Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Un réveil avant l'aube[pv Corinne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sighild Arnbjorn
Sighild Arnbjorn
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Left_bar_bleue4/10Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Empty_bar_bleue  (4/10)
Xp disponibles: 8

Modératrice
Espionne

Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Empty
MessageSujet: Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Icon_minitimeLun 20 Juil 2015 - 19:38

18 Janvier

L'aube pointait à peine et avec elle s'échappait déjà la froideur de la nuit pour laisser place à une impression d'air réchauffé. Sans doute l'effet de contempler la nuit qui éteignait déjà ses petites étoiles étincelantes pour laisser la place au jour, qui se colorait de nuances plus vives et plus vivantes que la sombre teinte nocturne. Et parmi les tentes du campement provisoires, les premières âmes s'éveillèrent.

Hormis les sentinelles de ce temps très matinal, une personne fut la première à sortir de son abri de toile. Une Nordique, de presque deux mètres de haut, termina de mettre sa chemise et étira ses bras pour délier les muscles de son haut de corps encore raidi de sommeil. Elle inspira a plein poumons cet air frais et prometteur. Il ne manquait plus qu'une douce senteur enneigée, apporté par les brises de la nuit qui avaient été caressées là-haut les sommets à la neige éternelle. Neige qui avaient fondu depuis que les montagnes cracheuses de feu s'étaient éveillés sous la puissance de la lutte de Vraorg contre les esprits.

Assombrie par ses pensées, elle s'étira encore et se permit un petit bâillement. Autant profiter de cette journée de repos à penser à autre chose que le passé, même récurrent. Un léger bruit derrière lui rappela qu'elle avait partagé sa tente avec quelques autres personnes ; qu'elle ne connaissait pas bien sûr. Des femmes, bien plus frêles qu'elle. Mais les apparences pouvaient être trompeuses. Elle se rappela de Luna en cherchant un exemple récent. Un brin de jeune fille qui apparaissait timide, mais vu la dérouillée plaisantine qu'elles avaient toutes les deux ouvertes à un abruti de service qui pensait les draguer...Elle se demanda vaguement ce que valaient ces deux consoeurs là. Après tout, comme c'était le matin et que des tâches attendaient tout le monde aujourd'hui... Même en repos, le campement avait besoin de continuer à faire les préparatifs. Bientôt, ils reprendront la route vers la frontière pour monter un avant-poste, un parmi tant d'autres pour harceler l'ennemi et qui finira par bouger pour aller ailleurs.

Une petite naquit dans sa tête et elle rentra dans la tête, attrapant son arc et son carquois. Puis elle frappa l'un contre l'autre, provoquant un petit tambourinement au son creux.

''Allez debout les filles, c'est l'heure de se lever !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Empty
MessageSujet: Re: Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Icon_minitimeJeu 30 Juil 2015 - 11:19


----------Un départ imprévu, poussé par l'appât du gain et l'idée de pouvoir rencontrer une personne qui permettrait au marché noir de faire de meilleures affaires au sein du protectorat, et d'y asseoir plus encore son importance. Voilà ce qui avait poussé l'avare humaine répondant au nom de Triade à s'aventurer au delà des terres rassurantes des cavernes du protectorat. Elle avait fait la route à cheval, ayant trouvé un groupe de soldats qui s'y rendaient. L'humaine n'ayant toujours pas réussit à trouver un compagnon équidé qui lui plaise et avec qui elle se sente à l'aise, elle chevauchait ainsi la monture de son frère d'elfe. Ilisëel était d'ailleurs ravie d'une telle sortie, bien que Corinne ait eue quelques difficultés à le monter, le destrier préférant de loin son maître elfique. Elle avait après tout l'habitude de se faire emmener, et non pas de partir seule à l'aventure sans une assurance de sécurité. Aussi cette fois là se faisait-elle de nouveau escorter, par un petit groupe de soldats.
----------Son objectif se trouvait à Caladon, elle devait s'y rendre pour faire le point avec leur contact sur place, l'estimée Mellila. En soi, c'était risqué lorsqu'on considérait que Caladon était en terre théocrates, enfin, à moitié du moins. Mais leur réseau était suffisamment étendu pour permettre une telle sortie, et elle était de toute manière nécessaire. Aussi l'humaine se retrouva-t-elle à chevaucher un destrier elfique en direction de Caladon, escortée par une petite dizaine de soldats, lesquels se dirigeaient vers un avant-poste situé non loin, d'où elle pourrait faire une escale et ainsi reprendre la route en forme, elle et sa monture.

----------C'est donc de cette manière que Corinne Triade débarqua à un avant-poste du protectorat, conduisit la monture de son cher frère jusqu'aux écuries pour ensuite la soulager du poids de son équipement. On lui montra la tente où elle allait passer la nuit, qui semblait être déjà occupé par quelques femmes soldats, deux à vrai dire. Première mauvaise nouvelle de la soirée, elle devrait se contenter de ce médiocre lieu de sommeil pour cette nuit. De même que de la compagnie de soldats, ce n'était pas vraiment ce qu'elle avait prévue. Le confort de sa chambre serait le bienvenu à son retour ! Mais jusque là, elle devrait supporter la précarité des lieux de vie militaires, chose à laquelle la commerçante n'était pas des plus sujettes. La bonne chose était qu'elles s'étaient couchées à une heure relativement raisonnable, et donc que miss Triade n'en fut pas gênée. Autre point positif, aucune des deux ne semblait être bavarde si bien qu'elle pu s'endormir dans un confort satisfaisant. En revanche, pour ce qui est du réveil, c'était une autre histoire !

----------Une voix s'éleva soudainement, les pressant toutes deux de se lever, alors que dehors.. le soleil peinait à illuminer la terre de ses rayons. Mais cette humaine, elle, était déjà bien levée et prête à remuer terre et ciel si l'on en jugeait l'énergie qu'elle manifestait dans son appel au réveil. Pour Corinne, c'était comme si quelqu'un venait de lui sonner les cloches juste au dessus de la tête. Une bien belle manière de la voir se lever du mauvais pied avec une attitude des glaciales. L'or ne brillait que quand le disque solaire illuminait le ciel, aussi n'était-ce pas la peine de se lever avant. "Si ton or ne brille pas, te lever tu ne devras." Un des quelques commandements élémentaires qui régissaient la vie de la marchande.

----------Les yeux de la petite humaine s'ouvrirent ainsi lentement, papillonnant jusqu'à être ouvert entièrement. Elle fixait l'indésirable d'un regard noir, retenue de lui sauter dessus pour la faire taire uniquement par sa couverture et la chaleur agréable de son lit. La taille de l'humaine y faisait aussi un peu, elle n'aurait de toute manière pas pu agir ainsi. Le mal était donc fait, et Corinne était désormais réveillé, bien que de mauvais poil. S'extirper du lit fut une épreuve délicate, et sa peau lui cria sauvagement qu'elle était folle de sortir de son lit presque douillet. Enfin, presque.. pas du tout non, si l'on comparait à ce qu'elle avait l'habitude d'avoir. Mais par rapport à l'extérieur bien trop frais, c'était un petit luxe que la trentenaire aurait souhaité savourer quelques heures supplémentaires. Les yeux à moitié ouvert, la tête échevelée, Corinne se mit debout pour faire face à cette inconnue soldat au habitudes bien martiales.

"Boooonjour.. soldat ?" furent les premiers mot qui sortirent de la bouche de la commerçante, après un bâillement des moins élégants.
"Par 'il est l'heure', vous entendez là une manière non inquiétante de signaler que l'avant poste est en train de subir une attaque ?"

----------Au vu de l'état de l'humaine, il y aurait pu avoir un combat en dehors de la tente qu'en effet elle ne s'en serait pas rendu compte. Un tambour semblait avoir trouvé domicile à l'intérieur de son crâne. Autant dire qu'à part la voix forte de la soldate qui l'avait réveillée, elle était comme sourde. Le fait qu'elle l'ai entendu était en soi surprenant.
Revenir en haut Aller en bas
Sighild Arnbjorn
Sighild Arnbjorn
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Left_bar_bleue4/10Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Empty_bar_bleue  (4/10)
Xp disponibles: 8

Modératrice
Espionne

Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Empty
MessageSujet: Re: Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Icon_minitimeDim 2 Aoû 2015 - 9:55

Sighild avait attendu les bras croisés que les deux jeunes femmes daignent se lever. A voir la réticence à s'éveiller, la Nordique comprit qu'elle avait à faire à des non habitués de la vie de camp. Prendre du temps à s'extirper de son lit pouvait être un signe évident de certaines vieilles habitudes de sédentaires. Elle se contenta de sourire avec un petit air amusé. Heureusement qu'ils étaient qu'en déplacement, car proche de la Frontière avec l'audace des Impériaux à patrouiller à proximité, elle n'aurait pas pris de gant pour les réveiller.

La première à se redresser de son lit fut la petite tête rousse, qui se frotta les yeux de ses doigts. Elle murmura presque qu'il était trop tôt. Sighild la reconnut. Elle l'avait déjà vue dans la tente des guérisseurs. Sans doute une novice qui peinait encore à s'habituer à vivre à la dure. Au moins, elle y mettait plus de bonne volonté que la seconde occupante, qui avait jeté un regard réprobateur à l'égard d'Epervier avant de se lever. Visiblement cette dernière appréciait encore moins de se réveiller aussi... brutalement et aussi matinalement. Sa réplique lâchée après un bâillement en apportait une petite preuve. Elle se demandait quel rôle celle-ci avait au sein du camp. Elle le saura bien assez tôt.

Toujours avec un sourire léger, elle détailla la nouvelle éveillée. L'autre se préoccupait déjà de s'habiller et de se préparer pour rejoindre dans nul doute son poste du matin. De quelques années sans doute plus âgée qu'elle, cette femme un poil ronchonne et mal réveillée ne paraissait pas posséder la carrure d'une combattante à l'épée, d'une archère ou de toute autre corps de métier de combat. La Montagnarde avait appris à ne pas se fier aux premières apparences quand à ses consoeurs. Bien qu'elle-même était plus d'allure plus athlétique que bon nombre d'Armandéenne, elle avait déjà croisé des brins de femmes douées dans leurs compétences martiales alors que leur physique donnait une idée contraire.

''Bien le bonjour aussi à vous. Sighild si vous cherchiez un nom à mettre sur moi. Pour vous rassurez déjà, non, nous ne sommes pas attaqués. Je pense que cela aurait été crié de l'extérieur et le fracas des combats vous aurait réveillé bien plus vite. ''

Elle avait toujours son sourire. Le ton prononcé avec son accent glacernois tranchait un peu à l'oreille et pouvait donner l'impression d'être narquois. Sighild se retenait de l'être en tout cas, pour ne pas froisser cette novice des nuitées de camps et des levers matinaux.

''Il est l'heure car bien des choses nous attendent. Dès les premières lueurs du jour, chacun s'active à sa tâche. Aujourd'hui, nous levons le camp pour rejoindre notre position sur la frontière. ''

Une lueur de scepticisme apparut brièvement dans l'émeraude de ses yeux acérées. Elle savait déjà cette étrangère comme nouvelle venue et ne connaissant guère la vie en campement, mais qu'était son rôle à celle-là ?

''Dites-moi, qu'êtes-vous exactement au sein de cette petite troupe ? ''

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Empty
MessageSujet: Re: Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Icon_minitimeSam 8 Aoû 2015 - 11:49


----------Une bien polie femme pour quelqu'un officiant dans l'armée, c'était surprenant. Au vu de sa carrure, Corinne s'était attendu à ce que se réveil sur patte ait continué d'une voix aussi peu appréciable qu'au départ. Du genre à vous réveiller les tympans si jamais vous étiez rendus sourd. Finalement, ce ne fut pas le cas. Certes, l'on distinguait aisément son accent des autrefois montagnes glacernoises, mais malgré cela, sa voix n'avait à l'oreille pas de sonorité trop brusque. Chose d'autant plus étonnante avec un tel accent, les glacernois n'étant eux non plus pas connu pour être des parleurs maniérés. Alors un soldat de cette origine ! Voilà qui avait de quoi surprendre lorsqu'il s'adressait à vous avec tant de.. délicatesse.. non, d'attention.

----------Le fait qu'elle se montre polie était-il parce qu'elle ne connaissait pas l'identité de celle qu'elle venait de réveiller et craignait de pouvoir la froisser ? Il est vrai que si Corinne avait été un haut officier, ou un dirigeant quelque peu important, surement aurait-elle pu mériter tel comportement. Mais dans son cas, en tant que 'simple' marchande, elle ne le méritait point. En revanche, la Triade estimait juste qu'un tel honneur lui soit attribué. La vanité était après tout l'un des quelques défauts dont s'était endossé l'humaine. Une fois qu'on lui donnait quelque chose, elle estimait normal que chacun en fasse de même. Ce qui était valable en majorité pour les questions de salut et de politesse à son égard. Elle était l'une des dirigeantes du marché noir, elle était l'une de ceux qui contribuait activement à faire vivre le protectorat, aussi estimait-elle on peut plus normal d'être traité comme une noble, ou presque. Chose qui n'était en ce moment pas le cas en revanche. Mais dans son immense indulgence, Corinne ne s'en offusqua pas, agréablement surprise qu'elle le fut par la presque politesse de cette soldate glacernoise. C'était surtout le contraste entre sa manière de parler et le réveil qu'elle leur avait fait subir qui était étonnant, accentué par le fait que Corinne n'était pas du tout réveillé au moment du réveil. Chose qui rendait désormais la compréhension des plus compliquées. Lorsqu'on entend un à deux mots sur trois, il est clair que comprendre ce que notre interlocuteur cherche à nous dire deviens plus complexe.

"Si vous désirez que je comprenne un traitre mot de ce que vous me racontez là, il va falloir soit que vous parliez plus lentement, ou plus fort, voire les deux, soit que vous m'aidiez à me réveiller correctement. Au vu de votre manière de réveiller quelqu'un, je serais d'avis de choisir la première option, mais j'imagine que vous n'en auriez pas le temps..."

----------Alors oui, la marchande aussi parlait beaucoup en dépit de sa réticence à en entendre beaucoup, mais elle mâchait ses mots. Et de la même manière que pour l'or, où elle attendait des autres plus de générosité que de sa part, elle comptait bien que cet soldate fasse plus d'efforts qu'elle même n'en faisait. Après tout, au vu de son poste, elle devait avoir l'habitude d'un tel comportement. Quelques-uns de ses supérieurs se comportaient probablement de la même manière.

----------Comprenant tout de même la question qu'on lui posait, Corinne répondit, avec cette avarice qui lui correspondait tant.

"Au moins vous poserez de question, au mieux vous vous porterez. Qui suis-je importe peu."

----------Ne supportant pas plus longtemps la froideur matinale, la marchande commença à se vêtir, sa chemise de laine n'étant certainement pas le meilleur des habits pour traverser un camp rempli de soldats. Elle ne s'incommoda toutefois pas de se retrouver nue dans la tente, puisque c'était de toute manière de dos, durant un court laps de temps et en compagnie d'une femme. Un pantalon ample en lin de couleur beige et une tunique bouffante blanche vinrent ainsi recouvrir sa peau pâle, de même que le firent sa bague Jin'ya et son pendentif opalin. Le pendentif n'avait aucune utilité ici, vu qu'en plein désert, le soleil ne demandait qu'à être vu, mais il avait de la même manière que sa bague une forte valeur sentimentale.
Revenir en haut Aller en bas
Sighild Arnbjorn
Sighild Arnbjorn
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Left_bar_bleue4/10Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Empty_bar_bleue  (4/10)
Xp disponibles: 8

Modératrice
Espionne

Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Empty
MessageSujet: Re: Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Icon_minitimeLun 10 Aoû 2015 - 9:53

Bien entendu que Sighild se montrait prudente et donc polie. On ne savait jamais à quoi s'attendre avec les civils. Car nul doute que celle-là était une civile. La seconde jeune femme qui avait terminé de se préparer venait de sortir là où Corinne commençait seulement à se changer. Par contre, elle se retint de s'offusquer à la manière de répliquer de cette ''invitée''. Comment cela elle peinait à la comprendre ? Ce serait bien la première fois qu'une Armandéenne lui lancerait cela. Bien que la Montagnarde pouvait avoir un accent prononcé, jamais encore elle n'avait eu un retour négatif. A ça, son sourcil droit s'était haussé.

Elle attendit patiemment que l'autre termine de se vêtir, avec un léger sourire, elle lui répondit donc, sur la soucis qui posait soucis aux oreilles de l'étrangère.

''Je parle tout à fait normalement. Ce n'est pas de ma faute si vos oreilles fonctionnent mal. Vous êtes la première qui me fait une telle remarque. ''

Corinne pourrait sans doute répliquer que face à une Nordique de sa taille, cela ne donnait guère envie de discuter. A voir ce qu'il en ressortirait. Ce n'était pas l'envie qui manquait de le dire en tout cas de la part de Sighild. Mais elle était loin d'en avoir fini. Heureusement qu'elle s'était prise tôt pour faire le réveil de cette tente là... Les autres n'avaient pas besoin de son passage pour cette fonction qu'elle occupait pour ce jour.

''Pour un réveil plus direct, je peux venir directement avec un seau d'eau. Non, juste un fond de godet. C'est très efficace et ébranle tout le corps pour l'éveiller d'un coup. Avec une réaction très vive de l'esprit pour rager contre le geste des plus simples pour provoquer un éveil rapide''

Pourquoi elle n'y avait pas songé plus tôt ? La réaction de la jeune dame aurait été plus radicale et surtout plus savoureusement coléreuse. Elle eut un sourire amusé à cette scène qui aurait pu avoir lieu si elle avait réellement opté pour un jet d'eau dans la figure.

''Dans un avant-poste, en effet, nous n'avons guère de temps de paresser. Quand un objectif est à atteindre, chaque minute perdu peut apporter son lot de conséquences. Un simple petit caillou peut provoquer une avalanche de rocs et de rochers sur le flanc d'une montagne...''

Elle n'était pas certaine que cette femme comprenne l'image qu'elle avait énoncée, qui serait plus à la portée de compréhension d'un autre Glacernois que d'une Armandéenne. Par contre, elle ne laisserait pas passer le fait que cette jeune femme ; enfin jeune, c'est tout dire en fait, ne daigne pas énoncer ce qu'elle était au sein de leur groupe.

''Savoir qui vous êtes est important. Déjà, il est aisé de dire que vous n'êtes pas une habituée des repos sous une tente ou à la belle étoile. Le temps que vous prenez à vous éveiller et vous préparer est une petite preuve. Ronchons sont les individus à vivre dans le confort et qui n'aiment pas être bousculés. ''

Voilà ça c'est dit. Mais elle ne se sentait pas soulagée pour autant.

''Dans un avant-poste comme le nôtre, pour assurer son fonctionnement et donc sa survie si jamais des théocrates nous tombent dessus, il est important de savoir qui fait quoi. Chaque rôle est important. Chaque capacité de chaque personne présent dans notre ensemble est primordial. Une seule faille et tout peut se briser. C'est pour cela que je demande ce que vous êtes ici. Votre nom m'importe peu. Mais si j'ai besoin de protéger vos miches, faut que je sache pourquoi.''

Un langage un peu cru, il fallait l'admettre pour les pauvres oreilles de Corinne. enfin, juste un peu. Rien de bien choquant pour Sighild en tout cas. Puis doucement, un étrange rictus monta à la commissure de ses lèvres.

''Après vous n'avez peut-être effectivement pas une place importante en ces lieux... juste pour faire de la compagnie. Ce ne serait pas la première fois que je verrai cela....''

Le ton était douceâtre, à la limite d'une incertitude volontaire et à peine moqueuse. Ce qu'elle évoquait arrivait que très rarement. Mais parfois, des hommes arrivaient à faire glisser dans le groupe une femme pour quelques petits soins... particuliers. Mais dans ce genre d'invitations, ces femmes là savaient apporter une pierre à l'édifice. Dans un groupe soudé, chacun savait quoi faire.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Empty
MessageSujet: Re: Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Icon_minitimeVen 21 Aoû 2015 - 19:12


----------Pour un soldat, l'on pouvait bien avouer que cette Glacernoise était bavarde ! Une vraie pipelette celle-ci.. C'était surement à cause de personnes de ce genre que l'on désignait les femmes comme des moulins à paroles, à la bonne heure ! Non seulement elle était des plus bavardes, mais elle avait aussi un humour fort désagréable. Pour un réveil à la "dure", il était clair qu'en de telles circonstances, la marchande venait d'être servie. Cette expérience allait très certainement la faire réfléchir à plus d'une fois avant d'entreprendre de nouveau de partir à "l'aventure".. Dans le sens qu'elle n'avait pas de certitude sur ce qui l'attendait à l'arrivée, et qu'elle l'avait fait au prix d'un certain nombres de concessions relatives à son confort et son bien être.
----------Si le réveil avait été en effet difficile, cela n'empêcha pas Corinne d'écouter d'une oreille désormais attentive les inepties que racontaient cette jeune femme, lesquelles semblaient être mêlées à quelques soupçons de vérité. Elle n'en montra toutefois pas grand signe, occupée qu'elle le montra à réunir ses affaires. Elle n'en avait pas beaucoup, mais cela suffit à occuper le temps de dialogue de cette incongrue compagnie. Empoignant finalement Umbranse(1), Corinne fit face à Sighild, s'avançant alors vers elle jusqu'à se tenir à côté d'elle, quelques centimètres en déca afin de pouvoir tout de même la voir.

"Je ne savais pas que l'on entraînait autant les soldats à se délier la langue, une manière de combattre sans effusions de sang ? Au vu de votre politesse et de votre répartie, je présume que vous devez exceller en la matière.. Quoique vous ayez déjà perdu beaucoup de temps désormais, à essayer de me.. réveiller. Si j'avais été quelqu'un de réellement important, et dont on se soit soucié de la santé, soyez certaine que vous auriez été prévenue. Je crains que vous n'ayez à trouver vous aussi quelqu'un pour protéger votre retard, avant de vous faire ensevelir sous l'avalanche."

----------Toute résidait ici dans la subtilité du "réellement". Corinne n'admettrais bien sur jamais que sa personne n'avait pas d'importance, à moins de vouloir mentir éperdument, mais elle n'y avait ici aucun intérêt. En tant qu'une des têtes de la Triade, la marchande était évidemment importante, seulement, elle ne tenait pas forcément à ce que ses agissements soient sus. Après tout, se rendant à Caladon, elle craignait que l'information ne fuite et donc que son arrivée soit sue d'autres personnes que celles qui l'attendait. Cela aurait été là risquer sa vie. L'humaine était légèrement paranoïaque quant à sa sécurité. Juste un petit peu.

"Toutefois.. si l'on en voit le temps que vous prenez à vous occuper de moi, c'est peut-être là le signe que vous n'êtes pas un soldat exemplaire, et donc que vous craigniez n'avoir manquée d'être informé d'une telle venue. Voilà qui serait très rassurant pour le peuple, que de savoir que le fer de lance qui les protège est aussi émoussé. Personnellement, j'en serais outrée, et profondément peinée, avec peut-être même une pointe de désespoir, ou un soupçon de colère." Corinne était restée calme tout au long de sa réplique, sa voix fraîche et supérieur donnant de l'assurance à ses propos.

----------Ayant passé sous silence la dernière phrase de Sighild, Corinne changea de main son compagnon d'aubépine, le passant à sa main droite, et donc à l'opposé de son interlocutrice. Une manière à elle de montrer qu'elle en avait fini, entre autre. Un moyen de marquer le passage d'une scène à l'autre. Elle n'avait en effet pas prévu de réagir à cette provocation gratuite, et parfaitement irréfléchie. C'était, aux yeux de la marchande, surtout le signe d'une certaine frustration de la part de cette femme du bas peuple. Certes, elle aurait pu être la femme d'un des soldats, venant pour lui apporter le repos du guerrier, aussi rabaissant le terme puisse-t-il être. Encore aurait-il fallu qu'elle ait le temps et la possibilité de laisser sa chaumière sans surveillance. Quand à une simple compagnie de lit, l'idée ne venait pas à l'esprit de la marchande, elle avait depuis longtemps oublié ce mode de vie. Aldaron n'entrant pas en compte. C'était son frère, pas un quelconque soldat.

(1) Umbranse: C'est un cadeau d'Aldaron. Un bâton d'aubépine, chanté par des elfes. Il fait à peu près la taille de Corinne. Le sommet est serti d'un saphir, autour duquel des entrelacs de bois s'enroulent, l'y enchâssant à jamais.
Effet magique 1 > Il permet - en plus d'assommer fermement qui s'y frotte - de produire une vague de froid et de tranquillité lorsqu'on le frappe au sol. (voir la fiche pour les détails "techniques". ^^)


_____________

[HRP] Navré pour le retard >_<
Revenir en haut Aller en bas
Sighild Arnbjorn
Sighild Arnbjorn
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Left_bar_bleue4/10Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Empty_bar_bleue  (4/10)
Xp disponibles: 8

Modératrice
Espionne

Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Empty
MessageSujet: Re: Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Icon_minitimeMar 25 Aoû 2015 - 10:51

la Nordique se contenta de hausser un sourcil face à la remontrance qu'elle reçut de cette femme bien plus petite qu'elle. Plus fine et moins grande, elle ne manquait pas de mordant et sa façon de parler laissait présumer qu'elle avait l'habitude de se retrouver avec des gens de plus basse caste qu'elle ou de donner des ordres à des serviteurs. Elle se contenta de laisser un sourire apparaître sur ses lèvres, tout en croisant ses bras sur sa poitrine. Si ce bout de femme là espérait l'impressionner par le jeu de sa langue acérée, elle se trompait.

Même si Corinne ne confirma pas qu'elle était une damoiselle de compagnie ou non, Sighild était sûr d'une chose : vu son bâton, elle n'était pas n'importe qui. Une paysanne ou une femme du peuple n'aurait pas ce genre d'artefact avec elle. Surtout quand on contemplait la pierre enchâssée au sommet de l'objet, qui était tout aussi grand qu'elle. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle avait confirmé son rang. Elle pouvait détenir ce genre d'objet pour des capacités propres à sa fonction, comme guérisseuse. Mais personnellement Sighild doutait de cette profession appliquée chez cette inconnu. Et en plus si elle était vraiment d'une compagnie d'une nuit, elle serait encore dans les bras de son amant d'un soir et non présent à prendre la mouche devant la Nordique.

''Peut-être que je n'ai pas été mise au courant, mais ce qui est dommage pour vous est que je suis responsable de cette tente et donc de ses occupants. Oh pardon. J'avais oublié d'omettre ce détail. Si on ne m'a pas mise au courant de votre venue, sans doute qu'on y accordait point d'importance, ou par faute de temps. et vous ne vous inquiétez donc pas de mon retard, j'ai fait mes corvées comme il se doit...''

Elle veillait toujours à prendre de l'avance, pour garder efficacité et gain de temps. Ainsi elle avait un peu de temps libre, qu'elle pouvait consacrer à la tâche de la gestion d'une tente quand c'était là une des fonctions qu'on lui attribuait ; le tout pour le fonctionnement global du camp. Chacun avait un rôle précis. Elle lorgna un instant la seconde jeune femme, qui venait de plier ses couvertures et qui se sauvait déjà pour aller prendre son repas du matin. Chose certaine était que si Corinne espérait l'énerver par les mots, elle partait mal.

''Et si vous mettiez un peu d'ordre à votre lit de camp ? Peut-être que chez vous, vous avez l'habitude de laisser les choses en bazar à votre façon, mais ici, un minimum de rangement s'impose. Cela évite d'avoir des surprises en cas d'imprévu. Après....''

Tout sourire, elle attrapa un balai fait de branche de bruyères pour pouvoir balayer grossièrement le sol de la tente. Elle le tendit vers ce bout de brin de femme qui croyait user de la langue comme offensive contre elle

''Un petit coup de balayage et après vous pourrez allez prendre votre petit... déjeuner''


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Empty
MessageSujet: Re: Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Icon_minitimeDim 30 Aoû 2015 - 3:01


----------Qu'il pouvait être amusant de se jouer du bas peuple ! Cette femme faisait honneur à son rang, elle était aussi distrayante à manipuler que tout autre personnage d'importance similaire. Dommage qu'ils aient des obligations temporelles telles qu'aller faire la guerre ou ce genre de missions d'une importance plus que certaine. Rester discuter avec eux pour les faire tourner en bourrique était l'une des choses les plus divertissantes qui soit. Et aussi particulièrement égayante. Sighild se trouvait être une soldate de choix, son tempérament la plaçait en bonne position pour être l'une des futures compagnon d'escorte de la marchande. Quoiqu'elle se lasserait peut-être au bout d'un moment d'une telle répartie... Quoiqu'il en soit, si elle aspirait à d'autres fonctions que celle de simple soldat, elle aurait des chances dans le mercenariat attitré de la Triade. Un nom allait peut-être leur être utile, au vu du nombre qu'ils commençaient à être, autant dans les terres protégées que théocrates...

----------Mais là n'était pas la question du moment, laquelle résidait dans l'importance de chacune des deux femmes. Alors que Corinne avait concédée n'être qu'une femme sans importance, dont le nom n'avait pas valu d'être mentionné, voilà que son interlocutrice en profitait pour se mettre en valeur. Intéressant ! Comme quoi, lorsque l'on abandonne une pièce, le mendiant se jette dessus pour se l'approprier. Responsable de cette tente et de ses occupants ? Bien ! Très bien même ! Et la suite n'en était que meilleure ! Amusée, Corinne continua de marcher, venant alors se placer du côté droit de Sighild. Elle posa alors sa main libre sur l'épaule de la Glacernoise, lui répondant d'une voix onctueuse.

"C'est donc vous, la responsable de notre tente, et aussi, quel honneur, de nous même.. Voilà une bien belle tâche ! Mais dites moi.. ainsi responsable que vous l'êtes, n'avez vous alors pas pour mission de veiller à ce que l'on doive faire, soit.. justement fait ?"

----------Prenant le balais qu'on lui tendait avec un sourire tout aussi expressif que sa conjointe, Corinne fit deux pas en avant, et se retourna de nouveau vers Sighild, pivotant élégamment sur son pied droit.

"Aussi... puisque comme vous venez à votre tour de le souligner, je ne suis pas quelqu'un que l'on a jugé importante, ou pour qui l'on a pas pris la peine d'accorder de temps, vous comprendrez que je ne suis pas, res-pon-sa-ble de quoi que ce soit en ces lieux."

----------Refermant l'espace qui l'avait pendant un instant séparée de cette.. géante, Corinne lui redonna d'un geste aussi ferme qu'enjoué ce si utile balais, avant d’enchaîner de plus belle sur cette phrase si joliment ponctuée.

"Je vais donc vous laisser assumer, dans toute l'importance de votre fonction, la responsabilité de mes actions, pendant que je vais aller voir la couleur de ce "déjeuner", si une pareille chose existe en ces lieux. Permettez ? Merci."

----------L'humaine avait finit sa phrase en abattant au sol son bâton, tout juste après le "Permettez" et avant le "Merci". La marchande entreprit finalement de sortir de la tente, comptant sur l'efficacité du sort de gel pour lui permettre de se placer au devant d'un public quelque peu plus nombreux que le simple nombre des deux actrices. Ne restait plus qu'à espérer qu'elle n'ait pas sous-estimé le mental de cette femme...

[HRP] À voir selon ce que tu pense répondre, mais peut-être pourrions-nous utiliser des pnjs ? S'entendre par mp/par skype de leur identité/caractère/type de réaction du coup ? Histoire d'éviter, si on les manipule tout les deux, qu'il y ait des incohérences ^^
Revenir en haut Aller en bas
Sighild Arnbjorn
Sighild Arnbjorn
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Left_bar_bleue4/10Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Empty_bar_bleue  (4/10)
Xp disponibles: 8

Modératrice
Espionne

Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Empty
MessageSujet: Re: Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Icon_minitimeLun 31 Aoû 2015 - 18:32

Elle n'avait pas froid aux yeux la petite Armandéenne, pour s'approcher de la géante et de poser sa main sur son épaule. Malgré son sourire amusée, cette venue d'une nuit ne parut guère désireuse d'accomplir la tâche de faire le ménage. A jouer sur les mots, elle devait croire qu'elle réussirait à la perdre. Dommage pour elle, la Nordique avait beau paraître rustre d'apparence et de parler, mais elle était loin d'être bête. Elle n'avait pas le don du tranchant des mots comme Corinne, mais elle voyait bien où elle voulait en venir l'autre. Elle la laissa causer, se retenant de croiser les bras maintenant qu'elle était libérée du manche du balai. Mais ce fut pour mieux le retrouver quelques instants après, quand Corinne souligna qu'elle n'était responsable de rien, puisqu'elle n'avait rien d'important. Donc une personne guère importante ne se voyait pas confié des tâches à exécuter. Un raisonnement qui se tenait mais qui était un peu facile à jeter à la figure de son interlocutrice.

Ce genre de réflexion était absurde pour un esprit glacernois, qui prenait plus en compte l'importance de chacun à faire des tâches qui toutes cumulées, faisaient avancer le groupe. Point de tire-au-flanc, point de paresseux. Tout le monde participait en fonction de ses compétences, capacités physiques et bien d'autres facteurs. Là dans le cadre de Corinne... Puis elle combla la petite distance qui l'avait séparée de la Nordique pour lui retendre le balai. Sighild l'avait attrapé avec force dans la poigne. Ses yeux vert ne quittèrent pas l'Armandéenne, qui lui fit comprendre implicitement que c'était à elle de faire le ménage de la tente, puisqu'elle le proposait si ''gentiment''. A ça, car bien entendu Sighild n'allait pas passer une telle bravade, elle se prépara à répliquer quand une onde froide et apaisante à la fois l'envahit, juste à la suite du bâton percutant sourdement le sol. Cela s'était joué juste à la fin de sa réplique, avec sa formulation de politesse tellement gonflé de cynisme.

Un étrange apaisement l'avait envahi. Une sérénité un peu gelée certes, mais une sérénité quand même comme elle n'en avait plus ressenti depuis longtemps. Comme lorsqu'elle se retrouvait sur le bord d'un plateau qui dominait une des nombreuses vallées que connaissait son peuple pour la chasse ou la pêche des saumons quand ils remontaient jusqu'à la source de leur naissance pour y frayer et y mourir. Elle se revoyait là, assise, à contempler l'immensité que lui offrait le spectacle des montagnes qui régnaient en maîtresses silencieuses, avec leur couronne de neiges éternelles à leurs sommets inaccessibles. Elle avait passé des heures à savourer ces splendeurs, aux côtés de son paternel et.... son paternel ? Hé à quoi elle pensait là ? Elle cligna plusieurs fois des yeux et regarda bêtement le balai. Elle grommela un juron typique Glacernois. Mais à quoi elle pensait là soudain. La petite maligne, elle avait dû user à son insu de magie. Quel acte déloyal. Heureusement que le temps ne s'était guère écoulé et elle sortit à son tour de la tente, repoussant énergiquement de sa main libre.

Il y avait quelques personnes présentes, qui avaient entendu la conversation à l'intérieur de la tente. En même temps, les deux femmes avaient des voix fortes quand elles commençaient chacune à parler pour tenter d'avoir le... dessus. Sighild les ignora et lança le balai comme si c'était une lance, dans le but de le mettre en travers des petites pattes de Corinne. Malheureusement, elle était plus douée à l'arc qu'au lancer de balai et celui-ci vola au-dessus de Corinne, pour être rattrapé de justesse par un soldat qui était dans la quarantaine, les tempes grisonnantes et des rides qui marquaient qu'il souriait et riait bien souvent. Il se planta devant la menue Corinne, plantant le balai comme il le ferait avec une bannière de commandement.

''Alors Sighild, tu as encore à faire à une recrue qui joue la forte tête ? ''

Il adressa un sourire très serein à Corinne. Sighild arriva d'un pas preste

''Je ne sais même pas si c'est une recrue. Tu sais qui c'est toi ? ''
''Non, mais en tout cas, cela t'a remonté....''


Sighild adressa un regard très significatif à Corinne, avant de recauser à son ''compagnon''

''Rhador, tu penserais quoi si quelqu'un ne faisait pas sa part de boulot ? ''
''Ca m'énerverait quelque peu, un peu plus que toi... M'amoiselle, je ne sais pas d'où vous venez, mais on dirait qu'on a omis de vous expliquer comment on marche ici.....

Il énonçait d'une voix tout à fait amicale, mais on comprenait bien qu'il allait dans le sens de Sighild. Puis il tendit un regard sur le côté.

''Ohoh, on dirait que le chef est de sortie. Ah, tiens il te fait signe Sighild... ah et vous aussi M'amoiselle....''

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Empty
MessageSujet: Re: Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Icon_minitimeDim 13 Sep 2015 - 21:07


----------La sortie avait été réussi, l'on eut presque pu dire avec brio, à en juger du temps que mis Sighild à rejoindre la marchande. Et son arrivée fut tout aussi remarquable que le départ précédent de la petite humaine. Du lancé de balais ! Quelle idée ! Il n'y a avec la brosse aucun aérodynamisme, c'est comme lancer un chiffon en espérant qu'il vole loin. Que le balais n'atteigne pas Corinne n'avait alors rien de surprenant. Ce qui l'était plus, en revanche, c'était qu'il ait finalement dépassé l'humaine pour finir sa course devant les pieds d'un autre soldat. Ou plutôt, dans les mains de ce dit soldat.
----------De par ses tempes grisonnantes, ses rides, et son air bienveillant, il semblait plus sage autant en âge qu'en mentalité, chose qui allait peut-être s'avérer être un avantage pour l'Althaïenne. La première chose notable, et qui fit sourire Corinne fut son ton calme et sa manière de s'adresser à Sighild. Apparemment, ce n'était pas la première fois qu'elle s'énervait de la sorte. Du moins était-ce l'impression qu'avait la marchande à ce moment.

"Bien le bonjour" déclara Corinne au moment ou Sighild arriva.

----------Sa part de boulot ? Elle espérait donc encore que la marchande daigne aller les aider ? Stupides soldats. Qu'ils n'aillent pas chercher à déléguer des tâches pour lesquelles ils sont censés œuvrer d'ordinaire, sous simple pretexte qu'il y a là une personne inconnue à qui on peut se permettre de donner du travail. Le fait que l'autre soldat ne soit pas au courant de la présence de Corinne montrait qu'il n'était, lui non plus, pas quelqu'un d'important. Un simple soldat donc, au grade le plus bas, ou presque. Ma foi, peu étaient ceux qui avaient été mis au courant, discrétion avaient le mot d'ordre de cette escapade, et l'était toujours lorsque Corinne se déplaçait. Elle ne souhaitait en aucun cas être victime d'agressions durant son trajet, et nombreux étaient ceux qui auraient pu demander rançon de sa personne auprès du marché noir, ou même des dirigeants du protectorat. Il y avait aussi les frustrés qui auraient fortement souhaités soulager leur frustration sur une femme d'importance, pour qui la pauvreté et la précarité n'était que des états inconnus. Suffisamment de raisons donc pour se montrer prudente et faire de son mieux pour voyager discrètement, en laissant les autres dans l'ombre.

----------Le ton amical du quarantenaire n'avait toutefois pas grand chose de rassurant. Bien moins que ce qu'il n'en paraissait au départ. Le simple fait qu'il mentionne pouvoir s'énerver plus que la Glacernoise pour ce "manquement de travail" en était une preuve. C'était aussi une bien belle raison de ne pas tenter de pousser le bouchon plus loin. Heureusement, leur "chef" semblait arriver. Enfin un visage connu ! Le commandant Bergson. Celui qui avait eu le privilège, ainsi qu'un ou deux caporaux sous ses ordres, d'être mis au courant du voyage de la marchande. Il s'était montré poli et avait accédé à la demande inhabituelle de Corinne sans faire trop de remous, la seule chose dérangeante avait été celle qui était en train de se passer. Il avait craint que sa présence n'éveille une certaine animosité au sein des troupes si ils demeuraient dans l'ignorance en devant alors gérer une personne inconnue. Ses doutes étaient fondés.

----------Un signe bref de la main, auquel Corinne répondit en se dirigeant dignement vers le commandant. Elle ignora complètement les éventuels commentaires des deux soldats de bas rangs qui l'avait accosté.

"Soldat Sighild, garde à vous ! Puis-je savoir quel est la raison de ce brouhaha ? Ma dame... vous aviez promis d'être discrète... qu'est-ce donc que tout cela ? Je ne puis assurer vos conditions si même vous vous ne les respectez pas..."

----------Sur ce point, il n'avait pas tord. Elle lui avait demandé d'être accueillie dans la plus parfaite discrétion, et par la faute d'un soldat trop pointilleux et frustré de de devoir faire le travail d'autrui, elle venait de devenir le centre d'une pièce des plus absurde. Encore que non, de son avis, ce n'était pas le travail qu'elle même aurait du faire, mais bien celui qui relevait des fonctions de cette foutue glacernoise de soldat. Qu'elle aille au Styx cette harpie... À part le ridicule, et les excuses, il ne restait plus beaucoup d'autres alternatives pour se sortir de cette scène grotesque. À la bonne heure !

"Il semblerait que j'ai sous-estimé le profond désir qu'on vos troupes à déléguer leur travail à leurs pairs. Le choix de dormir à même leurs tentes n'était décidément pas judicieux..." Commença à répondre Corinne avant de se rapprocher du commandant, pour finalement se hisser sur la pointe des pieds et lui dire à lui seul: "Pourrions-nous aller dans un lieux où les oreilles indiscrètes seront moins propices à nous entendre ? Je vous en serez gré."

"Mes troupes agissent en blocs, aucuns élément ne doit être mis de côté, le comportement du soldat Sighild était tout à fait normal dans ce cas." répondit Bergson, alors que Sighild venait de faire son rapport.

----------Il leur fit alors signe à tous de le suivre, "tous" comportant Corinne, Sighild, ainsi que l'autre soldat quarantenaire. les regards curieux les suivaient, tandis que leur pas les menaient vers la tente du commandant.
Revenir en haut Aller en bas
Sighild Arnbjorn
Sighild Arnbjorn
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Left_bar_bleue4/10Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Empty_bar_bleue  (4/10)
Xp disponibles: 8

Modératrice
Espionne

Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Empty
MessageSujet: Re: Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Icon_minitimeSam 19 Sep 2015 - 11:03

Rhador avait hoché de la tête pour saluer Corinne, et quand le chef vint, il recula d'un pas pour laisser de la place. Comme Sighild, à voir le léger geste de la main que la marchande accorda au commandant Bergson, attira un certain étonnement. La Glacernoise s'était rapprochée de Rhador pour savoir ce qu'il en pensait et peu lui importait si l'autre femme les écoutait. A voir sa tenue redressée, cette dernière semblait heureuse de voir une tête connue et haut gradée en plus apparaître au bon moment.

''Comment se fait-il qu'elle connaisse le commandant ? ''
''Aucune idée. C'est vrai que c'est étonnant, car elle ne serait pas donnée la peine de dormir dans une tente pour les soldats. Elle aurait demandé un meilleur confort''
''Mouais.... en tout cas, cela expliquerait pourquoi elle a cet air un peu hautain et....''


En parlant du commandant, celui-ci appela Sighild et la Nordique ne se fit pas prier pour se présenter à lui dans une posture droite et réglementaire. Le garde-à-vous habituel quoi. Elle ne fut pas du tout pris au dépourvu quand le commandant Bergson lui demanda la raison de tout ce bazar. Elle manqua de se pincer les lèvres malgré tout. Il avait du assister au jeter de balai. Elle se retint de lorgner Corinne. Comment cela elle aurait du se montrer discrète ?

''Mon Commandant, je suis responsable de la tente et les tâches communes sont à ma charge et donc à moi de les distribuer. Pensant avoir affaire à une nouvelle recrue qui n'aurait pas compris comment fonctionne un camp, j'avais commencé lui expliquer les choses.... à ma manière. ''

Rhador se râcla la gorge pour éviter de rire. Il connaissait assez la Glacernoise pour savoir comment elle finissait par expliquer les choses. Le balai n'était qu'un menu exemple de ce qu'elle savait faire. Il regarda alors Corinne, qui paraissait surprise de la compétences des soldats qu'elle côtoyait. A croire qu'elle vivait sur des clichés où tous les hommes et femmes armés n'étaient que des rustres et des moins que rien. Mais il s'en offusqua pas. Il savait ce qu'il valait et les autres aussi. Par contre, Sighild n'avait pas balancé le fait que Corinne avait joué d'arrogance. Peut-être que sa connaissance avec le commandant avait vite fait comprendre qu'elle devait rester courte dans ses explications.

Sighild fut pour sa part soulagée d'entendre de la bouche de son supérieur qu'elle avait accompli ce qui devait être fait. Par contre, elle sourcilla quand le commandant Bergson leur demande à eux trois de le suivre et carrément dans sa tente de commandement. Sighild lança un regard interrogateur à Rhador, qui haussa des épaules. Il en savait pas plus qu'elle. Ils laissèrent Corinne prendre les devants et ils pénétrèrent dans la tente.

Rhador, plus familier dans sa façon de parler mais qui restait correcte, prit un léger sourire avant de prendre la parole.

''Mon Commandant, désolé d'être indiscret, mais pourquoi nous faire venir comme cela sous votre tente ? Est ce que cette jeune femme...'', qu'il pointa du pouce''... est quelqu'un d'important ? Non car cela expliquerait pas mal de choses... Et qu'il n'a pas été judicieux de la placer sous une tente qui était de la responsabilité de Sighild. Au moins, si elle avait été prévenu, vous n'auriez pas eu tout ce tintamarre de la part des deux donzelles. "

Il lâcha un sourire amusé à l'égard d'une Sighild qui lui jeta un regard limite furax. C'était bien du Rhador tout craché ça
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Empty
MessageSujet: Re: Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Un réveil avant l'aube[pv Corinne] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Un réveil avant l'aube[pv Corinne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-