Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Politique Elfique, armée et relations internationales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Orfraie Ataliel
Orfraie Ataliel
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
Politique Elfique, armée et relations internationales  Left_bar_bleue6/10Politique Elfique, armée et relations internationales  Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

Politique Elfique, armée et relations internationales  Empty
MessageSujet: Politique Elfique, armée et relations internationales Politique Elfique, armée et relations internationales  Icon_minitimeLun 13 Fév 2017 - 19:54

Politique, relations internationales et armée


Politique



Pouvoir politique elfique


La société elfique est très complexe et a toujours fonctionné de la même façon, aussi loin dont on peut se souvenir. Pour tout dire, les elfes n'aiment pas beaucoup le changement et il leur faut parfois des siècles pour en effectuer même un petit. Mais lors des événements des premières années de l’âge d’Obsidienne, ils furent contraints d’opérer certains changements drastiques qui les bousculèrent et déclenchèrent un mécanisme qui aujourd’hui les fait sortir de leur immobilisme et de leur lenteur face au changement.

Ils sont gouvernés par un conseil, lui-même présidé par un empereur ou impératrice. L’empereur ou impératrice elfique a, en général, bien moins de pouvoir que l'empereur humain. Son pouvoir dépendant essentiellement de la formation du conseil en faveur des impérialistes ou non. Mais il ou elle est très respectée et son avis est toujours écouté.

Le conseil est essentiellement formé des plus nobles et des plus anciennes familles elfiques, celles qui ont su se démarquer par des faits retentissants, des exploits, des services majeurs rendus au peuple elfique. Mais depuis quelque temps une mécanique différente c’est mise en route, permettant aux individus, même sans noble lignage, d’intégrer le conseil à condition d’avoir su se démarquer par des faits retentissants, des exploits, des services majeurs rendus au peuple elfique.
C'est ce conseil qui détient en fait le réel pouvoir. Chaque décision cruciale doit obtenir son assentiment. Les délibérations ont lieu après réunion du conseil, l'avis de tous, dont l'empereur ou l’impératrice, est écouté avec attention, et les décisions sont ensuite votées à la majorité absolue.

Les conseillers sont d'ordinaire au nombre de treize, mais ce nombre n'est pas fixé définitivement et il est déjà arrivé que ce nombre diminue, suite au départ ou au décès d'un des leurs sans parvenir à lui trouver un successeur décent, ou que ce nombre augmente, suite à une situation exceptionnelle nécessitant des mesures d'urgence importantes par exemple ou suite à la volonté du Conseil de promouvoir une famille notable. Toutefois, le Conseil prend garde à ce que ce nombre reste toujours impair, pour éviter toute inertie dans la prise de décisions.
De même tout changement de constitution du Conseil, que ce soit dans sa composition, les nominations ou destitutions, ou dans son nombre ou sa répartition, est soumise à une assemblée exceptionnelle du Conseil et la décision doit obtenir les trois quarts des suffrages et non plus une simple majorité.

Nul besoin de préciser que certaines affinités politiques ont eu tendance à se démarquer au sein du Conseil, formant alors trois grands mouvements :

  • les conservateurs, les membres du Conseil ayant tendance à prôner l'autarcie, le conservatisme des mœurs elfiques, le renfermement des elfes dans leur royaume, un certain racisme prononcé aussi envers les autres peuples, certains extrémistes allant jusqu'à prôner parfois de reprendre les bateaux pour d'autres terres plus accueillantes ;
  • les libéraux, les membres du Conseil qui prônent l'ouverture du peuple elfique aux autres peuples, la création d'alliances à long terme et pas seulement à l'occasion de guerre, le partage de connaissance et de richesses, ceux qui prônent enfin la compréhension des autres peuples, certains passionnés allant jusqu'à pousser leur volonté de tolérance aux vampires....
  • les impérialistes enfin, les membres du Conseil ayant tendance à soutenir la famille impériale en toute occasion quand les litiges se font trop sentir surtout. Plus précisément, ces membres-là peuvent très bien s'affilier d'une façon générale à un des deux précédents courants, mais en cas de crise ou de conflit, ils se rangeront à l'avis de leur Impératrice.


Ces courants ne sont pas figés, certains membres du Conseil peuvent d'ailleurs ne se sentir affilié à aucun véritablement, osciller entre chacun... Les alliances se faisant alors et se défaisant au gré de l'histoire.

Actuellement, aux premières années de l’âge d’Obsidienne, la tendance se veut impérialiste et libérale.




Empereur et Impératrice à travers le temps


Thanendiel Evanealle : Il serait le premier empereur qu’aurait connu la race elfique. Il serait celui ayant posé les bases d’un pouvoir en Conseil.

Serillë Evanealle : Elle serait la première impératrice qu’aurait connue la race elfique. Sœur et épouse du premier empereur, elle lui aurait succédé après que ce dernier est décidé de se retirer. Elle serait celle ayant posé les bases de la hiérarchisation de la société elfique avec la famille au centre de tout.

Silcion Evanealle : Troisième dirigeante que la race elfique est connue, elle serait la fille des deux premiers. D’une piété extrême envers les Esprits, elle serait celle ayant instauré les fêtes religieuses au sein de la race elfique. Il est dit qu’elle n’eut jamais de maris, qu’aucun elfe ne l’a jamais touché et qu’elle n’eut jamais d’enfants. Réservant son corps et son âme aux esprits qu’elle vénérait.

Finaën Evanealle : Quatrième dirigeant et frère de la troisième. Il serait à l’origine du code et du protocole elfique afin de maintenir la paix entre les différentes familles. C’est sous son règne que naîtront les vampires. C’est lui qui prendra la décision de faire quitter aux elfes Sylvaniel voyant que la menace vampirique ne pouvait être stoppée. Il mourra durant le voyage sur l’océan.

Leonefir Evanealle : Cinquième empereur, il est celui qui conduisit les elfes en Armanda et parla avec les dragons au nom de son peuple.

Adaëlle Evanealle : Première épouse de Leonefir, elle aura le titre d’impératrice uniquement grâce à son mariage, mais ne gouvernera jamais. Elfe mystérieuse qui aida Leonefir dans les heures les plus sombres avant de disparaître peu de temps après le débarquement en Armanda. Ce n’est qu’en l’an deux de l’ère d’Obsidienne qu’on apprendra qui elle était vraiment : Elewyn Ruddy, un Tarenth resté en Armanda pour réparer les erreurs de son père adoptif, Edwyn Ruddy.

Lalillë Ataliel : Seconde épouse de Leonefir et première impératrice non issu de la lignée des Evanealle. Elle prendra la tête du royaume après la mort de son mari durant la guerre contre les vampires. Grande guerrière, elle guidera elfe dans la guerre jusqu’à l’arrivée des humains en Armanda.

Nerur Evanealle : Fils de Leonefir et de Lalillë. Il sera élu empereur après la mort de sa mère. Il sera à l’origine de l’alliance entre les elfes et les humains contre la menace vampirique.

Thraranduil Evanealle : Il dirigea le peuple elfique durant le départ des dragons et le départ de la magie et quittera ses fonctions lorsque son grand âge ne lui permettra plus de gouverner. Il sera tué durant l’attaque Alayienne lors de la bataille des bois sombres.

Galadrielle Evanealle : Femme de Thraranduil, elle prendra sa place lorsque son mari quittera ses fonctions et les quittera à son tour, affaibli par sa grossesse.

Eliwyr Meraennon : Deuxième empereur non issu de la lignée des Evanealle. Il prendra la tête du royaume elfique après le départ de Galadrielle dont il était l’amant. Il guidera sa race durant sa migration jusqu’à Aigue-Royale quand le brouillard du Néant aura rendu la forêt de l’Ouest invivable. Il mourra lors de la bataille de l’Aube Rouge en s’interposant entre un carreau d’arbalète et Aegnor Evanealle.

Aegnor Evanealle : Dernier empereur en date de la race elfique. Il reprendra la tête d’un peuple en exil et menacer d’extinction par les deux guerres qui frappèrent successivement Armanda, avant de finalement les conduire dans les montagnes du Nord-est et leur offrir un nouveau territoire et une cité nommée Estëllin.



International



Si les elfes préfèrent vivre entre eux, de vieilles relations les lient aux autres races.

- D’abord avec les vampires, l’ennemi ancestral qui les a suivit jusque sur ce continent. D’aussi loin qu’ils s’en souviennent, ils ont toujours été en guerre : car les vampires sont pour eux des êtres maudits qui troublent l’ordre naturel des choses. L'histoire des elfes est longue même en adoptant leur manière de concevoir le temps (une génération correspondant à un millénaire) et les vampires sont associés aux pires périodes de cette histoire. Certes les premiers vampires furent autrefois des elfes, et ce fut un vampire qui le premier devient dragonnier et essaya d'imposer une paix entre les deux peuples. Mais ce fut un échec. Avant l'arrivée des hommes, la guerre dura plus de treize siècles et il en fallut un supplémentaire lorsque les humains accostèrent pour refouler la menace. Néanmoins l'immunité que les elfes semblent avoir développée contre le venin vampirique pourra peut-être, à terme, amener ces relations à changer.

Jusqu’à récemment, toutes les tentatives de trêves ou de paix s’étaient soldées par un échec. La trêve des premières années de l’ère d’Obsidienne, suivit de la paix est donc une première dans leur histoire. Bien que la haine et la rancune reste tenaces, les relations elfico-vampirique tendent à s’apaiser. Peut-être qu’une paix durable existera avec cet ennemi ancestral ?

- Pour ce qui est des dragons, les elfes sont intimement liés à eux, car dépendant de la magie dont ils sont la source. De plus, ce sont les dragons qui les ont accueillis sur le continent et qui leur ont offert ce refuge alors qu’ils fuyaient l’extinction. Ils les considèrent comme de merveilleuses et de redoutables créatures. Malheureusement le départ des dragons fut aussi celui de la magie, ce qui provoqua le déclin des elfes. Un revers qui fut difficile pour ce peuple qui avait déjà tant souffert. Mais contre qui pouvaient-ils se plaindre ? Les dragons, incarnation même de la liberté ? Les hommes, qui les avaient fait fuir ? Finalement le Dracos Honoris sauva Armanda et les elfes par la même occasion. Les dragons revinrent et avec eux la magie. Un peu d'une génération de doute et de souffrance, ce n'était pas cher payé. Les elfes vouent un véritable respect aux dragons et aux dragonniers.

- Les hommes sont de très vieux alliés, puisqu’ils ont combattu côte à côte contre les vampires. Néanmoins et contrairement aux elfes, les générations d’hommes se succèdent très rapidement, et il est parfois difficile pour les elfes de les suivre ou même de considérer des êtres aussi brefs comme des égaux et non comme des enfants turbulents. A cela s'ajoute l’isolationnisme elfique. Après la guerre et la victoire (en demi teinte) contre les vampires, le Beau Peuple n'avait plus qu'une seule envie : retourner vivre dans la forêt. Ils laissèrent les hommes à leur destin. Une décision que l'on pourrait considérer comme un abandon, sauf qu’elle permit aux hommes d'obtenir une hégémonie totale sur une large partie d'Armanda. Les deux peuples seraient-ils restés amis s’ils avaient dû partager les terres fertiles ? Considérant l'orgueil et l'avidité des humains, rien n'est moins sûr. C'est donc probablement cette isolation qui a permis à cette alliance de survivre à travers les siècles.

Les alliances inégales que les elfes ont entretenues avec les hommes jusqu’à lors semblent se résoudre depuis l’apparition de Néant. La race elfique ayant une dette importante envers celle des hommes qui les ont accueillis lorsqu’ils furent chassés de leur terre par Néant. Certains elfes envisageant même une alliance plus que solide avec un des royaumes de cette race, qui malgré ces très nombreux défauts, a su se montrer digne de confiance.


Organisation



L'Armée Elfique


Armée régulière elfique. Elle vise à conquérir ou à défendre un territoire, détruire ou protéger d'autres unités militaires ou des unités civiles. C’est en son sein que sont formés les soldats du royaume elfique, jusqu’à devenir des élites et monter en grade ou changer de corps d’armée.


Outre la formation des soldats, elle est en charge en temps de guerre des batailles et en temps de paix de la surveillance et de la sécurité dans la cité, et même des caravanes marchandes.


L'armée peut également s'occuper de divers travaux et remplir diverses fonctions, comme les travaux de déblaiement en cas de catastrophe naturelle ou de police en cas d'occupation.


Elle est sous le contrôle du Général elfique qui répond au Conseil.






La Garde Impériale


Ce corps d’armée a pour but ultime de protéger la couronne, l’Empereur, l’Impératrice ainsi que la famille Impériale, coûte que coûte. Par extension, c’est à eux que sont confiées la surveillance et protection du Palais Impérial ainsi que de la Salle du Conseil. Ils accompagnent leurs protégés durant leurs déplacements. Il n’est pas constitué des meilleurs soldats de l’Empire, les Elfes plaçant la protection de leur royaume avant celle de leur souverain. Mais ce n’est pas pour autant que ce corps d’armée n’est pas composé de soldats d’élite. Extrêmement souvent, les Rôdeurs étaient d’anciens gardes impériaux.

Faire partie de la garde impériale est un très grand honneur. Ses membres sont sélectionnés pour leurs capacités, leur courage, mais aussi et surtout leur mental. Ils sont prêts à mourir pour l’Empereur ou l’Impératrice et la famille royale à qui ils vouent une grande fidélité.

La garde impériale est un corps d’armée placé directement sous le contrôle absolu de l’Empereur. Ils sont au-dessus du système hiérarchique de toute l’armée. Ils disposent néanmoins d’une formation militaire, étant en grande majorité d’ancien soldat de l’armée. En temps de guerre, ils accompagnent leur souverain au combat.

.: Uniforme :.


Les gardes impériaux elfiques portent une armure en accord avec leur fonction de protection. Ainsi ils possèdent une tenue en maille de Mithril couleur argentée, gainée afin de ne pas les gêner, et renforcée par une armure en Adamantine.

Leur torse est couvert, en sous-couche, par une tunique dont les pans descendent sur les genoux, faite en maille de Mithril, et dont les manches serrées laissent place à des protections d’avant-bras d’Adamantine surplomber de gant en cuir doublé de fourrures internes afin de protéger du froid, le bout des doigts est doublé d'une fine fibre végétale enchantée afin de ne pas se briser, et en sur-couche d’un plastron d’Adamantine. Les épaules sont dissimulées par des épaulières faites de Mithril, raccorder au plastron et maintenues par des bandes de cuir où vient s'agrafer une chaine couleur d'argent portant une unique gemme de Cornaline. De même, les coudes sont renforcés par une bande de cuir et de velours couleur argentée. Les poignets quant à eux sont entourés de bracelets de force faits d'argent. La ceinture est faite d'un baudrier de cuir doublé de soie de grise et de feuilles et permet d'accrocher les fines lames elfiques, le tout tombant sur le haut des cuisses mais sans gêner les mouvements.

Leurs pantalons de cuir sont renforcés par une paire de jambière d’Adamantine, maintenue par des bandes de cuir qui les ceignent sur toute leur longueur, contrairement aux mollets laissés libres en dehors des hautes bottes montant jusqu'aux dessus des genoux et portant sur chaque côté un sigil d'argent gravé d'un arbre.

Ils ne portent pas de cape. Mais un heaume formé de deux parties, l'une tout en courbes entourant les joues et l'arrière du crâne et l'autre aux formes plus élancées et plus aériennes dissimulant le haut du crâne et le front, les yeux restant libres afin de ne pas gêner les tirs.








Les Rôdeurs


Les rôdeurs, autrefois nommés Forestiers, sont les gardiens du Royaume Elfique. En temps de paix leur mission est simple : veiller sur les frontières du royaume. En temps de guerre, ils sont également en charge des missions à hauts risques et sont d’excellents éclaireur.

Les Rôdeurs sont l’élite de l’armée Elfique, ce qui explique leur très petit nombre. Ils sont en effet à peine une cinquantaine. Ils se comportent telle une famille.

Généralement de très bon archers, ils sont également habiles avec une dague ou une épée. Toutefois, il existe bien entendu des exceptions.

Devenir un Rôdeur n’est pas à la portée de tous, mais c’est un grand honneur. Il est nécessaire de faire preuve d’une dévotion sans faille pour le peuple Elfique et la couronne mais, surtout d’avoir les capacités physique et le savoir faire nécessaire. Tous les membre de ce corps sont généralement issue des rangs de l’armée régulière où ils ont été repérés.

Contrairement aux autres corps de l’armée, les Rôdeurs sont à part. Ils sont sous l’autorité de leur Général - Le Général des Rôdeurs Elfiques de son titre complet - , qui lui même répond directement à l’Empereur. Le général de l’armée Elfe n’a rien à voir avec les affaires des Rôdeurs et vice versa.

.: Uniforme :.


Les soldats forestiers elfiques portent une armure en accord avec leur environnement de prédilection. Ainsi ils possèdent une tenue de cuir couleur de mousse, gainée afin de ne pas les gêner, et renforcée par de la fibre de feuilles.

Leur torse est couvert par une tunique dont les pans descendent sur les genoux, filée d'écorces fines, et dont les manches serrées laissent place à de hauts gants montant jusqu'aux coudes et doublés de fourrures internes afin de protéger du froid, le bout des doigts est doublé d'une fine fibre végétale enchantée afin de ne pas se briser. Les épaules sont dissimulées par des épaulières faites de trois couches de cuir superposées et maintenues par des bandes de cuirs où vient s'agrafer une chaine couleur d'argent portant une unique gemme blanche. De même, les coudes sont renforcés par une bande de cuir et de velours couleur de mousse. Les poignets, quant à eux, sont entourés de bracelets de force faits d'argent. La ceinture est faite d'un baudrier de cuir doublé de soie de grise et de feuilles et permet d'accrocher les fines lames elfiques ainsi que deux carquois de flèches, le tout tombant sur le haut des cuisses mais sans gêner les mouvements.

Leurs pantalons de cuir portent une doublure externe servant de jambières, et des bandes de cuir les ceignent sur toutes leur longueur, contrairement aux mollets laissés libres en dehors de hautes bottes montant jusqu'aux dessus des genoux et portant sur chaque côté un sigil d'argent gravé d'un arbre.

Ils portent une cape tombant souvent dans le creux des reins, de couleur verte pour les soldats et d'argent fluide pour les officiers. De même ceux-ci portent, en plus de la tenue classique, un surcot de mailles de mythril très fines contrairement aux soldats portant eux un casque conique formé de deux parties, l'une tout en courbes entourant les joues et l'arrière du crane et l'autre aux formes plus élancées et plus aériennes dissimulant le haut du crane et le front, les yeux restant libres afin de ne pas gêner les tirs. Leurs arcs et armes de poing se portent soit sur le dos soit sur le flanc de leur bras d'arme.

Merci à Merithyn Shadowsong pour cet uniforme












Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Politique Elfique, armée et relations internationales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)
» Kelendil - Commandant de l'armée royale elfique [Terminé]
» Alterion Elendrille - Commandant des armées de l'Est
» Mon Armée Peaux-Vertes!
» Liste d'armée gobelines en 750 points

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Le monde :: Les peuples :: Les Elfes-