Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeJeu 3 Oct 2013 - 22:29

A l’est du fleuve Wylorel, il y a déjà quelques années……..


La région de la ville fortifier de Lozard la Capel est dirigé par cinq chefs de famille. La population des hommes et femmes libres représente milles deux cent habitant. Si on compte les esclaves la population grimpe à quatre milles personnes. Pour maintenir l’ordre et la défense de la région, tous les hommes libres de seize à soixante ans forment la milice. La milice est formée de un Tercio de deux cent hommes et d’une cavalerie de cinquante hommes. L’arme principale du Tercio est la lance longue et l’épée courte. Les femmes libres de dix huit à trente ans sont formées à défendre, les maisons et les fermes fortifiées, elles élèvent pour cela les Capels, de terribles chiens de guerre. Mais pour garder les esclaves se sont les deux cent cinquante Olioses, des esclaves qui gardent et forment leurs frères et sœurs de misère. Les Olioses sont maintenu à l’état de matons par des petits privilèges et aussi par la terreur. Les Olioses ont comme armes que des fouets. Ce sont les esclaves qui travail dans cette société. Les hommes libres ne sont là que pour maintenir cet état de fait.

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Lozard10

Lozard la Capel est une région prospère, constitué d’une ville fortifié, de fermes fortifiés ou vive les femmes, les vieillards et les enfants, et de deux casernes ou sont cantonné les hommes. Les esclaves ont leurs propres ghettos, mais ces habitations sont sordides et insalubre. Au nord il y a d’immenses marrais, a l’est commence une steppe ou peuvent roder des vampires, au sud une région peu fertile et peu peuplée et à l’ouest le fleuve Wylorel que l’on franchit par un pont de bois, tous cela en fait une région relativement facile à défendre en cas d’invasion, quand aux esclaves, ils ont peux d’espoirs de franchir ces frontières sans y laisser la vie.


Lozard la Capel vit de son agriculture et de la vente d’esclaves qui sont produit à la chaine et exporté sur le continent. Il n’y a pas de tourisme, et pourtant c'est dans ce lieu que vont évoluer Yvia Neriwen et Tobold des Mangroves......


Dernière édition par Tobold des Mangroves le Ven 27 Juin 2014 - 6:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeMar 8 Oct 2013 - 21:43

Le contrat était typique. Un fils qui souhaitait toucher son héritage sans attendre la mort naturelle de son géniteur. Cela, même si ce n’était pas systématique, arrivait couramment dans les riches familles de marchands ne résidant pas dans les grandes villes. Et cela ne devait certainement pas être la première fois à Lozard la Capel, où l’esclavage était de mise, l’Empire n’ayant jamais aboli cette pratique. Et ce commerce étant très prolifique, les intérêts et les héritages étaient conséquents, d’où son actuelle mission. Ce qu’elle avait en effet pu voir dans les documents de sa cible lui avaient appris que celle-ci était l’un des plus grands entrepreneurs de ce type de la région, voire le plus influent.

Cela faisait plusieurs heures qu’elle attendait, cachée dans le grenier de la demeure. Mais son infiltration avait été trop facile. Pour un marchand de cette importance, elle se serait attendue à une garde rapprochée un peu plus… Conséquente. Et ce qu’elle pressentait ne lui plaisait pas. Les gens de son métier et de son art devaient apprendre à écouter leurs impressions et leur instinct, car il n’était pas rare que leur salut vienne de ceux-ci.

Midi venait de sonner, lorsqu’enfin sa cible pénétra dans son bureau, comme elle le nota par l’un des trous dans le plancher du grenier, qui donnait sur la pièce de travail du commerçant. Des livres étaient ouverts devant lui, tandis qu’il était assis à son bureau. Il s’agissait visiblement de livres de comptes, à en juger par les colonnes de chiffres qui s’étalaient sur les pages.

Passant par une trappe, Yvia se glissa silencieusement dans la salle, descendant silencieusement l’échelle de bois verni, dont elle avait vérifié au préalable qu’elle ne grinçait pas. Arrivée dans le dos de l’homme, dont la concentration était telle qu’il ne s’était toujours pas rendu compte de sa présence, Yvia sortit une de ses dagues, et d’un geste vif et propre, trancha la gorge du commerçant-esclavagiste. Son sang gicla de la coupure, et se répandit à flot sur le bureau en chêne, imbibant les parchemins d’écarlate. Au moins, l’affaire avait été menée rapidement, mais trop simplement, beaucoup trop simplement. Par la Mort, quelque chose ne lui plaisait pas. Peu de gardes, pas de témoins, … Quelque chose ne collait pas, n’allait pas. Jamais une mission ne devait être aussi facile. Elle devait sortir d’ici, et rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeMer 9 Oct 2013 - 7:42

Tobold traverse de nuit la région de Lozard la Capel. Il se fit aux étoiles pour sa progression. Cela fait trois semaine qu’il a du quitter des Mangroves, une petite presque-île du sud-est d’Armanda……
Cela avait commencé à cause de se maudit tsunami, il y a six mois. Le petit jardin qu’entretient Katfaïel, avait eu des problèmes. Un tronc, déplacé par la vague avait labouré, l’endroit ou se trouvait les plants d’Armoises annuelles. Une décoction de la fleure de cette arbuste permet de lutter efficacement contre le paludisme. Les tsunamis, n’étaient pas fréquents, mais les arbres des mangroves sont d’excellant brises lames. Il n’y avait pas eu d’autres dégâts. Katfaïel avait remit en état le lopin ou il faisait pousser ses herbes médicinal, mais au bout d’un moment il avait fallu se rendre à l’évidence les plants d’Armoises annuelles elles, étaient perdus, et pour les Mangroves c’était une catastrophe.

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Armois10

Au court d’une réunion de l’assemblé, des hommes des Mangroves, il avait été décidé qu’une personne devait aller chercher des plants de cette plante. A l’unanimité moins une voix (la sienne), Tobold se retrouva volontaire. La meilleure saison pour recueillir le simple étant automne, Tobold devait quitter les Mangroves à la fin de l’été, en même temps que la migration des sangliers. Il faut savoir que les laies mettent bas au début du printemps à l’abri des Mangroves, et quittent cet endroit quand les premiers froids arrivent. Il avait été équipé de chaussures dont la semelle été garnie de sabots de sanglier.

Avec Katfaïel Tobold avait étudié les régions qu’il devra traverser, Il apprend à tracer par cœur des cartes sur le sable, et se fier aux astres pour la route. Ils ont préparé le matériel et les équipements, Tobold sera chargé comme une mule avec quatre semaines de provision, mais en laissera une partie dans des caches au fur et à mesure de sa progression. Il faut aussi apprendre à bien prélever le simple et à le préserver.
Ce faufiler à travers les lignes esclavagistes avait était facile

Tobold avance vite, d’abord le long de la cote, puis au bout de quelques jours, là ou il y a le doigt du Malin (une pierre levée), il change de direction, il monte droit vers le nord, et il arrive dans la forêt de Grosbois. La forêt devrait être belle, si elle n’avait pas disparue complètement dans un incendie. Cette région est déserte, mais pullule de lièvres. Des plants promis par Katfaïel, Tobold n’en trouve pas la moindre trace. Notre homme doit se résoudre au plant B. Katfaïel connaissait la présence de plants d’Armoises annuelles prés du village de Lozard la Capel, prés des marais. Il reste dans cette région quelques jours, pour reconstituer des réserves de nourriture, dommage, qu’ il n’aime pas cet animal……
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeLun 14 Oct 2013 - 21:00

Malédiction ! D’où étaient-ils sortis, tous ? A peine Yvia avait-elle quitté la demeure de sa cible que… Que des gardes semblaient être apparus de nulle part. A croire qu’ils n’attendaient que cela… Oui, cela lui faisait bizarre de concevoir cela, mais peut-être bien était-ce le cas. Peut-être bien y avait-il une autre réalité cachée derrière celle-ci. Mais elle n’avait pas le temps d’y réfléchir. Non, elle devait se sortir de là. Par la Mort, jamais elle n’avait eu à échapper à autant de gardes en même temps… Ceci dit, elle n’avait jamais fait preuve d’autant de négligence. Car oui, elle avait sous-estimé les miliciens, ne pensant pas un seul instant qu’ils pourraient lui donner plus de fil à retordre que les militaires auxquels elle devait habituellement échapper. Jamais elle n’aurait été aussi imprudente dans le Palais Impérial.

Mais il était trop tard pour regretter ses erreurs passées. Yvia devait se concentrer sur le présent, et trouver une solution, coûte que coûte. L’Assassine tourna dans une ruelle, et encore dans une autre, puis une autre encore, … Bon sang, et toutes ces rues qui se ressemblaient. Et encore, ce n’était là que le début de son calvaire, car si elle avait pu se faufiler dans cette région inconnue sans se perdre à l’allée, si elle devait en plus de cela semer ses poursuivants, rien ne lui garantissait de réussir à nouveau cet exploit. Deux gardes survinrent devant elles, et sans s’arrêter de courir, Yvia leur trancha la gorge de ses deux dagues. C’étaient deux jeunes garçons, qui n’avaient même pas vingt ans. Quel gâchis.

Il lui semblait se diriger vers l’extrémité de la ville. Tant mieux, elle pourrait plus aisément se cacher dans la nature, et elle verrait plus tard pour retrouver son chemin. Oui, c’était ce qu’elle devait faire. De toute manière, ce n’était pas comme si elle avait encore le choix. Pauvre d’elle, plus jamais elle ne commettrait pareille erreur. Et à son âge, qui plus est, avec son rang… Si un de ses subalternes avait agi ainsi, elle lui aurait passé une soufflante telle qu’il s’en serait souvenue jusqu’à l’heure de sa mort.



« Déposez vos armes, meurtrière, il est inutile de chercher à vous échapper. »


Devant elle, et derrière elle, des miliciens, tous armés d’épées, de lances, d’arcs ou d’arbalètes. Devant elle, de même. Sur les balcons de bois des maisons qui l’entouraient, des archers dont les arcs tendus étaient pointés sur elle. Ce serait assurément du suicide si elle cherchait à se battre. Et Yvia ne souhaitait pas mourir ainsi, aussi inutilement. Non, pas avant d’avoir accompli certaines choses qu’il lui restait à faire.


« Tant de soldats rien que pour moi ? Dracos, je vous fais donc si peur que cela ? »


Un sourire narquois ornait ses lèvres. Il ne lui restait que ses mots comme défense, et elle n’avait jamais été très douée avec les paroles. Mais elle ne pouvait pas non plus se laisser faire, trop d’entre eux la regardaient comme l’on regarde un morceau de viande sur un étal de boucher… S’imaginaient-ils pouvoir abuser d’elle ? En ce cas, ils devraient se contenter de son cadavre.


Dernière édition par Yvia Neriwen le Ven 25 Oct 2013 - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeMar 15 Oct 2013 - 15:49

Tobold en aurait pleuré de rage….. le plan B, tombe à l’eau !

A la place du Bois au Morilles, il y a une …une sorte de château. Tout l’espace est arasé, sur des lieux à la ronde. Un homme debout se voit des miles à la ronde. Tobold est camouflé sur une petite éminence situé à mille mètres de la construction militaire, et il observe. Tous les arbustes ont disparue, et le sol n’est plus qu’un désert stérile L’endroit se situe à l’est de la région de Lozard la Capel à la frontière entre la pleine fertile et le début de la steppe. Les fortifications sont constituées de cinq tours, dont deux tours très rapproché qui défende une porte et une grosse tour plus haute que les autres. Entre les tours il y a un mur crénelé. Le donjon est surmonté d’une tourelle. Les tours sont couvertes d’ardoise. D’où il est, notre homme distingue plusieurs toitures en ardoise à l’intérieur, des fortifications. Chaque tour à un drapeau de couleur différente, vert, mauve, orange, rouge, et bleu.

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Caszen10

Tobold voit quelques hommes sortir et entrainer à l’arc sur des cibles. Il distingue comme trois uniformes de couleurs différentes : vert, rouge et orange parmi les hommes à entrainement A un moment une patrouille de cavalier, sort du château. Ils sont six, mais l’ensemble homme, oriflamme de la lance et plastron du cheval sont de mêmes couleurs, S’ils sont deux cavaliers à être de couleur vert, les quatre autres sont d’une couleur différente. Ils se dirigent vers l’ouest. Tobold va quitter son poste d’observation, quand du château sort une file d’hommes au son du …non des tambours. Il y a aussi de grandes oriflammes bien sur toujours les cinq mêmes couleurs. La majorité des hommes ont de grandes lances, Il semble aussi y avoir cinq chefs ? Sergents ? Ils vont sur un grand espace plat et ils se mettent en six colonnes, Il y a deux colonnes vertes, car ce groupe semble plus nombreux. Comme ils sont à la louche une quarantaine en ne comptant que les lances. Pendant une heure, Tobold les regardent manœuvrer. Il apparaît que chaque groupe n’obéit qu’à leur chef, mais que la cohésion de l’ensemble ne demande qu’à disparaître. Il entend à un moment des aboiements de chien, l’heure du repas, pense notre homme

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Tercio10

« Le Tercio est un groupement de fantassins armée de grandes lances, Leurs forces résident dans la discipline et la puissance du nombre. Cette formation est capable d’arrêter n’importe qu’elle unité ennemie, et comme un nuage de sauterelles venir à bout de toute les défenses. Heureusement comme touts groupe armées, elles ont leur défauts, Ils sont lents et si ils manquent deux repas, ces hommes peuvent se disperser » disait le vieux Katfaïel.

Alors discrètement Tobold cacher par l’éminence repartis en arrière en prenant la précaution de jeter du poivre réduit en poudre. La nuit vas bientôt venir. Tobold allait avoir une longue route par la steppe pour contourner les défenses. Heureusement il a des nuages, mais il sera dans deux jours à Lozard la Capel pour le plan C, C comme Capel.

« Pour le plan C, il faut absolument de la menthe » avait dit le vieux Katfaïel…..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeVen 25 Oct 2013 - 17:25

On la conduisait dans une sorte de jardin, un jardin magnifique et bien entretenu, encore qu’elle soit bien en peine de juger de l’état d’un jardin, elle-même n’ayant pas la main verte. Elle ne faisait que cueillir les plantes, pas les cultiver. Mais assurément, pour obtenir un si beau résultat, le ou les propriétaires avaient dû y passer beaucoup de temps, ou bien étaient-ce leurs esclaves. Après tout, le jardinage devait ici être considéré comme une tâche indigne des riches propriétaires.

Alors que deux hommes la gardaient, l’un d’entre eux s’étant approprié sa ceinture de cuir sur laquelle étaient fixées ses armes, ainsi que son épée, Yvia attendait sans savoir quoi. Allaient-ils la juger sommairement puis l’exécuter ? Tenterait-il de la réduire en esclavage ? Non, c’était peu probable, elle devait très certainement être considérée comme irrécupérable pour cela, vu son… Son âge… Soudain, un troisième homme arriva, d’âge moyen, lui, et vêtu très richement. Sans doute un notable de la ville. L’homme la regardait, un sourire satisfait sur le visage.



« Quel malheur. Il semblerait que mon cher frère soit mort par votre faute. Si seulement je pouvais découvrir le responsable. »


L’inconnu, le frère de son contrat, visiblement, ne semblait pas le moins désolé. Et à son regard, il devait savoir qui avait commandité le meurtre. Yvia ne saisissait pas tous les tenants de l’affaire, mais il semblait bien qu’elle avait été utilisée pour autre chose qu’un simple meurtre. Le fils l’avait engagé, à travers un intermédiaire pour prendre contact, mais… Se pouvait-il que tout ceci n’ait été qu’une mascarade, et que les bénéfices de l’assassinat n’aillent pas où ils auraient dû aller ?


« Toujours est-il que vous m’avez rendu de grands services, très chère. Huhuhu. »


L’homme s’était approché pour lui chuchoter cela à l’oreille. Yvia se retint à grand’peine de lui cracher au visage. C’est alors qu’une autre personne, enchaînée, arriva, escortée d’un homme en arme. L’Assassine le reconnut sans peine : il s’agissait de l’intermédiaire. Celui-ci semblait d’ailleurs avoir été torturé. Quelle bande de sauvages, pensa-t-elle avec hargne, oubliant que elle aussi avait parfois eu recours à de telles extrémités. Le garde le frappa avant de lui poser une question, lui demandant s’il la reconnaissait.


« Oui ! Oui, c’est elle ! Mais, par pitié… Laissez-moi partir ! Je regrette ! »


Le sourire du notable s’élargit, tandis qu’il se retournait vers Yvia.


« Le doute n’est plus permis. Cet homme vous a reconnu, après avoir avoué être l’intermédiaire entre vous et le mandataire, à savoir mon neveu, que je n’aurais jamais, ô grand jamais, cru capable de… De commettre un parricide, huhuhu. Mais comme vous devez vous en douter… Je me suis contenté de manipuler l’avidité de mon neveu, afin qu’il élimine son père pendant que je gardais les mains propres. Maintenant, c’est à moi que reviendront les florissantes affaires de notre famille. »


L’homme éclata de rire, avant de reporter son regard sur elle.


« Conduisez-la là où nous pourrons l’interroger plus… Tranquillement. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeVen 25 Oct 2013 - 20:41

La menthe heureusement qu’il y a de la menthe, pense Tobold. Le chemin que lui a indiqué le vieux Katfaïl n’est autre que les égouts des latrines du monastère de Saint Lazare la chapelle. Il avait mis du temps à trouver l’entrée. Il y était entré avançait une torche à la main.

''Tout dois être abandonné depuis la mise à sac du monastère, l’ordre du Saint était contre l’esclavage, et il y a soixante dix ans, petit moinillon, c’est par les latrines, que j’ai pu m’enfuir et d’arriver seul survivant jusqu’au Mangroves. Les moines construisaient très solide. Il existe un regard qui servait à l’entretien, une dalle dans le mure du jardin au simple et là dans le jardin aux simples tu peux trouver les plants d’Armoises annuelles, si la chance est avec nous’’, avait dit Katfaïl

Les égouts ne sont plus entretenus depuis des ….longtemps. Les déchets et accumulations divers et varier rendent la progression difficile, les mures ont tenus, mais l’odeur est …heureusement qu’il y a de la menthe.

Tobold finit par trouver le regard, le déplace sans bruit et constate que le jardin est libre. Comme l’avait dit Katfaïl, il n’y a pas de fenêtre et une seule . Mais très vite Tobold voit que le jardin aux simples est devenu un jardin d’agrément. Il n'y a plus de simple depuis longtemps. Il fallait passer au plan quatre, mais il malheureusement il n’y a pas de plan quatre.

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Armois11

C’est à se moment que Tobold entend du bruit derrière la porte. Il se cache dans un imposant massif de fleures.
La porte s’ouvre, deux hommes en uniforme vert encadrant une jeune fille et lui retire son ceinturon ou est fixé les armes. Ceci fait le groupe attend…. Tobold ne peut pas quitter son massif sans se faire voir . Un Troisième homme habillé de riches vêtements à dominante verte arrive et ce met à parler.


« Quel malheur. Il semblerait que mon cher frère soit mort par votre faute. Si seulement je pouvais découvrir le responsable. »

Tobold ne voit ni ne comprend grand-chose, le nouvelle arrivant semble hilare et chuchote à l’oreille de la femme. C’est alors qu’une autre personne, enchaînée, arrive, escortée d’un homme en arme. Le garde portant le même uniforme que les autre, frappe le prisonnier, en lui demandant s’il la reconnaissait.

" Oui ! Oui, c’est elle ! Mais, par pitié… Laissez-moi partir ! Je regrette ! "


De sa cachette Tobold voit le notable sourire et se tourner vers la femme.

" Le doute n’est plus permis. Cet homme vous a reconnu, après avoir avoué être l’intermédiaire entre vous et le mandataire, à savoir mon neveu, que je n’aurais jamais, ô grand jamais, cru capable de… De commettre un parricide, huhuhu. Mais comme vous devez vous en douter… Je me suis contenté de manipuler l’avidité de mon neveu, afin qu’il élimine son père pendant que je gardais les mains propres. Maintenant, c’est à moi que reviendront les florissantes affaires de notre famille."

L’homme des Mangroves traduit florissante affaires en élevage de bétails humains.

L’homme éclate de rire, avant de reporter son regard sur elle.


" Conduisez-la là où nous pourrons l’interroger plus… Tranquillement ! Non, non, laissez la moi cinq minutes, j’ai une petite affaire avec cette gente demoiselle’’ dit l’homme en commençant à délasser fébrilement sa braguette….

Les trois soldats s’exécutent en comprenant qu’ils pourront bientôt profiter de l’aubaine. La porte se referme après qu’ils se soient assuré que la femme est bien entravée, bâillonné et qu’elle ne pourrait se débattre.

En quatre pas silencieux, Tobold s’approche du dos de l’homme qui vient de pousser la femme dans l’herbe. D’un même mouvement, sa main gauche se referme sur la bouche, pendant que sa main droite tenant la dague en obsidienne tranche la carotide du butor. L’homme essaye de se débattre, mais la mort arrive vite. Des Mangroves laisse tomber l’homme, s’approche de la femme,

"Je connais un chemin pour quitter se lieu discrètement.."

Tobold lit dans les yeux de la femme de la détermination, elle tiendra le choc. Il coupe ses entraves….
La femme se précipite sur le mort, elle trouve une dague sur le corps, Tobold la retiens car il comprend ce quelle veux faire...

"Nous n’avons pas le temps."

Pas mon jour pense Tobold, Je n’ai pas l’Armoise annuelle, et je ne trouve pas la menthe.

Bientôt la dalle du regard se referme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeVen 1 Nov 2013 - 15:47

L’homme était en train de délasser ses chausses, tandis que l’un de ses sbires était en train de resserrer ses attaches. Cette sale engeance l’avait tellement bien attaché qu’elle ne pourrait plus bouger. Mais ce qu’elle vit ensuite fut la première bonne nouvelle de la journée : alors qu’il tendait la main pour récupérer les armes qu’il lui avait volé, le chef du groupe, l’oncle, lui fit signe de les laisser là. Sans doute escomptait-il les récupérer, ses deux dagues à lame de diamant ayant sans doute attiré son œil. Si elle arrivait à ramper jusqu’à elles et à défaire ses liens… Pour rien au monde elle ne se laisserait violer par cet homme-là. Par personne !

C’est alors que quelque chose de totalement inattendu se produisit. Un homme, assez âgé, les cheveux blancs, et le visage tanné par une vie au grand air, arriva dans le dos du notable, et lui trancha la gorge. Il semblait avoir surgi de nulle part, comme s’il s’était trouvé en ces lieux depuis le début. Laissant tomber le cadavre au sol, dans un bruit sourd, l’inconnu salvateur s’approcha d’elle et lui parla, lui disant qu’il savait comment quitter l’endroit. Fort heureusement, car nul doute que s’ils ressortaient par l’entrée principale, ils risquaient d’avoir tous les gardes armés de la ville sur le dos. Tandis qu’il lui défaisait ses liens, Yvia examina son sauveur, essayant de savoir si elle pouvait avoir confiance en lui. Il avait un accent qu’elle n’avait jamais entendu, mais il semblait honnête. Et puis, il venait de la sauver, l’empêchant d’être violée.

Mais lorsqu’elle se sentit de nouveau libre de ses mouvements, Yvia se rua sur le corps de l’esclavagiste et s’empara de sa dague. Une colère noire venait der la submerger. Qu’il ait ainsi osé imaginer pouvoir la toucher, la posséder comme l’on possède la dernière des filles de joie, elle ! Elle, la Mort Noire du Souffle de Circée ! Mais alors qu’elle se penchait pour mutiler le cadavre, dont le propriétaire ne méritait pas d’être envoyé dans les bras de la Mort intact, l’inconnu l’en empêcha, lui disant qu’ils n’avaient pas le temps. Yvia le regarda, tandis qu’elle recouvrait la pleine maîtrise d’elle-même, puis regarda la porte, derrière laquelle les gardes chahutaient. Soupirant, elle jeta la dague sur le sol et répondit à l’homme :



« Vous avez raison. Je vous suis, étranger. »


Yvia, juste avant de sauter dans le trou, d’où avait dû surgir son sauveur, récupéra son baudrier et ses armes, les remit à leur place, et suivit le vieil homme aux cheveux blancs. Ils progressaient silencieusement, mais il semblait avoir dit vraiu en disant qu’il connaissait le chemin. Plusieurs galeries semblaient partir dans différentes directions, mais son guide avançait sans hésitation. Brisant le silence qui s’était établi entre eux, sans toutefois parler trop fort, au cas où, Yvia parla :


« Je vous remercie, Messire, pour ce que vous avez fait. Sans vous… Sans vous, j’aurais été irrémédiablement souillée par ce rustre. »


En repensant à lui, la colère menaçait à nouveau de l’envahir, mais Yvia, se forçant au calme, ferma les yeux et inspira longuement. Une fois apaisée, elle reprit :


« Cependant, puis-je connaître l’identité de celui qui est venu à mon secours ? Ne voyez aucune ingratitude dans mes paroles, mais je n’ai pas l’habitude d’être sauvé, et encore moins par des parfaits inconnus. Etes-vous un soldat de l’Armée Impériale ? »


Yvia se prépara à réagir si la réponse était affirmative. Malgré la dette qu’elle avait envers lui pour son acte, si jamais il appartenait aux troupes de l’Empire, elle devrait le tuer. Elle n’en avait pas envie, chose rare chez elle, mais elle devait empêcher les Impériaux de trouver sa trace et de se lancer à sa poursuite. Mais avec un peu de chance, l’homme était un simple citoyen.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeVen 1 Nov 2013 - 17:08

" Vous avez raison. Je vous suis, étranger. " Avait dit la fille avant que Tobold ne referme la dalle.

L'odeur des égouts est épouvantable, heureusement il retrouve la menthe dans une poche pour la camoufler. Il enflamme la torche avec son briquet amadou et fait signe à la jeune fille d'avancer. Tobold au fur et à mesure de leur progression efface leur trace. Ils avancent lentement et prudemment.

" Je vous remercie, Messire, pour ce que vous avez fait. Sans vous… Sans vous, j’aurais été irrémédiablement souillée par ce rustre. "

Tobold se retourne et il voit la jeune les yeux fermées, les mains crispées, s'apaiser

" Cependant, puis-je connaître l’identité de celui qui est venu à mon secours ? Ne voyez aucune ingratitude dans mes paroles, mais je n’ai pas l’habitude d’être sauvé, et encore moins par des parfaits inconnus. Êtes-vous un soldat de l’Armée Impériale ? "


"Calmez vous, jeune fille, les sons portent loin dans ces boyaux. Je suis Tobold et suivez moi silencieusement nous ne sommes pas tirée d'affaire."


Il reprennent leur progression , c'est à ce moment que notre homme remarque qu'il y a des rigoles d'eau et que ? le débit de l'eau ? augmente

"Un orage,... vite la sortie n'est plus loin, courront...."


C'est maintenant dans les galeries une cavalcade entre la vie et la mort, car de partout l'eau arrive
et bientôt leur progression se ralentie, quand le niveau leur arrive à la ceinture. Il entend la jeune fille haleter derrière lui.
L'eau atteint leurs épaules quand ils débouchent dans la dernière partie des égouts.
Tobold se retourne et dit :

"Il va nous falloir plonger, trouver le tuyau d'évacuation à taton et nager sur 20 mètres, dans le noir, désolé, pas le choix"

Tobold tend la torche à la jeune fille et plonge.................
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeVen 8 Nov 2013 - 23:18

(HRP : Si quelque chose ne va pas, n'hésite pas à me le dire Wink ]


A toute autre personne, Yvia aurait sans doute répondu très vertement pour avoir été ainsi… Rappelée à l’ordre, bien que l’homme ne lui avait pas dit de se calmer et de faire moins de bruit pour la vexer, mais bien parce qu’effectivement, ses paroles résonnaient longuement dans ces galeries d’égout. Au moins avait-elle appris qu’il se nommait Tobold. Quel homme étrange, tout de même. Alors Yvia se tut, et se concentra sur leur progression, tentant autant que possible de ne pas fixer la flamme de la torche afin de ne pas être aveuglée. Mais ce qu’elle ressentait au niveau des chevilles ne tendait pas à la rassurer : elle avait l’impression que l’eau montait petit à petit, et que ses jambes étaient de plus en plus détrempées.

Lorsque Tobold les pressa, Yvia comprit que quelque chose n’allait pas, et que ce n’était pas son imagination qui était à la base de ces désagréables sensations. Les deux fugitifs se mirent alors à courir, dans une course contre la montre pour leur survie, semblait-il, le niveau de l’eau ne cessant de croître. Il devenait de plus en plus malaisé d’avancer rapidement, et chaque nouveau mouvement leur demandait plus d’effort, tantôt glissant et marchant, tantôt nageant. Et toujours pas de sortie : ils allaient finir noyés si cela continuait ainsi.

Lorsque l’eau atteignit leurs épaules, glaçant Yvia jusqu’à la moelle – elle préférait de loin le froid du Nord à celui de l’eau – son guide s’arrêta, et lui annonça qu’ils allaient devoir nager sur une assez longue distance, et chercher un tuyau… Sans lumière, et sans pouvoir respirer, cela allait être joyeux, pensa-t-elle.



« D’accord, je vous suis, Tobold. »


Yvia attendit quelques secondes, puis elle lâcha la torche qui tomba dans l’eau et s’éteignit, les plongeant dans l’obscurité la plus totale juste avant qu’elle ne prenne une dernière grande bouffée d’air et ne plonge. Elle n’y voyait absolument rien, et s’écorchait les mains sur la pierre des boyaux, cherchant le tuyau de sortie dont avait parlé le vieil homme, qu’elle ne voyait d’ailleurs plus devant elle. Yvia avait de plus en plus de mal à retenir sa respiration, et craignait le moment où, n’y tenant plus, elle ouvrirait la bouche par pur instinct de survie, réflexe qui la tuerait assurément, l’eau pénétrant à flots dans ses poumons. Et puis, soudain, elle sentit un courant, et s’orienta dans sa direction, sentant plus que ne voyant grâce à ses mains qu’un tuyau s’ouvrait dans la paroi de celui où elle se trouvait. Ce devait être celui dont parlait Tobold.

Lorsqu’enfin sa tête creva la surface de l’eau, Yvia aspira une longue goulée d’air frais, avec l’impression de renaître. Pendant un instant, elle avait cru finir noyée au fond de ces canalisations… Quelle mort pitoyable cela aurait été. Mais elle n’avait pas le temps de profiter de cette sensation agréable de l’air pénétrant à nouveau ses poumons : elle ne connaissait pas l’endroit où elle venait de déboucher, et son guide avait disparu. Etait-il déjà sur la berge, à l’attendre ?



« Tobold ? Où êtes-vous ? Tobold ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeSam 9 Nov 2013 - 13:55

Tobold plonge et sent rapidement le courant le pousser vers l’entrée du tuyau de déversement. Le passage ne dure quelques secondes à cause de la pression de l'eau. Il se retrouve dans l'eau, des marais, la pluie battante lave son visage, il devrait faire nuit maintenant, mais un halo orange illumine le sud au dessus de la berge. Il pense que la jeune fille devrait s'en sortir, sans l'attendre il monte sur la gréve. Il se cache dans les joncs et observe.....

" Tobold ? Où êtes-vous ? Tobold ? "

Notre homme entend, la voix de la jeune fille, "Ouf, elle est passé!"

"Venez par ici, Mademoiselle, venez voir"

La jeune fille viens s'allonger à coté de l'homme des Mangroves, et elle voit que Lozard la Capelle est en train bruler.

"Attendez que vos yeux s’habitue.....Nous avons donné un coup de pied dans la fourmilière, je crois."

Le spectacle est indescriptible sous leurs yeux effarées, une guerre civiles est entrain de se dérouler. Deux Tertios s'affrontent, mais si d'un cotée il y a beaucoup d'uniformes vert et quelques rouge, de l'autre toutes les couleurs sont représentée. Il voit les tambours de guerre et les oriflammes s'agiter, au loin des cavaliers contourner un des Tercios. Loin dans la nuit, ils peuvent distinguer d'autre incendie, peut être des fermes entrains de bruler ,la bataille s’amplifie!

"Je crois que nous participons à une guerre de succession, je.... que voulez vous faire maintenant Mademoiselle?, nous ne pouvons rester ici."

Si Tobold n'a plus rien à faire à Lozard la Capelle, ce n’est peut être pas le cas de la jeune fille et elle a peut être besoin d'aide... Quoi qu'elle lui parait solide et capable de survivre seul.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeDim 17 Nov 2013 - 17:23

Il faisait sombre, et Yvia ne voyait strictement rien dans les hautes herbes de la rive. Un archer aurait pu l’attendre, une flèche prête à être décochée, qu’elle n’aurait strictement rien vu. Mais, par chance, ce ne fut pas quelqu’un souhaitant sa mort qui l’attendait, car à son appel répondit la voix de Tobold. Elle ne distinguait toujours pas le vieil homme, mais se mit à nager dans la direction d’où provenait la voix, et bientôt, hissant son corps mouillé sur la berge, elle arriva à côté de lui. Se retournant, elle vit que l’horizon était envahi par les flammes. Un coup de pied dans la fourmilière, disait-il ? C’était un euphémisme, pensa l’Assassine. Et c’était eux qui avaient fait ça, en ayant uniquement tué deux personnes – excepté les deux gardes qu’elle avait tués dans sa fuite. Certes, il s’était agi de deux notables visiblement importants dans la ville, mais tout de même…


« J’ai comme l’impression qu’il n’a fallu que peu de choses pour que cette ville sombre dans le chaos… »


Yvia regarda la lutte qui secouait Lozard la Capelle. Lorsque l’Armée Impériale aurait eu vent des hostilités qui s’étaient déroulées ici, nul doute qu’elle viendrait remettre un peu d’ordre, mais en attendant, Tobold et elle ne devaient pas s’attarder ici, car s’il prenait l’envie à des soldats de venir faire un tour là où ils étaient, ils ne feraient sans doute pas long feu.


« Je suis d’accord avec vous, il vaut mieux ne pas nous attarder ici, comme vous dîtes. Ce qui se passe maintenant dans cette ville ne nous regarde pas. Il me faut retourner là d’où je viens, mais… »


La jeune femme plongea son regard dans celui du vieil homme. A la lueur des étoiles et des flammes lointaines, elle put voir que l’homme avait les yeux bons, que ce n’était pas l’un de ceux qui arpentaient les routes pour s’en prendre au peuple.


« Seulement, j’ai une dette envers vous, Tobold. Vous m’avez sauvé, et c’est une chose que je ne peux oublier. Que voulez-vous ? Je ne peux vous promettre de repasser en ces lieux un jour, et seule la plus grande des coïncidences pourrait faire se recroiser nos routes. Alors, quelle qu’elle soit, je veux bien régler ma dette maintenant. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeDim 17 Nov 2013 - 18:50

Tobold l'écoute attentivement, alors que l’incendie, projette des reflets orangés, transformant le visage de la jeune fille et la pluie qui continu de tombé, plaque ces beaux cheveux contre ses joues.

"La guerre civile est une chose horrible mais vous avez raison ce qui se passe n'est pas notre problème, je n'ai fait qu'empercher ce sale type de vous toucher"

La jeune fille reprend la parole et De Mangrove et rie doucement quand elle parle de dette.....

"Si je reviens avec de l'or, Katfaïel , se moquera de moi. L'or ne sert à rien là d’où je viens. Vous ne pouvez m'aider, mais sachez que je n'ai pas de dette avec vous. Peut être un jour c'est vous qui m'aiderez. Vous avez fais beaucoup déjà en élimant un esclavagiste, et peut être que grâce à vous quelques esclaves pourront s’enfuir. Mais,Mademoiselle, je parle beaucoup, attendez moi une seconde... vous allez attraper la mort, avec vos vêtements trempés. J'ai caché mon sac dans le coin et il y a ma couverture et un peu de nourriture"


L'Homme des Mangroves la quitte deux minutes, il revient vite. Après avoir donné sa couverture Tobold met a parler.

"Si vous allez vers l'Est, vous rallongerez considérablement votre chemin et il parait que ce territoire est dangereux. Le Sud c'est la guerre, et il y a peu de chance de traverser tranquillement. Il ne faut pas risquer le diable. L'Ouest est barré par le fleuve, Il est particulièrement dangereux de le traverser à la nage, à cause des courants. Le pont sur le fleuve devrait être gardé et donc infranchissable.... Il reste le Nord avec ses marais, si vous osez cette région et avec mon aide, c'est peut être la solution......"

Il tend un petit flacon à la jeune fille.

"Quand pensez vous?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeLun 25 Nov 2013 - 21:04

Le son de la pluie qui tombait, frappant la terre et la rivière, se mêlait à celui des rumeurs lointaines des combats, des hurlements de haine et de souffrance. Yvia aimait son métier, qui consistait à assassiner avec art ses cibles afin de servir la Mort, mais ça… Cela, c’était un massacre pur et simple, et même les enfants ne devaient pas y échapper. Des animaux, voilà ce qu’ils étaient, ces damnés esclavagistes. Oh, bien sûr qu’Yvia n’était pas une idéaliste, loin de là, et des causes comme la liberté ne lui faisaient ni chaud ni froid, car elle savait qu’elle aurait toujours les moyens de s’en sortir, mais… Non, s’ils voulaient obtenir leur liberté, ces esclaves ne pourraient que la conquérir seul. Mais si l’occasion se présentait de tuer à nouveau l’un de ces profiteurs de l’espèce humaine, si un nouveau contrat allait en ce sens, Yvia ne le refuserait certainement pas.


« Et vous aurez ma gratitude éternelle pour cela, Messire Tobold. »


Elle avait parlé d’une vois faible, presque un murmure, mais qui était toutefois audible dans leur petit coin d’accalmie. Lorsque Tobold lui répondit à nouveau, Yvia ne put s’empêcher de hausser un sourcil d’incompréhension. Comment pouvait-on considérer que l’or n’avait pas grande valeur ? Elle qui avait toujours vécu dans ce système ne comprenait pas que l’on puisse s’en passer au profit d’autre chose, qu’il ne servait à rien, pour le citer. Qui était ce Katfaïel ? Un chef de village ? Un village éloigné des routes commerciales et des grandes villes, alors, il n’y avait que cette explication qui lui semblait tenir. Mais lorsqu’il se leva pour aller chercher de quoi lui tenir chaud, Yvia essaya de l’en dissuader tandis qu’il s’éloignait.


« Non, Messire, cela n’est pas utile, ce n’est… »


Mais le contact d’une couverture sur ses épaules la fit taire, et Yvia leva un regard empli d’un mélange de surprise et d’une gratitude naissante vers le vieil homme. Elle brûlait d’envie de lui demander pourquoi il agissait ainsi, pourquoi même il avait commencé par risquer sa vie pour elle, qui était une étrangère. Il n’avait pourtant pas l’air d’être un guerrier, ni un aventurier, mais était plutôt de ce genre d’hommes issus de villages où la vie était simple, et les gens honnêtes et au cœur d’or.

Yvia réfléchit à ce qu’il lui proposait. Elle était effectivement arrivée par le Sud, et même si les Vampires voyageaient par petits groupes, elle ne voulait pas prendre le risque de repasser devant eux, surtout après cette nuit. Et tomber sur l’Armée Impériale ne serait pas mieux, les soldats étant très méfiants envers les voyageurs solitaires ces derniers temps.



« Je dois avouer que seule, je n’arriverais pas à grand-chose dans ces marais. J’ai souvent entendu parler de récits de voyageurs qui y avaient laissés plus que des plumes. »


Répondit Yvia en saisissant doucement le flacon que lui tendait Tobold en le remerciant d’un geste de la tête. Curieuse, elle le débouche et huma l’odeur forte qui s’en dégageait. Elle porta le récipient à ses lèvres, et but une gorgée du contenu, qui la réchauffa aussitôt. Diantre, ce n’était pas une boisson légère. Avant de répondre, la jeune femme rendit le flacon à son propriétaire, puis reprit.


« Je ne voudrais toutefois pas vous ennuyer. Vous avez déjà tant fait pour moi, et… Je ne sais vraiment pas comment vous remercier de vos bontés, même si je vous rendrais avec joie tout service que vous me demanderez. Je ne crains pas le danger pour moi-même, mais je ne voudrais pas qu’il vous arrive quelque chose par ma faute. Vous êtes un homme bon, Tobold, et je pense que votre famille, vos amis, ne sauraient se passer de vous le cœur léger. »


L’Assassine esquissa un sourire timide, qui la fit paraître plus jeune de plusieurs années, un sourire comme elle n’en avait plus eu depuis des années.


« Accepteriez-vous vraiment de risquer à nouveau votre vie pour une étrangère comme moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeMar 26 Nov 2013 - 13:55

En rebouchant le petit flacon d’alcool de mures qu’il a distillé avec l’alambique de Katfaïel avant de quitter les mangroves.

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Potion10

Tobold pense à ce que dit la jeune femme.

Je suis Tobold tous court, pas messire. Vous ne me devez rien, Mademoiselle, je le fais simplement parce que l’ennemie de mon ennemie doit être mon ami. De plus ces marais, que je ne connais pas, mais ils doivent être beaucoup moins dangereux que les autres chemins.


La sortis de marais devrais se faire prêts du fleuve Wylorel, Tobold pense qu’il lui sera alors plus facile de traverser les lignes ennemies sur une embarcation, ou un radeau de nuit, et d’atteindre la mer. De là il pourra aller vers l’est, vers les mangroves

Il nous faudra y aller très prudemment. Les animaux sont hostiles; à nous de ne pas les provoquer, quand aux hommes des marais, ils devraient être là certainement, pour capturer tous les esclaves en fuite, ils sont donc à contourner. Nous irons donc lentement, en évitant les pièges les un après les autres, mais il n’y a rien d’insurmontable.

Des mangroves, sort de sa gibecière un paquet et une outre, nous avons de quoi manger pour demain, du lapin et de l’eau.

Il nous faudra donc chasser et trouver de l’eau Le mieux est de se reposer ici, nous partirons à l’aube….Il n’est pas prudent de s’aventurer de nuit, Je monterai la garde, reposez-vous, on fera demain une séance d’habillage…………
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeSam 7 Déc 2013 - 10:06

Yvia regarda l’homme. Il avait beau dire ce qu’il voulait, Yvia ne cesserait jamais de considérer qu’elle avait une dette envers lui. Quoiqu’il puisse dire, il arriverait forcément un jour où elle aurait l’occasion d’aider Tobold, de l’aider autant que lui l’avait aidé, en lui sauvant la vie, et également en préservant sa fierté féminine de ce pervers qui voulait la… Bref. Dans tous les cas, il serait inutile de reparler de cette dette à Tobold, qui ne voulait visiblement pas en entendre parler. Soit, elle ne dirait plus rien dessus, mais cela ne signifierait pas qu’elle l’oublierait pour autant.


« Je ne pourrais pas vous aider non plus, je ne connais pas la géographie des lieux. J’ai pris soin de les contourner en venant. »


Bien qu’il disait ne pas très bien connaître les lieux, Tobold connaissait visiblement de manière générale, et assez précise également, la région. Quant aux hommes des marais. Qui étaient-ils ? Elle n’en avait jamais entendu parler, sinon de quelques voyageurs qui lui en avaient glissé quelques mots, mais rien de bien marquant.


« Si des ennemis s’approchent de trop près, j’en ferais mon affaire. Mais je suis d’accord avec vous, nous risquerons moins en étant discrets. »


De la chasse. Cela ferait étrange à Yvia de chasser de nouveau, car elle ne se livrait à cette activité que lorsqu’elle retournait dans son ermitage, sur le Croc du Dragon, en guise d’appointements, pour ne pas retourner chaque semaine à Glacern, om les étrangers étaient assez mal vus, même s’ils permettaient à l’économie locale de tourner de par leurs achats de vivres et de produits de nécessité. Se demandant toutefois ce que qu’entendait Tobold par une séance d’habillage, Yvia acquiesça à ses conseils, tandis qu’elle prenait subitement conscience que les récents événements l’avaient fatigués. Souhaitant bonne nuit à Tobold, gardant ses armes à portée de main au cas où ils se faisaient attaquer durant la nuit, l’Assassine se coucha sur le sol, et s’endormit comme une masse, ce qui ne lui était pas arrivé depuis bien longtemps. Sans doute Tobold avait-il réussi à la mettre en confiance, par son humanité.

********

La lueur du Soleil levant, perçant les dernières ténèbres de la nuit, réveilla Yvia, qui ouvrit les yeux, accommodant sa vue à la soudaine luminosité ambiante. La jeune femme se redressa, roula la couverture, se dirigea vers la rivière, près de laquelle elle s’agenouilla pour se jeter de l’eau sur le visage et faire une toilette sommaire, puis revint vers leur campement improvisé. Elle chercha Tobold des yeux, et le vit à travers quelques arbres et buissons, livré à quelques travaux pratiques, de ce qu’elle pouvait voir.


« Bonjour, Mess… Tobold, lança-t-elle avec le sourire, en évitant toutefois de parler trop fort au cas où. »


Un brusque sentiment de culpabilité l’envahit soudain, en songeant que l’homme n’avait sans doute pas dormi de la nuit, tandis qu’elle… Eh bien, n’avait fait aucun tour de garde.


« Je… Hum… Merci pour cette nuit, et… Pardonnez-moi d’avoir causé votre fatigue… »


Le voyant nouer, attacher ensembles, des branches et des feuilles, Yvia l’interrogea.


« Qu’êtes-vous en train de faire, Mess… Tobold ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeSam 7 Déc 2013 - 19:16

La jeune femme s'était endormie, Tobold en profite pour faire une ronde, tous semble calme . Au loin les flammes s'amoindrisse, mais on entend toujours des cris. Tobold revient à coté du corps endormie, la pluie continue de tombé, mais ce n'est plus le déluge de tout à l'heure. Il s'allonge, il faut se reposer, mais d'un seul œil........

La nuit est calme malgré tout. Avant l'aube quand la nuit noir devient moins oppressant, notre homme se lève, il ne pleut plus. Après avoir pendant quelques minutes écouté et observé l’environnement, il part sereinement faire ses ablutions rapide près de l'eau, le bruit fugaces des petits animaux lui indique, qu'il n'y a pas de danger immédiat. Peut a peut le noir de la nuit se transforme en un un bleu profond mais le ciel est nuageux..... Ils ne pourront pas tracer leur route à l'aide du soleil aujourd'hui.

Il regarde les fougères et se met à en couper et a en tresser quand il entends un déplacement mais c'est la jeune fille qui s'approche.

« Bonjour, Mess… Tobold, lança-t-elle avec le sourire, en évitant toutefois de parler trop fort au cas où. Je… Hum… Merci pour cette nuit, et… Pardonnez-moi d’avoir causé votre fatigue… »

Tobold lui fait un petit sourire

« Qu’êtes-vous en train de faire, Mess… Tobold ? »

"Venez ici Mademoiselle, je vais vous préparer à traverser la première partie du marais, si nous partons comme cela, on nous verra de très loin.....mais une fois dans les hautes herbes on pourra quitter le camouflage"

Bientôt deux bouquets de fougères discutent tranquillement.

"Nous aurons toujours deux options, en cas de danger, prendre racine et attendre que le danger s'éloigne, ou attaquer en profitant si possible de la surprise du camouflage. Pour quitter le camouflage rapidement il suffit de couper cette tresse."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeDim 8 Déc 2013 - 11:59

Les gestes de Tobold étaient assurées, et il ne marquait aucune hésitation en faisant ces nœuds. A croire qu’il avait fait ça toute sa vie, car ses mouvements mêlaient rapidité et application, un peu comme un archer accompli qui enchaînait les tirs sans viser pendant des heures, et en touchant sa cible à chaque fois.

Yvia s’approcha lorsqu’il le lui demanda, et s’agenouilla à ses côtés, les yeux fixés sur le… Oui, le camouflage, comme il avait dit. Yvia devait s’avouer qu’elle n’en avait jamais utilisé, se contentant de se servir des ombres pour se cacher. Ce qui, dans un marais, ne serait pas très efficace ni très sûr. Yvia se laissa habiller, n’ayant aucune idée de la manière dont cette sorte de cape végétale devait se mettre. L’odeur des herbes et des plantes coupées caressait délicatement ses narines, tandis qu’elle essayait de bouger avec, voyant les mouvements qu’elle pourrait faire, et ceux qui lui seraient interdits.



« C’est un travail magnifique, Tobold, je dois vous l’avouer. Je n’ai pas du tout l’impression de porter quelque chose d’encombrant. »


Tobold était désormais vêtu comme elle, et malgré qu’ils soient proches, le vieil homme se fondait parfaitement dans l’environnement. De loin, ils seraient clairement invisibles s’ils ne bougeaient pas à tort et à travers.


« Ingénieux, dit-elle dans un murmure, tandis qu’elle prenait entre ses mains la tresse qui lui ferait quitter en quelques secondes sa tenue. Mais je pense que nos chances seront assurément plus grandes si nous ne nous faisons pas remarquer. Eliminer le danger pourrait mettre nos poursuivants sur notre piste. »


Il serait plus prudent d’agir ainsi, en effet. Car si des patrouilles disparaissaient, nul doute que ceux qui les avaient envoyées chercheraient à savoir pourquoi, et il n’était pas dit que Tobold et elle sortent gagnants de ce petit jeu.


« Au fait, Tobold… Appelez-moi Yvia, si cela ne vous dérange pas, dit-elle en souriant, avant d’enchaîner, en se redressant. Bien, par où partons-nous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeLun 9 Déc 2013 - 14:14

"C’est un travail magnifique, Tobold, je dois vous l’avouer. Je n’ai pas du tout l’impression de porter quelque chose d’encombrant."

Notre homme lui fait un petit sourire, tout en mélangeant dans sa main une mystérieuse potion.

"Ingénieux ! Mais je pense que nos chances seront assurément plus grandes si nous ne nous faisons pas remarquer. Eliminer le danger pourrait mettre nos poursuivants sur notre piste. Au fait, Tobold… Appelez-moi Yvia, si cela ne vous dérange pas, Bien, par où partons-nous ?"

"Par de problème Mademoiselle……. Je viens des mangroves, une région très dangereuse quand on ne la connaît pas. Nous sommes des esclaves qui on réussi à fuir, et notre survit dans cette région tient à ce que esclavagiste est un apriori très négatif. "

Tous en parlants Tobold enduit son doigt de cette mystérieuse substance.

"Notre façons de combattre dans les Mangroves, fait que nous devons connaître notre ennemie, d’être au plus prêt de lui, d’attendre une opportunité pour l’éliminer radicalement et ne pas laisser de traces. Notre meilleur point d’attaque à toujours été l’eau et la nourriture de nos adversaires. Il nous faut donc nous fondre dans notre environnement"

Tobold commence à traces sur le visage d’Yvia un dessin ressemblant à une fougère.

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Grimma10

"Par où partons-nous ?, d’après l’indication de Katfaïel il faudra traverser les marais dans la direction nord ouest, jusqu'à atteindre le fleuve Wylorel. Là vous serez à cinq jours a pieds d’une grande ville, la capitale de votre royaume, je crois. Vous serez donc hors de danger. "

L’homme des Mangrove tend un bâton à Yvia,

"C’est pour ne pas tomber dans les troues, Nous pouvons partir maintenant."

Ils progressent dans un milieu ou ce n’est plus la terre, pas encore les marais, cela tient plutôt d’une rizière, Ils peuvent distinguer pas très loin les hautes herbes.

"Regardez Mademoiselle nous ne somme pas seule."

Effectivement plus loin, se découpant très bien dans ce milieu, on distingue nettement des gents avancer…….Ennemie ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeSam 25 Jan 2014 - 15:29

Yvia sourit en entendant Tobold continuer de l’appeler « Mademoiselle ». Décidément, le vieil homme ne perdait pas le Nord, pensa-t-elle avec une affection naissante pour celui qui lui était quelques heures auparavant totalement étranger et inconnu. Ainsi, il était originaire de la région ? C’était un avantage indéniable, car ce faisant, il connaissait bien mieux qu’elle les dangers de la région.

De ses mains, Tobold touillait une sorte de pâte verdâtre, qui sentait les végétaux broyés. Il ne comptait tout de même pas la manger ? Non, cela ressemblait au genre de mixture dont on se servait pour recouvrir et désinfecter les blessures. En préparait-il à l’avance ? Sans doute. L’homme continuait toutefois de lui parler, et lui apprenait les… Traditions de combat de la région, faute d’un meilleur terme. Cela semblait étrangement avant-gardiste, bien loin des stratégies de l’Armée Impériale, qui combattait en ligne lors de batailles rangées. Leur style se rapprochait de celui des Assassins, mais comportait des différences notables. Se servir de ce qui entoure comme arme et comme bouclier à la fois. Quelle idée intéressante.

Yvia s’était complètement trompée sur la destination de la mixture, car Tobold s’en servait pour lui dessiner des motifs sur le visage. Tout comme il avait cousu des fougères entre elles, il semblait vouloir achever le camouflage en cachant la couleur si traîtresse de son visage.



« Les marais ? Doit-on s’attendre à rencontrer des animaux dangereux ? Je ne connais pas bien la faune de cette région, et… Merci, ajouta-t-elle en saisissant le bâton que lui tendait Tobold. »


Lentement, le duo improbable se mit en route, Yvia prenant bien soin de sonder le sol boueux devant elle comme le lui avait préconisé son guide. Elle put ainsi éviter de tomber dans quelques trous extrêmement bien cachés, et dans lesquels elle se serait sans doute noyée sans un bruit. Certains récits parlaient de cette dangereuse « terre liquide » qui happait le passant imprudent. L’eau et les plantes les entouraient. Soudain, Tobold aperçut au loin des silhouettes, et leur cortège s’arrêta. Yvia plissa les yeux afin de mieux voir, mais la distance l’empêchait de discerner clairement ce dont il s’agissait. Un vieil adage lui revint en mémoire, qui disait que tout considérer comme un potentiel ennemi était le meilleur moyen de survivre.


« Ne prenons pas de risques, si ce sont des poursuivants, ils sont trop nombreux pour nous. Puis-je vous préconiser de nous cacher, et d’essayer de les contourner afin de les dépasser ? »


Yvia, d’habitude si libre et qui ne supportait pas d’obéir à la plupart des personnes, préférait laisser Tobold prendre la décision, car contrairement à elle, il possédait les compétences nécessaires pour évoluer dans ce milieu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeDim 26 Jan 2014 - 10:30

"Les marais ? Doit-on s’attendre à rencontrer des animaux dangereux ? Je ne connais pas bien la faune de cette région, et… Merci"
"Mademoiselle je suis comme vous, je ne suis pas de cette région, mais je connais une région un peu similaire par bien des cotés, les Mangroves, la plupart des animaux ne sont pas dangereux si on ne les provoque pas, ou si on ne tombe pas dans leurs pièges.
Vous semblez étonné par mes méthodes de combat? C'est celles que nous employons dans les Mangroves, nous sommes très peu nombreux, pour une surfaces énormes, alors le mieux est de choisir quand nous attaquons en surveillant toujours notre ennemie, et jamais en bataille ranger, nous ne tiendrons pas cinq minutes, mais par des escarmouches ou nous éliminons un ou deux adversaires , puis nous disparaissons. Le plus souvent nous n'avons besoins que de surveiller. Nos agresseurs ont peur de ces zones qu'il connaissent mal, et quelques pièges suffisent pour provoquer l’effroi....."

Tobold parle, Dame Yvia semble fatigué, il faut avancer. Le déplacement c'est la vie. dit toujours son Maître Katfaïel, les quelques provisions vont leurs permettre d'avancer rapidement , en contrôlant la distance des petits groupes que l'on peut voir Des Mangroves ne sait pas si ces groupes sont des ennemies ou des réfugiers...

"Ne prenons pas de risques, si ce sont des poursuivants, ils sont trop nombreux pour nous. Puis-je vous préconiser de nous cacher, et d’essayer de les contourner afin de les dépasser ?"

"Pas tous de suite Mademoiselle Yvia, pour le moment il faut avancer. Regarder plus loin, dans le nord il y a des fumées, cela veut dire qu'il y a quelques habitants dans ces marais, nous nous cacherons avant, et laisserons passer un groupe ou deux pour voir ce qui va ce passer, amies? ennemies? Nous serrons alors reposés, et nous aurons un peu plus d'information."

Il faut avancer en laissant le moins de traces possible......Pour le moment Tobold écoute le chant des oiseaux, c'est une bonne indication pour savoir qu'il n'y a pour le moment pas d'hommes sur le chemin, devant eux.

Cela ne devrait pas durer.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeMer 12 Fév 2014 - 17:39

De ce que lui expliquait Tobold, les combattants des Mangroves menaient plus des actions de guérillas que de véritables batailles au sens propre du terme. En certains points, leurs techniques ressemblaient à celles des Vampires, qui se déplaçaient par petits groupes pour fondre sur des unités isolées, ou des paysans solitaires. Mais le résultat n’était pas le même, ni les motivations. Tobold n’avait pas l’air du genre à sauter sur le premier passant venu pour lui aspirer son sang.

Mais Yvia ne devait pas baisser sa garde en laissant ses pensées vagabonder. Loin devant eux, des silhouettes avançaient, et pouvaient être hostiles comme elles pouvaient ne pas l’être : impossible à dire à cette distance. Alors qu’elle proposait à Tobold d’attendre que la patrouille passe, celui-ci préféra avancer. Mais où donc voyait-il les fumées ? Ah si, il y en avait quelques-unes, mais assez peu visibles sur le fond clair du ciel. Diantre, ce vieil homme avait de bons yeux.

Le petit groupe avança, passant entre les hautes herbes et les arbres aux racines profondément plongées et emmêlées dans l’eau, eau qui par moments leur montait jusqu’à la taille. Un petit courant d’air frais ne cessait de faire frissonner l’Assassine, dont les vêtements étaient gorgés d’eau et n’arrivaient pas à sécher. Décidément, cette mission avait été pleine d’imprévus indésirables… Mais sans le vieil homme, elle aurait bien pu être sa dernière.

Lorsqu’ils arrivèrent à proximité des habitations, les deux voyageurs s’arrêtèrent. Ils avaient avancé en contournant au maximum l’itinéraire des hommes inconnus, afin de réduire les risques tout en continuant d’avancer. Les masures en bois respiraient la pauvreté, et pourtant, quelques enfants couraient entre les bâtisses, jouant sans doute à quelque jeu depuis longtemps oublié par les adultes qu’ils étaient.

Moins attendrissant, par contre, étaient les deux miliciens qui jouaient aux cartes au-dessus d’un tonneau de bois pourri. Leur présence éveilla la méfiance d’Yvia : ces habitations ne formant pas un village, aucun soldat ne pouvait être décemment déployé ici. De plus, il lui semblait reconnaître un des uniformes des milices privées des esclavagistes. Etaient-ils à leur recherche, et avaient-ils reçu l’ordre de surveiller les maisons pour ne pas qu’ils y cherchent refuge ? Peut-être.

De manière inattendue, et complètement indésirable, Yvia ne put retenir un éternuement qui, par malchance, explosa juste à l’instant où les enfants étaient devenus silencieux. Aussitôt, les deux soldats se tournèrent dans leur direction et, même s’ils ne pouvaient les voir, camouflés comme ils étaient, tirèrent leurs épées et avancèrent vers eux. Réagissant par pur réflexe, l’Assassine décrocha sa double arbalète de poing, arma les bras, et tira le premier carreau après avoir visé. Ses cibles n’étant pas loin, son projectile tua le premier homme sur le coup en traversant son œil. Agissant avec une rapidité surprenante, le second soldat porta son cor à sa bouche, et souffla un signal d’alerte, avant que le deuxième carreau d’Yvia ne l’envoie rejoindre la Mort. Mais le mal était fait, ils avaient révélé leur position.



« Partons, Tobold ! Nous ne pouvons pas nous attarder ici, dit-elle sans nulle émotion sur son visage, comme si elle n’avait jamais tué les deux soldats. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeMer 12 Fév 2014 - 20:27

Ils atteignent un hameau, toujours dans leurs tenus de camouflage. Le village est constitué de simples maisons de bois sur de petit piloris, pour l'humidité. Elles n'ont pas de fenêtres et la porte est pour le moment constitué d'un simple morceau de tissue vert, et remplacer par un panneau de bois, la nuit.

Le plan A fonction, heureusement car pour le moment il n'y a pas de plan B. Les Enfants qui jouent à Pat Pat et au Dragon, et les deux soldats, l'un en uniforme Rouge et L'autre en Bleu, ne sont pas des problèmes tant que leur présence en ce lieu n'est pas connue. Par beaucoup de petits détails Tobold sait ce que font ses paresseux. Les chaine en tas, les fouets, Ils sont là pour des esclaves en fuites..... mais il y a un faisceau de lances, Ccinq lances précisément, ils doivent être cinq ou six. Sur les lances pas un seule oriflammes vert........
A loin l'un des groupes derrières eux ......

"Atchoum!!"

Tobold se retourne les yeux exorbités, catastrophe Mademoiselle Yvia vient d’éternuer. Tous se met à bouger très vite, Les deux soldats se lèvent et se dirige vers eux l'arme aux poings.

"Scharlkkkk" Le soldat en uniforme rouge rouge s’écroule un carreau dans l’œil, le deuxième a le temps de sortir son cor et de s'en servir avant de finir mort sur l'herbe à son tour par un l'arme que Mademoiselle Yvia réarme avant de dire :

" Partons, Tobold ! Nous ne pouvons pas nous attarder ici, dit-elle sans nulle émotion sur son visage, comme si elle n’avait jamais tué les deux soldats. "

"Non, non, nous avons une carte à jouer.....restez la et tenez le périmètre avec votre arbalète.l doit encore y avoir des soldats"

Tobold quitte son camouflage, pendant que prudemment les enfants se cachent. Des Mangroves se précipite vers la maison la plus proche et arrache le tissue vert de la porte, il le transforme sommairement à l'aide d'une lance en un drapeau vert qu'il fixe le plus haut possible, bien visible. Ceci fait il revient vers la jeune femme. Il remet vite fait le camouflage.

"Nous pouvons y aller maintenant d'ici cinq minutes cela vas chauffer ici, bien joué Mademoiselle yvia!, un groupe de soldats en uniforme vert arrive............"

Bientôt derrière eux le bruit d'une bataille se fait entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeSam 1 Mar 2014 - 11:16

Tendue comme un arc, Yvia était prête à partir et à abandonner les deux cadavres à leur triste sort. Elle ce comprenait pas pourquoi Tobold voulait s’attarder ici, et c’est pourquoi elle le regarda avec un air d’incompréhension sur le visage. Si les autres patrouilles rappliquaient, c’en serait fini d’eux. Elle était une Assassine, pas une combattante de mêlée ; et lutter contre une dizaine d’hommes en armes et prêt à en découdre n’était pas la même chose que de se débarrasser discrètement de deux soldats.

Cependant, la jeune femme décida de se ranger à son avis, et rechargea d’une main experte les deux niveaux de son arbalète de poing. Au-delà de cinq mètres, sa précision n’était plus garantie, mais cela suffisait pour se débarrasser d’assaillants trop entreprenants, avant d’enchaîner à la lame. Aussi couvrit-elle les arrières du vieil homme, guettant le moindre signe indiquant la présence d’ennemis proches. Proches… Ils l’étaient trop, déjà, même s’ils avaient encore le temps de les voir venir.

La ruse de Tobold était loin d’être idiote. En agissant ainsi, il espérait confondre les différents groupes à leur recherche, se servant de leurs rivalités respectives pour qu’ils s’entretuent au lieu de leur courir après. Et les bruits de combat qui ne tardèrent pas à se faire entendre leur indiquèrent que cela avait réussi. Remettant son arbalète à sa ceinture, et prenant ses dagues à la main, Yvia se leva, et prit la tête de leur petit groupe. Un enfant les regarda passer avec de grands yeux par la fenêtre de la misérable masure où il habitait, mais ne semblait pas vouloir aller courir prévenir les soldats. Elle espérait juste qu’il n’irait pas en parler à ses parents, car eux ne se gêneraient sans doute pas, surtout si de l’or leur était donné en remerciement de renseignements sur les deux fugitifs qu’ils étaient.



« Il nous faut les semer ; oublions la discrétion pour l’instant, nous devons nous éloigner rapidement pour trouver un coin où nous cacher. »


Le seul ennui était qu’elle ne savait pas où elle allait. Elle avait une idée approximative de l’endroit où était le Nord, mais elle n’avait pas le temps de vérifier, et puis, dans l’immédiat, le plus important était de se débarrasser des poursuivants. Si elle arrivait à les isoler, au moins par groupes de deux ou trois grand maximum, elle pourrait les éliminer, mais les séparer ne serait pas chose facile. Et une embuscade… Ce serait un bon moyen de les surprendre, mais aucun d’eux n’avait d’armes de distance, comme une véritable arbalète ou un arc. Non, cette stratégie ne serait pas payante, pas dans leur situation.


« Tobold, partez devant, je les retiendrai le temps que vous vous échappiez. Je vous ai par trop attiré d’ennuis, et je ne veux pas que vous ayez à payer plus que cela pour mes actes. »


C’était la première fois qu’elle parlait ainsi, car d’ordinaire, elle se serait plutôt servie d’un leurre pour s’échapper, elle. Mais le vieil homme n’avait pas hésité à mettre sa vie en jeu pour lui venir en aide, alors c’était à son tour de le protéger, cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeSam 1 Mar 2014 - 16:26

"Mademoiselle Yvia, ils ne sont pas encore derrière, nous avons le temps de disparaitre ou de les lancer sur une fausse piste, mais il faut quitter la zone du village le plus vite possible, suivez moi mais tenez vous prêts à vous défendre, en cas...."

Ils courent au petit trot sur un petit chemin spongieux au milieux des joncs et des hautes herbes. Ils peuvent déboucher au milieux d'une armée sans qu'ils ne s'en rende compte, mais pour le moment tout est désert.

Soudain devant eux des grandes herbes bougent, et un marcassin traverser tranquillement le chemin, a dix mètres d'eux et disparait à leur vue de l'autre côté. Ils s’arrentent. Un deuxième marcassin, fait la même chose, suivit d'un, de,...Ils voient passer, en tout, devant eux, sept marcassins puis c'est au tour de la truie, qui passe dédaigneusement. Les animaux disparaissent.... cela n'a duré que quinze secondes.

Tobold se retourne, "Mademoiselle Yvia, donnez moi vos chausses, et continuer le chemin en faisant le moins de traces possibles, je vous rejoins rapidement."

Ceci fait, il lui fait signe d'avancer. Alors Mademoiselle Yvia part en avant, pied nue en avançant prudemment.

Il a retiré ses chaussures et mets celles de la demoiselle; puis avance dans le sentier prie pars les sangliers.
Il fait en sorte de ne laisser que très peut de traces, mais celle qu'il laisse elles sont visibles si on cherche un peut. Il fait environs cent mettre puis change de chaussures et revient en reculant en abandonnant trois traces de chaussure, détectable, et revient au chemin. Toujours pas de poursuite pour le moment.

Son vieux Maitre Katfaïel disait de profiter de toutes les opportunités que le hasard te donne.

La jeune fille a laissé très peut de traces que Tobold parvient à dissimuler, habillement, et cela sur deux cents mètres. A partir de là, il pars en courant, il faut la rejoindre, avant la nuit. Il a perdu dix minutes et notre homme sait que dix minutes, c'est beaucoup.

Pourvus qu'il ne lui soit rien arrivé.....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeVen 7 Mar 2014 - 14:19

Malgré qu’Yvia veuille rester en arrière, Tobold refusa. Il semblait que le vieil homme était bien plus proche de la philosophie des Chevaliers que ceux de la Noblesse. Et pourtant, il n’appartenait qu’au bas-peuple. Comme quoi, on ne devait jamais se fier à la couverture du livre sans l’avoir lu. Les deux fugitifs continuèrent d’avancer, à l’affut du moindre signe de l’ennemi, lorsqu’un mouvement devant eux les fit se figer. Yvia porta les mains à ses dagues, prêtes à les dégainer, lorsqu’un marcassin… Surgit des buissons et traversa le petit chemin de terre et de boue. Celui-ci, suivi du reste de sa portée et de la truie, disparut sur leur droit, le bruit des branches qu’ils écrasaient s’atténuant, mais l’incongruité de la chose dans une situation aussi tendue que la leur faillit la faire rire de soulagement. Tobold et elle s’étaient après tout attendus à devoir faire face à une embuscade.


« Prenez garde à vous, lui répondit Yvia lorsqu’il lui eut expliqué son plan. Ne faîtes surtout pas de folies, Tobold. »


L’Assassine se déchaussa, faisant fi du dégoût provoqué par le fait de marcher pieds nus sur un sol aussi tourbeux que celui dans lequel ils étaient, et fit face au vieil homme. Elle aurait voulu lui dire quelque chose, lui donner un conseil, mais rien ne lui venait à l’esprit, et si l’un d’entre eux était capable de s’en sortir sur ce terrain hostile, c’était bien lui. Alors elle lui posa juste la main sur l’épaule, brièvement, lui fit un signe de tête, et s’en alla.

Yvia marchait autant que possible sur les endroits les plus secs, afin de ne pas laisser trop de traces, et prenait bien garde de ne briser aucune branche. Elle ne connaissait pas le niveau des pisteurs qui pouvaient leur courir après, aussi ne voulait-elle prendre aucun risque, d’autant que cela aurait accru encore plus les dangers pesant sur les épaules de Tobold.

Sans doute fut-ce à cause de cela, de se soucier de ce qu’elle pouvait laisser sur son chemin, qu’elle ne prêta pas attention au danger qui survint devant elle de manière vicieuse. Elle avait perdu son bâton lors de leur fuite, et ne pouvait plus sonder. Aussi chaque pas était-il un lancé de dés. Son pied perça soudain ce qui avait pourtant semblé être un sol solide, et son corps fut aspiré vers le bas. Par malheur, Yvia venait de s’embourber dans des sables mouvants, au beau milieu d’une végétation dense et touffue qui la cachait aux yeux de n’importe qui.



« Misère… »


L’Assassine avait commencé par bouger dans tous les sens pour s’extraire de ce piège passablement mortel, mais elle avait constaté que cela ne faisait qu’accélérer son enfoncement, lequel était déjà bien assez rapide comme ça. Au loin, elle vit une branche qui avançait au-dessus des sables. Si seulement elle arrivait à l’atteindre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeVen 7 Mar 2014 - 19:12

Tobold remarque que le sol commence à devenir spongieux, il rattrape la jeune fille. Cela se voit à la remonter de l'herbe après avoir été foulé. Plus il avance, plus la succion du terrain devient intense. Katfaiel lui a expliqué ce phénomène, il faut un terrain composé de granula, comme du sable ou de la vase et bien sur de l'eau de l'eau. Quand un un objet ce trouve dessus ce substrat, il y a deux possibilités, ou il présente une petite surface et il enfonce, ou la surface de contacte est grande et il flotte.

Les traces de pieds d'Yvia se font plus profond..... Cela n'inquiète pas notre homme, ce genre de terrain est fréquent dans les Mangroves. Il retire ses chaussures et les rangent dans sa besace. Puis il continue pieds nues, quand le sol commence a être trop visqueux, il se couche sur le sol et il continue d’avancer, en rampant. Au détour du chemin il voit Mademoiselle Yvia. La moitié de son corps dépasse du sol et ses deux bras sont agrippés à une branche. Elle a un aire pitoyable et elle est à bout de force.

Il lui fait chute avec son doigt. Il continue sa reptation, arrivé à coté d'elle, il sort calmement de sa besace, le boute de six mètre, la passe autour de la taille et il fait un nœud de chaise. il lance l'autre bout du boute au dessus de la branche et il récupère la corde. Lentement il la tend , en évitant les gestes brusques, puis commence à extraire à la force de ses bras, la demoiselle. Bientôt la traction est asse forte pour que Mademoiselle Yva puisse lâcher la branche. Le sourire fatigué qu'elle pressente lui indique qu'elle est à bout de force.

"Je fais continuer de tirer le bout Mademoiselle, puis je la relâcherais doucement, il faudra alors que vous vous penchiez, de façons à vous coucher, bien sur nous réussirons pas la manœuvre du premier coup, alors nous recommencerons autant de fois qu'il le faudra. J'ai une question à vous posez Mademoiselle Yvia savez vous nager?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeDim 16 Mar 2014 - 11:43

Yvia avait finalement réussi à atteindre cette damnée branche, mais au prix d’un enfoncement de plusieurs centimètres dans les sables mouvants. Si elle bougeait, elle s’enfonçait rapidement. Si elle ne bougeait pas, elle s’enfonçait quand même, même si plus lentement. L’Assassine se trouvait réellement dans une impasse, et elle ne voyait pas comment se sortir d’ici. Elle ne pouvait pas non plus appeler à l’aide, car elle risquait d’ameuter leurs poursuivants, ce qui au final la ferait uniquement passer de Charybde à Scylla.

Essayant de s’extraire à la force de ses bras, Yvia sent une crampe la gagner, mais sait qu’elle ne doit pas lâcher, car elle est persuadée qu’elle n’arrivera pas à la ressaisir une seconde fois. Une ironique pensée traversa son esprit, l’Assassine s’imaginant condamnée à rester indéfiniment dans cette position. Ou peut-être qu’elle pourrait laisser son corps s’enfoncer définitivement ; cette boue devrait la conserver plus ou moins bien pour les années à venir, qui sait ?

Soudain, Tobold surgit entre les fourrés. Alors qu’Yvia allait lui parler, celui-ci lui fit signe de se taire, ce à quoi elle obtempéra. C’est alors que le vieil homme fit quelque chose de très étrange pour la rejoindre : il s’allongea et vint vers elle à la manière d’un serpent. Surprise par cette méthode peu orthodoxe, Yvia dut admettre qu’il s’agissait de quelque chose d’efficace, car Tobold ne semblait pas percer cette « couche » supérieure qui avait crevée sous ses pieds à elle pour l’aspirer. Arrivé à sa hauteur, l’homme l’attache à une corde, en faisant un nœud expert, et se dirige vers la « berge », après avoir fait un système inspiré des poulies pour la tirer. Lentement, Yvia sent en effet qu’elle remonte vers la surface, mais avec une forte résistance. Ce piège ne la laisserait pas partir facilement, maudit soit-il.

Obéissant à ses instructions, Yvia tenta de s’allonger sur la surface, mais à chaque fois, un brusque mouvement la retenait. Son sens de l’équilibre était désorienté dans ce monde semi-liquide, semi-solide. Seulement, plus elle échouait à réussir cette manœuvre, plus elle se fatiguait et, dans un cercle vicieux, plus la fatigue croissait, moins elle y arrivait. Sa respiration se faisait plus lasse, ses mouvements plus brusques et incontrôlés ; tout indiquait qu’elle allait lâcher prise sous peu.

Soudain, elle réussit à se mettre, enfin, à l’horizontale, come le lui avait dit le vieil homme. Elle ne sut guère comment elle s’y était pris ; peut-être était-ce la Mort qui avait voulu aider l’une de ses plus fidèles servantes, ou bien était-ce uniquement de la chance, mais enfin, l’essentiel était qu’elle avait réussi. Même si elle était encore un tout petit peu enfoncée dans cette mélasse brune, le danger dans lequel elle se trouvait avait décru. Se tournant vers Tobold, elle lui adressa un sourire exténué.



« Cela fait maintenant deux fois où vous me sauvez d’une mort certaine, Tobold. Ma dette envers vous ne cesse de grandir. Je vous… Remercie une nouvelle fois pour tout ce que vous faîtes. »


L’Assassine ferma les yeux quelques instants, profitant de cet instant de répit pour reposer un peu ses muscles fatigués, puis répondit à la question précédente de l’homme des mangroves.


« Je sais nager, en effet. Mais pourquoi cette question ? Allons-nous traverser quelques points d’eau à la nage ? Cela cachera notre avancée, en effet, si tel est le cas. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeDim 16 Mar 2014 - 15:36

"Il y a deux façons de traverser ce genre de passage, soit par reptation soit en ayant aux pieds des planches longues et larges. Comme on a pas de planches il nous faut avancer lentement comme si on nageait, on a pas le choix , on ne peut pas revenir en arrière, il nous faut aller de l'avant, vers l'inconnue Mademoiselle Yvia. " Tobold sort de sa gibecière sa vielle cuillère . "Cette cuillère est en bois et elle flotte, on vas la laisser bien en évidence ici. Il y aura une petites chance que l'on nous croient noyé ici. Il nous faut avancer." Lentement Tobold et la jeune femme avance mètre par mètre. Ils finissent par atteindre une Ile, une petite élévation, au sol plus solide. Spongieux mais solide. Ils peuvent se mettre debout. ils sont dans un état épouvantable .
"Ce soir, Mademoiselle Yvia, je ne vous entrainerait pas au bal au château de du Roi à Gloria...."

Tobold scrute la la région, ils sont sur une digue de terre, au loin au sud, il y a la terre ferme avec plein de fumé, la guerre civile doit continuer, et au nord s'étant un plan d'eau. Un immense plan d'eau infranchissable à la nage, couvert de jonc.

"Nous ne pouvons plus avancer, Mademoiselle Yvia et comme il n'y a pas arbres,nous ne pouvons pas construire de radeau. La digue a une direction est ouest, je vous propose l'ouest, vers le fleuve Whylorel, à l'est nous tomberions vers la région des Vampires"

Sans ce reposer, ils prennent cette direction. La digue est le royaume des hautes herbes, et ils doivent se frayer un chemin, à coup de dague, cette partie des marais semble déserte. Le soleil n'est plus au plus haut dans le ciel. C'est a ce moment que Tobold distingue une construction en roseaux. C'est un vieux bateau en roseaux gorgé d'eau, posée à moitié sur une gréve. Tobold, part l'examiner

"Il est vide et à moitie démolie, Mademoiselle Yvia, mais il pourrait tenir, avec de la chance, encore un peut pour la traverser, je vais essayer de le consolider avec de la garcette. Essayez de trouver de quoi faire une perche ou une rame...."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeDim 23 Mar 2014 - 16:16

C’était la première fois qu’Yvia traversait une zone aussi marécageuse. Enfin non, des marins, elle en avait vu, mais jamais elle ne s’était trouvée en présence de sables mouvants. Son ignorance avait failli lui coûter la vie, n’eût été Tobold. Ce dernier lui expliquait d’ailleurs pourquoi elle devait imiter la nage, ainsi que les différentes manières de se mouvoir sur ce type de sol. L’homme semblait maîtriser son sujet, nota-t-elle. Rien d’étonnant pour quelqu’un qui vivait dans ce type de région depuis nombre d’années, peut-être même depuis sa naissance. Combien d’ignorants comme elle avaient perdu la vie en ces lieux, l’Assassine n’osait y songer.


« Notre survie se trouve de toute manière devant nous. Même s’ils semblent loin désormais, nos poursuivants sont toujours derrière nous. Astucieux, rajouta-t-elle lorsque Tobold sortit sa cuillère pour essayer de leurrer les soldats ennemis. »


En effet, si ces derniers n’osaient pas trop s’aventurer dans ces mortels marais, sans doute prendraient-ils cela comme une preuve de leur trépas et n’iraient pas chercher plus loin, à moins d’être dirigés par un officier consciencieux et perfectionniste. Les deux fugitifs se remirent ensuite à avancer. Même si la méthode que Tobold venait de lui enseigner semblait sûre, le cœur d’Yvia battait à tout rompre, tout à la crainte de trop s’appuyer et de repercer cette couche fragile à tout moment. Ce n’était pas tant éprouvant physiquement, mais plutôt psychologiquement. Mais enfin, ils parvinrent sur une petite élévation qui formait comme une sorte de petit îlot au milieu des marécages. La terre plus solide leur permirent de retrouver la position verticale et, bien que tremblant toujours nerveusement, Yvia ne put retenir un soupir de soulagement. Se regardant et regardant Tobold, elle sourit à sa réflexion.


« Nous pourrions lancer une nouvelle mode, Tobold… Le… Naturisme. Les vêtements couverts de boue et de feuilles. »


Yvia acquiesça à ce que venait de dire son guide. Yvia avait une vague idée d’où elle se trouvait, mais manquait de points de références pour s’orienter. Notamment au niveau des distances la séparant de tel ou tel lieu. Ils avaient par trop louvoyé en s’échappant de la ville, faussant ses estimations de distance. Elle jeta néanmoins un regard méfiant sur le bateau que proposait d’emprunter Tobold. Certes, l’homme devait avoir plus d’expérience qu’elle en matière de navigation, et devait savoir reconnaître une embarcation encore capable de naviguer, mais tout de même. Même s’il le remettait en état, cela serait-il suffisant ? Elle fit néanmoins taire ses craintes, et partit chercher de quoi faire les outils que demandait Tobold.

Yvia n’avait aucune expérience en menuiserie navale, et ne possédait pas les instruments adéquats pour fabriquer une rame ou une perche. Cependant, ses dagues de diamant se révélèrent d’un précieux secours, cette lame, de par la dureté du matériau le constituant, ne s’émoussant jamais. Ayant trouvé une branche suffisamment grande pour remplir l’office de rame, Yvia entreprit d’en tailler le bout. Celle-ci ne serait pas très large, mais offrirait un bon compromis entre rame et perche, et devrait suffire dans des eaux aussi calmes que celles-ci. Une bonne heure plus tard, entourée de multiples copeaux de bois, Yvia rangea ses dagues, prit sa rame sur l’épaule, et retourna près de l’endroit où se trouvait Tobold.



« Désolé, ce n’est pas du grand art, mais cela devrait aller pour naviguer ici, je suppose. Avez-vous besoin d’aide pour renflouer le bateau ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeDim 23 Mar 2014 - 19:33

"Oui Mademoiselle Yvia, je vais avoir besoin d'aide, préparez vos affaires, je vais creuser un chenal pour soulager la structure." Tobold ce met à genoux et commence à creuser Il enlève la vase avec ses mains, et bientôt la poupe se met à flotter. "Nous allons devoir pousser doucement pour ne pas abimer le bateau." Nos deux amis arrivent à la force de leur bras à le mettre à l'eau. Le tirant d'eau est important à cause des roseaux gorger l'eau, il va être dure à manœuvre. Bientôt ils installent leurs affaire, et notre homme a vidé ses deux outres et les a gonflé. Il les place dans sa gibecière et ferme les courroies, cela pourrait servir de bouée?. Tobold fait monter la jeune femme sur l'esquif en lui faisant la courte échelle. Il donne les affaires à Mademoiselle Yvia, puis lui passe les instruments qui vont leur permettent d'avancer. "Il faudra bien équilibreur le bateau, c'est essentiel si on ne veut pas qu'il e se retourne. Maintenant c'est mon tour de monter. Baisser vous Mademoiselle pour abaisser le centre de gravité." Une fois sur le bateau De Mangroves se tient fermement debout, et commence avec la perche à faire avancer le bateau. Mais la perche, s'enfonce profondément dans la vase et très vite il doit faire avancer l’embarcation à l'aide de la rame. Il se sert de son couteau pour pouvoir caler la rame. "Mademoiselle Yvia, je vais godiller, je vais vous présenter mon dos, c'est vous qui devrez me donner la direction, et surveillez ce qui se passe devant, je vais devoir me concentrer à la propulsion, à vous à la navigation." Tobold commence à faire le mouvement en huit qui permet de faire avancer le bateau, mais très vite il est inquiets car ils naviguent difficilement. Ils ne seront pas de l'autre coté avant la nuit. Cela fait une demie heure qu'ils ont quitté la terre, quand Tobold voient, un groupe armée arrivé sur la gréve qu'ils viennent de quitter........
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeSam 29 Mar 2014 - 15:25

A l’acquiescement de Tobold, Yvia vint à ses côtés l’aider à creuser le sol, permettant ainsi de faire une sorte de rampe primitive pour faire coulisser le bateau sans trop de mal jusqu’à l’eau. Rapidement, ses mains et ses vêtements terminèrent de se couvrirent de boue. Décidément, heureusement qu’elle n’était plus une femme de la haute depuis son adolescence, car beaucoup d’entre elles se seraient évanouies en constatant l’état effroyable de sa tenue.


« D’accord, je me mets du côté gauche, répondit-elle en se positionnant à l’arrière-gauche de l’embarcation pour la pousser dans l’eau. »


Après être montée sur la barque grâce à l’aide de Tobold, Yvia prit les instruments et les affaires que lui tendaient le vieil homme, et les plaçait sur leur esquif de manière à répartir le poids de manière peu ou prou égale, afin d’éviter toute gîte. S’abaissant sur le bateau, au conseil de Tobold, afin de lui permettre de monter sans qu’il se retourne, Yvia ne lui en tendit pas moins la main afin de l’attraper et de faciliter sa montée à bord. Toutefois, alors qu’ils s’élançaient, vint très rapidement le moment d’utiliser la rame. Ce fut à cet instant que Tobold lui parla de la navigation. Une pointe de crainte passa dans l’esprit de l’Assassine, car elle ne connaissait pas ce milieu, et pourrait très bien ne pas voir le danger là où il était, et s’imaginer un écueil là où il n’y en avait pas. Mais elle ne pouvait pas le laisser tomber sous prétexte qu’elle ne savait pas, après tout ce qu’il avait fait pour elle. Aussi acquiesça-t-elle, et se mit-elle à donner des indications à Tobold, lui signalant de tourner à droite ou à gauche, voire de ralentir lors de certains passages dangereux. De temps en temps, elle jetait des coups d’œil vers son guide, lequel, malgré son âge, ne semblait pas se plaindre de l’effort du maniement de la rame. Cet homme était d’une grande endurance, nota-t-elle, et ce malgré une apparence qui ne le laissait pas présager. La vie dans la nature avait certainement dû l’endurcir ; bien peu de bourgeois du même âge seraient capables de faire ce qu’il faisait.

Leur tranquillité ne dura guère. Alors qu’ils avançaient vers ce que les deux fugitifs pensaient être la liberté, le son d’une flèche quittant son arc alerta Yvia, qui se jeta soudainement en arrière. Le trait passa exactement à l’endroit où elle se tenait une seconde avant, et termina sa course dans la rivière. Tournant la tête dans la direction du tir, Yvia vit une patrouille de cinq hommes visibles, dont un archer, occuper la rive opposée de celle vers laquelle ils se dirigeaient. Leur vitesse d’avance était trop lente pour espérer être rapidement hors de portée de l’arc, et c’était sans compter le courant qui les déviait sans cesse. Non, il n’y avait qu’une solution.



« Couchez-vous, Tobold. Nous sommes trop loin pour que je puisse me servir de mon arbalète. Retournons le bateau et laissons-nous dériver. Si nous nous laissons porter par le courant, nous pourrions être loin avant qu’ils n’arrivent à notre hauteur. »


Vérifiant que leurs affaires étaient bien attachées, et remerciant l’Esprit de la Mort de lui avoir insufflé l’idée de les fixer à l’embarcation, Yvia se mit en position pour retourner le bateau.




[HRP : C'est la seule idée qui m'est venue, à moins de sauter dans l'eau et de nager jusqu'à eux pour tenter de les battre. A voir si l'idée te convient Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeSam 29 Mar 2014 - 19:10

Les flèches se rapprochent au fur et à mesure due les archer règlent leurs tires. Mademoiselle Yvia à raison il faut se protéger des projectiles, Tobold s'accroche au bateau et se penche et peut à peut, avec l'aide de Mademoiselle Yvia, le bateau se retourne tout doucement, il fini par par montrer ça quille au soleil. Ils peuvent se mettre sous le bateau ou il y a une poches d'air. Tobold lève la main et fais apparaitre des flammèches.

"Le courant va nous entrainer vers l'ouest, mais il nous faudra aussi nous éloigner de nos agresseurs. La direction à prendre est le nord ouest. On sera prit avant, je vais aller voir comment cela ce passe dehors."

Tobold plonge et choisi de se mettre du coté protégé. Les agresseurs ont arrêtés de lancer des flèches et surveillent. Ils vont mettre des heures pour être hors d'atteinte. Le soleil est encore haut dans le ciel, il faut quitter le bateau maintenant et être invisible.
Il regarde l'autre rive , la gréve doit être à un kilomètre mais la zone de roseaux n'est qu'à trois cents mètres et après ils auront pieds, pas terrible de marcher dans un marrai, mais au moins ils avancerons et seront couvert par les végétaux.

Tobold vas retrouver la jeune femme et lui explique comment ils vont pouvoir nager trois cent mètres sous l'eau. Tobold sort sa dague en obsidienne et coupes plusieurs tiges de roseaux. Les tiges sont creuses.

Bientôt deux roseaux quittent le bateau. Tobold et Yvia nagent entre deux eaux, ils respirent grâce aux végétaux. Trois cent mètre c'est long, très long. Mais ils n'ont pas le choix, un bateau finira par arriver. Il faut être loin quand il arrivera. Ils nagent de concert et leurs doigts se touchent souvent. Tobold a un moment sent le sol avec ses pieds, ils approchent de l'autre rive, Il y a maintenant dans le sol des racines. Notre homme voit un nénufar, il s'en coiffe et sort sa tête jusqu'au yeux. Heureusement qu'ils sont partis car un bateau s'approche du bateau en roseau, mais de l'autre coté du lac un autre bateau arrive et alors sous les yeux étonnés de Tobold un combat naval s'engage.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeJeu 3 Avr 2014 - 19:22

Les deux fugitifs combinèrent leurs forces afin de renverser l’embarcation. Aussitôt en dessous, ils étaient à l’abri des traits ennemis, mais n’avaient plus aucune visibilité sur ce qui les entourait. De temps à autre, du moins au début, ils entendaient le choc sourd produit par les flèches qui venaient se planter dans la coque en bois. Mais cela cessa vite, leurs assaillants comprenant rapidement que leurs arcs ne leur servaient plus à rien. Faisant les gestes d’invocation, Tobold fit bientôt apparaître une flammèche qui éclaira leur abri sommaire, chassant l’obscurité.


« Nos poursuivants vont très certainement suivre le lit de la rivière afin de nous suivre depuis la terre ferme. Soyez prudent, ils pourraient bien tirer de nouveau en vous voyant. »


Le vieil homme revint toutefois rapidement, sain et sauf. Et leur fabriqua de quoi respirer sous l’eau tandis qu’ils quitteraient leur embarcation retournée. C’était rusé, car sans ces tiges de roseau, ils auraient dû rester sous cette coque, ou bien nager autant que possible en apnée et ne remonter respirer qu’au dernier moment, en espérant à chaque fois ne pas être vu.

Anssi se lancèrent-ils, et nagèrent, nagèrent, jusqu’à finalement atteindre une zone à couvert, pleine de plantes aquatiques. D’abord déstabilisée par ce moyen de respiration, Yvia avait rapidement pris le coup pour respirer par ce petit diamètre. Et lorsque l’Assassine remonta lentement sa tête à la surface, quelle ne fut pas sa surprise de voir deux bateaux se battre l’un contre l’autre. Si leurs poursuivants n’arrivaient pas à mettre leurs querelles de côté pour les pourchasser, leur fuite n’en serait que plus aisée. Mais enfin, elle n’allait pas s’en plaindre, loin de là.

Elle tapota sur l’épaule de Tobold, lui faisant signe de la suivre lorsqu’elle s’engagea entre les fougères d’eau, afin d’atteindre la terre ferme. Une fois là-bas, courbée, Yvia s’éloigna de la rive, et alla se cacher derrière des arbres, suivie de Tobold.



« Nous devrions être en sûreté, plus ou moins, maintenant. Ceux qui seront attirés par cette escarmouche iront s’en doute s’en mêler, et m’est avis que les milices esclavagistes ont autre chose à faire maintenant que de pourchasser deux fugitifs, s’ils se battent tous pour le pouvoir. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeVen 4 Avr 2014 - 22:02

Sans un mots, ils se dirigent vers la rive. Ils quittent les joncs, pour changer de végétations. c'est une zone de hautes herbes, avec peux d'arbres; qui s’élève doucement vers le nord. A loin il y a des collines de couleurs brune avec des taches rosâtre, sans un arbre.
"Si nous allons vers le nord, Mademoiselle Yvia, cela sera la lande, et on nous verra de loin, le mieux c'est de continuer vers l'ouest vers la Whylorel. Nous sommes dans une autre région, beaucoup moins fertile, moins peuplé, mais aussi dangereuse, nous somme encore trop proche de Lozard la Capel. Il faudra toujours, toujours faite attention. De l'autre coté du fleuve vous serez en sécurité. Nous pouvons avancer encore de quelques heures avant la nuit, mais nous ne sommes pas encore sauvé."

Il ne pleut plus. Peut à peut la lumière faiblit. Ils n'ont pas fait de rencontre, Les traces que Tobold reléve sont de plusieurs jours. Ils voient une petite éminence. Ils décide d'y aller. Ils explorent méticuleusement le monticule. Vide. Ils dissident de rester là, la nuit. Ils mangent la moitié de leur maigre nourriture.Tobold debout pendant que la jeune fille essai de se reposer, observe sur les marrais et au delà d’innombrable feux. Il y a encore des incendie dans la ville ou ils étaient il y a encore quelques heures, mais aussi des feux de camps, disséminés partout . Seule l'emplacement du lacs est noir; un noir profond. Notre homme essais de trouver une logique aux emplacement des foyers, mais n'en trouve pas. Ce qui l’inquiète d’avantage c'est les trois feux qu'il compte de ce coté si des marrais et sur leur route. Amie? Ennemie? il ne peu le déterminer. Par contre le nord ne pressente pas un seule feux. Il faut se reposer.

Ils se lèvent trois heures avant le lever du soleil, mais ils sont engoncés dans un épais brouillard.
Que faire. Tobold propose de continuer leur route vers l'ouest en profitant de la brume, la lande lui fait peur, trop plat, pas de cachette. Mais devant eux il y a des hommes. Ils n'ont plus que pour une journée de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeDim 13 Avr 2014 - 10:57

Bien que moins pratique pour le déplacement, les hautes herbes offraient une tout aussi bonne protection visuelle contre les poursuivants que les arbres, à la seule condition de ne pas trop les faire bouger, leur mouvement risquant d’attirer l’œil sur leur itinéraire. Mais comme toute médaille a un revers, les hautes herbes n’en demeuraient pas moins traîtresses : vous ne pouviez pas être vu, mais vous ne pouviez voir vous non plus.


« Vous avez raison, nous sommes encore trop proches de nos poursuivants pour risquer d’être vus, mais… La lande nous permettrait d’avancer bien plus vite. Peut-être pourrions-nous nous y essayer lorsque nous nous serons éloignés encore un peu ? »


Les deux fugitifs continuèrent néanmoins leur progression vers l’Ouest, profitant des dernières heures de jour pour mettre la plus grande distance possible entre eux et leurs poursuivants. Lorsqu’enfin la nuit menaça de tomber, ils décidèrent de passer la nuit dans une sorte de petit monticule. En temps normal, Yvia aurait continué, mais il fallait reconnaître que tous deux étaient épuisés par cette course de longue haleine. Cela faisait énormément de temps maintenant qu’ils couraient sans prendre de repos de manière prolongée. Après leur maigre chère, Yvia alla se reposer tandis que Tobold prenait la première garde. Enfin, au milieu de la nuit, ils échangèrent leurs postes, et Yvia veillait tandis que le vieil homme se reposait.

Yvia se maudit de ne pas avoir de moyens d’observer à distance. Que n’aurait-elle donné pour voir qui se trouvait près de ces trois feux. Sa hantise était d’ailleurs que ces feux n’aient été que des leurres, et que des traqueurs soient en ce moment même en train de se rapprocher d’eux, tels de perfides serpents. Ils devraient faire attention en quittant leur cachette, car si les autres rôdaient dans le coin, ils leur tomberaient dessus sitôt aperçus.

Alors qu’il restait trois heures avant le lever du jour, un intense brouillard s’était répandu, les plongeant dans un univers gris et noir, donnant à tout ce qui les entourait une apparence fantomatique. Et guère rassurante, sachant ce qui pouvait se tapir là, une flèche encochée, et bandée dans la direction d’où provenaient le peu de bruits qu’ils pouvaient produire malgré eux.



« Soit, essayons par l’Ouest, mais à la moindre menace, nous obliquerons vers le Nord. Le brouillard devrait nous couvrir sur une bonne partie de la lande, chuchota-t-elle en réponse à la proposition de Tobold. »


Et ainsi s’en allèrent-ils dans l’obscurité, veillant à ne faire aucun faux pas susceptible de leur tordre ou de leur briser une cheville, ou n’importe quoi pouvant leur infliger une blessure handicapante, mais par chance, le terrain se révélait n’être pas trop traître, à condition de faire attention où l’on posait les pieds. Néanmoins, Tobold releva des empreintes de pas, appartenant à des chiens. Cela aurait pu n’être rien, s’ils n’avaient pas non plus aperçu des traces de bottes à côté de celles des canidés. C’était mauvais, si les miliciens déployaient des chiens, ils ne tarderaient pas à leur tomber dessus, et ces traces indiquaient qu’ils avaient patrouillés durant la nuit. Le mauvais pressentiment d’Yvia allait croissant. Il lui semblait entendre des feuilles bouger de manière tout sauf naturelles, des grondements dans le lointain, dans la direction où ils allaient.


« Tobold, souffla-t-elle. Prenons vers le Nord. Je sais que nous serons à découvert sitôt la brume levée, mais… L’Ouest me paraît par trop dangereux, nous risquons de tomber sur une embuscade, et… »


L’Assassine ne termina pas sa phrase, car un concert d’aboiements éclata, dangereusement proche d’eux, encore qu’il soit difficile d’évaluer les distances, le son se répercutant tout autour d’eux dans le brouillard. Les deux fugitifs accélérèrent alors le pas, obliquant dans la direction du Septentrion. Les branches craquaient tout autour d’eux, et leurs pas rapides laissaient de profondes empreintes dans la terre, mais de toute façon, les chiens les pisteraient à l’odeur. C’est alors que Tobold ouvrit un sachet et répandit son contenu sur la piste. L’odeur forte qui monta aux narines d’Yvia lui apprit qu’il s’agissait de poivre.

Mais la chance semblait vouloir les délaisser définitivement, lorsque le brouillard se fit moins dense. Plus le temps passait, plus l’on voyait rapidement de plus en plus loin. C’était mauvais, très mauvais. Yvia avait espéré que la brume tiendrait suffisamment longtemps pour leur permettre de traverser une bonne partie de la lande, mais visiblement, il lui fallait abandonner cet espoir.

Leur course effrénée les mena jusque devant l’entrée d’une… Grotte ? Non, celle-ci n’était pas naturelle : de vieux poteaux de bois soutenaient à intervalles réguliers les murs et le plafond, tandis que tout s’enfonçait en descendant dans l’obscurité de la terre. Saisissant cette dernière chance, si tant était que c’en fut une, les deux fugitifs se jetèrent dans les entrailles de la terre, quittant l’obscurité brumeuse pour les ténèbres souterraines.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeSam 26 Avr 2014 - 15:09

Les chiens, des bruits de courses, des hurlements...... Ils sont prit dans un grand mouvement en tenailles qui va se refermer sur eux.Une seule chose à faire courrir droit devant. La brume caches leurs poursuivants, Tobold ne sait que faire. Ils ne peuvent plus se cacher, il ne leur reste plus que courir, courir, courir, pour échapper à l'encerclement. Et soudain devant eux une porte s'ouvre ou plutôt une mine montre sa gueule béante, et vus l’état de délabrement des boiseries et du matériel, elle doit être abandonnée....depuis la nuit des temps. Si c'est un piège, c'est trop tard, ils fonces dans le boyau, sans trop réfléchir. Ils ont déjà couru quarante mètres quand derrières eux les bruits de pas de leurs poursuivant se fait entendre. Mademoiselle Yvia s’arrête et se retourne et commence à envoyer des carreaux d’arbalète vers les silhouettes qui se découpent nettement dans l’entrée de la mine. A cris, la jeune femme à fait mouche, et leur poursuivants reflux vers la sortie.
Les assayans ont été cueilli à froid mais ils vont se ressaisir. Mademoiselle Yvia et Tobold voit bientôt une corde jeté sur un pilier et au bout de la corde, un crochet. Le crochet s'agrippe et la corde se tend.

"Mademoiselle Yvia ils vont faire effondrer la galerie, vite vers le fond, vite!"

Ils courent dans le noir ne sachant ce qui les attends devant, mais derrière un grincement terrible se fait entendre. Tobold lève sa main et cinq flammèches montrent qu'ils sont presque au bout de la galerie.
"Là il y a un coude" hurle notre homme.
Derrière eux le terrible grincement ce fait de nouveau entendre, suivit d'un craquement. un silence suivit d'un claquement et d'une chute de pierres. Tout s'effondre. Un bruit terrifiant arrivent vers nos héros plus vite qu'un cheval au galop, dégageant une poussière, envahissantes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeDim 4 Mai 2014 - 11:09

Les bruits de leurs poursuivants se répercutaient de telles manières sur les parois de terre et de pierre de la galerie que l’on aurait pu croire que ceux-ci se trouvaient devant eux également. Le fait qu’ils n’y voyaient rien n’était pas non plus pour les tranquilliser. De temps à autres, Yvia se retournait et décochait deux carreaux, avant de recharger son arbalète de poing. La faible précision au-delà de cinq mètres de celle-ci n’importait que peu car, dans l’étroitesse du boyau où ils étaient, leurs poursuivants se trouveraient forcément sur la trajectoire d’un trait. Les cris de douleur qu’elle entendait lui indiquaient d’ailleurs qu’elle faisait mouche assez souvent.

Soudain, un bruit sourd retentit derrière eux, le bruit caractéristique d’une grosse arbalète, bien plus imposante que la sienne, cela était certain, et un grappin accroché à une corde vint se planter dans une poutre de soutènement. Le bois était vieux et, sitôt que la corde fut tendue par leurs poursuivants, le bois se mit à craquer dans un bruit sinistre et menaçant. Tobold lui prit le bras et lui hurla que le tunnel allait s’effondrer. Par la Mort, ils allaient de Charybde en Scylla. Tobold fut plus rapide pour apercevoir une galerie latérale, et les deux fugitifs s’y jetèrent juste à temps, alors que le bruit de l’effondrement commençait à arriver, de plus en plus fort, de plus en plus mortel. De la poussière fut soulevée, et envahit les galeries, à tel point qu’il était devenu presque impossible de respirer confortablement.

Cinq à dix minutes passèrent, et les deux fugitifs attendaient serrés l’un contre l’autre, que le bruit s’estompe. Les vibrations se faisaient de plus en plus faibles, mais la noirceur poussiéreuse ne se dissipait pas. Yvia toussa, tentant de libérer sa gorge, et fit jouer chacun de ses membres, vérifiant qu’aucun d’entre eux n’était écrasé par un rocher. Puis elle se tourna vers l’endroit où elle pensait que Tobold se trouvait, et l’appela.



« Tobold ? Allez-vous bien ? »


Le seul point positif de leur galère était que les miliciens les croiraient certainement morts et enterrés, et ne seraient plus à leur poursuite s’ils parvenaient à sortir d’ici. Mais ce point était justement le plus problématique. Existait-il une autre sortie et, si oui, la trouveraient-ils assez rapidement ? Leurs provisions en eau et en nourriture étaient extrêmement faibles, et elle ignorait combien de temps ils pourraient respirer sous terre.


« Nous devrions avancer sans perdre de temps, afin de nous mettre à la recherche d’une éventuelle sortie. »


Yvia, encore secouée par l’effondrement, parvint à se relever malgré ses jambes tremblantes, et aida Tobold à faire de même. Aucun souffle d’air frais ne venait leur indiquer le chemin à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeDim 4 Mai 2014 - 17:38

Tobold se trouve serré contre Mademoiselle Yvia, alors que la galerie s’effondre autour de lui... autour d'eux. Mais un miracle se produit la galerie dans lequel ils se sont réfugiés tient le choc, ou plutôt la propagation de l'effondrement est stoppé. Il fait noir le bruit est infernal. Il a la présence d'esprit de protéger son nez par ces vêtements, et cela filtre les particule. Peut a peut le calme revient, et l'effroyable bruit s'estampe, seule le noir du ventre de la terre reste dans une atmosphère empoussiéré et angoissante. Il entend la voix de Mademoiselle Yvia, qui lui propose de rechercher la sortie. C'est une bonne idée, la seule souhaité d’ailleurs. Ils se retrouvent sous la terre, et des millions de tonne de terre au dessus d"eux, prêt à les écraser. De Mangroves se lève, encore choqué. Que faire? Katfaïel son vieux maitre lui a dit que c'est très dangereux d'allumer une flamme dans un milieux poussiéreux, il y a risque d'explosion.

" Mademoiselle Yvia, si j'invoque des flammèches je peux provoquer une explosion. Le mieux est de laisser reposer la poussière, une heure , puis nous pourrons avancer en créant une flamme. Cela ne sert à rien d’avancer dans le noir, on peut passer devant un couloir ou tomber dans un gouffre. Il ne faut pas paniquer et il nous faut réfléchir mademoiselle Yvia. Une heure de repos, de vrais repos, ne nous fera pas de mal. J'ai aussi dans ma gibesiaire un briquet amadou, si nous trouvons du bois pour faire des torches, il me reste un peux d'eau."

Tobold puis Mademoiselle Yvia se couchent à même le sol en attendant que que la poussière tombe. On entend plus plus que leurs respiration. Peut à peut les particules retombes. Au bout d'un moment qui lui parait une éternité Tobold se lève puis évoque des flammèches les plus faibles possible pour-que le sort dure le plus longtemps possible.

Ils sont dans un cul sac. Non il y a une zone sombre à quelques mètres d'eux se trouve l'ouverture d'un gouffre!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeSam 17 Mai 2014 - 10:47

Si Yvia était claustrophobe, elle aurait perdu la tête depuis longtemps. Mais être enfermé dans un boyau souterrain, sans certitude aucune quant à l’existence ou non d’une sortie, n’était pas pour la mettre à l’aise. Sa principale inquiétude, en sus de l’état de leurs vivres, était de savoir s’ils auraient suffisamment d’oxygène. Ses yeux, quant à eux, avaient commencé à s’habituer à l’obscurité, et elle parvenait désormais à distinguer plus ou moins les formes, par des nuances de noir. C4était étrange, mais amusant. Cependant, elle ne doutait pas de son inaptitude à être nyctalope. Son ouïe, déjà plus qu’aigüe, s’était encore affiné dans le silence environnant qui s’était établi, après que Tobold leur eut enjoint de se reposer, le temps que les poussières retombent. Elle pouvait désormais entendre le moindre craquement, la moindre pierre glissant dans les tunnels plus loin, …

Tobold. Cet homme était une énigme, pensa-t-elle en se tournant vers l’endroit où celui-ci était allongé. Alors qu’il ne la connaissait ni d’Elfe ni d’Humain, il n’avait pas hésité une seule seconde à venir la libérer, et à l’aider à s’enfuir à travers une région inconnue, en risquant ce faisant de perdre sa vie à chaque instant, pour elle, pour une pure inconnue. Ils risquaient bien de mourir dans cette mine désaffectée, et pourtant, il gardait son calme, comme s’il se fût agi d’une simple excursion entre amis.

Le vieil homme fut le premier à se relever, et Yvia l’imita. Soudain, ses mains se colorèrent d’écarlates, tandis que de toutes petites flammes naissaient entre ses doigts, diffusant un faible éclairage qui parut aussi violent que le Soleil à son zénith à l’Assassine. Clignant des yeux, elle regarda autour d’elle et, lorsque son regard croisa celui de Tobold, commença à avancer, dans l’espoir que le cul-de-sac n’en était pas eux, et qu’une étroite galerie latérale finirait par se faire voir, mais non, ce fut au contraire un trou dans le sol, dans lequel Yvia faillit tomber, si elle ne s’était pas jetée en arrière d’un brusque mouvement de dos. S’agenouillant au bord, Yvia tenta de voir à l’intérieur. Cela ne semblait pas être profond, juste la hauteur d’un homme, à peu de choses près. Une autre galerie, cela semblait être, en fait. De vieilles échelles en bois pourri semblait en permettre la descente, mais leur état n’était guère rassurant, et un barreau resta dans ses mains lorsqu’elle tenta d’en éprouver la solidité.



« Nous n’avons rien à perdre, Tobold. Descendons voir ce que nous trouverons en bas. »


Les autres barreaux semblaient tenir un peu mieux, quoique la manière dont ils craquaient n’était pas pour la rassurer. Lorsque Tobold descendit à son tour, Yvia se mit sous lui, prête à le rattraper à la moindre chute, mais tous deux finalement posèrent le pied sur le sol en étant indemnes.

Quelque chose de brillant sur les murs attira son attention, et elle put voir, avec surprise, qu’il s’agissait d’or. Cependant, il n’y en avait pas énormément, signe que le filon devait être épuisé, car sinon, qui irait abandonner une mine d’or encore pleine, hormis un fou ? Mais cela ne servait à rien de s’attarder, la galerie où il se trouvait semblant descendre en pente douce. Aussi recommencèrent-ils à avancer, tournant sans cesse dans les entrailles de la terre, tandis que la descente se faisait de plus en plus abrupte, et que l’air semblait devenir humide. Y avait-il une quelconque rivière souterraine ? Pourtant, Yvia ne percevait pas le bruit des flots qu’aurait immanquablement provoqué… Ah, si, elle commençait à l’entendre, finalement.

LOrsqu’enfin leur boyau déboucha sur une grande ouverture, Yvia eut aussitôt un sentiment d’espace, signe que les murs ne les écrasaient pas par leur proximité. Non loin, une rivière coulait avec force, et les flammes de Tovold se reflétaient dessus par instant. Elle sortait des murs, et repartait dans une nouvelle faille, suffisamment large pour un homme et demi.



« Il ne semble pas y avoir de sortie, que ce soit en remontant ou dans cette grotte. Je ne vois qu’une solution, mais… Elle est plus risquée que… Non, c’est sans doute notre seule chance, si nous ne voulons pas avoir à creuser dans la roche avec les mains. Nous allons devoir suivre la rivière. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeDim 18 Mai 2014 - 10:32

La descente avec les échelles est périlleuse. Il est obligé de garder sa main en l'aire et de se concentrer pour garder une faible lumière. Épuisé il finit par atteindre le sol d'une galerie. Il demande à Mademoiselle Yvia de cassé l’échelle pour en en faire des torches. La jeune femme lui montre les traces dorées sur les paroirs, c'est l'or, non de la pyrite, l'or des fous, sans valeur. De Mangroves n'en dit pas un mots, c'est sans intérêt, il ne veut pas étaler sa sciences.
C'est à la lumière d'une faible torche qu'ils partent dans la galerie, en avançant prudemment de peur de tomber dans un gouffre ou bien de passer à coté de la sortie, on peut rêver. Les torches brulent à une grande vitesse, et dans quelques temps ils se retrouverons dans le noir complet. Le boyau serpente vers le centre de la terre. De Mangroves recommence à émettre des flammèches pour économiser les torches mais cela va durer très peu de temps maintenant, Tobold ayant que de faibles pouvoir.
A ce moment, Mademoiselle Yvia fait remarquer qu'elle entend un bruit. Effectivement elle a de bonnes oreilles et ils débouchent dans une grotte. Elle est relativement grande, ils voient une rivière, ils ne manquerons pas d'eau... Tobold à un faible sourire mais il est bout. Pendant que Mademoiselle Yvia explore la grotte après avoir allumé une torche, il se repose . D’où est placé Tobold il voit Mademoiselle Yvia se déplacer, la lumière jouant avec les stalagmites et les stalactite est fanatiquement, et met en scène sur les parois, une pièce de théâtre irréel. Il entend qu'il n'y a pas de sortie sauf une étroite galerie par ou sort la rivière souterraine.

Tobold fait le sort de Boussole, il tend et regard sa main. Il se dirige vers le fleuve.

"Nous devrions nous reposer, boire, manger et dormir maintenant, Mademoiselle Yvia, le sort de Flammèches m'a énormément fatiguer. Nous iront explorer ce boyau, c'est aussi la direction de la Wylorel, il y a peut être une sortie....."

Tobold en disant cela, remarque à la lumière de la torche, qu'il existe des ligne plus foncé, sur la voute de la grotte, en cas d’intempérie important, la grotte peut partiellement être inondé. Il ne faut pas rester la.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeMar 27 Mai 2014 - 18:37

Malgré toute la bonne volonté qu’elle avait mise dans la recherche d’une sortie moins risquée, Yvia ne parvint nullement à en découvrir une. Ils allaient être obligés de plonger dans ce torrent potentiellement mortel, n’ayant pas d’autre choix. Ils n’avaient vu aucune galerie tout au long de leur progression, et le boyau d’où ils venaient s’était effondré à cause de leurs poursuivants. C’était soit tenter le tout pour le tout, soit attendre que la mort vienne les chercher dans cette grotte.


« Il s’agit de notre dernière chance de sortir vivant de cet endroit. Mais ce ne sera pas une nage facile comme la dernière fois. Cela dit, vous avez raison, reposons avant d’attaquer ce périple. »


Et Yvia vint s’installer aux côtés du vieil homme, sortant de ses sacs leurs maigres provisions. C’était un pari risqué, mais l’Assassine préféra faire un repas un peu plus conséquent et finir la nourriture en une dernière fois, avant qu’ils se lancent dans ce qui pourrait aussi bien sauver leur vie que la leur faire perdre. Aussi répartit-elle ce qui restait entre eux deux, et mangèrent-ils en silence.

Mais tandis que Tobold dormait, Yvia ne parvenait pas à trouver le sommeil. Non pas qu’elle craignait l’apparition d’un quelconque ennemi, car cette caverne se trouvait être paradoxalement un probable tombeau, et l’abri le plus sûr qui fût, mais plutôt… Eh bien, elle se demandait ce qu’il se passerait si elle venait à mourir ici. Le monde continuerait de tourner, certainement, et le Souffle de prospérer, mais… Tout ce qu’elle avait fait dans sa vie n’aurait-il servi qu’à la mener vers cette fin si pathétique ?

Les minutes passèrent, devinrent des heures, et Yvia se laissa finalement gagner par le sommeil, quoique de manière très brève. Elle se réveilla en même temps que Tobold, et partagea une gourde d’eau qu’elle venait d’aller remplir à la rivière, après avoir vérifié qu’elle ne contenait pas de saletés.



« Mh… Tobold ? Commença Yvia d’une voix hésitante qui ne lui était pas naturelle. Quoique nous trouvions au bout de cette fissure rocheuse, je… Je veux que vous sachiez que j’ai été heureuse de croiser votre route. Merci pour tout, d’avoir risqué votre vie pour moi, et… Pardonnez-moi si je suis la cause de votre mort… »


Timidement, Yvia enlaça le vieil homme dans ses bras, comme une fille le ferait avec son père, et s’approcha de l’eau. Les deux fugitifs plongèrent en même temps, et aussitôt furent aspirés par la pierre. Leur voyage dans les entrailles de la terre lui sembla durer des heures. Par moment, sa tête se retrouvait hors de l’eau, mais menaçait de se cogner à des roches saillantes. Parfois, c’étaient de longs passages sans oxygène. L’un de ceux-ci fut d’ailleurs particulièrement long, mais ne lui semblait-il pas apercevoir une lueur au loin, tandis que, manquant d’oxygène, sa vision s’obscurcissait ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeMer 28 Mai 2014 - 11:04

"Hé, mais, eemm, Mademoiselle ne vendez pas la peau de l’ourse avant de l’avoir noyé. Mais avant de partir, je vais revérifier une dernière fois nos affaires." Tobold prend tous les sacs et sort les gourdes qu’il vide, ceci fait il ajuste le poids des sacs avec les gourdes a l’intérieur, de façons à ce que l’ensemble flotte mais puisse s’enfonce facilement en montant dessus. " Nous n’aurons pas besoins de nager et de nous épuiser trop vite, un simple battement de nos pieds devrons suffire à nous maintenir, et nous pourrons en forçant les entraîner sous l’eau avec nous. Les sacs devant amortirons les chocs contres les obstacles L’eau est froide, cela sera un danger." Ils abandonnent une partie de leurs matériels et couvertures, car trop lourd quand ils seront gorgée d’eau. De Mangroves ne gardant qu’une petite trousse de secoure et un peu de garcettes, et quelques objets. "Mademoiselle Yvia en cas de danger vous prouver toujours d’un coup de dague percer une outre et le sac coulera…..Nous ne nous attacherons pas, car si l’un de nous est bloquer, l’autre aura peut être une chance de passer."

Ils finissent par partir se mettant au milieu de la rivière souterraine. Le courant les entraine rapidement dans la galerie, Tobol lève la main et se servant de son sac pose son coude et cinq petites flammèches apparaissent, qu’ils leur permettent de distinguer le boyau sur quelques mètres. Il y a des stlactiques et des stalagmites, mais ils arrivent à les éviter, Le plafond abaisse à un moment les forçant a avoir le tête sous l’eau quelques instant, seule la main de Tobold frotte la paroi mais les petites flammes restent. La rivière serpente et le froid devient terrible. Il leur parait passer des heurs dans l’eau, et De Mangroves sent l’épuisement le gagner…….Il va devoir arrêter son sort quand après un virage, nos deux amis voient avant que la lumière s’éteigne la rivière plonger dans la terre……Un siphon,….Tobold n’a le temps que respirer une dernière fois et il se retrouve sous l’eau…….
…………………………………….
« Allez Tobold c’est ton tour », Il faut faire 25 mètres sous l’eau passer sous un tronc dans un marigot. Depuis qu’il est dans les Mangroves Notre homme entrainement à apnée. Et il est loin d’être parmi les meilleur, Katfaïel son vieux maitre n’arrête pas de lui dire que pour l’apnée il y a encore de l’aire, qu’une minute et facile à atteindre……..qu’il y a toujours de l’aire. Que tout est dans la tête.
………………………………………………………………………………………………..
Mais sous l’eau, il sent son corps entrainé par un courent plus violent et plus chaud. Il se retrouve projeter contre une paroi et repart de plus belle dans une furieuse sarabande. Il a perdu un sac, et il ne lui reste plus que sa gibecière. Tenir en apnée, c’est dans la tête, dans la tête, dans le tête……et soudain il se retrouve dans une chute, et fait un magnifique plat. Il est à l’aire libre, le courant l’entrainant vers….vers le milieu d’un fleuve ! Il est dans la Wylorel…jusqu’au cou. Le soleil est en train de se coucher et illumine de ces dernier feux la région. Il ne voit pas Mademoiselle Yvia, mais un tronc d’arbre arrive droit sur lui, et il parvient à s’agripper à une branche…..Il arrive à monter sur le tronc qui est équilibré part ses branches…. Il voit la chute d’eau s’éloigner à grande vitesse. Les derniers feux du soleil lui montrent sur une éminence, une petite silhouette blonde lui faisant signe……….

Tobold lève son bras et parviens une dernière fois à allumer ses flammèches quelques secondes.......

"Adieu Mademoiselle Yvia"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeMar 3 Juin 2014 - 21:00

La noyade. Était-ce ainsi ce que l’on ressentait, lorsque l’on était soumis à cette façon de mourir ? L’air qui commençait à manquer, les muscles qui semblaient se tendre à la recherche de la moindre particule d’air, tandis que les poumons brûlaient, brûlaient terriblement de l’intérieur, comme si un incendie s’y était déclenché. Et ce réflexe de respirer, si indispensable à la survie d’un être, se transformait en insidieux assassin, se pervertissant, car en forçant le corps à ouvrir la bouche pour avaler de l’oxygène, si indispensable à son fonctionnement, celui-ci ne ferait que précipiter la fin, l’eau s’engouffrant à flots dans lesdits poumons.

Yvia luttait, luttait, se mordait presque la langue pour ne pas ouvrir sa bouche, sachant qu’une mort potentielle trente secondes plus tard était moins dangereuse qu’une mort certaine dans la seconde qui suivrait l’ouverture de ses lèvres. Puis ce fut l’obscurité, et Yvia se sentit partir aussi subitement que le sommeil emportait les gens.

********

L’air frais sur son visage mouillé la réveilla en sursaut. Aussitôt, elle se sentit s’enfoncer dans quelque chose de liquide, et Yvia se mit à paniquer, battant des bras et des jambes avant de s’apercevoir qu’elle se trouvait dans un large fleuve, non loin d’un morceau de bois qui tanguait violemment, indiquant qu’elle avait dû se retrouver dessus quelques secondes auparavant, par la plus pure des chances. Tous les événements lui revinrent aussitôt en mémoire : la fuite éperdue de Tobold et elle, leur perdition dans un mine abandonnée, et puis… La rivière souterraine. Ainsi, elle avait débouché quelque part, et elle ne s’était pas noyé. Mais Tobold, où était-il ? L’Assassine le chercha des yeux tout autour d’elle, mais nulle part il n’y avait de trace du vieil homme.

La mort dans l’âme, Yvia se dit qu’elle aurait plus de chance de le voir si elle grimpait sur des hauteurs. Aussi se dirigea-t-elle vers les rives, sur lesquelles elle s’allongea quelques secondes, crachant l’eau qu’elle avait avalée. Mais elle ne devait pas perdre de temps. Une colline se dessinait non loin, et Yvia, les jambes flageolantes, bien que reprenant de la force à chaque pas, poussée par son envie de retrouver Tobold, en entreprit la montée.

Parvenue au sommet, elle n’eut de cesse de scruter la surface de la Wylorel, attentive à chaque remous qui pouvait indiquer la présence de son compagnon d’aventure. Le Soleil se couchait petit à petit, et ses chances de le voir s’amenuisaient, lorsque soudain, elle le vit, accroché à ce qui semblait être un tronc d’arbre. Oui, elle reconnaissait la chevelure d’argent de l’homme. Alors, provenant du plus profond d’elle-même, un sourire vint se dessiner sur ses lèvres et, comme elle le faisait lorsqu’elle était enfant et qu’elle voyait son frère revenir, leva un bras et l’agita, cette fois-ci en signe d’adieu et non de retrouvailles. Tobold la vit, et agita une main enflammée, en un ultime au revoir. Presque malgré elle, Yvia sentit des larmes perler au coin de ses yeux, découvrant à quel point, malgré son caractère froid envers les étrangers, et même les siens, elle s’était attaché au vieil homme des régions sauvages. Alors elle fit quelque chose qui était en entier désaccord avec ses croyances et ses habitudes : au lieu d’apporter la mort, elle souhaita la vie.



« Adieu, Tobold, dit-elle tout en sachant pertinemment qu’il ne l’entendrait pas, sinon peut-être dans son âme. Puissent les Esprits veiller sur vous, et sur votre famille. »


La silhouette lointaine le devenait de plus en plus, et Yvia finit par s’en retourner, prenant la direction de l’Ouest, de Gloria. Elle fit quelque pas, puis fit volte-face, et regarda une dernière fois son sauveur.


« Merci. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitimeMar 3 Juin 2014 - 22:54

Tobold regarde ses maigres possessions, sa gibecière, avec son briquet et sa petite trousse contenant dix mètres de file fin et un hameçon, il a sa dague en obsidienne et son briquet amadou, et une outre...... Mais l'outre sur un fleuve....un mètre de garcette et c'est tout. Mais dans sa tête tout n'est pas négatif, il peut descendre la Wylorel, jusqu’à l'embouchure, qu'il atteindra dans trois jours. Maintenant il fait nuit et il peux passer le long de la région en guerre civile, la partie la plus délicate le passage sous le pont.
..................................................................................................
La guerre civile semble se continuer sur la rive est, au nombres incendies qu'il voit dans la nuit profonde. Le pont en bois n'existe plus, brulé....Mais maintenant l'ennemie le plus terrible arrive le froid,...... Il ne lui reste plus qu'a pêcher, et c'est ce qu'il fait en tremblant. Rien pour se couvrir, rien pour lutter contre le froid, mais il avance, vers l'embouchure. Il n’attrapera aucun poisson.
....................................................................................................
C'est une épave qui cinq jours plus tard fini part retrouver une de ses caches. Il n'y a qu'un peu de nourriture, mais c'est suffisant pour pouvoir manger et dormir près d'un feux. A partir de là, notre homme arrive à piéger des lièvres avec le bout de garcette. Des peaux, avec le file et l’hameçon, il parvient à ce faire une petite couverture et se proteger du froid. Il part vers l'est en longeant la cote.
Mais toutes cette zone est desserte et Tobold progresse sans trop de problème.
.......................................................................................................
Deux mois plus tard il arrive à la presqu’ile des Mangroves, les mains vides. Tobold est récupéré par l'un des ses frères. Il finit quelques jours plus tard par retrouver son vieux maître Katfaïel. Il raconte ses aventures et avoue qu'il revient les mains vide, il n'a pas trouvé de plants d’Armoises annuelles. Une décoction de la fleure permet de lutter contre le paludisme. Tobold est honteux et n'ose regarder son Maitre....
"Gamin tu étais partie, depuis quelques jours, quand je remarquais des traces d'un jaguar, je partie à la recherche de cette animal et finie par le retrouver. Il était visiblement malade, cela ressemblais au paludisme. Il était entrain de ronger l'écorce de la quinquina, et quelques jours plus tard cette animal allait beaucoup mieux. J'ai fais quelques testes et la poudre de l’écorce du quinquina remplace la fleure d'Armoisie. Nous avons eu de la chance....... Mais raconte moi encore cette guerre civile....... Tu veux un thé?" ..... Tobold a un petit sourire son voyage n'a pas été inutile.........Au fond de son cœur il y a..........
Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Yvia10

Epilogue
La guerre civile eut des conséquences funestes pour les gens de Mangroves. Les fermes d'esclavages disparurent de cette région. La guerre larvée continua un certain et fut arrêter par une armée de l'Empire. Mais l'économie ne se relèvera pas. I resta peu d'esclaves, durant de cette période aucune esclave en fuite ne parvins dans les Mangroves. A partir de ce jour la colonie dirigée par Katfaiïel est voué à disparaître.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé] Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold  [Terminé] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Le jardin aux simple [Flash-back] Yvia/Tobold [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un pti Flash Back...
» Juste une dernière fois... Laisse-moi voir ton sourire. - Flash Back {Emmy ~
» [Flash Back] Une infiltration plus ou moins réussie[PV Hikari]
» Dans les brumes du Paradis [Flash Back]
» [Quête-Flashback] Une montagne, un passage, une chute.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-