Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Empty
MessageSujet: Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Icon_minitimeLun 15 Avr 2013 - 15:46

Le chemin se fit dans un silence paisible, le bras de Galadrielle enroulée autour de celui de Amelian et tous deux marchant tranquillement vers le centre de son royaume. La récréation à l'extérieur des murs était terminé et si elle ne voulait pas créer une panique générale parce qu'elle s'était éclipsée sans que quiconque ne sache où elle était passée, il valait mieux ne pas faire trop durer les choses. Lui faisant un clin d'oeil complice, l'impératrice le guida par le petit passage secret qui l'avait conduit hors des murs plus tôt dans la journée et les fit entrer dans ses appartements, et plus précisément dans le fond de sa penderie.

- Bon je ne vois pas comment je vais expliquer à mon peuple comment j'ai pu sortir un humain de mon chapeau de magicien comme disent les vôtres, rit-elle doucement en ouvrant la porte. Mais je trouverais bien une réponse, ne t'en fais pas, rajouta-t-elle en lui faisant un clin d'oeil.

Vérifiant que les appartements étaient déserts, Galadrielle les fit sortir de là en soupirant d'aise et laissa tomber sa cape sur le dossier de l'une de ses chaises, s'asseyant gracieusement sur un sofa en bois blanc et soie vert pâle.

- Prends place Amelian, tu veux boire quelque chose ? Ou alors tu aimerais te changer ? Prendre un bain ? Céder à mes yeux ensorcelants pour me laisser te faire porter une robe ? Demanda-t-elle en lui offrant un regard malicieux, un sourire joueur aux lèvres : elle adorait le titiller, il réagissait tellement bien, c'était amusant. Qu'aimerais-tu visiter d'ailleurs en cette après-midi ? J'en profiterais pour demander à ce qu'on te prépare des appartements afin que tu ais un endroit où dormir à ton aise pendant quelques jours, lui sourit-elle en se redressant.

De toute façon, elle avait envie de prendre un bain bien chaud et relaxant, différent de l'eau froide et rafraîchissante du petit lac. Peut-être que l'humain souhaiterait le partager avec elle ? Après tout, il avait aussi une grande part de féminité en lui alors ce ne serait pas trop dérangeant, pas pour l'impératrice en tout cas. Et puis elle devait changer de tenue et s'apprêter dignement à présent qu'elle était dans le palais, elle demanderait à l'une de ses suivantes et si Amelian acceptait de se transformer en femme, elle la chouchouterait... Quoique même en homme, Galadrielle serait capable de s'occuper de la délicieuse chevelure de son invité, sans magie cela allait de soi : alors qu'elle venait de l'inviter pour quelques jours chez elle, il n'aurait pas été de bonne augure qu'elle le fasse fuir avec ses propos.

- De toute évidence, un bon bain et une tenue bien propre ne nous fera pas de mal et...

Elle se figea. Dans l'embrasure de la porte, Thran les fixait d'un air vide, un sourcil haussé de surprise par réflexe. Comment avait-il fait pour se lever alors qu'il paraissait en sommeil ? Avaient-ils fait trop de bruit et cela l'avait attiré ? Elle n'en savait rien... Toussotant doucement, elle lissa des plis inexistant sur sa robe avant de s'avancer vers lui, lui offrant un sourire tendre malgré son regard qui venait de se ternir sous la tristesse intense.

-Viens Thran... Tu dois te rallonger... Murmura-t-elle doucement en caressant sa joue, se tournant vers Amelian. Je reviens un instant, ne bouges pas, lui sourit pauvrement avant de s'enfoncer dans la chambre.

Galadrielle l'aida à se recoucher et plongea son regard attristé dans celui de son époux avant de lui conter sa journée sur un ton qu'elle espérait enjouée pour donner le change, cajolant les cheveux de Thran avant de l'embrasser tendrement et de sortir de la pièce qu'elle referma tout doucement, abattue et la mine lasse. Comment avait-elle pu oublier son mari... Soupirant doucement, la blonde impératrice se tourna vers l'humain et essaya de recomposer un visage avenant.

- Tu es prêt pour les ablutions ? Demanda-t-elle sur un ton qu'elle espérait léger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Icon_minitimeVen 19 Avr 2013 - 13:33

Il n'osait guère parler, alors que l'impératrice le conduisait vers le Royaume Elfique. Il fallait dire qu'il avait un peu peur de savoir à quelle sauce il allait être mangé, avec tout ça. Il ne connaissait pas grand chose des elfes, mais on lui avait toujours dit qu'ils voyaient d'un mauvais œil la présence d'un humain sur leurs terres, encore plus si cet humain se baladait avec leur reine sans explication rationnelle. Elle avait glissé un bras autour du sien, le faisant sur le coup rougir jusqu'à la racine des cheveux, mais il avait finit par se calmer.

Elle était très tranquille soudain, mais ce n'était pas forcément pour lui déplaire. Après tout, il avait eut sa dose de sensations fortes pour plusieurs mois, et espérait ne pas y avoir encore droit trop souvent au cours de sa visite du royaume elfique. Il ne se plaignait pas évidement, Galadrielle était d'une infinie gentillesse, un véritable cœur d'or doté d'une ouverture d'esprit presque intimidante tant elle semblait large. Peut-être se trompait-il, mais à ses yeux, la dirigeante du peuple elfique semblait infiniment plus louable que l’empereur humain. Il aurait eut beaucoup à apprendre d'elle. Alors, marchant à ses cotés, il observait la beauté des lieux en silence, admirant ce qu'il avait la chance énorme de pouvoir contempler jusqu'au moment où ils s'engagèrent dans le passage secret.

Et oui ! Même chez les elfes, il y en avait, c'était amusant de le constater, car il avait toujours imaginé que c'était une idée purement humaine que de vouloir transformer ce genre d'édifice en fromage à trous. Il en était quitte pour cette certitude ! Mais c'était encore une fois plaisant à découvrir et il ne se fit pas prier pour la suivre, débouchant dans une penderie bien garnie où il eut peur d'abîmer les tissus rien qu'en les touchant. Une garde robe pareille... les princesses humaines en seraient vertes de jalousie si elles voyaient cela. Mais lui, ça le gênait plutôt, de se trouver là, aussi, il en jaillit avec reconnaissance et regarda tout autour de lui, curieux de voir dans quel type d'appartements vivait l'auguste reine mère des elfes. Tout était simple mais beau et riche, pas les richesses ostentatoires des hommes, mais quelque chose de raffiné et délicat, à l'image de cette femme merveilleuse. Il se sentit comme un éléphant dans un magasin de porcelaine Aldarienne, n'osant bouger, et lui lança un regard un peu perdu quand elle s'adressa à lui. Il rougit et balbutia, prit de court au rappel de ses beaux yeux, et de la robe dans le même temps. C'était qu'elle n'était pas loin de la vérité en pensant qu'elle pourrait le faire céder, il ne voyait en fait pas vraiment comment il pourrait lui résister si elle commençait à lui faire du charme.

«  Euh oui je... à mon avis, un bain ne serait pas de trop, je ne dois pas sentir la rose avec toutes mes journées à cheval  » Il toussa dans son poing, tentant de se remettre d'aplomb pour ne pas avoir l'air trop gauche en sa présence

«  Pourquoi pas votre palais ? On dit qu'il est plus magnifique que tout les châteaux humains. Mais vous savez, ma dame, j'irais jusqu'au fond des galeries vampirique si c'est avec vous... euh..je veux dire hmm...  »

Et voilà, il recommençait à dire des stupidités. Mais ce n'était vraiment pas possible ! Qu'avait-il donc à se comporter comme un jeunot comptant fleurette ?! Il rougit de nouveau et se cacha dans ses cheveux en se détournant, observant avec une fascination appuyée l'une des fenêtres comme si il rêvait de se jeter au travers pour se faire taire lui-même. En plus ici ! Encore dans la forêt, ils étaient seuls, mais ici, avec toutes les oreilles qui devaient traîner dans le palais, il ne voulait même pas imaginer ce que cela donnerait... Il ne manquerait plus qu'on pense qu'il essayait de la charmer et il était certainement bon pour le lynchage en bonne et dûe forme. Mais l'occasion de s'excuser ne vint pas. Galadrielle semblait s'être figée, observant quelque chose. Surprit, il se tourna pour suivre son regard, et se figea à son tour, interdit.

Qui était cet homme étrange qui les fixait ? Il n'avait pas l'air en bonne santé, non, il avait même l'air au bord de la mort. Silencieux, il se sentit extrêmement gêné, mais pas de la même gêne qu'auparavant. Avant... c'était à demi comique, même pour lui. Là c'était... pesant, le malaise l'atteignant véritablement, et il se fit la réflexion, d'un seul coup, qu'il ne devrait pas être là du tout. Il hocha doucement la tête, la regarda s'éloigner avec l'autre elfe. Il s'éloigna de la porte, et gagna la fenêtre, se fermant aux paroles que la reine destinait à un autre. Regardant l'extérieur, il prit soudain conscience de quelque chose, quelque chose qui manqua lui ôter le goût de sa visite. Ici ne régnait pas seulement une éternité certaine, mais également la souffrance qu'elle apportait de voir les siens s'éteindre à petit feu, d'exister encore, après que ce que son cœur chérissait aient disparus. C'était très bien d'être humain finalement, même si ils ne vivaient pas longtemps... au moins ils n'en arrivaient pas souvent à pareille tristesse.

Au son de la porte se refermant, il sortit de ses pensées pour la voir revenir, et se sentit impuissant. Il n'avait aucun mot pour la consoler, aucune idée de ce qu'elle vivait, pauvre mortel qu'il était, et il n'était franchement pas doué pour soutenir quelqu'un en pareille position. Pourtant, il le lui devait bien. Et même sans ça, il n'aimait pas voir quelqu'un triste, ça l'atteignait plus sûrement qu'aucune flèche ou épée. S'avançant vers elle, il se mordilla l'intérieur de la lèvre, son esprit cherchant follement à trouver une parole réconfortante. Mais aucune ne lui venait, c'était comme d'être enfermée dans une prison lisse sans aucune accroche. En désespoir de cause, il fit ce qu'il se souvenait que sa mère faisait, lorsqu'enfant, il se sentait malheureux. Il la prit dans ses bras. Lui, l'humain, le mortel sans manières ni éducation, venu de nul part et qui la connaissait à peine, il la prit dans ses bras avec douceur et tendresse, et la serra, le cœur lourd de son chagrin qui pourtant n'était pas le sien. Un moment, et sans bouger, sans parler, il resta là, la tenant, et espérant qu'elle ne le prendrait pas mal. Puis il la relâcha, rosissant de nouveau, et se massa la nuque.

«  Je... Je ne peux pas vous dire que je comprend ma Dame, ça serait une insulte de ma part, je suis trop jeune pour ça... et dire que je suis désolé semble une mauvaise chose, car je ne sais pas de quoi il retourne exactement... mais, mais vous voir triste me rend triste aussi, et je ne peux pas faire grand chose de plus... je m'en excuse. Mais tant que je serais là, vous pouvez me demandez absolument n'importe quoi et je le ferais, je vous le promet  » Il essaya de lui sourire, penaud et timide «  Tout ce que je pourrais faire pour alléger un peu votre peine, je veux bien le faire  » Il fit la courbette, et pria tout les esprit pour qu'elle ne le mette pas dehors sur l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Icon_minitimeJeu 2 Mai 2013 - 0:22

A vrai dire, jamais Galadrielle n'aurait pu croire un seul instant que son mari aurait eu la force de quitter la couche conjugale pour essayer de comprendre ce que signifiait tout ce raffut à cette heure-ci de la journée alors que le silence aurait dû régner en maître. Et, à cause de cet effet de surprise, la blonde impératrice n'avait pas pu se forger un masque de protection, une barrière de bienséance qui faisait croire à tous qu'elle maîtrisait complètement la situation. C'était donc en perdant le peu de couleur qu'elle avait qu'elle fixait son époux l'observer avec une curiosité voilée par l'inconscience, se cramponnant à la porte pour garder un minimum d'équilibre. Dracos qu'il paraissait plus fin et plus éthéré que jamais... Déglutissant légèrement, Galadrielle se redressa et remonta les barrières autour de son cœur pour aller s'occuper de lui, se fustigeant de tous les noms possibles et inimaginables pour ce laxisme plus que flagrant : comme avait-elle pu se permettre de faire ainsi une pause alors que Thran et son peuple comptait sur elle pour gérer le royaume et les soucis qui se trouvaient à leurs portes ?! Même si elle avait besoin de cette pause, elle n'avait aucune excuse pour avoir quitter son poste... Et Amelian, qu'allait-il bien penser d'elle alors qu'elle partait toute sautillante à l'aventure en laissant derrière elle sa charge impériale et son mari impotent ? Le fer chaud de la honte lui cuisait méchamment le cuir...

Donnant le change à son époux jusqu'à ce qu'il replonge dans les bras molletonnés de la dérive, Galadrielle le contempla brièvement avant de sortir de nouveau de la pièce pour le laisser tranquille, l'esprit dans le coton de la détresse. Voir l'homme qu'elle avait aimé et aimait toujours se déliter de cette manière, si lente et si douloureuse... Cela lui faisait tellement de mal, surtout qu'elle gardait au fond d'elle un secret espoir qu'il réussisse à se rétablir de nouveau pour siéger à ses côtés, comme avant. Ce n'était qu'un caprice d'enfant cependant, elle savait parfaitement qu'il était temps pour son mari d'entamer le voyage du repos éternel, il était déjà bien âgé à présent... Soupirant doucement en se frottant la joue, la blonde impératrice se tourna vers l'humain et lui sourit pauvrement en toussotant, essayant de donner le change pour qu'il ne se doute de rien : après tout, il n'était pas venu ici pour prendre pitié de Gala mais prendre un bain et jouir du rêve du monde elfique pendant quelques temps.

Non, cette histoire ne le concernait pas ! Mais... Que... Q-que fait-il ? Hoquetant de surprise en le voyant l'enlacer pour la serrer maladroitement contre lui dans une étreinte que se voulait sincèrement consolatrice, Galadrielle frémit brièvement avant de papillonner des paupières en se laissant aller contre lui. Cela faisait combien de temps qu'elle ne s'était pas appuyé sur quelqu'un pour reprendre son souffle ? Longtemps... Fermant les yeux, elle enroula ses bras autour de ses épaules et pleura en silence, sans bouger ou frissonner un seul instant : seul le roulement de ses perles salés trahissait son statut d'être vivant mais aussi de femme au comble du désespoir. L'elfe resta ainsi à laisser vider sa peine sur l'épaule si gentil d'Amelian pendant de longues minutes jusqu'à ce qu'elle réussisse à trouver la force de reculer en se tamponnant les joues d'un de ses mouchoirs en soie qu'elle ne quittait jamais, lui souriant toujours aussi pauvrement malgré qu'étrangement, elle se sentait un peu mieux.

- Merci... Bien que cela ne vous concerne en rien, je vous suis vraiment reconnaissante de m'avoir prêté votre épaule, Amelian, dit-elle doucement en serrant ses bras autour d'elle. Bien que je sois assez honteuse en vérité, je dois vous offrir une bien piètre image de la mère des elfes... Soupira-t-elle en détournant brièvement les yeux.

Le bain parviendrait sans hésiter à la requinquer, ou du moins à lui changer les idées.

- Le jour où vous connaîtrez l'amour vous comprendrez tout cela jeune Amelian, ne vous en faites pas même si je ne vous souhaite pas de comprendre ce que je vis : un tel déchirement... Fit-elle avant de secouer la tête. Parlons d'autre chose voulez-vous ? Je ne souhaite aucunement m'effondrer de nouveau en pleurs sur votre épaule, rit-elle jaunement avant de tirer une sonnette pour avertir l'une de ses suivantes.

Le glapissement de surprise légèrement effrayée de cette dernière permit à Galadrielle de faire autre chose et elle s'échina pendant de longues minutes à la rassurer et à lui expliquer que dorénavant, cette personne la suivrait de près et vivrait quelques longs moments dans le royaume en la compagnie de l'impératrice. La servante finit par abdiquer devant la détermination de sa reine et s'inclina avant d'obéir à ses ordres en préparant les affaires pour le bain, les suivant d'un œil un peu méfiant alors que la blonde avait passé son bras autour de celui d'Amelian pour le guider vers la salle de bain, frémissant légèrement sous les caresses de volutes d'eau chaude dès qu'ils y entrèrent.

- Commencez déjà par prendre un bon bain bien chaud en ma compagnie, demoiselle Amelian, cela me fera très plaisir, Lïnlwyna ma suivante va donner les ordres en conséquence pour qu'on vous prépare une suite et que vous soyez honoré comme un hôte de marque, ne vous en faite pas, dit-elle doucement en laissant sa suivante lui retirer sa robe avec légèreté pour ensuite la plier dans un coin en laissant Galadrielle pénétrer dans un bassin grand comme une petite piscine pouvant contenir 4 ou 5 personnes sans aucune difficulté. Après et bien peut-être que j'abuserais de votre bonté en vous persuadant de porter quelques atouts très féminin, nous verrons, rajouta-t-elle avec un brin de malice malgré ses yeux éteints, consciente de lui parler de femme à femme pour ne pas choquer les collets montés de son peuple si jamais ils apprenaient qu'elle prenait son bain avec un individu mâle humain et parfaitement inconnu.

Pelotonnée bien au chaud avec de l'eau jusqu'au menton, Galadrielle attendait qu'il la rejoigne dans l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Icon_minitimeJeu 2 Mai 2013 - 23:22

Il avait sentit les larmes, mais n'avait rien dit. Parfois mieux valait ne pas faire de commentaire. C'était déjà assez dur pour l'impératrice, autant ne pas aggraver les choses. Et quand elle se fut reposée, il la laissa reculer sans la retenir. Elle aurait put la garder dans ses bras plus longtemps, mais elle n'avait pas le cœur à lui forcer la main. Offrir une épaule sur laquelle pleurer et se reposer, au moins un peu, même si elle était loin de tout comprendre, ou de pouvoir appréhender l'immense chagrin qu'elle devait vivre. Personne d'aussi jeune qu'elle ne le pouvait, et surtout pas quelqu'un habituer à la mort violente d'un champ de bataille. Pourtant elle aurait bien voulut pouvoir l'aider davantage même si cela devait déjà représenter beaucoup. Qui parmi les elfes la voyait pleurer ? Pas grand monde sans doute, elle avait l'air de quelqu'un qui dissimulerait sa peine pour avoir l'air forte, même si elle ne devait pas tromper grand monde. On ne pouvait pas réellement la croire si forte qu'elle ne soit pas atteinte par une telle cruauté de la vie. Mais elle faisait apparemment de gros efforts pour tenter de rester droite et ce courage tout le monde ne l'avait pas. Il ne l'avait pas, il, et il admirait la reine sincèrement. Ça devait être tellement lourd.... Il secoua doucement la tête.

« Je vous en prie... je ne pourrais jamais laisser quelqu'un d'aussi triste sans rien faire, même si je n'ai que peu de moyens de vous aider. Ne soyez pas honteuse, vous n'avez rien fait pour. Pleurer quelqu'un qu'on aime prouve que l'on a un cœur, c'est tout. Il n'y a rien de mauvais à cela  »

Il se prêta volontiers à un changement de sujet, ne voulant pas indisposer son hôte alors qu'elle avait déjà beaucoup de problèmes et qu'elle l'invitait pourtant si gentiment. Attendant de savoir ce qu'elle avait en tête, il fut surpris de voir la servante arriver et se sentit mal à l'aise de la voir se mettre dans tout ses états. Évidemment, la reine en compagnie d'un humain sortit de nul part, ça avait tendance à légère faire paniquer les conservationnistes protecteurs qui penseraient certainement qu'il lui voulait du mal alors que ce n'était absolument pas le cas. Il n'était peut-être qu'un pauvre petit humain mais il ne comptait rien faire de mal avec Galadrielle. Comment qui que se soit pourrait avoir envie de lui faire du mal ? Elle était tellement.... gentille, pure. Comme personne d'autre, et même si elle n'était pas la créature parfaite et éthérée qu'on décrivait chez les hommes, elle était tout de même bien digne de son titre de dame d'or. Restant tranquille et immobile, il laissa à la reine le soin de rassurer sa servante et de faire ce qu'elle désirait. L'accompagnant jusqu'à la salle de bain, il tenta de faire fi des regards de l'autre elfe, il regarda l'endroit avec autant de curiosité que de réserve. Dans la nature, il n'avait pas forcément l'occasion de se laver tout les jours, alors se retrouver dans un lieu plein de coquetterie et spécialement dédié à l'art du pomponage le mettait un peu mal à l'aise mais surtout, ça le laissait extrêmement perplexe, sauf qu'il se gardait bien de le lui dire. Il détourna les yeux quand elle se trouva nue, et qu'elle plongea dans l'eau. Se tournant assez pour que la servante ne voit rien, elle serra les dents et compléta l'illusion qu'avait lancé la souveraine en se transformant, pour une fois sans mal, en femme. Elle se retourna finalement, légèrement nerveuse.

« Je vous remercie ! Et hmmm si ça peut vous faire plaisir, je crains de ne pouvoir dire non  » Un peu gênée toute de même de se trouver à prendre un bain avec l'impératrice, elle retira ses vêtements avec lenteur et les abandonna sur une chaise avant de se glisser dans l'eau, grimaçant légèrement sous la chaleur qui agressait sa peau froide et sale. Rougissant elle disparue dans l'eau jusqu'au cou, laissant sa longue chevelure traîner dans l'eau d'où s'échapper des volutes de chaleur. Ne sachant trop que faire, elle regarda vaguement le bord et s'y adossa, n'osant pas vraiment toucher quoi que ce soit. Il y avait des instruments et des choses dont elle ne savait absolument rien ici, des choses qui de loin avaient vaguement l'air d'engins de torture.

« Je suis perdue, je n'ai jamais vue de pièce comme celle là, je ne sais même pas quoi faire de moi-même... c'est risible non ?  » La servante sortie de la salle rapidement, et elle eut un soupire de soulagement, se détendant un peu.

« Je n'ai vraiment jamais eu l'occasion de me retrouver dans un endroit pareil. Je me lave en général dans une rivière, mais c'est tout. Le confort humain c'est bon pour les nobles, nous... euh, disons simplement que nous n'avons pas ça  » Elle devait avoir l'air d'une barbare complète ainsi, et ça ne l'arrangeait pas vraiment. Déjà que son statut d'humaine n'allait pas l'aider, le fait qu'elle n'ai absolument aucune manière serait encore pire. « Je suis désolée Dame Galadrielle, mais je crains que vous ne soyez réellement pas tombée sur la personne la plus éduquée. Je ne sait pas me coiffer, encore moins faire la moindre courbette...  »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Icon_minitimeMer 8 Mai 2013 - 20:34

Il était vraiment adorable ce petit... Serrer dans ses bras une inconnue si prestigieuse sans pudeur et avec uniquement le souci de la consoler parce que la voir ainsi malheureuse lui serrait le cœur... Amelian était vraiment généreux et elle lui était reconnaissante de ne pas poser de question, se contentant de la cajoler sans un mot pour la rassurer et la soutenir dans sa souffrance. C'était bon de ne pas se sentir seule en cet instant... Refusant de s'étaler davantage sur ce sujet qui ne cessait d'aviver la douleur de son cœur pour ne pas s'effondrer une nouvelle fois dans ses bras alors que d'elle jaillissait les lourds sanglots du désespoir, Galadrielle changea de sujet pour partir sur une discussion plus futile, se changeant les idées en recommençant à le taquiner sur le sujet de le travestir en femme et s'amuser avec lui comme s'il était une poupée. Il serait en quelque sorte l'enfant qu'elle n'avait pas eu et qu'elle ne risquait jamais d'avoir...

Amusée, l'impératrice se glissa dans l'eau chaude après avoir exposé sans pudeur sa nudité intemporelle et soupira doucement de détente quand elle sentit un à un ses muscles se dissoudre par cette caresse, la laissant cotonneuse et apaisant son début de migraine. Il n'y avait pas à dire : prendre soin de soi, ne serait-ce que prendre un bain, pouvait faire des miracles... Ce n'était peut-être pas forcément l'avis d'Amelian au vu du regard perdu et méfiant qu'il jeta autour de lui, tout recroquevillé sur lui-même de peur peut-être qu'il se fasse attaquer par une brosse ou une pince à chignon. Souriant d'attendrissement, la blonde nagea jusqu'à lui et s'assit à ses côtés.

- Cela se voit que vous n'êtes pas du tout à l'aise, vous êtes constamment sur les routes non ? Il me semble que c'est ce que vous m'avez dit, l'eau froide des rivières n'aide pas vraiment au pouponnage donc vous n'êtes sûrement pas habituée, dit-elle tranquillement en lui souriant, s'amusant à faire quelques petites vaguelettes à la surface de l'eau. Ne vous en faites pas, ce n'est pas risible mais attendrissant Amelian et puis, au vu du temps que vous passerez en ma compagnie, je vous assure que vous finirez par comprendre tout ce qui attrait à la féminité, ou un maximum de chose, rit-elle doucement en le regardant.

Elle le trouvait vraiment attendrissant et si naturelle et spontané, non : Galadrielle ne regrettait vraiment pas un seul instant de l'avoir laissé entrer dans sa vie. Secouant doucement la tête, l'impératrice s'immergea dans l'eau et fit quelque brasse avant d'attraper une petite panière contenant divers pains de savons aux formes, couleurs et odeurs différentes.

- Tenez, prenez celui qui vous plaira, lui dit-elle doucement en faisant flotter la panière jusqu'à lui après avoir attrapé celui qui sentait la vanille en forme d'étoile. J'ai toujours aimé celui-là, il a une odeur et il fait de la mousse tellement douce et chaude.... Ce parfum apaise mes sens de façon radicales, rajouta-t-elle en riant. Il paraît que la magie elfique multiplie les effets bénéfiques des produits naturels contenus dans ce produit, peut-être qu'au terme de ce bain vous pourrez me dire si oui ou non cela est exacte, conclut-elle sans cesser de sourire malicieusement.

Faisant doucement mousser le pain de savon d'un blanc nacré entre ses mains, Galadrielle commença à le faire passer délicatement sur son corps en un lent massage, soufflant doucement de délice en faisant glisser la mousse sur l'entièreté de son corps avant de commencer à savonner ses mèches d'un blond lunaire, une délicate odeur de vanille se mettant à flotter dans l'eau alors que l'impératrice était tout simplement en train de fondre de bonheur dans le bain, un sourire ravis flottant sereinement sur ses lèvres alors que sa tristesse laissa place à une mélancolie plutôt reposante.



{hrp: désolée pour cette petite réponse de rp :S}
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Icon_minitimeMer 8 Mai 2013 - 21:31

Au moins elle ne riait pas d'elle comme elle avait cru qu'elle ferait, même par affection. Mais c'était vrai, il n'avait absolument aucune idée de ce qu'il était sensé faire là tout de suite. Aussi, quand elle se remit à parler, l'humaine s'accrocher à ses lèvres comme à un messie, soulagée de ne pas se voir abandonnée au monde cruel d'une salle de bain sans un support valable pour lui expliquer ce qui était dangereux de ce qui ne l'était pas. La regardant s'approcher d'elle, elle se cala contre le bord de la baignoire et l'observa en se massant l'épaule. La gêne et la honte se faisaient poignantes quand elle se trouvait si près de la souveraine.... le corps de Galadrielle était véritablement magnifique, une perle à faire baver n'importe quel homme, ou même n'importe quelle femme, et elle était ridicule à coté. Elle était maigre, peu développée, la peau pâle et couverte de cicatrices et de bleus divers et variés, du très léger à l'hématome violet foncé. Rougissant un peu, elle se cacha dans son ample chevelure, se bénissant de ne pas la couper, ça servait au moins. Elle se massa également la nuque.

«  Oui...je n'ai pas de chez moi, je suis en permanence en mouvement avec mes hommes, alors je n'ai pas trop l'occasion d'apprendre à agir en personne civilisée » Déjà qu'elle ne savait pas bien lire, et encore moins écrire. Venant d'une famille pauvre, ce n'était pas étonnant évidement, mais c'était le genre de chose qui détonnait dans un univers comme celui de Galadrielle.

«  Et même avant.... ma famille était très pauvre. On a jamais eut de luxe ni d'éducation réelle. J'ai eu la chance de tomber sur un maître d'armes assez généreux pour m'enseigner gratuitement, mais c'est tout. J'ai dû faire avec ce que je possédais. Mais ne vous en faites pas ma dame ! Je suis une bonne élève, j’apprends vite, alors.... si vous n'êtes pas trop désespérée et que vous voulez vous occuper du cas sans espoir que je suis, je serais ravie d'avoir un nouveau professeur » Elle sourit doucement. Ne pas être jugée ou raillée aidait beaucoup. Plus jeune, les filles du village lui cherchait toujours maille à partir, parce qu'elle ne cherchait pas à se faire belle, ne s'intéressait pas aux mêmes choses qu'elles, ne soupirait pas après les jeunes hommes fringants mais stupides. Elle n'avait jamais eut la tête à tout cela, enfermée dans sa dualité, mais apprendre avec quelqu'un qui en donnait l'envie était autre chose. Oui, si la reine voulait bien jouer le rôle de sa ' mère ' pour lui apprendre tout cela, elle n'allait pas dire non, c'était une occasion unique. Sortant de ses pensées, elle regarda la souveraine disparaître un instant dans l'eau chaude, puis nager jusqu'à une petite panière qui flotta bien vite vers elle. L'attrapant d'une main curieuse, elle examina ce que Galadrielle tenait dans sa main, les explications lui glissant dans l'oreille, puis elle regarda la panière et examina les divers savon avec la même curiosité qu'un chat devant une pelote de laine inconnue. En attrapant un, elle huma le parfum étrange qui s'en échappait, puis le reposa.

«  D'accord, j'essayerais »

Il restait dubitatif, et examina un autre savon, le parfum était moins doux, plus astringent, mais aussi appréciable et agréable car il attaquait moins qu'il rafraîchissait. Elle aimait bien cette odeur, ce n'était pas particulièrement féminin, mais ça allait de pair avec son apparence, et ça lui rappelait les herbes médicales utilisées sur les blessures. Elle le reposa néanmoins, en tenta un autre à la violette, assez doux, fleurit. Puis encore un autre... au final ? Elle fit le tour complet de la panière, sentant tout, de la prune à l'ortie, en passant par le chevrefeuille... Tout était intéressant, et elle se demandait bien comment ils faisait pour mettre des senteurs dans les savons, en les frottant dedans peut-être ? En attendant de découvrir la clef du mystère, elle revint au savon à l'odeur puissante qu'elle avait trouvée plus tôt, sans en savoir plus sur la plante qui l’imprégnait. Posant la panière, elle saisit le savon, couina légèrement en le voyant lui échapper. Et mais ça bougeait ces petites choses ?! En voilà une nouvelle ! Elle rattrapa le savon humide qui lui glissa de nouveau dans les mains. Comme un jongleur, elle le rattrapa une deux puis trois fois avant de l'emprisonner entre ses doigts une bonne fois pour toute. Souriant de gêne pour Galadrielle, elle imita les gestes de la souveraine pour se nettoyer avec le savon fugueur. Commençant par son cœur, et finissant par ses cheveux, l'un et l'autre ayant grand besoin d'un peu d'amour après ces années de batailles. Elle faillit s'en mettre dans les yeux, se les frotta avec vigueur, puis finit par tourner un visage penaud et déconfit face à l'elfe.

«  Hm... pourriez-vous m'aider s'il vous plaît... ? Je crois que mes cheveux sont trop long... » C'était enfantin que de devoir demander l'aide de quelqu'un d'autre, mais elle n'avait guère le choix si elle voulait conserver ses précieux yeux intact. Alors que la souveraine s'approchait d'elle, elle huma le parfum agréable qu'elle dégageait après s'être frottée avec l'autre savon et sourit. «  C'est vrai qu'il sent bon. Vous sentirez déjà bon avant, mais là c'est pratiquement parfait ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Icon_minitimeSam 11 Mai 2013 - 12:51

Les bienfaits du bain bien chaud... Une pareille invention que ne cessait de louer Galadrielle à chaque fois qu'elle se sentait mal et que la caresse du liquide chauffée arrivait à apaiser ses craintes. Combien de fois depuis le début de son règne avait-elle presque couru dans la salle de bain pour se réfugier dedans ? Elle ne les comptait plus depuis bien des siècles... Encore aujourd'hui, malgré la présence fort agréable d'Amelian, la blonde ne pouvait s'empêcher de fondre peu à peu, faisant corps avec cet élément si rassurant et consolateur. Lui offrant ses tensions et ses muscles endolories, l'impératrice se sentit somnoler dans le bassin, posant sa tête sur le rebord en continuant de savonner sa peau avec le pain de savon à la vanille. Que c'était bon de se sentir ainsi... Elle avait l'impression d'être dans les bras de sa mère pendant qu'Isy lui tirait doucement les cheveux pour attirer son attention sur... Isy ? Ouvrant les yeux de surprise, Galadrielle regarda autour d'elle avant de sourire tendrement en voyant la mine penaude d'Amelian. C'est vrai que cet enfant ne connaissait guère ce monde-ci mais dans un sens, la blonde en était enchantée puisque cela faisait partie du caractère entier et naturel de l'humaine. Et puis, chose qu'elle n'osait pas encore s'avouer à elle-même et encore moins à son invité, elle avait l'impression de partager une relation privilégiée en quelque sorte, comme une mère et son enfant. Oui, la petite fougère lui donnait l'impression qu'elle était sa maman... Elle qui n'aurait sûrement jamais d'enfant...

- Je vous rassure Amelian, il n'y a pas besoin de savoir se pouponner pour être une personne civilisée, rit-elle doucement en la regardant avant de se rincer les cheveux en soupirant de plaisir. Je vous trouve d'ailleurs très polie et cultivée pour un animal des cavernes, rajouta-t-elle malicieusement mais sans méchanceté.

L'art du pouponnage comme elle le disait était un petit plus que l'on rajoutait au savoir élémentaire que l'on acquérait durant sa croissance dans le monde où l'on venait de naître, ce n'était en rien la priorité bien au contraire. Bon, peut-être que par moment elle ressemblait à un petit écureuil apeuré tant bien de nouvelles choses venaient de lui apparaître mais elle n'était pas un animal sauvage sans éducation, il ne fallait pas exagéré. L'écoutant avec attention parler de son passé et des choses qu'elle n'avait pas pu avoir à cause de la pauvreté de sa famille, Galadrielle s'attendrissait peu à peu : elle n'avait du avoir que bien peu de chose dans son enfance...

- Je suis la patience incarnée mon enfant, lui sourit-elle d'un air rassurant. Après tout je suis une elfe et la mère de ce royaume, il en faut de la patience pour vivre notre longue vie, rajouta-t-elle en s'approchant d'elle. Dites-moi, vous avez donc apprit à vous battre mais savez-vous lire ? Chanter ? Raconter des histoires ? Dessiner ? Peindre ou encore danser peut-être ? Coudre ? Faire d'un instrument ? Demanda-t-elle pensivement, faisant déjà la liste des choses à lui apprendre tout en commençant à voir comment gérer cela en plus de toutes ses responsabilités.

Amelian n'était pas un animal domestique comme appréciait avoir les humains, si Galadrielle l'avait ramenée à ses côtés c'était bien pour s'en occuper correctement foi de Dracos ! Un peu comme si elle était son petit... Et il était hors de question de penser déjà à la mort de ce petit être, elle avait encore bien des années pour elle, surtout si elle arrivait à la tenir le plus éloigné possible sans l'entraver des combats et guerres.

« Hm... Pourriez-vous m'aider s'il vous plaît... ? Je crois que mes cheveux sont trop longs... »

- Bien sûr Amelian, lui sourit-elle en se rapprochant de son dos, attrapant délicatement la crinière avant de grimacer intérieurement en voyant les mèches.

Là par contre... Enfin elle lui avait bien dit qu'elle n'avait pas le temps pour ça mais quand même... Un petit coup de brosse et les attacher aurait été quand même judicieux... Soupirant doucement, elle entreprit de prendre le pain de savon à la myrtille et savonna délicatement les cheveux pour les débarrasser un maximum de leur crasse, écarquillant les yeux en voyant quelques morceaux de feuilles tomber entre ses doigts. Se pourrait-il qu'elle trouverait un nid dedans ? Riant doucement de ses pensées, Galadrielle lui fit doucement pencher la tête en arrière et recommença environ 5 fois le même cycle pour être sûr qu'ils soient bien propre.

- Vous allez devoir me faire confiance mon petit, vos cheveux sont dans un état épouvantable mais nous allons changer cela sans pour autant vous les couper de façon radicale d'accord ? Nashïa, apportez-moi ma grosse paire de ciseaux en argent pour arranger ses cheveux voulez-vous ? Ainsi que du lait, de l'huile d'amande douce, karité et argan, il me semble qu'Emériade nous a en offert le printemps dernier de son commerce avec les hommes, lui demanda-t-elle d'un air concentré.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Icon_minitimeSam 11 Mai 2013 - 16:07

Flattée, la petite fougère en rougit de joie à l'entente de Galadrielle. C'était valorisant, de savoir que la reine des elfes, auguste personnage si il en était, la trouvait polie et cultivée. En revanche, elle resta interdite devant les questions posées par l'elfe. Se mordant la lèvre, elle ne trouva pas comment répondre avec tact à ce genre de demande sans passer cette fois pour une inculte complète. C'était délicat, tout cela représentait l'éducation d'une jeune fille, chose qui n'était pas souvent distribuée à son niveau de vie. Les gamines apprenaient à coudre et cuisiner, à s'occuper de la maison, mais pas vraiment à plaire. On se mariait de toute façon rarement pour le plaisir, mais par obligation, parce que le mariage était la seule institution qui garantissait de pouvoir vivre à peu près correctement quand on avait presque rien pour soit. Elle n'avait jamais compté se marier, du moment où on lui avait mit une arme entre les mains elle avait sut qu'elle pourrait se défendre seule, assurer sa survie et sa subsistance seule, comme une grande. Alors elle ne s'était pas du tout pré occupé de pouvoir tenir une maison ou d'être capable de charmer quelqu'un.

« euh... et bien...je...  » La mort dans l'âme, elle finit par jeter l'éponge et répondit tout simplement par la vérité, en espérant que la souveraine resterait aussi nonchalante qu'auparavant. «  Je ne sais... pas faire la moindre de ces choses. Enfin... je sais danser avec des hommes dans les tavernes et chanter des chansons paillardes mais je doute que ça entre en ligne de compte  » C'était affreusement gênant de le dire comme ça, elle se sentait vraiment barbare. Silencieuse après cela, elle la laissa s'approcher pour contempler les dégâts de sa chevelure en évitant de demander ce qu'elle pensait de son manque d'éducation féminine. Oh elle savait en faire des choses utiles ! Elle savait dépecer un animal, le vider, elle savait chasser, réparer une armure, soigner à peu près une blessure pas trop grave. Des choses de soldats, pas de femme. Et ses cheveux ? Ah ! Même en les attachant ils restaient affreusement problématiques. Elle bougeait trop, se dépensait trop, jamais ils ne restaient en place tranquillement. Le silence retentissant de la souveraine était aussi clair que tout les discourt du monde. C'était si terrible que ça ? Bon c'est sûr que comparer à sa chevelure à elle, fluide et douce comme une rivière d'or, ce n'était pas comparable. Mais... ce n'était pas si désastreux, si ? En tout cas, l'eau se teintait de la coloration qu'elle utilisait pour rendre ses cheveux vert, ce qui laissait à penser que ceux-ci devait avoir retrouvés leur couleur ébène originelle. Très commun ça, les cheveux noirs. Elle se laissa manipuler sans protester, se contentant d'attendre le verdict qui finit, évidement, par tomber.

Des ciseaux ? Si elle ne lui avait pas assuré qu'on ne les lui couperait pas trop elle aurait sans doute grimpé aux rideaux en pleurant de désespoir, mais dans l'état présent des choses, elle lui assura qu'elle lui faisait confiance, en priant Dracos et tout les esprits pour ne pas avoir tord de lui abandonner sa chevelure. C'était la seule chose qu'elle aimait bien chez elle, si on la lui coupait elle en périrait de tristesse. Les noms des produits ne lui disait pas grand chose à part le lait, et elle craignait un peu d'être transformée en salade géante. Malgré cela, elle se laissa faire totalement, tandis que Galadrielle s'occupait de sa tignasse rebelle et pleine de nœuds divers et variés, de feuilles, et de brindilles parfois. Oui bon... elle n'avait vraiment pas le temps, elle se battait tout le temps.... Grimaçant à une ou deux reprises sous le ciseau, elle fut soulagée en voyant l'arme s'éloigner d'elle une fois le combat achevé, et tâta sa crinière avec précaution pour être certaine de ne pas être à demi chauve. La sensation des mèches lisses et soyeuses sous ses doigts la surprit, et elle sourit légèrement alors que le reste de stress fondait dans l'eau. Tâta la longueur, elle soupira et la serra dans ses bras.

«  Merci... j'ai cru un moment que j'allais tomber dans les pommes mais vous avez fait des miracles ! Je crois que j'ai une sacré dette envers vous, jamais ces nœuds ne seraient partit autrement...  » Elle la relâcha et lui fit un grand sourire, complètement remise de ses émotions. Tâtant de nouveau sa longue chevelure glissante, elle eut une petite moue en examinant une pointe noire.

«  Ma teinture est partie... dommage j'aimais bien le vert  » Haussant les épaules, elle se dit qu'elle les re teindrait plus tard et retourna son attention vers Galadrielle, toujours penaude. «  Et euhm... je suis sensée faire quoi maintenant ?  » C'était qu'elle ne savait toujours pas ce qu'elle était sensée faire de sa personne, elle suivait simplement ce que Galadrielle elle-même faisait, hors là elle s'occupait d'elle, alors quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Icon_minitimeDim 12 Mai 2013 - 16:31

Quand l'impératrice lui fit la liste des choses qu'une femme pouvait avoir dans son bagage, elle eut l'impression qu'Amelian venait de perdre une couleur : c'était tant que ça étranger ? De toute évidence... Pauvre enfant... La regardant doucement alors qu'elle se cachait dans ses cheveux pour voiler la honte qui semblait être la sienne, Galadrielle s'en voulut quelque peu et lui sourit tendrement en lui relevant le visage pour qu'elles se voient.

- Allons mon petit, il ne faut pas se morigéner de cette manière d'accord ? Nous allons pallier à votre ignorance, tout simplement, lui dit-elle en souriant, caressant sa joue en la regardant d'un air encourageant.

Elle allait en faire une femme encore plus prestigieuse que les duchesse ou les reines, c'était ça l'éducation elfique. Souriant doucement, elle se pencha pour embrasser son front afin de la rassurer et continua l'étape du savonnage avec légèreté. Puis vint l'étape de la crinière... Alalala... Ca c'était de la crinière, le regard surpris de la blonde cascada le long des mèches broussailleuses, s'écarquillant à la vue de morceaux de bois ou de feuilles, un peu de bout par-ci par-là... Une vraie petite sauvageonne dans le fond. Pouffant doucement de rire, Galadrielle donna ses instructions à sa suivante avant d'attraper le savon, lavant et rinçant le plus possible les mèches pour qu'elles soient propres avant d'empoigner l'instrument de la discipline capillaire divine par excellence : la paire de ciseaux. De toute façon son utilisation était indispensable au vu de l'état lamentable de la meule de foin : les pointes faisaient tristes mines, ils étaient fourchus et certains nœuds seraient impossible à défaire vu la situation. Posant une main rassurante sur l'épaule d'Amelian, la blonde commença l'opération par les pointes et les fourches, les mèches tombant dans l'eau et flottant à la surface comme les feuilles de l'automne voguaient paresseusement sur les rivières à leur tombée. Oui, cette petite humaine serait tel le papillon qui sortait de sa chrysalide une fois que Galadrielle l'aurait paré et fait s'épanouir sa féminité dans tout son éclat. Pas à outrance évidemment mais juste ce qu'il fallait pour qu'elle soit à l'aise et magnifique, une fleur dans toute sa pureté et sa merveille.

Une fois sa tignasse d'un vert déteignant dans l'eau débarrassé de ses nœuds et autres désagréments, l'impératrice enduisit généreusement les mèches sèches et cassantes avec le mélanges d'huiles et de lait demandé précédemment à sa suivante avant de les hydrater en profondeur et de leur redonner leur brillance et souplesse d'antan. Il faudrait d'ailleurs sûrement refaire des masques à l'argile pendant quelques semaines au moins une fois par jour pour être sur de pouvoir la réparer et la discipliner évidement. Mais elle ne pensa pas à cela de suite, la réaction qu'eut Amelian face au résultat radical lui fit énormément plaisir et c'était donc en souriant que Galadrielle referma ses bras autour de ses épaules pour la serrer contre elle.

- Je suis contente que cela te plaise, je te montrerais comment il faut en prendre soin chaque jour d'accord ? Comme ça tu arriveras mieux à la gérer dorénavant et n'hésites pas à demander à ce que l'on te la raccourcisse un peu plus si jamais tu penses que ce n'est pas pratique, lui expliqua-t-elle doucement en caressant sa joue. Pour la teinture verte, il faudra attendre encore quelques semaines d'accord ? Le temps que tes cheveux ne soient plus secs et cassants à vrai dire, et cela risque d'être un peu long donc patience, lui sourit-t-elle en lui faisant un clin d'oeil complice.

Attrapant une pierre ponce, Galadrielle lui expliqua comment l'appliquer sur son corps et frotter sa peau assez fort pour enlever les impuretés et adoucir le grain mais pas trop pour ne pas qu'elle se fasse du mal. Après tout, le but premier était quand même de redonner un peu de plus et d'éclat à cette fleur usé par ses anciennes conditions de vie masculine.

- Et tu dois la passer partout d'accord ? Bras, aisselle, nuque, jambe, pieds, creux du genoux, entre les cuisse, le ventre, la poitrine, le visage, etc... Rajouta-t-elle au cas où, faisant de même sur son propre corps pour lui donner l'exemple mais ne s'exposant pas trop en sachant que la demoiselle restait tout de même pudique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Icon_minitimeLun 13 Mai 2013 - 14:30

Elle était vivante, et pas chauve en plus ! Magnifique ! Plus jamais elle ne douterait des capacités de caméristes de Galadrielle. La reine semblait douée avec les cas aussi désespérés et désespérants que le sien, c'était rassurant vu le nombre de défauts qu'elle avait et dont la liste était aussi longue que le bras. Elle sourit, et hocha légèrement la tête pour signifier son assentiment face aux conseils de la souveraine. La patience n'était pas sa principale qualité, loin de là, même si elle pouvait se faire violence, mais elle tâcherait de s'occuper l'esprit suffisamment pour ne pas y penser, et puis ce n'était qu'une teinture, il y avait bien pire que cela de part le monde. Regardant faire Galadrielle, elle hocha la tête et prit la pierre pour faire de même. Bon, chez elle, il fallait y aller sacrément fort pour avoir un petit résultat concluant tant elle était calleuse à certains endroits. L'intérieur de ses cuisses était durcit par les heures en selle, ses mains portaient les traces de l'usage continuel des armes et le frottement du cuir sur ses épaules avait laissé des traces. La sensation n'était vraiment pas agréable, et elle en grimaçait, mais bon si ça payait pourquoi pas, elle prenait bien des blessures alors pourquoi pas ça. Et heureusement qu'elle partait avec cette perspective, car ce n'était pas près de se terminer. En général, elle se lavait rapidement, quand elle le faisait, hors mariner comme un morceau de viande dans cette salle de bain ne lui était pas plus naturel que toutes les petites choses que lui montrait Galadrielle pour se faire belle. Attentive quoi que perplexe par moment, elle se plia à tout ce qu'on lui demandait pendant le temps qu'elles restèrent toutes deux à mijoter dans le bain. Cependant, quand il fut enfin temps de sortir, elle se trouva un peu perdue. Ses propres vêtements étaient sales, et même si ça ne la dérangeait absolument pas de les remettre, sans aucune doute que son hôtesse elle y verrait un inconvénient. Aussi, elle resta un moment interdite dans l'eau alors que la servante habillait sa souveraine. Qu'était-elle sensée faire exactement là tout de suite ? Sortir aussi de toutes évidences, mais pour enfiler quoi... ça restait à préciser. Elle ne tenait franchement pas à porter une robe, mais elle avait bien dit à l'elfe que si ça pouvait lui faire plaisir elle se plierait à cela sans problèmes, du moins problème physique, les problèmes d'ordre mental liés à sa dignité ça c'était inévitable mais mieux valait les enterrer. Elle finit par sortir de l'eau pour se sécher, seule, et prit le morceau de tissu qu'on lui tendait pour se couvrir avant de se retourner vers Galadrielle. De toute évidence, elle allait en effet devoir porter une robe, aussi terrible que cela lui paraisse, mais encore fallait-il qu'on en trouve une à sa taille... ou qu'on en fasse faire une. Et ? Est-ce qu'elle devait rester cloîtrer pour le restant de ses jours ? Ah certainement pas ! Finalement, elle repassa effectivement ses vieux vêtements en attendant qu'on lui en trouve d'autre, et attendit de savoir exactement ce que la souveraine avait en tête après ça. Que voudrait-elle lui faire faire, ou où la conduirait-elle, elle n'en avait pas la moindre idée, mais elle se fiait bien à l'elfe, qui devait déjà avoir en tête son programme, en plus de ses obligations. Elle n'avait fichtrement aucune idée de la façon dont Galadrielle allait se débrouiller pour gérer tout cela, mais n'osait guère en parler.... Qui vivrait verra !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié incongrue parcoure le royaume sylvestre {PV Amelian Findorel}TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Baignade improvisée et visiteur surprise {PV Amelian Findorel} TERMINE
» Attaque de Mirkwood
» Le Royaume perdu d'Arnor
» ce merveilleux mot Amitié
» [Fiche d'île] Royaume d'Alabasta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-