Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La vision d'un nouveau monde [PV Kaalys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: La vision d'un nouveau monde [PV Kaalys] Lun 12 Sep 2016 - 19:19


I - Il y avait encore beaucoup de plaisirs à vivre ici

[13 septembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne]


J'arrivais dans la Clairière de la grand-mère. Une fois prise dans ce calme souverain, je ne la quittai plus pendant tout le reste de ce qu'il me restait de ma matinée. Les arbres étaient perpétuellement parcourus d'un air frais, comme une soufflerie invisible, par le vent qui était pour moi le génie particulier d'Armanda. J'avais déjà pu avoir l'occasion de jeter un œil du côté Dolmen, véritable archive de la nature humaine. Chaque seconde, dès que je fus entrée dans la clairière isolée, pour sentir que j'étais bien arrivée là où mes pas m'avaient guidée, je respirais silencieusement l'air à plein poumons et me faisais toute calme dans cet environnement propice.

J'avais toujours cette explosion de joie dans mon cœur et je me gardais bien de la laisser s'échapper, préférant faire le calme dans mon âme. Je savais que j'avais encore quelques poignées de minutes à me consacrer à cet exercice et, bien que ce fût quelque chose de difficile, je dus l'avouer, le temps s'écoulait et se retrouvait compensé par l'absence de tout obstacle quand, par mes tranquilles respirations, je voyais la tranquillité, venue de l'extrême essence de cette clairière, remplir mon corps et faire frétiller mes extrémités les plus éloignées, se propager comme un flot sur moi et venir se coucher dans mon corps, fraîche, parmi les trèfles, à mes pieds, ce paradis me donnait les mêmes impressions que j'eus lorsque je passais une semaine entière dans les bois d'Aldaria, vide de toute force, que c'était quelque message que la vie me chuchotait sans que je pusse alors le comprendre et je l'embrassais dans son intégralité.

À intervalles symétriques, au milieu de l'inimitable ornementation organique de la nature, des arbres et de leurs feuilles qu'on ne pouvait confondre avec la feuille d'aucun autre arbre, tant les splendeurs étaient uniques, la végétation ouvrait ses larges pétales de satin vert ou suspendaient ses branches de leur pleine vertu. C'était du côté gauche que j'avais remarqué pour la première fois la si jolie ombre que les arbres faisaient sur la terre recouverte d'une si agréable mousse, et aussi ces soies d'or impalpable que le soleil du midi tissait verticalement sous les feuilles et que je sentais se poser sur mon visage ravi.

Mais même moi, il fallait que je rentrasse, même si l'envie me poussait à rester plus longtemps. Il y avait encore beaucoup de plaisirs à vivre ici et l'excitation que j'avais ne me permettait pas de me concentrer suffisamment. Ces plaisirs n'étaient donc pas encore venus et je relevai doucement et sortais lentement de la Clairière, afin de profiter de ces instants où mon esprit balançait entre les futures découvertes et l'appréhension présente. Je me laissai emporter comme je l'annonçais et je finis par me dire qu'il était peut-être de bon ton d'aller dans des endroits plus peuplés. Je sentais que j'aurais pu rester sans rencontrer ces plaisirs méconnus et que la méditation n'était pas seule à vouloir me priver d'eux.

Du moins, il fallait dire que le but de ma visite était atteint, j'avais maintenant plusieurs jours à consacrer à ces lieux, pour tout et rien, absolument pour tout et surtout pour rien. Je saurais que j'étais venu à bout quand je ne serais plus là, et que j'y avais, comme n'avait cessé de me le répéter Aleixei, fait d'emblée, de prime abord, la conquête de mon âme. « Il faut que la raison et les sens te guident, à part égale », m'avait-il déclaré.

Il m'avait dit cela comme si j'avais décidé pour toujours de ne plus revenir le voir. Pourtant, c'était un peu dans ce même sens que j'étais partie. Seulement à moi-même, pour me donner courage, je ne me proposais qu'un suprême et court effort de peu de jours. Je me disais : « C'était le grand voyage que j'entreprenais, mais il ne fallait pas rester trop longtemps au même lieu, sinon il n'aurait plus de sens. »

Je me précipitai chattement sur le grand chemin qui menait aux bâtiments et devant moi, je vis un dragon blanc. Il était formé de toutes les nuances qui rendaient agréable la vision aux voyageurs fourbus, après des jours de fatigue, comme une ultime récompense à leurs actes et sacrifices. Ses ailes bougeaient légèrement sur les côtés et je fus prise d'une irrésistible force qui m'enjoignait à m'approcher de cette créature de légende.

Ce n'était que dans les histoires de mon cher père que je retrouvais des références à ces bêtes majestueuses. Il les imitait au son de sa voix et à sa gestuelle, comme s'il était pris de cette métamorphose chimérique que donnait l'imagination aux esprits assez ouverts pour se laisser aller aux grands mystères du monde, sans lesquelles il m'aurait été impossible de devenir celle que j'étais aujourd'hui. Mon père battait des bras inélégamment et il me faisait crier dans toute la maison, prise d'un effroi indescriptible pour l'esprit de jeune fille que j'avais à l'époque. Maintenant, c'était la curiosité qui m'habitait.

Sans réfléchir, je m'approchai et posai ma main sur son flanc.


Revenir en haut Aller en bas

La vision d'un nouveau monde [PV Kaalys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Relations d'un tout nouveau monde
» [Fiche d'île] Les Mers du Nouveau Monde
» À l’aube d’un nouveau monde. — EVENT.
» Tout un nouveau monde à découvrir
» MI7 ► à la conquête du nouveau monde.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-