Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

« Un océan de vagues à l’âme quand j’ai cru t’avoir perdue. » - Orfraie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sinestra Azura
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 3

Artiste

MessageSujet: « Un océan de vagues à l’âme quand j’ai cru t’avoir perdue. » - Orfraie. Mar 3 Jan 2017 - 2:15

An 7 de l'ère d'obsidienne, 16 août.

Bien avant l'aube, il faisait encore frais, pas un seul rayon de soleil à l'horizon même si on pouvait voir facilement son chemin, la ville dormait, silencieuse, il faisait sombrer, mais pas assez pour inquiéter la jeune humaine qui profitait de la fraîcheur de la nuit, elle avait probablement dansé ou chanter dans une taverne et profitait donc du temps qui lui restait pour faire une petite escapade dans cette ville qu'elle trouvait magnifique.

Elle ne craignait pas les choses de la nuit, où les créatures qui y régnaient, ici, elle se sentait bien plus en sécurité qu'à Gloria, et puis même la nuit, il y avait quelque chose de lumineux et de rassurant, à l'image de la jeune femme blonde qu'elle avait rencontrée dans cette ville quelques mois plus tôt au cœur de la nuit.

La voilà donc qui arpentait les rues, pieds nus sur les pavés, le genre de jour où elle ressemblait vraiment à une enfant semblable à cent mille autres, même si elle était toujours accompagnée de l'odeur amère de l'absinthe, tranchant singulièrement avec l'innocence qui émanait d'elle.

Des tintements clairs à droite, un peu moins à gauche accompagnaient sa démarche légère, peut-être était-ce l'alcool qui lui donnait cette impression ou juste son cœur qui s'était allégé, elle sentait qu'aujourd'hui serait une journée spéciale - très -, elle ne souffrait pas de sa jambe, elle boitait à peine, et en plus de cela, elle avait entendu des rumeurs qui lui seraient salutaires, l'avantage d'être un artiste itinérant. Un jour parfait pour se perdre dans une ville comme celle-ci, en somme et trouver peut-être ce qui lui était cher à son cœur.

Cependant, elle ne voulait pas être intrusive, la dame devait avoir beaucoup à faire et de toute manière, l'heure était encore très matinale. Mais ça faisait tellement de temps.. Et la séparation avait été un calvaire pour la jeune humaine, elle n'avait pas encore le recul nécessaire pour ne pas en souffrir, voilà pourquoi elle entreprenait ses longs voyages, seules la plupart du temps, juste pour retrouver la petite famille qu'elle s'était créée. Même si décidément, ils n'appartenaient pas au même monde, elle retrouvait en eux ce qu'elle n'avait pas su trouver au sein de sa propre espèce.

Même si elle craignait le refus ou un nouvel abandon, elle gardait un très bon souvenir de cette elfe si particulière, aussi bien physiquement avec ses cheveux magnifiques à la couleur difficilement descriptible, le fait qu'elle se sentait toute petite à côté ou son infinie douceur et le fait qu'elle l'avait sauvé alors que rien ne l'obligeait, plus que sa sauveuse, elle la considérait comme sa mère, puisqu'elle lui avait fait découvrir un monde de douceur et de délicatesse qui lui avait tant fait défaut dans son enfance, du moins c'était comme cela qu'elle imaginait une mère. Et cette pensée lui faisait étirer un sourire léger. Penser à cela lui faisait du bien.

Il y avait en elle cette dévotion et cette admiration sans borne qu'ont les enfants pour leurs parents, peut-être à tort, peut-être pas, les deux personnes qui l'avaient sauvée ne méritaient pas moins, elle aimerait bien en faire plus, mais elle ne savait faire que chanter et danser. Elle n'était pas forte, pas spécialement courageuse ou intelligente, elle ne deviendrait jamais comme eux, mais c'était un idéal qu'elle rêverait d'atteindre, et rien que d'avoir approché des personnes aussi importantes était déjà quelque chose de merveilleux pour quelqu'un comme elle.

Mais pour l'heure, la jeune humaine aux cheveux de jais continuait son escapade au sein de la Lumineuse, sans vraiment savoir où elle allait comme elle ne connaissait pas la ville, à travers les rues désertes. Mais au fil de son errance, elle comprenait que si elle voulait quelque chose, elle devait faire tout pour l'obtenir, l'impératrice lui avait bien rappelé ce détail.

C'est donc un peu tremblante qu'elle se dirigeait vers le palais, ne sachant pas trop comment cela fonctionnait, essayant de paraître l'air le plus confiant possible, elle se redressait partant un peu perdante pour le coup, elle dénoterait à coup sûr dans le paysage de l'édifice, se dirigeant instinctivement vers les jardins, connaissant les préférences de l'elfe pour les endroits calmes.

Le regard furetant à droite et à gauche, un peu larmoyant, Sinestra à son plus grand malheur était une grande timide, elle osait rarement et d'ordinaire, elle n'aurait jamais osé s'approcher d'aussi prêt du palais, autant dire qu'avec le stress son courage était mis à rudes épreuves. Mais par chance, elle finissait par trouver la personne qu'elle recherchait tant ! Un poids s'enlevait soudainement de son cœur.

C'est donc toute perturbée qu'elle s'approchait, à mi-chemin entre les larmes de joie, les nerfs qui craquaient après avoir attendu aussi longtemps, ses recherches qui se soldaient enfin par un résultat, elle se moquait bien qu'on puisse se rire d'elle, elle n'allait pas lui reprocher quoi que ce soit elle aimerait, elle ne lui ferait pas la tête de préférer son travail à elle, elle ne lui reprocherait rien. Elle n'était pas en colère ou triste, elle était juste.. Heureuse de la retrouver. Et il était impossible de se tromper là-dessus.

Puis elle finissait par dire d'une toute petite voix, qui allait bien avec son comportement très enfantin et l'état dans lequel elle se mettait, ces quelques mots qui lui donnaient l'illusion d'avoir une vraie famille qui l'attendait, et après tous les chemins par lesquels elle était passé et cela sonnait comme une bénédiction :

Je suis rentrée. Puis elle lui adressait un des sourires lumineux dont elle avait le secret.


Soit bon, soit toujours bon !
Parfois ta générosité c'est la seule chose que tu peux offrir..
Parfois.. Y a pas besoin de plus..


Dans l’obscurité de la lune, nos rêves éclairent le chemin.
Estelfaen

#90A4AE : Narration | #546E7A : Dialogue | #37474F : P.Dial | #ECEFF1 : Pensées
#F1AC21 Dialogue Grimm | #CEA758 : Pensées Grimm | #E1CCA2 : Narration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: « Un océan de vagues à l’âme quand j’ai cru t’avoir perdue. » - Orfraie. Ven 6 Jan 2017 - 0:51

Il faisait encore nuit lorsqu’elle se glissa hors de sa chambre. Toute de noir vêtu, elle se glissait parmi les ombres et ne faisait qu’une avec elles. Lorsqu’elle passait dans le halo lumineux d’une torche, on distinguait son long manteau, la légère traine flottant derrière elle à chacun de ses pas. Son visage était, quant à lui, dissimulé par l’ombre d’un capuchon, de même que sa belle et longue chevelure lie-de-vin à qui elle devait bien des surnoms. Les sentinelles l’observaient avec méfiances avant de la reconnaître et elle se permettait un léger sourire en leur direction avant de continuer sa route. C’est ainsi qu’elle quitta le palais, silencieuse comme un chat, et qu’elle se dirigea vers les jardins avoisinants. Sa main reposait négligemment sur la garde de son épée, simplement posée dessus comme pour la soutenir. Elle n’était pas prête à dégainé et elle avançait d’un pas tranquille entre les arbres et les buissons. L’air était encore frais, se rendit-elle compte, tandis qu’elle se plaçait sous les branches d’un saule pleureur, le nez levé vers la cime. Son capuchon tomba et dévoila sa longue chevelure de feu, qu’elle replaça correctement dans son dos d’un geste.

Cet endroit était très calme par rapport aux artères de la ville, surtout celles où se trouvaient les tavernes. Il lui semblait entendre chuchoter, un peu plus loin… ou très loin, puisque son ouïe était hyper développée, même pour un vampire. Cela la fit sourire tandis qu’elle continuait à marcher tranquillement, sans réellement savoir où aller.

Cela faisait à peine une journée qu’elle avait recouvré ses souvenirs et sa tête était un véritable champ de bataille, à l’image de ceux qu’elle avait réellement foulé. Elle le savait, à présent, tout ce qu’elle avait fait durant sa longue vie de mortelle. Princesse, Baptistrelle, Conseillère, Générale… Tant de titres, de rangs, de responsabilités et de devoirs… Un devoir qui lui avait coûté sa vie. Son regard se perdit dans les étoiles tandis qu’elle songeait à ses derniers instants de mortalité. Elle revit tout ce sang qui maculait l’herbe, son armure et ses mains… Les visages des Rôdeurs et de Lewyn complètement défaits. Orfraie soupira tandis que l’image d’un immense dragon rouge s’imposait à son esprit. Verith, elle lui devait la vie…

La Lame fut tirée de ses réflexions lorsqu’elle entendit distinctement un tintement métallique. Elle pencha légèrement la tête sur la droite et se concentra. Ce son lui disait quelques choses… il lui était familier. L’image d’une demoiselle, blessé au genou, s’imposa à son esprit et elle reconnut la démarche légèrement boiteuse de Sinestra… sa … fille ! Ou du moins, une humaine qui la considérait comme sa mère et que son ancienne elle avait considéré comme sa fille, qui s’en été occupé comme telle.

La petite voix la fit légèrement sourire. Elle devinait la joie dans ces simples mots, mais aussi une grande nervosité. Quoi de plus normal songeait-elle, puisque Sinestra avait dû la croire morte. Orfraie ne savait pas réellement comment réagir. Son ancienne elle avait aimé cette enfant, elle le voyait bien dans les souvenirs de sourire et de rire, mais elle-même ne ressentait rien si ce n’était de la curiosité… Mais elle ne voulait pas voir la danseuse triste et souffrir à nouveau… Alors la Princesse des Ombre se retourna vers la demoiselle, son long manteau glissant dans l’herbe, un léger sourire flottant sur ses lèvres charnues. « J’espère que tu me pardonneras pour le temps que cela aura pris. » Répondit-elle en ouvrant légèrement les bras.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinestra Azura
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 3

Artiste

MessageSujet: Re: « Un océan de vagues à l’âme quand j’ai cru t’avoir perdue. » - Orfraie. Mer 11 Jan 2017 - 19:59

Elle aimait la nuit, elle aimait les choses qui y murmuraient et surtout elle aimait les surprises qu'elle dissimulait comme aujourd'hui bien avant l'aube, une surprise qu'elle aimait tout particulièrement, qu'elle avait longtemps attendu, alors il n'y avait pas à être étonné de voir couler quelques larmes de joie sur les joues de la danseuse et le regard pétillant d'allégresse, qu'elle ne pouvait tout simplement pas le dissimuler. Elle avait toujours été très vraie dans ses émotions, ce n'était pas le genre de choses où l'on peut mentir.

Ce n'est pas grave, je sais que tu es très occupée, savoir que tu vas bien me suffit amplement. Tu m'as tellement manqué.. Et malgré obscurité ambiante son sourire était bien lumineux, même si elle versait encore quelques larmes comme elle n'y croyait pas. Le stress avait laissé place aux larmes de joie. J'ai entendu tant d'odieuses rumeurs ! Elle avait préféré ne pas les écouter, beaucoup de ces choses devaient être fausses, ou peut-être que la jeune humaine se voilait juste la face.

Elle n'hésitait pas non plus lorsque l'elfe ouvrait les bras dans une invitation silencieuse, elle venait se blottir tout contre elle, sans aucune méfiance, instinctivement, exactement comme une enfant, c'était là où elle voulait être depuis tout ce temps et elle aurait aimé faire durer ce moment pour toujours. Même si inconsciemment, elle savait que ça ne pourrait pas être le cas, elle était une grande fille à présent et cette personne avait une vie à elle. Mais pour l'heure, elle profitait de la présence de celle qui était presque sa mère bien loin de ses doutes !

Égoïstement, elle aurait aimé un peu plus, mais ce n'était pas vraiment possible et puis elle n'était plus vraiment une enfant, les choses avaient bien changé avec les longs mois, elle avait peut-être un peu grandi et avec le temps, elle avait compris qu'elle ne pouvait pas s'accaparer les personnes qu'elle appréciait comme elle l'entendait. Même si au fond, elle aimerait bien, quémandent sans cesse de l'attention..

Elle était d'un naturel possessif et s'attachait bien facilement aux gens, et cette noble dame ne faisait pas de différence, elle lui vouait un amour inconditionnel et sans bornes, malgré la distance et le temps, et elle ne pouvait pas être plus heureuse de retrouver sa presque-mère, le soleil qui éclaircissait son ciel.

La danseuse avait entendu tellement de choses, et elle avait tellement de choses à lui dire, elle était tout de même bien nerveuse, elle aurait aimé entendre ses histoires et lui raconter ses aventures, mais comme toujours sa timidité lui donnait l'illusion de gêner. Mais elle avait déjà fait preuve d'un grand courage, alors elle demandait de la même toute petite voix d'un air un peu gêné :

J'aimerais que tu me racontes un peu tout ce que tu as vécu pendant tout son temps. Après tout, elle n'était qu'une enfant et les enfants aiment les récits de leurs ainés.

Sinestra avait totalement oublié la crainte qu'elle avait de s'approcher du palais, même si ce n'était pas tellement la place d'une roturière, encore plus au milieu de la nuit, mais elle était finalement bien heureuse d'avoir osé, en d'autres temps, elle aurait attendu de la croiser au hasard de peur de déranger, mais le fait qu'elle se mette à oser un peu n'était pas vraiment une mauvaise chose.


Soit bon, soit toujours bon !
Parfois ta générosité c'est la seule chose que tu peux offrir..
Parfois.. Y a pas besoin de plus..


Dans l’obscurité de la lune, nos rêves éclairent le chemin.
Estelfaen

#90A4AE : Narration | #546E7A : Dialogue | #37474F : P.Dial | #ECEFF1 : Pensées
#F1AC21 Dialogue Grimm | #CEA758 : Pensées Grimm | #E1CCA2 : Narration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: « Un océan de vagues à l’âme quand j’ai cru t’avoir perdue. » - Orfraie. Mer 18 Jan 2017 - 3:37

Bras légèrement écartés, Orfraie invitait la jeune humaine à se refugier contre elle en une étreinte que toutes deux sauraient grandement apprécier. Elle ne savait pas encore ce qu’elle allait lui répondre pour lui expliquer son absence. Elle avait oublié Sinestra, pendant un temps, le souvenir de la jeune femme rayé de son esprit de nouvelle née. A présent, elle savait à quel point elle comptait pour l’humaine, comme l’humaine comptait à ses yeux.

Un tendre sourire naquit donc sur les lèvres charnues de la Vampiresse face à l’émotion de Sinestra. Elle ne tentait pas de dissimuler ses larmes, quand bien même cela aurait été inutile : Les battements frénétiques de son cœur suffisaient à Orfraie pour comprendre son excitation et sa joie. Malheureusement, cette joie continuerait-elle d’étreindre le cœur de l’humaine lorsque celle-ci se rendrait compte que les rumeurs – il ne pouvait s’agir que du nouveau statut d’Orfraie – étaient fondées ?

Les bras puissants de l’Immortelle se refermèrent autour du petit corps tout chaud. Grace à son collier, Orfraie était en mesure de maintenir l’illusion de vie, mais pour combien de temps encore ? Sinestra était comme une fille pour elle et son rejet potentiel affecterait beaucoup, sans aucun doute, l’ancienne princesse des Elfes. Celle-ci craignait donc de lui répondre et de confirmer ses rumeurs, car mentir n’était pas une option.
Orfraie décida donc de prolonger ce moment de calme et enfoui son nez dans la chevelure de jais, humant longuement l’odeur qui s’en dégageait. Cela était sans doute un peu risqué, mais la vampire se sentait prête à reculer rapidement si la brûlure de la soif se faisait sentir.
Cela dit, après quelques minutes d’étreinte dans un silence quasi-parfait, Orfraie vint à se demander si Sinestra était en mesure de se rendre compte de l’absence de battements de cœur. N’avait-elle pas, après tout, posé sa tête contre la poitrine de la guerrière ?

Les mots de la jeune femme firent déglutir la vampire. Elle s’y était attendu, mais à présent… Non ! Elle ne devait pas douter de Sinestra. Sa fille était tolérante, comme elle-même l’était. Elle ne la rejetterait pas… Cela ne pouvait arriver. « Bien sûr. » Murmura Orfraie en premier lieu. Elle se libéra ensuite des bras de l’humaine et, passant une main dans son dos, l’invita à venir s’asseoir au pied du saule pleureur. Toutefois, avant de poser à son tour ses fesses dans l’herbe, Orfraie sortit de son sac sa couverture des saisons afin que Sinestra n’attrape pas froid. Lorsqu’elle fut finalement posée à ses côtés, elle leva son nez vers les branchages, cherchant sans aucun doute ses mots. « Il s’est passé tant de choses… Après le mariage de l’empereur, j’ai accompagné les vampires afin de mettre la main sur Wintel. Cela tu le sais déjà, non ? » S’enquit-elle en posant ses glaciers sur sa fille. « Il s’est passé des choses, là-bas. De… de terribles choses. Les odieuses rumeurs à mon sujet, comme tu l’as dis toi-même… Elles sont vraies, Sinestra. Je suis un vampire. »

Et comme pour prouver ses dires, Orfraie glissa une main vers son cou et tira sur la chaîne en argent qui s’y trouvait. Sa peau redevint soudainement glacée et, doucement, Orfraie offrit sa main à sa fille. « Touche. Vois par toi-même. » Mais l’accepterait-elle ?





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinestra Azura
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 3

Artiste

MessageSujet: Re: « Un océan de vagues à l’âme quand j’ai cru t’avoir perdue. » - Orfraie. Mer 18 Jan 2017 - 11:07

Rester contre elle était rassurant, elle avait l'impression de ne plus avoir de problème, plus de douleur, plus de dépendance, c'était en quelque sorte son remède à tous ses maux. Elle se sentait comme sur un petit nuage, à l'abri de tous les dangers du monde.

Dans la joie des retrouvailles, elle n'avait pas remarqué l'absence de battement de cœur dans la poitrine de la personne qu'elle avait tant attendu. Et elle aurait aimé que ce moment ne s'arrête jamais, un peu égoïstement, elle aurait aimé l'avoir rien que pour elle toute seule.

Les deux femmes s'installèrent au pied du magnifique saule, c'était une très belle journée, elle sentait que c'était là où était ça place et elle était des plus heureuse d'avoir osé venir. Bien au chaud sous la cape des saisons, elle était prête à entendre l'histoire de son aînée, aucune crainte ne se lisait dans le regard de l'humaine, juste un amour encore tout enfantin à l'égard de cette personne si chère à son cœur.

Elle écoutait ensuite attentivement cette dame qu'elle admirait tant sans ciller, sans tenter de fuir, les rumeurs étaient donc vraies.. Mais elle ne semblait pas être touchée par cette nouvelle, pour la simple et bonne raison que la personne avec laquelle elle passait ce moment avait toute sa confiance, une confiance aveugle, elle connaissait sa capacité à faire les bons choix. Et cela lui suffisait.

Lorsqu'elle saisissait la main de la princesse, avec cette délicatesse qui lui était propre, elle s'attendait à une certaine tiédeur, mais pas à un froid comme celui-là, mais elle ne cillait même pas, même si cette sensation la perturbait un peu.

Sinestra avait bien entendu parler du mariage de l'empereur, qui avait plutôt mal tourner à vrai dire.. Rien de moins qu'une tentative d'assassinat sur les quatre empereurs.. Alors la chère à son cœur avait du poursuivre les assassins et un drame d'on elle ignorait l'existence, c'était produit.. Et pourtant sa presque-mère était forte.. Un pincement serrait son cœur, même si elle connaissait bien peu de chose sur les vampires, elle devinait facilement qu'en devenir un n'était probablement pas une partie de plaisir.

Ceux qui t'ont jugée pour ce que tu es ont tort, tu es restée une personne formidable. Personne n'a le droit de te juger, ne l'oublie pas, pas moi ni même personne d'autre. Ainsi, elle lui accordait un sourire des plus chaleureux, nullement forcé. Elle ne tolérait pas l'injustice et défendait bec et ongle celle qui avait bien plus de place de son cœur que sa propre mère ! Moi, je sais que tu as fait le bon choix et ça me va. Et puis je serais une mauvaise fille si je doutais de toi.

Même si elle ne comprenait pas toutes les conséquences et tenant de cette non-vie, elle avait rencontré en réalité un seul autre vampire qui lui aussi était une montagne de tolérance, elle trouvait aberrant que certaines personnes ayant plusieurs fois son âge ne fassent pas ce même effort de tolérance, et puis ce n'était pas une décision que l'on peut juger. Comment aurait-elle pu haïr celle qu'elle considérait comme sa mère, comment aurait-elle pu la juger sur ce qu'elle était plutôt que sur ce qu'elle accomplissait ?

Ainsi, elle venait avec son autre main serrer celle de la vampire dans les siennes, pour la rassurer comme pour lui accorder un peu de sa propre chaleur, avec une délicatesse infinie.


Soit bon, soit toujours bon !
Parfois ta générosité c'est la seule chose que tu peux offrir..
Parfois.. Y a pas besoin de plus..


Dans l’obscurité de la lune, nos rêves éclairent le chemin.
Estelfaen

#90A4AE : Narration | #546E7A : Dialogue | #37474F : P.Dial | #ECEFF1 : Pensées
#F1AC21 Dialogue Grimm | #CEA758 : Pensées Grimm | #E1CCA2 : Narration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: « Un océan de vagues à l’âme quand j’ai cru t’avoir perdue. » - Orfraie. Mer 8 Fév 2017 - 23:22

Orfraie la regardait avec douceur, sans ciller. Elle attendait son verdict, son rejet ou son acceptation. Cette attente, ces secondes qui s’égrainaient doucement, était un supplice pour l’immortelle. Mais Sinestra, pour la plus grande surprise de l’ancienne princesse, ne bougea pas. Elle demeura là, assise à ses côtés sans un mot. Elle semblait accepter la nouvelle condition de sa mère et, surtout, ne semblait pas la craindre. Car en effet, les glaciers d’Orfraie avaient plongé dans ceux de l’humaine afin d’y déceler toutes traces de peur, mais les prunelles de Sinestra demeuraient amicales. Même le contact glacé avec la main d’Orfraie ne semblait pas la déranger plus que cela.

Ses mots touchèrent la presque-mère en plein cœur et les lèvres de celle-ci se fendirent en un doux sourire, sans jamais dévoiler ses crocs toutefois. Sinestra trouvait les mots pour apaiser son cœur et la faire sourire, plus encore en lui rappelant qu’elle était sa fille, en infirmant qu’elle l’était toujours. Orfraie fit donc ce qu’une mère fait dans ce genre de moment et rangea son collier dans une de ses poches. Elle glissa ensuite ses doigts glacés dans le cou de l’humaine et se pencha vers elle, venant déposer ses lèvres sur son front avec une infinie douceur. Elle resta ainsi, sans bouger d’un cil, pendant quelques secondes avant de s’écarter. Ses doigts jouèrent avec quelques mèches sombres puis caressèrent la joue pale de la danseuse.

« Ce que tu me dis me touche beaucoup, Yendëamin, et compte énormément pour moi. » L’assura-t-elle en souriant.

La main de la vampiresse quitta ensuite la joue de sa fille et Orfraie appuya de nouveau son dos contre le tronc. Ses sentiments pour Sinestra devaient renaître, mais l’Ancestrale savait que son ancienne elle l’avait beaucoup aimé. Le peu qu’elle ressentait déjà pour la jeune fille allait en ce sens et leurs mains liées procuraient un plaisir certain à la Vampiresse.

« Comment vas-tu ? Parle-moi de ce que tu as fait depuis … mon départ. Je veux savoir. »





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinestra Azura
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 3

Artiste

MessageSujet: Re: « Un océan de vagues à l’âme quand j’ai cru t’avoir perdue. » - Orfraie. Lun 13 Fév 2017 - 23:06

Le fait que cette dernière soit un vampire ne lui faisait rien, elle avait appris la tolérance et elle savait qu'elle ne risquait rien, contre elle, elle se sentait en parfaite sécurité comme si rien pouvait lui arriver, du moins rien d'autre que beaucoup de bonheur.

Sinestra ne cillait pas non plus quand sa chère mère glissait ses doigts sur son cou, ne frémissant même pas au contact froid, elle fermait les yeux à son geste, pour mieux en profiter, elle n'aurait pas pu être plus confiante. Puis le sourire de la jeune humaine s'étirait en entendant les mots qui faisaient fondre son cœur, elle affichait une joie non-dissimulée, semblant plutôt touchée. Elle aimait ce genre de moment où ses émotions pouvaient s'épanouir pleinement, sans retenue aucune, sans craindre le ridicule.

Les mots de celle qui était si chère à ses yeux la touchèrent en plein cœur, elle était sur un petit nuage de bonheur, malgré la nouvelle. Elle n'avait aucune raison de moins aimer celle qu'elle considérait comme sa mère, bien plus que sa propre génitrice. Elle scrutait l'ancienne elfe, une douceur infinie dans le regard. Jamais elle n'aurait pu la rejeter, même si elle aurait été contraine à faire des choses horribles, son cœur n'aurait pas pu.


- Gerich veleth nîn, amilyë. (Tu as mon amour, mère.) Il n'y avait aucun doute dans sa voix ou de trace de mensonge juste un peu de douceur pour celle qui était sa mère. Même si tu me le demandais, je ne pourrais pas ne plus t'aimer.

Elle avait beaucoup voyagé pendant tout ce temps, elle avait été un peu partout, à Aldaria et à Gloria, l'appel des routes avait été plus fort que sa blessure, elle n'était restée que quelques mois dans le royaume elfique. Elle restait un esprit nomade après tout.

Et contre toute attente quand celle qui était sa mère s'appuyait de nouveau contre l'arbre, elle faisait quelque chose que bien peu auraient osé à cause des lignes de protocoles et d'étiquettes qui étaient bien compliqués pour son jeune esprit, elle venait tout naturellement se blottir contre elle, emmitouflée dans la cape des saisons, c'était là où longtemps, elle avait voulu être, là où elle sentait le mieux et le plus à sa place.

- Je suis restée un peu à Estëllin, quelques mois, je suis même allé un peu au domaine, j'ai rencontré des tas de gens formidables. Je voulais continuer à apprendre. Il n'y avait rien d'étonnant, elle se sentait bien plus à sa place dans le royaume elfique qu'auprès des siens, curieusement. Puis j'ai été à Aldaria, j'ai rencontré une fille formidable, tout près du palais, il faisait nuit, j'avais mal à la jambe, mais elle s'est occupée de moi, elle s'appelle Luna, tu devrais la rencontrer ! N'importe qui aurait trouvé qu'elle s'emballait un peu, mais elle avait finalement bien peu eu d'affection dans sa vie alors le moindre geste attentionné prenait des proportions parfois surprenantes. Mais elle devait parler d'un sujet un peu plus délicat. Puis j'ai été à Gloria, j'ai rencontré un homme étrange, un peu bourru. Il m'a parlé de ma mère et prétends être mon père, il m'a dit qu'il voulait s'occuper de moi.. Sa voix s'étranglait le temps de quelques secondes tendis que ses doigts se crispaient légèrement sur le tissu. Elle semblait refuser ce lien. .. Mais je ne veux pas me séparer de toi ! Un sanglot et quelques larmes qu'elle chassait bien rapidement.

Le principal problème était là, elle craignait qu'on lui enlève la personne qui au monde lui avait donner toute la confiance, la douceur et l'amour maternel qui lui avait manqué pendant de longues années. C'était là ce qu'elle craignait le plus, mais elle ne pleurait pas, son cœur penchait sans hésiter vers la famille qu'elle s'était créée avec le temps. Mais elle ne pouvait se permettre d'être triste alors qu'elle la retrouvait enfin.

- Je n'ai vraiment pas fait grand chose, j'ai juste un peu erré sur les routes, il ne s'est rien passé de grave. Même si elle taisait le passage avec le soldat alayien, au moins elle était en un seul morceau.


Soit bon, soit toujours bon !
Parfois ta générosité c'est la seule chose que tu peux offrir..
Parfois.. Y a pas besoin de plus..


Dans l’obscurité de la lune, nos rêves éclairent le chemin.
Estelfaen

#90A4AE : Narration | #546E7A : Dialogue | #37474F : P.Dial | #ECEFF1 : Pensées
#F1AC21 Dialogue Grimm | #CEA758 : Pensées Grimm | #E1CCA2 : Narration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: « Un océan de vagues à l’âme quand j’ai cru t’avoir perdue. » - Orfraie. Ven 17 Mar 2017 - 23:15

La curiosité d’une mère. Orfraie voulait en savoir davantage sur la vie que sa fille avait menée depuis sa “disparition”. Bien sûr, elle allait avoir besoin de temps pour parvenir à reconstruire la relation qu’elle avait eu avec Sinestra, mais elle était tout de même confiante vis-à-vis de cela. En effet, la jeune fille acceptait la nouvelle nature de l’ancienne princesse des Elfes, tant et si bien qu’Orfraie ne pouvait pas vraiment douter.

La joie de la jeune fille était communicative et Orfraie répondit à son sourire par un autre, dévoilant l’extrémité de ses crocs que ses lèvres ne cachaient pas. Et lorsque Sinestra vint se blottir contre elle, l’ancienne Elfe ne put que resserrer son étreinte autour de son petit corps tandis qu’un sourire continuait de flotter sur ses lèvres charnues.

Ainsi, Sinestra n’était pas resté uniquement à Estëllin. Elle avait aussi été au Domaine Baptistral où, sans surprise, elle avait rencontré des tas de gens formidables. Cela n’avait rien d’étonnant puisque les bardes étaient les personnes les plus ouvertes qui soient. Par la suite, c’était Aldaria qui avait attiré la demoiselle tout comme cette cité avait accueilli Orfraie. La Lame vint toutefois se tendre lorsque Sinestra évoqua … Luna ! Ainsi, elles s’étaient rencontrées… Si la jeune princesse des lumières n’avait rien dit, cela voulait dire qu’elles s’étaient vues alors qu’Orfraie ne se souvenait de rien…

« La Régente. » répondit Orfraie sans se rendre compte qu’elle prouvait ainsi que Luna et elle se connaissaient. Elle s’abstient toutefois de dire qu’elles s’aimaient car moins il y avait de gens au courant, mieux c’était. « Ton père ? Comment peut-il être certain d’être ton père ? Qui est-il ? » Demanda Orfraie en haussant un sourcil. « Tu es suffisamment grande pour décider par toi-même. Il ne peut pas – n’a pas le droit – de t’emmener. »







Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinestra Azura
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 3

Artiste

MessageSujet: Re: « Un océan de vagues à l’âme quand j’ai cru t’avoir perdue. » - Orfraie. Sam 25 Mar 2017 - 20:05

Elle tiquait légèrement en entendant les mots de sa chère mère, comment cela se faisait-il ? Certes, cette jolie femme blonde avait quelque chose que les communs n'avaient pas, mais de là à être régente ? Mais elle faisait confiance à une des personnes auxquelles elle tenait le plus.

- Qu'est-ce que la Régente ferait en dehors du palais au milieu de la nuit ? Elle avait bien eu un haussement de sourcil assez évocateur, mais elle avait parlé sans même s'en rendre compte, comme très souvent.

Puis elle haussait doucement les épaules, finalement son interrogation n'avait pas duré bien longtemps pour la simple et bonne raison que ça ne la regardait pas vraiment. Cependant, elle semblait se refermer doucement quand venait le moment de parler de l'homme qui prétendait son père, il y avait des preuves ça ne faisait pas de doute, mais à son âge il était tout à fait normal qu'elle ait besoin de quelque chose de sûr plutôt que de simples suppositions.

- Il a su me parler de ma mère, il m'a reconnu en elle, les dates coïncident, mais je ne sais pas trop, ça fait seize ans tout de même. Et puis je ne l'ai jamais connu, avant. Il m'a beaucoup parlé d'elle, il prétend que c'était l'amour de sa vie sauf que.. Cette femme n'a jamais aimé. Elle avait beaucoup de mal à accepter cet étranger dans sa vie, et ça n'avait pas grand chose d'étonnant puisque jusque-là, elle pensait être orpheline. Tout comme elle ne pouvait pas considérer sa génitrice comme étant véritablement sa mère. C'est un mercenaire, je l'ai croisé par deux fois à Gloria, mais je ne l'aime pas, il est rustre et violent. C'est une vraie brute.

Sinestra n'avait jamais vraiment accepté la violence, mais cet homme, honnêtement, lui faisait froid dans le dos, pour son instinct, il n'était qu'une menace qui cherchait à l'éloigner des siens, elle n'avait pas encore la maturité pour prendre plus de recul vis-à-vis de cette situation. Même si l'homme l'avait tirée d'un assez mauvais pas, c'était des détails qu'elle ne pouvait pas vraiment mettre de côté.

Cependant contre elle, elle n'avait plus peur, elle ne pouvait plus avoir peur de cet homme qui cherchait à l'arraché à cette famille qu'elle s'était difficilement créée. Mais elle était rassurée qu'on lui dise qu'il n'avait pas le droit de faire ça, que finalement, il n'avait aucun pouvoir sur elle.


Soit bon, soit toujours bon !
Parfois ta générosité c'est la seule chose que tu peux offrir..
Parfois.. Y a pas besoin de plus..


Dans l’obscurité de la lune, nos rêves éclairent le chemin.
Estelfaen

#90A4AE : Narration | #546E7A : Dialogue | #37474F : P.Dial | #ECEFF1 : Pensées
#F1AC21 Dialogue Grimm | #CEA758 : Pensées Grimm | #E1CCA2 : Narration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: « Un océan de vagues à l’âme quand j’ai cru t’avoir perdue. » - Orfraie. Jeu 6 Avr 2017 - 1:02

Orfraie sourit d’une façon bien spéciale à l’évocation de la Régente, le genre de sourire qui laissait sous-entendre un lien plus fort que celui d’un garde et sa protégée. Qu’est-ce que la Régente ferait en dehors du palais au milieu de la nuit ? Tant de choses dangereuses, évidemment, mais aussi de bonnes choses comme aider une femme dans le besoin.

« C’est son genre, justement. » Répondit donc la vampiresse, ce sourire toujours présent au coin des lèvre. « La Régente est éprise de liberté et lui interdire quelque chose la pousse justement à enfreindre toutes les règles pour le faire. Se balader seule, de nuit et sans escorte fait partie de ces règles. »

C’était, sans le moindre toute, une excellente façon de parler de la Blonde. Orfraie en savait quelque chose, puisque c’était désormais son rôle de veiller sur elle mais, fort heureusement, du fait de leur liaison sa tâche se voyait considérablement facilitée.

Mais il n’était pas l’heure de discuter de la princesse des lumières, mais bien de Sinestra et ce soi-disant père autoproclamé. Cette pensée ne plaisait pas du tout à la vampiresse comme en témoignaient ses sourcils froncés, mais encore fallait-il que la jeune humaine accepte d’en parler à sa mère adoptive, car il était certain que cette dernière n’allait pas lui forcer la main. Ainsi, un certain soulagement vint étreindre le cœur de l’immortelle lorsque la jeune fille se mit à parler. Le froncement de sourcil, lui, ne fit que s’accentuer et lorsqu’elle prit la parole en évoquant cet individu, la voix d’Orfraie avait perdu de sa chaleur.

« Il y a une différence entre être un géniteur et un père. Cet homme a peut-être participé à ta conception, mais il ne t’a pas élevé. Toutefois, ceci est ma conception des choses et je ne puis te l’imposer. Tu dois juger cette situation selon ce que ton cœur te dit, il est ton seul guide. » La vampiresse sourit doucement, puis reprit. « Mais si tu souhaites en discuter avec moi, cela ne me dérange pas le moins du monde. »





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinestra Azura
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 3

Artiste

MessageSujet: Re: « Un océan de vagues à l’âme quand j’ai cru t’avoir perdue. » - Orfraie. Lun 10 Avr 2017 - 12:21

- Luna aurait donc un cœur de nomade ? Cette pensée l'amusait étrangement puisque qu'elle-même ne tenait pas du tout en place. Mais elle m'a tout de même menti en me disant qu'elle ne te connaissait pas ! Dans la pénombre, elle gonflait les joues d'un air faussement boudeur, elle disait cela sur le coup, mais elle était bien incapable d'en vouloir à qui que ce soit plus de cinq minutes, c'était bien plus une manière de montrer un petit mécontentement.

Cette pensée lui faisait lâcher un éclat de rire des plus francs, elle repensait à quand elle était arrivée dans la capitale elfique, elle ne tenait pas en place et s'assurer qu'elle ne s'échappe pas pour ne pas se blesser encore plus avait été des plus ardus. Et même si elle était d'un tempérament calme, elle avait démontré une habile capacité à s'échapper de toute surveillance.

Malgré les longs mois, elle était restée fidèle à elle-même, elle n'avait pas changé dans son attitude, elle était toujours la fille un peu naïve, radieuse et simple, toujours prête à tendre la main vers les autres, sans aucun jugement, qui sentait une légère odeur amère d'absinthe et qui portait ces multiples bijoux.

- Je ne sais pas vraiment ce que je dois penser de cet homme, il est peut-être celui que j'ai attendu durant toute ma vie.. Mais plus maintenant. Pour le moment, je ne l'ai vu que deux fois, mais on ne fait que se faire du mal mutuellement. Mais quand il me regarde ce n'est pas moi qu'il voit, mais Lorelei, il reste désespérément accroché à ce fantôme du passé. Et ça me blesse encore plus d'être comparé à cette femme.. Elle ne pouvait décidément pas appeler sa génitrice comme l'on appelle une mère. Au final, tout cela ne lui disait rien qui vaille pour la suite des événements, mais elle s'en moquait bien, ce n'était plus elle qui l'intéressait à présent. Et toi racontes moi ce que tu as vécu pendant tout ce temps, je veux les détails !

Après tout, c'était encore une enfant, et elle aimait particulièrement écouter les histoires des autres et puis ça l'intéressait toujours ce que vivaient ses proches, même si elle n'était pas de très bon conseil à cause de son jeune âge, elle était une oreille attentive.


Soit bon, soit toujours bon !
Parfois ta générosité c'est la seule chose que tu peux offrir..
Parfois.. Y a pas besoin de plus..


Dans l’obscurité de la lune, nos rêves éclairent le chemin.
Estelfaen

#90A4AE : Narration | #546E7A : Dialogue | #37474F : P.Dial | #ECEFF1 : Pensées
#F1AC21 Dialogue Grimm | #CEA758 : Pensées Grimm | #E1CCA2 : Narration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: « Un océan de vagues à l’âme quand j’ai cru t’avoir perdue. » - Orfraie. Sam 15 Avr 2017 - 4:31

Luna a t-elle un coeur de nomade ? pensa Orfraie en fixant sa fille avec douceur. « Oui, effectivement. » Répondit-elle sans grande hésitation. Toutefois, ses sourcils se froncèrent lorsque Sinestra accusa la jeune femme d’avoir mentit. « Quand tu as rencontré Luna, je n’avais pas recouvré mes souvenirs, ce qui explique son silence. Tu aurais été en face de moi que je n’y aurais pas fait attention. Elle voulait t’éviter cette douleur. » Expliqua t-elle, ne pouvant s’empêcher de défendre la femme qu’elle aimait en secret.

La Lame Écarlate retrouva le silence afin de laisser sa fille adoptive lui parler de cet homme. Les sourcils toujours froncés, elle écoutait avec attention et ce qu’elle entendait faisait naître en elle de l’appréhension. Cet homme ne semblait pas du tout fiable et prêt à tout pour « s’occuper » de sa « fille », ce qui ne présageait rien de bon.

« Sois prudente avec ce homme… Qui sait ce qu’il pourrait vouloir te faire. » Murmura l’Ataliel en posant un regard empli de sérieux et d’inquiétude sur la jeune femme. Toutefois, l’instant d’après, Orfraie sembla s’apaiser.

Sinestra passait du coq à l’âne, comme une certaine blonde, et cela amusait la Lame. Celle-ci bougea légèrement, comme pour trouver une meilleure position contre l’arbre, puis porta son regard vers le ciel. Orfraie avait vécue beaucoup de choses depuis son départ d’Estëllin afin de chasser Wintel, mais en même temps elle ignorait par où commencer. Par le début, j’imagine…

Elle se racla la gorge puis se lança.

« Eh bien, après avoir quitté Estëllin, nous avons retrouvé la trace de Wintel près des Terres Désolée. Nous l’avons cherché, mais nous avons été attaqués. C’est là que j’ai… Perdue la vie. A ma demande, sachant que c’était là ma seule chance de survie, j’ai demandé à Lewyn de me mordre… Mon réveil fut difficile, brutal et les premiers temps particulièrement compliqués, la soif de sang me faisant commettre des choses affreuses, telle une sauvage. Par la suite, lorsque je me contrôlais, Lewyn m’a conduit ici et Luna m’a prise à son service. Depuis, je suis une Lame Écarlate… Les choses étaient monotones jusqu'à ce que je rencontre Firindal et que je me lie à lui … En une fraction de seconde, ma vie à prit un nouveau sens. Un grand pouvoir demande un grand sens des responsabilités... » conclu t-elle dans un murmure.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinestra Azura
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
2/10  (2/10)
Xp disponibles: 3

Artiste

MessageSujet: Re: « Un océan de vagues à l’âme quand j’ai cru t’avoir perdue. » - Orfraie. Lun 17 Avr 2017 - 19:32

- Quand quelque chose est fait avec de bonnes intentions, il faut pardonner. Elle avait dit cela comme ça, pour elle-même, elle ne pouvait pas en vouloir à la princesse d'avoir caché quelque chose comme ça, même si son cœur s'était douloureusement serré rien qu'en pensant à l'idée de se retrouver face à celle qui était presque sa mère, sans aucuns souvenirs d'elle.

En d'autres temps, elle aurait fui pour ne pas entendre ça, mais maintenant elle commençait à comprendre que la fuite ne réglait pas tout, que ça n'arrangeait rien. Alors elle restait là, prêt de cette présence chaleureuse qui la rassurait. C'était quelque chose qui profondément la terrifiait qu'on ne se souvienne pas d'elle et que tout le monde l'oublie, ça l'aurait été pour n'importe qui après tout, c'était loin d'être quelque chose de facile et pour tout le monde, mais pour un esprit aussi enfantin, c'était pire que tout, et inconsciemment, elle était contente de ne pas y avoir été confronté. Elle croisait sans mal le regard de l'ancienne princesse.

- J'essaye de l'être, c'est aussi pour ça que je fuis à chaque fois que je le rencontre, je n'ai pas confiance, j'ai toujours eu un peu de mal avec les mercenaires. En réalité, elle avait beaucoup de mal avec les personnes portant les armes de manières plus généralisées.

La frêle humaine tolérait assez difficilement la violence même quand cette dernière était justifiée, c'était une pensée peut-être réductrice son monde idéal n'existerait peut-être jamais, mais elle restait persuadée quand sans armes le monde se porterait bien mieux, idéaliste qu'elle était, mais les choses n'étaient malheureusement pas aussi simples.

Pour le reste, elle écoutait d'une oreille attentive son ainée, ne pouvait néanmoins s'empêcher d'avoir un pincement au cœur pour l'horrible chose qu'elle lui racontait, mais finalement derrière toute cette obscurité, il y avait une lueur rassurante qui avait émané directement de ce dragon. Elle remuait pour lui faire face, attrapant délicatement l'une de ses mains dans les siennes.

- Il y a des êtres qui peuvent éclairer les jours les plus sombres, c'est ceux-là qui sont importants, le reste n'a que peu d'importance. Un simple geste, une parole douce, voilà tout ce qui était nécessaire dans cette situation et qu'elle appliquait.


Soit bon, soit toujours bon !
Parfois ta générosité c'est la seule chose que tu peux offrir..
Parfois.. Y a pas besoin de plus..


Dans l’obscurité de la lune, nos rêves éclairent le chemin.
Estelfaen

#90A4AE : Narration | #546E7A : Dialogue | #37474F : P.Dial | #ECEFF1 : Pensées
#F1AC21 Dialogue Grimm | #CEA758 : Pensées Grimm | #E1CCA2 : Narration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: « Un océan de vagues à l’âme quand j’ai cru t’avoir perdue. » - Orfraie. Ven 5 Mai 2017 - 15:34

Raconter les derniers évènements ayant eut lieu dans sa vie était un exercice un peu plus compliqué qu’il y paressait. Orfraie avait retrouvé ses souvenirs, bien entendu, mais tout ne venait pas en un claquement de doigts et sa mémoire continuait à compiler les informations qu'Aramis lui avait rendues tout juste la veille. Après tout, presque sept cent ans d’existence demandaient un certain effort, même inconscient. Ainsi, son enfance paraissait encore un peu floue pour la vampiresse, mais celle-ci ne se faisait pas réellement de soucis. Les choses allaient lui revenir en temps et en heure.

Mais au moins, en attendant, Orfraie se trouvait rassurée par Sinestra. La vampire ne pouvait pas demander à la jeune femme de rester à Aldaria, aussi lui faisait-elle confiance pour ne pas s’empêtrer dans les ennuis et pour faire attention à son ‘père’, si elle croisait son chemin encore une fois. Leurs regards se croisèrent et l’ancienne princesse offrit un doux sourire à la jeune humaine, dont elle sentait la chaleur irradier à travers la couverture des saisons. Cette sensation était agréable tandis que les battements de son cœur berçaient la Lame Écarlate.

Sinestra quitta ensuite sa position pour faire face à sa mère. Leurs mains jointes, Orfraie plongea son regard dans celui de l’humaine et le soutint sans ciller. Elle resserra également ses doigts sur ceux de l’artiste, faisant abstraction, une fois de plus, de l’odeur d’absinthe.

« Tu as tout à fait raison, jeune fille. Mais la vie est plus compliquée et, parfois, il est bien difficile de se séparer des gens qui sont un poison, car on les aime malgré tout. »

Dans un murmure, Orfraie songeait évidemment aux Elfes, pour qui l’ancienne générale n’était plus qu’un mort-vivant méritant la mort. Cela la fit soupirer, puis elle se pencha vers la jeune femme et déposa un baiser sur son front.

« Je dois retourner au palais, mon devoir m’appelle. »





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: « Un océan de vagues à l’âme quand j’ai cru t’avoir perdue. » - Orfraie.

Revenir en haut Aller en bas

« Un océan de vagues à l’âme quand j’ai cru t’avoir perdue. » - Orfraie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'écume des vagues vaut toute les promesses que la vie peut nous faire
» Écoute les vagues
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Dur-Dur pour nos jeunes dans les vagues de REUSEL
» Vagues UFA 09

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-