Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Empty
MessageSujet: Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Icon_minitimeDim 19 Déc 2010 - 15:44

Le camp de Lorenz... Enorme usine à gaz s'il en est, où les vampires pullulent... Mauvais, armés jusqu'aux dents... Gabriela les aurait volontiers mangés tous, tout cru, si elle avait pu! Mais... Elle n'avait pas assez faim pour ça. Et puis Lolorenz ne lui aurait pas pardonné. Elle était parvenue à se sortir sans trop de mal de leur entretient, il ne fallait donc pas trop qu'elle pousse le bouchon trop loin. Enfin, en même temps, pousser le bouchon était un peu son sacerdoce alors... Tayo? Non, pas encore. D'abord, elle devait les observer. Alors, on est en droit de penser qu'elle se serait faite discrète, telle une ombre, aurait glissé de tentes en tentes pour tenter de percer les secrets de ce camp toujours en effervescence... Mais... C'est Gabriela vous savez, alors... Non. En réalité, elle faisait le cochon pendu à la branche d'un arbre près du QG de Lorenz, duquel elle était tenue à l'écart mais, comme jugée inoffensive pour les siens et reconnue comme étant l'une des meilleures archères du monde connu, on s'abstenait de la chasser. En fait, les vampires se contentaient de l'ignorer. Ils venaient la déranger quand ils en avaient besoin, et elle, pendant ce temps, était libre de fureter où elle le voulait, quand elle en avait envie. Enfin... Presque. Il y avait tout de même un endroit où on ne voulait d'elle à aucun prix. Ce qu'il y avait dedans? Elle n'en savait fichtre rien, mais la curiosité la dévorait... Ca n'était pas de l'argent ou des bijoux, puisque la tente qui en contenant potentiellement, elle l'avait déjà fouillée, ça devait être quelque chose de plus important encore... Le coeur de Lorenz? Genre, il se le serait arraché, et pour le tuer, on aurait qu'à le transpercer? Gore! Ca serait énorme! Vous imaginez vous, faire le fanfaron avec le coeur de quelqu'un? Ca serait l'occasion en or de dire « j'ai volé ton coeeeeeeeeeeeeeur! ».

Un rire haut et clair résonna dans la nuit du camp. Celui de Gabriela qui se gaussait elle-même de tomber sur un tel « artefact ». Artefact, oui. Puisque si Lorenz avait eu un coeur, il devait être mort et enterré depuis tellement longtemps que même si l'unité était encore en non-mort, son palpitant devait déjà être classé dans la case « relique ». Quoiqu'il en soit, elle laissa tomber cette idée alors que certains vampires étaient tout de même venus aux nouvelles, savoir pourquoi tout d'un coup quelqu'un riait. Gabriela leur tira la langue, la tête en bas et les cheveux dans le vent, croisa ses bras sur sa poitrine...

"Tu veux mon portrait?"

Le vampire n'eut pas l'air d'apprécier sa réflexion, il esquissa un geste, prêt à frapper Gabriela, qui se recroquevilla sur elle-même, se protégeant le visage de ses bras... Et BOUM. Ses gesticulations eurent pour effet de la faire tomber de son arbre. L'autre se mit à rire à son tour, tandis que l'apparente jeune fille se reculait contre l'arbre, craintive. L'entendre rire cependant lui fit chauffer les oreilles. Distrait, il ne fit plus attention à son homologue, qui, légère, d'une détente gracile, planta un poignard avec des yeux brillants de colère en plein dans la rate de l'outrecuidant qui avait osé se moquer d'elle. Un bras passé dans son dos, elle le tenait empalé sur son arme et tournait lentement la lame, sans la moindre pitié. Pour contraster avec la violence qui s'était emparée d'elle et rendait son regard fou, elle afficha un grand sourire et se mit à chuchoter à l'oreille de son comparse.

"Ris encore de moi... Et un jour, tu te lèveras sans cordes vocales... Pfff, envolées!"

Elle le repoussa ensuite sans douceur et se prépara à essuyer une contre-attaque, quand ses traits passèrent de la colère à de la frayeur. Tout vampire, noctambule, alentour pu voir ses traits se décomposer.

"Là-bas, regarde!"

Evidemment, son assaillant comme tous les autres regardèrent dans la direction qu'elle montrait du doigt. Grand bien leur fit, puisqu'elle en profita pour filer sans demander son reste, mais en se moquant d'eux ouvertement. Inutile de dire qu'ils renoncèrent à la poursuivre, ça ne servirait à rien. Surtout qu'ils connaissaient malgré tout ses compétences d'archère et, qu'avec de l'avance, elle pourrait grandement les handicaper. Et puis, chiens soumis à Lorenz, ils savaient également qu'il n'aurait pas supporté un tel comportement dans le camp. Alors ils optèrent pour la laisser s'en tirer comme ça, même s'ils se jurèrent de le lui faire payer plus tard.

Gabriela, elle, avait juste contourné la tente et était retournée se percher en cochon pendu. Ca faisait maintenant plus de jours qu'elle ne savait en compter qu'elle était là, à ne rien faire. C'était lassant. Elle ne voulait ni participer aux raids, ni aider à ne rien faire... Ils ne pouvaient même pas lui reprocher de passer son temps à manger, parce qu'elle ne mangeait presque rien. Et puis, ils ne pouvaient même pas essayer de la forcer! Parce qu'au début, ils avaient tenté de la contraindre. Elle avait fait échouer la mission à elle toute seule, pas spécialement par envie mais... Parce qu'elle avait couru après un papillon de nuit. « Mais je voulais l'empêcher d'aller se brûler les ailes sur la flamme! » avait-elle dit pour justifier sa conduite... Plus le temps avait passé, et plus il avait été manifeste qu'il serait plus facile pour eux d'aller sur la lune que de contraindre Gabriela sans stimuler son intérêt. Elle était telle une bourrique qui aurait besoin de sel ou de carotte pour avancer. Le problème étant qu'ils n'avaient pas encore trouvé cette carotte. Ils avaient remarqué, en la voyant courir après des choses qui brillent, de la soudoyer avec des pierres précieuses et de l'or. Elle avait tapé sous leurs mains tendues avec dédain, faisant se répandre les offrandes, avant de partir jouer un morceau de flûte dans le forêt. Personne jusqu'à présent n'était parvenu à déterminer ce qui lui plaisait dans la vie, ce qui l'atteignait. Quand ils lui posaient la question, elle éludait. Pas parce qu'elle avait envie, mais juste parce qu'ils l'ennuyaient tous alors elle ne les écoutait pas.

En vérité, ils la supportaient parce que malgré son caractère invivable et détaché, Gabriela avait une sorte de présence, et ses remarques, quand elle semblait sortir de sa bulle pour les rejoindre, étaient toujours extrêmement pertinentes. Mais plus ça allait, plus c'était difficile.

De toute façon, c'était pour ce soir. Beaucoup de vampires n'étaient pas là, elle, elle avait fait parler d'elle ce soir déjà, donc ils devraient penser qu'ils avaient la paix, ne plus s'attendre à rien... Alors, elle choisit ce moment là. La tête toujours en bas, elle natta ses cheveux et remit le pied à terre, dans un silence exemplaire. Elle fit acte de présence, histoire que tout le monde voit l'arbre auquel elle montait, et grimpa, grimpa... Haut, jusqu'à se dissimuler dans les feuillages. Là, elle put passer à l'arbre suivant, puis à l'arbre suivant, et ainsi de suite... Ses talents d'acrobate, amplifiés par le soutient de l'esprit de la guêpe, rendaient ses déplacements rapides, et furtifs. Elle ne faisait aucun bruit, faisait à peine grincer les branches plus que ne l'aurait fait le vent, et n'arrachait aucune feuille dans son sillage. De fil en aiguille, elle se retrouva au-dessus de la tente interdite. La partie de toile se trouvant à sa portée, assez haute pour être cachée par quelques branches enfeuillées, était maigre mais suffisante. Rapide et précise, Gabriela découpa un petit trou dans ladite toile, et passa au travers pour se retrouver à l'intérieur de la tente.

Dedans, il y avait peu de lumière, mais suffisamment pour que son ombre se dessine sur la toile et soit visible de l'extérieur. Elle voulu donc se cacher rapidement, sauf que... Il n'y avait rien dans la tente! Enfin rien... Il y avait juste un gros oeuf.

"Tout ça pour ça?!"

Elle s'indigna ouvertement, criant presque ces quelques mots... Avant de plaquer ses mains sur sa bouche. Trop tard, on l'avait entendue. Elle voulut donc se précipiter pour se cacher derrière le socle, malheureusement, elle trébucha dans un coin d'un tapis de sol et tomba en avant. Elle se rattrapa sur le socle de l'oeuf, envoyant ce dernier valdinguer les airs, et se retourna juste à temps pour le rattraper dans ses bras grands ouverts. Certes, ça n'était qu'un oeuf, mais il contenait une vie tout de même! Et cette vie méritait d'être préservée, pas de finir en omelette!
En entrant, les gardes trouvèrent une Gabriela assise en tailleur, l'oeuf en main et la joue collée contre sa coquille. Inutile de vous dire comme ils ont eu l'air perplexe... Plaçant sa main sous l'oeuf pour le tenir à elle seule, elle plaça l'index de son autre main devant sa bouche.

"Chuuuuuuut... Je l'entends bouger..."

Mensonge éhonté, elle n'entendait rien du tout, et elle elle le savait. Mais, eux... Comment pourraient-ils le savoir?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Empty
MessageSujet: Re: Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Icon_minitimeLun 20 Déc 2010 - 19:48

Depuis combien de temps sa mère avait-elle disparu ? Depuis combien de temps la progéniture de cette dernière avait-elle était emmenée loin de l'endroit où elle avait été en sécurité ? Depuis combien de temps reposait-elle là, dans un lieu qu'elle ne connaissait pas ? S'il y avait bien quelqu'un qui ignorait la réponse à toutes ces questions, c'était bien la petite dragonne qui sommeillait depuis déjà bien trop longtemps, recroquevillée sur elle même, enfermée dans son oeuf sans aucun moyen d'en sortir. Pour quelle raison d'ailleurs voudrait-elle sortir de là ? Pour voir ce qui l'entourait, dans quel univers elle vivait, alors qu'elle était maintenant seule au monde ? Quelle importance. Autant rester là où elle se trouvait. Et pourtant, la dragonne était bien loin de se douter que, dans peu de temps, quelqu'un viendrait la chercher sans même en avoir conscience.

Et ce jour arriva enfin. La petite dragonne était plongée dans le noir et le silence absolu, plus rien ne se passait autour d'elle depuis un long moment. Jusqu'à ce qu'enfin, l'incroyable se réalisa. Une sensation de chute, celle de son oeuf. Ce dernier tombait de là où il était posé. Allait-il se briser en heurtant le sol ? Encore une chose que la créature qui vivait à l'intérieur ignorait. Cependant, il n'y eu aucun choc, comme si son oeuf était resté en suspend dans les airs, alors qu'en réalité, il avait atterri doucement dans les bras d'une personne. Ce fut à ce moment précis que la petite dragonne commença réellement à se réveiller, comme si une décharge électrique venait de traverser son corps et son âme. Prenait-elle enfin conscience de ce qui l'entourait, et voulait-elle voir le monde extérieur ? Non, elle n'était intéressée que par une seule chose : non pas pour découvrir le monde extérieur, mais pour découvrir la chose, ou plutôt la personne, qui avait provoqué son réveil. Pourtant, tant de gens étaient passés près de son oeuf, et avait manipulé ce dernier. Alors, pourquoi la créature réagissait de cette façon avec cette personne en particulier ? Aucune idée, mais c'était un sentiment tellement puissant que la dragonne souhaitait en savoir plus, c'était un besoin vital. Les choses étaient différentes avec cette étrangère, comme si la petite créature ailée n'avait attendu qu'elle, et elle seule. La dragonne bougea légèrement, mais il y avait si peu de place. Pour la première fois, elle se sentait à l'étroit dans cette coquille. Elle voulait sortir, elle voulait respirer à l'air libre, elle voulait voir celle qu'elle attendait depuis si longtemps sans même s'en rendre compte. C'était primordial, elle devait le faire. Bougeant encore, elle posa ses pattes arrières sur la coquille, ses pattes avant étant collées contre son corps, et elle poussa de toute ses forces, mais en vain. S'agitant de plus en plus, la dragonne se débattit, donna des coups de museau contre la coquille, plus fort à chaque fois, y mettant toute son énergie et toute sa volonté. C'était une lutte acharnée, mais le désir de sortir était plus puissant. En continuant de donner des coups de pattes et de museau, un son caractéristique se fit entendre : celui d'un "crac". Minuscule fissure à peine visible vue de l'extérieur de l'oeuf, cette faille signait le début de la liberté. La petite créature redoubla d'effort, bien qu'elle se sentait épuisée après ce qu'elle venait de faire, et elle continua de donner des coups, fragilisant davantage la coquille qui se fissura de plus en plus. Depuis combien de temps essayait-elle de s'échapper ? Quelques secondes ? Quelques minutes ? Ou quelques heures ? Aucune idée, mais elle ne s'arrêta pas pour autant. Quand enfin, un morceau de la coquille d'oeuf céda, et la petite dragonne put passer son museau, respirant l'air libre par ses naseaux en poussant un petit grognement de contentement. Mais, l'obstacle n'était pas encore franchit. Elle s'agita à nouveau plus frénétiquement, emportée par cette mini victoire. L'ouverture s'agrandit et cette fois ci, elle put libérer sa tête. Ses yeux s'ouvrirent enfin pour la première fois, tandis qu'elle restait immobile. Et malgré sa vue encore brouillée, la première chose qu'elle vit fut le visage d'une drôle de créature, aux longs cheveux noirs, qui la regardait elle aussi. C'était elle, celle qu'elle voulait à tout prix rencontrer et connaitre, celle qui l'avait réveillée, celle avec qui elle était liée. Une fois sa vue plus nette, la petite dragonne regarda longuement celle qui tenait encore son oeuf cassé dans ses bras, avant de pousser un petit grognement dans sa direction, qui n'avait rien de menaçant. S'agitant encore, elle réussi à sortir ses deux pattes de devant et le haut de ses ailes, mais elle n'était pas encore libérée pour autant. Fatiguée, la créature puisa dans ses dernières forces pour frapper l'intérieur de la coquille avec ses pattes arrières, maintenant qu'elle avait plus de place. Cependant, en gigotant trop, elle perdit l'équilibre, tandis que l'oeuf se retournait. La dragonne gris clair parvint enfin à sortir totalement de son nid autrefois douillet, mais prise dans son élan, elle tomba en avant. Elle avait beau essayer de s'accrocher avec ses petites griffes à ce qu'elle pouvait, comme le bras de celle qui la portait, elle n'y arriva pas et tomba sur le sol. Heureusement qu'elle ne chutait pas de haut. Après sa vaine tentative pour ne pas tomber, la créature finit par se retrouver allongée par terre, sur le dos, agitant ses pattes pour se remettre à l'endroit. Mais, là encore, ce fut un désastre. Couinant sous la panique, sa queue battant l'air, elle parvint enfin à basculer sur le côté, et à se remettre péniblement sur ses 4 pattes.

Voilà maintenant cette petite créature face à celle qui l'avait libérée, tremblante sur ses pattes par épuisement, ses ailes non repliées qui trainaient sur le sol. Ses yeux se levèrent vers l'inconnue, alors qu'un mot traversait son esprit depuis quelque secondes : Gabriela. Est-ce-que c'était un nom ? La grande chose devant elle s'appelait-elle Gabriela ? La dragonne commença à avancer, mettant une patte devant l'autre, puis une autre, et ainsi de suite, mais comme tout nouveau né, sa démarche était très chaotique. Chancelante, elle avança doucement, regardant toujours celle qui se prénommait Gabriela, celle que la créature voulait absolument rencontrer. En marchant, la petite dragonne trébucha légèrement, parce que dans sa maladresse, elle vint marcher sur un bout de son aile. Non mais, c'était quoi ça ? Et pourquoi ça pendait ? La créature ailée n'avait aucune idée du comment faire pour replier ça, ni à quoi ça servait, sauf pour la gêner dans ses mouvements. Mais, peu lui importait, elle était bien trop faible pour lutter contre son propre corps. S'arrêtant de marcher, la dragonne leva la tête en direction de l'autre créature bipède. Elle se sentait déjà si proche d'elle, sans même savoir pourquoi.


*Ga ... Ga ... Bi ... La ? Gabila ?*

La dragonne pencha sa tête sur le côté, comme si elle n'avait pas compris ce qu'elle pensait. Certes, ce n'était pas le nom qui traversait ses pensées, mais elle n'arrivait pas à dire Gabriela. Gabila, c'était plus simple, non ? Poussant un nouveau couinement, la petite créature huma l'air pour s'imprégner de son odeur, elle voulait la reconnaitre n'importe où. Mais voilà, en voulant sentir l'odeur de Gabriela, elle sentit également autre chose. D'autres odeurs qui venaient de derrière elle. Tournant la tête, elle aperçut deux autres créatures comme Gabriela, mais plus terrifiantes qu'elle. Ce qui fit peur à la dragonne argentée. Effrayée, cette dernière pris la fuite, mais imaginez un nourrisson qui veut courir à 4 pattes, sans avoir appris à le faire. Si marcher avait été chaotique, courir fut un vrai désastre. La petite créature eut bien du mal à coordonner ses mouvements, et elle vint même encore une fois trébucher en marchant une nouvelle fois sur une aile, la faisant rouler par terre. Cependant, elle n'eut pas le temps de s'énerver ou pleurer sur son sort, il fallait vite se cacher. Se démêlant les pinceaux, elle parvint à se remettre sur ses 4 pattes, et fila maladroitement se placer derrière les jambes de Gabriela. Puis, elle pencha sa tête tout en restant cachée, et fixa ceux qu'elle considérait comme étant un danger, poussant un grognement de colère qui se voulait menaçant et terrifiant. Autant dire que, vu sa petite taille et sa faiblesse provoquée par son éclosion, elle ne devait pas faire peur à qui que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Empty
MessageSujet: Re: Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Icon_minitimeJeu 13 Jan 2011 - 17:11

Ce qui n'avait été, au début, qu'une tentative vaine d'empêcher les gardes de Lorenz de lui faire la peau s'avéra en réalité... La pure vérité. L'éclatement de ladite vérité dans la face de Gabriela la fit sursauter, et l'oeuf lui échappa presque des mains, elle ne le rattrapa qu'in extremis. Ca n'était pas une farce cette fois, la vampire avait réellement sentit quelque chose bouger dans l'oeuf... Mais un oeuf de cette taille, il y a quoi dedans? Une autruche? Non, impossible. Lorenz ne ferait jamais garder un oeuf d'autruche. Alors quoi?

Seulement voilà, les gardes avaient été dupés si souvent par la vampire aux tatouages sur le visage qu'ils ne la croyaient plus, la bête histoire de celui qui criait au loup... Alors le numéro de Gabriela ne trouva pas son public, ils ne semblèrent pas lui apporter le crédit qu'elle méritait, pour une fois! Alors, menaçant, les premiers firent un pas vers elle, l'épée tendue, prêts à la décapiter sans sommation. Ce qui les arrêta dans leur mouvement, ce furent Gabriela qui se leva, mais surtout l'oeuf dans ses bras qui se mit à gigoter indépendamment des bras de la vampire. Oh, elle le tenait toujours! Mais le bidule bougeait tout seul. Or, ils savaient qu'aucun vampire n'était télékinésiste... Il leur fallait admettre la dure vérité: elle la leur avait dite, la vérité. L'oeuf bougeait vraiment, et pire, ceux qui étaient dans la confidence savaient qu'il était en train d'éclore! Catastrophe! La plaie du royaume vampirique se retrouvant dragonnière! Par le grand Dracos, mais que pouvait-il bien passer dans la tête de ses descendants?!
Gabriela baissa les yeux sur l'oeuf, au moment où le CRAC retentit. La coquille s'était fissurée. Curieuse, la vampire hissa son truc à la hauteur de ses yeux, dans l'espoir de voir quelle créature allait éclore... Oui, parce que le plus magique, c'était qu'elle n'était au courant de rien! Imbécile heureuse, comme on dit. Tout le monde enviait sa place, et elle ne connaissait pas sa chance. Ironie du sort, assurément, elle apprécierait beaucoup une fois qu'elle aurait compris! La coquille n'ayant pas encore de trou, Gabriela abaissa l'oeuf, juste à temps pour entrevoir deux gardes extérieurs courir, après que ceux qui la tenaient encore en joue leur ait ordonné d'aller chercher Lorenz.

Aïe... Je vais avoir des ennuis...

Elle hissa à nouveau l'oeuf devant ses yeux.

Tu as bien choisi ton moment pour te montrer toi!

Elle râlait, mais c'était d'avantage par jeu que par réel mécontentement. En réalité, le tout l'amusait beaucoup! Elle était plongée dans un abîme de perplexité, indétectable devant sa désinvolture, et tout ceci la ravissait positivement. Comme par réponse cependant à sa remarque désobligeante, un museau émergea de la coquille, aspirant l'air à petites goulées.

Je le vois! C'est un museau!

Cria-t-elle dans la tente, tendant le bout de l'index vers la petite chose de chair grisâtre pour la toucher et voir comment c'était fait, mais se ravisant, se disant que, peut-être, cette chose aurait faim et mangerait... Ma foi, pourquoi pas un doigt de vampire, pour son premier diner? On ne savait jamais avec l'inconnu, et une fois n'est pas coutume, Gabriela préféra ne pas tenter le diable. Le grognement de la bête lui donna raison. Il valait mieux rester simple spectateur pour le moment. Finalement, la « bête » montra sa trombine.

C'est un dragon?!!

Oh bah ça alors! Si on s'y attendait! De nous tous, seule Gabriela l'ignorait, ce qui la laissa pantoise, pour ne pas dire sur les fesses. C'est d'ailleurs sur les fesses qu'elle atterrit, assise en tailleur dans la tente, se rendant compte que ses jambes ne la portaient plus! Comme c'était désagréable! Quoiqu'il en soit, la vampire se sentait importante en cet instant. Après tout, elle assistait en direct à l'éclosion d'un oeuf de créature ayant disparu! Enfin pour le coup, ça montrait que les dragons n'avaient pas disparu tant que ça... Et puis il y avait des rumeurs selon lesquelles il y en aurait d'autres, Eliow et tout et tout... Mais ça faisait tellement longtemps qu'elle avait abandonné les commérages qu'elle tombait des nues! Pire encore, il lui était impossible de concevoir que Trissi se donnait du mal pour éclore pour elle, ses cours d'histoire étant passés à la trappe. Elle ignorait tout des dragons, de leurs moeurs et de leur façon de procéder, pour elle, elle était juste là au bon endroit au bon moment. Cela étant, elle aurait préféré tuer ou mourir plutôt que de laisser sa place à qui que ce soit. Pire, elle se prit même au jeu, regardant la créature aux yeux globuleux qui la dévisageait, elle se mit à l'encourager.

Allez, pousse! Tu vas y arriver, tu vas voir! Vas-y bébé, vas-y bébé!

Elle leva le poing.

Tu vas y arriver! Tu as l'oeil du tigre!

Mauvaise idée, l'oeuf bascula, privé de l'un de ses soutient lorsque Gabriela avait levé la main, et encore une fois, la vampire ne le rattrapa qu'au dernier moment, telle l'Agence Tous Risques. Seulement cette fois, le haut de la coquille n'était plus là pour retenir le dragon, qui en profita pour se débarrasser complètement d'elle, et lacérer le bras de la vampire en essayant de s'y rattraper... L'oeuf dans les mains, Gabriela n'eut pas le réflexe suffisant de l'envoyer valser pour retenir Trissi avant qu'elle ne tombe. Enfin heureusement, plus de peur que de mal, la chute était vraiment minime. Quelques centimètres tout au plus.
La voir galérer sur le dos comme un scarabée pris en défaut fit du mal à la vampire, qui l'aurait volontiers aidée à se redresser, mais qui savait que ça n'était pas la chose à faire. Ainsi allait la nature, il fallait qu'elle apprenne. C'était le métier qui rentrait, comme on dit. Alors elle la laissa se dépatouiller comme une nouvelle née, sans la perdre des yeux cependant, totalement focalisée sur elle.

Pauvre petite chose... Elle semblait épuisée... A plusieurs reprises, Gabriela tendit la main dans sa direction pour se saisir d'elle, et se rétracta, craignant de déclencher de nouvelles catastrophes. Elle fut cependant flattée que la créature mythique à peine éclose avance dans sa direction. Bêtement, la vampire se dit que ce devait être comme les oies ou les canards, elle devait prendre la première créature qu'elle voyait en sortant de son oeuf, en l'occurrence la vampire, pour sa mère. Une pensée alors extrêmement bête traversa l'esprit de Gabriela. Et si on faisait éclore un oeuf devant un miroir? Cette réflexion fut bien vite chassée, par une autre et non des moindres! Son nom résonnait, enfantin, déformé, dans sa boîte crânienne! Ce fut suffisant pour la faire sursauter.

Ouah c'est trop classe! Elle dit mon nom! Bon, avec du mal et déformé, mais elle dit mon nom! Ca se fête non?

Avec un grand sourire de béatitude elle pointa la dragonne de l'index pour les soldats, tiltant avec un temps de retard qu'elle avait spontanément dit « elle ». Et pourquoi elle d'abord? Elle n'en savait rien, mais elle était certaine d'avoir raison, que le dragon devant elle était une femelle. Elle se racla donc la gorge.

Oui femelle, je suis Gabriela.

Un peu formel, mais c'était tout ce que la vampire avait de plus sérieux en stock. Après tout, on ne rencontre pas des dragons tous les jours. Il y a un protocole d'ailleurs pour les rencontres avec un dragon?
Il y eu de l'agitation à l'extérieur, ce qui força la noctambule à s'arracher de la contemplation de la créature et à faire un peu plus attention à son environnement. Lorenz avait été prévenu, sans doute ne tarderait-il pas. Et Gabriela ne voulait pas lui rendre comptes... Elle en avait marre de ses délires expansionnistes, elle voulait juste vivre sa vie! Hors de question de tailler encore une bavette avec lui, elle préférait prendre la poudre d'escampette. Elle baissa les yeux à nouveau vers Trissi, se demandant s'il fallait la lui laisser, à Lorenz, avant de fuir, ou l'emporter avec elle. La voir venir se réfugier derrière ses jambes lui donna tout de suite la réponse! Hors de question de laisser un lézard aussi mignon entre les griffes de ce psychopathe...

Permettez...

Tiens d'ailleurs, un nom qui lui irait bien à la petite chose, et qui cognait contre sa tête tellement il avait envie de sortir... Trissi, c'était joli non? Et court, et avec des ssss! C'est joli le son ssss, doux, comme les écailles d'un serpent, parfait pour un dragon, n'est-ce pas? Quoiqu'il en soit, la demande voilée de la vampire s'adressait au dragon, qu'elle s'était baissée pour ramasser, et qu'elle coinça dans son corset. Pas de poche, pas de sac, trop faible pour tenir sur son épaule donc elle faisait avec les moyens du bord!

Les gardes, pas stupides malgré les apparences, comprirent bien qu'elle allait tenter de s'échapper, ils se préparèrent donc à lui sauter dessus, mais un poil trop tard. D'une détente des jambes, Gabriela avait bondit pour retrouver la branche de l'arbre au-dessus du bout de toile découpé, et le couvert des feuillages. Fuir le camp avait été plus dur après ça, tout le monde était sur le qui-vive et plusieurs fouillaient les arbres. La vampire ne put compter que sur son adresse et sa discrétion pour s'en sortir, et aux premières lueurs du jour, elle finit par trouver une caverne, qui suffirait bien à la tenir à l'ombre pour la journée...

Partir en toute discrétion n'avait pas été une mince affaire, encore moins avec Belial, son cheval. Mais l'important, c'était qu'elle s'en était sortie sans trop de casse. Avec son cheval et le dragon, qu'elle avait installée dans une sacoche pour le voyage, Gabriela gagna le couvert de la grotte et alluma un feu, pas pour elle qui ne ressentait pas le froid, mais pour Trissi. Elle la sortit de son logis provisoire, ainsi qu'une fourrure, et l'installa devant le feu, avant de s'assoir près d'elle. La question se posait... Qu'allait-elle lui donner à manger? Elle n'avait aucune provision, et il faisait jour... Le dragon pourrait-il attendre jusqu'à la nuit tombée?
Appuyée contre un mur de la caverne, tout en l'observant, Gabriela se mit à réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Empty
MessageSujet: Re: Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Icon_minitimeDim 23 Jan 2011 - 19:03

La voix de Gabriela la guidait, l'encourageait, lui faisait du bien, comme si c'était la seule chose qu'elle attendait depuis plusieurs mois, depuis qu'elle était enfermée dans cet oeuf. Sa voix la remplissait de chaleur et de bien être, Trissi s'en imprégnait, et puisant dans ses dernières forces, elle fit un ultime effort pour se libérer de sa prison, chutant au sol sans se blesser. Elle était enfin libre, grâce à celle qu'elle avait attendu depuis si longtemps, et qui était enfin là à ses côtés, surprise d'avoir assisté à l'éclosion d'un oeuf de dragon. Gabriela savait-elle que son Destin venait de changer, et qu'elle était devenue dragonnière ? Trissi l'ignorait, car pour elle, c'était évident. Quelque part au fond d'elle, c'était comme si elle l'avait toujours su, bien qu'elle n'était qu'une nouvelle née qui avait encore tout à apprendre de la vie. Fragile, affaiblie, épuisée, devant se débrouiller seule, la créature ailée était encore très maladroite dans ses gestes, comme un bébé qui apprenait à découvrir son monde en se déplaçant. Une scène à la fois étrange et attendrissante. Trissi savait déjà vers qui aller, vers ce bipède aux longs cheveux noirs, qui ne cessait de la regarder comme si elle était seule avec la dragonne sous la tente, oubliant tout danger aux alentours. Gabriela, c'était bien son nom, mais la petite créature avait encore du mal à le formuler, c'était difficile toutes ces syllabes. Avec de l'entrainement, elle y arriverait. Maintenant qu'elle était sortie de son oeuf, elle se sentait bien, elle aimait déjà le vampire femelle, elle voulait rester avec elle pour toujours. Qu'est-ce-qui la poussait à penser une telle chose ? Elle n'en savait rien, mais elle savait que le chemin qu'elle arpenterait toute sa vie était le même que celui de Gabriela. Un instant de tranquillité pendant lequel elle pu reprendre un peu son souffle, cependant, toute bonne chose avait une fin, et Trissi sentit le danger venant de ces êtres qui s'avançaient vers sa dragonnière. Minuscule et fatiguée, elle ne pourrait rien faire, aussi se cachait-elle derrière Gabriela en grogant, comme si ce bruit pouvait effrayer les intrus. Elle avait encore beaucoup de choses à apprendre. Pour le moment, elle ne ressemblait qu'à un petit lézard inoffensif, exceptés ses petites dents et ses griffes qui pouvaient quand même blesser. Mais, elle grandirait assez rapidement, et un jour, elle deviendrait terrifiante et dangereuse pour quiconque s'en prendrait à elle ou à Gabriela.

Les soldats s'approchèrent davantage, menaçant sa dragonnière avec des armes, alors que d'autres créatures arrivaient en renfort. Tout était perdu, comment Gabriela allait-elle s'en sortir avec Trissi ? La dragonne n'eut aucun mouvement de peur lorsque le vampire femelle se pencha pour l'attraper. Vu sa taille, elle ne pouvait pas se débrouiller seule, et elle fut assez petite pour aller se glisser dans le corset de Gabriela qui la mis en sécurité, avant de prendre la fuite par l'ouverture qu'elle avait faite en venant. Bien calée, Trissi attendit que la situation se calme, sentant les déplacements de sa dragonnière à chaque mouvement qu'elle faisait, bien qu'elle ne le voyait pas de ses propres yeux. Au moins, là où elle était, ne faisant aucun effort, elle pouvait récupérer un peu de force. Son éclosion avait été si éprouvante physiquement, elle avait envie de dormir pendant des heures, voir même des jours. Tout s'arrêta enfin, alors que Gabriela sortie la petite créature de sa cachette de fortune, avant de la glisser dans une sacoche qui pendait sur le côté d'une drôle de bestiole. Cette fois-ci, le voyage fut chaotique, et Trissi ressentit de la peur, enfermée dans cette sacoche sans rien voir. Toutefois, la présence du vampire non loin d'elle la rassura un peu. Bougeant comme elle pouvait, elle parvint à glisser sa tête par l'ouverture, laissant ses naseaux respirer l'air frais de la forêt, alors que tout autour d'elle n'était qu'obscurité. L'animal qui galopait avançait trop vite à son goût, et n'étant pas du tout habituée, la dragonne émis un couinement de crainte, avant de replonger sa tête dans la sacoche, trouvant cet endroit très inconfortable. Elle ne pouvait pas se reposer, et elle dut à nouveau patienter encore avant de pouvoir enfin s'endormir.

Le cheval de Gabriela s'arrêta enfin, loin de la tente où l'oeuf était maintenant brisé, ne contenant plus la vie qu'il avait gardé enfermé pendant plusieurs mois. Trissi se laissa encore faire quand sa dragonnière l'attrapa dans ses bras, avant de la voir la déposer sur quelque chose de très doux, près d'un feu dont la chaleur se répandait en elle rapidement. Elle n'avait pas très froid, mais les flammes étaient très agréables, et étrangement, elles ne lui faisaient pas peur. Trissi se sentit bien mieux maintenant, et elle se coucha dans la fourrure, au chaud, tandis que Gabriela s'installa non loin d'elle. Le jour s'était levé, la lumière éclairait l'entrée de la caverne où elles se trouvaient toutes les deux. Trissi fut comme hypnotisée par cette lueur qu'elle voyait pour la première fois, mais elle était trop épuisée pour essayer d'aller voir ça de plus près. Et sortir de la grotte était peut être trop dangereux, tant que sa dragonnière ne la suivrait pas. D'ailleurs, pour quelle raison cette dernière restait là ? Pourquoi ne sortait-elle pas ? Chaque chose en son temps, Trissi pourrait avoir des réponses à ses questions plus tard. Pour le moment, elle avait envie de dormir. Oh bien sûr, elle avait faim, très faim même, mais elle était beaucoup trop épuisée pour s'en préoccuper. Et puis, que pourrait-elle faire, aussi fragile qu'elle était ? Tout ce qu'elle voulait pour l'instant, c'était dormir. Se levant sur ses pattes tremblantes, la créature quitta la chaleur de la fourrure, et se dirigea instinctivement vers Gabriela. Sa démarche était encore très maladroite, mais elle finit par arriver à destination. Ses ailes encore pendantes, n'ayant pas encore chercher à comprendre comment s'en servir, Trissi grimpa avec difficultés sur les genoux du vampire, trébuchant plusieurs fois, mais elle finit par y parvenir en poussant sur ses pattes et en s'aidant de ses petites griffes pour s'accrocher. Elle avait encore usé d'un gros effort pour ces quelques gestes, mais elle était maintenant tout contre Gabriela, c'était tout ce qui importait. Elle leva ses yeux bleus ciel pour regarder sa dragonnière, éprouvant déjà de la tendresse et de l'attachement à son égard. Après avoir connu la peur face aux soldats de Lorenz, puis à cause du voyage enfermé dans une sacoche qu'un grand animal à 4 pattes avait emporté dans la nuit, la créature ailée se sentit en sécurité.


*Faim ... sommeil ... dormir*

Les pensées de Trissi étaient aussi hésitantes et maladroites que lorsqu'elle se déplaçait, mais elle voulait transmettre ce qu'elle ressentait à Gabriela. Et ce furent ces 3 mots qui résonnèrent dans son esprit, avant qu'elle ne vienne se blottir davantage contre sa dragonnière. Submergée par l'épuisement après cette aventure qu'elle venait de traverser, Trissi se roula en boule comme dans son oeuf, contre le ventre du vampire femelle, avant de bailler en ouvrant sa petite gueule déjà munie de dents minuscules. Elle se sentit tellement bien qu'elle s'endormit rapidement dans un profond sommeil réparateur, quelques secondes seulement après avoir fermé les yeux, son museau caché entre ses pattes avant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Empty
MessageSujet: Re: Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Icon_minitimeMer 26 Jan 2011 - 19:53

La peur et l'angoisse qui avaient habités Trissi pendant leur fuite à dos de cheval avait touché Gabriela, elle l'avait ressentie, et... Ca l'avait inquiétée. C'était une vampire dynamique et résignée, qui ignorait la peur par folie et pas par témérité, quoique ces deux qualités aillent ensemble. Elle n'était jamais inquiète, parce qu'elle était de ceux qui croient que ce qui doit arriver arrive, quoiqu'il puisse se passer, et qu'on ne peut rien pour entraver ça. Elle n'avait jamais craint pour sa vie, pas plus qu'elle n'avait craint pour la vie d'une autre créature... Alors, quand Trissi avait eu peur, dans la sacoche, la vampire se sentit déstabilisée. Ce sentiment, nouveau, était tellement désagréable, et bien qu'il soit atténué puisque pas le sien mais celui de son dragon, il parvenait à la laisser dans un désarrois total. Elle se sentait sale, et l'espace d'un instant, elle fut très proche de perdre toute confiance en elle, et de faire faire demi-tour à son destrier pour retourner au campement et trouver un moyen de la débarrasser de cette crainte, qu'elle sentait ramper dans ses veines comme un poison, et la corrompre de l'intérieur... Mais, elle n'en fit rien. Parce que, même folle à lier, Gabriela avait plus de caractère que cela. Aussi, elle refoula toute inquiétude, relativisa comme elle savait si bien le faire, chassa toute autre pensée que la sienne, et talonna sa monture pour qu'elle accélère.

Le dragon ne devait pas passer un très agréable voyage, mais il fallait parer au plus pressé, or ce plus pressé était leur survie, et pas leur confort. Déjà, la créature avait accepté que la vampire s'empare d'elle, ce qui était déjà une bonne chose. Certes, il était possible qu'elle la prenne pour sa mère, mais les dragons étaient plus intelligents que les oies non? Sans doute avait-elle pu voir que Gabriela n'avait ni ailes, ni écailles? Est-ce que les dragons savaient à quoi ils ressemblaient à la naissance? Autant de question qui tourbillonnaient, présentes par millier, sous la voute crânienne de la vampire qui aurait hurlé de frustration de tant d'incertitudes! Jamais dans toute sa courte vie de noctambule elle n'avait été sujette à autant de questionnements, et ça la frustrait au plus haut point... Il fallait cependant relever qu'elle avait très clairement entendu la chose l'appeler, à l'intérieur de sa tête. Si cet oeuf était dans une tente gardée, c'est que la chose qu'il contient devait avoir une importance capitale, donc ne pas être idiot comme un perroquet, surtout que personne n'avait prononcé son nom à la naissance de Trissi...
Gabriela se calma. Ses interrogations étaient moins furieuses, plus posées car plus complexes. Quelle relation pouvait bien l'unir à la chose qui se baladait dans sa sacoche? Comment se faisait-il qu'elle avait su son nom? Coïncidence ou signe réel? Que pouvait bien représenter la créature reptilienne qu'elle avait recueillie, et pour elle, et pour Lorenz? Enfin... Pour Lorenz, c'était évident. Un dragon, c'est toujours bien d'en avoir un avec soit. Mais... Pourquoi avait-il fallu que ça soit Gabriela qui se trouve là au moment de son éclosion? Parce que, c'était beaucoup trop tiré par les cheveux que de supposer que sous prétexte que la vampire avait touché la coquille, pouf, Trissi avait décidé d'éclore pour elle...!

Lasse de tourner en rond avec elle-même, et pressée par le temps car le soleil n'allait pas tarder à se lever, la noctambule éperonna à nouveau son pauvre cheval afin qu'il force l'allure et relégua ses questions dans un coin isolé de son esprit, afin de mieux se concentrer sur les affaires qui pressaient d'avantage. Elle n'avait malheureusement pas le temps de chasser pour nourrir le dragon, mais elle le ferait... Dès qu'elle pourrait. Finalement, elle trouva ce qu'elle cherchait. Une retraite isolée de la lumière, adéquate pour passer la journée et suffisamment éloignée du camp de Lorenz pour pouvoir semer des potentiels poursuivants lors de la prochaine nuit. Aussi Gabriela n'eut pas la moindre hésitation. Elle s'engagea dans la caverne avec ses bêtes, et s'empressa de s'en occuper avant d'aller s'assoir à son tour et de prendre un peu de repos ainsi que le temps de la réflexion. Voir la dragonne
s'approcher d'elle la fit sourire. Ecartant pour un temps ses préoccupations, la vampire se focalisa sur le petit lézard qui venait à elle, tant bien que mal. Sans doute ces bêtes là avaient-elle de l'orgueil, Gabriela laissa donc la petite chose se débrouiller toute seule pour atteindre l'endroit qui lui plaisait, et se contenta de refermer ses bras sur la frêle dragonne à peine éclose, dans un geste tendre et protecteur. Précautionneuse, et épuisée également, elle s'allongea de tout son long, gardant Trissi au creux de ses bras. Il fallait qu'elle dorme un peu, elle culpabilisait de la laisser mourir de faim, mais le soleil au dehors la faisait beaucoup trop souffrir. Et puis, elle ne pourrait rien chasser sans y voir...

Par contre, au coucher du soleil, elle était sur le qui-vive. Prête à sortir dès que le soleil se serait caché derrière l'horizon. Elle ne s'éloignerait pas de la grotte, ne voulant courir le risque que le dragon se mette en danger durant son absence, mais elle lui apporterait à manger...
Arc enfilé, carquois rempli... Le soleil disparu, seul un pâle halo orangé subsistait au loin comme preuve de son passage. Gabriela n'attendit pas que la nuit soit noire. Elle jeta un dernier coup d'oeil en arrière, vérifia que la créature dormait toujours, puis sortit. C'était désagréable, que de sentir les réminiscences de la lumière soleil toucher sa peau, mais c'était un mal nécessaire. Discrète, féline, elle s'approcha d'un point d'eau, là où les créatures passent boire... Elle grimpa à un arbre et se camoufla dans les feuillages, n'ayant qu'à attendre le passage d'une bête pour la tuer. Elle ignorait quelle quantité de viande pouvait manger un dragon, mais dans le doute et l'espoir de pouvoir faire quelques réserves, Gabriela tua le premier sanglier qui eut le malheur de s'arrêter, quelques temps plus tard. Elle égorgea le cochon sur place, soucieuse de ne pas attirer les charognards jusqu'à la grotte, et traîna la carcasse jusqu'à elle, ce qui fut relativement aisé compte tenu de sa force vampirique. Elle déposa son fardeau devant la dragonne, et frappa dans ses mains avec un sourire, histoire de la réveiller au cas où elle serait encore en train de dormir.

"Debout! A taaable! Le diner est serviiiii!"

Elle espérait qu'elle n'allait pas lui jeter la nourriture à la tête, ne pas faire la difficile et manger parce que dans le cas contraire, Gabriela serait bien embêtée... Elle ignorait complètement ce que pouvait bien manger un bébé dragon!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Empty
MessageSujet: Re: Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Icon_minitimeMar 1 Fév 2011 - 4:13

Entrer dans ce monde, c'était difficile, surtout quand on était petit et sans défense. Trissi en savait quelque chose. A peine née, et déjà elle connaissait la peur et la crainte à cause d'une fuite mouvementée. Elle qui avait été si bien dans son oeuf, au chaud, en sécurité, la voilà enfermée dans une sacoche, inconfortablement installée, pendant que sa dragonnière l'emmenait loin de l'endroit de son éclosion. La petite créature avait beau être effrayée par ce qui se passait, elle s'accrochait à l'esprit de Gabriela, se rassurant comme elle pouvait par sa présence. Elle ignorait encore qu'elle transmettait son appréhension au vampire femelle, et que par conséquent, cette dernière se posait beaucoup trop de questions sur ce qui venait de se passer. Trissi devait prendre son mal en patience. Affamée, épuisée, elle était recroquevillée sur elle même dans la sacoche, ballottée dans tous les sens par les mouvements que faisait cet étrange animal en galopant, accélérant son allure à chaque fois que Gabriela le talonnait. Le temps passait horriblement lentement pour la dragonne qui s'impatientait. Ce qu'elle pouvait détester cette sacoche, ça n'avait rien à voir avec l'oeuf qui l'avait abritée pendant plusieurs mois, bien que dedans, elle s'y était sentie bien à l'étroit. Mais, la sacoche n'avait pas ce côté rassurant, et ce sentiment lui manquait. Pourtant, malgré ce petit problème de moyen de locomotion, elle était contente d'avoir trouvé sa dragonnière, et elle se doutait que cet instant n'était que temporaire, même s'il lui paraissait long. Patience patience. Et à force de patience, l'instant de tranquillité tant attendu arriva enfin. Le cheval de Gabriela s'arrêta, et quelques secondes plus tard, Trissi se laissa saisir pour être extraite de la sacoche de malheur, avant d'être déposée près d'un feu chaleureux. Là, elle se sentit bien mieux, mais elle n'était pas encore totalement apaisée. Il lui fallait le bipède qui était non loin d'elle. Et ce fut sur ses genoux, blottie contre elle, que Trissi se tranquillisa. Et malgré la faim qui la tenaillait, elle s'endormit, recroquevillée sur elle même comme un chaton fatigué, ayant besoin d'un repos bien mérité. Elle était tellement plongée dans un sommeil profond et réparateur qu'elle ne se rendit pas compte que Gabriela s'était allongée à son tour, la gardant dans ses bras protecteurs, avant de s'endormir elle aussi.

Les heures passèrent, et la dragonnière et sa jeune dragonne étaient encore endormies, l'une contre l'autre. Dans son sommeil, Trissi bougeait légèrement, en poussant quelques petits grognements de temps à autre. Mais, elle restait toujours roulée en boule, contre Gabriela. Au bout d'un moment, elle se réveilla la première, mais elle était encore fatiguée, elle n'avait pas récupérée ses forces. Sans oublier que la faim qui la rongeait ne l'aidait pas du tout à aller mieux. Affaiblie, la créature regarda le vampire femelle dormir, avant de tourner la tête autour d'elle, son long cou lui permettant de voir aisément ce qui se passait derrière elle. La lumière du jour remplissait la caverne, et de là où elle se trouvait, Trissi pouvait distinguer un peu le paysage par l'entrée de leur abri. Des arbres, des arbres et encore des arbres, sans oublier le grand animal à 4 pattes qui avait l'air lui aussi de se reposer non loin d'elles. Voir l'extérieur lui donnait envie d'aller y jeter un oeil, mais la petite dragonne se sentait trop faible pour ne serait-ce-que bouger. Et puis, il fallait dire qu'elle ne voulait pas quitter les bras de Gabriela. Elle se sentait en sécurité là où elle était, comme dans son oeuf, elle était bien. Le vampire femelle savait faire preuve de douceur et de tendresse avec elle, et Trissi aimait bien ça, il fallait l'avouer. Voulant encore dormir, cette dernière enfouit à nouveau sa tête entre ses pattes avant, et se plongea à nouveau rapidement dans le sommeil, sans se réveiller quand Gabriela émergea à son tour, la déposant sur la fourrure. Toujours endormie, Trissi frissonna car inconsciemment, elle ne sentait plus les bras de sa dragonnière autour d'elle. Mais, elle ne se réveilla pas pour autant, elle se roula davantage en boule, près du feu. Heureusement qu'elle ne s'était pas réveillée quand le vampire partit chasser, sinon elle aurait cédé à la panique de ne plus voir Gabriela, et elle se serait aventurée à l'extérieur de la caverne pour essayer de la retrouver. Et petite et vulnérable comme elle était, elle aurait été la proie du premier prédateur qui vivait dans la forêt et qui passerait par là. Il valait mieux pour elle qu'elle reste endormie, en sécurité dans la grotte, pendant que sa dragonnière allait lui chercher de quoi se nourrir. Cependant, si cette dernière tardait de trop, la créature ailée mourrait de faim, avant même d'être âgée d'un jour. Par chance, la situation ne se passerait pas comme ça, car la prédatrice revint avec un sanglier qu'elle venait de tuer. L'odeur du sang titilla les sens de Trissi, qui s'agita un peu dans son sommeil, attirée par ce parfum particulier mais tellement appétissant et délicieux pour elle. L'odeur d'un repas à porter de ses crocs.


"Debout! A taaable! Le diner est serviiiii!"

La voix de Gabriela résonna dans sa tête et son esprit, et Trissi finit par se réveiller, clignant des yeux pour regarder autour d'elle. Elle bailla rapidement et regarda sa dragonnière, avant que son attention ne se pose sur le sanglier à côté d'elle, qui ressemblait à une montagne à côté de son petit corps de lézard pourvu d'ailes. Enfin, elle allait pouvoir s'alimenter, et bien qu'elle ignorait ce qu'était cette chose, la dragonne n'avait qu'une seule envie, guidée par son instinct et sa faim : manger. Reniflant la bonne odeur du sang, elle se releva péniblement sur ses pattes, et s'avança lentement, en titubant, vers son repas. Affaiblie, elle manqua plusieurs fois de trébucher, mais elle parvint finalement à destination, avec un peu de mal. Trissi chercha un endroit où elle pourrait planter ses petits crocs, mordant par ci par là, mais la peau était trop épaisse pour sa gueule. Elle finit par arriver là où Gabriela avait égorgé l'animal, le seul endroit où la chair était visible. Un morceau tendre. La dragonne parvint à mordre la viande, et y arracha un petit morceau qu'elle avala presque sans mâcher, signe qu'elle avait très faim. Lentement, elle mangea tranquillement, saisissant de nouveaux morceaux de chair dans sa gueule. C'était très bon, elle était contente de s'alimenter, ça lui faisait du bien. Ses forces revenaient peu à peu, et Trissi mis près d'une demi heure, avant d'être enfin rassasiée. Son museau était couvert de sang, mais au moins, elle n'avait plus de faim, et elle paraissait beaucoup moins affaiblie qu'avant. Un bon repas combiné à du repos avaient permis qu'elle retrouve toutes les forces qu'elle avait perdu lors de sa naissance. Avec sa petite bouille devenue toute rouge écarlate, la créature mythique regarda Gabriela, poussant un grognement de contentement.

*Merci ... moi, plus faim*

Il lui faudrait encore un peu de temps avant de pouvoir parler correctement, mais chaque chose en son temps. Un peu alourdie par la nourriture qu'elle venait d'ingurgiter, en ayant même un peu trop pris, signe d'une attitude de future gourmande, Trissi commença à s'éloigner de quelques pas. Elle se sentait bien mieux maintenant, et même si elle avait encore un peu envie de dormir, elle était beaucoup plus active qu'après son éclosion. Et la première étape qu'elle devait franchir, c'était d'apprendre à marcher correctement. La nuit noire était tombée, sa dragonnière et elle avaient peut être peu de temps avant de reprendre la route, mais Trissi voulait voir comment se déplacer au lieu de trébucher et tomber sur le sol. S'éloignant encore de quelques pas, elle avança de sa démarche pas du tout assurée, titubant encore un peu, mais plus elle avançait, plus elle parvenait à coordonner ses mouvements, et à savoir où poser ses pattes. Un dragon apprenait vite, comme un animal dans la nature qui, à peine né, savait déjà se mettre sur ses pattes en quelques minutes, avant de courir en quelques heures. Trissi avait aussi cette faculté, et c'était à force de pratique qu'elle y arriverait. Cependant, elle dut s'arrêter dans ses gestes, car ses maudites ailes la gênaient, à pendre comme ça inutilement et à trainer sur le sol. Dans un grognement contrarié, communiquant involontairement sa frustration à Gabriela, la créature chercha à comprendre le fonctionnement de ces drôles de membranes rouges et grises. Après plusieurs minutes de lutte, elle réussit enfin à savoir comment les replier contre ses flancs, ce qui était maintenant très pratique pour marcher. Ce qu'elle fit sans attendre, s'avançant avec un peu plus de stabilité dans ses mouvements vers l'entrée de la caverne, en prenant le soin de contourner de très loin le cheval qui lui faisait quand même peur, vu la taille imposante de l'animal. L'air frais entrait par l'ouverture dans la grotte, mais Trissi n'avait pas froid. Son corps était chaud, ce qui était très pratique. S'arrêtant, ne voulant pas aller à l'extérieur sans sa dragonnière, elle regarda dehors, y voyant comme en plein jour grâce à la vue extraordinaire de son espèce. En grandissant, elle deviendrait un parfait prédateur, mais elle devait encore attendre longtemps pour en arriver là. Pour le moment, elle dépendait totalement de Gabriela pour sa survie, étant encore un bébé. De là où elle était, la dragonne ne vit pas grand chose, mais elle n'osait pas aller plus loin. Les minutes passèrent, quand soudain, un bruit attira son attention. Une voix, qui venait d'assez loin, mais qui se rapprochait dangereusement, et assez rapidement. Probablement des poursuivants qui traquaient le vampire femelle et sa jeune protégée. Etant envahie par la peur, Trissi fit demi tour, et retourna vers Gabriela en courant aussi vite qu'elle le pouvait, trébuchant quand même moins qu'avant. Elle vint contre ses jambes, cherchant sa protection, comme si elle savait d'avance que le danger les suivait.

*Nous ... partir ?*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Empty
MessageSujet: Re: Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Icon_minitimeVen 11 Fév 2011 - 16:27

A son retour, Gabriela trouva la petite créature ailée comme elle l'avait laissée: endormie. Ca n'était pas plus mal. En effet, la vampire ne pouvait se l'expliquer étant donné qu'elle n'avait jamais, mais vraiment jamais, de son vivant ou de sa non-mort, été sujette à l'attendrissement pour quoique ce soit. Elle était de ceux qui considéraient que seuls les plus forts survivaient. En toute logique, elle aurait dû se moquer des état d'âme de la créature qu'elle avait recueillie à la « va vite »... Mais non. Non, elle s'apercevait, alors que la petite chose ayant manifestement entendu son ôde mélodieuse à la nourriture et courrait maladroitement vers la source de sa survie, déposée devant elle sur un plateau d'argent, qu'elle ne se moquait pas de ses états d'âme. Pire encore, puisqu'elle s'en sentait responsable. Elle se surprenait à lui souhaiter le meilleur, la force, la vitalité, la santé... Gabriela n'avait aucun doute quant au devenir de cette chose à laquelle elle n'avait pas encore donné de nom, malgré ce mot qui revenait en boucle dans son esprit, tantôt murmure, tantôt cri à lui percer les tympans, mais pour le moment, elle était si frêle, si maladroite... Ca ne durerait pas, l'état de bébé ne peut pas durer, mais d'ici à ce que Trissi devienne un prédateur parmi les prédateur, donc une SuperPrédatrice, Gabriela sentait qu'elle devrait tout faire pour la protéger des dangers extérieurs...

Ce constat la fit soupirer. Elle croisa les bras et s'appuya contre l'une des parois de la grotte avec nonchalance, observant la gloutonne nouvelle-née se mettre à arracher des bouts de chair du sanglier, à peine mort. D'un côté, elle était plus que ravie de la voir avec autant d'appétit, puisque l'appétit était l'un des indicateurs d'une bonne santé, mais de l'autre... Cette situation ne lui augurait rien de bon. En effet, la noctambule avait déjà de la peine à s'occuper d'elle-même et à se garder en vie de jour en jour, veiller sur une créature aussi faible -pour l'heure- s'avérerait compliqué... Surtout qu'elle ne pourrait plus trouver refuge chez les vampires... Gabriela avait fini par comprendre que si Lorenz avait fait mettre cet oeuf sous bonne garde, c'était probablement parce qu'il espérait que le dragon qui était à l'intérieur choisirait de rester à son côté... La funambule étant venue contrarier ses plans, tout serait beaucoup plus compliqué à présent. Les épaules de l'apparente jeune femme s'affaissèrent. Elle avait fait de cette petite créature une paria... A cause d'elle et de sa stupide curiosité, elle se trouvait pourchassée et en danger.

Bon, Gabriela avait tout de même pour elle d'être une relativement bonne guerrière, et une archère d'exception. Il fallait rendre à César ce qui appartenait à César, la vampire était très au fait de ses capacités. C'était aussi une funambule comme il en existait de peu, voire sans égale dans tout Armanda... Contorsionniste depuis son vivant, ses facultés de vampire n'avaient fait que renforcer et développer son agilité... Et depuis qu'elle savait avoir le soutient de l'esprit de la guêpe... Oui, Gabriela était certaine qu'aucun ennemi ne parviendrait à la suivre si elle se décidait à combiner toutes ces capacités et à en user à leur paroxysme. A époque désespérée, mesures désespérées comme on dit. Enfin.

La vampire finit par détourner le regard du dragon pour observer l'extérieur à son tour. Sa vue vampirique, excellente dans la nuit, ne lui permit cependant pas de voir, ni ses autres sens de sentir, l'arrivée imminente de visiteurs indésirables. Pour l'heure actuelle, le dragon mangeait et Gabriela passait sa main sur son ventre vide avec anxiété. Il fallait qu'elle rejoigne une ville au plus vite et se nourrisse, sans ça elle deviendrait vulnérable, et par extension, le dragon le serait aussi. Sa main délaissa son ventre plat et se glissa dans ses cheveux, ce geste trahissant sa perplexe anxiété.
Finalement, son attention fut détournée, quelques temps plus tard, par la nouvelle-née. Elle apprenait à marcher, c'était mignon. La vampire esquissa un sourire, jusqu'à ce qu'elle se sente frustrée, énervée, sans qu'elle ne sache pourquoi. Ce genre de réaction ne lui était pourtant pas coutumier... Tirée de ses réflexions par le grognement de Trissi, elle lorgna sur cette dernière avec surprise. Comment pouvait-elle exprimer un sentiment qui l'habitait alors qu'elle ne la regardait même pas? De deux choses l'une... Soit les dragons avaient la faculté d'empathie... Soit c'était elle qui était très réceptive à ce que ressentait le lézard ailé. L'orgueil de Gabriela n'avait jamais été développé, ce qui lui sauvait souvent la mise contrairement à beaucoup de ses congénères. Elle ne présumait jamais de ses forces, ne les estimait jamais supérieures ou inférieures à d'autres, mais là... Elle était obligée de reconnaître qu'il y avait un truc! Elle n'avait jamais été empathe ni même la prétention de le prétendre, et encore moins celle d'essayer de deviner ce que pouvaient penser les autres. Alors quoi? Sous prétexte que le dragon avait choisi de venir avec elle après son éclosion, cela lui ouvrait les portes d'un monde aux limites encore inconnues?! Non, elle refusait de le croire, ce serait trop énorme pour elle, un changement beaucoup trop radical. Certes, elle avait compris qu'elle ne venait pas de prendre un poisson rouge sous sa tutelle, mais de là à concevoir que cette créature pouvait lui transmettre ses émotions... Ce n'était plus un pas qu'il fallait franchir, mais un océan!

Distraite, les yeux posés sur Trissi mais l'esprit dans le vague, Gabriela ne perçut pas la menace avant que le dragon ne revienne chercher du secours et se cacher dans ses jupons. Manifestement, quelque chose approchait. A nouveau, un son retentit dans sa tête. « Nous partir? » Sommaire, mais compréhensible. Télépathie hein? A voir. Or, Gabriela n'était pas télépathe. Elle s'empressa donc de se baisser pour prendre la créature ailée dans ses bras, et la guida sur son épaule, espérant qu'elle s'enroulerait autour de son cou et se cramponnerait à ses épaules, n'ayant pas le coeur de la remettre dans la sacoche de sa bête. Surtout qu'elle avait une autre idée le concernant. Belial était une bête extraordinaire. Calme, rapide, intelligent... Il n'avait pas son pareil. Pressée, la vampire poussa rapidement du pied de la terre sur le maigre feu pour l'étouffer, ramassa sa peau de bête et la rangea dans la sacoche, tira comme elle le put le cadavre du sanglier dans l'ombre, s'empara de ses armes et murmura quelques mots à l'oreille de sa monture, avant de lui coller une petite claque sur les fesses.

La bête partit, trottant aussi silencieusement que pouvait le faire un cheval vampirique, tandis que Gabriela se collait à l'une des parois de la grotte, dissimulée dans l'ombre. Silencieuse, elle se baissa enduisit ses doigts de suie, qu'elle appliqua sur son corps, espérant que ça suffirait à masquer son odeur, pour un temps du moins. Elle n'aurait pas le temps de le savoir. Des silhouettes rapides filèrent au loin, et l'ouïe vampirique de Gabriela lui apprit que son cheval s'était mis à galoper, réflexe basique lorsqu'on se sent menacé. Ni une ni deux, la vampire sauta sur l'occasion. Féline, elle s'empressa de sortir de la grotte et grimpa d'emblée dans les feuillages de l'arbre le plus proche. Elle se sortirait de cette impasse de cette façon. Tant que Trissi ne serait rien d'inconsidéré, tout irait bien. Ils étaient incapable de la voir à travers les feuilles des arbres, et encore moins de la suivre...
Sa progression était lente, mais régulière. La vampire prenait soin de parfois réajuster la position du dragon, afin d'être certaine qu'elle ne glisse pas et ne puisse tomber à terre. Elle qui voulait faire quelques réserves pour ne pas être forcée de chasser toutes les nuits... Elle fut prise de vitesse, et pas qu'un peu!

Un cri retentit dans la nuit. Manifestement, les hommes de Lorenz avaient atteint Belial et s'étaient aperçu que Gabriela n'était ni sur lui, ni accrochée à son côté comme elle l'avait déjà fait. La vampire comprit que le temps était venu de forcer quelque peu l'allure...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Empty
MessageSujet: Re: Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Icon_minitimeLun 21 Fév 2011 - 5:45

Trissi avait beau être petite, un bébé dragon qui venait de sortir de son oeuf depuis seulement quelques heures, elle apprenait vite, comme un animal dans la Nature. Une fois son estomac bien remplit, se nourrir ayant été une tâche innée et instinctive, elle avait récupéré assez de forces pour survivre. Et la voilà maintenant qui essayait de marcher de façon moins maladroite qu'avant, comme un nouveau né en plein apprentissage. La petite créature ailée était parvenue à savoir comment replier ses maudites membranes rouge et grise contre ses flancs pour pouvoir se déplacer avec plus de facilité qu'avant. Elle ne s'était pas rendue compte que la contrariété qui l'avait envahie avant de réussir cet exploit avait atteint Gabriela, lui transmettant tout ce qu'elle ressentait par le lien télépathique qui existait entre elles depuis sa naissance. Trissi était encore bien trop jeune pour se préoccuper de ce lien psychique qu'elle entretenait avec sa dragonnière, bien qu'elle avait sentit l'anxiété et la faim du vampire femelle peu avant, quand elle était entrain de manger. Pour le moment, elle était concentrée sur les pas qu'elle faisait, mettant lentement une patte devant l'autre pour avancer, et ainsi s'empêcher de vaciller et de tomber par terre, comme elle l'avait fait depuis sa sortie de l'oeuf.

Cependant, son apprentissage fut interrompu quand la petite dragonne sentit le danger approcher de là où sa dragonnière et elle avaient trouvé refuge pour la journée, jusqu'à ce que la créature reprenne des forces pour effectuer un nouveau voyage en catastrophe. Apeurée, Trissi courut comme elle pouvait, en trébuchant encore un peu de temps en temps, pour venir se réfugier derrière Gabriela, cherchant sa protection, lui demandant maladroitement avec son langage à elle si elles devaient partir maintenant ou pas. L'heure était effectivement arrivée pour s'enfuir une nouvelle fois. Trissi laissa sa dragonnière la prendre une nouvelle fois dans ses bras, bien qu'elle craignait d'aller encore dans la sacoche qui se trouvait sur le cheval. Elle gardait un souvenir assez traumatisant de cette sacoche, lors de leur précédente fuite loin du camps des vampires. Elle fut cependant à la fois soulagée mais inquiète de voir Gabriela la placer sur ses épaules. Toutefois, elle avait plus de forces qu'après sa naissance, maintenant qu'elle avait mangé et dormi, elle pourrait sûrement tenir bon à cet endroit là. Avec son aide, Trissi se hissa sur ses épaules, se servant de ses petites griffes pour s'agripper, et de sa queue comme balancier pour maintenir cet équilibre précaire. Collant son flanc chaud contre la nuque froide de sa dragonnière, elle observa cette dernière éteindre rapidement le feu avec son pied, en jetant de la terre dessus, avant de cacher les restes du sanglier mort, et de sortir ses armes, prête à se défendre et à ses battre contre leurs poursuivants s'ils les attaquaient dans la caverne. Pendant que Gabriela faisait partir son fidèle cheval, avant de recouvrir son corps de cendres pour masquer un peu son odeur et sa présence, la dragonne regardait à l'extérieur de la grotte, dans la nuit noire, où elle pouvait y voir comme en plein jour, tout comme le vampire femelle sur laquelle elle était perchée pouvait le faire, de part sa nature de prédatrice nocturne. Le danger se rapprochait de plus en plus, et si la dragonnière et sa petite protégée restaient là où elles étaient, elles allaient sûrement être trouvées. Trissi ne savait rien de leurs poursuivants, elle ne les connaissait même pas vu son très jeune âge, sauf bien sûr le fait qu'ils ressemblaient beaucoup à Gabriela, ils devaient être de la même espèce. Et pourtant, même sans savoir à qui elle avait à faire, la créature ailée les considérait déjà comme des ennemis dont il ne fallait pas s'approcher, vu comment Gabriela les fuyait. Partout où celle-ci irait, la dragonne la suivrait, car elle l'aimait déjà, elle se sentait très proche d'elle depuis son éclosion, un lien puissant existant désormais entre elles. Après un moment de tranquillité, la course poursuite repris une nouvelle fois dans les arbres, mais cette fois-ci, Trissi pouvait regarder autour d'elle. A chaque mouvement du vampire femelle, la créature ailée se cramponnait comme elle pouvait en enfonçant ses minuscules griffes dans le tissu du vêtement qui se trouvait sous ses pattes. Quelques fois, après avoir retrouvé son équilibre grâce à Gabriela, elle enroulait sa queue autour du cou de la jeune femme, assurant un peu mieux sa prise sans toutefois l'étrangler.

Au bout d'un moment, un cri retentit au loin, dans la nuit, signe que les vampires chasseurs avaient trouvé le cheval de sa Gabriela, mais sans sa cavalière, ni la précieuse petite créature qui l'accompagnait. Que leur voulaient ces hommes ? Enfin, ces drôles de bipèdes ? Trissi ignorait la réponse, et cela lui faisait peur. A peine née, et voilà qu'elle connaissait déjà le danger. Effrayée, elle regardait partout autour d'elle, sentant leurs poursuivants reprendre leur traque, s'attendant presque à en voir un leur sauter dessus. Dans quelques minutes, ils trouveraient la caverne où leurs proies s'étaient reposées pendant la journée. Et de là, ils pourraient plus facilement remonter leur piste, bien que Gabriela était une championne dans l'art de voler d'arbre en arbre aussi silencieusement que le vent, sans trahir sa présence. La dragonne ne s'était pas attendue à ce que le vampire femelle force l'allure pour s'échapper plus rapidement, et elle fut prise par surprise, ayant commis l'erreur de s'être redressée sur ses pattes, et de se pencher légèrement. Perdant l'équilibre dans le mouvement de sa dragonnière, Trissi tenta de s'agripper à elle en serrant ses pattes sur le tissu de son vêtement, mais c'était trop tard. Elle se sentit basculer en arrière, glissant le long du dos de la jeune femme, sans réussir à assurer sa prise, battant rapidement l'air de ses ailes, en vain. Elle avait beau ne pas avoir le vertige, elle avait peur de tomber, car le sol était vraiment très loin en dessous d'elle. Une chute à cette hauteur lui serait fatale. Désespérée et affolée, alors qu'elle continuait de chuter, elle ne put s'empêcher de pousser un petit grognement qui trahirait peut être leur présence, appelant à l'aide. Elle utilisait toujours son vocabulaire de nouvelle née et sa façon maladroite de prononcer le nom de Gabriela, en faisant résonner son cri de détresse dans la tête de cette dernière comme un hurlement déchirant.


*Gabila ... moi tomber*

[HJ : désolée, c'est court, mais je ne savais pas trop quoi dire Embarassed ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Empty
MessageSujet: Re: Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Icon_minitimeDim 6 Mar 2011 - 17:28

Pour Trissi, il était aussi difficile de tenir cramponnée à Gabriela qu'il était difficile pour cette dernière de progresser dans la nuée des feuilles des arbres en faisant le moins de remous ni de bruits possibles. Elle devait prendre garde aux branches à ne pas faire craquer, aux feuilles à ne pas faire tomber... Et dans ce domaine, la vampire pouvait se vanter d'être sans nul doute la meilleure des contorsionnistes et acrobates que pouvait compter Armanda. De plus, elle avait la chance d'être dans une forêt jeune. Les branches des arbres étaient donc souples, et acceptaient parfois de se tordre et de revenir à leur position initiale sans grincer ni se briser. L'avantage de la jeunesse était aussi vrai pour les plantes qu'il l'était pour les bipèdes. Pour ceux qui connaissaient la vieillesse du moins.

Quoiqu'il en soit, aussi malaisée pouvait-être la progression des deux créatures femelles traquées, elles parvenaient tout de même à prendre une certaine avance sur leurs traqueurs qui, trompés par le cheval de Gabriela, dans la croupe duquel ils avaient probablement donné une claque, s'étaient trompés de direction. Cela dit, ça ne suffit pas à préserver la vampire d'une montée d'un cran du stress qui, chose inconnue d'elle la veille encore, revenait altérer son jugement et endormir sa vigilance. Preuve manifeste de ceci? Le fait qu'elle n'ait pas fait attention, au moment de forcer le pas, au fait que le dragon n'était plus cramponné à son cou comme elle l'aurait souhaité, mais batifolait, ou elle ne savait quoi d'autre, tout museau tendu et narines dilatées. Gabriela s'agaça. Ce n'était pas le moment de découvrir son environnement!

La colère fut bien fugace cependant, alors qu'elle sentait le poids du maigre dragonnet glisser de son cou, ses griffes tenter de se raccrocher à ses vêtements, pour finalement ne point y parvenir, mais entailler légèrement la vampire ici et là... Le dragon tombait, Gabriela l'avait senti, son appel à l'aide n'était pas nécessaire. Les réflexes de l'apparente jeune femme épargnèrent à Trissi une longue chute, qui aurait probablement été douloureuse. En effet, à peine la jeune dragonne avait-elle entamé sa chute, que cette dernière était stoppée... Mais pas de la meilleure des façons. Pire encore, si les lèvres de la vampire étaient closes, prise d'un instant de panique, elle avait accompagné son mouvement d'un cri mental qui avait éclipsé toutes ses autres pensées, n'importe lesquelles pouvaient-elles être, ce qui était anormal pour quelqu'un comme la vampire qui réfléchissait toujours sur au moins trois niveaux...


*Triss... i...*

Elle n'avait jamais songé à la façon d'appeler la dragonne, à part fugacement pendant que cette dernière mangeait, mais ce mot, ce nom, s'était imposé à son esprit sans qu'elle ne sache pourquoi. C'était puéril, selon l'avis de Gabriela. Elle n'avait jamais donné de nom à qui que ce soit, sauf son cheval... Et c'était tellement saugrenu de choisir le nom d'un être pensant, et télépathe qui plus est! Elle se trouvait, en cet instant, ridicule et parfaitement impertinente, en plus d'être irrespectueuse. Ce n'était pas à elle de choisir le nom d'un dragon tout de même, où allait le monde si tel était le cas?! Ces pensées pêle-mêle revinrent se mélanger, tourbillonner, sans accroches ni queues ni tête dans l'esprit de la vampire à peine avait-elle réalisé, donc très vite, que la dragonne ne risquait plus de tomber. Vives et incisives, elles avaient figé l'apparente jeune femme, une expression mortifiée sur le visage. Qu'avait-elle fait?

Cela dit, il y avait plus urgent... Gabriela se secoua. En effet, elle n'avait rattrapé Trissi qu'in extremis par la queue, ce qui devait être très inconfortable pour la pauvre petite créature, qu'elle s'empressa de ramener à elle et de renvoyer à une position plus confortable, c'est-à-dire dans sa nuque.


"Pardonne moi... Et accroche-toi..."

Quelques mots chuchotés. Elles n'avaient guère le temps pour plus que cela. Prenant garde cette fois que le dragon était agrippé correctement, la vampire reprit sa progression. Une fois qu'elle se fut estimée suffisamment loin de la grotte, elle mit ses mains en porte-voix et imita le chant du corbeau, oiseau de mauvais augure... A la suite de quoi, elle se tint tranquille. Un moment, qui lui parut durer une éternité, plus tard, son cheval était là, sous la branche sur laquelle sa maîtresse était perchée. L'avantage de posséder un cheval noir et vampirique, c'était que la nuit, il passait inaperçu... La bête était très bien dressée qui plus est. Évidemment, elle ne l'avait pas été par Gabriela qui aurait été bien incapable de lui apprendre la moindre chose. La vampire ne s'attarda pas. D'une main, elle agrippa la dragonne et sauta. Petite chute d'un à deux mètres, le cheval encaissa. Sans perdre une seconde, la cavalière talonna la bête, qui s'élança au galop. Des flèches se mirent à siffler au-dessus de la tête de la vampire, qui fit glisser la dragonne devant elle et la maintint contre son buste, afin de lui épargner toute blessure, tandis qu'elle-même se penchait le plus possible sur sa bête et rentrait la tête dans les épaules. Comme elle le pouvait, n'était pas cavalière aguerrie, Gabriela tentait tant bien que mal de faire décrire des zig zag à son cheval afin de rendre la visée plus difficile pour les archers, jusqu'à ce qu'ils soient hors de portée. La vampire talonna alors son étalon de plus belle, et c'est tout le reste de la nuit qu'elle chevaucha. Le soleil levant lui-même stoppa leur fuite, et Gabriela n'eut d'autre choix, sentant la faiblesse et la fatigue l'engourdir exponentiellement alors que le ciel virait au rose, que d'arrêter son cheval qui endurait la même souffrance, la même faiblesse, dans un petit bois aux abords de Gloria.

La vampire était affamée à présent. Des cernes impressionnants soulignaient ses yeux, son teint était plus pâle que jamais. Rendue maladive, elle se laissa tomber au pied d'un arbre et tenta de se dissimuler comme elle le pouvait dans son ombre, repliée sur elle-même. Belial, son cheval, tenta de faire de même un peu plus loin. Sa poigne sur le dragon se relâcha, Gabriela libéra Trissi de son étreinte afin de la laisser vaquer à sa guide. Elle-même de toute façon n'avait pas, plus, la force d'esquisser le moindre geste. Le dos et la tête contre le tronc de l'arbre, une main sur le ventre, elle se sentit sombrer dans l'inconscience, se disant que c'était bien la plus belle des façons d'oublier la faim qui la tenaillait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Empty
MessageSujet: Re: Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Icon_minitimeMer 9 Mar 2011 - 18:51

Gloria. Cité surnommée "La Magnifique". Depuis qu'Isa avait découvert cette ville, elle était tombée sous son charme. Elle quittait souvent son village natal pour venir dans la capitale humaine. Tout dans cette ville était superbe: des pavés sur le sol aux bois des échoppes, tout ! Isa appréciait particulièrement une petite taverne, située en plein milieu des quartiers riches, et dans laquelle elle venait très souvent. C'était un petit bâtiment de bois, très éclairé, dans lequel régnait une ambiance très chaleureuse. Les uns et les autres se liaient d'amitié très facilement. Mais Isa préférait boire son verre, à sa table habituelle, sans trop se mêler aux autres. Non pas qu'elle avait peur d'eux, mais elle était bien dans sa solitude. Elle regardait les gens s'amuser, et cela suffisait à son plaisir. Elle connaissait cependant très bien la patronne du bar, une humaine qui avait une cinquantaine d'années, les cheveux blonds vénitien, et le regard pétillant. La petite femme était très sympathique, mais pouvait complètement changer si quelqu'un faisait quelque chose d'interdit dans son établissement.

Si Isa avait accouru à Gloria en cette belle journée ensoleillée qu'elle avait prévu de passer avec les enfants du village, c'était que la patronne du bar était tombée assez gravement malade et qu'elle avait besoin d'une potion. La Baptistrel, de sa formation d'alchimiste, était capable de la préparer assez simplement et arriva donc au chevet de son amie. Une plume d'aigle, une griffe de chat, et en quelques heures, Isa avait terminé. Elle avait fait plus de potion que nécessaire pour parer une réapparition éventuelle de la maladie. La patiente but l'élixir au goût de menthe et s'endormit en quelques minutes. L'elfe savait ce qu'il se passait et elle savait également qu'à son réveil, d'ici une paire d'heures, la taverne ouvrirait ses portes comme à son habitude. Elle rangea son matériel, versa le contenu de son chaudron dans quelques fioles, dont une qu'elle laissa sur place, et s'assit à côté du lit. Elle se pencha au dessus de la malade et murmura:


O môr henion i dhû
Ely siriar, êl sila
Ai! aniron Undomiel

Tiro! êl eria e môr
I´lîr en êl luitha ´uren
Ai! Aniron


Quelques gouttes d'eau apparurent sur les mains de la jeune Elfe qui les passa alors sur le visage de l'endormie. Ces quelques paroles accéléreraient la guérison d'une heure et demi heure. Isarania sourit, embrassa le front de son amie et sortit récupérer son cheval à l'étable. Elle le lança au galop pour revenir à son village le plus vite possible. Le soleil se levait, et Isa sentait la fatigue monter en elle. Elle sortit de la ville et s'endormit contre son gré sur la selle du cheval... pour se réveiller quelques minutes plus tard. Elle n'arriverait jamais à son village dans cet état. Elle devait dormir. Un petit bois alentour lui paraissait assez accueillant.

Elle y entra, en quête d'herbes comestibles pour son repas. Elle confectionna une sauce qui atténuait grandement la faim, qu'elle accompagna de quelques champignons. L'effet de sa sauce était tel qu'elle fut rassasiée en quelques bouchées ! Elle ne voulut pas gâcher le reste, et le mit donc dans un petit récipient, dans son sac. C'est là qu'elle vit du mouvement à travers les arbres. Elle courut dans cette direction et vit avec stupeur un couple étrange: une vampire apparemment en très mauvais état était accompagnée d'un bébé dragon. Isa réfléchit un instant. Aider un vampire ? C'était dangereux... Mais elle ne pouvait pas laisser un être vivant mourir ! Elle devait l'aider ! Elle se précipita alors vers la vampire, malgré le sommeil qui la tenaillait, et lui fit ingurgiter la sauce coupe-faim de force. La vampire se réveilla alors. Isa lui sourit:

Bonjour... Mangez, ne vous inquiétez pas... Je veux vous aider. Je vais vous préparer une potion qui vous redonnera des forces pendant que vous vous rassasiez.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Empty
MessageSujet: Re: Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Icon_minitimeLun 14 Mar 2011 - 3:42

Voyager sur les épaules d'un bipède, quand le bipède en question s'élançait d'arbre en arbre le plus rapidement possible, n'était pas de tout repos pour un jeune dragon qui n'avait qu'un jour. Et ce qui devait arriver arriva. Voulant être trop curieuse, Trissi s'était hissée vers le bord de l'épaule de Gabriela en regardant autour d'elle, mais elle perdit alors l'équilibre quand le vampire repris sa route. Effrayée, la petite créature appela à l'aide, envahissant la tête de sa dragonnière de son cri de détresse, bien que cette dernière avait du sentir les petites griffes dans son dos qui tentaient de s'accrocher au vêtement qu'elle portait. Alors qu'elle chutait, ne sentant plus rien sous ses pattes, Trissi entendit quelque chose dans son esprit, un nom, une pensée qui venait du vampire femelle. Son nom. C'était la première fois qu'elle communiquait avec son jeune dragon en utilisant la télépathie. Alors qu'elle tombait, agitant nerveusement et inutilement ses ailes, Trissi fut rattrapée in extremis par la queue, lui évitant une chute qui lui aurait été fatale. L'instant d'après, elle retrouva le contact de la nuque de Gabriela, et tremblante de peur, elle s'y colla, passant sa queue autour de son cou, n'osant plus bouger de peur de tomber à nouveau. Après s'être excusée, le vampire repris la route, jusqu'à un arbre où son cheval vint la rejoindre. En moins de deux, elle se retrouva sur la selle de l'animal, pendant que Trissi fut placée devant elle. Leurs poursuivant étaient là, décochant des flèches pour tenter d'arrêter la fuyarde qui s'éloignait au galop. Là où elle se trouvait, la dragonne vint se coller contre le ventre de Gabriela, alors que celle-ci la maintenant à l'abri contre elle, pour lui éviter d'être blessée ou de tomber pendant la course du cheval. Bien qu'être sur la selle était mieux que de voyager dans la sacoche, Trissi trouvait cette position chaotique, sans doute à cause de l'allure du cheval qui filait très vite pour échapper aux autres vampires, sans oublier les nombreux zig zag effectués pour éviter les flèches. Le danger fut enfin écarté, et les deux fugitives chevauchèrent toute la nuit, jusqu'au matin.

Ne connaissant pas encore la nature étrange de sa dragonnière, Trissi ne comprenait pas encore pour quelle raison cette dernière semblait se cacher du soleil, car l'astre lumineux étant à peine levé à l'horizon, le vampire arrêta son cheval aussi affaibli qu'elle, avant d'aller s'asseoir contre un arbre, s'y adossant. La petite créature ailée fut libérée, et elle fit quelques pas pour se dégourdir les pattes. Les rayons du soleil étaient cachés par le feuillage dense de la forêt, et les nombreux buissons dissimulaient un peu la présence de Gabriela, de son dragon et de son cheval. Pendant que la prédatrice sombrait dans l'inconscience, Trissi s'éloigna un peu, découvrant le monde pour la première fois de sa vie en plein jour, vu que la veille, elle avait été dans une grotte. Attentive à tout ce qui l'entourait, elle écouta chaque bruit que faisait la forêt, chaque chant d'oiseaux, chaque bruissement des feuilles à cause du vent, chaque cri que poussaient certaines animaux qui passaient dans les environs. La dragonne humait l'air, tentant de percevoir du danger, comme si c'était instinctif chez elle, puis elle se retourna pour revenir près de sa dragonnière. Quand elle s'aperçut que le vampire de bougeait plus, un sentiment de peur et de crainte l'envahit. Elle avança le plus rapidement possible vers elle, poussant un petit couinement inquiet.


*Gabila ? Gabi ... Gabri ... ela ? Gabriela ?*

C'était la première fois que Trissi prononçait le nom de sa dragonnière dans ses pensées, sans faire de faute. Son cri silencieux était semblable à un hurlement, car la créature ailée avait peur pour Gabriela. S'approchant encore plus près d'elle, elle vint saisir la manche du vampire dans sa gueule, et tira dessus aussi fort qu'elle le pouvait pour tenter de la réveiller. En vain. Puis, elle gratta son bras avec ses petites griffes, poussant un autre couinement, terrifiée à l'idée que sa dragonnière ne se réveille jamais. Etait-elle blessée ? Trissi n'en savait rien. Elle ne sentait rien chez elle, pas de coeur qui battait, pas de chaleur que pouvait dégager son corps. Rien. Etant un vampire, c'était normal, mais pour Trissi, c'était très mauvais signe, alors qu'elle même avait un coeur qui battait, et que son corps était très chaud. Alors qu'elle tentait de la réveiller sans succès, une odeur parvint aux naseaux de la dragonne, qui arrêta ses gestes et regarda autour d'elle. Ses sens en alerte, elle sentit que quelque chose approchait. Qu'allait-elle faire du haut de ses 20 cm ? Toute seule ? Quelques secondes plus tard, une silhouette apparut d'entre les feuillages, une jeune femme comme sa dragonnière. Etaient-elles pareilles ? La nouvelle venue présentait toutes les caractéristiques de quelqu'un de vivant, la créature ailée pouvait entendre les battements de son coeur. Mais alors, cela voulait-il dire que Gabriela était morte ? Terrifiée par cette pensée, Trissi ne savait pas quoi faire, alors que l'étrangère s'approchait encore, se mettant à genoux à côté du vampire inconscient, lui faisant avaler quelque chose en lui parlant. Pendant qu'elle s'occupait d'elle, la dragonne n'osa pas trop se rapprocher, restant à quelques pas d'elle, mais elle déploya par réflexe ses ailes pour se donner plus d'importance, et poussa un grognement qui se voulait menaçant, voulant que cette inconnue s'éloigne de Gabriela. Au fond d'elle, elle sentait que c'était son devoir de protéger sa dragonnière, et si elle devait se montrer agressive malgré sa taille, elle le ferait sans hésiter. Elle avait beau être petite, elle avait quand même des griffes et des crocs, bien que pour le moment assez minuscules vu son âge, et elle pouvait se jeter sur l'étrangère pour la mordre et la griffer si elle ne s'éloignait pas rapidement de sa dragonnière. Bien qu'elle fut soudain heureuse de voir Gabriela se réveiller, Trissi resta quand même sur ses gardes, grognant toujours méchamment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Empty
MessageSujet: Re: Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Icon_minitimeMar 22 Mar 2011 - 16:03

Qu'elle est douce la torpeur de l'inconscience... On ne ressent plus rien, ni personne... On est tel une larve, dans un cocon ouaté, insensible, indifférent au reste du monde, dont on n'a même pas conscience... C'est un état bien doux où la Reine Maab, Déesse des rêves, vient nous visiter pour nous faire découvrir des univers multicolores, où le soleil ne brûle plus la peau des vampires, mais serait comme... Fait en barbe à papa. Et chacun de ses rayons tombant sur la terre aurait le goût doux du miel... Du miel... Des années, presque un siècle, que Gabriela n'en avait pas mangé... Et pourtant, petite, qu'est-ce qu'elle aimait ça! De sa vie au bord du fleuve Wylorel, elle ne se souvient pas grand chose... Mais le miel y a une place très importante! Substance ambrée, onctueuse, délicieuse...

Bientôt remplacée par... Du bleu. Allez savoir pourquoi. Toujours est-il que cette couleur s'imprimait fermement sur la rétine de l'apparente jeune femme, troquant l'éclat de son soleil à la barbe à papa mielleuse pour une ambiance plus surnaturelle... Qu'était-ce à dire? Voilà qu'elle déambulait parmi des bois morts à présent... Non non non, cette ambiance était tellement sinistre!
Aïe! La vampire sursauta. Dans son rêve, elle venait de se faire griffer le bras par une branche, incroyablement aiguisée pour du bois! Perplexe, elle regarda son bras, d'où s'échappait un mince filet de sang, et l'ambiance bleutée laissa alors sa place à une rougeâtre.

Le sang... Il régissait sa vie, voilà qu'il régissait ses songes! En proie à une colère intense, comme elle en avait connues de rares, Gabriela aurait voulu se réveiller, hurler son indignation de rendre ainsi des êtres pensants aussi dépendants d'une chose... Comme le sang! Pourquoi se fléau avait-il été créé? Qui aurait voulu vivre éternellement, survivre à tous ses proches? Qui aurait voulu devoir fuir le monde civil et se retrancher dans des grottes, pire que des animaux? Pas Gabriela en tous cas. Elle n'aurait jamais souhaité une telle chose, et c'était bien malgré elle qu'elle se retrouvait dans cette situation, raison pour laquelle elle se faisait un point d'honneur de cultiver son humanité. Certes, elle tuait des gens pour de l'argent, mais elle leur offrait une mort rapide... Tout ce qu'elle-même n'avait pas eu, et n'aurait jamais... Elle mourrait un peu plus chaque jour, pour renaître malgré elle un peu plus chaque nuit. C'était usant. Heureusement, le sang était là pour la revigorer...

Ou absent. En l'occurrence, c'était son absence qui avait plongé Gabriela dans de tels abysses et la confrontait à cette douloureuse situation. Et puis soudain, tout se fige. Les yeux de la vampire s'ouvrent en grand, sa pupille se rétracte... Et elle hurle de douleur, tentant de repousser l'assaillant quel qu'il soit, ce dernier tentant de lui faire ingurgiter elle ne savait quoi... Le soleil brûlait ses yeux, affaiblissait son bras, tant et si bien qu'elle se retrouvait presque aveugle, son cri ayant à peine résonné, et ses efforts pour repousser l'elfe qui avait eu la bonté de lui venir en aide furent dérisoires... Les yeux vitreux, rouges à cause des rayons solaires les meurtrissant, Gabriela accepta de supporter la nausée tandis que la sauce coupe faim brûlait son oeusophage. Lentement, elle détourna le regard et sentit son coeur se briser. Trissi assistait à cela... Quelle déchéance... Gabriela en ressentit une grande honte, pire encore lorsque l'elfe cessa de la nourrir. Elle était là, bien en chair... La vampire en oublia sa honte. Elle aurait donné n'importe quoi pour être à même de saigner la créature... C'en était consternant. Le duel intérieur qu'elle se livrait, sa faim contre sa raison, était en passe de la rendre folle. C'était ainsi chaque fois qu'elle mourrait de faim, ce qui arrivait assez souvent. Propageant un mal par ses morsures, elle ne voulait en contaminer le moins possible, mordant les elfes si possible, plus résistants que les humains mais surtout immunisés contre leur venin.

La force de Gabriela l'avait peut-être quittée, et ses yeux ne lui permettaient peut-être plus de voir correctement, mais son sens olfactif était intact. Or, la gentille femelle s'étant penchée sur son cas sentait bon le chèvre-feuille. Elle sentait le frais, comme seule une elfe le pourrait. Tandis qu'Isarania allait s'éloigner, la vampire puisa dans ses maigres forces pour lui attraper le bras, s'effondrant à moitié sur le sol, son dos n'ayant plus le tronc pour support. Ainsi cramponnée, elle ressemblait aux junkies actuels, en manque de leur drogue, ce qui était un peu cela.

"Du sang... Par pitié..."

Elle qui avait essayé de lutter contre la nausée fut rattrapée par elle au moment où la sauce atteignit l'estomac. Ne trouvant pas le met à son goût, il se retourna. La vampire eut tout juste le temps de se détourner de la dragonne et de l'elfe pour régurgiter la totalité de la nourriture qui lui avait été offerte. Hoquetant, peinant, elle s'en retrouva affaiblie un peu plus. Epaules basses, yeux cernés, jambes écart et bras inertes... Son corps n'avait d'apparence de vie que par les petits soubresauts qui le traversaient de temps à autres. Elle tremblait. Un peu. Elle est de ceux que les cerveaux pragmatiques protègent. Tant qu'ils se sentent en danger, ils refusent de lâcher prise et continue à fonctionner coûte que coûte. Mais dès que la menace semble être levée, ne fut-ce que pour un temps, ils baissent les bras, rendent les armes, sans même plus tenter de se relever...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Empty
MessageSujet: Re: Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Icon_minitimeVen 8 Avr 2011 - 23:32

La vampire agrippa le bras d'Isarania. Le jeune Elfe fut prise d'angoisse. C'était un piège ! La créature et ses amis étaient là pour la tuer. Ce n'était pas la première fois qu'elle tombait entre les mains des vampires. Seulement, contrairement à la dernière fois, ni Merithyn ni personne ne pouvait la sauver, d'autant que personne ne savait qu'elle était ici, et que ce petit bois n'était pas très fréquenté ! Le cerveau d'Isa tournait à plein régime. Une pensée traversa son esprit: ici, elle ne risquait rien ! Le bois était certes assez sombre, mais les rayons du soleil, bien que faibles, éclairaient certains endroits. Les vampires ne pouvaient pas venir ici ! Elle fut instantanément rassurée, mais resta sur ses gardes au cas où ! Elle cessa de s'inquiéter lorsqu'elle sentit que l'étreinte de la vampire n'était pas très forte et qu'elle pouvait facilement s'en défaire. Ses doutes s'estompèrent entièrement lorsque l'inconnue lança d'une voix très basse:

Du sang... Par pitié ...

Alors Isa comprit que dans cet état, la vampire ne lui ferait aucun mal. Mais peut être d'autres vampires attendaient-ils, cachés, ayant détruit la pauvre créature pour tendre un piège... Isa fut soumise à un dilemme: sauver sa peau et s'enfuir, ou aider la pauvre et prendre un risque ? Un dilemme qui n'en fut pas vraiment un... Elle ne pouvait laisser quelqu'un souffrir... Même si il eut fallut qu'elle meure en la soignant, elle resterait !

L'inconnue voulait du sang... Où trouver du sang ? A part dans ses veines bien sûr. Elle ne pouvait blesser un animal pour en recueillir, c'était au dessus de ses forces... Elle devrait donc se laisser mordre. Mais la vampire ne pourrait certainement même pas mordre l'Elfe ! Isa sortit donc le poignard que sa mère avait reçu de sa mère (qui l'avait reçu de sa mère qui l'avait elle même reçu de sa grand même et ce, durant des générations) de son fourreau avant de prendre une profonde inspiration et de, lentement, sur près de la moitié de son blanc et fin avant-bras droit, faire une entaille juste assez profonde pour que le sang coule sans pour autant provoquer une hémorragie. Elle tendit alors le bras vers l'inconnue qui, entre temps, s'était retournée pour régurgiter ce qu'Isa lui avait fait ingérer...

Rassasiez vous ...

Elle remarqua alors le petit dragon qui traînait aux alentours... Il grogna, sans doute pour l'effrayer. Isa comprit alors que c'était le dragon de la vampire. Ce que Meri lui avait raconté s'avérait donc... C'était le deuxième bébé dragon qu'elle rencontrait jusqu'à ce jour... Fascinant...

Elle se détourna brusquement lorsqu'elle commença à sentir son bras la lancer. Un picotement la faisait souffrir. Mais elle se contenta d'observer l'inconnue attentivement. Elle ressemblait à s'y méprendre à une Elfe. Sa figure, déjà pâle d'origine, l'était encore plus que la normale. Isa ne voyait pas ses yeux. Une très jolie femme... Mais les apparences sont parfois trompeuses, c'était peut être une dangereus vampire qui allait la tuer sans prendre en considération l'aide qui lui avait été apportée. Mais la jeune Baptistrelle décida de ne pas s'en soucier. Adviendra ce qu'il adviendra, pensait elle. De toute manière, elle ne regretterait en aucune façon d'avoir apporté de l'aide à quelqu'un, même si elle devait en mourir par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Empty
MessageSujet: Re: Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Icon_minitimeVen 22 Avr 2011 - 18:48

Vu son très jeune âge, Trissi ne savait pas du tout quoi faire. Elle était seule, incapable de voler, de chasser, de survivre seule, pendant que Gabriela semblait s'éteindre peu à peu. Comment pourrait-elle aider sa dragonnière si elle même ne savait pas se préoccuper de son propre sort ? Elle aurait tout donné pour lui apporter ce dont elle avait besoin, mais elle était encore beaucoup trop jeune. Elle venait à peine d'éclore, elle n'avait seulement qu'un jour, et le vampire femelle ne lui avait pas encore appris à vivre. Si la créature ailée avait été plus âgée et plus grande, elle aurait été chasser pour ramener une proie à Gabriela, et ainsi lui permettre de redonner des forces. Trissi ignorait tout de sa condition, ni de ce qu'était un vampire. Mais, elle en savait assez pour voir que sa dragonnière était entrain de ... de quoi ? De mourir ? Oui, on pouvait dire ça comme ça. Et la voir souffrir et dépérir à petit feu lui faisait très mal, la petite dragonne ressentait sa douleur et sa souffrance, c'était une sensation horrible. Elle même ressentait de la terreur et de l'inquiétude à l'idée de perdre Gabriela, et ses sentiments pouvaient être facilement perçues par le vampire, si celle-ci était encore en état de ressentir ce qui l'entourait. Dans un geste de désespoir, Trissi tenta de la réveiller, agrippant la manche de son haut entre ses crocs en tirant dessus, ou en grattant son bras pour essayer de la réveiller, griffant légèrement sa peau au passage, tout en poussant un grognement qui ressemblait à un petit cri de détresse. Mais rien n'y faisait, Gabriela continuait de s'enfoncer dans les ténèbres. A ce moment là, une odeur parvint aux naseaux de la dragonne, qui tourna la tête pour repérer sa source, ne sachant pas si la présence qui se rapprochait de leur position était amicale ou non. Trissi ne connaissait rien à ce monde, et elle était encore petite, mais malgré sa taille et son inexpérience, elle ferait tout pour protéger sa dragonnière. Au moment où une silhouette féminine apparut, s'avançant déjà vers le vampire, la créature mythique déploya ses ailes, et se mis à grogner méchamment, essayant de faire reculer l'intruse. Mais, son apparence de bébé dragon n'impressionnait guère, car l'elfe s'accroupit aux côtés de Gabriela, lui donnant quelque chose à boire.

Trissi était très inquiète de voir le vampire tenter de se débattre, comme si la nouvelle venue voulait lui faire du mal, et elle effectua quelques pas sur elle même, tout en gardant ses distances, se montrant aussi menaçante qu'elle le pouvait. Ce fut à ce moment là que Gabriela bougea, s'agrippant désespérément au bras de l'elfe, lui demandant du sang d'une voix très faible. La petite créature ailée était très surprise d'entendre une telle demande de la part de sa dragonnière, elle n'aurait jamais imaginer que cette dernière aurait voulu du sang comme nourriture. Elle découvrait peu à peu à ce qu'était un vampire, bien qu'elle était encore très loin de tout savoir sur le sujet. Alors que Gabriela se penchait pour régurgiter le peu qu'elle venait de boire, Trissi se mis encore plus sur la défensive en voyant l'elfe sortir un couteau de son fourreau, craignant qu'elle ne s'en prenne à sa dragonnière. Sans hésiter, elle fonça vers l'intruse, et se saisit de son mollet entre ses crocs, serrant sa prise aussi fort qu'elle le pouvait. Oh bien sûr, elle n'était pas encore capable de lui couper le pied avec sa gueule, mais la dragonne pouvait quand même faire mal à l'elfe et la blesser légèrement, même si la douleur serait supportable, tandis que ses crocs s'enfonçaient un peu dans la chair tendre. Trissi pensait qu'Isarania menaçait Garbriela, alors elle devait tout faire pour la protéger. Et même quand elle vit l'elfe s'entailler le bras, faisant ainsi couler le sang sur sa peau, la créature ne la lâcha pas pour autant, faisant tout ce qu'elle pouvait pour montrer à l'intruse que Garbriela avait quelqu'un, ou plutôt quelque chose, qui la défendait.

[HJ : désolée pour le temps de réponse, et pour ce tout petit post Embarassed ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Empty
MessageSujet: Re: Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Cracbadaboum! [RP d'éclosion de Trissi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» maj Cracbadaboum
» Première année ; L'éclosion de la petite fleur {Rachel}
» Fruit de l'éclosion / Hana Hana No Mi
» L'or et le sang (RP d'éclosion de Atalos) {Cym (PnJ), Atalos, Ryukah}
» Premier rendez-vous [Trissi] [finit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-