Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Parle-moi d'eux, je te parlerai du vent... [Pv Aliorën]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Parle-moi d'eux, je te parlerai du vent... [Pv Aliorën] Empty
MessageSujet: Parle-moi d'eux, je te parlerai du vent... [Pv Aliorën] Parle-moi d'eux, je te parlerai du vent... [Pv Aliorën] Icon_minitimeLun 9 Sep 2013 - 20:28

Cela faisait plusieurs mois que les Alayiens avaient débarqué au nord d'Armanda et envahi une grande partie du continent sans qu'aucune armée ne parvienne à les repousser, aussi bien les Vampires que les Humains. Gloria la Magnifique résistait toujours, mais pour combien de temps ? Des semaines encore, des mois peut-être. Et ces soldats du Néant qui tuaient tout être lié à la magie d'une quelconque façon. Elfes, Vampires, Dragons et Dragonniers étaient menacés. Seules les forêts du royaume elfique semblaient sûres. Mais l'étaient-elles vraiment ? Rien n'est moins sûr...

C'est à tout cela que pensait Estelen alors qu'elle volait dans un ciel sans nuage. Elle contempla un instant la nature qui paraissait faire fi des massacres perpétrés des kilomètres plus à l'est. Elle n'avait plus le cœur à jouer avec le vent. Celui-ci portait trop de souffrance et de désespoir pour qu'elle songe un instant à se faufiler entre les courants, qu'elle profite de ses caresses sur ses écailles, qu'elle s'amuse comme elle aimait à le faire avant. Avant la guerre et les morts qui l'accompagnent.

Cessant un instant de battre des ailes, la dragonne bleue se laissa porter par un courant ascendant et ferma les yeux. Son esprit partit loin, par-delà l'océan et rejoignit ses congénères sauvages. Elle revit les montagnes où elle avait grandi et se souvint de cette nuit où elle avait suivi sa mère vers Armanda et un avenir incertain. Aujourd'hui, alors que le continent était menacé, elle doutait parfois que ce choix qu'elle avait fait fut le meilleur. Et puis, l'image de Lyroë Tuwiel s'imposa à son esprit. L'Elfe aux cheveux de feu l'avait sauvée et Estelen s'était attachée d'une certaine façon à cet être si fragile. Toutefois, leur relation restait distante, un peu à cause de l'archère qui n'était certainement pas prête à se rapprocher plus d'un Dragon, marquée qu'elle était par la mort de son Lié. Cela ne dérangeait pas l'écailleuse, lui permettant de se faire à cette vie nouvelle pour elle.

Sa passagère lui indiqua de descendre en altitude, leur destination approchant rapidement. Estelen l'écouta, jusqu'à frôler la cime des arbres. Bientôt, le domaine des Baptistrels apparut. Immense, il était composé de forêts et de plaines où la dragonne se posa. Elle laissa la dragonnière elfique se joindre à la délégation de son peuple et s'éloigna pour explorer un peu les alentours. Se déplaçant avec quelques difficultés au sol au vu de sa masse tout de même imposante, elle finit par prendre de nouveau la voie des airs, bien plus agréable. Elle survola un étrange dolmen et décida d'aller y faire un tour pour satisfaire sa curiosité.

Elle découvrit que les vents semblaient converger vers ce lieu mystérieux et qu'ils portaient souvenirs et paroles d'ailleurs. L'être mythique s'allongea près de la pierre et écouta. Elle entendit le rire d'enfants, les cris de souffrances d'un soldats, les pleurs d'un être en deuil. Elle surprit une dispute entre un homme et une femme, le son de deux lames s'entrechoquant. Puis, le fil du vent fut interrompu par la présence d'un intrus. Estelen redressa la tête et elle vit une silhouette svelte à la chevelure blonde s'avancer vers elle. Alors, elle lui demanda :

**Qui êtes-vous inconnu ?**

Dans sa voix, il n'y avait aucune agressivité. Elle aimait savoir à qui elle s'adressait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Parle-moi d'eux, je te parlerai du vent... [Pv Aliorën] Empty
MessageSujet: Re: Parle-moi d'eux, je te parlerai du vent... [Pv Aliorën] Parle-moi d'eux, je te parlerai du vent... [Pv Aliorën] Icon_minitimeMer 25 Sep 2013 - 23:26

Encore quelques heures de repos étaient permises avant les grands évènements. Ces temps semblaient figés. Les minutes s'écoulaient à la fois trop lentement, augmentant la nervosité de tous les présents...  et trop vite, car aucune d'entre elles ne retardait l'inévitable  rencontre, ni n'éloignait les envahisseurs. Aucun mot ne semblait être  capable d'apaiser les tourments de ceux qui se trouvaient alors au  Domaine. Lui y compris. L'attente avait été difficile, et les  évènements s'approchaient. Paradoxe de ceux qui ne désiraient pas  participer à ces évènements... mais qui s'impatientaient de leur lente approche. Aliorën se demandait s'il était au bon endroit. Ses  sentiments nuageux l'avaient toujours poussé à s'éloigner des êtres  pensants. Non pas parce qu'il ne les aimait pas, sans quoi il ne  serait jamais devenu Baptistrel... mais les gravitations politiques et  l'attachement qu'ils avaient aux possessions matérielles étaient  étrangères à lui. Etrangères, mais pas totalement : lui-même était  attaché à ses objets, mais c'étaient des objets précieux par leur  valeur sentimentale ; non pas une chaleur fictive d'un demi-foyer, pas  même le confort d'un fauteuil, ou encore l'ivresse d'un pouvoir sur  les autres. Tout ceci lui était terriblement étranger.
Et pourtant...
Pourtant.

Pourtant, oui, il était là, au service de ceux qui en avaient besoin,  à besogner afin de sauver les foyers qu'il n'aimait pas. Il n'allait  pas mettre la main à la pâte en allant combattre... il allait aider  Merithyn dans sa folle et courageuse idée de les unifier dans un but  commun. Idée non dénuée d'ambition... mais potentiellement complexe à  mettre en œuvre. Tous avaient des griefs et des motivations  personnelles, ou générales, à la fois différentes et semblables,  s'alignant parfois... mais le plus souvent, se contredisant. Aliorën était las.

Il s'était donc éloigné, une fois de plus, de tout : de ses  semblables, de ses responsabilités, même de ses pensées. Ses pieds  innocents l'avaient guidé là où il serait bien. Loin de ces  réflexions, loin de ces évidences, loin de ces choses si matérielles.  Là où il devait être à cet instant : dans son sanctuaire. Bientôt, il  serait profané, non pas intentionnellement... non pas réellement...  profané, dans le sens où il grouillerait de nombreuses âmes  fourmillant, pleines de pensées et de murmures. Puis soudain, une présence. Grouillante d'un chant long et puissant.  Comment avait-il fait pour ne pas la voir plus tôt ? Et alors que l’immense dragonne le remarquait à son tour, il se laissa envahir de ses pensées sans trop de résistances.

Qui êtes-vous, inconnu ?

Il s’inclina légèrement en guise de salut, respectueux mais distant.

« Mon nom est Aliorën Idrisyl, Grande Dame, je suis un des douze Baptistrels sur cette terre. Cet endroit est mon sanctuaire, et mes pas m’y ont guidé. Partageriez-vous quelques instants ce lieu avec moi, Noble Dragonne ? »

Son regard bleu détailla la Dragonne, s’imprégnant de ce qu’elle dégageait, comme s’ils étaient semblables. Semblables, mais différents, car en cet instant, il ne doutait pas qu’elle soit une tempête, alors que lui n’était en ce jour qu’une brise sur le point de disparaitre, dont le besoin de se ressourcer se faisait plus pressant que jamais. Et comme les vents violents attirent et fascinent, la présence d’Estelen dans le Sanctuaire de l’Air le ravissait et lui redonnait l’entrain et la force qu’il aurait dû toujours avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Parle-moi d'eux, je te parlerai du vent... [Pv Aliorën] Empty
MessageSujet: Re: Parle-moi d'eux, je te parlerai du vent... [Pv Aliorën] Parle-moi d'eux, je te parlerai du vent... [Pv Aliorën] Icon_minitimeDim 29 Sep 2013 - 14:30

L’être qui s’inclina avec respect paraissait, aux yeux d’Estelen, comme l’incarnation même du calme. Il se dégageait de lui une impression étrange mais agréable et la dragonne, bien que méfiante quand même, était prête à lui faire confiance. Il se présenta comme s’appelant Aliorën Idrisyl et dit que le lieu où elle se trouvait était son sanctuaire. Toujours cette même impression qui fit qu’elle ne mit pas ses paroles en doute. Lorsqu’il lui demanda si elle acceptait de partager l’endroit un instant avec lui, elle se contenta, pour toute réponse, d'un acquiescement de la tête. Oui, elle voulait rester en ce lieu dédier à son élément, l’air. Elle appréciait d’entendre le murmure des souvenirs portés par le vent, la mélodie du passé, le chant du présent et la poésie de l'avenir. Partager ce moment avec l'homme aux oreilles pointues ne l’importunait pas tellement et il était ici en son domaine après tout.

La dragonne bleue sentit le regard de l’Elfe sur elle et détourna son attention du dolmen qui lui faisait face pour la porter sur cet être d’apparence aussi frêle que celle qui l’avait sauvée. Ses yeux semblables à deux saphirs plongèrent dans ceux du Baptistrel. Ceux-ci étaient du même bleu que ceux de Lyroë. Ne connaissant comme Armandéen que l’ancienne dragonnière, Estelen les avait comparés naturellement. *S’il est vraiment le gardien de ce sanctuaire dédié au vent, je dois en apprendre plus sur lui et saisir ma chance pour le questionner sur Armanda et ses peuples* pensa-t-elle. Alors, elle parla à nouveau silencieusement.

*Approche Elfe… Approche et apprend-moi. Je viens d’au-delà des océans et j’ai besoin d’apprendre sur Armanda.*

Elle appuya ses mots d’un grognement impérial, aux accents d’ordre. Si elle ignorait quelle serait la réaction d’Aliorën Idrisyl, elle se souvenait de l’importance que les bipèdes accordaient aux Dragons. Quoi de plus normal que ce respect mêlé parfois de crainte pour ces être mythiques ! Bien qu'ayant envie d'apprendre sur les Armandéens, elle n'en demeurait pas moins une dragonne et de ce fait découlait son habitude à placer sa race au-dessus des autres. Que les êtres "inférieurs" le fassent sans y être forcés la confortait quelque peu dans cette idée.

Quand le Baptistrel se fut approché d'elle, son regard bleu se posa de nouveau sur le dolmen aux pouvoirs étranges. Estelen aurait bien interrogé l'Elfe près d'elle au sujet de cette pierre spéciale mais il y avait plus important et elle s'était définie des priorités. Elle commença donc d'une voix voulue douce, presque... Chaleureuse?

*Parle-moi des Armandéens, Elfe. J'aimerai apprendre à les comprendre.*

LA dragonne bleue n'employait pas la forme interrogative. Un Dragon n'a pas besoin de demander.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Parle-moi d'eux, je te parlerai du vent... [Pv Aliorën] Empty
MessageSujet: Re: Parle-moi d'eux, je te parlerai du vent... [Pv Aliorën] Parle-moi d'eux, je te parlerai du vent... [Pv Aliorën] Icon_minitimeMar 8 Oct 2013 - 10:37

Approche Elfe… Approche et apprend-moi. Je viens d’au-delà des océans et j’ai besoin d’apprendre sur Armanda.

L’ordre était limpide, et Aliorën s’approcha dans un mouvement léger, mais presque automatique. Il était des êtres sur Armanda qu’il ne vallait mieux pas contrarier, et il ne doutait pas le moins du monde qu’elle en faisait partie. Il se laissa observer, alors que ses pensées naviguaient au-delà des océans. Quels pays magnifiques avait-elle pu voir ? Quelle joie l’étreindrait de pouvoir voyager si loin de sa terre natale – une joie que bien peu de ses semblables comprendraient. Mais lui était aussi avide de douceur et de musique que d’aventure et de découvertes. Si un tel monde immense existait au loin… il brûlait d’envie d’aller s’y frotter. Mais déjà, il n’avait visité l’entière terre des Armandéens ; combien de temps cela prendrait-il de découvrir ces mondes inconnus ? Pouvait-il espérer d’y aller un jour… pouvait-il… pouvait-il seulement survivre à un tel voyage, où ces terres étaient peut-être peuplées de ces êtres… ces Alayens…. C’était un pari risqué.

Parle-moi des Armandéens, Elfe. J'aimerai apprendre à les comprendre.

Il garda le silence quelques instants, plongé dans une réflexion intense. Pas une seconde il n’avait pensé refuser d’en parler – pourquoi refuserait-il ? – mais il doutait de savoir réellement comment s’y prendre.

« Où puis-je commencer, Noble Dame ? »

Il s’agenouilla dans l’herbe pour pouvoir discuter sans être gêné par son immobilité, et sans craindre qu’Estelen ne l’écrase : elle désirait l’écouter. Sa voix mélodieuse reprit :

« Je puis vous parler de bien des choses, mais il me faudrait toute une vie pour vous instruire de tout ce qui vit ici, et de toutes les coutumes de tous les peuples de notre terre. De plus, j’ignore ce que vous savez réellement de nous. »

Il s’installa plus confortablement, et continua son discours, de sa voix douce et claire :

« Nous sommes trois peuples de bipèdes. Les humains, éphémères, peuplent bien plus les terres que les autres, et possèdent tous cette… fascinante capacité d’adaptation. J’ai vécu quelques temps parmi eux ; je suis moi-même un elfe un peu marginal. Nombre des miens les trouveraient impolis et irrespectueux, principalement parce qu’ils n’atteignent, à la fin de leur vie, que l’âge de nos enfants. Mais j’aime ce peuple, et j’ai parfois pitié d’eux. Ceux qui me ressemblent sont des Elfes. Je crains que vous n’en trouviez guère hors de ces forêts, car c’est notre place ; du moins, c’est là où beaucoup veulent et doivent être. Je n’ai jamais sû m’attacher à mon foyer, c’est ainsi qu’on m’appela souvent Rhiw Ennen : le fils de l’hiver, à qui la chaleur d’un foyer n’a jamais plu. Nous vivons longtemps, en comparant aux Hommes, mais normalement, pour nous. Je ne pourrais affirmer que nous sommes meilleurs, ou plus bénéfiques ; mais certains se targuent de ces mots. Et puis il y a les Vampires. Eternels, des morts, figés dans l’âge qu’ils avaient le jour où… un autre d’entre eux mord un Homme – parfois un Elfe. Ils sont pour la plupart brutaux, et on les appelle facilement des monstres. Je n’ai guère cotoyé ces êtres, et je ne pense pas être le mieux placé pour en parler ; vous devriez interroger Merithyn, notre jeune Gardien, à ce sujet. »

Il cessa un instant de l’abreuver de ses paroles, reprenant un souffle plus calme.

« Très récemment, et pour notre plus grand bonheur, les Dragons sont réapparus sur ces terres. Mais je doute avoir de nombreuses choses à vous apprendre à ce sujet. Peut-être pourriez-vous entretenir Shaynar, le Premier Né, de ce qu’il pourrait vous apprendre, et de ce qu’il pourrait apprendre de vous. »

Il enfonça son esprit dans son élément quelques temps, comme si, tout à coup, il en oubliait la grande présence de la dragonne ; il rêvait, il pensait. Les murmures de la vie s’infiltraient en lui, et lui redonnaient son étincelle. Ravivaient sa flamme.

« Désirez-vous apprendre d’autres choses, Vénérable Dragonne ? Je puis vous parler de flore, de faune, des lois des hommes, des elfes et des vampires, des montagnes et des arbres, des Baptistrels et des Mages, des enfants comme des adultes. Mais il est de nombreuses choses dont vous ne désirez peut-être pas parler. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Parle-moi d'eux, je te parlerai du vent... [Pv Aliorën] Empty
MessageSujet: Re: Parle-moi d'eux, je te parlerai du vent... [Pv Aliorën] Parle-moi d'eux, je te parlerai du vent... [Pv Aliorën] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Parle-moi d'eux, je te parlerai du vent... [Pv Aliorën]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [upotobox ] Windtalkers, les messagers du vent [DVDRiP]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-