Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Empty
MessageSujet: Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Icon_minitimeLun 4 Fév 2013 - 18:00

Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Fiche111

  • Nom : Kohan

  • Prénom : Korentin

  • Surnom :

  • Date de naissance : été 1723 de l'âge d'argent

  • Age : 29 ans

  • Race : Humain

  • Caste : Membre de la famille Royale, Duc d'Aldaria.

  • Métier : Dirige le duché d'Aldaria

  • Lieu de résidence : Aldaria, le palais blanc mais il passe aussi beaucoup de temps à la cour royale de Gloria.

  • Arme principale : Ondine, eau-dormante. Cette épée se transmet de père en fils depuis des générations dans sa lignée.
    Il s'agit d'une épée bâtarde ou épée à une main et demi (pouvant donc se manipuler à 2 ou à 1 seule main).
    Elle est très ancienne et possède deux enchantements bien distinct qui sont tous les deux liés à l'eau.
    Le premier s'apparente à un enchantement de "propriété", elle empêche toute autre personne autre que son propriétaire de s'en emparer. En effet Ondine se transforme alors en eau et devient ainsi insaisissable !
    Le second est un sortilège d'assèchement simple, chaque coup porté assèche le corps de la victime qui se déshydrate peu à peu.

  • Style de magie préféré : humain

  • Alignement : bénéfique


Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Fiche210

  • Physique : Le duc est un bel homme...
    Voici ce qu'on en dire au premier abord. Large d'épaule et bien taillé, il dégage une prestance et une puissance aussi bien physique que morale.
    Ses traits fins et plutôt harmonieux ne lui permettent pas de mentir sur ce qu'il est, le sang des Kohan transparait par chacun de ses pores. Il a le nez droit et le front haut des membres de cette famille, les pommettes et la mâchoire saillante, les lèvres fines mais non cruelles. Une fossette sur le menton vient toutefois accrocher le regard, c'est l'un des rares attributs qui lui ont été accordés par sa mère et qui dans le temps lui donnait un petit air taquin. Il est à présent bien plus sérieux et moins souriant, néanmoins il ne peut rien faire contre cette fossette qui subsiste encore et toujours.
    Son regard justement est profond, sérieux voir sombre au premier abord même si on peut y apercevoir de temps à autre une lueur pétillante de bonne humeur et de taquinerie. Il possède des yeux bruns mordorés, traduisez qu'ils sont marrons foncés avec des reflets d'une chaude couleur or.
    L'enfant Korentin était particulièrement souriant, il aimait rire et ne s'en privait pas. Encore une fois l'homme qu'il est devenu est un peu plus sérieux, du moins il s'y efforce, conscient du rôle qu'il doit tenir. Il sourit moins souvent donc, malgré tout il reste peu doué dans l'art de cacher ses sentiments. Pour dire les choses clairement il est et restera sans doute toujours un véritable livre ouvert, ses sentiments s'affichent en version haute qualité sur ses traits mobiles et dans son regard honnête. N'ayant jamais su mentir, il ne juge pas utile de cacher ce qu'il peut bien penser...
    Grand et plutôt élancé, il possède la corpulence moyenne et athlétique de ces jeunes hommes entrainés à l'épée depuis l'enfance. Il en a la vivacité et la souplesse, d'ailleurs il prend garde à ne pas s'empâter et à garder cette grande forme malgré les banquets somptueux qui jalonnent son existence de duc. Des bretteurs confirmés, il a aussi les mains larges et calleuses et les bras musclés. Il faut au moins ça pour pouvoir brandir les lourdes lames qu'on lui a mit entre les mains dès son plus jeune âge...
    Sa démarche est altière, non pas martiale comme celle des soldats et en particulier des lames noires qui veillent sur sa vie, non, c'est la démarche qu'on la plupart des Kohan. La démarche d'un homme qui se sait porteur d'un sang qu'il doit honorer. Il possède naturellement cette autorité qui est la marque des membres de sa famille et des cours sévère de maintien lui ont apprit à se tenir droit en permanence, tête haute et épaules en tension constante. Il affiche une assurance parfaite en permanence, qu'il la ressente vraiment ou pas d'ailleurs, il doit bien ça à ses sujets et à la confiance qu'ils ont placés en lui...
    Ses vêtements pour finir. Ils sont bien entendu somptueux, comment ne pourraient-ils pas l'être vu son rang ? Il affectionne particulièrement le blanc qui est le symbole de sa ville et le bleu, couleur de sa lignée. Aux côtés de ses coûteux tissus bien taillés on peut remarquer le remarquable collier serti de nombreux saphirs qui est en fait un très ancien trésor de famille et dont il ne se sépare que rarement de même que sa chevalière sertie de cette même pierre précieuse bleue, le saphir qui se retrouve encore dans la garde de Ondine eau-dormante, épée qui lui vient de son père. Vous l'avez compris bien sur, le saphir est le symbole de sa maison.

  • Caractère : Korentin a bien changé depuis sa prise de pouvoir.
    Avant même cela il avait commencé à faire des efforts pour s'assagir, le début de se changement se situant à peu près à l'époque ou son cousin Fabius perdit un oeil à l'issue d'une blague malheureuse.
    Il faut dire qu'il était grand temps qu'il change. Korentin enfant était une véritable petite tornade, un démon incapable de tenir en place ou de se taire plus de quelques minutes. Constamment en mouvement il faisait preuve d'une énergie absolument intarissable et d'une imagination sans bornes lorsqu'il s'agissait d'inventer des sottises.
    Taquin jusqu'à l'extrême, il ne savait en aucun cas s'arrêter et passait son temps à inventer des blagues afin de prendre au piège tout ceux qu'il pouvait. Plus c'était dangereux, et plus ça l'amusait ! Menaces, punitions et même corrections solides de la part de son père restèrent lettres mortes, c'était tout simplement plus fort que lui. Il fut la terreur du palais blanc du jour où il su marcher jusqu'au moment ô combien attendu où il mûrit, un peu trop brusquement à son goût d'ailleurs.
    Car aussi intenable qu'il était, ce garçon malicieux n'avait en réalité aucune part d'ombre. Il savait faire preuve de bonté, d'abnégation et de fidélité envers ses amis. Il respectait son père plus que tout et l'admirait beaucoup, ne pouvant même s'imaginer prendre un jour la place d'un homme si respectable. Pour tout dire le gamin le cachait bien mais souffrait en réalité d'un réel manque de confiance en lui.
    Par chance, ce manque se combla peu à peu notamment grâce à un entrainement physique particulièrement dur qui lui fût imposé par son père. Celui-ci était très à cheval sur l'éducation de ses rejetons, aussi Korentin fut-il envoyé dès sa plus tendre enfance pour suivre des cours de maniement d'épées et d'autres armes en tout genre ainsi que de défense à mains nues. Il se révéla plutôt bon à l'épée et très doué au corps à corps, art qui devint très vite une véritable passion et qui contribua grandement à lui faire prendre confiance en lui.
    En plus de cet entrainement physique et comme tous les jeunes nobles il dû subir de sévères cours de maintien, de politesse, de stratégie militaire, de diplomatie ainsi que de nombreuses autres matières que tout jeune de bonne éducation se doit de connaître.
    Pour parler un peu plus de son caractère actuel nous pourrions dire qu'il est resté le même. Un homme bon, loyal et particulièrement attaché à la justice. Il a toutefois perdu ces petits travers d'enfant, plus question à présent de faire des blagues ou de courir de long en large du palais bien qu'il ressente parfois la nostalgie de cette époque. Il se doit d'être digne de la place qu'il occupeà présent, il s'y efforce du moins et se raccroche le plus souvent à l'étiquette et aux protocoles dont on l'a gavé enfant pour se sentir à l'aise et à sa place en tant que jeune Duc. Quelques traces de son manque de confiance en lui subsiste encore dans son caractère, mais bien peu pourraient s'en apercevoir... En réalité il est devenu un homme particulièrement charismatique, capable de se faire aimer et obéir de ses hommes avec une facilité déconcertante.
    Le trait qui a peut-être le plus changé en lui autre que son côté malicieux est sans doute le côté coureur qui s'est totalement effacé. En effet, plus jeune et comme beaucoup de nobles Korentin avait une tendance fâcheuse à chasser un peu sur toutes les terres qu'il était capable de fouler. S'appropriant les plus belles femmes et les oubliant aussi vite qu'il s'y était intéressé. Toutefois et depuis sa rencontre avec Valentine, sa femme, tout cela est terminé. Fou amoureux, il est en adoration totale devant elle et n'imagine même pas une seule seconde aller voir ailleurs. Elle est son joyau, son plus grand trésor. La beauté et l'intelligence naturelle de celle-ci le remplissent d'aise et de fierté, il lui accorde une grande confiance et serait prêt à mourir pour elle sans la moindre hésitation. N'en ferait-elle pas autant après tout ? Autant dire qu'il en est persuadé...
    Une dernière petite particularité de caractère à signaler. Korentin souffre de claustrophobie plus ou moins aïguë selon les moments. Seuls quelques uns de ses proches connaissent ce fait, il le cache avec talent mais doit souvent serrer les dents lorsque ses crises viennent perturber ses activités.


  • Aime/déteste : Il serait difficile de parler de ce que Korentin aime sans citer sa femme. Elle arrive bien entendu en tête de liste, très loin devant tout le reste sauf peut-être son duché mais ne lui demandez surtout pas de choisir entre les deux, il est fort probable qu'il choisirait plutôt de se jeter du haut d'une fenêtre du palais blanc ! Pour tout dire le titre en lui-même ne l'intéresse que moyennement, il n'a jamais vraiment demandé à succéder à son père en tant que duc d'Aldaria mais son sens aigu du devoir ne lui permet en aucun cas de s'y soustraire, ni même de seulement y songer. Il se sait responsable de bien des gens et tente de s'en montrer digne même si il ne se croit pas capable d'être à la hauteur de feu son père qui était un dirigeant né. Malgré cela il a peu à peu pris goût à cette place et même si il lui a fallu du temps pour apprivoiser ce pouvoir tout neuf il y a fort à parier qu'il regretterait assez qu'on le lui retire maintenant. Il s'est attaché à son duché, à ces gens qui sont désormais ses sujets et il ne veut surtout pas les abandonner, il aime le rôle de protecteur qu'il possède à présent.
    Pour en revenir à sa femme nous dirons simplement qu'elle est son bien le plus précieux, le trésor qui surpasse de loin tout le reste. Au contraire de beaucoup d'autres nobles il lui accorde une très large liberté et pourrait lui passer quasiment tout ses caprices pour peu que cela n'influe pas en mal sur le duché. Elle a aussi toute sa confiance et il n'hésite pas à prêter une oreille attentive à ses conseils et ce quelque soit le sujet concerné. Il accepte avec beaucoup de bonne humeur l'intelligence acérée dont elle fait preuve, s'en amusant souvent et considérant qu'il s'agit là d'un point fort pour sa maison.
    Quand à ce qu'il n'aime pas le tour sera vite fait, c'est un homme facile à vivre qui est capable d'accepter ou du moins de tolérer beaucoup de choses. Loyal lui même jusqu'à l'extrême il est clair qu'il ne pourra pas cautionner la traitrise ou le mensonge, encore moins lorsque cela concerne son royal cousin. Bon vivant et joyeux drille il n'aime pas non plus les rabats joies et les râleurs en tout genre. Pour finir il faut parler de son petit problème de claustrophobie, les petites pièces sans fenêtres et peu éclairées lui sont particulièrement désagréables de même que tous les espaces confinés en général.

  • Particularité : claustrophobe depuis son enfance.

  • Histoire : voir topic suivant

  • Liens familiaux :
    • Son père, Valentinus Kohan [décédé] : c'était un dirigeant né et un homme juste même si il était connu pour être particulièrement dur. Il est mort de maladie un peu trop tôt au goût de Korentin qui ne se sentait pas tellement prêt à prendre sa suite. A noter que Valentinus était un excellent magicien de niveau Grand Maître, il faut au moins ça pour régner sur la ville magique ! Néanmoins son fils n'a pas du tout hérité de ce talent...

    • Sa mère, Isabelle Kohan [décédée] : il a très peu de souvenir d'elle et pour cause, elle a fait une chute mortelle de cheval lorsqu'il n'avait que 7 ans. C'était une mère douce et aimante qu'il pleura beaucoup.

    • Son frère Julian Kohan : de 6 ans plus jeune que lui, Korentin l'a toujours vu comme un gamin particulièrement casse cou et presque aussi casse pieds pieds que lui même. Malgré tout il l'aime beaucoup et le garde auprès de lui au palais blanc.

    • Ses soeurs Evelyne et Alya Kohan : toutes deux bien plus âgées que lui elles ont été mariées très jeunes et ont suivi leurs maris vers de lointaines villes de l'empire, il les voit très peu et ne les connais pas vraiment.

    • Son cousin et empereur, Gregorist Kohan : les deux garçons ont été éduqués ensembles à Gloria, Gregorist ayant toujours été le frein qu'il manquait à Korentin pour lui éviter de se rompre le cou dans ses acrobaties ou de s'attirer les pires ennuis. Il était d'ailleurs et est sans doute encore l'une des seules personnes au monde capable de lui faire entendre raison, avec sa soeur Esmelda peut-être... Korentin l'aime beaucoup même si cette amitié s'est un peu flétrie depuis qu'il a accédé au trône, désormais le devoir et le sens des convenances les sépare quelque peu...

    • Sa cousine, Esmelda Kohan : bien plus jeune que lui elle a malgré tout montré une maturité d'esprit bien plus précoce que la sienne et aussi étrange que cela puisse paraître c'est par le passé souvent la gamine qui a tiré le garçon des guêpiers dans lesquels il sautait à pieds joints. Korentin l'aime beaucoup et s'est d'autant plus rapproché d'elle qu'il se peut plus être aussi proche de son royal cousin.

    • Son cousin, Fabius Kohan : leurs rapports ont toujours été compliqué, Fabius étant la cible privilégiée des blagues de bons ou mauvais goûts de Korentin. Il n'y avait rien de méchant à cela bien sur mais cela a tout de même mené à la perte d'un oeil pour Fabius ! Dans ces conditions on peut comprendre qu'il ne pardonne pas à son cousin, et Korentin le comprend très bien, il l'accepte mais ne désespère pas de se faire pardonner un jour et d'aboutir à une réconciliation.

    • Sa femme : Valentine Kohan : son plus grand trésor, il l'aime et l'admire plus que tout et pourrait aller au bout du monde si seulement il était certain que cela puisse lui faire plaisir. Il la couvre d'attentions et de cadeaux, conscient au fond de lui que celle-ci était à la base plus attiré par l'empereur Gregorist que par un mariage avec lui même. Il est malgré tout persuadé qu'elle a depuis changé d'avis et qu'elle l'aime, se trompe-t-il ?

    • Son fils, Nolan Kohan : c'est le premier enfant que lui donna Valentine, son autre trésor. Le petit garçon a certes hérité de la blondeur de sa mère mais pour le reste c'est le portrait craché de Korentin d'autant qu'il possède aussi son caractère au grand désespoir du château d'ailleurs qui voit revenir les terribles années de la jeunesse du duc ! Korentin l'adore et s'explique très mal que Valentine puisse le délaisser comme elle le fait au profit de Victoria. Il compense cela comme il le peut en étant très proche de son fils. [note : Nolan est véritablement le fils de Korentin et Valentine]

    • Sa fille, Victoria Kohan son deuxième et dernier enfant, il désespère un peu d'en avoir un troisième d'ailleurs... Portrait craché de sa mère la petite fille n'a hérité d'aucun des traits physiques ou de caractère de celui qui se croit son père. Il met cela sur le compte des caprices des esprits et s'en amuse, ayant toute confiance en sa femme. La petite a aujourd'hui 4 ans et même si il n'a pas le même lien avec elle qu'avec Nolan il fait de son mieux pour être un bon père. Il se fâche assez souvent contre le fait que sa femme gâte autant leur fille et si peu leur fils. [note : Victoria est en vérité la fille de Fabius et de Valentine]


  • Autres liens : Korentin se veut aussi proche de son peuple que possible mais c'est bien sur difficile au vu de son rang. Il n'a donc pas de véritables liens hors de sa famille si ce n'est avec les membres de sa garde rapprochée ainsi que la petite noblesse qui gravite autour de lui.

  • Code du règlement : Ok by moi-même x)


Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Fiche311

  • Petite présentation : cf fiche de Shaynar

  • Nombre de connexions par semaine : cf fiche de Shaynar

  • Particularité RP : cf fiche de Shaynar

  • Comment avez-vous découvert le forum ? : cf fiche de Shaynar





Dernière édition par Korentin Kohan le Jeu 14 Fév 2013 - 13:03, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Icon_minitimeLun 4 Fév 2013 - 22:00

  • Physique :

    • Force physique : moyen
    • Agilité : moyen
    • Réflexes : supérieur moyenne
    • Endurance : supérieur moyenne
    • Résistance : moyen
    • Beauté : supérieur moyenne


  • Mental :

    • Force mentale: moyen
    • Patience / Self contrôle : inférieur moyenne
    • Intelligence : moyen
    • Arrogance : inférieur moyenne
    • Gentillesse : supérieur moyenne
    • Prestance/Charisme : excellent
    • Mémoire : supérieur moyenne (Totem Baleine niveau 1 !)




  • Niveau guerrier :

    • Epée : supérieur moyenne
    • Lance : inférieur moyenne
    • Arc : catastrophique
    • Poignard : inférieur moyenne
    • Combat à mains nues : excellent
    • Equitation : moyen


  • Niveau magique :
  • Aucun niveau magique ? Jeune mage

  • Esprit-totem : Achro et Amy choisiront.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Icon_minitimeMer 13 Fév 2013 - 20:06

Citation :
Chroniques de la Famille Impériale, ou l'histoire à travers les âges des Kohan, dirigeants par le droit et par le sang du peuple humain depuis le débarquement de celui-ci sur ces terres.
Extrait page 343 du chapitre 8


[...] Et parce que par la grâce des Esprits la famille Kohan est restée forte et grande de génération en génération et sans égard pour le passage des siècles on ne peut que constater qu'au sein même de cette immense famille se distinguent des maisons différentes constituées chacune d'une lignée plus ou moins pure et plus ou moins proche de la couronne.
Le Dracos nous gardes de proférer des absurdités, les membres de ces maisons bien qu'offrant de subtiles différences de blasons, de symboles ou même de cris de ralliement n'en demeurent pas moins des Kohan avec tout ce que cela implique. Leur loyauté à la couronne n'est plus à démontrer comme le prouve l'histoire de la lignée qui forge la maison connue sur le nom de maison de l'eau, ou encore de maison Saphir.

La première mention à cette lignée très ancienne apparaît dans les tout premiers textes existants et encore entre nos mains. Il y est spécifié que Judovik Kohan possédait au moins un jeune frère, il est d'ailleurs fort probable qu'il en ai eu plusieurs mais les textes parlent surtout de celui là. Alexian Kohan était son plus proche conseiller pour peu que le chef pirates se soit un jour ou l'autre encombré d'un conseiller. Plus vraisemblablement il convient de supposer qu'Alexian devait être son bras droit, son exécutant et certainement son plus fidèle soutien. Une note de la main même de Judovik constitue la preuve la plus précieuse que nous possédons à propos de l'attachement profond qui le liait à son frère. Rédigée tardivement dans son règne, elle octroit à Alexian et à sa descendance le titre de duc de la ville d'Aldaria alors en construction ainsi qu'une épée très précieuse sertie de saphirs et enchantée par ses plus puissants magiciens. Le reste de l'histoire est d'autant plus flou que nous ne possédons aucun écrit la concernant, il nous faut nous rabattre sur la tradition orale de notre peuple et du peuple elfique. Cette histoire orale essentiellement constituées de chansons et de comptines raconte qu'Alexian accepta le duché de mauvaise grâce mais pris beaucoup de plaisir à saisir la lame qu'il nomma Ondine Eau-Dormante en référence aux enchantements qui y étaient liés ainsi qu'au bleu si clair qu'il en semblait transparent du magnifique saphir qui en ornait le pommeau.
Très fier de son épée il décrèta alors que sa lignée formerait la maison de Saphir, cette pierre précieuse symbolisant l'exclusivité et la fiabilité elle s'adapta comme un gant aux diverses générations loyales et aimantes qui servirent l'un après l'autre chaque dirigeant Kohan. [...]



Un enfant turbulent... Voici la description la plus indulgente que l'on pouvait faire de Korentin lorsqu'il était encore tout jeune. D'autres y allaient avec moins de précautions, petit démon, galopin, sale garnement étaient les doux mots que susurraient les habitants du château lorsqu'ils étaient surs de ne pas êtres entendus. Non pas qu'ils craignaient vraiment la colère du père, celui-ci était tout à fait conscient des frasques de son fils mais la plus élémentaire politesse ne permettait pas de parler ainsi du fils du duc.
Etait-il si terrible en réalité cet enfant ? Sans doute pas. Bon et honnête, il n'était en réalité qu'un joyeux drille incapable de rester tranquille plus de quelques minutes, les yeux toujours pétillants d'une joie de vivre incommensurable, le sourire facile et la réplique comique, il aurait pu vouloir de toutes ses forces rester sage qu'il en aurait été incapable. Il avait simplement trop soif de vivre.

Il vivait donc. Depuis sa naissance dans la chaleur d'un doux été de l'année 1723 de l'âge d'Argent il n'avait eu de cesse de faire comprendre au monde qu'il était là, qu'il existait et qu'il était heureux. Vagissant avec énergie, le nouveau-né épuisa tout le monde mais pas autant que le bambin qui fit courir tout le château, des membres de la famille aux membres de la garde en passant par la cuisinière et l'intendant... L'enfant enfin se montra particulièrement taquin, avide de blague et d'autres stratagèmes aux résultats plus ou moins hasardeux pour ne pas dire malheureux. Le plus malheureux d'entre eux eu lieu alors que le garçon avait douze ans.

Il vivait à ce moment là quasiment en permanence à la cour royale de Gloria, cour où il étudiait et il ne revenait à Aldaria que pour y passer l'été. Malgré l'amour qu'il portait à la cité blanche il ne pouvait s'empêcher de ressentir un petit pincement au coeur lorsqu'il devait quitter la capitale car en effet, il n'y était pas seul. Ses deux cousins sensiblement du même âge étudiaient avec lui. Gregorist Kohan le futur roi était sans conteste son ami le plus proche, Fabius Kohan quand à lui était plutôt la cible privilégié de ses taquineries même si il l'aimait tout autant.

Il vivait à ce moment là quasiment en permanence à la cour royale de Gloria, cour où il étudiait et il ne revenait à Aldaria que pour y passer l'été. Malgré l'amour qu'il portait à la cité blanche il ne pouvait s'empêcher de ressentir un petit pincement au coeur lorsqu'il devait quitter la capitale car en effet, il n'y était pas seul. Ses deux cousins sensiblement du même âge étudiaient avec lui. Gregorist Kohan le futur roi était sans conteste son ami le plus proche, Fabius Kohan quand à lui était plutôt la cible privilégié de ses taquineries même si il l'aimait tout autant.
Tout commença de la même façon que d'habitude, les trois jeunes gens sous la conduite de leur maître d'arme terminaient leur matinée d'entrainement physique par quelques joutes à l'épée. En nombre impair, ils s'affrontaient donc tour à tour sous le regard passablement moqueur du troisième. Le premier assaut fut mené par un Gregorist qui comme toujours se fit une formalité de flanquer une correction à un Fabius passablement énervé. Le second vit se rencontrer le même Gregorist et Korentin qui lui donna bien du fil à retordre, les deux jeunes étant sensiblement du même niveau. Et le troisième assaut bien sur opposa Fabius et Korentin.
Là où Gregorist se montrait froidement efficace, économe dans ses dépenses d'énergie et rapide dans l'art de désarmer son adversaire, Korentin lui savourait chaque instant, s'amusant de la gaucherie de Fabius et le taquinant entre chaque coup. De la méchanceté diriez vous ? Pas vraiment, il n'était alors qu'un enfant et il ne lui serait jamais venu à l'esprit que son cousin puisse se sentir blessé de ces taquineries qui n'étaient pour lui qu'un jeu. Très souvent il fallait l'intervention du maitre d'arme ou bien de Gregorist pour faire cesser ces enfantillages, cette fois là ils n'intervinrent pas assez vite et l'assaut amical vira tout à coup en un affrontement mortel lorsque Fabius laissa tomber son épée pour utiliser sa magie qui vint renverser son jeune cousin. Les choses auraient sans doute été beaucoup plus loin sans l'intervention prompt du maître d'arme, on tança Korentin pour son caractère effronté et Fabius pour son emportement. Les choses auraient pu en rester là sauf qu'il n'y avait pas de cible plus amusante pour un taquin que les personnages au mauvais caractère, et Fabius était parfait dans ce rôle ! Désireux d'avoir le dernier mot le garçon concocta alors la blague qui devait s'avérer la moins réussie de sa jeune carrière...

Comment parvint-il à s'emparer de ce vieux grimoire, à le modifier habilement et à le déposer là où il savait que Fabius le trouverait ? Mystère total... Ce que l'on sait c'est que Fabius trouva bel et bien un grimoire et que, curieux comme il était, il ne pu que le lire. Il y trouva des informations très intéressantes sur un ancien dragonnier qui aurait vécu sur le flanc d'une colline voisine de Gloria et connue sous le nom de Mont du Vrac. Nul n'allait jamais sur cette colline pour la simple et bonne raison que la pente était très abrupte et que passé quelques mètres de montée on s'opposait à un véritable mur de pierre qu'il fallait alors escalader. Certes l'escalade n'aurait pas été très difficile mais dans quel but l'entreprendre ? Fabius en avait un lui, de but... Là haut se trouvait une ancienne demeure de dragonnier, là haut le dragonnier en question notait qu'il avait vécu avec sa dragonne et qu'elle y avait eu... Un oeuf !
Est-ce qu'il y cru vraiment ? Difficile de le dire, peut-être n'espérait-il pas trouver grand chose, peut-être était-il juste curieux de voir à quoi pouvait bien ressembler la demeure d'un dragonnier de l'ancien temps. Toujours est-il qu'à la grande joie de Korentin qui entendait bien le faire ensuite tourner en ridicule, il s'absenta un beau matin, ne se présentant pas à l'entrainement.
On ne sait rien de son escalade, on ignore la façon dont il s'y prit, sans doute utilisa-t-il sa magie déjà bien développée. Tout ce qu'on en sait c'est ce qu'il voulu bien raconter à savoir qu'il grimpa jusqu'en haut en vain, il n'y avait rien à y trouver à part une étroite corniche sans le moindre intérêt si ce n'était un nid de grande taille duquel il s'approcha par curiosité. Mal lui en prit ! Celui-ci abritait deux oisillons, de futurs aigles qui se recroquevillèrent en le voyant ici et qui piaillèrent lorsque leur mère vint à la rescousse, terrible tornade de plumes, de bec et de serres. Encore une fois on ne sait comment il se tira d'affaire ni par quel miracle il ne se tua pas en tombant de son perchoir. Il raconta simplement être arrivé en bas et avoir titubé jusqu'au premier village pour demander de l'aide, les vêtements déchirés et un oeil crevé...

Korentin était un garçon honnête. Abasourdi par l'effet dévastateur qu'avait eu sa blague il alla directement se dénoncer auprès du roi, récoltant au passage la pire semonce qu'il n'avait jamais reçu et qui fut ensuite doublé par l'arrivée de son père, convoqué sur le champ pour châtier son rejeton. Le rejeton en question ne chercha toutefois pas à se défiler, le remord le rongeait et il accepta sans broncher le soufflet qu'il reçu de même que les quinze jours de cachot et l'obligation qui lui fut signifiée d'aller présenter à genoux ses excuses à son cousin. Il aurait accepté tout cela avec joie si seulement Fabius avait pu accepter ses excuses, malheureusement il ne lui pardonna pas et les années passèrent sans qu'il ne daigne lui accorder plus que quelques regards glacés ou remarques acerbes.

Le temps passa, loin de s'être amendé totalement Korentin avait tout de même pris un sacré coup de maturité d'un seul coup, conscient à présent que la vie n'était pas simplement un jeu où rien n'avait de conséquences. De plus en plus son père le pressait de se préparer à prendre sa suite et à être à la hauteur, une tâche que le jeune homme n'était pas sur de pouvoir mener à bien. Quelque peu inquiété par cette perspective il se détendait en menant de front ses deux passions, le combat à mains libres et l'art de la séduction. Il excellait dans le premier depuis son plus jeune âge, étudiant avec passion toutes les formes de combat au corps à corps qui pouvait exister. Dans le second il était à peine un peu moins bon, sa noble naissance et son apparence soignée aidaient beaucoup. Pourtant encore une fois un seul événement fut suffisant pour que tout change.
Oh bien sur rien ne changea et rien ne changera jamais son goût pour le corps à corps, aujourd'hui encore le duc qu'il est devenu en raffole et se languit de trouver des adversaires à sa mesure. Non je parle ici de son goût pour les aventures amoureuse, un seul regard et c'était terminé, un seul coup d'oeil et il était enchaîné...

Une elfe... C'est ce qu'il cru au premier abord.
Ses longs cheveux bouclés étaient blonds comme les blés, ils semblaient si soyeux qu'il eut un moment l'absurde envie d'y passer les mains au mépris de toutes les règles de protocole qu'on lui avait sévèrement inculqué. La belle était en visite diplomatique, il serait très mal vu que les rejetons de la famille Kohan ne la reçoivent pas avec élégance !
Malheureusement toute notion d'élégance semblait avoir déserté Korentin, lui si poli et courtois habituellement ne trouvait plus ses mots et était bien en peine de se souvenir de qui il était et d'où il se trouvait exactement. Par chance Gregorist, lui, ne semblait pas avoir reçu le même mauvais sort et il pallia aux manquements de son cousin avec autant d'élégance que d'amusement. Korentin à cours de répliques, c'était tout de même un spectacle intéressant !
La visite dura sept jours, sept jours pendant lesquels notre pauvre jeune homme s'empêtra dans ses formules de politesses, quand ce n'était pas dans ses vêtements, mélangea les noms et les titres, rougit plus que de raison et se ridiculisa de mille et une façons. A sa grande consternation la jeune femme ne daigna pas s'intéresser à lui, apparemment beaucoup plus occupée à tenter d'attirer l'attention de l'empereur. Pour la première fois de sa vie il ne pu s'empêcher de ressentir une féroce jalousie à l'endroit de Gregorist, le beau et puissant Gregorist qui était appelé à régner sur l'empire et qui ne laissait pas la moindre chance aux pauvres fils de duc comme lui, il en aurait pleuré !
Imaginez alors sa surprise, sa joie, ou plutôt son ébahissement béât lorsqu'on lui annonça que Valentine, le belle et douce Valentine avait été offerte par son père pour être mariée avec lui... Dès lors il vécu sur un nuage, étant autorisé à faire sa cour à la femme de ses rêves il le fit avec un tel empressement et une telle passion que Gregorist dû plusieurs fois le réfréner à grand coup de taquineries placides. Il était tombé amoureux de Valentine au premier regard, sur sa simple apparence donc mais les conversations qu'il eut ensuite avec elle ne le détrompèrent pas sur son choix, elle était d'une intelligence redoutable ce qui lui plaisait beaucoup. Son amour devint adoration, et à seize ans ils se marièrent sous les yeux de tout Aldaria et du père de Korentin qui déjà commençait à ressentir les débuts de la longue maladie qui l'affaiblirait lentement et au final le conduirait dans la tombe à la toute fin de l'année 1751 de l'âge d'argent, date à laquelle son fils prit sa suite...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Icon_minitimeJeu 14 Fév 2013 - 13:03

fiche terminée cette fois-ci, en attente de l'avis de mes coadmins et de la distribution de mon alignement et de mon totem ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Icon_minitimeJeu 14 Fév 2013 - 13:37

Vaaaaaaaalidé ! ^^ Jeune mage, alignement 600 et totem baleine ( amateurs de la soupe d'ailerons à vos assiettes ! )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Korentin Kohan, Duc d'Aldaria [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une réception inattendue [Pv Galadrielle, Korentin s'il le veut, etc... ]
» [INTRIGUE] Un Nouvel Ordre (Korentin ; Ashy) TERMINE
» Triomphe amer [Pv Korentin/Lorenz]TERMINE
» Mes yeux s'égarent ... [Lysandre][TERMINE]
» Josh Price [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Présentations de vos personnages :: Fiches validées-