Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Imprévu accommodant (Privé Vanaël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Imprévu accommodant (Privé Vanaël) Empty
MessageSujet: Imprévu accommodant (Privé Vanaël) Imprévu accommodant (Privé Vanaël) Icon_minitimeJeu 2 Avr 2015 - 6:27

An 2 d'obsidienne, 29 août


Auphélie n'avait pas prévu quitter Gloria si peu de temps après son arrivée, soit à quelques jours d'un mois. En fait, elle n'avait pas prévu quitter la ville à nouveau, croyant qu'elle serait assez prise avec ses occupations, dont principalement le Nid de l'Oiseau. Mais la vie étant la vie, les imprévus sont communs.

Ne vous en faites pas, je ne vous laisserai pas ainsi, sans vous conter ce qui lui est arrivé, je n'oserai pas. Voyez-vous, ultimement, la tavernière avait dû aller confronter son paternel. Ce dernier était de retour en Gloria pour s'occuper du Chien Errant puisque Phé avait cessé de le contacter. Elle avait constaté la présence de l'homme à son arrivée, au début du mois, mais avait décidé de remettre à plus tard l'inévitable rencontre avec ce dernier.

Sauf qu'il y a tout près de deux semaines, ce qui vous le devinerez concorde avec sa date de départ, elle avait pris tout le courage qui se trouvait en elle et avait été voir cet homme, son père. Ce n'avait pas été de toute beauté, cette rencontre. À peine avait-elle franchi la porte que son géniteur l'insultait. La base, des trucs qui ressemblent à
" L'incompétente qui revient " ou encore " T'as du culot de te pointer le nez ici ", suivit de quelques petites et jurons. L'homme, Jacques, avait clôturer son discours de profanités par un " Je n'ai plus d'enfants. ", indiquant qu'il ne pardonnerait pas à la demoiselle son absence.

Et de son côté, Phé avait fait preuve d'énormément de retenue. Il y avait tant de mot qu'elle avait voulu crier à l'homme, mais elle s'en était tenue d'un
" Désolée ", qu'elle n'avait eu temps de finir avant que son père ne la frappe pour l'interrompre, marmonnant qu'il ne voulait rien entendre, lui ordonnant de quitter. Cet homme qui l'avait si souvent rouée de coups ne se contentait d'une gifle, et c'était plus que nécessaire. Rien n'aurait mieux illustré à quel point, à cet instant, l'homme ne voulait plus rien savoir d'elle. Et le pire, au final, c'était son absence de réaction à sa voix.

La jeune femme s'était toujours imaginé que c'était ce qui lui avait toujours manqué. Certes, depuis qu'elle avait récupéré sa voix il y a quelques mois, certains aspects de sa vie s'étaient améliorés, mais d'autres n'avaient pas changé. Elle s'était trouvé des raisons qui expliquait le tout, vous savez, le fait que sa vie n'était pas magiquement meilleure. Sauf qu'avec son paternel, elle était convaincue que tout serait mieux après. Qu'il lui dirait finalement qu'elle était digne d'être son enfant. Et voilà qu'il lui avait montré la porte.

Bref, tentons de revenir à pourquoi elle avait quitté Gloria. Si vous n'aviez pas compris, disons qu'après cette rencontre, la tavernière n'avait pas le moral très haut. Du coup, resté en Gloria, près de son père, n'était pas une situation qui l'enchantait. Elle était retournée au Nid et avait pris une décision impulsive. Elle irait en Althaïa, cette fois dans des meilleures circonstances. Elle connaissait un peu le chemin et Luna y serait. Ou du moins, elle espérait. Il lui semblait que la gamine lui avait dit qu'elle rentrerait à Aigue éventuellement -bientôt-. Elle n'était pas là en ce moment pour confirmer, mais l'humaine était prête à prendre le risque.

Auphélie avait donc plié bagages. L'absence de Luna et Ombre l'aidait grandement; elle n'avait pas à se justifier à qui que ce soit. Elle avait rédigé une note pour Saemon, lui indiquant qu'elle reviendrait dans deux mois environ. Puis, une seconde note plus longue pour Luna. Elle y avait indiqué, entre autres, qu'elle serait en Althaïa, qu'elle prévoyait y rester un mois et surtout, qu'elle empruntait Billy. Elle lui souhaitait, finalement, de se porter bien.

Ensuite, Phé avait dû trouver une excuse pour les autres employés. Évidemment, elle aurait pu simplement dire qu'elle quittait, mais elle ne voulait pas mentir, ni dire la vérité et voulait tout de même leur donner une raison. Elle avait donc simplement raconté qu'elle voulait aller voir les artisans pour sonder leurs produits, voir si quelques produits pouvaient convenir à l'établissement.

Ce n'était pas la vraie vérité, ni un vrai mensonge, non? Bref. Elle avait entrepris ensuite le voyage de deux semaines avec son [s]adoré[/s] Billy. Chanceuse, en quelque sorte, elle avait croisé rapidement un groupe de marchand qui se digirgeait sensiblement dans la même direction, lui fournissant une certaine protection bien que ça lui coûta la majeure partie de ses provisions. Sauf qu'au final, mieux valait arriver à destination affamée que de ne pas y arriver. Ces compagnons improvisés l'avaient cependant abandonnée à quelques jours d'Althaïa, puisqu'ils allaient dans une autre direction.

Jusque-là, le voyage avait bien été et elle s'en comptait chanceuse. Auphélie avait même eu droit à quelques conseils des marchands pour rester en sécurité, dont faire attention à ses heures de déplacement pour éviter les bandits. Seule, elle avait fait une complète journée de chemin, puis une nuit mouvementée et une seconde journée, bien qu'un peu plus courte que prévu. Cette journée courte étant aujourd'hui. Elle n'aurait pas été courte si elle n'avait pas si mal dormi, suite à un étrange rêve qui l'avait un peu chamboulée.

Elle avait compris le message et à la fois, non. Elle n'avait pas compris pourquoi ce message était envoyé à elle, une villageoise en quelque sorte. Elle l'ignorerait, évidemment. Elle n'était pas du genre à sauver le monde, ces choses étaient pour les autres. Sauf que cette vision l'avait tout de même tenue réveillée et elle avait passé la journée épuisée. C'est pourquoi, au crépuscule, elle avait décidé de s'arrêter et s'installer pour la nuit.

Elle s'était un peu éloignée du chemin pour installer son campement de fortune. Elle s'était fait un petit feu pour s'éclairer et s'échauffer puis elle avait attaché sa monture à un arbre non loin. Ensuite, elle s'était installée près de son feu avec ce qui lui restait de nourriture, soit un petit morceau d'une vieille miche de pain. Elle le posa sur une des roches qui formait le cercle contenant les flammes, pour le réchauffer un peu et avec chance, lui donner un goût de fumée pour cacher le rancis.

Elle débattait quant à savoir s'il était judicieux de diviser le pain en deux et d'en manger le lendemain, s'estimant à une journée et demie, voire deux, d'arriver à destination. Pour s'aider à penser, elle sortit un flasque et en prit une gorgée. Ça lui permettait de libérer de ses songes relatifs à sa situation actuelle, ce qui indirectement lui permettait de se concentrer sur la nourriture. Il ne lui restait plus beaucoup de rhum d'ailleurs, vivement son arrivée en Althaïa.

C'était, pour l'instant, son plan pour la soirée. Relaxer au feu, breuvage à la main.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Imprévu accommodant (Privé Vanaël) Empty
MessageSujet: Re: Imprévu accommodant (Privé Vanaël) Imprévu accommodant (Privé Vanaël) Icon_minitimeDim 12 Avr 2015 - 2:42


----------Le petit contretemps dont elle avait été victime lui avait coûté de perdre du temps. Désormais, Vanaël devait regagner Aigue-Royale depuis le nord, à pied, avec un équipement des plus médiocres. En effet, elle ne possédait plus d'armure, du moins, pas en état. Celle-ci était trouée et cabossée en de mains endroits. Autant dire que la passoire de métal qu'elle était devenue ne la protégerait pas vraiment si le besoin se faisait sentir. Le bon côté, c'est que de ce côté ci du continent, elle ne risquait de rencontrer que des humains d'Armanda , normalement, et donc que même sans armure, elle devrait s'en tirer. La seule chose qui les égalait était la magie, et pour cela, son armure ne l'aurait pas protégé de toute manière.

----------Malgré le piteux état de la pièce d'armure, la vampire avait tout de même choisi de la transporter avec elle, il serait surement possible de la réparer, après tout, c'était des mailles, ce le serait probablement plus que pour une armure de plaque ou d'écailles... Cela ne coûtait pas grand chose d'essayer. Enfin, si, ça coûtait en mobilité, puisque Vanaël ne pouvait décemment pas porter son armure ainsi endommagée, les parties qui l'étaient contraignaient trop l'utilisation. Elle devait donc la porter à la main, avec tout le cliquetis que cela incombait. Une bulle de silence avait été ainsi de mise, afin de ne pas ressembler à une chèvre à laquelle on aurait attaché une clochette. Que ses pas soit de velours ou non, le tintement de cette cloche originale aurait attiré bien du monde, de bien des manières.

----------Ainsi progressait l'ancestrale au travers des divers petits bois qui agrémentaient son chemin, de même que des plaines dont l'étendue commençait à prendre des allures conséquentes. S'aventurer ainsi seule dans un territoire aujourd'hui... hostile à sa présence avait quelque chose de nostalgique. Cela lui rappelait la période où elle n'était qu'une jeune vampire et où elle vivait en parasite sur les terres des hommes. Son regard se devait de parcourir avec vivacité les alentours, cherchant à tout moment un signe lui indiquant qu'elle n'était plus seule. Auparavant, elle en était devenue presque paranoïaque, et d'une agressivité extrême, cherchant à attaquer quiconque manifestait sa présence de près ou de loin. L'appel du sang, ainsi que la peur d'être traquée l'avait fait devenir une prédatrice aux abois. Aujourd'hui cependant, tout cela était derrière elle, enfouie sous des siècles d'existence. La millénaire était toujours une prédatrice, certes, mais elle n'allait pas s'éterniser en chasse à l'homme, elle avait d'autres chats à fouetter. Si elle souhaitait arriver à Aigue-Royale au plus vite, il allait lui falloir éviter de rencontrer des humains, en revanche, il lui faudrait peut-être autre chose que ses simples jambes pour voyager. La voilà qui était donc tirailler entre le besoin de s'approprier une monture afin d'arriver à Aigue plus rapidement et celui de faire de son possible pour ne pas avoir à être ralentie.

----------Faire le détour par un village aux abords de la route lui prendrait du temps car cela nécessiterait une certaine préparation, l'option n'était donc point envisageable. il lui fallait trouver un voyageur équipé en conséquence. En revanche, à part des marchands utilisant des chevaux de trait pour tirer leurs charrettes. Autant voyager à pieds, c'était plus rapide... De plus, même si cela ne posait pas forcément problème, ils étaient souvent escortés par au moins un ou deux mercenaires.
----------Souvent, pas tout le temps, ainsi que le prouvait celui qui arrivait depuis l'est, au bout de son cinquième jour de marche. Vanaël était en train d'avancer à découvert lorsqu'elle le vit et le sentit. Se plaquant au sol, la prédatrice patientait sagement. Ses sens ne l'avaient pas trompés, il était seul et vulnérable. Une bonne occasion de se rassasier depuis son départ, elle en avait bien besoin ! La monture attendrait bien quelques minutes, un repas qui se jette dans la gueule du loup n'est pas anodin, mieux ne valait pas laisser cette opportunité filer. Quelques buissons lui permirent de se dissimuler à son regard alors qu'il approchait. Le cheval qui tirait le véhicule était pataud, il était certain que Vanaël n'en aurait obtenu rien de bon.
----------L'odeur qu'avait la vampire n'était pas en accord avec ce qu'on pourrait s'attendre, elle avait passé deux jours à se faire laver et soigner par un humain, autant dire qu'elle en avait aussi l'odeur désormais. L'absence de réaction de la part de l'équidé le prouva. Elle était invisible, aux yeux et au nez de tous. Les minutes s'écoulèrent lentement, chacune d'entre elles rapprochant un peu plus le marchand de son inévitable destin. La conseillère avait son arc en main, un flèche déjà encochée, guettant d'un regard expert sa proie. Son totem était celui du sanglier, les choses risquaient de prendre un peu de temps... Le projectile fusa alors que l'homme avait franchi le seuil des cent mètres. La route, si tant est que cette voie de terre parsemée de quelques pavés égarés pouvait être nommé ainsi, traversait la plaine en passant à une bonne dizaine de mètre de la vampire. La soirée ne permettait en aucun cas à la chasseresse d'être vue, du moins, pas avant que le tir mortel s'élance dans sa course. Au moment où la flèche quitta son arc, Vanaël en prit une deuxième dans ses doigts et réajusta son tir, l'œil toujours centré sur sa proie. La tension dans son bras signalait que ses blessures internes n'étaient peut-être pas encore toute remises, toutefois cela ne l'empêcha pas d'exécuter son geste correctement. Le premier projectile toucha l'épaule du marchand, lequel s'alarma de cette attaque et s'arma d'une hallebarde. Il semblait sur les nerfs, quittant son siège d'un bond maladroit, son épaule transpercée n'aidant pas vraiment à se rattraper. Une deuxième flèche suivit, celle-ci couplée d'une flèche fantôme. Les deux traits atteignirent eux aussi leurs cibles, se plantant toute deux dans sa cuisse droite. Avec ça, il risquait d'avoir du mal à venir.

----------Et pourtant, il avançait, inlassablement, le regard furibond, le visage déformé par la hargne de ne pas se laisser tuer sans avoir résisté. Malheureusement, l'homme avait beau ne pas montrer sa douleur, son corps, lui, n'y était pas indifférent. Il ne pouvait faire que trottiner, sa jambe transpercée l'empêchant de courir réellement. Moins de cent mètres les séparait, mais pour cette homme, ce serait les cent mètre les plus long de son existence, qu'il soit résistant, endurant, ou têtu. Il n'était déjà plus tout jeune, et même si son physique ne le montrait pas forcément, le fait que la conseillère puisse distinguer qu'il avait atteint le plus au stade de cohésion avec son totem suffisait. Un humain grand-père, il avait au moins la quarantaine. Alors en bon marchand qu'il était, et au vu de la bedaine qu'il trimbalait, surement n'était-il plus au meilleur de sa forme ! Il se démenait bien tout de même... le voilà qui avait déjà parcouru la moitié de la distance. Un autre flèche vint rejoindre ses sœurs, notant la fin de cet acte. Elle se planta dans son crâne, le traversant de part en part. Tirée à moins de cinquante mètre, la vampire ne lui laissait aucune chance, il ne pouvait survivre.
----------Il était la proie, son repas de soir, il devait mourir. Ainsi allait la vie. Certes, c'était triste pour sa famille, certainement nombreuse, mais c'était là la vie. Les faibles devaient mourir, au profit des plus forts. S'affalant sur le sol après quelques pas de désespoir, le marchand embrassait désormais la terre. Son sang fut savoureux, et réjouit le gosier de la prédatrice, laquelle était maintenant en meilleure forme. Cacher le corps ne fut pas bien compliqué, le buisson derrière lequel elle s'était cachée était bien assez loin de la route pour convenir à cette fin. Quant à la charrette, elle repartit bien vite lorsque Vanaël s'approcha de près de cheval, le griffant à la croupe afin qu'il décampe, poursuivant ainsi son périple.

----------Pour l'ancestrale, c'était sa nuitée qui commençait, et il lui fallait aussi avancer, maintenant qu'elle avait fait le plein d'énergie. Seule la plaine s'étendait devant elle, lui donnant l'impression de ne point avancer. Elle laissait ainsi son esprit vagabonder, se perdant aléatoirement dans des pans de sa mémoire. Était-ce du à cela, ou était-ce une cause tout à fait différente ? Quoiqu'il en soit, un message lui parvint très clairement à l'esprit, parlant de l'avenir d'Armanda, du besoin d'agir, de répondre à l'appel. Edwyn... Encore ce nom, forcément, il était à la source de tout. Cela, c'était évident. La chose ne changeait pas grandement ses projets, elle devait se rendre à Aigue-Royale de tout manière, Achroma l'y attendait très certainement. Avec un peu de chance, il ne serait pas encore partit en direction du lac lorsqu'elle arriverait. Car si elle était sûre d'une chose, c'est que son cher ami ne manquerait pas à l'appel.

----------Ce fut sur ce message mental que Vanaël finit sa nuit, et entama la journée. Elle était d'autant plus pressée d'arrivée désormais qu'elle avait entendu le message du Voyageur. La journée s'écoula bien vite, cachée au loin de la route, à l'ombre d'un arbre isolé. Lorsqu'elle reprit la route, en début de soirée, ce fut pour se rapprocher de nouveau de l'axe principal. Une petite heure de course lui permit d'atteindre un bois que traversait la route, et dans lequel elle s'engagea sans plus de cérémonie. La nuit ainsi que la pénombre ambiante du lieu la rendait quasiment invisible, ne lui manquait plus que le brume de son armure pour que la perfection soit là. Si seulement elle n'était pas dans ce piteux état...
----------Si de son côté elle était une silhouette discrète parcourant les bois, ce n'était pas le cas de tout le monde. Un feu brillait au loin, sa lueur se découpant au travers des branchages. D'après l'odeur, c'était l'œuvre d'un humain, ou plutôt, d'une humaine. Il n'y avait pas de trace sur le chemin qu'empruntait Vanaël, aussi ne venaient-elles surement pas du même endroit. S'approchant prudemment, la créature de la nuit contourna le campement, l'observant sous toute ses coutures. Un feu de bois de petite taille brûlait entre une jeune femme et un cheval, lequel était attaché à un arbre. Une fois encore, Vanaël pouvait remercier son séjour en compagnie de cet humain masqué, cela lui avait permit d'être invisible autant pour la vue que pour l'odorat. Des brindilles cassées ainsi que des empreintes de pas montraient qu'elle était venue ici directement depuis la route. Il était donc impossible de savoir si elle se rendait vers Althaïa, ou vers Gloria... Déjà rassasiée, la millénaire n'avait aucun intérêt à se repaître du sang de cette jeune femme, et le fait qu'elle possède un cheval pourrait l'aider. Celui-ci semblait plus physiquement dégourdi et accessible que tout ceux qu'elle avait pu croiser auparavant.

----------Cherchant ainsi la compagnie de cette humaine, Vanaël entra dans le cercle de lumière d'un pas léger, les bras en évidence. Elle s'était montrée depuis le nord, donc depuis le même endroit de par lequel l'albâtre jeune femme était arrivée. En effet, celle-ci était d'une pâleur original, et la blondeur de ses cheveux ne faisait qu'accroître cela. Un miche de pain dans une main, un flasque de ce qui n'était surement pas de l'eau dans l'autre, cette personne avait presque tout de plus normal. Outre le fait qu'elle soit seule en pleine nature, exposée au danger que représentait les brigands et autres baroudeurs. Peut-être cachait-elle quelque chose, à être ainsi seule et a exposer sa position.

"Bonsoir, ne vous en faites pas, je ne vous veut aucun mal. Êtes vous seule en ces lieux mademoiselle ?"

----------Un simple salut elfique, comme à son habitude, vint précéder ses propos, son poing droit soutenant alors sa main gauche ouverte. La révérence fut minime, son regard ne quittait ni l'humaine, ni les alentours. Elle n'avait senti la présence de personne, mais de la même manière qu'elle même avait réussi à se dérober à l'odorat des chevaux, il était possible qu'une personne le fasse avec elle. Après tout, ce ne serait pas la première fois. L'humain qui l'avait sauvé y était bien parvenu. Les chance étaient malgré cela bien mince, seule les traces de celle qui se tenait face à elle et du cheval semblaient avoir foulé cet endroit.

@Auphélie Rhoe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Imprévu accommodant (Privé Vanaël) Empty
MessageSujet: Re: Imprévu accommodant (Privé Vanaël) Imprévu accommodant (Privé Vanaël) Icon_minitimeMer 22 Avr 2015 - 4:01

La jeune humaine observa la vampiresse apparaître, sans réaliser la race de cette dernière. Après tout, il n'était pas aisé de deviner la température du sang d'un être qu'à un seul regard, d'autant plus dans cette noirceur, et ce, sans compter que la blonde avait observé longuement le feu, la rendant aveugle à l'environnement autour d'elle. Bref, Auphélie fut soulagée que la dame s'introduise aussi ouvertement, elle qui s'avérait dans une position particulièrement vulnérable -et en était bien consciente-.

La tavernière prit une petite gorgée de son rhum, n'ayant pas encore tranché quant au sort de ce dernier. Ainsi, il était mieux de le boire lentement pour l'instant, lui laissant l'opportunité d'en garder pour le lendemain si telle était sa décision au final. Puis, elle posa la flasque à ses pieds et usa de sa main libre pour inviter d'un geste simple la rousse à s'installer à ses côtés.


" Bonsoir ", dit en premier Phé, calme et posée. " Oui, je suis bien seule ", enchaîna-t-elle sans hésitation et avec véracité -du moins, à ce qu'elle sache-. " Ceci dit, je tiens à dire que je n'ai pas grand-chose à voler... ", ajouta l'humaine, " Si ce n'est ce cheval, mais il est stupide, j'éviterais. ", finit-elle par dire, avec pure francheur.

Après tout, la demoiselle savait très bien que si la dame avait pour intention de la dérober de ses possessions, elle en serait probablement capable. Phé savait qu'elle n'était pas en mesure de se défendre contre n'importe qui, et encore moins dans son état fatigué actuel. C'est pourquoi elle avait préféré être honnête, après tout, elle tenait tout de même à sa vie.

Puis, comme si de rien n'était, la tavernière tendit la main vers le feu et prit la miche de pain qu'elle cassa en deux morceaux. Elle tendit une moitié à Vanaël, encore une fois d'un simple geste naturel.
" Je suis Auphélie. ", annonça la demoiselle, qui se surprenait elle-même à lancer la conversation avec la vampire. " Je vais en Althaïa, j'espère que je suis sur la bonne voie. ", ajouta-t-elle à demi à la blague. Décidément, elle se sentait quelque peu -étrangement- à l'aise à discuter avec l'inconnue.

La colombe prit une première bouchée du peu de pain qu'elle avait, en profitant pour mieux enrouler le foulard à son cou, sentant une brise un peu fraîche. L'étoffe de soie, par ailleurs, était bleutée et était facilement reconnaissable pour les amoureux d'objets magiques puisqu'il s'agissait d'un foulard Animutae. Ce dernier était présentement d'une teinte centrale, bien qu'il y avait un reflet un peu sombre, ici et là.


" Et tu es? ", clôtura la jeune femme, s'adressant avec aise à la dame, sans politesse qu'elle jugeait inutile, mais sans pour autant vouloir être impolie; Phé tutoyait simplement tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Imprévu accommodant (Privé Vanaël) Empty
MessageSujet: Re: Imprévu accommodant (Privé Vanaël) Imprévu accommodant (Privé Vanaël) Icon_minitimeVen 24 Avr 2015 - 23:12


----------Entrant plus en avant dans le cercle lumineux que créait le feu de camp, Vanaël se rapprocha de la jeune femme. Cette dernière ne semblait nullement effrayée, son cœur ne témoignant d'aucune frayeur. Soit elle était bien plus capable de se défendre qu'elle n'y paraissait, soit elle était consciente de sa faiblesse, ainsi que du fait qu'elle n'aurait de toute manière aucun moyen de s'échapper si l'inconnue qui lui faisait face se décidait à l'attaquer. Ou peut-être était-elle simplement ignorante et simple d'esprit...
----------Malgré tout, à entendre sa manière calme de s'exprimer, ainsi qu'a exposer posément sa situation misérable, il semblait qu'elle soit plus proche d'une jeune voyageuse insouciante, mais consciente de sa faiblesse. Elle comptait donc jouer sur le fait qu'être pauvre et ne pas avoir de bien dignes d'intérêts pourrait la sauver ? C'était une bonne idée. En tout cas, elle était honnête. Autant aurait-elle pu mentir sur la stupidité de sa monture, autant la conseillère voyait qu'elle ne mentait pas, et donc que ce canasson lui serait surement inutile... "Un brigand aurait trouvé en votre simple personne de quoi satisfaire ses envies. Que je sois une femme vous met en confiance ?" Il est vrai que l'esclavage n'était pas une pratique humaine, toutefois il y avait bien d'autres moyens de profiter d'une personne. Entre les malades avides de femmes, les mercenaires susceptibles de capturer quelqu'un pour s'en faire une sorte de mule, quelque peu plus intelligente, ou même les meurtrier en quête de sang, il y avait de quoi nourrir l'effroi de plus d'une personne. La fuite des Alayiens rajoutait encore une option, ces derniers ne rechignant surement pas à capturer où éliminer leurs ennemis. Encore que sur ce point, il y avait peu de chance d'en trouver dans la région. Mais le risque n'était pas nul non plus.

----------De plus, elle pouvait très bien tomber sur un vampire, comme c'était en effet le cas. Certes, Vanaël était un cas particulier, mais il existait d'autres exilés susceptibles de se retrouver en ces lieux. Cette humaine ne semblait pas se douter à quel point sa personne pouvait être un objet de convoitise. "Une alayienne ou une vampire, ou même une mercenaire aurait trouvé de quoi se satisfaire. Qui vous dit que je ne suis pas l'une d'elles ?" L'ancestrale s'amusait de la situation. Il était toujours distrayant de tomber sur quelqu'un d'insouciant, ne se doutant pas de la nature sanguinaire de son interlocutrice. Alors qu'elle continuait de réduire la distance qui la séparait de l'humaine, Vanaël retirant une à une ses armes, que ce soit sa lance, son arc et son carquois, ou même son épée. Elle déposa aussi son armure délabrée, faisant ainsi un tas devant elle, à quelques pieds du feu. Toutefois, la vampire conserva sa lame, qu'elle garda en appui sur ses jambes après s'être assise à droite de l'humaine. Une main sur la garde, elle usa de l'autre pour refuser poliment la miche de main, faisant un mouvement de négation avec celle-ci. "Ça ira merci, j'ai de quoi tenir, gardez donc vos provisions." Le sol était dur, malgré l'herbe rase qui le recouvrait. L'on remarquait bien que les plaines se faisaient plus importantes dans cette région. Et avec le manque de lumière du à la forêt, cela n'aidait en rien. Mais elle n'allait pas s'en plaindre, ce n'était pas comme si elle ne s'était pas habitué à pire. Ses siècles d'existence dans les galeries vampirique avaient eu raison de son désir de confort, la roche glaciale ne s'y prêtant étrangement pas... Et malgré son statut de conseillère, le seul meuble qui n'était pas de minéraux était sa couche. Autant dire qu'elle avait eu une bien heureuse surprise lors de son séjour à Aigue-Royale depuis quelque mois. Et très certainement se plairait-elle à en profiter de nouveau. "Oui, vous l'êtes, et votre voyage touche d'ailleurs bientôt à son terme." Voir comment réagirais l'humaine était intéressant, surtout vu ce qu'elle lui avait suggéré plus tôt.

----------Profitant de cette rencontre, Vanaël se tourna vers l'humaine, la dévisageant alors. Elle avait beau être directe dans ses paroles et ne pas faire preuve de beaucoup de politesse, au moins essayait-elle de discuter. "Je me nomme Vanaël, enchantée." Elle observait les traits arrondis de son visage, sa chevelure platine qui l'encadrait, allant alors de paire avec son teint d'ivoire. Une jeune femme ravissante, aux formes attrayantes. Surement avait-elle du potentiel à séduire les hommes, après tout, elle avait de quoi s'attirer leur faveurs. Approchant sa main du visage de cette Auphélie, la conseillère fit glisser ses doigt le long de son visage, depuis l'arrière de la mâchoire jusqu'à son menton. Elle avait la peau douce, et au vu de l'état de ses cheveux, il semblait qu'elle veillait à prendre soin d'elle. Il était étrange de croiser une humaine si inquiète de son apparence dans un lieu comme celui-ci. D'autant plus lorsque cette dernière ne portait en apparence aucunes armes.

----------Quand bien même aurait-elle été une magicienne hors pair, ses deux mains étaient occupées, l'une à tenir une miche de pain, l'autre a réajuster son foulard. Foulard que Vanaël devina être d'origine magique. Au vu des année qu'elle avait passée à fouler le sol de cette terre, l'ancestrale avait eue l'occasion de voir beaucoup de choses, et son intérêt à en apprendre chaque jour plus avait toujours des bons côtés. De même que l'ignorance pouvait être considéré comme le huitième pêché, la connaissance était avec la puissance et la richesse ce qui faisait miroiter le regard des hommes et des femmes. Vanaël identifia ainsi le tissu comme un foulard Animutae et au vu de la teinte qu'il avait, cette jeune femme ne semblait pas des plus joyeuses, au contraire même... Était-ce de la noirceur d'âme, ou de la tristesse ? Ça elle n'en savait rien, il lui fallait parier, si tant est qu'elle veuille émettre une hypothèse sur la nature en partie sombre de l'étoffe. En revanche, l'étoffe prouvait qu'elle possédait tout de même quelques biens de valeurs, elle ne l'avait pas vraiment nié, certes, mais ne l'avait pas non plus clamé. "Une bien belle étoffe que voici, certains tueraient pour en obtenir de pareille... Avez-vous d'autres trésors de pareilles sortes ?" Elle n'était pas réellement intéressée, simplement qu'elle était curieuse des réactions que pouvaient avoir les humains lorsqu'ils étaient confrontés à l'inconnu.

----------Continuant de faire courir son doigt le long du visage d'humaine, Vanaël l'observait sous tout les angles, contemplant cette ravissante petite chose. Certes, il ne fallait pas se fier aux apparences, mais pour le coup, cette humaine ne semblait pas représenter de danger. "Votre vie vous tracasse ? Vous ne semblez pas être bien dans vos chausses..." Marquant une légère pause, la vampire tint le menton de cette femme aux cheveux d'opales, l'approchant alors vers elle. "Peut-être puis-je y remédier ?" Sa voix doucereuse rompant le silence des lieux, s'insinuant avec délicatesse dans les oreilles de sourd de l'humaine.

@Auphélie Rhoe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Imprévu accommodant (Privé Vanaël) Empty
MessageSujet: Re: Imprévu accommodant (Privé Vanaël) Imprévu accommodant (Privé Vanaël) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Imprévu accommodant (Privé Vanaël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]
» La patte dans le sac [privé Tempêtes de feuilles et Etoile d'argent]
» Voyage imprévu
» suite du rp(privé Seït)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-