Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Merithyn Shadowsong
Merithyn Shadowsong
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Left_bar_bleue4/10Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Empty_bar_bleue  (4/10)
Xp disponibles: 3

Légende

Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Empty
MessageSujet: Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Icon_minitimeDim 19 Juil 2015 - 13:36

14 Février de l'an 5 de l'âge d'obsidienne



Comment était-il censé procéder, exactement ? Là, il n’en avait aucune idée. Apprendre à sa mère adoptive que l’homme qu’ils aimaient tous deux était trépassé, exécuté par Vraorg, n’était pas simple. C’était même la chose la plus compliquée qu’il ait jamais eu à faire et il en voulait quelque peu au décédé de la lui imposer. Il n’était pas diplomate, du moins ne pouvait-il pas l’être pour un sujet qu’il maîtrisait aussi mal. Parce que les sentiments humains, il les maîtrisait mal. C’était secondaire, ça n’entrait pas souvent en ligne de compte… à part comme une donnée à envisager dans un schéma militaire. Mais certainement pas comme une délicatesse à laquelle il fallait prendre garde. Hélas, il ne pouvait pas déléguer cette tâche et il ne pouvait pas non plus se permettre d’attendre. Mieux valait qu’elle apprenne tout cela au travers de lui plutôt qu’au travers de… et bien de quiconque d’autre, à commencer par un Vraorg qui risquait d’en rajouter. Ce devait être fait dès à présent, et ce d’autant plus que la jeune humaine était en grand danger. Son protecteur disparu, elle était vulnérable et inutile aux yeux du Voleur de Cœur, une proie pour la cour de celui-ci et, mine de rien, un boulet à son pied. Il était cependant hors de question qu’il l’abandonne, ce boulet. Il se devait de la protéger et cela passait par une mise en garde. Elle allait devoir faire excessivement attention jusqu’à ce qu’ils parviennent à quitter la capitale.

Marchant d’un pas vif, il parvint finalement jusqu’à la porte des appartements d’Ambre et toqua sèchement avant d’entrer, peut-être avec un peu plus d’impatience qu’il n’en montrait habituellement, mais guère plus. Il ne voulait pas alerter ceux qui les observaient sans doute, et qui n’étaient pas encore au courant de la tournure de la situation. Theryn et Celeb restèrent à l’extérieur, gardant l’entrée. Ils savaient ce qu’il attendait d’eux, et ils ne le décevraient pas. Ne restait plus qu’à savoir, en fin de compte, si lui-même allait se décevoir. A l’intérieur de la pièce, il marqua un temps d’arrêt et observa son environnement, notant la personnalité de la pièce, qui avait finis par porter la marque de sa propriétaire. Le lieu était si paisible qu’il rechigna un peu à devoir en troubler la paix… mais il n’avait guère le choix, toute considération passait après sa sauvegarde et les nouvelles qu’il apportait. « Ambre ? » appela-t-il sans perdre de son calme apparent, la voix égale. Discrètement, il lança un sortilège de bulle de silence avant de s’avancer et de la rejoindre, mains derrière le dos. Lorsqu’enfin elle apparue dans son champ de vision, il ne put réprimer un clignement d’œil. Elle était seule, bien. Devoir parler avec son petit bout d’humain lui aurait encore compliqué la tâche.

Il avait usé de son prénom, chose qu’il faisait rarement, préférant de loin la taquiner un peu en l’appelant mère, ou tout autre dérivé du même acabit. Mais le sujet était trop sérieux pour qu’il se permette de plaisanter. Lentement, il s’approcha, et lui prit une main sur laquelle il déposa un baisé courtois, avant de se redresser légèrement et d’accrocher son regard du sien. Il y eut un long silence, alors qu’il cherchait ses mots et pesait le pour et le contre. Puis, finalement, il se décida. Certes, enrober les choses auraient été sans doute plus délicat, plus ‘humain’ et certainement un peu plus facile à encaisser pour elle… mais ce serait aussi, à son sens, réellement une mauvaise idée que d’essayer de tamponner la réalité de leur situation. « Lorenz est mort, tué par Vraorg après qu’il ait essayé de s’en prendre à lui… »


@Ambre Orétoile
@Lorenz Wintel



***

#AC1E44

It requires great courage to look at oneself honestly, and forge one's path




Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Empty
MessageSujet: Re: Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Icon_minitimeDim 19 Juil 2015 - 21:10

On frappa à la porte. Quelques coups secs. Surprise, Ambre releva la tête, se demandant qui pouvait bien venir avec un tel empressement. Encore un blessé ? Elle espérait que non. Elle venait de terminer le bandage d’un jeune garçon dont la plaie s’était infectée. Quelle idée, de ne pas se soigner dès qu’il le fallait ! Les jeunes avaient ce don de ne jamais prendre soin d’eux, de croire qu’ils pouvaient défier Vie et Mort en dansant entre les deux. La magie était pourtant là pour les aider. Hélas, certains n’osaient simplement pas aller quérir un guérisseur pour leur venir en aide, tandis que d’autres n’avaient simplement pas l’argent nécessaire aux soins de ceux-ci. Il fallait dire que la forteresse de Vraorg n’était tout à fait un recueil d’honnêtes gens décidés à aider leur prochain. Les souffrances aussi étaient un commerce, car ceux qui venaient à les soigner n’hésitaient pas y mettre le prix fort. Ambre était l’une des rares qui ne cherchaient rien d’autre qu’à soulager les plus démunis et à protéger les plus faibles. Quoi que l’on dise d’elle, elle s’en moquait, car elle n’entendait rien des critiques et des moqueries qu’il pouvait il y avoir. Mais pouvait-on réellement faire parler ainsi de la compagne de Lorenz ? Elle n’en savait rien. Ne cherchait pas à le savoir. Crissolorio venait parfois lui apporter quelques nouvelles des ragots de la Cour, mais si elle s’en amusait parfois, la guérisseuse en était pour le reste plutôt affligée. Tant de temps perdu pour une si triste chose…

Il entra. Elle le fixa d’un regard étonné, terminant de refermer à double tours son coffre à remède. Il semblait étonnement nerveux. Plus que d’habitude, tout du moins. Merithyn était rarement nerveux. Et il ne l’appelait pas non plus par son prénom sans que ce ne soit pour une raison grave. Suffisamment, tout du moins, pour qu’il n’ait pas envie de plaisanter. Un peu inquiète, la petite humaine se releva, apparaissant enfin dans son champ de vision et l’interrogeant du regard avant que ses yeux ne parcourent rapidement le corps du vampire pour vérifier qu’il était bien entier. Cela semblait être le cas. Alors, qu’est-ce que… ? Le laissant venir à sa rencontre, elle se dégagea du petit recoin dans lequel elle s’était glissée, là où étaient toutes ses affaires de guérisseuse, pour se rapprocher de lui, son angoisse augmentant à mesure que le silence s’éternisait. Elle ne comprenait pas, n’était pas certaine de comprendre. D’ordinaire, Lorenz se chargeait lui-même de lui annoncer les nouvelles les plus importantes, bonnes ou mauvaises. Mais pas aujourd’hui. Et pour cause.
Hébétée, Ambre se perdit dans les yeux noirs de son « fils » adoptif, sans savoir elle-même ce qu’elle y cherchait. Une lueur de doute qui lui montrerait que cette annonce n’était qu’une question ? Qu’elle pourrait en rire et secouer la tête devant une telle absurdité ? Ou bien simplement un ancrage à la réalité, un peu de soutien ? Elle n’avait pas besoin de lui demander s’il plaisanter. Pas besoin de lui demander si tout cela n’était qu’une immense plaisanterie dont elle était la victime. Elle savait parfaitement qu’il était sérieux. Mortellement sérieux. Sérieux comme un mort en deuil… Quelle étrange idée. Elle avait envie d’en rire. D’en pleurer. Elle avait l’envie, fugace, si surprenante qu’elle s’en dégouta elle-même, de le frapper, de toutes ses forces, de toute sa rage, de tout son cœur pour le punir d’être le porteur d’une telle nouvelle. De prononcer une telle phrase. Elle avait envie de se serrer contre lui en pleurant tant qu’elle le pouvait, de partager avec lui son chagrin. Il était sérieux. Elle le savait. Elle ne le savait que trop.

Elle se contenta de le fixer, de ses grands yeux bleus rendus brillants par les larmes qui s’y accumulaient, sans couler, les lèvres un peu tremblantes, le teint plus pâle que d’ordinaire, si pâle que nul n’aurait su dire lequel, de la jeune femme au teint blafard ou de son vis-à-vis à la peau dorée, était le vampire. Lui reprit la main. La serra dans la sienne avant de la garder, simplement, ainsi. Elle resta immobile, sans le voir, cherchant à s’ancrer dans ce monde tout en le fuyant pour ses rêves, le visage figé dans cette expression, sans que perle de chagrin ne vienne souiller le velours de ses joues.

-Quand ? Quand reviendra-t-il ?

Car il reviendrait, elle n’en doutait pas. Enfin... pas vraiment. Il ne pouvait réellement disparaître ainsi. Quel aurait été l’intérêt de tout cela, sinon ? Pourtant s’être soumit devant l’ennemi pour finir tué par lui ? Il ne pouvait mourir. Il était déjà mort, après tout. Il avait survécu à tant de choses. Et pourtant. Non. Il ne reviendrait pas cette fois-ci. La réponse lui vint presqu’instantanément, sans qu’elle ne ressente plus rien à cette pensée. Rien d’autre que ce que la logique, aussi froide soit-elle, lui soufflait, balayant tout ce auquel elle aurait pu songer d’autre. Lorenz est mort, avait-il dit. Mort. Définitivement cette fois.
Secouant légèrement la tête, sans même lui avoir laissé le temps s’exprimer pour répondre à cette question dont elle ne voyait plus même le sens, elle entraina Merithyn sur le petit canapé, s’asseyant à ses côtés, sa main toujours dans la sienne.

-Racontes moi tout. S’il te plait.

Sa voix n’avait été que murmure. Un murmure cassé par l’émotion. Une femme brisée par le chagrin, mais par un chagrin qu’elle ne ressentait pas encore. Qu’elle n’assimilait pas. Néanmoins elle voulait savoir. Elle voulait comprendre, par-dessus-tout. Elle voulait trouver la faille qui lui manquait pour briser cette logique implacable. Pour briser ce cauchemar.
Revenir en haut Aller en bas
Merithyn Shadowsong
Merithyn Shadowsong
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Left_bar_bleue4/10Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Empty_bar_bleue  (4/10)
Xp disponibles: 3

Légende

Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Empty
MessageSujet: Re: Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Icon_minitimeLun 20 Juil 2015 - 18:14

Il aurait cru qu’elle s’effondrerait davantage. Etait-ce une bonne chose qu’elle se soit endurcie ? Très certainement. Il valait mieux qu’elle soit aussi forte que possible pour ce qui les attendait tous. La voir se contenir ainsi était satisfaisant, même si ce devait être, en toute logique, aussi dur pour elle que pour lui… Toutefois ce n’était pas encore suffisant. Il allait falloir qu’elle soit plus forte encore que cela. Il allait avoir besoin de compter sur elle et elle ne devait, pour cela, pas craquer… Etait-ce possible que de lui demander pareille chose ? Possible oui, pertinent et délicat, certainement pas, pas pour le moment du moins, pas sur le moment, devant la révélation. Il faudrait malheureusement attendre avant d’en arriver là. Pour le moment, mieux valait qu’elle puisse absorber le choc, l’annonce, et qu’elle parvienne à… peut-être pas à s’y faire, évidemment, mais au moins à se recomposer un peu. Il continua de lui rendre son regard, ses yeux sombres impénétrables dans leur sérieux. Il attendait. Qu’elle parle, qu’elle agisse… il ne savait pas exactement comment, mais il l’attendait. Qu’elle ne reste pas là, apathique et défaite, car ce serait un danger pour eux tous.

Enfin, elle eut un geste, alors même qu’il envisageait de pousser l’indélicatesse, pour leur bien, et de la secouer un peu. Il savait que son attitude n’était certainement pas la bonne, n’était pas celle que l’on attendait de lui, mais malheureusement il en avait trop sur les bras et devait faire un tri dans les priorités quitte à passer pour un monstre. En revanche, il ne s’attendait tellement pas à l’entendre lui demander quand son frère reviendrait qu’il en cligna des yeux et afficha brièvement une expression mitigée avant de se refermer. Non elle ne pouvait savoir, c’était simplement… et bien, une preuve de sa confiance en lui sans doute. Légèrement perplexe et mal à l’aise, il essaya de se défaire de la sensation pour trouver comment répondre. Elle risquait de subir un autre choc quand il lui annoncerait que, si, Lorenz allait effectivement revenir… Mais devait-il vraiment le lui dire ? Après tout, elle n’était pas totalement sauve, et si jamais quoi que ce soit devait arriver, et qu’elle venait à révéler cela… ce secret… hm, il hésitait. Pas qu’il ne lui fasse pas confiance mais… était-il prêt à lui confier la possible résurrection de son frère ?

Tout à son dilemme, il perdit l’occasion immédiate de répondre, et elle enchaîna. Lui raconter ? Fort bien il raconterait, sans rien omettre. Se laissant tirer vers le canapé, il s’y installa sans prendre ses aises, restant au bord de la couche en continuant de darder ses orbes sombres sur l’humaine. Sans quitter sa main, il lui conta effectivement l’entrevue avec Vraorg et tout ce qui s’y était passé… en omettant simplement l’échange rapide qu’il avait eu avec Lorenz, encore interrogateur et incertain. Il lui fallut un long moment pour reconstituer toute la scène. Il lui conta la mort du vampire et de l’humaine, la douleur, les mots de Vraorg, la promesse du sombre commandant… tout. Puis, à la toute fin, il décida de dessiner une possible issue positive au trépas de ces deux êtres, mais sans trop en dire non plus. Pas dans un premier temps. Il voulait voir comment elle réagirait à ce sous-entendu avant tout car en fonction de cela, viendrait le reste. S’il valait mieux la tenir dans l’ignorance afin de la préserver, alors il le ferait…



***

#AC1E44

It requires great courage to look at oneself honestly, and forge one's path




Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Empty
MessageSujet: Re: Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Icon_minitimeMer 5 Aoû 2015 - 12:24

Dans le vide de son esprit, un sentiment dominait. Perplexité. Ambre écouta le récit de Merithyn en silence, lui laissant tout le temps nécessaire pour sa narration. Tout cela pour… si peu ? Deux morts ? Tant de victimes, physiques et morales ? A cause d’un seul homme. Kylian, qui gardait ses secrets. Mais pas seulement. Lorenz avait réagi… bêtement. Et logiquement. Elle comprenait sa réaction sans la comprendre. Il n’avait pas eu beaucoup de chance de réussir, mais sans doute n’avait-il pu s’empêcher de tenter. Certaines situations devenaient trop lourdes pour continuer à se prolonger. Parfois, il arrivait simplement un moment où risquer sa mort était préférable à l’immobilité.

Elle frissonna. Un long frisson glacé, brûlant peut-être, elle n’en savait rien, qui lui saisit le bas du dos, remontant sournoisement sa colonne vertébrale. Ils étaient morts, lui avait dit Merithyn, pourtant, ce dernier parlait encore d’eux au présent. Le chagrin, aurait-elle songé pour tout autre. Mais lui… Lui qui était si pointilleux, si rigide, ne laisserait pas sa raison altérer par les sentiments. Lui qui lui avait annoncé tout de go la nouvelle, sans frémir, sans hésiter, sans bégayer ou balbutier, elle ne comprenait pas cette erreur. A moins qu’elle n’en fut pas une ? De même que ses propos laissaient sous-entendre une possible résurrection… Avait-il dialogué avec les morts ? Que se passait-il, exactement ? La seule chose dont elle était certaine, c’était que le jeune vampire comprenait plus de chose qu’il ne le lui avait expliqué. Glissant une main dans ses cheveux d’or, elle se frotta la base du cou, le dévisageant d’un air absent, ne sachant que dire ni que faire. Ne sachant que croire. Elle avait le sentiment que cela n’allait pas. Que quelque chose était illogique. Peut-être simplement le fait que le Prince Noir ait trépassé. A moins qu’elle ne cherche, vainement, l’expression du chagrin de Merithyn sur son visage, comme la preuve de ce qu’il s’était passé. Il était un masque difficile à percer, et elle ne se sentait pas le courage de chercher à le percer à jour. Les yeux encore brillants de larmes retenues, elle le lâcha finalement, regardant par la fenêtre quelques instants, absorbée par les jeux de lumière qu’elle produisait. Il eut été bon de ne pas penser. De ne rien ressentir. D’observer, détaché, le reste du monde se façonner à sa façon, sans pleurer, sans rire. C’était presque ce qu’elle ressentait, à cet instant. Presque. Tournant de nouveau son visage vers lui, Ambre tendit la main vers son visage sans le toucher avant de la laisser retomber.

-Et toi, comment vas-tu ?

Sa voix était creuse, ne laissant percer qu’un filet de douceur meurtrie pour l’ancien baptistrel qui avait peu à peu prit tant de place dans son cœur. Elle avait froid, elle était frigorifié, et son esprit s’était arrêté, figé pour ne pas creuser davantage la meurtrissure de son âme. Elle analyserait plus tard tous les petits détails de cette scène. Et l’incertitude du sort de son fiancé, mort ou non, lui causait peut-être plus de peine que la certitude de sa disparition. Pour l’instant… pour l’instant elle ne voulait rien ressentir. Elle préférait chercher en son interlocuteur les blessures qui pouvaient le déchirer. Elle préférait tenter de le guérir. Elle était impuissante pour tout le reste, après tout.
Ni réellement proche, ni loin de lui, Ambre poursuivit sa contemplation passive du vampire, sans réellement le remarquer. Toujours mentalement engourdie, elle finit toutefois par ciller, croisant les mains devant elle avant de se mordre les lèvres, cherchant dans la douleur momentanée de quoi se tirer de sa torpeur.

-Que comptes-tu faire, à présent ? Que puis-je faire pour t’aider ?

Aussi morne et éteinte soit sa voix, une flamme de détermination vacilla dans son regard. Celle-là même qui lui avait permis en vie, depuis tant de temps. Elle ne voulait pas être un fardeau pour son faux-fils. C’était aussi pour cela qu’elle chercherait à comprendre. Qui était vraiment mort, et qui ne l’était pas… ou ne le serait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Empty
MessageSujet: Re: Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants - PV Ambre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le vrai masta
» guerrier des morts
» L'armée des morts
» Toi ? ... Oh non c'est pas vrai ! [Sam]
» Tombeau d'Elendil !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-