Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le Marteau de la Princesse - [PV=Kyne Marchevent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Le Marteau de la Princesse - [PV=Kyne Marchevent] Dim 4 Déc 2016 - 16:42

28 Juillet,
An 7 de l’Ère d'Obsidienne
- Ruelles de DureRoc -

Une infinité d'ombres se mouvaient à travers les ruelles étroites de DureRoc. La foule présentait d'incalculables diversités, allant du vampire au marchand humain en passant par l'elfe suspicieux assis sur un baril depuis plus d'une heure, fixant le sol.
Un autre homme, adossé à un mur de l'autre côté de la ruelle, les bras croisés. Emmitouflé sous une capuche noire, il dominait de sa taille supérieure à la moyenne les allées et venues des passants. Ce dernier n'était pas présent à cet endroit, à cette heure précise, par pur hasard. Il avait reçu une lettre qui lui fut délivrée par un messager inconnu à l'aspect douteux et dans celle-ci se trouvait un petit parchemin, toutefois de très bonne facture et qui était semblable à ceux réservés pour les documents officiels qu'utilisaient les différentes régences d'Armanda, lui demandant formellement de se rendre à DureRoc sur autorité du royaume vampirique. La lettre ne pouvait pas être plus vague, n'expliquant pas la raison qui aurait requis sa présence en ces lieux. L'homme n'avait jamais reçu telle invitation mais il fut piqué dans sa curiosité et décida alors de se rendre dans la capitale souterraine afin d'en découvrir les tenants et les aboutissants. Cela faisait plus de deux heures qu'il s'était posté à cet endroit. Ce même endroit qui représentait également l'un des nombreux points d'entrée dans l'une des zones les plus malfamées de la cité forteresse. L'homme laissa échapper un léger soupir. Il avait pour habitude de se rendre en avance sur les points de rendez-vous fixés afin d'y effectuer une reconnaissance tactique au cas où il tomberait dans un piège comme ce fut le cas par le passé, bien qu'il y ait été déjà préparé. De nombreuses personnes avaient déjà porté atteinte à sa vie du fait de sa réputation ou même de sa condition car, oui, c'était un vampire. Dix années s'étaient écoulées depuis l'émergence de ces prédateurs nocturnes et pourtant, beaucoup voire même trop de personnes ne s'étaient pas encore ou ne voulaient pas s'habituer à la présence de cette race sur les terres armandéennes.

Sa réputation, il l'avait forgée bien avant l'arrivée de Vraorg et précédant encore plus le débarquement des armées alayiennes, de Néant et de tous les grands bouleversements qui secouèrent brutalement Armanda dans pratiquement toute son intégralité. Il était connu sous le nom de Kaegen avant qu'il n'adopte le surnom de "Foudre Écarlate" qui lui avait été attribué contre son gré. La vitesse de propagation des rumeurs allaient bon train, peut-être même trop rapidement et c'était d'autant plus surprenant qu'elle fut répandue à travers le réseau secret que seules les personnes appartenant à des castes aisées ou qui se sont frayés un chemin par le biais d'exploits en tout genre ou de commerce pouvaient y rentrer. Il s'agissait là de toute une économie parallèle qui n'affectait pas uniquement DureRoc mais bien d'autres lieux dont Caladon. Kaegen avait, à travers les années passées, rempli d'innombrables contrats, pour la plupart complètement farfelus, mais il se concentrait sur ceux qui réclamaient son expertise dans le domaine de la forge ou bien ses compétences martiales qu'il avait grandement développées depuis sa transformation en vampire et plus particulièrement dans sa maîtrise de l'épée longue. Ses missions l'avaient conduit à se rendre partout sur le continent, lui permettant d'explorer mais également d'étudier les autres civilisations.

L'heure tournait, Kaegen n'appréciait guère de patienter lorsque le client s'avérait en retard. D'habitude, ils étaient même toujours en avance. L'expéditeur de la lettre se serait-il moqué de lui ? Les chances que ce soit une embuscade à son encontre étaient faibles, peu de personnes seraient assez téméraires pour l'attaquer dans la rue en pleine capitale, à la vue de tous. Un homme s'approcha alors de lui, vêtu de vêtements qui le caractérisaient sans difficulté comme étant un marchand.


« Mon brave monsieur, pourriez-vous m'accorder un instant ? J'ai en ma possession de nombreux articles qui pourraient vous intéresser au plus haut point ! Je devine, à votre visage, que vous avez très faim. J'ai avec moi des litres et des litres d'un sang pur dont le goût vous émerveillera à coup sûr ! Une fois testé, vous en voudrez encore et encore ! » déclara l'homme, tentant vainement de vendre ses produits douteux. Ce dernier s'avérait être un humain, très certainement habité d'un mal rare le poussant à se rendre dans une capitale souterraine bondée d'êtres sanguinaires qui voudraient faire de lui leurs repas.

Kaegen le fixa de ses yeux d'un gris perçant et lui dévoila légèrement ses crocs. Il leva la main afin de lui indiquer de s'en aller. Le pauvre marchand de pacotille pâlit aussitôt devant le vampire et prit ses jambes à son cou. Offusqué à la fois par ce marchand suicidaire ainsi que par le retard de son mystérieux client, il décida de s'en aller. Séparant son dos du mur sur lequel il était resté adossé plusieurs heures, il se mit à marcher lentement en direction du quartier peu recommandable de la ville fortifiée. Alors qu'il venait d'entamer quelques pas, il tourna la tête une dernière fois vers la ruelle où défilait encore et continuellement des personnes plus ou moins pressées. Son attention fut piquée à vif lorsqu'il aperçut des cheveux à la couleur de feu, appartenant à une silhouette vraisemblablement féminine dont il ne pouvait en distinguer le visage.


« Sylanna … ? » murmura-t-il, d'une voix à peine audible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Le Marteau de la Princesse - [PV=Kyne Marchevent] Ven 9 Déc 2016 - 1:21

La Tour Blanche était sans doute l’endroit favori de la Princesse. Pas pour son confort ou ses serviteurs, mais bien pour la vue qu’elle offrait. Plantée en plein cœur de Dureroc, au pied de celle-ci s’étendait les créneaux, les ruelles sombres et les vitraux chatoyants, le tout dans un style grandiose. La cité des Vampires était crainte, à juste titre, mais elle était aussi un ravissement pour les yeux. La Princesse Vampirique se tenait donc là, appuyée contre une rambarde de pierre au style gothique, admirant la cité qui s’étendait sous ses yeux. Au-dessus de sa tête, la sphère de lumière diffusait magiquement une lueur blanchâtre qui éclairait toute la cavité et offrait la lumière aux Vampires, pas qu’ils en avaient besoin… mais bon. Toute de noire vêtue, qui levait les yeux verrait simplement une silhouette féminine… Même sa longue tignasse rousse était dissimulée par son capuchon.

Kyne inspira à pleins poumons. L’air iodé était agréable, la marée haute apportant l’océan jusqu’à Dureroc. Son regard se reporta ensuite sur la cité, songeant que quelque part en contrebas, un homme attendait sa venue. La demoiselle aux yeux vairons était en retard… Aussi parvint-elle finalement à s’arracher à la contemplation de cette cité… de SA cité ! Cette pensée la fit sourire tandis qu’elle passait son bâton dans son dos, celui-ci retenu autour de son buste par une lanière de cuir. Fenrir sur ses talons, Kyne quitta la Tour Blanche d’un pas tranquille, son visage toujours dissimulé dans l’ombre de son capuchon. Cela était toutefois bien inutile, car les Vampires qui vivaient à Dureroc ne pouvaient ignorer qui était cet imposant loup noir et, de facto, qui était sa maîtresse.

Des ennemis, elle en avait pas son statut, mais elle avait aussi des alliés. La mise à mort du précédent Conseil avait été un parfait avertissement pour tous les Êtres de la Nuit, d’autant que c’était Kyne qui avait eut le beau rôle dans cette histoire, elle qui avait déchainé ses flammes contre ces gueux. C’est pourquoi elle ne craignait pas de se promener dans les rues seules et sans escortes, car elle savait y avoir plus d’alliés que d’ennemis. Son duo avec Keziah était improbable, mais il avait su montrer leur force ensemble et séparément…

Lorsque la demoiselle aux yeux vairons arriva au point de rendez-vous, elle s’arrêta subitement, l’air embêté. Elle était effectivement en retard et l’homme n’était plus là … Mais c’est là qu’elle le vit, alors qu’elle ôtait son capuchon. Son regard gris acier croisa les yeux vairons de la Princesse qui le reconnu aussitôt. Elle ne l’avait jamais vue, mais la description à laquelle elle avait eu droit collait parfaitement. Inconsciente du trouble qu’elle avait causé au Forgeron, la demoiselle s’approcha d’une démarche féline caractéristique des Vampires.

- Kaegen Althius ? Je suis Kyne Marchevent. Vous avez bien eu mon invitation de ce que je vois. Bienvenue à Dureroc ! S’exclama-t-elle, un doux sourire illuminant son visage. Connaissez vous déjà la cité ? Ou souhaitez vous visiter ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Le Marteau de la Princesse - [PV=Kyne Marchevent] Ven 9 Déc 2016 - 15:11

Les ruelles de la Cité Forteresse persistaient à rester en perpétuel mouvement. Pour une cité souterraine, l'animation y était de mise. La vie, ou plutôt la non-mort, régnait en ces lieux. Kaegen venait de rencontrer la personne qui avait quémandé sa venue à DureRoc. Ce qu'il vit alors apparaître sous ses yeux le décontenança comme rarement il le fut. De prime abord, il l'avait confondue avec Sylanna, son ancienne amante avec qui il partage une éternité de malédiction en relation à un lien impalpable et interdit. La ressemblance entre les deux était frappante. Lorsqu'il aperçut les yeux vairons de son interlocutrice, le doute qui était venu l'habiter commença à se dissiper aussitôt. Ce ne pouvait pas être elle à moins que ses yeux aient mystérieusement changé de couleur, fait qui reste dans le domaine de l'impossible à moins que la magie y soit pour quelque chose. Avec son retour, Kaegen avait élargi son esprit à une infinité de possibilités mais il n'avait pas connaissance d'une magie pouvant altérer la couleur des iris que ce soit de manière permanente ou temporaire. Le doute qui subsistait s'envola alors entièrement lorsqu'il plongea son regard dans celui de sa cliente. Il disparut alors dans son intégralité lorsqu'elle prit la parole. Sa voix, bien qu'elle fusse extrêmement agréable à l'oreille, restait très différente de celle de Sylanna. Encore une fois, la magie avait peut-être son mot à dire là-dessus. Toutefois, le forgeron s'évertua à chasser cette idée de son esprit non seulement car il se devait de cesser de la voir partout dans son esprit mais également parce que son interlocutrice venait de lui dévoiler son identité. Kyne Marchevent, la Princesse Vampirique. Elle lui confirma automatiquement qu'elle était bel et bien l'expéditrice de la lettre reçue des jours plus tôt lui demandant de se rendre à la capitale et en profita également pour lui souhaiter la bienvenue. La régente, aux côtés de Keziah Soen, de DureRoc lui demanda alors s'il avait déjà visité la ville ou s'il souhaitait effectuer une visite ; le tout avec un sourire radieux qui n'avait pas réellement sa place au sein d'une telle ville, d'habitude morose. Face à la prestance de la jeune vampire, il inclina légèrement la tête en guise de respect sans pour autant lui effectuer une révérence complète.

 « C'est bien moi. Je vous remercie pour cet accueil, Votre Majesté. Il n'est pas nécessaire d'effectuer une visite, je connais assez bien les lieux sans pour autant en être un expert.» répliqua-t-il, d'une voix solennelle.

Elle ne s'était pas excusée de son retard mais au vu de son statut au sein de la société vampirique, il n'avait même pas daigné, ne serait-ce qu'une seconde, à lui en faire la remontrance. Si quelqu'un pouvait se permettre de le faire patienter, c'était bien la personne qui lui faisait face.
Kaegen avait entendu beaucoup de choses sur elle. Les rumeurs à son sujet faisaient état d'un potentiel de magie plus que formidable. Si le forgeron préférait rester sur ses acquis par le biais de ses compétences physiques et martiales, la princesse avait complètement embrassé le retour de la magie et en avait fait son alliée la plus précieuse.

Cependant, la question n'était pas là. Que lui voulait-elle ou plutôt qu'est-ce que la vampire de rang royal pouvait bien lui vouloir à lui, un simple forgeron ? Le fait même qu'elle le connaisse souleva de nombreuses questions en Kaegen. Toutefois, c'était davantage le fait qu'elle fasse appel à lui, plutôt qu'aux forgerons officiels de la capitale qui étaient malgré tout plus que capables bien qu'en dessous des capacités créatives du dernier des Althius, qui l'interpella. Ce ne pouvait pas être pour ses talents au combat car DureRoc regorgeait de mercenaires avides qui n'attendent qu'un mot pour passer à l'action pour diverses raisons qui leur sont propres. D'autant plus que le privilège d'être choisi personnellement par la Princesse Vampirique en personne ne pouvait être refusé, surtout que cela pouvait ouvrir bien des portes comme par exemple l'assurance d'un poste de haut-rang dans son armée ou même sa garde personnelle, si tant est qu'elle en possédait une – bien qu'il en doutait fortement par le seul fait de sa présence en ce lieu, seule.

Seules subsistaient deux possibilités. Soit elle avait besoin de ses talents de forgeron qui jouissent par ailleurs d'une excellente réputation dans le réseau clandestin dont il faisait partie, soit elle cherchait à obtenir une entrevue avec lui afin de lui fournir une information quelconque dont il pourrait en être le détenteur. La seconde possibilité restait toutefois moins probable que la première car si elle avait réussi à la traquer, elle aurait donc pu obtenir ce qu'elle désirait directement sans passer par lui. Kaegen en déduisit donc qu'elle souhaitait faire appel à ses services en tant que forgeron.


 « Avec tout le respect que je vous dois, Princesse, puis-je connaître la raison pour laquelle vous m'avez convoqué en ces lieux ? »

Bien qu'elle soit une résidente de la plus haute importance au sein de DureRoc, Kaegen n'avait jamais considéré celle-ci comme son foyer mais bel et bien d'un lieu plus ou moins primordial pour ses activités professionnelles. Le vampire s'était fait un point d'honneur à dénigrer toute affiliation avec une quelconque ville, préférant la liberté d'une vie de nomade. Il n'avait pas de chez-soi, si ce n'était l'espace souterrain qu'il avait aménagé au fil des années sous son atelier au Comté des Althius, tout du moins ce qu'il en restait. Le vampire passait son temps à voyager de villes en villes, se rendant là où sa présence était demandée, bien qu'il se concentrait sur Caladon et DureRoc principalement. De ce fait, le forgeron n'avait pas le même état d'esprit des autres vampires lorsqu'il s'agissait de faire face à la royauté. Il la traita comme il traitait tous ses clients, avec un brin de respect en plus sans pousser à l'excès. Ce premier contact avec la jeune femme fut très bref, n'excédant pas la minute. En ce court laps de temps, il fut décontenancé, puis surpris et enfin pour finir : curieux. Car oui, si la Princesse Vampirique avait exigé sa présence, il ne pouvait que s'en réjouir au plus profond de lui-même bien qu'il n'en montrait absolument aucun signe du fait de son professionnalisme à toute épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Le Marteau de la Princesse - [PV=Kyne Marchevent] Sam 17 Déc 2016 - 22:24

Kyne semblait ne pas se soucier du monde. Sa frêle silhouette et l’absence d’armes – visibles – lui donnaient cet air de jeune fille fragile, de chose facile à briser. Mais dans ses traits et dans son port, il y avait quelque chose de noble. Elle n’avait pas l’allure d’une guerrière, loin de là, mais ses yeux vairons traduisaient sa force. Son vis-à-vis semblait, quant à lui, décontenancé. C’était-il attendu à un commanditaire plus… Impressionnant ? Kaegen Althius ne semblait pas être un homme se fiant aux apparences, mais Kyne avait peut-être tort de penser ainsi ?

La bonne humeur de la jeune Vampire dénotait totalement avec le cadre. Kyne était une Immortelle peu commune, cultivant un amour certain pour la nature et le savoir, délaissant les armes à leur profit. Certain pouvaient se demander comment elle avait gagné sa place de Princesse. Quelques-uns diraient qu’elle la devait à Kéziah et uniquement à lui… Tandis que d’autres souligneraient sa puissance magique… Oui, la rousse ne paraissait pas à sa place ici, et pourtant elle régnait en ces lieux… Un léger sourire, mutin, naquit sur ses lèvres lorsque le grand ténébreux s’inclina légèrement. Il reconnaissait son statut bien qu’il ne fit pas une parfaite révérence. Pour autant, Kyne ne lui en voulait pas car, après tout, ils étaient en pleine rue ! L’homme poursuivit en indiquant qu’il connaissait déjà la cité, bien qu’il n’en fût pas expert.

Ne souhaitant pas gêner le passage plus que nécessaire, la demoiselle indiqua à Kaegen de la suivre tandis qu’elle quittait l’artère. Les mains jointes dans le dos, elle marchait d’un pas tranquille, félin, et son regard curieux se posait sur échoppes, les passants et les bâtisses. Kyne connaissait Dureroc comme sa poche mais elle continuait à s’émerveiller de ce qu’elle voyait, heureuse de voir des Humains et des Elfes – dans une proportion bien moindre – se mêler aux Non-Morts.

- N’avez-vous jamais souhaité vous installer à Dureroc ?

Kyne avait cette manie d’éviter une question par une autre. Kaegen marchait à côté d’elle et la mage tourna ses yeux vairons vers lui.

- J’ai entendu parler de vos talents. Que ce soit avec une épée ou un marteau. Consentit-elle à répondre. Le Royaume Vampire paye si mal ses guerriers pour que vous préfériez le mercenariat ? Demanda-t-elle ensuite sur un ton léger, comme si la réponse lui importait peu. Voyez-vous, je souhaite unifier le peuple Vampirique. Il est disparate, les nôtres se baladent aux quatre coins d’Armanda… J’aimerais faire de ce Royaume une véritable demeure pour les Immortels… Pensez-vous que cela est possible, Kaegen ?

Dans l’ombre, le duo était suivi. Par qui ? Par quoi ? Rien de méchant … Seulement Fenrir, qui s’était éloigné de sa maîtresse quelques minutes auparavant, alors qu’elle cherchait Kaegen. L’imposant loup noir s’approcha tranquillement de la rousse et cala son pas sur le sien. La demoiselle s’arrêta lorsqu’ils arrivèrent au bord du précipice. En bas, l’océan avait fait son lit, la mer haute ayant apporté l’eau jusqu’à Dureroc.

- Je souhaite faire appel à vos services. Mon ami ici présent. Elle désigna le loup. A besoin d’une armure. Les Vampires ne sont pas tendres entre eux, malheureusement, et je n’aimerais pas qu’il arrive quelque chose à Fenrir s’il voulait me protéger. Cela serait-il dans vos cordes ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Le Marteau de la Princesse - [PV=Kyne Marchevent] Dim 25 Déc 2016 - 0:57

La princesse Vampirique avait réussi à captiver toute son attention. Elle lui dévoila ses ambitions, par ailleurs nobles. Ce rêve d'un royaume réunifié. Kyne Marchevent marquait un point. Les vampires n'étaient pas soudés. S'ils s'unifiaient tous, des miracles pourraient alors voir le jour en Armanda. Toutefois, à cela pouvait également s'ajouter la crainte des autres peuples s'il advenait que tous les vampires foulant les terres Armandéennes puissent se rassembler sous la même bannière. Quelque chose de similaire s'était déjà produit sous le règne de Lorenz Wintel et ils en étaient maintenant là. Elle tenait le même discours que ses prédécesseurs. Réussirait-elle là où les autres avaient échoué ? Permettrait-elle à l'Histoire de se répéter ou entraînerait-elle le cours des événements sur une pente jusque-là encore inexplorée ? Seul le temps pouvait le dire et ça, ils l'avaient. Pour son âge, elle parvenait à impressionner le forgeron. Son charisme était indéniable. L'avait-elle acquis en même temps que le pouvoir ou avait-elle obtenu le pouvoir en raison de son charisme ? Voilà une question qui pourrait fortement éveiller la curiosité du forgeron.

Un loup s'était approché d'eux, calme et majestueux. Sa présence dans les ruelles l'étonna quelque peu. Les animaux, aussi féroces soient-ils, se tenaient généralement à bonne distance des vampires. Cependant, celui-ci ne semblait pas avoir peur. Ce qui émanait de lui n'était pas que de l'assurance mais bel et bien de la confiance. Une confiance totale envers sa maîtresse. S'il pouvait se balader librement en DureRoc, il le devait à Kyne et ce seul fait en disait long sur la régente de la Cité-Forteresse. Preuve de son statut et de son pouvoir, l'imposant et magnifique loup s'harmonisait parfaitement avec l'aura gravitant autour de la Princesse. Ils s'arrêtèrent au bord du précipice.

Kyne avait fini par répondre à sa question. Elle souhaitait qu'il lui confectionne une armure pour le loup. Une tâche intéressante. Il n'avait jusque-là jamais créé d'armure pour un loup. Il avait l'habitude d'en faire pour les chevaux, ayant même créé une armure spéciale pour un ours, mais jamais pour un loup. Le défi semblait de taille. S'il devait utiliser ses talents pour servir la Princesse, il fallait que ce soit à la hauteur de son prestige. Kaegen se montra alors imprudent. Il avait effectué un geste brusque à l'encontre de Fenrir. Il s'était rapproché de lui un peu trop vite, en s'abaissant légèrement pour être au niveau du loup. De par sa taille, il n'avait pas eu à se pencher bien bas.
Fenrir n'avait visiblement pas bien vu d'un bon œil le geste brusque du forgeron et se mit alors à lui montrer les crocs tout en émettant un léger grognement. Le vampire effectua rapidement un pas en arrière et tendit la main en direction du loup. Ce dernier s'était calmé et laissa, contre toute attente, le forgeron l'approcher avec lenteur. Kaegen parvint à poser la paume de sa main sur la fourrure soyeuse du loup. Il l'inspecta brièvement, relevant de tête toutes les données qu'il pouvait en extraire. L'examen terminé, Kaegen se redressa de toute sa hauteur et reprit ses distances par rapport au loup ainsi qu'à sa maîtresse.


 « Je devrais être en mesure de vous fournir satisfaction. Ce serait pour moi un honneur d'accepter votre requête, Princesse Marchevent. » finit-il par déclarer, en mettant un genou à terre accompagné de son avant-bras appuyant dessus, la tête inclinée vers le bas.

Kaegen était au départ quelque peu décontenancé par la requête émise par Kyne bien qu'il n'en montra aucun signe. Il s'attendait à ce qu'elle lui demande de lui délivrer une arme de très haute facture. Il ne s'attendait pas à un loup. Le vampire avait toutefois rapidement pris conscience de l'importance de cette demande car Fenrir semblait partager un lien très particulier avec la Princesse Vampirique. Si elle lui avait demandé une telle faveur, à lui personnellement, c'était vraisemblablement la preuve qu'elle tenait beaucoup à son compagnon à quatre pattes. Saisissant l'ampleur de la requête, Kaegen reprit confiance en lui et afficha un regard déterminé à son interlocutrice lorsqu'il se releva une nouvelle fois.
Il ne pouvait en aucun cas se permettre de la décevoir. Le vampire se jura intérieurement de dépasser ses limites créatives afin de lui offrir la plus prestigieuse des armures. Son honneur ainsi que sa réputation était en jeu. S'il parvenait à lui offrir ce qu'elle désirait... Non. Plus que ce qu'elle désirait, de nouvelles voies s'ouvriraient alors à lui. Peut-être même la fabrication d'un autre objet.


 « J'ai déjà tous les éléments à ma disposition, ici même dans la capitale. La présence de votre loup sera en revanche requise afin que mon travail soit le plus précis possible. J'ai pour habitude de délivrer un produit de qualité et complètement terminé ne nécessitant plus aucun ajustement. Je doute qu'il ne veuille se séparer de vous de son plein gré. Souhaiteriez-vous m'accompagner à mon atelier ou désireriez-vous me confier sa garde durant la durée des travaux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: Le Marteau de la Princesse - [PV=Kyne Marchevent] Mar 3 Jan 2017 - 4:23

Son ton léger, son apparente désinvolture… Kyne n'était pas une femme de pouvoir, pas comme on pouvait l'imaginer. Ambitieuse ? Surement, mais pour le bien de son peuple et d'Armanda. Guérisseuse lors de sa vie mortelle, elle avait gardé cette envie de découvrir le monde et de le voir s'épanouir, toutes les races unies dans ce but. Était-elle utopiste ? Certaines personnes le pensaient parmi les Vampires, race si sombre… Mais des plus profond des ténèbres pouvait émerger la plus pure des lumières… Kyne n'était pas Wintel, elle n'avait pas d'envie belliqueuse. A bien des égards, elle ce serait entendue avec Wallam, lui-même partageant un désir de paix… Mais le forgeron ne répondit pas à ses questions, préférant demeurer dans son mutisme. Mais la demoiselle attendait-elle réellement une réponse ? Ou avait-elle posé ces questions comme l'on parle parfois au vent ? Les doigts de la princesse se perdirent dans le poil de Fenrir. Les animaux craignaient les Vampires par instincts, mais le loup n'avait pas peur de Kyne ni des autres immortels. Si lui était capable de marcher parmi eux sans crainte, les autres le pouvaient aussi. Les Vampires avaient leur place en ce monde qui, pourtant, s'évertuait à les rejeter…

Sous les yeux vairons, le forgeron s'approcha du loup. Ce dernier se raidit aussitôt et montra les crocs, montrant qu'il n'avait pas peur de se défendre. Curieuse, Kyne laissa faire, observant en silence tout en joignant ses mains dans son dos. Le Forgeron eu alors les bons gestes et laissa le canidé renifler sa main et s'imprégner de son odeur. « Vous avez les bons gestes. » Constata doucement la Princesse. « Fenrir sait lire dans le cœur des gens. » rajouta t-elle d’une façon bien mystérieuse tandis que le loup se laissait observer et toucher sans sourcilier, bien qu’il ne quittait pas l’homme des yeux.

Kyne acquiesça doucement, satisfaite par la réponse du forgeron. Fenrir vint se coller contre sa jambe et elle enfoui ses doigts dans sa fourrure. Comme elle, il était un bien jeune être… Mais il avait vu et fait déjà tant de choses ! Et la gemme de vivacité qu’il portait autour du cou aidait à renforcer ce lien si spécial, elle qui l’avait trouvé, soigné et nourri lorsqu’il n’était qu’un louveteau. « Si vous n’y voyez pas d’inconvénient, je vais me joindre à vous. J’apprécie toutes les formes d’art et je serais très heureuse de pouvoir vous admirer à la tâche. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Le Marteau de la Princesse - [PV=Kyne Marchevent]

Revenir en haut Aller en bas

Le Marteau de la Princesse - [PV=Kyne Marchevent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [25-26-27 mars] CIIL 2011 : la fauCIIL et le marteau
» Dolgan Marteau Noir [Aventurier]
» Arnel AYITI Bélizaire A+, Tête USA Marteau Ø.
» Un vrai marteau ludique !
» Gotrek Marteau de Feu [Ingénieur]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-