Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Rencontre entre un messager et un régent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue6/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeMar 7 Mar 2017 - 11:37

Début novembre

Ostiz s'apprêtait à consulter quelques rapports en lien avec la bataille contre les chimères qui avaient eu lieu récemment, mais il avait décidé avant cela de faire une légère pause alors qu'il se retrouvait dans la pièce de repos qu'il avait fait aménager au premier étage. Dans les faits, elle servait aussi de salle de réception pour les invités qui n'étaient pas d'origines spécialement très élevées. Disons que cela serait plus adéquat avec la paranoïa des lames noires qui n’appréciaient naturellement pas que n'importe qui se balade où il désirait dans le palais impérial.

Et c'est assez rapidement qu'une lame noire vint le prévenir d'ailleurs qu'un messager elfique demandait à le rencontrer. Ostiz se contenta donc d'accepter et demanda à ce qu'on mène l'elfe jusqu'à lui. Elfe qui naturellement allait être fouillé et débarrassé de ses armes avant d'être escorté par une petite escouade de lames noires, les gardes royaux de l'empire glorien et sans doute, ses meilleurs soldats d'élites. Autant pour sa sécurité que parce qu'elles préféraient éviter que les nouveaux venus se baladent n'importe où dans le palais. Celui-ci était après tout très sécurisé par principe, même si encore plus dans les deux étages au-dessus. Et elles étaient conscientes que chaque étranger pouvait être un espion potentiel.

Ainsi, l'elfe fut mené à lui, on le laissa entrer seul dans le salon où se trouvait le régent. Les lames noires savaient après tout même en tant que parfaits paranoïaques qu'étaient certains d'entre-eux que le régent ne risquait rien de la part de personne grâce à la statuette des ombres qu'il faisait porter et dissimuler dans chaque pièce du palais où il se rendait. Ce n'est pas qu'Ostiz était spécialement en danger où avait beaucoup d'ennemis, mais ce dernier pouvait ainsi légèrement relâcher sa prudence grâce aux bons soins de cette statuette magie et ses invités étaient, après tout, moins nerveux quand il y n'avait pas 4 gardes royaux qui les fixaient en permanence dans l'attente d'un possible geste agressif. Les lames noires étaient très compétences et leur loyauté était irréprochable, mais leur fanatisme à l'égard du dirigeant et de la famille Kohan n'était pas forcément très rassurant… Certains étaient si fanatisés d'ailleurs qu'ils brûlaient probablement secrètement du désir d'étriper la moindre personne qui ferait ne serait-ce qu'un manque au protocole à l'égard du régent ou de l'impératrice.

De ce fait Seö se retrouva ainsi seul dans le salon avec Ostiz le régent de l'empire glorien. Celui-ci qui n'avait pas l'air d'un guerrier avait tout de même largement l'étoffe d'un dirigeant. L'autorité transpirait de sa personne ainsi qu'une grande dignité que l'on associait aisément à une marque de noblesse. Crissolorio se leva d'ailleurs naturellement du fauteuil où il était assis et adressa un salut elfique parfaitement exécuté à l'elfe. Politesse qui n'était pas vraiment nécessaire de sa part, mais une marque de respect de la part d'un homme qui ne tenait pas à avoir l'air snob. Le même homme parla ensuite avec calme, dans un elfique très honorable alors qu'il prenait en main son bâton de mage defendo dont il usa purement comme d'une canne, même s'il n'en avait visiblement pas besoin. C'était évidemment purement esthétique.

« Salutations à vous messager. Comment vous nommez-vous ? Et quel est le message que vous désirez me faire parvenir ? » Pourquoi lui demander comment il se nommait ? Une marque de civilité bien éloignée du mépris dont pouvaient faire preuve de certaines nobles, mais aussi, car on lui avait dit que ce messager portait un message provenant d'un certain dragonnier vampirique. Et Ostiz n'était jamais contre d'avoir une meilleure idée des personnes pouvant se trouver dans l'entourage d'un dragonnier. Le savoir était le pouvoir après tout, même à l'égard d'un dragonnier qui de ce qu'il savait ne nuirait pas à la paix et donc qui n'était ni une menace, ni quelqu'un à qui il avait la moindre envie de nuire.


Rencontre entre un messager et un régent Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Rencontre entre un messager et un régent Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seö Wënmimeril
Seö Wënmimeril
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue3/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (3/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Serviteur de la Caste

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeJeu 9 Mar 2017 - 9:56

Je n’étais pas parti de Caladon dans un but précis, mais j’avais promis à Lewyn de faire un détour par Gloria. Non pas que j’adorais particulièrement cette cité, même si je n’en connaissais finalement que très peu, c’était surtout pour lui rendre service. Il avait un message à faire passer au régent, le sire Ostiz. Avant cela, j’avais au préalable fait un détour par Aldaria afin de vérifier l’existence d’une zone où je pourrais éventuellement récolter des composants pour mes enchantements. Cette recherche avait d’ailleurs été couronnée de succès, malgré les fréquentes intempéries de la période. Elle avait également été enrichissante en termes de rencontre, et je n’avais donc pas à me plaindre. Alors que j’arrivais dans la ville, je pris la direction du palais impérial, le lieu de résidence du régent. On lui prêtait d’ailleurs beaucoup de rumeurs, et je ne savais pas vraiment quoi en penser. La plus grosse était sa bien évidente collaboration avec Vraorg, mais il était entendu que, depuis la chute du Tyran, le régent avait tout fait pour redresser la cité avec sagesse. C’était à voir donc, mais je devais de toute façon m’acquitter de la promesse que j’avais fait à mon ami.

Arrivé là-bas, je fus accueilli par des gardes royaux, les lames noires. Ces soldats étaient réputés partout en Armanda. Afin de ne pas paraitre trop suspect, j’avais, avant de me présenter au palais, ôté ma capuche et mon col. Même si les soldats semblaient professionnels, ils n’en étaient pas moins courtois. Après m’être présenté et avoir dit que j’étais porteur d’un message de Lewyn Viladric, le dragonnier, on me fit attendre un instant pour m’annoncer. Durant cette période, je confiais mes armes et mes bâtons à la garde. Je n’aimais pas trop m’en séparer, mais c’était bien sur un usage auquel je me soumettais sans sourciller. A vrai dire, il était normal de prendre des mesures de protection pour s’assurer de la sécurité de l’une des personnes les plus influentes d’Armanda. Je suivais donc ensuite la petite escorte à travers le palais. On me mena rapidement à une sorte de salle d’attente majestueuse, que je devinais être la pièce de réception diplomatique, ou du moins quelque chose qui y ressemblait. Je me retrouvais donc rapidement seul avec le régent de l’empire Glorien.

Il avait presque quelque chose d’intimidant. Sa stature, bien que droite et fière, n’était pas celle d’un soldat. Il émanait de lui une sorte d’autorité naturelle, qui ne laissait planer aucun doute quant à son rôle et son rang au sein de la société. Il prit la parole en premier, sur un ton bien loin d’être hautain ou qui se voulait supérieur. Il était courtois, poli, et semblait ne pas tenir rigueur de notre évidente différence de statut. Je lui répondais alors, m’inclinant légèrement pour respecter une certaine forme de protocole.

« Je me nomme Seö Wënmimeril, Sire Ostiz. C’est un honneur de faire votre connaissance. Je suis le porteur d’un message du Sire Viladric. Je n’en ai bien sûr pas pris connaissance, mais je lui ai promis de venir vous le transmettre. » La garde m’avait laissé la fameuse lettre que j’avais alors gardée à la main, je lui tendais alors, presque maladroitement, me demandant s’il s’agissait vraiment du protocole en vigueur pour transmettre un courrier au régent. J’avais certes déjà rencontré d’autres personnalités importantes du continent, mais les différences entre les différents royaumes étaient marquantes en termes de coutumes et de personnalités. Il m’était donc impossible de savoir si je m’y prenais convenablement, ou non.


Rencontre entre un messager et un régent Assass10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue6/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeDim 12 Mar 2017 - 18:03

L'elfe se tenant face à lui ne semblait pas très au fait du protocole en vérité, car celui-ci exigeait que l'on pose un genou à terre face à quelqu'un de supérieur socialement à soi. Après, les elfes n'étaient pas vraiment concernés par cette règle protocolaire humaine et Ostiz se fichait bien de la faire respecter dans le cadre privé de son bureau. Il n'en tenait donc pas le moins du monde rigueur au messager qui tâchait tout de même d'être poli en s'inclinant légèrement.

Un messager qui ne tardera guère à se présenter. En évoquant son prénom elfique court et un nom de famille long et complexe, intéressant. Les elfes avaient souvent des prénoms et des noms très beaux, mais qui demandaient fréquemment une certaine concentration et habilité pour les dire fréquemment sans les dénaturer le moins du monde. Heureusement pour sa part Ostiz savait le faire, mais certaines elfes devaient sans doute grimacer quand c'était un citoyen lambda ou un paysan qui répétait leurs noms de famille.

« Salutations sieur Seö, vous transmettrez mes sincères salutations et amitiés au sieur Vialdric. » Répondit donc poliment le vieil homme qui sans trop prendre en compte le protocole prit calmement la lettre que lui tendit l'elfe. Le vieil homme consulta donc cette dernière calmement, une première lecture qui serait sans doute suivi de plusieurs autres lectures plus tard, mais une première lecture qui s'était déjà avérée assez intéressante. Le vieil homme avait bien entendu invité l'elfe à s'asseoir au passage. Elfe à qui il s'adressa à nouveau après sa lecture de la missive.

« Seriez-vous par hasard un ami du sieur Viladric ? Désirez-vous quoi que ce soit à boire ? Le voyage a dû être long pour vous après tout sieur Seö. » Cela, il le disait en toute cordialité et amabilité. Après tout, il considérait qu'il était la moindre des politesses de faire preuve d'égard à l'égard d'un invité ou d'un messager qui venait vous apporter une missive. Pour sa part Ostiz considérait en tout cas que c'était bien la base de la civilité, si les hommes vivaient en civilisation après tout, c'était pour adopter un comportement honorable entre-eux et agir comme des êtres civilisés.

« Seriez-vous par hasard un serviteur de la caste des dragonniers ? Seriez-vous disposer d'ailleurs à renvoyer un messager au sieur Viladric ? Si bien entendu attendre que je le rédige un plus tard ne vous indispose point. » Après tout comme cet elfe lui avait apporté un message de la part du sieur Viladric, Ostiz supposait que cela pouvait aller dans le sens inverse. Il n'y avait aucun mal à se montrer un minimum pragmatique après tout, surtout que ce dragonnier vampirique lui semblait tout à fait être quelqu'un de raisonnable qui ne lui poserait pas trop de problèmes.

D'ailleurs, Ostiz se disait que soit cet elfe devait servir la caste des dragonniers, soit qu'il devait être un voyageur pour être aussi loin de chez-lui. Les elfes n'étant pas forcément un peuple ayant un grand goût pour l'aventure en dehors des marchands, c'était tout de même assez curieux. Surtout que ce Seö n'avait pas non plus l'air d'un officiel et la seule hypothèse valable en dehors du fait qu'il soit un voyageur serait qu'il soit un espion ou un exilé. Néanmoins, l'intuition d'Ostiz lui disait que ce n'était très probablement rien d'aussi malséant.


Rencontre entre un messager et un régent Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Rencontre entre un messager et un régent Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seö Wënmimeril
Seö Wënmimeril
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue3/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (3/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Serviteur de la Caste

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeLun 20 Mar 2017 - 15:31

Je ne pouvais m’empêcher d’être légèrement impressionné par la prestance du régent. Sans prêter attention aux ragots qui pouvaient être proférés envers lui, il fallait avouer que sa posture de dirigeant était légendaire, et ces mêmes légendes rendaient peu compte de la réalité. Il était donc parfaitement logique que sa réputation le précède et qu’il soit considéré comme un excellent dirigeant. Je tâchais donc de faire bonne figure face à l’homme, conscient de ne probablement pas avoir exécuté parfaitement le protocole. C’était une chance que nous soyons en privé, chance que je devais à la condition du commanditaire de ce message probablement. Lorsqu’il me proposa de m’assoir, je n’en fis rien. Je n’étais sans doute pas censé le faire si l’on suivait le protocole, et, surtout, malgré sa bienveillance évidente, je n’étais qu’un messager.

Je le laissais donc lire sa lettre rapidement, avant d’entendre sa demande. Bien évidemment, je m’étais douté que je devrais probablement revenir vers Lewyn pour lui confier une réponse à son message, et j’étais donc totalement disposé à le faire. Dans tous les cas, je voyageais beaucoup et il était plus que probable que je croise à nouveau mon ami sur le chemin. En revanche, je ne pus m’empêcher d’esquisser un léger sourire lorsqu’il me demanda si je faisais partie de la caste des dragonniers. Il avait dû extrapoler ça du service que je rendais à un dragonnier sans savoir que c’était simplement un petit coup de main parfaitement amical entre Lewyn et moi qui avait été prévu il y a une paire de semaines. Je m’inclinais à nouveau avant de répondre, le plus sérieusement du monde.

« Vous vous méprenez, je n’ai pas le moins du monde l’insigne honneur d’appartenir à la caste des dragonniers. Je suis un simple voyageur qui rend un service à un ami. La route que j’avais prévue devait me mener ici, à Gloria, et j’ai proposé au Sire Viladric de vous apporter cette lettre au passage, tout simplement. » Je marquais une courte pause, avant de poursuivre. « Quant à lui apporter un message à son tour, ça ne me dérange pas le moins du monde. Comme je vous l’ai dit, je voyage beaucoup et ce dans tout Armanda, j’aurais donc rapidement l’occasion de croiser Sire Viladric pour lui confier votre missive. »

J’espérais au moins un peu avoir fait bonne figure auprès du régent. Je m’étais préparé à notre rencontre mais je n’aurais jamais escompté l’effectuer d’une manière aussi privée et peu solennel. A dire vrai, je croyais que ma mission consisterait simplement à confier la missive de Lewyn à l’intendance qui se serait chargée de la faire porter au régent. J’aurais ensuite attendu son éventuelle réponse et j’aurais repris la route. Pourtant, visiblement, j’avais encore mal estimé le fonctionnement de la procédure et surtout le temps qu’allouai le régent à ses gens. Je restais donc debout, légèrement incliné, attendant la réponse de l’homme. Lewyn avait dit qu’il partirait probablement en guerre, et je n’allais donc surement pas pouvoir lui apporter le message avant un moment. Cependant, Sire Ortiz devait d’ores et déjà être au courant et ne devrait donc pas trop me tenir rigueur de ce léger contretemps.


Rencontre entre un messager et un régent Assass10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue6/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeMar 21 Mar 2017 - 16:24

Ostiz se posait certaines questions à l'égard de la caste, mais des questions légitimes. Cela ne l'aurait pas étonné en tout cas que cet elfe travaille pour cette dernière, après tout de nombreux non-dragonniers avaient décidés ces dernières années de partir travailler au service de la caste. Que ce soit des soldats, des diplomates ou des serviteurs de tout types et origines. En même temps, les dragons possédaient en eux-mêmes un certain prestige, de plus la caste comme l'ordre baptistrel servait la paix, de ce fait entrer à son service, c'était aussi participé à sa manière au maintien de cette paix chère au cœur de beaucoup d'Armandéens.

Mais il ne fut point choqué d'apprendre que l'elfe ne faisait que rendre service au sieur Viladric et ne travaillait pas vraiment pour lui. Cela était aussi une hypothèse qu'il avait fait, même si elle lui avait semblait moins probable que celle du messager au service de la caste. Néanmoins, ça ne l'étonnait pas de la part du sieur Viladric, disons qu'Ostiz avait tâché de se renseigner au sujet de ce vampire et avait appris que celui-ci était assez excentrique pour un membre du peuple vampirique, ce qui ne gênait point Crissolorio d'ailleurs. Dans tous les cas, Crissolorio s'il ne fut pas surpris, était satisfait de constater que l'elfe acceptait avec aisance de renvoyer un message en retour au sieur Viladric. Cela dans les faits faciliterait certainement les choses et éviterait de devoir demander les services de quelqu'un d'autre alors que l'on pouvait aller au plus efficace.

« Bien, je vous remercie d'avance dans ce cas pour le service que vous rendrez à ma personne et au sieur Viladric en faisant parvenir à ce dernier le message que je désire lui adresser. » De plus, il avait remarqué que l'elfe ne s'était pas amusé à lire le messager confié par son ami vampirique, ce qui était la preuve d'un certain professionnalisme qu'Ostiz savait apprécier à sa juste valeur. Le régent étant, après tout, un amoureux des choses bien faîtes, mais surtout quelqu'un qui savait estimer à sa juste valeur les compétences de tout un chacun pour en tirer le meilleur parti. Sur ce Ostiz reprit avec cordialité.

« Maintenant que ceci est dit et avant que vous ne preniez congé pour je suppose quelques heures sieur Seö, me permettiez-vous de quérir un peu de votre temps ? Ce n'est pas tous les jours après tout que je peux discuter avec un membre du beau peuple et encore plus l'ami d'un dragonnier. N'hésitez d'ailleurs point à prendre vos aises en tout cas si cela ne vous dérange point. »
Ce n'est pas qu'Ostiz croisait rarement des elfes, mais c'était toujours appréciable d'en croiser un nouveau, surtout un qui semblait d'un caractère assez appréciable. Le vieil homme conclut d'ailleurs avec une certaine politesse à l'égard du messager elfique.

« Que pensez-vous de la cité Glorienne ? Votre séjour dans l'empire glorien est-il agréable ? Il est toujours bon après tout de connaître l'avis de quelqu'un d'extérieur au pays lui-même. » Cela, il le demandait en toute objectivité, après tout l'elfe ne semblait pas spécialement arrogant et chauvin. De ce fait, son avis à ce sujet était potentiellement intéressant, de plus Ostiz tenait à le mettre à l'aise malgré le fait qu'il se tenait en face du dirigeant d'un vaste empire. Cela pouvait après tout en intimider certains… Néanmoins, le régent ne tenait pas spécialement à mettre trop son autorité en avant sur l'instant, mais plutôt à paraître comme l'homme digne, civilisé et respectable qu'il était en privé avec ceux qui se comportaient de manière tout à fait honorable. Après tout ce messager elfique semblait de respectable compagnie même si d'origines assez humbles au vu de divers indices précis à ce sujet qui transparaissaient sur sa personne.


Rencontre entre un messager et un régent Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Rencontre entre un messager et un régent Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seö Wënmimeril
Seö Wënmimeril
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue3/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (3/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Serviteur de la Caste

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeVen 24 Mar 2017 - 9:18

A dire vrai, depuis que j’avais rencontré Lewyn et que je m’étais lié d’amitié avec lui, j’avais souvent songé à rejoindre la Caste. La raison était simple, j’avais envie d’arrêter de simplement errer de ville en ville et je voulais aider à protéger Armanda. Enfin, c’était de bien beau principe, mais, à y repenser, c’était surtout pour tenter de donner un nouveau sens à mon existence. Même sans être dragonnier, au moins pourrais-je sans doute leur être d’une quelconque utilité, et ceux même si c’était simplement pour délivrer des messages à travers le continent. Enfin, même si c’était une idée qui prenait de plus en plus de sens dans ma tête, encore fallait-il être accepté par la caste, et ce n’était pas gagné. Après tout, je ne pouvais simplement profiter de mon amitié avec Lewyn pour y clamer ma place. C’était quelque chose qui se méritait et je n’étais finalement qu’un illustre inconnu pour eux. Je chassais ces pensées de mon esprit, pour l’instant, reportant mon attention sur le régent.

Le Sire Ostiz semblait non seulement ouvert d’esprit, mais il paraissait aussi très attaché à son peuple. Ses questions trahissaient une volonté de connaitre des avis extérieurs dans le but de s’améliorer et, au vu de son comportement, ça ne pouvait être une réelle question d’égo, ou du moins je ne le décelais pas ainsi. Je lui souriais alors, avant de prendre la parole, sur un ton respectueux.

« Vous n’avez pas à me remercier, c’est parfaitement normal. Vous êtes un régent et Lewyn est mon ami, ce serait avec un grand honneur que j’accomplirais cette tâche. » Je marquais une petite pause avant de continuer, humblement. « Quand à prendre une pause, je ne pense pas réellement allonger de trop mon séjour dans votre cité. Ne vous méprenez pas, Gloria est une cité absolument magnifique et son fonctionnement devrait servir d’exemple aux autres royaumes sur bien des aspects. C’est simplement que plusieurs tâches m’attendent encore, et je ne voudrais pas trop les faire attendre. En revanche, si vous avez une quelconque demande autre que ce message, n’hésitez surtout pas. Je ne suis pas seulement un messager, je suis également un enchanteur. Je n’ai nul doute que vous devez avoir de très grands maitres en la matière dans votre royaume, mais si vous avez un jour besoin de moi, n’hésitez pas. ».

J’étais sincère, et ce n’était pas seulement une manière de me faire connaitre. Je souhaitais simplement que mes talents en la matière servent réellement à quelque chose, plus qu’à de simples soldats ou pour créer de simples commodités pour les citoyens. Et, pour se faire, quoi de mieux que de pratiquer pour venir en aide aux personnes importantes de ce monde ? Je n’étais certainement pas le meilleur enchanteur d’Armanda, mais, au moins, je mettais mes services à la disposition de causes plus grandes que moi, sans aucune contrepartie.

J’attendais alors la réponse du régent, tentant de m’étirer discrètement, une sensation de vide au niveau des épaules et du dos. Je n’avais pas vraiment l’habitude d’être séparé de mes armes, même si je comprenais l’intention et le protocole en vigueur qui visait à protéger le régent des menaces extérieures. Sire Ortiz était certes un homme impressionnant et aimé de son peuple après tout ce qu’il avait fait pour Gloria, mais il devait aussi, comme tous les hommes de sa trempe, s’être fait des ennemis.


Rencontre entre un messager et un régent Assass10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue6/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeSam 25 Mar 2017 - 20:37

Ostiz avait de l’ego, juste qu'il ne le montrait pas vraiment et que cela était plus du rang de la confiance en soi que de l'arrogance. Il se savait après tout intelligent et capable d'un grand talent dans le domaine de la politique, mais aussi d'une grande érudition et d'une réflexion politique poussée. Dans les faits, il ne faisait d'après lui ni preuve d'un manque d'orgueil flagrant, ni d'un trop-plein de ce dernier. Il était après tout autant un mal de se sous-estimer que de se sur-estimer. Car à juger sa valeur injustement trop basse, l'on hésite à envisager des projets pourtant pleinement réalisables pour nous.

Au final, l'orgueil était bien un défaut partager par tous les peuples et qui pouvait prendre bien des formes, pour sa part Ostiz avait tâché de trouver le juste équilibre avec ce dernier, mais aussi de distinguer comment tirer parti de celui des autres quand ces derniers se montraient imprudents ou trop opportunistes. Cela lui faisait penser par exemple à cette entrevue avec une dame elfique où Ostiz avait démontré poliment qu'il ne valait mieux pas essayer de le manipuler ou de l'indisposer lorsqu'il était parfaitement cordial. Prendre quelqu'un pour plus sort qu'il ne l'était ou pour moins habile n'était jamais une bonne idée et il l'avait respectueusement souligné à l'elfe. En espérant bien entendu que celle-ci ne refasse pas cette erreur plus tard à l'égard de quelqu'un de moins bien disposer que lui.

« Oui, mais il est toujours bon de remercier ceux qui nous rendent service, ne serait-ce que par ce qu'ils auraient pu faire autrement ou pour ne pas oublier que tout ne nous est pas acquis, ce qu'importe notre importance. » Répondit-il ensuite calmement eu messager quand celui-ci lui disait qu'il n'y avait nul besoin de le remercier. En effet Ostiz préférait remarquer le travail bien fait et ne pas se dire que tout lui était dû, car ce genre d'attitude si elle n'était pas forcément l'apanage des tyrans, avait tendance à avoir un effet néfaste sur l'ego et surtout sur la dignité du comportement.

« Je n'hésiterai point à faire appel à vos services dans ce cas si jamais j'ai besoin d'un objet à faire enchanter. » Dit ensuite calmement le régent quand l'elfe proposa son aide à ce sujet, il était tout à fait prêt à payer les services d'un enchanteur elfique après tout. Surtout pour un enchantement élémentaire, un domaine dans lequel les elfes étaient souvent particulièrement compétents. Et sur ce, le dirigeant finit par ajouter avec calme.

« Que fais d'ailleurs un membre du beau peuple aussi loin des siens ? De ce que j'ai compris, vous ne servez pas directement l'empire elfique ? Vous êtes un marchand qui voyage ? Ou un aventurier ? » Après tout la question se posait légitimement, disons que les elfes faisant ainsi n'étaient pas vraiment légions, surtout que les elfes tout court n'étaient pas légions… Il conclut d'ailleurs par une autre question tout simplement. « Quand j'y pense. Vous êtes vous par hasard intéressé aux derniers événements qui ont résulté en une mobilisation générale d'une bonne partie des troupes qui sont partit guerroyer à l'Ouest ? » Une question légitime, après tout cet elfe ne pouvait pas ignorer tout ce qui c'était passé ces derniers temps, comptait-il d'ailleurs prendre une part plus active à ceci prochainement ? Peut-être, en tout cas Ostiz se disait que tous ceux qui pourraient aider ne seraient pas inutiles, des fois, c'est des petits détails après tout que l'on fait les plus grandes choses. Une vérité que beaucoup trop de monde ignorait, mais que lui n'avait jamais dédaigné.


Rencontre entre un messager et un régent Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Rencontre entre un messager et un régent Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seö Wënmimeril
Seö Wënmimeril
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue3/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (3/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Serviteur de la Caste

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeLun 27 Mar 2017 - 15:57

Le régent semblait presque m’évaluer, ou du moins avais-je ce sentiment. Il restait très calme, et était d’une politesse et d’une courtoisie rare, surtout à l’encontre de quelqu’un de mon acabit. Je sentais également que, malgré cette sensation d’être scruté par le dirigeant de Gloria, il paraissait particulièrement curieux à mon sujet, ou plutôt à la raison qui poussait un elfe à être aussi loin de chez lui. Visiblement, il n’avait pas mis longtemps à comprendre que je n’étais pas vraiment comme la plupart des représentants de ma race. J’attendis qu’il finisse, puis je lui répondais.

« En effet je ne suis pas directement à la solde de mon empire, même si je ne l’oublie pas. Votre deuxième proposition est peut-être celle qui se rapproche le plus de la vérité. Je suis une sorte de marchand, et je voyage énormément pour trouver des coins où récolter les composants qui me servent pour mes enchantements. Quelle que soit l’époque, et ce depuis que je suis parti de l’empire Elfique il y a plus d’une dizaine d’année, j’ai toujours vagabondé ainsi à travers Armanda, et j’ai pu découvrir la richesse de certaines personnes et de certains lieux. Pour résumer, je dirais que je suis un peu toute vos propositions à la fois, sans en être une particulièrement. » Je marquais une courte pause, laissant le temps au gérant de Gloria de digérer mon monologue.

J’avais répondu du mieux que je pouvais à sa question, car, finalement, moi-même je ne possédais pas une réponse structurée. Je ne savais plus trop pourquoi je voyageais, et je me laissais surtout porter au gré du vent et des marées pour avoir la sensation de continuer à avancer, même si cette dernière semblait de plus en plus factice. Sortant de ma rêverie, je répondais au régent.

« Pour ce qui concerne les conflits à l’Ouest, n’étant ni soldat ni mercenaire, je n’ai reçu nulle invitation pour m’y rendre, et, de toute façon, je n’étais nullement en cause. J’ai participé à Aigue Royale et Sandur, parce que je devais protéger des amis et mon peuple, mais cette expédition ne m’a pas parue, du moins selon les informations que je possédais, être un danger immédiat, que ce soit pour l’un ou pour l’autre. Mais, effectivement, Sire Viladric m’en a touché deux mots, et j’espère tout de même que cette campagne sera couronnée de succès. »

Le fait de participer à une expédition punitive, même si c’était un bienfondé, ne m’était simplement pas venu à l’esprit. A y repenser, si Lewyn me l’avait demandé, j’aurais peut-être hésité. La lassitude commençait à me gagner et je devais absolument faire quelque chose, du moins avoir le sentiment d’être utile à quelque chose. J’avais dit que je n’étais pas un soldat, mais c’était plus une question de mentalité que de qualité. Je poursuivais, posant à mon tour une question au régent.

« Veuillez m’excuser, je suis sans doute mal renseigné, mais Gloria a-t-elle également envoyé des forces dans la bataille ? J’imagine que oui, alors que pensez-vous de cette expédition ? Peut-être que votre avis avisé me permettra d’y voir plus clair et d’avoir de meilleures informations que celles dont je dispose… » j’avais tenté de tourner ma question au mieux, pour ne pas paraitre ni impoli ni grossier. Sans que je ne me l’avoue réellement, la situation m’intéressait, car il me semblait que démarrait une nouvelle période de troubles et il était toujours mieux d’y être préparé.


Rencontre entre un messager et un régent Assass10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue6/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeMer 29 Mar 2017 - 18:31

Ostiz pensait que le fait de s’aliéner quiconque par un comportement irrespectueux ou hautain était stupide. Se faire des ennemis ou se créer des inimitiés gratuitement même avec ceux de rang inférieur au sien n'était jamais une bonne chose. Bien entendu, son comportement respectueux et civilisé était sincère et venait en grande partie de ses principes bourgeois, mais d'un point de vue pragmatique, la manière dont le régent se comportait avait aussi ses avantages. Surtout pour quelqu'un qui tenait à entretenir si possible une diplomatie harmonieuse avec les autres nations, ce dans le but d'une prospérité commune bien entendu.

« Je vois où vous voulait en venir. Votre situation est plus complexe que les deux propositions que j'ai faîtes à votre égard, ce tout en englobant ces deux dernières. » Répondit calmement le vieil homme à ce sujet, après tout, c'était très simple à comprendre pour lui. Cela demandait juste de ne pas rester fixer dans de petites cases simples pour juger ce qu'était l'elfe. Le politicien ajouta d'ailleurs avec réflexion. « De toute manière, il est difficile de rencontrer quelqu'un qui soit vraiment figé simplement dans un qualificatif qu'on voudrait lui donner. Après tout, le monde n'est pas aussi simple que cela et à trop vouloir simplifier les choses l'on dénature leur véritable complexité. » Une manière simple de dire qu'il n'allait pas vraiment juger quiconque sur un quelconque qualificatif ou du moins s'enfermer là-dedans.

De plus, Ostiz se doutait d'une chose, que ce ne soit pas les seules raisons pour lesquels Seö voyage. Pas que le régent pensait que l'elfe lui avait forcément menti ou occulté des détails même si c'était possible, mais il pensait sincèrement que ça ne pouvait pas être aussi simple. Après tout si Seö voyage ce devait être aussi, car il aimait cela ou, car d'autres raisons l'y poussaient. Sinon il aurait peut-être se contenter de chercher des ingrédients dans son royaume ou de les acheter à des marchands spécialisés s'il tenait à être casanier. En somme, le fait d'être nomade devait l'avoir davantage séduit que celui de possiblement vivre fixement quelque part.

« Je ne pense pas franchement qu'il suffisait de lui porter la guerre comme ça pour vaincre ce nouvel ennemi. Nous ne connaissons après tout pas grand-chose de ce dernier pour le moment et rien ne nous est dit que sa nature est telle qu'il suffira d'un déploiement de force brut pour mettre fin au problème. » Répondit ensuite le régent avec pragmatisme à l'elfe, avant de reprendre ensuite calmement. « Quant au fait que vous avez eu l'impression que ce n'était pas forcément une menace immédiate, je vous invite à la prudence. Car dans les faits, on ne sait jamais, qui aurait pu se douter après tout que Vraorg existait et était une menace avant qu'il n’apparaisse et mette à genoux Armanda ? Qui vous dit qu'un ennemi pouvant posséder le corps d'un être ne peut pas se tapir dans l'ombre en attendant le moment propice pour agir ? »

Cela Ostiz le disait sans une seule once de jugement ou d'arrière-pensée. Il ne faisait qu'énoncer un constat réaliste et surtout ne s’embarrassant pas de fioritures. D'une certaine façon, il énonçait cela, car ce n'était pas un mal de le dire, mais aussi, car selon lui, il vaudrait mieux pour l'elfe qu'il fasse preuve de prudence plutôt que de devoir faire face à une très désagréable surprise.

« Oui, nous avons envoyé des forces armées dans cette bataille, après tout, nous sommes aussi concernés par le traité de paix et il est donc de notre devoir de nous battre pour le bien d'Armanda. » Répondit-il ensuite calmement à la question de l'elfe et puis… Cela aurait paru étrange que l'empire le plus puissant militairement parlant de ce continent se contente de se tourner les pouces, les autres nations auraient pu penser que Gloria envisageait de les envahir derrière leurs dos quand ils auraient le dos tourné. Ce qui aurait été infondé, car telle n'était pas l'intention d'Ostiz, mais ça restait tout de même légitime à envisager.

« Quant à ce que je pense de cette expédition ? Je pense qu'elle n'était pas inutile, mais qu'elle n'a pas suffit à régler notre problème. Je pense que de nouvelles épreuves attendent Armanda et qu'il faut s'y préparer. Quel que soit le résultat de cette bataille à l'Ouest, je vous conseille en tout cas de partir du principe que les chimères vont encore menacer notre continent bien aimé pendant des mois, si ce n'est des années. De partir de ce principe et de vous y préparez pour y faire face. » Suite à ces quelques propos le vieil homme resta silencieux, puis ajouta calmement à l'égard de l'elfe.

« Sans doute que ces propos doivent vous paraître assez alarmistes sieur Seö, mais je pense qu'il vaut mieux espérer le meilleur et se préparer au pire que de penser que tout sera probablement résolu rapidement. Qu'en pensez-vous d'ailleurs ? Ais-je raison de faire preuve d'une telle prudence selon vous ? » Des questions tout à fait légitimes dans les faits, ce même si les réponses possibles étaient assez évidentes au final. Néanmoins, la manière dont ces réponses seraient formulées seraient sans doute plus intéressante que la réponse en elle-même pour un homme comme le régent.


Rencontre entre un messager et un régent Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Rencontre entre un messager et un régent Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seö Wënmimeril
Seö Wënmimeril
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue3/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (3/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Serviteur de la Caste

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeJeu 30 Mar 2017 - 9:09

J’écoutais le sire Ortiz parler de la politique militaire actuelle avec grand intérêt. Il semblait être un stratège avisé qui avait surtout du beaucoup réfléchir à la question. Et si lui-même pensait que l’expédition menée militairement afin d’affronter de front ce nouvel ennemi était, non seulement risquée, mais sans doute inutile, c’est qu’il devait avoir ses raisons. Si l’on y réfléchissait à deux fois, il paraissait évident qu’affronter à l’aveugle un nouvel ennemi avait des risques considérables. Il paraissait d’ailleurs, même s’il ne le laissait qu’entrevoir, un peu inquiet à ce sujet. Mais pas de l’inquiétude sentimentale que l’on pourrait éprouver pour un proche, plutôt un léger scepticisme quant à l’efficacité de l’opération en cours, ainsi qu’à ses conséquences. En effet, qui sait ce qu’il pouvait bien advenir si, par manque de jugement et de considération envers le nouvel ennemi, les troupes alliés se faisaient décimer ? Bien sûr, et je l’espérais également, les royaumes ne devaient pas avoir lancé absolument toutes leurs troupes dans la bataille, mais une lourde défaite ne ferait qu’affaiblir une nouvelle fois le continent qui se relevait doucement des blessures que lui avait infligées le Tyran, Vraorg. Je laissais donc finir le régent, avant de lui répondre avec toute la courtoisie qu’il méritait.

« Si vos propos sont alarmistes, Sire Ortiz, c’est qu’ils ont sans doute une raison de l’être. Je veux dire par là que vous êtes sans doute l’une des personnes les mieux placées et les plus avisées pour juger de la situation. Je pense donc que si vous, en tant que régent d’un empire, jugez qu’il y a matière à s’inquiéter, c’est qu’il serait de bon ton de vous écouter. » A vrai dire, je ne disais pas ça pour lui faire plaisir, mais parce que je le pensais. Même sans être un soldat, je savais reconnaitre quelqu’un de plus compétent que moi dans un domaine quand je le voyais, et c’était ici le cas. Il aurait donc été stupide que, par une éventuelle vantardise, je choisisse d’ignorer volontairement ses conseils. Le monde avait connu trop de traumatismes pour que je mésestime une nouvelle fois une menace que même le dirigeant Glorien jugeait conséquente.

« Et puis, le monde a subi tellement de traumatismes ces dix dernières années que je ne peux pas me résoudre à le croire définitivement en paix. C’est peut-être, sans doute même, une preuve de scepticisme de ma part, mais malgré tous les efforts qu’ont fait les royaumes pour s’entendre entre eux, je sens d’un côté que tout ne s’est pas complètement tassé, même si la situation semble s’améliorer peu à peu. Je veux dire par là que, même si mon peuple par exemple commence à sortir de sa léthargie et s’ouvrir aux deux autres, et malgré le traité de paix, il y a eu tellement de conflits, que ce soit entre nous, ou entre mon peuple et les vampires, que beaucoup d’esprits restent encore fermés. » C’était d’ailleurs un point légèrement important. J’avais pu constater une légère amélioration sur certains points, quel que soit les domaines d’ailleurs, mais il restait une animosité ambiante assez palpable. Certains étaient encore ivres de vengeance et il paraissait très difficile d’arriver à les raisonner un jour. Malheureusement, ce n’était pas non plus des cas si isolés que ça, et il allait falloir les gérer un jour ou l’autre, surtout si le continent voulait envisager une paix prospère et profitable à tous. Et ça… C’était sans compter les menaces extérieures actuelles, ou même celles qui pointerais le bout de leur nez à l’avenir.

« Et puis, même si tous ces problèmes parviennent à être réglés un jour, il n’est pas dit que, comme pour les Alayiens à l’époque, ou même Vraorg par la suite, une menace extérieure ne vienne pas perturber l’équilibre de ce que nous aurions réussi à construire. Alors non, Sire Ortiz, je ne pense pas que vous ayez tort d’utiliser des propos si alarmistes. La paix et quelque chose de fragile, et beaucoup plus complexe à conserver qu’un climat de guerre. Alors, si votre prudence permet d’anticiper et de prévenir des dangers à venir, je ne pense pas que vous ayez tort de la prôner haut et fort. » Finalement, même si trop de prudences pouvait faire croire à de la paranoïa, il fallait bien avouer que, dans notre monde, elle était bien de mise. Jusqu’alors, nous avions toujours réussi à faire face à l’ennemi, mais à très, et trop, grands frais. Il était temps de commencer à prévenir les problèmes avant qu’ils ne surviennent, et, pour ça, le régent avait grandement raison d’être prudent. Le temps des va-t’en guerre, même si elle pouvait s’avérer nécessaire, était révolu, et il fallait maintenant ne songer à cette méthode qu’en toute dernière option. Les peuples avaient trop souffert de ces différents conflits et, même si, au fond de moi, j’étais un combattant, il n’en était pas de même pour tous les civils qui essayaient simplement de vivre une vie normale parmi les lignes arrière.


Rencontre entre un messager et un régent Assass10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue6/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeDim 2 Avr 2017 - 18:16

Ostiz savait bien que ses propos n'étaient que prudence dans les faits, il avait juste supposé que ses paroles pouvaient paraître aisément alarmistes, car certains le qualifiaient des fois de pessimiste quand il leur parlait de ceci. Ce alors qu'au final Ostiz ne faisait que prévoir tous les cas de figures possibles et imaginables, cela dans le but bien entendu de réagir au mieux quel que ce soit ce qui se passe vraiment. Au final, c'était certainement une capacité induite par son totem que le fait qu'il veuille prévoir toutes les possibilités.

« Il faut toujours se préparer à tous les cas de figures possibles lorsque l'on a de grandes responsabilités ou lorsqu'on ne désire pas laisser le destin nous emporter comme une vague. Il faut être prévoyant et prudent pour ne pas regretter à l'avenir d'avoir fait preuve d'un possible manque de prudence. Car tout est possible dans les faits et nul ne peut vraiment prévoir l'avenir avec certitude. » Se contenta donc de rajouter le régent avec calme et sérieux. En effet, il n'était pas homme à penser qu'il fallait avancer vers l'avenir sans faire attention à là où l'on mettait les pieds. Certes, c'était honorable de vivre au jour le jour, mais un homme comme lui ne pouvait pas accepter de ne pas avoir une longueur d'avance. Surtout quand il avait prévu de nombreux projets qui ne pourraient se concrétiser dans les faits que sur le long terme…

« Les progrès qui ont été faits pour la paix et ceux que la paix a elle-même inspirée ne sont pas négligeables et il serait sot en effet de dire que certaines choses n'ont pas changé pour le mieux. Néanmoins, il est vrai que la guerre est une possibilité à l'avenir, même si ce ne sera pas forcément à but d'extermination ou esclavagiste comme les dernières guerres. » Exposa ensuite calmement le régent, avant de poursuivre d'un air pragmatique. « Des guerres faîtes sans volonté première d'exterminer le voisin seront, bien entendu, moins terribles ou douloureuses même si elles resteront tragiques, il faut donc nuancer. Car en effet, la possibilité de nouvelles guerres est bien là, mais ce ne sera pas forcément dans ce cas des guerres aussi douloureuses pour nos peuples que celles du passé. Même si bien entendu, tout est possible. » Après tout Ostiz ne faisait qu'envisager comment les choses pourraient se passer, mais sur ce, il poursuivit.

« Néanmoins, ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'espoir pour la paix à terme. Au contraire, si la paix ne sera pas forcément éternelle et que les guerres qui suivent sont moins tragiques que celles du passé, à terme les choses finiront peut-être par se tasser... Parce que si les vampires ou les elfes envisagent moins en moins de s'exterminer et si nous nous habituons peu à peu à cohabiter ensemble. Cela constituera déjà une certaine amélioration qui même si guerre il y a ne sera pas entièrement gâchée. De plus, les prochaines périodes de paix si guerre il y a, seront peut-être ainsi plus durables et profitables pour tous. » Cela, il le disait du ton neutre de l'homme qui faisait une analyse des possibilités, après tout, c'était un scénario tout à fait envisageable et assez réaliste même si l'on voulait nuancer les choses.

« La possibilité de la future menace extérieure est tout à fait probant sieur Seö, ne serait-ce que par le fait qu'actuellement, c'est à une menace extérieure que nous devons faire face. Ces chimères sont une nouvelle inconnue après tout dans l'échiquier Armandéen. » De toute manière, il n'avait jamais pensé que sa prudence était une mauvaise chose, les rares doutes qu'il avait entendu à ce sujet au final venaient d’autres personnes qui trouvait cela pessimiste en insinuant que la paix pourrait bien être éternelle si on y croyait. Pour sa part voulait bien y croire dans les faits, mais il n'allait sûrement pas sacrifier sa prudence à un optimisme aveugle.

« Et je pense que le plus important est d'apprendre ce qu'elles sont exactement à part des créatures capables de prendre possession du corps de quelqu'un, mais aussi de découvrir quel est leur véritable but. Je ne pense pas par exemple qu'elles soient le mal absolu ou mêmes qu'elles soient forcément fondamentalement maléfiques, car si cela se trouve, ce sont des êtres désespérés qui sont obligés de nous affronter parce qu'ils n'ont pas d'autres choix ou que c'est la meilleure solution à leur problème selon elles. Je ne dis pas que c'est le cas bien entendu, mais c'est une possibilité à ne pas dédaigner. Car savoir quel est le but de quelqu'un, est le meilleur moyen d'en jouer pour le piéger ou de deviner comment il pourrait agir dans le but de l'accomplir. » Poursuivit-il avec toujours le même ton raisonné et réfléchit avant d'achever ensuite son analyse avec sérénité.

« Dans les faits, je ne peux que vous conseiller de vous informer le plus possible à ce sujet et si vous découvrez quoi que ce soit d'intéressant… D'en faire part autour de vous, après tout, nous devrons tous nous entraider je pense pour espérer ressortir de cette épreuve de manière honorable. D'ailleurs, nous pourrions aussi nous dire avec plus ou moins d'ironie que de devoir à nouveau faire face à un ennemi commun ne pourra que renforcer les liens entre les Armandéens de toutes origines. Donc d'une certaine manière cette guerre n'aura pas que des conséquences négatives si nous la remportons... Cela ne veut pas dire bien entendu que c'est souhaitable en quoi que ce soit, mais il est bon de savoir transformer la mauvaise fortune en avantage. » Ostiz en tout cas témoignait bien qu'il était un homme très pratique et rigoureux en disant ceci, le genre de personne tout à fait capable de tirer parti de la moindre opportunité et de retourner la situation à son avantage si cela était possible. Une grande qualité sans aucun doute pour un dirigeant ou pour un politicien qui tirait parti de son esprit et non de sa force ou de ses talents martiaux. Et suite à cela, il demanda poliment.

« Que pensez vous maintenant de tout ceci ? »
Après tout, c'était la question qui pouvait se poser, concernant un sujet qui allait sans doute amener à l'elfe à réfléchir dans les jours qui viennent. Ostiz espérait en tout cas que ses quelques propos sauraient avoir leurs utilité pour le sieur Seö. Car le régent avait la nette impression dans les faits que la menace que représentaient les chimères n'allait pas forcément être réduite dans les mois qui viennent… De ce fait, il serait sans doute judicieux de rester alerte à ce sujet.


Rencontre entre un messager et un régent Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Rencontre entre un messager et un régent Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seö Wënmimeril
Seö Wënmimeril
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue3/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (3/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Serviteur de la Caste

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeLun 3 Avr 2017 - 12:07

J’écoutais avec attention le discours du régent. Il faisait honneur à sa réputation, celle d’être quelqu’un de droit et particulièrement réfléchi. Il était presque né pour remplir ce genre de rôle, en plus d’être un très bon orateur. De plus, malgré la maigre valeur de mon jugement, j’étais assez d’accord avec lui. La situation diplomatique en Armanda étant intrinsèquement liée au passé, elle était compliquée, même si elle semblait s’améliorer peu à peu. Les menaces qui perduraient étaient à la fois intérieures et extérieures ce qui les rendait très difficile à anticiper, même avec la meilleure volonté du monde. Et, même après les avoir clairement identifiées, il n’était pas dit que les différents peuples arrivent à se mettre d’accord sur le sujet. J’attendais que le régent finisse, surprit qu’il me demande à nouveau mon avis sur la question.

« Ce que j’en penses ? Et bien je dirais que je partage votre vision des choses, surtout en ce qui concerne la prudence. En ce qui concerne les menaces « internes » je dirais, leur complexité est liée au mœurs et aux habitudes, ainsi qu’aux préjugés, fondés ou pas, qui ont la vie dure. Le passif de ce continent, et même celui qui remonte bien avant ça, sont des moteurs de haines que personne ne semble avoir totalement oubliés. Alors, effectivement, les choses semblent s’améliorer pour le mieux, mais nous avons également vu des empires basculer pour beaucoup moins que ça. La haine qui unit depuis toujours les vampires et les elfes est bien difficile à oublier pour certains. Et encore, ce ne sont que ceux qui l’affichent. Même si notre peuple n’est pas réputé pour faire preuve d’hypocrisie, je soupçonne certains des miens de cacher la véhémence qu’ils pourraient avoir envers le peuple de la nuit. Encore une fois, le problème réside dans le fait que toutes ses craintes et cette haine est fondée par un passé très noir entre nos deux peuples. Ce ne sont pas seulement des préjugés, et, même si je suis personnellement passé outre et je juge que cet aspect de l’histoire entre les elfes et les vampire est révolu, beaucoup de pensent pas comme moi, même s’ils n’avouent pas détester nos confrères nocturnes. Et encore. Je ne parle que de ce que je peux connaitre, c’est-à-dire de mon peuple. J’ai pu croiser certains vampire qui conservaient une haine latente envers mon peuple, ce que je ne saurais trop blâmer non plus. Finalement, les humains font presque office de « médiateurs » dans le climat actuel. » Je marquais une courte pause, rassemblant mes pensées, avant de poursuivre.

« Ce que je veux dire par là c’est que l’affrontement idéologique n’est plus que bilatéral. Vos moyens et méthodes, votre façon de régner, votre diplomatie… Votre race a beau être jeune par rapport à la nôtre, vous avez beaucoup influencé les différentes manières de fonctionner de nos royaumes. Peu à peu, le côté conservateur de nos politiques s’inspire des vôtres et commence finalement à bouger un peu, ce qui est un progrès. Le problème, c’est que si votre peuple choisissait un jour de rejoindre l’un ou l’autre des peuples, ce serait quelque chose qui ferait profondément basculer les choses. Une étincelle dans un local à poudre, en quelque sorte. Et, même si les vampires ont une plus mauvaise réputation que celle de mon peuple à cause de leur plus grande tendance à tuer et corrompre les humains, il ne faut pas oublier une chose essentielle. C’est mon peuple qui a créé cette race, pour une raison que je juge encore à ce jour de folie pure et simple. Finalement, les actes qu’ont pu commettre les représentants de la race de la nuit sont en quelque sorte de notre responsabilité aussi. Il serait trop facile de se dédouaner de cette charge alors que nous avons causé nous-même ce fléau il y a des siècles de ça. » Je reprenais mon souffle, puis je continuais.
« Enfin, toujours est-il que vous avez également raison. Je devrais commencer à sérieusement m’intéresser à ces affaires de chimères, car cette menace vient se rajouter par-dessus les autres. La paix est suffisamment difficile à élaborer comme ça pour que nous n’ayons pas en plus des risques extérieurs qui viendrait la perturber. J’espère donc que les expéditions portées contre ce nouvel ennemi s’avèreront concluantes et instructives, sans être trop meurtrières comme ont pu l’être des batailles par le passé. Le monde n’a pas besoin d’un nouveau carnage, surtout alors qu’il est sur une pente à tendance ascendante. » Je me rendis alors compte de la longueur de mon monologue, aussi, je m’empressais de finir.

« Veuillez excuser mes élucubrations solitaires. Ce ne sont là que des pensées de quelqu’un qui n’a pas forcément l’attrait pour la politique. Je vous ai simplement présenté mon avis sur la situation politique et diplomatique en Armanda, bien modestement. » Je finissais poliment ma tirade, espérant ne pas avoir trop importuné le régent.


Rencontre entre un messager et un régent Assass10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue6/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeMer 5 Avr 2017 - 16:18

C'est aussi par pragmatisme que Crissolorio demandait l'avis de l'elfe, car dans les faits tout le monde pouvait avoir une opinion intéressant d'une certaine manière ou pour le dire plus métaphoriquement. Les pépites d'or pouvaient des fois se trouvaient dans des gisements insoupçonnés. Ostiz en tout cas n'était jamais contre de prêter l'oreille aux paroles que pouvaient exprimer ses interlocuteurs. Ne serait-ce que parce que dans le cas où il avait quelque chose à y apprendre, il ne pourrait qu'y gagner, il était après tout homme à désirer vouloir gagner en connaissance et en sagesse et il fallait pour cela rester réceptif et ouvert d'esprits. Ce n'est pas après tout la fermeture aux idées différentes et l'arrogance qui permettait de se remettre en question et de s'améliorer.

« Je n'aurais pas dit mieux, la situation actuelle est très complexe et peut autant s'améliorer que s'empirer selon les événement prochains. Au final tout peut basculer si jamais une catastrophe diplomatique venait à avoir lieu, mais heureusement. Si le terme heureusement est employable pour décrire la situation actuelle, la nouvelle menace à laquelle nos peuples doivent faire face a au moins l'avantage de les obliger à se fédérer un temps. Ce qui va occulter toute possibilité de guerre entre les peuples Armandéens pour le moment et surtout va resserrer un peu nos liens. C'est bien malheureux que de devoir affronter une nouvelle menace, mais au moins cela sera peut être profitable à la paix lorsque nous l'aurons vaincu. Si nous arrivons à la vaincre bien entendu. » Ostiz ne tenait pas après tout à sous-estimer le danger, il tâchait juste de voir les avantages et désavantages possibles de la situation.

« Dans les faits il y a deux nations humaines pour le moment et celles-ci sont encore rivales. Il est donc probable que si l'une se fédère à un peuple, l'autre fasse le choix inverse. En effet, on peut donc dire que la situation se compliquera rapidement s'il y avait un trop plein de favoritisme. Néanmoins, je pense qu'il serait bon de profiter de la période de crise actuelle pour raffermir les liens et surtout consolider certains acquis, car voyez-vous... » Ostiz désigna du regard une carte du continent Armandéen se trouvant non loin et ajouta. « Voyez vous, la paix apporte la prospérité, une prospérité aisément mise à mal par une quelconque guerre. Nos royaumes doivent encore récupérer suite aux dernières crises d'importances et surtout… Il y a encore beaucoup de chose à accomplir, vous connaissez le désert d'Estfalia ? Cette grande étendue de sable qui recouvre une bonne partie du continent et qui est sous la juridiction de l'empire glorien ? »

Le régent acquiesça au passage cordialement de la tête pour dire à Seö qu'il n'avait pas à s'excuser quand celui-ci le fait et il ajouta.

« Le désert d'Estfalia va disparaître à terme, cela prendre sans doute une bonne dizaine d'année, mais le désert va faire place aux terres fertiles qui se trouvaient là-bas il y a un millénaire de cela. Cela va offrir de nouvelles terres cultivables à mon peuple et lui offrir plusieurs siècles si ce n'est un millénaire de développement possible avant de possiblement penser avoir un problème de place et encore… A terme, ce problème-ci sera peut-être réglé. D'ici là, je compte faire bâtir pendant ma période d'investiture une cité au centre d'Estfalia, une cité qui sera un carrefour entre les trois races d'Armanda, les humains, les elfes et les vampires. Symbole de cette paix, mais aussi de diversité. Comme Caladon d'une certaine manière, mais différente tout de même. » Tout cela n'était pas vraiment un secret, mais c'était un grand projet qui changerait sans doute la face d'Armanda, ne serait-ce qu'au niveau géographique. Car la disparition d'Estfalia représenterait en effet une preuve de ce que pouvaient accomplir les elfes et les hommes lorsqu'ils œuvraient ensemble.

« Cela vous en conviendrez, sera un symbole fort. Notamment si nous faisons construire cette cité après avoir fertilité le désert qui avait accueillit le protectorat lors de la guerre contre Vraorg le blanc. Comme pour symboliser l'union entre nos peuples, qui perdure aussi bien quand nous faisons face à un ennemi commun qu'en temps de paix. » Et sur ces bonnes paroles, le régent ajouta avec réflexion.

« Dîtes moi d'ailleurs sieur Seö. Étiez-vous un croyant assidu à l'époque où les esprits vivaient encore ? Quels sentiments ces derniers vous inspiraient-ils à l'époque et vous inspirent-ils maintenant ? Pensez-vous qu'il serait bon que nous leurs fassions honneur dans cette nouvelle cité ? » Pourquoi cette question ? Probablement car la mort des esprits supérieurs il y a deux ans de cela avait changé la face même du continent. De plus, connaître l'avis d'un elfe différent de la norme à ces sujets peut toujours être assez instructif. Connaître ceux que l'on gouverne ou les membres d'un peuple voisin est toujours utile pour un dirigeant après tout. Ostiz n'avait jamais sous-estimé l'intérêt de connaître les dispositions mentales fréquentes de chaque peuple pour s'y adapter dans les rapports qu'il pouvait entretenir avec eux. S'adapter à son interlocuteur était après tout la plus grande vertu du diplomate, encore plus quand cet interlocuteur ci pouvait être hors-norme des fois. C'était du moins ce genre de considérations qui avaient permit au régent d'aller aussi loin en politique.


Rencontre entre un messager et un régent Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Rencontre entre un messager et un régent Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seö Wënmimeril
Seö Wënmimeril
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue3/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (3/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Serviteur de la Caste

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeJeu 6 Avr 2017 - 10:12

J’écoutais attentivement le discours de Sire Ostiz. C’était visiblement un homme qui avait de grandes ambitions pour son peuple et surtout une vision de l’avenir assez nette et structurée. D’autres auraient pu croire qu’un homme avec ce genre d’objectifs cherchait surtout à s’accaparer du pouvoir, de l’influence, et des richesses, mais je décelais tout de même dans son discours sa volonté profonde de faire au mieux pour son peuple. Bien sûr, j’imaginais bien que, si lui pouvait sortir également gagnant de toutes ses entreprises, il ne s’en porterait surement pas plus mal. Je ne pouvais également m’empêcher de penser qu’effectivement, si les royaumes humains devaient se remettre sur pied après les différentes catastrophes survenues en Armanda, il en était de même pour le peuple Elfique. Seulement, pour nous, c’était beaucoup plus complexe que ça en avait l’air. Notre natalité étant compliquée par nature, nous avions parfois des difficultés à nous remettre sur pied après qu’un cataclysme ayant causé la mort de nombreux d’entre nous ait frappé. Et c’était ce qui c’était passé. Alors, certes, nous étions sur la bonne voie, surtout avec la création d’Estëllin, mais le chemin restait encore long.

« Vous avez entièrement raison et je pense qu’une seconde Caladon, même si elle sera différente comme vous l’avez si bien dit, ne sera pas de trop pour unifier les différents peuples d’Armanda. Il faut que les gens commencent à prendre conscience que les différences qui nous séparent ne sont pas un rempart mais plutôt une chance et, même si un métissage de nos peuples est impossible d’un point de vue purement biologique, il n’en va pas de même d’un point de vue social, bien au contraire. Et Caladon en est l’exemple parfait, mais elle n’est surtout pas le seul. Il n’y a qu’à voir la nouvelle cité Elfique, Estëllin, que j’ai visité il y a quelques temps. Même mon peuple commence à ouvrir ses portes plus facilement aux marchands, mais aussi aux habitants d’autres races. C’est surement dû à la pensée très progressiste du couple dirigeant d’ailleurs, que j’ai moi-même pu constater de mes propres yeux. Il serait grand temps que les peuples arrivent à s’unir autrement que sous la bannière de la guerre pour défendre Armanda. » Je marquais une courte pause. Bien sûr, je pensais totalement ce que je disais, et, malgré mon scepticisme, je ne pouvais que constater cette amélioration globale des relations entre les différents peuples, et notamment la relation entre les elfes et les vampires. Bien sûr, il y avait encore une certaine animosité, comme le montrait par exemple les réactions à la transformation de la princesse Ataliel, mais, d’une manière générale, la situation commençait à se calmer doucement.

« En ce qui concerne les esprits… Je ne sais pas trop. Disons que j’ai eu une enfance et une vie un peu particulière, et assez nomade. Non pas que je les dénigre, ce serait une folie puisque, pour le peuple elfique, ils sont particulièrement importants, mais je n’ai jamais été très grand pratiquant des coutumes de mon peuple, comme peu l’attester par exemple mon manque d’expérience en ce qui concerne le protocole, donc je ne suis pas le mieux placer pour donner mon avis à ce sujet. Simplement, il faut aussi considérer que, si vous voulez créer une cité comme Caladon, il pourrait être bon de le faire. En réalité, vous avez soit le choix de prôner une neutralité politique et spirituelle totale et ainsi de ne pas nécessairement faire en sorte de leur faire honneur et de laisser les différents peuples le faire à leur manière, soit choisir de les honorer publiquement, mais alors il faudra respecter chacune des pensées pour conserver cette neutralité à laquelle vous semblez tenir. Enfin, tout ça n’est que mon avis, et je n’ai pas la connaissance politique pour vous permettre de vous dire quoi faire ou non. En ce qui me concerne plus particulièrement je vous dirais que, même si je les respecte énormément pour ce qu’ils ont fait, leur disparition n’a pas non plus chamboulé totalement ma vie. Cela peut paraitre ingrat, mais je n’aime pas faire de langue de bois. » Je souriais, tâchant d’atténuer au moins un peu mes propos. A vrai dire, même s’ils avaient toujours plus ou moins fait partie de ma vie, la disparition des esprits ne m’avait pas affectée plus que de raison.


Rencontre entre un messager et un régent Assass10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue6/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeSam 8 Avr 2017 - 18:50

Ostiz était le genre d'homme à penser que l'ambition et la volonté de prospérer étaient sources de progrès, mais aussi de changements. Qu'il n'est pas néfaste de vouloir accomplir de grandes choses et de se donner les moyens pour cela, mais qu'il importe surtout d'accomplir ceci. Vouloir le pouvoir n'était pas quelque chose de malfaisant en soit à ses yeux, c'était ce qu'on en faisait qui comptait. Bien entendu, le pouvoir pouvait corrompre ou inciter à des abus, mais c'était ce même pouvoir qui permettait de changer les choses. Sans pouvoir, pas de changement, certes chaque être contribuait au bon déroulement du monde et avait son importance, chaque pion comptait sur l'échiquier du destin, mais… C'était les pièces d'échecs les plus importantes au final qui décidaient dans quel sens ce genre de choses pouvaient aller. En somme, n'importe qui peut avoir son importance, mais c'était ceux qui avaient le pouvoir finalement qui pouvaient le plus aisément changer les choses. Bien entendu rien n'était réellement impossible, mais Ostiz se doutait que s'il n'avait jamais été régent, certains des projets qu'il avait en tête ne pourraient pas se concrétiser…

« Oui, c'est l'union en temps de paix qui importe le plus maintenant. Car l'union en temps de guerre est facile face à une menace si grande qu'elle suffit à nous faire oublier un temps nos différences et rancœurs. Mais… Il n'y aura pas toujours de menace comme celle-ci pour nous obliger à unir et il ne serait pas souhaitable qu'il y en ait toujours une d'ailleurs. Il faudra donc que nous arrivions à garder cette unité même en temps de paix. C'est au final cela qui sera le plus difficile. Mais comme toujours, ce ne sont pas les plus grandes œuvres et les plus belles qui se bâtissent en un claquement de doigts. » Acheva t-il donc de dire avec calme, car en effet il importerait que la paix perdure sur le long terme. Néanmoins, Ostiz ne pensait pas que cela se ferait forcément avant une nouvelle guerre dans les faits, car si les humains ont tendance à s'adapter vite. Les elfes et les vampires sont lents quand il s'agit de changer de mentalités, plus que ça l'on pouvait même souvent les qualifier de rancuniers. C'était un trait de caractère que le régent avait aussi bien pu observer chez les vampires que chez les elfes et ce n'était pas forcément ce qui allait aider au mieux à la bonne continuation de la paix…

« Je pense que cette cité gardera une certaine neutralité quant à la question des esprits en général. De toute manière, ce sont des croyances partagées par la grande majorité des Armandéens, il n'est donc pas un mal de laisser ces derniers rendre hommage aux esprits comme ils le désirent, ce tant que cela ne nuit pas à la paix. » Il ne commenta pas sinon le fait que sieur Seö n'avait pas forcément donné une grande importance aux esprits pendant son existence, c'était son droit après tout. Puis il ajouta avec réflexion.

« Je me rends compte sinon que je vous ai posé beaucoup de questions pour l'instant et que vous y avez répondu avec diligence. Je pense donc qu'il serait la moindre des choses que je fasse de même si jamais vous avez des questions à me poser. N'hésitez point à m'en faire part dans ce cas. » C'était après tout la moindre des politesses, car lorsque l'on se permet de questionner quelqu'un à profusion, il était normal de répondre aux questions de ce dernier si jamais il en avait. Aux yeux d'Ostiz c'était en tout cas l'un des nombreux pactes sociaux que se devaient de respecter les êtres civilisés.

De plus, il serait intéressant de constater quel genre de questions cet elfe désirerait lui poser, après tout les questions qu'on vous pose peuvent révéler beaucoup à elles seules. Sans oublier qu'il n'était point contre de partager sa connaissance tant que cela ne concernait pas bien entendu des secrets d'états, car après tout, il y avait des choses qui personne ne devaient savoir en dehors des hommes et femmes habilités à cela. Mais de toute manière, il se doutait que ce messager n'allait pas s'amuser à poser des questions sensibles, celui-ci n'avait après tout ni l'air de quelqu'un de naïf, ni de quelqu'un ayant des arrières-pensées peu avouables sur l'instant.


Rencontre entre un messager et un régent Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Rencontre entre un messager et un régent Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seö Wënmimeril
Seö Wënmimeril
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue3/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (3/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Serviteur de la Caste

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeLun 10 Avr 2017 - 14:01

Le sire Ortiz avait indubitablement raison dans la conduite de paix. Il paraissait évident qu’il n’était pas vraiment possible de concevoir une paix durable si cette dernière n’était finalement fondée que sur une alliance contre un ennemi commun. Il n’était bien sûr pas souhaitable qu’il en soit toujours ainsi après tout, car, le propre d’une période de paix, c’était finalement qu’il n’y avait pas de menace à signaler, ou alors d’infimes. Il fallait donc effectivement se poser la question du prolongement de cette alliance mais sans qu’il y ait un ennemi commun, ce qui, au vu de ce que j’avais pu voir dans mon propre peuple, ne serait pas une chose aisée. Il fallait simplement voir l’attitude qu’avait eue mes compatriotes au sujet de leur ancienne princesse par exemple, qui révélait une certaine haine l’attente des miens envers le peuple de la nuit. Certes, c’était difficilement blâmable au vu du passé que nos races avaient pu connaitre, mais il était grand temps de tourner la page et oublier cette période sombre de notre histoire. Nous étions, finalement, tous en vie et l’expérience démontrait qu’avec de la volonté une cohabitation était parfaitement possible. Du moins, c’est ce que j’espérais.

Le choix que faisait le régent de conserver la neutralité au sein de sa future ville était à mon sens le meilleur, si toutefois il laissait chacune des religions s’exprimer comme elles le souhaitaient sans en favoriser aucune. Bien sûr, il n’incombait pas qu’à lui de faire régner cette neutralité, il allait falloir que les différents groupuscules concernés arrivent eux aussi à vivre et cohabiter ensemble. Comme pour la paix entre les peuples, c’était quelque chose de complexe et de difficilement anticipable. Seul l’avenir pourrait dire si cette vie commune fonctionnerait, après tout. Il était souvent bien plus difficile de rendre quelque chose de neutre et accessible à tous que de prendre un parti, et, en ça, le régent avait mon respect dans ses choix.

« Votre choix est à mon sens le plus sensé, mais également le plus compliqué. La neutralité, comme pour la paix entre les peuples, est quelque chose de difficile à obtenir, et surtout à conserver. J’imagine que votre nouvelle cité sera d’un côté à l’image que nous souhaitons voir fleurir en Armanda, un endroit où tous peuvent cohabiter et respecter leurs traditions sans jugement ni haine, un endroit paisible, sans conflit particulièrement important et qui nécessitent de nouvelles batailles. C’est une voix complexe dans laquelle vous vous engagez et je vous souhaite d’y réussir, puisque, finalement, si vous parvenez à votre but, ce sera l’indicateur qui prouvera que la face d’Armanda a profondément changé, et en mieux. » Je marquais une courte pause.

Je me demandais quelle question j’allais bien pouvoir poser au régent. En réalité, j’en avais bien une mais je n’osais guère lui en faire part. Je ne connaissais pas bien la problématique et n’avait entendu que des rumeurs au sujet de la cours des miracles, mais je me demandais bien quel était l’avis du régent de Gloria à ce sujet. Il devait forcément en avoir connaissance, mais avait-il vraiment les moyens d’intervenir ? Puisque, finalement, c’était lui qui m’avait posé la question, je choisissais de sauter le pas, atténuant toutefois mes propos pour ne pas lui paraitre trop brutal, puisque, finalement, je ne lui imputais en rien une quelconque responsabilité et je cherchais juste à m’informer.

« Et bien… A vrai dire, j’ai peut-être une question. Je tiens à vous dire que je n’ai pas beaucoup d’information à ce sujet et donc pas de matière à juger quoique ce soit, et je cherche justement à en savoir plus et avoir votre avis sur ce point-là. Vous l’aurez peut-être deviné, ma question concerne la cours des miracles. Si j’ai bien compris, il s’agit d’une organisation criminelle aux activités hétérogènes qui s’organise dans vos souterrains, c’est bien ça ? Quel est votre position sur le sujet en tant que Gérant de la cité et de l’empire ? Ne pensez-vous pas qu’une organisation comme celle-ci ne représente un problème pour la paix en Armanda, surtout si l’on écoute les rumeurs qui parlent de ce qu’il s’y passe ? » Loin de moi l’idée de dire que le régent n’avait rien fait ni considéré la question, bien au contraire, mais je voulais simplement savoir où en était la situation. Au vu des dires qui circulaient sur le lieu, leur existence et leur prolifération était tout sauf souhaitables pour le continent.



Rencontre entre un messager et un régent Assass10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue6/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeJeu 13 Avr 2017 - 15:15

S'il y avait bien une chose qui était source de facilité quant au fait de faire preuve de neutralité du point de vue de la religion sur Armanda, c'est que tout le monde avait à peu près la même religion. En dehors des fidèles de Vraorg aux croyances dangereuses, c'était le culte des esprits et la considération plus ou moins grande de l'esprit du néant qui primait. La seule véritable différence entre les croyances se faisait plus entre les alayiens privilégiant avant tout l'hommage au Néant et les Armandéens en général qui préfèrent les 7 frères esprits. Mais dans les faits toutes les croyances se basaient sur le même socle et Armanda n'était donc pas vraiment terre de diversité religieuse, sauf par rapport à des détails, car tout le monde croyait encore ou du moins honorait à peu près les mêmes dieux qui avaient existé. Décider comme Ostiz voulait le faire d'être neutre à ce sujet était donc loin d'être une position vraiment délicate, ce n'est pas après tout comme s'il y avait eu dix religions à gérer en même temps et toutes emplies de contradictions et de croyances tout à fait opposées…

« La complexité et la difficulté sont la marque souvent des plus grands projets et accomplissements sieur Seö. Je n'ai pas peur que bâtir cette cité et en faire la représentation d'un idéal de paix soit complexe, car bien au contraire cela me prouve qu'il est d'autant plus important d'y arriver. »
Se contenta ensuite d'ajouter Ostiz à ce sujet, avant de paraître légèrement concerné quand l'elfe se mit à aborder le sujet de la cour des miracles. Comme si on était en train d'aborder avec lui le fait de discuter d'une taxe, signe qu'il n'est pas vraiment inquiet à ce sujet et qu'il ne le cachait pas. Mais après tout n'était-ce pas normal pour le régent d'un empire fort et prospère qui avait sans doute plus à craindre des nations voisines que de quelques groupuscules au sein de ses frontières ? Sans pour autant ignorer ces derniers bien entendu.

« Le cour des miracles n'est pas une menace, c'est un regroupement de criminels cherchant à prospérer et une certaine sécurité. Tant qu'ils ne dévient pas de cette voie, ils ne représentent pas une gêne assez grande pour nécessite une intervention brutale, même si bien entendu, il reste normal de les surveiller tout de même pour éviter qu'ils en fassent trop. Mais croyez-moi, s'ils s'amusaient à vraiment devenir dangereux pour la paix, leurs jours seraient comptés. » Se contenta donc de répondre le régent avec le plus grand sérieux du monde. Certes, la cour n'était pas non plus insignifiante vu qu'elle avait une certaine influence dans le quartier ouest, mais elle était clairement bien loin de pouvoir se mettre à dos l'état glorien car l'empire était une nation forte et autoritaire dans les faits et qui était loin, très loin de concentrer tout son pouvoir à Gloria. Cela était une évidence pour tous les habitants de l'empire. En somme, pour un état souverain ayant le contrôle ferme de l'armée et surtout un service de renseignement efficace, la cour n'était pas vraiment une grande menace. Néanmoins, cela ne voulait pas dire qu'Ostiz n'allait pas les surveiller...

« De plus, même dans le cas où ils pourraient nuire à la paix. Ce serait sot de leur part de le faire. Qu'y récolteraient-ils ? La loi martiale, des poursuites judiciaires sévères, le durcissement du régime et des conséquences politiques qui n'iront pas en leur faveur bien au contraire. C'est cela qui arrive lorsqu'une nation est en guerre ou veut votre destruction. » Le commerce criminel était, après tout, un commerce comme un autre, un commerce qui misait sur la paix pour prospérait. Dans les faits, ce n'était donc probablement pas une organisation qui chercherait activement à nuire à la paix. Ostiz savait pour sa part qu'il fallait plutôt voir la cour comme une guilde regroupant des délinquants qui veulent prospérer et qui s'associent pour cela. Ce n'était pas aussi simple bien entendu, mais c'était un portrait assez juste de l'ensemble. Et qui mettait bien en avant le fait que la cour n'avait pas intérêt à véritablement se mettre à dos le pouvoir en place.

Sur ce, Ostiz qui ne voyait pas vraiment de raison de s'attarder sur ce sujet ajouta avec sérieux. « Quand j'y pense, dois-je m'attendre par hasard à ce que vous rejoigniez la caste des dragonniers tôt ou tard ? Pardonnez-moi ma curiosité à ce sujet, mais j'ai l'impression que c'est une possibilité étant donné que vous êtes l'ami d'un dragonnier, rendez service à ce dernier et que vous avez une haute opinion de cette organisation, mais bien entendu il se peut que je me trompe. » En somme, il était clair qu'il avait déduit cela de ces quelques détails qu'il mettait en avant, après tout s'il avait été à la place de l'elfe et aussi ouvert d'esprit et très probablement idéaliste que ce dernier, c'est ce qu'il aurait fait.


Rencontre entre un messager et un régent Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Rencontre entre un messager et un régent Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seö Wënmimeril
Seö Wënmimeril
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue3/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (3/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Serviteur de la Caste

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeMer 19 Avr 2017 - 10:16

Je ne pouvais m’empêcher de douter du fait que la cours des miracles ne soit pas une menace, bien que je comprenne le point de vue du régent. En réalité, même si effectivement il n’était pas dans leur intérêt de nuire à la paix directe d’Armanda, leurs agissements pouvaient tout de même avoir de lourdes conséquences, et ce même si ce n’était pas volontaire de leur part. Les rumeurs qui tournaient au sujet de cet endroit ternissaient littéralement l’image de paix que voulaient se donner tous les peuples à présent. Les agissements des groupuscules qui composaient la cour laissaient entendre des pratiques anciennes et ancestrales, surtout au niveau des vampires. Et, dans un moment ou le peuple de la nuit tâchait finalement de regagner une certaine faveur dans l’opinion publique, ces agissements étaient plus que discutables. Même si je ne doutais pas que le régent ait une armée et un corps de renseignement des plus efficaces, je me demandais s’il ne sous estimait pas l’impact sociologique de la présence de tel comportement au sein d’une capitale comme Gloria. De ce que j’avais pu voir de mes voyages, et cet avis concernait beaucoup de gens différents, l’image de cette cité forte et autoritaire s’en retrouvait ternie. Je laissais alors le régent finir, puis je lui répondais.

« Je ne doute absolument pas de votre organisation militaire et de la qualité de vos renseignements, et je ne mets pas en cause que la cours des miracles ne veuille nuire directement à la paix en Armanda. Simplement, l’idée de savoir qu’une organisation criminelle sévit au beau milieu de la capitale de votre empire à l’air d’en effrayer plus d’un, surtout au vu des exactions qui peuvent y être commises. Ainsi, sans être une menace directe, je pense que ce groupe représente une nuisance conséquente, que ce soit pour l’image des vampires qui essaient désespérément de racheter leur passé, ou que ce soit pour l’image de Gloria qui, malgré ses qualités reconnues en termes de rigueur, laisse proliférer ce genre d’organisation en son sein. » Je marquais une pause. Je m’étais pris au jeu du régent et j’allais peut-être un petit peu trop loin. Finalement, il devait tout de même mieux savoir que moi ce dont il retournait de ce groupe dont je ne connaissais finalement que des rumeurs. Je choisissais alors de continuer, puisqu’il serait sans doute aussi intéressé d’avoir des informations davantage issues du peuple, ce qui, à mon sens, était indispensable pour gouverner efficacement.

« Loin de moi l’idée de critiquer votre politique, Sire Ortiz. J’essaye simplement de vous apporter un point de vue un peu moins expert que le vôtre, et surtout celui de l’image que véhicule parfois ce problème à travers Armanda. Nous sommes bien d’accord qu’ils n’ont aucun moyen de vous menacer, mais je reste persuadé qu’ils peuvent être une nuisance bien plus réelle que ce que beaucoup semblent croire. Ce genre d’organisation, surtout en cette période, ne doit pas être pris à la légère. » Je finissais ainsi de donner mon avis sur le sujet, ne souhaitant pas radoter ni donner l’impression au régent que je voulais lui faire la leçon, en espérant simplement qui ait entendu mon point de vue sans trop m’en vouloir.

Je fus surpris par sa demande concernant la Caste, puisque c’était effectivement une idée qui me trottait dans la tête depuis quelques temps maintenant. La lassitude de mon voyage sans but semblait s’installer peu à peu dans ma vie, et, ne voulant pas retomber dans mes travers, il fallait que je fasse quelque chose. Et, finalement, cette opportunité c’était presque offerte naturellement à moi par cette rencontre avec le dragonnier vampire, Lewyn. Dans son discours, il m’avait presque convaincu de me concerner maintenant davantage dans l’avenir d’Armanda, et surtout, il m’avait sans le savoir donné une idée de comment je pourrais le faire. Ce serait indubitablement pour moi l’occasion de m’améliorer, et surtout de redonner un but à la longue quête qu’était mon existence.

« Et bien… Vous semblez lire dans mes pensées. En effet, c’est une chose que j’envisage plus que sérieusement, mais elle n’est pas non plus cantonnée à mon amitié avec le Sire Viladric. Disons que cette rencontre à davantage été un déclic qui m’a donné un moyen de répondre à un problème qui stagnait depuis maintenant un certain temps. Donc oui, je pense tenter ma chance, du moins si j’y suis accepté. » Je souriais au régent, lui répondant sur un ton calme et réfléchi. J’avais certes eu le temps d’y penser, et, plus je le faisais, plus je me rendais compte que, finalement, c’était la seule chose dont j’avais vraiment eu envie depuis longtemps.


Rencontre entre un messager et un régent Assass10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue6/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeMar 25 Avr 2017 - 19:31

Ostiz écouta la réponse de l'elfe et en conclut que celui-ci se fiait en partie à des rumeurs à ce sujet. La présence de vampires à la cour des miracles était par exemple presque inexistante de ce qu'il savait, même s'il y en avait, c'est juste qu'évidemment les vampires préféraient pour là plupart autre chose de leur existence que traînait dans une organisation criminelle humaine, où ils devraient obéir à des humains ce qui ne plaisait quasiment à aucun vampire. Ostiz connaissait assez la nature vampirique en tout cas pour savoir que la plupart d'entre eux accepteraient très mal le fait de devoir obéir à un humain et encore plus à un elfe. D'un point de vue de quelqu'un connaissant assez bien les vampires, même sans être aussi bien renseigné que lui, il est donc évident que la cour des miracles restait presque essentiellement humaine.

« Votre point de vue est juste sieur Seö. Mais il se base en partie sur des rumeurs exagérant certains faits, notamment la proportion de vampire dans la cour qui est très minoritaire en réalité, mais aussi sur l'ampleur et la priorité que représenterait cette nuisance alors qu'actuellement les chimères et les disciples de Vraorg se manifestent. Bien entendu, je ne dis pas que je ne compte pas agir si nécessaire ou même faire en sorte de les surveiller activement, mais il y a deux poids deux mesures. D'ailleurs, qui vous dit que je ne suis pas déjà en train d'agir à l'égard de la cour d'une certaine manière ? Je n'en dirais pas plus, car cela sont des affaires d'état, mais croyez-moi, je sais déjà où m'en tenir. »

Il sous-entendait néanmoins avec ces dernières paroles que cela été l'affaire des services de renseignements gloriens et qu'en ce domaine, il ne pouvait bien entendu pas être généreux en informations avec n'importe qui. Dans tout les cas, le régent en conclut surtout qu'il s'occuperait de la cour en temps voulu si nécessaire, mais en attendant il avait d'autres choses à faire avant. Sauf si bien entendu, il était forcé de réviser ses priorités pour affirmer certaines choses haut et forts de manière radicale, mais c'était improbable.

Quant au fait que le sieur Seö soit intéressé par la caste, Ostiz eut juste et cela n'étonna point ce dernier d'ailleurs. En effet, cela lui avait paru très probable que l'elfe en face de lui soit intéressé par cette dernière. Après tout, il semblait sincèrement respecter la caste et en plus il était ami avec un dragonnier, il était donc possible que le désir de rejoindre cette organisation l'étreigne. Une organisation neutre diplomatiquement d'ailleurs et ce n'était pas plus mal dans les faits.

« Ce n'est qu'une question de probabilités et de suppositions, il m'est juste apparut très probable que vous désiriez rejoindre la caste au vu de certaines évidences et je vous ai fait part de ma déduction. » Précisa-t-il d'ailleurs calmement quand l'elfe lui disait qu'il lisait dans ses pensées, ce avant d'ajouter ensuite avec réflexion.

« Votre intégration à la caste aura l'avantage de vous permettre de vous battre pour une cause vous semblant juste je suppose, de plus elle ira je pense dans vos intérêts de voyageurs étant donné qu'elle est neutre diplomatiquement et ne prend pas parti pour une nation plus qu'une autre. Pour ma part, un tel choix est tout à fait légitime en tout cas… Néanmoins, une question se pose. » Ostiz laissa un instant de silence planer, puis ajouta. « Avez-vous toujours été un indépendant dans le passé ou vous est-il déjà arrivé de faire parti d'une organisation ? Que pensez-vous de l'idée de devoir obéir à quelqu'un ou à une quelconque hiérarchie ? Ce sont là des questions qui se posent évidemment, bien entendu la caste n'est pas spécialement sévère à ce sujet, mais il reste que vous allez sans doute sacrifier une bonne partie de votre indépendance pour cela, êtes-vous certain de ce choix ? » Il laissa un nouvel instant de silence planer, puis conclut simplement. « Néanmoins, c'est en sacrifiant ainsi une partie de votre liberté que vous gagnerez en pouvoir et en responsabilité et en capacité de changer les choses. Voyez cela comme une sorte de sacrifice pour un gain d'une autre nature. » C'était tout à fait le genre d'Ostiz en tout cas d'analyser ainsi une situation de manière logique et appliquée.


Rencontre entre un messager et un régent Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Rencontre entre un messager et un régent Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seö Wënmimeril
Seö Wënmimeril
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue3/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (3/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Serviteur de la Caste

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeJeu 4 Mai 2017 - 10:15

Bien sûr, le régent avait raison. Je manquais cruellement d’information concrète au sujet de la cours des miracles pour pouvoir vraiment débattre de la qualité possible de sa malfaisance. Je ne pouvais donc pas non plus me permettre de continuer le sujet surtout vu que, de ce que je voyais, le sujet était, sinon sensible, au moins confidentiel. Cela me donnait d’ailleurs à penser que, comme disais le régent, il devait d’ores et déjà s’être beaucoup penché sur le sujet pour avoir déjà élaboré de telles déductions. J’en concluais donc que la situation était plus ou moins sous contrôle selon lui, et je n’avais aucune raison de ne pas me méfier à son avis qui était sans aucun doute plus éclairé que le mien. Il devait surement avoir bien pris le temps de définir ses priorités, et, si la cours n’en faisait pas immédiatement partie, c’est qu’il devait avoir ses raisons.

« Vous avez parfaitement raison, je ne suis certes pas le mieux placé pour parler de ça vu mon manque d’informations concrètes. Si vous me dites que la cours n’est pas une menace directe et surtout pas une priorité, à ce moment-là, je pense qu’il serait judicieux de vous faire confiance avec ce sujet. » Mon ton était posé et humble.

En ce qui concernait la caste, il était vrai que j’avais déjà songé à tout ce que me disais le régent. J’avais conscience que rejoindre ce groupe allait être un tournant à cent-quatre-vingt-dix degrés dans ma vie, car c’était le genre de chose que je n’avais jamais réellement fait auparavant. J’avais toujours était plus ou moins libre, et c’était un aspect que j’avais toujours particulièrement recherché. En faisant ce pas en avant, je contredisais presque la manière que j’avais toujours eue de vivre, loin de tout et surtout sans attache. Alors certes, cet aspect avait d’ores et déjà un peu changé avec l’arrivée dans ma vie de Maïa, Lise et Alvis qui représentaient alors mon seul et unique point d’accroche en Armanda. Mais j’en avais simplement assez de vagabonder sans réelles raisons à travers le continent. Effectivement, cette amitié avec Lewyn avait était motrice dans cette décision, mais elle n’en avait pas nécessairement été l’origine. C’était un domaine sur lequel je m’étais beaucoup interrogé, avant de faire ce choix. Je répondais donc aux interrogations du régent.

« Votre avis est tout à fait juste, c’est un choix que j’ai longuement réfléchi auparavant. A vrai dire, je n’ai jamais vraiment intégré de groupuscule aussi organisé que pourrait l’être la Caste, ni aucun groupuscule par ailleurs. J’étais à Aigue Royale, ainsi qu’à Sandur, mais pas vraiment dans les forces armées ou sous les ordres de quelqu’un donc je peux dire que non, je n’ai jamais fait partie d’une réelle organisation. » Je marquais une courte pause, avant de poursuivre. « Mais soyez sûr que j’ai conscience de sacrifier une partie de ma liberté pour les rejoindre. Simplement, errer sans but dans le continent est quelque chose qui devient lassant, à force, et j’ai des compétences qui pourront leur être utiles s’ils en ont besoin, du moins je le pense. Cela suffit, en plus de mon amitié avec le Sire Viladric, à justifier mon choix. » Je reprenais mon souffle, avant de finir. « Et, en ce qui concerne les responsabilités auxquelles je pourrais faire face, et même si, en un sens, c’est nouveau pour moi, je saurais y faire face calmement, j’en suis convaincu. » Je souriais au régent, finissant ainsi ma tirade.

Je n’étais pas prétentieux, mais j’étais quelqu’un de réfléchi. Si je ne m’étais pas senti de faire face, je ne l’aurais pas fait, et, là, ce choix était à mes yeux parfaitement raisonné, même s’il s’agissait sans doute d’un grand pas dans l’inconnu.


Rencontre entre un messager et un régent Assass10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue6/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeMer 10 Mai 2017 - 20:05

Il paraissait normal à Ostiz que l'elfe ait longuement réfléchit avant d'envisager de faire le choix de la caste, après tout de base les elfes étaient connus pour prendre le temps de réfléchir avant de prendre les décisions importantes, mais aussi car un choix qui changerait une vie ne pouvait pas être prit à la légère. Et il comprenait d'ailleurs que l'elfe ait certaines choses à changer quant à ses habitudes étant donné que celui-ci prétendait n'avoir jamais intégré de groupuscule aussi organisé que pouvait l'être la caste des dragonniers. Par contre, cela n'étonna pas vraiment le régent que l'elfe ait fait partie de la rébellion et du protectorat, en même temps l'inverse aurait été étonnant. Même s'il existait des elfes qui avaient servit Vraorg les blancs, ça avait rarement été les plus sains d'esprits ou les plus recommandables dans les faits.

« C'est un parallèle intéressant sieur Seö. Votre choix de sacrifier une partie de votre liberté est au final fort compréhensible, après tout quelle liberté par exemple un homme comme moi a-t-il ? Certes, je peux faire certaines choses que quelqu'un qui ne dirige pas ne peut pas faire, mais je suis aussi assujetti à ma fonction et à ses devoirs et ce à beaucoup de niveaux. Je ne peux pas me dire demain que je peux tout laisser derrière moi et aller vivre en ermite à l'Ouest, peut-être que je le pourrais, mais cela aurait de graves conséquences à plusieurs niveaux. Et à un moindre niveau, c'est ce qui va vous arriver lorsque vous deviendrez un serviteur de la caste. »

Après tout, les responsabilités n'étaient jamais une source de liberté, bien au contraire. Celui qui voulait vivre libre et sans rien devoir à personne devait fuir ces dernières et surtout fuir le fait d'avoir un quelconque pouvoir de changer les choses. Car celui qui peut changer les choses justement, a sacrifié une partie de sa liberté au fait d'avoir l’influence nécessaire de le faire ou pour s'engager dans une cause quelconque.

« Je ne doute pas en tout cas que vous saurez vous débrouiller à merveille sieur Seö, je suppose dans ce cas que la prochaine fois que nous nous verrons, vous serez un serviteur de la caste. » Crissolorio sembla réfléchir quelques instants, puis il finit par ajouter. « Laissez moi vous poser une question tout de même, que se passerait-il si un jour par un hasard j'avoue fort fortuit, vous deveniez un dragonnier ? Resteriez-vous dans la caste ? Ou envisageriez plus une certaine forme d'indépendance ou de vassalité ? » Voilà une question qui pouvait se posait et même si les probabilités que cet elfe devienne dragonnier était très petites, il restait que ce n'était pas impossible, les dernières années avaient prouvées après tout qu'à peu près n'importe qui ou presque pouvait être choisit par un dragon. Ce n'était donc pas strictement impossible.


Rencontre entre un messager et un régent Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Rencontre entre un messager et un régent Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seö Wënmimeril
Seö Wënmimeril
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue3/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (3/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Serviteur de la Caste

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeMar 16 Mai 2017 - 12:16

Il était vrai que, sur certains aspects, le régent devait bien connaitre ce parallèle. En réalité, il devait même vivre ce genre de chose à une échelle que je n’imaginais même pas. La régence d’une ville comme Gloria devait être d’une complexité impressionnante et il semblait pourtant s’en sortir à merveille pour le moment. Il devait avoir un ses aigu des responsabilités qui était surement à l’origine de son titre. Il était donc particulièrement judicieux d’écouter ses conseils et son avis en la matière, car elle devait finalement être son quotidien. J’acquiesçais donc et je lui répondais avec humilité et respect.

« Vous avez sans doute raison, et un avis comme le vôtre compte énormément. Je suis conscient du changement que ça représente pour moi mais, comme je vous l’ai dit, je suis prêt à y faire face. Mais de toute manière, rien n’est encore fait. Même si je suis proche du Sire Viladric, je ne peux pas me cantonner à me servir de ça pour obtenir des passe-droits. Il faudra que je fasse mes preuves auprès de lui comme du reste de la Caste pour me montrer digne de leur confiance. Quant à me débrouiller… je compte faire de mon mieux, alors je pense que ça ira. » Dis-je sur un ton sérieux, quoi que légèrement amusé sur la fin. C’était une décision avec laquelle j’avais appris à me familiariser et il était maintenant un peu plus facile d’en plaisanter.

Sa question me surprit, car elle me rappelait par certains aspects les questions que Lewyn et l’impératrice avaient pu me poser également. Comme pour eux, je n’y avais jamais vraiment réfléchi tant cette destinée me paraissait loin de la mienne. Et, même si c’était un peu tombé sur le coin de la tête de Lewyn également, je devais bien avouer que je n’envisageais pas, pour ma part, cette possibilité. Je répondais donc sur un ton courtois au régent, après avoir pris un léger temps de réflexion tout de même.

« Si je devenais Dragonnier ? Je dois bien avouer que l’on m’a déjà posé cette question. » Je souriais, amusé. « Cette probabilité me semble assez faible, mais admettons. Je ne saurais vraiment vous dire si je resterais dans la Caste mais, si cette nouvelle vie me convient, alors oui c’est probable. Mes valeurs personnelles sont parfaitement en accord avec le groupe, et elles ne changeraient pas si jamais je devenais dragonnier. La logique voudrait donc, naturellement, que je reste avec eux comme si de rien était. Je dois bien dire que je ne saurais vraiment définir l’impact que peut avoir la création d’un lien aussi fort dans une vie, mais je suppose que, pour moi, cela ne changera au moins pas tout ce à quoi j’aspire. » Je souriais au régent, mettant fin à ma tirade. Il était certain que, quoiqu’il puisse arriver, il y avait peu de chance pour que ce que j’étais fondamentalement aujourd’hui ne change vraiment.


Rencontre entre un messager et un régent Assass10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue6/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeJeu 18 Mai 2017 - 7:52

Crissolorio était dans l'état d'esprit de l'homme qui envisageait tous les cas de figures possibles et s'y préparait, c'est ainsi après tout que l'on pouvait gérer au mieux chaque situation et surtout ne pas trop être trop prit par surprise par les caprices de la chance ou de la fortune. Après tout, les dernières années avaient bien prouvées que certains événements improbables pouvaient tout à fait survenir, il valait donc mieux être sur ses gardes pour éviter d'être débordé par ce genre de choses. Surtout que pour quelqu'un comme lui qui dirigeait un gigantesque empire dont Gloria ne représentait qu'une partie de la population, il valait mieux ne pas être trop imprudent.

« Je ne suis pas encore très instruit des pratiques de la caste des dragonniers je vous avouerai, mais je ne crois pas avoir entendu parler d'épreuves particulières pour intégrer cette dernière en tant que serviteur de la caste. J'avais entendu dire qu'ils acceptaient surtout l'aide de ceux qui étaient compétents et dignes de confiance. Après, je suppose que cela dépend des dragonniers au sein de cette dernière surtout, quant au passe-droit, je suppose que cela dépend aussi de la droiture de votre ami dragonnier. Qui sait ? Il pourrait peut-être accepter que vous intégriez la caste sans pour autant vous faire de faveurs, mais il est vrai qu'inconsciemment, même sans le vouloir, nous avons tous tendance à faire preuve d'une certaine bonté envers nos amis. » C'était une vérité sur la nature humaine et non-humaine, quand on apprécie quelqu'un, même sans vouloir faire de faveur... Inconsciemment, on était poussé à le faire tout de même.

« Le fait d'être dragonnier est un rêve partagé par beaucoup d'Armandéens, mais ironiquement pour ma part on ne m'a jamais posé la question que je viens de vous poser. » Ne manqua pas sinon de répondre Ostiz pensif à ce sujet lorsque Seö lui précisa qu'on lui avait déjà plusieurs fois poser la question qu'Ostiz avait poser. En même temps… Crissolorio ne devait pas être le genre d'homme que l'on imaginait dragonnier.

« Je vous remercie en tout cas d'avoir répondu à mes questions sieur Seö, puis-je savoir par hasard si je peux faire quoi que ce soit pour vous aider sinon pour votre plus ou moins court séjour à Gloria ou pour votre prochain voyage ? Je suppose après tout que cet entretien tire à sa fin pour nous deux comme nous avons sans doute chacun à faire, mais étant donné que cela s'achève en bon terme et que vous acceptez de me rendre service en portant un message de ma part au dragonnier Viladric, voyez ceci comme un remerciement de ma part. » Après tout le régent pouvait bien remercier un elfe qui lui rendait service et qui n'avait pas été de désagréable compagnie. C'était bien le minimum au final de la part d'un homme civilisé comme lui.




[Hrp : Pour te dire si cela te convient, qu'on pourrait très bientôt conclure ce rp peut-être ? À voir sinon si on en ouvre bientôt un autre o/.]


Rencontre entre un messager et un régent Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Rencontre entre un messager et un régent Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seö Wënmimeril
Seö Wënmimeril
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue3/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (3/10)
Xp disponibles: 2

Assistant
Serviteur de la Caste

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeLun 22 Mai 2017 - 16:14

Comme le régent, je ne connaissais pas plus que ça les pratiques inhérentes à la caste. Je supposais également que, du moment où l’on mettait ses compétences à son service, elle ne devait pas refuser beaucoup d’arrivants. Mais d’un côté, j’avais aussi envie d’aller plus loin dans cette relation avec le groupe et de m’investir plus que jamais dans la défense du continent. Même si je savais au fond de moi que mon acceptation ne serait probablement qu’une formalité, y être respecté et acquérir la confiance de ses membres était une autre paire de manche. Enfin, seul l’avenir en déciderait de toute manière, il ne restait qu’à voir comment les choses allaient évoluer. Je me tournais donc à nouveau vers le régent avant de lui répondre.

« En réalité, je suis d’accord avec vous. Ce n’est pas une bonne chose mais j’espère pouvoir honorer et donner raison à cette bonté dans les évènements à venir. Je ne veux pas me contenter d’être simplement admis parmi eux, il y aura sans doute une période pendant laquelle je devrais gagner leur confiance et, même si je ne m’en fais pas, ce n’est pas à négliger pour moi. » C’était des paroles simples mais sincères, il me tenait vraiment à cœur d’intégrer le groupe de la meilleure des manières, même si ça signifiait, pour moi, beaucoup de changements en perspective.

« Je suppose que personne ne vous l’a encore demandé puisque vous semblez particulièrement attaché à votre ville. Non pas que cela changerait quoi que ce soit, mais vous paraissez déjà au maximum des responsabilités que vous pourriez avoir, alors je pense simplement que les gens ne vous imaginent pas en cumuler encore plus. » Lui répondais-je sur un air légèrement amusé. En effet, il était difficile de croire que quelqu’un comme le régent puisse avoir encore plus de responsabilités qu’il n’en avait déjà. Et puis, les dragonniers étaient souvent des combattant amenés à guerroyer sur les différents fronts d’Armanda, et la cité de Gloria ne pourrait surement pas se permettre de voir partir celui qui la dirigeait.

« Et bien… Je ne pensais pas m’attarder à Gloria, j’ai encore beaucoup à faire avant de rentrer à Caladon effectivement, et j’imagine que vous avez également votre lot d’affaires à régler vous aussi. Je ne vais donc pas vous déranger plus longtemps, et il est inutile de me remercier, c’est tout à fait normal. » Je souriais au régent, avant de poursuivre. « Et puis, vous avez pris le temps de me donner votre avis et des informations sur le monde que je n’avais pas forcément, ce qui, finalement, a aussi énormément de valeur. En quelque sorte, nous sommes donc d’ores et déjà quittes. » Je saluais alors poliment le régent Glorien, avant de lui signifier mon départ. « Avec votre permission, je vais donc vous laisser vaquer à vos occupations. Soyez assuré que je porterais votre message au Sire Viladric aussi vite que possible. Au plaisir de vous revoir, Sire… » J’attendais que le régent me donne congé, puis, poliment et solennellement, je pris la route du retour, sans oublier au passage de récupérer tout mon équipement auprès de la garde et après les avoir remercié d’en avoir pris soin.


Rencontre entre un messager et un régent Assass10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Rencontre entre un messager et un régent Left_bar_bleue6/10Rencontre entre un messager et un régent Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitimeMer 24 Mai 2017 - 7:03

« Oui, se faire accepter et gagner la confiance de ceux qui nous ont acceptés ainsi que prouver notre valeur est différent. C'est comme moi, à mes débuts j'étais juste un fonctionnaire comme un autre, puis j'ai démontré ma valeur, gagné la confiance de mes supérieurs et surtout, j'ai su saisir les bonnes opportunités lorsqu'elles se sont présentées à moi. Si vous faîtes de même par rapport à la caste, il est sûr et certain que vous pourrez aller loin et accomplirez beaucoup sieur Seö. Bien entendu, cela ne dépend que de vous. » Oui, Ostiz croyait au mérite et sentait que cet elfe était capable de faire de son mieux, mais seul l'avenir pourrait bien entendu confirmer ou non le fait que le destin de Seö soit grandiose ou non.

« Cela aussi et peut-être le fait que je n'ai pas le profil du cavalier céleste qui chevauche un des nobles sauriens ancestraux que sont les dragons. Beaucoup de gens se font une idée après tout très martiale des dragonniers, comme des sortes de chevaliers, mais avec des dragons à la place des chevaux. Selon moi, c'est bien simpliste de penser que les dragonniers sont uniquement ainsi, mais si les gens pensent d'une certaine manière par rapport à un sujet, c'est souvent qu'il y a une raison qui les y incite, reste à savoir laquelle. » Après tout de tels préjugés ne naissaient pas du Néant, aussi faux ou vrais soient-ils.

« Puisse l'avenir vous sourire sieur Seö, même si je me doute que vous saurez de toute manière à merveille vous débrouiller par vous-même, vous m'avez l'air après tout d'un voyageur très expérimenté. » Conclut sinon le régent avec calme et cordialité avant de laisser l'elfe prendre congé, en effet il ne doutait point que ce dernier se porterait fort bien malgré les derniers évènements qui agitaient le continent. Ostiz se dit d'ailleurs qu'il serait bien de se tenir informé à ce sujet, mais dans tous les cas il ressortit assez satisfait de cette entrevue. D'ailleurs, il était maintenant temps pour lui de retourner travailler, après tout le régent avait fort à faire… Et la machine qu'était l'empire Glorien n'allait pas continuer à tourner toute seule après tout s'il n'y avait pas quelqu'un comme lui pour huiler diligemment les rouages du mécanisme.



[Hrp : Du coup, ce sera la conclu de ce rp o/. Je vais aller m'occuper des demandes de ce pas et sinon. N'hésite pas à venir me voir pour qu'on discute d'une potentielle autre idée de rp :3 .]


Rencontre entre un messager et un régent Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Rencontre entre un messager et un régent Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Rencontre entre un messager et un régent Empty
MessageSujet: Re: Rencontre entre un messager et un régent Rencontre entre un messager et un régent Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Rencontre entre un messager et un régent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» Relations entre Politique, CIA et le Sida
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Gloria la Rescapée :: Palais impérial :: Premier étage-