Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Premier rendez-vous [Trissi] [finit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Empty
MessageSujet: Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Icon_minitimeJeu 27 Juin 2013 - 21:56

Le silence, la sérénité et la solitude. Le tout dans l'aube encore rose et bleue, accompagnée par la fraîcheur matinale. Les brises légères, le bruissement d'une aile, puis d'une autre. La hauteur vertigineuse à laquelle il se trouvait était tout ce qu'il avait cherché depuis tant de temps. Une expression de liberté, de découverte. Il pouvait enfin voir le monde autrement que du sol. C'était incroyable le spectacle qui s'offrait à lui. Son lié était encore en train de dormir, car pour lui ce n'était qu'une journée comme une autre, mais pour Möebius, c'était la possibilité de rencontrer un autre de son espèce dans des circonstances totalement neutres. Car la majorité des autres dragons étaient sous l'emprise d'un lien avec un vampire. Seul Atalos avait trouvé un humain comme lié. Il avait également senti des changements parmi la forêt, mais il n'avait pas été se renseigner plus que cela. Quoi qu'il en soit, ses ailes battant l'air dans l'aube du matin. Il se dirigeait vers la destination qu'il avait fixée avec Trissi lors de leur entrevue. Même si elle ne venait pas à sa rencontre, ce n'était pas un soucis. Car pour une fois depuis longtemps, il se sentait seul. Mais pas la même solitude que lorsqu'il était dans sa coquille, ici c'était une autre sensation, il n'avait pas l'inquiétude d'être enfermé ou quoi que ce soit. C'est pourquoi il savourait chaque instant qu'il passait dans les airs à survoler la forêt elfique. Il aurait pu arriver au point de rendez-vous en quelques battements d'ailes, mais il s'était pris d'une envie de regarder le paysage et le monde d'un oeil nouveau.

Depuis son entraînement au vol avec Elrond, il n'avait pas vraiment pris le temps pour ça. En fait il était préoccupé par de nombreuses choses, mais en cet instant, tout cela n'importait plus, tout cela n'était qu'un lointain problème sur la terre. Une fois dans les airs, c'était un tout autre monde dont il pouvait s'abreuver jusqu'à plus soif. Il espérait ne pas être le seul à avoir ressentit cette sensation parmi les siens. Cela serait sûrement une question qu'il pourrait poser à Trissi. Elle était encore très jeune, mais la croissance des dragons pouvaient parfois être rapide. Il suffisait de voir Atalos par exemple. Möebius avait beau être l'aîné de sa génération, le doré l'avait déjà dépassé en taille et en poids. De plus l'éclat de ses écailles était devenue véritablement aveuglant. Alors que le bleuté n'était rien d'autre qu'un jeune dragon de taille moyenne et dont les écaillent allaient du bleu profond au bleu clair presque blanc. Elles n'étaient ni étincelantes, ni d'une netteté exceptionnelle. En réalité il ne se concentrait pas vraiment sur son apparence physique, préférant être plus proche de sa nature profonde de chasseur né. Il n'avait que peu d'intérêt pour les races de cette terre. Néanmoins, il ne pouvait se permettre de les ignorer, car ses derniers ne cessaient de vouloir se battre pour quelques raisons obscures.

Jusqu'à présent les seuls à avoir piqués son intérêt étaient ses pairs dragons, ce sentiment n'était d'ailleurs pas partagé par tous ceux-ci, mais qu'importe, aujourd'hui il allait rencontrer une femelle de sa génération. Ce n'était pas quelques choses que l'on pouvait voir tous les jours. Un dragon d'elfe et une dragonne de vampire. Même si l'influence de ces deux races n'étaient pas vraiment présente en eux. Leurs rencontre n'aurait pas due avoir lieu en dehors d'un champ de bataille. Une chance, ou une malédiction, seul le temps le dira. Mais il était à présent temps pour le bleu de retourner sur la terre ferme, là où les rivières se croisent comme l'avaient décris la jeune Trissi. Décrivant des cercles pour descendre lentement et le plus silencieusement possible. Il battit plus fort des ailes une fois proche du sol et atterris en douceur. Le cour d'eau était en train de couleur lentement non loin, il s'en approcha alors pour se désaltérer un moment avant de percevoir une présence au loin. La distance ne lui permettait pas d'identifier clairement qui était cette présence, mais celle-ci s'approchait, alors il aurait bientôt la réponse à sa question. Néanmoins, par mesure de précaution, il plongea dans la rivière, là où la profondeur acceptait sa carrure. Ainsi il ne serait pas visible immédiatement et il aurait le temps d'analyser cette conscience. Car après tout il avait été assez long à survoler cette forêt, il avait peut-être attiré l'attention d'un ennemi potentiel. La prudence était ce qu'Elrond lui avait appris. Une chose parmi tant d'autre...


Dernière édition par Möebius le Lun 19 Aoû 2013 - 12:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Empty
MessageSujet: Re: Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Icon_minitimeJeu 18 Juil 2013 - 21:18

Les bois anciens. A leur image, la mémoire des dragons a mille racines qui s'abreuvent à la dépouille des temps passés. Dans l'esprit de l'Argentée, l'illustre forêt était le théâtre de mille batailles, le témoin immuable d'accouplements et de rivalités, autant de combat pour la vie ou pour la mort.

Que Moëbius se défile, qu'il se croit, à l'image de son pédant de lié, trop majestueux ou trop important pour apprécier sa présence, et Trissi n'en serait ni diminuée ni moins victorieuse. Cela signifierait simplement qu'il cédait le pas à plus digne d'elle, et l'Argentée saurait aisément s'en moquer. Les dragons étaient peu nombreux sur le continent, mais pas encore assez peu pour qu'elle ne puisse faire la fine bouche.

Aussi l'Argentée attendait-elle, perchée sur le tronçon foudroyé d'un arbre millénaire, laissant son regard se perdre dans le  chatoiement de l'eau vive. Au cours du temps, les deux rivières s'étaient mêlées de mille manière, imposant tour à tour leur parcours, se fondant dans un murmure ou cascadant rageusement mais sa localisation mouvante s'était gravée dans les souvenirs des dragons, assez pour imprégner encore la mémoire de deux jeunes dragons. Dans le triangle tracé des eaux furieuses, la végétation se faisaient moins dense, laissant aux saules le soin de s'abreuver dans la fange, et il était aisé d'y acculer un troupeau, les sabots s'empêtrant dans le sol marécageux tandis que les rivières coupaient toute issue, usant de traites crevasses contre ceux qui s'y aventuraient.

La supercherie fonctionnait encore. Un jeune chevreuil l'avait payé de sa vie, rassasiant d'autant Trissi, pour qui la chasse était devenue un plaisir et non plus une nécessité contrariante, relégant la faim au rang de vieille complice. Air et sang, voilà qui résumait sa vie entière, sa satisfaction victorieuse d'assouvir enfin ses appétits. Ce même sang qui rattachait Kedrildan à sa non-vie, et à elle. Sang également qu'elle désirait transmettre et mêler lorsqu'elle gagnerait les cieux d'un rugissement puissant pour s'accoupler au mâle le plus prometteur. L'heure viendrait. Et ni Kedrildan, ni aucun des bipèdes d'Armanda n'y pourraient rien changer. Les dragons les avaient précédé, il leur faudrait apprendre à leur survivre à eux et à leurs guerres fratricides.

Lasse, déçue peut-être, si tant est qu'elle s'accorda le luxe honteux d'un tel sentiment, la dragonne abandonnant derrière elle l'eau claire, la mousse et les saules. Elle suivit un temps la rivière, s'amusant du dessin que les rayons moqueurs traçaient sur les écailles des poissons, se prit de la fantaisie d'un poursuivre un qui se terra sous un rocher avant même que ses griffes n'aient touché la surface. D'un cri moqueur, elle s'en désintéressa, n'ayant pas tout à fait perdu la méchante habitude de tenir pour rien ce qui eut pu la rabaisser d'une quelconque manière. C'était aussi pour cette raison toute simple qu'elle souffrait si peu de l'absence de Moëbius. Ce n'était qu'un mâle parmi d'autres, le lié d'un elfe aussi belliqueux Que prétentieux. L'Argentée avait cru que le dragon bleu était différent, et, pari plus audacieux encore, qu'il le resterait.

Les couleurs s'étiolaient à mesure que le soleil progressait dans le ciel, troquant rose et or contre une lumière plus franche, faisant miroiter les eaux en contrebas. D'un vol planant, Trissi regagna son perchoir sur lequelle elle se posa avec habileté. La dragonne, déjà déguingandée à son sortir de l'oeuf, avait gagné en envergure et en longueur. En taille, elle n'était plus si loin de ses frères et soeurs, mais s'il avait fallu affronter l'un ou l'autre, elle n'aurait guère tiré atour de ses membres grêles sinon pour fuir et réserver le tranchant de ses griffes acérées pour des proies plus placides.

° Montre-toi, Moëbius, je ne t'attaquerai pas. ° déclara l'Argentée narquoise.

Elle avait ressenti sa présence, comme on perçoit un fourmillement à la lisière de son champ de vision. La dragonne ne pouvait s'empêcher de scruter les bois, une lueur amusée dans ses yeux, aussi vifs que les premières neiges de l'hiver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Empty
MessageSujet: Re: Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Icon_minitimeMer 24 Juil 2013 - 14:08

Sentant finalement la présence de Trissi, du moins avec un peu plus de sûreté dans son champ de perception, il bondit hors de l'eau, s'aidant de ses pattes et de ses ailes pour rejoindre la surface dans un jaillissement de son envergure. Puis s'envolant vers les cieux il se stabilisa au-dessus des arbres et dégoulinant d'eau il s'approcha de la jeune dragonne. Celle-ci ne le lâchait pas des yeux alors qu'il redescendait à sa hauteur. Ruisselant encore de quelques gouttelettes de la rivière, il se posa sur un arbre non loin pour plonger son regard azuré et bleue profonds dans le siens. Il la sondait, il essayait de voir si finalement elle s'était décidée ou si sa présence ici avait une autre raison. Malgré qu'il soit son aîné il était plutôt petit pour son âge et ses écailles n'étincelaient pas de mille-feu contrairement à celles de Atalos, les siennes étaient un chatoiement de bleue et de blanc, rappelant parfois la mer, parfois la neige. Tandis qu'elle naviguait entre l'argent et le bronze. Mais il avait lui aussi quelques questions à lui poser puisqu'elle avait atteint un niveau de croissance quasiment équivalent au siens. Mais il ne devait pas brûler les étapes non plus. La jeune dragonne avait déjà quelques à priori vis-à-vis de l'elfe et Möebius en avait également après le vampire. Le bleuté se savait capable d'aller au-delà de cet état de fait, mais en était-il pareil pour elle ? De toute manière il fallait bien commencer quelque part. Fermant les yeux un instant pour se concentrer. Il annonça mentalement à Trissi ses salutations.

« C'est un honneur pour moi de te revoir Trissi... »

Il n'avait pas encore abandonné son mutisme habituel, mais il savait qu'il devait faire des efforts pour elle, sinon pour qui ? Il devait également s'excuser envers Trissi et ce qu'il avait fait à son dragonnier. Seulement il n'avait pas eu le choix non plus. Sa propre survie passait par la survie de son elfe. C'était assez difficile de dire que c'était de la légitime défense, mais Möebius était loin de cautionner ce que Elrond avait fait. De même que Kedrildan n'avait su se contrôler. Il était navrant d'être attaché à des individus pareils, seulement, ni l'un ni l'autre n'auraient pu sortir de l'oeuf sans leurs interventions. C'était à la fois un don et une malédiction. Aussi, perché sur l'arbre où il se trouvait, il inclina la tête en signe d'excuse. Après tout Trissi ne pouvait pas vraiment protéger son dragonnier contrairement à Möebius. Mais il aurait été malheureux de voir deux dragons s'affronter par la faute de leurs dragonnier mutuel. Encore une raison qui poussait le bleuté à ne pas vouloir se battre. Les raisons qui poussent deux êtres à vouloir se tuer ne pouvaient jamais être bonne. Seule la survie était un prétexte suffisant pour lui.

Il attendait maintenant la réaction de Trissi, savoir si la suite de leur rencontre pouvait se poursuivre sur de bonnes bases ou si au contraire, cette rencontre pacifique serait leurs dernière. Lui n'avait pas l'intention de se battre, que ce soit ici où plus tard, mais le destin était encore une composante trop complexe qu'il n'avait pas encore suffisamment étudier pour en comprendre tous les tenants et les aboutissant. D'autant plus que ce fameux destin touchait n'importe qui, qu'il soit humain, dragon, elfe ou vampire, voir même autres. Une action que personne ne peux empêcher, une chose à laquelle chacun se soumet de gré ou de force. Une force aussi identique et inéluctable que la mort elle-même. Il était aussi curieux de connaître le point de vue de Trissi sur cette question, mais peut-être qu'elle se fichait de ce genre de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Empty
MessageSujet: Re: Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Icon_minitimeDim 28 Juil 2013 - 23:57

Il avait jailli des eaux comme une lame juste forgée, habité du même éclat et de la même menace tacite. L'Argentée avait retenu de peu un grognement appréciateur, le muant en une grimace narquoise, laissant apercevoir le tranchant de crocs effilés. Un murmure, issu de sa mémoire millénaire, lui dictait de fuir. D'ouvrir ses ailes aux courants ascendants et de le laisser là.

Il était venu. Un infime instant, même s'il partait de son propre chef, il aurait été en son pouvoir, il aurait admis malgré lui qu'il n'était pas indifférent à sa volonté, qu'il ne s'opposait pas à ce que leurs existences se mêlent. Songeant cela, la dragonne s'était laissée distraire, suivant du regard le vol du dragon bleu, lui cédant sottement les secondes qui lui eurent permis de fuir, de le garder en son pouvoir, de l'inviter à la suivre. A cette pensée, une bouffée de fièvre s'empara de son corps, qu'elle refoula non sans mal. L'heure n'était pas encore venue. Elle pouvait bien narguer les astres, s'illustrer par la fluidité de son vol, sa frêle ossature ne lui donnait pas la puissance requise pour abattre des proies à même de la nourrir des jours durant. A quoi bon porter la vie si elle ne pouvait assurer la subsistance d'une couvée ?

Un honneur...

L'Argentée chercha la moquerie dans ses mots, le venin dans ses pensées, la menace dans son attitude, mais n'y trouva que la prestance désinvolte d'un dragon aussi silencieux que pierres ensevelies. Elle cilla, comme pour le scruter cette fois d'un regard neuf, acceptant de le reconnaître dans sa singularité et non comme le pantin d'un autre. Aurait-elle pu, dans son caprice, accepter de le voir autrement que comme elle le désirait, en miroir de sa propre effronterie ?

° Ton lié t'a donc laissé filer. °

Neutralité, l'inflexibilité de la glace dans son regard, et son tranchant inévitable.
L'étonnement eut été insultant, la raillerie une provocation inutile. Elle n'avait pas maudit le caractère enflammé de son lié pour raviver la fureur de ce jour malheureux, où l'elfe les avait conduit vers d'humiliantes extrémités. Elrond l'avait insultée en mettant Kedrildan à genou tout autant qu'en asservissant Moëbius, mais de cela, elle le tenait pour unique responsable. Le dragon bleu n'était que souillé des conséquences de l'acte. Tout comme elle, bien qu'elle saignât d'en convenir.

L'Argentée croyait en d'autre impératifs, en la nécessité de perpétuer le sang des dragons au mépris des folies de leurs liés et c'est devant cette nécessité que son long cou s'incurva pour répondre aux postures apaisantes du dragon. Elle ne l'attaquerait pas, non parce que l'acte même était futile, tant le rapport des forces criait contre elle, mais parce que l'affrontement même était absurdité.

Eut-elle changé d'avis, qu'elle n'avait qu'une parole et bien trop de fierté pour souffrir d'en changer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Empty
MessageSujet: Re: Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Icon_minitimeLun 29 Juil 2013 - 13:28

Tandis qu'il s'était posé pour pouvoir discuter convenablement, il fut légèrement étonné de voir que celle-ci l'observait avec silence et attention. Du moins dans un premier temps, car lorsqu'il la salua avec la politesse qu'on lui avait imposé, celle-ci finit par lui répondre quelque chose d'amusant mais qui dans le fond lui ressemblait bien. Une petite pique de jeune dragonne qui ne rêve que de liberté et d'exploration, sans doute. Peut-être vivait-elle mal le fait de devoir vivre lié à un vampire ? A moins que cela ne soit la guerre qui faisait rage entre les races qui la dérangeait. Lui aussi aurait aimé pouvoir s'éloigner de ce conflit et laisser ces êtres se battre en eux. Mais il était lié à un elfe qui lui ne souhaitais pas rester inactif dans ce conflit. Ils étaient sûrement semblable sur ce point et peut-être sur d'autre, mais ce n'était pas encore le moment d'en parler. A cet instant il devait répondre à Trissi au sujet de sa question implicite. Elle en connaissait la réponse final, mais c'est la méthode qui n'était pas précisé. Peut-être ne voulait-elle pas le savoir, car après tout elle devait avoir bien peu à faire d'un elfe provocateur. Tout comme Möebius n'avait aucun intérêt pour un vampire au sang chaud, curieuse ironie d'ailleurs. Ce qui l’intéressait était certainement le lien qu'il avait avec son dragonnier. Péniblement il se concentra pour formuler sa réponse avec des mots. Beaucoup n'appréciaient pas ce coté chez lui. Certain disaient que ce n'était encore qu'un dragonnet à cause de cette manie de ne communiquer qu'avec des émotions et des images. Mais pour lui c'était une manière plus naturelle, plus sauvage de s'exprimer. Les mots n'étaient qu'une invention des bipèdes pour pouvoir mentir et se cacher derrière des mots.

« Il n'a aucun droit sur moi, tout comme je n'en ai aucun sur lui. Ma vie passe par sa survie, tu devrais comprendre pourquoi je n'avais pas le choix. »

Une fois son monologue interminable à ses yeux, il soupira mentalement. Il n'aurait pas penser devoir fournir autant d'effort pour communiquer ainsi. Sans doute le manque de pratique. Il finit par redescendre au sol, rester accrocher au branche n'était pas le plus confortable du monde. Une fois par terre, il pouvait voir Trissi qui le surplombait, cela devait sûrement lui donner un sentiment de domination de voir le monde de haut. Esquissant un sourire mentale il ne pouvait s’empêcher de ressentir la même chose lorsqu'il était en plein vol. Les dragons étaient bien une des races n'ayant pas de prédateur connu. Ils étaient donc bien les roi incontestés du ciel. Scrutant les alentours avec son esprit pour vérifier que personne d'autre ne s'y trouvait. Le fait de parler avec fait baisser son attention, c'était naturel, mais son côté prudent resurgissant à la moindre occasion. Mais il fut rassuré lorsqu'il ne perçu que les animaux autours. Puis rapidement une idée se dessina dans son esprit. Pour mieux faire connaissance le mieux était encore de faire un activité ensemble. Connectant son esprit à celui de Trissi, il exprima l'idée de chasser à deux une proie pour qu'ils puisse s'évaluer mutuellement.

Lui même avait l'habitude de chasser quelques biches, préférant le bout de celle-ci, mais les lapins et les porc n'étaient pas mauvais. Môebius avait appris les rudiments de la chasse aux côtés de Elrond, bien que leurs méthode soit différente quelques techniques étaient parfois utile pour le dragon. Comme le fait de suivre la trace d'une bête à ses pas, ou encore l’acculer dans un coin pour la prendre au dépourvu. Le tout était essentiellement d'amener la proie la où cela nous arrange, comme pour lui tendre un piège. De ce côté là l'elfe était plus doué, mais le bleuté n'était pas en reste. Peut-être pourrait-il apprendre à Trissi quelques astuces. C'était à elle de choisir maintenant si elle souhaitait aller plus loin, où si au contraire ce n'était plus la peine de continuer cette rencontre. Lui-même n'avait pas envie que cela s'arrête maintenant. C'était la première des dragonnes qu'il rencontrait et c'était également la seul qui ne semblait pas hostile à son égard en dehors de Atalos. Möebius n'avait pas osé rencontrer Shaynar qui avait été pendant si longtemps un dragon des vampires. Mais il se promit de tenter une approche la prochaine fois qu'il en aurait l'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Empty
MessageSujet: Re: Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Icon_minitimeSam 10 Aoû 2013 - 10:23

[HRP/ Déménagement oblige, je n'avais plus internet. /HRP]

Avait-il oublié que la glace la plus pure n'est que miroir du ciel ? Croyait-il avoir l'apanage du silence ? A défaut de patience, l'Argentée avait moins de fougue dans ses pensées qu'elle n'en avait dans ses mouvements, pour peu qu'on s'abstienne de la provoquer.

Sa réponse fut lente à venir, non qu'il traîna volontairement, mais il sembla à Trissi que l'emploi des mots lui était chose malhabile. Elle braqua sur lui ses yeux de givre, hantés d'une curiosité renouvelée. Elle-même rechignait encore à user du langage des bipèdes, de leurs évidences faites voyelles et consonnes, de ce charivari lexical qui n'avait d'autre dessein à ses yeux que d'assécher l'essence même des émotions. Peu étonnant alors que les bipèdes soient si transparents, et si désespérément inintéressants.

Pourtant, le rempart qui tenait l'Argentée à l'écart des mots était dressé d'orgueil, ancré fermement sur la fougue qui l'habitait, et qui n'aurait pu souffrir de se voir diminuer par des mots. On rirait de ses menaces à n'en point douter, se moquerait de sa frêle carrure, raillerait son jeune âge, là où la force brute de sa rage pouvait certainement encore cloué quelque impudent sur place. Il en allait différemment pour le Bleu, il rechignait comme à une croisée de chemin, incertain sur la direction à prendre.

L'Argentée sourit intérieurement, et nichés dans sa mémoire ancestrales, quelques milliers de voix firent écho à son ravissement. Il y avait peut-être encore sur Armanda un vrai dragon, que ses souvenirs ataviques n'avaient pas forgé à devenir une charmante bête de trait bien dressée.

Les mots lui déplurent. Mais Trissi était ainsi faite qu'il était malaisé de la satisfaire, pire encore de lui plaire, et elle eut pu s'offusquer de plus douces paroles par pure caprice. Elle le suivit néanmoins dans la voie des mots, les nappant de son dédain comme on enduit des flèches de poison, avec au coeur le regret de ne pouvoir lui en exposer l'évidence et l'essence.

° On a toujours le choix. °

Bien sûr, Moëbius tenait sa larve de liée en bien trop grande estime pour faire fi de ses volontés, ainsi que Trissi le faisait plus souvent qu'à son tour. Mais était-ce une raison pour nier qu'il avait forgé lui-même ses chaînes d'esclave, se satisfaisant dans cette liaison singulière du rôle du jeune homme énamouré et cocu dont l'amant finirait tôt ou tard par se lasser ou se jouer d'expérience. Un dragon valait plus que cela. Kedrildan la louait comme il convenait, s'extasiait de ses progrès et lui offrait sa nourriture sans qu'elle eut à la demander - et le fait qu'il ne put décemment la consommer était révélateur du fait que la chasse toute entière lui était dédiée -, Kedrildan comprenait ou comprendrait qu'elle ne voulait nulle part dans ses querelles futiles l'opposant à ses proies - le cerf dans la grande forêt se fait-il l'ennemi du dragon ? -, Kedrildan ne compisserait pas ses chausses parce qu'elle n'était pas là pour assurer ses arrières. Kedrildan, l'avouerait-elle peut-être à d'autres que lui, à d'autres qu'aucun dragon d'Armanda, Kedrildan était une bénédiction.  

L'Argentée le suivit du regard lorsqu'il descendit de son perchoir, plus inconfortable que le sien. L'arbre foudroyé offrait une large prise, ses racines immenses encore à demi ancrées au sol, et une dragonne aussi grêle que Trissi aurait pu se satisfaire de moins. Elle eut pu se percher sur une brindille s'il n'y avait eu d'autres choix pour elle et d'autres voies d'espérer que Moébius descendrait le premier. Fierté encore, qu'elle se retenait de clamer, qu'elle gardait sise dans son maintien altier, ailes repliées, et dans le tranchant sournois de ses yeux de glace.

L'Argentée le scruta un temps irraisonnablement long. Accepta avec la grâce d'un caprice, comme une dame lâche un mouchoir.

Elle ouvrit ses ailes au vent et bondit, quêtant le courant qui l'arracherait au sol, et se déploya dans les airs. Aussi gracieux soit son vol, elle avait de la chasse une vision féroce et sauvage, que ses virées avec Kedrildan et sa mémoire ancestrale n'avaient fait que renforcer. Si elle mangeait encore les lapins que lui rapportait parfois le vampire, elle s'attaquait généralement à des proies plus massives. Si elle abattait parfois la bête boiteuse d'un troupeau, elle la tuait avec colère et la dévorait au plus vite, soucieuse de faire disparaître cet aveu de sa propre faiblesse. A deux, la chose importait peu. Bien qu'il lui en coutât, elle pouvait rabattre leur proie vers Moëbius et l'obliger à user de sa force pour l'abattre. Elle pouvait le mettre à l'épreuve et l'obliger à partager sa proie. Cela restait moins satisfaisant que de chasser seule, mais le compromis n'était pas pour lui déplaire.

D'un vol planant, dont l'ombre effilée se perdait sur la ramure des arbres, l'Argentée opta pour un plongeon fulminant, fracassant des branches à la force de ses pattes, un rugissement sauvage s'échappant de sa gorge. Il y avait un cerf venu boire à la rivière, les rivalités de son espèce le tenant à l'écart. La saison le voulait, il luttait contre ses pairs et se trouvait exclu, même s'il n'était pas nécessairement de ceux qui perdaient. L'animal terrifié partit au galop sous le couvert des arbres, s'écartant indéniablement vers Moëbius, tandis que Trissi regagnait le ciel à tire-d'aile.

° Il est à toi. ° concéda-t-elle, une fois de plus avec dédain.

Il y avait de la malice dans ses yeux de givre, la moquerie de la glace et son rire, lorsqu'elle se rompt sous vos pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Empty
MessageSujet: Re: Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Icon_minitimeDim 11 Aoû 2013 - 16:35

Finalement Trissi lui offrit une réponse au sujet de l'affrontement entre leurs dragonnier respectif, c'était assez long de devoir attendre ses réponses, mais il avait bien tout le temps devant lui. Celle-ci le nargua en indiquant qu'il y avait toujours le choix. À strictement parler, c'était vrai, mais entre mourir et survivre, tout le monde choisirait sa propre survie. C'est un instinct basique et simple, mais peut-être que le fait d'être avec un vampire changeait cette vision des choses ? Quoi qu'il en soit, en observant la dragonne argentée il constata qu'elle semblait plongée dans une réflexion à son égard, le toisant comme pour jauger ses propos et ses actions. Il soutenait son regard, après tout, en son fort intérieur il n'avait rien à se reprocher alors elle pouvait bien l'inspecter de tout son saoul. Ainsi elle verrait qu'il ne regrettait pas ce qu'il avait fait jusque là. Puis après un temps qu'il ne jugea pas utile de calculer, celle-ci consentit à quitter l'arbre sur lequel elle se trouvait pour finalement prendre son envol. Avait-elle acceptée son idée où prenait-elle simplement ses distances après sa réflexion pour ainsi mettre fin à ces retrouvailles. Slalomant entre les arbres de manière acrobatique et gracieuse, elle semblait aussi à l'aise que lui en vol. Puis d'un plongeon rugissant, elle s'occupa d'apeurer une proie potentiel. C'est donc qu'elle acceptait son offre.

Comprenant alors qu'ils allaient devoir travailler de concert pour s'emparer d'un bon butin de chasse, il se mit alors en devoir de la suivre depuis le sol. Elle le dépassa pour finalement prendre un cerf à revers et ainsi le diriger vers lui. Saisissant alors qu'il devait s'occuper de l'abattre avant même qu'elle ne lui indique, il se camoufla dans son environnement à l'aide des buissons et des herbes alentour. Möebius ouvrit alors son esprit au monde qui l'entoure et pouvait maintenant percevoir les consciences des êtres de la forêt. La plus grande était incontestablement celle de Trissi qui s'éloignait déjà un peu plus dans les airs, mais celle qui l'intéressait n'était pas négligeable non plus et se dirigeait vers lui. Il envoya alors son esprit contre celui du cerf pour user d'une tactique qu'il n'avait pas encore essayé. Avec son esprit, il lui envoya des sons imaginaires autour de lui. L'animal n'étant sûrement pas habitué à ce genre de contact s'en retrouverait certainement perturbé. Mais l'objectif premier de ses bruits fictifs étaient bien de diriger sa course vers le dragon bleu. Ce qui semblait fonctionné, car plutôt que d'aller vers la gauche d'un arbre l'éloignant d'un cran du bleu, il choisi le chemin de droite, car dans son esprit il avait perçut un sifflement menaçant en commençant à se diriger vers la gauche. Encore quelques pas et il serait bientôt sur lui.

Möebius replaça son esprit dans son corps pour pouvoir se concentrer sur sa proie qui s'essoufflait d'avoir tant courue. Non pas qu'il n'apprécie pas les défis de vitesse et d'endurance de la chasse, mais aujourd'hui il souhaitait faire les choses bien. Déjà replié sur lui-même, les ailes aussi aplatie sur son dos que possible, ses pattes arrières dont les muscles étaient tendus et prêt à bondir. Tout dans sa position indiquait qu'il allait agir bientôt. Puis finalement le cerf passa devant le buisson sans se douter de la présence du dragon qui retenait également sa respiration pour ne pas se trahir à la dernière seconde. Serrant son corps autant que possible pour réduire la surface contre le vent, il plongea tel un filet d'eau aussi transparent qu'inattendu. Ses pattes avant déjà sur le cerf qui entamait à peine son mouvement de fuite qu'elles le transperçaient pour le priver de toute retraite possible. S'en suivi le reste du corps du dragon bleue, une centaine de kilos jeter à toute vitesse, une charge suffisamment puissante et rapide pour tuer la majorité des créatures qui la recevraient. Peut-être le coeur de l'animal s'était arrêté ? Déjà qu'il devait battre à tout rompre après sa course, mais le choc si intense devait l'avoir stoppé net. Mais par simple mesure de précaution, sa mâchoire puissante se dirigea instinctivement vers le cou de l'animal avant de se refermer brutalement dans un claquement sinistre dont les os indiquait qu'elle avait bien fait son travail. Seulement sa charge puissante n'aurait su s'arrêter aussi facilement, aussi commença-t-il à rouler sur lui-même, le cou de l'animal toujours entre ses dents pour garder sa proie. Et une fois le mouvement terminé, il s'ébroua pour retirer les feuilles et autres brindilles qui seraient restées sur lui pendant son acrobatie. Déployant ses ailes, il alla rejoindre difficilement Trissi avec le poids de l'animal en plus et lui tendis un morceau de la carcasse pour qu'elle puisse goûter à sa chair encore fraîche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Empty
MessageSujet: Re: Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Icon_minitimeLun 12 Aoû 2013 - 11:33

Moëbius n'était pas... déplaisant. Drapé d'un silence respectable plus souvent qu'à son tour, cela valait bien mieux que la verve acide de son elfe de lié. Si l'Argentée appréciait les boutades, les frasques et les louanges enflammées de son propre lié, elle n'en puisait pas moins une certaine satisfaction dans l'immobilité gracieuse du monarque des glaces. Qui ne dit mot consent... Mais au delà d'une victoire facile et sans éclat, le dragon bleu lui évoquait l'immensité des glaces éternelles, le sanglot désabusé des glaciers et la morsure anodine du givre.

Trissi eut un glapissement moqueur. L'on pouvait lui opposer de s'être octroyé la tâche la plus facile - bien qu'elle n'eut pu décemment abattre leur cible sans y risquer blessure - mais aucun de ses ancêtres ne lui avaient dit que ses pairs chassaient dans l'herbe, à l'affut dans un buisson, les griffes plantées dans la terre, les pattes empêtrés de racines. Pour sa part, elle avait essayé, et ses cuisants échecs, doublés du rire de Kedrildan, avaient suffi à l'en dissuader.

Bien qu'il eut certainement à l’œuvre quelque artifice dont elle n'eut pas le secret - la chasse suivait un schéma des plus simplistes chez les ancêtres de l'Argentée, quelque chose comme "fondre sur sa proie et la dévorer" -, le cerf bifurqua à deux reprises pour se jeter éperdument dans le bosquet où l'attendait Moëbius. Quelque soit l'issue de leur chasse, la dragonne était bien aise de n'être pas là pour encaisser les conséquences de cette confrontation. Elle avait beau rivaliser d'envergure avec Moëbius, elle n'avait pas sa carrure et aurait bien pu se rompre le cou.

Le dragon bleu réussit l'épreuve. Devait-elle s'en étonner ? Devait s'en féliciter ? Etait-ce assez pour le déclarer digne d'elle ? Les mille voix dans sa mémoire se contredisait, qui arguait d'un mâle acceptable, qui prétendait que seul un affrontement entre deux dragons avait quelque valeur, qui rappelait, narquois, que tout dragon savait chasser, et que si tel n'était pas le cas, il aurait trépassé avant que Trissi ait amorcé son premier vol nuptial.

Assez ! L'Argentée n'eut d'autres choix que de juguler sa mémoire ancestrale avant que mille souvenirs ne l'emportent loin du repas à venir. Déjà, Moëbius venait à sa rencontre sur une berge rocailleuse assez vaste pour eux deux. Elle ne se fit pas prier pour mordre dans la chair offerte, bien que l'acte la rendit songeuse. Ce don, avait-il quelque valeur, la liait-il à lui d'une quelconque manière ? L'affaiblissait-elle en cela qu'elle n'avait pas abattue la proie dont elle se nourrissait ? Son idée à lui, mais sa proie à elle, cela comptait-il ? Grandirait-il encore, dépasserait-il Shaynar ? De ce qu'elle avait perçu de lui, le grand noir demeurait le mâle le plus prometteur d'Armanda, mais il avait l'esprit au déclin, et à quoi bon engendrer une couvée forte de corps mais faible d'esprit ? Les temps étaient rudes, et chaque dragon à naître devrait forger sa route à la force de ses crocs.

° Si nous, dragons, repeuplons Armanda, qu'adviendra-t-il de nos enfants ? Crois-tu qu'ils se lieront et se battront aux côtés de leurs liés, donnant la victoire au hasard de leurs allégeances, ou crois-tu qu'ils se libéreront de ces guerres fratricides ? °


L'Argentée employait ce nous qui les incluait tous, même si, au vu de leur faible population, cela pouvait aussi revenir à eux deux. De cette ambiguïté, elle était bien aise et mal aise tout à la fois, incapable de trancher en son fort intérieur sur ce qu'elle en entendait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Empty
MessageSujet: Re: Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Icon_minitimeVen 16 Aoû 2013 - 20:00

Trissi l’avait finalement rejoint pour qu’ils puissent profiter ensemble de la proie qu’ils venaient de chasser ensemble. Bien qu’elle s’en délecta sans gène, elle semblait songeuse, comme si quelque chose la dérangeait. Il n’aurait su dire ce que c’était et aurait facilement pu le deviner en inspectant son esprit, mais ce n’était pas son genre et cela serait extrêment mal venu entre dragon. Déchiquetant l’animal entre ses mâchoires, il sentait le sang encore chaud lui coulant le long de la gorge tandis que la chair restait tendre malgré la course que l’animal venait de faire. Et si par le concourt des choses les deux dragons ne souhaitaient pas terminer leur repas ici, les autres animaux de la forêt ne se priveraient pas des restes. Parmi les proies qu’il avait l’habitude de dévorer, le cerf n’était pas son met favori, mais la viande n’en restait pas moins de très bonne qualité d’autant plus que la chasse rendait l’effort bien plus intéressant et le repas plus satisfaisant du même coup. Quand bien même peut-être que Trissi aurait préférer manger autre chose, Möebius se sentait encore la force d’attraper autre chose si le besoin s’en faisait sentir. Pourtant, il doutait que c’était le repas qui chagrinait la jeune femelle qui l’accompagnait. Il avait d’ailleurs déjà vu des humains et des elfes s’enquérir du comportement anormal de leurs semblable, mais lui n’en voyait pas l’utilité.

Si la personne contrariée ne voulait pas livrer la clef de ses soucis, alors ce n’était pas la peine de réclamer pour l’avoir. Si Trissi souhaitait de l’aide, elle saurait l’exprimer pour que le bleue puisse lui venir en aide. Bien qu’ils ne se connaissent que depuis peu, lui avait une certaine confiance en elle. Le contact de son esprit avec le sien lors de leurs salutation et de la communication mentale l’avait plus ou moins aiguiller dans le comportement de celle-ci. Ce n’était surement pas son vampire de lié qui l’obligerait à faire quelque chose pour laquelle elle ne saurait être d’accord. Cependant, alors que ses pensées étaient en train de tourbillonner dans un océan de réponses multiple, la voix de Trissi lui parvint, il ressentait l’inquiétude et le doute dans celle-ci. Ce n’était pas vraiment bon signe des sentiments d’angoisse n’était pas facile à apaiser surtout lorsqu’ils étaient justifiés. Même en ayant observé les bipèdes sur leur mode de vie et d’entraide, il ne trouvait pas de solution qui pourrait s’appliquer ici. Les enfants qui pourraient naitre de leurs unions viendrait dans un monde coupé et sur le point d’être dévasté, il est tout à fait naturel qu’une mère s’inquiète pour ses petits. Mais eux-mêmes sont né dans ce monde étrange et brisé, pourtant ils se dressaient là, fort de puissant. De plus ils n’abandonneront pas leurs œufs ici aux mains de n’importe quel humanoïdes qui le trouverait et le ferait sien.

Finalement plutôt que de se perdre en paroles inutiles et mensongères de la langue humaine ou elfique, il plongea son esprit dans celui de Trissi pour s’y mêler et y répondre avec son cœur plutôt qu’avec sa conscience. Il y transmit les images qu’il avait du futur qui se présentait, un futur ou les couleurs de l’arc en ciel chatoyaient dans le ciel pour chaque dragon présent. Certains accompagnés d’autre totalement libre et ne souffrant d’aucune attache. Un monde de dragon, où chacun d’entre eux pouvaient choisir sa voix, où ils pouvaient choisir d’être lié, où libre. Ce n’est peut-être pas le monde idéal, dont rêvait Trissi, mais un monde ou les siens se sentiraient moins seuls qu’aujourd’hui. Car bien que les dragons soient revenus, ils n’en restaient pas moins très proche de l’extinction. De plus les ainés seraient là pour protéger les nouveaux venus et éviter que les bipèdes viennent les mêler à leurs problèmes bien trop futiles pour cette race majestueuse et puissante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Empty
MessageSujet: Re: Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Icon_minitimeSam 17 Aoû 2013 - 21:16

Moëbius lui évoquait les glaciers imperturbables qui ne s'émoussent qu'au fil des éons. Sa conception des choses était plus fluide que la sienne, il lui présentait le peuple dragon libre, certains liés d'autres non, mais dans sa vision, ceux qui l'étaient l'étaient des chaînes qu'ils s'étaient forgés eux-mêmes. Dans cet avenir flamboyant, les dragons s'étaient octroyés la place qui leur revenait de droit : princes des airs incontestés dans leur règne, multitude dont le nombre remisaient au passé la menace d'extinction. Tout cela n'était qu'un souhait, un rêve idéalisé apte à survenir dans un monde idéal.

L'Argentée le chassa de son esprit, le gardant en mémoire mais ne le laissant pas s'enraciner fermement dans son esprit. Elle avait ses propres souhaits, lesquels se moquaient du consentement des bipèdes. Les dragons seraient, il le fallait , même s'il devait tracer leur route par le feu et le sang. Moëbius était un bon chasseur - car le résultat importait plus que la technique - mais un gouffre demeurait entre elle et lui. Par chance, il n'avait pas demandé à l'Argentée si la viande était à son goût. Car elle l'était, mais Trissi ne le lui aurait jamais fait savoir, elle aurait prétendu le contraire jusqu'à ce qu'il abattit une autre proie pour elle, et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'il renonça ou tomba d'épuisement. Trissi était difficile à satisfaire et moins encore encline à s'avouer satisfaite.

C'était ce qu'elle était, la petite porteuse de mille voix revanchardes, lesquelles avaient soif de vengeance et d'exigences. Sous le jugement injuste des dragons millénaires, Moëbius était un partenaire acceptable. De sa stature, Trissi jugeait qu'il atteindrait un jour une taille honorable, et la prestance formidable d'un mâle digne de ce nom. Toutefois, il était plus probable qu'il se battit contre elle au nom de quelque futilité séparant leurs liés respectifs, plutôt que pour elle, pour dérober à ses pairs le droit de la couvrir dans un vol nuptial.

° A bientôt, Monarque de glace. °

L'avenir n'était pas écrit, il apportait son lot de mystères et d'imprévus. Si le Dracos le voulait, Moëbius ne deviendrait peut-être pas cet étranger qu'elle redoutait d'avance. Laissant les reliefs de leur repas aux charognards, l'Argentée ouvrit ses ailes sanglantes aux vents paisibles et regagna le ciel, le seul royaume à ses yeux qui valait qu'on se battit pour lui, car c'était là la seule demeure convenable pour un dragon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Empty
MessageSujet: Re: Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Premier rendez-vous [Trissi] [finit] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Premier rendez-vous [Trissi] [finit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-