Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

L'éclat bleu et l'éclat noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: L'éclat bleu et l'éclat noir Dim 26 Mar 2017 - 18:08

24 septembre suite au rp « éclatante jeunesse »

Viladric quelques heures après sa rencontre avec Evelyn et alors que l'après-midi s'était pleinement installé à Estellïn avait décidé de se rendre dans l'un des jardins publics se trouvant au second étage de la cité pour y savourer la tranquillité ambiante des lieux, mais aussi pour pouvoir espérer y jouer de sa flûte sereinement. Le vampire appréciait après tout de pouvoir user de cet instrument et ne rechignait jamais quand il avait l’occasion de le faire que ce soit à un moment de solitude quelconque ou non.

Surtout avec cette magnifique flûte de paix qu'il prenait en main alors qu'il s'asseyait en tailleur non loin d'une petite mare où nageaient quelques poissons. Un instrument de très grande qualité qu'il avait fait retailler récemment avec un alliage qui permettait de ce qu'il savait de mieux catalyser la magie, ce qui rendait l'enchantement apaisant de la flûte d'autant plus efficace. Ce dont il n'allait pas se plaindre, après tout cet enchantement jouait en partie sur la grande qualité de la musique qu'il pouvait jouer avec cette flûte, même si bien entendu le talent du vampire à lui-même quant à la pratique de cet instrument n'y était pas pour rien. Étrangement, il n'avait jamais joué aussi fréquemment de la flûte que depuis qu'Armanda était en paix.

Comme s'il n'avait jamais eu vraiment le temps auparavant de s'y consacrer pleinement, ce qui n'était pas forcément très éloigné de la vérité au final. De plus, l'entrée récente dans sa vie de sa liée Löthilith l'avait d'une certaine manière investit d'un grand élan poétique. Il avait donc tout naturellement envie d'exprimer ce doux lyrisme quand il le pouvait et c'est ce à quoi il s'attela quand il le put. La mélodie de la flûte commença ainsi à résonner à travers l'instrument magnifiquement taillé et cette mélodie était tout autant magique que sublime. Se faisant d'une certaine manière, la voix de l'âme du vampire qui en usait. Et emplissant les lieux alentours d'une douce mélopée, une mélopée qui ne semblait point déranger en quoi que ce soit la tranquillité naturelle des lieux, au contraire, elle semblait même faire corps avec celle-ci.






Objet utilisé :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïasil
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Dragonnet
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Assistant
Dragonne presque-liée

MessageSujet: Re: L'éclat bleu et l'éclat noir Lun 3 Avr 2017 - 0:55

Les salades, ça, quand on savait que le terme chez les bipèdes signifiait à la base des plantes rondes et moches au goût abominable que pourtant les humains mangeaient, c'était un terme très curieux pour désigner les elfes. C'était Ashy qui les désignait comme ça, d'ailleurs Aïasil aurait aimé lui faire remarquer qu'elle était elle même verte donc on pouvait aussi la traiter de grosse salade, mais bon leur rencontre n'avait pas vraiment posé un cadre idéal à ce genre de blagues. Quoi qu'il en soit, dans cet environnement là tout était salade, quoi de plus normal étant donné qu'elle était à la cité des salades. Il y avait des salades par-ci, des salades par là, mais leur odeur n'était pas si envahissante. C'était pourtant caractéristique des grandes cités, chez les humains par exemple, leurs cités étaient.. Bon parfois jolies, et c'était un espace très divertissant il fallait le reconnaître, mais l'odeur.. ça puait l'humain partout, et tout ce qui en découlait, la sueur, la saleté, le cochon même... Mais chez les elfes, notamment dans ce qu'on appelait les jardins publiques, leur odeur corporelle était certes présente mais dissipée par de multiples parfums qu'offrait les fleurs et végétaux omniprésent dans cette partie là d'Estelin.

Aïasil avait décidé de s'y balader ce jour là, elle avait un grand besoin de changer d'air, et il lui fallait découvrir le monde, même si elle avait déjà visité ce coin là dans son autre-vie, elle appréciait le dévouement que les elfes vouaient à la nature. Non pas qu'elle le faisait, mais en fait c'était surtout qu'elle s'y incluait en tant que sommet de la chaîne, l'élément le plus naturel, et le plus sublime, le plus précieux et le plus puissant, agir de la sorte était donc comme une espèce de prière à son égard, et même si elle ne manquait pas d'attention et de flatteries - chaque elfes croisé ne manquait jamais de lui faire une courbette - elle ne refusait jamais ce genre de petit plaisirs. Ainsi elle se baladait, zigzaguait entre les arbres au troncnoueux, les fougères envahissantes des jardins, un peu excitée comme si elle peinait à se contrôler. Elle avait légèrement faim et tentait en vain de se trouver un déjeuner par ses propres moyens. C'était une manière d'évacuer ses émotions, retrouver Mëryl après une telle séparation avait été certes réjouissant, mais aussi perturbant, elle lui en voulait de l'avoir abandonnée dans les griffes de Verith pour aller affronter le danger seule, elle ne voulait pas être considérée comme un poids et ne voulait pas qu'on le lui rappelle même si c'était le cas. elle savait tout de fois le reconnaître évidemment, ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne devienne un fière et grande dragonne, mais en attendant elle avait besoin de sa liée, et s'en séparer, sans savoir si elle la revérait, seule avec la mort de sa mère, avait été difficile pour elle. Mais lors des retrouvailles elle n'avait pas fait culpabiliser Mëryl, elle n'avait pas pleuré, et elle n'avait pas déversé tout son chagrin dans son cœur comme elle avait pu le faire autrefois, elle avait peut-être décidé de s'aventurer sur le chemin de la maturité... Bon il faut quand même préciser qu'elle est loin d'arriver au bout. Car actuellement, là, elle ne cherchait que quelque chose dans lequel planter ses crocs, plus pour évacuer sa frustration que pour calmer sa faim.

Elle avait déjà mangé un gros papillon, mais ce n'était pas très bon et absolument pas nourrissant... Quand elle entendit une douce mélodie. Ne manquant pas de culture musicale depuis sa petite excursion chez Alteria, elle identifia tout de suite le type d'instrument, c'en était un à vent, mais son son était merveilleux, bien plus performant que les machins nuls d'Aldaria, et elle se sentit toute bizarre au son de ce chant, comme si bien qu'elle ne plantait ses crocs dans rien du tout, sa frustration s'évaporait d'elle même... A croire que la musique avait un véritable pouvoir sur elle, et c'était peut-être vrai car, comme hypnotisée, elle s'approcha en rampant de la source de la poésie musicale.

Curieuse, très même, d'apercevoir le musicien, car elle savait bien que si l'instrument était nécessaire à une belle mélodie celui qui le maniait et le talent qu'il possédait étaient bien plus important, elle rampa jusqu'à un buisson d’où elle repéra sa cible : Un homme au teint pâle, assis devant un grand bassin. Désireuse de l'approcher de plus près sans se faire remarquer, elle le contourna en se carapatant jusqu'au bassin et y plongea le plus discrètement possible, abritée de son regard par une plante aquatique.
Elle nagea ensuite jusqu'à lui, ses écailles noires lui assurant un camouflage efficace, car correspondantes avec le fond de la marre, elle le contempla depuis sous la surface. L'eau troublait légèrement sa vision mais elle distingua aisément les contours de son visage, notamment ses oreilles, dont elle déduit qu'il n'était pas elfe. Son œil regard semblait évasif, ou stupide, ça dépendait de l'angle, mais pas aveugle car elle le vit poser les yeux sur elle. Sans doutes que son propre regard d'argent l'avait trahie, ou le bruit lorsqu'elle avait plongé, car elle était repérée.

Elle remonta alors à la surface, et le sommet de sa tête, ses yeux curieux ses cornes et son museau émergèrent. D'une petite voix fluette et innocente, elle mêla alors son esprit au sien, un peu brutalement, elle ne savait pas vraiment le faire avec subtilité.

"Tu joues bien."




"Un destin brisé peut être reforgé"
.Thème actuel :

Code couleur : 00fff7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: L'éclat bleu et l'éclat noir Mar 4 Avr 2017 - 15:19

Lewyn mit un peu de temps à remarquer la dragonne étant donné qu'il était concentré, mais il finit par le faire assez rapidement tout de même. Après tout, il était un vampire et avait donc quelques facilités à repérer quelque chose qui se trouvait proche de lui… Et à vrai dire, le nocturne resta silencieux quelques instants en voyant la petite dragonne qui émergea de l'eau. Et qui le fit sortir de son silence en lui disant des compliments… Heureusement, l'esprit de Lewyn étant assez habitué au contact des dragons, ne fut pas trop secoué par la manière dont elle le mêla son esprit au siens.

« Merci. » Répondit donc le vampire avec un fin sourire, avant d'ajouter ensuite calmement d'un ton qui se voulait aimable. « C'est toujours agréable de recevoir de tels compliments de la part d'un si éminent public. » Bon, dans les faits, il n'était pas spécialement du genre à flatter les dragons, mais il appréciait être agréable avec ceux qui étaient sympathiques et puis… Depuis qu'il avait rencontré sa lié, il avait un peu l'impression que les jeunes dragons étaient comme des chatons qui appréciaient qu'on les caresses dans le sens du poil. Lewyn trouvait donc cela naturel de ne pas être avare en compliment à leurs égards.

« A qui ais-je l'honneur ? » Demanda-t-il ensuite poliment, car dans les faits, il avait déjà l'impression de l'avoir rencontrée auparavant, mais si c'était le cas, elle avait probablement été bien trop jeune pour être vraiment consciente de qui il était ou se rappeler de lui… Ou bien si c'était la dragonne à laquelle il pensait, elle n'avait probablement plus aucun maigre souvenir de la dernière rencontre avec sa personne... Autant de ce fait partir du principe qu'il ne la connaissait pas.

« Désirez-vous que je joue un peu de musique pour vous ? » Proposa-t-il sinon de bon cœur, après tout ce n'est pas tous les jours qu'il avait un public spécialement attentif et encore moins dragonique, l'expérience ne lui déplairait donc point. Surtout que ça devait être le premier dragon en dehors de sa lié qui semblait s'intéresser spécialement à sa musique, même si dans ce cas, c'était la petite dragonne aux écailles de nuit qui était venue l'écouter. Et non lui qui était venu à elle lui proposer, certes le résultat était le même, mais… Étrangement, Lewyn trouvait cela un peu plus agréable du point de vue du musicien qu'il pouvait être par moments. Il ne verrait donc aucun inconvénient à faire un peu son barde pour sa possible dame dragonique du jour si celle-ci le désirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïasil
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Dragonnet
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Assistant
Dragonne presque-liée

MessageSujet: Re: L'éclat bleu et l'éclat noir Mar 11 Avr 2017 - 23:37

Ah, voilà l’inconvénient du compliment, même si elle lui accordait une forme de respect qui lui permettait d’en faire naturellement, sans qu’elle ne doive s’y forcer, le problème était que lui ne pouvait pas l’ignorer et continuer à jouer, et du coup il fallait qu’il l’ouvre pour parler, et donc arrêter de jouer, or la voix de l’homme était tellement moins mélodieuse que celle de son instrument ! Elle hésita à le couper pour lui demander d’arrêter de parler et de jouer, mais Enetari lui avait apprit à ne pas se comporter ainsi, et laisser les gens parler, d’autant plus qu’au moins, il lui parlait bien, c’était normal parce qu’après tout elle était une dragonne, mais cela faisait toujours plaisir d’être considérée comme un "si éminent public". Parce qu’elle ne comprenait pas ce que cela voulait dire mais elle avait au moins compris que ça parlait d’elle en une personne de qualité.

De ce fait, à la place de le couper, elle lui adressa seulement un regard bienveillant –que l’on pouvait évidemment qualifier d’adorable- et lui adressa un sentiment de joie communiqué par esprit, c’était comme ça que les dragons souriaient.
Et puis après, il demanda l’identité de l’éminent public. Avec une formule de politesse qui n’avait plus de secret pour elle.

« Aïasil, tu ne me connais pas ? D’habitude, tout le monde me connaît. »

La dragonne d’Obsidienne, la revenante, son histoire lui avait donné bien des noms et avait fait grand bruit, particulièrement chez les elfes et les aldariens, auprès de qui elle avait vécu une grande partie de sa vie précédente. Les bipèdes s’ils ne la connaissaient pas au moins de nom, avaient forcément entendus parlé d’elle. Enfin c’est ce qu’elle croyait, parce que celui là non. Elle ne lui demanda pas comment il s’appelait, pour l’instant, il s’appelait « musicien qui à l’air doué » et cela lui allait très bien. Question politesse et dialogues de courtoisie, voir même simplement respect d’autrui, Aïasil était une véritable cruche. Ce qui importait c’était qu’il soit un chouette passe-temps pour elle. Elle ne se demanda même pas si elle l’avait connu dans son ancienne vie, ce serait une sacré coïncidence et puis fouiller dans cette partie là de ses souvenirs était à la fois difficile et douloureux, alors pas la peine de vérifier.

Elle faisait des cercles dans l’eau autour d’un nénuphar tel un prédateur des mers quand ce qu’elle avait identifié comme un vampire ( à cause de l’odeur notamment ) lui demanda si elle voulait qu’il continue, c’était une question stupide, elle n’attendait que ça et n’était là que pour ça, mais bon, c’était aussi une question de politesse elle présumait, et les questions de politesses sont des questions stupides mais nécessaires aux yeux des bipèdes.

« Oui ! Oui vas-y joue ! Fais en autant que tu veux. »


Voilà, elle poserait ses questions après. Parce que mine de rien, elle était curieuse de savoir comment il marchait cet instrument, elle ne connaissait pas grand chose en musique, et la façon dont les doigts de l’homme virevoltaient sur le bâton était intéressante. Le son était doux, l’endroit joli, elle s’était trouvée de quoi s’occuper et de manière bien confortable.

Alors que le vampire se remettait à jouer, elle sortit de l’eau et gambada un peu dans l’herbe en tournant autour de lui, afin de se sécher un peu. Lorsque ce fut grossièrement fait, sans demander permission ou quoi, la dragonette grimpa sur son genou et glissa le long pour se câler dans le petit espace que ses jambes lui offraient. C’était l’avantage de la position en tailleur, elle aimait bien quand Mëryl se mettait comme ça, parce qu’elle se retrouvait comme bordée de son corps quand elle se calait là, entre ses genoux, et c’était comme rassurant. Et là, ça lui permettait d’assurer le contact avec son nouveau compagnon de jeu –vus qu’il jouait bien, elle décida qu’il méritait ce titre- . Ne faisant preuve d’aucune prudence, elle se tortillait entre ses jambes et lui présenta son ventre, repliant ses épines dorsales pour ne pas lui transpercer la peau. Et tout bêtement, comme la gâtée petite dragonette qu’elle était, se mit à ronronner.




"Un destin brisé peut être reforgé"
.Thème actuel :

Code couleur : 00fff7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: L'éclat bleu et l'éclat noir Mer 12 Avr 2017 - 15:26

Est-ce qu'il ne la connaissait vraiment pas ? En faîte, il pensait la connaître, mais comme il n'était pas trop sûr au début de ce fait, il ne s'était pas avancé à ce sujet… D'ailleurs, elle-même ne le connaissait-elle pas ? Il était probable qu'elle ait entendu parler de lui en tout cas étant donné qu'il était un nouveau dragonnier, mais probablement plus de noms, car il était évident qu'il était dur de reconnaître quelqu'un de célèbre chez les peuples bipèdes sans entendre son nom et son prénom. Car comme il y avait plus d'humains, d'elfes et de vampires que de dragons et moins de différence criante entre-eux… Enfin, ce n'était pas le sujet de toute manière et Viladric entreprit donc de répondre avec jovialité à l'adorable boule d'écailles qui lui faisait.

« Ne seriez-vous pas Aïasil la dragonne d'Obsidienne ? Je me nomme pour ma part Lewyn Viladric, enchanté de vous rencontrer. C'est un honneur. »

Ce qui était tout à fait vrai, de toute manière Lewyn était quelqu'un de modeste. Car même si son rang de dragonnier lui donnait soit disant un certain prestige, il ne voulait pas non plus que ce genre de chose lui monte à la tête. Dans tous les cas, la petite dragonne se tenant face à lui était loin d'être une inconnue et il était probable qu'elle ait sans doute entendu parler du nouveau dragonnier qui était le compagnon de Löthilith. Ou bien qu'elle en entende bientôt parler, mais au fond Lewyn se fichait bien de cela, surtout qu'il préférait largement qu'on apprenne à le connaître plutôt que de se fier à une quelconque réputation. Il ne voulait pas après tout qu'on se dise qu'il était un être estimable, car il est dragonnier, mais plutôt qu'il était quelqu'un de respectable, car il ferait preuve de bonté et de tolérance. En dehors de cela, il était donc vrai qu'il était honoré de se retrouver en face d'un si éminent public, même si dans les faits Aïasil était sans doute encore assez jeune et avait encore beaucoup à accomplir de ce fait. Ce qui ne tarderait pas à l'avenir supposait-il.

« Alors ainsi sera-t-il fait. » Ne manqua donc pas d'ajouter le vampire avec un léger amusement quand la dragonne lui dit de continuer à jouer de la musique alors qu'elle semblait s'amuser dans l'eau. Car en effet face à un public aussi empli enthousiasme à l'idée de l'entendre jouer de la flûte, il ne pouvait que s'incliner. Cela le changeait d'ailleurs de se rendre compte que l'on pouvait aussi grandement s'intéresser à ses talents de musicien, lui qui voyait cela à l'origine comme un moyen de s'occuper avant tout. Notamment dans les moments de solitude ou en, en faisant profiter ses proches.

Ainsi, le nocturne se remit à jouer paisiblement de sa flûte enchantée, faisant résonner les notes de celle-ci telle une douce et onirique mélopée. Lewyn mit d'ailleurs un certain temps à remarquer que la dragonne était sortit de l'eau, dans les faits il s'en était rendu compte au moment où elle avait grimpé sur ses genoux pour se mettre entre ses jambes et ainsi profiter de sa position en tailleur. Ce que le vampire ne trouva pas désagréable, même si sur le coup il se dit qu'elle préférerait continuer à entendre sa musique que de possibles remarques gentilles à ce sujet. Ainsi il continua la mélodie malgré cela… Ce alors que la dragonne ronronnait et que le vent caressait sur son passage la chevelure du vampire et la végétation alentours…

Et au fur et mesure que la musique résonnait, Lewyn fit adopter un rythme plus sinueux et doux à celle-ci, comme celui d'une berceuse que l'on jouerait à un enfant pour qu'il s'endorme paisiblement. Dans les faits, la flûte était vraiment un instrument que Lewyn appréciait pour cela, car il permettait aisément de jouer de la musique douce Est-ce que Aïasil apprécierait ce changement progressif et fluide de style ? Il essaya de constater discrètement cela du regard sans pour autant perdre la concentration qu'il dédiait à sa musique, après tout c'était entendre la mélodie de la flûte qui semblait intéresser avant tout la dragonne en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïasil
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Dragonnet
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Assistant
Dragonne presque-liée

MessageSujet: Re: L'éclat bleu et l'éclat noir Jeu 13 Avr 2017 - 15:23

La petite obsidienne n’avait strictement jamais entendu parlé de ce Lewyn Viladric, enfin peut-être que si, mais elle n’aurait jamais retenu le nom, déjà parce que les bipèdes qu’elles rencontraient étaient généralement ennuyeux et puis surtout très nombreux, et ensuite parce qu’ils se compliquaient la vie avec deux noms plutôt qu’un. Avec des habitudes aussi embêtantes ils n’allaient tout de même pas espérer qu’elle retienne leurs noms ! D’ailleurs, aussitôt entendu, le nom du vampire lui était sorti de la tête, ce qui était un peu bête au fond, après avoir finit de jouer il faudrait qu’elle lui redemande son nom… Et sans doutes qu’elle l’oublierait encore. Aïasil n’avait pas de problèmes de mémoire, elle retenait seulement ce qui avait un sens pour elle et Lewyn Viladric n’en avait pas beaucoup, mais peut-être cela serait une autre histoire lorsqu’elle s’apercevrai du lien particulier qu’il entretenait avec une membre de sa famille...

« Si si, l’obsidienne c’est moi. »

Avait-elle rajouté derrière, sans rien d’autre. Pas de commentaires sur l’honneur, c’était évident, et puis il l’avait déjà dit tout à l’heure. Ce qui comptait maintenant ce n’était pas les noms, mais la musique ! Et le vampire ne se fit pas prié, avec une expression qu’elle ne comprit pas -pourquoi les bipèdes mélangeaient leurs mots comme ça ? Après ça n’avait plus de sens !- Il se remit enfin à jouer, et elle, confortablement installée entre les jambes de son musicien, détendue, ronronnait en savourant la musique qui s’échappait de l’étrange bout de bois troué.

Bien plus proche de l’origine du son que précédemment, elle pu grâce à un coup d’œil curieux déceler les petites subtilités de l’instrument à vent, elle ne comprenait pas exactement comment ça marchait mais elle en captait l’essentiel, cela fonctionnait avec le souffle du musicien –c’est pour ça qu’il fallait le porter à la gueule- mais elle n’arrivait pas à en déduire les exacts mécanismes. Elle se contenta alors de fermer les yeux, la tête à l’envers, reposée sur le genou du bipède, elle avait quand même fait attention à ne pas trop le déranger avec ses cornes qui étaient certes petites mais terriblement pointues. Son ronronnement se fit un peu plus faible et elle cessa de bouger : Tout son être était concentré sur le son qui vibrait dans son corps, elle y décelait là une origine magique, peut-être, mais qui se couplait merveilleusement bien avec le son si léger, si doux. Le rythme était lent, le style coulant, elle entendait l’eau qui coulait dans le bassin, c’était un peu comme si elle essayait de se joindre à la mélodie, la marquant d’un petit bruit de fond qui comblait la fin des notes du musicien, faisait ressortir la beauté de la musique : Aïasil n’avait pas respect pour grand chose, mais cet art là, qui la soulageait de ses nombreuses peines, comme un baume sur ses plaies, elle savait l’apprécier en sa totalité et lui vouer le respect qu’il méritait. Lorsqu’elle sentit le regard du vampire se risquer sur ses écailles, elle tourna légèrement la tête et rouvrit un œil, sa paupière basse n’était que très peu repliée, cela rendait son regard joyeux et pétillant, elle l’encourageait à continuer chose évidemment qu’il fit sans faillir. Elle ne savait pas à quel point il était difficile de jouer de la musique, et de cet instrument en particulier, mais elle se doutait que son musicien était doué.

Mais à quel point ? La berceuse était parfaite et manquait de l’endormir : Elle ne pouvait rêver meilleur après-midi -enfin si, avec un gros morceau de jambon dans le ventre au lieu d’un papillon-. Mais la curiosité la prit soudainement, et elle se redressa sur ses pattes, s’étirant l’aile sur laquelle elle s’était allongée au passage : Ce qu’il y avait bien avec la musique, c’est toutes les possibilités qu’elle offrait, et même si celle qu’on lui jouait était soulageante, elle ne pouvait pas attendre de toutes les connaître, elle les voulait toutes, toutes en même temps ! La tristesse, le bonheur, la joie, la puissance, l’atténuement, la vie la mort, elle voulait tout faire tout retranscrire tout entendre ! Alors elle commit un crime horrible : Elle coupa le musicien.

« Attend ! J’ai une idée ! »

Son long corps reptilien longea la poitrine de l’homme, s’y agrippant avec ses pattes, manquant de lui écorcher la peau de peu, et sa tête vint se positionner pile en face de la sienne, son museau à moins d’une dizaine de centimètres de son nez, inconsciente d’à quel point elle violait l’intimité de l’homme, elle se risqua à une léchouille pour attirer pleinement son attention, et le fixa de ses grands yeux d’argents avec une lueur amusée. Elle était curieuse de connaître les limites de l’instrument, ainsi que du musicien. Elle n’avait pas envie de dormir mais de jouer !

« Trouve une musique jolie, mais qui va vite, et accélère, et accélère, et encore, et encore ! Va le plus vite possible ! »


Mais il était évident qu’il fallait que cela reste de la musique ! Sinon ça serait drôle certes mais pas joli, et il fallait que ça soit joli tout en allant vite, sinon ça n’était plus de la musique.




"Un destin brisé peut être reforgé"
.Thème actuel :

Code couleur : 00fff7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: L'éclat bleu et l'éclat noir Ven 14 Avr 2017 - 17:30

Cela plaisait à Lewyn de voir la dragonne si ravie à la simple idée de l'entendre écouter de la musique, pour tout avouer, il trouvait même cela tout simplement adorable. Après tout, c'était un plaisir si innocent et si simple dans les faits de simplement écouter une mélodie, le genre de chose poétique et touchante qu'il appréciait de voir quelqu'un écouter avec respect... Encore plus un dragon, car il ne se serait pas douté dans les faits qu'une dragonne puisse autant apprécier la simple mélodie d'un instrument… Mais cela prouvait au moins que la musique était le genre de choses qui pouvait plaire à tous…

Par contre, le vampire ne put qu'arrêter sa mélodie quand elle se mit tout à coup à lui dire qu'elle avait eut une idée. Une idée ? Laquelle ? Est-ce que ça concernait ce qu'il était en train de faire ? Bien évidemment, mais quel genre d'idée pourrait sortir de l'esprit d'un dragon concernant la chose musicale ? Est-ce qu'il serait capable de faire ce qu'elle allait lui proposer ? Voilà toutes les questions que le vampire se posa en l'espace de seulement quelques secondes alors que la dragonne se soutenait sur sa poitrine pour que sa tête soit en face de celle du vampire. Curieux portrait… Cela devait être la première fois que Lewyn voyait une dragonne autre que Löthilith aussi proche de lui, en soit ça ne le dérangeait pas, mais c'était assez nouveau disons… Elle alla même jusqu'à le léchouiller ce qui fit en sorte que le vampire tourne pleinement son attention vers elle, ce alors qu'elle lui proposait finalement son idée…

« Vous voulez une musique dynamique ? Eh bien soit ! Je crois bien en avoir une. » Répondit donc le vampire avec un sourire amusé lui aussi finalement quand elle lui fit sa suggestion. Une musique qui va vite… Il s'en rappelait bien d'une qu'il avait entendu un jour chez les humains… C'était un barde qui avait joué cela dans une auberge à la campagne, probablement pour payer son repas... Et disons que le vampire l'avait entendu en écoutant un peu aux portes, car c'était à l'époque où il ne pouvait pas trop fréquenter les humains… Néanmoins, il s'en rappelait parfaitement, car c'était quelque chose d'assez excentrique et qu'il avait tendance à parfaitement se souvenir de tout ce qui sortait de l'ordinaire.

Lewyn prit donc un instant pour se concentrer, respira une grande goulée d'air puis commença à jouer de son instrument et alors que ses doigts se baladaient avec grâce sur la flûte traversière pour faire varier la musique sortant de cette dernier et qu'il soufflait par intermittence dedans, il se souvenait des fois où il s'était entraîner à jouer cette mélodie par pure curiosité. Ainsi, la musique jouée fut tout à fait dynamique et vivante. Serait-elle au goût d'Aïasil ? Il espérait bien en tout cas, surtout qu'il tâcha le plus possible de rendre le tout actif et dynamique et c'était dans les faits le genre de musique que l'on écouterait bien lors d'une fête endiablée… Tiens, il se demanderait d'ailleurs à quoi ça ressemblerait un dragon en train de danser… Sans doute, un spectacle qu'il ne contemplerait peut-être jamais de sa vie, mais qui vaudrait probablement le coup d’œil.






[Pour te donner une idée fie toi à la première musique (bien entendu fais abstraction des sons qui n'ont aucun rapport avec une flûte Razz .) https://www.youtube.com/watch?v=WJKkt-V7D0o ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïasil
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Dragonnet
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Assistant
Dragonne presque-liée

MessageSujet: Re: L'éclat bleu et l'éclat noir Lun 17 Avr 2017 - 10:59

Comme espéré, le vampire se montrait docile et obéissait à tout ses commandements, ou ses caprices plutôt. Aïasil ne se doutait pas que le vampire appréciait jouer pour elle, elle était trop étroite d’esprit pour se demander ce qu’il ressentait et c’est bien pour cela qu’elle se permettait de le malmener comme ça, bien que la bave de dragon ne soit pas forcément désagréable, ce n’était pas avec ça qu’on se lavait ! Mais elle remarqua tout de même le petit air enjoué qu’il abordait lorsqu’il réagit à son idée. Puis il stoppa tout mouvements, et se concentra, Aïasil elle rétracta son corps pour lui laisser la place de jouer, car se trouver entre le musicien et son instrument n’était pas chose à faire quand on lui demandait de jouer. Elle resta donc assise sur ses genoux, le fixant d’un regard enjoué mais perçant au point qu’il mettrait n’importe qui mal à l’aise. Mais le vampire était tout à fait capable de supporter le regard d’une dragonne et son jugement, car il avait trouvé LA musique qu’il lui fallait pour la dompter.

Et aussitôt il se mit à jouer ! Aïasil fut d’abord un peu sceptique quant à la mélodie qui était radicalement différente de la précédente. N’y connaissant pas grand chose en musique, elle n’avait pas pensé qu’un air au rythme lent n’exprimerait pas la même chose qu’un air au rythme rapide, là, elle distinguait.. le mouvement… la joie, la fête ! L’énergie ! Le bonheur ! Son regard interrogé se transforma progressivement en un océan de petits pétillements alors qu’elle réalisait le génie d’une telle musique.

« oui ! ça ! »


La mélodie enivrante envahissait tout ses sens et réveillait toute la force qu’un dragonnet pouvait avoir. Elle se diffusait sans ses veines et faisait bouillonner son sang, faisait battre son petit cœur plus vite. Aïasil chercha un moyen de faire sortir cette énergie, et elle cherchait un moyen de s’accorder à la musique. Totalement ignorante de comment faire, elle se laisse aller à son instinct, et après un petit mouvement de tête vers le haut, elle fit basculer son corps, et sa tête sur la gauche, puis sur la droite, puis sur la gauche, le tout en marquant de plus en plus son mouvement qui devenait plus ample au fur et à mesure qu’elle se prenait au jeu. Elle comprenait le squelette de la musique et marquait la pulsation de ses petits hochements de tête.

« ça c’est vraiment bien ! »

Bientôt elle ne tenait plus en place, menaçant de ne plus vraiment contrôler ses réactions, et de planter sauvagement ses griffes dans ses jambes, elle se carapata hors de son petit abris et vint courir autour du musicien, il n’avait qu’à se dire que c’était sa manière de danser, car elle ne savait pas quoi faire de toute cette énergie qui affluait en elle et roulait dans l’herbe pour tenter de l’évacuer. C’était totalement magique. Ça c’était son style de musique préféré, qu’importe ce qu’on pouvait lui offrir d’autre, elle savourerait tout mais déjà elle se persuadait que dans le monde on ne pourrait jamais trouver mieux qu’une musique aussi enjouée et qui allait aussi vite. Son esprit dégageait de petits éclats de joie qui se répandaient dans la nature, et se liaient à qui voulaient bien l’entendre, c’était un peu comme un rire humain qui se perdait dans les végétaux, faisant fleurir les fleurs un peu plus rapidement, danser les papillons…

Puis, soudainement sans crier gare, elle lui sauta littéralement dans le dos, et l’escalada pour lui arriver au sommet de la tête. Elle faisait ça avec Mëryl avant, mais maintenant elle le lui interdisait car elle était devenue un peu trop grande pour ces "enfantillages" mais le musicien lui n’avait pas dit qu’il ne voulait pas qu’elle lui fasse ça, alors elle était en droit de lui monter dessus comme ça, parce qu’en plus c’était vachement marrant.
Une fois sur le sommet de son crâne, les pattes avant pendant sur les cotés de son visage et ses pattes arrières reposées sur ses épaules, elle se pencha en avant pour descendre la tête et la positionner, une fois de plus devant son visage, mais à l’envers. Et par pure taquinerie lui lécha une deuxième fois le bout de son nez –qu’il était froid d’ailleurs !-

« Tu es vraiment fort ! Dis, tu peux m’apprendre ? Comment il marche ton instrument ? Comment ça s’appelle ? Je veux faire de la musique ! »

Elle voulait être forte comme lui ! Elle voulait faire plein de musique à Mëryl ! Elle voulait danser avec elle et lui montrer comment c’était bien la musique. Elle ne le laisserait jamais au grand jamais partir sans qu’il ne lui ai transmit son savoir et ai répondu à toute ses questions, et des questions, pauvre Lewyn, elle en avait !





"Un destin brisé peut être reforgé"
.Thème actuel :

Code couleur : 00fff7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: L'éclat bleu et l'éclat noir Lun 17 Avr 2017 - 21:25

Par le Dracos ! Comment on appelait le fait d'avoir tout à coup eut une idée géniale qui venait de plaire énormément à votre public ? De l'inspiration ? Un coup de génie ? Sans doute un peu de ça, dans tous les cas c'est avec enthousiasme que le vampire tâcha au mieux de jouer de sa nouvelle musique alors que la dragonne semblait être extrêmement satisfaite de ce qu'il venait de faire. Si elle avait été une femme bipède, on aurait presque pu dire que Viladric venait de gagner des points là, dans tous les cas cela ne lui déplaisait pas d'une certaine manière de charmer les gens avec un peu de musique, cette dernière n'était-elle pas après tout le langage de l'âme ? Il était sûr et certain en tout cas qu'elle aurait été heureuse si elle avait vécu dans une troupe d'artiste, mais de toute manière, elle avait sans doute déjà de quoi faire en cet instant. Certes, Lewyn n'était pas le meilleur joueur de flûte qui soit, mais il se pensait honorable dans ce domaine et il était assez content de ce fait de pouvoir lui offrir une mélodie de qualité…

Et d'ailleurs… Viladric qui s'était demandé ce que donnerait un dragon qui dansait en eut peut-être une petite idée en voyant Aïasil se déhancher tout à coup alors qu'il jouait de la musique… Heureusement pour lui sa peau était assez dure et donc elle ne le blesserait pas trop facilement par accident, mais il est vrai que ce n'était pas forcément très confortable de voir ainsi un dragonnet hissé sur vous s'amuser à cela... Néanmoins, la scène était bien trop amusante dans les faits pour qu'il s'en inquiète. S'il avait été philosophe d'ailleurs, il se serait sans doute amusé quelques heures plus tard à parler de ceci dans un essai pour théoriser que la musique devait peut-être être un langage universel entre toutes les créatures intelligentes, mais comme il n'était pas un philosophe, ce n'était pas vraiment l'idée qu'il avait en tête sur l'instant…

Par contre, Lewyn eut bien du mal à continuer à jouer lorsqu'après s'être mit à courir autour de lui, elle lui sauta tout à coup dans le dos pour l'escalader comme s'il était une sorte de petite montagne. Sans doute que s'il avait été un humain il n'aurait pas trop apprécié cela, mais heureusement il fut plus surpris qu'autre chose par ceci.

Et… Quand il s'arrêta de jouer au moment où elle lui lécha à nouveau le nez et où elle lui posa une question. Il fut plongé dans une réflexion très très particulière. Apprendre à un dragon à faire de la musique ? Le pire, c'est qu'il se disait que c'était tout à fait possible, mais peut-être faudrait-il dans ce cas un instrument spécial uniquement pour elle ? Dans tous les cas, il fut aussi saisit par la portée de tout ceci, est-ce que Lewyn allait peut-être aider à donner naissance à la première dragonne musicienne d'Armanda ? Ce serait bien une première si c'était le cas, mais cela lui semblait tellement une excellente idée qu'il ne cacha pas son enthousiasme quand il lui répondit…

« Tu veux apprendre à faire de la musique ? Selon moi cela devrait être possible si nous trouvons un instrument adapté à ta personne. » C'était une dragonne après tout, il doutait qu'elle puisse jouer de la flûte de la même manière que lui, il ajouta d'ailleurs calmement. « Mon instrument s'appelle une flûte traversière, il suffit juste de souffler dedans en plaçant ses doigts devant des trous taillés dans celle-ci pour que la musique en sorte. En faisant bouger ses doigts, on peut bien entendu changer la mélodie de celle-ci. » Sur ce, il sembla réfléchir quelques instants, puis il ajouta avec un fin sourire à la petite dragonne.

« Quel genre d'instrument aimerais-tu jouer en particulier ? Quelque chose de doux ou de dynamique ? De plutôt grave ou aigu ? » Bon, il posait des questions assez simples dans les faits, mais ce serait bien le minimum obligatoire s'il voulait concrétiser ce projet dément qu'était celui d'apprendre et de faire jouer de la musique à une dragonne. Du jamais-vu en Armanda ! Et cela serait peut-être en partie son œuvre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïasil
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Dragonnet
Expérience:
8/10  (8/10)
Xp disponibles: 3

Assistant
Dragonne presque-liée

MessageSujet: Re: L'éclat bleu et l'éclat noir Sam 6 Mai 2017 - 14:57

Toute enjouée qu'elle était, le temps que mit le vampire pour ouvrir la bouche, alors qu'il devait réfléchir aux meilleures solutions pour répondre à sa requête, lui parut incroyablement long. Alors qu'il mesurait l'ampleur de sa demande, elle hésita non pas à lui donner une autre léchouille mais à lui mordre le bout du nez pour qu'il aille plus vite. Mais elle savait que ce n'était pas une bonne idée, il allait avoir mal et il se pourrait qu'il soit suffisamment pas content pour qu'il ne veuille pas lui répondre, elle n'allait pas prendre de risques. Heureusement, ce calvaire ou elle hésitait à lui croquer le nez ou non cessa bien vite car il finit enfin par lui répondre.

« Comment ça adapter à ma personne ? C'est qui ma personne ? »

Non loin d'être bête, Aïasil ne comprenait pas encore toutes les subtilités du langage, et lorsqu'elle était intéréssée par quelque chose - et là c'était à un point très élevé - elle avait l'habitude de poser multiples questions, les enchaînant sans même attendre les réponses, elle avait toujours aimé la vitesse, que ce soit en vol, en musique, ou en débit de paroles.
Cette fois-ci cependant, elle garda son temps de parole pour l'écouter et observer l'instrument avec un regard nouveau, quoi que, elle avait déjà compris quelques principes de la flûte de par son oeil observateur, au moins elle avait confirmation de son hypothèse ! Et tout de suite après, toute excitée, elle renchaîna :

« Oh ! Mais pourquoi souffler dans un trou ça fait de la musique ? » Et elle n'attendit pas pour continuer « Je veux faire un instrument qui fait de la musique ! De la musique à la fois douce et dynamique, et grave, et aiguë ! »

Fit-elle encore avec quelques fautes de prononciation, ne comprenant pas les termes des choix que lui imposait le musicien, Aïasil avait décidé de tout avoir, comme ça elle pourrait tout faire et si il y avait un choix à faire, elle le ferait plus tard ! Après un dernier coup d’œil sur l'instrument, la petite obsidienne sentit la curiosité la faire passer à une autre étape, ou il serait peut-être plus dure de la satisfaire.

« Je peux essayer ton instrument ? Allez s'il te plait ! »


Bien entendus, s'il acceptait, à moins d'un matériau très solide il y avait un risque non négligeable de retrouver son bien dans un pitoyable état, mais après tout, il fallait bien que la dragonne essaie quelques instruments pour trouver lequel lui convenait le mieux n'est-ce pas ?





"Un destin brisé peut être reforgé"
.Thème actuel :

Code couleur : 00fff7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: L'éclat bleu et l'éclat noir Lun 8 Mai 2017 - 15:44

Devait-il expliquer le concept de personne à la dragonne ? Non, pas forcément. Il suffisait juste de mieux expliquer les choses supposa-t-il, mais il est vrai que partir du principe qu'elle connaissait forcément ce genre de concept typiquement bipèdes n'était pas forcément très malin, après comme Viladric était disons habitué à interagir avec des dragons un peu âgé, ça pouvait se comprendre…

Par contre, elle lui posait une question mine de rien assez technique en lui demandant pourquoi le fait de souffler dans un trou faisait de la musique et il avait l'impression qu'elle ne risquait pas forcément de bien comprendre la réponse, il opta donc disons pour quelque chose d'assez simple et vague.

« Disons que l'instrument est taillé de manière à ce que le vent que l'on souffle dans le trou émette un son. » C'était vraiment vague et simple, mais c'était une manière assez efficace de faire un résumé d'après lui, sans avoir pour autant à déblatérer sur les détails techniques qui faisaient qu'une flûte émettaient du son, détails techniques qu'il était probable que la dragonne n'aurait pas compris ou du moins écoutée jusqu'au bout...

« D'accord. Comme vous le désirez. » Dit-il ensuite d'un air pensif quand elle lui dit qu'elle voulait à la fois un instrument doux et dynamique, qui émettait de la musique douce et aiguë, en somme un instrument polyvalent. Heureusement beaucoup d'instruments correspondaient à ces fonctionnalités, même si dans les fait, ils nécessitaient tout de même un minimum de talent pour y arriver...

« Hum… Oui. » Dit-il ensuite après une petite réflexion quand elle lui demanda si elle pouvait essayer son instrument, pourquoi avait-il dit oui ? Car de toute manière la flûte était taillée dans un alliage très résistant, un mélange d'ébène et d'obsidienne qui était lourd, mais résistant et dense. Le genre d'alliage qui pouvait donc sans doute supporter ce genre d'épreuves. C'est donc plutôt confiant qu'il tendit la flûte à la petite dragonne, de toute manière s'il n'avait pas été certain qu'elle n'allait pas trop l'endommagée, il ne l'aurait pas laissée faire étant donné ce que ça lui avait coûté cher cette flûte au final. Par contre, il se demanda à quel point cela serait douloureux pour les oreilles que l'essai qu'allait faire Aiasil. Même si quoiqu'il arrive, il tâcherait de sourire et surtout il se disait qu'il pouvait lui faire confiance pour donner le meilleur d'elle-même de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: L'éclat bleu et l'éclat noir

Revenir en haut Aller en bas

L'éclat bleu et l'éclat noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire.[Alfred]
» cherhce pierre éclat
» Éclat de Givre
» Liens || Éclat de Givre || Ombre
» Le bleu se mélange tant à l'argenté qu'il en ressort un éclat teinté d'amour. [Bleuann]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Estëllin, espoir secret :: Deuxième étage-