Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Les apparences sont trompeuses (PV Maya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Left_bar_bleue6/10Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeMer 1 Juil 2015 - 18:18

10 Février

Il était un peu occupé à se promener dans le quartier riche à l'instant, surtout par envie de profiter d'un peu de calme en dehors de la cour, et de tout ce qui s'y passe qu'autre chose. Après tout cela faisait bien de respirer un peu en dehors de ce nid de vipère de temps en temps. Surtout que ce dernier étaient en effervescence ces derniers temps. Donc cela permettait au moins de penser un peu à autre chose car tout homme avait besoin de penser à autre chose à un moment.

Enfin ce n'était pas aussi aisé pour lui qu'a sa cité natale d'Aldaria, mais à force il finissait par connaître assez bien les ruelles du quartier riche qui entouraient toutes ces maisons luxueuses. Il faisait encore assez jour, et après tout il ne se sentait pas particulièrement de se promener ainsi seul de nuit. Vraiment cet endroit avait changé depuis le temps, déjà que c'était faste à le limite de l'indécence, quelle pertes d'argent à des fin uniquement aussi futiles... Enfin après tout tout le monde était si riche ici qu'ils pouvaient se le permettre, de ne pas économiser. Pour sa part il était plus pragmatique, et même s'il aimait l'argent, au fond de lui il voyait bien l'immoralité de la répartition des richesses impériales, il y a 3 ans l'empire n'était pas juste loin de là, mais au moins c'était vivable.

Une civilisation avait pour but normalement d'améliorer les conditions de vie de tout ceux qui la composent, d'unir les êtres autour d'un même but, de leur offrir une forme de protection par la loi, et l'armée. Elle avait pour but aussi de répartir en partie les richesses, et d'améliorer les conditions de vie par le progrès. C'était des rôles que la théocratie remplissait pour les riches, et rien d'autres. Lui même étant riche n'avait pas trop à se plaindre. Mais le soupçon d'humanité en lui, lui faisait voir la chose avec un certain cynisme. Cela prouver au moins qu'on pouvait toujours faire pire, au final Crissolorio ne faisait que ce que tout le monde faisait. Il s'adaptait, et devait faire en sorte de marcher sur des tête s'il le fallait pour garder une place acceptable, car il n'avait guère l'envie de finir comme ces bougres des quartiers pauvres. Les temps avaient bien changés, et il fallait savoir mettre de côté ses soupçons de morales pour survivre malheureusement.

Enfin soupçon… En parlant de soupçons il avait l'impression d'être suivit depuis un bon moment déjà, non pas une intuition, mais il avait vu ce qui semblait être une enfant qui devait le suivre depuis déjà un petit moment. Crissolorio au début avait fait comme si de rien n'était après tout cela pouvait être de la curiosité, enfin ce genre de choses. Mais au bout d'un petit moment il commença à se poser des questions quand il s'aperçut qu'elle continuait à le suivre de temps en temps. Bon...

Mais bon étrangement ce n'est pas comme si elle avait l'air de faire exprès d'être discrète, néanmoins cela lui semblait assez étrange. Oui étrange pensa t-il. Enfin c'était une enfant d'après ce qu'il avait vu de son regard, cela ne coûterait probablement rien de lui demander ce qu'elle voulait. Peut-être une fille de noble qui s'ennuyait ? Enfin après ce n'est pas comme si d'après ce qu'il avait vu qu'elle était vêtit luxueusement, d'ailleurs cela était encore plus étrange, si elle venait des quartiers pauvres il se demandait bien comment elle aurait pu passer le corps de gardes composé de vampires. Enfin cela ne coûterait rien de vérifier, pour savoir au moins ce qu'elle voulait, après tout il était peu probable que ce soit vraiment embêtant.

Enfin il alla donc jusqu’à un jardin un peu à l'écart, vit qu'il n'y avait pas grand monde visiblement, et sortit sa pipe de sa sacoche, et l'alluma comme si de rien n'était après y avoir fourré un peu de menthe. Un petit sort flammèche, et c'était aussi simple que cela, et alors que la pipe commençait légèrement à émettre de la fumée. Il attendit un peu, et la vit du coin de l’œil. Il se retourna calmement, et s'approcha. Faisant attention non plus à ne pas trop s'approcher remarquant que visiblement ce qui semblait être une enfant à première vue était de petite taille Crissolorio qui lui faisait un bon mètre quatre vingt ce qui est assez grand se baissa un peu en s’accroupissant puis il dit d'un air, et d'une voix parfaitement calme à la jeune fille.

« Que me voulez-vous jeune demoiselle ? » Après tout, autant aller droit au but. Pendant ce temps il la détailla calmement du regard.

Probablement plus une adolescente qu'une enfant pensa t-il. Même si elle avait une carrure visiblement assez fine, et des traits renfermés, et dur assez peu commun à cet âge par rapport à ce que Crissolorio voyait là plupart du temps. Elle a aussi de long cheveux brun, mais ce qui était vraiment particulier au final c'était le maquillage rouge sur le visage de la jeune femme. Enfin en somme une jeune fille étrange à première vue, et Crissolorio se demandait bien ce qu'elle fichait là.


Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Signa_10


Dernière édition par Crissolorio Ostiz le Mer 1 Juil 2015 - 18:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeMer 1 Juil 2015 - 18:24

Maya était une grande passionnée des humains, tout chez eux l'intriguait tout le temps. Elle se posait tellement de questions sur ces êtres tellement différent d'elle-même et de ses semblables. Rien que leurs coutumes étaient différentes de celle des vampires et elle trouvait cela tellement captivant. Elle avait souvent remarqué que les humains devenaient de plus en plus laids avec le temps, les cheveux changeaient de couleur pour devenir blanc, leur visage avait pleins de rides qui se creusaient d'années en années, ils se tassent petit à petit, certains même rétrécissent jusqu'à ce que finalement ils meurent. Contrairement aux vampires qui restaient figés dans le temps.

C'était la manière dont fonctionnait les humains qui la fascinait mais l'un d'eux l'intriguait bien plus encore que tous les autres. Un homme qu'elle suivait maintenant depuis quelques mois. Certes sont corps avait changé avec le temps et il avait ressemblait à ses comparses quand elle l'avait pour la première fois près d'Altahïa. Cependant, lorsqu'elle l'avait recroisé dans une rue trois mois plus tôt, il avait changé physiquement un peu comme s'il avait remonté le temps charnellement. Cela avait comme résultat d'intriguer plus encore Maya qui, à présent, ne cessait de le poursuivre, peu importait là où il se trouvait. Elle se moquait bien qu'il l'ait vu ou non, elle voulait savoir. En savoir plus sur cet homme. Avait-il usé de la magie ? Au fond elle, elle savait très bien que la réponse à cette question était positive, les humains ne peuvent pas changer d'apparence selon leur envie, du moins, c'est ce qu'elle avait remarqué. Mais tout est possible après tout.

Elle le suivait premièrement discrètement parmi les rues luxueuses des riches quartiers de Gloria la Dépravé depuis une bonne dizaine de minutes, cependant à plusieurs reprises, elle se retrouva à découvert mais elle avait continué à le suivre jusqu'à une nouvelle cachette. Elle fut surprise de le voir se diriger vers un jardin légèrement à l'écart, peut-être l'avait-il remarqué ? Elle le suivait d'abord du regard attendant qu'il soit entièrement entré avant de quitter son refuge pour marcher sur ses pas.

La vampiresse s'arrêta d'abord à l'entrée du jardin pour rechercher du regard sa « proie ». Elle ne mit pas longtemps à le trouver, il y avait très peu de monde de plus il n'était difficile de le perdre de par sa carrure. Elle avança sans le quitter des yeux, Maya essayait de rester assez à l'écart pour ne pas l'importuner. Elle avait pu voir que certains humains n’appréciaient pas particulièrement la présence des vampires dans les environs et pire encore lorsque ce dernier les suivaient partout où ils allaient. Depuis, elle restait à l'écart, du moins, jusqu'à ce qu'elle soit sûre que l'Homme ne lui sauterait pas dessus ou appellerait à l'aide en croyant qu'elle veut se rassasier de son sang. Elle l'examina allumer sa pipe tout en continuant sa route. Un rituel qu'elle avait vu à plusieurs reprises chez les hommes.

Elle s'immobilisa lorsqu'elle aperçu qu'il se tournait vers elle. La jeune vampiresse attendit peut-être allait-il se contente de la regarder avant de continuer sa route ? Néanmoins, Maya se mit immédiatement sur ces gardes lorsqu'elle vit se dernier s'approcher, on ne savait jamais ce qu'un individu pensait avant qu'il ne veuille en faire part avec vous, il pouvait penser vous attaquer en souriant vous ne le saurait pas sauf s'il vous le montre ou si vous pouviez lire dans les pensées. Mais ce n'est pas le cas de Maya. Elle le laissait s'approcher non sans se préparer à devoir se défendre si l'occasion se présentait. Certes, il n'avait l'air de ressembler à quelqu'un qui voudrait lui faire du mal mais il ne fallait jamais se fier aux apparences, chose que Maya a parfaitement retenu durant sa longue vie.

La jeune vampiresse pensa qu'elle allait devoir user de son habileté plus que de sa force au moment où elle remarqua la grande taille de l'individu. Elle savait qu'il était grand mais le voir de loin et de près cela faisait une sacré différence. Maya se détendit alors quand il lui parla calmement, tout chez lui semblait montrer une attitude pacifiste mais l'était-il vraiment ?

Cependant, elle se sentit très irrité de la manière qu'il se comportait envers elle et qu'il lui parlait. Elle comprit rapidement qu'il la prenait pour une enfant, d'ailleurs le « jeune demoiselle » ne fit qu'accentuer ses pensées. Ce n'était pas la première fois qu'on la prenait pour tel et ces manières avaient le don de l'agacer mais elle faisait ce qu'elle pouvait pour se maîtriser.

Elle se redressa, droite face à l'homme, même si c'était encore difficile pour elle de le regarder dans les yeux sans monter sur une marche. Elle croisa les bras sur sa poitrine qui la mit légèrement plus en valeur que ses vêtements amples qui cachaient toutes ses formes féminines ou presque féminine en tout cas.

- Je… Pardon ? demande-t-elle d'une voix profonde mais aiguë, me tromperais-je où seriez-vous entrain de me prendre pour une enfant ?

Elle l'examina de la tête au pied, certes, elle était petite du haut de ses un mètre soixante-trois mais cela ne voulait certainement pas dire qu'elle était une enfant au contraire.

- J'ai cent trente-trois ans, j'ai passé le stade d'enfant depuis bien longtemps, ajoute-t-elle calmement bien qu'elle fut exaspérée.

Il n'avait pas l'air d’être féroce, il en était loin même, mais il fallait cependant toujours rester sur ses gardes. Elle finit par le fixer dans les yeux son visage restait renfermé et n'exprimaient rien contrairement à ses yeux qui laissait montrer l'irritation qui bouillait en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Left_bar_bleue6/10Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeJeu 2 Juil 2015 - 14:59

Elle ne fuit pas quand il s'approcha, Crissolorio en déduit donc qu'elle ne devait pas avoir peur de lui cette jeune fille. Bien curieux d'ailleurs. Curieuse petite fille par les apparences, il avait souvent vu des choses curieuses au cours de son existence, et celle-ci était comme toute unique à sa façon. Il regarda donc calmement la jeune femme qui se tenait droite face à lui, qui croisait les bras, et qui le regardait dans les yeux malgré la différence de taille. Oui c'était probablement plus une adolescente qu'une enfant malgré ses airs juvéniles. Enfin il verrait bien d'abord comment elle réagirait, et pourrait ainsi juger de sa maturité.

Eh bien… Pensa t-il en entendant la voix profonde, et aigue de la jeune femme. Elle demandait si Crissolorio était en train de la prendre pour une enfant ? Peut-être une adolescente qui aimerait qu'on la prenne pour une adulte si ça se trouve ? Il se contenta d'un assentiment silencieux suite à cela, elle avait sans doute la réponse, et puis il préféra attendre qu'elle ait finit de parler avant de poursuivre. Pour le moment il se contenta donc de l'observer calmement pendant qu'elle parlait, et se tenait face à lui. Après tout ils étaient seuls dans ce jardin donc il pouvait consacrer son attention à cette jeune femme.

133 ans ? Crissolorio en déduit vite que c'était très logique au final oui. Une vampiresse qui a été vampirisé très jeune. Pourquoi n'avait-il pas pensé à cela ? Parce que normalement on ne devait pas déduire à chaque personne qu'on croisait que c'était un vampire, enfin maintenant les vampires étaient très nombreux ans le quartier riche, mieux valait s'y faire donc. Donc il avait en face de lui une vampiresse de 133 ans, celle-ci semblait calme, et renfermer. Crissolorio aperçu un petit éclat d'irritation dans les yeux de la vampiresse. Le vieux homme pour sa part resta parfaitement calme comme à son habitude, réfléchit très vite, et trouva comment aborder la situation. Après tout c'était affaire de pragmatisme ? En premier s'excuser, se justifier.

« Veuillez m'excuser de cette erreur demoiselle, mais les apparences sont parfois trompeuses, et à première vue j'avais pu déduire à tort que vous étiez une jeune femme. Mais maintenant que je sais qui vous êtes, et je ne referai pas ce genre d'erreur à vôtre égard. » Dit-il d'un air parfaitement calme, et poli. Si ça se trouve courtisan qu'il était il avait probablement une simple soldate en face de lui . Vampire, ou non elle n'avait pas trop à l'enquiquiner, mais Crissolorio savait se montrer poli, et respectueux avec tous, il laissait l'arrogance superflu, et le snobisme aux péteux après tout. Et aux imprudents surtout.

Avant de poursuivre donc tout naturellement.

« Puis je faire quoi que ce soit, pour faire oublier cette petite erreur de ma part ? » Demanda t-il calmement . Il n'avait pas à s'engager s'il le souhaitait, mais il verrait bien ce qu'elle demanderait, de plus ! Il voulait savoir ce qu'elle lui voulait, et ce serait un bon moyen de le faire sous couvert. Tout en paraissant le plus poli, et apaisé du monde.

Il se releva calmement, et dit toujours poli, et maîtrisé.

« D'ailleurs je me nomme Crissolorio Ostiz. » Le fait qu'il se présente était une invitation indirecte à ce qu'elle fasse de même, mais elle n'était guère obligé, d'une certaine façon Ostiz faisait quelques observations par ceci.

Les vampires étaient toujours compliqués à aborder, mais c'est cette vampiresse qui l'avait suivit aux dernières nouvelles, et visiblement elle ne semblait pas agressive, donc ce n'était pas pour le vider de son sang . Il présumait donc qu'il pouvait demander poliment ce genre de choses. Elle avait été vexé par le fait qu'il puisse penser qu'elle était une enfant ? Bien il allait la traiter comme une adulte d'une grande maturité si c'était ce qu'elle voulait, après tout il fallait savoir s'adapter à son interlocuteur.

Pour le moment il se montrait respectueux tout simplement, et il conclut donc calmement. Il avait une vampiresse face à lui, beaucoup d'hommes auraient été stressé, paniqué, ou autre. Crissolorio devait avouer qu'il était aux aguets, mais sinon parfaitement calme, et maître de lui-même comme toujours.

« Mais au final à vrai dire ce qui attise ma curiosité, c'est le fait qu'une dame vampirique consacre ainsi son attention à un homme comme moi. Puis-je vous aider en quoi que ce soit ? » Acheva t-il la première fois il avait demandé s'il pouvait faire quelque chose pour se faire pardonner, là il avait demandé très poliment ce qu'elle voulait de lui. De quoi éviter qu'on interprété trop en sous-entendu. Il fallait savoir se montrer direct des fois après tout, c'était autant un jeu de langage que les sous-entendu, et autres. Comme toujours il tâchait de se montrait poli, calme, et diplomate.


Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeJeu 2 Juil 2015 - 22:10

Quand cet homme face à elle restait tranquille et calme, elle fut en partie soulagée. Heureuse de voir qu'elle peut entamer une discussion avec lui, elle allait bien évidement se saisir de l'occasion. Cependant, bien qu'elle se préparait à converser avec cet homme, elle n'allait pas baisser sa garde pour autant. D'ailleurs, ce fut pour elle un grand soulagement de constater qu'ils étaient seuls, cela permettrait de pouvoir être plus à l'aise dans ses propos et ses manières.

Lorsqu'elle l'entendit s'excuser de son comportement, elle poussa un long soupire. Elle en avait réellement marre qu'on la comparait à ce qu'elle n'était pas mais, au fond, est-ce la faute des autres ? Pas vraiment. Elle n'avait pas choisi son physique mais elle allait maintenant devoir vivre avec. Elle se massa lentement l’arête du nez avant de lever son visage inexpressif vers lui. Son regard présenta à présent une âme plus lassée qu'irritée.

- Ce n'est pas bien grave, ce n'est pas la première ni dernière fois qu'autri me prend pour une enfant bien que cela m'irrite j'ai finis par plus ou moins m'habituer. dit-elle lentement sur un ton presque agressif, non pas pour être méchante envers cet homme qui montrait tous signes de gentillesse mais surtout pour lui faire indirectement comprendre qu'elle n'hésiterait pas à en faire son quatre heures s'il osait quoi que ce soit envers elle. Elle laissa tomber les bras le long de son corps comme si tous ses muscles la lâchaient.

Elle détourna son regard lorsque ce dernier lui demander s'il pouvait se rattraper. La vampiresse hausse machinalement les épaules. Elle s'en moquait éperdument qu'il veuille se rattraper ou pas. Qu'il fasse ce qu'il souhaite. Elle remarqua qu'il avait l'air de garder pas mal de chose sur lui, elle lança un regard très rapide et discret sur sa sacoche. Que contenait-elle ?

Elle regardait l'homme avant de lui offrir son plus beau sourire. Son objectif ? Dérober la sacoche. Après tout, c'était un humain comme les autres. Bien qu'il soit très poli envers elle. Mais pour cela, elle devrait la jouer diplomate.

Crissolorio Ostiz. Elle avait déjà entendu à plusieurs reprises son nom mais devait-elle lui faire remarquer ? Elle le fixa, non, Maya devait faire la meilleure impression possible et être diplomatique, bien qu'elle sait qu'elle risquait de perdre face à cet individu si elle ne prêtait pas attention au moindre de ses mots. Et parfois elle savait qu'elle parlait trop sans réfléchir, beaucoup trop.

Toujours en gardant son grand sourire, elle se présenta à son tour. Autant faire bonne impression dès le début, il baisserait ainsi sûrement sa garde et pourrait lui voler plus facilement des objets. Ou pas. Peut-être pourrait-elle lui faire croire qu'elle apprécie sa compagnie ? Elle allait s'amuser, elle avait le droit après tout, non ? Ce n'était pas parce qu'elle était une soldate qu'elle devait tout le temps rester au garde à vous.

Et puis ça n'allait pas être méchant, il n'allait même pas s'en rendre compte immédiatement.

- Ravie de faire votre connaissance Messire Ostiz, je me présente à mon tour, Maya Aloenne, jeune soldate sous le commandement de Vraorg, pour vous servir. Dit-elle gentiment. Elle sourit, elle allait jouer son rôle jusqu'au bout, comme lorsqu'elle est envoyée en mission et ce jusqu'à ce qu'elle est sa proie entre les mains.

Son sourire s'effaça un court moment mais si court que l'on aurait pu penser qu'elle se concentrait pour écouter les dernières paroles de Crissolorio. Elle se demandait rapidement si elle allait réellement lui dire ou pas pourquoi elle le suivait. Autant dire la vérité, cela ne ferait que les rapprocher et il serait donc plus facile de le détrousser.

- Je vous prie de m'excuser de ce comportement si cela vous importunez mais vous me semblait tellement passionnant que je ne pouvais pas vous quitter des yeux une minute, tellement de question me passaient par la tête que je voulais les résoudre de par moi-même mais maintenant que nous nous sommes présenté je pense que je pourrais enfin en savoir plus sur vous, répliqua-t-elle tout en gardant son sourire.

Elle continuait à sourire comme elle l'avait vu tant de fois, les Hommes avaient l'air de bien plus apprécier une conversation quand leur interlocuteur, quel qu'il soit, leur souriait. Est-ce parce que c'était plus plaisant visuellement ? Parce que la bonne humeur mettait de meilleure humeur ? Cela permettait de les rapprocher ? Si c'est le cas, elle en serait ravie mais elle ne pense pas que Crissolorio ne se laissa tomber dans ce piège qu'elle lui tendait aussi facilement. Elle allait devoir la jouer fine si elle voulait, un tant soit peu, arriver à ses fins.

Autant en rajouter et donner une parfaite première impression à cet homme.

- Cela ne vous dérange pas que je m'intéresse à vous messire Ostiz ? Dit-elle. Je m'excuse d'ailleurs de mon comportement un peu bête que j'ai eu précédemment, mais comprenez bien, messire, que cela fait maintenant cent trente-trois que l'on me prend pour une enfant, j'ai du prouver le contraire à plusieurs reprises, je commence à fatiguer de ses insinuations déplaisantes à mon égard, ce n'était vraiment pas contre vous.

Elle espérait que ces excuses sur son comportement permettaient de les rapprocher et ainsi gagner sa confiance. Mais à première vue, et de ce qu'elle a pu constater à plusieurs reprises qu'il était souvent seul. Était-ce de simples coïncidences et venait-elle uniquement dans ces moments-là ou alors n'avait-il pas d'amis ? Si c'était le cas, pourquoi ? Allait-il être plus difficile que prévu de devenir son amie ? Si elle se plie à ses volontés, elle devrait y réussir, non ?



[HRPG : Si jamais quelque chose ne te correspond pas, n'hésite pas à envoyer un message privé. Je tenterais de te répondre au plus vite ! catkiss ]
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Left_bar_bleue6/10Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeVen 3 Juil 2015 - 23:08

La vampiresse ne semblait pas vraiment agressive pour le moment. Crissolorio avait-il vu juste en abordant ainsi le problème ? Il n'en savait rien, mais il avait pu constater que généralement les vampires plus âgés se contrôlaient mieux que les plus jeunes. Après on ne savait pas forcément sur quel pied danser avec les vampires en géneral, en plus du fait qu'ils étaient mortellement dangereux, encore plus envers un vieillard fragile. Il fallait donc faire attention, mais bon ce n'est pas comme si c'était la première fois qu'il converser avec quelqu'un de dangereux. Il fallait juste savoir faire preuve de tact, et de diplomatie...

Néanmoins il vit la lueur dans le regarde de la vampiresse changer, à croire que c'était facile de lire dans les yeux de cette femme. Cette dernière se massa ensuite l'arête du nez, et Crissolorio écouta ce qu'elle avait à dire. Ce qu'il pensait pour le moment ? C'est qu'elle n'avait pas l'air spécialement agressive, pour sa part il ne l'était pas, et il se dit qu'il connaissait bien le sort aura rassurante pour rassurer quelqu'un, et apaiser la méfiance, mais il serait dur de laisser ce sort sans qu'elle ne s'en aperçoive alors autant éviter. Tant que la magie n'était pas nécessaire autant faire le choses sans.

Il se contenta donc de hocher courtement, et calmement la tête aux paroles de la vampiresse, le ton redevenu temporairement agressif de cette dernière, et ses paroles rendait d'autant plus évident le fait qu'il vaudrait mieux éviter de la prendre à nouveau pour une jeune femme. Bien, il ne referait pas cette erreur, le pire c'est qu'il avait déjà vu vampire plus agressive, pour le moment il n'était pas malchanceux, après aux égards de sa position de petit courtisan s'il s'avérait qu'elle était une soldate socialement il avait quand même quelque droits, mais pour le moment il n'avait pas vraiment besoin de les faire valoir surtout qu'il était seul avec elle là. Enfin il verrait bien.

D'ailleurs elle ne dit rien quand il posa sa première question, d'accord… Il n'en tirerait rien avec cette méthode, c'était bon à noter. Un simple haussement d'épaule après tout voulait tout dire . De même qu'un regard détourné, après pouvait-il se passer sur les mêmes significations des mimiques pour une vampiresse qu'un humain ? Probablement… De toute manière déjà la situation s'était apaisé, et c'était sans doute le plus important, il aurait bien assez vite ses réponses après tout.

Puis elle lui sourit… Ce devait être rare de voir une vampire ainsi sourire, mais étrangement Crissolorio ne sut pas si c'était une bonne, ou une mauvaise chose. Son totem le mettait toujours sur ses gardes en toute circonstances. Un hérisson était très prudent, et de plus un grand-père hérisson n'était jamais prit par surprise. Il ne savait absolument pas ce que la vampiresse voulait faire, si elle, ou non sincère. Mais comme toujours son totem inspirer la prudence, et il s'attendait à tout, ou rien. Après tout elle pourrait par exemple changer d'humeur, et se décider à l'attaquer ? Autant faire attention, après tout les vampires sont extrêmement dangereux, et assez différent des humains. Et Crissolorio ne connaissait pas aussi bien les vampires, et leurs façon de pensée que celle des hommes de toute manière. Il valait mieux prendre des pincettes de ce fait.

Enfin pour le moment elle présuma qu'il valait mieux qu'elle soit en train de sourire que de froncer les sourcils de rage, pendant ce temps lui restait calme, et sérieux. Il n'était pas particulièrement du genre à sourire. De plus il ne la connaissait pas, jusque là c'était une vampiresse qui l'avait suivit sans qu'il sache vraiment pourquoi. Trois ans passés à la cour impériale vous inculque d'autant plus la prudence surtout à l'égard des vampires, alors autant dire qu'il était très attentif.

Et la vampiresse se présenta donc, Maya ? Un nom bien peu commun, mais pas non plus excentrique. Elle s'était présenté au moins, et il savait maintenant que c'était vraiment une soldate… Et comme elle parlait gentiment, et en souriant Crissolorio dit calmement. « Une guerrière de de l'armée de nôtre seigneur Vraorg ? Vous devez être une redoutable combattante, pour ma part je suis un simple courtisan à la cour impériale. » Petit courtisan, déjà il annonçait qu'il n'était pas d'un mauvais rang sans pour autant le dire de façon arrogante.

Dans tout les cas même s'il n'aurait pas forcément parier sur le fait qu'elle réponde franchement à sa question, et qu'elle prenne tout à coup une attitude plus chaleureuse Crissolorio écouta calmement la vampiresse parler, et avouer pourquoi elle l'avait suivit. Alors comme cela elle s'intéressait à lui ? Curiosité donc ? Elle voulait en savoir plus sur lui ? Il ne sait pas pourquoi, mais que ce soit la vérité, ou non ça le laissait perplexe … Il n'avait jamais eu l'impression d'être quelqu'un qui suscite de l'intérêt à première vue… Enfin après c'était entièrement possible. Il y a de tout en ce monde après tout...

« Si c'est cela je tâcherai de mon mieux de répondre à vos questionnements. » Dit-il calmement, se demandant bien quels questions la vampiresse avait en tête. Est-ce que cela pourrait être une espionne au service d'un autre courtisan ? Il n'en savait rien, mais pour le moment il valait mieux de montrer méfiant. Après tout il en coûtait toujours de trop en dire pour un petit courtisan. Enfin peut-être que sa méfiance envers cette soldate n'était pas légitime, mais cela il ne pouvait guère en être sûr.

Dans tout les cas pour sa part il restait toujours aussi calme, sachant ne pas laissait paraître ses émotions. Crissolorio n'aimait pas qu'on puisse devinait ce qu'il pouvait penser par l'intermédiaire de son visage de plus, sasn compter que le recul permettait d'une certaine façon de mieux calculer la situation.

Et le calcul là était simple, une vampiresse souriante qui l'avait suivit soit disant pour avoir des réponses sur sa personne, ce constat était curieux, et s'il voulait vraiment connaître la vérité dans cette histoire autant insister sans pour autant se montrer imprudent, après tout même si elle était de rang bien inférieur à lui il serait bête de mettre en fureur une vampiresse.

Enfin dans tout les cas il continua à écouter les paroles suivantes de la vampire qui lui semblait tout de même bien étrange pour une vampire.

« Non, mais cela me semble curieux après tout c'est bien la première fois qu'une vampire s'intéresse à moi ainsi . » Sans arrière pensée derrière pensa t-il… D'ailleurs elle s'excusait ? Étrange ? Mais la réponse était déjà toute trouvé. « A bien y réfléchir ce n'est qu'un malentendu, pas besoin de se formaliser dessus au final . Et ce n'est pas comme s'il y avait eu des conséquences graves à ceci de toute façon. » Dit-il calmement.

Dans tout les cas maintenant il supposait qu'avec cette vampiresse il vaudrait mieux demander ce qu’elle voulait après tout.

« Quels sont les questionnements que vous vous posiez à mon égard demoiselle Maya ? Puis je y apporter une quelconque réponse ? » Demanda t-il tout d'abord calmement car il ne savait toujours pas vraiment ce qu'elle lui voulait. Pendant ce temps pensa-il sa pipe était en train de consumer l'herbe, et il ne pouvait pas en profiter, enfin au pire il y avait plus important à cet instant.

Il pensa soudain au fait qu'il pourrait sans doute la questionner sur deux trois choses intéressantes s'il arrivait à gagner sa confiance, hum oui ce serait une bonne idée… Après tout elle était une vampiresse elle n'avait pas à craindre quelque chose physiquement de sa part. Et elle ne semblait pas le moins du monde méfiante, même s'il se doutait que se fier aux apparences serait une erreur.

« Mais bon je présume que si nous devons continuez cette discussion autant le faire à un endroit plus calme, et où personne n'ira nous importuner. Si cela ne vous dérange pas trop je vous propose donc de venir chez moi pour pouvoir poursuivre cette discussion au calme. » Et puis il valait mieux que personne à part elle n'entende certaines questions qu'il pourrait poser, après tout l'on était jamais à l'abri des oreilles indiscrètes.


Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeSam 4 Juil 2015 - 21:13

A première vue, Crissolorio semblait être une personne assez calme puisqu'il ne bougeait pas vraiment peu importait ce que disait la vampiresse. Maya se demandait si c'était plutôt une bonne ou une mauvaise nouvelle. Généralement, les personnes calmes étaient plus difficile à dérober puisqu'ils se méfiaient de tout, en particulier d'une vampire souriante et aussi innocente qu'une enfant. Surtout quand cette dernière est une soldate, c'était encore plus étrange mais si, à cela, on additionnait le fait qu'elle le suivait depuis un petit moment, cela rendait l'affaire plus suspicieuse encore. En réalité, en contemplant bien la situation, il était normal qu'il se méfie d'elle plus qu'autre chose mais elle se promettait de le faire radicalement changer d'avis.

Maya lui offrit à nouveau un grand sourire paraissant innocent à ce courtisan de la cour. C'était, d'ailleurs, une très bonne information à savoir cela si on veut faire un petit vol rapide mais efficace. Voilà un homme sur qui elle pourrait assouvir sa soif de connaissance et un petit larcin pour s'amuser.

- C'est exact, une guerrière de l'armée comme vous dites mais je ne suis pas si redoutable que ça, les soldats sont souvent bon mais pas extraordinaire non plus, répliqua-t-elle tout en gardant son sourire pour paraître humble aux yeux de son interlocuteur.

Elle espérait que ces agissements paraissaient le plus vrai possible. En réalité, elle se comportait envers Crissolorio comme de la manière qu'elle se comporterait face à une personne qu'elle apprécirait mais avec une petite arrière pensée en plus.

Il avait l'air de bien vouloir coopérer puisqu'il accepterait de répondre à ses questions. La vampiresse sourit en se demandant de quelle manière elle pourrait paraître parfaitement gentille et polie et, ainsi, gagner un petit peu plus sa confiance. Elle se demandait si elle allait y arriver, il avait l'air d'être assez sur ses gardes le bougre. Mais qu'importe ! Elle y arrivait.

La jeune Maya se pencha légèrement puis se redressa pour remercier le plus poliment du monde cet homme. Paraît-elle plus inoffensive ou, en tout cas, un peu moins suspecte en se comportant de cette manière ? Elle n'en savait rien mais qui tente rien n'a rien, non ?

- Je vous remercie de bien vouloir m'accorder un peu de votre temps messire Ostiz, je n'espère pas vous importuner en faisant cela.

Elle tentait de paraître le plus innocent possible mais cependant ses yeux laissaient visiblement paraître qu'elle en connaissait bien plus qu'elle ne voulait en dire. La jeune vampiresse continuait à sourire tout innocemment à ce courtisan. Faire bonne impression, était pour l'instant son seul mot d'ordre et sa première étape de son plan qu'elle montait au fur et à mesure des événements dans sa tête.

Maya ria doucement en entendant que c'était la première fois qu'une vampire s’intéressait à Crissolorio Ostiz. Bien évidement, elle savait qu'il n'y avait pas d'arrières pensés dans ses propos mais autant encore et toujours jouer la carte de la pauvre innocente cherchant des réponses à ses questions.

- Je vous rassure, messire Ostiz, j'ai mangé avant de venir vous voir, je n'ai donc pas faim et puis mordre les humains ce n'est pas ce que j'aime le plus, dit-elle en souriant et posant ses mains sur ses hanches peu développée.

La jeune femme haussa les épaules avant de croiser les bras sur sa poitrine.

- Je suis bien d'accord avec vous, heureusement que nous nous sommes parlé comme des personnes courtoises, ne pensez-vous pas ?

La jeune femme sourit avant de regarder le ciel en posant son index sur le menton comme si elle réfléchissait hardiment. Elle se mit à tapoter son doigts sur cette partie de son visage juvénile.

- En réalité, j'en ai pas d'aussi nombreuse que cela des questions mais c'est, pour moi, quelques petites questions essentielles qui me tourmentent depuis un certain temps maintenant. Rétorque-t-elle en baissant enfin les yeux sur son visage, bien qu'ils n'aient pas eu beaucoup de chemin à parcourir, il était tellement grand par rapport à elle.

La jeune femme lui sourit. Aller chez lui pour continuer cette petite discussion ? Pourquoi pas ? Cela permettrait de voir son intérieur et ce qu'il a d'intéressant chez lui pour elle. Elle hocha doucement la tête.

- J'accepte, dit-elle fermement mais poliment, mais pas de piège messire Ostiz, je suis peut-être pacifiste et ne boit pas directement le sang sur les Hommes mais je sais me défendre autrement, dit-elle sur un ton presque affectueux.

Bien évidemment c'était un mensonge mais peut-être qu'elle arriverait à mieux obtenir sa confiance en lui disant ce qu'un être humain aimerait entendre d'un vampire. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Left_bar_bleue6/10Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeDim 5 Juil 2015 - 19:17

Le calme, certains arboraient le masque du calme stoïque, et de la neutralité comme un bouclier d'autre comme une arme, peut-être que Crissolorio faisait un peu des deux au fond, mais c'était aussi plus compliqué car de un le calme était devenu depuis longtemps naturel chez le vieil homme, le monde après tout est une série d’événement avec des déclencheurs, des causes, et des effets. Seul le calme appliqué, et le recul calculateur permettait de mieux appréhender les choses, de plus d'une certaine façon c'était aussi un principe, un homme calme après tout cédait bien moins facilement aux émotions que ce soit celles néfastes, ou exagérés. Après tout la colère aveugle, ou la jalousie étaient le résultat de ce genre de chose, et de plus.

De plus celui qui est trop affecté par ce qui se passe autour de lui, et par les événements en série a du mal à s'adapter, Crissolorio étaient de ceux qui croyaient en parti que les émotions étaient des faiblesses, et qu'il était vertu non pas de les effacer, mais de les contrôler, ou du moins les réguler. Et une grande partie de son existence avait tourné autour de ceci, la maîtrise de soi, car celui qui se vainc lui même a déjà en partie réussi tout ce qu'il entreprend.

Et cela d'ailleurs lui permettait d'appréhender le cas de cette vampiresse avec un peu de recul, s'il avait était du genre à facilement céder aux émotions il aurait pu être apeuré, et chercher à se replier au plus vite, ou bien il aurait fait immédiatement confiance sans réfléchir . Pouvoir garder un certain contrôle sans aucune volonté de faire le mal derrière était à ses yeux la seule façon de faire toujours le meilleur choix. La passion, et la raison. Trop d'être laissés la première surpasser la dernière au mépris de toute logique au final…

Un vampire humble ? Cela lui sembla assez étrange, mais pourquoi pas ? Il y avait de tout en ce monde après, même si tout ceci lui semblait étrange. « Du point de vue d'un humain comme moi ce qui est juste bon pour un vampire est généralement assez impressionnant. » Dit-il toujours aussi calme.

Enfin en somme c'était une guerrière. Donc elle savait probablement se battre, mais n'était pas une courtisane. Donc moins de risque qu'elle essaye de le berner, ou quelque chose comme cela, même s'il fallait tâcher de rester prudent tout de même. Il n'empêche que même si elle avait l'air d'une jeune femme, étant une vampire elle devait sans doute être une combattante effrayante, mais bon de toute manière même le vampire le plus faiblard n'aurait pas vraiment de mal à neutraliser Crissolorio en combat. Donc qu'importe qu'elle semble bâtit comme un colosse, ou une adolescente vu que c'est une vampire.

Enfin il devait avouer que le sourire de cette vampiresse couplé à son visage juvénile lui donnait un air assez innocent, et agréable, mais encore il valait mieux ne pas se fier aux apparences. Comme elle le disait elle avait 133 ans à son actif, corps de jeune femme, ou pas elle devait avoir une certaine expérience, et maturité. A trop se fier aux apparences de toute manières on ne peut que s'induire en erreur pensa t-il, car les choses sont rarement aussi simples en vrai.

Dans tout les cas il regarda tranquillement la vampiresse le remercier par les gestes, et la parole . Oui une vampiresse, il repensa calmement à sa première rencontre avec une vampiresse. La dame de fer, c'était de nuit, et cette vampire avait finit par le torturer magiquement jusqu’à ce qu'il s’évanouisse, en même temps il n'avait pas mit très longtemps à s'évanouir vu se condition physique, mais tout de même. Ce n'est pas du tout un souvenir agréable évidemment.

« Si c'est fait par curiosité, et sans arrière pensée derrière je ne vois pas de raison d'être importuner par ceci. » Rajouta t-il aux propos de la vampiresse, après tout Crissolorio était du genre à faire preuve d'une patience admirable.

Il vit ensuite la petite lueur dans les yeux de la vampiresse, même s'il se disait que cela pouvait dire quelque chose, soyons clair il n'était pas non plus un grand spécialiste pour pouvoir déchiffrer son interlocuteur ainsi. Cette fois-ci donc cela ne l'avançait pas vraiment, cette vampire était curieuse certes, mais aussi une guerrière. Elle avait l'air gentille à première vue là, mais il n'avait aucun doute quand au fait qu'elle avait déjà tuer avant, et de ce fait autant ne pas l'énerver sans raison.

Quand au rire de la vampiresse, probablement qu'il avait dit quelque chose d’amusant pour elle en disant que c'était la première fois qu'une vampiresse s'intéressait ainsi à lui, effectivement la première fois sans intention visible de lui nuire contrairement à cette autre vampiresse bardé d'une armure de fer, mais il n'allait sûrement pas parler de cette histoire là. La dame de fer était morte, et enterré maintenant. Tout ce que méritait un tel monstre au fond c'est qu'on fasse comme s'il n'avait jamais existé.

Il avait un peu de mal à croire d'ailleurs ce qu'elle avançait quand elle disait que mordre les humains ce n'était pas ce qu'elle aimait le plus faire, enfin probablement qu'il se fondait sur des préjugés donc autant lui laisser le bénéfice du doute, et aussi éviter de penser au fait qu'elle a dû boire le sang il y a peu. Lui, et sa sainte horreur du sang...

Enfin dans tout les cas il continua à l'écouter parler, et visiblement elle était d'accord avec le bon déroulement de la chose.

« Il faut toujours essayer de résoudre les problèmes de façon calme, et diplomatique si possible. La violence ne devrait qu'être la dernière extrémité pour résoudre un problème selon moi. » Dit-il pratique, et tout à fait sincère. Selon lui la violence était le dernier refuge de l'incompétence après tout. Et puis soyons clair… Il aurait été tellement stupide pour un vieillard comme lui d'essayer de s'en prendre physiquement à une vampire, non mais il tenait à sa vie aux dernières nouvelles. Pensa t-il alors que la vampiresse semblait réfléchir, et finit par reprendre la parole.

« Bien, et si d'autres questions vous viennent en tête après avoir posé celles-ci n'hésitez point. Ce n'est pas non plus comme si j'avais un emploi du temps de ministre aujourd'hui. » Dit-il calmement en le pensant de façon cynique quand il se rappela qu'il y a à peine trois il était ministre. Les choses avaient changés depuis le temps. Qui sait comment les choses changeraient dans quelques mois ou années au final ?

Et d'ailleurs la vampiresse ne semblait pas répugner par l'idée de se rendre chez Ostiz pour continuer la discussion, bien de toute manière il n'y avait pas vraiment de différence niveau sécurité entre une maison, et ce jardin désert. Si elle avait voulu le tuer elle aurait essayé avant.

Pacifiste ? Il avait encore du mal à y croire mais autant ne pas… Ou si en fait, il se contenta donc de répondre calmement, mais poliment à cela. Étrangement il remarqua que le ton de la vampiresse le mettait légèrement mal à l'aise intérieurement, n'étant pas habitué à entendre quelqu'un lui parler sur ce ton vampire, ou non. Néanmoins il garda son expression calme.

« Veuillez m'en excuser, mais j'ai du mal à y croire. Une guerrière pacifiste, et une vampiresse qui ne boit pas directement du sang, cela me semble bien étrange en sachant en plus que ce serait bien la première fois que j'en croise une comme cela. Enfin peut-être que c'est moi qui va trop vite en besogne, mais dans tout les cas je préfère la vérité franche même si dur à un doux mensonge, néanmoins je comprend que vous vouliez ne pas me mettre mal à l'aise, et je vous en remercie. » Après tout disons que pour lui ce n'était pas plus c'est gros plus ça passe, bien au contraire. Enfin sur ce il l'invita ensuite calmement à venir avec lui. En rajoutant au passage avant de se mettre en route.

Après c'était une occasion idéale de demander quelque chose sous couvert de son ignorance au sujet de la race vampirique .

« Après je ne prétend nullement bien me connaître au sujet de vôtre peuple, et ma perplexité pourrait venir en grande partie des préjugés qu'on m'a inculqué à vôtre sujet depuis mon plus jeune âge. En cela il vaut certainement mieux s'informer soi-même sur le sujet que de se fonder sur des préjugés subjectifs ne trouvez-vous pas ? » Ou comment se justifier tout en haussant aussi le niveau de conversation. Oui il testait un peu indirectement l'intelligence de son interlocuteur, sa patience, et sa vivacité d'esprit, il avait bien le droit après tout ? Et puis ce n'est pas comme si c'était vraiment compliqué ce qu'il demandait.

Enfin au moment où ils se mirent en marche il laissa à la vampiresse la décision de lui poser une de ses fameuses questions sauf si elle voulait parler de quelque chose d'autre, pour sa part il n'était pas particulièrement fermé au dialogue, juste qu'il n'était pas forcément du genre à s'avancer vers les autres à cause de la timidité inspiré par son totem, sauf quand c'était pour des intérêts professionnels.


Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeLun 6 Juil 2015 - 12:08

Après une plus mûre réflexion, Maya se disait que ces propos pouvaient sembler étrange venant de la part d'une vampiresse. Les humains avaient tellement l'habitude que les vampires soient sanguinaires que la mission qu'elle s'est donné semble soudainement plus difficile que prévue mais elle y arriverait. Elle n'allait pas se laisser démonter aussi facilement.

Elle continuait à garder son sourire face à Crissolorio, elle arriverait sûrement à l'apaiser comme ça mais plus ils parlaient, plus son sourire devenait sincère. Non pas qu'elle appréciait Crissolorio mais elle était heureuse de pouvoir converser avec un humain sans que celui-ci parte en courant.

- Oui, c'est vrai, confirma-t-elle les propos de Crissolorio, j'oublie parfois que les êtres humains n'ont pas la même considération de la vie ou de choses diverses que les vampires. Donc c'est vrai que lorsque pour un vampire une chose est ordinaire pour les humains c'est extraordinaire.

A première vue, Crissolorio n'avait pas l'air de tenter de vouloir lui faire du mal ou lui tendre un piège, elle semblait en partie rassurée mais elle avait apprit à ne jamais se fier aux apparences. Le souvenir de son jugement rapide sur les Alayiens lui revint. Elle les avait jugés faible, facile à battre et peureux jusqu'à ce qu'ils montrassent de quoi ils étaient tous réellement capable. Elle avait regretté de ne pas avoir fait plus attention. Elle se força rapidement d'oublier son passé. Elle savait une chose de sûr sur elle : on pouvait lire dans ses yeux comme dans un livre ouvert. Cependant, si le courtisan voyait de la colère dans ses yeux, tout le travail qu'elle avait fait jusqu'à présent serait entièrement perdu, il se méfierait d'elle et elle ne pourrait jamais mener à bien son plan.

Elle baissa les yeux en direction de ses petits pieds comme si elle écoutait l'homme sagement. Elle ferma les yeux en se forçant à se calmer pour faire disparaître cette lueur sanguinaire dans ses pupilles. Elle releva rapidement la tête lorsqu'il eut terminé sa phrase, son regard était revenu à la normal avec cette petite lueur d'arrière pensée.

- Je suis de nature assez curieuse, en effet, vous ne pouvez guère savoir combien cela me fait plaisir de savoir que je ne vous importune pas avec mes questions que l'on peut trouver idiote, dit-elle en souriant.

Sourire. Toujours sourire pour ne pas éveiller les soupçons. Elle regardait Crissolorio, elle savait que cela lui plairait sûrement plus qu'elle sourît tendrement plutôt qu'elle restât renfermée et agressive sur ses propos en lui montrant les dents comme si elle était prête à lui sauter dessus. Et puis même, se comporter de cette manière n'aurait aidé en rien à la vampire qui cherchait à gagner le coeur de cet homme.

°Un vrai pacisfiste ?° Pensa Maya.

Sur ce point elle n'était pas vraiment d'accord avec lui mais elle avait commencé à lancer le débat en disant qu'elle était contente qu'ils aient communiqués plutôt que se taper dessus. Elle allait devoir continuer dans cette lancé maintenant. Elle ne devait pas flancher mais s'inventer des vies étaient une de ses spécialités.

La jeune vampiresse haussa les épaules avant de le regarder dans les yeux en gardant son sourire et son air innocent.

- C'est vrai que c'est quand même mieux d'apprendre les raisons des autres avant d'utiliser les poings, bien que je n'aime pas forcement qu'on les utilise. Il y a plein d'autre manière de régler un ennui, je n'ai jamais compris pourquoi se taper dessus et je dois avouer que je n'ai jamais aimé cela, dit-elle en regardant d'un air faussement triste ses mains qu'elle plaque contre son coeur éteint.

Elle leva les yeux vers le vieil homme en souriant gentiment avant de laisser terminer sa phrase. Il était donc libre de sa journée, c'était une véritableaubaine pour elle. Elle allait pouvoir en profiter autant qu'elle voulait et ainsi connaître toutes les réponses à ses questions.

Maya prit soudainement peur quand il commença à dire ses pensés. Il doutait, cela voulait-il signifier qu'elle n'a pas bien joué son rôle ? Qu'avait-elle donc fait de travers ? Dans ce cas, elle se maudissait d'avoir loupé mais rien ne se montrait sur son visage, elle se forçait à sourire bien qu'elle en ai plus envie. Cependant, lorsqu'elle entendit la fin de la phrase, elle se sentit comme soulagée, elle allait pouvoir creuser un peu plus et sûrement gagner sa bataille.

La vampiresse se sentit étrange en entendant les derniers mots du vieillard. Elle avait presque pitié de lui mais ça n'allait pas être ça qui allait la déranger. Elle allait faire ce qu'elle voulait, peu importe ce qu'elle sentait. Elle savait qu'elle allait se mettre à bégayer, ne sachant où se mettre à présent. Maya finit par se ressaisir, ce n'est pas le moment de tout faire louper.

- En réalité, ce n'est pas parce qu'on est soldate qu'on est forcement sauvage et barbare, il existe bien des soldats qui règlent les problèmes avec des paroles quand ils le peuvent mais parfois nous sommes obligés d'avoir du sang sur les mains et je n'aime pas vraiment cela, ça me donne des pensées obscènes qui ne devrait pas être dans mon esprit.

Elle secoua vivement la tête comme pour faire partir cette idée fausse de sa tête. Elle lève les yeux vers Crissolorio avant de le suivre gentiment sans dire un mot sans montrer le moindre signe d'une mauvaise humeur. Elle s'approcha de lui pour être à sa hauteur du côté de la sacoche, elle garda son air innocent.

– Je suis tout à fait d'accord avec vous messire Ostiz, c'est vrai que nous avons plus l'habitude de se fier aux paroles des anciens et à mettre les individus d'une même espèce dans le même sac mais il se peut que, dans ce vaste territoire, nous rencontrons des êtres à part mais à cause des préjugés déjà imposé, un jugement subjectif est assez difficile souvent parce que nous agissons comme nous pensons mais parfois nous tombons sur des personnes différentes qui vous écoute, réplique-t-elle en souriant tout comme si elle parlait à un ami qu'elle appréciait beaucoup. Elle ne savait pas si ça avait un effet quelconque sur son interlocuteur mais elle continuait sa mascarade.

Elle espérait qu'elle était convaincante. De toute manière sa voix n'avait pas vacillé, elle avait l'air d'être franche et sincère. Pourquoi ne la croirait-il pas ? C'est vrai qu'il avait l'air d'une personne intelligente et semblait difficile à rouler mais elle y arriverait.

- J'ai pu comprendre que vous aviez des questions à me poser vous aussi, me tromperais-je ? demande-t-elle comme si elle parlait à son père, un ton qui la surprit elle-même.

Elle sourit en tournant la tête vers Crissolorio, elle attendait plus que tout sa réponse. Elle marchait encore à côté de lui en tentant de garder le rythme.

- Je me ferais un plaisir de répondre à vos questions pour vous rendre le pareil messire Ostiz. Ajouta-t-elle un peu plus neutralement.
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Left_bar_bleue6/10Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeMer 8 Juil 2015 - 22:35

Les apparences sont trompeuses, Crissolorio le savait bien, et tout pouvait être possible, autant le fait que cette vampire puisse être sincère, que mensongère. Autant qu'elle pouvait avoir des intentions cachés derrière ceci que non quoique pour le moment elle ne semblait pas avoir d'intention particulièrement néfaste, mais la prudence restait de mise, car il ne la connaissait pas de un, et de deux. C'était un vampire, qu'il ne connaissait pas donc autant prendre des pincettes, mais dans le fond ce serait une opportunité pour en apprendre davantage sur ce peuple donc autant la saisir.

Et la vampire avait un sourire assez convainquant, soit elle était sincère déduit-il, soit-elle jouait très bien la comédie, ou le faisait uniquement par politesse. Enfin il verrait bien, après tout il avait le temps de séparer le bon grain de l'ivraie. Le social était une épreuve autant compliqué dans les faits qu'autre chose, surtout quand on veut atteindre ce que l'on désire. Mais pour le moment il préférait cela, le fait de converser directement avec cette vampiresse plutôt que celui qu'elle le suive silencieusement. Au moins cela permettait d'éclaircir les choses.

« Au final ce n’est guère important, vôtre point de vue à ce sujet-ci était après tout compréhensible après réflexion. Et puis il n'est pas toujours aisé de se mettre à la place de quelqu'un d'autre. » Après tout ce n'était pas vraiment ce qu'on demandait à un soldat, qu'un politicien ne sache pas faire ainsi était déplorable, qu'un soldat ne sache pas le faire, pas vraiment grave surtout dans l'armée actuelle. Où l'on demandait plus souvent de frapper avant de parler que le contraire, enfin d'après Ostiz qui n'avait jamais eu une très bonne opinion de l'armée en générale.

Mais en même temps il n'aimait déjà pas le sang au point d'en être malade quand il en voyait, une tâche de sang ne l'effrayait pas, mais le rendait livide voir pire. Et la violence pour lui était une chose vraiment immonde, mais au final ce n'était guère un point de vue très partagé. Et le plus important était sans doute que ce soit lui, et sa famille qui ne se fasse pas saigner, car pour le reste. Il était vain de penser qu'ils allaient cesser de s'entre-tuer un jour surtout au rythme où les choses allaient...

Et il ne faisait pas vraiment attention aux yeux de le vampiresse pour le moment, il regardait surtout calmement les environs, et en profita pour fumer un peu. Après tout il avait allumé sa pipe autant pouvoir un peu en profiter... Odorat développé, ou pas cette vampiresse n'aurait sans doute pas trop à se plaindre Crissolorio fumé de la menthe là, par contre s'il avait fumé de la belladone ça aurait était bien moins agréable pour l'odorat...

Et il pensait aussi à quelque chose au sujet de cette vampiresse, le fait que cette dernière était assez jeune d’apparence, si elle savait en jouer elle pourrait se faire passer pour une simple adolescente, ou berner son interlocuteur, Crissolorio imaginait les avantage qu'il devait y avoir derrière ceci, bien entendu tout cela serait plus efficace si personne ne savait qu'elle était une vampire, mais il reste qu'il se disait que ça pouvait être un atout pour elle.

« J'ai de la patience à revendre, et il vaut mieux poser des questions légèrement idiotes que d'arriver à des conclusions idiotes car l'on a point osé poser la question. » Et puis il aimait bien faire partager ses « lumières » en partie parce que cela flattait son ego de vieil homme, mais aussi car il avait l'impression de faire avancer certaines choses. A défaut de vraiment trouver de la fierté dans son travail actuellement…

Enfin de toute façon manière il n'était pas vraiment du genre à rabrouer quiconque, après tout c'était un comportement digne d'un noble pompeux, et en tant que bourgeois Crissolorio se devait d'être un exemple, et d'avoir une manière de pensée plus adéquate. Et puis il était un homme civilisé après tout pas un barbare, la patience était donc une vertue normale de même que la tempérance, et le contrôle de soi. Ce qui différence l'homme de la bête après tout c'est en partie son éducation, et sa maîtrise de soi, et en cela Crissolorio tâchait d'être le plus humain possible.

Il restait que les paroles de la vampire le laissèrent perplexe quand elle se clamait ainsi, une vampire si différente des siens… Une race de prédateur pourtant, il voyait mal les vampires laissaient passer aussi facilement un tel comportement. Après tout Crissolorio avait vu plus souvent les vampires êtres agressif, ou pompeux que l'inverse, mais oui comme partout les exceptions doivent exister.

Mais il n'avait pas vraiment de raison de continuer à le chipoter avec ceci, après tout il serait étonné qu'il y ait de résultats probants à ceci, et il risquait surtout de paraître très indiscret, et sur la défensive ce qu'il valait mieux éviter pour ne pas passer pour un rustre, ou un paranoïaque.

Il hocha donc aux paroles de la vampiresse qui confirmait ses propos avant de se mettre la main sur le cœur, pour le coup il avait du mal à déduire si elle disait vrai, ou faux. Après tout il n'était pas baptistrel, et puis de toute manière si c'était un mensonge ce n'était guère un mensonge grave en sachant en plus que pour le moment elle tâchait de se montrer agréable, il pouvait donc supposer que c'était mieux que le fait qu'elle montre les dents.

Il lui accorda donc le bénéfice du doute. Après tout ce n'était pas une conversation à couteau tiré non plus. Son but n'était pas de brusquer son interlocuteur, il faudrait juste qu'il évite de dire quelque chose qui prêterait trop à conséquence grave, et tout se passerait bien. Mais au final ce n'était que la base de la conversation normale, dire ce qu'il fallait, et évitait d'en dire trop si possible.

Néanmoins il avait pensé bon de préciser deux trois choses car après tout il ne voulait pas non plus avoir l'air de quelqu'un capable de croire à tout, et n'importe quoi même par le principe bienveillant du bénéfice du doute, après tout sinon c'était sa réputation qui risquait d'en pâtir s'il commençait à le faire avec tout le monde. Ce sera quoi après ? Un elfe qui mange uniquement de la viande ? Un humain qui se nourrit de sang ? Enfin il exagérait, mais c'était pour expliquer qu'il n'entendrait pas certains informations sans tiquer . Après tout s'il se montrait respectueux il s'attendait à ce qu'on fasse de même en retour.

« Savoir se contrôler est une bonne chose. » Dit-il calmement aux paroles de la vampire sur le fait qu'elle était soldate, sous-entendait-il quelque chose ? Peut-être, au final cette vampiresse semblait assez sincère, de toute manière il n'allait pas la contredire là-dessus, voilà bien l'une des raisons pour lesquelles il n'aimait guère la violence, car il y a nombres de sombres butor qui y prennent goût. « Et c'est le travail de toute une vie que de se maîtriser soi-même. » Ajouta t-il pensif. Fin connaisseur qu'il était.

Puis ils y allèrent, et la vampiresse le suivit toujours cet air avenant affiché au visage, Crissolorio pour sa part attendait les fameuses questions de la vampire, et écouta cette dernière calmement lorsqu'elle prit la parole.

« En effet, il y a de tout en ce monde, néanmoins il ne faut pas non plus partir du principe que les préjugés sont forcément, et entièrement nocifs, car si ces derniers existent c'est pour certaines raisons, car déjà ils permettant d'avoir un début d'idée sur une chose, et au mieux un début de vérité. Il ne faut pas s'y fier complètement, mais à leurs façon les préjugés sont aussi un moyen de survivre. Par exemple le fait de penser que les militaires sont tous des brutes, oui les militaires ne sont pas tous des brutes bien entendu, et le croire est un préjugé, mais néanmoins le préjugé instaure de faire preuve d'une certaine prudence envers les militaires, et cela peut faire une certaine différence, car cela évite par exemple de faire preuve trop d'assurance en insultant par exemple un soldat qui pourrait le faire payer chèrement. De ce fait les préjugés ne sont pas entièrement à jeter, mais il faut savoir prendre du recul par rapport à eux. Tout en réfléchissant aux quelques vérités pouvant être cacher derrière, ou aux raisons ayant aboutit à ces préjugés. » Il y avait bien une raison si certains le nommaient le philosophe après tout. Il était capable de faire preuve d'une assez grande réflexion.

Et puis cela se tenait, il n'avait pas parlé des préjugés des humains sur les vampires, mais dans le faits ces derniers instauraient la prudence, et être prudent envers les vampires était une bonne chose généralement aussi, comme quoi… Il ne fallait pas s'y fier, les préjugés étaient une base, pas un tout, une basse branlante, mais qui permet un début de piste. Ils avaient donc leurs intérêts, raison d'ailleurs pour laquelle beaucoup se fier à eux, parfois sans réfléchir avant...

« Oui, bien entendu, mais comme vous vouliez poser les vôtres, et aviez fait vôtre demande avant par courtoisie je préférai vous laissez l'initiative. »

Mais visiblement la vampiresse insistait en précisant qu'elle accepterait bien de répondre, Crissolorio acquiesça donc. Et choisit tout d'abord une question simple, et pas trop exigeante après tout autant le faire étape par étape.

« Je vous avait dit que cela m'étonnait qu'une vampire fasse preuve de curiosité envers ma personne, mais je voulais tout d'abord vous demander pourquoi faire preuve d'une telle curiosité, non pas envers-moi, mais envers un humain. Y trouvait vous un intérêt pratique ? Est-ce un passe temps ? De la curiosité ? Que trouvez-vous de particulièrement intéressant à ma race au final ? Si vous me permettez de le demander ? » Acheva t-il pratique et pragmatique.

Une question personnelle, et qui permettrait une certain réflexion probablement, un bon choix pensa t-il. Les questions plus profondes, et complexes attendraient un peu.


Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeJeu 9 Juil 2015 - 16:14

Elle écouta les paroles sages de Crissolorio avec grand intérêt. Elle voulait partager son point de vue mais elle hésita. Il est assez difficile de se mettre à la place d'autrui, surtout quand c'est deux espèces différentes. Un vampire gardera un regard vampire sur les événements humains et inversement, les humains gardera un regard humains sur les événements vampirique, bien qu'ils se soient mis l'un à la place de l'autre.

Maya décida de garder le silence. Ce qu'elle voulait c'est l'attraper dans ses filets pour mieux le dérober et non faire des débats politiques sur les différentes créatures existantes sur l'île. Mais qu'importe, elle devait avant tout flatter son ego et garder ce sourire qu'elle espérait être le plus convaincant possible. Cela ne devrait pas être trop difficile puisqu'elle est assez mignonne, du moins c'est ce que tout le monde lui disait avant de se rendre compte que c'était une adulte, vampire et soldate en prime. Soudainement, ils changeaient d'avis sur elle. La vampiresse doit avouer que cela la faisait plutôt rire mais elle ne disait jamais rien à qui que ce soit. Pour elle, le meilleur moyen de résoudre ses problèmes est de les régler soi-même.

Elle espérait juste qu'il tombe dans le panneau et qu'il ne cherche pas à regarder plus loin que le bout de son nez mais il est difficile de tomber sur une personne méfiante, qui ne donne pas sa confiance aussi rapidement et qui tombe facilement dans un piège comme celui de Maya. Mais qu'importe, tant qu'elle ne s'en mêlait pas les pinceaux dans ses mensonges, cela devrait aller.

Elle reçu une grande aide de la part de Crissolorio lorsqu'il prononça sa phrase légèrement philosophique. C'était une aubaine pour flatter son ego, tout le monde aimait être flatter. Tout le monde sans exception aimait recevoir des compliments sur leur personne et ça ne serait mentir que de dire l'inverse.

La jeune demoiselle lui offrit son plus beau sourire pour accentuer ses paroles et les rendre plus sincères.

- Vous avez une grande intelligence messire Ostiz, je n'aurais pas dit mieux moi-même, à vrai dire je n'aurais jamais pu sortir une phrase aussi bien formulée. Dit-elle, d'un autre côté, je ne suis qu'une simple soldate, donc ça n'aurait été rien d'autre qu'un grand effort mental que de penser à ce genre d'idée mais pour vous cela doit être d'une facilité déconcertante, j'espère que cela vous plairait de me faire partager vos lumières ? ajouta-t-elle.

Elle ne savait pas si cela aurait un effet quelconque sur le vieil homme mais au moins elle aurait essayé. Elle aurait essayé de le flatter mais aussi de paraître sincère dans ses paroles qui lui résonnait faux. De toute manière, il n'était pas dans sa tête, il ne pouvait donc pas savoir ce qu'elle pensait ou pas.

Elle espérait au lus profond d'elle qu'il la prît au sérieux sans réellement se poser de question sur ses paroles. Aussi, elle réfléchissait rapidement à toute éventualité de question durant leur petite marche jusqu'à la demeure de messire Ostiz.

- Savoir se contrôler est une bonne chose en effet mais parfois on a du mal à se retenir et on fait une erreur qu'on regrette, généralement, trop tard.

Elle se tourna vers Crissolorio Ostiz tout en gardant son sourire qui paraissait joyeux. Faussement joyeux.

- Attention, je n'ai jamais dit que les préjugés étaient bon à jeter mais tout comme vous dîtes, et je vous suis entièrement sur ce sujet. Encore une fois, vous faites preuve d'intelligence à nouveau, je dois avouer que je suis ébahis de rencontre quelqu'un comme vous.

L'art de la flatterie et elle-même ne sont pas vraiment amis mais on ne peut pas dire qu'ils sont ennemis. Elle savait les manier car elle l'avait appris avec le temps mais elle était loin d'être un maître en la matière, c'est certain. Elle faisait de son mieux et comme elle pouvait.

Maya sourit au vieil homme. Elle n'avait pas besoin de réfléchir pour répondre à cette question, elle allait tout simplement dire la vérité.

- En réalité, je trouve les humains passionnant dans leur ensemble, je ne saurais pas dire pourquoi mais je trouve qu'ils ont tous quelque chose qui m'attire, je ne saurais vraiment le décrire avec des mots. Mais je me sens attirée par les humains, j'aime bien leur façon de parler, leur manière et même leur musique. Donc je pense que dans la liste que vous m'avez donné, je pense que c'est vraiment plus de la curiosité qu'autre chose. Dit-elle en souriant.

Elle était sûre que sur ce coup, elle ne pouvait paraître que sincère. Certes, il y a avait un peu du fait qu'elle parlait pour l'avoir mais aussi parce que c'était la vérité. D'ailleurs, ça ne sera que la chose réelle qu'elle dira de tout le temps qu'elle passera avec lui.

- Vous avez d'autres questions ? Allez-y posez, ça me permet de repenser à toutes les questions que le pourrais vous poser. Dit-elle en souriant.

Elle réfléchissait lentement à une vie qu'elle aurait pu avoir pour paraître le plus crédible aux yeux de Crissolorio. Elle devait tout faire pour lui sembler être une personne de confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Left_bar_bleue6/10Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeJeu 9 Juil 2015 - 22:27

En parlant d'orgueil, Crissolorio ne se pensait pas vraiment sage, personne ne peux peux vraiment prétendre l'être après tout car qui mène la quête de le sagesse comme tout ceux qui aiment philosopher ne peuvent prétendre l'avoir trouver. Au final qu'est-ce que la sagesse si ce n'est un mélange d'expérience, de réflexion, et de logique ? Bien d'autres choses oui, mais pour sa part il ne clamerait pas haut, et fort être sage. Il essayait d'en faire preuve lorsqu'il donnait des conseils, et réfléchissait, mais ne se clamait pas être doté d'une sagesse supérieur à celles de la plupart des gens du communs. Et puis au final la vie est un long apprentissage à ce sujet-ci. Se déclarer sage c'est dire que cet apprentissage était terminé, et cela était d'une grande présomption, et idiotie.

Et à ses propos sur ce sujet-ci la vampiresse était tout d'abord silencieuse, pas de réponse agressives, sans doute qu'elle devait réfléchir à sa réponse, où à ce qu'il venait de dire, un bon point. Après tout le temps passait à réfléchir sérieusement sur ce genre de chose n'était jamais du temps perdu. Et puis de la réflexion naissait la raison, de la remise en doute des choses, et de la pensée sceptique qui permettait de ne jamais rester fixé sur une idée on allait de l'avant, et on se rapprochait toujours plus de la vérité sans jamais l'atteindre vraiment, mais au final le plus grand pas en avant c'est de savoir qu'on ne sait pas tout, que l'on a jamais raison sur tout. Et accepter de confronter son point de vue voir de le changer pour voir tout sous un jour plus clair.

Et c'était bien plus facile à dire qu'a faire, chez les hommes déjà c'était dur, mais pour les elfes, vampires voir dragon encore plus au vu de leurs fierté naturelle, et orgueil bien développé, heureusement qu'il existait des êtres comme Cynoe par exemple capable d'accepter ce genre de point de vue opposé, au final ce n'est pas dans la facilité que l'on se forge après tout.

Enfin pour le moment, il était certes compliqué d'être entièrement sur ses gardes si on se laissait aller aux apparences, et à la facilité de se laisser facilement attendrir par une vampire à l'air juvénile, oui elle avait des airs assez juvéniles, mais il ne fallait pas oublier que derrière cette façade se cachait un prédateur, et aussi un être mature. Il fallait donc faire un exercice mentale pour mettre ceci de côté, et regardait les choses clairement. Il n'empêche que Crissolorio avait était père, et savait ce qu'était vraiment un enfant, une adolescente, mais étant donné que ce n'était pas une adolescente en vraie devant lui, autant donc essayer de ne pas la considérer comme telle, de plus c'est bien ce qu'elle avait demandé à l'origine.

Et pour sa part il y avait deux sortes de compliments, ceux sincères, et la flatterie, il aimait bien la flatterie oui, mais comme toujours avec ce genre de ruse il valait mieux ne pas trop en abuser sinon cela devenait clairement soupçonneux, il était bien d'être complimenté, mais si c'était exagéré, il y avait vraiment de quoi se poser des questions. Enfin pour le moment cette vampiresse n'était pas allé dans ces extrémités, et il pouvait juger qu'elle était sincère.

Et il écouta calmement cette dernière qui parlait toujours avec un grand sourire, vraiment sa voix, et son sourire donnaient vraiment l'impression que c'était une jeune femme. Il se demande bien ce qu'avait dû ressentir la pauvre adolescente au moment où elle s'était fait vampirisé si jeune… Un sort peu douloureux sans aucun doute.

« La philosophie, et le raisonnement appliqué n'est pas inné, vous vous avez passé une grande partie de vôtre vie à vous entraîner par exemple aux arts guerrier pour avoir une certaine maîtrise de ces derniers, pour ma part j'ai plutôt développé mes réflexions, mon raisonnement, au final comme tout ce n'est qu'une question d'entraînement, et de détermination qui permet ces facilités. Et je suis certain que si vous vous en donnez les moyens vous y arriverez vous aussi. » Après tout elle ne donnait par pour le moment l'impression d'être stupide, buté, elle avait même l'air de faire preuve d'une curiosité, et d'une probable ouverture d'esprit, des qualités essentielles à une réflexion sage, et pour apprendre. Et puis il n'était pas peu fier de ses talents en ce sens-là comme la vampire ne devait pas être peu fier de ses compétences carrières, non pas parce que c'était inné, ou acquis, et bien parce que c'était le fruit d'un long effort, d'un travail appliqué, et qu'il y avait des raisons solides d'en être fier. Car le fruit de l'effort était toujours satisfaisant, et honorable.

Et puis il n'était pas vraiment du genre snob, ou à aimer inférioriser son interlocuteur, non ce n'était pas son genre, il était bien au dessus de cela après tout, un homme civilisé, raisonnable, et respectueux, au final c'était déjà mieux que bien des nobles qui avaient oublié le sens même du mot noblesse qui consiste d'abord à ne pas cracher sur son prochain. Il se mettait donc moralement au dessus d'eux en faisant ainsi selon-lui.

« Ne pas faire des erreurs est impossible, le plus important c'est d'arriver à tirer des leçons de ces dernière si possible. Pour mieux avancer par la suite » Et puis c'est sur le long terme qu'on travaille vraiment sa maîtrise de soi pas en un claquement de doigt. Et visiblement malgré son avis philosophique sur les préjugés la vampire restait joyeuse.

« Mademoiselle…. » Commença t-il calmement avant de rajouter subtilement. « Je suis aise de savoir que cela vous permet de réfléchir, moi-même j'apprécie rencontrer quelqu'un capable de faire preuve de réflexion, mais aussi d'esprit critique, et qui n'hésite pas à faire part de son désaccord, comme l'avait dit un sage un jour. « Celui qui me contredit n'attire pas mon courroux, mais mon intérêt. », et il faut savoir accueillir l'avis opposé pour mieux avancer, et réfléchir sur ses propres acquis. »

Pour préciser indirectement qu'il tolérait, voir appréciait qu'on vienne le contester, ou le contredire poliment, et sans mauvaises intentions, voir lui poser des questions quand on a un avis contraire, et non faire son béni oui oui. Après tout les conversations, et réflexions l'intéressaient. Et comme la vampiresse semblait faire de son mieux pour être agréable avec, ou sans arrière pensée. Il préférait lui dire qu'il ne verrait pas en mal le fait qu'elle exprime son avis bien au contraire. Après tout on ne savait jamais, il n'était pas dans sa tête, et ne savait pas vraiment ce qu'elle pensait au fond.

Bien entendu ensuite il écouta attentivement la réponse de la vampiresse lorsque cette dernière expliqua son intérêt non pour Crissolorio, mais pour les humains en général, chose après tout pas si courante chez les vampires…

« La curiosité, je vois... » Dit-il calmement, ce qui était en soit une raison plutôt bonne, une vampiresse qui faisait donc preuve de curiosité, c'était tout à fait louable en soit que la curiosité, que de ne pas vouloir se contenter des on-dit, et d'observer, d'aller voir soi-même les choses. Certes l'inconnu peux faire peur, mais peut aussi être étrangement séduisant, et intéressant. Et puis savoir s'ouvrir au monde n'était pas une mauvaise chose pour quelqu'un qui voulait développer une façon de pensée plus sage, et en savoir plus sur le monde qui l'entoure.

Puis il réfléchit à une autre question qu'il pourrait poser en chemin à la vampirese, après tout ils devraient bientôt arriver chez-lui, et puis il vaudrait mieux qu'il réfléchisse lui aussi avant aux autres questions, mais celle-ci pour le moment fera très bien l'affaire, et il énonça donc avec une grande sérénité. Une question plutôt philosophique lié à la longue durée de vie des vampires. Donc rien de bien suspicieux.

« Je voulais savoir, comment les vôtres appréhendent-ils le fait qu'ils peuvent vivre éternellement? Je veux dire est-ce que cela est pour vous un soulagement car vous pourrez longuement profiter de la vie. Ou troublant car vous vous pouvez vous demander ce que vous pourrez faire de tout ce temps, et le fait qu'un jour vous puissiez tout simplement vous lassez de vôtre existence? Une expérience réjouissante, ou angoissante? » Ce n'était point compromettant de demander ce genre de choses après tout.


Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeVen 10 Juil 2015 - 14:41

A première vue, il semblerait que le fait qu'elle soit continuellement souriant aide beaucoup à son avancée. Mais étrangement, elle ne réussit pas à effacer ce sourire de son visage, parler humain, parler de sa passion, de ce qu'elle aime attirait toute l'attention de Maya au point de lui faire sûrement oublier son vrai but durant cette discussion qui était de voler la sacoche de Crissolorio qui avait mis le doigts pile là où il fallait pour gagner la confiance de Maya. Finalement, c'était l'arroseur arrosé.

Cependant la vampiresse se ressaisit tout en écoutant sagement les paroles de Crissolorio sur la philosophie. Elle savait très bien que, comme tout, ce n'était pas innée.

- En réalité, qu'est-ce qui est réellement innée en dehors des actes primordiales de survie ? On apprend à tout faire, parler ce sont les parents qui l'apprenne, manger correctement aussi, écrire, lire, faire ses opinions personnelles sur une chose… On apprend tout. A part manger, boire, respirer et bouger, je ne vois pas vraiment ce qui est innée. Si on apprend rien de ce qui nous entoure, on est… Rien. Dit-elle plus par réflexion personnelle à voix haute que pour faire partager son point de vue sur la question.

Ce furent les paroles suivantes de Crissolorio qui la firent sortir de ses pensées. Elle se tourna vers cet homme bien plus grand qu'elle, cette fois-çi son sourire avait disparu pour laisser place à une expression d'attention prouvant qu'elle l'écoutait et qu'elle prenait en considération ses paroles.

- De toute manière, qui n'a jamais fait d'erreur ? Même l'être parfait en fait mais certaines personnes sont assez intelligente pour savoir en tirer des leçons et d'autre non. Mais c'est comme ça, réplique-t-elle en haussant les épaules comme si tout cela ne la préoccupait pas vraiment.

En réalité, elle se moquait pas mal de ce que faisait les autres. Il fallait juste qu'il ne la cherche pas trop sinon elle continuerait à parler, certes, mais avec ces poings.

Pour l'instant, elle restait en compagnie de Crissolorio qui semblait quelqu'un plus de paroles que d'actes à première vue. Il aimait parler et partager ces lumières, en tout cas c'est ce que pensait Maya en l'entendant parler. Après, peut-être se trompait-elle ? Elle continuait de l'écouter, elle en saurait plus en écoutant qu'en parlant en réalité.

Un petit sourire se dessina sur ces lèvres. Elle ne savait même pas, elle-même, à quoi cela correspondait comme expression. Elle sourit tout simplement.

- Messire, je suis d'accord, encore une fois, avec vous qu'il est toujours plus intéressant quand quelqu'un vous contredit cela permet toujours de voir un point de vue différent sur une même situation et apprendre des erreurs de ses dires. Par la suite, si la personne contredite réfléchis, elle apprend de ses erreurs comme on a dit mais cependant, si nous sommes du même avis que l'interlocuteur rien de sert de le contredire, n'est-ce pas ?

Elle sourit. Elle aimait bien faire plus ou moins preuve d'intelligence surtout en compagnie d'un homme comme Crissolorio. Elle savait qu'elle n'arriverait sûrement pas à son niveau puisqu'elle est soldate et comme il l'a si bien dit, elle s'est préoccupé du combat avant de se préoccuper des réflexions internes.

Elle montrait ce qu'elle savait ou du mois, elle essayait. Elle espérait avoir rendu Crissolorio plus confiance qu'au départ. Cependant des paroles du vieil homme lui vient en tête, « Par exemple le fait de penser que les militaires sont tous des brutes », «  les préjugés ne sont pas entièrement à jeter ». Croirait-il à ses préjugés ? Est-ce une manière implicite de lui dire qu'il se méfiait d'elle ? Non, peut-être pas. Quoi qu'il était assez intelligent ou alors c'est Maya qui est devenue paranoïaque, c'est possible aussi.

Visiblement, le fait qu'elle dît qu'elle était passionnée par les Hommes par simple curiosité avait l'air de le satisfaire. C'est une bonne nouvelle pour elle, elle n'aurait sûrement pas à se justifier plus.

Elle fut surprise de la question de Crissolorio. Elle n'aurait jamais pensé qu'il poserait une question pareil. La vampiresse ne s'y attendait pas parce que pour elle, c'était évident qu'un vampire vivent longtemps, cela lui semblait tellement naturels qu'elle ne s'est jamais posé la question, ni à ses comparses, ni même à elle. Elle ne savait pas par quel côté aborder la question, sur ce point Crissolorio venait de lui poser une colle.

Elle ouvrit la bouche mais aucun son n'en sorti. Elle resta silencieuse avant de se tourner Crissolorio Ostiz, le sourire avant disparu pour laisser place à une expression de grande réflexion. Sourcils froncés, yeux plissés, regard expressif. Elle regarda finalement où elle mettait les pieds.

- Je dois avouer messire Ostiz, je ne pourrais pas vraiment répondre à cette question au nom de mes semblables puisqu'en réalité, je ne me suis jamais posée la question donc je n'ai pas pu demander aux autres. Comment peut-on savoir une chose si on ne la demande pas ? Je peux essayer cependant de vous répondre pour mes ressentis. Dit-elle en fixant ses pieds mobiles. Et c'est assez difficile à dire en fait, certes contrairement aux humains on a toute la vie devant nous, on peut en profiter mais on peut ensuite devenir las de vivre une vie continuellement difficile ou pas selon les personnes. En fait, c'est une expérience à la fois réjouissante mais angoissante à la fois parce qu'on ne voit pas la fin. Après, je ne peux pas vraiment dire ce qu'on ressent, parce que je ne me suis jamais demandé « Tiens Maya, qu'est-ce que ça fait que d'être un vampire et d'avoir la vie longue ? » donc je n'ai pas vraiment méditer là dessus. Dit-elle en lui souriant à nouveau.

Elle ne savait pas ce que pensait ses compères de ce genre de question. Elle se disait qu'il serait bien qu'elle posât la question pour savoir ce qu'en pense les autres vampires. Elle attendit patiemment une autre question, si ce dernier en avait une.
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Left_bar_bleue6/10Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeVen 10 Juil 2015 - 22:56

Il avait possiblement de la chance visiblement d'être tombé sur une vampire curieuse au sujet des humains au point d'accepter de discuter avec l'un d'entre-eux de façon aimable, oui une chance à saisir sans doute, une petite opportunité qui pourrait s'avérer intéressante au final, comme quoi la vie vous tend des fois la perche, et il ne vous appartient que de les saisir quand ce n'est pas à vous de les chercher. Bien entendu il n'escomptait pas tout apprendre d'un coup, mais qui sait. S'il arrivait à être en bon terme avec cette vampiresse cela pourrait être intéressant pour l'avenir, et pour apprendre ce qu'il voulait savoir au sujet des vampires, comme quoi… Et il n'aura pas eu besoin d'aller questionner une quelconque ancestrale vampirique pour cela.

Mais pour cela il fallait d'abord s'attirer la bonne impression de cette vampiresse, et rien de mieux pour cela que de répondre à ses questions, se montrer réfléchit, et aborder un sujet qui semblait tenir à cœur à cette dernière. Après tout on a moins de mal à parler, et on prend plus de plaisir à une conversation lorsque celle-ci tourne autour d'un sujet qui vous plaît.

« Effectivement, au final toutes nos compétences, et opinions sont le fruit d'un apprentissage constant, apprentissage qui se poursuit toute nôtre vie. Et c'est cette apprentissage qui détermine ce que l'on est, et cet apprentissage en lui-même dépend de beaucoup de paramètre que ce soit la culture, ou le milieu social d'où l'on provient. Cela explique aussi pourquoi nous sommes d'une certaine façon prédestinés à certaines choses, par exemple un paysan n'ira pas faire de la finance, et un fils de noble n'ira pas cultiver les champs. » Il pouvait développer avec ces bases le sujet d'une certaine forme de déterminisme social entre autre, mais il ne savait pas si cela à la longue ne finirait pas par ennuyer profondément la vampiresse. Donc autant essayer si possible de faire concis, et clair.

Puis la vampire prit un air plus réfléchit, visiblement les paroles de Crissolorio avaient amenés à réflexion, une très bonne chose en soit, après tout la réflexion est toujours un pas supplémentaire dans le bon sens. Et la réponse de la vampiresse était assez adéquate, oui la perfection n'était point de ce monde, et le mieux que pouvait faire un être civilisé était sans doute de se rapprocher d'une certaine sorte d'idéal sans jamais vraiment pouvoir l'atteindre au final.

« Le plus dur reste de reconnaître de ses erreurs pour tirer des leçons de ces dernières, et avancer finalement. » Ce qui n'était pas à la portée de tout le monde, et encore moins de ceux trop fier, ou imbu d'eux-mêmes, se penser parfait, ou infaillible était une faille dans ce sens-là. Pour quelqu'un de rigoureux comme Crissolorio c'était même une absurdité, la recherche de la perfection ne devait pas céder le pas à des impératifs stupides, et puis après tout l’ego jouait souvent de mauvais tour à celui qui en avait un trop développé.

Enfin dans tout les cas il était agréable de voir quelqu'un ouvert au dialogue, après peut-être qu'elle ne l'était pas tant que cela, mais déjà visiblement plus que bien des vampires. Autant donc en tirer parti, après tout rien de plus agaçant qu'un être buté enfermé dans ses présomptions, chose pour laquelle les elfes par exemple étaient très doués. Celle de penser qu'ils avaient raisons sur tout, et de ne pas écouter les conseils, et critiques des membres des autres races, ou des plus jeunes elfes. Cela expliquait peut-être en partie l'immobilisme problématique de la race elfique.

Enfin pour le moment il parlé, s'il allait trop loin il serait toujours le moment de se replier un peu, et de prendre plus de pincettes, pour le moment néanmoins c'était surtout une conversation philosophique, rien de particulièrement délicat n'était abordé là. En tout cas rien de politique, ou trop sensible.

« Tout a fait, il ne sert à rien ne sert de contredire quelqu'un qui est du même avis que soit. Après il est toujours intéressant de savoir pourquoi cette personne a le même avis, peut-être pour des raisons bien différentes au fond. » Dit-il calmement avant de rajouter. « Néanmoins il est plaisant de voir quelqu'un d'autre comprendre ceci, car il est étonnant de voir des fois le nombre de personnes qui refusent ce genre de constat. Au final l'orgueil, et la fermeture d'esprit nous déservent souvent plus qu'autre chose. »

Enfin même si ce n'était pas exceptionnel cette vampiresse savait faire preuve d'une certaine réflexion, et c'était bien de voir cela de la part d'un soldat. Crissolorio se demanda d'ailleurs combien de soldats devaient être contre la guerre dans les faits, même si cela pouvait semblait étrange pour certain de prendre les armes alors que l'on aime la paix, cela se pouvait s'expliquer par le désir de défendre celle-ci, mais il doutait du fait qu'a l'heure actuelle défendre la paix soit la préoccupation de beaucoup de soldats en théocratie...

Enfin au final voir une vampire curieuse des hommes était assez intéressant à voir, après il ne savait toujours pas si elle était là uniquement pour cela, mais la curiosité était une bonne chose, et pour sa part Crissolorio n'était pas du genre à refuser le fait de transmettre son savoir à quiconque. De plus pouvoir discuter de ce que l'on savait était une bonne manière de se les remémorrer.

Et d'ailleurs il posa une certain question à la vampiresse pour observer la réponse de cette dernière, une quelle à laquelle tout le monde ne pensait pas, mais qui au final avait son sens, et puis… Les vampires peut-être, eux aussi pouvaient angoissaient quand à l'existence, et à son but ? Se demander l'intérêt de celle-ci, de vivre longtemps, avoir peur de l'ennui ? Ou bien tout au contraire, dans tout les cas une réponse d'une vampiresse à ce sujet-ci se révélerait très probablement intéressante.

Puis après un moment de silence, ou la vampiresse semblait réfléchir cette dernière reprit la parole pour apporter réponse au vieil homme.

« Vos ressentis personnels sont aussi intéressant que des ressentis généraux je pense. » Après tout avoir le point de vue d'une vampire sur la chose était déjà bien, et il serait très compliqué d'avoir le point de vue général au vu du peuple concerné.

Et la réponse de la vampiresse se tenait, et il y répondit donc calmement, et par un simple.

« Merci. » Pour sa réponse, puis il laissa un court silence s'installer le temps qu'ils arrivent à destination. Une maison sobre par rapport aux standards du quartier riche, mais bien construite, et agréable à l’œil. Le vieil homme ouvrit calmement la porte de sa demeure, et invita la vampiresse à y entrer. Laissant cette dernière observait l'intérieur sombrement et simplement décoré. Clamant en partie les tendances radines voir avaricieuse du propriétaire des lieux. Après tout rien de vraiment superflu ici. C'était digne d'un bourgeois, mais ça ne clamait pas haut, et fort faste, et luxe. Et c'était bien suffisant selon Crissolorio.

« Prenez vos aises. » Lui dit-il calmement finalement en entrant avec elle dans un bureau, quelques fauteuils s'y trouvait, les murs étaient, une décoration encore sobre, mais élégante par sa simplicité, on pouvait facilement remarquer quelques bibliothèques, et étagères remplit de livres dans la pièces, et quelques documents sur le bureau. Crissolorio s'installa d'ailleurs derrière ce bureau, et prit calmement un air de réflexion avant de dire à la vampiresse.

« Maintenant que nous sommes un peu plus au calme j'écoute avec une grande attention toutes vos questions mademoiselle. Alors que désirez-vous savoir ? » Après tout c'était à son tour maintenant de répondre à des questions.


Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeSam 11 Juil 2015 - 22:39

La vampiresse ne cessait de lancer des regards discrets mais surtout rapides en direction de Crissolorio. Elle attendait sagement sans rien dire hormis pour répondre aux questions du vieillard, de toute manière, elle n'avait pas grand-chose à dire.

Alors qu'elle regardait le chemin par lequel ils passaient pour s'en souvenir, non pas pour venir la nuit pour voler les habitants ou Crissolorio mais surtout pour connaître un maximum les rues, ce qui pourrait se montrer pas mal avantageux si on y réfléchissait bien.

Ils marchaient l'un à côté de l'autre et elle écoutait tout ce qu'il disait. C'était passionnant d'écouter un être humain parler, il y avait quelque chose de moins féroce dans leur manière que certains vampires. Elle croisait les bras et continuait à marcher en regardant de temps en temps ses pieds et son environnement.

- Mais parfois on arrive à trouver des personnes qui arrivent à briser ce genre de coutumes pour montrer que quand on veut, on peut. Généralement, il est très rare de voir, voire impossible, un riche aller au champ de son plein gré mais parfois des « petits » arrivent à se faire une place parmi les grands, et chacun à ses propres moyens de faire.

En prononçant ses paroles, elle regardait dans le sens opposés d'où se trouvait Crissolorio. Il était à gauche, elle examinait les horizons à droite. Elle repensait à son entrée dans les galeries. Elle avait dû parler avec ses mains pour pouvoir se faire une petite place dans la hiérarchie des vampires. Elle sourit à cette pensée, elle avait réussit c'était le plus important. Certes, elle n'était pas une haut gradée mais elle avait ce qu'il fallait et tout ce qui lui importait.

Tout en continuant de scruter les horizons et de se chercher des points de repères qui lui permettrait de retrouver plus facilement son chemin lorsqu'elle ne serait pas accompagné de Crissolorio. Bien qu'elle semblait ailleurs, elle écoutait parfaitement les dires de l'humain.

- Peu d'être accepte de reconnaître leur erreurs, reconnaître ses torts est pour certains un signe de soumission alors qu'ils ne comprennent pas que c'est un signe d'intelligence. Dit-elle tout en gardant son regard sur le paysage qui défilait sous ses yeux.

Elle avait dit cela plus parce qu'elle avait entendu des Hommes prononcés ce genre de paroles mais elle n'avait jamais été réellement convaincu par ces dires. Elle ne faisait que tenter de se mettre à la hauteur de Crissolorio, bien que ça soit difficile mais elle faisait un effort.

Bien qu'il eut partagé son point de vue sur la contradiction, elle garda le silence. Elle se contenta de regarder les alentours et de l'écoutait. Certes, elle ne répondait pas mais cela ne voulait pas dire qu'elle n'écoutait pas ce que l'homme disait. Elle avait sûrement rien à dire où elle n'avait tout simplement plus envie de parler. Mais ce n'est pas pour autant que la discussion était terminée. De toute manière, elle n'avait pas encore posé ses questions, elle en avait quelques unes mais pas toutes.

Maya haussa rapidement les épaules lorsqu'il partagea à nous ses pensées, « Vos ressentis sont aussi intéressant ». Elle trouvait qu'il n'y avait de vraiment intéressant dans ses paroles, elle n'avait fait que dire ce qu'elle pensait. Quoi qu'elle n'a pas tout dit pour ne pas paraître rude, en réalité, elle se moquait pas mal d'avoir une vie longue ou courte, tout ce qu'elle voulait c'est qu'on la laisse en paix. Pour l'instant, elle était bien donc elle ne cherchait en savoir plus.


- Je ne sais pas s'ils sont aussi intéressant mais ce sont les miens, dit-elle neutralement, elle avait d'ailleurs prononcé la phrase si vite qu'on aurait pu avoir du mal à comprendre certains mots.

Elle s'attendait à presque tout. Elle s'attendait à ce qu'il pose une nouvelle question, à ce qu'il fasse un commentaire, à ce qu'il la contredise ou pas mais elle ne s'attendait pas à ce qu'il dise merci.

Tout en continuant de marcher, elle décroisa les bras avant de le regarder intensément. Elle se disait que finalement c'était un vieil homme qui semblait seul. Elle roula des yeux tout en tournant la tête pour qu'il ne la vît pas.

Puis un silence s'installa entre les deux. Un silence lourd qui pesait sur les épaules de Maya sans qu'elle ne sût réellement pourquoi.

Elle fut surprise en apercevant la demeure de Crissolorio. Elle ne dit rien mais fixa le vieil pendant un moment avant de hésiter à entrer. Elle n'était pas sûre qu'il soit quelqu'un de réellement sage, elle ne le connaissait pas vraiment en personne. Il pouvait faire comme elle et jouer un rôle pour une mission qu'il s'est donné.

Mais après insistance, elle finit par enter. Les bras croisés sur sa poitrine, elle contempla le sombre intérieur. Rien qui pourrait intéressé Maya finalement. Soit cet homme n'était pas un courtisan, soit il était avare. Elle penchait beaucoup pour la seconde solution puisqu'il vivait quand même dans un quartier et la maison n'était pas si hideuse que cela.

Elle suivait tranquillement Crissolorio tout en examina les pièces. Elle gardait un regard sévère et un visage neutre sur son environnement.

Ils entrèrent dans le bureau, elle avança lentement tout en contemplant les différentes étagères. Des livres. Maya haussa les sourcils, des livres sur quoi ? Elle s'était toujours demandé ce que pouvais bien lire les humains. Elle s'approcha d'une bibliothèque le temps que Crissolorio s'assied à son bureau. Elle se saisit d'un livre l'ouvrit au hasard. Elle se trouvait face à deux rectangles jaunâtre chacun était zébré de lettres. Elle posa le livre sur sa paume avant de tourner les pages une à une en contemplant les vagues et les pointes que faisaient les lettres.

N'étant qu'une simple soldate, elle ne sait pas vraiment lire. Peut-être quelques mots qu'elle a entendu en voyant des enfants humains riches apprendre à lire mais elle serait incapable de tout lire, elle en était certaine. Aussi, elle se tournait vers Crissolorio avant de soulever le livre de manière à ce qu'il vît la couverture.

- De quoi parle ce livre ? Je n'arrive pas à le comprendre ainsi que toutes les décorations qui le orne, dit-elle avant de le reposer sur sa paume et de tourner à nouveau les pages.

Elle avait perdu tout son air enfantin qu'elle avait avec son sourire, son air sérieux et intéressé lui donnait l'air d'une femme. Elle se mit machinalement à marcher dans la pièce tout en continuant de feuilleté le livre, elle ne comprenait rien mais elle s'en moquait. Elle aurait aimé savoir lire pour comprendre ce qu'il disait.

Elle leva ensuite les yeux vers tous les autres livres, jusqu'à aujourd'hui, elle en avait pas vu autant enfermé dans une seule pièce. Elle replongea le nez dans son livre avant de demander au vieil homme sans quitter les lettres qu'elle ne pouvait lire des yeux.

- Vous avez lu tous ces livres ? demande-t-elle en s'asseyant sur un des fauteuil tout en continuant de tourner les pages.

Bien qu'elle semblait complètement intriguée par le livre, elle écoutait d'une oreille Crissolorio. Elle regardait le livre sous tous ses angles avant de l'ouvrir à nouveau au hasard et de recommencer son feuilletage.
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Left_bar_bleue6/10Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeMar 14 Juil 2015 - 0:07

Ce n'est pas souvent que Crissolorio pouvait ainsi parler à un vampire, et cela devait être la première fois que c'était en dehors d'un moment où le dit vampire fait preuve d'une arrogance typique de la race vampirique, en même temps les rares vampiriques avec qui Crissolorio conversait étaient pour la plupart des courtisans dont évidemment son rang social ne l'aidait pas trop, quand à la soldate juste là.

Il était dur de déduire si elle était polie uniquement parce qu'elle avait envie de l'être, ou si elle le faisait aussi en savant que même humain un petit courtisan restait bien au dessus d'un soldat vampire, et c'était sans doute fort utile quand on savait le nombre de vampires dans l'armée, déjà qu'il y avait une certaine présence vampirique dans la cour, dire qu'il y a 5 ans l'on crachait encore sur les vampires à tout va, et maintenant ces derniers étaient quasiment au pouvoir, cela prouvait que les choses changent dans un sens comme dans l'autre.

« Oui, mais ce genre de chose est rendu de plus en plus complexe dans le cas de la noblesse par les diverses manœuvres fait par les nobles pour compliqué la chose, et aussi l'accueil froid fait aux nouveaux nobles, quand au cas des bourgeois comme moi au contraire cela est une fierté, le mérite est une valeur bourgeoise, et nous saluons les efforts de ceux qui arrivent à se hisser au sein de la strate sociale. Mais il reste que cette envie de se hisser sur la pyramide social, et le désir d'avancer est en soit une bonne chose car elle permet certains changements. »

Néanmoins ces dernières années la chose avait été rendu d'autant plus complexe au final, mais il y avait toujours moyen de se hisser socialement, mais plus pour ceux qui disposaient déjà de quelques choses que pour les autres, au final Crissolorio le savait bien. Les richesses, et la naissance font beaucoup, ça ne fait pas tout, mais penser qu'une société où chacun était égal à son prochain verrait le jour un jour était utopique. Il était humain après tout de vouloir plus que les autres dans le cas de certains, de plus certains ne partageraient pas volontairement le pouvoir, au final d'une certaine façon la hiérarchie sociale, et un principe aussi vieux que la nature, les abeilles n'avaient-elles pas une reine, les loups pas un chef de meute ? D'une certaine manière la civilisation reproduisait ce processus naturel, ironique quand on pensait au fait que l'homme avait créer la civilisation pour pouvoir se protéger d'une certaine façon de la dite nature, et se démarquer d'elle...

Il est vrai d'ailleurs qu'il y avait la question de la fierté exagéré quand on refusait de reconnaître ses erreurs, fierté exagéré, voir simple, et pure stupidité, après tout il est d'autant plus stupide de réitérer ces erreurs qui vous causent des tracas, mais bon une telle sagesse, et maîtrise de soi n'était guère à portée de tout le monde qu'importe le peuple. Surtout chez les peuples peu prompts aux changements par exemple comme les elfes, mais comme toujours il y avait des personnes sensés pour savoir bien faire les choses.

« Quand je disais qu'il fallait savoir se contrôler soit-même, en plus de savoir maîtriser sa colère, et ses humeurs pour éviter que la passion étrangle la raison. Il faut savoir aussi ménager sa fierté pour éviter que celle-ci prenne elle aussi le pas sur la lucidité. » En somme cela expliquait pourquoi c'était difficile d'avoir un contrôle de soit exemplaire pour beaucoup.

« La colère a tendance à brouiller le raisonnement, quelqu'un qui se met en colère, ou qui se laisse aller à un excès d'émotions de ce genre brille généralement moins par sa lucidité, et quand les capacités de réflexion sont amoindries par ce genre de choses il est dur de faire le meilleur choix. » Les bases même de la réflexion stoïque, savoir se mettre en dehors de la situation pour faire un meilleur choix au fond.

Enfin suite à ceci, et à quelques autres paroles qui s'échangèrent ils continuèrent tout deux leurs routes vers sa maison. Il remarqua au passage le fait qu'elle l'avait fixé assez longuement pendant la marche, sans doute que c'était pour une certain raison après tout ce n'était pas le genre de chose qu'on faisait inconsciemment.

Dans tout les cas il finirent par arriver tout deux devant la demeure du bourgeois, la vampire mit un certain temps avant d'entrer comme si elle était assez hésitante, mais au final elle finit bien par pénétrer dans la demeure. Peut-être qu'elle s'était demandé s'il y avait anguille sous roche, ou autre chose? Au final ce n'était guère important, pour sa part il ne craignait pas trop les vols, et les trésors dans sa demeure étaient disons cachés d'une façon somme toute particulière après tout Crissolorio était très prudent avec son argent. Mais il resterait prudent car on ne savait jamais. Il avait déjà eu des surprises dans le passé après tout.

Et visiblement une fois arrivé dans le bureau la vampiresse semblait fort intéressé par les livres en possessions du Grand Trésorier, au point même d'aller demander à ce dernier ce dont parlait un ouvrage qu'elle lui montrait, à croire qu'elle ne devait pas trop lire. Si elle savait quels genres de livres traînaient dans sa bibliothèque.

« Ceci est une théorie historique écrite par l'ancien Pétrege. C'est une lecture somme toute assez compliqué, l'auteur n'ayant rien fait pour rendre la lecture « accessible ». Mais il est très instructif à sa façon. » Et il regarda calmement la vampiresse qui avait prit des atours bien plus sérieux d'un coup, visiblement elle semblait fort passionné par la lecture, une bonne chose en soit…

"A part quelques-uns que je lit ces temps-ci je les ait tous lu." Dit-il simplement, après tout il n'était pas du genre à acheter des livres uniquement pour la décoration pour sa part.

Puis il regarda calmement la vampiresse qui semblait assez occupé par son ouvrage, et dit calmement.

"Souhaiteriez vous par hasard que je vous lise quelque passage de cet ouvrage, ou bien d'un autre?" Après tout ça ne goûtait rien pour sa part, et ce n'était pas un sujet sensible.

Il se leva ensuite calmement en attendant la réponse de la vampiresse, et se dirigea vers une armoire proche pour en sortir une petite bouteille il se prit un verre, et y versa la mixture verdâtre, du sirop de menthe à en juger par l'odeur. Alors qu'il finissait de verser il conclut calmement.

"Pardonnez si je fais peut-être des conclusions hâtives, mais comme visiblement vous ne semblez pas lire... Peut-être que je pourrai vous recommander les services de quelqu'un si vous avez l'envie d'apprendre la lecture?" Bien entendu le dite personne ne ferait pas apprendre la lecture gratuitement, mais si elle avait envie d'apprendre à lire autant lui proposer cela si possible.


Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeMar 14 Juil 2015 - 12:46

La jeune femme continuait d'écouter sagement les paroles du vieillard sans montrer un signe d'agressivité. Elle marchait les bras croisés tout en scrutant les alentours, elle retenait chaque arbre, chaque maison, chaque indice. Elle lançait aussi quelques petits regards vers Crissolorio parce qu'elle était de sa démarche, encore une fois, le voir loin et prêt étaient deux choses différentes mais aussi pour paraît un éventuel coup de sa part. Il n'avait pas l'air d'être quelqu'un qui semblait souvent se battre mais on ne savait jamais ce qu'il pouvait arriver, personne ne savait ce qu'il se passait dans l'esprit des gens. Elle jouait un rôle alors pourquoi pas lui ?

Il faisait son raisonnement sur les places des individus dans la place de la société. Aussi, alors qu'il parlait, elle cherchait dans sa mémoire un dialogue qu'elle aurait pu entendre parmi les humains. Elle en avait entendu des humains parler de ce genre de situation mais maintenant, il fallait trouver le bon dialogue qui correspondait à la situation. Elle remarqua qu'il avait finit de parler aussi, elle dit les premières paroles qui lui virent à l'esprit.

- Je pense que les Hommes serait bien mieux si tous étaient égaux mais cela n'est qu'une vision utopique de la vie. Ces temps n'arriveront jamais. Répliqua-t-elle, les bras croisés en regardant sagement les environs.

A partir de là, bien qu'elle écoutait, elle ne parlait pas. Crissolorio venait de toucher à un sujet dont elle se fichait éperdument, elle n'était pas du genre à demander pardon, à avouer des torts ou ses erreurs. Elle se contentait de pousser un petit grognement d'accord pour montrer que malgré qu'elle ne disait rien, elle était à son écoute.

« La colère a tendance à brouiller la raisonnement », ceci était une phrase qu'elle avait entendu à plusieurs reprises dans la bouche des humains qu'elle espionnait. Une phrase qui, à première vue, ressemblait à un refrain pour tous les individus qui se pensait sage ou l'était.

Dans le bureau, la vampiresse continuait à feuilleter l'ouvrage qu'elle avait pris sur les étagères. Elle avait déjà vu des humais lire des livres, à voix haute même, mais ne voyant pas ce qu'ils lussent, elle ne pouvait pas associer un son à un mot. Aussi, il lui était impossible de comprendre cette suite de lettre.

Elle écoutait attentivement Crissolorio lui parler du livre tout en continuant de le feuilleté. Avec cet ouvrage en main, elle avait comme une drôle de sensation, qu'elle n'arriverait jamais à la décrire ni même comprendre d'où cela venait.

La vampiresse leva les yeux vers lui, des yeux interrogateur mais aussi fascinés. Décidément, les humains étaient vraiment des êtres bien plus intéressant et mystérieux que les vampires.

- Et bien que la lecture de cet ouvrage, dit-elle en le refermant et les tenant par la côte en le montrant à Crissolorio pour accentuer le fait qu'elle parlait de ce livre et d'aucun autre, ne soit pas si « accessible », vous avez réussis à le lire mais surtout à le comprendre ?

Elle le rabaissa pour le poser sur ses mains qu'elle laissa tomber sur ses genoux, assise sur un des fauteuils de la pièce, elle se contenter de fixer le livre. Elle aimerait tellement apprendre à lire, les soldats ne savent pas tous lire aussi cela ne pourrait que lui apporter un bonus et l'aider à mieux avancer dans sa carrière, bien qu'elle se sentît bien. Comme elle avait entendu une fois : « Meilleur est toujours mieux ».

Elle regardait Crissolorio. Il les avait presque tous lu, elle se demandait bien en combien de temps il lisait un ouvrage. Elle hésitait un petit moment lorsqu'il demanda si elle souhaitait qu'il lui lise un extrait. Maya le regarda se lever avant de le suivre du regard. Étrangement, il avait quelque chose qui la mettait plutôt à l'aise. Peut-être parce qu'il est trop vieux pour pouvoir se battre ?

La vampiresse sursauta. Vieux. Elle avait oublié de lui posé ses questions tellement qu'elle se trouvait passionnée par les livres qui l'entourait. Elle secoua la tête, mais qu'elle peut être tête en l'air des fois.

Elle se leva avant de garder le livre dans ses mains. Elle savait comment elle allait procéder. Une odeur de menthe envahit la pièce, décidément, il aimait bien cette plante. Pipe, boisson, tout semblait être fait à partir de menthe chez lui. Alors qu'elle ouvrit la bouche pour parler, elle la referma aussitôt puisque celui-ci se met à prononcé ses pensées. Elle attendit sagement qu'il est terminé, elle répondrait une seule fois à ses deux questions comme ça.

- Premièrement, je veux bien que vous me lisez un petit extrait de l'ouvrage que j'ai en ce moment en main ça me permettra de juger par moi-même de l'« accessibilité » de la lecture de ce livre mais avant j'aimerais que vous répondiez à mes questions, s'il vous plaît, cela m'était complètement sorti de la tête.

La jeune femme regarda les livres aux alentours avant de poser son regard sur Crissolorio.

- Quant à ce qui concerne les cours de lecture, je ne suis pas contre.

Comme précédemment, la vampiresse avait à nouveau une idée derrière la tête et cela se voyait dans ses yeux mais son visage redevenait à nouveau inexpressif comme lorsque Crissolorio était venu à la rencontre de Maya dans le jardin.

La vraie Maya la vampiresse était de retour. Finit de jouer les gentilles petites vampires, elle allait rester polie et courtoise pour ne pas l'effrayer mais maintenant que c'était à son tour de poser des questions, elle n'avait plus besoin de mentir. De plus, son air aurait été plus pris comme un air sérieusement sérieux plus qu'autre chose. Mais elle faisait néanmoins un effort pour rester calme.

- Tout d'abord, je me posais une question à votre égard messire Ostiz, bien que je pense déjà en parti connaître la réponse, j'aimerais en être sûre. Dit-elle en le fixant dans les yeux comme si elle essayait de lire dans ses yeux pour savoir ses pensées, bien qu'elle ne le puisse pas.

- Je vous ai vu il y a quatre ou cinq ans de cela et alors que vous étiez en voyage, vous me sembliez bien plus vieux que maintenant. Vous avez l'air d'avoir rajeunit, est-ce les résultats d'une potion de jouvence ? Ou, alors ferais-je fausse route ? De combien d'années avez-vous fait bond en arrière ? Il me semble que votre apparence est bien changée, cela doit être un assez grand nombre.
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Left_bar_bleue6/10Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeJeu 16 Juil 2015 - 21:22

La lecture est une belle chose en soit, il était dommage d'une certaine manière de ne pas savoir lire car cela fermait les porte à tout un monde de connaissances, et de divertissement. Enfin de toute manière il était probable que cela mettait d'autant plus en valeur la différence entre les gens de l'élite, et du commun. Après tout tout le monde ne pouvait se vanter de lire. Et savoir le faire en soit permettait déjà de cloisonner d'une certaine manière les classes sociales, et apprendre à lire n'était que rarement gratuit, freinant encore plus l'ascension probable des petites gens, en somme une façon comme une autre de compliqué les choses, et de les rendre plus complexe, mais en soit savoir lire restait une vertu. C'était toujours une condition plus noble que la violence pour justifier des privilèges...

Enfin l'intérêt pour la lecture de Maya était louable, ce qui était d'autant plus démontrer par son regard fasciné, enfin il est vrai que beaucoup de ceux qui ne savent même pas lire ne savent même pas ce qu'ils ratent, mais pour apprendre à lire comme tout autre chose il faut savoir y investir le temps, et les efforts. D'ailleurs elle lui demandait s'il était arrivé à lire, et comprendre l'ouvrage malgré la complexité de ce dernier.

« Oui bien entendu, je suis un lecteur très appliqué, et cela doit faire plus de 40 ans que je lit beaucoup d'ouvrages, souvent plus d'un par semaine, et à force l'on finit par avoir une certaine expérience, et par arriver à lire des textes difficiles. » Mais pour cela il fallait lire, depuis des années, avoir une certaine culture, logique, et quelques connaissances, après tout tout les textes ne sont pas aussi faciles à aborder, certains nécessitaient des connaissances extérieurs, d'autres encore une capacité de déduction certaine, d'autres avaient un message caché, et encore certains nécessitaient qu'on se planche sur le sens de l'oeuvre après une, ou plusieurs lectures pour bien le comprendre. En somme la littérature ne se résumait pas toujours qu'a simplement lire un roman puis le ranger dans la bibliothèque.

Enfin voilà, Maya ne savait probablement pas tout cela vu qu'elle ne s'était jamais planché sur la littérature vu qu'elle ne savait même pas lire, mais si elle apprenait à lire il serait probable certainement qu'elle puisse savoir cela, et elle aurait même l'éternité pour lire tout les livres qu'elle voulait, pour le coup c'était certainement un avantage supplémentaire à l'immortalité, lui qui ne pourrait pas vivre éternellement malheureusement ne pourrait pas tout savoir sur le bout des doigts, mais ce n'était pas pour autant une raison de renoncer à la quête du savoir même si la vie connaîtrait une fin, et que la quête ne pourrait jamais vraiment s'achever.

Enfin, et dire que certains ne visaient qu'a devenir plus fort... Crissolorio n'avait jamais comprit ce désir là, pour lui la connaissance était une vertu, et puis il valait mieux cultiver son esprit que ses muscles, et oui il était faiblard même pour un vieillard malgré sa grand taille, mais au moins il avait un esprit assez aiguisé à sa manière, et c'était sans doute cela qui avait fait que jusque là il avait réussit là plupart des choses qu'il avait entreprit.

Et quand il eut finit de servir son sirop, et de parler, la vampiresse se prononça à son tour alors que Crissolorio l'écoutait attentivement, et poliment.

Elle voulait donc bien qu'il lise l'ouvrage pour voir son accessibilité, de ce côté-là Crissolorio se dit qu'elle ne serait certainement pas déçu. Ensuite elle précisa poliment qu'elle désirait quelques réponses à ses questions, qu'elle avait oublié de poser avant. « Eh bien soit. » Se contenta t-il donc de répondre simplement avec un grand calme.

Et elle dit ensuite qu'elle n'était pas contre des cours lectures, soit car Crissolorio présumait que la paye des soldats n'était pas mauvaise, elle pourrait sans douter payer les services d'un précepteur dans ce cas-ci. Même s'il se dit que la vampiresse devait penser à quelque chose au vu de la lueur dans ses yeux, il espérait bien qu'elle n'allait quand même pas essayait d'obliger le précepteur à lui donner des cours gratuitement, cela serait bien barbare, enfin ce n'était probablement pas ce à quoi elle pensait avec un peu de chance.

Enfin la vampire reprit un air bien plus sérieux, et bien plus calme cela démontrait bien qu'elle avait quelques questions à poser qui lui tenait à cœur, il tâcherait donc d'y répondre de son mieux. Il la regarda donc lui aussi d'un calme parfaitement stoïcien quand elle dit qu'elle avait une question à son sujet, et il laissa la vampiresse le fixer dans les yeux sans ciller. Et écouta attentivement la fameuse question.

Alors comme cela elle l'avait déjà aperçu il y a 4-5 ans ? Son voyage à Althaïa alors qu'il était Grand Trésorier certainement, oui il avait passé par cette région où il y avait eu anciennement la cité souterraine rebelle, pas étonnant qu'il y ait eu aussi des vampires là-bas finalement. Et elle lui dit d'ailleurs qu'il avait rajeunit, et demanda si c'était bien le fait d'une potion de jouvence, et de combien d'année il avait rajeunit… Crissolorio y réfléchit donc calmement, et y répondit simplement.

« Oui c'est bien le fait d'une potion de jouvence qui m'a fait rajeunir de je dirai 6, 8, 10 ans. Dans cette fourchette-là certainement. Cela dans le but de vivre plus longtemps pour pouvoir accomplir certaines choses. » Acheva t-il toujours aussi serein.

Puis il reprit ensuite tranquillement.

« Avant de procéder à la lecture d'un extrait de cet ouvrage auriez vous d'autres questionnements à me faire part auparavant ? » Après cela pourrait se faire après aussi, mais de toute manière suite à cela il tendit calmement la main, pour que la vampire lui passe l'ouvrage qu'elle avait en main. Après tout il serait bien compliqué de lire à voix haute un livre sans avoir le dit livre en main n'est-ce pas ?


Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeVen 17 Juil 2015 - 14:32

Crissolorio avait donc compris cet ouvrage. Est-ce parce qu'il avait quarante ans de lecture derrière lui ? En fallait-il autant pour comprendre un ouvrage aussi peu « accessible » ? La vampiresse ne dit rien et continuait de fixer la couverture de l'ouvrage.

Elle savait qu'en savant lire, elle pouvait connaître d'avantage, savoir lire lui permettrait de comprendre des situations qu'elle ne comprends pas. Avec un peu d'expérience, elle pourrait peut-être comprendre des messages cachés dans une lettre. Certes, elle savait qu'elle allait avoir besoin d'apprendre à lire.

Maya se retrouvait face au vieil homme toujours en gardant l'ouvrage dans les mains. Elle attendit lentement sa réponse. Le calme stoïque du vieillard commençait à légèrement à lui taper sur le système, n'exprimait-il donc jamais rien ? Heureusement pour elle, cela ne se voyait pas sur son visage toujours de marbre comme si elle n'était qu'une statue tandis que, malheureusement, cela se voyait dans ses yeux. Il n'était visiblement pas contre le fait qu'elle lui pose des questions. De toute manière, il n'avait guère le choix.

La jeune femme hocha la tête à sa réponse. Elle avait vu juste une potion de jouvence. Mais ce qui l'intriguait le plus dans sa réponse n'était pas le fait qu'il ai rajeunit d'autant d'années mais le fait qu'il dît « dans le but de vivre plus longtemps pour pouvoir accomplir certaines choses. ». La jeune femme croisa les bras collant ainsi l'ouvrage qu'elle tenait en main contre son buste. Elle fixait attentivement le vieillard.

- Je vois, dit-elle sur un ton calme, trop calme pour une vampiresse comme elle, dans le but de vivre plus longtemps... répète-t-elle lentement en articulant chaque mot. quel est donc ce « but » que vous avez tellement envie de faire au point de vous faire boire une potion de jouvence ?

Elle avait placé le livre sous son bras pour pouvoir imité des guillemets lorsqu'elle prononça « but ». Elle était assez curieuse de savoir les centres d'intérêt des humains. Elle aimerait savoir si ceux des humains différaient beaucoup ou pas des siens.


La jeune femme regardait la main de Crissolorio s'approchait vers elle. Maya la fixa avant de lever les yeux vers lui. Elle ne tendit pas le bouquin, elle ne recula pas, elle n'avança pas. Elle gardait le livre contre elle avant de regarder à nouveau le courtisan dans les yeux. Elle aime parler aux gens en les regardant dans les yeux.

- Êtes-vous le seul humain qui veuille vivre plus longtemps ? S'il y en a d'autre, ont-ils eux aussi des raisons particulières ou alors juste parce qu'ils en ont envie ?

Elle n'avait pas répondu à sa réplique sur lire un extrait. Elle n'avait pas finit de questionner l'homme, elle le laisserait lire ensuite pour l'instant ils sont occupés à autre chose.

Maya était visiblement moins sympathique de précédemment, elle n'était pas agressive ni dans ses gestes, ni dans ses paroles mais elle était dure et elle savait exactement ce qu'elle voulait. La vampiresse ne voulait pas repartir de cette mission sans avoir eu ce qu'elle voulût.

Elle fixait le vieillard avant de placer le livre derrière son dos pour montrer qu'elle avait encore pas mal de questions à poser. Assez joué les jeunes vampiresse toute souriante toute gentille, Maya allait à présent montrer sa véritable personne.

- Je n'ai pas encore finis avec mes questions messire, il est évident que je ne vous les poserait pas toutes mais une grande partie et ensuite nous passerons à la lecture. J'aime même peut-être une proposition à vous proposer.

Elle sourit bien évidement, il n'avait rien de charmant et de juvénile comme précédemment, il avait quelque chose de bien plus… Vampirique. Elle n'allait pas pour autant totalement tout lui dévoiler sur sa personne mais elle allait rester sous cette couverture.

Pour l'instant, elle attendait sagement les réponses aux questions de Crissolorio pour pouvoir continuer sur cette avancée. Elle caressait la couverture du livre dans son dos. Elle regardait l'homme dans les yeux sans bouger comme si elle s'était figée dans le temps et l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Left_bar_bleue6/10Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeSam 18 Juil 2015 - 23:22

Au final malgré tout cela il gardait une certaine touche de méfiance envers la vampiresse qu'il tâchait de ne pas montrer, après tout même si cette dernière s'était montré agréable pour le moment il y avait deux choses qu'il fallait prendre en compte, tout d'abord que c'était une vampire, et que l'on était jamais trop prudent avec eux, et surtout qu'il ne la connaissait pas vraiment, c'était la première fois qu'il se voyait, et il valait mieux éviter les imprudences, c'était normal que cela.

Un hérisson voilà ce qu'il était, un hérisson avec une carapace, et des épines. Certains trouvaient que son calme, et sa neutralité était agaçant d'autres non, et c'était une carapace qu'il entretenait, après tout. Il était du genre renfermé, et pas à s'ouvrir au premier venu. Beaucoup attendaient tels des vautours pour sauter sur la moindre de vos failles, et se dévoiler à un inconnue c'est comme donné le bâton pour se faire battre. Alors autant faire attention, quand il apprenait à connaître quelqu'un il pouvait se montrer plus ouvert, mais généralement pas envers quelqu'un qu'il venait à peine de rencontrer, et qu'il ne connaissait pas vraiment.

Et il vit la légère lueur d'agacement dans les yeux de la vampiresse, eh bien. Si jamais elle venait à s'énerver en tout cas ce serait certainement pas comme cela qu'elle pourrait ne serait-ce que légèrement fendre la carapace bien au contraire, la carapace émotionnelle de Crissolorio était une défense qu'il avait forgé au cours des années. Certains ont leurs épées, d'autres leurs poings, d'autres leurs crocs lui il avait son contrôle de soi. Il avait bien peu d'amis préférant la qualité à la quantité, et il était assez différent en la présence de ces derniers, mais gagner l'amitié d'un homme comme lui n'est pas aussi facile que cela que ce soit à cause de son totem, ou de son caractère assez renfermé, et il était exceptionnellement dur d'abuser un hérisson vu que ces derniers étaient doués pour découvrir la vérité. Et donc gagner la confiance d'Ostizla chose était possible avec de la persévérance, et surtout en s'y prenant bien.

Enfin pour le moment il était surtout préoccupé par le fait d'obtenir quelques réponses de la part de la vampiresse, en échange d'autres réponses, cela permettait aussi d'une certaine manière d'épancher la curiosité de son totem. Après tout un hérisson comme lui est naturellement pour découvrir la vérité, sans compter le fait qu'il était très dur à cause de ce totem de lui cacher cette fameuse vérité, mais appréciait aussi de connaître le fin mot de l'histoire. Et ce à plusieurs sujets, et cette histoire avec la vampiresse était une bonne occasion pour ceci, sans compter qu'il discutait rarement à l'amiable avec une sang froide, une expérience donc nouvelle en somme. Cela permettait de voir si l'un des membres de ce peuple était vraiment capable de se comporter respectueusement avec un humain.

Et la question de la vampiresse après que cette dernière ait parlé avec calme… Cette question était contrariante. En tout cas Crissolorio était contrarié intérieurement à l'idée d'y répondre car cela était très personnel. Et cette vampire il ne la connaissait pas vraiment, ce n'était donc pas vraiment très approprié de lui répondre franchement, enfin il fallait qu'il tâche de réfléchir à une échappatoire polie. Après tout autant ne pas tâcher de se montrer sec inutilement. Il eu un léger froncement de sourcil sous le coup de la réflexion avant de répondre d'une façon générale.

« J'ai besoin de pouvoir, j'ai besoin de temps pour gravir les échelons de la hiérarchie, cela n'est un secret pour personne je ne compte pas rester éternellement petit courtisan, j'ai déjà quelques soutiens pour ceci. Ne serait-ce que la fiancée du prince noir... » Rapport de force ? Un homme disposant de la bienveillance d’une telle dame n'était généralement assez protégé par rapport une personne de rang inférieur, ou équivalent à petit courtisan. Et cette petit force de dissuasion Crissolorio l'appréciait. Cela expliquait pourquoi il pouvait être a peu près à l'aise avec un elfe, vampire, humain qui n'était même pas petit courtisan là plupart du temps. Une protection nécessaire par les temps qui courent...

« Et veuillez m'excuser, mais les raisons pour lesquelles je désire le pouvoir sont assez « personnelles », peut-être que je vous en parlerai un autre jour qui sait. Mais là la chose est assez gênante. » Peut-être car pour le moment ils ne se connaissaient pas vraiment. Mais dans tout les cas. « Si l'on vous as parlé de moi, vous n'ignorez pas qu'il y a 4 ans de cela j'étais le favori de l'ancien empereur de l'humanité Fabius Kohan. Je ne prétend pas redevenir un homme disposant d'un statut aussi haut placé, mais il me sera peut-être possible de reprendre une partie de mon influence d'antan si je m'y prend bien. » Sa voix s'était teinté d'une légère assurance, confiance, mais surtout d'une teinte d'ambition. Il ne voulait pas le pouvoir pour le pouvoir, et pour les responsabilités allant avec, mais d'une certaine façon il aimait le dit pouvoir. Grand Trésorier, ministre de l'information, favori de l'empereur, proche conseiller. S'il devait y avoir un deuxième homme de puissance dans l'empire à l'époque ça aurait été lui, certes il était lié poings, et âmes à Fabius Kohan, et dépendait de lui, mais la récompense valait bien cela à l'époque. Mais maintenant les choses avaient bien changés...

Et quand il vit que la vampiresse ne lui passait pas le livre Crissolorio se contenta d'arrêter de tendre la main, après tout il n'allait pas se fatiguer à insister inutilement. Et il répondit avec application à la question de la vampiresse.

« Non je ne suis bien entendu pas le seul humain voulant vivre plus longtemps, et les raisons poussant au désir de prolonger l'existence humaines sont très nombreuses, certains ont peur de la mort, et veulent jamais mourir, d'autres veulent vivre plus longtemps pour profiter de la vie, d'autres encore veulent poursuivre une tâche qu'ils n'ont par terminés, au final les raisons très nombreuses. Ceci explique d'ailleurs que certains humains jalousent les elfes, et désireraient devenir dragonnier uniquement pour vivre des millénaires, ou bien vampire pour être immortelle. La peur de la mort après tout est une peur partagé par là plupart des hommes. » C'était même l'un des fondements de la nature humaine d'une certaine manière.

Et la vampiresses prenait des airs plus sérieux, eh bien soit. Elle lui paraissait bien moins amène qu'avant, probablement que la nature vampirique avait repris le dessus, mais plus froid ne voulait pas dire forcément pire après tout le sérieux pouvait être en soit une chose appréciable, tant qu'elle ne venait pas à se faire agressive… Néanmoins il nota la symbolique du fait de cacher le livre derrière-elle que faisait la vampiresse.

« J'écoute vos questions, nous verrons bien si je peux y apporter réponse. » Dit-il tout simplement en croisant les mains, après tout il verrait bien, selon les « questions » que poserait la vampiresse car il n'était pas obligé le moins du monde d'y répondre si elle se montrait trop agressive.

Il gardait toujours son air réfléchit, mais ses traits de feintaient d'une certaine inflexibilités, et solidité. On pouvait voir qu'il était un homme avec de la volonté, et de la force d'esprit. La vampiresse semblait prendre des airs plus dur, lui aussi pouvait, mais d'une autre manière. Il ressemblait plus à l'ancien collecteur de taxes qui en avait vu d'autres maintenant, et habitué aux gens à problèmes qu'à un politique. Ce n'était pas pour paraître hostile qu'il faisait cela, juste pour montrer qu'il ne se laisserait pas marcher sur les pieds, car il n'était peut-être pas un vampire, mais sa position de courtisan lui donnait des droits, et des privilèges qui justifiaient qu'ils ne se fassent pas malmener par quelqu'un de très inférieur socialement à lui. Surtout s'il avait tâché de se montrer respectueux envers ce dit quelqu'un.

Et il attendit donc silencieusement que la vampiresse poursuive.


Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeDim 19 Juil 2015 - 12:08

Maya continuait à le fixer dans les yeux, elle ne détournait pour l'instant pas le regard. Elle savait que, d'après ce qu'elle avait pu voir de son comportement ou alors entendu de ses paroles précédemment, elle en conclut que Crissolorio ne se laisserait sûrement pas berner par ses paroles si ses actes n'étaient pas en accord avec ses dires. Elle repensa au livre et à ce qu'il en avait raconté, si un homme comme lui avait réussit à lire un livre comme celui-lui dont la lecture était « inaccessible » mais quand prime il l'a compris, c'est qu'il avait une assez bonne intelligence, aussi il arriverait sûrement à détourner les questions et rapidement comprendre que la vampiresse n'a pas réellement été sincère à certains moments. Elle pensait que Crissolorio semblait être le type de personne qui n'aimait pas les mensonges peu importe la raison, comme la plupart des humains d'ailleurs. Ce qui la faisait bien rire. Les Humains n'aimaient qu'on leur mente, qu'on leur face miroiter un monde beau, qu'on leur raconte n'importe quoi mais pourtant, en les regardant bien elle remarquait qu'une grande partie faisait exactement ce qu'elle n'aimaient pas qu'on leur fasse. Esprit de contradiction ?

La vampiresse sourit en y repensant mais tout en continuant de fixer Crissolorio qui était entrain de gentiment répondre à sa question. Ses yeux brillaient d'une légère lueur d'amusement, non pas à cause de Crissolorio mais de ce qu'elle pensait. Elle se tenait droite face à lui, le livre dans ses mains.

La jeune femme eut un petit sourire en coin lorsqu'elle le vit froncer les sourcils. Certes, c'était vraiment léger mais il avait changer d'expression, ce qui était assez impressionnant venant de lui finalement, du moins depuis qu'elle était entrain de parler avec lui. Elle ne pensait pas qu'il serait capable de troquer son visage inexpressif contre un autre presque identique mais avec quelques différences cependant. La vampiresse arrêta de sourire pour ne pas qu'il pense qu'elle se moquait de lui même si cela en était pas vraiment loin. Elle écoutait alors attentivement la réponse du courtisan à sa question en reprenant son air sérieux. Bien qu'elle n'est aussi idée agressive derrière la tête, son teint blanc et son maqui

Il avait besoin de pouvoir. La jeune femme fronça légèrement ses sourcils à son tour en attendant cela. C'était moins impressionnant car, même si elle exprimait peu, elle montrait de temps en temps ces pensées sur son visage surtout en ce moment pour tenter de gagner la confiance de ce cher Ostiz. En fait, il n'était pas le seul à « avoir besoin de pouvoir », bien des Hommes en voulait du pouvoir en prétendant qu'ils en avait besoin. Mais en réfléchissant bien, est-ce réellement le cas uniquement pour les Humains ? Bien évidement que non, elle savait qu'il y avait d'autre créature qui souhaitait avoir du pouvoir. Certains y arrivait, d'autre non.

Maya secoua lentement la tête en signe de compréhension de ce que disait le vieillard face à elle. Elle ne disait rien de plus et le laissait parler jusqu'au bout. La fiancée du prince noir, bien qu'elle lui montrait un grand respect, ce n'était pas parce qu'on humain lui léchait les bottes qu'elle allait montrer autant de respect à cet homme qu'à la cette dame. S'il se montrait trop agressif, elle n'hésiterait pas à se défendre, prince noir ou pas.

Elle eut un sourire amusé se dessinant sur ses lèvres quand il s'excusa de ne pas lui en dire plus sur ses intentions et ses raisons exactement exact qui font qu'il veut accéder au pouvoir. En réalité, des précisions elle s'en moquait pas mal, elle avait le global cela lui suffisait amplement, sinon elle ne trouverait plus d'intérêt à espionner les humains pour en savoir plus sur eux.

- Je me moque de vos « raisons personnelles et privées », vous m'avez donné la raison principale et cela me suffit. Je me rends compte que tous les individus se ressemblent les uns des autres, la chose qui les intéresse le plus est le pouvoir, ils veulent tout le temps viser toujours plus haut mais en visant toujours plus haut la chute n'est que plus douloureuse. Dit-elle en le regardant.

Elle avait d'ailleurs arrêté de sourire pour reprendre son air sérieux. Elle n'avait pour l'instant rien d'agressif, de toute manière, elle n'avait aucune raison et puis fallait avouer qu'elle se sentait à l'aise avec cet humain. Il n'avait pour l'instant aucune intention de vouloir la dénoncer ou de s'en prendre à elle, il n'avait pas l'air d'avoir peur. Ce qui ne pouvait être que bon signe finalement.

Une expression de surprise envahit son visage en entendant les diverses raisons qui font que les humains veulent vivre plus longtemps voir être immortel. Certains voudrait être un vampire ? Hé beh, il y a bien des gens étranges sur Armanda. Mais c'est toujours intéressant de savoir ce que pensaient les humains puisqu'elle ne pouvait pas être dans leur esprit.

- De toute manière, même si la mort fait peur, si on doit mourir nous mourront peu importe à l’ethnique à laquelle nous appartenons, cela ne sert à rien d'essayer d'esquiver la mort par n'importe quel moyen coûteux ou non, si on doit y passer, la mort viendra nous chercher et, ce, sans regarder qui tu es. C'est de l'énergie dépensée pour rien. Réplique-t-elle en roulant des yeux. D'ailleurs, pouquoi avoir peur de la mort ?

La jaune vampiresse le regardait en tordant la bouche en signe de réflexion intense mais surtout d'hésitation, elle n'avait plus vraiment beaucoup de temps devant elle et elle avait encore pas mal de question à lui poser mais elle voulait aussi savoir lire.

Elle leva les yeux vers lui avant de reprendre le livre dans ses mains face à elle. Elle se dirige vers le bureau ou elle le pose dessus en l'ouvrant à la première page et en tirant la chaise pour faire comprendre qu'elle e avait finit avec les questions. Elle avait en réalité d'autre question à lui poser mais elle ne le ferait pas. Pourquoi ? S'il répondait à toutes ses questions, quel serait ensuite l'intérêt de suivre les humains et de tenter en savoir plus si on savait déjà tout sur eux ? C'était inutile, alors elle voulait garder encore cette petite partie de mystère chez eux pour continuer à avoir un petit passe temps quand elle n'aurait rien à faire, bien que ce soit assez rare.

Tout en gardant ses petites mains mais cependant puissantes sur le dossier de la chaise, elle fixe Crissolorio pour l'inciter à s'asseoir poliment. Bien évidement, elle n'allait pas lui faire peur ou se montrer agressive ou alors ça ne servirait à rien.
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Left_bar_bleue6/10Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeLun 3 Aoû 2015 - 23:06

La magie, la magie. Ah sincèrement il se demandait l'espace d'un instant à quelle point cette dernière recelait encore de possibilités inexplorés, de combien de perspectives elle offrirait encore aux générations futures, la magie était une chose autant capable de bien que de mal, et d'une certaine manière. En voyant les vampires, les elfes, et les dragons qui sont composés en grande partie de magie il était évident que cette dernière avait un potentiel auquel l'homme n'avait pas encore touché, ou bien c'est sans doute que le commun des gens ne pouvaient user de la dite magie avec son plein potentiel, car seul de rares élus pouvaient vraiment le faire. Et ces temps-ci ces « rares élus » usaient plus de leur magie pour la guerre que pour autre chose, d'une certaine façon un potentiel gâché.

Enfin voilà pensa t-il alors qu'il regardait la vampiresse, la magie avait permit de rendre immortel les vampires, une chose en soit exceptionnelle, le magie avait permit à Crissolorio de rajeunir de plusieurs années, et il était probable qu'elle pouvait permettre de faire bien plus, mais cela… N'égalerait jamais le pouvoir des esprits car au final la magie est une de leurs créations, mais ce dont sont capables ne serait ce que des êtres supérieurs comme Vraorg le blanc, cela pouvait donner à réfléchir.

« Que nenni. Dire que tout les humains ont le même centre d'intérêts est faux, et tous ne cherchent pas le pouvoir. » Et si c'était le cas des vampires, ce n'était en tout cas pas celui des humains, enfin il aurait pu laisser la vampiresse dans ce jugement totalement faussé, mais il valait mieux éclaircir les choses, pouvoir, pouvoir. Il voulait le pouvoir oui, mais il était aussi le premier à savoir que ce n'était pas le cas de tout le monde. « Certains hommes ne cherchent qu'une vie paisible loin de la guerre, d'autre à assurer un avenir meilleur à leur enfant, d'autres encore n'aiment pas le pouvoir, mais le déteste lui, et les responsabilités qui lui incombe, et je pense que je n'aurai pas assez de milles ans pour décrire toutes les facettes du genre humain, et les subtilités de chacun je pense. Tous sont unique à leur manière, pour le meilleur, et pour le pire... » Et prétendre que tous se ressemblaient était en soit une bonne façon de se tromper, ou de ne pas voir les choses dans leur globalité.

Quand à la remarque sur le fait que soit disant la chute était plus dur quand on grimpait haut dans la hiérarchie, il n'y avait pas de réponse bonne, ou mauvaise. Pour sa part il savait où s'en tenir à ce sujet, et le fait que la vampiresse le dise. Eh bien qu'elle se fie à cette généralité, car pour le moment c'était plutôt l'inverse, les petites se font écrasés, et les grand triomphent. Immoral, ou pas Crissolorio préférait vivre triomphant que mourir écrasé. A ce stade là c'était aussi de la simple survie au fond.

Enfin la vampire semblait d'ailleurs intéressé, et surprise par les raisons qu'évoquait Crissolorio au sujet des raisons de vouloir vivre plus longtemps. Et oui il était vrai que nous mourrons tous un jour de toute manière, même les vampires immortels ne pouvaient pas vivre éternellement ? Parce que l'éternité était une mesure de temps largement suffisante pour qu'ils trouvent la mort d'une autre manière surtout en une époque aussi incertaine. Au final la mort était le châtiment de toute vie vers sa fin, une conclusion naturelle, angoissante pour beaucoup, mais prendre la chose avec philosophie permettait de la voir avec sérénité, après tout après la mort il y avait toujours la réincarnation.

Il réfléchit donc courtement, et répondit à la vampiresse pour essayer d'éclairer sa lanterne.

« Les raisons d'avoir peur de la mort peuvent être multiples, que ce soit la crainte de voir sa conscience disparaître, celle d'abandonner ses biens, et ses proches derrière soit, de ne pas accomplir ce que l'on désirait faire de son vivant. Il est clair que là plupart des êtres ont peur de la mort, mais c'est une chose bien naturelle que celle-ci, après tout si la fin n'avait aucun terme qu'est-ce qui nous pousserait à vouloir l'apprécier, et agir jusqu'au bout ? Nous aurions après tout tout le temps pour faire ce que nous voulons si nous ne mourrions jamais . » Cela expliquait aussi pourquoi les elfes étaient plus posés, mais aussi lent à agir, et prendre une décision que les humains probablement…

Enfin suite à cela la vampiresse reprit le livre en main, et l'apporta calmement à Crissolorio avant de poser l'ouvrage sur le bureau de ce dernier. Comprenant ce qu'elle sous-entendait il acquiesça donc, et après avoir prit place commença calmement la lecture.

Et comment dire, ce n’était guère un livre pour les novices pour la bonne raison qu'au fur, et à mesure de la lecture il était clair que pour bien comprendre l'ouvrage il fallait déjà des connaissances en histoire bien établit, et comprendre certains sous-entendu. L'auteur de ce livre s'était après tout permit de mettre certains messages cachés dans ses phrases sans doute pour éviter une quelconque censure. Après sa lecture à voix haute Crissolorio regarda la vampiresse d'un œil attentif pour voir la réaction de cette dernière. Oui il y avait plus facile comme livre à écouter pour quelqu'un qui ne savait pas trop lire…

« Généralement on ne lit pas ce genre de livre sans déjà avoir une solide base en connaissance historique, ce genre d'historien s'adresse plus souvent à des spécialistes qu'autre choses. » Dit-il simplement. Puis il resta silencieux, et réfléchit.

Et alors qu'il regardait la vampiresse il eu une idée, vu qu'il avait un vampire sous la main ce serait certainement envisageable, restait à savoir comment convaincre ce dernier d'accepter, peut-être qu'il aurait une opportunité qui se présenterait, il voyait une petite lueur dans les yeux de la vampiresse… MMMhh peut-être que ce serait une occassion à saisir.

Il prit donc son verre, et bu légèrement, laissant à la vampiresse toute la marge qu'elle désirait si elle voulait dire quelque chose. Parfois après tout il fallait savoir laisser venir autant que s'avancer soi-même.


Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeMer 26 Aoû 2015 - 16:30

La jeune vampiresse l'écoutait parler des Hommes et du pouvoir. Comment ne pas penser ce qu'elle pensait alors qu'elle avait vu pas mal d'Hommes vouloir du pouvoir. Elle roula des yeux discrètement alors qu'il continuait de parler et de déballer ses idées. Elle ne le contredira pas certainement. Elle le laissait parler en laissant le silence planer à la fin de sa réponse. La jeune vampiresse tournait son regard vers la fenêtre pour regarder les rues du quartier des riches. Elle était songeuse et pensait à pas mal de chose tout en pensant à rien. Elle secoua lentement la tête comme pour se sortir de ses songes qui l'envahissent de plus en plus.

- Dans ce cas, j'ai du suivre les mauvaises personnes pour avoir une image comme celle là de l'Homme, j'ai suivis pas mal d'individu et tous parlaient de pouvoir et ou de richesse. Comme si… Comme si ça faisait parti de leur vie… Les riches voulaient toujours plus de pouvoir pour la puissance et les pauvres voulaient le pouvoir pour la richesse…

Elle haussa les épaules. En réalité, bien qu'elle soit passionnée par les humains, elle se moquait pas mal de ce côté pour différentes raisons. La première étant qu'elle ne comprenait pas vraiment pourquoi les humains (et pas seulement eux) voulait ce qu'ils n'avaient pas et puis aussi parce que les ambitions de chacun, les pensées de chacun sont propres à la personne et que cela n'intéressaient guère la jeune vampiresse qui passait outre cela. Elle se contentait plus de noter les différences de manière de vivre entre celle des humains et celles des vampires plutôt que chercher à comprendre ce que pensait l'un ou l'autre des individus. Les pensées différents selon les personnes mais elle ne veut pas en prendre compte, généralement parce qu'elle ne veut pas que ça influe sur sa manière de penser à elle.

Elle tournait son visage vers Crissolorio alors que celui-ci a reprit la parole pour changer de sujet. Cette fois-ci sur la mort et la peur qu'entretenaient les Hommes à ce sujet, les diverses raisons qui font qu'ils en ont peur. Elle se contentait de seulement hocher lentement la tête en fixant le sol comme si elle réfléchissait aux paroles de l'homme tout en l'écoutant sagement. A dire vrai, elle n'avait pas pensé une seule fois à la mort qu'elle savait qu'elle avait toute la vie de vampire devant elle. Une très longue vie mais pas tout à fait éternelle car, bien qu'un vampire vit longtemps, il se pouvait très bien qu'ils meurent par une raison ou une autre, comme la faim. Et oui, beaucoup d'Homme enviaient les vampire pour leur longue vie mais personne pensaient à cela : les vampires pouvaient aussi mourir. Elle levait les yeux vers Crissolorio avant de secouer lentement la tête en signe qu'elle l'avait entendu mais qu'elle n'avait pas forcement envie de lui répondre. Elle n'était pas obligé après tout.

Aussi, elle se dirigea vers le bureau sur lequel elle posa le livre et l'ouvrit à la première page et attendait simplement qu'il vinât lui lire comme il lui avait dit tout à l'heure. Oh, certes, elle est consciente qu'elle ne comprendrait sûrement pas tout mais elle cela lui permettrait de connaître le contenu de cet ouvrage qui l'intriguait tellement. La jeune vampiresse recula un peu pour le laisser prendre place dans le but qu'il se sente à l'aise pour la lecture et à peine avait-il commencé à lire la première phrase, elle se pencha au-dessus de son épaule pour associer à chaque son ses lettres. Ce qui se montrait bien moins facile qu'elle ne le pensait puisqu'elle n'arrivait pas vraiment à suivre correctement, il lisait bien trop vite pour elle. Mais qu'importe. Dans ces mots jetés les uns après les autres dans les airs, elle réussit à enregistrer quelques mots. Néanmoins, savoir lire une poignet de mot sur tous les mots existants d'Armanda n'allait pas lui permettre de savoir correctement lire. Il lui restait beaucoup de chose encore à apprendre si elle voulait lire correctement mais heureusement pour elle, elle avait toute sa vie devant elle et elle comptait bien à profiter.

La vampiresse était tellement concentrer qu'elle n'entendait qu'à moitié Crossolorio. Bien sûr qu'elle avait bien compris que ce livre était fait pour des lecteurs exprès dans ce domaine mais elle n'avait pas demander à cet homme de lire le livre pour le lire mais elle avait demandé de lire pour emmagasiner et associer mots et sons, ce qui lui permet d'accord un très fin commencement de compréhension écrite. Elle ne répondait pas à Crissolorio gardant son plus grand silence et les lettres de l'ouvrage, se remémorant les sons qui s'associent avec les mots qu'elle venait d'apprendre pour être sûre de ne jamais oublier. Elle plissait les yeux pour retrouver dans ce remue ménage de lettre et de chiffre ceux qu'elle connaissait à présent. Elle ne se préoccupait plus du vieil homme à cet instant trop absorbé par l'ouvrage qui se trouvait sous son nez, il pouvait faire ce qu'il voulait ou encore dire ce qu'il voulait, elle ne répondrait uniquement si cela se présentait sous une forme d'une question directe. Aussi parce qu'elle n'avait pas vraiment grand-chose à dire.
HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kylian Wallam
Kylian Wallam
Mon identité
Mes compétences


Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitimeMer 26 Aoû 2015 - 18:00

Archivé.


Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Nkykysigna1_zpsv1eypj5r

Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Nkykysigna2_zpshhfolblw

Merci à Achro pour les signatures ♥


Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Empty
MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Les apparences sont trompeuses (PV Maya) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Les apparences sont trompeuses (PV Maya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Ah bon ? Les Haïtiens sont des canibales !
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» Pourquoi les hommes sont-ils heureux ?
» LES DES SONT JETES ,LES DES SONT JETES.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-