Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Amelian FINDOREL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Amelian FINDOREL Empty
MessageSujet: Amelian FINDOREL Amelian FINDOREL Icon_minitimeLun 15 Avr 2013 - 17:50




Amelian Findorel




Je sers l'empire pas l'empereur




© Merithyn
Identité

Spoiler:
 

  • Race :Humain

  • Nom :Findorel

  • Prénom :Amelian

  • Surnom(s) : Lame carmine

  • Titre :/

  • Date de naissance : 1720 de l'âge d'argent

  • Age réel : 32 ans

  • Age vampirique : /

  • Lieu de naissance : Royaume Humain

  • Lieu de vie : Voyageur

  • Rang social : Petit peuple

  • Poste/emploi :Maître des Lames rouges

  • Guilde :Lames Rouges


Compétences

Spoiler:
 
  • Alignement : Neutre

  • Arme principale :Le propre du guerrier étant de se battre avec les armes, il faut avouer qu'il...elle, en collectionne une large panoplie. Cependant, elle...il a bien entendu quelques préférences et de petits bijoux qu'il utilise plus volontiers que d'autres.

    Son arme principale, c'est sa lance, du nom de Lacrimea. Outre la forge spéciale de sa pointe, en double feuille permettant une meilleur résistance, un sortilège a été appliqué sur l'entièreté de l'arme afin qu'elle puisse dissiper les sortilèges ( niveau magicien maximum ). De couleur rouge, comme une grande partie de son équipement et gravée de scènes de chasse et de guerre à la facture exquise. Sans doute la chose la plus précieuse qu'il possède. C'est le précédent maître de la guilde qui lui a offert.

    Il possède également un arc composé à double courbure, en bois de rose. Un bois rare et difficile à tailler qui prend une couleur rouge rosée sombre lorsqu'il est laqué. Arc puissant quoi que difficile à bander il permet de tirer sur une bonne distance.

    En plus de cela il ne se sépare que rarement d'une épée simple de bon acier et d'une série de dagues.

  • Autres objets :/

  • Caractéristiques : :

      Physique :
    • Force physique : Bon ( Totem ours niveau 1 )
    • Agilité : Très bon
    • Réflexes : Très bon
    • Endurance : Bon ( Totem ours niveau 1 )
    • Résistance : Faible
    • Beauté : Moyen

      Mental :
    • Force mentale : Bon
    • Patience/self contrôle : moyen
    • Intelligence : Bon ( Totem ours niveau 1 )
    • Arrogance : faible
    • Gentillesse : Moyen
    • Prestance/charisme : très bon
    • Mémoire : Moyen

      Combat :
    • Epée : Très bon
    • Dague doubles ou simple : moyen
    • Poignard : moyen
    • Lance : grand maître
    • Bâton : faible
    • Hache : faible
    • Faux : moyen
    • Art du lancé (poignard, petite hache...) : faible
    • Art de la parade (bouclier ou arme) : très bon
    • Arc : très bon
    • Arbalète : bon
    • Mains nues/pugilat : bon
    • Equitation : bon


  • Totem : Ours niveau 1

  • Style de magie principal : Humaine

  • Puissance magique innée : Très faible

  • Niveau magique : Très faible






Physique et caractère

Spoiler:
 
  • Physique :Comment décrire ce qui n'est ni mâle ni femelle,mais un être changeant, capable d'être l'un comme l'autre en prenant le meilleur des deux, ou bien le plus mauvais lorsque l'envie lui en prend. Amelian est hermaphrodite, une particularité physique très rare, qui n'advient que par erreur. Pour certain c'est une monstruosité, que de pouvoir passer d'un sexe à l'autre, pour d'autre une source de curiosité. Pour l’intéressé, c'est surtout une chance remarquable de pouvoir expérimenter autant qu'il peut en cédant à des caprices qu'aucun des deux sexes n'oserait. Il passe une grande partie de son temps sous la forme d'une femme. Plutôt agréable à l'oeil avec ses dons naturels, elle ne prend cependant pas la peine de se mettre véritablement en valeur, n'ayant pas été éduquée comme une dame de la cour passant son temps à se poudrer et se pomponner.

    De grande taille et de carrure élancée quoi que très musclée, tout en nerfs et en rapidité, son corps reflète sa vie martiale de voyageuse en campagne contre un empire bien plus puissant qu'elle. Ses appâts féminin sont certes moins développés que ceux d'une femme pure et dure, elle n'en reste pas moins agréablement déliée, aux seins fermes et aux hanches harmonieuses quoi qu'un peu étroite. Son maintient raide et campée sur des cuisses nerveuses , le dos très droit, les épaules ramenées en arrières, la tête légèrement relevée agrandissent encore sa silhouette, lui donnant davantage de présence et de hauteur. Elle se déplace d'un pas rapide et sec, aussi nerveux que son corps, la démarche militaire n'allant guère avec sa qualité de femme. Ses gestes sont, de même, vifs et économes, allant au but le plus facilement du monde.
    Ses longs bras se terminent par des mains aux doigts longs et délicats quoi qu'agiles, couverts, comme le reste de son corps, d'une peau claire, chose étonnante quant on sait qu'elle voyage souvent sous le soleil, une peau qui n'est, en revanche, pas vraiment douce, quoi qu'un peu plus lorsqu'elle joue la femme, par caprice. Fait plus que normal quand on sait le nombre de batailles qu'elle a mené contre les lames noires et les soldats de l'empire. Sous forme masculine en revanche, il arbore non seulement une poitrine plate comme une planche à pain, mais également des muscles plus développés, une carrure plus masculine, mais qui, tout comme son coté féminin est peu délicat, est moins rude que celui de nombreux individus de la gente masculine.

    De même, le faciès reposant sur un cou de cygne est à mi chemin entre la dureté masculine et la délicatesse de la femme. Ses traits sont, certes, agréables, bien proportionnés comme le reste de sa personne, mais acérés, comme ceux d'un oiseau de proie, et ciselés à la serpe. Ils ne s'adoucissent pas facilement, la seule exception notable étant lorsque qu'il/elle sourit, chose qu'il/elle fait, étonnamment, assez aisément. En effet, si on peut lui reprocher ses manières frustres, on ne peut pas faire de même avec le manque d'expressivité de son visage, ce qui peut se révéler un handicape fasse à des manipulateurs. Que ce soit la joie ou la tristesse, en passant par la mélancolie ou la peine, les sentiments glissent sur son visage avec l'aisance d'une eau claire de rivière. Oh bien sûr, quand il le faut vraiment il peut faire un petit effort pour ne pas avoir l'air d'un livre ouvert, mais cela reste du domaine de la restriction professionnelle, quand il doit rentrer dans le rôle du maître intransigeant, chose qui, en vérité, n'arrive pas si souvent. De même, les yeux en amandes, qui trônent au dessus d'un nez fin et droit, pétillent souvent de malice ou d'enthousiasme, même si leur couleur peut prendre des nuances sombres sous le coup de l'agacement.

    En effet, en général, une étrangeté ne vient pas s'en d'autres du même acabit. Ainsi, Amelian a les yeux d'un vert absinthe profond. Ses lèvres fines et pâles arborent en général un sourire à demi malicieux, et, en réalité, il a tendance à sourire pour un rien, un tic qui amène certains à penser qu'il trouve absolument tout amusant, à tord bien entendu puisqu'il ne s'agit que d'une preuve supplémentaire de sa franchise et de son optimisme si forcené qu'il en transparaît physiquement.

    Pommettes hautes, front clair et dégagé où traîne pourtant quelques mèches folles de sa crinière couleur corbeaux qu'il a tendance à ramasser le plus clair de son temps, pour des raisons purement pratique, contrairement à son coté féminin qui s'en pare comme d'une écharpe de gaze. Pour un guerrier avoir les cheveux long n'est pas pratique, un humain n'étant pas un elfe et, par là même n'ayant pas la même propension à admirer la chevelure de ses compagnons en une preuve flagrante de liens plus ou moins platoniques, il aurait put considéré couper cette épaisse toison comme n'importe quel autre homme d'armes, mais l'idée ne lui est pas venue, ou peut-être pas encore. Il se plaît à conserver sa crinière et pas question d'approcher une lame d'elle sauf si on veux se retrouver empaler sur sa lance sans autre forme de procès. C'est pourquoi les longues mèches de cheveux lisses descendent jusque sur le creux de ses reins. Peu soignés, emmêlés, il les teints très souvent grâce à une mixture faite de pigments verts sombre, leur donnant un lustre entre l'olivâtre et le jade, luisant légèrement au soleil.

    Il/Elle porte souvent des tenues de cuir et de plaques légères, souvent des plaques de cavaleries, construites pour laisser le porteur libre de ses mouvements lorsqu'il se déplace, mais également lorsqu'il combat, tout en lui assurant une protection satisfaisante sur de nombreux points vitaux comme le cœur, les jambes et l’aine ou encore le cou. De couleur noir la majorité du temps, ou bruns et verts, de sorte qu'il puisse se fondre dans le paysage des rases compagnes peu dense de l'empire humain, ses tenues gainent en général sa silhouette sans aucun effort. A sa taille et dans son dos, des sangles retiennent ses armes afin de lui permettre de bouger facilement sans s’inquiéter de les voir tomber au sol et se perdre. Il/elle ne porte aucun bijoux, n'en voyant même pas l'utilité dans sa situation, le seul artifice qu'elle s’octroie étant une cape légère d'étoffe rouge qui rappelle la guilde dont il/elle est le maître.

    Plus qu'une simple icône d'un ordre réprimé, il/elle est l'incarnation d'un esprit entre deux corps, qui réunit deux parties d'un même tout, tout en étant désespérément isolé.

  • Caractère : Rude et bourru comme un homme, ou coquette pimprenelle comme une jeune femme de la haute noblesse ? Le premier est certainement plus vrai que le second, tout en restant terriblement incomplet. Il ne suffit pas de dire qu'il ressemble à l'un ou à l'autre en faisant usage de toutes ses fausses idées que l'on semble jeter sur la société humaine, et sur lui par la même occasion. Non, pour comprendre Amelian il faut examiner son cœur plus que son corps, quoi qu'il soit une porte ouverte vers celui-ci, un vecteur de la pensée de l'interlocuteur vers autre chose qu'une simple beauté physique pleine d'étrangeté.
    La première chose qui frappe, lorsqu'on le rencontre pour la première fois, c'est l'attitude amicale qu'il est capable d'adopter avec les autres, une attitude qui prend à contre pied le mythe du chef rebelle austère et ténébreux au sombre passé et à l'attitude renfermée mais paternelle. Ouvert et capable de discuter sur un pied d'égalité avec n'importe qui il ne s’embarrasse jamais de codes de convenances ou de ronds de jambes. Pour lui, quand quelque chose doit être dit, il le dit, peu importe l'interlocuteur. De même, il est prêt à croire n'importe quelle histoire pourvu qu'on lui donne des preuves de ce qu'on avance.

    Accueillir un étranger parmi ses troupes ne l'inquiète pas, pourvut que le nouveau venu prouve qu'il est digne de se trouver là, d'une manière ou d'une autre. Il ne s'est jamais placé au dessus des autres malgré son rang de maître, et lorsqu'il donne des ordres c'est avant tout en temps que vétéran plein d'expérience, car oui, de l'expérience il en possède malgré sa relative jeunesse. Lorsqu'on lui demande de l'aide ou des conseils il les procure avec largesse, et lorsqu'on vient chercher sa protection c'est avec joie qu'il l'offre, se plaisant à prendre le rôle d'un justicier sans patrie faisant le travail qui devrait incomber à l'empereur : protéger ses sujets. Et les monter contre la tête couronnée par la même occasion.

    Oh, il n'est pas une lame rouge pour rien. Il croit dur comme fer, comme son prédécesseur, que l'empereur est un homme mou et sans caractère qui n'a rien à faire sur le trône et qui risque de conduire le royaume à sa perte. Il a juré de le destitué et de trouver un candidat plus prometteur pour le poste. Il hait le roi, il hait les lames noirs le servant aveuglément comme une garde de fanatiques tout juste bon à le regarder avec extase. Et mieux vaut ne pas mettre en doute ses convictions, ou vous risquez fortement de vous retrouver nez à nez avec une véritable furie. C'est le seul sujet sur lequel il perd facilement le contrôle de ses nerfs. Douter de son engagement est une grave insulte à ses yeux. Douter de la justesse de son action pourtant n'est pas un si grave pêché, il comprend tout à fait que chacun ai son opinion et est tout prêt à en discuter raisonnablement autour d'un thé si nécessaire. De même, il affirme sans ambages servir l'empire, mais ne reconnaît en rien l'autorité des nobles et autres hautes sphères corrompues.

    La justice possède une importance capitale dans sa vision du monde. Sans affirmer être un optimiste forcené envers et contre tout il reste tout de même relativement confiant, à la fois en ses pairs humain et en l'existence d'un équilibre et d'une justice véritable, avec le bien, le mal et rien au milieu, même si en pratique il faut bien reconnaître que c'est bien plus compliqué que ça, les siens étant la preuve vivante qu'on peut être à la fois bons et mauvais. Il est également ouvert d'esprit, bien qu'ayant un gros faible depuis peu pour la chasse au vampire, avec le déclenchement de la nouvelle guerre. Moins qu'un espoir de voir les peuples vivres en harmonie, étant humain il ne croit guère à ce genre d'utopie alors qu'ils n'arrivent déjà pas à s'entendre entre eux, c'est surtout la curiosité qui guide ses actions vis à vis des autres. Et quand on y pense, on peut appliquer le principe aux humains également, lorsque ceux ci en valent la peine. Et par là il n'est pas question d'individus à l'histoire épique et tragique, pas forcément, les véritables trésors pouvant être aussi humble que le plus humble des mendiants.

    Il ne s'est jamais targué d'avoir la science infuse, ni d'être particulièrement intelligent, en revanche il affirme ses idées et s'y tient, faisant preuve d'une grande loyauté et d'une détermination à toutes épreuves lorsqu'il s'agit d'atteindre les buts qu'il se fixe. Il ne restera jamais à se terrer dans une caverne pendant que ses lames combattent, il en mourrait très certainement de honte. Non, il se bat en première ligne, saigne le premier lorsque cela est nécessaire. Il a apprit à vivre avec le danger depuis l'enfance et il est hors de question que cela change, une fois devenu une part intégrante de sa vie. Jamais il ne demanderait à l'un des siens quelque chose qu'il ne serait pas prêt à faire lui-même, mais ce n'est pas non plus pour cela qu'il va se jeter tête la première dans n'importe quel combat, il est intelligent et sait parfaitement monter une stratégie en évitant les pièges. La prudence est toujours de mise lorsqu'on est activement recherché par les forces de l'empire. C'est un être d'une joie surprenante et d'un enthousiasme quasiment indestructible, à tel point qu'il en paraîtrait presque forcené sur les bords. Pourtant si il croque la vie à pleine dent et se montre affectueux et fraternel avec les siens, c'est avant tout parce qu'il a vécu des moments d'intenses solitudes, d'intense dénuement.

    A présent qu'il a la charge d'une guilde il donne son maximum pour donner l'image d'un chef que rien n'ébranle, qui trouve de quoi les servir même lorsqu'en apparence tout semble jouer contre eux. D'un naturel franc et énergique, il passe tout le temps libre qu'il peut trouver en compagnie de ses hommes, partageant leur vie sans une once de pudeur. Ils ont apprit à l'apprécier tel qu'il est et lui de même. Il n'apprécie pas forcément la magie, pensant que celle-ci permet d'admettre bien des choses qui, autrement, aurait été vue comme non avenues. Les magiciens se prennent beaucoup trop au sérieux, si on veut entendre son avis, ils se croient impunis simplement parce qu'ils ont de grands pouvoirs... tout le monde ne peut pas faire tomber des éclaires sur les gens après tout ! Quand aux petits et humbles mages... sans doute seraient ils beaucoup mieux sans magie. Il ne croit qu'à la force d'un travail régulier et à la rigueur de l'exercice.

    Enfin, il est évident qu'il se prend facilement d'affection pour ses hommes, qui le lui rendent bien d'ailleurs, mais il entretient également avec eux une relation plus distante, rapport sans doutes aux actions qu'il ordonne et qui vont à l'encontre de sa nature profonde d'homme bon. Pourtant pour parvenir à ses fins, il est prêt à tout.



Mes liens

Spoiler:
 
Mélusine Lorey : Sa cousine avec qui elle a grandit comme une soeur. Elles partageaient une relation étroite et se confiaient tout. C'est l'une des seules personne à qui elle confierait sa vie. Cependant elle s'attriste de l'avoir vu se renfermer depuis la perte de ses enfants.

Les autres lames rouges, une famille de substitution.
Mira, son second et un homme avec qui elle partage beaucoup de choses, ils s'entendent désormais comme larrons en foire même si leurs débuts ont été tendus.



Derrière l'écran

«
Spoiler:
 










Soupirant, il s'éloigna de l'âtre fumant tristement, lâchant des bouffées de fumée gris clair comme un malade en train d'expirer. C'était profondément déprimant. Mais pas étonnant à cette heure-ci, l'heure du chat, entre la nuit et le jour levé, dans l'aube crue et jeune d'un matin de printemps, quand la fraîcheur de l’hiver laisse lentement place à la douceur, mais encore assez présent pour faire frissonner les hommes. Surtout que le chauffage dans la caverne de roche qu'ils avaient dégotés pour la nuit n'était pas des meilleurs. Oh, pendant la nuit, avec les corps et les couvertures en plus du feu, on pouvait dormir sans trop de soucis. Mais quand ils partaient reprendre la route ça devenait compliqué. Et puis, comme d'habitude, il ne s'était pas vêtu correctement pour affronter un temps pareil. Résultat des courses, il frissonnait et claquait des dents en se frictionnant pour tenter de se réchauffer un peu sans trop y parvenir. Il aurait sans aucun doute pu rallumer le feu, mais une patrouille impériale avait été aperçue dans le coin et il ne voulait pas tenter sa chance. Du moins pas avant que Mira ne soit revenu. Lui et certains autres, histoire que, si il fallait en venir à la bataille, ils ne soient pas trop désavantagés. Alors il continuait de trembler sourdement, les yeux d'un noir laqué perdus dans l'immensité de ses pensées, tentant de détourner son attention du froid qui mordait sa chair comme les crocs d'un vampire. Au dehors, le ciel était encore sombre, les étoiles dissimulées par de lourds nuages pluvieux qui transformait la voûte en tapis cotonneux. Un vent frais soufflait par intermittence, soulevant ses cheveux en de douces ondulations tandis qu'il faisait les cents pas devant l'entrée inégale de roche. L'endroit était aussi sauvage qu'on pouvait l'attendre d'une trouée rocheuse dans les plaines de l'empire humain, tandis qu'à l'extérieur, la végétation dense dissimulait l'entrée aux yeux ennemis. S'installant contre la paroi, il attrapa une fougère qu'il entreprit de mettre en pièce tout en laissant son esprit vagabonder, revenant immanquablement à son passé.

Sa famille était pauvre, comme beaucoup d'autres familles des environs de Gloria. Comme beaucoup de familles de l'empire humain à vrais dire. Ils étaient loin d'être une exception. Ils arrivaient à avoir de quoi manger, ce n'était pas beaucoup, et ils partageaient avec le reste de leurs proches, mais au moins ils s'en sortaient. Ils le devaient surtout à son père, chasseur honorable qui parvenait à agrémenter leur quotidien d'un petit gibier de temps en temps. Son enfance n'aurait été, d'ailleurs, en rien dissemblable de celle des autres petits rats des champs, si il n'avait été lui-même dissemblable. Dans les premières années de sa vie cela n'avait eut aucune incidence, on l'avait à peine remarqué, tout les jeunes pousses d'hommes se ressemblant plus ou moins. Mais lorsqu'il avait commencé à grandir, et à se développé, comme n'importe quel autre adolescent, les particularités physiques étaient devenues de criantes preuves de son anormalité. Les regards avaient changés, il s'était vu mis à l'écart et observé tantôt comme un monstre tantôt comme une curiosité. Ayant naturellement prit les formes d'une femme, en raison de leur développement plus difficile, il devait également subir les expériences de jeunes garçons en plein découverte. Lui-même ne comprenait pas la différence qu'il ressentait, entre son corps et son esprit, entre ce qu'on lui avait apprit à attendre de lui même et ce qu'il voyait apparaître. L'adolescence dans ces conditions est une période difficile, mais heureusement pour lui, il n'eut pas à supporter cela longtemps....
Lors de son quatorzième anniversaire, alors qu'il aidait son père lors d'une de leurs rares expéditions dans la capitale humaine beaucoup trop bondée et qui lui faisait toujours ouvrir de grands yeux étonnés. Que de foule ! On s'y perdait si aisément. Et justement, se perdre c'est exactement ce qu'il avait finit par faire. Alors qu'il se trouvait en pleine mauvaise rencontre, fort désagréable pour son intégrité, un homme déboula sur les lieux du futur crime, échevelé et fébrile. L'interruption sembla ne pas plaire à ses violeurs potentiels, mais de toutes façons, ils n'eurent pas le temps de donner voix à leur indignation que la garde débarquait à son tour, à la poursuite de leur invité surprise qui s'avérait être une lame rouge, pas n'importe laquelle d'ailleurs, personne d'autre que Mira en personne. Cependant l'identité de son sauveur providentiel et involontaire ne lui était pas encore connu et il en profita simplement, dans la confusion qui s'ensuivit, pour mettre les voiles vite fait bien fait. Mais dans cette immense ville il eut bien du mal à se repérer et finit par se perdre de nouveau. Impossible de retrouver son père, impossible de retrouver le chemin de la misérable ferme qu'ils habitaient... il était seul, dans une ville peu connue, sans un sous et ne possédant que de piètres capacités. Fort heureusement il existe toujours quelques individus ayant assez de cœur pour venir en aide à un pauvre oisillon tombé du nid... surtout quand celui-ci possède un assez joli minois.
Le nom de l'homme en question importait peu. Le tout était qu'il maniait les armes, assez bien d'ailleurs, et comme on peut s'y attendre lorsqu'il prit la décision de garder Amelian avec lui, il accepta aussi de lui enseigner le maniement des armes, à condition qu'il l'aide à se débarrasser de certaines tâches plus ou moins ingrates. Pas prêt à laisser passer une telle opportunité il avait, bien entendu, accepté. L’entraînement était tout ce qu'il y avait de plus sérieux, quoi que très banale, son protecteur miraculeux n'ayant pas une grande imagination sur ce plan là. Avide d'apprendre comme tout rat des champs voyant une opportunité d'améliorer son quotidien absorba l’entraînement comme une éponge l'eau. Et si il n'était pas prêt de parvenir à s'arranger pour paraître joli au moins maîtrisait-il les armes avec habileté. Il fut bientôt capable de se déplacer seul dans Gloria comme hors de la ville. Ce fut d'ailleurs par hasard qu'il croisa sa cousine, Mélusine, avec qui il avait toujours eut des liens très amicaux

Souriant Amelian s'étira, papillonnant des yeux. C'était peu après cela qu'il était enfin entré dans les lames rouges. Il les avait retrouvé par hasard, encore une fois grâce à Mira...

L'homme jura, tombant à la renverse, le nez brisé sous le coup de poing que la soldate venait de lui expédier avec la précision d'un archer elfe. Les compagnons de la lame rouge grondèrent et tentèrent de saisir la souple biche qui bondit hors de leu portée avant de les mettre à terre un par un. Fièrement, elle sauta par dessus la table et chevaucha le torse puissant du brun qui la regardait en la traitant de tout les noms. Croisant les bras, elle prit une pose triomphale, avec un petit sourire en coin.... Il grogna, se dressa à demi. « Bon d'accord... tu peux v'nir.... »

Il était devenu lame rouge, plus par attrait du danger que par conviction, mais la conviction ressemblait beaucoup de l'amour, on le trouvait souvent progressivement. Il s'était attaché à la guilde, avait fait ses armes avec eux, au grand dam d'un certains nombre de personnes. Il était monté en grade rapidement, sa prise de risque, son implication se voyaient récompensées. Il voulait donner son maximum pour sa nouvelle famille, une famille plus ouverte d'esprit et plus aimante que la dernière, malgré sa rudesse. Il s'était épanouis, avait apprit à jouer de son corps double, à ne plus en avoir honte. Il s'était également amélioré au maniement des armes, et restait une catastrophe quand il s'agissait de se faire belle.

Les années passèrent, ponctuées par les escarmouches, les coups bas, les vendetta. Puis vint le jour où, trop vieux, le maître des lames rouges fut contraint de cesser de diriger le groupe. En temps que bras droit, il était naturel qu'il prenne donc sa relève. Et c'était ce qu'il avait fait, avant de choisir Mira pour l’assister. Et aujourd'hui encore, il attendait patiemment que son second revienne lui apporter la confirmation qu'ils étaient encore saufs et qu'ils pouvaient s'éclipser de la zone sans risque de se faire attraper. Ils avaient déjà ce qu'ils voulaient, et puis il ne faisait pas bon traîner trop près des lignes d'apparition des vampires. Depuis que les suceurs de sang étaient sortis de leurs cavernes la tension dans l'empire était monté d'un cran supplémentaire. Amelian n'aimait pas trop les vampires, mais ce qui l'irritait surtout c'était qu'il ne pouvait pas aider les villages humains dans les environs sans se faire arrêter par les soldats impériaux...

Avec un soupire il chassa ses cheveux de son visage et regarda au dehors. Armanda changeait, et rapidement. Quelle serait la suite ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Amelian FINDOREL Empty
MessageSujet: Re: Amelian FINDOREL Amelian FINDOREL Icon_minitimeSam 11 Mai 2013 - 16:37


Amelian FINDOREL Comman21



Équipement actif


  • Armure de l'alliance Elfique
    Mise au point par les trois grands forgerons de l'époque, une armure de diamant et de mithril. Elle allie la couleur verte du cuir si cher aux elfes aux reflets d'or et de cuivre du métal. Deux exemplaires


    • Effet 1 : Elle offre une protection égale à tout allié dans un rayon de trois mètre
    • Effet 2 : Propage une aura affaiblissante sur l'adversaire




  • Manteau ailé
    Manteau tribale dont l'intérieur fait de plumes a la forme de deux grandes ailes.


    • Effet 1 : Forme deux grandes ailes qui s'anime par magie pour voler un court instant




  • Lances des Berlors
    Lance très longue et maniable mais également très résistante, elle est forgée dans un métal doré et la pointe de l'arme forme une double vrille. Le métal de la hampe est gravé de runes et ceint d'un morceau de soie bleu roi, tout le corps de l'arme scintille d'un éclat blanc. Exemplaire unique


    • Effet 1 : Produit des traînées lumineuses qui peuvent aveugler
    • Effet 2 : Imbibée d'énergie bénéfique, puissante contre le mal
    • Effet 3 : Incassable
    • Effet 4 : Ne pas pas être perdue ou dérobée




  • Arc du Silence
    Arc dont les flèches réduisent au silence les cibles qu'elles atteignent, les empêchant ainsi à user de la moindre magie.


    • Effet 1 : Réduit la cible au silence, empêchant la magie




  • Monture impériale noble
    Un cheval de bataille élevé par les écuries de l'armée humaine. Une monture sûre et courageuse qui n'hésite pas à porter son cavalier au cœur des combats les plus violents. Il n'est ni le plus rapide ni le plus habile, mais c'est une valeur sûre, qui n'a aucun mal à porter l'armure.



Équipement en réserve


  • Lacryma :
    Outre la forge spéciale de sa pointe, en double feuille permettant une meilleur résistance. De couleur rouge, comme une grande partie de son équipement et gravée de scènes de chasse et de guerre à la facture exquise. Sans doute la chose la plus précieuse qu'il possède. C'est le précédent maître de la guilde qui lui a offert.


    • Effet 1 : Dissipe les sortilèges jusqu'au niveau maître mage









Dernière édition par Amelian Findorel le Sam 11 Mai 2013 - 21:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Amelian FINDOREL Empty
MessageSujet: Re: Amelian FINDOREL Amelian FINDOREL Icon_minitimeSam 11 Mai 2013 - 21:39


Amelian FINDOREL Comman16



Mélusine Lorey
Sa cousine, et le dernier membre encore en vie de sa famille décimée. Elle tient beaucoup à elle, et en est très proche. De l'avoir vu prendre ses distances l'a beaucoup affecté, et à présent qu'elle l'a retrouvé, elle ne veut plus la perdre et fera tout pour

Klaus Fell
Un mage humain qu'elle a tiré de la prison de Gloria. Même si elle fait partie des pratiquants de l'art qu'elle ne supporte pas, elle l'apprécie assez. Évidement elle ne connait pas grand chose de lui

Galadrielle Evanaelle
La reine elfique l'a surpris et charmée. Elle a réussit à trouver en elle quelque chose qui n'avait jamais été incarné et elle est très reconnaissante de tout ce qu'elle a fait pour elle. Bien qu'elle soit humaine, elle a juré de la protéger autant que possible et de rester si possible à ses cotés

Amyelenor Farkstein
Une jeune Lame Noire avec qui elle a décidé de passer outre la haine réciproque de leurs castes afin d'apprendre à se connaître. Elle l'apprécie tout particulièrement et l'admire d'autant plus qu'il ne lui est pas indifférent

Korentin Kohan
Le duc d'Aldaria, un Kohan et un dragonnier. Elle devrait le tuer, mais elle ne peut se résoudre à pareil geste alors qu'elle découvre chez cet homme une bonté et une affection grandissante. Elle le trouve particulièrement appréciable. Une amitié naissante








Dernière édition par Amelian Findorel le Mar 11 Juin 2013 - 0:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Amelian FINDOREL Empty
MessageSujet: Re: Amelian FINDOREL Amelian FINDOREL Icon_minitimeSam 11 Mai 2013 - 22:14


Amelian FINDOREL Comman27




Année 1752


  • Par ici la sortie
    Amelian sort un homme du nom de Klaus Fell de prison, car il a sauvé sa cousine, Mélusine. Elle se sent redevable envers lui, et l'aide donc, pour cambrioler la bibliothèque royale à la recherche d'un parchemin
    Rencontre de Klaus Fell - Malade à cause de Dévoreuse

  • Rencontres, guérison et autres catastrophes...
    Mélusine et la Horde tombent sur Amelian et Klaus, tout deux malades et recherchés par les gardes de Gloria. alors que le mage parvient à les soigner, la présence de Roeric, bien aimé de la Louve, rend les choses tendues
    Rencontre de Roeric - Soin d'Amelian et Mélusin ainsi que de la Horde - Départ de Klaus

  • Je ne suis pas ce que l'on penseAlors qu'elle aide les habitants d'un petit village, Amelian tombe sur une Lame Noire qui la recherche. Elle parvient cependant à s'en faire un allié très surprenant
    Rencontre d'Amyelenor

  • Baignade improvisée et visiteur surpriseLe grand maître d'arme des lames rouges se perd dans la forêt elfique, rencontre la reine, et se trouve soudain inviter en son royaume sans avoir comprit ce qui lui arrivait
    Rencontre de Galadrielle - Invitation en pays Elfique

  • Une amitié incongrue parcoure le royaume elfiqieArrivée au royaume elfique pour Amelian qui découvre les joies du confort royal
    /




Année 1753


  • Une rencontre pleine de punch
    Alors qu'elle séjourne au palais de Gloria pour le compte de Galadrielle, elle fait la connaissance de Korentin Kohan, avec qui elle débute une amitié étrange et remplie de non dits
    Rencontre de Korentin Kohan

  • Un bagage peu commun
    Korentin est sur le point de s'en retourner à Aldaria, et Amelian décide de s'inviter. Alors qu'elle entre comme une tornade dans ses appartements, il lui propose de devenir le maître d'arme de son fils. Mission qu'elle accepte
    Devient le maître d'armes et le garde de Nolan Kohan

  • Lames rouges
    Alors qu'elle s'apprête à partir pour Aldaria, elle apprend que son bras droit, Miranthe, est de retour et décide d'aller le voir dans la ville basse afin de prendre de ses nouvelles et de lui confier les rennes de la guilde pendant quelques temps
    Retrouvailles d'avec Miranthe

    -- Arrivée des Alayiens, ère d'obsidienne

  • On vous avait déjà dit que les kohan poussaient comme des champignons ?
    Rencontre avec Mélusine, où les deux cousines notent qu'elles ont toutes deux une propension à approcher les Kohan
    échange d'informations avec Mélusine



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Amelian FINDOREL Empty
MessageSujet: Re: Amelian FINDOREL Amelian FINDOREL Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Amelian FINDOREL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: Fiches de personnages supprimés-