Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Empty
MessageSujet: Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Icon_minitimeDim 30 Juin 2013 - 13:53

HRP : ce rp est la suite immédiate de l'intrigue de la Dévoreuse, du point de vue de ceux qui restent dans la salle du trésor ^^


La force avait échoué. La magie avait échoué. Que leur restait-il ? La diplomatie, évidemment. Mais le colosse de ténèbres n'avait jusqu'à présent pas vraiment fait preuve d'un quelconque désir de discuter et il y avait fort peu d'espoir qu'il daigne ne serait-ce qu'écouter ce qu'ils pourraient bien dire, trop obnubilé qu'il était par la chevalière maudite. Téméraire, ce fut Fabius qui se décida le premier à s'avancer vers l'être de néant pour entamer les négociations, à commencer par les présentations. Sa vision toujours troublée par les effets de la chevalière, Faudar ne remarqua pas l'épée qui se leva de façon menaçante vers son ancien apprenti même s'il n'avait aucune peine à imaginer une réaction belliqueuse à la tentative. Mais à sa grande surprise, la voix de leur ennemi se fit de nouveau entendre sur un ton autrement plus calme que précédemment. Et surtout, celui qui venait de se présenter sous le nom de Naal avait obtempéré : non seulement il avait écouté ce que Fabius avait dit, mais il avait même accepté de répondre aux questions du mage de feu. Ainsi donc, il était un serviteur du Néant et à l'en croire, il n'était pas seul et ne désirait que... La gloire des hommes ? Un son étrange résonna alors, avant que le dénommé Naal ne qualifie Fabius de... Passeur ? Mais que signifiait donc tout cela ? Pour la première fois depuis longtemps, Faudar ne comprenait pas. A vrai dire, il ne comprenait absolument rien, ne voyait aucune logique dans le déroulement des évènements et dans les paroles qu'il entendait. Lui qui avait passé sa vie à accumuler le savoir avait aujourd'hui l'impression d'être un parfait ignorant, sensation qui était pour lui particulièrement désagréable. Il se prit même à espérer s'éveiller en sursaut d'un instant à l'autre et pouvoir balayer tout cela d'un revers de la main comme le mauvais rêve que c'était. Malheureusement, s'il était dans un cauchemar, le réveil n'était pas pour tout de suite.

Après avoir écarté Fabius, le serviteur du Néant retrouva son comportement "normal" si tant est qu'on puisse ainsi le qualifier et se rua de nouveau vers le fou en vociférant, mais s'interrompit rapidement lorsque la situation bascula un peu plus dans l'anarchie la plus totale. En dépit de la présence de Dévoreuse, une puissante magie ouvrit un portail  maléfique dans la pièce et trois nouveaux êtres de ténèbres firent leur apparition : les frères et soeurs dont Naal avait parlé un peu plus tôt venaient de poser le pied dans la pièce. L'une semblait plus agressive que ses acolytes, mais celui qui avait été prénommé Aldakin et que Faudar supposa être leur chef calma ses ardeurs avant de prendre la parole pour s'adresser à ceux qu'ils avaient royalement ignorés jusqu'alors. Des bâtisseurs, un esprit unique, marcher sur sa voie, mais par le Dracos, quels buts poursuivaient-ils exactement ? Des colonisateurs n'auraient tenus un autre discours, c'était comme si l'envoyé du Néant essayait de les rassurer sur le fait qu'ils n'avaient plus leur mot à dire quand à leur avenir.

Emportant avec eux le fou, et donc la bague, les mystérieux arrivants se préparaient à repartir d'où ils étaient venus. Espéraient-ils sincèrement les voir courber l'échine et accueillir à bras ouverts ces soi-disant bâtisseurs qui donnaient davantage l'impression de conquérants ? Si tel était le cas, ils risquaient d'être déçus : suivi de près par Yvia, Klaus s’élança furieusement vers eux, plongeant sur Naal et... disparaissant avec lui, le fou et la bague à travers le mystérieux portail. La jeune femme pour sa part fut cueillie en plein vol par un coup violent qui la propulsa dans le mur. Faudar tenta un nouveau sort d'immobilisation sur le géant qui venait de frapper mais sa magie eut autant d'effet sur sa nouvelle cible que sur Naal. Même si la disparition de la bague dans le vortex lui rendit subitement son plein pouvoir, l'érudit ne put qu'assister sans réagir au départ des serviteurs du Néant. Son corps avait depuis longtemps perdu force et vitesse, et il était évident que la magie ne serait d'aucun secours contre de tels adversaires. Le portail commençait déjà à se refermer lorsque Fabius se tourna vers son empereur et son vieux professeur pour annoncer sa volonté de suivre les étrangers.

Faudar ouvrit la bouche dans l'intention de protester mais se contenta finalement d'un banal conseil de prudence. Son apprenti avait raison, ils avaient besoin d'en apprendre davantage sur cet esprit unique et ces étranges créatures qui s'étaient proclamés ses envoyés, et il était le mieux placé pour mener à bien cette mission. De plus, à supposer qu'il ne soit pas déjà mort, Klaus aurait besoin d'aide et seul le comte du Landain était encore en mesure de lui en apporter.

Ce n'est pas raisonnable, mais nous n'avons pas vraiment le choix... Sois prudent.

Le grand maître qui avait désormais récupéré une perception parfaite laissa son regard inexpressif peser sur la silhouette de son apprenti jusqu'à ce que celui-ci disparaisse dans le vortex magique avant de laisser échapper un soupir fatigué.

Dracos les protège.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Icon_minitimeLun 1 Juil 2013 - 14:22

La jeune Elfe ne comprenait pas ce qui lui était arrivé. Sa vue était trouble, mais elle devina, à la scène qui se déroulait sous ses yeux qu'elle avait été inconsciente un instant. La dernière chose dont elle se souvenait était ce guerrier sombre s'avançant vers elle, la plaie dessinait pas sa lame sur sa joue et la douleur qui en avait résulté. Puis, une sorte de vague d'énergie s'était écoulée dans son corps meurtri et elle avait ouvert les yeux, assise contre un mur de la salle du trésor et entourée de Klaus et Faudar. Non, vraiment, elle ne comprenait pas. Nalaïa tenta de se lever mais elle était encore trop faible pour tenir debout. Elle dut se contenter de regarder ses compagnons d'infortune s'attaquer vainement au Serviteur du Néant, impuissante. Elle serra les poings si forts que ses jointures blanchirent.

Et puis il y avait eu l'intervention de Fabius Kohan que le Chevalier des Larmes jugea stupide et surtout suicidaire. A ce moment-là, sa perception visuelle avait retrouvé toutes ses capacités et elle vit l'épée de Naal, celle qui lui avait causé tant de souffrance, se lever. Elle ne doutait pas que bientôt la lame de noirceur s'abattrait sur le pauvre imbécile et... Non, elle s'abaissa. Le guerrier noir prononça des paroles dont le sens échappèrent à l'éclaireuse et elle sentit une puissante magie entrée en action malgré la présence de Dévoreuse. Son attention se reporta sur celle-ci et lorsqu'elle aperçut le Fou en sa possession, elle ne la quitta plus des yeux. Jusqu'au moment où un vortex s'ouvrit dans la pièce. Elle tourna la tête pour voir apparaitre trois personnages à l'apparence si maléfique qu'un frisson parcourut son dos. Pourtant, elle ne prêta pas attention au discours de l'un d'entre eux, se focalisant sur la chevalière maudite. A son plus grand désespoir, elle vit Naal empoigner Fou et le trainait avec lui vers le vortex. Ensuite, tout se précipita. Klaus disparut dans le vortex à la suite de Fou et donc de Dévoreuse, après avoir tué l'un des étranges personnages. Fabius le suivit et le vortex se referma, laissant dans la salle du trésor cinq êtres impuissants à aider le Maitre des Larmes et le cousin de l'Empereur : Faudar, Yvia, Esmelda, Gregorist et la jeune Elfe. Dans un soupir, le premier pria le Dracos de veiller sur ceux qui avait franchi le passage. Ayant retrouvé quelque peu ses forces, Nalaïa se releva et fit quelques pas chancelant vers son ancien professeur. Elle posa une main qu'elle voulut rassurante sur son épaule et, comme si parler à voix haute eut été au-dessus de ses forces, elle murmura :

-Vous n'auriez rien pu faire, cher mage. La magie semble incapable de les atteindre. Vous n'auriez fait que risquez votre vie en les accompagnant.

Son regard émeraude fixait l'endroit où se trouvait le vortex quelques instants auparavant. En essayant de rassurer Faudar, c'était elle-même qu'elle tentait de convaincre, sans grand succès. Elle s'en voulait amèrement de ne pas avoir pu soutenir son Maitre. Qu'allait-il penser d'elle ? La mépriserait-il ? Elle souhaita que non. Elle demeura immobile, sentant qu'au moindre geste un peu trop ambitieux, elle pourrait perdre connaissance. Sa vue se brouilla à nouveau quand elle posa les yeux sur la princesse Kohan. Elle se souvenait d'elle, dans cette taverne. Aujourd'hui, elle semblait si différente, plus à sa place à côté de l'Empereur que dans une salle obscure remplie d'ivrognes. La jeune Elfe lui sourit. Puis, elle porta son attention sur l'homme près d'elle. L'Empereur Gregorist Kohan. Elle appréciait de l'avoir "rencontré" même si les conditions n'étaient pas des plus joyeuses. Et enfin, il y avait cette Yvia que semblait connaitre Klaus Fell. LE fait qu'il ne la porte pas dans son coeur poussa Nalaïa à se méfier d'elle. Cependant, elle ne le montra pas. Epuisée, elle retourna s'asseoir contre le mur. Elle avait l'impression d'être dépassée par les évènements et elle l'était sans conteste.
Revenir en haut Aller en bas
Esmelda Kohan
Esmelda Kohan
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Left_bar_bleue0/10Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 3


Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Icon_minitimeMar 2 Juil 2013 - 18:42

Oula, non ça en devenait trop pour la jeune femme. Qu'un homme s'empare d'une de ses lames noire, soit, la magie peut faire de grande chose, de belles choses comme des choses bien terrible. Que lui aussi recherche cette maudite bague, ok, il n'était pas le seul. La preuve, ils étaient tous là pour ça, plus ou moins. En tout cas, pas pour boire un thé. Bien dommage, elle en aurait bien besoin. Mais que ses petits copains débarquent de nul part, puissants comme des rocs, insensibles à la magie, d'une force digne d'un vampire, qu'ils ouvrent une porte dans l'espace, s'y enfuient et pouf plus rien, par le Dracos, il fallait être sûr de ne pas avoir trop bu dans une taverne avant ou de ne pas s'être endormie à un conseil. C'est pour dire.

Le calme était revenu dans la salle du trésors, laissant les protagonistes restant, un peu pantois ou questionneur, en tout cas c'était bien ce calme après la tempête. Que faire, à part se regarder en chien de faïences et se demander où pouvaient être ceux plonger dans le vortex. En tout cas, la jeune princesse se demanda bien ce qu'elle faisait là. Elle aurait dû sauter, au lieu de se sentir inutile planter au milieu de la salle de trésors, comme une des statues qui la composent. Esmelda avait bien conscience qu'elle n'aurait pas vraiment pu aider Klaus a reprendre ce qui lui revient de droit en tant que Maître des Larmes, mais elle aurait eut un œil sur son cousin. Il ne faisait pas bon de le laisser avec des êtres aussi maléfiques que lui. Seul le Dracos pouvait savoir ce qu'il ferait par la suite dans sa tête de borgne tordue.

Puis elle s'inquiétait pour Fou. Personnage étrange, pas compris de tous, mais qui avait toujours eut les mots pour faire rire ou réfléchir la princesse. Il n'était pas si Fou qu'il y paraissait, mais de le savoir là bas sans défense l'inquiétait. Même si son agilité serait peut être une arme bien plus redoutable que la magie impuissante des mages ou que leurs forces physiques inutiles face à la pierre.

La princesse s'approcha de l'empereur, bien heureuse qu'il n'ait pas sauté. Voilà peut être pourquoi son hésitation s'était ravisée à rester auprès de son grand frère. La jeune elfe semblait aller mieux, les soins du Maître mage avaient fait leur effet. Seule son assassine semblait avoir encore des séquelles de l'attaque de l'homme en armure massive. Et pour cause. La princesse se demandait bien comment cette femme allait s'en sortir, car évanouie aux mains de l'empereur, la case prison semblait inévitable. Esmelda y penserait plus tard. Elle trouverait bien une solution pour la sortir de là.

Inquiète, Esmelda posa sa main sur le bras de son frère:

"-Faut-il envoyer des hommes les chercher? Il ne faut pas que ces...hommes, choses, créatures, prennent cette maudite bague."

Au Maitre mage:

"- Maitre Adroared, savez-vous ce qui sont? Vous en aviez déjà entendu parler??"


Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] 1450384496-esme

Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kylian Wallam
Kylian Wallam
Mon identité
Mes compétences


Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Icon_minitimeDim 28 Juil 2013 - 11:42

Intervention MJ :

Comme toutes les personnes présentes, Gregorist demeura interloqué pendant quelques instants devant la scène surréaliste qui venait de se jouer devant eux. Aurait-il dû les suivre ? Peut-être, mais s'il avait agi ainsi, nul doute qu'Esmelda l'aurait suivi et c'était un risque qu'il ne pouvait lui faire courir. Ce fut justement le contact de la main de sa jeune soeur sur son bras qui le ramena à la réalité présente. Il se tourna vers elle, lui intimant de rester auprès du vieux Faudar le temps qu'il fasse le nécessaire et lui assurant qu'il lui enverrait rapidement quelques Lames Noires chargées de l'escorter jusqu'à ses appartements.

D'un pas rapide, l'empereur quitta les lieux. Il était temps de mettre un terme à la folie qui semblait s'être emparée du palais ce soir.


HRP : Gregorist n'ayant pas la possibilité de jouer ce rp, il quitte le sujet.
Toutes mes excuses pour le retard occasionné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Icon_minitimeJeu 1 Aoû 2013 - 14:56

Ce soir, Yvia avait été témoin et actrice d’une opération minutieusement planifiée, qui avait toutes les chances de réussir, et qui s’était transformée en débâcle la plus totale. Pourtant, elle avait tenu la Chevalière dans ses mains, avait ressenti pleinement sa puissance, et les promesses de domination qu’elle lui susurrait dans le creux de l’oreille. Et voilà que, désormais, ladite bague était hors de sa portée. Ah, sans cet… Etranger, elle aurait réussi. Et voilà que celui-ci se multipliait en étant rejoint par ses camarades.

Désormais, il y avait bien trop de monde dans la Salle du Trésor pour espérer ravir de nouveau la bague et s’enfuir sans égratignure. Des Mages, des Kohan, des Larmes, … Quel malheur. Et puis, qui étaient réellement les intrus ? Comment pouvaient-ils se déplacer de la sorte, à travers ce tunnel de lumière, ce vortex ? Yvia ne connaissait certes pas tous les arcanes de la magie, mais elle n’avait jamais entendu parler d’un tel sortilège. Du reste, la quantité d’énergie nécessaire pour transporter ne serait-ce qu’une personne suffirait assurément à tuer le lanceur. Peut-être y en avait-il plusieurs de l’autre côté du vortex, alors ?


La suite était floue dans ses souvenirs. Elle se rappelait s’être élancée à leur poursuite, mais un violent coup l’en avait empêché en l’envoyant se fracasser contre un mur. Son dos et ses côtes lui faisaient mal, elle avait très certainement dû se casser quelque chose. Promenant son regard sur les alentours, l’Assassine constata avec surprise que seuls quatre personnes étaient encore présentes. Les autres, dont Klaus et les étrangers, avaient disparu par le tunnel de lumière… Fou en faisait partie, aussi, apparemment, et très certainement avec Dévoreuse toujours en sa possession.

En parlant de la Chevalière, sa disparition lui avait fait reprendre ses esprits. Soudain, elle se rendait compte à quel point elle avait été manipulé, à quel point cet artefact avait joué avec habileté de sa soif de puissance. Ce maudit objet avait abusé d’elle. Sa mâchoire se contracta tandis qu’elle rageait intérieurement. Comment avait-elle pu être si faible ? Comment avait-elle pu… Se laisser contrôler ainsi ? Bouillonnant de haine et de dégoût envers elle-même, se haïssant pour la faiblesse dont elle avait fait preuve, Yvia frappa violemment son poing contre le mur en pierre, se meurtrissant davantage alors que ses phalanges se mettaient à saigner.

Ses quatre compagnons forcés semblaient aussi perdus qu’elle, peut-être l’esprit un peu plus clair, mais tout aussi empli de questions. Seul l’Empereur semblait… Il avait l’air détaché des événements qui venaient de se produire, à en juger par son départ. Yvia l’aurait bien imité, mais pour aller où ? Le Palais grouillait de soldats et de Lames Noires en état d’alerte, qui auraient tôt fait de l’arrêter. L’Assassine ne voyait vraiment pas comment elle pourrait éviter la prison, cette fois-ci, et elle ne voulait pas se suicider inutilement alors que les chances n’étaient pas de son côté. Aussi décida-t-elle de prendre part au débat, afin de passer le temps en attendant ses geôliers.



« Encore faudrait-il savoir où chercher. Ce tunnel a pu les conduire n’importe où, peut-être même sur une autre terre. Ces étrangers n’étaient pas Armandéens, bien que nous ignorions leur provenance. Quant à la bague… Pour l’avoir tenu en main, je puis vous assurer que, quel que soit son propriétaire, elle sera tout autant dangereuse. Elle… Elle altère l’esprit de son porteur. »


Yvia s’interrompit, maudissant une nouvelle fois son incapacité à avoir résisté à cette dernière, puis poursuivit.


« Le sang n’a pas fini de couler, Impériaux. Le ciel de votre destinée vient encore de s’assombrir. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Icon_minitimeMar 13 Aoû 2013 - 21:59

HRP : comme convenu en MP avec les participants présents, je conclus le rp ^^"

Faudar respirait lentement tandis que son esprit méticuleux s'efforçait de déterminer quelle était la meilleure chose à faire maintenant que ces fameux étrangers étaient repartis on ne savait où en emportant Dévoreuse avec eux. Attendre ? Certainement pas, ces nouveaux arrivants n'avaient pas perdu de temps, eux, et à en croire leur discours, ils n'avaient pas l'intention d'en perdre. A n'en pas douter, les évènements ne tarderaient pas à se précipiter et mieux valait s'y préparer. Mais quels seraient ces évènements ? Que feraient ces êtres de pénombres de la bague ? Qu'avaient-ils exactement l'intention de bâtir ? Autant de question qui demeuraient jusqu'à présent sans réponse, et auxquelles le vieil érudit était impatient d'apporter des réponses.  

Le mage fut satisfait de voir que ses efforts pour soigner Nalaïa n'avaient pas été vains et qu'elle était d'ores et déjà en mesure de se relever. Un mystère de plus qu'il lui faudrait élucider, comment une simple éraflure avait-elle pu à ce point affecter une jeune elfe en plein santé ? Et par quel enchantement mystérieux l'arme qui l'avait ainsi blessé avait-elle pu provoquer les symptômes qu'il avait constaté ? Faudar soupira. Il avait toujours apprécié apprendre, mais en l’occurrence, il aurait nettement préféré déjà disposer des réponses. Il se promit néanmoins de s'entretenir de ce fait avec ses consœurs et confrères du Dragon Blanc, il n'était pas normal de voir une blessure si bénigne présenter des effets si démesurés sur la magie de la victime et la Confrérie aurait probablement à coeur de se pencher sur la question. Peut-être même inviterait-il Nalaïa à l'accompagner, après tout, elle était la mieux placée pour parler de ce qu'elle avait ressenti pendant son malaise et son témoignage serait sans nul doute un atout pour leurs recherches.

Sans détourner le visage de l'endroit où s'était trouvé le mystérieux portail quelques instants plus tôt, Faudar répondit sans hésitation à la question de la princesse Kohan :

Non, princesse, je n'ai pas la moindre idée de ce qu'ils sont ni d'où ils peuvent venir. Pas plus que je ne sais ce qu'ils veulent ou ce qu'ils espèrent accomplir avec la chevalière maudite, et cela m'inquiète grandement.

Le vieil homme se tourna finalement vers le reste des occupants des lieux tandis que Gregorist confiait sa jeune soeur à la garde du conseiller, lequel acquiesça d'un bref signe de tête. Il n'y avait plus rien à craindre maintenant, les étrangers étaient venus pour Dévoreuse et ils s'en étaient emparés. S'ils avaient été intéressés par l'or ou par la perspective de nuire à la santé de l'empereur ou de la princesse, ils se seraient exécutés avant de repartir. Pourtant, une inconnue demeurait bien présente : cette fameuse Yvia que Klaus n'avait pas particulièrement semblé porter dans son coeur et qui n'inspirait nulle confiance au mage. La jeune femme se rappela à leur souvenir en frappant du poing contre le mur, visiblement folle de rage. Faudar fit un pas un avant, ses doigts se crispant sur le bois précieux de son bâton.

Il suffit. J'ignore qui tu es et comment tu es parvenue jusqu'ici, mais je...

Le reste de sa phrase demeura en suspend, un groupe de Lames Noires venant de franchir les portes de la salle du trésor. La garde rapprochée de la famille impériale. Les soldats s'avancèrent pour saluer cérémonieusement la princesse et le conseiller, tandis que celui-ci reprenait à l'égard de leur prisonnière.

Je te conseille de te rendre sans faire d'histoire, tu t'es introduite illégalement jusqu'ici pour dérober un bien du trésor impérial. Il s'agit d'un crime punit par les lois impériales, ces hommes vont donc te conduire en cellule en attendant que tu puisses être entendue et jugée.

Et comme pour lui ôter toute tentation de ne pas obtempérer, le mage accompagna son dernier mot d'un sort d'immobilisation le temps que les Lames Noires passent les fers aux poignets et aux chevilles de l'intruse. Ce n'est qu'une fois celle-ci sous bonne escorte qu'il invita Esmelda et Nalaïa à se retirer elles-aussi pour prendre un peu de repos. Le conseiller fut le dernier à quitter la salle, mais il n'avait certainement pas l'intention de se reposer : loin de le conduire vers sa chambre, ses pas se dirigèrent droit vers les bibliothèques du palais tandis que d'une voix sèche, il exigeait auprès du premier serviteur qu'il croisa que lui soit amené un faucon messager.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Et il n'en resta plus que cinq... [pv Nalaïa, Esmelda, Gregorist, Yvia ?][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La bataille des cinq armées
» Et un, et deux, et cinq zéros !
» Blu-Ray / DVD "Le Hobbit - La Bataille des Cinq Armées"
» Civet de lapin aux épices
» Le pentacle / Pentagramme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-