Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Arzalöd Tjänare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Arzalöd Tjänare
Arzalöd Tjänare
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Arzalöd Tjänare Left_bar_bleue0/10Arzalöd Tjänare Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 0


Arzalöd Tjänare Empty
MessageSujet: Arzalöd Tjänare Arzalöd Tjänare Icon_minitimeVen 10 Fév 2017 - 22:51




Identité

  • Race : Humains
  • Nom : Tjänare
  • Prénom : Arzalöd
  • Surnom : Arza, Arz'
  • Date de naissance : 1744
  • Age réel : 16 ans
  • Lieu de naissance : Gloria
  • Lieu de vie : Rue des ébénistes, à Gloria
  • Rang social : bourgeois
  • Emploi : apprenti ébéniste
Caractéristiques (Clic!)


Physique :

  • Force physique : Moyenne
  • Agilité : Bonne
  • Furtivité : Très faible
  • Réflexes : Bons
  • Endurance : Faible
  • Résistance : Moyenne
  • Beauté : Bonne

Mental :

  • Force mentale : Moyenne
  • Patience/Self contrôle : Bon
  • Perception : Moyenne
  • Intelligence : Bonne
  • Prestance/charisme : Moyenne
  • Mémoire : Bonne

Combat :

  • Epée : Faible
  • Dague et poignards : Moyen
  • Armes d'hast : aucun niveau
  • Armes contondantes : Faible
  • Hache : aucun niveau
  • Faux : aucun niveau
  • Fouet : aucun niveau
  • Art du lancer : aucun niveau
  • Art de la parade  : Faible
  • Arc : aucun niveau
  • Arbalète : aucun niveau
  • Mains nues/pugilat : Faible
  • Equitation : Faible
  • Dressage : Moyen

 
 

Equipement et magie

  • Arme principale : Une dague légèrement émoussée 

  • Autres objets : Outre quelques vêtements, une bourse en cuir, une gravure représentant sa famille, les outils d'ébéniste de son père, dont un bracelet munis de l'enchantement « force supérieur ».

  • Alignement : Neutre tendance bénéfique (Clic!)

  • Style de magie principal : humaine

  • Arrogance : Moyenne
  • Gentillesse : Bon


 


Description physique


Arzalöd est grand, très grand même pour son âge. Il est élancé et fin, « une taille de guêpe » dit sa mère ! Ses cheveux bruns sont en bataille, ses yeux marrons et dorés pétillants de malice. Son visage reflète sa gentillesse et sa bonté. Sa bouche semble faite pour le rire ; elle est souvent gravée d'un sourire espiègle, voir moqueur. Il peut paraître arrogant à cause de cela. Et durant un ouvrage particulièrement délicat, il a tendance à se mordre la lèvre sans s'en rendre compte.
Son corps est bien taillé, ses bras musclés. Ses mains sont grandes et rêches à force de manier des outils et du bois. Elles savent se montrer habiles et très précises pour sculpter de tous petits motifs avec assurance. Ses grandes mains agiles lui permettent aussi bien de tenir des outils qu'une dague. Son tuteur lui a appris à se défendre à main nue ou avec une arme. Il ne pourra pas combattre avec un adversaire expérimenté mais il pourra se défaire d'une mauvaise passe et partir en courant ! Cependant, à rester des heures assis ou accroupis pour accomplir son travail, il ne pourra courir un marathon.
Arzalöd a peu d'habits. Il a deux pantalons noirs presque identique, une chemise blanchâtre et l'autre grise. Il possède de grandes bottes qui montent jusqu'au x genoux, noires, et des chaussures plus ordinaires pour le travail. Le jeune homme a également acheté une belle ceinture rouge pour allez avec la belle cape de son enfance. Il est particulièrement fier de cette cape rouge et noir qui ne lui descend plus que jusqu'aux coudes. Mais un cadeau de son paternel, c'est un cadeau de son paternel ! S'il pouvait la garder toute sa vie dans le bel état de conservation où elle est, il le ferait ! Ha, bien sûr son tuteur lui a racheté un manteau – bien moins saillant il faut l'avouer – et il lui en est reconnaissant. Mais il préfère SA cape et il ne met le manteau que durant les grands froids !
       


Description mentale


Si vous demander à ses voisins, ils vous diront qu'Arzalöd est souriant et gentil, qu'il est avenant et vous aidera avec plaisir, si vous n'abusez pas. Car il a son caractère le petit ! Dire qu'il a de qui tenir ! Il ressemble à son père qui était un dure à cuir, travailleur et souriant. Il est d'ailleurs jovial et espiègle. Il aime rire et faire des farces. Il peut même parfois êtres lourd. Il aime les gens même s'il a pu voir leur mauvais côtés. Au fond, tout le monde fait de son mieux, surtout lorsque la guerre ou le danger rôde, quand les affaires sont si difficile qu'il devient presque impossible de faire rentrer de l'argent ou de nourrir sa famille.
Etant petit, Arzalöd n'avais pas compris l'attitude de leur proche à leur égard lorsqu'ils avaient été presque ruiné. Il a mis longtemps à le comprendre, mais leurs voisins et amis avaient leurs propres problèmes d'argent. Fermer les yeux ou s'éloigner d'eux étaient plus facile à vivre ainsi. Son père avait bien raison. Les gens peuvent mal agir dans des circonstances qui les dépassent. Le règne de Vraorg sur la capitale le lui a bien montré. De la lâcheté, de la peur et en même temps c'était ces mêmes gens qui avaient partagé leurs vivres avec la famille du teinturier lorsqu'ils n'avaient plus rien, qui s'étaient organiser pour se défendre.
Le garçon est donc plutôt tolérant et compréhensif. Il n'aime pas la violence ni les brutes en général. Par contre, vous n'irez pas lui faire apprécier un vampire ni un Alayiens ! Il ne les aiment pas. Il les déteste ? Peut-être. Ils ont gâché une partie de son enfance. Si les Alayiens, les vampires et Vraorg n'étaient pas venu tout détruire, son père serait en vie ! Et ils n'auraient pas été ruiné ! Et sa mère ne se serait pas remarier !
D'un point de vue professionnel, il est travailleur et ne néglige pas son ouvrage. Il aime voir les clients repartir avec un sourire aux lèvres ou recevoir les compliments de son mentor. Il a hâte de devenir véritablement ébéniste ; son père aurait été fier de lui ! Peut-être pourra-t-il ouvrir son propre atelier, qui sait ?
Ce qu'il aime ? Il aime retrouver ses amis, aider si besoin, partir à l'aventure dans les rues de la capitale. Il aimerait allez plus souvent à la rivière, mais son « oncle » ne lui laisse pas y aller seul avec ses amis. Ce n'est tout de même plus un enfant ! Il est temps qu'il vive sa vie ! Qu'il prenne des décision ! Mais, Harrold semble vouloir l'en empêcher, le garder près de lui, comme un père trop encombrant !




 

Histoire



0 à 10 ans : Un très bon commencement

Tout commença lors d'une fête de mariage où deux adolescents s'aperçoivent de leur amour et se revoient régulièrement. Tout se poursuit lorsque ces deux amoureux se promettent l'un à l'autre et s'unissent dans le mariage.
A cette époque, Frédrik Tjänare est un ébéniste connu pour ses meubles de qualité et sa jeune épouse, Marsy Tjänare, aide encore à la boutique de son père arboriste. Le ventre de la demoiselle s'arrondit bientôt. La vie est légère et paisible, rythmée par le labeur, la vie de couple et les fêtes régulières.
Arzalöd naît un jour d'été. Ses parents heureux le montrent à tous et à toutes. Marsy se consacre entièrement à sa vie de famille et c'est dans un cocon familiale rempli d'amour et de liesse que le petit garçon grandit.

A six ans, sa mère veut lui apprendre à lire et à compter. Mais le garçonnet est bien trop peu attentif. Très vite son attention se porte sur le soleil qui passe par la fenêtre ou l'araigné qui passe près du vaissellier. Alors sa mère fait trois choses qui finissent par porter leur fruit. Dans un premier temps, elle explique qu'il en aura besoin pour aider son père à l'atelier. Compter et savoir lire des schémas est primordiale pour un ébéniste ! Puis, elle demande à son mari de prendre Arzalöd à l'atelier pendant qu'elle fait le ménage à l'étage ou fait son linge. Cela ne suffisant pas à garder son fils attentif plus de quelques minutes, elle lui inculque le sort des flammèches. Heureusement pour elle, son fils est doté d'un peu de magie et réussi tant bien que mal à faire naître de minuscules flammes au bout de ses doigts. Progressivement, Arzalöd se montre plus attentif et plus intéressé par son travail. Ce travail qui lui permettra de faire comme papa. Et puis ce sort est bien pratique la nuit pour aller au petit coin !

Frédrik lui monte comment faire des sculptures dans du bois tendre, et il en a bientôt toute une collection. A tel point qu'il en donne à ses amis dans la rue. D'autant plus, qu'avec le retour des dragons, les affaires prospèrent. Son père décide de faire des investissements et d'embaucher un employé. Arzalöd aime les regarder travailler et leur poser des questions. Mais l'inquiétude revient avec les méfaits des vampires et la venus de réfugiés dans la capitale.
C'est avec fierté que le garçon de huit ans vient aider dans l'atelier et apprendre. Il fait des sculptures plus perfectionnés, s'exerce à sculpter des reliefs, range les outils et les plans de travail en fin de journée.

A peine un an plus tard, c'est le déclin : l'armée des Alayiens avancent dans le royaume. Les affaires ralentissent et Frédrik semble de plus en plus fatigué par son travail. Arzalöd s'inquiète mais ses parents le rassurent. « Tout ira bien. » Et il les croit.



10 ans : Le début des ennuies

Mais les affaires deviennent encore plus difficiles. Les clients se font plus rares, l'avenir est plus incertain. Quelques temps avant la mort de l'empereur, Frédrik est obligé de vendre son atelier d'ébéniste et de loger sa petite famille dans un logement plus petit. Arzalöd a cru les paroles rassurantes de ses parents. Il a vraiment cru que les ventes suffiraient à faire vivre l'atelier ! Mais non. Il se sent trahi. Il ne comprend pas pourquoi il faut quitter leur maison pour un autre endroit ! Ils perdent tous ce qu'ils avaient : maison, meuble, mêmes certains outils de l'atelier passe à la trappe !
S'il avait su que la situation était si désastreuse, il aurait pu aider ! il en est persuadé !

Ainsi, la famille s'éloigne de la rue des ébénistes, de leurs amis et de leur famille. Certains amis leur tournent le dos. Un partie de leur famille aussi. Ils voient moins régulièrement les parents de sa mère, qui semble en vouloir à son père d'être ruiné et à sa mère d'avoir épousé un homme comme lui.

La vie devient morose.

Son père finit par trouver du travail dans la garde, comme d'autres démunis. Il est désormais au service de l'empereur Fabius qui a décidé de s'allier à l'ennemi.
Sa mère doit trouver également un emploi. Le salaire de Frédrik ne suffit pas à les faire vivre et à payer lerus dettes. Elle qui avait toujours su garder le sourire est devenue plus triste, plus terne, et finir lavandière alors que vous aviez toujours connus une vie paisible, est lourd à supporter !

Pour la première fois de sa vie, il entend son père critiquer l'empereur en personne. Il n'en a plus seulement contre les impôts et les taxes, mais aussi après ces décisions. D'abord cette alliance avec les Alayiens, puis plus tard ces nouvelles lois sur la magie et le culte au Néant.
Arzalöd dans tout cela ?
Le garçon a bien compris qu'il ne peut pas faire grand-chose pour aider ses parents. Il est triste que le sort s'acharne sur eux et d'avoir perdu sa vie confortable. Mais, il continue de travailler le bois dans l'espoir de se faire embaucher comme apprenti. « C'est ta seule chance d'avoir un avenir », lui explique son père. Il écoute donc attentivement les conseils et les instructions de l'ancien ébéniste qui lui dénichent toujours un morceau de bon bois pour qu'il s'exerce. L'homme essaie de garder le moral face à son fils, mais combien de fois Arzalöd l'a-t-il surpris à pleurer lorsqu'il se croit seul ?

Parfois, Arzalöd revoit ses anciens amis, son ancien quartier lors des quelques événements où ils sont encore invités. Beaucoup de leurs amis et voisins qui leur ont tourné le dos ne savent pas quoi leur dire ou comment se comporter. Son père ne leur en veut pas. « Les temps sont difficiles pour tout le monde », dit-il. Arzalöd tente de le comprendre mais n'y parvient pas. Il pourrait – il devrait – leur en vouloir. Non ? Ils auraient pu faire quelque chose pour les aider, n'est-ce pas ? Avaient-ils seulement essayer ?
Un soir qu'ils sont chez un vieil ami, son père lui demande de s'approcher. Arzalöd se retrouve nez-à-nez avec ce grand homme au visage sévère, l'air lourd, qui l'a toujours impressionné. Un des amis de son père qui lui est resté fidèle.
- Harrold accepte de te prendre comme apprenti quand tu auras l'âge, explique son père. C'est une chance pour toi. Nous avons fait nos premiers œuvres ensemble, il en sait autant que moi sur le travail d'ébéniste !
Arzalöd ne sait quoi dire. Il aurait aimé continuer à apprendre avec son père. Devenir apprenti signifie avoir un avenir mais aussi quitter le foyer familial. Il balbutie quelques mots de remerciements, lorsqu'un homme ivre vient chercher des ennuis à son père.
- Hé toi ! T'es dans la garde, hein ? Pas vrai ? Tu t'attaques à de pauvres gens, toi aussi, pour leur faire rendre leur magie !
Son père répond posément, essaie de s'esquiver, cherche du soutient dans l'assistance. Il ne trouve personne. Tout le monde semble assez d'accord avec tout les propos accusateurs. Arzalöd regarde son père en se demandant si c'est vrai. Il croise le regard de celui-ci et s'en veut d'avoir douté de lui en voyant son expression changer. D'autres personnes osent délier leur langue et l'accuse. Frédrik essaie d'expliquer qu'il doit bien faire nourrir sa famille, comme eux. Mais rien y fait. Les esprits s'échauffent et le premier ivrogne revient à la charge en montant un poing face à Frédrik. Heureusement, Harrold intervient. Ils sont chez lui, et personne ne doit accuser un homme qui ne cherche qu'à faire vivre les siens. Arzalöd est soulagé en voyant les adultes retrouver leur calme, mais beaucoup trop de visages sont encore tournés vers eux. Son père préfère partir au plus vite. Frédrik prend la fuite ! Son père ! Est-il devenu aussi lâche ? A-t-il donc perdu son honneur ? Arzalöd doute une nouvelle fois de ce père qu'il considérait comme un homme juste et droit.



11 à 12 ans : De nouveaux tourments

Un soir. Un soir comme tous les autres. Des hommes frappent à leur porte. Des hommes aux visages sombres et mal à l'aise. En voyant leur visage, sa mère pâlit et étouffe un cri horrible avec sa main. La seconde d'après, elle s'effondre à genoux. Arzalöd se précipite et essaie de la relever, mais celle-ci le sert au point de l'étouffer. Il ne comprend pas ce qui lui arrive.
Et l'explication tombe comme un couperet.
- Nous sommes désolé Marsy. Ton mari… ton mari n'est... Il est mort dans la bataille.
- Il était du côté des Alayiens et les rebelles ont avancé en balayant tout sur leur passage.
La femme relève ses yeux embués et encore horrifiés.
- Où est-il ? gémit-t-elle en se relevant. Où est-il, je vous dis ? Je veux le voir !
Arzalöd tombe à la renverse, se redresse pour voir sa mère essayer de forcer le passage.
- Non, s'rait pas une bonne idée Marsy !
Deux femmes entrent dans la maison, repoussent Marsy jusqu'au lit. Alors que la plus âgé parle à la jeune femme, l'autre vient redresser le garçon et lui propose d'aller boire du lait. Les adultes sont parfois étranges. Arzalöd n'a pas envie de lait, il veut rester avec sa mère. Il veut que son père revienne, comme d'habitude et qu'il leur sourit en réclamant à manger. Il reviendrait, n'est-ce pas ? Il n'est pas réellement mort. Il reviendrait.

Les jours suivants passent comme dans un épais brouillard. Beaucoup de personnes viennent rendre hommage à la dépouille de son père, retrouvé dans une rue d'après ce qu'on leur a dit, et leur disent des paroles de condoléance. La crémation se fait rapidement. Il y a d'autres dépouilles à enflammer.
L'ami de son père est là lui aussi. Il propose son aide à sa mère pour changer de logement. Celui-ci est trop chère pour elle seule. Il dit qu'il peut prendre tout de suite en charge Arzalöd pour la soulager. Et elle accepte, trop accablée de chagrin pour s'occuper de lui ou se rendre compte qu'elle n'aurait plus son fils à ses côtés.
Arzalöd se voit donc emménager dans la remise au fond de l'atelier, chez Harold ; et sa mère prend un logement encore plus petit que le précédent. Mais au moins n'est-elle pas trop loin de leur ancien quartier. La remise est étroite mais Arzalöd peut aller dans l'atelier « s'il ne fait pas de bêtise ». Les enfants et la femme de Harold lui font bon accueil. Il mange chaque repas avec eux, passe la soirée avec eux puis dort dans la remise. Il commence à travailler de petits ouvrages comme avec son père. Il lui manque. Son cœur est lourd mais il fait de son mieux. Harold, malgré son côté bourru, lui donne des conseils et semble assez content de lui.
A côté du travail, il y a la vie de famille, les sorties dans son ancien quartier et la rencontre de ses anciens amis.


Après toutes ces épreuves, Arzalöd a l'impression de retourner chez lui. Chez lui, la rue des ébénistes. Avec ses anciens amis, les anciens amis de son père, touchés par la tragédie qui l'accable et qui essaient de rattraper leur lâcheté passée.

Chez lui.

Sans son père.
Sans l'homme le plus important de son existence.
Comment vivre, redevenir heureux sans lui ?
Il se prend parfois à sourire et s'en veut.

L'arrivée de Vraorg dans la capitale est véritable bouleversement. D'autant plus pour lui qui n'a rien suivit des derniers événements. Le palais détruit ? Il en a entendu parlé mais il était trop occupé à pleurer la mort récentes de son père. La guerre contre Vraorg et cette histoire de Néant, cela n'ont plus, il n'y a pas fait attention. Et maintenant, l'effroyable dragon attaque leur ville, détruit tout sur son passage et il est l'heure de se barricader chez soi.
Arzalöd dort désormais avec Arnaud et Gabriela à l'étage. L'atelier n'est plus sûr avec les hordes de vampires qui circulent en ville. Les volets et les portes sont renforcés par le soin des hommes de la maison. Harold - et parfois son aîné - font des aller-retours pour chercher des vivres ou aider des voisins qui ont subit une attaque. Arzalod demande des nouvelles de sa mère. Pour le moment, elle va bien. Elle est en sécurité chez ses parents. Rassuré, le garçon essaie de garder patience.
Puisqu'ils ne peuvent plus sortir ni travailler, les trois enfants inventent des jeux, des quêtes dans les pièces de la maisons. Les semaines passent, durant lesquels Harrold et son aîné font des sorties régulières pour tenter de trouver des vivres, faire des échanges avec ceux qui en vendent et qui les proposent à prix d'or. Mais Harold a des économies et beaucoup de beaux objets chez lui. En se rationnant sur la nourriture, ils devraient pourvoir tenir.

Arzalöd et Gabriela sont préservés de ce qui se passent à l'extérieur. Ils ont poser des questions, mais ni les adultes ni Arnaud ne leur répond. Celui-ci a une drôle d'attitude depuis le début. Ils savent qu'il y a eut beaucoup de morts mais ils ne se rendent pas comptent de la situation. Pourtant, ils sentent le danger peser, ils voient leurs aînés renfrognés et ils les attendent discuter : énormément de gens sont morts ou ont disparu (les Vaubourgs, les Eperviers), des rues entières ont été pillés ou détruites (La rue du cidre), les vampires rôdent partout en ville et commettent des atrocités. La peur se fait plus viscérale. Gabriela a peur toute seule dans son lit et les rejoint dans le leur. Mais Harold les protégera, n'est-ce pas ?

Deux fois, la maison est attaquée. Le bois craquent mais un autre est là et l'entrée est toujours invisible. Par chance, les attaquants font demi-tour ou sont chassés à temps.
Harold décide d'apprendre des sorts de défense aux enfants, au cas où, (lumière vive, désarmement, immobilisation), ainsi que quelques techniques de combat pour les garçons. Cela leur donne un nouveau moyen pour passer le temps (même si Arnaud se montre moins doué dans ce domaine).
Harold donne un jour une dague à Arzalöd en prononçant ses mots :
- Tu es suffisamment grand maintenant. Quand on sort, moi et Arnaud, je te charge de protéger les femmes.
Arzalöd ouvre de grands yeux.
- Moi ? Mais je… je ne serais pas...
- Tu sauras. Si tu ressembles autant à ton père que je le crois, tu sauras te battre. Fais-moi confiance.
- Harold ? As-tu des nouvelles de ma mère ?
L'homme prend une mine plus grave et secoue gravement la tête.
- Quand les jours seront plus cléments, je la chercherais. Pour l'heure, tu fais parti de la famille.
Harold pose un genoux devant lui.
- Je ne remplacerai jamais ton père mais sache que tu es comme un fils pour moi. Et si tu m'appelais, mon oncle ? Quand dis-tu ?
Arzalöd le regarde étonné. Il appartient à sa famille ? Oui, par la force des choses. En plus, il aime beaucoup vivre avec eux. Harold doit penser que «  père » serait trop étrange pour lui. Et il a sûrement raison.
- J'en serais très content… mon oncle.
Le garçon sourit de toutes ses dents. Harold le sert dans ses bras. Arzalöd, surpris, répond à son étreinte et une douce chaleur se répand dans son être. Il se sent aimé, accepté, protégé. Comme du temps de son père. Ne restait plus qu'à son bonheur de retrouver sa mère saine et sauve...



13 ans : Retour à la vie

Après la victoire de Vraorg sur la rébellion, de nombreuses personnes viennent se réfugier en ville. Harold semblent envisager de rouvrir son atelier. Les garçons l'aident à nettoyer le rez-de-chaussée, à remettre tout en ordre et à faire l'inventaire du peu de bon bois qu'ils leur restent.
Arzalöd a le cœur battant la chamade. Il sert la main de Gabriela qui est venu se serrer contre lui, comme si elle avait peur de l'extérieur. Il la comprend. Ils ne sont plus mis le nez dehors depuis deux ans (il aurait cru que ça faisait beaucoup plus longtemps !). Harold enlève les dernières barricades, les gardes non loin de là (ils en auraient besoin pour refermer au soir échu) et ouvre tout en grand. Arnaud met la tête dehors, la main sur sa garde et dissuade les quelques curieux dans la rue de s'approcher de trop près. Arzalöd est impressionné par son assurance. Il le rejoint d'un pas timide à l'extérieur, tirant Gariela derrière lui.
Et là, il découvre un monde étrange où rien ne semble à sa place. Il avait bien vu entre des fentes que tout avait changé dans la rue, mais c'est autre chose de le voir de près. Beaucoup de maisons sont à l'abandon quand elles n'ont pas tout bonnement changé de propriétaire. Le sol et les murs sont sales, gris et sinistre. Même le soleil ne peut rien à la laideur qui semble s'être installé en ville. Le cœur lourd, Arzalöd aide à mettre en évidence quelques objets. Pas de trop, car les voleurs rôdent et il n'y a plus personnes pour les arrêter. Mais aussi, parce qu'ils n'ont plus beaucoup de beaux objets à présenter.

Quelques jours plus tard, Harold demande à Arzalöd de les accompagner.
- J'ai rendez-vous avec un client. Il a besoin de meubles et de refaire un peu de charpente. Je l'ai su grâce à une connaissance à la taverne. Il avait entendu dire que des gens bien comme il faut recherchait à faire leur intérieur dans les quartiers riches. Alors, je m'y suis présenter et j'ai déjà deux clients ! Les affaires reprennent !
Et tout heureux de ses paroles, il continua sa route, laissant Arzalöd découvrir la capitale en ruine. Le garçon n'ose poser aucune question sur tout ce qu'il voyait. Il s'imagine assez bien son oncle ne pas vouloir lui répondre. Et Arnaud de son côté, ne parle jamais de ce qui se passe à l'extérieur. C'est donc seul qu'il en tire des conclusions. Les choses avaient été bien pire que ce qu'il avait cru jusque là...

Arrivé dans le bel hôtel particulier en rénovation, ils rencontrent un homme superbement habillé qui les traitent comme des serviteurs. Cela ne semble pas alarmer son oncle qui fait des ronds de jambes pour lui plaire. Il montre d'abord le catalogue. Le client met une éternité à faire un choix et veut presque tout changer du meuble qu'il vient de changer, de la forme des pieds aux reliefs principaux au-dessus du vaisselier. Harold cède à ses caprices, prend des notes, et parfois, explique qu'une chose est impossible à réalisé – même par le meilleur ébéniste – et propose une ou deux solutions possibles pour satisfaire le grand homme. Arzalöd insiste à toute la scène sans piper mot, donnant ou rangeant ce que son oncle lui demande. De retour à l'atelier, ils se mettent à l'ouvrage. Dessin des plans, annotation diverse et varier, achat du bois auprès d'un fournisseur. Puis confections à proprement dit du meuble. Et en parallèle, la même scène se déroule pour le second créé, les mêmes pas de danses.
Arzalöd est bien content de pouvoir enfin poursuivre sa formation et travaille avec attention. Il n'a toujours pas le droit de sortir dehors, Gabriela encore moins. Mais la vie reprend et c'est déjà bien.



Un peu avant ses 14 ans : Querelles

Bientôt, l'argent rentre et de nouvelles saveurs arrivent à leur table. Avec elles, on apprend que Marsy, sa mère, a été vu à l'autre bout de la ville, qu'elle habiterait chez un notable du quartier des épiciers. Harold se renseigne plus avant et en quelques jours, Arzalöd la revoit et rencontre son nouveau mari. Le jeune homme, qui a mûri, n'est pas à accepter ce mariage. Sa mère trahit son père et sa mémoire ! Mais elle semble heureuse et il n'a pas le cœur de lui livrer le fond de ses pensées. Il préfère serrer les dents et repartir sans rien dire.
Il ne revoit sa mère que de longues semaines plus tard, parce que Harold l'a invité à déjeuner et parce que Marsy lui a demandé de revoir son tendre et cher fils. Arzalöd se montre distant avec cette femme, étrangère, qui lui avait pourtant tant manqué.
Il n'est pas près de lui pardonner.


Arzalöd ne se tourne que davantage vers sa famille « d'adoption », celle avec laquelle il a surmonté ces années difficiles. Il a un nouveau foyer et n'est pas près à retourner vivre avec sa mère. Harrold n'insiste pas, au grand désarrois de sa mère qui aurait penser retrouver son fils. Arzalöd lui en est reconnaissant.
Mais un matin, alors que Vraorg marche sur Caladon, le monde semble à nouveau vaciller sur ses gonds.
Un cri strident le réveille. On lui arrache ce qu'il sert dans ses bras et lorsqu'il ouvre ses yeux c'est pour découvrir trois pairs de yeux sur lui. Harold et sa femme ont l'ai furieux contre lui. Arnaud, encore assis dans l'ancien lit de sa sœur, ne semble que trop bien comprendre la scène. Gabriela est encore toute endormi et se frotte les yeux.
Arzalöd est dans le noir. Que se passe-t-il ? La mâchoire d'Harold se décrispe après un effort surhumain et les premiers injures tombent comme un hachoir.
- Comment oses-tu, petit salop*** ! Comment as-tu osé toucher à ma fille ?
Harold fonce sur lui et l'empoigne avec force. Il le soulève du lit.
- Mais, tente le garçon.
Mais Harold le secoue comme un prunier, comme pour se dissuader de le rompre à coups de poings. Arzalöd lit dans ses lieux de la rage, de la haine, qu'il serait près à le massacrer à coups de pied et de poings si cela pouvait laver l'affront. Le souffle court, il attend que Harold se calme ou déchaîne sa colère sur lui. Le visage de son oncle se détend un soupçon et ses mains lâchent sa victime.
Arzalöd se laisse retomber sur le lit et n'ose faire plus aucun geste. Il tente seulement de retrouver la parole en avalant sa salive. Sa bouche est sèche et semble refuser de fonctionner correctement.
- Je n'ai rien fais… à Gabriela.
- Ne prononce pas son nom !
- Je n'ai rien fais,
répète-t-il donc. Tu es fou ! C'est comme ma sœur !
- On ne dort pas avec sa sœur ! On ne la sert pas contre soit !
Arzalöd fronce les sourcils et réplique sèchement :
- Tu n'aurais pas dit la même chose si ça avait été Arnaud !
- Ce n'est pas ta sœur !
tempête Harold. Et ce n'est pas la question ! Un garçon et une fille n'ont rien à faire dans le même lit !
- Père…
tente Arnaud.

Mais Harrol lui fait signe de se taire et fixe Arzalöd dans les yeux.
- A partir d'aujourd'hui, aboie-t-il de sa voix grave, tu redormiras dans la réserve. On te trouvera un matelas. Mais n'approche plus de Gabriela !
Arzalöd fronce un peu plus les sourcils. Il tourne les yeux vers Arnaud qui a abandonné de l'aider, puis vers Gabriela qui, un bras autour de sa taille, regarde vers le sol. Le jeune homme a l'impression de se retrouver comme son père, ce soir là où on l'accusait de tous les mots.
Hors de lui, Arzalöd se redresse vivement et se plante devant Harold. Les yeux de celui-ci lui déconseillent de dire quoi que ce soit mais sa colère est trop grande.
- La prochaine que Ta précieuse fille vient me voir après avoir fait un cauchemar ou parce qu'elle ne peut pas dormir, je l'enverrai balader ! Je lui dirais que je ne suis pas de sa famille et que je n'ai pas le droit de la consoler ou l'aider à s'endormir ! Parce que finalement, son père est un menteur ! Je n'ai jamais fais parti de cette famille !
Harrold sert les dents et lui donne une forte claque. Les deux hommes s'affrontent du regard encore un moment puis Arzalöd décide de descendre à la remise, là où est désormais sa place.

Ce malentendu dure de longues semaines, où le patron et l'apprenti ne se parlent plus que pour le travail ou lorsqu'ils y sont obligés. « Bonjour. » « Au revoir. » « Passe-moi le sel. »
Puis, un soir, Harold vient le voir. Au début, Arzalöd refuse de l'écouter. Il lui en veut trop. Comment son oncle a pu penser qu'ils déshonoreraient sa fille en faisant quelque chose pareil ? Jamais il n'aurait pu trahir la confiance de sa famille, ni faire de telle avance à Gabriela. Elle a juste peur de dormir seul et son frère en avait juste marre d'être serré dans le petit lit qu'ils occupaient déjà à deux en temps normal.
- Arnaud m'a expliqué. Il s'en veut de n'avoir rien dit plus tôt, dit Harold d'un ton bourru. Je suis désolé… de t'avoir mal jugé.
Le silence retombe. Arzalöd n'a rien envie de lui dire.
- C'est absurde ! On va pas continuer à s'en vouloir tout notre vie ! Si ?
Les yeux de Harold se posent sur lui. Ils ne sont plus aussi sévères, presque bienveillant.
L'homme soupire en comprenant que son pupille ne desserrerait pas la bouche.
- Tu avais raison l'autre jour... J'aurais juste remonter les bretelles à Arnaud. Tu ne l'as pas touché ?
Arzalöd fronce les sourcils devant la question, la colère remontant en lui.
- Puisque je te dis que non.
- D'accord.

Harold soupire. Il semble s'en vouloir d'avoir agi si violemment. Mais Arzalöd lui en veut trop pour s'en soucier.


Les relations de la petite famille mettent des semaines à retrouver leur normalité. Gabriela et Arnaud s'excusent de l'avoir laisser accuser à tord. Ils ont eut peur de leur père. Il l'admire de lui avoir tenu tête. Arzalöd ne se trouve pas courageux, il n'a fait qu'obéir à la colère. Le garçon met encore plus longtemps à pardonner à Harold, dire que celui n'aide pas à arranger la situation. Se montrant naturellement distant même avec ses propres enfants, il se montre plutôt maladroit à recoller les morceaux. Toutes les attentions qui lui portent finissent par apaiser Arzalöd. Avec le temps, il ne se dira plus que, peut-être, il n'appartenait pas réellement à cette famille.



14 à 16 ans : Les débuts de l'adolescence

Le règne de Vraorg et le retour au calme a permis à Harold de s'enrichir au lieu de sombrer dans la misère. En travaillant pour l'élite, il a ramené du travail dans le quartier et à certains de ses confrères verriers, drapiers et autres petites fournisseurs. Cependant, certains lui reprochent sa réussite et de vouloir encore se faire de l'argent sur les personnes qui veulent rénover leur maison.
Pourtant, Harold n'a fait que faire vivre sa famille et aider les gens du quartier. D'ailleurs, pour certains, il ne leur fait pas payer la main d’œuvre, mais seulement ce dont il a besoin pour son ouvrage. Justement, l'argent qu'il a accumulé lui permette de baisser ses prix si besoin.
Mais, l'artisan laisse courir les mauvaises langues et demandent à ses garçons de faire pareil. Oui, SES garçons. Arzalöd est bien comme un fils pour lui. D'ailleurs, celui-ci n'est plus connu dans le quartier comme le fils du garde corrompu mais comme le pupille d'Harold l'ébéniste. (Son nom de famille n'est connu que par les anciens du quartier.)

Les temps dures semblent loin derrière. La capitale doit encore être reconstruite mais la vie de quartier prend un nouveau visage maintenant que les vampires sont bels et bien repartis dans leur trous.
Arzalöd continue d'apprendre son métier d'ébéniste et aide à la fabrication de meubles. Les clients leur demande souvent seulement de réparer une table et des chaises de qualité qui ont subit des dégâts ou l'usure du temps, mais c'est déjà bien pour un apprenti. Cela laisse le temps à Harold et Arnaud de s'occuper des pièces plus importantes.

Le jeune homme peut maintenant errer dans les rues avec ses anciens amis – ceux qui restent – mais aspire à plus de liberté. Il commence à être à un âge difficile.
Arzalöd voudrait prendre ses propres décisions, vivre comme il l'entend, et remet de plus en plus en cause l'autorité d'Harold. Un couvre feu ? Les vampires sont partis, on ne risque plus rien ! Aller à l'anniversaire de la cousine Auguste ? Il préférerait retrouver ses amis à la taverne !
Enfin, disons que Arzalöd voudrait s'émanciper de sa famille « d'adoption » mais qu'Harold n'est pas prêt à le laisser faire ! Il a fait une promesse à un vieil ami et il tient à la tenir contre vent et marrée. Et puis il fait pareil avec Arnaud, alors c'est de bonne guerre.

Pourtant, à seize ans, les jeunes gens de son âge devrait courir les rues et les filles et non attendre le bon vouloir de leur père !




   

 

Liens

Père : Frédrik Tjänare, décédé, ancien ébéniste devenu garde de la capitale, Arzalöd l'aimait de tout son coeur et a longtemps pleuré sa perte.
Mère : Marsy Grimau, remarié à un forgeron, elle habite à une demi-lieue de la capitale. Elle voit souvent son tendre fils.
Tuteur et patron : Harold Fercïn, ébéniste renommé, dont la reconstruction de la ville lui a permi de s'enrichir. Arzalöd le considère comme un oncle, presque un père.
Les enfants d'Harold : Arnaud et Gabriela, 18 et 16 ans, qui sont un peu devenu comme son frère et sa sœur. Ils se chamaillent, se disputent mais s'aiment beaucoup.
Amis d'enfance : Daïvin Lother, ébéniste ; Saraha Figé, apprenti artiste (en enluminure), Julius Garnon, décédé, apprenti ébéniste ; Karn' Silvin, décédé, apprenti boulanger.
cousins/cousines : Il a deux ou trois cousins du côté de sa mère qu'il connaît peu; il sait qu'il a une tante du côté de son père mais ne l'a jamais rencontré, et il ignore qu'elle a eut une fille du nom de Hlin Tjänare.




Derrière l'écran

Petite présentation : jeune enseignante, je viens surtout ici pour m'amuser ^^

Rythme rp : Avez vous bien comprit le rythme rapide d'Armanda ? Oui

Particularités rp :

Comment avez vous découvert le forum ? : sur un top site (celui avec le fond vert)

Avez vous signé le règlement ? : Oui^^

 




Dernière édition par Arzalöd Tjänare le Dim 12 Fév 2017 - 20:09, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzalöd Tjänare
Arzalöd Tjänare
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Arzalöd Tjänare Left_bar_bleue0/10Arzalöd Tjänare Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 0


Arzalöd Tjänare Empty
MessageSujet: Re: Arzalöd Tjänare Arzalöd Tjänare Icon_minitimeVen 10 Fév 2017 - 23:00

Voilà ! Terminé !

J'espère que je n'ai pas trop fait d'erreurs sur la chronologie !

Pour le lien de parenté avec Hlin, on en avait parlé sur la CB. J'attends un MP, mais normalement elle est d'accord vu que c'est elle qui me l'a proposé.^^

Mon nom de famille est donc "Tjanare" pour mon pseudo!^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
Christan Weren
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Arzalöd Tjänare Left_bar_bleue5/10Arzalöd Tjänare Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

Arzalöd Tjänare Empty
MessageSujet: Re: Arzalöd Tjänare Arzalöd Tjänare Icon_minitimeSam 11 Fév 2017 - 9:37

Bonjour Arzalöd^^. C'est moi qui vais m'occuper de toi o/.

Avatar : Il faut obligatoirement un avatar de type 200 * 400 (sur le forum pour arriver à cela on use souvent d'un logiciel comme paint pour redimensionner. Si tu as du mal à obtenir un résultat correct, demande l'aide d'un graphiste ici. http://www.armanda.net/f98-commandes-graphiques )

Identité :

Pour le rang social met soit petit peuple si ton personnage est apprenti d'un modeste ébéniste, soit bourgeoisie si c'est d'un ébéniste reconnu et très sollicité.

Equipement et magie :

Tu ne veux aucun enchantement dans ton équipement? Tu as le droit si tu veux à deux enchantements de types élémentaires/maléfiques/renforcements, ou un seul de type draconique. Voilà le lien de la boutique pour t'aider : http://www.armanda.net/t4480-boutique-des-enchantements-et-ameliorations

Style de magie : Ton personnage étant un humain il doit au moins maîtriser en partie la magie humaine, de plus tout les armandéens à part quelques rares exceptions peuvent user de magie, même si bien entendu certains n'y portent aucun intérêt.

Arrogance, et gentillesse : Met un niveau clair s'il te plaît^^ (comme pour les compétences).

Caractéristiques :

Évite s'il te plaît de faire des commentaires dans le tableau des caractéristiques (réserve les à la description physique) et met des statistiques claires et précises^^.

Force Mentale : Rien dans ton histoire ne justifie une telle force mentale, baisse à moyen.

Prestance et charisme : Baisse à bon, ton perso est trop jeune pour être aussi charismatique^^. Bon c'est déjà très bien au vu de son âge et de son métier, de plus avec très bon on approche déjà du niveau d'un politicien, d'un chef, ou d'un officier.

Dressage : Aucun niveau voudrait dire que tu n'a pas la moindre affinité avec les animaux et que l'interaction avec eux, ou avoir un animal domestique est impossible. Veux tu garder un tel niveau? Sinon je te propose de monter à faible ou moyen. Pareil pour l'équitation.

Description physique :

Tu devrais étoffer ta description, parler d'avantage de ta posture de ton personnage, de détails physiques précis, ainsi que de possibles tics peut-être?

Description mentale :

Ce serait bien d'étoffer un peu, par exemple en donnant l'opinion de ton personnage sur les autres peuples ou à certains sujets?

Derrière l'écran :

Bienvenu à vous madame o/. (pour ma part j'étudie à l'université^^)

Liens :

Tu devrais corriger le code qui déborde un peu, mais sinon je n'ai rien de spécial à y redire^^.

Histoire :

Évite les smileys, même de type "^^" dans l'histoire de ton personnage. C'est une partie purement rp.

Tu devrais évoquer bien davantage dans ton histoire les événements qui se déroulent lors des dix dernières années sur Armanda (surtout ceux importants), car pour l'instant tu n'en prend en compte qu'une partie^^. Il va donc falloir que tu réédite en grande partie ton histoire pour pouvoir l'insérer dans celle du continent.

Voici trois topics qui pourraient t'aider pour cela (lit surtout ce qui concerne l'histoire récente) :

http://www.armanda.net/t8401-les-grandes-dates-d-armanda

http://www.armanda.net/t3108-histoire-presque-complete-d-armanda-maj-23-02-14

http://www.armanda.net/t3121-avancee-des-intrigues

+ Pour la maladie qui terrasse le père de ton perso, il y a des soins (magiques) sur Armanda pour de telles maladies, néanmoins il y en a bien une qui n'a pas eu tout de suite un remède quand elle s'est déclarée et qui aurait pu être fatale. La maladie magique qui avait sévit pendant l'année qui précédait le débarquement alayien. Une bonne excuse si tu tiens à ce que le père de ton personnage meurt de maladie alors qu'il n'est pas spécialement pauvre (sinon ça pourrait être remplacé par un empoisonnement, etc.)



Tu as 4 jours pour apporter les corrections demandées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hlin Tjänare
Hlin Tjänare
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Arzalöd Tjänare Left_bar_bleue7/10Arzalöd Tjänare Empty_bar_bleue  (7/10)
Xp disponibles: 2

Voleuse de la Cour des Miracles

Arzalöd Tjänare Empty
MessageSujet: Re: Arzalöd Tjänare Arzalöd Tjänare Icon_minitimeDim 12 Fév 2017 - 13:37

Coucou !

J'aimerais juste ajouter pour le lien que dans le cas de Hlin, sa mère s'est émancipé de la famille donc elle ne l'a pas tenu au courant pour sa grossesse. Si tu veux vraiment qu'ils se soient déjà vu, on peut imaginer que vous soyez rencontrez une fois, par hasard dans les rues de Gloria quand vous étiez enfant mais c'est tout (d'une part parce que la relation entre Hlin et sa mère ne permet pas beaucoup de balades calmes, main dans la main, d'autre part parce que sa mère n'avait pas de bonnes relations avec son frère).

Voilà, donc je pense qu'à l'âge de ton personnage, il n'a qu'à peine un vague souvenir de Hlin et encore.


Arzalöd Tjänare Signah10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzalöd Tjänare
Arzalöd Tjänare
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Arzalöd Tjänare Left_bar_bleue0/10Arzalöd Tjänare Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 0


Arzalöd Tjänare Empty
MessageSujet: Re: Arzalöd Tjänare Arzalöd Tjänare Icon_minitimeDim 12 Fév 2017 - 18:10

Merci pour ses précision Hlin. Puisqu'on n'a pas eut le temps d'en parler, j'avais meublé en attendant.^^

C'est plus simple qu'il ne se connaisse pas (et plus logique donc vu la situation^^).


Sinon, j'ai terminé de corriger !!!!!!!^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alford Gorder
Alford Gorder
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Arzalöd Tjänare Left_bar_bleue5/10Arzalöd Tjänare Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

Arzalöd Tjänare Empty
MessageSujet: Re: Arzalöd Tjänare Arzalöd Tjänare Icon_minitimeDim 12 Fév 2017 - 19:27

Histoire :

Normalement dès les 7-8 ans de ton perso il devrait y avoir des problèmes qu'il faudrait évoquer (les vampires qui font une guerre de guérilla aux humains, à Gloria cela suscite surtout pas mal d'inquiétude et l'arrivée de mal de réfugiés). Quand aux alayiens, cela ne devrait survenir que vers ses 9 ans.

Citation :
Les jours suivants passent comme dans un épais brouillard. Beaucoup de personnes viennent rendre hommage à la dépouille de son père, retrouvé dans une rue d'après ce qu'on leur a dit, et leur disent des paroles de condoléance. L'enterrement se fait rapidement. Il y a d'autres dépouilles à enterrer. L'ami de son père est là lui aussi. Il propose son aide à sa mère pour changer de logement. Celui-ci est trop chère pour elle seule. Il dit qu'il peut prendre tout de suite en charge Arzalöd pour la soulager. Et elle accepte, trop accablée de chagrin pour s'occuper de lui ou se rendre compte qu'elle n'aurait plus son fils à ses côtés.

Sur Armanda l'on brûle les cadavres (sans magie chez les humains), on ne les enterre pas sauf pour les insulter^^. C'est réservé normalement aux criminels, ce qui est normal pour les gens en général c'est la crémation.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.

Arzalöd Tjänare Ulodap7ed3f

Arzalöd Tjänare Merith11

Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzalöd Tjänare
Arzalöd Tjänare
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Arzalöd Tjänare Left_bar_bleue0/10Arzalöd Tjänare Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 0


Arzalöd Tjänare Empty
MessageSujet: Re: Arzalöd Tjänare Arzalöd Tjänare Icon_minitimeDim 12 Fév 2017 - 20:07

Haaa j'avais donc encore oublié quelques, mais j'ai rien lu sur les guérillas des vampires et les conséquences sur Gloria. (Rien du tout dans mes notes, qui sont exhaustives !^^")

Citation :
C'est avec fierté que le garçon de huit ans vient aider dans l'atelier et apprendre. Il fait des sculptures plus perfectionnés, s'exerce à sculpter des reliefs, range les outils et les plans de travail en fin de journée.

A peine un an plus tard, c'est le déclin : l'armée des Alayiens avancent dans le royaume. Les affaires ralentissent et Frédrik semble de plus en plus fatigué par son travail. Arzalöd s'inquiète mais ses parents le rassurent. « Tout ira bien. » Et il les croit.

Donc, Arza a bien neuf ans quand les Alayiens débarquent.^^ Vu que je n'ai pas précisé si le garçon avait 8 et un mois ou 8 et 6 mois, ça fait bien moins d'un an.

Ha ! je ne savais pas pour les cadavres ! j'ai changé (personne ne veut humilier le père d'arza, il n'a fait que son travail après tout ^^').


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
Lewyn Viladric
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Arzalöd Tjänare Left_bar_bleue7/10Arzalöd Tjänare Empty_bar_bleue  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

Arzalöd Tjänare Empty
MessageSujet: Re: Arzalöd Tjänare Arzalöd Tjänare Icon_minitimeDim 12 Fév 2017 - 20:12

J'attend que tu édite pour parler de la guerre avec les vampires du coup^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzalöd Tjänare
Arzalöd Tjänare
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Arzalöd Tjänare Left_bar_bleue0/10Arzalöd Tjänare Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 0


Arzalöd Tjänare Empty
MessageSujet: Re: Arzalöd Tjänare Arzalöd Tjänare Icon_minitimeDim 12 Fév 2017 - 20:18

ha, c'est éditer !

La guerre avec les vampires ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
Lewyn Viladric
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Arzalöd Tjänare Left_bar_bleue7/10Arzalöd Tjänare Empty_bar_bleue  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

Arzalöd Tjänare Empty
MessageSujet: Re: Arzalöd Tjänare Arzalöd Tjänare Icon_minitimeDim 12 Fév 2017 - 20:20

Celle qui avait eu lieu juste avant la guerre contre les alayiens. (on en parle dans les liens que je t'ai donner^^. C'est les quelques années avant l'âge d'Obsidienne.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzalöd Tjänare
Arzalöd Tjänare
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Arzalöd Tjänare Left_bar_bleue0/10Arzalöd Tjänare Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 0


Arzalöd Tjänare Empty
MessageSujet: Re: Arzalöd Tjänare Arzalöd Tjänare Icon_minitimeDim 12 Fév 2017 - 20:29

Haaa, hmm... tu parles du meurtre de cybor ou d'autres choses ??

ce sont les guérillas des vampires ou encore autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Arzalöd Tjänare Left_bar_bleue6/10Arzalöd Tjänare Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Arzalöd Tjänare Empty
MessageSujet: Re: Arzalöd Tjänare Arzalöd Tjänare Icon_minitimeDim 12 Fév 2017 - 20:35

Oui je parle des guérillas des vampires^^. Le meurtre de CYmbor est un événement parmi tant d'autre de cette guerre avec les vampires.


Arzalöd Tjänare Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Arzalöd Tjänare Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Arzalöd Tjänare Left_bar_bleue6/10Arzalöd Tjänare Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Arzalöd Tjänare Empty
MessageSujet: Re: Arzalöd Tjänare Arzalöd Tjänare Icon_minitimeDim 12 Fév 2017 - 20:36

Je corrige, je viens de voir que tu en parle (juste que comme c'est assez discret je n'avais pas remarquer.). Je relis une dernière fois pour être sûr et je te valide si tout est bon^^.


Arzalöd Tjänare Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Arzalöd Tjänare Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzalöd Tjänare
Arzalöd Tjänare
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Arzalöd Tjänare Left_bar_bleue0/10Arzalöd Tjänare Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 0


Arzalöd Tjänare Empty
MessageSujet: Re: Arzalöd Tjänare Arzalöd Tjänare Icon_minitimeDim 12 Fév 2017 - 20:40

oki

J'ai eu peur d'avoir encore fait une confusion. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Arzalöd Tjänare Left_bar_bleue6/10Arzalöd Tjänare Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Arzalöd Tjänare Empty
MessageSujet: Re: Arzalöd Tjänare Arzalöd Tjänare Icon_minitimeDim 12 Fév 2017 - 20:42

Non ne t'inquiète pas c'était juste un malentendu^^. Bon, je vais aller manger puis je m'occupe de finaliser ta validation o/.


Arzalöd Tjänare Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Arzalöd Tjänare Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
Christan Weren
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Arzalöd Tjänare Left_bar_bleue5/10Arzalöd Tjänare Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

Arzalöd Tjänare Empty
MessageSujet: Re: Arzalöd Tjänare Arzalöd Tjänare Icon_minitimeDim 12 Fév 2017 - 21:41

dragon

Sois le bienvenu sur tes terres, fils d'Armanda.
Tu es né avec une puissance magique innée de Puissant et ton entraînement dans le domaine magique t'a permis d'atteindre un niveau Correct Tu as d'ailleurs été choisi par le totem araignée dont tu as atteint le niveau 1.

Tes compétences ont été validées, tu pourras les faire évoluer tout au long de ton aventure. Tu as aussi un profil qui pourra évoluer en jeu sur demande.

Pour tenir l'état de tes aventures à jour, tu possèdes une fiche de suivi de personnage qui se trouve en ce lieu. Tu peux y ajouter tes liens, ton inventaire, ton histoire personnelle et ce que tu souhaiteras. Tu peux aussi adresser tes questions ici.


image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzalöd Tjänare
Arzalöd Tjänare
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Arzalöd Tjänare Left_bar_bleue0/10Arzalöd Tjänare Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 0


Arzalöd Tjänare Empty
MessageSujet: Re: Arzalöd Tjänare Arzalöd Tjänare Icon_minitimeDim 12 Fév 2017 - 21:44

Cool ! Je suis validée !!

A moi les terres d'Armanda !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Arzalöd Tjänare Empty
MessageSujet: Re: Arzalöd Tjänare Arzalöd Tjänare Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Arzalöd Tjänare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Présentations de vos personnages :: Fiches validées-