Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Orfraie Ataliel
Orfraie Ataliel
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Left_bar_bleue6/10Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Empty
MessageSujet: Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Icon_minitimeDim 16 Aoû 2015 - 19:33


Ataliel Orfraie


It's not a question of can or can't. There are some things in life you just do.



Compétences

    Caractéristiques (clic) :
    Physique :
  • Force physique : Moyen
  • Agilité : Très bon
  • Furtivité : Bon
  • Réflexes : Très bon
  • Endurance : Moyen
  • Résistance : Bon
  • Beauté : Bon

    Mental :
  • Force mentale : Bon
  • Patience/self contrôle : Bon
  • Perception : Bon
  • Intelligence : Moyen
  • Arrogance : Catastrophique
  • Gentillesse : Bon
  • Prestance/charisme : Très bon
  • Mémoire : Moyen

    Combat :
  • Epée : Bon
  • Dague doubles ou simple : Moyen
  • Poignard : Aucun niveau
  • Lance : Très faible
  • Armes contondantes (bâtons, masses, ...) : Très faible
  • Hache : Aucun niveau
  • Faux : Aucun niveau
  • Fouet : Aucun niveau
  • Art du lancé (poignard, petite hache...) : Bon
  • Art de la parade (bouclier ou arme) : Moyen
  • Arc : Exceptionnel
  • Arbalète : Aucun niveau
  • Mains nues/pugilat : Faible
  • Equitation : Moyen

Identité


  • Race : Elfe

  • Nom : Ataliel

  • Prénom : Orfraie

  • Surnom(s) : Riel (Princesse en Elfique), Majesté, Générale

  • Titre : à acheter si vous le souhaitez

  • Date de naissance : 1089 de l'âge d'argent

  • Age réel : 669 ans

  • Age vampirique :

  • Lieu de naissance : Royaume Elfique

  • Lieu de vie : Le Protectorat

  • Rang social : Noble

  • Poste/emploi : Générale des Rôdeurs

  • Guilde : Aucune


Equipement et magie
  • Arme principale :
    - Palantir "Qui regarde au loin et partout" : Arc en If comme seuls les Elfes savent en concevoir. Gare à celui qui se trouvera dans la ligne de mire d'Orfraie lorsqu'elle le tient. Elle ne le porte qu'en situation de combat, ce dernier étant tout de même encombrant.

    * Enchantement : Frappe précise

  • Autres objets :

    Spoiler:
     

    - Fëalócë "La dent de dragon" : Epée à double tranchant de facture Elfique se trouvant dans la famille depuis toujours et ayant était l'arme des guerriers. Sa poignée est formée par deux dragon dont les corps s’entremêlent, leur têtes opposées l'une à l'autre formant la garde de l'arme. Un saphir est incrusté dans le pommeau.

    Spoiler:
     

    - Dague de facture Elfique dont la garde d'ébène est sculptée et représente la tête et le cou d'un dragon. Orfraie la porte toujours sur elle. Le fourreau est attaché à sa ceinture, dans son dos.

    Spoiler:
     

    - Armure Elfique. L'abdomen, les épaules, l'ensemble du bras gauche, les genoux et leur côté externe sont protégés par des plaques d'acier. Le reste de l'armure est en cuir gainé et renforcé par de la fibre de feuilles. Une cape avec un capuchon agrémente parfois l'armure.

    * Enchantement : Armure végétale

  • Alignement : Neutre tendance bénéfique

  • Totem : totem et niveau, cette partie sera remplie par le staff

  • Style de magie principal : Elfique

  • Puissance magique innée : Correct

  • Niveau magique :A ne pas confondre avec la puissance magique innée, il s'agit ici du niveau de magie que possédera votre personnage au moment où vous allez commencer à jouer. Ce niveau est bien sur étroitement lié à la puissance magique innée (si vous avez un faible niveau de naissance vous ne serez forcément jamais un très bon mage). Ne remplissez pas cette partie, cette décision revient au staff mais notez bien que vous pourrez faire évoluer ce niveau au fil du jeu.




Physique et caractère

  • Physique : Les Elfes sont considérés comme le peuple où la laideur n’existe pas et où le temps n’a que peu d’emprise. Orfraie, faisant partie du beau peuple, ne déroge pas à cette règle. La princesse guerrière est une Elfe dans la fleur de l'âge mais ses trais délicats ont gardés toute leur jeunesse, ainsi il serait difficile pour un non initié de deviner son âge véritable...

    « Une main de fer dans un gant de velours… »

    Une main de fer, car de par son statut de Générale des Rôdeurs et son passé tumultueux, Orfraie n’est pas une simple princesse. Elle est aussi une guerrière. Si, lors de combat, elle se place derrière ses troupes afin d’aligner les flèches, elle n’en reste pas moins très apte à se battre au corps à corps si elle devait se défendre. Possédant la grâce d’un chat et le regard perçant d’un félin, du haut de son mètre soixante-dix-sept, Orfaie semble parfois observer le monde qui l’entoure avec le recule des plus anciens.
    Sa silhouette indéniablement féminine est fine et élancée, bien proportionnée. Sa poitrine est suffisamment développée pour être attirante, mais également suffisamment petite pour ne pas la gêner lorsqu’elle utilise son arc. Les années écoulées depuis sa naissance ont forgés le corps de Princesse pour en faire une véritable guerrière, capable de prouesses physique parfois hors du commun de part sa dextérité et son agilité tout particulièrement. Sous sa peau claire, il est possible de deviner ses muscles qu’elle entretient avec des exercices quotidiens. Ainsi soutenue par un corps fort et puissant, Orfraie se tient toujours parfaitement droite, jamais crispée. Il en résulte une démarche rapide et toute en souplesse. En combat, elle se montre également rapide et très agile, tirant ses flèches avec une rapidité et une précision diabolique.

    Un gant de velours, car Orfraie dégage une indéniable douceur lorsque ses trais s'y prêtent. Son visage est de forme ovale, ses trais sont fins et délicats, harmonieux. On sait sa peau d'une grande douceur, une peau légèrement dorée par le soleil. Ses sourcils sont parfaitement dessinés et soulignent ses prunelles bleues glacées qui lui confèrent ce regard parfois déroutant, mais qui peuvent aussi être remplit de malice, de joie ou d'amour. Ses lèvres pulpeuses peuvent attirer les regards et les convoitises. Toutefois, son visage n'est pas parfait, car il comporte une fine balafre. Celle-ci court le long de sa mâchoire, près de son oreille droite. Néanmoins, en raison des très nombreuses années qui se sont écoulées depuis cette blessure, celle-ci s'est presque effacée et seul un observateur averti pourra la remarquer sans dévisager l'Elfette, auquel cas celle-ci gratifiera l'impoli d'un regard noir. Enfin, sa chevelure, percée de chaque côté de sa tête par ses oreilles pointues, est d'une couleur bien singulière reconnaissable entre toutes. Ni rousse, ni brune, la chevelure d'Orfraie est lie-de-vin et consiste en son principal signe distinctif. Celle-ci, plutôt longue, cascade sur ses épaules jusqu'au bas de ses omoplates et encadre son visage, quelques mèches tombant de temps en temps devant ses yeux.

    Orfraie est une personne humble, pour qui la richesse n'a que peu d'intérêt. Pour cette raison, l'Elfette préfère des tenues plus pratiques et mieux adaptées à ses fonctions. De ce fait, elle délaisse généralement tout ce qui a pour seule et unique fonction l'embellissement de la personne. Ainsi, elle possède et porte principalement des tenues guerrières de fabrication Elfique qui restent, selon elle, les plus adaptées à sa personne et à son style. Elle possède également une armure de facture elfique qui lui est propre, permettant aux membres du Protectorat de la reconnaître plus facilement.


  • Caractère : Qui est Orfraie ? Voilà une intéressante question. Sa psychologie pourrait être qualifié d'atypique car elle se différencie de ses pairs d'une certaine manière. La belle princesse est semblable à l'eau, élément parfaitement représentatif de son tempérament.

    Aujourd'hui, Orfraie est connue pour son calme et sa patience. Il est effectivement difficile de la faire sortir de ses gonds et son flegme est légendaire. Le jour où la Princesse haussera la voix pour se faire entendre n'est pas encore arrivé, cette dernière sachant imposer sa présence. Elle sait se montrer aussi douce que ferme et autoritaire en cas de besoin. Disponible pour les siens, Orfraie est une femme très compréhensive et ouverte et il est tout à fait possible de venir la trouver afin de bénéficier de sa sagesse acquise au fil des siècles, cette dernière prenant son rôle de guide très à cœur.

    Toutefois, son âge ou sa fonction ne l'empêche en rien de profiter de la vie comme au premier jour. Orfraie est une Elfe douce et paisible, ouverte aux changements si ceux-ci peuvent sauver son peuple. Guère hautaine, contrairement à beaucoup de ses semblables, elle est prompte à travailler avec les autres races. A ses yeux rien n'est éternel, y compris les tensions et rivalités pouvant avoir lieux entre les races du Protectorat, c'est pourquoi elle met un point d'honneur à se montrer égale avec tous. De plus, étant assez humble, Orfraie est ouverte aux critiques et conseils, tant que cela reste constructifs et utiles.

    Derrière son tempérament posé, Orfraie peut se révéler être quelqu'un prompte à l'action tant que celle-ci est réfléchie. A l'instar de la rivière dont le courant s'accélère et emporte tout sur son passage, la Princesse est aussi une femme sachant se battre. Son calme peut alors faire place à une farouche détermination. Rôdeur dans l'âme, être observatrice est une qualité indispensable. De ce fait, Ataliel n'est guère de ceux qui foncent sans réfléchir ou qui se laisse aisément surprendre. Cependant, une fois lancée, Orfraie s'avère être une redoutable adversaire. Tenace, l'abandon ne viendra qu'après avoir épuisé toutes les solutions. Néanmoins, cette ténacité est tempérée par une vision réaliste des choses. L'Elfette ne se lancera pas dans un combat perdu d'avance au nom de la gloire dont elle se contrefiche. Mort, on ne sert plus à rien. Elle sait donc lorsqu'il est temps de battre en retraite face à un adversaire trop puissant.

    Elle voue une certaine admiration pour les dragons, preuve étant ses deux lames qui les représentent. Elle n'apprécie pas particulièrement ceux qui voient les voit comme néfastes.

    Orfraie possède finalement un côté que peu peuvent soupçonner. Lorsqu'elle s'isole, l'Elfette est effectivement prompte à la mélancolie. Autrefois, lorsqu'elle brisa son serment de vérité qui faisait d'elle une Maître Baptistrelle, Orfraie perdit ses pouvoirs, sa capacité à entendre chanter le monde et également son lien avec son élément. Cela l'affecta au plus profond de son âme, comme si une partie de son corps manquait. Si elle ne regrette en rien son geste, la guerrière ressent depuis ce jour un manque qui lui enserre la poitrine tel un étau et la fait souffrir, comme si le Armanda avait perdu ses couleurs.



Mes liens

- Thraranduil, Frère aîné
- Eariël, Sœur aînée
- Galadrielle, Belle-sœur
- Aegnor, Neveux. Réprouve quelque peu l'attitude d'Aegnor qu'elle juge égoïste.
- Artaher et Lisaë Terendul. Le premier est un collègue et ami d'Orfraie, général de l'armée Elfique. Lisaë est plus jeune mais les deux Elfes entretiennent un bon relationnel.



Derrière l'écran

  • Petite présentation : Je suis connue sur les RPG sous le pseudo de Ombrésia. Je suis une jeune femme de presque 20 ans (mon anniversaire est le 16 octobre). Mes loisirs sont divers et variés, mais je peux vous dire que je suis une geek dans l'âme et que j'adore écrire. Je fais aussi du graphisme et du codage à mes heures perdues. Je suis titulaire d'un BTS en gestion décroché cette année et en septembre je pars en formation Webmaster. Enfin, je suis originaire d'outre mer, de St Pierre et Miquelon plus précisément et suis à Toulouse pour mes études. Wink

  • Rythme rp : En général je répond assez vite, dans la journée si je ne croule pas sous le boulot !

  • Particularités rp : Aucune particularité je pense. Je fais du RP depuis presque 10 ans, même à mes débuts cela n'avait rien de véritable RP. ^^ Au besoin, je veux bien aider ceux qui ont en besoin ! Sinon, j'aime bien grapher, du coup si vous voulez un kit n'hésitez pas à me demander. Smile

  • Comment avez vous découvert le forum : Par un partenariat. Mais lequel, j'ai oublié. xD

  • Le code du règlement :










Chapitre 1


Printemps de l’an 1089 de l’âge d’Argent

En ces temps reculés, alors que l’ombre des dragons couvrait encore le soleil, naquit une Elfe. Au cœur du Royaume Elfique, Nerwende Ataliel poussait un dernier cri afin d’expulser son troisième enfant. Cette dernière était d’une grande beauté, même pour une Elfe, et alors même que la sueur recouvrait son corps d’une fine pellicule, elle n’avait jamais semblé aussi radieuse qu’en cet instant. Assit sur une chaise en boit, Elessar Ataliel, son époux, lui tenait la main droite, ses yeux posés sur le petit être qu’une autre Elfe emmaillota dans un linge immaculé avant de le tendre à la mère. Cette dernière tint son enfant contre sa poitrine d’une main, tandis que de l’autre elle serrait doucement les doigts du père. Orfraie, ainsi fut-elle nommée, était le troisième enfant de la famille Ataliel. Un petit miracle à elle seule, le peuple des bois n’étant pas réputé pour sa fécondité. Sa venue au monde, comme celle de tous les Elfes, fut longuement fêté une semaine durant.

Les deux premières années d’Orfraie furent celle d’un nourrisson choyé et surprotégé. Alors qu’elle grandissait à vue d’œil, la jeune Elfe possédait déjà la beauté de sa mère et la même chevelure lie-de-vin qui était si rare. Ses yeux, grands curieux, étaient ceux de son père, pareils à deux saphirs étincelants. Les Ataliel était une famille noble et aisée, aussi Orfraie ne manqua jamais de rien. Nerwende, sa mère, passait la majeur partie de son temps avec sa fille, ne souhaitant pas confier son éveil à des nourices. Lorsque vint son troisième printemps, Elessar jugea sa fille prête à apprendre tout ce qu’il y avait à savoir sur le beau-peuple mais aussi sur tous les autres, et sur le monde. Orfraie fut confiée aux meilleurs précepteurs et enseignants qu’il était possible de trouver au sein du Royaume Elfique. Toutefois, elle ne passait pas son temps sur les bancs de l’école et partait donc parfois avec sa mère, cette dernière lui apprenant par exemple la phytothérapie ou le maniement des armes. En grandissant, Orfraie se révéla être une personne douce et calme, comme la rivière s’écoulant au cœur de la forêt. Toutefois, même la plus paisible des rivières peut se muer en un torrent dévastateur…

Âgée de cent ans et désormais majeur au sein du beau-peuple, Orfraie était une belle femme. Sa longue et épaisse chevelure lie de vin cascadait sur ses épaules et dans son dos, ses formes s’étaient développées et faisaient d’elle une vraie femme. Son regard avait toujours autant d’éclat, mais la fougue des premières années avait laissé place à un calme adulte. Son charme était indéniable mais elle était jeune et se préoccupait peu de l’effet qu’elle pouvait avoir sur la gente masculine. Elessar, lui, était parfaitement conscient de la beauté de sa fille. Ce dernier proposa – imposa serait plus juste - à sa fille un mariage afin de sceller une alliance entre leur famille et une autre famille noble et ancienne. Orfraie avait le sens du devoir, mais à ses yeux son père souhaitait la priver de sa liberté, ce qu’elle ne pouvait tolérer. Ainsi, la rivière quitta son lit et la jeune Elfe se rebella contre son père et s’affranchit de son autorité. Sa désobéissance fit des remous dans la famille et la querelle père-fille ne passa guère inaperçue. Elessar ne voyait pas les choses du même œil que sa fille malgré les tentatives de cette dernière pour lui faire ouvrir les yeux. Orfraie allait se marier, ce n’était pas discutable. Son père était buté et ne voyait pas la souffrance que cela lui causait, l’Elfette décida donc de faire la seule chose qui lui assurerait la liberté : partir, quitter son foyer à l’instar des derniers Dragons quelques années plus tôt.

Chapitre II


Automne 1189 de l’Age d’Argent

Orfraie ne pouvait laisser son père dicter ainsi sa vie, elle prit donc la décision qui allait probablement changer sa vie : partir. Un soir, alors que son père était au Conseil, cette dernière empaqueta ses affaires, puis revêtu une tunique Elfique de voyage agrémentée d’une cape chaude et résistante. Elle passa une dague à sa ceinture et n’oublia pas son arc ainsi que ses flèches. Sur le départ, elle ne pu se résoudre à partir sans dire au revoir à sa mère. Nerwende ne tenta même pas de dissuader sa fille, elle connaissait en effet son tempérament et savait que cela était peine perdue. De plus, au plus profond de son cœur, elle souhaitait également voir sa fille s’épanouir et faire ses propres expériences. Elle la savait capable de se débrouiller.
Orfraie disparue dans la nuit et s’élança vers la frontière du royaume Elfique. Lorsque Elessar se rendit compte de son départ, ce dernier rentra dans une colère noir et promit de ne jamais pardonner sa fille pour sa trahison, car c’est ainsi qu’il vécu sa fuite.

Pour sa part, Orfraie savait ce qu’elle voulait. Grâce à sa mère, elle avait découvert l’Ordre Batistral bien des années auparavant et souhaitait le rejoindre. En demeurant elle-même, elle parvint à attirer le regard d’un Elfe, un certain Meneldil qu’elle rencontra sur la route pour la frontière du Royaume. Ce dernier lui offrit son enseignement cent années durant, jusqu’à l’aube de l’an 1289 de l’Age d’Argent. A cette date, il confia l’Elfette à d’autres précepteurs. Cents autres années s’écoulèrent, Orfraie voyageant partout en Armanda. En 1389, cent ans plus tard, elle fut choisie pour devenir Maître Baptistrel. Son apprentissage prit un tournant plus que décisif. Très honoré, elle entreprit le chemin de retour vers la forêt des Elfes et plus précisément vers le domaine de Rhapsodie. Sur la route, elle rencontra son premier mentor, Meneldil, qui fit le chemin de retour à ses côtés.
Conviée au cœur du domaine dès son arrivée, Orfraie prononça le serment de vérité en présence des Onze Maîtres. Au cours de la cérémonie, l’esprit de l’Elfette se lia à l’élément aqueux tandis qu’elle entendait enfin le monde chanter. Lorsque la cérémonie prit fin, Orfraie se sentit plus complète que jamais, heureuse de la voie qui était sienne.

Devenue douzième Maîtresse, Orfraie décida de rester quelques temps aux domaines, approfondissant ses connaissances déjà impressionnantes. Elle quitta celui-ci vers 1397. Agée de trois cent huit années, elle voulait de nouveau voyager. Ses pas la menèrent jusqu’à Gloria, la Magnifique, capitale de l’Empire Humain. Là bas, elle fit la rencontre d’une Lame Noire nommée Thristan, avec qui elle noua une amitié sincère. Durant son séjour dans la capitale, la Maître Baptistrelle apporta son aide aux soigneurs locaux notamment, les Hommes étant prompte à contracter des maladies. Toutefois, après plusieurs mois, Orfraie décida de quitter Gloria, non sans qu’un autre Baptistrel vienne en aide aux humains.
Par le plus grand des hasards, l’Elfette croisa de nouveau Thristan alors qu’elle était à des lieux d’imaginer le revoir si vite. Toutefois, la Lame Noire était en mission officielle et n’avait pas le cœur à sourire. En effet, un assassin avait menacé la vie de la famille Kohan et Thristan était à ses trousses. Orfraie décida d’accompagner son ami dans sa quête afin de lui prêter main forte, elle-même continuant à aider ceux qui en avait besoin.
Toutefois, le destin décida de s’en mêler et Thristan se retrouva dans une fâcheuse position. L’assassin n’était pas seul et avec ses alliés, avait réussi à acculer la Lame Noire. Lorsqu’Orfraie retrouva son ami, ce dernier était à deux doigts de passer de la vie au trépas. Elle fit alors la seule chose à faire tout en connaissant parfaitement les conséquences de son acte. Elle attaqua, tirant ses flèches en usant de son arc qui ne l’avait jamais quitté. Lorsque la première flèche cueillie le premier assassin à la tête, l’Elfette sentit son être se déchirer, une partie de son âme la quitter. Le monde devint subitement froid et triste, son élément l’avait quitté. Armanda ne chantait plus à ses oreilles, elle ne pouvait plus déceler le mensonge. Si les assassins étaient morts, Orfraie avait également l’impression de mourir. Elle pleura, la douleur étant grande, mais ne regretta jamais son geste. Thristan était en vie, elle avait sauvé son ami. Ce dernier demeura aux côtés de son amie Elfe jusqu’à ce qu’elle se sente prête à reprendre la route.

Chapitre III


Printemps 1400 de l’âge d’Argent.

Pour Orfraie, cette année fut le retour à la maison. En effet, elle franchit la frontière du Royaume Elfique au printemps de l’an 1400. Depuis la perte de ses pouvoirs, elle ne savait pas réellement quoi faire mais sentait qu’il lui était nécessaire de retourner parmi les siens. Là bas se trouvait son nouveau départ.
Son retour ne fut guère discret à l’instar de son départ deux siècles plus tôt. Agée de trois cent onze ans, Orfraie retrouva ses parents ainsi que sa soeur et et son frère. Ce dernier avait, entre temps, était unis à Galadrielle, Impératrice des Elfes tandis que Eariël, sa soeur, avait épousé Naraën Evanealle. Deux unions où Orfraie avait brillé par son absence… Elle était désormais une Princesse sans le savoir depuis tout ce temps ! Son père avait réussi là où il avait échoué avec sa cadette. Ses retrouvailles avec sa mère furent joyeuses, de même qu’avec son frère et sa soeur. Son père, lui, fut beaucoup plus froid. Un soir, Orfraie avait donc rejoint Elessar afin de s’entretenir avec lui et lui faire comprendre les motivations de son départ. Ce dernier se montra buté mais à force de persévérance, Orfraie parvint à lui faire entendre raison et père et fille rentrèrent ensemble, un sourire aux lèvres. Elle n’avait pas tout perdu. Afin d’aider sa fille à reprendre sa vie en main, Elessar lui offrit de siéger au Conseil, ce qu’elle accepta après réflexions. Etait t-elle réellement taillée pour la politique ?

Trois cent cinquante ans durant, Orfraie poursuivit en politique en siégeant au Conseil, digne fille de son père.

Chapitre IV


L’an 1750 de l’Age d’Argent

Cet âge vit le retour des Dragons et avec eux, la magie se réveilla. Mais ce fut également le retour des Vampires. En effet, les ils ravageaient les campagnes, les Hommes désertaient leurs villages pour se réfugier dans les grandes villes. Les Elfes, dans leur royaume, étaient plus à l’abri, mais l’alliance entretenue avec les Humains poussait le beau-peuple à leur venir en aide. Toutefois, la politique menée par le Conseil était bien trop longue aux yeux d’Orfraie, qui décida de quitter le Conseil pour combattre. C’est ainsi qu’elle devint Générale des Forestier, ce corps d’Elite Elfique. A la tête de petits groupes, Orfraie vint en aide aux Hommes dans leur lutte contre les créatures de la nuit.

Un peu plus de deux ans plus tard, en l’An 1752, Orfraie fit une étrange rencontre. Le soleil déclinait et aller disparaitre derrière les arbres lorsqu’elle trouva un lièvre sur le bord du chemin qu’elle parcourait seule. L’animal était blessé et, le prenant en pitié, Orfraie usa de ses connaissances afin de le sauver. Cette rencontre permis à l’Elfette d’ouvrir les yeux et d’enfin découvrir avec certitude quel était son esprit-totem. Lorsque le lièvre fut guérit, elle entreprit donc de parcourir la forêt en appelant l’esprit du lièvre. Cela fut très spontané, absolument pas prémédité. Au détour d’un sentier, elle sentit une présence la faire frissonner et frémir. C’est alors qu’il lui apparut. Le lièvre était d’une taille ordinaire, mais il était formé à partir d’un nuage de brume argenté. Il fit quelques pas autour d’Orfraie puis, sans prévenir, il bondit sur elle et disparue dès qu’il entra en contact avec sa poitrine. A cet instant, une douce chaleur se rependit dans tout son être tandis qu’elle sentait une nouvelle présence à ses côtés, mais aussi en elle. Son totem veillait sur elle. Et cela tombait à point.

En effet, l’année suivante marqua la fin de l’âge d’Argent et le début de l’âge d’Obsidienne. Le débarquement Alayiens perturba les forces en présence, alors que les Elfes se lançaient tout entier dans la guerre contre les Vampires. L’envahisseur était plus que clair : les Elfes étaient issus de la magie même, à l’instar des créatures de la nuit ils devaient donc mourir. Tandis que les vampires fuyaient vers l’est, le peuple Elfique se replia dans son Royaume encore protégé par la magie.

Une solution vint de l’Ordre Baptistral qu’Orfraie avait donc quitté des siècles plus tôt. Une proposition de trêve rédigée par Merithyn Shadowsong parvint au Conseil, qui décida d’envoyer une délégation. Si Orfraie connaissait particulièrement bien le domaine de l’Ordre, elle préféra rester en arrière et servir de renfort si les évènements s’envenimaient. Elle n’avait pas particulièrement peur, seulement elle ne se sentait pas encore prête à fouler le sol du domaine. Toutefois, prête ou pas, les renforts Elfique furent appelés et Orfraie fut a la tête de ses hommes pour ce qui allait être la bataille la plus importante de son existence : la Bataille des Bois Sombres. Appuyé par Skade, Dragonne millénaire, le combat contre les troupes Alayiennes semblait tout de même perdu d’avance. Orfraie vit nombre des siens tombers ce jour la, forgeant peu à peu une nouvelle facette de sa personnalité. En effet, lorsque Néant cessa de supporter ses troupes, l’Elfette fut portée par une volonté de vaincre qu’elle n’avait encore jamais ressenti. Ses flèches firent un massacre dans les rangs ennemis tandis qu’une nouvelle vague de renfort Elfique venait prêter main forte aux troupes déjà présentes, mettant l’ennemi en déroute. A la fin de la bataille, Orfraie déplora la mort de nombreuses connaissances et amis, mais rentra au cœur du Royaume des Elfes avec, tout de même, une pointe de contentement. Pour l’heure, les Alayiens étaient vaincus.

Pour les Elfes, les mois qui suivirent furent calme, jusqu’en septembre du moins. En effet, ce mois vit l’abdication de Galadrielle, Impératrice des Elfes et épouse de son frère en faveur d’Eliwyn. Orfraie connaissait cet Elfe via le Conseil, où elle avait siégé. Il lui était particulièrement antipathique et elle voyait clair dans son jeu, elle le savait très manipulateur. Aegnor, son neveu, restait selon elle le meilleur choix, un avis dicté par sa loyauté envers la famille Evanaelle mais également et surtout par ses opinions personnelles. Toutefois, son avis importait peu et malgré ce désaccord, elle continua à servir dans l’armée.
Orfraie voyait l’alliance de l’Empire Humain avec les Alayiens comme une trahison, purement et simplement. Après ce que les peuples d’Armanda avaient traversés ensemble, les Hommes s’alliaient à leur bourreau. C’est pourquoi, à l’instar d’autres Elfes, elle n’hésita pas à porter assistance à la Rébellion Humaine de son propre chef, la politique Elfique étant une nouvelle fois bien trop longue à la détente.

Mars de l’an 2 d’Obsidienne marqua le début de grands bouleversements. Tout d’abord, suite à la destruction de Devoreuse, Armanda dans son ensemble était en proie à des changements pour le moins surprenants. La nature se rebellait, la magie se montrait parfois incontrôlable et même les esprits-totem furent touchés, cela Orfraie le ressentit particulièrement. Et c’était sans parler des dérèglements climatiques sans précédent… La fin du monde approchait. Toutefois, ce n’était pas tout et le peuple Elfique allait devoir affronter une nouvelle épreuve.
Orfraie se trouvait au sein du Royaume Elfique lorsque deux Elfes se présentèrent au Conseil en arguant que le peuple de la forêt devait quitter cette dernière s’il voulait survivre. Convaincre un peuple si peu prompt aux décisions rapides était d’une grande difficulté. Orfraie assista aux évènements de loin, elle ne faisait plus partie du Conseil mais par le biais de son propre père et de son rang, il lui était possible d’en savoir un peu plus que les autres… Ainsi, le peuple Elfique abandonna la Forêt pour se réfugier à Aigue-Royal, toutefois avant cela il lui fallait traverser tout un Empire qui lui était hostile… une entreprise difficile et particulièrement risquée qu’Orfraie entreprit aux côtés de des siens, veillant à leur sécurité avec ses guerriers… que ce soit contre l’ennemi ou contre le monde.

Le peuple de la Forêt parvint à Aigue-Royale et le 30 juin, Orfraie participait à la bataille de l’Aube Rouge. Elle se posta le plus en hauteur possible et décocha ses flèches, ses forestiers ayant déjà leurs ordres. De par sa position tout au long de la bataille, Orfraie réchappa de celle-ci sans blessures sérieuses. Elle profita de son état de santé bien meilleur que celui de nombreux combattants pour aider ces derniers en usant de ses connaissances en magie mais aussi en phytothérapie.

Quelques mois plus tard, la rumeur se rependit. Les marcheurs étaient en route afin de sauver Néant. Mais des profondeurs des galeries vampiriques, rien de bon n’en sortie. Vraorg était libre. Son éveil sonna le glas d’Armanda.
Les marcheurs étaient soumis au Voleur de Cœur et ce dernier déferlait à présent sur le monde. Les rumeurs allèrent vite et permirent aux habitants d’Aigue Royale de suivre sa marche inexorable. Lorsque vint le tour de la ville d’être la cible de Vraorg, Orfraie était prête à livrer bataille. Toutefois, le destin en décida autrement. Artaher, collègue et ami de la princesse guerrière fut capturé par les forces du voleur. Les troupes Elfiques, sans chef, perdirent leur cohésion. C’est au prit de main effort et de très nombreux risques d’Orfraie parvint à les rassembler. Cette dernière décida de les conduire à l’Est. Une longue et dangereuse fuite puis errance qui prit fin après trois ans.

En effet, lorsque l’appelle des Esprits retentit dans tout le pays, priant ceux qui le voulaient à se joindre à eux afin de combattre le tyran, Orfraie guida ses troupes, dont le nombre s’était amenuisé au fil des mois, vers le désert d’Esfelia, jusqu’au Protectorat.






Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #


Dernière édition par Orfraie Ataliel le Mar 22 Sep 2015 - 14:38, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenz Wintel
Lorenz Wintel
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage exceptionnel
Expérience:
Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Left_bar_bleue0/10Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 9

Fondatrice

Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Icon_minitimeLun 17 Aoû 2015 - 12:14

Note admin : joueuse absente jusqu'à mercredi 19 août.


Salut à toi , crois-tu pouvoir te cacher à mes yeux ? Je sais tout sur toi, tu es inscrit depuis le , ta dernière visite date du , et tu as 366 messages. Ne cherche pas à m'échapper...



Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kylian Wallam
Kylian Wallam
Mon identité
Mes compétences


Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Icon_minitimeJeu 20 Aoû 2015 - 21:36

Bon, et bien allons-y pour la validation de cette fiche, c'est moi qui t'accompagnerais tout au long de ce processus ^^


Identité :

Surnom : attention, nous avions un personnage qui se prénommait déjà Aranël, cela risque de porter à confusion. Accessoirement, je ne suis pas un expert en elfique mais sur le forum, nous prenons comme référence pour la langue elfique le "Sindarin" , donc si je m'en réfère à ce lexique, princesse se dirait plutôt Riel ^^

Date de naissance : erreur de calcul, l'an 5 d'obsidienne (époque actuelle) correspond à l'an 1758 de l'Age d'Argent, ta personnage est donc née en 1089 de cette ère.


Caractéristiques :

Physique, ta perso est bonne guerrière, tu pourrais donc augmenter soit la force, soit l'endurance, soit la résistance à bon sans soucis.

Le mental me paraît pas mal.

Les armes ne se justifient pas toutes par contre, la nature guerrière de ta personnage justifie qu'elle ait manié différentes armes dans sa carrière, mais hache et arbalète ne sont pas précisément des armes courantes chez les elfes, il vaut mieux les redescendre à aucun niveau. Idem pour le poignard.

Je vais également te demander de diminuer d'un cran le niveau à l'épée et aux dagues, respectivement à bon et moyen, ce pour compenser le niveau exceptionnel à l'arc et te laisser une certaine marge de progression dans ces domaines.


Equipement et magie :

Première chose, il y a trop d'enchantements, je te permets d'en garder au maximum deux sur les quatre que tu proposes, sachant que tu pourras de toute façon les ajouter plus tard, une fois ta perso en jeu.

Deuxième point, je ne peux pas t'accorder d'emblée une armure en alliage de Mithril, si tu veux personnaliser le matériau de ton équipement, il faudra passer par le système de forge où tu pourras investir pour user d'alliages spéciaux. A éditer pour que l'armure soit composée de cuir et d'acier donc.


Physique :

Attention à la manière dont tu décris ses capacités guerrières et à la concordance avec tes caractéristiques. Tu la dis capable de prouesses physique parfois hors du commun, en soi la formulation est exacte mais il faudrait éclaircir le fait qu'il s'agit de prouesses relatives à son agilité et à sa dextérité dans le maniement de l'arc, pas nécessairement à de la force brute.

De la même façon, tu parles ensuite d'un corps fort et puissant, mais avec une force, une résistance et une endurance moyenne, Orfraie n'est pas remarquablement plus forte ou puissante qu'un elfe moyen, ses talents guerriers lui viennent surtout de son habileté à l'arc hors norme.


Caractère :

Ok.

Liens :

Ok.

Derrière l'écran :

Ok.

Histoire :

Comme dit plus haut, la date de naissance est à modifier ^^

Citation :
Un peu plus d’un an plus tard, Orfraie fit une étrange rencontre. Si certain passait un pacte avec de terrible animaux, ce ne fut pas son cas. Au détour d’un sentier, la belle Elfe aux yeux d’or trouva un lièvre blessé. Prenant en pitié l’animal, cette dernière entreprit d’utiliser ses quelques connaissances en magie afin de lui venir en aide. C’est ainsi qu’elle passa un pacte avec l’animal et que celui-ci devint son Totem.

Attention, le lien avec le totem n'est pas un pacte passé avec un animal, c'est un lien qui unit un individu avec l'un des esprits inférieurs (eux-même des esprits-animaux) : ce lien magique est inné, il se crée à la naissance de l'individu et constitue une part de la personnalité de la personne, part qui ne révèle son véritable potentiel qu'au moment du rituel. Si tu veux des détails sur le rituel proprement dit, tu peux retrouver des rps de rituel dans les archives (utilise la fonction recherche du forum avec le mot rituel, tu devrais trouver facilement) mais en deux mots, le totem ne se révèle que lorsque ta personnage l'appelle (c'est donc une volonté consciente).

Dans ton cas, le fait d'être venue en aide à un lièvre peut avoir servi de "déclic" pour que ta personnage comprenne qu'il s'agissait bien de l'animal de son esprit-totem, lui permettant alors d'effectuer le rituel, mais il ne s'agit pas à proprement parler d'un pacte avec l'animal (ce n'est pas le lièvre qu'elle a soigné qui est devenu son totem).

Citation :
Lorsque vint l’âge d’Obscidienne, Orfraie devint générale des Rôdeurs, ce corps d’élite Elfique.

Petit détail mais le prédef stipule que ta personnage devient générale lorsque la guerre avec les vampire éclate (en 1750 de l'âge d'argent), l'âge d'Obsidienne débute au moment de l'arrivée sur le continent des Alayiens (trois ans plus tard).

Citation :
Alors que son peuple s’engageait contre les Vampires, cette dernière était décidée à mener les siens à la victoire.

Attention, les elfes ne se sont pas engagés contre les vampires, pas officiellement du moins : ils étaient alliés aux humains mais la lenteur et le conservatisme de leur politique a fait que seuls quelques groupes se sont effectivement mobilisés pour soutenir les humains sur le champs de bataille, pas assez en tout cas pour dire que le peuple s'engageait contre les vampires.


Citation :
Suite à la libération de Vraorg, Orfraie refusa évidement de se soumettre au Voleur de Cœur et tendit sa propre main à la Rébellion, à l’instar d’autres Elfes. Artaher, alors Général des Armées, en fit de même. Le destin bascula une nouvelle fois au cours d’une nouvelle bataille, celle qui prit le nom de bataille d’Aigue Royale.

Tu t'embrouilles complètement dans la chronologie à partir de ce passage et jusqu'à la fin de ton histoire : la libération de Vraorg n'intervient que plus tard, il te manque tout un pan important de l'histoire du continent.

Tu peux trouver un résumé de l'ensemble des événements dans le topic Avancée des intrigues, je te suggère de parcourir tranquillement les posts qui relatent ce qui s'est passé après la bataille des Bois Sombres, ça devrait t'aider à retravailler la fin de ton histoire.



Pour finir, une note plus générale : ta fiche est pas mal, on sent que tu as pris la peine de te renseigner sur l'univers et que tu fais l'effort de bien y intégrer le personnage, mais je trouve que ça manque encore d'un peu de personnalisation par endroits.

En fait, tu te limites parfois à reprendre les points donnés dans l'histoire du prédef mais sans chercher à les développer ou à vraiment te les approprier, en particulier sur le dernier tiers de ton récit (on sent un peu l'envie de finir vite, je me trompe ? Razz ).
Je te donne quelques exemples pour que tu comprennes ce dont je parle :

Citation :
Ayant perdue ses pouvoirs et son statut de Baptistrelle, Orfraie revint au cœur du Royaume Elfique afin de faire partie du Conseil. Son retour ne fut guère discret, d’autant que son frère aîné avait entre temps épousé Galadrielle, Impératrice des Elfes. Son père, les siècles ayant atténués sa colère, la pardonna pour sa désobéissance passée.

Quel est le lien entre la perte de son statut de baptistrelle et son envie de faire partie du Conseil ? Pourquoi décide-t-elle de revenir auprès des siens et de se lancer dans la politique ? Et en quoi son retour n'a-t-il pas été discret ? Que s'est-il passé exactement pour ta personnage proprement dite ?

Citation :
En l’an 1 de l’âge d’Obscidienne, la délégation Elfique partit pour le domaine des Baptistrel suite à l'appelle de Merithyn Shadowsong. Si Orfraie connaissait les lieux pour y avoir longuement vécue, elle demeura en arrière.

Pourquoi est-elle restée en arrière ? Qu'y a-t-elle fait ? Etait-ce sa propre décision ? Etait-ce une obligation ?

Citation :
Le mois de septembre vit l’abdication de Galadrielle, alors Impératrice des Elfes, en faveur d’Eliwyr. Cette décision de plut guère à la Princesse qui souhaitait son neveu, Aegnor, sur le trône. Toutefois, malgré son désaccord, continua à servir dans l’armée.

Même chose ici : pourquoi préfère-t-elle voir Aegnor sur le trône ? L'estime-t-elle plus compétent ? Ou est-ce une marque de fidélité envers la famille Evanealle ? Ou peut-être a-t-elle des raisons de ne pas vouloir d'Eliwyr proprement dit ?


Ce sont toutes des petites choses de ce type : tu respectes parfaitement ce qui est dit dans la fiche du prédef mais tu t'arrêtes là. Ajoute des anecdotes, des points de vue personnel du personnage, motive et justifie ses choix, etc. ça donnera bien plus de consistance à la fin de ton histoire et te permettra de plus facilement t'approprier le personnage au moment d'aborder le rp proprement dit.

Alors oui, c'est long, mais une vie de presque 700 ans, c'est long aussi ^^



Voila voila, je te souhaite bon courage pour l'édition, n'hésite pas à re-poster après moi pour attirer mon attention lorsque tu auras terminé.
Et bien entendu, je reste à ta disposition en box ou par mp si tu as des questions. Smile



Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Nkykysigna1_zpsv1eypj5r

Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Nkykysigna2_zpshhfolblw

Merci à Achro pour les signatures ♥


Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orfraie Ataliel
Orfraie Ataliel
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Left_bar_bleue6/10Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 3

Administratrice
Capitaine Lame Ecarlate
Garde personnelle de Luna
Dragonnière

Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Icon_minitimeVen 21 Aoû 2015 - 21:32

Bonsoir,

J'ai bien pris en compte tes remarques et ai effectué les corrections nécessaires (description physique, équipement, caractéristiques, identité). Concernant l'histoire, celle-ci a subit une réécriture. Elle est désormais séparée en chapitres et mieux dater (du moins je pense ! xD). Tu y retrouveras, normalement, tout ce qui devrait s'y trouver et tout cela à sa place. J'espère que ça ira. Smile

Bonne re-lecture !





Dialogue en langue commune : #AB1212
Dialogue en Elfique : #DB6A6A
Pensées en italique
Télépathie entre #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kylian Wallam
Kylian Wallam
Mon identité
Mes compétences


Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Icon_minitimeSam 22 Aoû 2015 - 21:18

dragon

Sois la bienvenue sur tes terres, fille d'Armanda.
Tu es né(e) avec une puissance magique innée de mage correcte et ton entraînement dans le domaine magique t'a permis d'atteindre un niveau correct Tu as d'ailleurs été choisie par le totem Lièvre dont tu as atteint le niveau 1.

Tes compétences ont été validées, tu pourras les faire évoluer tout au long de ton aventure. Tu as aussi un profil neutre tendance bénéfique qui pourra évoluer en jeu sur demande.

Pour tenir l'état de tes aventures à jour, tu possèdes une fiche de suivi de personnage qui se trouve en ce lieu. Tu peux y ajouter tes liens, ton inventaire, ton histoire personnelle et ce que tu souhaiteras. Tu peux aussi adresser tes questions ici.


image


Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Nkykysigna1_zpsv1eypj5r

Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Nkykysigna2_zpshhfolblw

Merci à Achro pour les signatures ♥


Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Orfraie Ataliel, Elfe prédéfini [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Gwendal LeGrand, Fils du guerrier elfe Otomaî Dûltan .
» Couleur de la cape de haut elfe
» On attaque à l'Est. [ Haut elfe Vs. Harad-Orientaux]
» Cybèle, l'elfe perdue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Présentations de vos personnages :: Fiches validées-