Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Comment tuer le temps (Pv Orfraie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Comment tuer le temps (Pv Orfraie) Ven 11 Sep 2015 - 22:44

30 Janvier très tôt le matin

Il y avait vraiment beaucoup à faire aujourd'hui, beaucoup pour un officier, ses responsabilités comme toujours le pesaient, mais il faisait avec, pas question qu'il faiblisse, le fier peuple alayien méritait que chacun de ses membres fasse de son mieux, et soit le meilleur, meilleur que les autres peuples de préférence ne serait-ce qu'au niveau de la discipline, et du commandement. Il était fier d'être alayien, et il espérait bien faire en sorte que tout les alayiens puissent continuer à l'être, et puis bon sang cela l'énervait de voir certains des membres de son peuple s'intéresser à la magie, ils étaient rares, mais ce genre de mouton noir étaient de très mauvais exemples…

Et la cohabitation n'était pas forcément des plus aisés, à ça non. Aux dernières nouvelles il y a trois son peuple était plongé dans une guerre d'extermination avec tout les autres peuples surtout ceux de magie tels qu'elfes, vampires, et dragons, et du genre au lendemain on se retrouvait allié avec ces impurs à cause de Vraorg, dit impur qu'il aurait préferer purger auparavant, mais maintenant tout les sacrifices valaient mieux que le prix de l'échec, et puis plus vite on ce serait occuper de Vraorg, plus vite on pourrait changer de politique, si bien entendu si telle était la volonté du Néant lorsqu'elle aurait retrouvé sa liberté.

Enfin dans tout les cas il y avait trois façons de passer le temps pour Christan, sculpture une distraction pour laquelle il avait découvert un certain intérêt il n'y a pas si longtemps prière pieuses, et dévoués autant dire qu'il en faisait beaucoup, et entraînement, entraînement, et encore entraînement… Enfin de quoi se cultiver c'est qu'il devait rester fort que ce soit à son habilité à la hache où il avait une grande maîtrise de celle-ci, ou sa forme physique car même s'il était important de savoir bien manier son arme, frapper fort avec, encaisser les coups, et avoir de bon réflexes tout en sachant dévier les coups était très bien. Après tout si c'était pour frapper quelqu'un avec la force d'un moustique une hache ne servait à rien, raison pour laquelle Weren s'échinait à développer une musculature impressionnante d'un point de vue humain. Avec une arme comme la hache tout était dans la force donner tout les coups, ils devaient fracassés avant même de trancher, une arme brutale, et destructrice pour ceux ayant la force physique nécessaire en somme.

A se demander d'ailleurs… Pourquoi les elfes n'usaient pas de ce genre d'arme vu qu'ils étaient très fort physiquement, bah une bande de crétin, car pour des raisons stupides ils n'usaient pas d'une arme qui aurait pu être efficace entre leurs mains, enfin de toute façon, il y avait de bonnes raisons derrière le fait que l'espèce elfique soit en voie de disparition selon lui après tout … D'ailleurs en parlant d'elfe il en apercevait une qui venait d'arriver, en faîte il n'était pas le seul à user de cet endroit pour s'entraîner, mais là il n'y avait pas grand monde aussi tôt dans la journée généralement…

Il pourrait bien l'ignorer à bien y réfléchir, mais vu qu'il n'y avait qu'elle, et lui pour le moment il se dit qu'il y avait moyen de s'occuper, ah oui il l'avait vu au conseil, elle était générale elle aussi… Il y avait moyen de s'occuper oui, et puis de voir ce que cette générale pouvait faire. Il rengaina donc sa hache de guerre à deux mains pour l'accrocher à son dos puis il s'avança implacablement vers l'elfe alors que son armure faisait quelques bruits du genre cric crac… Lorsqu'il arriva assez prêt il dit d'un ton grave déformé par le casque qu'il portait.

« Générale Orfraie… Que me vaut vôtre présence en ces lieux à une telle heure ? » Demanda t-il simplement sans fioriture, il savait déjà comment rebondir, mais après tout autant ne pas la brusquer, pas que l'envie lui manquait, mais il fallait un minimum de diplomatie, elle venait probablement s'entraîner cela il n'en doutait point, ou bien une autre raison si ça se trouve, mais c'était surtout pour engager la dialogue, et aller là où il voulait, ah oui il y avait moyen de s'amuser en s'appuyant sur la fierté elfique, et sans faire d'outrage… Quand à leur relation ? Il ne lui avait pas vraiment parler personnellement, ils s'étaient vu au conseil comme tout les généraux même si lui n'était que temporairement général, et il ne doutait pas qu'il connaisse sa réputation sinistre. Pour sa part une elfe officière ne lui incitait aucune admiration, une archère en plus. Et une princesse ! Encore une belle preuve du caractère l'obsolète de la société elfique, il ne l'avait peut-être pas vu combattre, mais décidément il ne voyait pas en quoi un peuple qui faisait des généraux selon l'aristocratie, et non selon le mérite pouvait tirer le meilleur de ses guerriers…

En tout cas il attendait la réponse de l'elfe tout en dardant son regard glacé sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Comment tuer le temps (Pv Orfraie) Sam 12 Sep 2015 - 19:50

Chaque matin, Orfraie avait son rituel. Elle se réveillait tout d’abord bien avant l’aurore, n’ayant besoin que de quelques heures de repos pour être en forme. Elle se lavait, mangeait un fruit – lorsqu’il y avait de quoi – puis s’habillait. Et comme toujours, elle revêtait son armure. C’était, en quelque sorte, une seconde peau.
Les journées d’un officier sont en général bien remplie, c’est pourquoi la Princesse appréciait le fait de se lever tôt afin d’avoir un peu de temps pour elle. Toutefois, ce temps n’était pas gâché en quelques menus plaisirs. Au contraire ! Orfraie, en guerrière accomplie, s’entraînait durement chaque matin afin de ne jamais perdre la main. Équipée de toutes ses armes, à savoir son épée, sa dague ainsi que son arc – Palantir – et son carquois, elle quittait donc l’habitation qui était à sa disposition pour rejoindre un terrain d’entrainement. Ce n’était pas toujours le même, l’Elfe aimait le changer de temps en temps.

Ce matin là, ses pas la menèrent jusqu’à un nouvel endroit qu’elle avait déniché des jours plus tôt mais où elle n’était encore jamais venue s’exercer. Lorsqu’elle arriva, la main gauche posée sur le pommeau de son épée et son arc en bandoulière, son regard bleu glacier se posa aussitôt sur la masse imposante et bruyante d’un homme qu’elle reconnu sans problème comme étant Christan Weren, un général lui aussi. Cet Alayien n’était pas réputé pour être très amical envers les Elfes ou les Vampires, des races « impures », selon sa croyance… Orfraie se dirigea donc à l’opposé du Guerrier-à-la-hache et saisit Palantir de sa main gauche. La maîtrise de l’arc n’avait plus réellement de secret pour l’Elfe, qui pratiquait cet art depuis des siècles. Toutefois, Orfraie jugeait préférable de s’entrainer quotidiennement malgré tout, c’est pourquoi elle encocha une flèche. Une cible, surement installée là par une autre personne, se trouvait devant elle, à environs cent mètres. L’Elfe prit un instant pour jaugeait la vitesse et la direction du vent, puis banda son arc et relâcha son projectile dans la demi seconde qui suivit. Le trais fendit l’air sans bruit et vint se ficher jusqu’au milieu du fût dans la cible.
Orfraie était satisfaite et poursuivit son entrainement, toutefois sur une cible immobile, cela n’était guère très intéressant. Afin de rendre les choses plus intenses, la guerrière se décida à utiliser son environnement pour se mouvoir, toutefois elle fut interrompue par l’arrivée de l’Alayien. La Princesse entendit davantage ce dernier qu’elle le vit, du moins jusqu’à ce qu’elle se tourne vers lui. Pour un Elfe, Weren faisait un véritable bouquant, comme s’il trimbalait sur son dos une batterie de cuisine entière, les casseroles s’entrechoquant entre elle à chacun de ses pas.

La voix de l’Alayien retentit dans son dos alors qu’elle tirait une nouvelle flèche. Celle-ci se ficha sur la cible, détruisant en passage la flèche précédente. Orfraie avait à peine eu le temps de tirer deux flèches – en prenant son temps – que le guerrier en armure avait déjà là. Que faisait-elle ici à cette heure ? La question de Weren en cachait une autre, cela était plus qu’évident. L’Elfe posa l’extrémité de son arc au sol, puis se tourna vers l’imposant guerrier. Toutefois, aussi imposant était-il, l’homme était plus petit que l’Elfe, qui le dépassait de dix bon centimètres. S’il pouvait paraitre terrifiant pour d’autres – et surtout sur un champ de bataille – ce n’était pas le cas pour l’Elfe. Certes, il était impressionnant – elle pouvait le lui accorder - mais Orfraie n’avait pas peur. Celle-ci posa donc son regard sur les orbites de son casque, là où elle savait trouver son regard, et répondit d’une voix calme, sans réellement laisser paraitre quoi que ce soit dans le ton de sa voix. La Princesse faisait fi des préjugés, toutefois concernant les Alayiens elle avait beaucoup plus de mal, mais s’efforçait tout de même de les observer avec un regard nouveau.

« Je m’entraine, comme vous. Cela vous vous en doutez, aussi je suppose que vous avez autre chose derrière la tête, sinon vous ne viendriez pas voir une Elfe, non ? » Fit-elle sans lâcher le « regard » de l’Alayien. Sans le vouloir, peut être était-elle plus froide qu’elle l’aurait voulu… C'était que Weren était connu pour ne pas apprécier les autres races...





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Comment tuer le temps (Pv Orfraie) Dim 13 Sep 2015 - 18:52

« Tout à fait. » Répondit-il d'un ton tout à fait grave, oui il avait bien quelque chose derrière la tête… Et probablement que l'elfe ne refuserait pas cette petite chose vu qu'ils n'étaient que tout les deux ici. Enfin dans tout les cas alors qu'il pensait à cela, disait cela, et qu'il s'apprêtait à poursuivre sa réponse il soutenait le regard perçant, et bleuté de l'elfe. Oui elle était plus grande que lui, et elle semblait d'ailleurs avoir une carrure de guerrière, au passage il détailla du regard la cicatrice pas très visible sur le visage de l'elfe, mmmh une cicatrice. Oui cela démontrait que l'elfette ne passait pas son temps en dehors des champs de bataille, les cicatrices étaient après tout la meilleure preuve d'une certaine expérience guerrière.

Quand il y pensait s'entraîner avec une elfe serait une idée, car même si un elfe pouvait savoir bien moins manier l'épée qu'il manie la hache il rester de toute manière adversaire plus que redoutable à cause de leurs capacités surhumaines. Et il y avait beaucoup de vampires de la théocratie, et comme il valait mieux se préparer à tout.. De plus il y avait bien quelque chose derrière sa tête, et puis c'est qu'il avait bien envie de tomber sur un adversaire qui lui donnerait du fil à retordre.

« Oh oui je réfléchit à comment m'entraîner pour affronter les théocrates, comme vous le savez l'armée théocrate est composé en grande partie de vampire, et que même malgré mes compétences guerrières très affûtés un combat contre un vampire reste extrêmement difficile. Je cherchai donc comment me préparer à cela, mais je manque d'adversaire qui ont des capacités proches de celle d'un vampire pour m'entraîner... » Et puis vu qu'il n'avait plus le verre noir, il ne pouvait pas tuer en un coup un vampire, autant dire qu'un combat contre un vampire était un défi très sérieux, et qu'il y avait peu de chance d'en sortir vivant même en étant un très grand guerrier. Néanmoins s'entraîner pour y survivre n'était pas stupide. C'était cela après tout qui différence un cadavre d'un soldat encore vivant.

Et sur ce il acheva.

« Je vous propose donc de ranger vôtre arc, et d'aller vous chercher une épée, une lance, et une dague. Et nous pourrons nous entraîner ensemble, réfléchissez-y. En m'entraînant avec vous je me prépare à combattre les vampires théocrates, et vous en vous entraînant avec moi à combattre des adversaires en armure lourde au corps à corps… Je vous donnerai quelques conseils sur diverses choses, et vous ferai de même inversement, cela devrait augmenter nos chances de survie sur le champ de bataille... » Et c'était toujours très profitable, puis il rajouta ensuite. « Sauf si bien entendu vous n'êtes pas prêt à vous entraîner avec moi pour des raisons personnelles… Ou que vous refusez que je vous apprenne quoi que ce soit même si cela a uniquement un but pratique, dans ce cas là je vous laisse à vôtre entraînement au tir à l'arc... » Dit-il… D'abord l'utile, ensuite il pourrait voir ce qu'il y avait à voir, et faire tourner en bourrique une elfe d'abord de cette façon pouvant être à la fois utile, et agréable. Ensuite il verrait bien après l'entraînement, mais déjà une joute avait de quoi l'occuper, et bon même si donner des conseils à une elfe ne le réjouissait pas il le ferait pour deux raisons, de un elle était aussi protégé, et la victoire face à Vraorg passait avant tout, et de deux si en échange il pouvait s'améliorer cela valait le coup. Chose qui ne pourrait malheureusement pas se faire sans consentir à un sacrifice auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Comment tuer le temps (Pv Orfraie) Lun 14 Sep 2015 - 15:21

Orfraie ne pouvait voir ses yeux, mais elle sentait le regard de l’Alayien plongé dans le sien. La voix grave du guerrier retentit. Quelques mots qui firent naitre un imperceptible sourire sur les lèvres de l’Elfe. Cette dernière était curieuse, bien qu’elle se doutait déjà de ce que Weren allait lui proposer. C’est pourquoi la Princesse remit son arc en bandoulière autour de son buste, la corde Elfique passant entre ses seins. Elle croisa ensuite ses bras sur sa poitrine, son bras gauche totalement protégé par des plaques d’acier, ses protections d’avant bras en mithril frappés d’un lion de bronze bien visible. Si l’Alayien doutait d’avoir une guerrière devant lui, il lui suffisait pourtant de laisser son regard airé sur le corps de l’Elfe pour le comprendre. Cette dernière portait une armure, tout de même ! Bien que ce soit une armure légère, et non lourde comme l’Alayien pouvait porter.
Ce dernier expliqua ensuite qu’il réfléchissait à une façon de s’entrainer contre les Théocrates et notamment les vampires. L’armée de Vraorg était effectivement composée majoritairement de Vampires ce qui représentait, pour les Humains, des adversaires redoutable. Les Elfes étaient peut être davantage sereins, forts de capacités semblables et d’une immunité à leur morsure pour les plus jeunes… Toutefois, Orfraie frissonnait toujours lorsqu’elle se retrouvait face à l’un d’entre eux, car contrairement à beaucoup des siens, la Princesse n’était pas immunisé à leur morsure. C’est pourquoi elle ne laissait jamais ces êtres de la nuit l’approcher, préférant les percer de milles trais … et si d’aventure ils s’approchaient, elle levait Fëalócë. C’était là une mécanique bien rodé et qui avait fait ses preuves, puisqu’elle était encore en vie et encore une Elfe.

Quoi qu’il en soit, Orfraie voyait parfaitement où l’Alayien voulait en venir. Ce dernier avait de la chance d’être tombé sur elle et non sur un autre Elfe, car dans ce cas, Weren se serait surement heurté à un refus. Les Elfes avaient leur fierté… Mais Orfraie était différente, plus ouverte. Lorsque le guerrier en armure eu terminé, les lèvres charnues de la Princesse s’étirèrent en un sourire entendu.

« Epée et dague, je possède déjà. » Fit-elle, légèrement moqueuse, en désignant le fourreau qui pendait sur sa hanche gauche. Sa dague, elle la portait à sa ceinture, dans son dos. Weren ne pouvait donc pas la voir. S’il daignait baisser le regard jusqu’à la taille de l’Elfe, l’Alayien verrait une poignée composée de deux corps de dragon entremêlés, leurs têtes opposées formant la garde tandis que le pommeau de Fëalócë retenait un saphir. « Je vais m’entrainer avec vous, cela promet d’être enrichissant. » Ajouta t-elle en se déplaçant sur la droite, s’éloignant du guerrier de quelque pas. « J’ai combattu à mainte reprises les Vampires, aussi je pense effectivement pouvoir être de bon conseil. C’est l’un d’entre eux, il y a bien longtemps, qui me fit cette cicatrice. » Ajouta t-elle en désignant les marques blanchâtre qui courraient sur son visage. « Toutefois, je vais vous affronter avec les armes qui sont miennes, magie y comprit. Les Vampires l’utilisant également, cela ne pourra qu’être bénéfique pour vous. » Lui dit-elle en tirant son épée de son fourreau. L’arme, de fabrication Elfique, était très légère. Le joyau incrusté dans le pommeau semblait même luire légèrement. Ce dernier était, selon la croyance, symbole d'élégance et de charisme, de pureté et de force claire. « Enfin, restons raisonnable, il serait plus qu'idiot de nous blesser gravement inutilement. »





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #


Dernière édition par Orfraie Ataliel le Sam 19 Sep 2015 - 12:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Comment tuer le temps (Pv Orfraie) Mar 15 Sep 2015 - 19:33

Elle souriait, il n'était pas vraiment du genre habitué à ce qu'on lui sourit, surtout une elfe, et d'une façon qui ne semblait pas premièrement provocatrice, oh non ! Il était encore tombé sur un phénomène bizarre comme ce Dawan Sywell bon sang, quoique là le phénomène tirait à l'arc, était une femme, et ne semblait pas passer son temps à cueillir des pâquerettes en chantonnant, à croire que c'était les femmes qui portaient le pantalon chez les oreilles pointues. Enfin de toute façon tant qu'elle ne lui racontait pas inepties stupide comme l'autre, et qu'elle ne chantonnait pas autour de lui en sautillant il pourrait probablement la supporter en se montrant un peu patient.

Et puis le combat, voilà un domaine où il pourrait s'entendre, certes Christan n'aimait pas les elfes bien au contraire, mais il y avait trois choses qu'en ce monde il appréciait après la foi elle-même. Le courage, l'honneur, et la force. Et il pouvait donc respecter un non humain sans pour autant l'aimer si on prenait l'exemple de Roëric Alakor, mais gagner le respect de Weren n'était pas non plus chose facile, enfin pour le moment si elle pouvait lui apprendre des choses utiles pour lutter contre les vampires théocrates faire un effort pour ne pas être trop rude pouvait se faire.

Enfin déjà elle disait qu'elle avait une épée une dague quoique le ton condescendant selon lui de l'elfe l'agaçait intérieurement, enfin il se calma, et elle disait qu'elle était d'accord pour s'entraîner, et que ce serait sûrement enrichissant, bien elle ne le sous-estimait car oui il n'était peut-être pas un vampire, ou un elfe, mais il pouvait quand même enseigner deux trois choses notamment issues de son expérience guerrière personelle. C'était un marché après tout, et il n'aurait pas proposé un marché malhonnête. Ce serait une nouvelle expérience après pour lui de s'entraîner avec une elfe...

Il hocha la tête, et regarda quand elle parla de sa cicatrice, visiblement il n'était pas mal tombé. Bien, il allait apprendre deux trois choses, c'est que oui il fallait qu'il apprenne ces deux trois choses s'il voulait rester en vie, et en rusant, et en usant de son expérience il pourrait peut-être survivre au prochain combat sérieux contre un vampire, si jamais il en venait à là. Car après tout à la guerre on ne sait jamais, et il fallait savoir comment dire. Espérer le meilleur oui, mais savoir bien entendu se préparer au pire car c'est généralement la réalité était entre les deux…

« Je comprend... » Rajouta t-il, avec une légère dose de contrariété dans la voix quand elle disait qu'elle userait de magie, oui il faudra se préparer à cet état de fait s'il voulait savoir se battre efficacement. Apprendre à faire avec la magie serait un bon entraînement après tout vu que les théocrates en usaient, et en abusaient…

« Bien entendu je ne vous blesserai pas, néanmoins les vampires ne se priveront pas pour attaquer en traître, ainsi que vos adversaires à vous, alors pourquoi je n'aurai pas le droit de faire de même? Cet entraînement devrait donc prendre en compte ce détail selon moi, les coups en traîtres. » Dit-il simplement, puis il prit en main deux, une hachette dans sa main gauche, et une hache dans sa main droite. En faîte pour tout avouer il n'en était pas à son premier coup d'essai dans le combat contre un non humain, et même s'il était loin de pouvoir en affronter un sans risquer d'être à deux doigts de mourir il avait su se débrouiller, pour preuve il était encore vivant jusqu'à preuve du contraire, quoique pour des raisons assez hétéroclites au fond, et plus, ou moins glorieuses... Ah, et d'ailleurs…

« Un dernier détail néanmoins, mieux vaut garder le fait que nous nous entraînons ensemble secret. D'accord? » Pas que le fait que s'entraîner contre une elfe était une hérésie, mais sa ferait jaser du monde, parmi les elfes par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Comment tuer le temps (Pv Orfraie) Mer 16 Sep 2015 - 19:27

Les doigts - longs et fin - de la Princesse se resserrèrent sur la poignée finement travaillée de la Dent de Dragon. Avait-elle déjà affronté un guerrier aussi massif ? Oui, sans aucun doute. Les Vampires préféraient souvent les armures plus légères… Mais plus récemment, les Hommes qu’elle avait du combattre s’étaient levés face à elle, s’étaient trouvés dans sa ligne de mire vêtu d’armure lourde. Ces armures offraient une protection quasiment parfaite, mais comportaient également des points faibles qu’il fallait trouver et exploiter. Les articulations, par exemple, ou le cou parfois. Les fentes au niveau des yeux, nécessaire pour voir, était également un point faible d’Orfraie avait souvent exploité, tirant ses flèches avec une précision diabolique pour venir percer le crane de ses ennemis sans leur laisser une seule chance.
Au corps à corps, toutefois, les choses étaient différentes. Plus difficile, pour la Princesse, car ce n’était pas sa spécialité. Toutefois, avec Fëalócë, Orfraie se savait capable de tenir et de vaincre. Sa force résidait d’abord dans ses réflexes et son agilité, plutôt que dans sa puissance brute... Contre un Vampire, ou l’un de ses pairs, du moins… Car contre un humain, elle avait ses chances. Les Elfes étaient entre trois et cinq fois plus fort qu’un Homme… Donc en toute logique…

L’homme en armure acquiesça, alors qu’elle évoquait l’utilisation de la magie dans cet entrainement. La Princesse savait pertinemment que l’Alayien n’allait pas aimer cela, mais si ce dernier voulait être près à affronter des Vampires… Il allait devoir faire avec ! Ces créatures de la nuit possédaient, à l’instar des Elfes, une force supérieure à celle des Hommes, et ils utilisaient également la magie… Des adversaires redoutables, pour l’Alayien qui avait perdu l’avantage du Verre Noir. Une matière sous laquelle Orfraie avait vu les siens périr, par le passé.
L’Alayien évoqua par la suite les coups en traite, chose qu’en combat les Vampires n’hésiteraient pas à faire. L’Elfe était d’accord avec Christan sur cela, et hocha donc la tête pour lui signifier son accord. Elle-même n’hésiterait pas à faire usage de coup bas pour vaincre si sa survie en dépendait. L’honneur était important, mais mort… Là l’honneur ne servait plus à rien ! Combien d’hommes avait-elle déjà abattue d’une flèche dans le dos ? Enfin, Christan termina sur le fait qu’il préférait garder leur entrainement secret. Les lèvres de l’Elfe s’étirèrent en un sourire amusé.

« Avez-vous peur de vous faire lyncher par vos semblables ? » Demanda t-elle, sur un ton amusé. L’Elfe fronça ensuite les sourcils, ses réflexions se rapprochant de celle de l’Alayien. « Pour ma part, que les miens me jugent s’ils le souhaitent, je les laisse avec plaisir se complaire dans leur ignorance et leur bêtise. » Fit-elle, comme si elle avait lu dans les pensées de son vis-à-vis.

Il était clair qu’à ses yeux, elle ne faisait rien de mal et elle trouvait dommage que l’entente entre les trois races, quatre si elle comptait les Alayien à part, soit parfois si difficile. Il n’était plus temps de se tirer dans les pattes, mais bien de s’entraider.

La Princesse ferma les yeux un instant. Lorsque ses paupières se soulevèrent de nouveau, l’Elfe n’était plus que concentration. La princesse avait totalement laissé sa place à la guerrière. Celle-ci fit quelques moulinets avec son épée, puis se mit à marcher de côté, tournant autour de l’Alayien afin de mieux le jauger. Orfraie se tenait de côté, offrant une maigre cible à son adversaire, tout son corps près à esquiver les coups qu’il essaierait de lui porter.

Toutefois, sans prévenir, ce fut l’Elfe qui porta le premier coup. Celle-ci se mût avec élégance, mais son coup fut puissant et frontal, juste de quoi tester les reflexes de son adversaire. Suite à quoi, elle recula afin de remettre une distance raisonnable entre elle et Christan.

« Les Vampires ont une agilité et une force semblable à celle des Elfes. Lors de la guerre contre ces derniers, les attaques frontales étaient à éviter... Toutefois, face à un homme, ils peuvent se permettre des attaques plus directes. Votre armure lourde vous offre une excellente protection, mais comporte également des points faibles que vous ne devez pas oublier. De plus, elle vous rend définitivement extrêmement long, par rapport à un Vampire comme à un Elfe. Vous partez clairement avec un désavantage, d’autant qu’en tant qu’Alayiens vous n’usez pas de la magie pour enchanter armes et armures, ce qui pourrait pourtant vous être salvateur en l’absence de votre précieux Verre Noir. Car outre les lames dont vous devez vous méfier, vous n’avez quasiment aucune protection face à la magie. »





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Comment tuer le temps (Pv Orfraie) Ven 18 Sep 2015 - 22:21

L'elfe comprenait qu'il fallait user de coup bas, en tout cas face à des adversaires qui en usaient, sinon s'il affrontait un ennemi honorable Christan n'hésitait pas à se battre de la manière qui convenait, mais sinon le diction était « quand tu n'es pas de taille triche. », et il avait bien quelques idées en tête. Après en bataille on comptait plus facilement sur la supériorité numérique pour vaincre face à des vampires, mais le protectorat n'était pas vraiment en supériorité numérique face à la théocratie pour dire à quel point la situation était délicate, enfin cet entraînement serait divertissant, et permettrait de bien commencer la journée, et si l'elfe le mettait trop en difficulté au moins personne d'autre ne le verrait, et de toute manière à part elle personne ne saurait qu'il s'était entraîner avec la princesse elfique.

« Je préfère juste que ce genre d'entraînement reste secret, il n'y a pas que les miens qui n'aimeraient pas cela, de toute façon je fais ceci pour l'efficacité, et rien d'autre. » Ajouta t-il après, après tout c'était bien la seule raison qui le poussait à s'entraîner avec une elfe. « Franchement, vous êtes une princesse, et une noble. Dans une société comme celle des elfes vous n'avez pas à faire vos preuves, à vous les nobliaux tout est déjà donné, tandis que le petit peuple doit faire ses preuves chez moi, et tout le monde peut aller au plus haut échelons par son mérite, donc nous n'avons donc pas la même façon de fonctionner de toute manière. » Dit-il simplement, en faisant un effort pour ne pas prendre un ton sec, car oui c'était facile d'ignorer les autres qu'on avait déjà tout d'acquis alors que quand on devait faire ses preuves la reconnaissance des autres, et le respect avait déjà une valeur bien différente.

Puis l'elfe se mit en position de garde en tournant autour de lui, Weren resta immobile, et tâche de rester face à elle… Il ne fit rien pour sa part à part croiser les deux lames de ses haches, visiblement il était clair qu'il allait la jouer agressif, après tout les elfes étaient agiles donc donner attaquer beaucoup, et rapidement devait aider. Et puis il allait montrer en quoi son armure lui était utile…

Christan au coup de l'elfe s'écarta donc pour que le coup rebondisse sur son épaulière, avec une force d'homme le coup aurait un petit peu fait vibrer le métal, et là vu que l'elfe avait sans doute dû ne pas frapper trop fort autant dire qu'à part faire résonner le métal ça n'avait pas fait grand chose. Mais bon une épée n'était guère une arme idéal sur une armure... Nul doute qu'elle devait savoir viser les points faibles néanmoins heureusement qu'a part sa visière les autres points faibles étaient rares.

« Esquiver est fatiguant, si je devais m’amuser à esquiver toutes les attaques d'un elfe, ou d'un vampire je serai vite épuisé, et le moindre coup que je n'esquive pas serait payé au prix fort, une amure quand à elle me permet de me contenter de parer avec mes armes, ou mes bras . Les coups rebondissent, et cela m'évite de m'épuiser. Mais je reste plus lent... » Mais définitivement une armure lourde était primordial pour survivre. Juste que les non pratiquants de ce genre d'équipement ne connaissaient pas vraiment tout les avantages, et puis il fallait beaucoup d'entraînement. Après on pouvait rajouter que l'idée de ne plus user de son armure lui était déplaisante donc bon.

« J'ai entendu dire que les vampires craignaient le feu… Ont-ils d'autres points faibles ? » Dit-il, pour le feu il n'aurait aucun souci pour la chose… Puis ensuite il dit d'un ton légèrement moqueur.

« Vu que c'est un échange de savoir martial… Lorsque vous combattez un ennemi en armure lourde, vous usez de quelle méthode ? Avec une épée ce n'est guère facile comme vous devez le savoir. Mais j'en connais une qui pourrais vous intéresser si vous êtes prête à détourner vôtre arme de son usage premier. » Dit-il pratique, après tout elle avait peut-être une méthode intéressante, pour sa part il avait une solide connaissance dans le domaine, et vu que c'était un échange de connaissance. Mais bon pour lui alayien les elfes étaient des conservateurs stupides donc cela ne l'étonnerait pas qu'elle ne veuille pas travestir son style de combat à l'épée pour quelque chose de plus percutant sur une armure lourde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Comment tuer le temps (Pv Orfraie) Sam 19 Sep 2015 - 13:58

Sa lame avait rencontré le métal dur et glacé de son épaulière. Le coup n’avait, heureusement, pas était assez puissant pour lu faire mal. L’épée vibra légèrement, mais rien de méchant.

Orfraie se trouvait donc à une distance raisonnable du guerrier. Celui-ci expliqua qu’esquiver était fatiguant et qu’il préférait bloquer les coups avec ses armes ou ses bras. Il était vrai que pour l’Alayien, parer une attaque ainsi devait être aisé… Toutefois, que faisait-il s’il tombait face à une arme enchantée capable de trancher n’importe quoi ? Ce genre d’enchantement existait et dans ce cas la, même la plus résistante des armures lourdes ne serait d’aucune utilité.

« Que faites-vous si vous êtes encerclé ? Et si votre adversaire possède une arme enchantée capable de percer votre armure ? Cela existe. » Demanda l’Elfe, curieuse d’entendre sa réponse. Tout en continuant à tourner autour de l’Alayien, elle poursuivit. « Pour en revenir à ce que vous disiez plus tôt, sachez que tout ne m’a pas était dû comme vous semblez le penser. Je suis ce que je suis grâce à mes efforts et mes sacrifices. J’ai fais mes preuves dans le feu de la guerre et j’y ai survécu. J’ai vu ma maison être détruite. J’ai vu les miens tombers sous vos coups. Et pourtant, je suis là, et je m’entraine avec vous. »

L’Elfe continua à tourner autour de Christan, celui-ci suivant le mouvement pour ne jamais lui offrir son dos. L’humain était massif, fort et rapide, endurant également. Pour gagner un combat contre un guerrier aussi bon que l’Alayien, une grande rapidité était nécessaire, ainsi que des réflexes et une précision excellente pour espérer exploiter les points faibles de l’armure. Christan évoqua alors la faiblesse au feu des vampires, et demanda ensuite s’ils avaient d’autres points faibles.

« La magie des vampires n’a aucun effet le jour. Ils ne peuvent s’en servir que la nuit ou dans l’obscurité parfaite. Ils supportent de façon générale assez mal le soleil, mais cela vous vous en doutez. »

L’Alayien reprit ensuite la parole, d’un ton légèrement moqueur. Il demanda qu’elle genre de technique Orfraie utilisait face à un adversaire en armure lourde, puis il ajouta qu’il connaissait une méthode qui pourrait l’intéresser, mais pour cela l’Elfe allait devoir accepter de changer son style. Les lèvres de la guerrière s’étirèrent en un demi-sourire moqueur. S’il pensait qu’elle allait refuser à cause de la fierté bien connue de son peuple, Christan allait être déçu.

« Généralement, j’utilise mon arc afin de viser les points faibles de mes ennemis, surtout lorsqu’ils sont en armure lourde. Toutefois, si je n’ai pas le temps de tirer, je me sers de mes capacités physiques pour supplanter mon adversaire et planter mon épée dans les points faibles de son armure en usant de vitesse et de précision. Au corps à corps, je n'ai pas droit à l'erreur. Cependant, si vous avez une technique à m’enseigner, je suis toute ouïe. »





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Comment tuer le temps (Pv Orfraie) Dim 20 Sep 2015 - 15:42

Il était satisfait, l'acier alayien était de bonne qualité, et avait déjà fait ses preuves en combat, il se appelait encore de Roeric Alakör, Néant avait dû être avec lui ce jour là, le maître épéiste vampirique avait mit hors combat Weren, mais ce dernier était arrivé à le blesser avec du verre noir avant, il n'oublierait jamais cette bataille. Le point noir c'est qu'il avait était capturé au passage, mais bon... S'il y avait eu un moment important point de vue combat à mort dans sa vie, celui-là en faisait partie...

Et le point que souligner l'elfe était vrai bon sang, en même temps Weren avait toujours pu se reposer sur le verre noir à l'époque, et même s'il était habitué maintenant à l'absence de ce dernier, il y avait certains point qu'il occultait, enfin pour tout avouer c'était surtout qu'il était assez ignorant au sujet de la magie, et que le fait que ce genre de sort existe n'avait pas vraiment traversé son esprit, mais cela ne le dirait sûrement pas à l'elfe. Sûr qu'une armandéenne serait trop contente de voir l'ignorance d'un alayien quand au sujet...

« Face à des humains je fais tournoyer ma hache de guerre, son allonge, et la force des coups suffit souvent à maintenir des adversaires à distance le temps de trouver une solution. » Comme par exemple attendre les renforts, ou protéger ses arrières. Quoique'il avait aussi un chien ça pouvait aider. Mais il utilisait rarement ce dernier pour le combat, un détail qu'il ferait probablement mieux de corriger.

« Bien, mais je suppose que beaucoup de généraux chez vous ne viennent pas du petit peuple, ou des rangs des simples soldats n'est-ce pas ? » Dit-il grave, avant de poursuivre. « Pour ma part je venais des rangs, et là plupart des officiers supérieurs chez nous étaient des soldats, apprendre à obéir, et à se battre au côté des hommes du rang, voilà ce dont doit être capable un vrai officier. Vous savez ce qu'est la méritocratie ? Dîtes moi j'ai entendu dire que la société elfique était très figé, vous êtes vous déjà demandé le bien fondé de la chose...? » Car la dîte chose lui avait toujours semblé stupide en faîte. Mais bon ce n'était pas étonnant de la part d'un alayien

Et puis l'elfe était redoutable certainement, mais Christan aimait rendre ses adversaires hargneux, en faîte il avait un coup un peu exagéré pour l'adversité, et la difficulté, un peu trop pour selon certains...

« Je vois... » Dit-il ensuite quand l'elfe expliqua que la magie vampirique marchait moins bien de jour, donc la solution était visiblement d'affronter les vampires de jour que ce soit car ils étaient plus faible que de nuit, et disposaient de moins de magie, ils restaient sans doute redoutable, mais déjà c'était mettre plus de chance de son côté de faire ainsi, en même temps il fallait être idiot pour affronter un vampire de nuit…

« Y a t-il un moyen d'outrepasser le dégoût des animaux envers un vampire ? J'ai un chien, et un cheval, et ces derniers pourraient être utiles probablement en combat. » Mais il était évident que si les animaux fuyaient les vampires ça n'irait pas loin, c'était bien cela le problème donc...

Et étonnamment l'elfe semblait partante pour convertir son épée en une arme d'un autre genre. Et le coup de l'arc pour l'armure ne l'étonnait pas vraiment, après tout c'était une façon de faire comme une autre, et probablement efficace surtout si les guerriers en armure lourde ne se protégeaient pas derrière un bouclier. Et quand à sa façon de faire habituelle sur l'armure avec une épée c'était le truc que faisaient beaucoup d'épéistes en faîte, et qui instaurait un avantage en combat pour le guerrier en armure.

« J'avais apprit un jour que beaucoup d'épée n'étaient pas tranchante sur toutes leur longueur, je ne sais pas si pour vôtre épée elfique ça marcherait, mais ce que quelques d'épéistes font lorsqu'ils affrontent des guerriers en armure, c'est convertir leur épée en arme contondante, ils manient l'épée en mettant les main sur les parties non tranchantes de la lame, et vise le casque de l'adversaire en frappant avec le pommeau. Le coup s'il touche fait vibrer le casque, voir déforme le casque, et désoriente l'adversaire en armure, et peut le sonner s'ils sont fort, et fréquents, et ainsi le mettre hors combat. Néanmoins cette technique demande beaucoup d'entraînement, et de ne pas avoir une épée uniformément tranchante pour ne pas se couper les doigts. » Mais c'était efficace. Puis il réfléchit, et dit calmement…

" Quelle genre d'arme savez vous maniez à part une épée ? Êtes vous une pugiliste d'ailleurs ? " Dit-il, après tout s'entraîner contre plusieurs types d'armes était une bonne idée, lui même savait manier moyennement les épées, et à peine moins biens les masses que sa hache.

Et quelques instants après sans mot dire pour vérifier si l'elfe était toujours vigilante. Il attaqua ensuite à son tour en faisant tournoyer ses haches dans ses mains puis en essayant d'enchaîner les coups pour faire un nombre important d'attaque en peu de temps. Il ne doutait pas que l'elfe allait esquiver les attaques, ou se porter loin pour ne pas être à portée, mais c'était histoire de voir sa façon de se mouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Comment tuer le temps (Pv Orfraie) Mar 22 Sep 2015 - 22:22

Cet entrainement était l’occasion d’en apprendre plus sur l’Alayien. Celui-ci, après avoir expliqué qu’il comptait beaucoup sur l’allonge de sa hache de guerre, supposa avec un soupçon de hargne que les généraux elfiques ne venaient pas du petit peuple ou des rangs des simples soldats. Pour Orfraie, cela n’était effectivement pas le cas, toutefois elle n’était pas la seule à avoir un rang elevé au sein de l’armée. Plutôt que de mentir, elle décida d’être sincère envers l’humain, même si elle se doutait que celui-ci allait en profiter pour être rabaissant.

« La plus part de nos généraux sont passés par le feu, et donc le simple rang de soldat, avant d’atteindre un si haut rang. En ce qui concerne la stagnation de mon peuple, vous êtes dans le vrai. Un siècle est un battement de cils, dans la vie d’un Elfe. En cela, nos affaires sont longues à traiter. J’ose espérer qu’avec notre nouvelle Empereur, cela changera. » Répondit calmement Orfraie, s’attendant désormais à recevoir les critiques de l’Alayien. Toutefois, elle ferait de son mieux pour lui démonter ses arguments, un à un. Si Christan espérait la faire sortir de ses gons, il était bien mal tombé. Orfraie était effectivement connue pour son flegme légendaire.

Celle-ci continuait de tourner autour de l’Alayien. Aucun des deux combattants n’esquissait le moindre mouvement pour engager le combat. De l’extérieur, leur ballet pouvait sembler bien étrange. Christan évoqua alors ses animaux et le fait que ces derniers avaient peur des vampires. C’était là une défense naturelle, un instinct contre lequel il était difficile pour eux de lutter. Toutefois, il existait peut être une possibilité…

« L’instinct des animaux leur dicte de fuir face à un vampire, comme un cheval non habitué fuira devant les combats. Il se raconte que la langue Elfique apaise les animaux en situation de stresse, toutefois … Vous pourriez simplement les entrainer. Il y a des vampires au sein du Protectorat qui pourraient vous aider. » Proposa simplement l’Elfe, comme une évidence.

L’Alayien expliqua ensuite à Orfraie comment se servir de son épée autrement. Cette dernière trouvait cela astucieux, toutefois sa lame était coupante sur toute sa longueur, des deux côtés. Toutefois, l’idée était bonne. Cela se faisait avec un bouclier et avait été adapté pour les combattants usant simplement d’une épée.

« L’idée est bonne, mais je crains que ma lame soit tranchante sur toute sa surface, des deux côtés. Etant une Rôdeuse, je tue en général avant que mon ennemi me voit et si d’aventure cela arrive, je suis suffisamment rapide pour lui percer le crane d’une flèche avant qu’il soit sur moi. En cas de contact au corps à corps, j’ai une dague en plus de mon épée. Enfin, je manque d’entrainement à main nue, je dois vous l’avouer. Peut être auriez vous, une fois de plus, quelques conseils à me donner ? » Demanda l’Elfe, sans animosité ou fierté mal placée. « Toutefois, je suis assez douée dans de l’art du lancé et je me considère dans la moyenne lorsqu’il s’agit de parer. » Continua Orfraie, donnant ainsi à Christan de quoi la conseiller s’il se trouvait être meilleur qu’elle dans ces domaines.

L’Alayien attaqua ensuite, surement afin de vérifier si Orfraie était toujours attentive. Celle-ci esquiva les haches en se reculant d’un pas puis en se déplaçant légèrement sur la gauche, toujours le corps légèrement de côté. L’Elfe continua à esquiver les nombreuses attaques de l’Alayien, sa hache manquant sa cible de plusieurs centimètres à chaque fois. Orfraie continuait à se décaler sur le côté jusqu’à ce que, d’un coup, elle bondisse davantage que d’ordinaire pour esquiver. Alors que Christan portait son coup devant lui, Orfraie se trouvait déjà sur son flanc. Celle-ci leva son épée et tenta de toucher – doucement – l’articulation de son genou d’un coup de taille.





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Comment tuer le temps (Pv Orfraie) Ven 25 Sep 2015 - 22:56

Stagnation, beuh. Ils s'étonnaient après que leurs sociétés soient des siècles en retard ces elfes, ah parce que le changement ils se l'étaient prit dans la face en seulement quelques années, et pas qu'un peu, et peut-être que cela apprendrait à ses oreilles pointues à prendre des décisions plus rapides surtout que la situation étaient devenu urgente pour eux, quoique c'était peut-être, et probablement la volonté naturelle des choses, les elfes étaient probablement une espèce dépassé, en plus d'être déjà proche de l'extinction, leur heure était probablement bientôt venue. Néanmoins ils ne renonçaient pas, l'acharnement était une qualité après tout, ça Weren pouvait le dire. Mais pour sa part les elfes n'avaient jamais été un grand peuple, et ne le deviendraient pas, mais il ne le dirait pas à voix haute cela, car ce serait outrager un peuple entier.

« Vous devrez vous inspirer des hommes car après tout quel peuple sait mieux s'adapter, et est prompt au changement que le peuple humain ? Car je pense qu'il y a une raison si l'espèce humaine est encore la plus répandue. » Il n'en rajouta pas, pas qu'il ne le pensait, mais il ne pouvait pas non plus clamer la supériorité de l'espèce humaine sans risquer d'être outrageux ce qui était illégal dans le protectorat, ça en était presque frustrant car il aimait bien dire les choses comme ils les pensaient, mais il évita. « Mais bon je présume que vous le faîtes bien avec la rébellion, après tout j'avais cru comprendre après tout que vôtre peuple était maintenant dépendant de Korentin Kohan, tout autant que de son propre empereur. Mais bon cela me semble incompatible avec la fierté elfique n'est-ce pas ? » Dit-il d'un ton impassible, il évitait d'être sec, ou moqueur et c'était dur de se retenir de prendre un ton qui lui aurait été naturel, mais bon il ne s'empêchait pas pour autant de faire des remarques, même si cela n'allait pas à la moquerie, juste qu'il soulevait les points sensibles .

S'entraîner contre un vampire ? Sérieusement cet elfe devait penser que c'était simple ce genre de chose, mais pour sa part Weren en doutait, disons que si son image des elfes était peu glorieuse, celle des vampires l'étaient encore moins, au pire. Il y avait bien des drogues qui rendaient les animaux assez agressifs, et cela devait probablement aider pour attaquer un vampire, en tout cas l'idée d'aller demander à un vampire de s'entraîner avec lui ne lui semblait pas forcément la plus aisé du monde. Et tant qu'a parler l'elfique jamais de la vie, les animaux il n'étaient pas là pour jouer sa nounou avec eux, après tout ce serait du temps perdu pour faire autre chose de plus productif...

« Je verrai. » Répondit-il simplement, après tout ce n'est pas non plus comme si c'était vraiment à jeter, mais non il n'allait pas s'entraîner avec un vampire, déjà que s'entraîner avec un elfe c'était beaucoup, il préférait éviter de franchir un pas de plus. Surtout que bon sang de chien de vampire pensa t-il avec ce vampire roux qui lui avait brisé les doigts une fois, une espèce de sadique, et de sale traître pensa t-il en tout bon alayien.

Et son idée pour l'épée marchait pour quelqu'un qui maniait une épée qui n'était pas entièrement tranchante oui, mais aussi quelqu'un qui savait un minimum user d'une arme contondante, car une épée transformé ainsi ne deviendrait rien d'autre qu'une arme contondante improvisé, et ce cela qu'il voulait dire quand à bâtardise une arme. Bien entendu pour sa part il préférait un coup de masse que d'épée face à un adversaire en armure ce qui expliquait pourquoi il savait bien mieux manier les masses que les lames. Mais remarquons que s'il n'avait rien de mieux pour lui à portée de main il savait au moins se défendre moyennement avec une épée.

« Eh bien si vous savez mieux vous battre à main nue je vous aurai conseiller d'essayer de jeter vôtre adversaire à terre, mais si vous ne vous débrouiller pas trop bien au pugilat vous risquez surtout de vous prendre un coup de hache, ou d'épée non désiré. Tandis qu'une dague n'est pas très utile face à une armure par contre sauf si vous arrivez à jeter vôtre adversaire à terre, ou l'attaquer par derrière, ensuite l'art du lancé… Je pense qu'un arc aurait encore plus de chance de faire mal. »

« Mais bon en dehors du fait de savoir combattre un adversaire lourd, parer est toujours un bon moyen des fois de déséquilibrer un ennemi, si on a la bonne technique. Et ainsi de prendre l'avantage. » Dit-il en faisant légèrement tournoyer ses haches.

« Pour ma part il n'y a pas beaucoup d'homme qui savent manier une hache, ou parer comme moi... »

Puis il attaque, et l'elfe esquiva plusieurs fois ses coups avant de se déporter sur son côté pour viser sa jambe visiblement. Ah oui il y avait un point faible là, un mince point faible.

Plier le genoux, il eut se réflexe, la faille à son genoux était vraiment de petite taille de toute manière, et le geste n'était pas autant pour la dissimuler que pour rentrer dans le lard de l'elfe. Ne serait-ce que pour essayer de la déséquilibrer. Ou au moins la décourager. Bien entendu cela eu surtout pour résultant d'éviter que le coup touche.

Suite à cela, et il devait avouer l'attaque de l'elfe avait été rapide il tourna légèrement autour de lui puis dit impassible. La chose devenait très intéressante.

« Mais cela vous intéresserait-il que je vous montre quelques techniques de parades ? Après tout j'avais compris que les elfes étaient un peu peuple qui adorait les raffinements, et ma façon de faire ne s'encombre pas de détails esthétique. » Dit-il, en sous entendant à moitié que les elfes avaient des goûts délicates, trop pour adopter une technique brute même si plus efficace. Enfin d'après lui.

Puis il fit un geste pour dire de patienter, rangea ses hachettes, et sortit de l'arène improvisé pour aller récupérer quelque chose, et il revint donc avec un bouclier lourd en main, et une hache dans l'autre.

« Dîtes moi elfe. Pour vous qu'est-ce qu'un vrai guerrier ? Pour vous qu'est-ce qui est le plus important pour un guerrier ? Quel est ce qui le pousse à sa battre encore, et toujours ? » Demanda t-il soudain, ce genre de question pouvait paraître étonnante de la part de quelqu'un comme lui, mais elle lui permettait aussi de juger le bois avec lequel était fait la guerrière fait en face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Comment tuer le temps (Pv Orfraie) Lun 28 Sep 2015 - 18:18

L’humain lui lançait des piques. Si ce dernier pensait qu’Orfraie allait sortir de ses gonds, Christan était très mal tombé. Toutefois, il ne lâchait pas prise et continuait. Ainsi était-il fait, probablement. Pour sa part, l’Elfette était concentrée et cela se voyait sur ses trais. Ils étaient neutres et son regard demeurait posé sur l’homme de métal. Toutefois, elle se sentit obligé de lui répondre, ne pouvant le laisser « gagner », en quelque sorte. Si la guerrière n’avait pas l’arrogance des siens, elle ne se laisserait pas insulter pour autant… Car c’était ainsi qu’elle ressentait les piques continuelles de l’Alayiens. Comme une insulte envers son peuple…

« Les hommes sont effectivement connu pour leur capacité à s’adapter rapidement ainsi qu’à leur capacité à pulluler comme des lapins. Concernant les Elfes, malheureusement, nous ne sommes pas connu pour notre taux de fécondité … Et à cela, nous n’y pouvons rien. Ainsi est faite la nature. » Fit Orfraie avec calme, d’un ton égal. « Quant à dépendre de des Hommes… Disons simplement que sans notre aide, les choses auraient pu être bien différente… Tout comme sans eux, nous ne serions peut être pas aussi nombreux qu’à l’heure actuelle, effectivement. Personnellement, je ne nie pas avoir apprit au contact des Hommes, bien au contraire. C’est encore ce que je suis en train de faire à l’heure actuelle, avec vous. » Expliqua t-elle, incertaine d’être parfaitement claire pour l’Alayien toutefois.

Il était vrai que sans la Rebellion, les Elfes auraient été bien mal à cause de la perte de leur Royaume. Toutefois, sans le concours des Sylvains, le sort de la Rebellion aurait pu être tout autre… ou peut être pas d’ailleurs. Tout cela était fait et Orfraie n’allait pas s’amuser à jouer à « qui a la plus grosse » avec Christan. Toutefois, elle lui était reconnaissante s’il arrivait à lui enseigner quelque chose.

Par la suite, Weren se montra peu disposé à s’entrainer avec un vampire, se qui fit naitre un léger sourire sur les lèvres de l’Elfe. Il était vrai que pour l’Alayien cela devait relever de l’exploit d’arriver à tolérer un Elfe, alors un Vampire… Alors qu’il y avait, pourtant, des immortels sympathiques au sein du Protectorat, comme Viladric qu’Orfraie avait rencontré deux jours plus tôt et avec qui elle avait parlé un long moment.
L’Alayien proposa ensuite à la guerrière d’essayer de mettre son adversaire à terre si elle était une adepte du pugilat. Malheureusement, ce n’était pas le cas. Cela n’avait jamais était son point fort, Orfraie étant une combattante à distance avant tout. En général, elle neutralisait ses cibles avant même qu’elle soit remarquée… Qu’elle sache manier l’épée à son niveau actuel était déjà suffisamment rare pour être remarqué, chez les Rôdeurs en tout cas. La suite permis à l’Elfe d’apprendre que Christan était – selon ses dires – bon dans l’art de la parade, ce qui pouvait être intéressant !


Le coup porté par Orfraie toucha l’arrière du genou, mais la lame rentra en contact avec le métal. N’ayant pas donné toute sa force dans cette attaque, l’Elfe avait été moins rapide qu’escompter. En combat réel, cela aurait surement été différent… Weren proposa, après que les deux combattants aient remis de la distance entre eux, de lui enseigner quelques techniques de parade. L’Alayien quitta ensuite l’arène et revint avec un bouclier et une hache.

« Ne sous estimez pas vos alliés, Alayien. Vous vous en mordrez les doigts. » Se contenta de répondre Orfraie à la nouvelle provocation de Christan. Les Elfes étaient effectivement connus pour avoir un style élégant, mais il n’en restait pas moins mortel et d’une précision généralement redoutable. Les guerriers Elfiques avaient souvent plusieurs siècles d’expérience derrière eux… Weren posa ensuite une question qui laissa Orfraie dubitative… Toutefois, elle lui répondit. « Un bon guerrier doit être rigoureux et discipliné, loyal également. Suffisamment sage pour savoir quand s’arrêter mais suffisamment fou pour être capable de tenir face à l’ennemi, y comprit lorsque la fatigue se fait grande. Quant à se qui pousse un guerrier à se battre, encore et toujours… Chacun à des motivations qui lui sont propre, mais tous ont également à cœur de défendre son peuple, sa patrie… ou leur monde. » Eluda Orfraie d’une voix égale. Elle reprit ensuite : « Et vous, qu’en pensez vous ? »





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Comment tuer le temps (Pv Orfraie) Mer 30 Sep 2015 - 21:02

Ah bon sang, est-ce que cette elfe était comme Dawan impossible à énervé ? Surtout par les simples moyens qu'il avait pour ne pas franchir les limites... Néant que cela était agaçant, enfin de toute manière essayer de frapper dans une pierre à force devenait lassant, surtout qu'il n'était pas là que pour cela, mais il verrait bien après tout, pour le moment autant lui laisser une pause, et c'est qu'en plus il devait se concentrer sur l'entraînement... Après tout il restait peut-être un guerrier assez compétent pour offrir un combat acceptable à un de ces êtres de magie, mais cela ne suffirait pas à l'avenir sans entraînement, et en plus ses adversaires restaient redoutables en toutes circonstances, et lui avait perdu le verre noir, et ses effets dévastateurs.

Bandage des muscles, resserrement de la poignée des mains sur la garde des haches, oui il avait franchement besoin de s'entraîner face à ces bon sang de vampires, et d'elfes. Son expérience, et son talent martial pouvait bien lui permettre d'offrir un solide combat, cela ne suffirait pas toujours, surtout sans verre noir. La chose en plus qu'avaient ces êtres de magie après tout c'était une constitution meilleur, et des capacités physiques meilleur, quand il disait que la magie était ignoble, il pensait aussi à cette injustice... Et Néant était partit ainsi que la possibilité d'être serviteur du Néant, et de pouvoir égaliser dans ce domaine s'était envolé avec. Mais bon restait à s'adapter pour survivre… Et un vétéran avait toujours quelques astuces en réserve.

« S'adapter, c'est cela la clé da la survie, vous ne pouvez pas dire le contraire, si vôtre peuple est encore en vie c'est qu'il a dû bien s'adapter ne serait-ce qu'un peu. Ceux qui restent figés sur leur position, peuple, civilisation, individus, ou chefs d'état ne durent jamais longtemps. » Car cela était la vérité, le changement était la clé du futur, et un changement impitoyable, et permanent.

« Ce qui m'importe pour l'instant c'est que visiblement vous savez garder vôtre calme, et vôtre concentration lors d'un combat. » Marmonna t-il aux dernières paroles de l'elfe, bon il aurait pu faire des provocations plus franches, et plus insolentes, mais il était évident que cela aurait pu passer pour de l'outrage, néanmoins titiller un adversaire était toujours une idée lors d'un combat, quand à Christan. Cela dépendait, soit il se battait comme une bête furieuse, soit calmement. Dans le premier cas généralement c'était efficace, ou en tout cas ça avait l'avantage d'être un style de combat plus fracassant quoique plus dangereux pour lui.

Bon dans tout les cas pour sa part il n'avait jamais aimé les elfes, mais il les supportait tant qu'il était protégé, après tout ces andouilles croyaient toujours avoir plus d'expérience, et savoir plus que les humains, bah vu la lenteur de réaction de ces être à la vie millénaire, et leur temps d'adaptation il doutait vraiment de la chose. Si les 7 esprits d'Armanda avaient accordé un millénaire d'existence à ces oreilles pointues c'était probablement pour compenser tout cela pensa Christan, un humain après tout faisait bien plus de choses, et progressait bien plus mentalement en 100 ans qu'un elfe dans le même laps de temps. Pas étonnant qu'il faille à ces derniers un millénaire d'existence pensa Weren pour vraiment faire quoi que ce soit au niveau de leur société . C'était ce qu'il pensait, car au fond pour lui l'avenir était l'humanité pas l'elficité.

Enfin autant ne pas y penser, après tout le plus important pour le moment était de tuer des théocrates, et essayer de s'entraîner à cela. Et cette elfe serait un bon moyen de s'entraîner à cela, et même si elle était moins doué en combat que le maître lame vampirique qu'avait affronté Christan à plusieurs reprises, et contre lequel il n'était pas peu fier d'avoir offert un beau combat. Il restait qu'elle était coriace celle-là, dans tout les cas il avait aussi deux trois choses à revendre de son côté.

Enfin cela voulait dire qu'il pouvait lui apprendre quelque chose, et inversement. Si cela pouvait lui être utile à l'avenir contre les théocrates il ne disait pas non. Néanmoins cela l'étonnait bien qu'une elfe accepte ainsi d'être entraîner. Bah encore une elfe bizarre…

Dans tout les cas lui-même s'économisait, après tout c'était un entraînement, pas un combat à mort. Il pouvait se permettre des erreurs qu'il ne ferait pas sur un champ de bataille, et face à une épée. Arme peu utile face à une armure, sauf si l'on était imprudent. Et puis il fallait progresser petit à petit, première foi qu'il s'entraînait avec une elfe, donc il valait mieux y allait doucement chacun de son côté, et au fur, et à mesure le rythme augmenterait. De même que la difficulté...

« Erreur, je ne sous-estime pas, mais il m'arrive de faire croire à mon ennemi que je le fais, ainsi lui-même me sous-estime. » Dit-il. C'était après tout le gros défaut des elfes, et vampires. Oui ils avaient de gros avantages en combat, mais à force de se croire invincible, et impossible à vaincre à cause de ces dits avantages certains finissaient par avoir des surprises très désagréables. Weren lui même avait déjà apprit dans le passé que sous-estimer n'était jamais une bonne idée, mieux valait donne toutes ses forces pour vaincre un ennemi que de s'économiser, et risquer une lame au mauvais endroit au mauvais moment. Qu'on soit vampire, ou humain après tout un coup d'épée dans la gorge était rarement bénin.

Et ensuite l'elfe lui dit ce que c'était selon elle d'être un bon guerrier, certes rigoureux, discipliné, loyal c'était bien, mais elle n'entrevoyait pas tout même si ses arguments étaient corrects.

Et quand elle lui demanda son avis il répondit d'un ton martial.

« Un bon guerrier doit être implacable, ne reculer devant rien pour vaincre, un guerrier doit être féroce, et ne pas faire preuve de pitié ainsi les ennemis peu décidés renonceront à l'affronter. Il doit faire son devoir sans hésitation, et ne pas avoir peur de la mort car qui craint son trépas se bat moins bien. Il doit se battre pour une cause supérieur à lui-même, et ne pas craindre de tuer, voir même aimer cela pour dispenser la mort aux ennemis de son peuple sans relâche. »

Puis il se mit en position défensif, et dit concentré.

« Attaquez, je vais vous montrer comment on peut parer de façon avantageuse… » Acheva t-il concentré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
6/10  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

MessageSujet: Re: Comment tuer le temps (Pv Orfraie) Ven 9 Oct 2015 - 21:48

Si Weren voulait faire sortir Orfraie de ses gonds, celui-ci avait mal choisi sa cible. L’Elfette était connue pour son flegme légendaire et se faisait, par ailleurs, un plaisir de répondre aux provocations de l’Alayien avec calme et réflexion. Au vu du tempérament de l’homme de fer, la guerrière se doutait qu’un tel comportement pouvait agacer ce dernier.

Les muscles de l’humain étaient bandés, ceux de l’Elfe également. Si sa posture restait fluide, Orfraie n’en restait pas moins prête à bondir. L’Elfe fit même quelques moulinets avec son arme, puis resserra sa prise sur la poignée de sa lame. La voix de son adversaire résonna, faisant relever les yeux à l’Elfe. Ces iris bleus glacier se posèrent sur les fentes du casque. L’espace d’un instant, elle se demanda même de quelle couleur pouvaient être ses yeux à lui.
L’adaptabilité était, effectivement, une clé de la survie. L’Alayien n’avait pas tord, cela Orfraie devait le lui accorder. C’est pourquoi elle hocha doucement la tête, afin de le lui signifier. Christian évoqua ensuite la capacité d’Orfraie à rester calme et concentrer lors d’un combat. Celle-ci sourit, doucement et malicieusement. Elle pencha ensuite doucement la tête pour le remercier de ce compliment voilé, restant silencieuse. Peut être que, lui-même, n’avait pas fait attention à ce qu’il venait de dire.

L’Alayien rectifia, par la suite, les propos d’Orfraie lorsque celle-ci le mit en garde en lui conseillant de ne pas sous estimer ses alliés. Celui-ci précisa à l’Elfette qu’il le faisait croire à ses ennemis afin que eux même baisse leur garde… une technique comme une autre, pensa Orfraie. Et cela devait fonctionner. La guerrière savait les siens promptes à se penser supérieurs. Elle-même avait était ainsi, jadis...
Enfin, l’Alayien répondit à sa question. Orfraie ne fut guère étonnée de ses mots, elle s’y attendait en vérité. Ces paroles étaient le reflet de sa personne, ni plus, ni moins. L’Elfe n’était peut être pas d’accord avec toutes ces idées, toutefois elle devait reconnaître qu’il n’avait pas tout à fait tord. Si Orfraie ne ressentait pas un plaisir sadique à tuer, comme cela pouvait être le cas pour Christan, elle se montrait toutefois sans pitié envers ses ennemis. Cependant, chaque règle ayant son exception, Orfraie savait également se montrer magnanime.

Pour couper court à ce nouvel échange, Christan se mit en position de défense et ordonna à l’Elfe d’attaquer. Celle-ci fit quelques moulinets avec son épée, puis se lança comme le lui avait demandé Christan. Toutefois, après plusieurs attaques parées par l’humain, l’Elfe se recula. Celle-ci planta ensuite son épée dans le sol et joignit ses doigts, invoquant sa magie. Si Orfraie n’était pas une excellente magicienne, elle avait toutefois un niveau correct et fit donc en sorte de rendre son sort très gênant pour l’Alayien, mais pas dangereux. Ce dernier allait rapidement ressentir une très forte gêne, comme si des milliers d’insectes grouillaient sous son armure et lui piquaient et mordaient chaque centimètres carré de peau. Satisfaite, la guerrière récupéra ensuite son épée et repartie à l’attaque.

-------

[Offensif] Milles piqûres
L'adversaire ressent des milliers de piqûres comme si il était couvert d'insectes, plus gênant que véritablement dangereux sauf si ce sort est lancé par un elfe de niveau magicien ou plus haut.

Geste clé : joindre ses doigts.







Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: Comment tuer le temps (Pv Orfraie) Sam 10 Oct 2015 - 13:25

Ce qu'il faisait en provocant cet elfe n'était pas forcément malin pensa t-il, soit il n'avait pas trop le choix dont il n'irait pas plus loin, il ne manquerait plus après tout que cela provoque un accident diplomatique, mais en soit Weren disait toujours ce qu'il pensait donc il n'allait sûrement pas mentir, mais se concentrerait plutôt sur l'entraînement. Le protectorat avait beaucoup changé ses habitudes, notamment le fait qu'il devait maintenant supporter ceux qu'il aurait pourtant tenter de tuer il y a quelques années de cela… Soit, et tant qu'elle ne se montrait pas provocante à son tour, il n'afficherait pas son mépris plus qu'il ne l'était acceptable. Car il devait faire des efforts en tant qu'officier, et cela l'agaçait, mais c'était le devoir, et il ne plaisantait pas avec le devoir...

Il fallait réfléchir, et penser à ce qu'il faudrait faire à l'avenir, quel avenir pour son peuple ? Il n'avait qu'une seule certitude, cet avenir ne pourrait être qu'avec le Néant, elle avait guidé son peuple depuis toujours, et libérer leur déesse de l'influence nauséabonde de Vraorg était un devoir absolu de la part du peuple alayien, une fois cela fait le chemin de l'avenir serait ouvert pensa t-il en surveillant l'elfe du regard… Après tout le peuple alayien, et le Néant étaient prioritaires aux yeux de Weren, et si après la victoire il fallait à nouveau débuter la purge contre les peuples de magie, eh bien si telle était la volonté du Néant il le ferait sans hésiter.

Il ne la complimentait pas, non il avait énoncé un fait, elle était patiente celle-là, elle savait se maîtriser lors d'un combat, une bonne qualité pour un combattant en soit. Et l'intérêt de provoquer un adversaire au fond n'était-il pas celui de faire agir celui-ci de manière téméraire ? Enfin dans tout les cas elle semblait bien étrange cette elfe, mais bon il fallait bien qu'ils se rendent compte ces oreilles pointues que maintenant il n'avaient plus le luxe de se cacher derrière le peuple humain pour tout, et n'importe quoi… Et en soit peut-être que cette elfe pouvait être considéré comme une vrai guerrière au même titre que le maître lame vampirique ? Il n'en savait rien, mais elle semblait de toute manière un combattant plus honorable que cette femmelette de Dawan, ou que quelques couards qu'il connaissait...

Et au fond il le savait bien, il fallait se battre toujours, et encore. Un rythme que Christan connaissait depuis toujours, pour lui la vie n'avait été qu'un long combat. Un combat qui n'aurait pas de fin, un combat qui avait commencé contre son père, qui s'était poursuivit pour la survie de peuple, puis pour sa renaissance L'avenir était ainsi, le sang coulerait. Les ennemis devaient mourir, en ce monde seul le fort triomphait, et Weren n'avait sûrement pas envie d'être un faible. Il n'avait pas fait tant de chemin, faut couler tant de sang pour échouer. Il n'échouerait pas, et se battrait jusqu'à ce que mort s'ensuive, tel serait l'avenir. Comment pouvait envisager la paix après tout ? C'était une utopie, la vie n'était faite que de sang, et de souffrance, et celui qui ne prenait pas ce qui lui revenait de droit n'avait aucune place en ce monde ! Rien n'est acquis, tout est à conquérir…

Faire preuve de pitié c'était être faible, avoir peur c'était être faible, ne pas se montrer cruel c'était être faible, il n'y a pas de bien, il n'y a pas de mal en vrai. Il n'y a que le Néant, et son peuple qui valaient qu'ils se battent pour eux. La vie était un long combat, être implacable, impitoyable, ce n'était pas être mauvais, c'est simplement un comportement sage, et tout à fait adéquat alors qu'il n'y avait au fond que des ennemis. Si tu ne les écrasent pas ils t'écraseront, si tu n'es pas maître tu sera esclave. Il ne voulait pas être un garde manger vampirique, ni un larbin elfique, il voulait que lui, son peuple soit glorieux, et puissant, et cela ne se fera qu'au détriment des autres peuples. Ils ont fait leurs temps, et disparaîtront car il doit être ainsi, et car ils n'auraient pas agit différemment envers nous, voilà ce qu'il fallait penser. La vie brisait les idiots, la vie brisait les idéalistes, Christan le savait, lui-même en avait été un, mais il avait apprit la leçon… Et il ne commettrait plus jamais cette erreur. Il était trop vieux pour cela, et de plus il y a des choses qui vous marquent jusqu’au fond de vôtre âme...

Et il sortit de ses quelques pensées pour se mettre en position défensive en attendant que l'elfe attaque, chose qui ne serait guère difficile avec un bouclier… Cela au moins jouerait un peu car les elfes avaient cette fâcheuse habitude d'être de véritables danseuses à cause de leurs agilités… Il s’exécuta donc alors qu'elle attaqua, un mouvement, deux mouvement l'exercice était intense, et permettait de voir son aptitude à cela, et ça marchait. Les coups étaient bien plus facilement bloquables avec un bouclier qu'avec une épée heureusement, par contre ce qui attisait sa méfiance c’était la façon dont l'elfe reculait soudainement après quelques coups...

De la magie… et il sentit les picotements qui commençaient à se faire sentir, ah c'était fourbe, mais valable comme tactique… Ah il était habitué à la douleur, il supportait donc mieux que le commun des hommes, mais la chose restait inconfortable, et gênante lors d'un combat, et il aurait penser au fond qu'elle aurait user d'un sort indirect, et voir qu'elle user directement de sa magie sur lui l'agaça grandement… Mais il n'eut pas le temps de réellement penser à ceci que l'elfe repartait déjà à l'attaque…

Il fallait qu'il joue avec la taille de son bouclier en oberium pensa t-il, s'abriter des coups, réduire les opportunités, et se contenter de cela car il faisait une démonstration de parade là... Il arrangea la position du bras, pour faire en sorte de tenir le bouclier de façon à avoir un appui optimal… les attaques de l'elfe étaient remarquablement vifs, et heureusement qu'il n'avait pas à faire de grand mouvements pour parer chaque attaque grâce à son bouclier. Surtout que les piqûres le gênaient assez pour qu'il s'enferme pour le moment dans une tactique défensive… En s'abritant au passage derrière ce rempart en oberium… On remarquait donc tout l'intérêt d'une armure, et d'un bouclier car en guerrier sans armure n'aurait sans doute pas pu être aussi efficace en défensif.

Sauf que si elles pouvait lui tourner autour autant qu'elle le souhaitait ce serait enquiquinant, la tactique de se cacher derrière le bouclier aurait été redoutable dans un couloir, mais là il fallait constamment faire attention, car dans un milieu ouvert comme celui-ci c'était plus délicat… Enfin il était là pour faire une démonstration de parade, et… C'était représentatif d'un combat réel, et cela permettait d'aviser les erreurs de chacun, et donc de progresser… Donc il n'était pas étonnant qu'ils faisaient tout deux la chose sérieusement… Et il valait bien mieux faire des erreurs, ou avoir un instant de faiblesse ici que sur un vrai champ de bataille.

« Alors ? » Demanda t-il au bout d'un moment… Pour savoir si la démonstration lui suffisait, et si elle voulait qu'on passe à l'entraînement dit… Sinon si elle avait encore un atout fourbe dans sa manche... Par la peste!

Mais visiblement elle lui dit que c'était bon, et Christan lui montra donc deux trois techniques de parade, et suite à cela il échangèrent encore leurs savoirs martial pendant un petit moment puis se séparèrent avant que d'autres n'arrivent. Au moins cette séance d'entraînement aura été instructive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: Comment tuer le temps (Pv Orfraie)

Revenir en haut Aller en bas

Comment tuer le temps (Pv Orfraie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Comment tuer le temps (Pv Orfraie)
» Ou comment perdre son temps devant un portrait...[venez!]
» Une avec qui je vais tuer le temps de façon ... sadique.
» Bonjour, je voudrais pouvoir tuer sans faire de bruit...
» °200 questions pour tuer le temps°

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-