Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Ithrinn Awarlith - terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ithrinn Awarlith
Ithrinn Awarlith
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Ithrinn Awarlith - terminée Left_bar_bleue8/10Ithrinn Awarlith - terminée Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 0

Guerrière libre

Ithrinn Awarlith - terminée Empty
MessageSujet: Ithrinn Awarlith - terminée Ithrinn Awarlith - terminée Icon_minitimeSam 7 Jan 2017 - 14:39




Identité

  • Race : Elfe
  • Nom : Awarlith
  • Prénom : Ithrinn
  • Surnom : Lame Azurée / Âme Azurée
  • Date de naissance : 14/04/1360
  • Age réel : 400 ans
  • Age vampirique :
  • Lieu de naissance : Royaume Elfique
  • Lieu de vie : Aux alentours de Caladon
  • Rang social : Bourgeoisie
  • Poste/emploi : Ancienne garde royale, maintenant guerrier libre.
Caractéristiques


Physique :

  • Force physique : Très bon
  • Agilité : Moyen
  • Furtivité : Faible
  • Réflexes : Moyen
  • Endurance : Bon
  • Résistance : Bon
  • Beauté : Bon

Mental :

  • Force mentale : Moyen
  • Patience/self contrôle : Moyen
  • Perception : Moyen
  • Intelligence : Bon
  • Prestance/charisme : Très bon
  • Mémoire : Bon

Combat :

  • Epée : Maître
  • Dague et poignards : Aucun niveau
  • Armes d'hast : Aucun niveau
  • Armes contondantes : Aucun niveau
  • Hache : Aucun niveau
  • Faux : Aucun niveau
  • Fouet : Aucun niveau
  • Art du lancer : Aucun niveau
  • Art de la parade : Moyen
  • Arc : Très faible
  • Arbalète : Aucun niveau
  • Mains nues/pugilat : Catastrophique
  • Equitation : Bon
  • Dressage : Moyen



Equipement et magie

  • Arme principale : Elegys, lame de la famille Awarlith.
    Épée conçue pour un homme, utilisable à une ou deux mains, très massive et très longue, impossible à mettre à sa ceinture pour la simple et bonne raison que l'arme dépasse ses hanches, très particulière d'utilisation et difficile à manier, elle dans cette famille depuis de longues génération.
    Lame de vent - élémentaire.

  • Autres objets : Cape azurée, demi-cape à capuche très longue d'une couleur allant du bleu au vert le plus clair, un peu déchirée par le bas à force de trainer au sol, elle a beaucoup participer à la réputation de sa propriétaire.
    Sillage Lunaire - élémentaire.

  • Alignement : Neutre tendance bénéfique

  • Style de magie principal : Elfique

  • Arrogance : Moyen
  • Gentillesse : Moyen





Description physique


La première chose qui pourrait vous marquer chez cet elfe est son apparence élancée, sans tomber dans la finesse, légère, gracieuse et aérienne comme un oiseau prêt à s'envoler. D'une taille plutôt commune pour une elfe, rien de moins que la moyenne : un mètre quatre-vingt.

Pour une elfe de son âge, son apparence parait bien jeune, presque encore dans l'enfance et pour la femme d'ont-il est question à déjà été mère pas moins de deux fois, et qu'elle n'en garde aucune séquelle.

L'elfe possède un teint très pâle légèrement rosé, qu'elle garde sans aucun mal même en passant des heures au soleil, si bien que l'on pourrait presque se questionner sur sa véritable nature. Elle possède quelques cicatrices qu'elle cache habillement sous sa tenue et qui sont bien loin de l'enlaidir, hormis une seule à son cou issue de la tentative d'assassinat qui a failli la tuer lorsque sa famille à été massacrée, mal cicatrisée, il lui arrive encore d'en cracher du sang ou d'avoir la voix qui se coupe ou qui déraille parfois. Elle dissimule cette cicatrice sous une longue écharpe de la même couleur que sa cape.

Deux choses qui se dégagent de cette apparence sont une froideur non dissimulée, typiquement presque de sa famille et quelque chose de triste, de très triste, comme s'il manquait quelque chose d'essentiel à sa vie et qui la contraignait à s'empêcher de sourire ou de profiter d'un peu de bonheur. Mais en dépit de cela, il y a quelque chose de doux qui se dégage d'elle. Presque figée dans cet ensemble d'émotions, elle s'y est habitué et s'en sert comme une armure, déstabilisant facilement les autres.

L'on pourrait aussi parler de ses longs cheveux d'une couleur ébène aux reflets très peu marqués, sans aucune nuance qui viendrait les entacher, très longs, ils descendent bien plus bas que ses hanches, légèrement ondulés et épais ils sont laissés libres au gré des vents, plutôt désordonnés, mais sans pour autant faire négligés. Tranchant singulièrement avec son teint blafard, elle en prend le plus grand soin. Accompagnés de sourcils noirs, fins et bien dessinés.

Parlons à présent des fenêtres de l'âme, les yeux ! Présentant des teintes de verts allant presque du turquoise au vert forêt selon la luminosité. Ils traduisent toute sa tristesse et sa froideur d'apparence, mais ils peuvent montrer bien d'autres palettes d'émotions - la colère, l'amusement, une peur légère presque animale - car la demoiselle dont il est question est très expressive, il est facile de voir quand quelque chose la déconcerte ou l'agace voir même l'amuse. Tranchant singulièrement entre le jeu d'ombre et de lumière de sa peau et de ses cheveux, quelque chose d'assez peu commun chez les elfes en fin de compte, qui la rend unique, typiquement le genre de physique que l'on aime ou que l'on déteste au premier regard, il n'y a pas d'entre deux, elle laisse toujours une grande impression aux personnes qu'elle croise et n'est pas quelqu'un de facilement oubliable.

Une bouche fine mais fermée au sourire qui n'arbore la plupart du temps aucune émotion, elle est capable de sourire ou de rire, mais les années l'ont rendue amère. Comme si elle avait oublié comment faire.. Comme si un morceau de son âme était parti avec la tragédie qui a eu lieu. Cependant parfois cette dentition s'ouvre pour laisser paraître une dentition blanche et parfaite.

Malgré son apparence plutôt enfantine et légère, l'elfe prend soin d'entretenir son corps finement musclé et tonique, sans tomber dans l'excès du trop de muscles, restant même d'apparence plutôt délicate, qui lui convient à merveille.

Elle possède des bras d'apparence étonnamment fine en dépit de l'épée qu'elle utilise se terminant par des mains plutôt agiles, pour diverses tâches et douces malgré qu'elle soit une épéiste. Quant à ses jambes, légèrement plus musclées que le reste, sont plutôt élancées, elle se déplace facilement et avec légèreté, aucune trace d'inquiétude dans sa démarche.

Nous pourrions ensuite parler de sa manière de se tenir : toujours droite, élégante et peut-être un brin fière. Quant à sa manière de se déplacer est plutôt élégante et souple, assurée, tout son corps transpire une certaine confiance en elle, mais toujours d'une manière très froide et non-vulgaire et par dessus tout naturelle, elle ne se montre pas et se contente simplement d'être elle-même.

Il nous reste donc sa voix, teintée du délicat accent elfique, capable d'utiliser tous les registres de la langue, elle peut-être aussi bien douce, que bien plus froide que les glaces du nord. Elle sait parfaitement adapter sa manière de s'exprimer à la personne qu'il y a en face d'elle, que ce soit un enfant ou un vieillard. Elle s'exprime d'une manière franche et claire - en dépit de son handicap léger - et n'a pas du tout pour habitude de tourner autours du pot.

A présent, nous parlerons de sa manière de s'habiller, elle ne se formalise pas, et même à l'époque, elle ne portait son uniforme que lorsque c'était nécessaire et vraiment à reculons. Elle porte le même genre de tenue depuis la mort de son époux et de son fils ainé : une tenue très proche du corps, noire, semblable à de la soie la couvrant des pieds jusqu'au cou en passant par les mains. Vous comprendrez que ce genre de tenue, portée seule est plutôt moulante alors par-dessus tout cela, elle porte une longue étoffe de tissu blanc, ample dans lequel elle ne se sent pas comprimée, à la manière d'une robe. Elle porte aussi, des brassards métalliques, ainsi que des épaulières et des protections pour ses genoux et ses tibias. Et par-dessus tout ça sa demie-cape à capuche aux couleurs passant par le bleu au vert profond jusqu'au vert le plus clair, suivant élégamment ses mouvements, c'est presque une partie d'elle-même, dont elle ne se sépare pas.


Description mentale


Maintenant parlons de ce qui fait l'essence même de ce personnage, le caractère par-delà cette tristesse et sa froideur qui sont omniprésentes, ses valeurs, ses défauts, qui en font un être unique.

Instruite dès son plus jeune âge, elle a appris très tôt apprécier le fait d'apprendre, l'histoire, la géographie, des multiples ouvrages sur les différentes créatures d'Armanda, et même sur la magie qui la passionne dès l'enfance, tout cela lui a permit de devenir une personne ouverte d'esprit, cultivée et lucide sur le monde qui l'entoure, sans compter sur ses longues années en dehors du royaume elfique qui lui ont permis d'affirmer ou d'infirmer certaines de ses connaissances. Elle ne reste jamais fixée sur ses acquis et reste très à l'écoute des nouveautés et se montre toujours curieuse. Elle n'est pas du tout fermée aux autres races comme peuvent l'être la majorité des elfes.

Quant à ses qualités morales, loyales aussi bien envers sa famille, ses amis, que son pays ou même la famille impériale, toujours honnête, généreuse et attentionnée. Elle a ce côté très famille et maternel à côté duquel on ne peut pas vraiment passer ni être insensible, même si elle a conscience d'avoir trahis sa famille, elle leur reste très fidèle et toutes ses pensées vont vers cette dernière au delà des frontières de l'empire elfique.

Elle fait partie de ces elfes qui n'aiment qu'une seule fois, elle ne pourra jamais remplacer l'homme qu'elle aimait et ne se voit pas continuer sa vie avec qui que ce soit. Son plus grand regret aura été de ne pas avoir pu voir sa fille grandir, même si son plus grand souhait est de reprendre la place qu'elle a laissée vide, même si sa fille était bien trop jeune pour se souvenir de sa mère.. Rattraper ses erreurs, voilà qui pourrait être défini comme un but..

Et malgré le geste qui l'a conduit à être banni et l'a obligé à s'exiler bien loin de sa terre natale, elle ne regrette pas son geste, elle a préféré faire justice elle-même sachant qu'elle n'aurait jamais obtenu juste réparation, même si elle passe pour une traître aux yeux de sa famille et de certains autres elfes. Il lui aura fallu un seul geste désespéré pour qu'on considère la femme douce qu'elle était comme une parjure et ce n'est que justice à laquelle elle a voulu se substituer.

Cependant, elle ne voue aucune haine à l'égard des gens qui l'ont jugée - elle a d'ailleurs trouver cela très juste et s'est rendue seule sans même dire un mot plus haut que l'autre, se contentant de faire ce que l'on attendait d'elle, beaucoup d'elfes présents ce jour-là se souviennent de la dignité naturelle dont elle avait fait preuve quand on la reconduisit à la frontière. Elle n'a pas pleuré, elle n'a pas hurlé, elle ne s'est même pas défendue, il n'y a que les coupables qui ont besoin de crier qu'ils sont innocents, après tout.. Le mal avait été fait avec de bonnes intentions, mais parfois cela ne suffisait pas.

Et malgré l'homicide qu'elle a commis, elle n'a jamais été quelqu'un de violent, c'était même tout le contraire, douce et dévouée à sa famille et à la vie de la communauté, il aura fallut un seule événement pour la conduire à faire une erreur qui impacterait le restant de sa vie. Cependant, elle ne se voit pas comme une victime, elle reste très humaine, elle a commis deux erreurs très graves, elle tâchera de ne pas le reproduire à présent.

Vous l'aurez compris, elle ne garde aucun ressentiment de haine ou de colère à cause de ce moment plutôt sombre de sa vie, elle a d'ailleurs tenu sa promesse, elle n'a jamais tenté de revenir, elle n'a même pas repris contact avec qui que ce soit, elle s'est forcé à continuer à vivre. Elle aurait même pu passer pour morte si ce n'était ses apparitions très discrètes lors des différentes guerres, apparaissant comme un mirage et s'éclipsant une fois la bataille terminée. Au fil des années, elle était devenue pratiquement un mythe, elle se déplace beaucoup et ne reste jamais très longtemps au même endroit, vivant pratiquement comme une nomade, mais toujours très confortablement grâce à ses amis extérieurs au royaume elfique, qui s'assurent qu'elle ne manque de rien.

Elle est plutôt ouverte à la question des autres races, étonnamment, même aux vampires. A présent, elle n'a plus aucune raison de les haïr, elle a déjà obtenu vengeance. Quant aux humains, elle les voit comme un peuple s'adaptant rapidement et sûr de lui. Et les dragons, quant à eux, sont les joyaux les plus précieux d'Armanda qu'il faut chérir à tout prix.

L'elfe garde néanmoins une certaine colère face à sa sœur qui n'a pas compris son geste et qui l'a jugée sans même savoir les raisons de son geste désespéré, c'est bien la seule personne contre laquelle elle garde un certain ressentiment.

Au combat, elle un adversaire remarquable, elle n'est pas traîtresse, elle se contente de défendre sa vie, mais jamais elle ne tuera inutilement ou commettra de quelconques crimes, elle est d'un naturel placide et ne tire son épée qu'en dernier recours, quand les mots ne suffisent plus. Du coup, la plupart du temps l'épée est plutôt dissuasive.. Mais si ça ne suffit pas elle sera capable de se battre comme en temps de guerre, d'une manière plutôt brutale comme tous ceux de sa famille, alliant magie et épée d'une manière déconcertante.

Elle n'est pas non plus quelqu'un d'orgueilleux ou de provoquant, cependant sa patience peut atteindre ses limites et dans ce cas-là, elle se contentera de pincer les lèvres et de fuir l'affrontement possible.




Histoire


1360
L'ombre du soleil levant

Ithrinn est née au cœur du printemps au mois d'Avril, elle n'aurait pas pu tomber sur une meilleure famille, une famille de combattants à l'épée, respectés. Elle était pour ainsi dire un petit miracle alors que la magie était au plus bas en Armanda. Elle fut aimée comme n'importe lequel des enfants elfes, même si elle restait plus fragile et plus petite que la moyenne.

Une vie qui commençait dans un véritable bain culturel, entourée de l'amour et de la bienveillance de toute la communauté elfique. Même si sa famille vivait bien loin de la capitale, proche des frontières. Elle ne pouvait pas faire une meilleure entrée dans la vie.

Très vite, elle s'intéressait aux livres, en dévorant par dizaines, sur n'importe quel sujet même ceux qui auraient paru rébarbatifs pour une enfant, elle lisait tout ce qu'elle trouvait. Plus tard, d'apparence toujours aussi fragile, son père décidait de lui apprendre l'arc comme à sa sœur ainée, mais ce ne fut pas vraiment une réussite, mais plus tard, le choix de l'arme fut tout trouvé.

...

L'enfant aux cheveux ébène déboulait au plein milieu de la cours de la maison familiale, traînait difficilement l'épée familiale derrière elle, qui était bien plus longue que sa propre taille. Sa sœur bien trop sérieuse se contentait de lever les yeux au ciel en voyant la petite traîner l'emblème même de leur famille au sol.

Et il fallut au moins l'intervention du patriarche pour lui faire arrêter cette folie, avant qu'elle se casse quelque chose ou se blesse.

Tu es encore trop petite pour réussir à t'en servir. Je t'en trouverais une plus adaptée.
C'est celle là que je veux.


Elle avait toujours admiré la facilité que son père avait pour manier cette lame si particulière et elle savait au fond d'elle-même qu'elle lui serait destinée un jour où l'autre, même si elle n'était pas aussi douée que sa grande sœur qui était destinée à faire partie des rôdeurs, elle aurait sans doute un avenir bien moindre que son aînée.

...

1460
Un pas en avant

Très vite, elle grandissait et se rendait lentement compte qu'elle changeait et grandissait, rattrapant le petit retard qu'elle avait par rapport aux autres enfants de son âge, l'âge de l'innocence était terminé pour elle.

Elle avait appris au fil des années à se battre à l'épée, se débrouillant plutôt bien, même si elle n'avait toujours pas l'honneur de pouvoir porter l'épée de la famille.

La jeune elfe se rendit bien vite compte qu'on avait d'autres projets en tête pour elle, et en l'occurrence, il était question d'un mariage, avec un elfe qu'elle trouvait tout à fait à son goût, et les quelques entraînements furent perturbés parce que la jeune fille avait déjà des rêves pleins la tête, alors que l'organisation n'était même pas commencée.

Pour elle, ce serait cet homme et aucun autre, elle s'imaginait déjà le jour de son mariage en grand romantique qu'elle était et elle ne s'était pas trompée. Tout s'était passé à merveille, elle avait pris part avec un grand plaisir aux préparatifs. Elle avait découvert un mari doux, attentionné et particulièrement érudit. Elle ne pouvait tomber que sous le charme.

Les années se succédaient, et le couple filait un parfait amour jusqu'à ce qu'un heureux évènement décide de se montrer, rien de moins que la naissance d'un fils, qui fut choyé comme elle l'avait été dans son enfance.

Les décennies s'écoulèrent, tout était parfait, la jeune elfe grimpait les échelons devenant garde royale, chargée de la protection de la Princesse Orfraie Ataliel. Elle prenait son rôle plutôt à cœur tout en tâchant de se faire la plus discrète possible, tâchant de ne pas empiéter la bulle de cette elfe qu'elle appréciait tant.

Veillant toujours à garder un œil sur elle, même de loin, tâchant de ne pas faire attention à ses frasques.. Mi-gênée, mi-perturbée par l'attitude de l'elfe qui était pourtant son ainée, au début, elle avait bien du mal à se placer face à ce genre de situations cocasses et singulières, mais elle gardait cela pour elle. Même si cette dernière la faisait un peu tourner en rond parfois, en bref, elle la surveillait à bonne distance et fermait les yeux quand c'était nécessaire..

Elle était bien loin de sa famille, et comme l'on dit loin des yeux loin du cœur, et l'elfe fini bien par céder à ses charmes, plutôt par curiosité, l'une gardant les secrets de l'autre et inversement..

...

Un jour, son père la demandait, elle se demandait bien pourquoi, cela faisait plusieurs années qu'elle ne l'avait pas vues étant partie vivre à la capitale, mais elle finissait tout de même par venir, et se retrouver dans cet endroit de son enfance, elle y trouvait son père en train de polir Elegys, elle s'approchait presque timidement.

J'aimerais que tu la prennes avec toi, tu en auras besoin dans la tâche qui est la tienne, porte là comme tu portes fièrement notre nom.
C'est un très grand honneur, père, j'en serais digne.


Et quand elle attrapait la garde, elle lui paraissait bien plus légère que la dernière fois qu'elle l'avait eut en main, elle n'avait même aucun mal à la tenir d'une seule main, plus qu'une arme d'exception, c'était un véritable honneur qui lui permettrait de défendre la personne qu'elle devait protéger.

...

Les années se succédèrent encore, fidèle à son poste, tout en continuant à s'instruire et à s'entraîner, tâchant de rester purement professionnelle face à cette princesse d'un genre particulier, mais qu'elle affectionnait tout de même.

Mais aucun entraînement ne lui aurait permis de savoir ce qui allait se produire, et à quel point les choses tourneraient mal pour elle.

1750
Condamnation en pleine tourmente

Il faisait noir et la rumeur qu'elle avait entendue lui glaçait le sang, le retour des vampires quelques semaines plus tôt, elle se réveillait à cause du bruit, elle avait une permission grâce à la naissance de sa fille et avait rejoint sa famille qui soutenait l'empire humain bien à l'écart de la protection de la forêt elfique, elle avait besoin de se ressourcer un peu parmi les siens, après cela.

Elle reconnaissait sans mal le fracas des armes, il arrivait parfois qu'ils s'entraînassent tard ou au contraire très tôt, mais là, c'était différent, il y avait des cris, elle se hâtait d'attraper son épée, et de sortir de sa tente.

Et ce qui se déroulait sous ses yeux était une véritable scène de guerre, il y avait du sang partout mêlé aux flammes, une peur primitive serrait son cœur, elle tremblait, mais agrippait fermement son épée, et s'avançait face aux ennemis qui avaient attaqué en faveur de la nuit, profitant de leur sommeil pour les surprendre.

Puis elle vit à terre les cadavres de son mari et de son fils et son sang ne fit qu'un tour, elle chargeait sans réfléchir, elle avait beau être une adversaire redoutable et se battre d'une manière brutale, elle n'était pas en état de gagner, cela ressemblait à un geste désespéré, presque un suicide.

Mais elle n'était pas assez forte, elle était abattue et épuisée, elle fut trainée à terre et égorgée comme les autres.. Les ennemis s'enfuirent, en panique devant l'arrivée d'un attroupement plutôt impressionnant d'hommes alertés par les flammes qui s'élevaient, probablement, elle était parvenue à compresser la plaie suffisamment longtemps pour ne pas mourir, le goût de son propre sang, l'impression de s'étouffer avec, sa tête tournait, puis elle ne se souvenait plus vraiment de ce qu'il s'était passé.

Lorsqu'elle revint à elle, quelques jours plus tard, c'était sous la bonne garde de la baptistrelle chantebrise Aramis Thredë, elle l'avait empêché de mourir et lui avait été d'un grand secours moral, même si les soins n'avaient pas aussi bien marché que se a quoi on s'attendait, peut-être parce qu'elle avait abandonné et aurait préférer mourir ?

C'était comme si toute joie, toute douceur s'était envolée, comme si une partie même de son âme avait quitter son corps ce jour sinistre pour ne laisser qu'une coquille froide et vide.. Elle parlait à peine et avec grandes difficultés.

Elle avait entendu qu'un seul prisonnier avait été capturé et les autres tués.. Et cette idée lui était insupportable.. Elle essayait de tenir sa place de garde royal, mais avec beaucoup de difficulté, elle était amère et sombre à présent, même si elle ne parlait pas de ça, cela sautait aux yeux. De la femme délicate et attentionnée et si douce, tout avait été balayé en une seule nuit..

Quelques semaines après l'attaque, elle se portait mieux, même si le nombre de phrases qu'elle avait prononcé comptait sur les doigts d'une seule main. Qu'elle fasse une erreur stupide était prévisible, mais pas comme ça.. Pas d'une manière aussi atroce.

Elle eut une possibilité, instinctivement, elle la saisit, elle descendit dans les geôles et abattit froidement le prisonnier, abattre n'était pas le bon terme vu ce qu'il en restait, massacré était le terme le plus juste, sommairement.. En dépit des ordres, elle qui avait été toute sa vie à cheval sur les règles, insubordination et homicide volontaire en temps de guerre. Et elle n'était même pas sûre que son cœur eut un battement de cœur plus haut que l'autre quand elle fit sa propre justice. Elle n'y prit aucun plaisir, elle avait juste fait ce qu'elle pensait juste tout en sachant qu'elle n'aurait jamais la justice qu'elle méritait.

Puis elle se rendit chez sa sœur, couverte du sang de sa victime, cette dernière qui était une rôdeuse accomplie à présent était horrifiée.

...

Elle se laissait presque trop docilement se faire secouer par sa sœur aînée qui était en larmes alors qu'elle-même n'affichait absolument aucune émotion, elle se contentait de regarder cette dernière d'un air éteint, presque vide.

Tu te rends compte de ce que tu as fait, tu viens d'insulter notre nom à jamais tu n'es qu'un monstre. Tu as pense à ta fille ?
Et toi tu n'es qu'une fille superficielle qui ignore bien ce que je peux ressentir.


Cette phrase-là résumait tout son ressenti à propos de sa sœur, elle retirait son uniforme de garde royal, qui semblait à présent pesé un poids énorme sur ses épaules puis elle sortait et se rendit.

...

De sa propre volonté, il n'y eut aucune larme, aucun cri, elle n'avait pas cherché à s'enfuir ou à se défendre, car il n'y a que les véritables coupables qui ont besoin de hurler leur innocence, à présent, elle était étrangement docile, mais il y avait toujours cette dignité naturelle en elle.

Il y eut délibération, elle avait déçu beaucoup de gens qui croyaient en elle, mais sa préoccupation n'était pas là, elle n'exigeait qu'une mort rapide et on lui accordait l'exil.. Pour quelques années, elle ne s'en défendit pas plus et se laissait toujours avec cette même docilité reconduire à la frontière, puis disparaître dans la nature.

1752
Calme innocent

Elle avait été très discrète pendant deux ans, et l'était encore à présent, le retour de la magie aurait pu être une bonne chose pour elle, un nouveau départ, mais c'était loin d'être le cas.

Son état était resté stable, presque de manière inquiétante, elle n'avait pas souri ou eut d'éclat de rire depuis bien longtemps, elle s'était totalement refermée sur elle-même, elle vivant très convenablement grâce à l'aide de certain de ses amis. Et le restant du temps, elle se contentait d'errer à droite et à gauche, comme si elle cherchait une raison de vivre. Avec rien de plus sur elle que ses vêtements, sa cape et l'épée de sa famille. C'était tout ce qui lui restait.

1753
Mare de larmes

Puis il y eut l'invasion de ce peuple venu de loin, mais qui n'aimait pas vraiment la magie, elle n'eut pas d'autre choix que de se cacher, pour sa simple survie, étrangement à présent mourir semblait la déranger, peut-être une petite amélioration ?

Elle ne fit pas grand chose durant cette période, par-delà les frontières vers sa terre natale, on devait bien penser qu'elle était morte, mais elle fit tout de même une rapide apparition lors de la bataille des bois sombres, aidant comme elle pouvait son peuple, même en étant bannie et détestée par la plupart. S'éclipsant juste après que les marques des alayiens disparurent. Elle n'avait été qu'un éclair azuré dans la bataille, une apparition aussi brève que la foudre, mais son arme laissait bien peu de place au doute, elle était encore en vie, aussi étonnant que cela puisse paraître.

Elle ne participait pas à la rébellion, elle restait donc discrète un long moment, ses pensées toujours tournées vers son peuple et vers sa fille qui ne l'a même pas connue et qui grandissait sans elle..

Puis il y eut la destruction de la forêt elfique à présent, elle se sentait totalement déracinée, espérant que tout aille bien pour sa petite dernière..

1755
Ceux qui demeurent cachés

Puis il y eut la libération de Vraorg, et sa vie fut encore plus difficile, l'âge de l'oppression, la liberté n'était plus qu'une chimère sous le règne du voleur de cœur.

Il y avait bien quelque rares optimistes, mais qui rapidement n'eurent plus rien pour nourrir leurs espoirs. Combattre tous les dangers, ne pas abandonner, mais ils ne peuvent pas triompher seuls.. Et ce fut bien pour ça que les esprits créèrent le protectorat. Elle y allait dès qu'elle en eut l'occasion, se faisant étonnamment discrète, même si sa présence était difficile à cacher, facilement reconnaissable. Il y eut quelques rumeurs à son sujet.

1758
Un nom englouti

Le dragon fut défait lors de la bataille de Sandur, elle y participa bien entendu, c'en était presque prévisible, elle n'avait pas d'autres options, certaines choses valent la peine d'être défendues et cela en faisait partie, une nouvelle tentative d'être discrète, mais qui échoua lamentablement, elle s'était battue avec férocité et la lame azurée ne pouvait passer inaperçue. Elle prenait cependant soin de s'éclipser directement après la victoire.

Elle n'eut malheureusement pas le temps de s'en réjouir, sa place n'était pas avec les vainqueurs.

1759-1760
Corbeau égaré

A présent que la paix est définitivement là, elle tente de vivre normalement, elle ne se cache plus vraiment, cependant, elle évite les frontières elfiques, retournant dans l'oubli, son bannissement étant terminé, elle espère à présent pouvoir retrouver les siens, mais surtout sa fille qui a grandi sans elle. Avec une certaine impatience à présent.

Sa haine s'était envolée à présent que la personne qu'elle haïssait était morte, elle allait pouvoir recommencer à vivre à présent..




Liens


Rhyn et Leith Awarlith, ses deux parents, ils l'ont élever avec un amour inconditionnels, ils ont été assassinées lors du massacre de sa famille.

Hireär Thalrin, son époux, aussi mort lors de cette tragédie, elle ne parvient pas à l'oublier, il tient une place importante dans son cœur.

Lanrilwë Awarlith, son premier né, mort à présent en même temps que le reste de sa famille.

Thalia Awarlith, sa fille qu'elle n'a pas vu grandir, encore vivante.

Orfraie Ataliel, princesse elfique, elle était chargée tout particulièrement de la protéger lorsqu'elle était garde royal, autrefois amantes. Cette dernière à été déçue du comportement d'Ithrinn.

Harthea Thaidforodren, sa supérieure, à qui elle voue un grand respect et une certaine admiration, ayant échangés quelques passes d'armes.

Aramis Thredë, baptistrelle chantebrise, à largement participer aux soins de Ithrinn et à été l'une des premières à remarquer son changement de comportement et à tirer la sonnette d'alarme.

Aegnor Evanealle, empereur actuel, elle n'a pas eu l'honneur de le rencontrer mais l'espère, elle n'en a entendu que du bien.




Derrière l'écran

Petite présentation : TC Sine/Aph

Rythme rp : Avez vous bien comprit le rythme rapide d'Armanda ? Oui, oui.
Particularités rp : x

Comment avez vous découvert le forum ? : X

Avez vous signé le règlement ? : Oui





Ithrinn Awarlith - terminée 181819Sign
I got my demons, they don't know
I'm fierce enough to let them go
It's like a fire, a stranglehold
I wish I was invincible

#59c3c6 : Elfique | #ABC7B1 : Narration | #325641 : P.Dial | #72f9a8 : Pensées | #31ce92 : Dialogue


Dernière édition par Ithrinn Awarlith le Dim 8 Jan 2017 - 17:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ithrinn Awarlith
Ithrinn Awarlith
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Ithrinn Awarlith - terminée Left_bar_bleue8/10Ithrinn Awarlith - terminée Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 0

Guerrière libre

Ithrinn Awarlith - terminée Empty
MessageSujet: Re: Ithrinn Awarlith - terminée Ithrinn Awarlith - terminée Icon_minitimeDim 8 Jan 2017 - 1:19

Fiche terminée. Ithrinn Awarlith - terminée 1916809382


Ithrinn Awarlith - terminée 181819Sign
I got my demons, they don't know
I'm fierce enough to let them go
It's like a fire, a stranglehold
I wish I was invincible

#59c3c6 : Elfique | #ABC7B1 : Narration | #325641 : P.Dial | #72f9a8 : Pensées | #31ce92 : Dialogue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewyn Viladric
Lewyn Viladric
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Ithrinn Awarlith - terminée Left_bar_bleue7/10Ithrinn Awarlith - terminée Empty_bar_bleue  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

Ithrinn Awarlith - terminée Empty
MessageSujet: Re: Ithrinn Awarlith - terminée Ithrinn Awarlith - terminée Icon_minitimeDim 8 Jan 2017 - 15:18

Bonjour, c'est moi qui vais m'occupe de ta fiche^^.

Identité :

Ok.

Equipement/magie :

Rien à y redire^^.

Caractéristiques :

Tu aura mage correct innée^^.

Descriptions physique :

Rien à y redire^^.

Description mentale :

Idem.

Histoire :

Citation :
Il faisait noir et la rumeur qu'elle avait entendue lui glaçait le sang, le retour des vampires quelques semaines plus tôt, elle se réveillait à cause du bruit, elle avait une permission grâce à la naissance de sa fille, elle avait besoin de se ressourcer un peu parmi les siens, après cela.

Elle reconnaissait sans mal le fracas des armes, il arrivait parfois qu'ils s'entraînassent tard ou au contraire très tôt, mais là, c'était différent, il y avait des cris, elle se hâtait d'attraper son épée, et de sortir.

Et ce qui se déroulait sous ses yeux était une véritable scène de guerre, il y avait du sang partout mêlé aux flammes, une peur primitive serrait son cœur, elle tremblait, mais agrippait fermement son épée, et s'avançait face aux ennemis qui avaient attaqué en faveur de la nuit, profitant de leur sommeil pour les surprendre.

Puis elle vit à terre les cadavres de son mari et de son fils et son sang ne fit qu'un tour, elle chargeait sans réfléchir, elle avait beau être une adversaire redoutable et se battre d'une manière brutale, elle n'était pas en état de gagner, cela ressemblait à un geste désespéré, presque un suicide.

Mais elle n'était pas assez forte, elle était abattue et épuisée, elle fut traînée à terre et égorgée comme les autres.. Les ennemis s'enfuirent, en panique devant l'arrivée de cavaliers alertés par les flammes qui s'élevait, elle était parvenue à maintenir un sort de soin suffisamment longtemps pour ne pas mourir, le goût de son propre sang, l'impression de s'étouffer avec, sa tête tournait, puis elle ne se souvenait plus vraiment de ce qu'il s'était passé.

Tu pourrais préciser dans ton histoire où cela se passe? Par exemple il serait impossible que ce soit en pleine forêt elfique à cause de la lisière qui protège cette dernière (et empêche les vampires d'y pénétrer). Quand au sort de soins dont tu parle, c'est probablement le chant de soins elfiques, il nécessite qu'on chante pour en user. Ce qui est difficile quand on est égorgé^^'.

Liens :

Rien à y redire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ithrinn Awarlith
Ithrinn Awarlith
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Ithrinn Awarlith - terminée Left_bar_bleue8/10Ithrinn Awarlith - terminée Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 0

Guerrière libre

Ithrinn Awarlith - terminée Empty
MessageSujet: Re: Ithrinn Awarlith - terminée Ithrinn Awarlith - terminée Icon_minitimeDim 8 Jan 2017 - 17:40

Merci, voilà j'ai corriger. Ithrinn Awarlith - terminée 1916809382


Ithrinn Awarlith - terminée 181819Sign
I got my demons, they don't know
I'm fierce enough to let them go
It's like a fire, a stranglehold
I wish I was invincible

#59c3c6 : Elfique | #ABC7B1 : Narration | #325641 : P.Dial | #72f9a8 : Pensées | #31ce92 : Dialogue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
Christan Weren
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Ithrinn Awarlith - terminée Left_bar_bleue5/10Ithrinn Awarlith - terminée Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

Ithrinn Awarlith - terminée Empty
MessageSujet: Re: Ithrinn Awarlith - terminée Ithrinn Awarlith - terminée Icon_minitimeDim 8 Jan 2017 - 18:00

dragon

Sois la bienvenue sur tes terres, fille d'Armanda.
Tu es née avec une puissance magique innée de Correct et ton entraînement dans le domaine magique t'a permis d'atteindre un niveau Correct Tu as d'ailleurs été choisie par le totem gerridae dont tu as atteint le niveau 2.

Tes compétences ont été validées, tu pourras les faire évoluer tout au long de ton aventure. Tu as aussi un profil qui pourra évoluer en jeu sur demande.

Pour tenir l'état de tes aventures à jour, tu possèdes une fiche de suivi de personnage qui se trouve en ce lieu. Tu peux y ajouter tes liens, ton inventaire, ton histoire personnelle et ce que tu souhaiteras. Tu peux aussi adresser tes questions ici.


image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Ithrinn Awarlith - terminée Empty
MessageSujet: Re: Ithrinn Awarlith - terminée Ithrinn Awarlith - terminée Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Ithrinn Awarlith - terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Prise en flagrant délit [pv] [terminé]
» Astoria Greengrass (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Présentations de vos personnages :: Fiches validées-