Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Deux vampirettes (presque) innocentes: ça passe ou ça casse [Elynassindra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Deux vampirettes (presque) innocentes: ça passe ou ça casse [Elynassindra] Empty
MessageSujet: Deux vampirettes (presque) innocentes: ça passe ou ça casse [Elynassindra] Deux vampirettes (presque) innocentes: ça passe ou ça casse [Elynassindra] Icon_minitimeMer 24 Avr 2013 - 16:30

Fuir, fuir, fuir... Décidément, Hyrriena passait sa vie a cela.
Aujourd'hui, la jeune vampire cherchait un endroit où fuir le soleil, a défaut de fuir les humains..
La petite voleuse n'avait rien volé, cette nuit la, préférant la consacrer a une chasse a la nourriture sur pattes. Elle s'était ainsi repue d'un jeune garçon maigrichon, un pauvre orphelin que personne ne regretterait; mais le plus important était le fait qu'il soit une proie facile, et plutôt savoureuse de surcroît. Courir ainsi et échapper aux gardes avait été amusant, surtout que Hyrri avait fait le plein d'énergie avec le corps plein de vie du garçon. Hum... rien que d'y penser, la jeune fille sentait ses canines la démanger.

Elle écarta une branche qui s'était accroché a ses cheveux. Levant les yeux vers le ciel qui s'éclaircissait un peu trop vite, elle estima qu'il lui restait environ deux heures pour trouver un abri. Deux heures pendant lesquelles elle était en mesure de se défendre. Deux heures de libres mouvements.

La campagne était joli, les oiseaux n'avaient pas encore sortit le bout de leur bec, mais cela ne saurait tarder. Mélancolique, notre jeune amie songeait qu'il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas assisté a un levé de soleil. Si seulement elle pouvait trouver un endroit où se cacher tout en observant l'aurore...
Le chemin qu'elle avait prit était en mauvais état. En terre, avec quelques touffes d'herbes et de gros cailloux ; pas spécialement engageant.
Un instant, elle avait hésité a s'y engager, puis après réflexion, avait conclut que c’était peut être plus sûr que de couper a travers champs et bois. En effet, quand bien même elle rencontrait quelqu'un, elle pourrait toujours prétendre qu'elle avait dû partir d'urgence pour X raison. Passer par des voies plus sauvages aurait l'air davantage suspect.
Sa capuche abaissée, son teint pâle ressortait excessivement dans la nuit, mais elle pouvait toujours mettre cela sur le compte de la lune. Pour peu que ladite personne personne soit un minimum crédule, et le tour était joué. Quoi de mieux que jouer la victime quand on est le bourreau ?
De toute façon, Hyriena n'avait pas rencontré âme qui vive. Hormis quelques lapins et quelques biches, qui avaient traversé devant elle. Mais pour eux, pas besoin d'excuse.

Enfin, elle parvint a une intersection. Plus a droite, elle pouvait apercevoir le sommet de quelques arbres, un petit bois parmi les champs ; et encore. La gauche paraissait déserte.
Le plus curieux était qu'elle n'avait pas souvenir de cette partie là du pays. Un endroit qu'elle n'aurait encore jamais visité ? Voila qui était intéressant.
Se baissant, elle cueillit un bouton de fleur qui bordait le chemin, le faisant tourner entre ses doigts tout en réfléchissant. Quel côté prendre ? Elle était loin de Gloria, a priori. Mais quand a savoir de quel côté se trouvait la grande ville, c’était une paire de manche.
Finalement, pourquoi ne pas prendre les deux ? En accélérant un peu, elle finirait bien par trouver quelque chose... Aussi s'engagea t elle sur la voie de droite au petit trot.
Le paysage défilait sans beaucoup changer. . Au bout d'une demi heure, elle finit par arriver en vue d'un hameau, plutôt miteux . Là , elle retrouvait ses repères. Si ses souvenirs étaient exacts, elle était déjà passée par ici il y avait de cela , oh, plusieurs années. Elle ne s'y était pas attardée, chassée par les hurlements de jeunes enfants qui l'avait retrouvé dans une des étables. Les adultes avaient alors organisés une battue pour la retrouvée et si possible l'exterminer avant qu'elle ne parte.
Tant pis pour eux. Cinq morts, quatre blessés grave avant qu'elle ne puisse s’échapper par une lucarne. On n'attaque pas impunément une vampire aux abois.

Quoi qu'il en soit, il était clair qu'elle ne reviendrait pas ici. Mais comme il n’était pas utile de perdre davantage de temps, elle se retourna et coupa tout droit, sans pitié pour les cultures qu'elle piétinait. Après un long moment, la vampire retomba sur le chemin de gauche, encore plus miteux que celui qu'elle avait prit a l’allée.
Elle arriva jusqu'aux berges d'un étang.

L'endroit était splendide. L'eau sombre clapotait doucement pour mourir sur les petits cailloux ronds qui la bordait, tandis qu'au dessus d'elle les arbres étendaient leurs branchages en un toit verdoyant. Une petite trouée, sur la gauche, laissait passer la lumière du début du jour. Et, ô miracle, une toute petite cabane blanche, en bois peint, se dressait sur la rive droite, juste a coté d'une embarcation de fortune. La fugitive jeta un coup d’œil par la fenêtre poussiéreuse. L'endroit semblait désert, ne comportant qu'une petite table, une armoire et une cheminée. Elle tourna la poignée de porte. L'endroit était verrouillé.
Et bien, tant qu'a faire, autant travailler dans les règles de l'art.
De sa cape, elle sortit une longue et fine tige de métal, qu'elle glissa dans la serrure. Blocage. Fronçant les sourcils, elle rangea l'instrument, sortit une de ses dagues elle fit coulisser la pointe entre la porte et l'encadrement, jusqu'à ce qu'elle rencontre une résistance. En douceur, pour ne pas abîmer la lame, elle souleva le loquet. La porte s'ouvrit.
Refermant derrière elle, Hyrri observa avec intérêt le plafond de bois, le plancher poussiéreux et les rames appuyées contre un mur. A voir la quantité de poussière accumulée, il n'y avait pas grand monde qui venait dans les parages. C’était vraiment l'endroit idéal. Elle rangea sa lame, nettoya la vitre et observa le soleil se lever, inondant le paysage de ses rayons d'or chaleureux et colorant le ciel d'un rose magnifique. Presqu'aussi beau que le sang frais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Deux vampirettes (presque) innocentes: ça passe ou ça casse [Elynassindra] Empty
MessageSujet: Re: Deux vampirettes (presque) innocentes: ça passe ou ça casse [Elynassindra] Deux vampirettes (presque) innocentes: ça passe ou ça casse [Elynassindra] Icon_minitimeSam 27 Avr 2013 - 14:28

Ortie soupira, en jetant un coup d'oeil au soleil qui commençait déjà à envoyer de clairs rayons qui peinaient à traverser le couvert des arbres. Déjà! Finalement, c'était très bien, une caverne, il faisait tout le temps noir...pourquoi diable avait-elle décidé de déménager de ce côté du monde?

En lançant un nouveau coup d'oeil ennuyé aux premiers rayons de l'astre diurne, Ortie lécha le sang vermeil qui gouttait de ses lèvres. Pas d'humain cette nuit, c'était à croire que ce misérable bois ne les intéressait pas. Un simple lièvre donc, quelques petits rongeurs...rien de bien consistant, en somme. Mais c'était toujours mieux que rien.

En attendant, il allait falloir qu'elle se bouge un peu, car le soleil, c'était vraiment désagréable. Il lui semblait se souvenir d'un endroit plutôt bien, une petite maison qui se rapprochais plus d'une cabane, habitée par...un ermite, selon ses souvenirs...mais comme cela faisait pas mal de temps qu'elle était passée par là, et au vu de l'âge dudit ermite, il était plutôt probable qu'il soit mort. De toute façon, elle savait que si il était encore vivant, il serait en train de marcher. Et puis si il était là, eh bien...elle n'aurait qu'à le tuer, voilà tout! Pourquoi se poser de telles questions?

Alors, comment il fallait y aller déjà? Sa mémoire lui soufflait une direction vers euh...là-bas...en sortant du bois...Ortie grimaça à cette pensée. Sortir du bois signifiait sortir du couvert des arbres, et l'aube, bien que superbe, avait comme un air menaçant, quelque chose qui disait "Tu ne peux pas m'arrêter". C'était vrai, elle ne pouvait pas empêcher le soleil de se lever, mais elle pouvait tenter de lui échapper.

Sur cette pensée, elle se mit à courir.

Courir, courir, courir sans s'arrêter, sans se soucier des branches qui fouettent le visage, en faisant le moins de bruit possible néanmoins, être comme une ombre qui passe sans bruit...

Finalement, elle arriva à la lisière du bois. Ouch, le soleil commençait à se montrer un peu trop farouche à son goût. sans cesser de courir, elle se remémorait le chemin dans sa tête. Passer par ce champs, aller vers ce chemin...elle savait où elle se trouvait, et c'était un sentiment délicieux. Ah! Le fameux chemin...et...elle y était. L'étang était aussi beau que dans ses souvenirs, avec l'eau qui clapotait doucement, les galets ronds, les arbres dont certains tentaient de toucher la surface lisse de l'eau tandis que d'autres se tournaient plutôt vers le ciel pour former un toit végétal pareil à ceux des bois, en laissant toutefois quelques trous de lumières ici et là...oui, tout y était, pareil à ses souvenirs, avec la maison en bois blanche sur une rive. Elle arrivait par l'arrière de ladite maison, d'ailleurs.

Un grand bond soutenu par son statut de vampire et son totem de chouette plus tard, elle était sur le toit de la petite cabane. La porte devait être fermée, alors le toit, c'était cool. Bon, rentrer par la cheminée? Elle risquait de se retrouver pleine de suie après...elle se déplaça prudemment sur le toit, et comprit qu'un peu plus de prudence n'aurait pas était de trop quand un craquement se fit entendre. Elle n'eut pas le temps de réagir qu'un morceau de toit -celui où elle se trouvait- céda soudain sous son poids -pourtant moindre-.

Un nuage de poussière envahissait une partie de la cabane où gisait un morceau de toit, Ortie toussa à cause de la poussière qui, au passage, semblait être reine ici. Elle cligna des yeux et regarda autour d'elle. Ce n'était pas si terrible, finalement. Il y avait un truc qui avait amorti sa chute. Elle se baissa pour regarder ledit truc...tient, un pied dépassait. Elle enleva quelques planches et tira le pied de sous les décombres. Le pied s'avéra appartenir à une jambe, elle-même appartenant à un corps qui semblait être celui de...évidemment le visage ne lui disait rien, en tout cas c'était une demoiselle à la beauté glaciale des vampires. Des...pardon des quoi? Des vampires? Ahah, c'te blague...En fait, ça ne semblait pas être une blague. Elle avait donc assommé une camarade vampiresse avec un morceau de toit. Génial.

Il n'y avait pas d'eau à proximité? Ah, ben si, elle était bête, l'étang. Elle attrapa une sorte de bol ou d'écuelle qui était posé sur une table à moitié démolie par une poutre tombée du toit, près d'une paire de rames extraordinairement intacte; et alla la remplir en vitesse -tiens, la porte était ouverte en fait...- avec l'eau sombre de l'étang. En se voyant fugitivement sur la surface lisse de l'eau, elle vit qu'elle était presque entièrement recouverte de poussière. Tant pis. Ce n'était pas le moment de s'attarder à ça.

En revenant dans la maison, elle vida le contenu de l'écuelle sur la tête de la vampiresse -qui risquait de ne pas trop apprécier, mais bon, on fait comme on peut- en disant.

"-Pardon pardon! J'ai pas fait exprès! Ça va?"

En plus, ce qui est bête, c'est que la vampiresse aurait pu se réveiller assez vite puisque c'était une vampire, c'était déjà bizarre qu'elle ait été assommée, il y avait des rochers dans le toit ou quoi? Enfin bref. En attendant la réponse de l'inconnue, Ortie sortit une fiole de sang d'une de ses poches et en proposa d'un geste à la vampiresse. Ladite fiole était d'ailleurs énervante, car il fallait la re-remplir régulièrement, car sinon le sang coagulait...mais c'était tout de même utile si elle était blessée ou qu'elle se réveillait le jour avait un petit creux.

[HRP: Pardon j'ai mis du temps u.u'. Ça m'étai sorti de la tête '-'.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Deux vampirettes (presque) innocentes: ça passe ou ça casse [Elynassindra] Empty
MessageSujet: Re: Deux vampirettes (presque) innocentes: ça passe ou ça casse [Elynassindra] Deux vampirettes (presque) innocentes: ça passe ou ça casse [Elynassindra] Icon_minitimeDim 28 Avr 2013 - 14:00

Un léger bruit sur le toit se fit entendre. Hyrri avait contemplé le soleil qui se levait pendant quelques minutes, avant de s’éloigner de la fenêtre, source d'un peu trop de lumière a son goût. Elle avait donc décidé d'aiguiser ses dagues ; sortant sa pierre a aiguiser d'une poche, elle avait donc tiré la chaise de sous la petite table, s’éloignant de la fenêtre, et commencé son travail.
Le plus bruit la dérangea quelques instant après avoir commencé. Des pas sur le toit. Elle s’arrêta, écoutant avec attention. C’était très léger, mais pas assez pour être un oiseau. Un écureuil peut être ? Quoi qu'il en soit, l'inconnu s’arrêta. Haussant mentalement les épaules, la jeune femme reprit sa lame et poursuivit son activité. Pas pour longtemps..
Le toit lui tomba dessus avant qu'elle n'ai le temps de vraiment s’écarter. Ses réflexes vampiriques lui permirent de se lever a une rapidité inouïe, envoyant valser la chaise a l'autre bout de la petite pièce, mais pas d’échapper au morceau de toiture qui s’écroula sur elle, accompagné d'une étrange créature ; qu'Hyrri ne vit d'ailleurs pas, n'entendant qu'un très léger bruit -un cri peut être ?- de surprise. L'inconnu du plafond venait de faire une entrée fracassante.
Complètement sonnée, bien que pas tout a fait évanouie, la voleuse se retrouva ensevelie par les morceau de ce qui était pourtant censé la protéger de tout caprice météorologique. Bizarrement, ce coup brutal la plongea dans un état de demi conscience qui lui fit ramener des souvenirs a l'esprit. Mais pas n'importe quels souvenirs...

Autre époque, autre vie. Un gamin qui joue avec ce qui semble être une poupée de chiffon. Un humain, nota machinalement la partie vampirique de l'esprit de Hyrriena. Ses joues rouges et le sang qui battait a son coup en témoignait. « Hyrri! Tu viens oui ou non ?! ». La voix était plutôt stridente, le garçon était donc jeune. Vue panoramique, gros plan sur le visage d'une femme, assez jeune, aux yeux bruns pétillants et a la chevelure brune, qui semble regarder... « moi ? » songea l'esprit brumeux de la vampire. Ce rêve était vraiment étrange.
L'image se brouilla. Il faisait chaud, et l'on entendait les oiseaux pépier. Une journée heureuse, semblait il. Réapparu le garçon, envoyant en riant un verre d'eau au visage de sa sœur. Sensation de fraîcheur. Flou. La silhouette se brouilla, se superposant a une autre, plus petite et vue d'en dessous. Et pourtant, la sensation persistait. De plus en plus étrange.

-Pardon, pardon ! Je n'ai pas fait exprès! Ça va ?

Hyrri se leva d'un bond, avec la souplesse et la grâce des siens. Bon d'accord, l'effet gracieux était un peu atténué par la poussière qui la recouvrait, mais quand même. Se secouant, elle observa la jeune femm... fille plutôt, en face d'elle. Tout en remettant de l'ordre dans chevelure dorée d'un geste de la main, elle observa la gamine, ignorant la main tendue, qui contenait pourtant une fiole de sang. Une vampire, aucun doute possible. Un teint blafard, des yeux profonds, noir d'encre aux légers reflets rouges.. Elle ne paraissait pas avoir plus d'une dizaine d'année. Qui donc avait été assez fou pour transformer une enfant de cet âge ? Les gamins étaient difficilement raisonnables, les jeunes vampires incontrôlables, alors un gamin jeune vampire... C’était difficile d'imaginer ce que cela pouvait donner. Et pourtant elle en avait un en face d'elle. Qui semblait d'ailleurs plutôt gênée d’être apparue ainsi. Humpf. Une vampire maladroite. Génial.
Finalement, Hyrr' accepta la fiole, en prenant une gorgée avant de la rendre a sa propriétaire. Elle avait hésité, prudence oblige, mais le liquide vermeil était trop appétissant pour qu'elle le refuse. Et puis, il fallait être poli dans la vie. Cela dit, elle était suffisamment capable de se contrôler pour n'en prendre qu'une fois.

-Merci, répondit elle prudemment. Ça va aussi bien que ça peut aller après s’être pris un plafond sur la tête.

Elle hésita un instant. Elle ne tenait pas a se présenter tout de suite, sans avoir au préalable prit connaissance de l'identité de son interlocutrice.
Automatiquement, elle utilisa le tutoiement.

-Qui es-tu ? Je suppose que tu viens te protéger des lueurs du jour ?

Décidément, elle aurait plus parlé pendant ces quelques derniers mois que les cinq dernieres années..
Peut être aurait elle dû se présenter d'abord, mais la jeune voleuse ne voulait pas prendre de risque. Puis une pensée lui traversa l'esprit: l'enfant avait l'air plutôt gentil, mais qui soutenait elle politiquement? Et puis, un autre point important...

-Es-tu seule?

Elle avait conservé une voix neutre pour poser la question; pourtant, elle se sentait nerveuse. Elle priait (enfin non elle n'était pas croyante, donc plutôt elle esperait) pour que la réponse soit oui.
Le soleil décida de s'inviter dans la fête; maintenant que le toit était percé, il pointait timidement le bout de ses premiers rayons aux travers du trou. Formidable. S'éloignant d'un bond, Hyrri se dit que passer la journée en compagnie de la petite catastrophe sur pattes qui lui était tombée dessus ne serait pas de tout repos..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Deux vampirettes (presque) innocentes: ça passe ou ça casse [Elynassindra] Empty
MessageSujet: Re: Deux vampirettes (presque) innocentes: ça passe ou ça casse [Elynassindra] Deux vampirettes (presque) innocentes: ça passe ou ça casse [Elynassindra] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Deux vampirettes (presque) innocentes: ça passe ou ça casse [Elynassindra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Qu'est-ce qui se passe en Haiti ?
» Le pot de mayonnaise et les deux tasses de café...
» Fiche Technique de Danaël Ashlott [Ange ou démon ? Pourquoi pas les deux]
» QU'EST-CE QUI SE PASSE EN GUADELOUPE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-