Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Protéger les villageois [Mini quête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Protéger les villageois [Mini quête] Empty
MessageSujet: Protéger les villageois [Mini quête] Protéger les villageois [Mini quête] Icon_minitimeMer 5 Jan 2011 - 11:12

Vampires, vampires et encore vampires. La Garde Impériale semblait n'avoir que ce mot à la bouche. Attaques contre attaques, les humains peinaient encore, bien que deux ans s'étaient déjà écoulées depuis la première bataille, à organiser au mieux leur défense. Si l'Empire humain avait réussi jusque-là à juguler les plus grandes attaques, évitant de faire couleur leur empire et permettant d'assurer une stabilisation du monde des hommes, ils n'avaient toujours pas réussi à refouler le peuple vampirique dans les sombres souterrains d'où ils n'auraient jamais dû sortir, selon l'avis de Symius.

Dire que deux ans encore auparavant, la plupart des humains avaient considéré les vampires comme une ténébreuse légende...

Mais finalement ceux-ci s'étaient terrés dans les obscures entrailles d'Armanda pour mieux surprendre leur plus vieux ennemis, hommes et elfes. Et dès lors il n'y avait eu de cesse de combattre cette engeance comme sortie des enfers. Il n'y avait pas un mois sans une bataille notable, pas un jour sans que les hommes ne tremblent pour leurs jeunes enfants qui ne gambadaient plus seuls dans les champs ou pour leurs femmes qui ne restaient plus seules aux villages. Pas un jour sans qu'au crépuscule, tous se barricadent et guettent les ombres mouvantes alentour, alerte au moindre signe de potentielle attaque. Pas une aurore o chacun soupirait de soulagement en voyant le jour enfin se lever annonçant une petite accalmie dan ce nouveau chaos qu'était devenue Armanda.

Et ce jour ne faisait pas exception. Ou plutôt cette nuit. Le crépuscule avait laissé ses teintes orangées de feu faire place au voile ténébreux de la nuit depuis près de deux heures, et déjà une alerte avait été donné. Une bande de vampires, repérées quelque sjours, enfin nuits, plus tôt, semblaient menacer Aldaria et les villages avoisinant. Si jusqu'alors, il n'avait pas été possible de déterminer leur trajectoire exacte et leur prochaine cible, cette nuit venait enfin de révéler les potentiels plans des vampires. Un village en particulier, à quelques lieux d'Aldaria, semblait le plus en danger. La Garde Impériale de la ville blanche avait donc dépêché autant d'hommes que possibles, dont un petit bataillon de lames noires. Lames noires qui ne devaient être qu'une petite dizaine, tout au plus, l'autre partie de leurs effectifs étant resté auprès de sa seigneurie pour assurer la protection des cousins de l'empereur. Mais cela devrait suffire. Cela DEVAIT suffire de toute façon. Heureusement les lames noires n'étaient pas seules, quelques soldats de la garde impériale les accompagnait, ainsi.... ainsi qu'un vampire.

Oui, vous avez bien lu, un vampire ! Et oui, cela enrageait Symius de devoir se battre aux côtés de cette autre engeance, pour laquelle il ne parvenait à savoir si elle était pire que les autres d par sa traitrise envers son peuple ou si elle était meilleure de par la soit disant âme qu'elle disait avoir. Symius avait la détestable impression d'un piège. Et quand bien même le vampire leur avait déjà prouvé quelques fois sa bonne volonté, le lame noire ne pouvait s'empêcher de penser à piège ou fourberie quand ses yeux se posaient sur la fine silhouette de l'immortel. Et que dire quand ledit immortel avait insisté à tout prix pour venir les aider à défendre ce village... Les aider à combattre contre son propre peuple ? Pour mieux leur planter un poignard dans le dos, oui, ne pouvait s'empêcher de penser Symius.

Mais il n'avait pas eu le choix. Gaelik avait insisté, ordonné presque, que le vampire les accompagne. Symius avait donc dû se plier à la décision impériale, même si, pour la première fois depuis sa vie de lame noire, il doutait de cette décision-là. C'est ainsi qu'ils arrivèrent non loin du village, chaque ombre, chaque mouvement de feuillage sur leur chemin, leur faisant redouter l'imminente attaque qu'ils attendaient. Ils n'étaient plus très loin... quand ils entendirent les premières clameurs d'une bataille éclater au loin. Au village. Ils arrivaient en retard et les vampires venaient d'attaquer, réalisa Symius en frissonnant.

Mais non, ils ne failliraient pas. Oui, il sauverait ce village, dussent-ils y laisser leur vie ! Et silencieusement, Symius donna ses ordres, ordonnant d'un geste à une petite escouade commander par un de ses hommes de prendre l'aile droite et ) une autre l'aile gauche, pendant qu'ils attaqueraient eux même de front. Le vampire avec lui, dans l'escouade de front. Il ne voulait pas lâcher ce maudit vampire des yeux. Allez savoir ce dont il était capable !

Et c'est ainsi, qu'en un cri de guerre à faire pâlir d'envie un ours, il lança sa petite troupe sur le village. Que les vampires mordent donc la poussière de nouveau et qu'ils connaissent le goût de la la lame des lames noires !

- Pour l'empire, rugit-il en entrant enfin dans le village, lame brandie en hauteur puis pointée en avant, embrochant au passage un des premiers ennemis, avant de sauter à bas de cheval et de se lancer dans la mêlée.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Protéger les villageois [Mini quête] Empty
MessageSujet: Re: Protéger les villageois [Mini quête] Protéger les villageois [Mini quête] Icon_minitimeLun 10 Jan 2011 - 3:51

    C’était désemparant. Pour lui, du moins. Il n’avait encore que très peu chercher à prendre part dans la guerre qui opposait le peuple humain aux siens. Même s’il aurait voulu que ça ne se produise pas, le malaise qu’il ressentait vis-à-vis de la trahison était toujours présent. S’il avait un jour appartenu au peuple des hommes, et que les siens avaient toujours eut ce reproches qu’il leur ressemblait beaucoup trop, il n’était et ne sera probablement jamais à l’aise à l’idée de combattre un autre vampire. Sans doute était-ce son caractère trop doux qui le poussait à craindre ce fait. Et lorsqu’il avait su la menace vampirique près d’un petit village, non loin d’Aladria, il avait sauté. Il s’était précipité en avant, bien que nerveux, et avait insisté pour s’y rendre. Il se fichait bien qu’on se méfie ou non de ce comportement. Mais ceux de son peuple attaquait des innocents, une fois de plus, et ce, sous son nez. Il aurait pu croire à un hasard comme il aurait pu croire à une pure provocation. Le vampire pacifiste avait insisté auprès des Kohan de lui permettre de servir au peuple. Et malgré la réticence de certains, il les accompagna, lames noires, tendant son épée pour eux.

    Il fut donc placé aux côtés du bras droit, protecteur et il ne savait trop quoi encore du jeune Kohan qui avait fait en sorte qu’il fût toléré dans leur monde, dans leur politique, leur univers. Toléré, car non accepté totalement. Après tout, malgré toute sa bonne foi, un vampire restait un vampire à leurs yeux. Et s’ils ne levaient plus forcément l’épée lorsqu’il se dévoilait, il le regardait toujours avec cette méfiance. Certains, toutefois, avaient oublié tous ces détails et avaient fini par le considéré comme étant tout simplement un être parmi tant d’autre. À l’en faire sourire. Se plaisait-il à avoir l’espoir de seulement voir un jour le continent s’accepter lui-même. Était-ce possible, seulement ? Plus il côtoyait les hommes et plus il se le demandait. Était-ce possible que les hommes s’entendent avec les elfes ? Que les elfes pardonnent la trahison aux vampires ? Que les vampires cessent de vouloir tuer les hommes ? Que les hommes fassent paix complète avec les Elfes ? Et les dragons, dans toute cette histoire ? Oui, le peuple ancestral n’avait encore démontré rien en particulier, se liant simplement aux différents peuples sans prendre véritablement part dans la haine et la guerre qui faisait rage sur le continent Armandéen.

    Le vampire diplomatique avait donc suivit. Il ne savait pas vraiment ce qui l’avait, au fond, poussé à en arriver là. Il n’aimait pas la guerre. Il ne se battait guère plus qu’il ne le faille, en vérité. Et, même, il évitait la confrontation. Pourtant, là, il y fonçait tête première. Qu’espérait-il donc, ainsi ? Faire tête à tête avec Lorenz Wintel lui-même pour se libérer des promesses qu’il faisait à tout va ? Ou tout simplement pour régler ses comptes avec le Prince noir ? Il avait repensé à la promesse faite au Baptistrel. Pour son vampire. Pour le dragonnier. Il n’avait toujours rien fait et continuait, au fond de lui, de douter de ce qu’il devait faire. Après tout, lui face à Lorenz ? Plutôt ridicule… L’ancestral était de un bien plus expérimenté qu’il ne l’était et pour suivre, il était plus puissant par le sang elfique qui l’habitait.

    Il avait suivit les hommes, avait marché dans leur pas, suivant leur ombre de sa démarche étrangement féline, étrangement silencieuse, surtout. Et il fit partie du groupe de front, littéralement, alors qu’il repensait encore à sa chance qu’il lançait continuellement en avant. Il avait dardé son regard d’émeraude sur l’homme à la tête des troupes, curieux de comprendre son fonctionnement. Il se montrait tout à fait méfiant envers lui, ça, il le comprenait. Même après deux années passées ? C’était devenu de l’acharnement, littéralement… Et lorsque le cri beugla à ses oreilles plus sensibles. Un vampire combattre les vampires… Ceci le tenaillait toujours autant lorsqu’il se précipita en avant, et que la clameur de l’empire jaillit, guerrière, furieuse et prête à tout.


    « Pour Armanda, plutôt… » marmonna le vampire, à l’écoute de la voix, alors que le crissement de sa lame de Justice contre le fourreau de métal se fit entendre.

    Non, il ne prenait pas part très particulière dans la guerre. Il n’était ni pour les hommes, les elfes, les vampires, ou même les dragons. Non. Il était pour Armanda tout entière. Pour le continent. Pour ce qui leur permettait de vivre. Parce que c’était ce qu’il défendait. Hors, pour ce faire, une paix entre les peuples était nécessaire, n’est-ce pas ? Il espérait. Et voulait y croire, malgré le doute terrible qui l’assaillait à tout instant de rêverie.

    Mais jamais il ne tuerait. Il n’en était pas près. Et si les hommes ne se génèrent pas à tuer son peuple, l’encapuchonné se réserva le droit de frapper du plat de sa lame, pour assommé tant bien que mal. Et s’il blessait, il ne tuait pas. Incapacité ? Faiblesse ? Il ne savait pas vraiment. Il forma devant un bouclier ténébreux, rapidement, de manière à ne pas être atteint par une attaque magique qu’il n’aurait eut le temps de bloquer. Sa lame tant qu’à elle s’occupait du reste, alors que sa pensée semblait toujours un peu vagabonde. Ce n’était pas se battre contre les vampires qui le poussaient à ça. Non, c’était défendre la paix, donc les hommes qui venaient ici pour le village, et ces villageois qui n’étaient pour rien dans la haine des sangs froids.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Protéger les villageois [Mini quête] Empty
MessageSujet: Re: Protéger les villageois [Mini quête] Protéger les villageois [Mini quête] Icon_minitimeLun 24 Jan 2011 - 16:16

Non, Symius n'avait en rien confiance au vampire. Et pour preuve, ce dernier semblait se contenter d'assommer les agresseurs. Assommer ! Juste assommer ! Comme si assommer ces bêtes enragées allaient suffire à les arrêter. Et pour en faire quoi ensuite ? Les attacher et les ramener à Aldaria pur un jugement ? Pour que ces sauvages s'empressent ensuite de tous les égorger pendant leur sommeil, tuant femmes, enfants et se gorgeant de leur sang ? Non, non et non ! Il ne permettrait pas aux loups de rentre dans la bergerie, dusse-t-il souiller son âme en les abattant tous de sa lame noire.

Et sur cette bonne pensée, il s'empressa d'abattre froidement un des vampires que leur "aide" venait juste d'assommer. Bon, il devait avouer qu'avoir un vampire à ses côtés qui faisaient le plus dur du travail, à savoir neutraliser les siens, pour permettre ensuite aux hommes de les tuer en toute sécurité était une stratégie ma foi fort recevable. Symius entendait alors la lame de l'autre danser tout près de la sienne, abattant vampire après vampire, tandis que lui et ses hommes peinaient à ne faire que repousser les attaques de ces enragés. Le lame noire fut toutefois rassuré de voir, du coin de l'oeil, que la majorité des villageois avaient pu être mis à l'abri, enfin dans un abri temporaire, à l'écart du combat, par une poignée de ses hommes. Voilà qui leur permettraient de se battre plus farouchement sans craindre de blesser un innocent.

Evaluant autant que faire se pouvait la situation de chaque groupe, il put constate que si aucun camp ne prenait un quelconque avantage, les vampires n'avaient visiblement pas eu le temps non plus de faire grands dommages. Enfin pas encore. Mais un sort qui lui frôla la joue lui rappela qu'il s'en fallait de peu pour que tout bascule et pour que finalement cette engeance prenne l'avantage. Maintenant que ses hommes avaient réussi à mettre les villageois à l'abri, mieux valait se focaliser sur le combat pour tenter de chasser définitivement ces sombres sbires.

Sa lame siffla dans l'air une fois encore, s'écrasant lourdement sur celle de son assaillant, alors qu'il jetait un coup d'oeil à son compère vampire non loin de lui. Vampire qui continuait à assommer et neutraliser ses paires sans pour autant leur faire une égratignure. Une éraflure sur son bras droit l'obligea toutefois à redonner toute son attention à son assaillant. Dans un cri de rage, Symius le repoussa sauvagement, avant de finalement conjurer le sort de peau de dragon en fermant le poing droit sur son coeur, et revenir à l'assaut de ce renégat qui commençait à sérieusement l'agacer. Ce qui était harassant dans ce genre de combat contre les vampires, c'est qu'ils étaient fichtrement résistant, bien plus résistant que le meilleur des guerriers mêmes, plus agiles, plus rapides, et qu'il fallait alors aux combattants humains redoubler d'effort pour n'en battre ne serait-ce qu'un seul. Plus d'une fois, même ses propres hommes avaient failli se déclarer battus face à de tels adversaires. Mais non, pour l'Empire, pour la famille impériale, dusse-t-il en mourir, Symius n'était pas prêt à s'avouer vaincu.

Rien que cette pensée lui redonnait un soudain regain de vitalité et de force. Ses coups de lame se firent plus violents, plus enragés, plus féroces encore. Il parvint finalement, après quelques âpres minutes, à se défaire de ce vampire-ci, et en profita rapidement pour se rapprocher de ce satané Kylian, pour tenter de lui faire entendre raison, ou du moins lui faire comprendre sa façon de penser quant à cette façon de se battre. Il avait à peine franchit les quelques mètres qui le séparait dudit vampire qu'un autre attaquant se ruait déjà sur lui, l'obligeant à esquiver de peu.

- Si c'est ainsi que vous comptez vous battre pour soit disant nous aider, autant rentrer de suite d'où vous venez, cria-t-il à l'encontre de Kylian, tout en parant et attaquant à son tour son adversaire. Les assommer ne suffira pas. Tuez-les ou chassez-les comme vous voulez. Mais pas de prisonnier. Nous ne pouvons nos permettre ce luxe, hurlait-il presque, bataillant comme un forcené face à son nouvel assaillant qui, cette fois-ci, s'avérait plutôt coriace.

Et qui venait de peu à peu, sans que Symius ne s'en soit rendu compte de prime abord, de les séparer tous deux du reste de son bataillon. Symius et Kylian étaient alors dos à dos, combattant autant qu'ils le pouvaient... à l'écart de quelques mètres à peine, quasiment isolés des autres.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Protéger les villageois [Mini quête] Empty
MessageSujet: Re: Protéger les villageois [Mini quête] Protéger les villageois [Mini quête] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Protéger les villageois [Mini quête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 40k Mini-Tournoi 2 VS 2 :: Samedi 5 février au Grimoire
» Règles du Mini-tournoi
» Comment protéger mes peaux vertes ?
» [Mini-Scénario] Anniversaire de Swann
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-