Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeJeu 12 Aoû 2010 - 23:31

wonderment

Au milieu de la foule et de l'agitation, une silhouette blanche demeurait immobile. Autour d'elle, le flot d'êtres vivants continuait sa route, imperturbable, faisant juste un léger détour pour ne pas bousculer cette apparition lumineuse. Même les voleurs dont les rues bondées sont le lieu de travail évitaient soigneusement de s'en prendre à l'inconnue encapuchonnée. Pourtant, Perle serait bien incapable de protéger ses biens, vu comme la grande cité la fascinait. De plus, ils n'auraient pas eu grand chose à donné, étant donné que la bourse de la jeune humaine était complètement vide. Mais cela lui était bien égal. Des étoiles pleins les yeux, elle observait l'agitation autour d'elle avec émerveillement. Comment autant de gens pouvaient donc se retrouver tous ainsi en un même endroit, vaquant chacun à leurs occupations et obligations respectives. A dire vrai, la jeune femme avait le sentiment d'avoir pénétré dans une fourmilière. Elle qui avait toujours vécu dans des endroits peu, -ou pas- peuplé, elle ne pouvait s'empêcher de trouver le quotidien de Gloria absolument magique. Dans ses nombreux voyages en compagnie des marchands, Perle était déjà venu une ou deux fois dans la grande cité, mais jamais encore elle n'avait pris le temps de la visiter, trop concentrée qu'elle était par la tâche qu'elle s'était imposée. Veiller à la sécurité des autres plutôt qu'à son bonheur personnel.

Gloria la magnifique. Magnifique, oui, la cité portait bien son nom. Les remparts, les boutiques, les maisons chiques... la ville renvoyait une image de richesse et d'abondance hors du commun. Néanmoins, Felicya n'était pas aveugle, loin de là. Elle avait vu les quartier pauvre. Elle avait vu les gens en guenilles. Elle avait vu les enfants au visage sali et au regard terni par la cruauté de la vie. C'était d'ailleurs dans ces mêmes quartiers pauvres que la jeune guerrière avait laissé les deux tiers de ses économies et de ses vivres. Elle n'avait pas pu s'en empêcher. La misère était quelque chose qui touchait directement son âme et attendrissait son coeur pourtant guerrier. Perle n'avait qu'une explication à offrir. Avant d'être guerrière et guérisseuse, elle était avant tout humaine. Humaine comme ces gens miséreux. Humaine comme ces voleurs désespérés qui exerçaient leur triste « besogne » dans le seul but de survivre et de nourrir leur famille. La jeune femme avait donc distribué ses biens, anonyme et mystérieuse sous son capuchon blanc qui ne laissait entrevoir que sa bouche fine qui souriait tendrement. Bien entendu, elle avait entendu les murmures excités des enfants « un ange! C'est un ange! » mais bien loin de s'enorgueillir, Felicya avait continué à donné ce qu'elle avait aux mains avides qui se tendaient vers elle. Quand elle eut fini sa distribution, elle se détourna et rejoignit le flot de personnes qui entrait et sortait de la ville. Elle reviendrait, c'était une certitude. Il y avait certainement des malades dans ces ruelles étroites et sales. Des malades qui avait besoin d'elle. Et puisqu'elle n'avait rien d'autre à faire, elle serait là pour eux. Mais avant toute chose, elle devait faire des achats et surtout, visiter cette cité magnifique de fond en comble!

Revenant à l'instant présent, Felicya se remit en marche. Elle repéra le quartier des marchands avant même d'avoir aperçu la moindre boutique. Il régnait une telle agitation en ces lieux que Felicya sourit par devers elle-même en se rendant compte qu'elle s'était mise en apnée en entrant dans le gros de la foule. A peine sa cape blanche eut-elle rencontré un autre vêtement rugueux que la jeune femme regretta sa décision de s'être aventuré ici. Si tout à l'heure elle avait à minimum d'espace vital autour d'elle, ce n'était à présent qu'un lointain souvenir. Complètement compressée, à la limite de l'affolement, Perle se sentait proche de l'étouffement. C'était comme si elle était dans un Océan où les courants ne serait pas d'eau mais de roche. Malmenée dans tous les sens, la jeune guerrière étiat à la limite de perdre patience et de se tailler un chemin à coup d'aiguille dans toute cette masse de chair. Elle voulait avancer! Trébuchant pour la énième fois, Perle posa un genoux à terre, évitant de justesse de s'étaler sur le sol, semblable à une colombe qu'on aurait abattu en plein vol.


- Et bien ma ptite demoiselle on ne tient plus sur ses jambes?

Surprise, la jeune femme releva la tête et faillit se cogner à la main qu'on lui tendait. Sans hésiter, elle accepta cette aide et se redressa. Son capuchon était tombé sur ses épaule pendant son déséquilibre et Perle s'empressa de le remettre sur sa tête. Se tournant vers l'inconnu qui lui était venu en aide, elle le remercia d'une petite révérence et d'un sourire timide. L'individu lui adressa un clin d'oeil avant de disparaître, se faufilant à travers la foule. Suivant son exemple, Felicya choisit une direction au hasard, trop petite pour voir où ses pas la guidait, et fini par arriver devant la vitrine d'un bijoutier. Bien, à présent elle n'avait plus qu'à longer chaque boutiques jusqu'à trouver ce qu'elle cherchait. Jetant un coup d'oeil assassin vers la foule qui l'avait bousculée, la jeune femme se sentit soudain ridicule. Il suffisait de suivre le flot de gens qui descendait ou qui montait et chacun pouvait progressait sans trop de difficulté... Haussant les épaules, Perle continua sa route. Elle avait une excuse, elle avait grandit dans un petit village où les rues étaient parcourues par guère plus de cinq ou six habitants à la fois...

Un cri de douleur tira la jeune guerrière de sa rêverie. Se tournant vers la foule, elle vit qu'un attroupement s'était formé au milieu de la rue. S'en approchant par curiosité, Felicya vit un homme tordre violemment le bras d'un enfant qui ne devait guère avoir plus de huit ans. Un petit paquet de toile tomba par terre et l'homme le ramassa, tenant toujours sa victime dans une position incofortable. Le gamin poussa un gémissement pitoyable et ferma les yeux, comme s'il craignait de voir la punition qu'on allait lui infliger. Esquissant un sourire féroce, l'homme sortit un couteau de sa ceinture et brailla que les misérables voleurs devaient avoir la main coupée. Là dessus, le pauvre gosse tenta de se libérer tout en sanglotant. Quelques murmures approbateurs fusèrent parmi l'assistance tandis que la lame aiguisée descendait avec une lenteur sadique vers le poignet si frêle de l'enfant. N'y tenant plus, Perle franchit le cercle des spectateurs qu'elle jugeait aussi cruels que cet individu qui s'apprêtait à infliger une souffrance terrible à un pauvre gosse. Vive comme une panthère et conservant parfaitement son calme, la jeune femme désarma l'homme d'une torsion du poignet et écarta l'enfant de lui. Avec un grognement bestial, l'individu tenta de taillader le visage de la jeune femme, mais déjà celle-ci avait disparu. Avant de comprendre ce qu'il lui arrivait, l'homme brutal eut le souffle coupé par un coup bien placé entre les côtes. Meurtri autant physiquement que moralement, le gredin s'enfuit en bousculant les passants sur son passage. Petit à petit, les gens uqi avaient tout suivi de la scène se dispersèrent alors que Perle se tournait vers le petit garçon en état de choc qui regardait son poignet qui dégoulinait d'un liquide rouge. Aïe! Felicya jura. Elle n'avait pas était assez rapide. Sans perdre une seconde, elle s'agenouilla aux côtés de l'enfant et saisit fermement son bras tremblant de sa main droite alors qu'elle passait sa main gauche sur la plaie. En quelques secondes, la peau se referma et le sang cessa de couler. Les yeux brillant de larmes du gamin passèrent successivement de son membre intact au visage de sa sauveuse, comme s'il était victime d'une hallucination. Lui adressant un clin d'oeil rassurant, Perle glissa dans la main qu'elle tenait toujours quelques pièce avant de se redresser.

Soudain, Perle se rendit compte que quelque chose avait changé. Jetant un coup d'oeil circulaire, elle se rendit compte qu'un espace s'était créé autour d'elle. Non, pas autour d'elle, autour d'un homme qui la regardait fixement...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeVen 13 Aoû 2010 - 1:21

Grégorist tournait au palais. Il avait absolument fini tout ce qu'il avait à faire. Il sortait tout juste d'une réunion de son conseil sur l'importance de renfloué les quartiers pauvres. Ils ternissaient la beauté de la cité, enfin, c'est la raison légale qu'il avait annoncer pour que son avis passe. Pour lui, aucune misère ne devait exister dans son royaume. Son père n'avait rien fait de son vivant, mais lui ferait quelque chose. Il savait que des affaires plus urgentes était la, comme l'accroissement des attaques de vampires ou les assassinats à répétition. Il y a peu de temps, le mage royal avait été attaqué par les elfes, même si ses derniers se défendait bien d'avouer leurs crimes. Il connaissait depuis des années Galadrielle, reine des elfes, et s'étonnait toujours qu'elle ai pu commandité un tel acte envers les humains en ses temps critiques. La fin du monde des hommes était peut-être en train de sonner, ils n'avaient vraiment pas le temps de s'étendre en combats inutiles, les hommes et le temps étaient bien trop important pour les gâcher, tant l'un que l'autre. Mais l'ordre du jours était les affaires internes, il fallait rendre à cette ville son éclat d'antan et se préparer à se battre. Il savait comment faire, et le conseil l'avait accompagné sur se projet. Il allait installer des casernes dans la ville basse, ainsi que des contre maitres et proposer un travail à chaque habitant, que se soit s'enrôler dans l'armée de défense ou renforcer les murailles et tours des enceintes. Et se bien sur contre une solde, de la nourriture et une réfection complète du quartier. C'était honnête, un travail contre un service et de l'argent, tout se dont les deux partis manquaient. Il se préparait justement à sortir mettre cela en place, mais il devait attendre que son escorte soit prête avant d'y aller. Il les vit arrivés au pas de courses, en tenues sobre, cachant une armure fine mais résistante. Ils levèrent leurs capuchons et il s'avera que se n'était point « Ils » mais « Elles », car la garde personnelle de Grégorist était composer uniquement de femmes, même si elles étaient toutes expertes en armes ou magie. Elles s'arrêtèrent devant lui et s'agenouillèrent.

-Capitaine d'escouade Maelyan Leassa , accompagnée de Alwssa et Ysaryan Jaebrylla . Nous seront votre escorte à partir de maintenant. Veuillez accepter nos vies, votre Majesté.

-Maelyan, Alwssa et Ysaryan, d'accord, je vais essayer de m'en souvenir assez rapidement, excusez moi si il me faut un peu de temps.

Il disait cela avec tant de gentillesse que les jeunes femmes en furent surprise. Il parlait comme un simple homme, non comme un empereur. Il aimait être proche des gens, et la c'était de sublimes jeunes filles, on ne s'était pas moqué de lui, donc il était d'autant plus gentil, sachant qu'elles risquaient leurs jeunesses et leurs avenir pour lui.

-Relevez vous, ne soyez pas aussi cérémonieuse, j'ai eu ma dose déjà. Appelez moi Grégorist je vous pris, si vous restez collé à moi, autant se détendre. Fini les Sir, Seigneur, Majesté et toute la liste, si vous êtes avec moi, c'est que l'on sort, donc on souffle un coup et on y va.

Elles acquiescèrent silencieusement avant de le suivre de près. Elle avaient encore du mal avec le principe qu'il venait de leur annoncer, car elles était encore tendues comme des cordes d'arc. D'ailleurs il en devinait un arc sous la cape de Alwssa, ainsi que deux épées courtes dans le dos de Maelyan. Mais la dernière, Ysaryan si il se souvenait bien, ne portait apparemment rien sur elle, se devait donc être une magicienne. Il avait à ses coté l'équipe parfaite, sans même se compter dedans, bien qu'il ne sorte pas sans Elune, son épée couleur ambre. Il ne resta pas en arrière, il se mit entre les deux sœur et avança à leur vitesse, ce qui lui attira de nouveaux regards étonnés car se n'était pas le protocole. Logiquement c'était deux devant et une derrière, chaqu'une à un mètre de distance de lui. Il regarda la capitaine et l'enjoignit à s'avancer. Il se dirigèrent tout droit vers la ville basse mais dure passer par le marché, dont c'était l'heure de pointe paraissait-il, bien que se soit l'heure de pointe toutes les heures.

-Nous ne pourront pas passer par la, intervint Alwssa. Il y a bien trop de monde et ils ne pourront pas s'écarter suffisamment pour assurer votre protection Majesté.

-Grégorist, je m'appelle Grégorist, feu ma mère me choisit un prénom à ma naissance, j'aimerais qu'il soit utilisé, et suivit du pronom « tu » si possible pour toi, Alwssa. Et je n'ai aucune envie que ces braves gens se pousse de leur chemin, nous ne sommes pas plus importants que eux, il on aussi leurs vies à mener, aussi bien que nous.

Il avait dit tous cela avec un sourire charmeur et s'élança dans la foule, comme pour perdre son escorte. Tout ceci était comme un jeux pour lui, mais elles le suivaient bien. Mais elles le retrouvèrent arrêté près d'une échoppe ou un attroupement se dispersait depuis son arrivé. Il avait entendu un bruit de bagarre rapide ici même mais il ne trouva qu'une jeune femme et un petit garçon. Mais il se souvint avoir croiser une brute épaisse partir en courant dans l'autre direction. Il écouta les bavardages alentours pour apprendre que la jeune femme avait protéger le gamin contre l'affreux bonhomme qui voulait lui trancher la mains pour un simple vol. Quelle loi stupide.

-Vous allez bien mademoiselle? Je m'appelle Grégorist Kohan, je suis l'empereur de cette ville, mais appelé moi Grégorist je vous pris. Cela vous dérangerait-il de me suivre, j'aimerais vous récompenser du ce geste que vous seule avait eu le courage de faire. Et viens jeune homme, je vais te trouver à manger.

Ses gardiennes le regardèrent avec étonnement, peut-être autant que le jeune garçon qui devait surement le reconnaître. Mais après tout, il faisait ce qu'il voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeVen 13 Aoû 2010 - 16:42

Smile

Le regard bleu azur de Perle, brillant encore légèrement de fatigue après l'effort qu'elle venait de fournir pour avoir recourt à la magie croisa celui de l'inconnu qui la fixait. Inconsciemment, la jeune femme plongea dans la brume qui habitait les pupilles de l'homme. Un brouillard envoûtant, sombre et pourtant si clair. Une longue chevelure de jais faisait ressortir leur couleur, les rendant plus stupéfiant encore. Le visage qui portait de tels yeux avait des traits affirmés dont il émanait une certaine prestance. Un homme important. Peut-être même le plus important du monde des humains. Cela expliquerait la présence de ces trois gardes du corps qui semblaient se dévouer totalement à leur mission. L'empereur Gregorist Kohan. La jeune guerrière n'en était pas sûre, aussi ne savait-elle pas trop comment réagir. S'incliner, soutenir le regard déroutant du jeune homme ou passer son chemin? Incapable d'esquisser le moindre mouvement, Perle opta pour la seconde solution et attendit sans ciller une réaction de l'inconnu. Réaction qui ne tarda pas d'ailleurs:

- Vous allez bien mademoiselle? Je m'appelle Grégorist Kohan, je suis l'empereur de cette ville, mais appelez-moi Grégorist je vous pris. Cela vous dérangerait-il de me suivre, j'aimerais vous récompenser de ce geste que vous seule avez eu le courage de faire. Et viens jeune homme, je vais te trouver à manger.

Perle sourit par-devers elle-même. Elle avait vu juste, cet homme qui était de peu son aîné était bien l'empereur. Mais que pouvait bien faire un homme de son importance dans ces rues bondées de monde? Haussant imperceptiblement les épaule, la jeune guerrière aida le gamin qu'elle avait sauvé de l'amputation à se redresser, l'encourageant d'un doux sourire. Les jambes encore tremblotantes et le bras sali par son sang qui ne coulait plus désormais, le petit garçon regardait successivement sa sauveuse, puis l'empereur, et ainsi de suite. Un élan de compassion attendrit le cœur de la jeune guérisseuse tandis qu'elle plaçait une main protectrice sur l'épaule ce pauvre enfant terrifié. Il avait du avoir la peur de sa vie tout à l'heure. Si elle n'avait pas était là, est-ce que quelqu'un dans l'assistance aurait réagi? Non, certainement que non. Plus elle en découvrait sur la cité, et plus Felicya trouvait les gens infectes. Ils étaient tous si imperturbables, si... superficiels! Leurs frères et sœurs défavorisés pouvaient bien mourir de faim, ils continuaient à avancer en file indienne, tous plus égoïste les uns que les autres. Pitoyable. Méprisable. Était-ce cela la vie de Gloria la magnifique? Une suite d'injustices, de cruautés et d'indifférences? Ceux qui avaient la chance de connaître le bonheur ne le faisait-il jamais partagé ceux qui n'avaient pas leur chance? Et cette indifférence face à la souffrance d'autrui! L'homme cruel aurai aussi bien pu tuer le... préféra ne pas y penser et répondit à Gregorist en s'inclinant avec déférence:

- Je vais parfaitement bien votre ma... Gregorist, je vous remercie. Pour ce que j'ai fait, j'ai déjà obtenu ma récompense. La vie sauve de cet enfant me suffit, je n'ai besoin de rien d'autre.

Perle ôta le capuchon blanc qui dissimulait encore son visage et adressa un sourire de remerciement à l'empereur. Puis, toujours la main sur l'épaule du petit garçon, la jeune guerrière suivit l'empereur qui décidément était quelqu'un de surprenant. Il se déplaçait avec aisance au milieu de la foule, comme si son passage ici était quelque chose de parfaitement anodin. A ses côtés, ses gardes du corps semblaient tout aussi surprises qu'elle. Quel était donc cet empereur plein de vie qui semblait particulièrement têtu et qui se promenait sans gêne aucune au milieu des passants qui le regardait d'un air ahuri... Oui, ce Gregorist Kohan avait vraiment un caractère bien particulier pour un empereur. Prise dans ses pensées, Perle trébucha à nouveau et un homme qui empestait l'alcool l'apostropha si violemment que la jeune femme sursauta avant de s'excuser d'une voix légèrement tremblante. Gloria la magnifique... A cet instant précis, Perle pensa à la rebaptiser Gloria la sans pitié ou Gloria l'intraitable. Si elle n'avait pas était en compagnie de l'empereur, Felicya se serait sûrement enfuie de cette cité et n'y aurait plus jamais remit les pieds. Elle qui avait l'habitude de progresser dans la Nature, douce et silencieuse, elle avait l'impression de ne pas être à sa place dans toute cette agitation. Pire, elle avait peur. Le bourdonnement incessant des conversations et la chaleur la rendaient nerveuse. Prenant une longue inspiration, Felicya tâcha de retrouver son calme comme son maître défunt lui avait appris quand elle était son apprentie. « La panique est le pire ennemie du guerrier. Elle brouille ses sens et lui fait perdre le contrôle. Elle est sa promesse de défaite, voire, dans le pire des cas, de mort... ». Certes ce n'était pas des paroles bien adaptées pour l'enfant qu'elle était alors, néanmoins ils l'avaient suffisamment marquée pour qu'elle s'en souvienne parfaitement aujourd'hui.

Ayant réussi à retrouver son calme, Perle accéléra le pas pour ne pas se laisser distancer par l'empereur qui marchait décidément trop vite pour elle. Ils arrivèrent ainsi jusqu'à une grande place de marché où les annonces allaient bon train. Entre les « il est frais mon poisson!! », les « achetez mes patates!! » et les « laissez-vous tentez par ces magnifiques bijoux venu tout droit... », Felicya ne savait plus où donner de la tête. Ses oreilles étaient saturées en bruit, ses yeux en couleurs et ses narines en odeurs. Éternuant à plusieurs reprises en passant devant un marchand d'épices, Perle faillit perdre de vu Gregorist, et ce serait certainement arrivé sur le petit garçon -qui s'était remit de sa frayeur- ne l'avait gentiment tirée par le bras pour qu'elle ne se fasse pas distancer. Arrivé devant un stand qui présentait un étalage d'aliments plus salivant les uns que les autres, la course-poursuite s'arrêta...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeVen 13 Aoû 2010 - 23:32

Grégorist était parti au quart de tour sans même remarquer que ses invités avaient du mal à suivre. Les gardes, elles avançaient d'une grâce féline, comme si la foule n'était que de l'eau dans laquelle elles nageaient comme des sirènes. Il avait été impressionner par la gentillesse de la jeune fille et subjugué par sa beauté; Il en était sur, c'était la première fois qu'il la voyait. Mais il avait remarquer qu'elle utilisait la magie, et plus précisément des soins. Il manquait cruellement de médecins au palais et la guerre approchait. Il réfléchissait si il n'allait pas lui proposer de rentrer à son service, même si cela impliquait de l'anoblir, car le conseil n'accepterait jamais qu'une simple civile entre dans son groupe personnel, bien que se soit lui qui décide. Mais la jeune fille semblait aimer la liberté de la campagne, et il ne pouvait que la comprendre, bien qu'il ne sortait pas souvent de l'enceinte de la ville.

-Sir, on est en train de les perdre, ralentissez un peu.

Il se retourna et effectivement, la petite forme encapuchonné était perdue dans la foule. Il s'arrêta devant une échoppe qui vendait de la nourriture en abondance. Il regardait les denrées en attendant les retardataire. Le marchant le regardait d'un œil étonné. Pourquoi l'empereur faisait-il ses courses au marché comme tout le monde? Le garçon était arrivé à coté de lui et salivait devant le présentoirs.

-File morveux, catcha le vendeur. Quelque chose vous ferait plaisir votre Majesté?

Grégorist le regarda étonné. Il osait insulter ses clients devant lui, il était vraiment inconscient.

-En fait oui, je suis en train d'appliquer un nouveau décret pour l'amélioration de la ville basse. Et je réquisitionne vos fournitures. Et pour information, se jeune homme est avec moi.

Il sortit une bourse de sous sa veste et la tendit au marchant. Et il regarda fixement pour lui faire comprendre que ce n'était pas marchandable, et qu'il avait déjà de la chance d'être payé. Il envoya une des sœur chercher les serviteurs pour prendre la marchandise et en laissa une la pour être sur que l'homme ne parte pas entre temps. Puis ils reprirent la route en direction de la ville basse. Le petit avait les bras pleins de pommes ce qui fait éclater Grégorist de rire. Il lui frotta le haut du crane avant de se retourner devant la jeune fille et, une fois hors de la zone du marché, et donc loin de effervescence et du bruit, il put lui parler.

-Si vous voulez bien me tenir compagnie, je vais annoncer cette mesure aux habitant moi même. Si leur souverain de se montre jamais, comment les habitants pourraient avoir confiances en moi? C'est pour sa que je veux y aller moi même. Par ce que après les gens volent *il se tourna vers le garçon* et des idiots en manque d'autorité et de fierté s'en prennent à eux sans vergogne.

Il continuait de marcher tout en expliquant son projet à la jeune femme. Il la regardait bien dans les yeux, pour lui prouver le respect qu'il avait pour chaque homme ou femme. Ils s'arrêtèrent souvent avec les demandes des passants ou lorsqu'il offrait un peu d'argent à un pauvre à un coin de rue. La capitaine derière eux avait dégainer une de ses épées et la tenait caché dans sa cape. Il lui lança un regard confiant et réconfortant; Les assassins n'agissait que très rarement en pleine journée, et il n'était pas prévu qu'il vienne ici, donc l'information n'avait pas pu parvenir aux oreilles de qui que ce soit.

-Je comptait vous proposer un poste dans ma garde personnelle, une place de guérisseuse, si cela vous intéresse. Nous en manquons cruellement et les gens de cette ville en ont besoin. Je ne peux rien faire à part offrir à manger et du travail. Mais vous pouvez nous être d'une grande aide. Bien sur, nous ne ferons pas seulement cela en ville, je compte me rendre dans les contées environnantes. Acceptez je vous pris. Ou du moins, permettez moi de connaître votre nom.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeLun 16 Aoû 2010 - 16:36

Goodness

Perle venait à peine de rattraper l'empereur avec le petit voleur. Elle resta un instant figé devant l'étrange tableau de ces deux curieux personnages que tout opposait, à commencer par leur classes sociales. L'empereur et le miséreux. Cette fois-ci, les apparences suffisaient à le voir. Les haillons de petit garçon maigre, chétif et au visage sali, à côté du beau jeune homme bien habillé et plein de prestance. La sombre pauvreté sous l'aile blanche de la richesse. Apparemment, si cette situation semblait très belle aux yeux de la jeune humaine, tout le monde ne partageait pas cet avis. Certains même la trouvaient parfaitement improbable, comme le propriétaire du présentoir par exemple. Lorgnant d'un oeil noir le gamin qui lui n'avait d'yeux que pour la marchandise. Après avoir apostrophé violemment le petit garçon et lui avoir demander de filer, l'homme changea immédiatement de ton en s'adressant à l'empereur. Le visage dissimulé sous son capuchon blanc, Felicya guetta la réaction de ce dernier avec curiosité. Peut-être pour la première fois de sa vie, elle ignorait tout des intentions de quelqu'un. Grégorist Kohan n'était pas du tout l'empereur fier et froid qu'elle avait imaginé. Elle qui croyait que cet homme, le plus important du monde humain, passait son temps à se regarder les ongles de pieds dans sa tour d'ivoire, elle avait été agréablement surprise de rencontrer dans la rue– ce qui était déjà bien loin de ce qu'elle imaginait- un jeune homme guère plus âgé qu'elle, plein de vie et de générosité. Comment allait-il donc réagir devant cet homme grossier? En attendant, Perle plaça une main protectrice sur l'épaule du petit garçon qui regardait les deux hommes d'un air craintif. A son contact, il leva les yeux vers elle et sourit en croisant son regard rassurant.

-En fait oui, je suis en train d'appliquer un nouveau décret pour l'amélioration de la ville basse. Et je réquisitionne vos fournitures. Et pour information, ce jeune homme est avec moi.

Les lèvres de la jeune femme esquissèrent un sourire. Aïe! En voilà un qui devait soudain se mordre des doigts pour son impolitesse. Et cela n'allait guère s'arranger. Grégorist sortit froidement une petite bourse de sous sa veste et la tendit au marchand qui s'en saisit d'un air penaud. La mère de Felicya lui avait souvent répété qu'il ne fallait pas se réjouir du malheur des autres, néanmoins Perle avait du mal dissimuler son sourire triomphant. L'empereur de son côté avait pris les choses en main et en l'espace de quelques minutes, ils étaient tous en route pour la ville basse. Le petit garçon marchait fièrement, les bras chargé de pommes, aux côtés d'un empereur qui riait aux éclats. Perle les suivait, un peu en retrait, jetant de temps à autres des regards curieux en direction des grands bâtiments qui encadraient la rue. Soudain, Grégorist se retourna et la tira de sa rêverie:


- Si vous voulez bien me tenir compagnie, je vais annoncer cette mesure aux habitants moi-même. Si leur souverain de se montre jamais, comment les habitants pourraient avoir confiance en moi? C'est pour ça que je veux y aller moi-même. Parce que après les gens volent et des idiots en manque d'autorité et de fierté s'en prennent à eux sans vergogne.

Felicya acquiesça d'un air absent. Elle appréciait beaucoup la façon de penser du jeune homme de sang royal et ne doutait pas qu'il serait un bon guide pour son peuple tout au long de son règne. Elle suivit donc Grégorist avec plus d'entrain qu'auparavant. Que pouvait-elle faire d'autre de toute façon? Elle ne se voyait pas du tout contre-dire l'empereur et à dire vrai, elle avait hâte de voir ce que elle avait envie d'appeler « un Empereur digne de ce nom » à l'oeuvre. Un pauvre homme à l'allure misérable interpella soudain Grégorist et Perle songea que si les gardes du corps n'avaient pas été là, il se serait sûrement jeté à genoux devant son souverain. Ce dernier lui donna gentiment quelques pièces avant de continuer sa route. Felicya regarda ainsi l'empereur s'arrêter tantôt pour échanger quelques paroles aimables avec des passants, tantôt pour donner un peu d'argent à de pauvres malheureux qui demeuraient prostrés contre un angle de rue. Tout en marchant, Grégorist prit de nouveau la parole:

-Je comptais vous proposer un poste dans ma garde personnelle, une place de guérisseuse, si cela vous intéresse. Nous en manquons cruellement et les gens de cette ville en ont besoin. Je ne peux rien faire à part offrir à manger et du travail. Mais vous pouvez nous être d'une grande aide. Bien sur, nous ne ferons pas seulement cela en ville, je compte me rendre dans les contées environnantes. Acceptez je vous pris. Ou du moins, permettez moi de connaître votre nom.

Felicya sentit le rouge lui monter aux joues, tout d'abord sous l'effet de la surprise, très vite remplacée par de la confusion. Elle ne s'était même pas présentée... Pire, elle ne s'était même pas présentée devant l'Empereur Gregorist Kohan! Elle devait lui apparaître comme étant une sacrée sauvageonne... ou une tête en l'air -ce que habituellement elle n'était pas non plus- qui vivait dans son petit monde... ou peut-être les deux. Quoi qu'il en soit, la proposition de l'empereur était plus que très tentante. Perle ne pouvait pas passer à côté d'une opportunité pareille! D'un seul coup, elle se voyait de nouvelles perspectives d'avenir tout à fait délicieuse. Guérisseuse au service de l'empereur. Retirant son capuchon et plongeant ses pupilles d'azur scintillantes de respect dans celles de brume de son interlocuteur, la jeune femme chercha ses mots pour répondre:

- Veuillez excusez mon impolitesse Grégorist, on m'a donné le nom de Felicya Nahari à ma naissance mais je l'ai rejeté comme mon père m'a rejetée. Je suis Perle. Juste Perle. Quant à votre proposition, j'accepte et c'est un immense honneur pour moi de mettre mes dons à votre service.

La jeune guérisseuse ponctua ses paroles d'une profonde et élégante révérence. Son coeur battait si fort dans sa poitrine qu'elle craignit que toute la cité ne l'entende. Dans sa tête, ses pensées tournaient à toute allure. L'empereur lui avait proposé un poste dans sa garde personnelle. Un poste dans sa garde personnelle... l'empereur lui avait... une place de guérisseuse! Une joie intense déferla sur Perle tandis qu'elle regardait la ville autour d'elle. Jamais Gloria n'avait été aussi Magnifique à ses yeux... Guérisseuse. Et guerrière. Sa mère avait toujours eu peur de la savoir en danger, elle serait donc ravie de savoir que sa fille chérie avait choisi un avenir plus proche de la voie de sa mère... Néanmoins, même en acceptant la proposition de l'empereur, elle ne cesserait jamais d'être guerrière. Perle de vie, Perle de sang. Sans être sanguinaire, la jeune femme avait besoin de sentir l'adrénaline monter en elle. Elle avait besoin de se lancer dans une danse mortelle pour se sentir elle-même. Elle n'était pas fragile. Elle n'était pas à protéger. Elle savait se défendre, elle savait sauver des vies tout comme en prendre. La louve à l'apparence de biche... Une étincelle féroce passa dans son regard d'azur... Le petit groupe finit par arriver à la ville basse et la jeune femme attendit que Grégorist fasse son discours, impatiente de se mettre au travail...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeLun 16 Aoû 2010 - 23:03

Grégorist souriait de voir la jeune demoiselle si embarrassée. S'en était attendrissant autant qu'amusant. Mais sa demande était sérieuse, même si le conseil n'approuverais jamais cela, il leur apprendrait gentiment le respect qui lui est du. Il était l'empereur tout de même, et bien qu'il soit particulièrement gentil, il comptait diriger son empire d'une mains de fer dans un gant de velours. Les gens seraient heureux grâce à sa pression sur les hauts dignitaires. Et ils pouvaient toujours tenter quelque chose contre lui, il saurait se défendre et reprendrait la leçon ou il l'avait laissée.

-Veuillez excusez mon impolitesse Grégorist, on m'a donné le nom de Felicya Nahari à ma naissance mais je l'ai rejeté comme mon père m'a rejetée. Je suis Perle. Juste Perle. Quant à votre proposition, j'accepte et c'est un immense honneur pour moi de mettre mes dons à votre service. 

-Très bien jeune Perle, vous faite à présent partie de ma...

-Maj... Grégorist, vous... tu ne peux pas faire cela, c'est une roturière, une personne du peuple.

C'était Maelyan, la capitaine qui venait de prendre la parole. Elle n'avait pas besoin de permission pour mais la politesse, ça elle en avait toujours besoin, pas envers lui mais envers sa nouvelle camarade. Il pensait que son exemple avec le marchand avait été clair pour chaque personne qui avait pu le voir, mais il devait se tromper, et il n'aimait pas cela.

-Hum Hum... Je veux bien que je vous ai demander d'être un peu plus familière avec moi, mais mes décision sont toujours irrévocable pour vous, jeune fille. Et donc si je fait de Perle votre camarade, vous être d'accord, n'est pas?


La garde acquiesça sans répondre et ils continuèrent leur route dans la ville basse. Plus ils avançaient, plus la pauvreté se faisait grandissante. Ils faisaient tous si tâche dans ce lieu de crasse et de tristesse. Grégorist sentit son cœur se serrer dans sa poitrine, mais il n'en montra rien car il devait être fort pour les gens de ce quartier. Mais cela lui faisait tellement de mal de voir cette désolation au sein même de sa propre ville, alors que quelques dizaines de mètre plus haut se trouvait le marché et son abondance de denrées et de richesses. Ils arrivèrent finalement sur la « place du marché » de la ville basse. C'était sensée être le lieux qui portait se nom, mais c'était loin d'être le même marché que précédemment. Ici les fruits étaient loin de l'arbre, et la viande n'était plus de la première fraicheurs, si c'était bien de la viande.

-Mesdames et messieurs de la ville basses, j'ai une annonce très importante pour vous. * Il attendit que les gens approchent*. Moi, Grégorist Kohan, empereur de la ville de Gloria, est ici présent car je veux vous annoncer moi même la nouvelle. Vous voyez cette place? Qu'a t'elle de différent avec celle d'en haut? Vous me direz que les gens d'en haut on de la nourriture en abondance, le moyen de les acheter. Vous n'êtes pas si différents d'eux. Vous aussi êtes des habitant de ma cité, et dans ma cité, personne ne devrait mourir de faim. Personne ne devrait avoir à voler pour vivre. Cette cité est nommée la magnifique, mais personne ne vous prend en compte. Mais je veux que cela devienne le cas, je veux que cette cité sois magnifique du palais à ce quartier. Non je ne ferais rien détruire, non je ne renverrais ni ne tuerais personne. * Les serviteurs étaient en train d'arriver avec la réserve de nourriture du marchant et Grégorist s'inclina légèrement pour remercier sa garde*. Alors je viens vous annoncer solennellement la mise en place d'un soutient pour la reconstruction de ce niveau, au frais de l'empire. Pour commencer, voilà de la nourriture, qui sera distribuer ici même, par les hommes du palais, et moi même. Cela est gratuit, enfin presque. Tout ce que je vous demande, c'est de nous aider dans la lutte contre l'ennemie, en vous enrôlant, ou en aidant à la fortification de la capitale. Mais libre à vous si vous avez déjà un commerce. Vous pouvez également aider à l'embellissement de la cité. Mais avant cela, mesdames et messieurs, à table et régalez vous. Si vous en avez besoin, vous pourrez également recevoir des soins.

Un tumulte monta dans les rues et les pauvres gens se bousculaient pour pouvoir recevoir de la nourriture et un peu de réconfort. Grégorist les calma de mots doux et des rangées propres se mirent en places petit à petit. Il regarda Perle qui commençait à avoir du monde et lui sourit pour la remercier. Même le petit garçon les aidait à distribuer. Tout cela ce passait comme prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeMar 17 Aoû 2010 - 22:23

Work

Felicya ne savait pas trop où se mettre. Elle sentait parfois le regard chargé de dégoût de la garde que Grégorist avait remis à sa place se poser sur elle. Non pas que Perle eut peur d'elle, loin de là, seulement elle trouvait que la jeune femme n'avait pas tout à fait tort. Elle n'était qu'une petite villageoise venant d'un endroit perdu quelque part sur la côte qui longeait l'océan. Autrement dit, son sang n'avait absolument rien de noble. Cause conséquence, elle n'avait pas sa place aux côtés de l'empereur Grégorist Kohan. Mais pouvait-elle s'opposer aux décisions de son souverain? Non. Voulait-elle seulement s'y opposer? Encore moins. Elle voulait travailler pour cet homme plein de charisme et de noblesse qui irradiait littéralement de bonté et de fermeté. L'étoffe d'un grand chef. C'était pour ces multiples raisons -et bien d'autres encore- que Felicya ne pouvait s'empêcher de soutenir froidement le regard désapprobateur de la garde du corps de Grégorist. Si cette jeune femme doutait d'elle et de ses capacités autant qu'elle le montrait, elle allait avoir des surprises. Quand la personne visée la foudroya du regard pour la énième fois, Perle lui offrit son plus beau sourire, ce qui eut pour effet de faire se retourner aussitôt la garde. Le cœur plus léger, Felicya reprit son observation détaillée des lieux. Le petit groupe venait de déboucher sur une place qui avait l'air abandonnée tant elle était vide et sale. Une pseudo-place de marché comprit la jeune guérisseuse en apercevant les aliments à l'aspect douteux qui gisaient mollement sur les stands. L'empereur devait être tout aussi affligé qu'elle, Néanmoins c'est cet endroit lugubre qu'il choisit pour faire son annonce:

-Mesdames et messieurs de la ville basses, j'ai une annonce très importante pour vous. Moi, Grégorist Kohan, empereur de la ville de Gloria, est ici présent car je veux vous annoncer moi même la nouvelle. Vous voyez cette place? Qu'a-t-elle de différent avec celle d'en haut? Vous me direz que les gens d'en haut on de la nourriture en abondance, le moyen de les acheter. Vous n'êtes pas si différents d'eux. Vous aussi êtes des habitant de ma cité, et dans ma cité, personne ne devrait mourir de faim. Personne ne devrait avoir à voler pour vivre. Cette cité est nommée la magnifique, mais personne ne vous prend en compte. Mais je veux que cela devienne le cas, je veux que cette cité sois magnifique du palais à ce quartier. Non je ne ferais rien détruire, non je ne renverrais ni ne tuerais personne. . Alors je viens vous annoncer solennellement la mise en place d'un soutient pour la reconstruction de ce niveau, au frais de l'empire. Pour commencer, voilà de la nourriture, qui sera distribuer ici même, par les hommes du palais, et moi même. Cela est gratuit, enfin presque. Tout ce que je vous demande, c'est de nous aider dans la lutte contre l'ennemie, en vous enrôlant, ou en aidant à la fortification de la capitale. Mais libre à vous si vous avez déjà un commerce. Vous pouvez également aider à l'embellissement de la cité. Mais avant cela, mesdames et messieurs, à table et régalez vous. Si vous en avez besoin, vous pourrez également recevoir des soins.

Quand il eut terminé son discours, il y eut des applaudissements retentissants et une foule de gens à l'aspect misérable se précipita pour obtenir de la nourriture mais aussi du réconfort auprès de leur empereur. Tous avaient besoin de lumière, de voir un avenir là où ils ne percevaient que ténèbres et souffrance. Felicya fut si émue par ce spectacle que sa gorge se serra et elle fut incapable de prononcer la moindre parole, malgré le flot de personnes qui la remerciaient pour des soins qu'elle n'avait pas encore donnés. Au bout de plusieurs minutes d'efforts, les gardes de l'empereur avaient réussi à remettre un peu d'ordre dans ce tumulte vivant. Très vite, une longue file se forma devant "l'espace de consultation" que Perle avait improvisé avec l'aide de deux gardes. Tout ce dont elle avait besoin, elle l'avait sorti de sa sacoche et l'avait installé avec une disposition particulière sur un vieux draps à côté d'elle. Elle avait enlevé sa cape qui la gênait dans ses mouvements. Un sourire avait effleuré ses lèvres quand elle avait surpris le regard figé de stupeur de son premier patient quand celui-ci s'était posé sur les pointes argentés qui dépassaient de ses gants sombres. La jeune guerrière rassura l'homme avec quelques explications sur son ancien métier avant de lui demander ce qui n'allait pas. Pour toute réponse, il dénuda son avant bras où une vilaine brûlure boursoufflée faisait des ravages. La jeune guérisseuse se mit tout de suite au travail, commençant par purifier la zone meurtrie avec de l'eau fraîche avant de la tâter précautionneusement. Le liquide cicatrisant que le corps avait envoyé pour soigner la blessure ondulait sous la fine couche de peau, formant une poche mouvante. Perle hocha la tête, satisfaite. Si les bulles n'étaient pas percées, tout irait beaucoup plus vite. Appliquant une bonne couche de baume gras sur la brûlure, la jeune femme prononça des paroles rassurantes à son patient. Sa mère lui disait toujours que tous les soins du monde n'étaient rien s'ils n'étaient pas accompagnés par d'aimables paroles dites avec le cœur. Ensuite, elle enroula une bande propre autour de l'avant-bras en indiquant bien que la blessure ne devait pas être exposer au soleil. Après l'avoir chaleureusement remercié, l'homme laissa Felicya s'occuper du blessé suivant. Celui-ci avait une profonde entaille à l'abdomen et sa femme le soutenait de son mieux pour le faire avancer. Perle aida cette dernière à installer son mari sur un matelas improvisé. Elle examina la blessure avec soin. Infection... les contours de la plaie étaient boursoufflés et durs au toucher. Toujours le sourire aux lèvres pour inspirer la confiance au couple, Perle nettoya la blessure avant de placer sa main dessus. A son contact, pourtant doux et léger, l'homme serra les dents pour retenir un hurlement de douleur. Sans se laisser déconcentrée, la jeune guérisseuse utilisa la magie pour refermer les chairs et évacuer le pue. Heureusement que la joie de travailler lui donnait de l'énergie, sinon elle aurait certainement tourné de l'œil vu l'effort qu'elle avait fourni. Bref, malgré ce petit incident qui aurait pu lui coûter très cher, la jeune femme continua à soigner de pauvres gens pendant tout l'après-midi.

Perle appliquait différents baumes sur différentes blessures, elle préparait une vingtaine de décoctions différentes pour aider à soigner diverses maladies ou redonner le sommeil à ceux qui ne parvenaient pas à le trouver. Elle essayait d'utiliser la magie le moins possible, consciente que si elle poussait ses limites trop loin, elle pouvait y laisser la vie. A plusieurs reprises, un petit garçon ou une petite fille venait la trouver, le visage larmoyant, pour qu'elle les suive chez eux où leur père ou mère se sentait mal et ne pouvait pas se déplacer. Évidemment, Felicya y aller de bon cœur, emportant avec elle le strict nécessaire. Dès qu'elle avait terminé, elle revenait à son poste, sur la place du marché qui était en proie à une vive agitation. Partout des sourires, partout des gens heureux. La jeune guérisseuse trouvait vraiment que Grégorist avait eu une idée de génie! Mais même si elle faisait tous les efforts du monde pour s'occuper du plus de monde possible mais malgré cela, il restait tout de même beaucoup de gens qui durent rentrer chez eux penaud. Pour leur remonter le moral, Perle dit qu'elle reviendrait demain, et après demain, et ainsi de suite jusqu'à ce que les malades soient guéri et que les blessures ne risque plus de s'infecter. Elle distribua également quelques onguents avec des indications quand à leurs applications.

Quand le soir arriva enfin, Perle n'en pouvait plus. Elle avait les mains tremblantes et son énergie semblait l'avoir abandonnée. Sous ses yeux luisants de fatigue, des cernes marquaient son visage plus pâle qu'à l'ordinaire. Prise par sa tâche, elle avait presque oublié l'empereur Grégorist Kohan. Était-il encore là? Était-il rentré au palais? Avant de trouver une réponse à cette question, Felicya rangea un peu ses affaires, remit sa cape blanche sur ses épaule, et se redressa en chancelant. Elle dû s'appuyer à plusieurs reprise contre un mur pour ne pas tomber. Elle avait sauté le repas pour pouvoir aider le plus de gens possible et à présent, elle recevait de plein fouet l'addition de son entêtement. Fermant les paupières, elle attendit que le monde arrête de danser autour d'elle.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeJeu 19 Aoû 2010 - 1:21

La journée fut bien remplie. Grègorist avait aidé du début à la fin la distribution de nourriture non stop. Entre les serrages de mains, les discutions rapides et les interrogations, il n'avait même pas pu prendre le temps de se reposer, mais il en était fière. Il dégoulinait un peu de sueur et le tracé de larmes de joies se dessinaient dans ses joues creusées par la fatigue. Mais comment des gens pouvaient faire cela toute la journée? Enfin, il était l'empereur, beaucoup de gens avaient voulue le voir de leurs yeux, et il ne pouvait leur refuser cela, il n'en avait moralement pas le droit. Il regardait souvent vers la jeune Perle, qui travaillait d'arrache pied, tantôt dans la tente aménagée pour, tantot suivant des gens on ne sait ou. Mais elle faisait un travail d'une taille colossale. Cela lui donnait toujours plus envie de faire plaisir à son peuple. Même le petit garçon avait passer la journée à les aider, faisant de petites taches à gauche à droite, animé d'une magnifique énergie et une joie qu'il donnait à tout le monde ici. Ses gardes elle, restaient à porté de lui, mais s'occupaient des inscriptions à l'armée et aux diverses travaux prévue dans la cité. Tout cela commencerait le lendemain aux aurores et déjà beaucoup de volontaires c'étaient présentés. Quand il vit la fiche, il n'en croyait pas ses yeux, 300 hommes pouvant porter l'épée s'étaient présentés, une centaine de jeune gens s'étaient présentés pour devenir archers, et près d'un millier de personnes avaient répondu présent pour renforcer et embellir la ville qu'ils chérissaient tous. Une larme coula de nouveau sur sa joue. Ils pourraient peut-être finalement survivre aux vampires grâce à eux. Il se promit de passer au moins un jour par semaine minimum sur cette même place pour servir cette humble population, pourtant si vaillante. Il participerait également aux entraînement, il ne voudrait pas que l'un d'eux le dépasse. Il sourit à cette idée. Puis il vit une chose qui le remplit de joie. Ce petit garçon, que la jeune Perle avait sauver de l'homme violent au début de la journée vint vers la capitaine et signa le registre devant les yeux ébahis de tous. Il s'approcha et pris le gamin par les épaules.

-Met toi à genoux je te pris, jeune homme.*Le gamin s'exécuta* Comment t'appelle tu?

-Illidan Stormrage mon seigneur. Mais comptez vous m'empêche de me battre pour cette ville? Si c'est cela, merci de votre compassion, mais je le ferais que vous le permettiez ou non.

Grégorist le regarda en souriant et sortit son épée royale devant tous les témoins ici présents qui se demandaient ce qu'il comptait faire. Personne ne pensait qu'il irait jusqu'à l'exécuter pour empêcher les enfants de vouloir s'enrôler dans l'armée.

-Illidan Stormrage ici présent, sous le regard du Dracos Honnoris ainsi que le sang de mes ancêtres, je te nomme écuyer royal. Jure tu fidélité et obéissance devant cette épée ainsi que devant le ciel? * l'enfant acquiesça * Que tous ici présent en sois témoins et prennent exemple de se jeune homme.

Tous applaudirent et le jeune Illidan rougit plus que les plus belles tomates qu'ils avaient distribuées. Il remercia Grégorist qui lui frotta le crâne comme l'aurait fait un père, ce qu'il devint un peu car le jeune homme était orphelin. Finalement ils rejoinrent tous les deux la jeune Perle qui avait presque fini son dernier patient, et s'assirent à l'entré de la tente devant les yeux étonnés des gens autour. L'empereur lui même s'asseyait à terre à coté du jeune homme à la mise négligé. Quand ils la virent sortir, ils la rattrapèrent.

-Miss Perle, laissez moi vous présenter Sir Illidan Stormrage, écuyer de sa majesté.

Il la regarda réagir pendant qu'il se dirigeaient vers le palais et une douce nuit de repos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeDim 22 Aoû 2010 - 23:22

Wealth

- Miss Perle, laissez moi vous présenter Sir Illidan Stormrage, écuyer de sa majesté.

Perle sursauta en entendant la voix de Grégorist juste à côté d'elle. Elle ne l'avait même pas entendu arriver. La jeune femme se tourna vers lui et observa le jeune garçon à ses côtés qui semblait aux anges. Il avait un sourire jusqu'aux oreilles et ses joues avaient pris une jolie petite teinte rouge de fierté. Il se tenait très droit, et Felicya ne pu s'empêcher de le comparer à un jeune coq faisant sa première entrée majestueuse dans la basse-cour. Elle lui sourit en retour et s'inclina profondément devant ce nouvel écuyer. Il n'y avait pas la moindre parcelle d'ironie dans ce geste. Juste une joie profonde teintée d'un respect tout neuf. Elle avait bien vu que l'empereur s'était pris d'affection pour ce petit bout d'homme très serviable et volontaire qui avait certainement passé l'après-midi à aider à droite à gauche. Se redressant lentement, Perle le félicita:

- Je suis très heureuse et flattée de faire votre connaissance Sir Illidan Stormrage. Je sais que vous serez vous montrer digne de votre nouveau rôle.

La jeune guérisseuse ponctua ses paroles d'une nouvelle révérence et le visage de Illidan sembla s'enflammer tant il était rouge de plaisir. Il répondit à ses paroles par des remerciements chaleureux et quelques bredouillements gênés. Felicya sentit une partie de la fatigue qui pesait sur ses épaules s'envoler tandis qu'ils remontaient vers le palais. Grégorist semblait très heureux de sa journée et le jeune écuyer ne rata pas une seule occasion de vanter les mérites de son grand et bon empereur qu'il admirait, cela se voyait, plus que tout au monde. Mais qui ne serait pas de cet avis après avoir rencontré Grégorist? Perle elle-même devait bien avouer qu'elle avait été fort impressionnée par son attitude franche et pleine de vitalité. Un empereur digne de ce nom. Un homme qui serait en mesure de s'occuper son peuple toujours avec justesse et fermeté. Felicya se rendit soudain compte qu'elle fixait l'empereur avec intensité et elle s'empressa de tourner le regard, le visage soudain anormalement chaud. Heureusement pour elle, la nuit commençait à étendre son voile d'obscurité sur Gloria la magnifique et son trouble avait dû passer inaperçu. L'attention de Perle qui vaquait à droite à gauche se posa sur une forme d'un noir extrême. Elle mit un petit moment à comprendre qu'il s'agissait d'un chat. La tête du petit félin se tourna vers elle et ses pupilles d'un vert pénétrant se plantèrent dans l'azur de ses yeux. Felicya inclina légèrement la tête pour saluer l'animal. C'était une habitude qu'elle avait adopter dès son plus jeune âge. Quand elle était petite, elle était convaincue que les chats étaient des êtres nobles dont la grande sagesse se reflétait dans leurs yeux. Cela était certainement dû au fait que l'attitude des petits félins était toujours pleine de grâce et de fierté. Supérieurs et conscients de l'être. Avec le temps, la jeune guérisseuse avait fini par abandonner toute réflexion à leur sujet, se contentant de les saluer quand elle les croisait car cela lui rappelait sa vie « d'avant ».

Levant à nouveau la tête, Felicya se rendit compte que les rues avaient changé. Enfin c'étaient plutôt leur état qui avaient changé. Ici il n'y avait pas de cageots vides contre les murs et les nombreuses boutiques avaient cédaient la place à des bâtiments de grande taille, tous plus beaux les uns que les autres. Le quartier riche. En y réfléchissant bien, Perle se souvenait qu'ils avait passé un mur d'enceinte peu de temps auparavant. Regardant autour d'elle avait une curiosité teintée de respect, la jeune guérisseuse admira la belle avenue dans laquelle ils progressaient. Autour du chemin pavé, de belles maisons aux jardins tous plus entretenus les uns que les autres, montraient leurs atouts avec fierté. Gloria la Magnifique. C'était comme si ce nom avait était choisi spécialement pour ce quartier qui ressemblait fort à un paradis de richesse et de grandeur. Felicya avait l'impression d'avancer dans un rêve éveillée et elle n'aurait pas été surprise de voir une licorne passer fièrement devant elle... Mais c'était bien la réalité qui se déroulait sous ses yeux émerveillés. Une réalité qui lui apparue nettement moins élégante en repensant aux quartiers pauvres qui se dressaient piteusement en contre-bas... Mais en y réfléchissant, le monde était fait ainsi, il y avait toujours eu, et il y aurait toujours une claire distinction entre les pauvres et les riches dans les grandes cités. Distinction qui n'existait pas ou presque dans les petits villages comme celui d'où Perle venait.

La jeune femme commençait à fatiguer sérieusement même si elle n'en montrait rien. Son dos la faisait souffrir et, à intervalles réguliers, elle sentait ses genoux faiblir et elle devait prendre sur elle pour ne pas céder à la tentation de s'asseoir en plein milieu de la rue. Elle étouffa un bâillement et se força à ignorer la fatigue qui l'enveloppait un peu plus à chaque pas. Soudain, un éclat plus clair que les autres attira son attention. Ils étaient arrivés au palais. Sur le moment, si on avait demandé à Felicya de décrire ce qu'elle voyait elle n'aurait répondu qu'un seul et unique mot, « Immense »... Bouche bée, elle suivit Grégorist d'une démarche qui trahissait son intimidation. L'empereur quand à lui restait fidèle à lui-même, avançant avec noblesse et énergie au milieu de ses gardes qui, visiblement, semblaient heureuses de rentrer enfin au palais... Perle sentait son angoisse monter crescendo au fur et à mesure qu'elle avançait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeLun 23 Aoû 2010 - 1:25

Grègorist était fière de sa journée et fût fort amusé de la réaction de la jeune perle à l'annonce de la nomination du jeune Illidan. Il se retenait de rire même si il en avait tout à fait le droit. Mais il ne voulait pas manquer de respect à ses nouveaux amis. Il remontèrent lentement la grande avenue centrale de la cité sans vraiment s'arrêter, les gens étaient rentrés chez eux depuis longtemps et l'avaient déjà vu dans la journée. Quelques regards se tournaient de temps à autre dans la direction de l'étrange groupe fort hétéroclite composé d'un pauvre gamin encore sale et poussiéreux, d'une magnifique jeune femme encapuchonnée et de l'empereur. Les gens ne s'arrêtaient d'êtres étonnés en les voyant passés, fières et joyeux. Ils étaient rayonnant de bonheur, bien que extérieurement salies par la poussière des bas quartiers. Plus ils avançaient, plus il voyait la jeune Perle flancher, tandis que son petit écuyer tenait bon le rythme qu'il avait imposé sans le vouloir. Il fût peine que aucun des deux n'ose lui demander de ralentir un peu ou alors même de s'arrêter sur un banc. Il ralentit tout de même un peu le pas pour arriver tranquillement au palais. Sa garde personnelle disposa à peine la porte franchie et il nota qu'il devrait leur dire d'attendre les prochaines fois, il aurait voulut les féliciter du travail qu'elles avaient fourni ainsi que leur offrir une place à sa table pour le souper. Mais il savait qu'elles avaient un rapport à remettre à se conseil inutile et impuissant. Mais il en avait besoin, car le renverser ne passerait pas d'un bon œil auprès de la cour et aussi un manque de respect à ses ancêtres qui avaient résisté comme lui à l'idée de les renvoyer dans leurs villages et de se choisir lui même des conseillés sages et humbles. Au moment ou ils ne furent plus que trois, il pris la jeune femme par les épaules, comme pour la protéger, car il avait vue la crainte dans ses yeux. Avait-elle peur des bâtiments clos ou de la grandeur du bâtiment?

Il arrivèrent devant la chambre des invités de marques, habituellement occupée par les seigneurs et ambassadeurs. Mais pour cette nuit elle serait habitée par la belle Perle qui méritait bien cela pour tout le travail qu'elle avait fait aujourd'hui. Il se tourna vers elle et commença:

-Voila vos quartiers provisoires, demain nous vous trouverons une chambre ou vous pourrez résider ainsi qu'un local ou vous pourrez travailler quand vous ne serez pas sur le terrain. Un serviteur passera vous amener un repas dans peu de temps, je vais l'envoyer chercher. Je vous inviterez bien a ma table mais je vais aller me coucher dans l'heure...

-Votre Majesté! Votre Majesté!, hurlait le page qui accourait vers eux. Le conseil veux vous voir immédiatement.

Grègorist était excédé. Déjà il osait le couper dans sa discutions, et en plus il venait lui annoncer ce qu'il voulait absolument pas entendre. Mais il n'avait pas le choix.

-Pardonnez mon impolitesse jeune Perle, mais le devoir m'appèle. Puis-je juste vous demander de vous occuper d'Illidan je vous pris?

Et sur ces paroles il s'en retourna suivant le page, qu'il envoya sans ménagement chercher la nourriture de ses invités. Et arrivant devant la grande porte du conseil, il se calma et les ouvrit de concert sans l'aide des gardes. Il avait envie d'aller se coucher et avait autre chose à faire que d'écouter les plaintes de ses vieux hommes. Il s'arrêta au bout de la table et resta debout.

-Empereur Grégorist Kohan, nous vous avons fait venir ici suite aux informations que nous avont reçus. Je veux bien que nous vous ayons donné notre accord pour votre inutile amélioration de la vie des quartiers pauvres, mais pas celui de destituer un honnête commerçant de sa marchandise, ni de disposer de près de la totalité des servants de ce palais pour vous assister. Et de plus, nous avons appris la nomination d'un malheureux gamin des rue en tant que votre écuyer et d'une roturière dans votre garde personnelle. Nous vous demandons d'annuler cela, et ce immédiatement.

-Messieurs les conseillés, j'aimerais que vous vous rappelez la place que vous occupé. Je suis l'empereur, le dirigeant de cette cité et du peuple humain, et vous me devez le respect. Si vous êtes la, c'est grâce à ma famille, et cela peut très bien changer, d'autres attendent vos places. Et il se pourrait bien qu'elles se libères assez vite.* des regards étonnés accueillirent ses paroles *. maintenant, si je veux disposer des occupants de se palais, ceci est à ma guide, et si je vous donne l'ordre de descendre dans la ville basse pour travailler, vous le ferez. Après, en ce qu'il en est de mes décisions du jours, ce petit enfant est bien plus précieux à cette cité que vous, car il était prêt à rentrer dans l'armée impériale. Et cette « roturière » comme vous vous complaisez à le dire, a passée sa journée à soigner les habitants de cette ville sans se soucier d'elle même. Et si son rang vous dérange, alors je la nomme solennellement Lady de la cour, et cette ordonnance prend effet immédiatement et n'est pas contestable. Ceci sera annoncé au peuple dés demain. Sur ce, messieurs, je vous laisse, j'ai du travail qui m'attend demain.

Il tourna le dos à ses opposant, et sortit d'une démarche fière et victorieuse, comme si il venait de gagner une bataille perdue d'avance. Il se dirigeait d'un pas rapide jusqu'à ses quartiers ou il s'écroula sur le large sommier installer en plein milieu et s'endormit avant même que le repas n'arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeJeu 26 Aoû 2010 - 16:57

promise and future

Gigantesque. Tout autour de Perle n'était que grandeur et beauté. Elle avait l'impression d'être entré sur le territoire de géants forts raffinés. Les bâtiments la dominaient de toute leur hauteur, et la jeune femme ne put s'empêcher de leur trouver une allure menaçante. C'était comme s'ils la pointaient du doigt en crachant « regardez-la! Regardez la roturière qui vient promener sa misérable personne en ces nobles lieux! ». Felicya se recroquevilla sur elle-même. Elle avait la sensation d'être une petite souris au milieu de chats, attendant de payer le prix de sa naïveté. Dans sa tête, elle entendait à nouveau les paroles sèches de la garde « roturière », « personne du peuple ». Elle n'avait pas sa place dans ce palais si richement décoré. « Personne du peuple, roturière »... Oui, Felicya savait quelle place était la sienne. Pourquoi était-elle ici? Comment avait-elle eu la prétention d'accepter l'offre de Grégorist? La réponse était évidente. Elle voulait devenir « quelqu'un ». Elle voulait laisser sa signature dans ce monde. Elle voulait aider ceux qui en avait le besoin. Elle voulait servir à quelque chose, faire de sa vie une victoire. Perle de vie, Perle d'espoir. Elle ne regrettait pas sa décision... Elle n'en avait pas le droit. De toute façon, il était trop tard pour deux raisons. Premièrement, elle avait accepté devant l'empereur sa proposition. Et deuxièmement, elle ne pouvait pas fuir. Son âme de guerrière s'y refusait. Jetant un petit coup d'œil derrière elle, Felicya constata que l'entrée du palais avait disparu. Ils s'étaient déjà bien avancer à l'intérieur du palais. Tâchant de reprendre son calme, la jeune guérisseuse se força à respirer calmement et à lever les yeux du sol pour regarder droit devant elle. Elle aurait certainement baisser à nouveau le regard si l'empereur n'avait pas placé ses mains sur ses épaules. Instantanément la jeune femme se sentit mieux. Il émanait de ce simple contact une sorte de réconfort qui la mit tout de suite plus à l'aise. Elle n'était pas seule, Grégorist la soutenait et l'aider à avancer dans un monde nouveau qui l'effrayait autant qu'il la fascinait. Relevant la tête vers l'empereur, elle le remercia d'un sourire et ils continuèrent leur route dans le dédale du palais. Ils finirent par arriver devant une porte qui s'ouvrait sur une chambre spacieuse. Felicya se demanda un instant si elle n'appartenait pas à l'empereur lui-même tant sa superficie l'impressionnait. Dans cette simple pièce, Perle était convaincue qu'on aurait pu aisément y faire tenir tout le rez de chaussé de la maison de son enfance.

- Voilà vos quartiers provisoires, demain nous vous trouverons une chambre ou vous pourrez résider ainsi qu'un local ou vous pourrez travailler quand vous ne serez pas sur le terrain. Un serviteur passera vous amener un repas dans peu de temps, je vais l'envoyer chercher. Je vous inviterez bien a ma table mais je vais aller me coucher dans l'heure...

Perle s'inclina avec déférence et s'apprêta à remercier Grégorist quand un homme arriva en courant dans leur direction en hurlant que le conseil souhaitait, ou plutôt exigeait de voir l'empereur. Ce dernier semblait fort mécontent de cette interruption. Pourtant, ce fut avec gentillesse qu'il se tourna vers la jeune guérisseuse pour lui dire:

-Pardonnez mon impolitesse jeune Perle, mais le devoir m'appelle. Puis-je juste vous demander de vous occuper d'Illidan je vous pris?


Felicya acquiesça avec une expression qui se voulait sûre d'elle-même. En vérité, Perle sentait la peur qui se terrait dans un coin de son esprit , sortir de sa tanière et venir luire dans son regard d'azur. Mais cette fois-ci, Grégorist n'était pas là pour lui redonner confiance. Se tournant vers Illidan, elle constata qu'il n'avait pas l'air plus rassuré qu'elle. Perle lui sourit et passa une main autour de ses épaules. Elle l'entraîna avec elle dans la chambre, espérant que les serviteurs auraient l'amabilité de venir les chercher pour le repas. Tout deux s'assirent sur un coin du lit, ne sachant trop où se mettre, tout en observant d'un air rêveur toute la richesse qui s'offrait à leurs yeux. Ils étaient plongés dans un environnement inconnu qui leur donnait l'impression d'être horriblement sales et grossiers. Qu'étaient-ils avant de se retrouver ici déjà? Un pauvre petti voleur orphelin et une voyageuse venant d'un milieu fort modeste? A présent leur vie venait de prendre un sacré tournant et leur avenir leur apparaissait, plus grand et lumineux que jamais? Un miséreux et une jeune femme égarée un jour, un écuyer et une guérisseuse au service de l'empereur le lendemain. Comme disait un des vieux pêcheurs du village de Felicya « la vie c'est comme la marée, ça va ça vient. Nous, nous ne sommes des vagues qui caressent la plage. Certains seront et resteront insignifiants, d'autres partiront de rien pour aller loin. Très loin. ». La voix de la sagesse taillée par l'écume de l'Océan...

Après un long silence, la jeune guérisseuse sourit à Illidan et lança d'une voix enjouée:


-Il nous en arrivent de bonnes aujourd'hui n'est-ce pas Illidan?

Le jeune garçon éclata d'un rire joyeux et répondit:

-Oui mademoiselle, je n'aurai jamais cru qu'une telle chose m'arriverait un jour... c'est comme un rêve! Non, c'est même mieux!

Felicya acquiesça d'un air songeur. Elle poussa un soupir résigné et lança:

-Bon et bien maintenant c'est à nous de nous intégrer dans cette nouvelle vie... Tu me raconteras tes aventures, je suis curieuse de savoir à quoi ressemble la vie d'un écuyer! Ah, et oublions les "mademoiselles" et les "vous".


Illidan rougit de plaisir et répondit avec vigueur qu'il se ferait une joie de lui raconter ses journées si elle faisait de même. Naissance d'une amitié. Échangeant un sourire complice, ils replongèrent tout deux dans le silence. Enfin une serviteur entrèrent dans la chambre, amenant avec eux deux assiettes fumantes et bien garnies qu'ils déposèrent sur la table devant la fenêtre. Felicya remercia les deux personnes avant de s'asseoir devant l'assiette la moins pleine. Elle n'avait pas si faim que ça. Le jeune écuyer en revanche, se jeta sur la nourriture comme s'il n'avait pas mangé depuis des jours et des jours. Ce qui, en y réfléchissant, était peut-être le cas. Pendant qu'ils se restauraient, ils se demandèrent ce que faisait l'empereur en ce moment même. N'ayant pas de réponse, ils dérivèrent d'un sujet à l'autre, et racontèrent chacun quelques épisodes de leur vie qui les avaient marqués. Quand ils eurent fini, un serviteur vint débarrasser la table et Illidan lui demanda où il devait passer la nuit. Le serviteur lui demanda de le suivre et l'écuyer souhaita une bonne nuit à Perle, en lui demandant de ne pas oublier de venir le voir. La jeune femme promit et, une fois seule, elle se dévêtit avant de se glisser sous les couvertures de son lit. Si doux... Elle s'endormit en posant la tête sur l'oreiller.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeVen 27 Aoû 2010 - 1:11

Grégorist était rentré furieux dans ses quartiers luxueux. La l'attendait un doux et chaud lit ainsi qu'un repas plus que généreux composer de poisson fin, d'un carpaccio frais et d'un gâteau aux proportions plus qu'abusées. Mais la faim le tiraillait après une telle journée ou il n'avait pas prit beaucoup de pauses. Mais la rage au ventre, il laissa la moitié de son repas de coté pour aller se plonger dans le bains encore chaud qui coulait des canalisations du palais. Un système fort ingénieux de réchauffement au charbon de bois grâce aux fourneaux des cuisines qui étaient en fonctions toute la journée et une bonne partie de la nuit pour nourrir les gardes en fonctions ainsi que ceux relevés tard dans la nuit. Il s'immergea et la colère disparue comme la poussière qu'il avait accumulé pendant cette dure mais profitable journée. Il réfléchissait à la journée du lendemain. Il faudrait qu'il annonces ses désires au peuples, ainsi qu'aller voir les entraînements matinaux pour y participer avec les nouvelles recrues. Et puis il partirait surement pour un petit village non loin de la ville pour continuer sa croisade d'amélioration de la race humaine. Et puis il fallait se préparer contre la menace vampirique sans cesse croissante. Les villages étaient des cibles trop faciles, et il devrait fortifier les plus proches de la capitale. Mais cela prendrait du temps, et ils n'en avaient vraiment pas à perdre. Il devait agir vite, et s'attendait à ce que la jeune Perle l'aide dans cette tache.

-Excusez moi mon seigneur, dit la capitaine de sa garde. Je voulait vous parler personnellement de vos décisions du jours. Je les aurais contesté au début, mais vous nous avez fait l'honneur de nous permettre de vous servir. Et je tenait moi même à vous dire la joie que nous avons de travailler avec cette jeune fille. Nous l'avions mal jugée, mais aux vues de son travail du jours, nous serons ravis de collaborer avec elle.

-Je te remercie sincèrement. Et cesse de m'appeler mon seigneur, je te l'ai déjà dis. Si nous devont travailler ensembles, autant bien s'entendre. Et puis je comptait vous annoncer vos nouveaux noms, pour éviter tous problème pour vos familles, car si quelqu'un de mal veillant s'en prend à vos familles, je m'en voudrais. Donc capitaine, vous serez Rubis, chef des Jewels, belle et flamboyante. Les jumelles seront Saphir et Opale, douces mais dangereuses comme le bleu de l'océan. Et la jeune Felicia sera la Perle, pure et belle comme le nacre. Vous serez les pierres de ma couronnes, soyez en fières. Et battez vous avec honneur pour le bien. Demain soir nous partiront, il faut aller faire de même dans les villages environnant. Serez vous avec moi?

-Oui mon sei... Grégorist, nous seront fièrent d'être à vos cotés.

Grégorist la regarda s'éloigner et se rappela qu'il était toujours dans son bains. Avait-elle tout vu? Il n'en avait cure en fait, mais cela le fit sourire en imaginant la gêne qu'elle avait dut ressentir devant le dilemme de parler ou de partir. Elle avait décidé courageusement de rester et d'exposé ce qu'elel avait à dire et il la félicitait silencieusement.

Il se réveilla... toujours dans son bain, quand un serviteur vient déposer silencieusement le petit déjeuné dans la salle de restauration. Il sortit de l'eau encore chaude et se para de ses habits de sortit, des attributs humbles, d'un blanc simple avec uniquement une broche avec l'emblème de la maison impériale. Il sortit de sa chambre après un frugal repas et se dirigea vers la chambre provisoire de la Perle. Il décida d'aller tout de suite lui annoncer les nouvelles. Il frappa à la porte et attendit qu'elle vienne ouvrir.

-Bonjour Perle, ou devrais-je dire Lady Perle, membre des Jewels, garde personnelle de sa Majesté. Avez vous bien profité de vos quartiers? Je vous propose un petit entrainement matinal avant de retourner sur le terrain, dans le village de Naael, non loin d'ici. Êtes-vous avec moi?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeLun 30 Aoû 2010 - 20:35

good morning


Perle ouvrit un oeil. Une vision floue lui apparut. Depuis quand le ciel matinal était-il marron? Était-elle sous un arbre? Non, les arbres n'avaient pas des écorces en velours. De plus, il n'y avait ni vent, ni bruit d'aucune sorte. Bizarre. Refermant les paupières, Felicya se dit qu'elle était encore endormie et qu'elle ferait bien de se réveiller si elle souhaiter rejoindre au plus tôt Gloria la... Mais... elle était à Gloria! D'un seul coup, tous ses souvenirs de la veille lui revinrent. La cité, l'empereur, les pauvres, l'après-midi de travail, le palais... La jeune femme ouvrit de nouveau les yeux et se redressa précipitamment dans ses couvertures. Un timide rayon de soleil filtrait par la fenêtre entrouverte. Sur la table où elle et Illidan avaient mangé la veille, un bouquet de fleurs servait de décoration dans un vase aux motifs compliqués. Regardant de l'autre côté, Perle observa un meuble en bois sombre qui servait sûrement de penderie aux invités. S'étirant longuement et baillant à s'en décrocher la mâchoire, la jeune femme se dit qu'elle n'avait pas aussi bien dormi depuis... depuis... elle ne s'en souvenait même plus! Le tapis d'herbe ou de mousse où elle avait l'habitude de s'endormir n'était rien comparé à un bon lit moelleux à l'abri du vent et de la rosée matinale. De plus, alors que ses nuits avaient toujours été hantées par de sombres cauchemars, celle-ci avait fait exception. Et quelle exception! Elle n'avait rêvé de rien. Lovée dans un calme et une obscurité apaisante, elle avait récupéré la totalité de son énergie, de sa lucidité et de ses capacités physique.

S'habillant à la hâte, Felicya se demanda comme est-ce que cette première journée au palais impérial allait commencer. Quelqu'un viendrait-il la chercher? Devait-elle sortir de sa chambre et errait dans les couloirs sans fin jusqu'à trouver... trouver quoi? Non, la jeune guérisseuse ne savait pas où aller, ni ce qu'elle devait faire. Dans le doute, elle décida de rester dans ses quartiers. Au pire, si on avait besoin d'elle, on saurait où la trouver. Elle commença donc à faire l'inventaire de ce qu'elle avait et de ce qui lui manquait dans sa sacoche. Elle constata sans surprise que son stock de baume gras pour les brûlures était à sec. Les feuilles séchées avaient également beaucoup servi mais il lui en restait assez pour faire encore quelques infusions. Pour ce qui était des bandages, il ne lui restait plus qu'une bande courte. Le regard de Perle tomba soudain sur son poignard de « secours » qu'elle conservait à l'abri au milieu de ses affaires. Elle s'en saisit et passa un doigt sur le fil de la lame, d'un contact aussi léger qu'une plume pour ne pas se blesser. C'était là son arme fétiche. Le manche nacré avait été fait spécialement pour elle et lui permettait une maniabilité exceptionnelle. Elle était la seule à pouvoir l'utiliser sans la moindre gêne. C'était son poignard. Son arme que son maître lui avait offert le jour de sa mort, comme s'il avait senti que son heure était venue. A présent, la jeune guerrière était incapable de s'en séparer. Elle avait le sentiment que ainsi, l'esprit de son maître l'accompagnait partout et continuait à la conseiller et à la corriger comme avant... Perle fut arrachée à ses pensées par des coups frappés à la porte. Rangeant rapidement ses affaires et remettant un peu d'ordre dans sa chevelure blonde argenté, elle alla ouvrir. L'empereur Grégorist Kohan se trouvait sur le seuil, aussi noble et souriant que la veille. Il lança:



- Bonjour Perle, ou devrais-je dire Lady Perle, membre des Jewels, garde personnelle de sa Majesté. Avez vous bien profité de vos quartiers? Je vous propose un petit entraînement matinal avant de retourner sur le terrain, dans le village de Naael, non loin d'ici. Êtes-vous avec moi?


Le coeur de Felicya s'était mis à battre à toute allure. Lady Perle, membre des Jewels, faisant parti de la garde personnelle de l'empereur en personne. Plus que des mots, une identité nouvelle. Elle s'inclina devant Grégorist, le regard scintillant de reconnaissance et de joie. Lady Perle... Quand sa mère l'apprendrait, elle n'en reviendrait pas! Sa fille, si taciturne et froide, avait réussi à s'intégrer et a trouver une place plus que inespérée! La jeune guérisseuse répondit, le sourire aux lèvres:

- Cette chambre est magnifique est très confortable, je vous remercie. Ma foi, je pense qu'un peitt entraînement me ferait le plus grand bien!


Tout en suivant Grégorist dans les couloirs plus lumineux de jour que de nuit du palais impérial, Perle passa une main distraite sur ses aiguilles. Elle sentait que ces dernières avaient soif de combat. La jeune guerrière devrait être prudente néanmoins, son armement n'étant pas aussi facile à parer qu'une épée ou une autre lame. De plus, elle lançait souvent ses aiguilles en plein combat, visant les points vitaux avant d'enchaîner avec un nouveau contact. Difficile de maîtriser une telle danse pour en faire un simple entraînement... Elle se battrait donc avec ses poignards. Passant une main dans sa sacoche, elle caressa un manche nacré du bout des doigts. Il était temps pour ce poignard de faire ses preuves...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeSam 4 Sep 2010 - 23:56

Grégorist était heureux que la chambre ai plus à la jeune Perle mais il n'était malheureusement plus l'heure de dormir. Même lui avait déjà trop somnolé dans son bain cette nuit et ils avaient à faire aujourd'hui. Déjà un petit tour du palais, puis montrer les nouveaux quartier de la jeune femme et finalement place à un petit entrainement matinal avant de retourner sur le terrain, car beaucoup de villages devaient êtres prépares et fortifiés en cas d'attaques de vampires. Mais le sourire rayonant de la jeune Perle lui permit de se donner du courage et il se lança en avant.

-Les champs d'entrainements sont à l'autre bout du palais, donc nous allons en profitez pour vous faire visiter les lieux, et surtout vous menez à vos appartements.

Il la mena au travers les coursives du palais lui présentant tantôt une salle à manger, une bibliothèque ou une salle d'arme. Et bien sur la salle du trône, ou elle serait souvent présente. Les lieux étaient majestueux et surprendraient toujours l'empereur par leur beauté. Les servants et les gardes les saluaient sur leur passage, même si ils ne savaient pas qui était la jeune et belle demoiselle aux cotées de l'empereur. Mais ils le sauraient bientôt tous. Bientôt. Il était toujours dans ses pensées quand ils arrivèrent devant une grande porte qu'il poussa calmement.

-Et voilà vos quartiers. Une chambre, une salle à manger, une salle de toilette ainsi qu'un laboratoire et un accès direct sur une serre avec une cultures de pratiquement toutes les plantes médicinales du royaume. Vous pourrez y faire comme chez vous, tant que vous ne nous saccagez pas tout * il la regarda en souriant * Mais pour l'instant, direction les champs d'entrainement.

Il reprirent leur route tout en discutant de tout et de rien tout en continuant à impressionner les autres par leur calme et leur familiarité en eux. Il était impensable qu'une inconnue puisse parler comme cela à l'empereur Grégorist. Mais il n'en avait cure et continua de la mener vers l'avant, la prenant par les épaules quand elle était réticente à avancer. Mais le chemin ne fut pas si long, le palais n'était pas non plus incroyablement immense et la porte menant vers la cour de la garde se montra vite devant leurs yeux. Et ils passèrent du silence religieux de l'intérieur au son violent du choc fer contre fer. Les hommes étaient en trains de combattre ou de s'entrainer. Des corps de femmes se dessinaient sous certaines tuniques d'archers ou d'apprentis magiciens. Les soldats aux épées par contre étaient uniquement des hommes. Un bruit de flèche venait de la droite lorsqu'un débutant loupa la cible et envoya se flèche se planter dans le mur, a quelques mètre de Grégorist. Il couru la chercher et s'arreta devant lui, rouge de honte. Il devait avoir une vingtaine d'années, voir moins.

-Pardonnez moi, votre Majesté.

-Il n'y a pas de mal petit, moi aussi j'ai faillit transformer un instructeur en papillon dans ma jeunesse. D'ailleurs il est devenu bretteur depuis.

Le garçon le regarda avec de grand yeux et courut reprendre place sur le champs de tir avec de la conviction supplémentaire. Grégorist s'avança au milieu de la cour et hurla:

-Mesdames et messieurs, merci de votre soutient que vous apportez à cette cité. Je remercie vos efforts et vous encourage à continuer. Et je tenait à vous présenter Lady Perle, à partir de se jours, elle fait partie officiellement de ma garde personnelle. Certains d'entre vous l'on déjà vu hier * certains acquiescèrent *. Vous lui devez autant de respect que à moi même, et elle vous en portera autant que celui que j'ai pour vous. * Il se tourna vers elle * Maintenant, montrons leur ce dont nous somme capable. M'accorderez vous cette danse?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeMer 8 Sep 2010 - 19:47

Discoveries and Training


Tandis qu'ils avançaient dans les couloirs illuminés par la lumière du soleil levant, Perle se débarrassa des dernières traces de sommeil en dissimulant un dernier bâillement de sa main. Elle avait hâte d'arriver au camp d'entraînement. Elle voulait se battre, sentir l'adrénaline alimenter ses muscles et dilater ses sens tout en augmentant sa lucidité. Elle se demanda qui serait son ou ses adversaires. Peut-être seraient-ce de jeunes recrues? A cette pensée la jeune femme fit la moue. Elle n'était pas inexpérimentée, loin, très loin de là même. Elle voulait un adversaire coriace, plus puissant et expérimenté qu'elle. Elle voulait apprendre. A vrai dire, les combats avec son maître défunt lui manquaient beaucoup... Grégorist brisa le silence somnolent qui s'était installé en annonçant le programme de la matinée:

-Les champs d'entraînements sont à l'autre bout du palais, donc nous allons en profitez pour vous faire visiter les lieux, et surtout vous menez à vos appartements.

Felicya acquiesça d'un air incertain. Elle doutait sérieusement de pouvoir se déplacer un jour d'un pas sûr dans ce dédale de couloir et de pièces immenses. Et puis elle avait peur. Peur de se perdre. Peur de ne pas s'adapter à cette nouvelle vie. Peur du palais... Si Grégorist n'avait pas été là pour la guider et lui expliquer patiemment le nom et l'utilité de chaque salle, elle se serait certainement mise à courir en sens inverse pour retourner s'enfermer dans la chambre qu'elle avait occupé cette nuit. Mais l'empereur était bel et bien à ses côtés et il n'hésitait pas à la rassurer dès qu'il sentait l'incertitude monter en elle. Il traversèrent ainsi une série de pièces plus grandes et somptueuses les unes que les autres. Il y avait la salle à manger qui sentait bon le pain chaud, la bibliothèque qui embaumait le papier neuf ou plus ancien et où il régnait une atmosphère de mystère typique des lieux qui renfermaient de grandes histoires et un savoir immense... Ils pénétrèrent ensuite dans la salle d'arme dont les équipements de combats scintillaient de toutes parts de leurs éclats métalliques. Perle aima tout de suite cette pièce. Elle se sentait en sécurité au milieu de tout cet attirail reluisant dont son maître lui avait souvent parlé avant de lui apprendre à s'en servir. Poussant un soupir détendu, elle pressa le pas pour ne pas s'éloigner de Grégorist. Elle craignait que si elle ne le suivait pas à la trace il se volatiliserait et la laisserait seule sur ce territoire inconnu. Mais l'empereur était toujours là, à ses côtés, un sourire franc et rassurant éclairant son visage. Après la salle d'arme, il entrèrent dans une salle sortie tout droit d'un autre monde. Felicya grava immédiatement dans sa mémoire à l'encre indélébile l'image qu'elle avait de la salle du trône. Le plafond était à une hauteur vertigineuse et les piliers de marbre qui le soutenaient semblaient avoir été taillés par des géants tant ils étaient colossaux. Et le trône... Quelle splendeur! Sombre et lumineux à la fois, l'Harmonie parfaite dans toute sa richesse. Promenant son regard émerveillé autour d'elle, Perle se rapprocha inconsciemment de Grégorist. Elle se sentait petite, tellement futile au milieu d'un tel lieu. La présence de l'empereur près d'elle lui insufflait le courage de ne pas tourner les talons et de continuer à avancer. Quelques statues de marbre qui se dressaient majestueusement dans cette salle la dominaient de toute leur hauteur et leur regard noble et hautain semblait fixé sur elle, comme les yeux de vautours sur une petite souris blessée. Elle pressa encore l'allure. Certaines personnes, hommes ou femmes, gardes ou serviteurs, les saluèrent à leur passage mais Felicya ne répondit pas à leur salut. Elle baissa honteusement la tête, les joues en feu et le regard fixé sur le sol lisse. Même les dalles soigneusement assemblées au millimètre près semblaient la regarder de travers. * Ne sois pas stupide, les dalles n'ont pas d'yeux! Relève la tête * Pour toute réponse à cette pensée, Perle baissa encore un peu plus le menton si c'était possible. * Aller, courage! * Doucement, la jeune femme respira plus calmement et se força à relever timidement la tête. Elle ne s'était jamais sentit aussi fragile, aussi... impressionnée. Habituellement elle cachait sans peine ses émotions mais à cet instant c'était différent. Elle était en situation de découverte constante et elle n'avait pas d'autre choix que d'avancer. Avancer et regarder. Non, suivre Grégorist et se laisser guider. L'empereur était là pour l'aider. Il était son allié face à l'angoisse et la honte qui augmentaient et diminuaient en elle, mettant son pauvre cœur au supplice. Battre vite. Lentement. Accélération. Ralentissement. Émotion. Calme. Si l'organe vital pouvait parler, il aurait sûrement supplier Felicya de se détendre...

-Et voilà vos quartiers. Une chambre, une salle à manger, une salle de toilette ainsi qu'un laboratoire et un accès direct sur une serre avec une cultures de pratiquement toutes les plantes médicinales du royaume. Vous pourrez y faire comme chez vous, tant que vous ne nous saccagez pas tout. Mais pour l'instant, direction les champs d'entraînement.


Perle fronça les sourcils et s'apprêta à exprimer son indignation quand à l'insiuation de Grégorist mais elle se retint en voyant son sourire. Elle éclata de rire en retour, se moquant de sa propre réaction. Elle n'avait pas l'habitude des plaisanteries... Secouant la tête comme pour chasser le rouge qui colorait de nouveau ses joues, elle jeta un regard circulaire à son environnement et observa avec émerveillement ses quartiers. Un sourire d'immense gratitude fleurit sur ses lèvres tandis que ses yeux pétillaient de bonheur. C'était si grand! Si beaux! Et c'était à elle désormais. Elle passa d'une pièces à l'autre en réprimant avec difficulté son envie enfantine de courir. Dès qu'elle eut fait plusieurs fois le tour des lieux, elle se mordit la lèvre et planta son regard dans celui de l'empereur. Elle ne méritait pas un tel cadeau. Car oui, elle voyait ces appartements qu'elle trouvait plus que somptueux comme un présent. Un présent trop grand et trop beau pour une simple fille du peuple comme elle. Une petite chambre toute simple aurait largement suffit... Cherchant ses mots, elle passa un main dans ses mèches blondes argentées, habitude qu'elle commençait à prendre malgré elle. Esquissant un sourire timide, elle se lança:

- C'est tout simplement... magnifique. Ça l'est même trop... Je vous remercie mais de simples remerciements ne peuvent exprimer l'étendue de la gratitude que j'éprouve... Je... je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour me montrer digne de posséder de tels quartiers...

A ces mots elle s'inclina profondément. Puis ils reprirent leur route pour les champs d'entraînements. Maintenant que Felicya avait un endroit vraiment à elle dans ce palais, elle se sentait un peu mieux. Elle avait un endroit où revenir. Elle avait une attache. Néanmoins, la tension qui l'habitait tandis qu'elle avançait dans les longs couloirs du palais n'était pas décidée à la quitter. Heureusement, la présence de Grégorist à ses côtés lui était d'un grand secours. Il la calmait avec des paroles rassurantes mais aussi l'aidait à penser à autre chose en parlant de banalité en lui demandant son avis sur telle ou telle chose. Elle lui répondait tout d'abord avec hésitation, en butant souvent sur les mots, mais au fil de la conversation, elle acquit une assurance nouvelle. Elle avait l'impression de parler avec un ami d'enfance qu'elle n'avait pas revu depuis de longues années. Le jeune homme avait un tel charisme et un ton tellement chaleureux qu'il était parvenu à faire oublier ses craintes à la jeune guérisseuse. C'est donc en bavardant gaiement qu'ils arrivèrent aux champs d'entraînement. Perle fut stoppée net dans son observation par un trait mortel qui se ficha à quelques mètres à peine de l'empereur Grégorist. Son cœur rata un battement et elle chercha le fautif d'un regard froid et menaçant. Elle n'eut aucun mal à le trouvé, la rougeur de son visage trahissant sa culpabilité. Se gardant bien d'intervenir, elle guetta la réaction de l'empereur. C'est sans surprise qu'elle constata que loin de s'offenser, Grégorist prit même la chose avec bonne humeur. C'est qu'elle commençait à le connaître le jeune homme. Jovial, tolérant, généreux, ferme. C'était bel et bien un empereur. Felicya ne connaissait ni l'impératrice Elfique, ni le chef des vampires, mais elle était intimement convaincue qu'ils n'égalaient pas l'empereur humain dans toute l'ardeur et la joie qu'il investissait dans son travail. Diriger un empire ne devait pas être une mince affaire et pourtant Grégorist continuait à sourire comme si de rien n'était. Il n'y avait pas à dire, Perle l'admirait. Un autre trait de la personnalité du dirigeant se manifesta à peine quelques minutes après:

-Mesdames et messieurs, merci de votre soutient que vous apportez à cette cité. Je remercie vos efforts et vous encourage à continuer. Et je tenait à vous présenter Lady Perle, à partir de se jours, elle fait partie officiellement de ma garde personnelle. Certains d'entre vous l'on déjà vu hier * certains acquiescèrent *. Vous lui devez autant de respect que à moi même, et elle vous en portera autant que celui que j'ai pour vous. * Il se tourna vers elle * Maintenant, montrons leur ce dont nous somme capable. M'accorderez vous cette danse?

La surprise. L'empereur était plein de surprise. Felicya demeura un instant interdite, le regard figé dans celui de Grégorist. Il était sérieux. Il voulait vraiment l'affronter? Ses yeux de glace se promenèrent ensuite dans l'assistance. Tout le monde se rapprochait et attendait la suite avec impatience. Fermant les yeux, Perle poussa un soupir sec et, quand elle les ouvrit à nouveau, ils étaient habités par un lueur de défi et de concentration intense. Elle s'éclaircit la gorge et répondit d'une voix forte tout en effectuant une révérence gracieuse:

-Avec plaisir!

Joignant le geste à la parole, la jeune guerrière retira sa sacoche et la pendouilla à une barrière en bois avant d'en sortir son poignard. Elle savoura quelques secondes le manche doux et parfaitement adapté à sa main. Ce serait son premier combat avec cette lame. Ayant l'habitude de combattre avec plusieurs armes simultanément, elle s'arma également du poignard dissimulé dans les plis de sa tunique et retourna vers son adversaire. Arrivée à deux mètres de lui, elle le salua et se mit en garde. Les combattants de tout âge s'étaient regroupé autour d'eux et formaient à présent un cercle d'une largeur prudente. Ils faisaient tous du bruit. Beaucoup de bruit. Felicyan 'était pas habituée à combattre au milieu de toute cette agitation. Son cœur battait la chamade et sa pupille s'était dilatée sous l'influence de l'excitation. Mauvais. Elle ne devait pas céder. Elle devait se concentrer. Avant que le combat ne commence, elle ferma les paupières et fit le vide dans son esprit. Qu'avait-elle autour d'elle? Des gens qui hurlaient des encouragements à l'intention de leur empereur. Des petits imbéciles qui lui criaient d'abandonné et que le combat était perdu d'avance. Perle leur trancha mentalement la langue. Elle était peut-être une femme du peuple mais elle était loin d'être faible et inexpérimentée. Elle se promit intérieurement que quand ce duel amical serait achevé, elle demanderait à l'un de ces idiots de la combattre à leur tour. Pas par prétention de sa part non, mais simplement pour vérifier s'ils avaient raison ou tort... Qu'avait-elle autour d'elle déjà? Trop d'éléments perturbateurs. Beaucoup trop. Faire le vide. Inspiration. Les silhouettes qu'elle devinait derrière ses paupières closes s'effacèrent. Expiration longue. Leurs cris se firent plus lointain. Puis disparurent complètement. Inspiration longue. Le cercle à présent. Il n'était plus. Il avait était happé par une obscurité bienfaisante. Expiration. A présent, ils n'étaient plus que deux. Elle, et Grégorist. Qu'avait-elle autour d'elle déjà? Rien. Juste son adversaire. Ouvrant calmement les paupières, Felicya respira une dernière fois et planta son regard de glace dans celui de l'empereur. Son epsrit se projeta vers lui pour épier le moindre de ses gestes. Elle était prête. Le combat amical pouvait commencer. Grégorist sorti une belle épée de son fourreau et se mit en garde à son tour. Un sourire passa sur les lèvres de la jeune guerrière mais il ne pu s'y attarder. Vive comme une panthère, Felicya attaqua, la lame de son poignard en avant. Elle n'avait pas l'intention de blesser Grégorist, non. Elle tournerait son arme au dernier moment pour frapper doucement du manche comme son maître le faisait autrefois.

Parage. Felicya serra les dents en sentant son attaque bloquée avec tant de facilité. Elle n'était pas dépitée non, juste extrêmement concentrée. Le combat avait commencé, la vigilance était de mise à présent. Sans perdre une seule seconde, Perle amena la lame qu'elle avait conservé vers l'arrière pour passer sous la garde de son adversaire. Pour lui donner plus de puissance, elle accompagna son geste d'un léger pas en avant. Son maitre lui disait toujours d'être souple sur ses appuies et de ne jamais se déséquilibré. Les genoux légèrement fléchis et le regard vif, la jeune femme épia les réactions de son adversaire. Elle s'attendait déjà à un nouveau blocage suivit sans aucun doute d'une contre-attaque. Comme par automatisme, elle modifia sa position pour être prête à parer...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeDim 12 Sep 2010 - 21:54

Grégorist était prêt. Elune dans la mains, il regardait la jeune femme faire le vide en elle. Lui étant habitué à combattre au milieu d'une foule de spectateurs. Il s'y sentait bien, en sécurité au milieu de ces hommes et femmes qui le respectaient. Il pouvait combattre tranquillement en toute décontraction, même face à cette petite boule de nerfs. Mais les gens autours d'eux parlaient, et parlaient trop. Il entendait des encouragements mais également des moqueries envers la jeune Perle, et il ne pouvait le toléré après ce qu'il venait de dire. Il se tourna vers la foule:

-Je sais pas si vous m'avez bien écoutés. Vous lui devez le respect, et la vous faite le contraire. Donc merci de vous taire si ce n'est pas pour encourager... ou parier

Il sourit sur cette dernière phrase et c'est à ce moment la que Felicia décida d'attaquer de front. Il avait bloqué grâce à Elune la première petite dague mais une seconde arrivait sur son flan. Il décida d'avancer, tout simplement, pour se retrouver collé a la jeune femme de sorte qu'elle ne puisse plus porter son coup.

-Je vous avez proposé une danse si je me rappel bien, alors dansons.

Il prit les bras de Perle et la porta pour faire quelques pas de danse avant de lui frotter le crâne et de sauter en arrière en riant. Beaucoup de personnes dans le public éclatèrent de rire mais ils n'étaient pas moqueur, plus emportés dans le feu du début de combat. Il s'inclina légèrement devant une Felicia désabusé avant de revenir à la charge, dansant avec sa lame et son adversaire qui tentait de contrer ses attaques. Le seul problème était les petites poussières d'étoile s'échappant d'Elune, il devait faire attention de ne pas blesser la petit perle. Mais ils combattaient comme deux vieux amis qui connaissaient déjà tous de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeMer 15 Sep 2010 - 19:49

-Je sais pas si vous m'avez bien écoutés. Vous lui devez le respect, et la vous faite le contraire. Donc merci de vous taire si ce n'est pas pour encourager... ou parier

La foule se calma un petit peu, avant de reprendre de plus belle. Grégorist avait prononcé le mot magique, le pari. Les visages s'illuminèrent d'un grand sourire et des regards professionnels évaluèrent la situation ça et là avant que les propositions ne fusent. Perle ne se laissa pas distraire. Elle devait être concentrée. Tout son esprit devait être focalisé sur le combat, la moindre erreur pourrait lui être fatal. Non, pas vraiment « fatal », mais décisif quant à l'issu du combat. Déjà son premier coup avait était paré. Ce n'était pas une surprise, loin de là. Elle voulait d'abord se familiariser avec ses armes avant de devenir plus sérieuse et stratégique. Déjà elle rectifiait la prise sur son premier poignard pendant que le deuxième fendait l'air pour attaquer au flanc. De nouveau elle s'attendait à être parée avec facilité. Erreur. « Ne jamais prédire les actions d'un adversaire qu'on ne connait pas. La patience est une vertu, même en plein combat. Apprend ce que tu vois. Oublie ce que tu as vu auparavant. Chacun est différent dans son style de combat. Même les choses qui te paraisse évidente peuvent ne pas avoir lieu comme tu le pensais. N'oublie jamais cela! Un bon guerrier est en apprentissage constant, quelle que soit son expérience et son âge. Celui qui n'apprend pas, va droit vers l'échec. » Felicya acquiesça par-devers elle-même. Son maître de nouveau avait eu raison. Néanmoins, elle doutait fort qu'il ait imaginé une suite comme celle qui arrivait pour un combat... En effet, Grégorist prit la jeune guerrière complètement au dépourvu en avançant pour se coller à elle, l'empêchant ainsi de mener à bien son attaque. La jeune femme, déjà confuse par cette attitude, sentit le rouge lui monter aux joues quand elle entendit son adversaire lancer d'un ton léger:


-Je vous avez proposé une danse si je me rappelle bien, alors dansons.

Non, il n'allait quand même pas...? Et bien si! Felicya n'eut pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait que déjà elle se retrouvait soulevée de terre et emportée par l'empereur pour quelques pas de danse. De rouge, son visage devint écarlate de confusion. Mais qu'est-ce que c'était que ce combat? C'était de la triche! Alors qu'elle se remettait de sa surprise et qu'elle s'apprêtait à dégager ses bras de l'étreinte de Grégorist, ce dernier lui frotta la tête avant de faire un bond en arrière en éclatant de rire. Serrant les dents, Felicya remit son bandeau correctement avant de reculer à son tour pour reprendre sa garde. Autour d'elle, elle entendait l'hilarité de la foule, et bien malgré elle, un sourire fleurit sur ses lèvres. Oui, ce combat lui plaisait aussi. Une évidence lui sauta soudain aux yeux. Elle ne s'entraînait pas, non, elle s'amusait. Elle était là pour jouer, pour passer un bon moment. Quand l'empereur passa à l'attaque, elle l'attendait, plus sereine que précédemment. Esquissant un sourire, elle bloqua la lame de son adversaire avec l'un de ses poignards tout en gardant l'autre en garde. Déjà une autre attaque arrivait. Cette fois-ci Perle se fondit dans l'espace pour parer de côté avec toujours la même arme. Elle esquissa un sourire et tourna sur elle-même sur deux pas pour se placer à côté de son adversaire. Puisqu'il s'agissait de danser, elle n'allait pas se priver. Elle acheva son geste d'une petite révérence avant d'attaquer à son tour.

Grégorist parait ses attaques avec une telle facilité que la jeune guerrière était complètement fascinée. De son côté, elle peinait à bloquer l'épée tant la force de son adversaire était supérieur à la sienne. « Retourne la force de ton adversaire contre lui, ne te laisse pas dépasser. ». Felicya acquiesça par-devers elle-même. Dès que Grégorist s'élança à nouveau, sa lame en avant, Perle baissa délibérément sa garde et fléchit un peu plus les genoux. Dès que la lame ne fut qu'à quelque centimètre du tissu de sa tunique, elle se détendit et se fondit dans le vent pour esquiver. Elle vit alors les quelques centièmes de secondes que durèrent son action passer au ralentit. Elle vit le fil de l'épée passer près de ses mèches blondes argentées. Tient, elle n'avait pas remarqué ces petites paillettes qui s'en échappaient. C'était si joli... Mais la jeune femme n'eut pas le temps d'essayer de les attraper que déjà le vent l'entraînait vers le bras de l'empereur. Puis son épaule. Et en dessous de son épaule, ses côtes... Amusée, Perle les caressa du plat de son poignard. Puis le temps reprit ses droits et la jeune femme se retrouva dans le dos de Grégorist qui avait maîtrisé à merveille sa force et qui n'était que très peu déstabilisé. Taquine, elle lui tapota l'épaule avant de faire un petit bond en arrière, d'effectuer une nouvelle révérence, et de se remettre en garde, un grand sourire aux lèvres. Sourire qui se figea dès qu'elle sentit sa main la démanger. Elle y jeta un coup d'œil et remarqua de petites paillettes sur sa peau blême. Non, ce n'était pas des paillettes, s'était bien plus... tranchant. Haussant les épaules, Felicya se concentra de nouveau sur le combat amical. Voilà qui rajoutait du piment à cette danse endiablée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeLun 20 Sep 2010 - 12:49

Elle se moquait de lui la ? Oui elle se moquait de lui. Grégorist éclata de rire en voyant ça. Il ne s’attendant pas à ce que la petite Perle soit si taquine avec lui. Elle au moins avait comprit qu’il ne voulait pas être traité comme un seigneur mais comme quelqu’un de normal. Et son mouvement était impressionnant, même si Grégorist aurait facilement put lâcher la puissance d’Elune sur elle durant son mouvement pour lui taillader les chairs, mais il avait vraiment du mal a retenir les petites poussières tranchantes qui étaient tombés sur la main de la jeune femme.

-Et bien jeune fille, vous commencez à prendre ce petit duel au sérieux. Merci de donner du spectacle à mes hommes, surtouts aux hommes.

Il éclata de nouveau de rire après ses paroles car il s’attendait à ce que la Perle remarque que les regards de tous les hommes étaient posés sur la jolie jeune femme ici présente. Cela le rendait heureux car ils n’avaient pas vraiment de distractions ces temps si avec la menace des vampires qui grandissait, il fallait qu’ils soient prés à se défendre et défendre les leurs. Il savait que cette petite exhibition pouvait leur redonner le moral. Et quoi de mieux qu’une magnifique jeune fille pour leur prouver qu’ils n’étaient pas seuls prêts à aller sur le front ? Il se demandait si Felicia s’en rendait bien compte. Il espérait que oui car il fallait se donner pour faire plaisir aux autres.

En une seconde le sourire sur son visage disparut et il regarda la jeune fille dans les yeux comme une bête féroce prête à bondir sur sa proie. Ce qu’il fit immédiatement, car il n’avait pas la patience d’un grand prédateur. Il entama une nouvelle danse avec sa compagne du jour, mais une danse de lames, d’attaques et de contres, une danse ou l’enjeu était la vie. Il attaquait sans relâche pour surpasser la défense de la Perle jusqu'à trouver une ouverture pour arriver derrière elle. Il lui tapota sur l’épaule pour signifier sa présence et dit :

-Salut! (puis près de l’oreille) Continuez comme ça, ça devient intéressant, autant pour nous que pour les soldats. Mais attention de ne pas avoir dans les étoiles et de ne pas perdre la tête.

Il avait jugé utile de la prévenir discrètement de la dangerosité des poussières d’étoiles car il ne voulait pas tuer sa nouvelle garde juste après son premier jour à son service, ça ferait tache. Il se recula pour esquiver une éventuelle attaque tout en continuant à jouer la bête enrager qui se jouait de sa faible proie, qui n’était pas si faible que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeDim 26 Sep 2010 - 16:55

-Et bien jeune fille, vous commencez à prendre ce petit duel au sérieux. Merci de donner du spectacle à mes hommes, surtout aux hommes.

Perle haussa un sourcil et jeta un léger coup d'œil à l'attroupement qui s'était formé autour d'eux. Effectivement, pas mal d'hommes la regardaient fixement. Un peu trop fixement. Ils étaient tous captivés par le duel, dévorant des yeux leur empereur et la mystérieuse jeune femme venue de l'océan qui s'affrontaient comme de vieux amis. Perle esquissa un sourire et essaya d'adopter un air détacher avant de profiter de cette petite pose pour corriger sa garde. Alors comme ça ils voulaient du spectacle? Ils devaient leur en donner? Soit. Felicya essaya de calmer les battements de son cœur qui s'emportait sous l'effet de l'adrénaline.. Elle ne devait pas se déconcentrer. Le duel. Le duel et rien d'autre. Se souvenait-elle du vide de tout à l'heure? Elle allait devoir replonger dedans. Évacuer de son esprit tout ce qui pourrait présenter un risque de la déstabiliser. Le regard de la gente masculine, dehors! Le léger bourdonnement des conversation environnantes, dehors aussi! Le calme. Le silence. L'Harmonie. Trois choses essentielles que Felicya tentait toujours de maintenir au maximum en elle pendant les combats. Son esprit était focalisé sur son adversaire. Elle n'était pas qu'une simple combattante, elle était double. Une qui observait et retenait les défauts et avantages de l'autre combattant pendant que l'autre mettait en pratique ses connaissances et les découvertes de la première. Ainsi tout allait beaucoup plus vite. Tout était beaucoup plus simple et rien n'était laissé au hasard. Elle paraît de cette façon parce que elle anticipait la suite. Elle attaquait dans cet angle parce que sa deuxième lame avait repéré un endroit susceptible de devenir accessible après que la première lame aurait été parée. Évidemment, la jeune guerrière était moins habile avec ses poignards qu'avec ses aiguilles mais même si elle se savait plus faible que Grégorist, elle ne voulait pas risquer de faire couler le sang impérial, chose qui risquait fort d'arriver avec les petites armes qui se faufilaient partout... Mais il était tellement plus facile de manier les aiguilles que les poignards. Les premières étaient dans le prolongement de ses mains. Elles étaient ses griffes, elle les contrôlaient à merveille, alors que les deuxièmes étaient plus lourd, moins précis, plus grossier...

Perle leva les yeux vers ceux de son adversaire et croisa son regard de panthère prête à bondir. Sans broncher, les yeux miroitant comme deux éclat de glace et le visage de marbre, elle attendit que le grand félin passe à l'attaque. Un prédateur. C'était ce qu'elle voyait dans le plus profond de la pupille de Grégorist. ** Il ressemble à la panthère que j'ai rencontré dans les vieux bois avec Ryukah... ** songea Felicya. Seulement dans les bois l'animal majestueux ne l'avait pas attaquée... Quoi qu'il en soit, si le Grégorist le prédateur se croyait en pleine chasse, il se mettait la griffe dans l'œil. Elle n'était pas une proie. Où si elle en était une, elle jouait très mal son rôle. Une proie devait avoir peur. Une proie devait craindre son prédateur, pas l'affronter. Si affrontement il y a néanmoins, les attaques de la proie étaient soit guidées par le désespoir, soit par l'instinct protecteur d'un mâle dominant ou d'une mère envers son petit. Mais là ce n'était aucune des trois solutions. Perle n'avait pas peur et elle ne protégeait que sa propre vie. La conclusion était donc simple, elle n'était pas une proie. Elle était également un prédateur. Moins puissant, moins stratégique; mais un prédateur tout de même, avec son tranchant et sa garde. La panthère et le chat sauvage se défient du regard...

Soudain, vif comme la foudre qui s'en va fouetter le sol, l'empereur passa à l'attaque, l'épée en avant. Perle l'attendait. Elle se faufila dans l'espace, glissa à côté de la lame, Para, serra les dents, contre-attaqua, glissa à nouveau, changea de garde, recula. Puis recula encore. Grégorist attaquait avec toujours plus de force et d'habileté, forçant Felicya dans ses retranchements. Elle voyait tout, mais son adversaire était trop rapide, elle paraît toujours in extrémis et il arriva bien un moment où l'ultime seconde ne lui suffit plus pour lui tenir tête. Soudain, le jeune homme disparut de son champ de vision et La jeune femme tressaillit en sentant un petit tapotement sur son épaule. Puis la voix de Grégorist tout près d'elle:


-Salut! Continuez comme ça, ça devient intéressant, autant pour nous que pour les soldats. Mais attention de ne pas avoir dans les étoiles et de ne pas perdre la tête.

Perle jeta un petit coup d'œil à sa main légèrement rougie qui la démangeait toujours. Elle acquiesça d'un léger hochement de tête et se retourna vivement, la lame de son premier poignard en avant. Trop tard. L'empereur avait anticipé l'attaque. Felicya serra les dents et s'élança à nouveau. Elle n'allait pas se laisser battre aussi facilement. Du coin de l'œil, elle surveillait l'épée de son adversaire où brillait toujours de petites étoiles scintillantes. **Dommage que ça soit si dangereux, c'est très beau...** songea la jeune guerrière en feintant à droite avec son premier poignard pour frapper à gauche avec le deuxième. Ne jamais se fier aux apparences. Grégorist para les deux poignards et Perle enchaîna sans attendre avec trois nouveaux coups. Elle virevoltait, tournoyait, dansait avec ses deux armes, véritable furie furieuse. Ses forces commençait à décliner mais elle refusait de perdre sans avoir tout donné. La sueur perlait sur son front pâle et le sang affluait à ses joues tandis que son souffle se faisait plus marqué, plus insistant. Elle essayait de garder l'esprit le plus lucide possible malgré la fatigue. Elle ne pensait pas pouvoir venir à bout de la garde de Grégorist mais au moins le faire reculer le plus possible. **Si tu te bats sans avoir la victoire en tête, alors ne combat pas!** se souvint Felicya. C'était son maître qui le lui avait dit, un jour où elle était partit avec la défaite en tête. Et effectivement, elle avait perdu lamentablement. Il était hors de question que ça se reproduise. Le fait de partir avec un esprit compétitif ne garantissait pas la victoire, mais au moins un bon combat. Un éclat froid passa dans le regard de la jeune guerrière tandis qu'elle repérait -enfin!- une faille dans la garde de son adversaire. Elle tapa du plat de sa lame l'épaule de Grégorist avant de se dégager rapidement. Le souffle court, elle essaya de reprendre une respiration plus régulière pour ne pas laisser de pointes venir se loger dans ses côtes. Se remettant en garde, elle attendit son adversaire avec un calme apparent qui cachait bien l'état de fatigue dans lequel elle était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeDim 3 Oct 2010 - 20:36

Grégorist continuait de regarder la jeune perle comme un prédateur avant de se relancer à l'attaque qui bien sur se trouva être facile à contrer par les deux petites lames de la jeune fille. Mais la différence entre eux c'est que lui avait toujours une mains libre, alors que elle non. Il tendit la mains pour refroter de nouveau la petite tête blonde avant de lui faire une clé et de la bloquer dans une position plus que désagréable et particulièrement approché. Des sifflements masculins se firents entendrent. Il regarda la foule avec un grand sourire et un petit clin d'oeil pour nourrire les jalousies. Mais le combat devait avoir une fin et il était temps qu'elle arrive.

-Merci de cette danse jeune femme, dit-il en s'inclinant. Continuont la visite si vous voulez bien.

Ils reprirent la route sans attendre sous le regard des hommes et femmes qui s'entrainaient ici. Mais personne ne les arreta car le professionalisme était de mise ici, même pour les nouveaux qui s'étaient engagés la veille. Ils continuèrent leur visite sur la muraille interieur alors que le soleil montait petit à petit. Il continuait de regarder la jeune Perle de haut en bas, en tentant d'être le plus discret possible pour ne pas lui faire peur. Il était impressionné qu'une si grande beautée puisse cacher une puissance pareille. Mais il était heureux que le Dracos lui offre la possibilité de l'avoir sous ses ordres car elle serait d'une grande aide dans ses projets. Mais il devait encore s'assurer de sa loyauté avant toutes choses. Mais c'est au moment ou il ouvra la bouche que sonna l'heure du repas.

-La balade du matin est terminer, il est l'heure de manger. On aura besoin de forces pour commencer à travailler.

Ils se dirigèrent vers la salle à manger de l'empereur en continuant de discuter de tous et de rien. Il en apprenait plus sur la vie de la jeune femme et ce qu'elle avait en tête et cela lui plaisait bien. Quand ils arrivèrent dans la salle à mangé, ils se retrouvèrent à deux face à une table garnie à raz bord de mets délicats

-Oula, pas mal quand même, peut-être que cette fois je devrait pas commander une suite.

Il disait ça alors qu'il devait y avoir une trentaine de plats de tailles plus ou moins grande, de la viande au légumes et passant par du poisson.

-Mangez, faites vous plaisir. Surtout avant que j'ai fini.

Il s'assit à coté d'elle et commença a attaquer les plats en gardant sa dignité le plus qu'il pouvait, mais la faim gagnait le combat au final et les plats ne ferais pas long feu avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeDim 10 Oct 2010 - 15:44

Le chat sauvage montra les crocs à la panthère. Ses pupilles étaient dilatées par la fatigue, bien que tout dans son attitude portait à croire que c'était la colère et non l'épuisement qui se lisait dans un tel regard. Mensonge et tromperie vaine. Le petit félin était perdu, il ne pouvait nier l'évidence. Mais peu lui importait. L'issue du combat était inaltérable mais c'était une raison supplémentaire pour continuer à combattre. Il n'avait plus rien à perdre. Il n'avait plus à se défendre, il attaquait, et attaquait sans relâche. Tout son être était porté par la rage du combat et la flamme qui brûlait en lui léchait son âme avec un appétit dévorant. Non, c'était bel et bien la mort qui le consumait à petit feu. C'était à cet instant, alors qu'il voyait sa fin approcher, qu'il se sentait réellement vivre. Il prenait conscience de l'éphémérité d'une existence aussi dérisoire que la sienne et cela le fascinait. La lutte qu'il menait n'était pas destinée à lui faire entrevoir un quelconque avenir,simplement à marquer les mémoires du monde. Il voulait que les arbres se murmurent à jamais l'histoire du petit chat sauvage qui n'avait jamais reculé devant rien, même devant sa propre mort au pelage sombre et aux crocs de lune. Il voulait que le vent s'incline devant sa bravoure et qu'il aille chuchoter son histoire aux petites oreilles des chatons pendant leur sommeil. Pour que personne n'oublie. Pour que tout le monde sache que la véritable victoire ne se trouve pas dans la mort de l'ennemi mais dans notre volonté à aller jusqu'au bout. Et le petit félin voulait aller lacérer de ses griffes ses propres limites, non, il voulait les franchir, aller au-delà de lui-même. Il voulait devenir lion avant de sombrer dans le néant... Dans un dernier élan de fureur, le félin bondit sur son adversaire tandis que ce dernier l'attendait avec un calme et une assurance mortelle. Les crocs claquèrent...

Felicya serra les dents en sentant Grégorist lui saisir le bras pour la bloquer dans une position on-ne-peut-plus inconfortable. Elle étouffa un gémissement de douleur, ne souhaitant pas donner ce plaisir à son adversaire. Elle était vaincue mais elle souhaitait tout de même conserver à minimum de dignité. Les membres douloureux, Perle attendit que l'empereur daigne bien la lâcher, chose qu'il fit rapidement. Remuant discrètement son poignet pour en chasser l'engourdissement et reprenant doucement son souffle, la jeune guerrière s'écarta de Grégorist et se plaça face à lui pour le saluer. Le jeune homme la devança:


-Merci de cette danse jeune femme. Continuons la visite si vous voulez bien.


Les deux adversaires se saluèrent et Felicya rangea ses armes dans sa sacoche avant de remettre celle-ci pour la suite de la visite. Elle suivit sagement l'empereur qui poursuivait sa route comme s'il ne s'était rien passé. * Il est vraiment endurant...* songea Perle avec envie. Alors qu'elle avait encore les joues rougies par les efforts du combat, Grégorist n'avait quant à lui rien perdu de sa superbe et sa démarche féline ne trahissait aucune fatigue. Esquissant un sourire, la jeune femme entreprit d'observer chaque lieu qu'ils visitaient avec une attention redoublée. Elle devait faire du palais un endroit familier, s'approprier ce nouvel environnement pour pouvoir y vivre sans éprouver la moindre gêne ou le moindre malaise. Néanmoins elle avait déjà fait des progrès. Elle marchait moins en retrait, ne regardait plus les meubles comme si elle craignait qu'un monstre quelconque en surgisse pour se jeter sur elle, et relevait les yeux plus souvent. Évidemment, la présence de Grégorist l'aidait beaucoup. Elle avait de plus en plus de mal à le regarder comme l'empereur et non comme un ami tant elle se sentait proche de lui. * N'oublie pas qui il est pauvre sotte! Il n'est pas ton ami, il est l'Empereur Grégorist Kohan qui est bien généreux d'avoir pris une pauvre voyageuse comme toi à son service!* se rabroua la jeune femme en fronçant les sourcils. Mais comment ne pas se sentir complice alors que le jeune homme s'exprimait avec un ton aussi... chaleureux, aussi naturel! Soudain, le son d'une cloche retentit, faisant sursauter Felicya qui regarda l'Empereur pour obtenir une explication.

-La balade du matin est terminer, il est l'heure de manger. On aura besoin de forces pour commencer à travailler.

Perle acquiesça avec un sourire avant de suivre Grégorist jusqu'à la salle à manger, en continuant à discuter tranquillement. Elle n'éprouvait aucun malaise à parler de son enfance, ce qu'elle trouvait assez étrange. Elle n'avait pas l'habitude de parler d'elle-même. Elle n'aimait pas s'ouvrir aux autres et n'avait jamais pris la peine de vraiment le faire jusqu'ici. Mais avec Grégorist c'était différent. Il avait vraiment un don pour mettre les gens à l'aise... Soudain, Felicya fut assaillit par une multitude de bonnes odeurs qui réveillèrent instantanément son appétit et firent gargouiller son estomac. Arrivée devant la table surchargée, elle écarquilla les yeux. De toute sa vie, jamais elle n'avait vu une telle quantité de nourriture. Partout des plats plus ou moins grands où était exposé de façon fort élégante, une série de mets qui dégageaient chacun un arôme des plus appétissants.


-Oula, pas mal quand même, peut-être que cette fois je devrait pas commander une suite. Mangez, faites vous plaisir. Surtout avant que j'ai fini.


Felicya sourit plus largement encore en prenant place à côté de Grégorist. Le soucis avec les repas comme celui-ci, c'était qu'il y avait bien trop de choix, elle ne savait pas quoi choisir. L'Empereur à ses côtés ne semblait même pas s'être posé cette question et mangeait avec appétit chaque plat qui lui passait sous la main. Se retenant de rire face à un tel appétit, Perle se mit à son tour à manger, savourant avec délice les aliments goûteux qui emplissaient chaque plat. Elle ne pu cependant pas faire concurrence à l'appétit de Grégorist, bien qu'elle mangea plus qu'à son habitude. Dès qu'elle eut fini, elle se tourna vers l'empereur pour demander:

- Quel est le programme de l'après-midi?


[je savais pas ce que tu comptais faire après, si tu veux que je modifie ou rajoute quelque chose préviens moi ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitimeSam 6 Nov 2010 - 14:02

Les plats étaient tous plus succulents les uns que les autres. Du poisson, de la viande, des oeufs d'animaux diverses et variés, un peu de verdure pas trop, ect. Les cuisiniers avaient encore plus que bien travaillés, il faudrait qu'il aille faire un tour en cuisine pour les féliciter, histoire qu'ils fassent encore mieux et plus la prochaine fois. Il commençait a entamer un homard de plusieurs livres quand la jeune Perle lui demanda le menu de l'après-midi. Alors... comment dire? Il n'avait pas vraiment prévue l'après-midi avant leur départ mais puisqu'elle le demandait.

-Je pensais faire une petite descente au marché pour voir un peu les produits et peut-être les plantes qu'il n'y a pas dans votre serre, si vous en avez besoin, ensuite nous irons voir l'avancé des travaux dans la ville basse et saluer du monde; Et oui, vous allez devoir saluer beaucoup de monde a présent que vous êtes noble.

Il regardait la jeune femme dont le visage reflétait la beauté et la gentillesse. Le destin et le Dracos étaient généreux de l'avoir mise sur la route du jeune empereur car elle était capable d'illuminer les cœurs et le peuple avait besoin de gens comme elle. Mais la son esprit était plutôt préoccupé par le fait que son assiette était vide, et il remédia rapidement à cela. Le repas fut vite, trop vite, fini mais il était reput. Il était l'heure de repartir au travail, mais avant cela, direction les cuisines. Il passa les portes et vit l'effervescence dans la place qui faisait chaud au cœur.

-Je tenais à vous remercier pour le travail titanesque que vous accomplissez quotidiennement pour fournir à tous cette si bonne nourriture. Continuez comme cela.

Il regarda les visages s'illuminer sous l'effet de ces paroles simples mais pleines de sentiments. En sortant il ne put s'empêcher d'attraper au passage un petit gâteau, ce qui eu pour effet de faire rire quelques commis. Maintenant les choses sérieuses étaient venues, direction la place du marché pour donner courage au peuple, ou du moins faire ce qu'il pouvait. Bien sur, ses gardiennes étaient à ses trousses et il s'amusait à tenter de les semer dans la foule, tentant toujours de garder Felicia près de lui, quitte a la prendre par la main, comme deux enfants courant entre les gens. Les étales étaient remplies de bonnes et belles choses, de la nourriture, des fleurs, des poteries et bien plus encore. Il ne put s'empêcher de prendre une magnifique rose blanche avec de légers reflets bleus et de la glisser dans les cheveux de Felicia sans s'inquiéter des regards des gens alentours.

-Dirigeons nous vers la ville basse quand vous aurez trouvez ce dont vous avez besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Empty
MessageSujet: Re: La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

La perle et les joyaux[pv l'empereur Gregorist Kohan x)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains
» Napoléon Bonaparte, Empereur des Français
» Perle D'Amour ♥
» Perle ♀ Espionne
» Un samedi après-midi qui s'annonçait des plus ennuyeux ? Peut-être pas... | ft. Loïse A. Langel & Perle Duval [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-