Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez

S'envoler vers d'autres cieux [Elrond]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

S'envoler vers d'autres cieux [Elrond] Empty
MessageSujet: S'envoler vers d'autres cieux [Elrond] S'envoler vers d'autres cieux [Elrond] Icon_minitimeMar 28 Mai 2013 - 0:20

Depuis combien de temps en était-il capable ? Il ne le savait pas, en fait, il avait l'impression qu'il avait toujours su le faire, mais qu'il n'avait jamais osé jusqu'ici. Pourtant pour son premier essaie, il avait si bien réussi qu'il pensait qu'il aurait pu le faire bien avant. Mais quoi qu'il en soit, Elrond en avait été témoin et il n'avait pas attendu plus longtemps pour essayer de lui monter sur le dos avec la selle qu'ils avaient acheté il y a quelques mois peu après son éclosion. Le fait d'avoir quelqu'un sur le dos n'était pas vraiment pratique, d'autant plus qu'il était assez lourd malgré son état d'elfe. Il tenta quelques instants de bouger avec lui sur le dos, mais il gênait beaucoup trop ses battements d'ailes pour pouvoir s'envoler. Au mieux il pourrait lui servir de monture terrestre, mais le vol ne serait pas encore pour aujourd'hui. Une fois que Elrond eut repris sa place au sol, il s'ébroua pour remettre ses écailles en place et déploya ses ailes pour s’imprégner du mouvement de celles-ci. Puis pliant ses pattes et repliant ses ailes pour lui permettre un décollage plus facile, il bondit de quelques mettre avant de déplier ses ailes pour les faire battre une fois, deux fois et trois fois. Ainsi il s'envola de plus en plus jusqu'à pouvoir plonger un instant pour prendre un peu de vitesse et s'envoler plus haut avec l'élan ainsi acquis.

S'envoler en milieu forestier n'était pas vraiment simple, les arbres et les branches pouvaient lui faire perdre son équilibre, mais cela constituait également un bon entraînement d'anticipation et d'esquive des obstacles. Il du à plusieurs reprise s'accrocher aux arbres pour s'éviter de gros dégâts, mais il continuait malgré tout à monter un peu plus haut dans le ciel, jusqu'à dépasser la cime des arbres. Une fois ce cap dépassé, il pu constater la beauté et l'étendue de la forêt dans laquelle il avait passé tant de temps. Le soleil s'était levé il y a peu et l'aurore orangée était encore visible sur l'est du continent. C'était la première fois qu'il pouvait voir un tel spectacle, il s'envolait un peu plus haut à chaque battement d'aile et l'air se rafraîchissait à mesure qu'il montait. C'était agréable pour le dragon bleu, mais sans doute que son dragonnier jalouserai sa capacité à dominer les cieux loin de lui, mais ce ne serait pas la première fois qu'il lui en voudrait, et sans doute pas la dernière. Il vit alors un oiseau passer non loin de lui, c'était un hibou, comme il y en avait beaucoup dans la forêt. Celui-ci avait du être éveillé par le bruit que le dragon avait fait avec son décollage et cherchait sans doute un endroit plus calme pour dormir. Mais c'était loin d'être du goût de Möebius.

Il plongea alors vers l'oiseau pour commencer à le prendre en chasse. La sensation de vitesse, le fumé de la proie, tout ceci se révélait tel une seconde nature pour lui. La chasse lorsqu'il était petit était assez compliqué du fait de sa taille, mais maintenant qu'il avait grandit, maintenant qu'il était capable de voler, les cartes étaient changées, il pouvait maintenant profiter pleinement de ses attributs naturel pour la chasse. Une approche furtive par les airs, ou alors pouvoir s'envoler d'un coup si la situation devenait critique. Le hibou avait remarqué qu'un animal plus gros que lui le suivait d'une manière peu amicale, aussi sa cadence de vole augmenta et sa vitesse avec. Un air de satisfaction résonna en lui, c'était toujours mieux de chasser une proie rapide, cela mettait les muscles et les nerfs à rudes épreuves, tout ce dont il avait besoin pour sa première envolée. S'il parvenait à faire de cet oiseau sa proie, alors il le dévorerait comme récompense pour sa première réussite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

S'envoler vers d'autres cieux [Elrond] Empty
MessageSujet: Re: S'envoler vers d'autres cieux [Elrond] S'envoler vers d'autres cieux [Elrond] Icon_minitimeMer 12 Juin 2013 - 16:10

[hrpg: désoler pour cette lente réponse >< l'inspiration n'est pas au rendez vous en ce moment.]

¤Tobe Möebius !¤

La forêt était calme, paisible. Comme à son habitude me direz-vous. Le royaume des elfes n’était jamais secoué par de quelconques conflits, ni jamais atteint par les menaces extérieures, du moins pour l’instant. Oui le royaume du peuple sylvain était en sécurité et chaque individu qui le composait vaquait à leurs occupations sans se préoccuper de leur sécurité. C’était un une complaisance dont les elfes se mordraient un jour les doigts, c’était sur. En parlant d’elfe, intéressons-nous notre petit Elrond qui lui aussi se complaisait dans cette sureté. Après tout, on ne pouvait pas tous les jours être en stress pour notre sécurité et survit. C’était mauvais pour la santé. Est-ce pour cela que les humains mourraient si jeunes ? Non, cesse de blaguer. Le jeune Amarië profitait de se calme pour se reposer et guérir de la blessure qui lui avait été infligée. Bien que cette dernière est presque entièrement disparue, la guérison de l’elfe avait pris plus de temps que nécessaire. Ce qui l’avait un tantinet inquiété. Mais la vérité était que la lame qui avait mordu sa chair avait été enchantée d’un vil maléfice. Il n’y avait que les vampires pour utiliser ce genre de magie aussi agressive et destructrice.

En parlant de vampire, le blondinet à ses moments perdus se demandait ce qu’était devenu ce rouquin aux dents pointu qui l’avait blessé. Le recherchait-il pour le mettre en morceau suite à cette altercation ? Quelque chose lui disait qu’il le verrait dans un futur relativement proche. Après tout, il était lui aussi un dragonnier. Le destin de leur peuple les forcerait à se croiser, et sans doute de se battre. Ah quel ennui, et dire que le sylvain n’avait pas voulu se conduire ainsi avec le sans vie. L’Amarië devrait faire plus attention à son comportement à l’avenir. Changeant ses bandages préférant ne pas prendre de risque ne connaissant pas dans quelle obscurité la lame qui avait entaillé sa chaire avait trempé pour se retrouver emprunte d’un tel enchantement.

Sortant de chez lui, l’homme du beau peuple vit son dragon voltiger dans les airs avant de se poser. Möebius avait tellement grandi. Il avait même été forcé augmenter l’ouverture de la porte pour le laisser passer. Mais à ce rythme, bientôt l’écailleux se sentirait à l’étroit dans la demeure de l’elfe. Peut-être devrait-il lui construire à habitat plus adapté à sa taille même si cela était une perte de temps à tout les coups. Il n’avait aucune idée de la taille que pourrait atteindre son lié d’âme. Peut être que sa tête dépasserait les cimes des arbres centenaires, voire millénaire de la forêt des elfes ? Le temps seul leur dira et ils ne pourront qu’aviser sur le moment. Voyant son dragon atterrir l’elfe bougonna quelque peu. Il avait déjà essayé de monter sur le dos du bleuté pour voir s’il pouvait décoller, mais sans succès. Le dragon n’était pas encore suffisamment puissant pour se soulever dans les airs avec lui sur son dos. Elrond devait l’avouer il était quelque peu jaloux de le voir aller dans les airs alors que lui restait sur la terre ferme. Cependant il ne savait même pas si voler lui plairait. Il n’avait pas le vertige, mais peut être qu’à une certaine altitude la panique pourrait le prendre au ventre. Cela expliquerait ainsi pourquoi les dragons peuvent voler et pas les elfes, car ces derniers ne sont pas faits pour supporter les hautes altitudes. Encore une fois seul le temps le lui dira.

Se préparant pour la chasse, sortant son arc, ses flèches ainsi que son carquois, Elrond pensait que les meilleurs moyens pour Möebius d’apprendre à voler correctement étaient de le faire par la chasse d’un plus gros gibier. Mais là encore une difficulté de taille se dresserait face au couple bleu et rouge. Les arbres risqueraient d’entraver les mouvements du bleuté. Aussi devrait-il apprendre à se montrer agile et rapide comme un oiseau pour se faufiler à travers la forêt. L’écailleux prit à nouveau son envole, c’était époustouflant, un tel spectacle était majestueux lorsque l’on voyait ca pour la première fois, l’envole d’un dragon.

Fermant les yeux l’elfe utilisa son lien avec Möebius pour voir à travers lui et ressentir à travers lui. C’était toujours aussi sensationnel de ressentir à travers un dragon et là encore plus, car de nouveau ressentit se faisait. Tout à coup l’envie se fit ressentir. Un hibou passait par là et le dragon bleu décida de le prendre en chasse. Le sourire aux lèvres, l’elfe décida d’importuner son dragon et prit le contrôle de l’animal et lorsque les crocs du dragon vinrent se refermer pour l’attraper, le rapace vira pour l’esquiver avant de plonger en piquer pour s’approcher de la forêt. Aussi tôt la voix de l’elfe raisonna dans la tête de Möebius.

¤ Aller essaye de l’attraper. ¤
 


Le hibou resta à planer au-dessus de la cime des arbres attendant le dragon avant de commencer à  accélérer quand la chasse commença, n’hésitant pas à plonger dans la forêt verte comme s’il s’agissait d’un océan pour échapper à son prédateur et en ressortir plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

S'envoler vers d'autres cieux [Elrond] Empty
MessageSujet: Re: S'envoler vers d'autres cieux [Elrond] S'envoler vers d'autres cieux [Elrond] Icon_minitimeJeu 13 Juin 2013 - 18:28

Tandis qu'il s'élevait dans les airs encore une fois, Môebius perçut au loin que son elfe était en train de le regarder, il devait sûrement s'impatienter du jour ou il pourrait l'accompagner dans les airs. Mais ce n'était pas encore pour aujourd'hui. Néanmoins il pouvait profiter du spectacle par les yeux de son lié. Sa présence en lui confirmait ses pensées. Le paysage, la forêt et la sensation du vent sur ses écailles, tout donnait une tel impression de liberté, de calme et de sérénité. Il fit un salto aérien pendant qu'il voyait par ses yeux, mais une fois revenu à sa position initiale, il sentit que ce dernier n'était plus dans son esprit. C'est alors qu'un oiseau surgit du couvert des arbres. Sans doute effrayer par la présence du jeune dragon, mais malheureusement pour lui, ses compères lui avaient laissés un mauvais souvenir, de plus il avait un petit creux, alors autant se prêter au jeu et le chasser avec ses capacités de vol. Faisant un décalage sur le côté pour prendre l'oiseau de vitesse, il replongea vers lui en biais et ouvrit sa mâchoire pour tenter de tuer l'oiseau sur le coup, mais en le voyant se dégager de son attaque à partir d'un angle mort, il saisit que l'animal n'était peut-être pas vraiment au commandes. Jetant un regard lourd de sous-entendu sous le feuillage en direction de son lié, il eut la confirmation de ce dernier lorsqu'il lui demanda d'attraper l'oiseau. Froncant les sourcils mentalement, il se mit sérieusement en chase de l'emplumé. Il n'allait pas jouer avec la nourriture, pas cette fois. Elrond voulait voir quel était les compétences de chasseur du dragon ? Ou sa capacité voler dans une forêt ? Il allait avoir ses réponses rapidement. Battant d'un coup d'aile pour reprendre de la rapidité et se remettre derrière l'oiseau, il suivit ce dernier lorsqu'il plongea sous le couvert des arbres. Le feuillage et les branches n'était pas ce qui allait l'arrêter.

Repliant ses ailes pour plonger plus rapidement et risquer moins de blessure il les redéploya à la dernière seconde pour profiter de l'accélération offert par la gravité. Se trouvant sous l'oiseau et suivant sa trace, il slalomait entre les arbres avec une tel facilité que ça en devenait presque comme une seconde nature pour lui. Puis d'un coup, en étant près du sol, il se servit de ses pattes pour faire un saut alors qu'il avait encore les ailes déployées. Ainsi remontant rapidement il se trouvait à porté de l'oiseau, mais un changement brusque de direction l'obligea à faire de même et perdit un peu de terrain sur la manœuvre. Cependant, à ce niveau les branches d'arbres lui servait de tremplin pour accélérer et rattraper son retard. Après quelques minutes à voler derrière lui, il avait une vague idée de la vitesse de l'oiseau, il était temps de tester quelque chose. Repassant au-dessus de la cîme des arbres, il augmenta sa vitesse sans soucis avec les obstacles et replongea vers la direction de l'oiseau, il se servit de son esprit pour trouver sa conscience mêlée à celle de son lié mais, même avec cette information, la vitesse à laquelle il arrivait ne lui offrirait pas la possibilité de s'échapper, même un changement de direction ne l'aiderait pas, car sa position lui permettait de le suivre avec suffisamment de précision et de vitesse pour le rattraper quoi qu'il arrive. Ne prenant pas la peine de ralentir, il claqua ses mâchoires dont quelques plumes s'échappait et pris le temps de ralentir avant de revenir au sol.

Revenant ensuite vers Elrond, la gueule toujours pleine, il lui relança son regard mauvais et se posa là ou il se trouvait pour arracher les plumes de l'animal avant de pouvoir le manger. Il espérait qu'ainsi l'elfe ne remettrait pas en cause ses compétences de chasseur et de vol. Mais avec un lié pareil, rien n'était moins certain, il n'avait sûrement pas choisit cet oiseau par hasard. Ce dernier savait très bien quel était le ressenti du dragon à ce sujet et il n'appréciait pas du tout la plaisanterie. Elrond était pourtant au courant que son lié était du genre rancunier, mais s'il l'avait oublier, il se ferait une joie de le lui rappeler au moment ou il s'y attendrait le moins. La patience était un de ses atouts. Il lui ferait goûter une plaisanterie d'aussi mauvais goût, il pouvait en être certain maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

S'envoler vers d'autres cieux [Elrond] Empty
MessageSujet: Re: S'envoler vers d'autres cieux [Elrond] S'envoler vers d'autres cieux [Elrond] Icon_minitimeDim 30 Juin 2013 - 20:31

[hrpg: réponse courte mais l'inspiration n'est toujours au rendez vous, après plus de deux semaines d'attente je ne pouvais pas me permettre de faire attendre plus donc elle ne sera sans doute pas de super qualité]

¤Epreuve du feu¤

Il en avait de la chance, cet écailleux capricieux, de pouvoir voler. De se mouvoir ainsi dans les airs comme s’il ne s’agissait que d’un vaste océan dans lequel il nageait avec une remarquable facilité et une certaine grâce. Il faut avouer que l’envole et le vol d’un dragon était un spectacle qui ravissait les mirettes des hommes, des vampires comme celle des elfes. Voir une telle masse s’élever était impressionnant. Le rouge était empli d’un certain sentiment de fierté qu’il se s’assura de dissimuler à la conscience de son lié.  Une fierté, car il n’était finalement pas si mauvais que ça ayant réussi a veillé sur cette créature bleue jusqu’à ce qu’il puisse voler de ses propres ailes. C’était presque même un sans faute qu’il avait réussi. Si ce n’était de cette bataille ou Moebius avait souffert pour lui. Le voir s’envoler était presque un accomplissement. Mais il restait encore fort à faire.

En récompense de ses efforts fournis, il put vivre quelque chose dont seuls les dragonniers en avaient l’honneur. Voir à travers lui, mais surtout ressentir son premier vol en même temps que lui. C’était quelque chose d’indéfinissable et dont l’elfe s’impressionnait à chaque fois que son compagnon s’envolait et volait. Mêlant son esprit au sien pour ressentir le vent qui sifflait contre ce corps céleste. Elrond se demandait s’il cesserait un jour de s’émerveiller devant un tel spectacle. Pourquoi se posait-il cette question ? Sans doute en avait il peur, de voir qu’un jour ce ci ne deviendrait que banalité. Cette pensée le mina et une expression de contrariété apparut sur son visage. Néanmoins il se ravisa rapidement pour chasser cette noire pensée de son esprit pour la remplacer par une espiègle. Uniquement espiègle ? Non loin de là, Elrond voulait voir de quoi son petit protéger était capable aussi décida-t-il de la taquiner en prenant possession de sa proie et la faire filer à tire-d’aile, essayant de l’obliger à montrer ce qu’il savait faire. Aussi ne fut-il pas déçu de ce qu’il vit. Moebius était aussi agile et fort qu’il ne pensait, peut être même plus. Avec une grande adresse, il avançait à travers la forêt, slalomant entre les arbres comme si son corps était celui d’un serpent, se faufilant sans que ses ailes ne soient gênées. Malgré sa certaine inexpérience il était déjà relativement douer.

Il devait l’admettre le bleuté avait grandi, peut être devrait il revoir la manière dont il le traitait ? Bien qu’il le traitait comme il le devait être, l’elfe archer ne pouvait s’empêcher de se voir comme l’ainé et donc de voir en Moebius un enfant du fait de sa jeunesse. Elfes et les humains avaient une conception très différente du temps du fait de leur longévité. Elrond lui était empreinte des deux et l’appliquait donc vis-à-vis de son dragon. Mais peut-être que les dragons avaient eux aussi leur propre conception du temps. Décidément quel casse-tête. Perdu dans ses pensées de considération la connexion entre lui et l’oiseau s’affaiblit avant de s’interrompre, le bleuté venant quelques secondes plus tard refermer sa puissante mâchoire sur ce dernier le tuant sur le coup d’un coup de dent.

Levant les yeux vers la hauteur des cimes des arbres il vit Moebius revenir pour finalement se poser non loin de lui et commencer à déplumer le volatile. Souriant il s’approcha de lui et vint poser sa main au niveau de son cou et lui donner une brève caresse avant de lui proposer mentalement de faire cuire le fruit de chasse en utilisant un feu allumer par les flammes de son souffle. Elrond depuis qu’il avait aidé Moebius à s’éveiller souhaitait secrètement voir ce dernier cracher ses flammes pour voir à quoi cela ressemblait. Les deux s’exécutèrent, venant s’assoir sur une pierre l’elfe regarda faire le bleuté qui après avoir déplumé le rapace vint le déposer au sol avant de s’éloigner que quelques pas et se mettre à cracher des flammes. Malheureusement aucune n’en sortit à l’étonnement de l’archer rouge qui inspecta magiquement son dragon sans pour autant découvrir quoi que se soit. Sans doute était-il encore trop jeune ? La prochaine fois qu’il rencontrera un dragonnier, il lui demanderait ce qu’il en était pour le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

S'envoler vers d'autres cieux [Elrond] Empty
MessageSujet: Re: S'envoler vers d'autres cieux [Elrond] S'envoler vers d'autres cieux [Elrond] Icon_minitimeMer 10 Juil 2013 - 16:39

Tandis que le dragon bleue refermait ses mâchoires sur sa proie à plume, il ouvrit de nouveau son esprit pour inspecter les alentours comme à son habitude. Il senti immédiatement la présence d'Elrond non loin et en profita pour revenir vers lui. Ce dernier avait visiblement une idée en tête, c'était facile de percevoir les changements dans son esprit maintenant. Même si encore certains détails n'étaient pas encore clair, il avait une vague idée de ce qu'il pensait. Il en venait même à se demander si c'était pareil pour lui. Une fois qu'il fut sous la cime des arbres, il rabattit ses ailes pour se permettre d'atterrir sans trop de problèmes. Même avec toute la douceur dont il était capable, sa carrure ne lui permettait plus de déployer suffisamment ses ailes pour faire un atterrissage en douceur. Un choc suivi le moment où il atteint le sol. Ses pattes et son corps tenaient le coup. Mais pour les animaux alentours, il ne faisait aucun doute qu'une créature de bonne taille venait de mettre un pied dans leur territoire. Avançant tranquillement l'oiseau entre ses crocs, il parvint finalement dans la clairière où se trouvait le jeune elfe. Il l'attendait visiblement et lui expliqua son idée. Pour fêter ses prouesses en vole, il lui donna l'idée de faire brûler son repas avec son propre feu. Il n'avait encore jamais essayé, mais en lui, il s'en sentait la force. A moins que cela ne soit son optimisme vis-à-vis de son vole qui en soit la cause.

Une fois l'oiseau mit en place et Elrond à l'abri, Möebius inspira profondément et ferma les yeux, cherchant au fond de lui-même cette force, où plutôt cette magie que seul les dragons pouvaient utiliser. Il avait pu étudier avec plus d'attention jusque là les fonctionnements de la magie, même si certains détails lui échappaient, dans les grandes lignes il avait compris beaucoup de choses. Sa magie était la magie de cette terre. C'est lui qui la nourrissait et qui permettait aux mages de pouvoir se servir de leurs pouvoirs. C'est peut-être pourquoi il était si difficile pour un dragon de se servir de sa propre magie étant donné qu'elle était l'essence même de la vie ici. Il avait compris plus tard qu'il pouvait s'en servir instinctivement, notamment avec ses ailes à moindre mesure. Mais le feu, le pouvoir de faire de son souffle un brasier ardent était d'un tout autre niveau. Néanmoins, il se devait d'essayer. Il ne s'était pas vraiment rendu compte de sa croissance ni même des progrès qu'il avait accompli depuis sa naissance, mais c'était bien le moment d'essayer. Il chercha plus profondément en lui, même s'il ne savait pas vraiment quoi chercher ni même où, il s'efforça de le faire. Cependant, il ne décela rien. Dans le doute il tenta de cracher quelque chose, mais seul un léger souffle s'expira de sa gueule à demi-ouverte.

Il tenta une nouvelle fois de chercher en lui cette force magique que son corps recelait, mais rien ne s'en échappa une nouvelle fois. Peut-être qu'il était encore trop tôt pour lui, où alors cela cachait-il peut-être autre chose de plus grave ? Seul l'avenir pourra le dire. Mais Möebius contacta l'elfe pour lui exprimer par image et souvenir qu'il n'avait pas besoin d'essayer plus, car pour l'instant son feu intérieur était éteint. Il dû attendre que Elrond revienne et fasse un feu avec quelques branches pour qu'ils puissent consommer leur repas. L'oiseau n'était pas mauvais, peut-être pas aussi bon qu'une biche ou un daim, mais cela restait tout à fait respectable, et puis c'était si agréable de mettre à mal ces satanés volatiles. Sa vengeance accomplie et ses capacités actuelles dévoilées ils n'avaient plus qu'à rentrer pour retourner à leurs affaires. Ainsi que celles du monde des mortels. Le trajet du retour se fit sans encombre. Ils essayèrent en vain de voler tous les deux ensembles. Mais ses ailes n'avaient pas encore la force de les porter tous les deux, peut-être plus tard, plus tard quand il serait capable de souffler un feu puissant. Il pourrait d'ailleurs faire quelques recherches à la bibliothèque pour s'informer sur l'âge auquel les jeunes dragons sont capables de cracher leurs premières flammes. Sinon il y aurait bien d'autres ouvrage qui attiseraient sa curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


S'envoler vers d'autres cieux [Elrond] Empty
MessageSujet: Re: S'envoler vers d'autres cieux [Elrond] S'envoler vers d'autres cieux [Elrond] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

S'envoler vers d'autres cieux [Elrond]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» S'envoler vers d'autres cieux [Elrond]
» Et je m'envole vers d'autres cieux !
» Je m'en vais vers d'autres contrées.
» Une fois de plus le TnT s'envole vers d'autres cieeeeeeeeeeeeeeux
» Vole petit papillon !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet