Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

« Obéir était un crime sinistre. » Pv Aëlwen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: « Obéir était un crime sinistre. » Pv Aëlwen. Mer 6 Juil 2016 - 0:50

« La différence entre la chasse et la guerre ?
C’est qu’à la chasse on ne fait pas de prisonniers. »


An 7 de l'ère d'Obsidienne, 12 Sptembre.

Qu'est-ce qui avait bien pu conduire la noble de Caladon dans la forêt bordant la capitale elfe ? Certainement pas le plaisir, la père de la jeune femme avait bien pris soin de lui inculquer l'idée que les elfes étaient des sauvages vivant reclus dans leurs montagnes. Mais au fil du temps, elle avait mis ces ridicules mensonges de côté, même si elle n'avait pas croiser beaucoup d'elfes par le passé.

Ce qui l'avait conduit ici, était une simple partie de chasse à courre, chose qu'elle trouvait des plus ennuyeux, il n'y avait pas eu l'ombre d'un cerf et tout cela durait depuis le petit matin. Tendis qu'elle juchée en amazone sur sa monture qui perdait patience, l'animal piaffait, il rappelait, ronflant. Elle décidait donc malgré le risque de s'éloigner du petit groupe pour défouler un peu l'animal qui avait bien du courage de la porter sur son dos, s'éloignant donc au petit galop du restant du groupe et des chiens qui faisait un boucan d'enfer.

Elle errait dieu seul sait combien de temps au milieu des arbres de cette forêt, en tout cas elle était bien loin à présent des aboiements de la meute, elle n'en avait pas vraiment vu de semblable, observant le souffle coupé. Non loin d'un étang, son cheval frémissait, comprenant rapidement le pourquoi de l'immobilité de sa monture, un cerf magnifique s'abreuvait, le genre typique que les nobles aimaient avoir sur leurs murs ou en descente de lit. Elle attrapait rapidement l'arc qu'on lui avait fourni, encochant une flèche, visant sans mal la bête, retenant son souffle, tirer sur une cible immobile était simple. Cependant, elle réfléchissait, avait-elle seulement envie de même fin à la vie d'un si magnifique animal ? En avait-elle seulement le droit, après tout elle ignorait tout des coutumes elfes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: « Obéir était un crime sinistre. » Pv Aëlwen. Mer 6 Juil 2016 - 11:54



Obéir était un crime sinistre
Ft. Luthéana Valen
12 septembre de l'an 7 d'Obsidienne


Aëlwen flatta de sa main droite l'encolure de son cheval brun tandis que sa main gauche tenait fermement la bride en cuire de l'animal. Côte à côte, cavalier et monture progressaient à travers l'un des immenses tunnels sombres qui menaient de la base souterraine des Rôdeurs jusqu'à l'air libre. Malgré le fait que Rostark, le destrier bai, ait l'habitude d'emprunter ces boyaux sinueux et humides, il n'aimait pas ça. Aëlwen avait revêtu sa tenue de travail en cuir vert et en fibres végétales. Une longue tunique filée d'écorce tombait souplement sur ses cuisses. Les fines épaules de l'elfe étaient couvertes de plusieurs couches de cuir. Les mains habiles de la générale étaient protégées par des gants qui couvraient ses avants-bras et dont les bouts des doigts étaient enchantés. Les pieds bien au chaud dans de grandes bottes montantes, Aëlwen parcourut plus d'un kilomètre avant de sortir des galeries souterraines. L'un des seuls passages secrets permettant de faire passer les chevaux jusqu'à la caserne ressemblait depuis la forêt à une petite grotte. Seulement, une sorte de porte dérobée sur la paroi de la grotte menait au tunnel. Aëlwen et Rostark arrivèrent dans les bois par ce passage. Les temps étaient calmes ces temps-ci et former une patrouille de plusieurs Rôdeurs pour monter la garde n'était plus nécessaire. La générale promue quelques mois plus tôt s'était chargée ce matin-là de patrouiller seule.

Aëlwen rejeta de la main son épaisse tresse de guerrière derrière son épaule et se hissa sur son cheval. L'elfe montait à cru depuis toujours et se trouvait plus de maniabilité ainsi. Aëlwen n'avait pas mis sa cape argentée ce jour-là pour mieux se fondre dans la forêt. Son arc et son carquois dans le dos, la jeune femme saisit délicatement les rênes et murmura quelques mots en langage elfique à Rostark qui se mit au pas. Après plusieurs minutes de marches en slalomant entre les arbres, le duo s'immobilisa car Aëlwen avait cru entendre un bruit anormal. Elle tendit l'oreille et remarqua des aboiements féroces de chiens excités. Elle eut une pensée pour Ner'Zhul, son chien de guerre qu'elle avait laissé à la caserne pour qu'il se repose. Grâce à son ouïe fine, Aëlwen comprit qu'elle avait affaire à toute une meute de chiens. Les chiens n'existaient pas à l'état sauvage, du moins pas dans la forêt qui bordait Estëllin. L'elfe était à présent presque certaine que des hommes étaient en train de pratiquer la chasse avec leurs bêtes. Seulement, ces bois n'appartenaient pas réellement aux elfes, ils entouraient simplement leur cité et leur permettaient de se protéger. Aëlwen caressa d'un geste doux l'épaule de son fidèle destrier qui n'était pas le moins du monde perturbé par le bruit au loin.

Alors que la demoiselle s'apprêtait à faire demi-tour pour visiter un autre coin de la forêt, le martèlement mat des sabots d'un cheval sur l'humus capta son attention. Un autre cavalier était près d'elle et visiblement isolé de son groupe. Aëlwen mit silencieusement pieds-à-terre et chuchota à l'oreille de Rostark de ne pas bouger. Sous le ciel dégagé, la Rôdeuse marcha furtivement jusqu'à un buisson qui bordait une clairière et s'y cacha. Sous les yeux d'Aëlwen se jouait une scène terrible. Une humaine juchée sur sa monture visait de sa flèche meurtrière un superbe cerfs qui malheureusement ne craignait pas d'être chassé pour ne l'avoir jamais été et ne fuyait pas. A la vitesse éclair, Aëlwen bondit de sa cachette, dégaina son arc et décocha une flèche en direction de la chasseuse. Une demi-seconde plus tard, la tige en bois de la flèche de l'inconnue était brisée. Alarmé et gêné par toute cette agitation, le cerfs s'éloigna et disparut dans la pénombre de la forêt. Aëlwen s'avança au centre de la clairière, dans la lumière du soleil levant et apostropha l'humaine d'une voix forte et calme :
« Chasser une proie qui ne vous crains pas, ce n'est pas très bon joueur. Je suis Aëlwen Sombrefeuille, générale d'un corps de l'armée elfique appelé les Rôdeurs. Ne prenez pas mal le fait que j'ai interféré entre vous et votre proie, ça n'avait rien de personnel. »
Aëlwen poussa un léger sifflement aigu entre ses mâchoires serrées. Rostark débarqua dans la clairière quelques secondes plus tard en agitant sa crinière noire. La jeune guerrière attrapa une poignée de crins et monta souplement sur le dos de son destrier d'un bond leste.



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: « Obéir était un crime sinistre. » Pv Aëlwen. Mer 6 Juil 2016 - 12:20



Pour cette chasse, elle n'était vêtue que d'une robe noire, simple, parfaite pour monter à cheval et sa cape blanche, rembourrée de plumes de la même couleur, retombant sur la croupe de sa monture. Ses cheveux aile de corbeau eux étaient tout simplement attachés à la va-vite à l'aide d'une pince.

Elle s'attendait à ce que l'animal fuie, mais, il ne bougeait pas. La noble voulait en finir vite et par chance au moment où elle allait décocher sa flèche, quelque chose se produisit. Non pas le cerf qui se décidait à sauver sa vie, mais une flèche qui vint briser la sienne.

Tout autant surprise, sa monture, se cabra et enchaîna sur une ruade, secouant un peu sa cavalière qui tenait décidément bien en selle, une fois la bête calmée, elle rangeait tranquillement son arc. Ensuite, elle chercha tout naturellement à savoir d'où venait la flèche, remarquant assez rapidement l'elfe qui encore une fois était inutilement grand et la faisait se sentir petite.

« J'hésitais justement sur le sort de ce cerf, je me voyais mal tuer une créature qui ne m'avait rien fait, une chance que vous ayez tranché à ma place. J'ignorais que la chasse était interdite ici. Tout en lâchant un sourire à l'elfe. Luthéana Valen. »

Luthéana s'était exprimée sans une once de supériorité, elle était même ravie que l'elfe l'ait empêché de tuer la créature, s'inclinant même poliment du haut de son cheval. La chasse ne faisait pas du tout partie des activités qui lui plaisaient, elle n'avait jamais de plaisir à faire couler le sang de la sorte encore moins sur des pauvres êtres innocents.

Elle lâchait un soupir soulagé, observant un peu l'endroit, cette forêt respirait le calme, ça faisait un bien fou à la dame. Puis elle portait ses yeux bleus sur la femme, elle ne prenait pas mal du tout son geste visiblement, elle l'en remerciait presque. Se retenant d'applaudir la performance de la femme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: « Obéir était un crime sinistre. » Pv Aëlwen.

Revenir en haut Aller en bas

« Obéir était un crime sinistre. » Pv Aëlwen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jamaica struggles to fight crime
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Il était une fois... Carrefour!
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» crime contre l' humanité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-