Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Empty
MessageSujet: T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Icon_minitimeMar 5 Mai 2015 - 20:20

8 Janvier de l'an 5 de l'âge d'obsidienne



Elle était fatiguée et elle avait froid. Le désert, de nuit, c’était franchement glaçant… et glacé d’ailleurs. Ce pays était totalement fou ! Comment pouvait-il faire si froid en pleine nuit et si chaud en journée ? C’était à n’y rien comprendre ! Comme si le désert cherchait à tuer tout ce qui venait lui tenir compagnie. Tout de même… ils ne pouvaient pas tous avoir des têtes qui ne lui revenaient pas, si ? Elle aurait bien posé la question à Feu et Mort, mais on ne dérangeait pas les Supérieurs pour des ‘broutilles’ à ce qu’on lui avait annoncé. Elle ne voyait pas en quoi leur demander pourquoi ils avaient créé un lieu si mal luné était une broutille Enfin ils le côtoyaient tous les jours après tout ! Mais bon de toute façon pas moyen de leur expliquer, ceux-là ne comprenaient vraiment rien du tout. Ils étaient aussi dépourvus de logique qu’un troupeau de némises ! Et pour l’instant il y avait plus urgent. Tomyn n’était pas là, elle était seule entre deux courses et elle était fa-ti-guée ! Et elle avait affreusement froid. Même la forêt elfique pendant l’hiver n’était pas aussi froide bon sang !

Avec un grougnement de mécontentement, elle fronça les sourcils, fit la moue, puis observa les alentours immédiats sans parvenir à se repérer sur l’instant. S’il pouvait cesser de tempêter ce désert, ça serait tout de même beaucoup mieux ! Repoussant ses cheveux pleins de sable froid, elle parvint enfin à repérer une ouverture (porte ou fenêtre, peu importait) et s’approcha. Après avoir essayé d’ouvrir une première fois, elle poussa un petit soupire dont l’inspiration suivante failli lui faire manger du sable et se mit en devoir de briser le mécanisme assez pour pouvoir parvenir à se glisser à l’intérieur. Elle devait ressembler à l’abominable homme des sables avec tout ce qu’elle se trimbalait de désert et n’y voyait pas très bien, les cheveux dans un état épouvantable. Pourtant, elle parvint, presque miraculeusement, à se traîner vers ce qui ressemblait au lit de la pièce et s’affala dessus (et à moitié sur son occupant au passage) avec un soupire de bien-être et de soulagement.

Avec un nouveau grougnement, elle vira ses bottes et se roula en boule en attrapant quiconque se trouvait là pour le transformer en traversin. « Aaaah…. Hmmmm v’s’occupez pas de moi, je… » Un bâillement long et prononcé la prit, qu’elle ne retint pas, puis elle parvint enfin à terminer ce qu’elle essayait de dire d’un air déjà endormit « Je me fais touuuute petite… » Et là-dessus, elle rapprocha son traversin improvisé sans plus de cérémonie en espérant pouvoir prendre un peu de repos. Le reste, elle s’en occuperait le lendemain main !



@Fabius Kohan

HRP : Je suis partie dans un délire mais si ça ne te va pas je change, sans soucis bibiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Empty
MessageSujet: Re: T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Icon_minitimeDim 10 Mai 2015 - 20:21

Fabius Kohan, souverain de l'Empire, Empereur des hommes, se trouvait dans le bain royal. Immense, la chaleur qui s'en dégageait était palpable sans pour autant être désagréable. Adossé contre un rebord, il était entouré de trois charmantes créatures. Chacune s'attelait à des tâches diverses, dont la moins scandaleuse était de lui servir des raisins directement dans la bouche. Sa main gauche tenait un verre de vin qui a lui seul valait une année de salaire de n'importe lequel pécore. Son autre main ? Elle se baladait, inutile que vous en sachiez davantage.

C'était parfait. Trop peut-être, car un doute (d'abord léger, puis de plus en plus prononcé) s'insinua dans son esprit. Avant même qu'il n'ait eu le temps de dire ouf, le décor changea brusquement. Nu il l'était toujours, mais dans un fichu désert, le soleil marquant sa peau blanche comme autant de coup de fouet. Au loin dans le ciel, un énorme dragon rouge criait son nom tout en crachant des flammes. Il lui semblait vaguement familier... mais préférait ne pas creuser cette affaire.

Il couru à en perdre haleine quand soudain...

Le Borgne se réveilla en sursaut. Il avait dû mal à respirer et prit quelques secondes pour se calmer. Puis son environnement l'agressa littéralement. La fenêtre battait comme une folle, livrant du sable par intermittence dans une chambre qui commençait franchement à ressembler à une plage de sable. En parlant de sable d'ailleurs, lui qui avait l'habitude de dormir nu avait comme une désagréable impression dans le dos (pour rester poli).

Sa main tenait un "truc"... C'était doux, très agréable. Quelque chose lui disait qu'il allait regretter de regarder pour vérifier cela. Et ça ne manqua pas. Lui qui avait quitté son palais depuis trois ans... et voilà qu'une femme tombait dans son lit comme par magie !

Attends, attends.

On s'introduit chez lui, il ne se réveille pas... et ? Simplement pour dormir à ses côtés ? C'était un piège forcément. A bien la regarder, cette femme était très belle, on l'avait donc envoyé pour... Quoi ? Rien de tout ça ne tenait la route. Et ces oreilles ? Un elfe ! Il ne manquait plus que ça ! Et cette maudite fenêtre qui n'arrêtait pas de claquer. Bon, premièrement, il devait régler son compte à l'insolente (la fenêtre pas l'elfe). Il tenta de bouger mais son bras était coincé par elle (l'elfe pas la fenêtre).

Il soupira profondément et se racla la gorge pour la réveiller. Car enfin, ils étaient dans sa chambre ! Voyant le peu de succès de cette entreprise, et franchement exaspéré par la situation, il se mit à la secouer avec sa main libre.


Madame, hum, hum... Madame ! Excusez-moi, mais votre fichu... Hum, hum... Enfin je veux dire votre magnifique... Non ça ne va pas non plus... Oh ! Puis zut ! Votre sein bloque ma main et je dois fermer cette maudite fenêtre... Madame !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Empty
MessageSujet: Re: T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Icon_minitimeJeu 14 Mai 2015 - 19:05


Elle allait s’endormir enfin quand son traversin décida de se mettre à gigoter, puis à se racler la gorge, lui faisant froncer des sourcils. Elle allait tenter de replonger dans le sommeil quand son traversin se racla la gorge et elle ouvrit vaguement un œil pour observer. Et bien quoi qu’est-ce qui se passait ? Roh et bien non ça elle s’en fichait elle voulait dormir elle ! Et pourtant, voilà qu’on la secouait ! Elle ouvrit pleinement les yeux en l’observant, un sourcil levé, puis baissa lentement le nez vers sa poitrine. « Ah » Ah oui elle lui avait attrapé la main « Désolé » Elle libéra ladite main pour qu’il puisse s’occuper de sa fenêtre, pas particulièrement gênée, et s’étira comme un chat avant de secouer un peu sa crinière et, avec un grognement, entreprit de faire davantage corps avec le lit, en coulant vers la place qu’il avait occupé et qui était plus chaude que le reste de la couche. Sans faire attention au sable qu’elle mettait un peu partout, elle se roula sur elle-même à cet endroit et rabattit les couvertures sur elle, avec un soupire de bien-être.

Effectivement, sans l’intervention de la fenêtre, c’était beaucoup mieux. Elle en faisait du boucan tout de même pour une fenêtre… et puis ils auraient sans doute finit complètement ensablés. Hors si le sable brûlant n’était pas agréable, le sable glacé l’était encore moins ! Mais maintenant elle avait perdu son traversin… hors elle aimait bien avoir un traversin. En se rendant donc compte qu’elle ne réussirait pas à s’endormir comme ça, elle se redressa, la crinière en pagaille et observa l’humain dans la pénombre. Elle ne le distinguait franchement pas bien mais ce n’était pas fondamentalement grave parce qu’il pouvait ressembler à n’importe quoi, sur le moment elle avait juste envie de dormir et donc d’avoir un traversin. « Dites… vous revenez ? J’étais mieux sur votre épaule » Elle sortit les mains des draps et attendit de voir s’il se décidait à venir ou non. Dans l’entre-temps, elle examina vaguement le lit, balaya un peu le sable en trop et retira finalement le carquois vide qui battait son dos.

Il s’en alla reposer par terre, sur un tas de sable, qu’elle ne remarquait pas beaucoup. Clignant des yeux elle remarqua par contre enfin qu’il ne portait pas grand-chose. « Ah vous ne devez pas avoir chaud comme ça, mais d’autant plus alors, venez donc, qu’on puisse dormir tranquilles »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Empty
MessageSujet: Re: T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Icon_minitimeVen 22 Mai 2015 - 14:03

Fabius manqua de s’étrangler... Non mais qu’est-ce que c’était que cette fichue bonne femme ? Elle se retrouvait dans le lit d’un homme (inconnu et nu par-dessus le marché), la main précisément là où il ne fallait pas ; et tout ce qu’elle trouvait à dire c’était : « ah » ? Il avait rencontré toute sorte de femme quand il était Empereur (bon d’accord, pas des elfes... mais elles ne pouvaient pas être si différentes que ça, non ?) : des aguicheuses à celles dont la timidité relevait plus de la maladie que d’une quelconque éducation. Mais jamais il ne s’était retrouvé en pareil situation. « Désolé » ? Non seulement ça ne semblait pas sincère, mais le Borgne avait en plus l’impression de déranger.

C’était sa chambre, non d’un dragon !

Furieux mais ne sachant pas vraiment comment réagir il se contenta donc de passer sa colère sur cette maudite et trois fois maudite... FENÊTRE ! Celle-ci finit par claquer sous l’œil sombre et satisfait du Borgne. Une bonne chose de faite. Il reporta son regard sur le lit et manqua un nouveau soupir. Entre le sable qui s’était insinué partout et l’elfe qui loin de s’en aller, semblait au contraire envahir davantage son territoire... Sale nuit.

Il envisagea de la sortir de là à coup de pied aux fesses. Très sérieusement. Trois problèmes se posaient néanmoins : premièrement, ces trois années dans le désert avait été difficiles pour lui, et le côté non rationnel de son cerveau s’opposait farouchement à toute forme de violence envers une aussi magnifique créature ; deuxièmement, il était humain, c’était une elfe, les chances pour que ce soit lui qui prenne les coups et non l’inverse étaient très élevés... ; et enfin, pour finir, même en cas d’intervention des lames noires, il devrait tout de même rendre des comptes pour s’en être pris à une « alliée ».

L’intervention de son « interlocutrice » le sortit de ses sombres pensées. Voilà qu’il était « invité » à rejoindre son propre lit ! C’était un monde tout de même ! Fabius était torturé entre deux facettes de sa personnalité, l’une envisageant de plus en plus sérieusement de foutre le feu au lit et à son occupante. L’autre, ne demandant qu’une chose, dormir contre elle et ne penser à rien d’autre.

La remarque suivante acheva le monarque, lui arrachant un soupir semblant provenir des profondeurs du continent. Que répondre à cela ? La bougresse n’était même pas choquée par sa nudité (dont visiblement elle ne se rendait compte que maintenant)... C’était la nuit, il était fatigué, seul depuis trop longtemps et il en avait marre d’avoir constamment à se battre (y compris pour dormir tranquille). Il rendit donc les armes sans avoir livré bataille.


Je... euh... j’arrive.

Il reprit ainsi sa place sur ce fichu lit ensablé. Un dernier zeste de fierté le poussant à poser une question.

Mais... vous ne savez vraiment pas qui je suis, n’est-ce pas ?

Non, parce que ce n’était pas possible autrement. Il était l'Empereur Fabius Ko... Oh, et puis zut !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Empty
MessageSujet: Re: T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Icon_minitimeMer 10 Juin 2015 - 23:02


Ignorante des affres intérieures du souverain dont elle ignorait tout autant la couronne, Lindorië attendait simplement, en manquant se rendormir, qu’il accepte de la rejoindre. Puis, enfin, quand l’abandon vint, elle eut un sourire un peu endormi et lui fit une place. Allons il y avait bien assez de place pour eux deux, et puis comme il faisait un très bon oreiller, elle voulait bien partager son nid provisoire. Quand il s’installa, elle écarta quelques grains de sable d’une main distraite puis l’attrapa pour se lover contre lui avec un petit soupire de satisfaction. Ah les humains étaient toujours plus chauds que les elfes ! Elle qui avait froid après s’être fait cinglée par le vent glacial du désert la nuit, elle ne pouvait pas dire non à un peu de chaleur. Et puis il était décidément douillet. Pas autant que Tomyn mais bien assez pour qu’elle s’en serve comme d’un traversin. L’étreignant d’un bras et la crinière les couvrant à moitié, elle poussa un grognement mécontent quand il reprit la parole. Hey un oreiller ça ne parlait pas normalement ! Un oreiller ça se devait d’être moelleux et seulement moelleux ! Bon peut-être aussi chaleureux… mais certainement pas parlant ! Elle consentit néanmoins à redresser le nez et l’observer tout en piquant tranquillement du nez. « Bien sûr que si je sais » affirma-telle avec une nonchalante tranquillité « Vous êtes un excellent oreiller chauffant » Elle resserra d’ailleurs légèrement son étreinte et lui gratouilla la barbe pour le flatter. Aaaaah… une barbe, qu’est-ce que c’était bien, une barbe. Un homme sans barbe ce n’était pas bien du tout en fait.

Avec un soupire satisfait, elle reposa la tête « Oh et… » Piquant davantage du nez, elle trouva néanmoins la force de préciser avant de sombrer, enfin, dans le sommeil. « Ne vous coupez jamais la barbe, elle est très bien et très douce » Cette fois-ci, elle parvint enfin à s’endormir et eut bientôt une expression béate de sommeil, émettant un petit roucoulement de temps en temps, complètement détendue. Au cours de la nuit, elle resta presque collée à lui, et s’il avait le malheur de vouloir bouger un peu trop, elle s’assurait de le garder bien en place. Un oreiller fugueur ce n’était pas bien non plus, après tout ! Ainsi, lorsqu’elle ouvrit enfin les yeux le matin suivant, tôt, elle put constater avec satisfaction qu’il était toujours là. Où aurait-il pu aller de toute façon ? C’était son lit, enfin le sien à elle, mais elle l’avait laissé dormir avec elle après tout ! Se redressant, elle chassa d’une main ses cheveux et s’assit dans le lit en contemplant les dégâts qu’elle avait causé durant son apparition nocturne. « Un peu trop de sable… » Puis elle eut subitement une illumination et, avec un grand sourire, vint lui déposer un baisé sur la joue en le réveillant aussi ‘délicatement’ qu’une Lindorië savait le faire. Quand il commença à ouvrir un œil, elle susurra… « On fait un bonhomme de sable ? »


HRP : désolé du retard ^^ mémoire obligeant ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Empty
MessageSujet: Re: T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Icon_minitimeSam 27 Juin 2015 - 19:05

Fabius avait la désagréable impression d’être devenu le jouet d’une chatte. Une chatte sauvage, indisciplinée, plus grande et plus forte que lui. Finalement, son rôle de faire-valoir n’était pas si terrible. Il aurait pu finir dans celui de la souris. Une possibilité à ne pas exclure lorsqu’il entendit plus qu’il ne sentit le mécontentement de l’elfe. Il aurait mieux fait de se taire. Surtout qu’il était épuisé, à la fois par sa journée habituelle et par les événements de la nuit.

Elle savait. Vraiment ? Non c’était impossible. Certes, il était un roi sans couronne, mais tout de même, il ne pouvait pas avoir à ce point perdu le respect dû à sa fonction, à sa personne. La réponse le laissa partagé. Était-il soulagé de la savoir ignorante ou simplement exaspéré devant tant de nonchalance ? Allez savoir. Il avait déjà rendu les armes de toute façon. Tant pis s’il elle le prenait pour son doudou personnel. C’aurait pu être pire. Elle aurait pu être repoussante, sentir mauvais ou vouloir à tout prix la lui raser, sa barbe.

Au moins avait-il à faire à une connaisseuse. C’était extrêmement difficile que d’entretenir correctement une barbe au beau milieu du désert. En voilà une, qui, au moins, reconnaissait ses efforts. L’empereur se sentait curieusement satisfait. Un sentiment qui le poussa à se détendre, à se relaxer, puis finalement à s’endormir…

Il se réveilla de manière très étrange. Il eut conscience de son environnement avant même d’ouvrir les yeux. La première sensation qu’il ressentit fut les courbatures. L’idée même l’agaça. Il s’était déjà réveillé aux côtés de trois femmes sans ne rien ressentir d’autre que la satisfaction du devoir accompli ! La vieillesse est un naufrage disait l’autre… Mais était-il si vieux que ça ? Certes il avait passé la trentaine enfin tout de même… L’elfe lui revint alors en mémoire, ainsi que de fugaces souvenirs de tentatives d’étranglement par l’étreinte (car il ne pouvait s’agir que de ça). C’était très confus, probablement que son esprit cherchait déjà à supprimer tout ça pour lui éviter un traumatisme.


"Je peux, une fois de plus, remercier ma mémoire sélective."

Toujours très utile d’avoir un esprit supérieurement intelligent. Bon, que faire, à présent ? Il n’avait pas vraiment d’autre choix que d’ouvrir l’œil pour affronter cette nouvelle matinée avec son… invitée. Peut-être pouvait-il faire simplement semblant de dormir jusqu’à qu'elle parte. Ce n’était pas de la lâcheté (non, non, non), mais un simple retrait stratégique devant un adversaire qui ressemblait plus à une catastrophe naturelle qu’à autre chose.
La possibilité lui fut retirée lorsqu’elle se jeta (il n’y avait pas d’autres mots) sur lui pour l’embrasser sur la joue.

Résigné, Fabius Kohan, ouvrit son œil unique. Au moins, allait-il pouvoir apprécier les courbes de l’elfe. La lueur du jour lui permettant de mieux voir que la nuit dernière. Toujours voir l’avantage dans une situation. Toujours apprécier les petits plaisirs lorsque c’était possible. La proposition, en revanche, le laissa perplexe. C’était probablement une métaphore elfique pour lui faire comprendre qu’elle voulait copuler (décidément, quel bande de pédants ceux-là !). Il devait néanmoins s’en assurer, il n’était pas à l’abri d’une défenestration, ou pire encore. Les femmes pouvaient être un tantinet irascibles au réveil. Un tantinet irascible tout court, d’ailleurs.


Très chère, on ne modèle le sable qu’avec du liquide. Et je doute qu’on nous fournisse de l’eau simplement pour nous amuser. Vous avez peut-être vaguement entendu parler de notre situation actuelle.

Ceci étant dit, et après réflexion, l’idée était amusante. Rien que pour voir la tête des protégés quand il exigerait d’avoir de l’eau pour faire un bonhomme de sable, ça valait le coup. Un sourire se dessina sur le visage du Borgne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Empty
MessageSujet: Re: T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Icon_minitimeDim 28 Juin 2015 - 12:08


Alors alors ? Un bonhomme de sable, ça le tentait ? Non parce qu’elle, ça la tentait sacrément ! Il fallait bien trouver une utilité positive à tout ce sable, non ? Parce que pour le moment, à part gratter et encombrer la pièce, il ne servait pas à grand-chose ! Et puis faire un bonhomme de sable, ce n’était pas juste une activité comme ça ! C’était une activité saine et qui faisait travailler les mains comme l’imagination, bref, c’était du travail d’art, avec de la minutie et du sérieux… et de quoi s’amuser évidemment sinon ce n’était pas bien et ça perdait tout son sens. Comment ça tout cela n’avait pas de sens ? Ah si ça en avait ! Ce n’était pas parce que tout le monde ne partageait pas ce sens-là qu’il n’existait pas. Et d’ailleurs pourquoi aurait-elle voulu utiliser le sens des autres ? C’était triste non ? Et en plus ce n’était pas bien de voler quelque chose qui avait déjà un ou des propriétaires. Pauvre sens, arraché à celui qu’il accompagnait, pleurant à chaudes larmes son triste sort de sens capturé… non elle ne pouvait pas se résoudre à pareil crime ! Sur cette certitude parfaitement sérieuse, elle revint à l’humain alors qu’il répondait enfin.

Un instant, elle l’observa attentivement, puis ne put s’empêcher de pouffer légèrement. Mais oui, évidemment qu’il fallait de l’eau… enfin non pas forcément d’ailleurs, qu’elle était bête, mais pour lui qui n’avait pas accès à la magie elfique, évidemment, oui. « Ah mais tout à fait, j’en ai entendue parler » Ses lèvres pleines s’étirèrent en un sourire nonchalant et parfaitement amusé « Intéressante situation d’ailleurs, je la salue souvent de la main lorsque je la croise. Elle est charmante même si elle ne vous cause pas beaucoup, la timidité j’imagine » Nouveau rire étouffé, mais qu’y pouvait-elle si c’était trop drôle « Décidément, vous êtes confortable, vous avez la barbe douce et en plus vous êtes drôle, je suis bien tombée moi ! » Et elle lui caressa le poil de joue pour ponctuer le compliment qu’elle lui faisait. Ah oui, avec la barbe c’était tout de suite mieux ! La grande classe ! C’était un argument de choc à elle toute seule même ! Il fallait absolument qu’il ne la rase pas, cette barbe, ce serait une perte pour le monde entier… Hmmm… peut-être pourrait-il donner quelques conseils à Tomyn à ce sujet. Son humain avait une belle barbe mais un tantinet moins douce.

Elle se releva finalement, en daignant expliquer « Mais nous n’avons pas besoin d’aller demander de l’eau, nous avons quelque chose de très pratique qui s’appelle la magie ! » Et elle lui fit un grand sourire « Moi je peux manipuler le sable avec un petit chant, mais c’est moins drôle, par contre il me semble que la magie humaine permet la création d’eau non ? Vous pourriez donc nous en produire assez pour humidifier le sable et nous pourrions le travailler ! » Et après ? Bah et quoi après ? C’était déjà très drôle ! Enfin elle pourrait toujours le faire crapahuter avec elle à l’extérieur, juste tous les deux, et faire en sorte que les protégés pensent que leurs statues étaient eux… Ah oui, l’idée la bottait bien ! D’ailleurs elle ne se priva pas de lui en faire part, du coup « Et puis après ça, je vous emmène avec moi ! Vous n’avez pas bonne mine, je suis certaine qu’on vous garde trop çà l’intérieur ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Empty
MessageSujet: Re: T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Icon_minitimeMer 1 Juil 2015 - 14:09

Non mais qu’est-ce qu’elle avait à la fin cette foll… pardon, cette elfe ? Avait-il dit quelque chose de drôle ? C’était bien la seule fichue personne dans toute cette fichue forteresse pouvant rire devant pareille réalité. C’était à la fois frustrant et… terriblement attirant, il fallait bien l’avouer. Comme de voir quelqu’un rire au nez du danger alors que tous les autres se désespéraient. Cela étant dit, Fabius n’appréciait guère qu’on rit de lui, quand bien même cela venait de quelqu’un d’aussi singulier.

Les moqueries, ce n’était pas beaucoup mieux non plus. A moins qu’elle ne soit sérieuse. Le Borgne ne savait pas ce qui était le pire. Quelqu’un se moquant sciemment d’un homme de sa distinction ou une ignorante qui n’en avait cure. Le ridicule ou l’indifférence, triste dilemme. Si seulement Vraorg n’avait jamais existé ! Il serait à mille lieux de ce maudit désert, dans son palais, et personne ne se permettrait de le traiter ainsi. Pas sans en subir les conséquences.

Mais il ne servait à rien de rêver, fuir la réalité n’apportait rien si ce n’est l’inertie. Ah par tous les Esprits ! Que faire de cette femme ? Si elle avait été moche et humaine, il l’aurait déjà fichu dehors à coup pied au derrière. Cependant, non contente d’être très belle, elle était aussi plus forte que lui. Le fait qu’elle complimente sa barbe n’arrangeait rien à la situation. Toute personne maîtrisant un tant soit peu les arcanes de l’esthétisme méritait un certain degré de considération. Il était plus sceptique quant au fait d’être drôle (surtout qu’il n’avait pas franchement essayé de l’être) et confortable… Mais cela restait des compliments faits à sa personne, un peu comme du temps où il avait encore des courtisans.


Merci. Enfin, j’imagine.

Que répondre d’autre à ça ? Pour que le monarque en perde le sens de la répartie, il fallait vraiment que cette elfe soit quelque chose.

Bref, son interlocutrice se leva pour enfin daigner lui offrir quelques explications. Le voilà relégué au rôle de suppliant recherchant les conseils d’une sagesse supérieure. Lui qui s’était autoproclamé : « Fabius le Sage ». Triste ironie de l’histoire.

Il fallait bien dire qu’il n’avait absolument pas pensé à la magie. D’abord parce que l’idée de la pratiquer pour faire des bonhommes de sable ne lui serait jamais venu à l’idée (ni de faire des bonhommes de sable tout court, d’ailleurs), mais aussi parce qu’il ne ressentait aucune affinité avec l’eau. Y avait-il seulement des sortilèges qui en permettaient la création ? Il se rappelait vaguement des sorts en rapport avec la glace. Il avait simplement envie de hausser les épaules, mais un dernier zeste de fierté lui offrit une idée.


Ah, oui, je me rappelle. Et, non, comme vous dites je n’ai vraiment pas bonne mine…

La faute, sans aucun doute, à une nuit pour le moins agitée. Mais il était parfaitement inutile de se plaindre auprès d’elle. Au moins chose qu’il avait apprit.
Fabius fit donc ce qu’il avait toujours fait de mieux : se concentrer sur sa vengeance. Le geste-clef : une main du bas vers le haut. Le sortilège était connu sous le nom de « Trombe ». Il s’agissait ni plus ni moins que de faire jaillir de l’eau. Il avait utilisé très peu de puissance (plus par soucis pour sa malheureuse chambre qu’autre chose), le résultat fut néanmoins spectaculaire. L’eau émergea et percuta avec force le plafond puis se répandit absolument partout.

Avec son meilleur sourire d’esclavagiste au bord de la faillite, le Borgne annonça d’un ton faussement désolé.


Navré, je crois que j’y suis allé un peu fort. Vous n’êtes pas mouillée j’espère ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Empty
MessageSujet: Re: T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Icon_minitimeJeu 2 Juil 2015 - 17:42


Ah ! Il se souvenait ! Parfait ! Elle avait hâte de voir ça. Et bien oui, elle partait du principe qu'il acceptait, pourquoi ne le ferait-il pas ? Surtout qu'il n'avait pas grand-chose de mieux à faire, si ? Elle attendit donc, sourire aux lèvres, qu'il s'exécute. Malheureusement, elle-même n'était pas assez douée en magie pour exécuter ce genre de sortilèges humains. Ils étaient hors de sa portée. Mais ça ne la dérangeait guère, car elle était plutôt du genre à s'appuyer sur la force brute. Oh elle ne dédaignait pas la magie, mais c'était parfois moins drôle que de se servir de ses poings. Et fort heureusement, il n'attendit pas de se faire prier (pas qu'elle l'aurait prié évidemment, mais c'était la formule consacrée, et on ne cherchait pas la logique d'une formule consacrée, on l'utilisait). Alors qu'elle sautillait presque à l'idée de voir ce que cela donnait, le soudain jaillissement d'eau qui vint noyer la chambrée lui arracha une exclamation de surprise, qui fut elle aussi noyée par l'eau. Toussant, elle écarta sa chevelure trempée qui lui collait au corps et chassa une goutte ou deux de son menton. Elle ne s'était certainement pas attendue à ce qu'il la trempe ainsi ! "Hey!" Elle toussa de nouveau, puis lui jeta un regard en faisant la moue "Est-ce que j'ai une tête de sable, hein ?"

S'ébrouant, elle essora ses cheveux, puis retira la chemise renforcée de cuir, puis celle en lin, et l'essora également, torse, nue, avant de la remettre en grommelant un peu. A nouveau, elle lui jeta un coup d'œil, et se fendit d'un rictus "Oh et bien pas plus que vous" Il n'avait pas plus échappé au bain, même s'il était, contrairement à son affirmation, certainement moins atteint qu'elle. "J'ai bu la tasse…" vint le commentaire, pensif, un bref instant, alors qu'elle se grattait d'un doigt le cou. Un sourire éblouissant d'amusement remplaça son rictus "Ah elle est pas mal celle-là ! J'ai bu la tasse en plein désert, sans même avoir à piquer une tête dans l'oasis… ahah !" Et elle partit d'un rire joyeux, loin d'être fâchée de s'être faite piégée par l'humain. Bah, c'était de bonne guerre, et plutôt amusant, pourquoi aurait-elle prit la mouche ? Drôle d'expression encore une fois, prendre la mouche… pourquoi devait-on prendre une mouche pour signifier qu'on était vexé ? C'était à n'y rien comprendre. Pauvre mouche, elle n'avait rien fait à personne. Elle aussi devait se sentir vexée et froissée qu'on veuille la prendre comme ça, de façon aussi barbare, et pour rien. Non, vraiment, elle ne se permettrait pas d'outrager une pauvre mouche innocente pour si peu.

"Bon bon bon…" Poings sur les hanches, elle observa la quantité de sable mouillé qu'elle avait à disposition. Une bonne quantité en vérité, il serait certainement possible de faire quelque chose de bien avec tout cela. "Après ce petit bain improvisé, je suppose que l'on peut enfin s'y mettre… à moins que vous ne vouliez manger d'abord, mais je vous préviens, ne me jetez pas aussi un œuf ou je ne sais quoi, je serais forcée de faire pareil et je n'aimerais pas abimer votre barbe en y plantant des salades miniatures! Quoique…" Elle l'observa lui aussi, d'un regard scrutateur et perçant "Hm non, ça ne vous irez pas. Dommage, mais je garde l'idée en tête ! Alors que décidez-vous ?" Impatiente ? Elle ? Un peu oui, ça lui arrivait. Mais il fallait dire que jusque-là, elle s'amusait bien. Oui oui, même la trombe l'avait amusée, une fois la surprise initiale passée, et l'eau recrachée ! Tiens d'ailleurs elle allait devoir trouver quelque chose pour se venger un petit peu… un petit sort comme ça, hop, sans en avoir l'air… ah oui ça serait très drôle aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Empty
MessageSujet: Re: T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Icon_minitimeMar 7 Juil 2015 - 13:31

Fabius cachait tant bien que mal sa jubilation. Une contre-attaque digne d’entrer dans les annales (enfin, non, pas vraiment, mais le bougre avait besoin d’une victoire). Surprise et indignation, des sentiments qu’il valait la peine de lire sur le visage de l’elfe. Néanmoins, cet avantage stratégique ne dura qu’un temps. C’était malheureusement souvent le cas avec les femmes. Mauvaises joueuses par nature, elles ne supportaient pas de perdre et n’hésitaient pas à utiliser des méthodes déloyales pour gagner la partie. Ce qui ne manqua pas.

La bouche grande ouverte, toute prête à gober des mouches, le souverain dut faire face à une riposte absolument terrible, faisant d’Aldakin une tendre peluche en comparaison de son interlocutrice. La petite moue, accompagnée des courbes de l’elfe sublimement mises en valeur par des vêtements trempés… Le Borgne s’y était attendu. En un sens, c’était même un bonus tout à fait appréciable de cette petite farce. Mais la maudite n’avait pas dit son dernier mot. Sans même y faire attention, elle lui dévoila sa poitrine nue en toute innocence, un spectacle si beau qu’il en martyrisa le cœur de notre pauvre homme meurtri par trois années de solitude. Un miracle qu’il n’y succombât pas sur le coup.


J’hallucine. Voilà, tout s’explique. Ces trois années n’ont jamais eu lieu, et je suis toujours dans ce maudit désert, crevant de soif et pourchassé par un fichu dragon.

L’homme se mit une claque, ce qui lui permit de reprendre relativement ses esprits. La folle, de son côté, s’était rhabillée et riait maintenant toute seule. Il haussa les épaules, c’était bien là le privilège des cinglés qui de pouvoir rire de tout et pour un rien. Peut-être devait-il se convertir…

"Sois fort, Fabius. Sois fort."

Le monarque revint un peu sur terre. Enfin, sur Armanda. Ou ce qu’il en restait, du moins. Première constatation. Il était trempé. Deuxième constatation, il était sacrément trempé. Grommelant, il retira le haut, ouvrit une armoire et en retira, après une recherche frénétique, une chemise à peu près sèche. L’elfe quant à elle, semblait sur le point de faire quelque chose de tout ce sable mouillé. Jusqu’à qu’une autre idée lui passe par la tête bien sûr. Il toucha machinalement sa barbe quand elle en fit mention. Toute atteinte envers sa pilosité faciale serait ni plus ni moins qu’un crime contre l’humanité. Qu’elle en soit consciente le soulageait, peut-être qu’elle n’était pas si folle que ça après tout.

Mangeons après. Ma mère disait toujours qu’on se mettait à table une fois s’être dépensé et pas avant.

Un demi-mensonge. Sa mère ne lui avait jamais rien dit de tel. La boniche, en revanche, l’avait fait. Non pas qu’il l’ait écouté. Ce n’était qu’une boniche après tout. Dans le cas présent, il s’agissait surtout de canaliser l’attention de son « invitée ».

J’ai hâte de voir ce que vous savez faire. Beaucoup se vante mais recule dès qu’il faut agir…

Petit sous-entendu tout à fait innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Empty
MessageSujet: Re: T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Icon_minitimeLun 13 Juil 2015 - 17:54


Ah parce qu'il écoutait ce que sa mère lui disait lui… ? Un instant, elle l'observa, comme deux ronds de flan, tant elle n'y croyait pas. Bien déjà il n'avait pas une tête à faire ce que sa mère lui disait, ensuite, elle avait toujours été persuadée que tout ce que disaient les parents était précisément fait pour qu'on aille dans le sens contraire. C'était presque choquant de s'entendre dire que l'on pouvait réellement écouter ce genre de conseils. Ça avait dû être terrible pour lui que d'être contraint à de telles extrémités. Il avait dû souffrir le martyre, pauvre homme… Peut-être devrait-elle l'aider ? Mais en même temps ce serait une insulte à ses souffrances d'enfant… et quelles souffrances ! Oui, elle ne pouvait pas, c'était certain. Il fallait agir ainsi au moins pour le préserver et honorer ce grand sacrifice accompli. "D'accord d'accord, va pour la dépense !" Et elle lui sourit en essayant de ne pas avoir l'air trop compatissante. Certains humains semblaient ne pas du tout apprécier qu'on compatisse à leurs malheurs après tout. Ce serait dommage de l'attrister pour rien.

En revanche, elle eut un petit sourire à la perche qu'on lui tendait. "Je n'ai jamais reculé devant quoi que ce soit !" Non, pas même un certain général ours, sur lequel elle avait écrasé son poing. Ce n'était certainement pas du sable qui allait lui faire peur. Se détournant donc, elle observa le tas de sable mouillé avec un air pensif "Hmmmm…." Et soudain, elle eut une idée absolument géniale. Son regard se retourna vers l'humain, et elle prit une mine de conspirateur. "Je sais… vous allez poser pour moi!" Elle allait lui faire un portrait de sable, mais pas seulement. Evitant de lui dire ce qu'elle avait derrière la tête, elle le fit s'installer puis se mit en tête de reproduire son image dans le sable, s'aidant parfois d'un peu de magie pour faire tenir le tout. Ce n'était pas très difficile, en vérité, les traits de son oreiller étaient plutôt simples à reproduire, comme ceux de tous les humains. Bon, cela demandait tout de même du tout, bien sûr, mais ça, ce n'était pas très grave.

Elle lui redemanda plusieurs fois de mouiller le sable, de façon moins brutale afin que sa sculpture ne soit pas détruite, puis quand enfin elle eut un rendu appréciable, elle se redressa "Bon, place à la peinture!" Oui oui, la peinture. Là, elle chanta un sort afin de pouvoir user de la matière teinte alentours et la reproduire pour 'peindre' son humain de sable comme le vrai. Enfin, quand ce fut achevé, et qu'elle fut légèrement essoufflée par le travail de précision qu'elle n'effectuait pas si souvent, elle consentit enfin à expliquer. "En fait, j'ai eu une idée amusante…." Et, montrant la sculpture de sable, elle proposa de la maquiller en scène de crime et de faire croire aux gardes de son humain qu'il était mort, juste pour voir la réaction qu'ils auraient, autant à la découverte du corps que à celle de la 'résurrection' qu'il ferait ensuite… rapidement, évidemment, histoire de ne pas causer une panique générale avec une histoire de meurtre qui mettrait tout le monde sur le qui-vive pour rien.

Une fois qu'elle eut terminé son explication, elle le regarda avec de grands yeux brillants, attendant de savoir ce qu'il allait penser de son plan génial…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Empty
MessageSujet: Re: T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Icon_minitimeJeu 23 Juil 2015 - 17:17

hrp : désolé pour le retard TT

Il n’aimait pas trop l’expression se dessinant sur le visage de l’elfe. Bien que n’arrivant pas réellement à décider de quels sentiments cela s’inspirait… Cela ne lui disait rien de bon. De la pitié ? Non, quand même pas. En tous cas ce n’était ni du respect, ni du désir, ce qui avait tout pour l’agacer prodigieusement. Dans ces conditions, le fait qu’elle se range à son opinion tenait plus de l’insulte que d’autre chose. Enfin, il était probablement paranoïaque. Oui, bon, il était clairement et indubitablement paranoïaque ; mais peut-être, que, pour une fois, ce n’était pas justifié.

Fabius fut beaucoup plus satisfait, en revanche, de la voir saisir le taureau par les cornes. De sa part, il ne s’était pas attendu à moins. Un sourire d’autosatisfaction pure effleura brièvement son visage, le temps qu’elle lui annonce son idée…


Ben voyons ! Chère elfe, j’ai posé pour les plus grands artistes du continent, alors ce n’est pas…

Peine perdue, elle l’installa sans même se soucier de son opinion, comme on ferait obéir un enfant un peu trop turbulent pour son propre bien. Résigné, il l’assista dans sa création en mouillant le sable de temps à autre. Il aurait pu en profiter pour détruire en même temps l’ « œuvre », mais cela ne ferait que rajouter du temps à son calvaire. Elle n’était pas de ceux qui abandonnent aisément.

Allons bon. De la peinture à présent. Peut-être aurait-il dû choisir d’aller manger d’abord. Sauf que l’elfe usa de sa magie plutôt que de pinceau, un raccourci qui soulagea vraiment le monarque. Ceci étant dit, le résultat était assez ressemblant. Et il n’y avait plus de sable partout dans la pièce. Elle savait peut-être ce qu’elle faisait après tout. Une pensée qui ne dura que le temps de se rappeler les dégâts qu’a causé son sort aquatique.

Les explications vinrent finalement, comme quoi, tut vient à point à qui sait attendre. Mais l’idée « géniale » de son amie, euh de l’elfe (voilà qu’il perdait l’esprit…) laissait franchement à désirer. Fabius imaginait déjà avec horreur ses lames noires le suivre sur-le-champ dans la mort. Bilan de la blague : dix morts. Ha, ha, ha …

Cependant, elle le regardait avec des yeux de biches, plein d’étoiles scintillantes à l’intérieur et il était difficile de refuser. A lui d’agir rapidement pour éviter le pire. Finalement, il leva les yeux au ciel et répondit d’une voix où se mêlait divers sentiments difficiles à exprimer.


Super idée. Non, non, vraiment. Et comme je suis curieux de savoir combien de catastrophe on peut déclencher à la suite, je vais me cacher derrière la porte, à vous de faire le reste.

Une fois à la bonne place, il lui fit signe qu’il était prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Empty
MessageSujet: Re: T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Icon_minitimeVen 24 Juil 2015 - 20:52


Ahah ! Personne ne résistait à ses yeux doux ! C’était presque aussi efficace que ce qu’elle avait essayé quelques années plus tôt avec cet humain, là… comment il s’appelait déjà ? Algrod ? Alfrod ? Alfyfyche ? Oui bon bref lui quoi. C’est vrai que les humains étaient plutôt du genre à craquer quand on leur faisait une mine de chat des sables. Enfin ce n’était pas elle qui s’en plaindrait, ça c’était certain. Du coup, en ayant l’accord de son nouveau camarade de jeu, elle se redressa en tapotant ses deux mains l’une contre l’autre et en lui faisant un grand sourire tout content et tout enthousiaste. Oh, ils allaient vraiment bien s‘amuser ! Elle voyait déjà la tête des gardes en question, devant le psedo meurtre. Oh que oui, elle allait être historique ! Rien que pour ça, elle regrettait de ne pas avoir le moyen de se la graver dans la mémoire pour le restant de ses jours histoire de pouvoir en rire encore longtemps. Malheureusement elle ne pouvait pas, donc elle allait devoir savourer ça au maximum immédiatement… Avec un sourire de louve, elle glissa tout de même « Oh mais non voyons, ce n’est pas une catastrophe… à l’occasion je vous montrerez ce qu’est une catastrophe, je suis certaine que ça vous plaira »

Le laissant aller se dissimuler, elle créa du faux sang, par magie une fois de plus, alla entrouvrir la fenêtre puis récupéra l’une de ses flèches dans ses affaires restées aux pieds du lit et l’enfonça sèchement et avec dextérité dans le cœur du faux-coussin en sable. Heureusement, la sculpture tenait par magie et ne se brisa pas. Le contraire aurait franchement été dommage. Le tout bien en place et semblant autant une scène de crime qu’il était possible de le faire, elle récupéra le premier drap du lit et se drapa dedans de sorte à se faire une grande cape qui la couvrait entièrement, visage compris, en ne laissant que ses yeux de libres et quelques mèches. Elle prit son arc, puis fit en sorte de simuler le boucan nécessaire à l’arrivée des lames noires, perchée sur le bord de la fenêtre. En voyant la porte s’ouvrir à la volée et les gardes débarquer épées en main, et se figeant devant le faux-mort, elle fit son plus beau rire machiavélique, dans une parfaite imitation des clichés humains. Sûrement dans l’espoir inconscient que cela leur mette tout de même la puce à l’oreille évidemment… mais apparemment, ils étaient beaucoup trop occupés à tenter d’assimiler le fait que celui qu’ils étaient censés garder était de toute évidence mort…

Et comme l’avait prévu son camarade, et comme elle n’avait pas pu le prévoir tout à fait, la réaction des gardes en question fut à la hauteur de leur fanatisme. La moitié sembla vouloir trébucher sur son épée, l’autre l’embrocher avant ça… Et elle ? Elle s’alarmait autant qu’elle riait intérieurement, parce que malgré tout, ils faisaient effectivement une tête impressionnante !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Empty
MessageSujet: Re: T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Icon_minitimeVen 31 Juil 2015 - 16:40

Pas une catastrophe ? Soit l'elfe n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle allait déclencher, soit son échelle de valeur était d'un tout autre niveau que celle du souverain. Probablement un mélange des deux. Quoiqu'il en soit, c'était une chose étrange que de regarder une créature certainement plus âgée que lui, agir comme un enfant. L'enthousiasme débordant qu'elle mettait pour reproduire une scène de meurtre était limite attendrissant.

L'humain ferma son œil unique lorsque le plan se mit en action, c’est-à-dire quand l'elfe fit suffisamment de boucan pour ameuter le reste de la forteresse. Bien évident, les lames noires réagirent aussi rapidement que violement. Il faillit d'ailleurs se prendre la porte dans la figure. Tuer par une vulgaire porte, ouverte un peu trop fort par un fidèle serviteur. Ironie de l'histoire.

Il entendit un faux rire hystérique, et se dit que l'elfe prenait décidemment un grand plaisir à tout ça. Au moins une qui était heureuse. Étonnement, il ne trouvait pas cela désagréable. Enfin, il était plus que temps de sortir de cette cachète, dû moins avant que cette farce ne se transforme en tragédie. Même l'elfe ne rirait plus avec deux pieds d'acier dans le gosier.

Fabius émergea donc de derrière la porte, se montrant à ses fidèles. L'un d'eux était déjà à deux doigts de mettre fin à ses jours. Touchant, bien qu'un poil stupide. Tuer le responsable d'abord et, ensuite, se suicider. Toujours important de faire les choses dans l'ordre.


Je suis là, Juan, ce n'est qu'une farce elfique.

Drôle d'humour ces elfes, soi-dit en passant. Les lames noirs se tournèrent vers lui, à leurs têtes, ils semblaient persuadés que leur monarque venait de ressusciter. Une rumeur qui se répandrait comme une traînée de poudre, alimentant leur fanatisme.

Majesté ! Vous êtes en vie !

Ils s'agenouillèrent. Ce qui était bien la moindre des choses devant un Empereur tout-puissant qui venait de vaincre la mort. Enfin, devant tant de ferveur, Fabius ne put répondre que d'un ton bougon, un peu gêné par la situation.

Oui, oui, bon.

Se tournant vers l'elfe, il ajouta.

On va manger ?

Toujours gêné, ne sachant quoi ajouter d'autre, il se gratta la tête, se passa la main dans les cheveux, puis, sans attendre de réponse, il sortit de la chambre. Derrière lui, les lames noires regardèrent un instant l'elfe, sans savoir quoi faire... Un cadavre du roi, c'était un crime de lèse-majesté, non ? Mais le roi lui-même venait de l'inviter, et au bout du compte, ses désirs étaient des ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Empty
MessageSujet: Re: T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» T'as un bel oeil, tu sais ? - PV Fabius
» Je sais une église... écrit sans un seul O
» Vision cauchemardesque [Pv : Dark_Sky (Sora) et Oeil d'Argent]
» Clin d'oeil des jumelles à AC/DC !
» Clin d'oeil américain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-