Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Empty
MessageSujet: Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Icon_minitimeMar 5 Fév 2013 - 17:21

Heureusement que la rencontre avec le conseiller Eliwyr lui avait redonné de l'espoir et de la force parce que, étrangement, suite à son départ pour la cité humaine de Gloria, les soucis s'étaient enchaînés comme pour tester la souveraine. Levée aux aurores et couchée très tard dans la nuit, Galadrielle enchaînait les dossiers et les débats, les conseils et les courriers, suite interminable et usant plus sûrement sa volonté que les vagues corrodant les falaises millénaires. Jamais elle n'avait comprit à quel point la sagesse et le pragmatisme de son ami avait collé et imbriqué le système de telle façon qu'il pouvait éliminer les futilités, résoudre au plus vite les problèmes et ne demander conseil à l'Impératrice que lorsque ce qu'on lui demandait était d'une extrême urgence. Le plus jeune d'entre tous ses conseillers mais le plus avisé et elle se mit à regretter légèrement son départ avant de se dire que s'il en était capable sans être le père des elfes, elle devrait pouvoir y arriver elle aussi, même si elle était la mère !

Prenant une profonde inspiration, elle demanda à ce que lui soit servit des gâteaux à la cannelle et au gingembre ainsi que du thé à la camomille avant de se remettre au travail. Mais quand on commençait à venir la voir alors qu'elle signait des documents importants pour des papiers moyennement et des débats futiles, on la cirait jusqu'à l'usure et elle finit par mettre tout ce beau monde à la porte. Elle était reine et chef politique, mais elle restait une femme qui avait aussi des envies et des aspirations, et non elle ne savait quoi qui n'avait ni conscience ni besoin. Un bon bain loin du centre des opérations, voilà qui ferait affaire... De toute façon son assiette de biscuits et sa théière étaient complètement vide à cause de l'ampleur du travail qui lui avait demandé tant d'énergie : à peine requinquée, vite dégonflée !

Elle mit un mot sur son bureau en disant qu'elle avait un rendez-vous urgent mais qu'elle reviendrait sitôt celui-ci conclut et s'esquiva derrière une tenture d'un jaune pâle et tendre qui cachait astucieusement une porte ouvrant sur un corridor qui débouchait dans ses appartements. Y pénétrant, elle déposa un tendre baiser sur le front de son aimé qui dormait de nouveau et enfila une robe toute simple ainsi qu'une cape et un capuchon profond afin d'y dissimuler les traits de son visage si reconnaissable entre tous. Une fois parée, elle prit un autre chemin et sortit en catimini de son palais et se faufila entre les arbres pour s'éloigner de toute cette agitation trop tumultueuse et éreintante pour se fondre dans les vibrations sereines et rassurantes de la nature. Souriant de bonheur, elle se laissa porter tranquillement là où le vent la menait avant de poursuivre son chemin pour aller dans ce petit lac où elle et Thran avait si souvent consommé leur union.

Arrivant aux abords des rives, Galadrielle vérifia qu'il n'y avait pas d'autres présence que la sienne et celle de la Nature avant de faire glisser délicatement la soie fine de sa robe sur son corps d'albâtre, le tissu épousant à la perfection chacune de ses courbes avec sensualité avant de tomber à terre dans un chuintement soyeux, petit nuage d'un blanc crémeux. Elle délaça ses sandales et s'aida de ses épingles et de sa couronne pour maintenir sa crinière couleur de lune dans un chignon légèrement précaire avant de s'avancer dans sa plus pure nudité dans l'ondée fraîche. Ca faisait tellement de bien de se relaxer ainsi... Souriant rêveusement en nageant comme un canard, l'impératrice soupira de soulagement quand le battement sourd de la migraine s'en alla, vaincu par la sérénité des lieux. Elle passa ainsi donc de longues heures à nager et paresser dans l'eau, ne faisant qu'un avec cet élément qu'elle caressa et cajola de son corps comme elle le ferait avec son amant. Et tout aurait pu bien se conclure si seulement, alors qu'elle remontait sur le rivage, des petites perles cristallines coulant sur son corps avec malice et coquinerie, on ne lui avait pas volé ses vêtements.

Interloquée, stupéfait qu'on ait pu avoir l'audace de dérober les vêtements de l'Impératrice des elfes, Galadrielle laissa son délicat visage se plisser d'agacement amusée et de perplexité avant de se diriger vers les arbres et arbustes pour se confectionner une tenues de feuilles et de fleur : elle restait coquette après tout et il n'était pas question qu'elle rentre en ville complètement nue. En tout les cas, elle ne se sentait nullement gênée d'être complètement dévêtue en cet instant, chaque centimètre carrée de sa peau en intimité avec l'air ambiant, perdue dans la solitude de la nature.

Elle ne se doutait pas un seul instant qu'elle ne resterait pas bien longtemps la seule et unique personne près du lac...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Icon_minitimeMar 5 Fév 2013 - 22:55

Allons bon... il s'était perdu ? En même temps, dans une forêt si dense, ce n'était pas tellement étonnant. Il y avait là des arbres, des fougères, des fleurs, puis encore des arbres, quelques roches et de la terre, encore des arbres. Les gens de ce coin là devaient vraiment aimer les arbres hein ? Enfin, de la part d'elfes ce n'était que ce que l'on attendait, il fallait bien le dire. Elle n'en avait jamais vraiment vu, des elfes. Une fois peut-être et de loin, lorsqu'un membre du beau peuple venait en visite à Gloria. Mais, étant un hors la loi, il ne pouvait approcher suffisamment pour s'en mettre plein les mirettes. Enfin, si elle était là, présentement, c'était surtout parce qu'une de ses lames s'était volatilisée dans la région, et qu'évidement, en connaissant son sens de l'orientation, il y avait à craindre qu'il ai réussit à se retrouver dans un banquet de kangourou cinglés dansant une valse avec des milles feuilles. Il avait donc prit son cheval, ses armes, et s'en était allé tenter de l'exhumer de cette vaste et mystérieuse forêt à laquelle il n'entendait strictement rien. Pourquoi Dracos est-ce que Khatorn avait-il eut une idée pareille ? Elle l'avait envoyé, avec son groupe, pour chasser du vampire, pas pour causer végétation avec les elfes ! En plus, d'après ce qu'il savait, les oreillers pointues n'appréciaient pas forcément de se trouver avec des invités sur les bras, encore moins humains et encore moins surprises. Les lames rouges réalisaient, pour le coup, l'exploit de réunir tout les critères. Devait-on en plus rajouter qu'ils étaient carnivores au possible, guerriers, et qu'ils étaient des rebelles de l'empire ? En bref, ils auraient très certainement tout pour plaire face aux maîtres de la magie naturelle.

Donc, en bon maître d'arme, il fallait qu'il y aille et les ramènes par la peau de leur imposants derrières, en les frappant un peu au besoin. C'était qu'ils pouvaient se montrer obtus, parfois, les rouges. Enfin bon, ça n'avait plus autant d'importance à l'heure actuelle, puisque c'était lui qui était totalement perdu dans la forêt. Il avait un bon sens de l'orientation, mais toute cette verdure, ça le déstabilisait totalement. Sans parler des bêtes qui rôdaient... il avait dû abattre une panthère sans sommation. Avait échappé à un loup... bref, ce n'était pas spécialement commode, quand on ne comprenait rien à la magie. Finalement, il avait atterri dans un espèce de parc immense avec des constructions étranges qui puaient justement la magie à des centaines de mètres. Ne voulant pas s'en approcher, il avait contourner le tout pour s'enfoncer dans une portion de forêt qu'il n'avait pas encore visité, ou du moins c'était ce qu'il pensait. La vue d'un lac lui attira l'oeil, lorsqu'il le vit après plusieurs heures de marches, et il décida de s'y arrêter pour faire une pause. Laissant son cheval brouter l'herbe, il mit pied à terre et grimpa dans un arbre pour y dormir à l'abri des regards, sans se rendre compte que la pointe de sa lance avait accrochée des atours d'un blanc magnifique.

S'installant confortablement, il roupilla consciencieusement pendant un moment, jusqu'à ce que le bruit de l'eau et des feuillages arrachés ne lui fasse ouvrir les yeux. Il se redressa en grimaçant, trouvant soudain son coussin arbre beaucoup moins confortable, et son corps fourbus semblait d'accord. Curieux, il baissa les yeux discrètement pour voir ce qui produisait les bruits étranges. Une bête peut-être ? Un herbivore faisant son petit déjeuné ? Ou alors autre chose ? Et effectivement, ça semblait bien être autre chose. Pas une chose d'ailleurs, mais quelqu'un. Qui, il n'en savait pas grand chose, mais le fait est, la personne était totalement et flambant nue. Rougissant légèrement, il se demanda un peu ce qui se passait, espérant ne pas être tombé sur une réunion secrète d'amoureux en plein ébat. Décidant que, pour le coup, il valait mieux qu'il fasse acte de présence, au risque ensuite d'être traité de pervers, il sauta jusqu'au sol en retenant un juron sonore. Embarrassé, il se tourna vers la personne en tenue de naissance, et se figea, rougissant encore davantage. Une elfe ?! Oui bon, il n'aurait pas dû être aussi surpris, c'était le royaume des elfes après tout ! Mais elle était, elle était...

« Magnifique... » Y avait-il un autre mot pour la décrire, cette apparition féerique auréolée. Avec sa peau pâle et blanche, ses formes parfaites à faire pâlir d'envie les dames de la cour humaine, les gouttes d'eaux qui dégoulinaient le long de ses courbes comme des joyaux, sa chevelure humide comme celle d'une nymphe et ses yeux. Dracos ! Ses yeux étaient encore plus beaux que tout le reste, avec cette couleur grise si rare. Il s'en sentait toute chose. Et en tâtant ses joues, il se dit qu'il devait avoir la couleur d'une belle prune. Se rendant compte qu'il devait franchement passer pour un maniaque ou un pervers à la dévisager ainsi, il se reprit, secoua la tête violemment et s'inclina.

« Euh je suis désolé ! Pardonnez moi madame.. euh, ce n'était pas du tout voulut, je... enfin j'étais en train de dormir dans l'arbre... enfin pas vraiment dormir... enfin bref ça n'a pas d'importance, euh je suis désolé, vraiment, je pensais qu'il valait mieux que je descende... enfin vous savez, si vous m'aviez vu là haut vous auriez pensé... enfin euh.... je... je suis en train d’aggraver mon cas c'est ça ? » Gêné, il sourit et se passa une main dans les cheveux « Euh... hm... c'est une coutume locale de rester euh... nu ? Sans me montrer impolis, ça ne me dérange pas avec vous mais euh... ma pudeur me l'interdirait... et je enfin... je suis en train de me rendre ridicule pas vrais ? » Il recula, faillit s'étale par terre, et vit enfin se qui pendait sur sa lance « Euh... heiiiin? Mais euh je... Oh non... quand je suis monté c'est ça... ? Aaaaaaah » Fermant les yeux il attrapa le tout puis lui tendit à bout de bras « PARDON ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Icon_minitimeSam 9 Fév 2013 - 23:40

Alors qu'elle était en train de ramasser le nombre de fougères nécessaires à la confection de sa robe qui révolutionnerait sûrement la mode à la cour, Galadrielle finit par s'asseoir sur ses genoux et tresser les feuilles de fougères, toujours aussi nue que le jour de sa naissance. Les longues feuilles souples d'un vert tendre étaient l'idéal parfait pour sa nouvelle tenue alors elle les assembla avec adresse et malice, quoiqu'un peu contrariée d'avoir perdu sa jolie robe au profit d'une nouvelle tenue plus nature. Pourtant, bien assise dans son nid de fougères, la reine ne put que sursauter de surprise en entendant un bruit l'alerter de la fin de sa solitude et elle se tourna vers lui en écarquillant grand les yeux. Les seins fermes et haut dont les petits bourgeons de chairs étaient aussi rond que les bourgeons des fougères, la peau blanche et les cuisses rondes, l'Impératrice des elfes trônait tel un œuf bien blanc dans sa salade de fougères alors qu'un parfait inconnu venait de la rejoindre.

Heureusement qu'il s'était mis à bredouiller, ça l'avait réveillée et sortit de sa torpeur. Se levant avec la grâce du cygne, la blonde se mit à éclore de son écrin de fougères tel un bouton de rose et le regarda simplement, sans le juger, avant de s'avancer lentement vers lui, comme glissant dans du sirop de fougères, sans l'interrompre un seul instant. Qu'il était bavard celui-là... Était-ce si intimidant que cela que d'admirer la nudité ? Un corps restait un corps même si celui des elfes étaient beaucoup plus beau que celui des hommes. Quoiqu'il avait une drôle de couleur de cheveux... Baissant la tête sur le côté, Galadrielle le regarda avec une curiosité accrue et un sourire taquin aux lèvres.

- Mon corps vous gênerait-il donc ? Pourquoi cela ? Il ne vous plaît pas ? Demanda-t-elle avec douceur, écartant les bras et ses cheveux pour se regarder : était-il sale ? Il y avait peut-être une tâche... Pour son âge, elle était mieux conservé qu'une fougère défraîchie et elle en était fière.

Tiens, en parlant de fougère...

- Vous êtes quelqu'un d'agréable à regarder vous savez et votre timidité est amusante et attendrissante... Vous avez cependant une couleur de cheveux étrange, pas du tout commune... Vous me faites penser à une petite fougère frétillante à vrai dire, dit-elle en riant d'un éclat de rire cristallin.

Quel petit humain bien innocent et attendrissant... Lui souriant de plus belle, elle inclina délicatement la tête avant d'attraper ses vêtements qu'il avait attraper sans s'en rendre compte.

- Une petite fougère frétillante et étourdie dites donc... Comment avez-vous réussit à entrer dans mon Royaume d'ailleurs ? Savez-vous au moins que vous vous trouvez dans le Royaume des elfes, les êtres mangeurs de fougères comme vous nous nommez avec taquinerie ? Lui sourit-elle en le regardant avec perplexité, se rhabillant sans aucune pudeur avant de lui tourner le dos et de relever sa crinière qu'elle entreprit de tresser. Pourriez-vous m'aider à resserrer les lacets de mon dos s'il vous plaît ? Je vous en serais grée, dit-elle d'un ton léger comme s'ils se connaissaient, ses doigts habiles tressant sans relâche ses mèches couleur de lune pour les assembler dans un chignon qu'elle coinça tant bien que mal avec son diadème et quelques branches de fougères.

Si avec ça elle ne révolutionnait pas le monde des convenances à la cour elfique...

- Vous devriez respirer vous savez ? A force de bégayer vous risquerez de vous évanouir, je ne suis pas si impressionnable que ça dans le fond même si c'est la première fois que je vois une jeune pousse de fougère trembler sous mes yeux, vous ferais-je peur ? Comment vous vous nommez d'ailleurs, enfant humain ? Je suis Galadrielle Evanealle, reine des elfes mangeurs de fougères, se présenta-elle en lui lançant un regard taquin et joueur mais doux.

Un brin d'humour ne ferait pas de mal et le détendrait sûrement. Pauvre humain... Elle avait l'impression qu'il allait mourir de peur ou de honte sous ses yeux dans la seconde ou alors de faire de l'hyper-ventilation.

- Ce n'est pas une coutume locale, vous n'aurez donc pas à me dévoiler votre pudeur, jeune fougère, ne vous en faites donc pas, lui sourit-elle tendrement, cherchant à le rassurer. Quoique je suis convaincue que vous n'aurez pas à rougir d'elle, vous semblez être d'une constitution tout à fait acceptable, vous êtes même agréable à regarder. Il ne faut pas avoir honte de ce qui augmente notre valeur ou alors il vaut mieux rester au fond de sa grotte à attendre que la fin de la vie arrive, souligna-t-elle en attrapant quelques branches de fougères qu'elle se mit à tripoter.

Décidément, depuis qu'elle avait prit la poudre d'escampette du palais et qu'on lui avait « emprunté » brièvement ses vêtements suite à sa baignade dans le lac, Galadrielle semblait faire une sorte de réaction allergique à la fougère. Entre la jupe en feuille de fougères, des attaches de branches de fougères pour aider à tenir sa crinière, le petit surnom affectueux de « fougère frétillante » pour dérider l'humain qui semblait hyper-ventiler rien qu'en l'admirant... Si elle continuait dans cette voie-là, elle allait finir par leurs tresser à tous deux des strings de fougères !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Icon_minitimeJeu 14 Fév 2013 - 16:36

Au fond des yeux de la créature en face de lui, il lisait assez clairement la curiosité, même si il n'était pas très bon pour décrypter les expressions d’autrui. Il s'en serait presque calmé, de voir pareille expression sur le visage blanc de son interlocutrice, qu'il espérait ne pas voir se transmuer en accusatrice. Mais le sourire qu'elle arborait, lui, le tendit davantage, et certainement pas dans le bon sens du terme. Il la regarda avancer avec méfiance, et inquiétude, parce qu'il n'avait absolument aucune idée de ce qu'elle allait faire. Ça n'était pas une humaine, ça, et rien que le fait qu'elle ne se dissimula pas en hurlant à l'outrage le prouvait, alors que n'importe quelle dinde humaine l'aurait fait. Et l'entendre parler acheva de le rendre cardiaque, ah non ! Non non non ! Ce n'était pas cela du tout ! Évidement qu'il était agréable !

« Mais c'est là tout le problème ! Sacré nom ! »

Il était très plaisant à regarder ce corps, mais il en était affreusement gêné ! Et puis c'était quoi cette question étrange ? Il n'y avait pas de pudeur au royaume elfique pour qu'elle posa cette question , est ce qu'il risquait de la mettre en colère ou de la vexer si il disait qu'il ne pouvait pas la regarder ? Ou alors c'était un piège et elle se mettrait en colère si il disait qu'il le ferait volontiers en pensant qu'il fallait être poli parce que c'était ce qu'elle attendait alors qu'en réalité elle ne voulait pas et... RESPIRER ! Si non, il allait simplement tomber dans les pommes et se couvrir encore plus de ridicule qu'il ne le faisait déjà. A croire qu'il aimait passer pour un imbécile. Mais elle, elle voulait clairement sa mort. Ou alors c'était de le faire se transformer en betterave écarlate qui était amusant ? Si c'était le cas, ils allaient finir par en faire un sport national.Bon c'était toujours flatteur de savoir qu'il était agréable à regarder, même si il n'y croyait pas trop. Personne ne lui avait jamais dit, et puis, il était guerrier, il avait d'autres choses à faire que d'être beau. Mais ça restait flatteur, définitivement. Il ne serait jamais aussi beau qu'un elfe, bien entendu, mais y avait-il un seul elfe comme lui, ça il était curieux de le savoir ! Il ne connaissait pas assez ce peuple pour apporter une réponse à une question pareille.

« Oui... euh, je les teins... avec des pigments, ce n'est pas naturel, hélas »

Oui bah chacun avait ses goûts et ses couleurs hein ? Si ça lui plaisait, de se transformer en fougère, comme elle le disait si bien, c'était son choix non ? Et puis apparemment il existait au moins une personne avec la même opinion que lui. C'était gentil de ça part. Mais il ne fallait pas s'étonner, qu'il soit timide, en voyant pareille créature ensorcelante en pareille attirail, ou manque d'attirail d'ailleurs. Elle était toujours nue. Mais en entendant ses questions, il se figea et ouvrit de grands yeux, en clignant plusieurs fois, tandis que les mots de l'elfe passaient par la case traduction de son petit cerveau en surchauffe. Son royaume ? Son royaume ? Comment ça son royaume ? Son comme le possessif ? Oui apparemment, comme le possessif.

Donc si elle disait ' son ' royaume, alors elle devait être... la reine mère des elfes ? Rien que ça ? En petite tenue devant un simple humain des basses castes. A croire qu'il révolutionnait le monde des convenances humaines... combien de nobles humains auraient tués pour être à sa place en un tel instant ? Beaucoup sans aucun doute, et pourtant c'était lui le chanceux à qui on demandait de lui relacer la robe. Oulah, encore un défi pour lui. Sous sa forme féminine, il n'avait même jamais mit une seule robe, ce n'était pas vraiment pratique pour monter à cheval et manier la lance. Et puis elle n'était pas une petite fille de bonne famille qui faisait la révérence, elle, elle menait une rébellion après tout ! Oui bon, une rébellion actuellement en congés longue durée pour cause d'invasion de vampires dans le royaume et d'alliance temporaire avec une lame noir. Mais une rébellion tout de même. Amyelenor avait-il jamais vu l'impératrice lui ? Il faudrait qu'il pense à lui demander ! En attendant, il fallait toujours qu'il parvienne à la rhabiller totalement. Il prit donc les lacets de la robe pour tenter de la resserrer autour de la silhouette de cygne de l'impératrice et essayant de répondre de son mieux

« Et bien... euh non, votre... altesse ? C'est comme ça qu'on vous appelle vous aussi ? Votre altesse... sauf votre respect ça ne vous vas pas. Moins que ma Dame en tout cas. Enfin, pardon, je m'embrouille et je m'égare. Je ne sais absolument pas comment je suis entré chez vous, ma Dame, et je ne savais pas même que j'étais là ! Je cherchais l'un de mes hommes dans la forêt, il s'est perdu, et je suis tombée sur un domaine étrange, à l'ouest d'ici il me semble, en passant sur la pelouse j'ai bifurqué vers cette partie de la forêt et... et voilà ! » Il faillit serrer trop fort, et s'excusa

« Je n'ai pas l'habitude de ce genre de euh... robes... désolé si je vous ai fait mal » Penaud, il la regarda tresser ses cheveux habilement. Ce genre de coiffure, ça ne lui irait jamais, à lui, même si il avait des cheveux très longs. Il s'écarta, la regarda

« Je m'appelle Amelian. Ce n'est pas que vous me faites peur, euh, Ma dame... mais en fait, c'est la première fois que je vois un elfe. Et puis, vous devez connaître ce qu'on dit des vôtres non ? Que vous aimez la politesse et tout... alors, moi qui suis juste un guerrier, sans forcément une éducation de noble, ou même de marchand aisé, je suis persuadé que je ne peux que vous mettre en colère... » Il rougit encore, en écoutant ce qu'elle disait, se dandina légèrement d'un pied sur l'autre

« Oui... oui je suppose... enfin... Pour vous battre, il faudrait vraiment être un esprit ! On dit tant de chose sur votre beauté... Sauf votre respect, les humains qui vous ont vu on dû être aveugle, ils ne vous rendent franchement pas justice ! Mais ne croyez pas que je vous flatte... je veux dire... je dis juste ce que je pense. D'ailleurs, si je puis me permettre cette demande, est ce que votre peuple n'aurait pas trouvé mon camarade ? Un homme assez âgé, très bruyant, pire qu'un bufflon enragé ! Il ne passe pas inaperçu, mais je m'en voudrait de le laisser traîner dans votre belle forêt comme une euh... vieille fougère ? Il risquerait de faire des bêtises.... » et de lui attirer des ennuis par dessus le marché.....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Icon_minitimeMer 20 Fév 2013 - 19:31

Haussant un sourcil en le regardant d'un œil curieux, Galadrielle rassembla sa crinière couleur de lune pour l'analyser pensivement. C'était un curieux humain tout de même... Après tout, peu tremblotait sous son regard en s'empourprant, bredouillant et mâchant la moitié de leurs paroles en la regardant d'un œil de hibou effarouché. Enfin... Rah, c'était si complexe de s'exprimer ! Ils étaient de toute façon si compliqués et ardents comparés au flegme légendaire du peuple elfique. Bien sûr, le protocole faisait forcément qu'une certaine dignité était de mise donc on pouvait voir tout de même un certaine trouble faire vaciller les masques des dignitaires mais jamais au point que ce petit être devant elle ! C'était... Oui, c'était absolument rafraîchissant de voir une telle naïveté sincère, une telle pudeur et innocence,cela donnait envie à Galadrielle de prendre ce petit oisillon couleur feuille sous son aile pour le dorloter et le faire s'épanouir. De toute façon, l'innocence n'avait rien à voir avec le pacifisme et au vu de la légère odeur de sang, il était loin d'être quelqu'un de blanc, sauf qu'à sa manière il restait innocent et cela plaisait fortement à l'impératrice des elfes.

- Que ce soit le problème ou non, vous devriez sincèrement mettre votre esprit sur pause et prendre une profonde respiration ou vous allez vous évaporer sous mes yeux à cause du manque d'oxygène, commenta-t-elle tranquillement en lui faisant un doux sourire. Jeune humain, vous êtes venu au monde dans le plus simple appareil, une nudité qui me caractérisait tout à l'heure même si cela fait plus d'un demi-millénaire que je suis née sur cette terre, rit-elle légèrement. Je ne vois donc pas ce que vous sous-entendez par « pudeur » même si c'est une notion incontournable quand nous nous immergeons dans votre culture.

Qu'est-ce qu'il y pouvait bien y avoir de honteux à montrer son corps surtout s'il était merveilleusement bien découpé et parfaitement mis en valeur ? Du peu qu'elle voyait, cette petite fougère frétillante semblait être très bien fait de sa personne alors pourquoi était-il gêné ? C'était incompréhensible pour un être comme elle faisant partie de la nature : être nu c'était l'état de nature même de l'être vivant de base, cela allait de soi ! C'était trop compliqué pour elle et elle laissa tomber ce système de pensée qui engendrait bien plus de question que de réponse pour elle : bien qu'ayant traversé les âges, il était des mystères qui la rendait toujours autant perplexe. Chassant ce problème qui n'en était pas un au fond, Galadrielle lui offrit un sourire éblouissant, sincère et chaleureux.

- Merci beaucoup de m'avoir aidée à me rhabiller jeune homme : j'ai beau avoir choisit la plus simple, les lacets sont toujours un peu embêtant à renouer quand ils sont dans le dos. J'étais d'ailleurs convaincu qu'en arrivant, je les avais lacé devant... Murmura-t-elle en fronçant pensivement ses sourcils délicats, étonnée par ce fait qu'y lui tombait brusquement dessus : l'avait-elle mis à l'envers ? Mais avant ou maintenant ?

Allez savoir pourquoi, elle n'eut pas l'illumination d'aller vérifier d'en l'immédiat, chassant cet autre question pour se concentrer sur son interlocuteur.

- Dites voir, pour vous remercier je pourrais peut-être exécuter un peu de magie sur vous, non ? Cela vous plairait d'avoir les cheveux définitivement vert, non ? Il faut juste que je réfléchisse à un sort valable et ne pas me tromper... Il serait idiot qu'à la place d'une nouvelle couleur, vous vous retrouviez avec une nouvelle permanente, rit-elle dans un son cristallin, malicieuse et joyeuse, inconsciente de donner peut-être des palpitations à l'humain, surtout s'il tenait à ses cheveux comme à sa vie. Voyons voir... Hmmm non celui-là c'est pour les arbres... Hm je doute que vous appréciez de vous retrouver avec un nid de corbeau à la place de votre agréable crinière, lança-t-elle l'air de rien, s'amusant comme une petite fille à vouloir rendre service, même s'il n'était peut-être pas du même avis.

Alors qu'elle réfléchissait profondément en gardant un œil sur lui, les lèvres inconsciemment mordillées pendant qu'une petite mèche rebelle chatouilla son nez plissé par la concentration, Galadrielle constata qu'une nouvelle chose semblait le perturber de nouveau : altesse ? Majesté ? Comment nommer l'Impératrice des elfes ? Décidément, l'humain tenait à cœur de penser intensément à donner existence à des problèmes qui n'en étaient pas vraiment. Si cela le dérangeait, autant aller au plus simple, non ? D'accord, son conservatisme était sûrement connu à travers le continent et quoi de mieux qu'une définition claire pour un nom précis. Mais là, il n'y avait qu'eux deux alors elle pouvait bien se permettre une entorse ou deux au protocole, nom d'une laitue frisée ! Lui faisant un clin d'oeil maladroit qu'elle espérait pourtant complice, la blonde lui sourit d'un air encourageant en croisant les bras.

- Cessons donc là les chichis voulez-vous ? Appelez-moi tout simplement Dame Galadrielle si le protocole vous perturbe tant, cela ne me dérange aucunement, lui lança-t-elle négligemment, un sourire toujours éblouissant aux lèvres.

Non vous ne rêvez pas, la reine des elfes était en train de minauder avec un humain. C'était pourtant antinomique... Mais c'était vrai. Cependant, à voir la sensibilité du petit bipède, cela la rajeunissait et la rafraîchissait au point qu'elle se roulait joyeusement dans des discours de jeune pousse sans raison, se pâmant presque comme un paon. Heureusement que le ridicule ne tuait pas parce qu'il y avait des jours où... Enfin cela se suffisait à lui-même en somme. Le regard brillant et la truffe au vent, pardon le nez plissé par le jeu ! Ahem, notre impératrice se mit à tourner lentement autour de lui, comme dansant sur une musique en sourdine pour les oreilles humaines, le regard toujours pétillant de malice fixé sur la petite fougère : ainsi donc était-il à la recherche de l'un de ses compagnons ?

- Hmmm cela se pourrait... Mais s'il est tombé amoureux de nos bois et qu'il dort pour l'éternité, qu'en ferez-vous ? Une plante d'intérieur ? Un objet de décoration ? Rares sont ceux qui échappent à la beauté des lieux, l'envoûtement de sa magie et la profondeur de ses mystères qui emprisonnent les troglodytes trop faible d'esprit... Ils peuvent en tomber malade d'amour... Dit-elle avec amusement avant de se figer derrière lui, taquine. Sire Amelian, commencez-vous déjà à tomber malade d'amour de ma forêt ? Lui demanda-t-elle ingénument, un visage innocent alors qu'elle avait le nez froncé d'une chipie, papillonnant des cils d'un air charmeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Icon_minitimeLun 11 Mar 2013 - 11:49

Innocent lui ? Peut-être pas. Après tout, il organisait des raids et des attentas contre la famille Kohan depuis déjà longtemps. Mais entier et franc, ça certainement ! Un peu trop, même, au dire de certains. Mais c'était également sa force, car il fédérait les siens sans avoir à mentir ou user de faux semblants.Ce qu'il disait être, il l'était, ce qu'il pensait était la vérité, et il la traduisait de son mieux par les mots. Alors, quand l'impératrice elfique lui disait ne pas saisir ce qu'il entendait par pudeur, il en restait... scié. Il devait être dur à comprendre pour le coup, évidement, mais il se sentait incapable de trouver un autre mot que celui-là pour exprimer.... ça. C'était tellement évident, pour un humain, une notion tellement caractérisée qu'elle en devenait partie intégrante de l'esprit, qu'il était impossible, comme ça, d'un seul coup, d'en donner une définition claire, d'autant que le savoir académique n'était pas forcément sa tasse de thé. Alors oui, il ne savait pas quoi en dire, mais de toute façon, il n'en avait pas le temps, son esprit saturait tellement sous les informations qu'en effet, il risquait fort de disparaître à force de manquer d'air. Il n'aimait peut-être pas la magie, mais si il existait un sort capable de disparaître sous terre, là tout de suite, il voulait bien le connaître et l'utiliser. Ça lui éviterait sans doute d'être encore plus ridicule. A la voir sourire, il rougissait de nouveau. Elle avait un beau sourire. Un très, beau sourire, même. Un de ceux qui ne vous plante pas un couteau dans les omoplates dès que vous tournez le dos une seconde. Aussi, il abandonna l'idée de fuir. Les elfes étaient réputés pour être une race magique. La magie, chose qu'il ne supportait que difficilement, le terrorisait profondément, et le mettait extrêmement mal à l'aise. Il en savait plus exactement pourquoi... mais il lui semblait qu'il s'agissait d'une vieille histoire, datant de son enfance, du temps où il avait perdu ses parents et vivaient avec un guerrier des légions impériales.

Pourtant, à voir cette dame, et bien qu'elle respirait la magie par tout les pores de sa peau, il lui était impossible de la croire capable de vilenie, chose qui était impossible avec un humain. Fondamentalement, l'humain représentait une trop grande ambivalence de bien et de mal... alors qu'elle ? On lui accordait le Dracos sans confession. Il se massa la nuque aux remerciement.

«  Hm... ce n'est rien ma Dame. Personnellement je ne comprendrais jamais à quoi servent les robes, surtout les compliquées, mais elle vous va bien quand même » En revanche, en entendant proposer d'exercer, ENCORE, un sort sur lui il faillit mourir sur place. Ouvrant la bouche, puis la refermant sans qu'aucun son n'en sorte, il avait soudain l'air d'une carpe hors de l'eau. De la magie sur lui ? Oh non pitié, tout mais pas ça ! Il préférait encore subir la charge d'un troupeau de vampires habillés de dessous en dentelles plutôt que de voir ses cheveux touchés par la magie. Il avait supporté ça avec Klaus, hors de question qu'il recommence une seconde fois, même si c'était très gentil de sa part de vouloir le récompenser. Certes, avoir les cheveux définitivement verts lui plairait, mais... mais avec de la magie ? Horreur ! Il finit par inspirer profondément et hocha la tête, à demi mortifié.

«  D'accord, Dame Galadrielle » c'était le monde à l'envers. Lui, le maître des rebelles humains, qui appelait l'impératrice elfique par son prénom. Si Gregorist voyait ça, il serait certainement vert. Et en parlant de vert... elle lui tournait autour maintenant. Avait-elle était un vautour dans une autre vie ? Qu'avait-il de particulier qu'elle l'observa ainsi ? Avait-il fait une bêtise ? Et oh Dracos ! Il espérait sincèrement que sa Lame ne s'était pas transformée en géranium en effet... encore de la magie, mais qu'avait-il fait pour en arriver là ? Sur quel temple avait il uriné dans sa vie antérieur ? Il n'en savait rien, mais l'esprit devait être sacrément rancunier pour le torturer ainsi. Surtout de la magie sous forme d'un si joli minois. Sursautant, il bondit en arrière et la regarda avec de grands yeux.

«  Euh... et bien je.... » Ah bravo ! Si il disait que non, il risquait de la fâcher, et si il disait que oui il craignait de ne jamais repartir ! Que faire ?! Et à l'observer, il se sentait faiblir... quelle sorte de nymphe était-elle, pour être à ce point délicieuse à l'oeil. «  Malade... je ne sais pas, ma Dame, mais votre forêt est... très belle. Et si vous êtes la forêt, alors elle est plus belle encore » Il se figea, se plaqua une main sur la bouche, et rougit jusqu'à la racine de ses cheveux, se transformant en un clin d'oeil en une betterave cuite, avant de blanchir jusqu'à la pâleur la plus fantomatique. Mais qu'est ce qui lui prenait nom de nom ! Il n'était pas un jouvenceau pour bégayer ce genre de fadaises éculées ! Et surtout, devant une telle personne ! N'était-elle pas mariée, d'ailleurs ? Il espérait qu'on ne lui reprocherait pas son écart, ce serait vraiment la cerise sur le gâteau... La cerise ou la fougère d'ailleurs ?

«  Pardonnez moi ! C'est seulement que... il n'y a pas de belles forêts, au royaume humain... oui voilà, je vois ces lieux pour la première fois et... enfin j'ai la tête qui en tourne et... sans doute... la chaleur.... » La chaleur du soleil, ou celle qui irradiait d'elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Icon_minitimeLun 11 Mar 2013 - 16:53

Badiner de façon si humaine entre elle et ce jeune homme tout à fait délicieux était rafraîchissant, elle oubliait les affres de la cour, son mari qui s'éteignait, son neveu adoré qui tenait de moins en moins en place. En fait, Galadrielle avait l'impression de se transformer en ces jeunes humaines, ces femmes si pucelles de caractère, minaudant et roucoulant avec des yeux pétillants de malice en faisant la fière. Elle se sentait redevenir jeune pousse fringante, bien loin des intrigues politiques et des préoccupations d'état, aussi frétillante que la petite fougère rougissante qui se tenait devant elle, ce qu'il pouvait être délicat pour rougir de cette façon sans cesse alors qu'elle ne lui offrait que des sourire pétillant de joie de vivre. Sûr d'elle, confiante, légèrement vaniteuse sur les bords, la blonde impératrice joua avec ses boucles sans cesser de le fixer, un sourire flottant rêveusement sur ses lèvres alors que les lacets de son corsage pendait lâchement dans le vide.

- Les robes permettent une liberté de mouvement très agréables vous savez et elles servent admirablement la coquetterie qui règne en chaque femme, dit-elle d'un ton léger, amusée. De plus, vous serez étonné du poids dans les décisions ou du moins les influences qu'elles offrent, qu'elles peuvent conférer même à leurs porteuses suivant les parures … Le sexe féminin, le beau sexe comme on dit chez les humains, ce sont des créatures irrésistibles et malicieuses, bien plus puissantes que pourrait le croire l'autre côté du genre, pouffa-t-elle de rire en le regardant avec malice.

Devait-elle ou non poursuivre son discours féministe alors qu'elle avait un cas à part sous les yeux ? Elle n'était pas dupe une seconde, pas en étant femme, elfe, impératrice et magicienne. Sa dualité dans son essence même, l'odeur musqué de la virilité mêlé à la senteur fleurie de la féminité... C'était un phénomène assez rare et qui excitait les curiosités, voire même les convoitises malsaines lorsque l'on était pas très sain d'esprit, et Galadrielle était étonnée de voir un hermaphrodite en face d'elle mais cela ne la choqua pas un seul instant tant sa compagnie lui était vraiment très plaisante.

- Je vous remercie pour le compliment jeune homme... Je suis sûr que vous seriez vraiment très élégant dans une d'elle, lui lança-t-elle malicieuse, pas dupe pour un sou. J'ai ressentit la lune en vous et je dois avouer que des individus comme vous sont assez rare, cela est une surprise mais je ne m'attarderais pas dessus davantage pour ne pas vous déranger, le rassura-t-elle en levant les mains pour appuyer ses paroles. Cependant, si un jour vous ressentez l'envie d'essayer ce côté de vous qui vous met mal à l'aise, et que vous passez dans mes bois, je serais absolument ravie de vous accorder un peu de mon temps : il est bien rare que des humains de ma trempe se trouve dans mon entourage et mon peuple n'est guère aussi frivole que le vôte. Oui, ce sera avec plaisir que j'apprendrais à vous orner comme le délicat papillon qui se cache en vous, lui sourit-elle avec enthousiaste, impudique.

Elle s'amusait comme une petite folle mais ce n'était pas du tout volontaire de sa part qu'il change à ce point de couleur quand elle lui proposa de faire de la magie pour qu'il devienne aussi vert qu'il souhaitait. C'était intéressant à voir d'ailleurs... Mais le pauvre, il était apparemment très perturbé, chamboulé même : avait-il peur de la magie ? Ou était-il encore intimidé par elle ? Voilà qui était curieux... Il valait mieux abandonner l'idée de le récompenser de cette manière si elle ne voulait pas le voir mourir d'une attaque cardiaque, son petit cœur battant déjà assez comme un petit oiseau affolé depuis le début de leur rencontre à tous les deux. Et cela marcha plutôt bien puisque du coup, il se laissa allé, assez en tout cas pour lui offrir un très jolie compliment au point de surpasser l'écarlate de la betterave pour ainsi virer sur le blanc pur du cygne. Qu'il était mignon ce petit...

- Je vous remercie sincèrement pour ce merveilleux compliment, jeune homme, minauda-t-elle en s'inclinant gracieusement, papillonnant des yeux comme une biche amoureuse. Vous n'avez pas à vous mettre dans tous vos états pour cela, vous ne m'avez pas froissé, bien au contraire : c'est extrêmement flatteur ce que vous venez de me dire, lui dit-elle tendrement en le regardant avec un air attentionné.

Le pauvre semblait être sur le point de s'évanouir... Le fixant avec inquiétude, la blonde impératrice s'avançant vers lui d'un pas flottant et posa ses longs doigts fins sur son bras avant de l'entourer et de lui sourire doucement, le guidant jusqu'aux berges du petit lac. Toute tranquille, sans aucun geste brusque, la grâce d'une brise d'été, Galadrielle s'agenouilla sur l'herbe tendre et invita l'humain à faire de même à ses côtés, posant un regard maternel sur lui.

- Si vous avez effectivement trop chaud, vous devriez peut-être retirer votre armure non ? Et boire un peu d'eau fraîche de ce lac si cristallin, je suis sûr que cela vous rafraîchira et que vous vous sentirez bien mieux, lui sourit-elle en posant ses mains sur ses genoux pour froisser pensivement sa robe sans développer le galbe rond de sa cuisse gourmande. Mettez vous donc à l'aise, je ne vous croquerais pas : n'oubliez pas que nous sommes des mangeurs de salade comme les humains le disent si vulgairement, pouffa-t-elle de rire en le regardant avec malice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Icon_minitimeDim 24 Mar 2013 - 19:38

Lui ? Élégant dans une robe ? Oh là, c'était s'aventurer sur une pente dangereuse et peu stable. Il n'était pas vraiment le modèle d'un sexe ou de l'autre. C'était bien le soucis, d'un certain coté. Il y avait de sacré bon coté à ne pas être enfermé dans une seule enveloppe corporelle. Notamment en matière d'ouverture d'esprit. Mais question esthétisme, c'était une toute autre pair de manches. Il n'était pas aussi développé qu'une véritable femme, et il était trop fin pour être totalement un homme, et ce, sous toutes ses formes. Alors autant ses armures le mettait relativement en valeur, autant il ne se voyait vraiment pas attifé comme une femme, encore moins comme une elfe. Ça allait bien à Galadrielle d'être coquette, et même si elle avait raison en un certain sens, il était une lame rouge et un guerrier avant toute autre chose. Porter une robe et abattre des ennemis n'allait pas vraiment de pair. En revanche qu'elle l'ai percé à jour le surpris grandement. On le prenait en général pour un être chétif, mais rare étaient ceux qui comprenaient tout de suite ce qu'il était. En fait... il n'y en avait eut aucun jusque là. Est-ce que c'était dû à sa race ? Ou à quelque chose du même genre ? Il ne savait absolument pas, et au final ça n'avait pas d'importance. Il n'était pas forcément mal à l'aise, mais il n'était pas non plus totalement serein à l'idée qu'une parfaite inconnue connaisse son secret. Après tout, il jouait de sa dualité presque tout les jours pour berner l'empire, alors qu'une allié de Gregorist puisse détenir la clef de sa meilleur arme l'inquiétait un peu. La seule bonne chose, c'est que Galadrielle ne savait pas encore qui il était exactement, ce qui lui laissait l'avantage de pouvoir donner n'importe quelle identité. Il ne voulait pas vraiment la tromper, mais il tenait à préserver sa couverture aussi longtemps que cela lui était possible. Elle semblait beaucoup s'amuser, à ses dépends évidemment mais ça ne le dérangeait pas vraiment. Au pire, ça le gênait un peu, car il n'arrivait pas à comprendre pourquoi elle n'agissait pas... et bien comme une impératrice.

Elle semblait vraiment accessible, proche, à plaisanter avec lui et à papillonner des yeux sous un compliment aussi maladroit qu'osé. Pas du tout l'hautaine et lointaine souveraine d'un peuple souvent placé sur un piédestal pour sa magie et sa beauté, le genre de souveraine qui n'avait pas le temps pour les plus insignifiantes des choses de la vie. Bien au contraire, elle semblait s'intéresser à lui d'une manière totalement égale, sans le prendre de haut. Le prendre à contre pied, ça en revanche c'était certain ! Il n'arrivait pas à savoir sur quel pied danser avec elle. D'habitude il avait plutôt affaire à des êtres simples : des femmes humbles ou frivoles, des hommes un peu balourds ou au sang chaud... des humains en bref, mais elle, ça tenait de la nouveauté et c'était franchement rafraîchissant. Aussi, en la sentant s'approcher, il n'eut pas l'instinct de bondir en arrière en balbutiant de nouveau ou en s'effondrant à terre comme un moins que rien. Se laissant entraîner vers les berges du lac sans ronchonner ou se plaindre, il garda le regard fixé sur elle, interrogateur mais également curieux. Curieux bien sûr, ce qu'il vivait là tenait du délire le plus complet. Mais si il s'était cogné la tête et hallucinait, autant en profiter pour l'étudier de près non ? Il n'en aurait certainement plus l'occasion après ça, bien qu'elle lui ai offert de revenir la voir si il le désirait. Il ne pourrait jamais venir simplement au palais de la reine des elfes en lui demandant de lui servir d'habilleuse ! Elle ne le prendrait peut-être pas mal... mais les autres elfes, ça il en mettrait sa main au feu ! Hochant faiblement la tête à la proposition qu'elle faisait, il dû se rendre à l'évidence qu'il étouffait véritablement.

« Vous avez raisons, je pense. Mieux vaux que je retire tout ça pour le moment  » Se relevant, il défit les courroies des plaques de son armure et les déposa au sol une à une jusqu'à ne garder que sa tunique de cuir, ses braies et ses bottes. Avec un sourire léger et tout penaud, il prit un peu d'eau du lac et le porta à ses lèvres. La fraîcheur lui fit effectivement du bien, mais le goût boisé et fleurit propre à cette partie du monde le surpris autant que Galadrielle le surprenait. L'eau à Gloria était très simple, mais pas forcément toujours très propre, comme dans toutes les villes et villages humains. Parfois, elle pouvait véhiculer des maladies, ou d'autres choses. Et quand une bête mourrait, les puits étaient empoisonnés. C'était une façon comme une autre de venir à bout de ses adversaires, surtout en nombres. Mais cette eau là n'avait certainement jamais vu le moindre cadavre. Aussi, il s'en servit pour mouiller son front et sa nuque avant de soupirer de bien être. Au moins ça avait le mérite de lui changer les idées. Il revint s'installer près de Galadrielle. Ne sachant trop que dire, face à une telle personne, il finit par simplement penser qu'au bout du compte, quoi qu'il dise, elle ne risquait vraiment pas de le prendre mal.

« Vous savez... c'est la premier fois que je vois une elfe de près, et puis, vous êtes un peuple magique. Toutes les histoires que l'on entend sur vous et votre peuple s'y rapporte. Beaucoup d'hommes rêvent de vos terres en pensant à son pouvoir et à votre beauté, à votre immortalité. Moi ça m'a toujours fait peur. Enfin non, pas toujours, mais cela fait si longtemps que je crains la magie, j'ai toujours eu peur de m'approcher des bois. Je n'ai vraiment pas eut le choix cette fois-ci, mais je ne le regrette plus autant. Vous semblez quelqu'un de très chaleureux ma Dame, et de très ouverte, bien davantage que ne le dise vos détracteurs. En fait je crois que c'est pour ça que je m'inquiétais autant... enfin en plus de votre nudité de tout à l'heure  » Il crispa les mains sur un morceau de sa cape

« Je sais que j'ose beaucoup mais... pensez-vous que je puisse rester quelque temps en votre royaume et auprès de vous ? Je n'aurais certainement jamais plus l'occasion de revoir ces terres, alors... avant que la guerre ne m'emporte, aurais-je la joie de pouvoir voir davantage que notre terne royaume humain ?  »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Icon_minitimeMar 26 Mar 2013 - 13:47

Le pauvre, Galadrielle avait l'impression qu'il était en mode homard cuit tellement il était transpirant et écarlate. C'était tant que ça gênant de se faire taquiner par l'impératrice des elfes, mère de ce royaume mystérieux et pluri-centenaire ? Bon, il est vrai qu'elle n'avait absolument pas du tout le comportement qui seyait à son rang mais justement, là était le bénéfice de cette récréation dans cette bulle spatio-temporelle : elle ne voulait plus être la reine le temps d'un instant, juste ce qu'il fallait pour respirer et s'aérer l'esprit, c'était de cette façon que les meilleurs solutions arrivaient à fleurir et là elle en avait besoin. Les temps qui courraient étaient épuisant, cette maladie qu'ils arrivaient avec peine à contenir, cette guerre qui grondait de plus en plus fort et qui ne cessait pas de semer la mort et la douleur sur son passage ! Et Aegnor... Son neveu la rendait tout simplement folle, disparaissant et réapparaissant au gré des humeurs, tel le vent, petite brise ou gros ouragan suivant son humeur à son retour. Mais elle l'aimait tellement... La blonde avait tout simplement craqué et fuit ses responsabilités juste le temps d'une respiration, pour se sentir simplement femme et libre. Le pouvoir, un poison nécessaire à la survie d'un simple royaume dépendant d'un système de gérance pour ne pas couler dans le chaos, à cela ils n'étaient guère différent du jeune royaume humain.

Mais peu importe, là n'était pas le moment. Juste comme ça, avec cette jeune petite pousse de fougère, la saveur tendre et chaude d'une pause dans une existence infinie, étirée presque à outrance au vu de son âge. Le regardant en silence, un sourire doux et rêveur aux lèvres, Galadrielle le mira, imprimant les traits de son visage délicat dans sa mémoire afin de ne pas oublier ce curieux petit être qui venait de bouleverser dans le plus merveilleux sens sa petite pause. Loin des fanfreluches et des ronds de jambe de la cour humaine ou encore la quintessence guidée de celle elfique, il était maladroit et timide, n'osant pas et étant énormément impressionné, il était un enfant à ses yeux, l'innocence de son caractère face à un statut tant supérieur au sien, inconnu des usages et des coutumes qu'il fallait à voir. Et c'était ça qu'elle recherchait, qu'elle désirait tant, une nature fraîche et n'ayant rien à voir avec tout ce que la société avait modelé chez les êtres qui vivaient en elle. A croire que Dracos tenait à la récompenser en lui présentant cet être sur le chemin de son éternité...

Hochant la tête en le regardant retirer son armure sûrement trop étouffante et qui lui donnait cet air de bulot cuit, elle put constater qu'il en prenait soin, qu'il ne forçait pas les sangles et qu'il les posait sur l'herbe avec précaution. C'était avec ce genre de comportement qu'on remarquait qui était un bon soldat de qui n'en était pas un, et il semblait que le jeune humain paraissait être un excellent militaire. Enfin, son avis sur la question était plus que précaire : elle ne prônait pas la violence à vrai dire... Puis il alla se rafraîchir avec une délicatesse très féminine, perdant son rouge carmin pour n’arborer qu'à présent un délicat rose de fleur, avant de s'asseoir avec dignité et gêne à ses côtés. Qu'il était adorable et attachant de cette manière...

- Nos coutumes, nos façons d'êtres... Nous fascinons parce que nous paraissons intouchable et insubmersible : nous étions là avant vous et si Dracos le veut, nous serons toujours là à votre disparation, dit-elle doucement en le couvant d'un regard tendre. Nous sommes les enfants de la magie et capable de grande chose... Je sais tout ça, les bruits des petites souris arrivent aisément à mes oreilles quand je suis en visite dans les cités humaines, lui sourit-elle. Mais comme vous le constatez, nous ne sommes pas si différents que ça de vous au fond : nous grandissons, vivons, mourrons, respirons, rêvons, partons en guerre défendre nos idéaux, et tant de choses encore, soupira-t-elle en laissant son regard se faire dans le vague alors qu'elle repensait à toutes les histoires du passé et à celles qui ne tarderaient pas à venir. Mais passons, ne laissons pas nos esprits s'embrumer de tristes pensées, se reprit-elle en secouant son visage, ses mèches blondes virevoltant dans les airs en accrochant quelques rayons de soleil malicieux, les faisant briller comme des joyaux. J'aimerais savoir, pourquoi craigniez-vous la magie ? Avez-vous de mauvais souvenirs à ce sujet qui vous aient marqué à ce point ? Demanda-t-elle avec inquiétude et curiosité. La magie ne fait pas que le mal vous savez, il existe aussi de la belle magie, celle qui guérit les cœurs et fait fleurir les sourires, ou encore pétiller les yeux de rêves éveillés, lui dit-elle pour essayer de lui faire changer d'avis sur le sujet, quitte à le lui montrer s'il n'y avait que ça.


Tiens ? Semblait-il sur le point de lui demander quelque chose ? De toute évidence oui vu son air encore plus gêné que jamais. Curieuse, elle penchait délicatement sa tête sur le côté pour le regarder, l'encourageant à se dévoiler à elle en lui souriant avec toute la chaleur qu'elle ressentait à son égard.

- Allons messire Amelian, bien sûr que vous n'osez pas, au contraire ! Je prendrais beaucoup de plaisir à vous faire visiter mon royaume, cela me permettra de profiter encore plus de votre agréable compagnie à mes côtés, rit-elle de bon cœur en secouant la tête, absolument ravis d'une telle initiative de la part de la petite fougère. Et puis, qui vous dit que la guerre vous emportera ? Vous êtes encore jeune mon enfant, je suis sûr que vous vivrez encore longtemps sur cette terre, lui sourit-elle en posant l'une de ses mains blanches sur celles un peu crispées de son compagnon de promenade. Cela risque de vous prendre quelques jours voire quelques semaines vous savez ? Cela ne vous rebute pas de mettre votre vie de côté juste le temps de vivre pour vous-même et de vous reposez à mes côtés ? Mon royaume peut très bien tenir quelques temps sans moi, j'ai de bons conseillers qui se chargeront des dossiers à traiter pendant que je m'occuperais de vous, lui dit-elle d'un ton léger et plein d'enthousiasme. Peut-être même arriverais-je à vous faire porter une robe, qui sait ? Rajouta-t-elle coquinement en lui faisant un clin d'oeil malicieux. Allez venez, que je vous montre mon chez moi, dit-elle en se levant, presque trépignant comme une enfant. Oh et ne vous en faites pas pour votre armure, vous la trouverez au même endroit et dans le même état à votre retour si vous ne voulez pas l'emmener : les arbres sylvains sont très protecteurs et généreux quand vous leur confiez brièvement vos biens à leur protection, dit-elle en caressant amoureusement l'un des troncs d'arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Icon_minitimeVen 12 Avr 2013 - 19:14

Amelian avait toujours eut un problème avec l'autorité en général. Enfant, il avait été blessé de la distance que prenait parfois sa famille vis à vis de lui. Puis, il avait été adolescent, et comme tout ceux de cet âge, avait cherché à se rebellé. Finalement, il avait fait partie des lames rouges, et avait tout simplement pendu haut et court l'empereur et ce qu'il représentait. Mais en grandissant, cette agressivité qu'il entretenait contre l'autorité c'était surtout transformée en indifférence totale. Il ne reconnaissait que l'autorité qu'il choisissait de reconnaître et d’honorer, et qui le méritait bien sûr, et le reste lui passait bien au dessus de la tête. Le problème, c'était qu'il ne savait plus du tout comment se comporter en présence justement d'une autorité quelconque, cela faisait tellement longtemps qu'il était à la tête de ses lames rouges et seul maître à bord que cela lui semblait totalement contre nature de se comporter autrement que comme d'habitude. Il n'était pas non plus du genre à faire des ronds de jambes il fallait dire, franc et simple, le code hiérarchique ne lui servait qu'en cas de mission et encore, ses hommes le respectait pour ses qualités, sa capacité de meneur, il n'avait jamais eut besoin de forcer, car c'était eux qui l'avait élevé à ce rang de grand maître d'arme. Et du coup, alors que pour une fois il comptait se montrer respectueux, il était complètement prit à contre pied et se comportait comme le dernier des rustres, affligeant... il s'en serait auto frappé de frustration, mais ça risquait de faire mal. Et puis, elle ne lui laissait pas une minute pour faire autre chose que l'écouter et la regarder, ou la surveiller, selon la manière dont on le voyait.

Sans son armure, il se sentait tout de même plus léger, et un peu moins gauche, ce qui ne gâtait rien à l'affaire, aussi se montra il un peu plus vif alors qu'elle prenait à son tour la parole. Il n'était pas foncièrement d'accord avec elle, les elfes n'étaient pas comme les humains. Il ne parlait pas d'être meilleurs ou pire, juste différent. Ils n'avaient pas les mêmes considérations que les humains, et leurs buts, les raisons pour lesquelles ils se battaient, n'était pas complètement les mêmes... Il ne savait pas exactement comment elle voyait les choses, mais de son point de vue, et instinctivement, la différence était criante et même, jusqu'à un certain point, gênante. Comment ne pas se sentir moindre devant des êtres comme ceux-ci, alors qu'un seul de leurs sort avait été pensé, pour sa plus grande horreur, pendant des centaines d'années, perfectionné au maximum... C'était sans doute cela, la différence. Peut-être un jour les elfes avaient été pareils aux hommes, éphémères, maniables et adaptables... mais plus à présent. Ils s'étaient perfectionnés à leurs manière, et revenir sur des centaines, voir qui sait ? Des milliers d'années, était aussi impossible qu'impensable à demander. Et il ne demandait rien, ni d'être comme lui, ni quoi que ce soit... Il soupira

«  Je vous crois dame... mais je n'en ai jamais vue. La magie des hommes est agressive et violente, même lorsqu'elle soigne les blessures. La magie sert à combattre, à tuer, et plus d'une fois j'ai vue mes amis tomber sous ses coups, manié par les mages d'Aldaria ou de Gloria... Saviez-vous, ma dame, que ces mêmes mages font payer leurs remèdes de charlatans à des prix exorbitants, même aux plus pauvres, dans les moments de crises ? Et même quand il ne s'agit pas de crises, ils ne se posent pas en défenseurs du peuple ou en guérisseurs altruistes... Ce qu'ils veulent c'est vivre dans le luxe, et continuer de rechercher de quoi créer des sorts encore plus dévastateurs. Comment ne pas détester ce genre de personnes ? Et puis même sans cela... la magie permet de faire des choses dont les mortels sont incapables, des choses qui échappent au contrôle de tous. Combien de voleurs et d'assassins filent entre les mains de la justice à cause de la magie qu'ils maîtrisent ?  »

Il soupira, secoua doucement la tête, puis se la gratta, gêné

«  Mais en dehors de ça.... oui j'ai des mauvais souvenirs qui s'y rattache. Vous-voyez... quand j'étais enfant, un capitaine de l'armée Glorienne m'a hébergé et apprit à me battre. Il avait aussi d'autres étudiants, et on se comportait un peu comme une grande famille. L'un d'eux était noble, et il maîtrisait aussi une magie relativement forte pour son âge. Un jour, nous étions sortit de la ville pour nous baigniez dans un étang, et un voleur est arrivé, qui voulait nous détrousser ou nous enlever pour demander une rançon. Le fils de ce noble a voulut lui résister, et il a lancé un sort de foudre.... dans l'eau, où je me trouvais, en même temps que le voleur. Il m'a touché aussi bien sûr et sans l'intervention d'un membre du dragon blanc j'aurais sans doute eut de graves séquelles. Depuis je ne supporte plus du tout la magie... elle me terrifie  »

Pourquoi était-il en train de raconter ça à une parfaite inconnue aussi gentille soit-elle ?Il ne savait pas, et encore une fois, il se sentait affreusement bête. Heureusement, sa demande le sauva, puisqu'elle en sembla plus que ravie. Il ne put que sourire doucement alors qu'elle parlait. On sentait son amour pour son royaume, et la sincérité de ses paroles à son égard. Aussi il hocha doucement la tête et l'assura que rester quelques temps en sa compagnie serait un plaisir sans fin. Comment refuser une offre si généreuse après tout ? Elle aurait put refuser, mais ce n'était pas le cas. Il se releva également, laissant son armure sur place comme on le lui conseillait.

«  Et bien alors y alors ma Dame, je me fie entièrement à vous...  »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE
» baignade improvisée (blake et velvet).
» Surprise!!! •PV Jay• [TERMINE]
» [#6] Petite baignade nocturne. Un invité surprise, qui sait? [Terminé]
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-