Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La petite évasion (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: La petite évasion (PV) Mar 26 Jan 2016 - 20:31

4 Février de l'an 7 d'Obsidienne

Le monde était désolé, triste, froid. Il ne restait plus rien, que l’ombre des grands végétaux qui avait perdu leur verdure. La vie n’était plus, juste les ténèbres… Et la neige!! Partout! À chacun de se spas, le petit craquement des flocons entassés. Le premier contacte avait été étrange, le second aussi, puis, ce fut un carnage. Des craquements incessants sous ses bonds maladifs. Elle tentait de faire le plus de dégât dans une durée moindre, l’objectif du jeu dans la tête de l’enfant. Les jours avaient passé sans qu’elle ne se lasse de ce même jeu. Le jour où la neige disparaitrait, alors peut-être aurait-elle à songer à autre chose. Cependant, d’ici là, elle avait de quoi jouer facilement. Elle devait néanmoins aller de plus en plus loin du bâtiment où « résidait » sa lié afin de trouver une zone qu’elle n’avait pas encore furieusement piétiné, où qui ne possédait pas déjà de marque de pas un peu partout. En ce jour, sa recherche de neige encore vierge venait d’être impunément gâché. Des marques parsemaient sans gêne la neige blanche entre les arbres. De petite marque, nombreuses. Il ne s’Agissait pas de pied de bipède, ces derniers laissaient des marques plus importantes. La chose qui gâchait la neige de la sorte devait avoir de petite pattes, car même Aïasil laissait des traces plus importante que le fautif.

Cette fois-là, la dragonne c’était donné comme objectif de trouver le responsable de ce crime, et de le faire payer. Beaucoup de notion manquait à la petite créature. Elle ne comprenait pas comment les bipèdes songeaient, ou comment ils conversaient entre autre, avec leur bruit et leur drôle de geste. Elle ne comprenait pas non plus les notions telles que l’honneur, ou la notion de loyauté. Elle était lié à une elfe, la plus merveilleuse qui soit, et le reste n’avait qu’une importance relative, souvent minimal. Une notion cependant était fermement ancrée dans son esprit. Elle y était depuis ce qui semblait être une éternité, voire toujours. Une réaction qu’elle jugeait naturelle, des réflexions qu’elle jugeait nécessaire. La vengeance. Elle possédait déjà ce sentiment en elle, comme des braises brulantes qui lui réchauffait le cœur d’une délicieuse manière. Elle se sentait bien, en ce moment. Les quatre pattes dans la neige, sur le sol glacé, son petit cœur battant à la chamade, elle ne craignait rien, parce que la braise la réchauffait. Elle avait perçu quelque chose de similaire dans le cœur de sa liée, des braises similaires, brulant ardemment… Comme quoi elles étaient vraiment faites l’une pour l’autre.

Se fiant à son flair, aiguisé d’instinct, et ses yeux métalliques, déjà perçant, elle remontait la trace de sa proie. Oui, la chose était sa proie. Elle serait mise à terre sans hésitation, pour avoir profané la pureté de la neige à sa place! Tel ne fut pas sa chance lorsqu’elle aperçut enfin la chose. Et chose était le bon mot, elle était grotesque. Laide, couverte de poil, les yeux exorbités sur sa tête. Elle avait une masse de poil sur ce qui semblait être sa queue. Dressé sur ses deux pattes arrière, elle observait la dragonne. Cette dernière pouvait lire la stupidité dans les yeux de la bête. Noir et vide… Une existence comme la sienne serait plus juste une fois achevé. Lentement, elle tourna autour de sa proie. La chose velue bougeait parfois, un bond ici, un bond là. Jamais la distance entre la dragonne et le truc n’augmentait. À chaque occasion, la dragonne gagnait un pas, un demi pas, une enjambé. Elle avançait toujours. Un craquement traite d’une petite branche sous la neige convainquit la proie que la dragonne était déjà bien près d’elle, et c’est ainsi que la courte poursuite s’entama.

La chose avait fait une erreur cruciale : la dragonne avait réussi à l’éloigner des arbres les plus près. La poursuivant, elle réussit ultimement à fermer ses petit crocs sur la chose, qui se débâtie furieusement. En vain. Les petites dents acérées de la dragonne noire déchiquetèrent la chair de la chose dans une étrange satisfaction. Elle avait juré faire payer la bête, et elle avait réussi. Ce sentiment de succès, le délice d’avoir accompli sa vengeance la rendait étonnement heureuse. Elle aurait cependant aimé que sa liée soit présente, afin qu’elle voit comment la dragonne avait terrassé la perfide chose, profanatrice de la neige! À présent, seul son sang souillerait une dernière fois le blanc du sol. Aïasil ne l’avait pas remarqué, mais elle était également maculé du sang du rongeur qu’elle venait d’abattre. Son museau et son poitrail était salit par le sang. Elle ne se souciait guère de son apparence pour le moment. Elle était beaucoup trop concentrée sur le son des petits os brisé sur ses coups de mâchoire. Sa première victime… La première.


Dernière édition par Aïasil le Jeu 3 Mar 2016 - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: La petite évasion (PV) Ven 29 Jan 2016 - 17:41

Le matin était calme, neigeux, reposant en somme. Pour un vampire comme Lewyn le froid alentours n'était pas le moins du monde gênant bien au contraire, la neige donnait même un certain air apaisant aux sommets montagneux et enneigés. Cela devait être sans doute l'un des seuls endroit calme proche de la montagne en cet instant après le mariage encore très récent. Le domaine baptistrel, et c'était justement à la recherche d'un peu de calme que Lewyn s'y était rendu. Ce n'est pas que l’agitation du jour des festivités prochains, mais pour comme toutes les bonnes choses il fallait savoir ne pas en abuser, et puis étant un immortel il avait bien tout son temps après tout…

Oui, et le domaine était calme effectivement, cet endroit avait presque l'air couper du reste du monde en faîte, sur une montagne, éloigné des villes immenses humaines telle Gloria, Aldaria, ou Caladon, peuplés à en perdre la tête pour qui avait la malchance de n'être ne serait-ce qu'un peu allergique à une masse de gens grouillante, heureusement ce n'était pas vraiment le cas de Lewyn. On voyait d'ailleurs au loin une tour qui devait permettre sans doute de contempler les étoiles, de ce qu'il avait apprit cela se nommait tour céleste, les baptistrels ne manquait aucunement de poésie cela on pouvait le dire.

Du sang ? Pensa t-il légèrement interloqué en reniflant une odeur de sang, animale… Donc loin de la douce odeur du sang humain pour beaucoup de vampires. Pas que le sang il n'en sentait pas souvent à traîner dans l'empire, mais l'odeur venait du domaine en tout cas des alentours très proches. Remarquons si cela se trouve ce n'était rien, après tout il suffisait juste qu'un oiseau éviscère un lapin et l'on avait du sang qui coulait a peu près n'importe où. Enfin de toute manière ce n'était guère important, l'odeur néanmoins émanait de l'endroit où il se dirigeait. Et c'est là qu'il remarqua du regard une petite forme sanglante qui avait visiblement abattu un rongeur. Un dragonnet ?

Il allait finir par croire que ces derniers aimaient visiblement traîner au domaine baptistrel… Enfin les dragons devenaient de plus en plus nombreux d'années en années sur Armanda, c'était une bonne chose au final. Il se demandait quel devait être le dragonnier, ou la dragonnière de celui-là s'il en avait un/une bien entendu, sans doute qu'il pourrait laisser le dragon là et partir de son côté sans rien rajouter, mais pousser par la curiosité Lewyn finit par décider de s'approcher calmement. Juste histoire de regarder de plus près bien entendu… Il ne tenait aucunement à importuner le petite dragon à en devenir.

Il l'était l'enfant de quel dragon celui-là… Moebius ? La couleur foncé des écailles lui disait que ça pourrait être le cas peut-être. Mais après il se disait que peut-être pas après tout… Il n'y connaissait pas grand-chose aux dragons après tout. Enfin dans tout les cas il finit par s'approcher calmement du dragonnet d'un pas silencieux, et à 2 mètres, guère moins pour ne pas la brusquer il s'agenouilla un peu en mettant un genoux à terre puis commença à le regarder de loin, peut-être que la petite chose le remarquerait ? Peut-être, mais au final il ne faisait pour l'instant que satisfaire un peu de curiosité en voulant voir de près l'un des nouveaux dragonnets Armandéens.


Dernière édition par Lewyn Viladric le Ven 12 Fév 2016 - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: La petite évasion (PV) Dim 7 Fév 2016 - 19:06

Trissi volait tranquillement. Kedrildan et elle étaient depuis un long moment au sein des terres elfiques. Son tendre Lié s'ennuyait fermement, et piaffait en attendant l'autorisation de sa délicate dragonne de retourner sur l'île du flocon, ou même ailleurs, mais loin de ces mangeurs de salades sans aucun sens de l'amusement ! Ce n'était pas prêt d'arriver tout de suite. Alkhytis était tout juste né, Trissi voulait garder un oeil sur lui, au moins les premiers temps. Sur sa Liée, aussi, qu'elle ne connaissait que mal. Plus qu'Alkhytis, il y avait désormais les deux derniers, les enfants de Silarae. Kaalys et Aïasil… L'un d'eux était lié au chouchou de Silarae, Trissi ne s'en inquiétait que moyennement. L'autre… Elle lui demanderait davantage d'attention. Sa Liée paraissait aussi dangereuse que jeune, qu'insouciante. La dragonne d'argent n'oubliait pas l'ultime mission que Silarae lui avait confié: veiller sur les petits, pour qu'ils ne prennent pas un mauvais chemin.
Elle l'avait expliqué à Kedrildan, cette nécessité. Il avait sans doute compris… Mais cela ne suffisait pas à l'occuper. Trissi devait alors faire de son mieux pour l'ennuyer, le tenir occupé. Elle avait même essayé de lui trouver des copains elfes ! Rien ne semblait suffire à l'esprit avide d'action de cette flamme. C'était bien plaisant à voir, moins plaisant à ressentir. Ils devaient faire avec. Tout de même, il aurait pu faire un effort: le royaume elfique était plein de découvertes à faire, de subtilités avec lesquelles jouer ! Si Trissi avait été bipède, elle se serait énormément amusée avec chacune des créations elfiques, s'assurant que rien ne lui ait échappé, avant de consentir à reculons à partir. En plus, les elfes, ils avaient tellement de cactus dans le fondement que les offenser était d'une délicieuse simplicité ! Décidément, Kedrildan ne savait apprécier ce qui était bon, parfois…

Ne pouvant faire la maman-poule tout le temps avec son Liée, Trissi l'avait laissé un instant seul, à ses occupations. Elle planait, suivant les courants qui passaient le long des montagnes, au-dessus des forêts enneigées. Pour l'instant, elle était tranquille. Elle reprenait des forces, à sa façon, avant d'à nouveau faire sentir au monde entier qu'elle était là et qu'il fallait faire attention à elle.
Des songes paisibles l'habitaient, constitués de ce qu'elle imaginait et percevait des lieux. La vie endormir, prête à bondir, et celle encore présente. Un mouvement d'ailes, et elle planait au-dessus d'un cours d'eau, lentement, l'air tranché par le bout de ses ailes soulevant parfois une fine couche de neige autour d'elle. Des poissons s'agitaient sous la surface d'un gris-bleu transparent. Quelques autres oiseaux qui n'avaient pas rejoint le sud partageaient les airs avec la dragonne. Elle appréciait l'air froid qui venait mordre ses yeux, ses narines, la membrane de ses ailes, venait se glisser au coeur de ses poumons comme pour geler son corps de l'intérieur. Manque de chance, si sa flamme avait réussi à tenir jusque là, à renaître de ses braises lorsque tout lui avait paru éteint, lorsqu'elle avait manqué de ce qui la faisait brûler, elle comptait brûler avec plus d'ardeur encore maintenant que nulle patte n'était au-dessus d'elle, prête à l'étouffer.

Elle reprit de l'altitude, toujours à son délice et aux bienfaits que lui apportait cette promenade solitaire. Encore songeuse, elle laissa son regard de saphir caresser les nuages, puis la forêt. Elle devinait les présences discrètes de mammifères ayant revêtu leur pelage blanc. À survoler les arbres, elle fut surprise d'une plus étrange découverte. Son regard se plissa, pour devenir plus perçant. L'instant qui suivit, elle se jetait en piquet vers cette zone qui avait attiré son attention. C'est ainsi qu'en quelques secondes, un nuage de neige s'interposa entre Aïasil et Lewyn. Pour Lewyn, lorsqu'elle se dissipa, ce fut pour lui montrer, à quelques centimètres à peine de son visage, deux grands yeux bleu glace, et une longue gueule parée de crocs d'où émanait une intense chaleur.

"- Toi." Sa voix était impérieuse, forte, grondante d'une colère encore contenue. "Qu'osais-tu penser faire à la fille de Silarae ? Comment osais-tu vouloir t'en prendre à elle ? Réponds ! Et sois vite, très vite convaincant." Ce dernier mot était assorti d'un concept simple qu'elle lui transmettait: le feu dans sa gueule était prêt à bondir, comme un fauve affamé trop longtemps retenu.

[HJ: elle utilise le regard de braise en même temps ^^ enjoy !]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: La petite évasion (PV) Dim 28 Fév 2016 - 0:41

Manger! C’était… Exquis! De loin l’une des choses les plus agréables qui lui avait été donné de faire depuis son éclosion. Oh! Pas qu’elle avait fait des tonnes de choses depuis sa naissance, mais du peu qu’elle avait pu expérimenter, se nourrir était dans le summum des sensations agréable. Bien entendu, sa liée restait et de loin la chose la plus merveilleuse en ce monde. Son lien était sans égal la chose la plus agréable et chérie qui soit. Mais ces choses étaient trop précieuses pour être sommairement comparé à un besoin vitale. En termes de délice quotidien donc, la chaleur et la nourriture étaient les deux choses préférées par Aïasil. Se nourrir n’incluait pas seulement le fait de manger, mais aussi à présent cette satisfaction vive d’avoir fauché sa propre nourriture. C’était la toute première fois que la dragonne arrachait une vie, et elle avait aimé cela. Terriblement. Cette chose l’avait agacé et à présent sa chair comblait son estomac. La créature avait saturé le sol de sa présence et comme compensation, son être servirait à élever la force de la dragonne en puissance… Un jour. D’ici là, ce n’était qu’un bon repas.

Elle stoppa net ce qu’elle faisait. Quelque chose ne tournait pas rond autour d’elle. Une présence… Une présence flottait quelque part près de sa personne. Trop près. Ses écailles se hérissèrent d’instinct sur son corps, laissant d’avantage l’air frais s’engouffré contre son corps juvénile. Elle abordait une expression plus agressive et ce sans même y avoir songé, simplement en sachant qu’on s’approchait d’elle. Elle ne reconnaissait pas le modèle d’esprit de la chose en approche. Ce n’était pas un elfe… Alors il s’agissait d’une créature lui était inconnue! La dragonne n’arrivait même pas à cerner précisément l’esprit du nouvel arrivant. Par réflexe la petite créature changea sa méthode d’analyse et se fia d’avantage à ses sens physiques. Ses yeux ne le remarquaient pas encore. Cependant, elle le sentait. Elle humait une présence étrange dans ses bois. Une odeur vide, comme la mort. C’était l’image qui lui venait en tête lorsqu’elle tentait d’analyser les particularités des flagrances qui flottait en l’air. Puis elle le vit.

Un bipède, avec des couches de tissus sur le corps, comme tous les autres bipèdes qu’Aïasil avait vu au domaine baptistral. En fait, physiquement, il n’y avait aucune différence entre la chose devant elle et les autres créatures qu’elle avait rencontrées auparavant. Mais son esprit était différent, son odeur aussi. La dragonne n’aimait pas cela. Elle trouvait les bipèdes assez mous comme créature, sans croc, sans griffe, sans écaille, sans ailes… Ils n’avaient pas grand-chose à eu pour survivre… C’était pitoyable. Cependant, elle n’était pas stupide, bien que jeune. Elle ne savait rien du monde, il était fort possible que ces bipèdes soient plus dangereux que ce qu’Aïasil pouvait bien croire. Elle n’avait vu jusqu’à présent que le domaine baptistral et ses habitants pacifistes. Elle avait cependant aperçu des bribes du monde extérieur par le biais de l’esprit de sa lié, sa mémoire. Elle y avait vu une brutalité qu’elle n’avait pu associer à quoi que ce soit autour de son lieu de naissance. Et le bipède qui était à présent très près d’elle pouvait très bien être une engeance de cette brutalité.

Avant qu’il ne se passe quoi que se soit, la dragonne juvénile sentit encore une fois une présence envahir les lieux. Cette fois cependant, il n’y avait pas de doute à avoir. L’esprit en approche était gigantesque, et étrangement familière. Un tremblement au sol, un nuage de neige propulsé en l’air. Elle était là, juste à côté d’elle, une dragonne, une autre. Colossale aux yeux d’Aïasil. La neige retombait doucement et la petite dragonne pouvait de mieux en mieux distinguer les traits de la nouvelle venue. Elle paraissait agressive, mais ce n’était pas dans sa direction. Elle grondait le bipède, chose qui était plutôt bien. Lentement, les écailles de la petite dragonne se replacèrent comme à leur habitude, lentement. Elle ne ressentait plus la moindre méfiance d’un seul coup, comme si la présence de son ainée de race suffisait à la conforter. Alors que l’argenté « s’occupait » du vampire, la petite au corps noir avança vers cette dernière, les ailes colées au corps, la tête basse. Elle entama sa fouille par la patte sertit de griffe qui se présentait devant elle. Une étrange sensation rôdait dans son esprit, comme si un déclic devait se produire et n’arrivait pas. Elle s’assit au sol, dos à la patte griffu. Elle leva d’abords la tête vers celle de la dragonne, gigantesque comparativement à la sienne. Puis elle changea le sujet de son intérêt et dirigea son regard métallique vers le vampire. Elle garda le silence, tant mentale que physique dans la situation. Elle était curieuse de voir comment son homologue draconnique et le bipède allait agir ensemble. Elle espérait qu’il brule. Ce serait intéressant de regarder un dragon cracher du feu…
Revenir en haut Aller en bas
Lewyn Viladric
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
7/10  (7/10)
Xp disponibles: 6

Modérateur
Dragonnier de la Caste

MessageSujet: Re: La petite évasion (PV) Mar 1 Mar 2016 - 17:41

Le dragonnet lui semblait, prudent… Comme un prédateur, ou une proie sur la défensive… Il ne fallait pas être savant pour se demander si ce n'était pas faute à la présence de Lewyn. Il se dit qu'il ferait peut-être mieux de s'éloigner, peut-être… Ce dragonnet ne semblait guère aussi amical que d'autres dragons, ou dragonnets que Lewyn avait rencontré, peut-être aussi car elle était jeune… Il ne savait pas, mais il se dit que ce serait peut-être une sage idée, mais il hésitait… Et de toute manière ce fut assez rapidement trop tard pour prendre ce genre de décisions.

Et quelle ne fut pas sa surprise, et surtout sa secousse quand une dragonne atterrit en mode rocher de catapulte entre lui, et le petit dragonnet, en faîte Lewyn fut assez secoué oui, et encore plus quand il vit une dragonne en posture bien agressive juste à côté de lui… Il écarquilla les yeux à cette vision l'assimilant rapidement à un danger qui lui inculquait de fuir comme seul un guépard savait le faire, l'instinct prenant presque le dessus il le retînt néanmoins avec un grand effort de self-control. Arrivant à peine à envisager le fait que si elle ne l'avait pas encore attaquer c'est que ce n'était pas son but pour l'instant, mais vraiment à peine…

Il écarquilla d'ailleurs encore davantage les yeux aux paroles de la dragonne qui le menaçait, Lewyn n'était pas un lâche, mais il n'était pas stupide non plus. Et là il devinait aisément surtout à cause de l'injonction qu'il fallait parlait bien, et vite, surtout que le feu n'était guère une chose agréable pour un vampire...

« Par le dracos... » Marmonna t-il en voyant la gueule remplie de flammes avant de se reprendre en secouant la tête, et de dire rapidement.

« Mais je ne voulais pas lui faire le moindre mal, ou quoi que ce soit ! Je… C'est un malentendu ! » Dit-il encore sous le coup de la surprise, il respira chose inutile pour un vampire mais qui lui permettait de canaliser sa concentration pour s'apaiser. Il avait fermé les yeux le temps de souffler légèrement, et les rouvrit, et se rendit compte que cette dragonne d'argent était en faîte comme beaucoup de monde le savait lié à un certain vampire. Les mots sortirent donc de son bouche devant cette constatation, hésitant, mais moins paniqué…

« Je suis un ami de Kedrildan… Et de Moëbius le dragon de saphir... » Il ne sait pas pourquoi il avait parlé de ce dernier, mais il se disait qu'être ami avec un dragon arrangerait peut-être son cas à cet instant… Quoique le dragonne n'avait pas de moyen de vérifier sa sincérité pensa t-il donc il n'était guère sûr qu'elle le croit.

Puis il reprit en fermant les yeux, et en reprenant plus maîtrisé. Même s'il gardait un ton assez humble après tout il ne tenait pas à paraître agressif en quoi que ce soit.

« Je, j'étais curieux c'est tout… Ce n'est pas tout les jours que l'on peut voir un dragonnet, et j'avais envie de contempler ce futur dragon de plus près… Je vous prie de me croire noble dragonne. » Il n'avait pas vraiment besoin qu'on lui jette un regard de braise pour être sincère de toute manière, enfin dans tout les cas il avait parlé, non mais sérieusement ce serait tellement stupide s'il se faisait griller ici ! Un conseiller vampirique ! En somme quel meilleur moyen de provoquer un magnifique accident diplomatique ? Mais il se dit malgré tout que ça allait bien se passer, il avait été sincère, pourquoi ça irait mal ? Enfin il ne savait pas après, peut-être que cette dragonne refuserait de croire la vérité, cela il n'en savait trop rien. Et il ne soupçonnait pas le moins du monde quelle lui ait jeté un regard de braise pour vérifier cela, il n'était pas du tout spécialiste des dragons après tout. Et en faîte il était trop concentré sur Trissi en cet instant pour envisager tourner son attention vers autre chose d'ailleurs…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Mon identité
Mes compétences

Invité

MessageSujet: Re: La petite évasion (PV) Mar 1 Mar 2016 - 22:49

Un souffle rauque s'était tout d'abord échappé de Trissi, comme un simple rappel envers le ventre: il avait tout intérêt à se hâter à répondre, avant que la dame d'argent perde le peu de patience qu'elle avait, et qu'elle lui avait gracieusement accordée. Les flammes dans sa gueule sertie de crocs luisants s'étaient intensifiées.
La réponse vint, finalement. Malgré son évidente véracité, elle ne parvint à satisfaire l'argentée. En cause de cela, sans doute, son envie de refuser d'admettre qu'elle avait pu se fourvoyer, en plus de la petite démangeaison, ce picotement qui était l'envie de déverser un torrent de flammes. Elle voulait s'amuser de la plus ancestrale des façons: la destruction. Le vampire allait devoir redoubler d'efforts pour faire face à sa mauvaise foi. Elle sentait sa peur et, quelque part, s'en amusait, se réjouissait de ces petites mimiques, infimes, qu'elle provoquait. Elle voulait continuer ce jeu encore un moment. D'autant plus qu'elle sentait qu'à côté d'elle, une petite créature s'amusait beaucoup de la scène, et s'apprêtait à en prendre de la graine.

Ses projets risquaient d'être compromis, ou du moins modifiés. Le voilà qui parlait de Kedrildan et de Möebius… Instinctivement, la dragonne refusa ces arguments. Il n'y avait rien de surprenant à être l'ami de Möebius, d'un dragon qui accordait de précieux cadeaux à des ennemis des dragons. Quant à Kedrildan, il avait beau être parfait, il manquait tout de même parfois de discernement, surtout avec la solitude qui parfois l'accompagnait. Néanmoins, entendre le nom de son Lié retint les pulsions premières de Trissi, un moment. Le temps pour elle de communiquer avec son Lié, malgré la distance. Un mouvement de mâchoire, et ses flammes s'éteignirent. Elle voulait bien le laisser parler, à nouveau, et l'écouter un peu mieux, puisque visiblement elle n'avait le choix. Restait à espérer qu'il fasse une erreur…

Le vampire combla ses espoirs. Sans prévenir, alors qu'il finissait tout juste de parler, Trissi lui asséna un violent coup de crâne, dans l'unique but de le mettre à terre. Elle pouvait y mettre du coeur: les vampires n'étaient pas en sucre comme l'étaient les humains. Du bout du museau, elle maintint celui-là contre le sol.

"- Que crois-tu ? Que les dragons sont de ravissants petits cobayes ? Ou de petits êtres qui s'appâtent et s'apprivoisent comme les créatures que les humains asservissent ? As-tu cru pouvoir t'approcher ainsi d'Aïasil, le noble fils de Silarae, reine de nos cieux ?" Elle se redressa, jaugeant le primate allongé dans la neige de toute sa hauteur. "Ne bouge pas. Là." Elle ne le punirait pas. Ainsi il dirait aux siens combien les dragons étaient miséricordieux, tout en précisant, poussé par le souvenir de sa peur, qu'ils ne toléraient pas néanmoins que l'on manqua de respect à l'un d'eux. "Tu voulais voir Aïasil de plus près ? Bien. Approche-toi, Aïasil." Elle s'écarta, pour laisser la place à la petite créature. À lui seul, elle transmit: "Celui-là a eu sa leçon. Il n'est pas mauvais, mais saura désormais te traiter avec le respect qui t'est dû, et non pas comme une curiosité. Mais je te laisse maître de ses prochains instants." Puis, à nouveau audible par tous: "Alors, réalises-tu l'honneur qui t'est fait, gentil vampire ?" Elle attendait de la reconnaissance. S'il en témoignait, elle n'aurait plus qu'à s'assurer que la suite n'était pas néfaste au petit, sur quelques instants. S'il n'en témoignait pas…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: La petite évasion (PV)

Revenir en haut Aller en bas

La petite évasion (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» [Ruelles] Petite Mendiante
» ROXANNE petite caniche parfaite 9 ans CCDM (30) ADOPTEE
» petite terrine de foie gras saumon lentilles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-