Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Kyne Marchevent, Vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Kyne Marchevent, Vampire Empty
MessageSujet: Kyne Marchevent, Vampire Kyne Marchevent, Vampire Icon_minitimeSam 5 Nov 2016 - 0:44




Identité

  • Race : Vampire
  • Nom : Marchevent
  • Prénom : Kyne
  • Surnom : Princesse, du fait de son lien avec Keziah Soen
  • Date de naissance : 1er janvier de l’an 1734 de l’âge d’argent
  • Age réel : 26 ans
  • Age vampirique : 5 ans.
  • Lieu de naissance : Un îlot, quelque part entre l’Alayia et Armanda
  • Lieu de vie : Dureroc, mais cela ne l'empêche pas de beaucoup voyager
  • Rang social : Noble
  • Poste/emploi : Princesse
Caractéristiques (Clic!)


Physique :

  • Force physique : Très faible
  • Agilité : Moyen
  • Furtivité : Faible
  • Réflexes : Bon
  • Endurance : Faible
  • Résistance : Moyen
  • Beauté : Très bon

Mental :

  • Force mentale : Bon
  • Patience/self contrôle : Bon
  • Perception : Bon
  • Intelligence : Très bon
  • Prestance/charisme : Bon
  • Mémoire : Très bon

Combat :

  • Epée : Aucun niveau
  • Dague et poignards : Aucun niveau
  • Armes d'hast : Aucun niveau
  • Armes contondantes : Moyen
  • Hache : Aucun niveau
  • Faux : Aucun niveau
  • Fouet : Aucun niveau
  • Art du lancer : Aucun niveau
  • Art de la parade : Aucun niveau
  • Arc : Aucun niveau
  • Arbalète : Aucun niveau
  • Mains nues/pugilat : Aucun niveau
  • Equitation : Très bon
  • Dressage : Très bon



Equipement et magie

  • Arme principale : Kyne n’a pas d’armes à proprement parler. Elle sait manier le bâton mais s’en sert rarement. Elle préfère utiliser sa magie. Elle est aussi accompagné par un jeune loup, recueillie dans les terres sauvages lorsqu’il était bébé (aux environs de l’an 6). S’étant occupé de lui, il est très attaché à Kyne, la suit et lui obéit, il s'appelle Fenrir.

  • Autres objets : Kyne possède une armure de plume, offerte par son père vampirique, ainsi qu'un destrier vampirique nommé Khan. Elle le monte généralement à cru.

  • Alignement : Neutre

  • Style de magie principal : Vampirique

  • Arrogance : Moyen
  • Gentillesse : Moyen





Description physique


Kyne à de nombreuses fois était comparée à une fleur fragile et, devenue Immortelle, cela n'a pas réellement changé. De sa silhouette indéniablement féminine se dégage une forte impression de faiblesse. Ses formes font d’elle une véritable femme, mais sa grande taille – environs un mètre soixante-quinze - contribue à lui donner ce faux aspect fragile. Celui-ci voit rehaussé par la pâleur de sa peau, qui semble de porcelaine, bien que paradoxalement, elle possède une stature et une démarche qui démontre une certaine force.

D’une fleur, elle est sans doute les pétales, toutes fines, et demandant énormément de soin. D’une magnifique fleur, toutefois, elle a également hérité sa beauté. Sa longue tignasse rousse vient chatouiller le milieu de son dos et encadre joliment son visage aux traits fins. Beau minois, cela est certain, on se plaît à le détailler jusqu’à ce que le regard croise le sien. Alors, le commun des mortels détourne les yeux car le regard de Kyne n’est pas ordinaire. Deux magnifiques yeux en amande sont soulignés par des sourcils bien tracés, rehaussant ainsi l’émeraude et le saphir qui composent les prunelles de la jeune femme. Des yeux vairons, rareté de la nature, observent le monde avec un recul parfois étonnant.

Dans le prolongement de ce regard peu commun se trouve son nez, droit et fin, qui surmonte une bouche aux lèvres pleines. Parfois, lorsqu'elle sourit, on peut deviner l’extrémité de deux petits crocs parfaitement blancs. Sur le côté de sa tête, deux petites oreilles percées et ornaient par des bijoux d’argents. Si l’un est assez simple et représente une griffe, l’autre est, en revanche, plus complexe et il est certain que Kyne n’a pas pu se l’offrir elle-même. L’argent qui se trouve sur son oreille gauche a était façonné de façon à représenter les feuilles et les lianes de la forêt, s’entortillant dans le plus bel effet afin de recouvrir le pavillon de l’oreille et s’y fixer, la base de la boucle d’oreille passant dans le trou de son lobe afin de rester en place.

La démarche gracieuse, Kyne ne semble pas être une demoiselle très méfiante… En effet, son visage arbore généralement la curiosité. Cela peut se comprendre par les origines de la jeune femme : Kyne vient de l’Alayia et est arrivée en Armanda il y a quelques années seulement. Aujourd'hui encore, des années après son arrivée sur ces terres, Kyne continue à observer le monde avec une certaine fascination. Cela peut aisément se comprendre par sa courte vie de vampire, sa transformation ayant placardé une page blanche dans son esprit.

Du côté de ses effets personnels, la jeune Marchevent a choisi de demeurer dans la simplicité, mais avec un touche de goût. Ayant un profond sens de la mise en scène, la tenue habituelle de Kyne reflète cet état d’esprit. Entièrement noire, elle se compose de bottes, d’un pantalon, d’une tunique et de gant noir par-dessus lesquels vient s’ajouter un long manteau pourvu d’un capuchon. Ce capuchon recouvre souvent le visage de la jeune femme et masque son identité, ne laissant visible que sa bouche et son menton. Cette tenue permet à Kyne de se fondre dans la masse, bien qu’elle ne soit pas une adepte de la furtivité.



Description mentale


Kyne est d’un naturel calme et prudent. C’est une demoiselle intelligente qui prend le temps d’analyser et de réfléchir aux différentes situations qui s’offrent à elle. Elle est très curieuse de ce qui l’entoure et se plait à observer le monde et le parcourir… Souvent avec des feuilles et du fusain à la main. Elle s’interroge souvent et n’hésite pas non plus à se remettre en question.

Il n'est pas rare de la voir le nez dans un livre, dévorant des lignes et des lignes dès qu'elle en a l'occasion, palliant ainsi à sa perte de mémoire. C'est une érudite, curieuse de ce qui l'entoure, curieuses des autres. De sa vie humaine, elle a gardé son profond respect pour la nature et elle se plaît à cultiver un jardin à l'extérieur de Dureroc, une passion qui peut paraître étrange pour un vampire. Kyne aime prendre le temps de connaître les gens qu'elle rencontre avant de s'en faire une idée, elle aime en savoir le plus possible tout en révélant le minimum sur sa propre personne. Elle est plutôt mystérieuse, bonne menteuse et n'hésite pas à s'inventer une histoire lorsque cela est nécessaire. Elle est également capable de tourner les mots de façon à dire cette vérité tout en leur donnant le sens de son choix. La vérité, après tout, dépend avant tout de notre point de vue. Paradoxalement, elle attache énormément d'importance à l'honneur. Ainsi, elle n'a qu'une parole.

De son passé de guérisseuse Alayienne, Kyne a gardé son extrême minutie dans tout ce qu'elle fait. C'est une femme qui attache beaucoup d'importance à tout ce qu'elle entreprend, qui n'aime pas bâcler les choses ? Elle apprécie le travail bien fait et peut se montrer particulièrement dure avec ceux qui la déçoit. N'étant pas du genre à apprécier une race et en détester une autre, Kyne se moque bien de savoir si son interlocuteur est Humain ou Elfe. En revanche, elle admire les Dragons. Elle est également très attachée au respect entre les personnes... Par contre, gare à celui qui se la met à dos.

Enfin, en tant « qu'héritière » du Royaume Vampirique, Kyne prend très à cœur ses intérêts et fera tout pour sa bonne marche. Elle rêve d'une nation où les vampires seront unis et où les coups bas n'ont plus lieu, elle puni d'ailleurs ces actes avec sévérité. Ainsi, lors d'un différend entre deux immortels, elle est souvent la première à proposer de régler cela à la manière des Elfes : Dans un duel judiciaire. La force reste, après tout, importante.






Histoire


Chapitre I

Par-delà l’océan, il existait une terre ravagée, profondément évoluée mais où la nature ne pouvait plus s’épanouir. Sous la férule de l’esprit du Néant, nulle place pour la lumière ou pour la magie… Seulement les ténèbres, l’obscurité des villes grandioses et glaciales… Nul arbre, nulle plante, nul animal sauvage… La nature avait perdu ses droits, en Alayia, et lorsque Néant fut emmené par ses frères qui la jugeaient démente, le continent commença à péricliter, précipitant peu à peu ses habitants vers une fin inexorable.

C’est en l’an 1734 de l’âge d’Argent, année ainsi nommée sur Armanda, que naquit Kyne Marchevent. C’est également durant cette sombre année que l’Alayia sombra définitivement, forçant ses habitants à la quitter et à trouver refuge sur une île. C’est là que la jeune Kyne - et sa soeur jumelle, Alice - naquit et grandit, loin de la noirceur de ses origines. La vie n’était pas aisée pour la famille Marchevent : Un père soldat, une mère guérisseuse pour les soldats ; Kyne n’eut d’autres choix que d’embrasser la cause de son peuple – servir Néant – et se rendre utile pour l’armée Alayienne. Il en fut évidemment de même pour sa soeur. Enfant, sa mère lui contait leur regrettée Alayia, mais la fillette ne fut jamais totalement touchée par son sort. Même sans Néant, les Alayiens étaient les instigateurs de leur propre destruction, et cet état de fait se validait chaque jour un peu plus sous les yeux vairons de la demoiselle, qui voyait l’ilot sur lequel son peuple avait trouvé refuge, changer peu à peu …

Mais le temps fit son office. Les jours, les mois et les années s’écoulèrent inexorablement. Telle une secte, les serviteurs parvinrent peu à peu à convaincre Kyne de la bienveillance de Néant, usant parfois de méthodes radicales. La jeune enfant dubitative devint peu à peu une adolescente puis une jeune femme croyante. Fanatique, surement pas, mais elle était convaincue que l’Esprit était leur salut. De sa mère, Kyne apprit tout et, comme elle, elle devint une guérisseuse. Non-combattante, elle s’évertuait à soigner les blessures et les maladies. Elle ne toucha jamais la poignée d’une épée, gardant en elle ce profond sentiment de dégoût pour les armes qui avaient détruite l’Alayia, tout juste savait-elle utiliser un baton pour défendre sa vie.

Tel un bourgeon, Kyne devint une magnifique jeune femme. La belle rousse aux yeux vairons fit tourner de nombreuses têtes parmi les siens et se battit également une solide réputation de bourreau des cœurs. Elle ne cherchait pas l’amour, son esprit encore trop rêveur préférant se perdre à l’horizon. Solitaire, elle aimait marcher le long du rivage, rêvant qu’un jour, elle quitterait cette île. Elle et sa soeur rêvaient d’aventure…

L’aventure vint à elles lorsque l’Esprit du Néant se libéra de ses frères et vint trouver ses fidèles, ces enfants qui attendaient leur mère, incapable de quitter le nid sans elle. Sur son ordre, le peuple Alayien se mit en marche. Les bateaux qui avaient servi à quitter leur continent d’origine furent réparés puis mis à l’eau. L’immense armée que composait ce peuple s’entassa sur ces vaisseaux, quittant enfin cette misérable île indigne de leur Déesse.

Leur cap était plein vent et leur destination était Armanda, une terre promise par Néant, une terre qu’ils allaient devoir soumettre… En la détruisant si nécessaire.

Chapitre II

Les voiles se dessinaient à l’horizon, Armanda offrant sa cote nord à l’envahisseur. De la proue du navire, Kyne pouvait voir se dessiner au loin les falaises pourvues d’une végétation abondante. À cette vision, elle sembla retrouver une partie de son âme d’enfant. Contrairement à la majorité des siens, son arrivée en Armanda vint ébranler sa foi. Ce monde qui était à portée de main devait-il forcément être conquis ? Son peuple ne pouvait-il pas… Venir en paix ?

Cette question n’eut jamais de véritables réponses, car il n’y eut jamais de choix possible. Sitôt débarquées, les troupes Alayiennes se mirent en marche, guidée par deux généraux et un profond fanatisme. Dans des adieux déchirants, Kyne d’eu dire au revoir à son père et sa sœur, tandis que sa mère et elle demeurait à l’arrière, prêtes à recevoir les blesser.

Les combats et leur répercussion sur le corps des hommes marquèrent profondément l’esprit de la jeune Kyne. Sa mère et elle se trouvaient encore non loin de la pointe où les Alayiens avaient débarqué lorsque les premiers blessés furent emmenés. L’armure de verre noire bloquait la magie des Armandéens, mais les armes gardaient tous leur tranchant. La jeune femme ne combattait pas, mais ses mains furent assurément autant couvertes de sang que celles des combattants… Car chaque guerrier qu’elle parvenait à rafistoler finirait, tôt ou tard, à reprendre des vies innocentes. Cela lui pesait sur la conscience, plus encore lorsque son regard se promenait sur la nature environnante. Partout où ses prunelles se posaient, Kyne voyait la beauté, cette nature dont elle avait souvent rêvé étant enfant. Mais, là où son peuple passait, la nature finissait souillée. Le sang gorgeait la terre et les corps pourrissaient au soleil. Invariablement, l’esprit de Kyne s’enferma peu à peu derrière un mur afin de se préserver des affres de la guerre. Elle vit l’horreur et devint peu à peu impassible face à elle… Mais en son for intérieur, une petite voix criait :

« Ce n’est pas juste ! »


Mais la vie n’est jamais juste. Qu’avaient fait ces pauvres innocents pour mériter un tel sort ? Rien, ils étaient seulement là au mauvais moment. Par un malheureux concours de circonstances... ou la folie de tenter de résister, ils se retrouvaient avec une épée plantée dans l’estomac, en train de vomir leur sang et perdre leurs boyaux.

Les mois passèrent et les Alayiens prirent peu à peu le contrôle de la quasi-totalité d’Armanda, ayant repoussé les vampires et les Elfes se cachant dans leur forêt. Pour sa part, Kyne demeurait à Gloria, Fabius Kohan ayant décidé de s’allier à l’envahisseur. La jeune femme n’avait que moyennement confiance en cet homme, mais ce dernier ne pouvait rien tenter contre son peuple sans y perdre la tête… Toutefois, la Rébellion grondait et celle-ci avait au moins le don d’attirer la curiosité de Kyne. En effet, ces hommes et ces femmes étaient quasi certains de tout perdre en s’opposant aux Alayiens, pourtant, ils le faisaient quand même. Beaucoup les traitaient d’imbéciles, mais la jeune Marchevent trouvait plutôt cela particulièrement courageux. Ils avaient l’honneur de combattre pour leurs convictions et leur liberté, ce que la demoiselle ne pouvait qu’admirer.

Chapitre III

La longue marche vers Aigue Royal commençait, les loyalistes et les guerriers Alayiens s’en allant réduire la Rébellion au néant. C’est durant ce voyage que Kyne fit une rencontre qui allait changer le cours de son existence. En effet, un soir, la jeune femme s’éloigna quelque peu du camp afin de goûter à la quiétude de la nuit. Toutefois, ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est de tomber soudainement nez à nez avec un Rebelle. Ce dernier n’eut aucune difficulté à immobiliser la jeune femme et faire taire ses cris, bien qu’une bonne morsure lui permît de se libérer momentanément. Malheureusement, une flèche assommante venue de nulle part vint faire danser les étoiles dans ses yeux.

Lorsqu’elle reprit connaissance, Kyne ne pouvait deviner l’endroit où elle se trouvait. Il faisait sombre, elle n’entendait rien et sa tête lui donnait l’impression que l’ont frappait au marteau dessus. Ses yeux papillonnèrent dans le noir quelques secondes avant qu’un homme s’avance en créant une petite sphère de lumière. Les yeux de la jeune femme devinrent alors aussi ronds que des soucoupes lorsqu’elle reconnut un Elfe. Elle n’en avait jamais vu de près, du moins pas en vie, et elle était impressionnée. Toutefois, loin d’avoir l’air méchant, cet Elfe l’observait avec … douceur ? Cette constatation déboussola encore davantage Kyne, qui décida de rester tranquille encore un peu… de toute façon, ses liens étaient bien trop serrés pour qu’elle puisse ne serait-ce que bouger le petit doigt.

Cet Elfe s’avéra être particulièrement bienveillant à son égard et se présenta comme étant un apprenti Baptistrel. Kyne ignorait de quoi il s’agissait exactement, mais comprit l’essentiel : Il ne pouvait pas la tuer. Toutefois, lorsqu’il lui apprit que plusieurs jours s’étaient écoulés, la jeune femme perdit son sourire narquois : la troupe devait déjà être loin… Dès lors, l’Alayienne refusa de parler ou de s’alimenter… Mais c’était sans compter sur la magie, qui permettait à l’elfe et ses compagnons – des éclaireurs – de la garder en vie. Les jours passèrent, la petite troupe emmenant avec eux leur silencieuse prisonnière, jusqu’au jour où ils tombèrent sur une petite clairière que les Alayiens avaient traversée pour se rendre à Aigue Royal. L’horreur frappe Kyne en plein visage, la faisant même tomber de son cheval, lorsque ses yeux vairons se posèrent sur le carnage qui lui faisait face. Les Alayiens n’étaient pas réputés pour tuer des civils, mais ce qu’elle avait sous les yeux était l’exception confirmant la règle. L’apprenti Baptistrel courait déjà parmi les cadavres à la recherche de survivant lorsque, tremblante de rage, Kyne s’avança. Elle avait les mains liées, mais elle aussi se mit à chercher des survivants.

Malheureusement, elle n’en trouva aucun. Et ce fut à cet instant, lorsque le regard de la jeune femme croisa celui de l’elfe – qui pleurait -, que Kyne prit la décision de les aider, de trahir son peuple, de trahir Néant et de sauver ce qui pouvait encore l’être. Quels droits son peuple avait-il pour faire cela ?

Chapitre IV

Le groupe fut de moins en moins méfiant envers Kyne qui, chaque jour, prouvait sa bonne volonté. Elle avait recommencé à parler, à manger et se comportait de façon exemplaire, si bien qu’un jour le jeune Ewnr décida de lui délier les mains. La troupe faisait route vers Aigue Royal en empruntant une route secondaire, plus longue, afin de ne pas croiser l’armée Loyaliste, si bien qu’ils arrivèrent alors que la bataille était sur le point de commencer… et bien entendu, il était impossible de parvenir aux galeries des Rebelles sans se faire tuer.

Kyne participa à cette bataille aux côtés de ses nouveaux amis, aidant comme elle le pouvait armée du bâton que lui avait confié l’Ewnr dans la précipitation. À un moment, l’idée de retourner sa veste effleura son esprit, mais la lucidité Alayienne revint vite lui mettre les idées en place, lui faisant prendre… la bonne décision. Du moins, du point de vue de sa conscience.

Car, d’un point de vue purement factuel, Kyne se retrouva dans une situation… Compliquée. Les Alayiens étaient en fuite, les Impériaux rentraient à la Capitale, les Vampires se séparaient de la Rébellion… Et les Rebelles découvrirent la véritable origine de la jeune femme sur les dires de l’Ewnr, qui ne pouvait pas mentir. La rousse fut alors emprisonnée sans la moindre pitié, personne n’ayant confiance malgré les propos de l’Elfe. Toutefois, ce temps libre s’avéra plus utile qu’escompté lorsque, voulant attraper une petite pierre en étendant le bras, Kyne se la prit en pleine figure. La douleur passa au second plan tandis qu’elle réalisait qu’elle venait de faire… de la magie ! Et ce n’est ni son arcade en sang, ni la faim, ni la fatigue, ni le froid qui l’empêcha de réitérer l’expérience… et avec l’aide de son ami Enwr, de s’entraîner discrètement !

Elle demeura un temps indéfini dans les geôles d’Aigue Royal, même son ami Elfe ne pouvant venir à son aide. Elle fut « libérée » lorsque la ville fut prise par les forces de Vraorg.

Chapitre V

Elle fut libérée par un Vampire qui se présenta à la porte de sa cellule, alors qu'elle croupissait dans la crasse depuis un certain temps, son dernier bain remontant à quelques semaines. Il était là, profitant de la panique provoqué par l'arrivée de Vraorg. Il profita de la panique provoqué par son arrivée pour se faufiler facilement dans les souterrains.
Les cheveux comme de la paille, elle avait levé un regard particulièrement cerné vers l'être qui se trouvait là. Elle le trouva aussitôt très beau, avec sa chevelure de feu pareil à la sienne, mais en eu aussi très peur lorsqu'elle remarqua ses crocs. Telle une petite souris, elle chercha à se cacher dans un coin de la cellule. Sans succès, évidemment.

L'homme s'avança pour lui saisir le bras, sûrement pour se nourrir avait-elle songé... Mais c'était sans compter sur la pierre que la jeune femme parvint à lui envoyer à la figure par magie. Évidemment, les réflexes du vampire lui permirent de rattraper le projectile et de simplement le broyer entre ses doigts, mais cet acte de rébellion sembla l'amuser et le poussa à, non pas la tuer, mais la transformer.

La douleur que ressentit Kyne fut si intense qu'elle fut incapable de hurler, son corps paralysé dès que le venin s'insinua en elle. Faible et fragile, ses chances de survies étaient minces, pourtant, vingt-quatre heures plus tard, les deux yeux vairons se posèrent sur le monde, un monde qu'elle connaissait alors qu'elle avait tout oublié d'elle, de ses origines à ce qu'elle avait vécu. Il ne lui restait que son nom. Le vampire, toutefois, lui permit d'en apprendre un peu plus en la laissant fouiller le registre de la prison d'Aigue Royale, où elle découvrit qu'elle était autrefois une Alayienne. Cette donnée, pourtant importante, lui fit simplement hausser les épaules... Tandis que son créateur trouvait cela tout bonnement amusant.

Sous le règne de Vraorg, Keziah Soen, le créateur de Kyne, entraîna durement cette dernière pour qu'elle contrôle son instinct le plus rapidement possible. Le mental d'acier de ses origines et les techniques de Keziah parvinrent, peu à peu, à faire de la jeune femme quelqu'un de suffisamment contrôlable pour pouvoir évoluer en société, les vampires ayant une belle part du gâteau qu'était la Théocratie à l'époque. Bien entendu, Kyne n'était pas à l'abri de crises, mais elle se déplaçait rarement sans son père, évitant ainsi les catastrophes. La relation entre les deux êtres devint peu à peu celle d'un père et de sa fille, Keziah prenant soin d'elle de façon à ce qu'elle ne manque de rien et s'attache à sa personne. Mais, les vampires étant loin des considérations éthiques des humains, leur relation poursuivie sa mutation et ils devinrent même amants. Sous l'ère de Vraorg, Kyne combattit en tant que mage de guerre.

Lorsque Keziah sentit la jeune femme prête à se débrouiller plus ou moins par elle-même, les années ayant fait leur office, il la présenta à un maitre-mage auprès de qui Kyne commença son apprentissage de la magie, celle-ci étant accessible à l'Alayienne depuis son séjour dans les prisons de Aigue Royale. A la surprise générale, la jeune femme s'avéra particulièrement douée.

En l'an 5 de l'age d'Obsidienne, Vraorg fut vaincu. La Bataille de Sandur resta gravée dans l'esprit de Kyne, qui accompagna son père et le soutint de sa magie. Ils retournèrent tout deux leurs vestes à la première occasion et vinrent aux aides aux Protégés. Ces actions leur permit d'être libre lorsque l'heure des procès fut venue.

Par la suite, le duo père-fille accompagna le nouveau Prince des Vampire, Kylian Wallam, afin de rebâtir une nation dans les plaines sauvages de l'Est. Pour sa part, Kyne soutenait cet homme qui lui inspirait confiance. Il possédait une droiture qu'elle aurait aimé retrouver chez tous les vampires. Sous le court règne de Wallam, elle devint une mage de guerre dans l'armée du peuple de la nuit et fut présente lors de la tentative assassina sur ce dernier, à Estëllin, ce qui contribua à nourrir sa haine contre Lorenz et sa rancœur envers les vampires qui se comportaient avec lâcheté.

La disparition de Wallam laissa vide important chez les Vampires qui, sous sa férule, avaient retrouvés un semblant de cohésion. Sans lui, Kyne eu l'impression de les voir redevenir des animaux, les luttes intestines reprenant de plus belle. Loin d'être intéressée par le pouvoir, la jeune vampire observa avec une certaine distance les luttes, jusqu'à ce qu'un Ancien du nom de Konrad Von Drak parvienne à se hisser au sommet. Toutefois, ce dernier ne convainquit pas son peuple et il fut assassiné assez rapidement, laissant de nouveau les vampires sans chef.

C'est là que Keziah décida de se jeter dans la course aux trônes, duel après duel pour éliminer ses adversaires. Promettant la cohésion des vampires à sa fille, celle-ci l'aida avec joie en lançant des duels aux ennemis de son père. Cependant, étant donné son jeune âge, la tâche fut bien plus délicate et la jeune femme dû faire preuve de beaucoup de patience et d'une concentration à toute épreuve pour venir à bout de vampire deux fois plus âgé qu'elle, supporté par sa magie. Les derniers combats qu'elle mena avec son créateur reçurent également l'aide de Fenrir, un loup qu'elle avait trouvé et réussi à apprivoiser un an plus tôt en déployant une patience à toute épreuve.

A eux deux, ils formèrent le premier duo royal vampirique. Fusionnel et complémentaire.




Liens



Keziah Soen : Ils ont une relation très fusionnel. Kyne le considère comme son père et vis versa, toutefois les deux êtres se laissent également aller à leur envie et sont régulièrement amants. Il est le prince et elle est sa princesse. Elle met également à son service sa puissante magie tandis que lui est un combattant. Ils sont complémentaires l'un à l'autre.

Alice Marchevent : Kyne et Alice ont toujours eu une relation très fusionnel car elles sont soeurs jumelles. Elles se sont toujours très bien entendu, bien que l'une ais choisi la voie des armes et l'autre celle des soins. Elles se sont malheureusement perdues de vue lorsque Kyne fut capturée et, aujourd'hui, cette dernière ne se souvient pas de sa soeur. Toutefois, il réside dans l'esprit vampirique un souvenir d'Alice, à savoir son odeur et le son de sa voix. Un jour, peut-être, Kyne comprendra de qui il s'agit.

Ses parents : Kyne s'est toujours bien entendu avec ses parents, bien que leur relation ait eu des très hauts et des très bas. S'ils sont encore en vie, elle ne s'en souvient plus et ne ressent aucun manque de ce côté-là.

Christan Weren : Tout deux Alayiens d'origine, Christan et Kyne se sont rencontrés à l'arrière d'un champ de bataille alors que le colosse devait se faire rafistoler. A l'époque, la demoiselle appréçiat l'humour bourru du combattant. Ce dernier sauva la vie de la demoiselle lors d'un attaque Rebelle, zigouillant les guerriers ayant voulu supprimer la jeune guérisseuse. Ils ne se sont plus revu depuis des années, mais ils s’appréciaient.




Derrière l'écran

Petite présentation : C.f Orfraie/Arya/Kaalys

Rythme rp : C.f Orfraie/Arya/Kaalys

Particularités rp : C.f Orfraie/Arya/Kaalys

Comment avez vous découvert le forum ? : C.f Orfraie/Arya/Kaalys

Avez vous signé le règlement ? : C.f Orfraie/Arya/Kaalys





Dernière édition par Kyne Marchevent le Dim 6 Nov 2016 - 14:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Luna Duruisseau
Luna Duruisseau
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
Kyne Marchevent, Vampire Left_bar_bleue0/10Kyne Marchevent, Vampire Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 8

Administratrice
Régente d'Aldaria
Dragonnière

Kyne Marchevent, Vampire Empty
MessageSujet: Re: Kyne Marchevent, Vampire Kyne Marchevent, Vampire Icon_minitimeSam 5 Nov 2016 - 23:45

Identité:
Poste/emploi: Princesse vampirique? Je comprends que Keziah est officiellement le Prince Noir (c'est ça?) Comment ça fonctionne alors ce "duo" vampirique? Keziah la considère d'égal, mais ce n'est peut-être pas le cas des autres vampires? scratch J'aimerais avoir plus de détails.

Équipement et magie:
Tu vas devoir choisir 2 des objets suivants seulement: gemme de vivacité, armure de plume ou destrier vampirique.

Le loup aura quel âge maintenant?

Caractéristiques:
Ton niveau magique sera compensé par ces stats plutôt faibles. Tu peux les augmenter sinon.

Description physique&mentale
Rien à redire

Histoire:
Qu'est-ce que Keziah faisait à Aigue? Que faisait-il là? Et comment avoir pu atteindre Kyne aussi facilement?

Kyne avait-elle un rôle particulier dans la Théocratie?

Liens:
@Keziah Soen Tu es en accord avec ce qui a été écrit sur ton personnage ici? Sachant que c'est fort probablement Kyne qui sera validée la première, ton histoire devra donc s'adapter aux faits identifiés ci-haut.




Kyne Marchevent, Vampire 1475269852-grammarluna

Kyne Marchevent, Vampire 110872819_o


Kyne Marchevent, Vampire 1469375723-doublesignalujna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Duruisseau
Luna Duruisseau
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
Kyne Marchevent, Vampire Left_bar_bleue0/10Kyne Marchevent, Vampire Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 8

Administratrice
Régente d'Aldaria
Dragonnière

Kyne Marchevent, Vampire Empty
MessageSujet: Re: Kyne Marchevent, Vampire Kyne Marchevent, Vampire Icon_minitimeDim 6 Nov 2016 - 17:30

dragon

Sois la bienvenue sur tes terres, fille d'Armanda.
Tu es née avec une puissance magique innée de très puissante et ton entraînement dans le domaine magique t'a permis d'atteindre un niveau puissant. Tu as d'ailleurs été choisie par le totem de la Grue dont tu as atteint le niveau 1.

Tes compétences ont été validées, tu pourras les faire évoluer tout au long de ton aventure. Tu as aussi un profil neutre qui pourra évoluer en jeu sur demande.

Pour tenir l'état de tes aventures à jour, tu possèdes une fiche de suivi de personnage qui se trouve en ce lieu. Tu peux y ajouter tes liens, ton inventaire, ton histoire personnelle et ce que tu souhaiteras. Tu peux aussi adresser tes questions ici.


image



Kyne Marchevent, Vampire 1475269852-grammarluna

Kyne Marchevent, Vampire 110872819_o


Kyne Marchevent, Vampire 1469375723-doublesignalujna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Kyne Marchevent, Vampire Empty
MessageSujet: Re: Kyne Marchevent, Vampire Kyne Marchevent, Vampire Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Kyne Marchevent, Vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Buffy the vampire slayer et le spin-off Angel
» Chronique Vampire Masquerade : "City of Black Miracles" (2)
» Caïn Abel, 1er Vampire ...
» Vampire Knight RPG
» Daemonia, la mi-ange mi-vampire. [INUTILISABLE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Présentations de vos personnages :: Fiches validées-