Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Sam 28 Mar 2015 - 11:23

An 2 de l'Âge d'Obsidienne Début Mai, Mi-Mai proche

Christan avait il y a à peine quelques jours procédé avec d'autres alayiens à la traque d'une matrone, et d'une gérante d'auberge, le résultat de la traque avait été assez décevant, même si Christan avait pu au passage se débarrasser de deux employés qui protégeaient les femmes ces dernières étaient arriver à sortir de Gloria à cheval, pourtant le prêcheur avait ordonné qu'elle soient capturés, et ensuite amenés pour être exécutés, mais malheureusement cela n'avait pu être possible … Enfin Christan n'avait pas trop apprécier que les deux femmes lui échappent, il avait d'ailleurs était si prêt de les attraper, ça en était très frustrant…

Enfin de toute manière il n'y avait rien à faire, une battue serait sans doute entamé en dehors de la cité, pour sa part il avait fait ce qu'il avait pu, il aurait bien une manière de se rattraper en temps voulu, et bientôt de préférence, après tout pour Christan il était clair que l'on était encore en territoire hérétique d'une certaine manière, la paix récente conclut avec l'empire, et même l'alliance aussi outrageante soit-elle n'avait rien changé au constat pour Christan que les hérétiques étaient des chiens, d'ailleurs les dernières loi anti-magie promulgués il n'y a pas si longtemps n'étaient pas pour déplaire à Weren, ainsi il pourrait sans doute voir cette terre débarrassé de la magie, peut-être que les hérétiques finiraient par se rendre compte assez vite de la futilité des 7 parjures, et de la magie pour se jeter plat ventre à terre pour louer l'unique ? Dans tout les cas pour sa part il se doutait que cela allait arriver bien vite, et ce n'était aucunement pour lui déplaire… Ceux qui continuaient à user de la magie étaient impitoyablement traqués, le temps aidant plus personne ne la pratiquerait bientôt, et les rebelles alliés aux vampires, et aux elfes n'étaient que de la vermine qui finirait bien assez vite par céder devant la puissance de l'alayia, et de la grande armée de l'unique …

Enfin pour le moment il avait bien autre chose à faire, Christan avait entendu parler du grand temple qui avait été construit dans cette cité hérétique, mine de rien les édifices à la gloire de l'unique seraient peu à peu érigés sur cette terre, pour démontrer toute sa splendeur, et cela ne pouvait que réjouir Weren. D'ailleurs cela faisait longtemps qu'il n'était pas allé dans un temple digne de ce nom, il avait donc conclut qu'allait visiter celui-ci ne serait pas une mauvaise idée. A bien y réfléchir ce serait sans doute la plus belle chose à voir de loin dans cette ville d'impies, il n'avait aucune envie de visiter le palais qui était à la gloire d'un dynastie de noble stupide, et hautaine, aux yeux de Christan seul le Néant méritait une telle vénération, à la limite les serviteurs du Néant aussi car ces derniers étaient les représentants de l'unique sur terre, mais il restait que les Kohan avaient l'air de sots plus qu'autre chose aux yeux de Christan, des marionnettes, et de probables bâton dans les roues dont il faudrait sans doute se charger un jour…

Donc du coup Christan se retrouvait dans la quartier marchand de la cité Glorienne, l'envie de se diriger vers le quartier riche pour rejoindre le grand temple trottait dans sa tête, pour le moment personne ne viendrait le déranger, à bien y réfléchir peut-être que l'un des officiers aurait une tâche à lui confier là-bas qui lui permettrait de se rattraper de l'échec d'il y a seulement quelques jours, enfin pour le moment sa première envie était d'aller prier au grand temple.

Mais visiblement ce serait pour plus tard pensa t-il, à l'entrée de ce dernier un officier, et un petit groupe de soldat donc un que Christan avait déjà vu auparavant se tenait là, à sa vue l’officier l'appela.

« Et toi là ! On aurait bien besoin d'un soldat comme toi avec une armure complète en verre noir. Viens là ! » Christan se contenta donc de venir calmement, il se demanda bien pourquoi s'était, mais visiblement cela semblait assez sérieux, au passage il jeta un regard à Alauwyr qui se tenait là, décidément ce dernier avait le chic pour s'impliquer avec lui dans des affaires compliqués. Enfin il restait à voir ce que l'officier leurs voulait à tout deux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Dim 29 Mar 2015 - 20:23

Alauwyr se serait bien passé des ordres de ce freluquet d'officier ! Intégré dans un petit groupe qui à la base devait patrouiller dans les grandes rues de la Grande Gloria sur les prochains jours, il ne devait pas avoir d'autres missions que celle-là. Mener une présence militaire dans cette cité armandéenne n'était pas très excitant, mais l'Alayien à la crinière grisée en tirait un certain avantage : il apprenait à connaître certains recoins de la ville. Certains penseraient que ce n'était que perte de temps, puisque le reste du continent était encore à plier à la volonté de Néant et que le gros des troupes participeraient à Sa Gloire en pacifiant toutes ces terres. Dans un sens, ils n'avaient pas tort. Qu'est ce qu'un soldat de métier aurait à faire de connaître telle ou telle avenue ?

Alauwyr était un homme prudent à ses heures et surtout pratique. Tout était bon à prendre, car tout venait à servir, même si ce n'était que bien des années après. Quand on apprend un peu chaque jour à connaître une cité de la taille de Gloria ; du moins grossièrement, on avait plus de chance de réussir à en sortir où à ne pas se perdre quand on poursuivait un autochtone. Qui sait comment l'avenir pourrait tourner. Non pas qu'il était pessimiste, mais il ne se fiait qu'à lui et pas à la pensée générale qui voulait que Néant le guidait sur la voie de la victoire finale. Le soldat avait trop de combat à son actif désormais pour savoir que dans une guerre, un rien pouvait faire pencher la balance. Mais là pour aujourd'hui, il n'y avait pas cette balance en équilibre précaire sur son destin. Juste un officier qui tenait à trop se la jouer.

On pouvait se demander ce qu'il voulait d'ailleurs. La ville était pacifiée, sous le contrôle des Alayiens. Un Grand Temple avait vu le jour dans cette cité conquise ; si on peut appeler un traité de paix de la sorte bien entendu, et les Alayiens connaissaient que des victoires (ou presque) contre les engeances monstrueuses en lien avec la magie. Le Temple avait tout de la magnificence recherché par les Alayiens d'ailleurs, pour chercher à se rapprocher des souvenirs ancrés dans leur mémoire de l'Alayia désormais détruite. Un Temple à la Gloire de Néant, rien que cela. Alauwyr n'avait pas la prétention d'y mettre les pieds volontairement....

L'officier s'apprêtait à donner une paire d'ordres quand il héla un autre guerrier isolé. Curieux, l'Alayien tourna la tête pour voir qui se rejoignait à ce petit groupe juste bon à patrouiller à bien y regarder avec plus d'observation. Son sourcil gauche se leva avec une légère touche de circonspection. Décidément.... Christan ! Que venait-il faire ici ? Alauwyr allait finir par se demander si le destin ne le vouait pas à être collé à lui. Un sourire malgré tout ravi apparut brièvement à son visage couturé de cicatrices, qu'il adressa d'ailleurs à son comparse, qu'il se plaisait de temps à autre à surnommer l'Enferailleur. Bien qu'étant une brute épaisse aimant les combats violents et chargant comme un boeuf sur un champ de bataille, Alauwyr l'appréciait. Il était rare pour un homme comme lui d'avoir une certaine forme d'amitié avec un des siens.

Une fois Christan dans les rangs de ce petit groupe, Alauwyr rejeta toute son attention sur leur officier, attendant d'entendre ses injonctions....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mar 31 Mar 2015 - 18:30

Dans tout les cas l'officier n'attendit pas très longtemps, après avoir détaillé Christan avec plus d'attention l'homme donna sa paire d'ordre d'un ton assez ferme.

« Un nobliau Glorien a décidé de violer les loi anti magiquee, il a été révélé il y a quelques temps que sa famille pratiquait encore la magie en cachette, c'est sa femme qui l'a trahi lorsque nous l'avons interrogé, cet impie a décidé par la suite de se réfugier dans sa résidence, cela fait environ quelques bonnes heure, il doit s'y trouver avec tout ses serviteurs, ils ont barricadé la demeure. »

Il désigna Christan du doigt, ce dernier se contenta de rester impassible.

« Toi avec ton armure lourde, et ton bouclier tu passera en premier, il ne fait aucun doute que ces chien n'hésiterons pas à user de la magie, et j'ai entendu dire que le nobliau était un mage très puissant. Enfin au moins cela veut dire que tu doit être sur la direction d'une éventuelle boule de feu, le verre noir fera son office pour absorber la magie des sorts, pendant ce temps là les soldats moins blindés devront profiter d'une opportunité pour neutraliser les ennemis. Je veux que ceci soit vite fait, et bien fait vous m'avez entendu ?! » Finit-il, les hommes lui répondirent que oui, et il se contenta de leurs dire d'y aller, le temps de faire les préparations l'opération commencerait dans dix minutes.

Dans tout les cas Christan se dit que ce serait une bonne façon de s'exercer que tout cela, quoique le fait qu'il écope du rôle du bouclier humain ne lui plaisait pas trop, mais bon vu qu'il était le seul à avoir une lourde protection visiblement par ici, cela se comprenait largement, il fallait bien quelqu'un de bien couvert par le verre noir si les mages ennemis étaient généreux sur les sorts, cela permettrait de prendre moins de risque, et puis Weren n'avait jamais été contre le fait d'aller en première ligne.

Dans tout les cas il vérifia juste ce qu'il avait en main, son bouclier en verre noir qui était parfaitement à sa place, une hache à une main qu'il avait acheté il n'y a pas si longtemps, et qui était forgé en alliage moderne ce qui la rendait particulièrement légère, Christan avait l'impression que l'arme était encore plus légère que sa hachette, alors qu'elle était notablement plus grosse. Et son armure en verre noire, qu'un forgeron alayien avait reforgé il n'y a pas si longtemps pour la rendre encore plus résistante. Pour le coup il était paré, il faudrait juste attendre que le moment de l'assaut vienne, mais pour cela Christan ne désespérait aucunement, après tout tout vient à qui sait attendre, quoique dans son cas sachant sa patience inexistante cette expression n'était pas du tout bien choisie.

« A ce que je vois les grand esprits se rencontrent. » Dit Christan d'un ton un peu rieur en allant à la rencontre de cheveux blanc, visiblement ce dernier était aussi dans le coup, à la bonne heure au moins Weren n'aurait pas l'impression d'être le seul guerrier des environ avec un minimum de compétence.

« Ce n'est pas plus mal une petite traque comme celle-ci, j'avais envie d'un petit combat, cette paix à force aurait finit par me rouiller, il n'est jamais mauvais de pouvoir un peu s'exercer tu n'es pas d'accord ? » Maugréa t-il d'un ton féroce, et enthousiaste à l'idée de faire bientôt couler le sang à nouveau.

« Tu veux un petit défi ? Et si on jouait à celui qui aurait la tête de ce noble en premier ? Allez cheveux blanc je suis sûr que ce sera amusant héhé. » Dit-il, après tout autant commencer par ranimer un peu leurs rivalités, cela ne leurs ferait pas de mal.

Pendant ce temps quelques hommes apportaient un bélier… Sans doute dans l'optique de défoncer la porte de la demeure de nobles. Une solution bien peu subtile, mais sans aucun doute efficace. Il faudrait juste quelques archers pour couvrir le bélier si ces andouilles de serviteur avaient des armes… A croire que ce nobliau devait être désespéré au point d'avoir décidé d'emporter un maximum d'alayien dans la tombe avant de mourir, au moins il ne s'enfuirait pas c'était déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mar 31 Mar 2015 - 20:57

Alauwyr, que l'ombre de la capuche dissimulait la plupart de ses traits, avait tourné la tête vers son comparse. Même dans une traque qui s'avérerait sans doute des plus dangereuses, Christan ne perdait pas le sens de l'humour. A travers l'ombre qui dissimulait son visage, on arrivait à discerner une esquisse d'un sourire ironique. Un rictus dévoilait même dans un coin de ses lèvres l'éclat de ses dents blanches. Non l'Enferrailleur ne perdait jamais la moindre occasion de plaisanter et surtout de mettre Alauwyr au défi. Il faut dire que ces deux hommes étaient à l'ex æquo dans quelques défis entamés entre eux et aucun n'avait pu prendre le dessus sur l'autre. Sauf pour aujourd'hui. le soldat à la chevelure grisée n'était pas un adepte des trophées, comme Christan, qui aimait tellement faire couler le sang dans des combats bien acharnés.

Les bras croisés, juste avant de répondre à son irascibleami', il regardait la bâtisse où s'était barricadé le prétendu mage recherché. Celui-ci avait été donc dénoncé par sa femme. Rien d'étonnant à l'esprit d'Alauwyr, quand on voulait à tout prix survivre. On était prêt à céder les siens à la torture pour garder sa propre vie sauve. Il en ria quelques secondes. Cette impie là ne devait guère aimé ce type qui attendait d'être cueilli par les Alayiens. Puis il croisa les bras, attendant que l'offensive se préparait. Puis là il répondit à Christan.

''J'ai mieux à te proposer : à celui qui l'attrapera vivant. Un mage, si mage il est bien sûr, est plus dur à garder en vie que mort. Car te connaissant maintenant, mon cher... tu serais capable de rester sur tes propres mains et bien nous ramener sa tête. Mais un mage vivant peut nous apporter des informations bien plus utiles qu'en étant en taille réduite à sa seule tête ne crois-tu pas ? ''

Il leva la tête à nouveau vers la bâtisse. Si puissant mage qu'il était, pourquoi se serait-il donné la peine de se barricader ? La magie, cette chose immonde, ne pouvait-il pas apporte des moyens maléfiques de tous les tuer ? Peut-être que ce noble pratiquait la magie, mais peut-être qu'il se réservait que pour l'ultime confrontation... Même la magie avait ses limites, cela, Alauwyr avait vite compris ce détail, comme la force physique d'un homme. Comparaison simple, mais qui était dans la même logique.

''Si ce mage était aussi puissant qu'on vient de nous l'affirmer, alors on aurait à redouter sa magie dès que le bélier percutera cette porte. Après les informations données peuvent être erronées.. Ou alors il usera de toute sa sale magie pour nous occire au dernier moment....''

Le temps passait vite quand l'effervescence d'un combat ou d'une traque se présentait. Le bélier était apporté et déjà on le mettait en place. Et comme si on avait lu dans l'esprit de Christan, des hommes installèrent une sorte de protection sommaire sur roue pour couvrir le bélier. Un outil de siège bien pratique quand on tenait une forteresse par l'entourage de ses forces, mais face à une bâtisse où un magicien se planquait, Alauwyr trouvait presque cela comique. Tout était bon pour dénicher l'ennemi. Deux archers se mirent en place à des positions que l'officier avait jugé... stratégique. Alauwyr guetta le mouvement des autres soldats. Eux aussi se tenaient prêts à l'assaut, dès que Christan sera rentré le premier.

Les premiers coups de bélier furent donnés contre la porte d'un bois épais. Elle gémissait à peine sur les coups violents reçus. Pour le moment. Alauwyr tira déjà son épée. Même si la porte n'était pas encore fracassée, il tenait à être prêt. La magie était à bannir de ce monde et ce magicien allait vite comprendre qu'il aurait mieux fait de se plier aux lois...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mer 1 Avr 2015 - 17:01

« L'attraper vivant ? » Christan parut un peu étonne de la proposition, capturer quelqu'un en vie n'avait jamais été dans ses habitudes après tout, même bien au contraire, il ne voyait de plus pas du tout l'intérêt de laisser un hérétique vivre, ces derniers devaient mourir pour purifier cette terre de leurs présences impure, et indigne, et s'il fallait le faire Christan serait le premier à se porter volontaire. Néanmoins les arguments d'Alauwyr se tenaient, si l'hérétique pouvait donner des informations sur d'autres hérétiques ce ne serait absolument pas regrettable, rien de mieux qu'un chien qui dit où sont planqués les siens après tout…

« D'accord, mais je ne promet pas de ne pas lui briser une côté, ou deux au passage. » Après tout garder quelqu'un en vie ne voulait pas dire qu'il n'allait pas violemment le cogner, le molester. Après tout il faudrait le mettre hors combat même sans le tuer, et Weren ne faisait preuve d'aucune finesse, ou délicatesse envers un ennemi. Si nécessaire il couperait les mains du noble pour que celui-ci ne puisse plus lancer de sorts… A bien y réfléchir ce serait sans doute une bonne idée d'ailleurs, de cette manière on aurait pas à s'enquiquiner à trouver comment le garder prisonnier sans risque...

Dans tout les cas il pourrait sans doute se défouler sur les serviteurs, à part les gardes du corps ce devaient surtout êtres des civils effrayés, les gardes du corps quand à eux représenteraient un défi plus intéressant, sauf pour les éventuels crétins qui se baladent en permanence avec arme, et armure de parade pour faire joli, les nobles adoraient ça… Faire joli, des armures toutes brillantes, et belles qui étaient pour les cérémonies, absolument pas pour le combat. Dans tout les cas Christan verrait assez vite de quoi était fait les hommes qui étaient sous les ordres de ce petit noble.

« Laisse moi deviner… Tu as peur que sa magie te décoiffe ? N'oublie pas que depuis que nous sommes sur ce continent nous n'avons eu cesse d'affronter des êtres usant, et abusant de cette ignoble magie, aussi puissant soit-il ce mage ne peut triompher face au verre noire, à nôtre foi envers l'unique, et aussi nôtre immense colère. Nous allons briser sa magie, et montrer comment se battent de véritables guerriers... » Dit-il d'un ton très féroce, pour le coup il ne manquerait jamais une occasion si on lui en laissait la chance de montrer que la magie n'était que faiblesse, et fourberie.

Dans tout les cas le bélier fut vite apporté avec quelques protections sommaire pour le protéger, les archers couvraient le bélier… « Me demande si ce manoir possède un sous-sol, ou un accès secret... » Pensa Christan tout à coup, il se disait que ce serait possible, mais bon ils verraient bien.

Dans tout les cas il se mit en avant de la future équipe d'assaut, bouclier lourd en verre noir paré, il serait là pour encaisser les premières attaques, il n'avait pas peur. Il était habitué à ce genre de choses, à force l'attente avant la bataille le rendait plus impatient que nerveux…

Et heureusement cette impatience fut vite exaucé quand la porte finit par voler en éclat, Christan s'avança en premier pour tomber sur ce qui était visiblement le hall d'entrée. Christan fut tout de suite accueillit par un tic. Et une explosion de foudre faillit se produire juste devant lui apparemment, mais heureusement le verre noir de son armure absorba goulûment toute cette magie, sur que des soldats plus légers auraient encaissés pour le coup. Il vit que des archers s'apprêtèrent à tirer. Christan se couvrit avec son bouclier lourd qui encaissa les tirs… Ceci fait il prit en main sa hachette de la main droite, voyant que les archers semblaient être trop bien couverts par des caisses pour qu'il puisse les toucher Weren eu l'idée de viser le chaîne qui soutenait un lustre au dessus de l'un d'entre-eux… Puis il avança à nouveau bouclier en avant...

Entre-temps les alayiens dehors commencèrent à profiter de son avancée pour rentrer dans la demeure. Pour l'instant la prudence restait de mise, un piège magique pouvait si vite être venu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mer 1 Avr 2015 - 18:13

L'Alayien ne répondit pas à Christan, car les coups de béliers percutaient de plus en plus la porte et celle-ci finit par céder en volant en éclat et comme prévu, Christan se mit en première ligne pour pénétrer le premier dans la bâtisse par l'entrée désormais ouverte. D'autres se tenaient prêts à le suivre. Et comme on pouvait le redouter, un piège s'activa et la foudre frappa la cible toute proche. L'armure complète en verre noire encaissa grandement la magie, pour la plus grande chance de Christan. Alauwyr qui se tenait sur le côté de l'entrée à l'extérieur, grimaça. La magie employée de la sorte n'était que pour les lâches ! La magie à elle toute seule était pour les couards même ! Il était mieux ainsi de renforcer la pensée de la sorte.

La magie... aux yeux d'Alauwyr, rien ne fallait le maniement des armes, qui mettaient vraiment en valeur la capacité d'un individu à mériter le droit de vivre ou non. Puis il s'élança à l'intérieur de l'édifice, pénétrant dans le hall. Le lustre en tombant explosa littéralement le sol marbré et perturba suffisamment les archers pour qu'il puisse agir. Courant à moitié, il arriva dans le dos de Christan, profitant de sa protection lourde, avant de jaillir sur son flanc et de bondir sur les caisses. Quelques unes se fracassèrent sur les ennemis et Alauwyr sauta par-dessus celles qui perdirent leur équilibre précaire. Sans attendre plus longtemps, sa lame frappa déjà les archers, tentant bien de contrer cet audacieux qui était tout sourire, comme si de combattre n'était qu'un jeu ! Heureusement pour Alauwyr, les autres Alayiens arrivèrent à leur tour et prirent à partie les archers. Quelques flèches firent mouche dans leur rang, mais ils n'étaient pas les plus importants à préserver.

Alauwyr se retira de sa position offensive, regardant déjà partout dans le hall d'entrée. Sur le fond à droite, entouré par deux serpents ailés imposant, un majestueux escalier drapé d'un épais tapis bleu qui remontait sur chacune des marches les invitait presque à les voir monter. Juste sur le côte du mur vertical qui soutenait l'oeuvre, se tenait un porte plus modeste, guère dissimulé par une tenture, bleue elle aussi. Tout dans cette maison pouvait être un piège. Alauwyr se rapprocha, arme levée, veillant à ce qu'un ennemi ne jaillisse pas comme par... magie devant lui. Prudent, il attrapa le corps d'un archer et se dirigea vers la petite porte... peut être qu'elle menait à la cave, ou d'un souterrain offrant un chemin de fuite.

Se fichant du sang qui lui empoissait les mains, Alauwyr jeta le corps et le résultat ne se fit pas attendre quand le bras du cadavre encore chaud toucha la poignée de la porte. Celle-ci se mit à rougir au point de virer au blanc. La magie maudite avait appelé le feu. Bien malin, songea alors Alauwyr. Bien malin. Un homme y aurait laissé sa main et donc aurait été incapable de fuir. Mais le sortilège paraissait moins puissant que le premier. Et qui sait ce que les escaliers camouflaient contre eux... Maintenant restait le choix à faire. cette porte ou alors l'escalier ?

Il se tourna vers Christan et ne put s'empêcher de ricaner.

''Ce magicien ne fait décidément pas dans la demi mesure. J'espère que tu as gardé des forces, car ces archers n'étaient qu'une mise en bouche. C'est étonnant que d'autres ne nous soient pas tombés dessus. ''

Il regarda les escaliers à nouveau.

''Et si tu prenais les escaliers et moi la cave ? On ne sait jamais où il peut se trouver cet enflure d'hérétique. Ah moins que tu ne tiennes pas à ce qu'on se sépare ? ''

Alauwyr n'était pas stupide et savait quelques notions de stratégie, mais diviser les forces pouvait un choix judicieux comme dangereux. Et vu les pièges disposés semblait-il un peu partout, c'était assurer aussi d'avoir plus de pertes. Et puis Christan était un large tonneau de verre noire à lui tout seul. Il avait son utilité face à un magicien. Doucement un sourire provocateur se dessina sur le visage balafré d'Alauwyr.

''Après tout, je vais te coller et te laisser le choix du chemin à prendre, juste pour savoir qui arrivera en face de la tronche de ce magicien. Ou mieux, savourer le plaisir de te voir voler dans les airs en marchant sur un piège magique qui fait un courant aérien. Ca pourrait être drôle ne penses-tu pas ? ''

Qui sait comment Christan allait prendre cette plaisanterie de mauvais goût.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Sam 4 Avr 2015 - 10:18

Christan était arrivé à toucher le lustre de peu, enfin après ce n'est pas comme si la cible n'était pas facile à viser à cette distance même dans la précipitation, et voir les archers bondir en voyant le lustre se briser non loin d'eux avait un côté amusant, surtout que ces chiens maintenant relâcher leurs gardes ce qui permettrait aux soldats de l'alayia de pouvoir venir s'occuper d'eux. Dans tout les cas c'était une belle d'entrer en scène n'est-ce pas ? Aussi subtile, et discrète que possible, en somme comme Christan adorait les faire.

Et visiblement Alauwyr n'était pas en reste, ce dernier se jetait déjà sur les archers, alors que tout le monde le rejoignait, Christan pour sa part encaissa encore quelques flèches qui brisèrent sur son épais bouclier de verre noire avant de prendre à partie l'un des arches qu'il n'eut pas grand mal à tailler en pièce, l'homme n'avait qu'une simple dague pour se défendre, autant dire qu'il était aussi aisé à écraser qu'une punaise pour un guerrier en armure lourde comme Christan qui le fendit le haut du crâne de sa hache. Pour le moment l'assaut se déroulait bien à part bien entendu quelques pertes inévitables, et les archers commençaient déjà pour quelques-uns à se replier dans une position plus sûr… Christan qui hésitait à se lancer à leurs poursuites regarda les alentours, visiblement Alauwyr était en train de s'amuser avec un cadavre, et une porte.

Christan décida donc de le rejoindre, après tout l'épéiste ne devait pas s'être retiré de la mêlée sans une bonne raison. Bon sang pour Christan l'on en était encore qu'a l'échauffement, mais il commençait déjà à être bien amuser par tout ceci, impatient à l'idée d'avoir un défi plus corsé comme ce fameux mage l'on pouvait bien dire en cet instant que le fidèle était entièrement dans son élément par ici.

« Si cela se trouve ils gardent le meilleur pour la fin héhé, les couloirs de ce manoir doivent être bien plus dur à prendre que le hall, dans ces endroits exigus nous ne pourrons pas profiter de nôtre avantage numérique je pense, ces chiens d'impies sont malin... » Pensa Christan, quoique couloirs exigus voulait dire que cela allait à son avantage personnel par contre, après tout il avait un bouclier lourd, et puis il n'aurait qu'a se concentrer que sur ce qu'il avait en face de lui sans se préoccuper du reste, du pain béni pour un guerrier en armure lourde en somme.

« J'ai envie de dire qu'il serait mieux qu'on se sépare, néanmoins si tu te prend un piège magique en pleine poire je doute que ton armure en peau de vache serve à quelque chose par rapport à ce que la mienne peut encaisser au niveau magique. » Et Christan pensait franchement que mourir à cause d'un piège stupide n'était pas du tout digne d'une morte de guerrier, enfin cheveux blanc faisait comme il le souhaitait, mais pour sa part Weren se méfiait de ce manoir qui était la demeure d'un magicien. Mais visiblement l'épéiste semblait faire preuve de sagesse, tout autant que de sarcasme qui chatouillait la rivalité que Christan entretenait avec lui.

« Oh oui ce serait magnifique surtout si tu es juste derrière moi, tu pourra ainsi me permettre d'amortir mon atterrissage héhé. Tu vois ta présence sera donc essentiel dans ce cas-là ! » Dit-il de tout aussi mauvais goût avant de se pencher vers la porte. Il n'hésita pas d'ailleurs à tourner la poignée de la porte, ses gantelets en verre noir quand à eux absorber la magie du mécanisme après tout, Christan ne se fit donc pas prier, et entra donc avec Alauwyr dans les escaliers. Ceux-ci étaient assez étroit d'une certaine manière, mais assez grand tout de même pour que Christan puisse avancer sans trop de souci.

Mais au bout de l'avancée un cric résonna, et une sorte de passage secret s'ouvrit derrière Christan, et Alauwyr, et devant eux. De ces deux passages deux combattants par passage en armure de cuir, mais munie de piques, et de hallebardes sortirent… Weren ne se posa pas de question, et fonça en hurlant sur les deux qui se tenaient devant lui. Une pique n'était pas un vrai danger pour lui s'il faisait attention, mais la hallebarde serait sans aucun doute une menace plus sérieuse, une hallebarde était une arme qui faisait très mal si on trouvait le moyen d'user de l'amplitude des coups… Et pour cheveux blanc, il ne s'en faisait pas pour lui, ce dernier saurait sans doute se débrouiller, au pire Christan pourrait le sauver d'affaire, et en profiter pour grassement se moquer de lui au passage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Dim 5 Avr 2015 - 10:29

''N'espère pas que j'amortisse ta chute, Enferraillé. Je saurai esquiver à temps pour te voir te planter dans le mur et te vautrer par terre...''

Il ricana et il fut même étonné de sa bonne humeur. Malgré la chasse qu'ils entamaient contre ce mage dangereux, Christan s'amusait comme un gosse ravi de participer à une aventure rigolote. Pourtant la magie n'était pas une chose à prendre à la rigolade. Elle était dangereuses honnis et était plus que sacrilège pour bon nombre d'Alayiens. Sans doute que la joie de Christan déteignait sur Alauwyr. Mieux valait cette humeur là qu'une plus exécrable et haineuse. Pour le moment, tout se passait bien et les premiers combats avaient été remportés avec succès.

Quand Christan entreprit d'ouvrir la porte, avec l'aide de son gantelet épais. Alauwyr s'était reculé au cas où et la porte finit par s'ouvrir et le caparaçonné s'engagea dans les escaliers qui se présentaient en dessous de ses pieds. Juste avant de le suivre, Alauwyr donna des ordres pour les autres soldats, leur imposant de garder le hall de toute fuite venant des grands escaliers principaux. Si le mage tentait de leur fuir, au moins qu'il ait un accueil digne de son rang d'impie. Après tout, dans un endroit plus exiguë comme l'était ces escaliers empruntés par Christan, il n'y avait pas besoin d'être en surnombre, sinon un sort bien placé assurerait un maximum de victimes. Et comme le but n'était pas de crever stupidement...

Alauwyr rejoignit donc Christan et ses sens aux aguets, suivait ses pas. Quand derrière eux, deux passages secrets s'ouvrirent, Alauwyr sourcillait. Ce mage était décidément un petit plaisantin mais qui avait le mérite d'user de sa maison comme moyen de défense. Même s'il aurait été mieux de voir cet hérétique en face d'eux que de recevoir ses pions.

L'Enferraillé fonçait déjà sur ses deux adversaires qu'Alauwyr se tenait déjà à bondir sur ses pieds, pour esquiver les coups des armes à la forte allonge. Les pics et les hallebardes étaient un véritable cauchemar pour un fantassin comme Alauwyr, car ces deux ennemis, qui tentaient de le planter en le diriger dos au mur profitaient de la distance qu'imposaient leurs armes. Alauwyr esquiva un coup d'estoc en souplesse. Sans attendre, il répliqua en frappant de son épée le pic pour le repousser loin de lui et cracha en ricanant à son comparse.

''Garde ton souffle, mon cher. Sinon, tu vas tellement te traîner que je serai obligé de te tenir par la main pour aller capturer ce mage. Si je finis avant toi, je t'aiderai à te défaire de tes deux parasites ! ''

Vivement, il attrapa sa dague et la lança à l'hallebardier, pendant qu il coinçait le pic de son autre adversaire. La lame fine se planta dans l'oeil de l'homme et celui-ci s'écroula comme une marionnette à qui on aurait coupé les files. Puis sans attendre que le dernier se réveille en profitant du court instant qu'offrait Alauwyr dans une baisse de sa garde, l'Alayien pivota sur lui-même en s'abaissant pour passer en dessus du pic et tendit le bras pour planter le lancier. Sa lame se planta dans le bicep de son ennemi, qui hurla sous la douleur et son cri fut tu par un coup de poing bien placé. Puis dans la suite de l'action, Alauwyr tira son épée de ce bras et acheva le lancier....

'' et deux de moins. Ils auraient mieux fait de rester planquer... Alors mon cher, tu t'en sors où il faut que je vienne terminer le travail ? ''


Il ricana pendant qu'il se préparait à récupérer sa dague et à essuyer le sang de ses deux lames, une fois les deux derniers adversaires de Christan occis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Dim 5 Avr 2015 - 17:31

« C'est ce qu'on verra. » Dit-il un peu moqueur, au final ce n'était pas bien important, il aurait bien relancer en d'autres circonstances, mais là ils avaient autre chose à faire de plus amusant, planter un mage au bout d'une épée par exemple si possible avant de lui planter la tête sur une pique, en tout cas ce serait là une occupation qui conviendrait parfaitement à Christan.

Dans tout les cas les gardes de la demeure étaient un divertissement convenable d'une certaine manière pour Christan, et Alauwyr, en résumé une sortes d'apéritifs pour les deux vrai guerriers en prévision du plat de résistance que serait le puissant mage face à eux. Dans tout les cas Christan n'était jamais contre un bon petit échauffement avant le clou du spectacle...

Il n'attendit donc pas pour foncer sur les manieurs d'armes d'hast face à lui, son bouclier lourd bien dirigé pour décaler la hallebarde lorsque celle-ci frappa Christan, ce dernier donna ensuite un premier coup de hache puissant sur le bout de la pique de l'autre garde pour séparer le fer de cette dernière de la poignée de façon à transformer l'arme d'hast en un simple long bâton de bois totalement inutile.

« Occupe toi déjà des tiens ma petite danseuse, pour ma part je pourrai m'en faire une dizaine comme ça héhé ! » Bon il exagérait car au bout d'un moment les adversaires seraient vraiment trop nombreux, mais il fallait avouer qu'il se sentait très enthousiaste pour continuer à se battre. « Allez espèces de nodocéphales ! Un enfant se bat mieux que vous ! » Dit ensuite Christan avec froideur, et mépris avant d'enchaîner un nouvel assaut sur ses adversaires, il détourna un nouveau coup de hallebarde avec son lourd bouclier, puis dans une sorte de moulinet habile il abattit le tranchant de sa hache sur la haut du crâne de son adversaire qui se fracassa dans un bruit sec avec son casque, après avoir donné un violent coup de pied au cadavre pour y dégager son arme qui y était bien planté, Christan tourna son attention vers le piquier qui s'enfuyait. Weren lança donc de toutes ses forces sa hache sur lui, et l'homme tomba comme un sac de paille en poussant un petit cri lorsque le fer de la hache coupe en deux presque sa colonne vertébrale.

« Je m'en sors. Allons nous occupez de ce mage ! » Acheva de dire Christan en récupérant sa hache à une main. Déjà il ne restait plus qu'a avancer, avec un peu de chance ils tomberaient directement sur ce chien de renégat en haut de l'escalier…

Ils montèrent donc les escaliers pour tomber dans ce qui semblerait être une bibliothèque, Christan s'engagea à nouveau, ses bottes en verre noire absorbèrent la magie d'une rune posée au sol, puis en entendant le bruit de métal le seul homme à part les deux alayiens présent dans la salle se retourna.

Visiblement ça devait être leurs mages en question au vu de ses habits de noble, il semblait assez âgé, il tenait un spectre en main. Christan, et Alauwyr entrèrent ensuite bien dans la pièce, et se mirent face à lui. En prévision de la future curée...

Le mage ne resta pas inactif, il poussa tout d'abord un cri strident par magie qui troubla les deux alayiens, sans réfléchir Christan fonça tout de même sur lui en criant à son tour, avant de devenir silencieux lorsque le mage fit apparaître une sorte de vapeur sans doute toxique que l'alayien fit son possible pour ne pas respirer, puis il fit par la suite un court geste, et plusieurs répliques de lui-même apparurent (environ 3 en tout) pour troubler les deux alayiens...

Et alors que Christan décida d'attaquer la réplique qui était à l'emplacement d'origine du mage en pensant que c'était la bonne forcément, une autre réplique fit un geste pour lancer un sort en direction d'Alauwyr... Le combat contre le mage commençait vraiment en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Lun 6 Avr 2015 - 11:23

Si ces soldats armés de pics et de hallebardes n'étaient qu'une nouvelle mise en bouche, ils n'étaient décidément pas à la hauteur des deux Alayiens. Comme à son accoutumé, Christan ne fit qu'une bouchée de ses deux adversaires, dépeçant presque le dernier à coup de hache. En plus d'être une arme lourde à manier, elle n'était guère propre pour ce qui était de laisser des ennemis dans une certaine intégrité physique dans leur mise à mort. Mais quelle importance cela pouvait avoir finalement pour les deux guerriers ? Leurs adversaires s'étaient mis en travers de leur route, s'étaient attaqués à eux, alors que Gloria était désormais sous le contrôle des forces de Néant... tant pis pour ces êtres qui refusaient de se plier face aux plus forts. Et en répondant à la défense de leur maître, ils ne méritaient que la mort.

Quand Alauwyr et Christan eurent terminé de monter un nouvel escalier, ils tombèrent dans une grande bibliothèque. L'Enferraillé avança, marcha sur ce qui était au premier regard une rune, que le verre noire des bottes métallique de l'Alayien absorba. Le bruit du raclement du fer sur le sol attira l'attention du mage, nullement effrayé par la présence des deux guerriers venus le traquer. Alauwyr qui était juste en arrière de son comparse le détailla. Sûr de lui le bougre et donc capable de se donner à fond pour ce qui était de sa sale magie. Qui n'attendit pas pour exploser dans leurs oreilles avec soudaineté et force.

L'Alayien se recroquevilla quelque peu sous l'attaque sonore, portant malgré lui ses mains à ses oreilles pour se protéger de cette attaque sournoise. Quand il se redressa, Christan lançait l'assaut, hurlant de tout son soûl contre le mage. Sa lourde armure avait du le protéger du sortilège.

Alauwyr ne comprit pas le premier geste du Mage, mais le second fut rapide et sournois. Plus que sournois. Il usait de la magie pour se répliquer. Maintenant trônait trois mages, copies parfaites de leur adversaire. L'Enferraillé prit la décision de s'attaquer à la plus proche et une des deux autres tendait le bras dans la direction d'Alauwyr. L'Alayien écarquilla les yeux et bondit sur le côté. Sans doute la chance fut avec elle car ce fut un trait de foudre qui éclata au sol, juste là où il se trouvait avant.

Injuriant le mage, Alauwyr approcha vivement de cette réplique offensante à ses yeux. Agir aussi couardement était déplaisante. Le mage tendit le bras à nouveau et Alauwyr leva par réflexe son épée noir. Le verre noire avait la capacité d'absorber la magie, mais une épée n'était pas une armure et quand Alauwyr secoua la tête pour chasser l'étourdissement qui lui voilait les yeux, il se rappelait guère d'avoir voler dans les airs et d'avoir percuté une des bibliothèques environnantes. Sans attendre, il se redressa en roulant sur le côté, saisissant sa dague et grimaça vers le mage. Du moins sa réplique. Le dos raide, il lança malgré tout sa dague vers la réplique qui l'avait assailli. Si elle traversait celui-ci, alors il n'était pas le vrai. Mais la magie perverse se lançait quand même de ces doublures illusoires... et une idée vint à Alauwyr...

''Christan, il ne peut pas être partout à la fois ! Harcèle le ou ses autres répliques, je vais essayer d'en faire de même. Il ne peut pas être les trois à la fois, il doit être obligé de se concentrer sur chacun de ses gestes ! ''

Et si cela marchait....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Lun 6 Avr 2015 - 14:58

Pour le coup cela faisait un petit moment que Christan n'avait pas affronté un adversaire qui misait son jeu d'attaque uniquement sur l'odieuse magie, en même temps rien d'étonnant à cela en sachant que la magie ne servait absolument à rien dans sa forme directe contre le verre noire surtout face à un homme avec une armure complète de celui-ci, mais il restait que la magie pouvait tout de même être vicieuse dans bien des formes, et il ne fallait donc pas être imprudent face à un mage même avec la protection la plus complète de verre noir, Christan savait bien que certaines mages usaient de magie sur eux-mêmes, et sur l'environnement, et dans ces cas-ci le verre noir était bien moins redoutable malheureusement.

Dans tout les cas Christan avait la oreilles qui sifflaient beaucoup malgré la protection de son armure, rahhh ! Il allait lui faire payer à ce chien ! Et Weren espérait bien d'ailleurs ne pas être devenu sourd car cela serait légèrement enquiquinant à l'avenir pour un guerrier pour lui, enfin déjà il fallait tâcher de ne pas se faire tuer par ce maudit mage, et purifiait ce dernier par le fer de la hache au plus vite si possible.

Christan par la suite vit la ruse du mage qui avait fait en sorte de se dédoubler pour pouvoir déconcentrer ses adversaires, et composer en partie avec le désavantage numérique. Bah ! Si c'est tout ce qu'il avait face à eux ! Christan était sûr que la victoire serait bientôt acquise, et il bondit donc sur la réplique la plus proche qu'il fendit d'un coup de sa hache, mais celle-ci se dissipa, et le mage en avait profité au passage pour propulser plus loin cheveux blanc avant de faire apparaître une nouvelle copie de lui… Foutue magie ! Sans doute qu'il finirait bien par se fatiguer à force pensa Weren…

Dans tout les cas malgré les attaques des deux alayiens ils sembleraient qu'aucun des deux n'aient viser la bonne réplique, en une autre occasion Christan aurait peut-être blagué sur le fait qu'Alauwyr s'était fait propulser sur une bibliothèque, mais il préférait rester concentré. De plus le plan de cheveux blanc semblait plutôt bon, autant l'appliquer donc, ce que fit Christan en fonçant sur une nouvelle réplique. Christan se doutait qu'au vu de son âge le mage ne pourrait pas enchaîner les sorts à cette vitesse éternellement, et quand il serait fatigué ça en sera finit de lui !

Christan enchaîna donc avec une nouvelle attaque, le mage entre-temps fit apparaître une sorte de brouillard dans toute la salle pendant qu'une autre des répliques disparue pour apparaître à nouveau plus loin . Pour le coup il était plus dur de se repérer dans la salle.

Et Christan faillait se recevoir une bibliothèque en plein dessus lorsque le mage usa d'un autre sort, heureusement que c'était du bois, et surtout qu'il avait quelques réflexes aiguisaient. Christan prit à partie une autre réplique. Et celle-ci fit apparaître sur elle une sorte de dôme de pierre pour encaisser le coup de hache. Bingo ! Il était tombé sur la bonne ! Le fidèle enchaîna les coups de hache sur la protection du magicien, mais alors que cette dernier alla céder celui-ci bondit hors de portée du coup au dernier moment en faisant disparaître sa protection, la mage semblait vouloir se replier dans une autre salle, ou en tout cas se mettre plus en sécurité par rapport aux deux guerriers en profitant du brouillard magique dans la pièce.

« Il ne faut pas le laisser s'échapper ! » Hurla Weren en se lançant à la suite du vieillard, il ne courrait peut-être pas vite en armure, mais on ne pouvait pas dire qu'il pouvait se faire distancer par un vieux grabataire quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Lun 6 Avr 2015 - 17:39

Sa dague avait bien transpercé la doublure invoquée par magie, mais elle se contenta de s'évaporer, pour ensuite réapparaître un peu plus loin. Alauwyr jura et leva son épée, prêt à mettre en application son idée, déjà mise en oeuvre par Christan. A son tour, il passa à l'action contre une des répliques et les deux Alayiens harassèrent le mage. Ce dernier avait bien entendu compris les paroles du guerrier à la crinière grisée et ne tarda pas à appeler un brouillard magique pour s'échapper. La visibilité se réduisit rapidement et malgré tout, Alauwyr réussit à frapper son adversaire intangible, pour ensuite l'insulter quand il vit les contours flous apparaître plus loin.

Un craquement sinistre de bois retentit non loin de lui et dans l'épaisseur de la brume magique, Alauwyr en tournant la tête vit une bibliothèque chuter au sol. Un grosse masse métallique esquiva en cliquetant bruyamment. Cela ne pouvait d'être que Christan, malgré quelques étagères qui frottèrent contre sa lourde épaulière. Puis à la suite, il entendit une hache tinter contre un bloc de pierre, où un truc dans le même genre. Alauwyr essayait de se rapprocher sur le côté pour le prendre en étau. Mais à entendre le hurlement de son comparse et de son déplacement grinçant de métal, le mage se faisait la malle. Alauwyr put heureusement suivre l'Enferraillé au son qu'il émettait. Le truc était que le Mage serait aussi où ils seraient.

Celui-ci s'échappait donc. Soit il avait atteint les limites de sa magie maudite, soit il espérait les piéger à nouveau dans cette autre pièce. Bien qu'usant de magie, la saleté de magicien jouait avec de la stratégie. Celle des couards et des fuyards, mais elle restait de la stratégie. Un être dangereusement intelligent et qui espérait peut-être avoir les deux Alayiens à l'usure.

Il réussit à rejoindre Christan dans l'autre pièce malgré le manque de visibilité et un étrange grincement retentit sous leurs pieds. Alauwyr poussa d'un violent coup d'épaules son compagnon de combat, juste à temps pour lui épargner l'ouverture d'un chausse trappe. Alauwyr lui se sentit tomber et se rattraper comme il put de sa main libre. Sa main se rattrapa in extremis sur le bord du piège. Enfin si on pouvait appeler cela un piège...

*L'enflure... Encore un piège ! *

Au moins Christan n'était pas tombé dedans. En dessous, des pas fuyants retentissaient dans un sombre couloir qui s'étendait en dessous d'eux. Le mage s'échappait par ce passage. Et lui, il pendait tout en haut de ce couloir, à une certaine hauteur ! Si Christan était tombé là, le mage n'aurait eu qu'à rire sur le dos d'un cadavre en carapace de fer. Grommelant, il réussit à ranger son épée au fourreau pour attraper de sa main ainsi libéré le bord de cette trappe et d'essayer de s'y hisser. Déjà que son bras gauche commençait à protester de supporter son propre poids.

''Hé l'Enferrailé ! Tu attends que je m'éclate dans ce couloir en dessous de moi pour venir m'aider ? Le mage a pris la fuite en dessous ! Si tu veux le rattraper, magne-toi. A moins que mon coups d'épaules t'ait assommé !

Il pourrait en ricaner, mais pendant dans le vide comme cela, non, là il éviterait. Il serra même les dents, car mine de rien, il y avait au moins et pas loin d'une quinzaine de mètres au moins entre lui et le sol d'où s'était le couloir ténébreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mar 7 Avr 2015 - 17:43

Décidément ceci ne serait pas du tout simple, en plus d'user de la magie cet impie usait de tactique de lâche, et prévoyait soit de se replier pour leurs échapper, ou bien de poursuivre le combat ailleurs, et de les piéger peut-être, en somme rien qui ne plaisait aux deux alayiens, tout ceci leurs compliquerait la tâche, mais bon à y réfléchir où serait le plaisir dans la victoire si tout était bien trop facile ? Dans tout les cas cela entraînait Christan pour d'autres combats contre des mages à l'avenir, et il n'allait sûrement pas s'en plaindre, tout ceci allait dépendre maintenant de l'endurance de ceux impliquaient dans cette histoire, le premier qui s'épuiserait aurait perdu en somme.

Christan s'engouffra donc dans une autre pièce suivit de peu par Alauwyr, un grincement retentit soudain au sol, Christan qui se préparait à faire il ne savait quoi dans l'urgence fut bousculé par cheveux blanc non loin, le fendeur de crâne n'offrit pas de résistance, et profita de l'élan pour rouler sur le côté, et voir non loin qu'un chausse trappe avait faillit s'ouvrir sur lui, et que cheveux blanc s'était rattraper de peu au bord du trou en tombant presque pour sa part. Un beau piège qui aurait faillit coûter la vie aux deux combattants pour le coup, Christan se releva calmement après cette petite chute.

Bon il avait échappé à la mort de peu, grâce à l'aide d'Alauwyr. Bon ce constat blessait l’ego du fidèle quoique il valait sans doute mieux Alauwyr que quiconque d'autre à bien y réfléchir, il préférait largement cela, surtout que ce dernier était en position difficile là. Christan pourrait donc rembourser instantanément sa dette, quoique le mage continuait à s'enfuir par en bas. Il faudrait peut-être se lancer immédiatement à sa poursuite pour éviter qu'il ne puisse s'enfuir, histoire de ne pas lui laisser de chance.

Christan alla finalement en aide à cheveux blanc quand ce dernier en fit le demande après tout il aurait bien pu le laisser à son sort, et courir après le mage tout seul, mais il n'avait pas envie de laisser quelqu'un comme lui là, c'était un guerrier qui méritait de mourir par l'épée comme lui, et non d'une chute, par principe guerrier il préférait donc l'aider, et puis surtout comme ça il lui sauvait la vie à son tour, ardoise effacé côté dette.

« Alors comme ça à ce que je vois on aime pendre à bout de bras au dessus du vide? Bon sang un peu plus, et j'aurai du te tirer par les cheveux pour éviter que tu tombe… Tu aurais pu me faire ce plaisir quand même héhé ! » Ce qui aurait était très amusant pour Weren, mais il doutait de un que les cheveux de l'épéiste puissent supporter cela, et surtout ce dernier aurait très mal vécu l'expérience.

Enfin Christan hissa cheveux blanc, et sans attendre de remerciement il s'élança à la suite du mage. « Bon sang qu'est-ce que t'attend !? Il s'enfuit ! » Hurla Weren à Alauwyr, il ne laissait aucun répit à ce dernier, mais après tout ce n'est pas comme si l'on pouvait vraiment se le permettre à cet instant. Ce mage s'enfuyait, et ils se devaient de le capturer !

Dans tout les à force de descendre, et courir ils finirent par tomber sur un passage qui menait dans les égouts. Christan ne se fit pas attendre pour descendre, la puanteur de l'endroit ne le gênait pas, il vit une fois en bas le mage pas si loin que cela qui semblait progresser avec assez de mal en cet endroit, sans doute qu'un nobliau avait du mal à se faire à toute cette puanteur, et saleté . Personnellement Christan s'en fichait bien, et il s'élança vers le magicien sans se préoccuper des rats sur son chemin, par contre il était attentif à une éventuelle ruse du magicien, il lança un regard derrière lui . Alauwyr suivait non loin, ils allaient bientôt se le faire ce magicien avec un peu d'effort ! Il fallait juste que ce dernier ne leurs échappe pas dans les égouts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mar 7 Avr 2015 - 21:25

Alauwyr aurait pu grogner une injure. Comme si cela était de sa faute si le magicien prenait la poudre d'escampette ! Heureusement que le temps lui manquait pour répliquer quelque chose de cinglant. Peut-être qu'on pouvait rigoler, mais quand Alauwyr lui-même se trouvait dans une sale posture, il lui fallait rester concentré. Manquer de tomber là-dedans ne lui avait guère plus. Leur adversaire allait passer un sale quart d'heure ! Donc sans attendre le temps de souffler un peu, il était déjà dans le sillage de la grosse boîte de conserve qu'était Christan

Une fois descendus dans ce couloir, ils se mirent rapidement à la poursuite de leur cible et ne tardèrent pas à tomber dans les égoûts. Les relents d'eau croupie mélangés à d'autres choses qui ne seront pas nommés prenaient au nez et à la gorge. C'était à peine supportable. Même en comparaison, Alauwyr préférait la vieille odeur rance de son compagnon d'arme. Tout comme Christan, il ignora la présence des rats, bien engraissés par les nombreuses ordures qu'une cité offraient à leurs dents de sales rongeurs !

Les égoûts étaient sombres et seuls les orifices qui parsemaient les rues au-dessus de leur tête daignaient à peine les éclairer, tout en leur confirmant qu'ils n'étaient plus dans la bâtisse du mage nobliau. Détail sans importance, mais qui était malgré tout à prendre en compte, car si ce mage réussissait à prendre la fuite comme cela, par les canalisations inférieures, les prochains sur la liste des Alayiens entreprendraient la même chose sans aucun doute.

Alauwyr prit l'initiative de passer devant, le boyau des égoûts étant bien assez large pour avoir trois hommes de front. Puis il plissa les yeux et tendit un geste en arrière pour demander à Christan de stopper. Dès que le silence s'imposa, parfois couper par l'égouttage de quelques orifices peu ragoûtants des environs, on entendit quelqu'un souffler non loin de leur position et quelque chose frapper contre ce qui ressemblait à un martèlement contre des barreaux en faire. Alauwyr sourit. Le magicien devait être coincé contre une entrée barrée d'un lourd grillage en fer forgée. Quelle déveine pour lui et quelle aubaine pour les deux Alayiens. Il murmura donc à Christan.

''Il doit être coincé à une barrière. Il est à nous et comme je sais que tu meurs d'envie de lui taper la causette, je te laisse le passage en premier. Qui sait, peut-être que je te sauverai encore une fois la peau des fesses...''

Il aurait bien voulu ricaner. Mais l'odeur et la proximité de l'ennemi l'en empêcha. Et en suivant le sillage de Christan, il aura moins à souffrir des odeurs pestilentiels des égoûts ! L'odeur caustique de Christan l'aiderait au moins à cela pour une fois !

''Et oublie, qu'il nous le faut vivant ! Si tu le massacres, tu perds ton pari. Et vivant et un seul morceau... ''

Un ennemi démembré pouvait mourir en cours de route, d'om cette précision. Alauwyr espérait quand même dans la logique de Christan que de l'avoir vivant apporterait des réponses possibles quand à savoir où étaient ses probables complices hérétiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mer 8 Avr 2015 - 15:38

Christan n'avait pas regardé Alauwyr assez longtemps pour voir que ce dernier pouvait être possiblement révulsé par tout ceci, heureusement pour cheveux blanc car il y a peu de chance que Weren ait pu pour le coup renoncer à l'idée amusante de plaisanter là-dessus, après tout l'on ne change pas les bonnes vieilles habitudes ! Et là il y avait un potentiel de blague sur les cheveux, les femmes, voir les elfes même qui aurait fait grincer des dents n'importe qui ! Enfin trêve de ce genre de choses futiles car après tout ils avaient autres choses à faire qui se résumait à attraper un mage renégat pour lui faire connaître le châtiment du Néant par exemple.

Dans tout les cas égout, ou pas il ne fallait pas laisser ce rat de magicien s'échapper ! Les égouts ce n'était qu'une porte de sortie comme une autre pour la racaille après tout, le fidèle ne pouvait d'ailleurs que râler à propos du fait que les nobles Armandéens n'est point daigner faire patrouiller des gardes en un tel endroit, cela aurait été une formidable idée, mais non ces andouilles avaient préféré laisser un possible repère de canailles dans le sous-sol de leurs cités au risque de voir la vermine se multipliait le temps, ce qui devait bien être le cas. Enfin les égouts du quartier riche heureusement ne devaient pas être aussi mal fréquentés que ceux du quartier pauvre… En espérant que le magicien n'aille pas aussi loin.

Dans tout les cas cheveux blanc avait décidé de prendre la tête au risque de se recevoir un sort de foudre en pleine tête, mais bon Christan le laissa faire tout comme il écouta lorsque l'épéiste lui fit remarquer qu'il était facile d'apercevoir que quelqu'un se trouvait non loin, et que cette personne était occupé à frapper sur des barreaux de fer, s'ils avaient de la chance le magicien serait fait…

« C'est ça, et moi je me nomme Dradrok du Néant, mais qu'es-ce qu'il faut pas entendre... » Dit-il moqueur quand Alauwyr suggéra qu'il pourrait lui sauver la vie, on verra qui ce serait qui aller sauver la vie de l'autre ! Pour sa part Christan allait d'abord dire deux trois mots doux au mage non loin, sûr que ce dernier allait se rappeler de lui avant son futur passage sur le bûcher… Tout en criant pitié au néant comme le chien qu'il était le fera forcément, mais il ne méritait aucune pitié de la part de l'unique...

« Néanmoins j'ai le droit de lui casser des os. » Rajouta t-il sèchement aux remarques de son rival, pour lui dire que ceci ne serait pas négociable, après tout il fallait bien se faire quelques plaisirs n'est-ce pas ? Pour sa part dans tout les cas il allait le faire, et ceci annonçait il avança en direction de l'endroit où se trouvait le mage…

Il avança donc à l'endroit où se trouvait ce dernier visiblement il était en train de frapper contre les barreaux de fer, cela étonnait Christan qu'un magicien n'ait pas pu briser les barreaux de fer par magie tout simplement, pas comme s'il était connaisseur de la chose, mais il se doutait qu'une boule de feu, ou certains sorts devaient avoir leurs efficacités quand même...

"J'ai l'impression qu'il va se passer un truc, reste sur tes gardes..." Annonça tout d'abord Christan à Alauwyr, il s'avança ensuite vers le mage prudemment, ce dernier se retourna... Et fit un court geste, tout ce qu'ils purent voir ensuite c'est des ronces, et des brindilles qui s'élevèrent sur le chemine entre-eux, et la mage pour former de nombreux murs entre-eux, et leurs objectif... En somme un labyrinthe végétal, sans doute que le mage comptait les perdre dedans pour s'enfuir plus facilement...

"Bon sang faut qu'on le choppe, fais ce que tu vois toi, mais pour ma part je vais un peu raccourcir le chemin..." Dit-il avant de commencer à défoncer les végétaux devant lui avec sa hache comme un défricheur frénétique en somme, c'était que des ronces, et des brindilles après tout! Après c'est sûr qu'il y en avait beaucoup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Ven 10 Avr 2015 - 20:06

Alauwyr avait juste arraché un sourire mesquin à l'égard de son compagnon, qui visiblement portera atteinte physiquement au corps du Mage, pour bien se défouler de toute la hargne que sa magie avait provoqué. Au moins, il l'abîmerait un peu et ce n'était pas l'épéiste qui allait le contredire. D'ailleurs ce n'était pas le moment et puis.... On ne leur avait guère donner de consignes quand à cet impie à Néant. Hormis de le chasser, le traquer, comme une proie à tuer. L'intérêt de le garder en vie serait un peu dans la réussite de leur mission. Pour le moment, ils n'étaient pas encore au bout de leur peine.

''Au lieu de palabrer''fit remarquer juste avant que son comparse ne se prépare à avancer, malgré le léger doute qui le prenait quand à ce qui pourrait encore leur tomber sur le coin de la figure, ''parle moins. Le mage est tout prêt et il sait que nous sommes à ses trousses...''

La remarque vint trop tard. Le mage devait avoir appris leur présence bien plus tôt car il fit un geste qui provoqua une intervention nouvelle de la magie. Et cette fois, ce furent des ronces qui sortirent de nulle part pour leur barrer et entraver leur route. Tout cette végétation aux épines acérées les environna. Alauwyr lâcha une brève injure à ce lâche de jeteurs de sorts. S'il espérait les ralentir de la sortie. Grimaçant quand il repoussa une branche qui lui grattait un peu trop de près le côté de son cou, il darda un regard presque arrogant à Christan.

''La prochaine fois quand te viens à avoir une drôle d'impression, veille à prendre ta boule de cristal, pour mieux nous prévenir avant....''

Christan précisa ses attentions, laissant Christan jouer les bûcherons. Doucement, l'Alayien leva le nez pour apercevoir une étrange saillie qui suivait toute la longueur du mur, un peu au-dessus des ronces. La voûte risquait de gêner mais ne se baissant un peu et si la saillie était assez large...Et pendant que son compagnon ouvrait son chemin à coups de hache déterminées, il entreprit de grimper jusqu'à cette saillie. La chance fut avec lui, autant pour la largeur de cette saillie, qui avait du servir à maintenir les charpentes en bois temporaires le temps de la construction de la voûte de ces égouts...Il manqua de glisser à cause des moisissures gluantes qui parsemaient le mur. Outrepassant les odeurs, il réussit à atteindre son objectif et s'établit dessus, debout, tout en baissant la tête. La chance fut encore de son côté car l'ombre le camouflait totalement et Christan faisait suffisamment de bruit dans ses tranchages et ses ahanements pour couvrir son approche par les hauteurs de ces lieux consacrés aux immondices de la surface.

Doucement, Alauwyr approchait de sa proie. sa main serrée sur la garde de son épée, il commençait à calculer la suite de son opération. Christan ne serait pas très content s'il arrivait le premier sur leur ennemi. Mais l'Enferraillé n'avait pas dit son dernier mot. De son côté, il arrivait à bien avancer, avec des découpages infligées aux ronces à bon coup de hache. Le brouilleur en armure en action ! Et il n'était plus trop loin lui aussi du magicien.

En regardant le magicien, celui-ci s"était de nouveau retourné vers Christan, qui approchait. Son front paré de rides de doute. Il semblerait que leur proie approchait de ses limites. Malgré cette hypothèse, il tendit un bras et ses doigts commençait à remuer. Sans attendre, Alauwyr saute du haut de la saillie et tomba presque sur le mage. ce dernier perdit le contrôle de son sortilège, désappointé par l'apparition de l'Alayien aux cheveux grisés. L'hérétique savait en tout cas contrôler son sang froid, car là où l'épée d'Alauwyr allait s'abattre sur lui, un nouveau sort fut soudain lancé et fut instantané.

L'épée d'Alauwyr tomba à terre dans un glas métallique. Un lien végétal lui enserrait la gorge et le soulevait déjà de quelques centimètres au dessus de la fange des égouts. Les deux mains portées contre le lien étrangleur pour espérer réduire l'effet constrictor, Alauwyr se débattait et fixa le magicien les deux serrés entre l'effort désespéré qu'il déployait pour se libérer et sa respiration qui lui était de plus en plus difficile. Un rapide coup d'oeil vers le côté, il voyait Christan qui n'était plus qu'à un mètre encore dans les fourrés épineux.

''Christ.... Dépêches-toi !

Il eut le temps de prendre une dernière et pénible goulée d'air avant que le lien ne lui coupe comme on pourrait le dire la chique. Et à nouveau le magicien tendit sa main. L'alayien attrapa sa dague et la lança sur le jeter de sort, guère certain d'atteindre sa cible dans la brume ténébreuse qui envahissait son champ de vision.

La dague se planta par chance dans le bras du magicien, lui arracha un cri. Une chance pour Christan, car le magicien avait eu l'intention de mettre le feu aux ronces pour faire flamber l'Enferraillé....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Sam 11 Avr 2015 - 13:57

Parle moins parle moins ! Il en avait de bien bonne Alauwyr, de toute manière Christan faisait déjà beaucoup de vacarmes avec son armure, il ne faisait aucun doute que la mage l'entendrait venir de toute manière, de toute façon à bien y réfléchir il n'avait rien à répondre à cela, ce sale hérétique savait qu'il était poursuivit, et devait donc être sur ses gardes, le prendre par surprise serait impossible à ce stade là. Et puis Christan pensait sérieusement que la magie pouvait largement aider à sentir les ennuis venir de loin, cette chose était tellement fourbe. Sur que se faible de mage les verrait venir de loin à cause de cet odieux atout.

Dans tout les cas le labyrinthe de ronces dans lequel le mage voulu se cacher n'était aucunement pour plaie à Weren . Voilà bien une tactique de lâche comme il les détestait tant. Comme beaucoup de tactiques de lâche d'ailleurs surtout quand elles se consolidaient par la magie, enfin dans tout les cas qui vit avec lâcheté mort dans la honte, et dans le déshonneur. Il allait mettre la main sur ce mage, et ce dernier implorerait vite la grâce du néant qu'il n'obtiendrait pas comme l'impie qu'il était. Pas de pitié après tout pour la vermine magique…

« Tu va voir ce que je vais en faire de ta maudite boule de cristal... » Dit-il avec hargne avant de se consacrer à la tâche laborieuse qu'était-celle de se tracer un petit chemin dans toute cette végétation créer par la magie, enfin il doutait que cela puisse longtemps résister à sa hache de verre noir. Pour sa part pourquoi faire simple quand l'on pouvait faire compliqué ? S'il pouvait se tailler un chemin direct vers la mage à coup de hache autant le faire plutôt que jouer stupidement à cache cache dans un labyrinthe…

Dans tout les cas ces ronces ne pouvaient pas lui résister, et il s'approchait peu à peu de son objectif pendant que son confrère était en train de… En faîte Christan ne savait absolument pas ce que faisait Alauwyr, concentrait comme il était sur sa tâche en cours, mais il se doutait que ce dernier n'avait pas dû rester les bras croisés. Ce n'était pas l'une de ces chiffes molles après tout qui attendait que l'on fasse le travail à sa place pendant qu'il restait les bras croisés, et tant mieux pour lui car Christan n'appréciait aucunement ce genre d'attitude…

Christan aperçu soudainement alors qu'il pouvait voir le mage ce dernier se faire sauter dessus par Alauwyr ! Bon sang cheveux blanc était arrivé à la cible avant lui, Weren se demandait encore comment, décidément l'épéiste avait de la ruse à revendre, pour sa part néanmoins il poursuivit son avancée, d'autant plus lorsqu'il vit que cheveux blanc était en difficulté à cause du mage. Il semblait d'ailleurs en train de… Eh bien il fallait se magner ! Christan ne laisserait sûrement pas ce magicien s'amuser comme cela à traiter son rival, et d'ailleurs ce serait une belle occasion à bien y réfléchir de faire ravaler son caquet à ce dernier.

« Je fais ce que je peux bon sang ! » Dit-il d'un ton des plus martials tout en concentrant sa rage sur son assaut prochain contre la mage qui avait encore essayé visiblement de l'attaquer vicieusement. Visiblement cheveux blanc avait pu faire un dernier geste, Christan en profita, se débarrassa des quelques ronces qui gênaient encore son chemin, et fonça sur le magicien bouclier en avant pour jeter à terre celui-ci quelques mètres plus loin. Alauwyr pu ainsi se faire libérer, pour sa part Christan regardait la magicien qui poussa un cri douloureux en tombant au sol comme s'il s'était cassé une jambe.

Christan se rapprocha donc de lui pour aller lui toucher deux trois mots, et surtout le neutraliser histoire qu'il ne soit plus un danger, au passage il en profite pour faire un petit commentaire moqueur à Alauwyr.

« Alors tu trouve cette visite des égouts comment ? A ton goût ? Héhé. » Pour le coup il est sûr que ce n'était pas une inexpérience anodine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Sam 11 Avr 2015 - 19:28

Le temps parait devenir extrêmement long quand la vie vous file entre les doigts. Alauwyr tentait toujours de desserrer le lien qui lui interdisait l'accès à l'air, ses deux mains tirant vainement contre cette engeance de la magie. Le gouffre de l’inconscience se rapprochait dangereusement de son esprit quand un choc métallique retentit à ses oreilles et un corps tomba plus loin, dans un bruit flasque, avant de gémir de douleur. Heureusement pour l'Alayien que l'action percutante de Christan contre le mage eut suffi à annihiler le contrôle de la chose qui l'étranglait. Celui-ci se relâcha aussi sûrement que le magicien criait sa douleur.

Alauwyr était retombé sur le sol fangeux des égoûts. La première chose qu'il fit fut d'inspirer goulûment l'air si vital à tout être vivant. Cela fait, il toussa tout en se frottant la gorge endolorie de l'épreuve de cette satanée liane mouvante par la magie, tout en prenant appui de son bras. Il grimaça à la réflexion moqueuse de son comparse, bien heureux de pouvoir placer un jeu de mots aussi moisi que les murs de cet environnement répugnant. Au moins en retrouvant sa respiration, il avait respirer par la bouche et non par le nez, s'épargnant les odeurs fétides de l'air.

Il se mit debout, continuant de frotter sa gorge douloureux et jeta un regard acerbe à l'Enferraillé.

''On ne peut pas dire qu'elle soit ennuyeuse ! Avec toi, on est sûr d'aller au devant de problèmes. Je te ferais payer l'entretien de mon armure si tu continues à te gausser de la sorte''

Quand ils sortiront des égoûts, c'est d'un bain qu'il aurait besoin et d'une sacrée dose d'huile de coude pour nettoyer son équipement et faire nettoyer ses vêtements. Avec une grimace de dégoût, il ramassa son épée et nettoya la lame avant de la ranger au fourreau.

''On n'entend plus le magicien... J'espère que tu n'as fait que l'assommer sans trop de casse. Quand il parlera, on saura s'il y a d'autres hérétiques dans son genre dans le quartier. Tu seras content, là au moins tu auras plus de mages à écrabouiller...''

Il voulut ricaner et ce fut une toux qui le prit. Il maudit le magicien et se retint avec peine d'aller lui décocher un bon coup de pied à la figure. Et en tout cas, il n'allait pas laisser la part belle à son compagnon d'arme.

''En tout cas, c'est un endroit parfait pour toi. Tes odeurs se combinent harmonieusement à cet endroit. Fais attention, tu pourrais décider d'y loger. Au fait, mon cher... On dirait que nous sommes de nouveau à égalité. Tu es tombé en premier sur ce fourbe, alors qu'il m'avait traîtreusement écarté avec sa sale magicien. Mais on dirait que mon coup de dague a apporté une belle contribution. ''

Il se dirigea vers le magicien comateux et le tâta du pied. Au moins, il était bien plongé dans les vapes grâce aux bons soins de Christan. Il retira sa dague du bras du bougre, l'essuya contre sa tunique et déchira des longs morceaux de tissus, en vue de le ligoter mains et chevilles. Cela fait, Alauwyr n'eut pas de mal à le jeter à travers son épaule gauche. D'un sourire moqueur, il fixait à présent Christan.

''Peut-être que tu veux prendre racine dans cette boue vaseuse, mais il est temps de remonter à la surface. Je suis sûr que notre nouveau petit copain à de nombreuses choses à nous raconter. Et si tu veux réellement te planter ici, ce qui serait tout à ton honneur pour joyeusement fleurir, oublie pas que ton armure va rouiller si on ne remonte pas bien vite. Souhaites-tu prendre la tête de notre remontée triomphante ? ''

Il ricana et cette fois, il ne toussait pas. Au moins, sa petite mésaventure passait, même si son cou en portait encore des traces. Et avec de la chance, l'hérétique qu'ils avaient capturé révélerait l'emplacement de vie de ses connaissances tout aussi impies que lui. Christan n'attendrait pas d'aller les visiter pour leur présenter tous ses honneurs alayiens via sa lourde hache.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Dim 12 Avr 2015 - 9:56

Pour le coup il avaient l'air bien beaux eux tous dans cet égout, enfin dans tout les cas cette poursuite avait enfin atteint son terme ce qui n'était aucunement pour déplaire à Christan, après tout toutes les bonnes choses ont une fin, et surtout qu'un combat contre un lâche comme ce magicien avait tendance à cesser très vite d'être amusant en quoi que ce soit en y réfléchissant bien. Déjà qu'un combat contre un magicien était rarement un combat d'honneur à bien y réfléchir, car rien décidément ne valait le fracas des lames, et les jeux d'épées exercés, et adroits de vrai guerriers.

Enfin dans tout les cas ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort après tout ? Enfin pour sa part il ne n'était pas mécontent par la réussite de cette mission de rattraper ainsi son échec d'il y à quelques jours seulement. Comme il ne serait pas du tout mécontent au passage d'être félicité pour avoir capturer le mage, bon il ne serait pas le seul félicité, mais c'était toujours ça il n'allait pas se plaindre après tout d'avoir une certaine reconnaissance qu'il méritait pour ses actes de toute manières.

D'ailleurs en parlant de cheveux blanc, ce dernier ne se remit pas longtemps à se remettre de tout ceci pour recommencer le petit jeu des commentaires acerbes à l'égard de Christan. A croire visiblement que le jeu de mot de Weren avait été très apprécié par l'épéiste.

« A la limite au vu de l'armure cela ne me coûtera que quelques pièces d'or, sûr qu'une pièce d'équipement comme celle-ci ne doit pas valoir une fortune. Ou bien c'est qu'a force de prendre des coups en attendant qu'on te sauve qu'elle a perdue autant de sa valeur n'est-ce pas ? » Dit-il lui aussi très acerbe, répondant du tac au tac, il aimait toujours autant ce petit jeu après tout.

Dans tout les cas pour sa part il avait déjà vu des endroits bien plus répugnants, et puis de toute manière au moins il faisait un peu frais ici. Car depuis le 10 Mars il y avait une certaine sorte de canicule qui agitait ce continent d'hérétique, et pour quelqu'un en armure comme lui ce n'était pas forcément des plus agréables, surtout qu'il transpirait beaucoup dans son armure.

« Bon sang j'aimerai bien écrabouiller plus de mages, à défaut de pouvoir arriver à tuer un dragon... » Il se rappelait encore de sa tentative douloureuse contre Moebius, il avait passé quelques temps à se remettre de ceci sur une civière en y repensant… Bon au moins il était arrivé à survivre à un duel contre un dragon, c'était déjà un bel exploit même si franchement l'humiliation que lui avait infligé le dragon le pesait encore.

Enfin dans tout les cas il ne serait pas contre de se reposer un peu après cette poursuite, c'est que courir en armure lourde n'était pas quelque chose des plus faciles, mais au moins c'était largement compensé par la protection que cela apportait face aux coups.

« Il est sûr qu'une petite danseuse comme toi ne peux pas ce sentir à l'aise en un tel endroit, il te faut des parfums, et de la broderie après tout, tu ne voudrais pas des fleurs aussi tant qu'on y est ? Héhé dis toi que tout ceci n'est que partie remise, à croire que l'unique a décidé que nous ne pourrions pas nous départager pour le moment, crois-moi je refuse de passer l'arme à gauche tant que je ne t'ai pas rabattu ton caquet. Et je compte bien sur toi pour faire de même. » Dit-il mi sérieux, mi amusé.

Car bien entendu il n'était pas du genre à laisser quelque chose de ce genre non réglé, enfin il doutait qu'on le tue si vite, lui, et Alauwyr étaient de ces hommes increvables comme les dernières des teignes, il auraient encore de bonnes occasions de poursuivre leurs petite compétition.

Il regarda ensuite impassiblement Alauwyr qui faisait encore un peu d'humour, décidément lui aussi était incoercible dans ce domaine, Christan pour se part eu une simple idée à la dernière question de son compagnon.

« Les dames d'abord. » Dit-il en s'inclinant courtement de façon totalement moqueuse devant cheveux blanc.

Cela voulait clairement dire qu'il laissait passer ce dernier en premier après tout il avait l'air de tellement apprécié les égouts… Mais reprenant son sérieux Christan fit finalement une petite réflexion.

« Je crois d'ailleurs que c'est au grand temple qu'il faut aller faire nôtre rapport... » Dit-il pendant qu'ils remontèrent, ceci fait les deux hommes se dirigèrent en direction du grand temple du néant, Christan pourrait peut-être en profiter au passage pour visiter ce dernier par la suite, et essayer d'entraîner l'épéiste avec lui histoire de raffermir un peu la foi de ce dernier par une manifestation de la grandeur du Néant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Dim 12 Avr 2015 - 21:11

Alauwyr n'était guère emballé de se rendre directement au Grand Temple pour y déposer manu militari leur prise du jour. Le mage était toujours dans les vapes et si jamais il venait à se réveiller, l'Alayien se ferait un devoir de le renvoyer dans le monde obscur de l'inconscience. Après ce que cet hérétique lui avait fait subir, il méritait de se défouler dessus. Donc valait mieux pour le Mage de rester dans son état actuel, balloté sur l'épaule d'Alauwyr.

''Tu pourras avoir l'occasion d'écraser d'autres impies, quand l'autre aura causer. Tu vois que j'ai bien fait de te suggérer de le garder en vie et pas de le bousiller à coup de hache. Je suis certain que tu auras de quoi faire mumuse très prochaine, quand nous aurons rendu ce bougre aux autorités''

Il n'avait pu s'empêcher de tiquer à l'idée que Christan arrive à tuer un dragon. Ces êtres millénaires, empreintes magiques à eux seuls dans ce monde étaient de redoutables adversaires, les plus ardus à avoir. Un guerrier seul face à un dragon de grande taille. Il pourrait traiter Christan de fou, mais il garda cette réplique pour lui/

Puis il prit donc les devants, sous les épilogues sarcastiques de Christan. Comme toujours, l'Enferraillé se plaisait à vouloir titiller l'épéiste. Comme toujours, Alauwyr n'en laissait pas démordre et se contenta de ricaner.

''Quand on empeste, on ne plait guère aux femmes en manque de sensations fortes. Je ne sais pas comment tu procèdes avec tes conquêtes, mais sache que pour ma part, je connais un intéressant succès... Pour peu que tu sois intéressé par les femmes bien entendu. ''

Vu l'odeur qu'émettait Christan, il se demandait si son compagnon d'arme prenait au moins un peu de bon temps sur ses permissions. Être passionné de combat et de sang était une chose, mais il ne fallait pas oublier les choses essentielles et réconfortantes pour un guerrier. Même Alauwyr savourait de temps en temps le plaisir de la chair. Et on dit bien, de temps en temps, pas tout le temps... Il réservait ses temps libres à l'entretien de ses capacités martiales. Après tout, il avait une promesse à respecter, celle même avoué à Christan, de se maintenir en forme pour un jour l'affronter dignement.

Ils finirent par sortir des égoûts puis de la maison de leur prisonnier, laissant les troupes sur place fouiller partout pour trouver plus de preuves pour rajouter du poids aux accusations qui pesaient sur le mage. Alauwyr fut plus que ravi de respirer le bon air de la surface et sans perdre un seul instant, il se dirigea donc vers le Grand Temple. Quand il fut en vue de son imposante entrée, l'Alayien stoppa sa marche et leva la tête. Même s'il était un peu moins fervant que son ''ami'', il fallait avouer que la structure en imposant. Son visage en prit même un sérieux presque glacial. Puis d'un pas déterminant, il se dirigea vers l'entrée pour pénétrer dans le lieu le plus sacré de tout Armandia, voué à Néant....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Lun 13 Avr 2015 - 11:00

Il était clair que Christan ne dirait jamais non à une nouvelle occasion d'accomplir son devoir, et de démontrer sa foi, et son dévouement au Néant. Oh oui il ne dirait jamais non à cela que ce soit pour impressionner les siens, mais surtout pour la gloire de l'esprit unique, oui il voulait que ce dernier fasse de lui un serviteur du Néant, mais ! S'il servait le Néant uniquement pour cela il ne méritait en rien de devenir un serviteur du Néant, au contraire il devait servir l'unique de façon désintéressé pour être digne de quoi que ce soit, le Néant le transcender, et était au dessus de lui . Ses buts, et sa volonté étaient tout pour Weren . Qu'il devienne un serviteur du Nénat, ou meurt au nom de ce dernier cela allait parfaitement de toute manière au fanatique qu'il était.

« Ouais, avec un peu de chance il y aura de quoi avoir à faire pour nous pendant un bon moment. »

Enfin d'ailleurs cheveux blanc arriva sans trop de mal à le faire sortir de ses pensées, ahahaha il fallait avouer qu'il avait de l'humour, et du mordant l'épéiste, c'était sans doute bien pour ça que Christan l'appréciait à part bien entendu son talent guerrier digne d'un vrai soldat. C'est qu'en plus il s'amusait à le titillait au sujet de son succès avec les femmes, chose qui à vrai dire n'avait jamais particulièrement attiré Christan, à croire que ce dernier n'était pas vraiment fait pour ça… Ou juste qu'il avait autre chose en tête.

« La seule femme qui a mon totale dévouement se nomme Néant, le reste ce ne sont que des faiblesses, et du temps perdu, lorsque nous en aurons finis avec nos ennemis, il sera peut-être temps de s'affaiblir avec ce genre d'inutilités, mais pour le moment il ne faut pas se relâcher. Le devoir des justes ne s'arrête que dans la mort après tout. » Dit-il avec gravité

De toute façon il n'était pas un grand amateur des permissions, lorsqu'il ne se battait pas soit il s'ennuyait soit cherchait de l'action, pour sa part il cherchait la gloire, la force, le combat, le sang. A croire que seul cela le motivait, ou bien juste qu'il ne se complaisait dans cela, personnellement il s'en fichait bien, depuis qu'il avait tué son père il était à la recherche permanente de la force, il voulait être le plus fort, être invincible. Que ce soit pour mieux servir le Néant, mais aussi pour ne plus jamais se retrouver en situation de faiblesse avec quelqu'un, il ne désirait plus être faible, plus qu'on puisse l'humilier durement comme à cette époque, et il tuerait tout ceux qui l'essayeraient, c'était de sa volonté s'il s'était soumis au Néant, et aux serviteurs, personne sinon n'avait le droit de le soumettre à quoi que ce soit.

Enfin dans tout les cas il finirent par sortit des égouts pour se rendre enfin au temple. Et pour sûr cela lui faisait du bien que cette victoire, et surtout de pouvoir savourer leurs succès tout en contemplant au loin la magnificence de l'édifice à la gloire de l'unique. Il était tout aussi impressionné voir plus qu'Alauwyr une fois arrivé, et ce fut avec une certain satisfaction d'ailleurs qu'il perçut le changement d'expression de ce dernier. Avant d'entrer tout les deux dans le lieu de prière.

Je ne sais pas pour ta part, mais j'ai envie de faire une petite visite de ce lieu après avoir fait nôtre rapport, cela me rappelle l'Alayia d’antan, et ses innombrables monuments, le bon vieux temps en somme, pas toi? Demanda t-il avec un certain sérieux à Alauwyr pendant qu'il se dirigèrent vers l'officier à qui ils devaient faire un rapport.

Celui-ci les accueillit sèchement avant de prendre le prisonnier à charges, il leurs fit quelques remerciements, et félicitations d'usage en leurs disant que leurs officier supérieur en serait informé, et prit congé d'eux ensuite laissant Alauwyr, et Christan tranquillement au milieu du temple.

Tu préfère qu'on commence à aller à la salle de banquet? J'ai entendu dire qu'ils offraient des repas gratuits aux soldats par ici. Au moins on sera sûr que ce sera de la nourriture préparé sans magie ici. Et un bon repas gratuit dans un lieu saint ce n'était aucunement pour le déranger personnellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mar 14 Avr 2015 - 10:15

L'Alayien aux cheveux blancs ne put s'empêcher de sourire en coin quand son comparse énonçait qu'il n'était dévouée qu'à une seule femme : Néant. Il n'osait pas ricaner, autant pour éviter qu'on intensifie un peu trop le sujet quand à la ferveur à apporter à cet Esprit, que de vexer Christan. Sa foi était tellement intense qu'il ne doutait pas des désirs profonds de son ''ami'' de voir le monde entier agenouillée devant Néant. Pourtant, il ne put s'empêcher de souffler dans un ai légèrement mi-amusé mi sérieux :

''Une passion vouée avec un ferveur presque platonique. A méditer... ''

L'Enferraillé avait au moins raison sur le reste. Le relâchement n'était pas permis, surtout qu'il restait encore bon nombre d'ennemis à trouver et à abattre, à défaut de réussir à les convertir. Puis il évoqua le bon vieux temps et des souvenirs qu'il avait de l'Alayia. Un élan de mélancolie de sa part ? Alauwyr en doutait, ce n'était pas son style. Il observa encore les architectures et ne put s'empêcher à toute sa jeunesse passée dans les belles et grandes cités que leur peuple avait édifiées au nom et à la gloire de Néant

''Le Grand Temple ne représente qu'une fragment de ce que nous contemplions au quotidien autrefois. On est encore loin de retrouver toute les splendeurs d'autan. Quand nous aurons réussi à rayer de la carte tous nos adversaires, peut-être aurons-nous la chance de contempler l'œuvre Alayienne investir pour toujours les villes de tous ces impies''

Il avait tenu ce discours pour plaire à Christan. Une partie était bien issu de ses propres songes. Revoir l'Alayia... Quel Alayien n'avait pas un tel souhait, même si ce n'était qu'une utopie. Armanda conquise, elle ne sera jamais comme Alayia. Elle y ressemblerait, mais plus rien ne serait pareil...

Une fois arrivé devant un officier qui les accueillit avec une telle animosité qu'on se demandait si on lui faisait pas perdre son temps, Alauwyr jeta son paquet évanoui à ses pieds. Leur supérieur prit en charge le prisonnier, après avoir fait son discours habituel que ce fait sera porter à l'oreille des chefs et tout le reste routinier. L'épéiste s'est fichait. Tant qu'il pouvait se battre...Christan proposa d'aller manger. Si les gens qui travaillaient au Grand Temple offraient des repas gratuits, pourquoi ne pas en profiter ?

"Pourquoi pas nous sustenter... Mais j'espère que l'odeur qui nous colle ne dérangera pas. Je ne sais pas toi, mais nous avons toujours les relents des égouts. Mais te connaissant, tu seras te montrer très convaincants si jamais on nous refuse un repas digne de guerriers plus que dévoués à Néant. Un homme comme toi, après avoir su chasser l'impie mérite bien de se remplir la panse...Je te suis donc mon cher. Je te suis...''


Qui sait comment les choses se produiraient pour la suite, car en tenant compagnie à Christan, il y avait toujours un truc qui leur tombait sur le nez. En somme Alauwyr ne s'ennuyait jamais avec lui et il préférait le côtoyer que le reste des Alayiens, ou de jeter des regards noirs et lourds de menace aux Armandéens qu'il croisait durant des missions de patrouille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mar 14 Avr 2015 - 13:32

Il ne semblait pas se moquer vraiment dans la remarque qu'il lui faisait ? Christan réfléchit aux paroles de cheveux blanc, oui c'était somme toute une ferveur assez platonique, mais n'était pas cela qui faisait la beauté de la chose ? Christan ne rêvait pas de Néant comme un homme qui fantasmait sur une amante douce, et belle baignant avec grâce, et volupté dans de soyeux vêtements. Néant était sans doute belle, d'une beauté irréel, mais Christan la vénérait avant même qu'il ne sache que c'était une femme, il la voyait comme un esprit supérieur, le dévouement qu'il lui portait était spirituel, et non charnel. Un acte de l'esprit, et donc au dessus de la vilenie du corps…

« La foi peut soulever des montagnes. » Dit-il juste en commentaire d'un air très sérieux, aucune armée n'était assez vaste pour conquérir le monde peut-être, mais la foi à elle seule pouvait renverser l’existence elle-même.

« Oui les temps glorieux reviendront, avec de la chance je serai encore en vie pour voir tout ceci arriver. La grandeur du Néant perdurera à nouveau, et nôtre peuple prospérera sous son égide suprême. Et tel la grandeur de nôtre peuple le règne de l'unique viendra sur cette terre indigne, et de son auguste grandeur nous nous inspirerons. » Dit-il sérieux avant de rajouter amusé à l'égard d'Alauwyr pour détendre un peu ce dernier. « Oui j'ai bien appris mes prières, tu ne te doute même pas du temps que j'ai passé au temple à mon adolescence, c'était une belle façon de me réfugier dans la contemplation de l'unique, mais aussi de pouvoir prendre quelques pauses pendant mes journées à la mine je dois avouer. » On pourrait presque dire que Néant avait était pendant toute sa vie un soutien psychologique à sa personne, un but qu'il s'était donné dans sa vie, et duquel il tirait en grande partie toute sa ferveur, et sa détermination. Lutter pour son peuple aussi était une motivation, mais le Néant était un tout qui dépassait tout les cadres pour Christan, c'était l'éternité glorieuse pour laquelle il fallait se battre.

Enfin ce sujet thélogique dissipé pour le moment les deux camarades purent aller au temple, et en finir avec cette mission avec ce satané mage, en somme une journée qui commençait bien. Enfin au moins c'était fait, son échec d'il y a quelques jours serait ainsi occulté en partie, maintenant il restait à aller manger car mine de rien c'était à peine le midi…

Christan aux remarques d'Alauwyr enleva ensuite son masque pour qu'on puisse voir son tatouage qui englobait une bonne partie de son visage, ce qui démontrait clairement que tout le corps en dessous était recouvert, et qu'il lui restait peu à faire avant d'être digne d'être un élu du Néant, en somme qu'il était croyant plus que respectable à première vue.

« Je parie que là plupart des prêtres ici ne peuvent presque pas se vanter de rivaliser avec moi dans le domaine de la foi. Crois moi ils ne refuseront rien à un si bon fidèle, tu n'as qu'a suivre le mouvement... D'ailleurs. » il porta une main à sa sacoche, et en sortir un pendentif qu'il mit autour du cou, il expliqua ensuite à Alauwyr.

« Un ami d'enfance m'a offert cela il y a quelques temps, c'est un pendentif d'attirance d'après ce que je sais, comme je n'ai pas de temps à perdre à prendre des bains cela me permet donc de faire avec quand c'est nécessaire. » L'odeur du pendentif était tenace, et bonne. Elle compensait en grande partie avec la puanteur des deux hommes. C'était en somme la solution de la paresse. « Faut que je te raconter une histoire une fois qu'on sera arrivé à table. » Dit-il ensuite calmement avant de se rendre avec son confrère à une table. Comme il s'y attendait les serviteurs du temple ne rouspétèrent pas, et il furent assez vite servit, pas d'alcool, plutôt des mets simples, mais nourrissants au moins. Alors qu'il commençait à manger il raconta son histoire.

"Tu sais il y a un peu plus d'un mois je crois je suis tombé au hasard d'une mission avec d'autres soldats sur une embuscade rebelle, bon pour tout dire ça a été un massacre dont j'ai été le seul survivant, la partie intéressante c'est ce qui est arrivé après cela..." Il resta silencieux quelques instants pour se remémorer les événements, c'était en partie honteux pour lui car il avait été convaincu, mais digne de fierté au vu de l'adversaire qu'il avait affronté.

"Je me tenais donc au milieu des cadavres, puis arrivant du ciel un dragon se posa non loin sans doute attirer par les bruits de combat, et l'odeur du sang..."

Il jeta ensuite un regard amusé à Alauw, et lui demande simplement en prenant un air fier de lui.

"A ton avis qu'est-ce qui s'est passé ensuite? Vu qu'il n'y avait que moi recouvert de sang, et ce dragon bleu..." Dans tout les cas il se demandait si ça petite histoire allait intéresser son frère d'arme. Pour sa part il n'en doutait aucunement car c'était là un beau récit guerrier. Même si bien entendu le dragon lui avait mit une belle raclée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mar 14 Avr 2015 - 19:41

Une fois encore, Alauwyr ravala une remarque amusante quand au fait que Christan avait passé énormément de temps à prier au Temple, quand il était adolescent. La foi pour les Alayiens n'était pas à prendre à la légère. Au moins le sujet changea vite de sujet quand Christan retira son heaume et il était aisé de comprendre pourquoi l'Enferraillé préférait se dévouer à Néant. Pour deux choses : ses tatouages qui lui prenait une bonne partie de son visage (Inutile de lui demander de se déshabiller pour savoir que le reste de son corps en était totalement recouvert). La seconde était pour le peu de femmes en mal d'excitations qui ne l'approcheront guère. On ne pouvait pas dire que Christan était synonyme de beauté. Plutôt le contraire. Mais ce n'était pas le physique qui faisait un redoutable guerrier. Heureusement d'ailleurs.

Il ricana à la réflexion qui s'en suivit.

''Je doute que ces prêtres, fraîchement nominés, devront montrer leur dévotion pendant quelques années, avant d'être capable d'avoir autant de tatouages que toi. Un impie converti doit encore faire pénitence pour mériter pleinement l'attention de Néant. ''

Si ce genre de discours ne plaisait pas à Christan... Puis il observa le pendentif qui s'était dévoilé.

''Tu ne veux pas perdre ton temps à côtoyer des belles dans les bains histoire de passer un peu de bon temps, mais tu traînes avec ce genre d'objet ? Tu peux tout avouer mon cher, je sais garder des secrets. Peut-être que tu veux te défaire de ce pendentif, car une nobliaute de Gloria a tellement bien réagi à ton charme tronqué, qu'elle ne te lâche plus ? Au point qu'elle te fait trop tourner la tête et qu'elle arrive à te détourner de Néant ? ''

La plaisanterie n'était pas forcément très réussi, mais n'empêcha pas l'Alayien de rire avec un grand plaisir. Heureusement que Christan le rangea, car le parfum était costaud à sentir et il ne tenait pas particulièrement à avoir un comportement abusé à cause de... ce truc ! Les deux guerriers se rendirent ensuite vers les lieux adéquates pour se restaurer et les serviteurs ne furent guère difficiles à l'arrivée des deux Alayiens aux senteurs douteuses. Le faciès de Christan suffit à les convaincre.

Il fut presque regrettable pour Alauwyr de pas avoir d'alcool en accompagnement avec leur repas. Il aurait pas craché sur une bonne bière ou un verre d'hydromel. Il devra faire avec et pendant qu'il mangeait, Christan lui narra donc son histoire. Il cessa de mâcher quand Christan garda un bref instant de silence durant son récit. Etonnant. Puis quand il évoqua un dragon sur un ton bien plus joyeux et fier (du point de vue d'Alauwyr bien sûr) et qui lui demanda ce qui aurait pu se passer par la suite, Alauwyr haussa un sourcil circonspect. Il termina d'avaler sa bouchée.

''Comme tu es entier devant moi et que tu ne portes pas de brûlures graves, il a eu pitié de toi et il t'a laissé en vie ? Non attends, laisse moi deviner... comme les dragons ont un odorat très fin, ton odeur l'a fait fuir ? ''

Il gloussa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mer 15 Avr 2015 - 10:44

Christan écouta les paroles d'Alauwyr, et y répondit d'un ton grave.

« Ces impies devraient déjà être contents qu'on les laisse vivre pour pouvoir avoir la chance de servir le Néant, le pire c'est qu'on ne les oblige même pas à tous se prosterner devant l'unique, là plupart de ces chiens galeux n'ont même pas encore choisis le vrai esprit comme maître, j'espère juste que l'interdiction de la magie leurs fera ouvrir les yeux, je le dis ces lois sont admirable, mais cette politique envers les hérétiques est encore un peu trop laxistes à mon goût. Les fidèles de l'unique ne devraient pas souffrir ce genre de compromis après tout. »
Et on ne pourrait pas dire qu'il ne mettait pas du zèle dans ses propos.

Enfin il pensa à quelque chose de moins lourd quand Alauwyr fit une remarque sur son pendentif.

« Qui te dit que je préfère pas les hommes ? » Dit-il d'un ton faussement sérieux pour blaguer avant de rajouter sur le ton du dégoût. « Beuh ne t'inquiète pas je ne suis pas du genre à avoir ce genre de goût contre nature, les sodomites sont vraiment d'ignobles dépravés tsss... » Pour sa part il avait du mal à accepter ce genre de comportement de toute manière. Quoique non ce n'était pas les mots exacts, il n'était pas tolérant de toute manière de nature, et nul doute qu'il montrerait tout son mépris à quiconque faisait preuve de ce genre de mœurs dégoûtantes à ses yeux.

« Moi avec une hérétique ? Héhé tu as bien drôle je dois dire, mais tu sais bien que je n'ai aucune envie de me souiller ainsi avec une impure, déjà que ce genre de chose c'est une perte de temps, alors en plus le faire avec une hérétique pour m'amuser… Autant le faire avec une elfe si tu vois où je veux en venir... » Dit-il toujours aussi dégoûté. « Mais avoue que toi ça te tenterait bien ... » Finit-il avec un sourire amusé.

Enfin dans tout les cas ils allèrent ensuite profiter d'un bon repas, ce qui permit à Christan de ne pas penser à ce genre de choses indignes d'un fidèle comme lui.

Il raconta d'ailleurs au passage le début de son histoire avec Moebius à Alauwyr, ce dernier annonça ensuite que soit le dragon avait fuit à son odeur, ce qui pouvait être envisagé vu que ce dernier avait eu l'air dégoûté à l'odeur du fidèle effectivement, ou bien qu'il l'avait épargné, ce qui était d'ailleurs la triste vérité qui assombrit pendant quelques instants le visage du fidèle. Puis ce dernier reprit impassible par la suite.

« Ce dragon regarda les cadavres autour de moi, et ma personne, sans attendre qu'il parle j’ouvris le dialogue en révélant mon dévouement envers le Néant, le plaisir que j'ai eu à combattre, et surtout en lui montrant que je n'avais point peur de lui, cette bête me demanda ensuite comment je voulais mourir d'un ton féroce. » Il sourit de façon mauvaise avant de poursuivre. « Je lui dit que je voulais mourir avec gloire dans un beau combat, la bête haineuse voulu me faire peur par la suite, elle cracha du feu autour de moi pour que je puisse pas m'échapper, fier je resta debout retira mon casque pour regarder ce dragon dans les yeux avant de lever ma hache, et de le défier en duel griffes contre hache ! Je déclina mon nom, et lui dit de porter le premier coup, il déclina le sien, et me sauta dessus toute griffe devant sans attendre. Néant était avec moi ce jour là, par réflexe je me suis jeté dos au sol juste à temps ce qui permit de ne pas me faire tailler en pièce pendant que ma hache ripait malheureusement sans grand résultat sur ses écailles, à part peut-être une éraflure, inflexible je me releva ensuite, et poussa un cri de guerre avant de courir vers lui, et par chance je m'approcha assez près de lui… Je posa une pied sur l'une de ses pattes, et prit appui dessus pour me hisser sur lui, et puis... » Christan fut interrompu par une voix juvénile qui le stoppa dans son élan tout en tendant un panier visiblement au deux alayiens présents...

« Désolé pour le dérangement messires, donneriez vous une aumône pour le temple je vous prie ? » Dit le jeune garçon qui devait visiblement être l'un des assistants des prêtres, Christan un peu agacé d'avoir dû interrompre son récit mit la main à la bourse néanmoins, et en sortit quelques pièces qu'il mit dans le panier. Est-ce qu'Alauwyr en ferait de même ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Jeu 16 Avr 2015 - 10:45

Alauwyr manqua de s'étouffer en avalant un morceau de pain quand Christan évoqua que la bonne compagnie avec une elfe ne devait pas le déranger. Il toussa et fusilla du regard son comparse, qui devait bien se gausser.

''Avec une femme, même impie, cela reste un membre de notre race Une elfe ! C'est un être usant de la magie ! Je n'ai pas la crainte de passer du bon temps avec des jolies Armandéennes, mais pas au point de me souiller avec des êtres contre-nature. ''

Il grogna de dégoût et il cracha au sol.

''Autant embrasser tes pieds que d'être avec une elfe ! ''

Puis Christan reprit sa narration quand à son aventure face au dragon. A l'entendre, la créature écailleuse passait pour un monstre aussi bourrin que Christan en plein combat à l'intensité jouissif pour lui. Alauwyr n'avait vu les dragons que très loin dans les cieux que de loin et entendu bien des récit sur eux. Des animaux quand on écoutait les Alayiens, mais des êtres qui se battaient comme un être vivant sauvage et usant de paroles n'étaient si stupide que cela... Les dragons, Alauwyr avait vite compris qu'ils étaient doués d'une intelligente bien supérieure à la leur, poussée par une arrogance très hautaine. Guère étonnant pour ces êtres qui se croyaient invincibles. Malgré le fait qu'ils étaient presque d'essence magique et usaient de celles-ci, l'Alayien aux cheveux grisés n'avait pu qu'éprouver qu'une certaine fascination pour ces sauriens. Ils étaient la forte brute mêlé à la perfection de la nature... Un peu blasphématoire comme songes non ? Il termina son bout de pain. Ainsi il ne pensera plus à ces bêtises...

Il guettait la suite du récit quand un jeune garçon vint demander une aumône pour le Temple. Christan avec un air ronchon de pas pouvoir continuer de raconter son exploit sortit quelques pièces d'une bourse. Alauwyr l'imita. Même si le Temple n'avait guère besoin de financement de ce genre en ces temps glorieux des séries de victoires remportées contre les Armandéens et leurs ignobles alliés, l'épéiste n'allait pas se défiler, surtout en présence de Christan, un fervent adorateur de Néant. Il tenait à entendre la suite du discours de Christan, tout en évitant de se l'aliéner pour manquement aux devoirs à apporter à la Foi de Néant. Quelques pièces tombèrent donc de sa main, tout en songeant qu'il perdra le plaisir de savourer un bon verre d'hydromel ce soir dans une petite taverne du coin. La Foi pour Néant avait un prix à payer. Dommage qu'il faille sacrifier un verre pour cela...

Puis son ''devoir'' de fait, il regarda brièvement le garçon, puis reporta ses yeux vers son comparse.

''Alors ce dragon ? Tu te préparais à lui monter dessus... Je vais finir par croire que la venue de ce jeune questeur était calculé pour faire un instant dramatique à ton récit ! ''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Jeu 16 Avr 2015 - 12:48

Christan manqua d'éclater de rire en voyant la réaction de son confrère à sa petite remarque acerbe, fier de lui pour le coup il se mit-même à ricaner. Il adorait voir Alauwyr réagir au quart de tour comme cela, et la réaction de ce dernier l'amusait beaucoup, visiblement il avait touché une corde sensible !

« Héhé ravi de te l'entendre dire. » Se contenta t-il de rajouter par dessus en ricanant, car ce n'est pas rien, mais d'une certaine façon il l'avait aussi tester de cette manière, et il était satisfait de voir qu'Alauwyr avait un point de vue tout aussi intolérant que lui sur ces danseuses d'elfes au moins. Comme tout bon alayien devrait penser en somme.

« Je m'en souviendrai ne t'inquiète pas si jamais tu succombe aux charmes d'une oreille pointue. » Finit-il pour achever de titiller Alauwyr comme il le pouvait, après tout cela était très amusant pour lui !

Enfin dans tout les cas il n'était pas mécontent par la suite de pouvoir raconter son magnifique combat contre le dragon bleu, l'une des choses dont il était fier, elle devait être en bonne position après le fait d'avoir tué son père, chose qui avait été selon Christan le mieux qui lui était arrivé depuis sa naissance que de tuer ce sale butor…

Dans tout les cas ce combat contre le dragon bleu resterait profondément ancré dans sa mémoire comme sa décision de le tuer un jour aussi dur que cela soit, Christan était du genre à se poser des défis plus qu'ardus dans l'optique de devenir plus fort, mais aussi de récolter la gloire que ce soit pour lui, et le Néant. Après tout ce serait un grand acte de foi que de tuer l'une de ses immondices de la magie, un acte qui précipiterait le règne prochain de l'unique sur terre !

Enfin il fut stoppé dans son récit par un assistant du temple qui demanda un aumône qu'en bon fidèle Weren paya bien entendu. Et Alauwyr fit de même ce qui était plutôt bon à constater pas qu'il aurait été mit immédiatement en colère par cela, mais cela l'aurait bien contrarié de voir un tel manque de zèle de la part de son rival. Après tout il fallait bien faire un minimum pour avoir son amitié. On pouvait avoir son respect sans avoir son amitié après donc avoir la premier sans la deuxième était possible, enfin voilà juste pour dire qu'il portait un certain regard pour voir si son rival manifestait un minimum de dévotion. Chose qu'il jugeait nécessaire après tout à tout bon alayien surtout pour quelqu'un qu'il apprécie plutôt bon

« Héhé on pourrait presque le croire effectivement. » Dit-il ensuite aux dernières paroles d'Alauwyr en attendant que la garçon parte avant de poursuivre.

"Alors voilà je prit appui donc sur la patte du dragon avec pour but de me hisser sur lui, par la forces de mes bras j’arrivai à soulever ma masse sur son dos avant de prendre en main ma hachette pour lui trancher une aile, après tout un dragon au sol est un dragon mort... Si ce n'était pas moi qui l'aurait tuer sans ses petites ailes il n'aurait pas fait long feu ainsi..."

Néanmoins à l'époque il avait surtout voulu attaquer les yeux, mais il avait dû se contenter des ailes, les dragons étaient vraiment pas faciles à blesser...

"J'allais donc porter un coup de hachette lorsque la bête furieuse décida de me faire tomber au sol, je tins bon jusqu’à ce qu'elle eu l'idée de se rouler au sol... Mais j'arriva à le lâcher au bon moment malgré tout pour éviter de finir écrasé par ce gros tas à écaille heureusement, mais par contre je fus ainsi jeter au sol... Et cette vermine à écaille ne me laissa même pas le temps de me relever avant de s'en prendre à moi. Il me désarma tout d'abord comme s'il voulait que je sois à sa merci, néanmoins malgré les blessures causés par la chute lourde je me releva quand même... J'ai continué à le défier malgré mon état déterminé à mourir en brave, mais ce sale chien a décidé qu'il serait un plus grand déshonneur pour moi de m'épargner que de me tuer. Voilà pourquoi je suis encore en vie..." Christan frappe de sa main sur la table. "Il me le paiera pour ce déshonneur! Je le tuerai! Par Néant je le jure!" Dit-il pendant que ses traits étaient déformés par la haine, et la colère.

"Cela sera le combat de ma vie, je jure que je n'aurais pas le repos avant d'avoir la tête de ce dragon, aussi ardu que cela soit je n'abandonnerai pas..." Finit-il sombre, mais plus calme avant de rajouter ensuite à l'attention d'Alauwyr.

"N'est-il pas bon pour devenir plus fort que de s'implanter comme objectif de triompher de quelque chose de plus fort que soit? la haine est un puissant moteur après tout de même que la foi, il n'y a rien de plus beau que la haine pour le fort. Elle forge et fait de nous un meilleur guerrière tu ne trouve pas? Que la haine est une flamme qui consume nos ennemis jusqu'aux derniers..." Finit-il par achever plus pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Sam 18 Avr 2015 - 9:53

Une fois le gamin reparti, Christan reprit son discours, et Alauwyr l'écouta toujours avec cette même attention, retenant de sourire quand son compagnon s'emporta en frappant du poing sur la table sur le fait que le dragon lui avait épargné la vie pour qu'il en subisse le déshonneur. Il comprenait un peu le ressenti qu'il avait du avoir à cette attitude draconique. Le dragon aurait toutes ses chances de pourfendre Christan, et pourtant, il ne l'avait pas fait, pour lui laisser l'amertume de la défaite et d'avoir surtout été épargné. Puis l'Enferraillé arriva à aborder que la rage de vaincre, la haine de quelque chose se fixait un but, un objectif ultime à atteindre. Alauwyr prit un instant de réflexion en buvant une gorgée de son verre d'eau. Autant se clarifier la voix que l'esprit.

Quand il posa son verre, il entreprit alors de répondre à son comparse.

''La haine est un sentiment puissant, mais qu'il faut maîtriser pour ne pas se laisser submerger par elle. On peut user de la haine pour se donner la force de se battre. Ça, j'ai pu le remarquer chez toi, c'est ton atout. Je puis haïr, mais je ne laisserai pas ce feu consumer en moi. Pas totalement. Elle sera moins ardente que la tienne mon cher''

C'était là l'une des nombreuses différences qui le distinguait de Christan. Si Alauwyr laissait la haine le submergeait, des erreurs de jugements et de gestes dans un combat le mettraient alors en faiblesse. Il ne pouvait se le permettre. La haine engendrait de la passion, mais une passion trop exubérante à son goût. La maîtrise et le contrôle était le mettre mot chez lui, au contraire de Christan.

''Par contre, je suis d'accord sur l'importance de s'ancrer un chemin à atteindre, pour éradiquer le plus fort, pour le dominer et l'envoyer à terre pour lui faire rejoindre le lot des faibles qui ne méritent pas de vivre. Et pour réussir à le faire choir de sa place de fort, il faut soi-même devenir fort, en progressant. Mais cela, je pense que toi et moi le savions depuis le premier jour que nous avons pris nos armes dans nos mains pour apprendre à se battre.''

Il ricana brièvement, ce qui lui permit de chasser quelques souvenirs émergents de son passé. Autant les chasser maintenant, ils ne lui étaient plus d'aucune utilité aujourd'hui. Puis doucement, un sourire ironique repoussa les recoins de ses lèvres.

''J'espère que tu sauras avoir sa tête, maintenant que tu m'as conté ton aventure avec ce lézard. En attendant, je pense que tu peux le remercier de t'avoir gratifié de ce... déshonneur de t'avoir laissé la vie sauve. Tu es encore là aujourd'hui, pour lutter contre les reliquats des impies de la magie. N'es-tu pas heureux quand tu accomplis un acte bienheureux pour notre peuple ? ''

Il cessa de parler, le temps de finir son verre d'eau. Qu'est ce qu'il aurait pas donner pour avoir un verre d'hydromel à la place.

''Grâce à ce saurien, ta haine a son égard attise ta flamme pour pourfendre tous les ennemis que tu croises. Un mal pour un bien dans un sens. Tu n'oublies juste pas que tu veux avoir la tête de ce dragon. Ça illustre parfaitement tes arguments mon cher. Néanmoins, ce dragon là devait être stupide pour ne pas comprendre que tu étais prêt à mourir et a songé lâchement que le déshonneur te briserait...Tu as eu aussi de la chance qu'il n'avait pas été dans l'idée de t'emporter dans les cieux. Il parait que plus tu montes haut en altitude et moins tu arrives à respirer. Là le déshonneur de tomber dans les pommes faute d'air aurait été plus conséquent... Est ce que je me trompe ? En tout cas, j'espère que je serai là quand tu lui trancheras la tête à ce reptile...''

Guettant la réponse de son ami, il se demanda si on passait déjà le magicien capturé à la question, pour le pousser à dire où se trouvait ses alliés, les autres traîtres aux Alayiens et surtout... les autres hérétiques. Ce n'est pas cela qui manquait dans cette ville. Du travail à faire, il y en avait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mar 21 Avr 2015 - 8:35

La haine, se laisser submerger par elle ? Christan au final s'en fichait bien, la haine sans contrôle, et telle la flamme consumant tout sur son passage, d'une puissance inouïe ! Et ce qu'il désirait bien c'était avoir toute cette puissance. Alauwyr maîtriser plus sa haine que lui effectivement, et ceci était à la fois une force, et une faiblesse de sa part. Car il ne pouvait pas ainsi tirer pleinement partie de sa juste colère...

« Tout le monde se bat comme il le désire, personnellement ma haine, et ma volonté indestructible de vaincre m'a permit d'innombrable fois de triompher de mes ennemis, je ne laisse pas ma haine me consumer ça non… Non ! Je m'en nourrit ! Elle est telle l'ivraie, tel le doux breuvage qui me rend plus fort, les elfes, et les vampires ont la magie ? Moi j'ai ma haine sans cesse renouvelée. Pourquoi craindre quelque chose qui nourrit ma force ? Néanmoins je te comprend dans ton raisonnement, beaucoup ne peuvent laisser leurs juste colère prendre le contrôle. » Ce n'était pas fait pour tout le monde, certains avaient trop peur...

« Oh oui nous le savons tout deux, celui qui reste sur ses acquis ne tarde pas à devenir un faible après tout, et à devenir le dominé au lieu du dominant. Il y a toujours plus fort que soi, l'essentiel n'est pas de devenir le meilleur car cela est impossible, non le plus important est tout simplement de faire en sorte d'être toujours le plus fort possible pour ne pas être vaincu. » Après tout pas de pitié pour les faibles, la moindre erreur pouvait être fatale après tout, et personnellement Christan ne se permettrait pas la moindre erreur. Que ce soit pour lui, ou Néant qu'il servait de tout son cœur.

« Effectivement vu comme cela il est bon que ce sale glaçon sur patte m'ait épargné. » Dit-il d'un ton pensif en buvant un peu d'eau, et en mangeant un peu avant de poursuivre néanmoins calmement, et d'un ton impitoyable. « Mais ce n'est pas pour autant que je renoncerai à ma vengeance par pur principe, et par désir de devenir plus fort aussi de cette manière. » Acheva t-il avant d'ensuite écouter les paroles suivantes d'Alauwyr, et de conclure après une courte réflexion.

« Si je tue ce dragon, je jure même de le faire empailler si on m'en laisse la possibilité héhé. Ce serait tellement beau de hurler à la gloire du Néant en utilisant le cadavre de ce monstre comme support... » Dit-il ensuite d'un ton moqueur, et féroce. Visiblement il était à la fois sérieux, et enchanté par cette idée. Son désir visible de détruire tout les ennemis du néant était vraiment communicatif, dans tout les cas il tâcherait de faire de son mieux en toute situation tant que cela allait à l'avantage de l'esprit unique.

Enfin quand il allait reprendre pour parler de banalités Christan entendit un prêtre dire à voix haute qu'il était l'heure du service religieux, la cathédrale allait bientôt ouvrir ses portes pour permettre à tout ceux qui le désirent de glorifier Néant pendant une cérémonie magnifique dans l'une des grandioses salles prévu à cet effet dans le grand temple.

Christan en entendant cela tourna son regard vers Alauwyr...

« Bon je présume que tu viens toi aussi assister au sermon ? N'est-ce pas ? » Lança t-il mi taquin, mi grave à Alauwyr. Oh oui qu'il n'échapperait pas à ce sermon à la gloire de l'unique.

Pour sa part Christan se leva donc pour se préparer à aller assister au service religieux comme tout bon alayien qui se respecte… « Si tu arrive à tenir toute la séance tout en restant très attentif je te paierai une bouteille d'absinthe. » Acheva t-il ensuite comme pour poser un défi à son rival.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Lun 27 Avr 2015 - 18:16

L'Alayien aux cheveux blancs s'étonnait presque que Christan ne se moque pas de ses dires concernant son point de vue sur la haine. Christan avait beau être un bourrin, il avait quand même une certaine intelligence, certes adaptée à ce qu'il était, mais il était loin d'être un homme stupide. C'était peut-être ce côté un peu brutal mêlé à une certaine présence d'esprit qui plaisait à Alauwyr. En plus de son humour, de son niveau de combat et de son désir de toujours repousser les limites et d'être le gagnant dans une bataille. Même si un jour, la limite sera atteinte et que le plus fort finira par manger la poussière du sol. Alauwyr était encore loin de rendre les armes devant un redoutable adversaire et tout en écoutant son ami, il se demandait comment lui combattrait face à un dragon. Ces créatures là étaient à ses yeux une perfection pour ce qui était de la création naturelle et le summum pour optimiser la manière de se battre. Mëme si un dragon n'avait pas forcément la même vision qu'un être humain sur ce qui touchait à l'honneur ou encore au maniement des armes. Une pensée bien contradictoire qu'il chassa rapidement. Il ne put s'empêcher alors de sourire moqueusement à son ami quand il était déjà dans l'idée d'empailler ce dragon quand il le retrouvera pour se venger de lui et de sa pseudo pitié de vie épargnée.

''J'espère pour toi que tu auras de quoi payer l'empaillage de ta future victime écailleuse, car vu sa taille, à ce que j'ai pu estimé de ton récit, cela va en faire du boulot... A moins que tu ne gardes que la tête pour orner l'entrée du Grand Temple au nom de Néant ? ''

Il sourit plus grandement encore à la difficulté future de trancher la tête d'un dragon colossale, sans trop l'abîmer.

''Même ta hache n'arriverait pas à la trancher nette et sans bavure. Il te faudra déjà retirer les écailles de la nuque pour atteindre les chairs et les os. Il parait que les os, bien que légers de ces bestioles, sont aussi solides que le meilleur de nos fers de lame..J'espère que tu auras du temps libre pour récupérer ton bien. Si jamais tu veux un coup de main ce jour là, ma lame te sera utile. Bien plus fine et précise pour du découpage de carcasse..."

Heureusement qu'il n'avait pas été dans l'idée de boire une gorgée d'eau quand un prête annonça l'heure des prières pour la Gloire de Néant. Il aurait avalé de travers et plus que sûrement. Il avait presque oublié où il se trouvait durant ce bref repas et en croisant sombrement du regard Christan, il comprit qu'il était déjà trop tard pour tenter de s'esquiver. En même temps, Christan était un fervent croyant. Autant ne pas le vexer. En tout cas, l'Enferraillé sut employer la bonne tactique pour persuader plus encore Alauwyr de rester attentif.

''Tu ne pensais tout de même pas que tu t'y rendrais tout seul pour récolter les remerciements possibles de notre travail de toute à l'heure ? Pour sûr que je vais t'accompagner. Et oublie l'absinthe. Je préfère l'hydromel.''

Qu'est ce qu'il ne fallait pas subir pour avoir sa petite douceur favorite ? De toute façon, comme tout Alayien qui se respecte, suivre les sermons des prêtres pour Glorifier Néant, on ne pouvait pas esquiver les offices quand on disposait de temps et que c'était en plus à proximité.

''Je te suis. Après tout, c'est toi qui souhaite le plus de nous deux rendre les dévotions à Néant. Il est normal qu'un dévoué comme toi, avec tous ces tatouages, se doit d'être en première ligne. En plus, comme tu aimes être en tête, c'est doublement l'occasion''


Il ne put s'empêcher d'émettre un léger rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mar 28 Avr 2015 - 20:51

« Héhé offrir la tête au temple pour décorer ne serait pas une mauvaise idée, enfin si ces maudites bêtes ne suintaient pas la magie corps, et âmes... » Pas sûr donc qu'une telle source de magie près d'un temple dédié à la perfection, et à la pureté du Néant soit très approprié. « Néanmoins cela ferait un magnifique trophée pour commémorer ma victoire, et surtout une belle preuve à ces impies d'Armandéens ne vénérant pas le Néant que les serviteurs de l'unique sont implacables, et qu'un jour le règne du Néant viendra sur cette terre. » Et que personne ne pourrait l'en empêcher, oh que ce jour serait doux à ses yeux…

Après il est vrai que d'une certaine manière empailler un dragon serait dur déjà que le simple fait de percer ses écailles était une épreuve de force, clairement le seul moyen de blesser l'un d'entre-eux avec une hache sans la force d'un serviteur du Néant c'était de viser un point faible comme les yeux, ou les ailes… Une idée à cultiver en somme.

« Ma hache est en verre noire trempée, elle est incassable mon ami. Mais il est vrai que je n'arriverai pas de sitôt à trancher une tête de dragon avec ça, et je noterai pour ton aide. Le pire c'est que je suis sûr que tout ces hérétiques sur ce continent payeraient cher pour avoir la cadavre d'une de ces bêtes sous la main. A croire que pour eux ces lézards géants sont comme des incarnations de dieux vivants… Je n'ai clairement jamais rien vu de plus pitoyable, ou méprisable. » Dit-il animé d'un sincère mépris pour les Armandéens. Déjà que vénérer les 7 parjures à ses yeux était à vomir, alors en plus se consacrer aux dragons…. Il n'y avait vraiment que des faibles, et des idiots pour penser que c'était là une bonne idée. Et puis ce serait quoi après le prochain sujet de vénération ? Les elfes, et les vampires ? Mieux valait détruire ces abominations au plus vie avant que tout ceci n'aille trop loin...

Enfin dans tout les cas l'heure de la prière à l'unique était arrivé, et Christan était bien content à l'idée de pouvoir vénérer la seule chose sur cette terre à mériter les louanges. Le Néant ! Et il était satisfait de voir qu'Alauwyr s'y joindrait, après tout tous devraient prier dans l'idéal à la gloire du Néant. Guide éternel du peuple alayien, et seul véritable maîtresse de la création.

« L'hydromel… C'est que cheveux blanc a des goûts de luxe. Fais attention à ce rythme tu va finir courtisan au palais impérial… Enfin dans tout les cas j'espère que tu as bien réviser tes livres de prières... » Pas que c'était nécessaire, mais disons que cela faisait meilleur impression devant tout le monde quand on connaissait ceci par cœur… Pour sa part Christan à force d'assister au service religieux avec application pourrait presque réciter toutes les prières, et même le livre du jugement dernier, et les préceptes de l'unique par cœur c'est dire…

« Oh pourtant j'aurai bien aimé d'entendre bien clairement ta voix, je suis sur que tu chante aussi bien qu'un enfant de chœur. » Ricana t-il lui aussi, après tout les enfants de chœur étaient les gosses chantant au temple avant d'avoir développer une vrai voix d'homme…

Enfin dans tout les cas trêves de plaisanteries les deux alayiens purent se rendre au service religieux.

[… En dehors du temple plus tart]

Après un service assez grandiose qui mit Christan de très bonne humeur les deux alayiens purent sortir du temple par la grande entrée, Weren qui remarque qu'Alauwyr devait bien s'être ennuyé pendant toute la séance qui devait avoir duré deux bonnes heures sans aucune pause. Dit à ce dernier d'un ton mielleux, et taquin.

« Je te laisse choisir à quel endroit tu veux aller la boire ton hydromel, je suis sûr qu'il y a moyen de faire une forte impression à tout ces impies quand nous entrerons dans la taverne. » Deux solides gaillard bien bâties après tout cela se remarquait de loin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mar 5 Mai 2015 - 15:43

Pour sûr que la séance de dévotions et de prières avait été longue pour Alauwyr. C'était presque de mauvaise grâce qu'il avait dû la supporter, tout cela pour ne pas perdre la face devant Christan, mais aussi pour ne pas vexer son ami largement plus pieux que lui. En ces temps où leurs forces menaient victoire sur victoire face à l'ennemi et contre la magie, il aurait été mal venu de s'aliéner un autre Alayien de la trempe de l'Enferaillé. En même temps, Alauwyr devait bien le reconnaître, ils faisaient un bien étrange duo, mais surtout un binôme bien efficace au combat. La force et la souplesse alliées apportaient de bons résultats. N'avaient-ils pas réussi à eux deux à attraper un magicien ? Ce n'était pas rien. La magie face à deux seuls soldats... presque un exploit.

Maintenant qu'ils étaient tous les deux dehors, Alauwyr ne se fit pas prier pour chercher déjà du regard une taverne digne de ce nom pour trouver sa boisson favorite. Toutes les tavernes ne se payaient pas le luxe de vendre ce liquide, misant plus sur la médiocrité de certaines bières et autres alcools pour les vendre à des prix dérisoires (ou presque) et avoir la rentabilité derrière. Ce n'était pas le pauvre ouvrier de rue qui se paierait un alcool fait à base de miel. l la trouva rapidement. Après tout, à côté du Grand Temple qui ne servait que de l'eau à ses fidèles, il fallait bien répondre à la demande de la clientèle à savourer une bonne boisson après les longs offices. Il y avait donc quelques enseignes et Alauwyr opta pour celle qui en avait une de relativement en bon état.

''Celle-ci. Et pour ce qui est de faire bonne impression, rien que ta présence suffit, partout où tu te rends. Peut-être que tu arriveras à faire fuir les clients quand nous y entrerons, nous laissant la salle entière rien que pour nous ''


Il sourit et ravala l'idée de rappeler l'odeur qu'ils émettaient encore tous les deux. Il ne fallait pas oublier qu'ils étaient passés par les égouts en chassant le mage. Alauwyr ne cracherait pas sur un bon bain. Mais avant de songer à se laver, il pensait déjà à son verre. Et pendant qu'ils se dirigeaient d'un pas sûr et martial vers la taverne choisie, Alauwyr relança leur échange habituelle de pic.

''Tu disais presque regretter de pas entendre ma voix. Avec la tienne qui est aussi puissante qu'une grande trompette de combat, tu risquais pas de m'entendre. Et puis, je préfère manier l'épée que de manier la langue. La première est plus efficace contre l'ennemi. Même toi, tu ne pourrais qu'être d'accord avec ma remarquer. Ah et j'espère que tu as de quoi payer la bouteille d'hydromel. J'ai des goûts de luxe, l est vrai, mais j'aime avoir une bouteille entière. Je me contente pas que d'un verre et qui sait, peut-être que tu prendras goût à ce nectar, plutôt qu'à de la pisse d'âne. ''

Il ricana et il poussa la porte en chêne fatigué de l'établissement. Quelques clients étaient attablés et cessèrent de parler quand les deux Alayiens pénétrèrent dans la salle commune. Le tavernier se contenta de les regarder et détourna rapidement les yeux. Sans mot dire, Alauwyr jaugea l'environnement avant d'aller prendre place à une table proche et vide de tout occupant. Au moins, il n'y avait pas foule. C'était déjà bien assez. Les clients présents se détournèrent des deux soldats et reprirent doucement leurs conversations.

''Hé le tenancier ! Une bouteille d'hydromel''

Et d'un rictus mauvais jeté au tavernier, il rajouta :

''Et évite de me servir le plus mauvais de ta réserve. J'ai le palais sensible et je sais reconnaître un bon hydromel d'un mauvais. Donc veille bien à me servir du bon...''


Le visage de l'interpellé était vite passer à un teint blême, avant que l'homme n'acquiesce pour aller chercher la demande bien précise de l'Alayien.

''A voir sa figure changer de couleur, je dirai qu'il a l'habitude de faire ce coup là à des clients naïfs. Dommage pour lui, ce n'est pas mon cas. Revenons à ce que je disais tout à l'heure mon cher... en parlant de Voix. C'est toi qui as raté ta vocation d'enfant de cœur non ? Tu chantais à la chorale religieuse que moi j'apprenais le maniement de l'épée... ''


Qu'il était amusant de relancer les joutes orales avec son ami, en attendant que la bouteille d'hydromel arrive sur la table....Et déjà il savourait d'avance de plaisir la réaction de son ami en carapace d'acier....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mer 6 Mai 2015 - 17:38

Alauwyr ne traînait pas pour trouver une taverne ce qui n'était pas du tout pour déplaire au grand impatient qu'était Christan bien entendu, après tout ce dernier n'aimait pas attendre que ce soit pour se battre, ou aller boire. Pas qu'il était amateur d'alcool, mais cela pouvait faire du bien, et au pire s'il y avait une bagarre d'auberge il y aurait une belle occasion de s'amuser un peu. Après tout il n'était jamais contre une petite lutte, si Néant lui avait donner des poings s'était bien pour les écraser sur le nez de quelqu'un n'est-ce pas ? Enfin dans tout les cas il frapperait sur les incroyants en premier…

« Je pourrai aussi initier un concours de bras de fer, ce serait un bon moyen de se faire de l'argent si quelqu'un avait les tripes de me défier à ceci. » Autant dire qu'il n'y aurait pas grand monde, après tout il devait faire dans les 80-90 kilos tout en muscles sans son armure, autant dire donc que Christan avait une carrure assez bien taillé en muscles. Et même un glacernois aurait du mal à être à son égal à ce niveau là… Enfin les nordiques, voilà bien des Armandéens qui doivent faire des adversaires de valeur pour une fois, et au moins eux n'user pas beaucoup de magie, dommage qu'ils prient les mauvais dieux car ils auraient faits de bon fidèles aux yeux de Christan…

« Que veux tu... Je veux que mes ennemies sachent que quand je m'adresse à eux ils sont déjà mort, vois tu avoir l'air impressionnant en combat c'est tout un art Et puis ma voix va bien avec mon armure. Et si elle ne portait pas autant l'unique ne l’entendrait pas lorsque je glorifie son nom. Mais il est vrai qu'il n'y a rien de plus clair, et concret qu'un bon coup de hache pour trancher la chair, et briser les os. C'est le seul langage visiblement que les hérétiques comprennent... » Dit-il sombrement avant de rajouter ensuite avant d'entrer dans l'auberge à son tour. « Quelque chose me dit que si le temple servait de l'alcool tu aurais été plus généreux dans tes aumônes... » Acheva t-il toujours aussi sarcastique.

Après son entrée Christan ne fit pas attention au monde autour, et se contenta d'aller s'asseoir aux côtés d'Alauwyr, pour sa part il n'avait pas envie de s'acoquiner avec ces Armandéens… Il préférait les gens plus fréquentables, et de meilleurs origines.

Christan se contenta ensuite de demander lui aussi de l'hydromel pendant que Alauwyr précisait qu'il voulait le meilleur, pour sa part il pensait que si le tavernier osait lui servir de la pisse en bouteille il savait à quoi s'attendre avec un colosse en armure comme lui…

« Je doute que toi tu ais passé ne serait-ce qu'un an à la mine cheveux blanc, l'armée est une douce sieste à côté. Je n'avais que 14 ans voir moins quand je piochai déjà dans ces immondes souterrains prompt à l'écroulement, et avec cette poussière étouffante. » Dit-il d'un ton faussement condescendant. Une expérience qu'il n'avait aucune envie de réitérer à l'avenir en somme.

« Le temple s'était un peu l'excuse pour sortir de la mine. Mais je ne regrette pas cette époque, cela m'a rendu fort, et m'a permit de me conforter d'autant plus dans ma foi. » Il vit au passage le tavernier qui revenait avec son hydromel, Christan s'en servit un peu de sa bouteille, goûta, et confirma que ce n'était pas de la pisse en bouteille avant de rajouter ensuite toujours aussi moqueur.

« Alors comme cela tu t’entraînais déjà à l'épée à l'époque ? Tu devais sans doute être un enfant pourri gâté de noble, ou bien un fils de bourgeois bien gras pour avoir eu tant de temps libres devant toi, généralement le commun des gens quand ils ne sont pas dans l'armée sont assez occupé à devoir gagner son labeur. En ce monde il n'y a aucune place pour les oisifs. » Finit-il, avant de réfléchir à quelque chose. « Bon sang, et on m'avait dit que ces femmelettes d'elfes passaient beaucoup de temps à faire des choses futiles comme la musique entre autre. Cela montre bien la décadence de la civilisation de ces oreilles pointues, je dis que la paix affaiblie les êtres, les Armandéens ont passés un millénaire de paix d'après ce que j'avais compris, pas étonnant qu'on les ais aussi facilement écrasé. » Dit-il un sourire cruel au lèvre qui pointait à travers son heaume relevé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mer 6 Mai 2015 - 21:36

Alauwyr s'était contenté de jeter un regard glacial à son ami à l'évocation des aumônes. En offrir au Temple, alors que ce dernier explosait de richesses, était du gâchis aux yeux de l'Alayien. Le Temple n'avait pas un estomac à remplir pour rester opérationnel lors de combat ou de divers missions. De l'argent perdu pour la foi ne nourrissait pas son ventre. Au moins Alauwyr s'abstenait-il de faire ce genre de réflexion devant Christan. Mais celui-ci le prenait sur un ton sarcastique, c'est à dire sous le coup de la boutade, prêt à répliquer toujours et encore contre son comparse. Une bonne chose.

Attendant que le tavernier ramène la commande, Alauwyr jeta un nouveau regard à l'assemblée et afficha un sourire bien amusé envers Christan.

''Si tu veux organiser un tournoi de bras de fer, tu auras intérêt à faire tomber tes plaques mon cher, pour ne pas effrayer les probables candidats. Et encore... S'ils sont tous comme les larves qui ont posé leur fondement dans cette taverne, tu risques de n'avoir aucun pour remporter une quelconque victoire...''

Il garda le silence un bref instant quand aux répliques bien piquantes que son compagnon lui jeta à la figure. Leur différence se dévoilait aussi quand à leur milieu d'origine. Il semblait que Christan avait déjà évoqué les mines. Donc il avait travaillé dans le minage... Ce qui expliquait d'où lui venait sa force brute et aussi sa foi inébranlable en Néant. Hormis la foi, qu'est ce que ces gens là avaient comme occupation hormis de travailler, manger et dormir ? Il était vrai qu'Alauwyr n'avait pas connu ce genre d'existence pénible, mais cela ne lui avait pas empêché d'en baver d'une certaine manière.

Le tavernier arriva, déposa la bouteille sur la table. Puis une fois que les deux verres furent déposés à côté du contenant, l'humain se sauva aussi vite qu'il était venu. A voir Christan, il ne tenait pas à rester pour faire la conversation. Alauwyr, un simple sourire affiché à ses lèvres, remplit chacun des deux verres et attrapa le sien pour le goûter. Le nectar s'avéra ne pas être trop mauvais.

"La mine ? Cela explique ta voix forte et ton côté rocailleux alors. Si tes ennemis le savent, ils fuiraient aussi vite pour ne pas être brisé comme le roc que tu as du éclater à coups de pioche. Je comprends mieux certains points et pourquoi tu apprécies tant que cela le maniement de la hache''

Les points communs étaient faciles à trouver. Même Christan aurait pu trouver ces comparaisons. D'un regard moqueur envers l'Enferrailleur, il but une seconde petite gorgée d'hydromel.

''Si j'étais si oisif que tu le prétends, que je sois d'une famille noble ou bourgeoise, ne crois-tu pas que je serai dans des rangs bien au-dessus de toi ? Au lieu de cela, je suis à côté de toi, en train de savourer un bon verre. Ne te méprends pas sur le sang qui coule dans mes veines. Peut-être que je ne tiendrai pas aussi aisément que toi dans les mines, même maintenant, mais j'ai réussi à te tenir tête sur quelques points non ? ''


Il lâcha un petit rire sur un ton bien plaisantin. Son ami avait des répliques à revendre et si Alauwyr avait juré sur le rang, il ne serait pas accoquiner avec celui-là d'Alayien. Bien au contraire. Et de toute façon, s'il avait suivi le vœu de son défunt géniteur, il serait officier et aurait d'autres préoccupations que celui de vouloir toujours se perfectionner au combat.

]b]''Tu devrais boire avant que ton hydromel ne se réchauffe déjà. Peut-être que l'armée n'était qu'un terrain de jeu pour toi, mais comme toi, j'ai suivi une voie plus dur avant d'y entrer. Il semble que nos débuts d'existence aient déjà exigés de la forte difficulté à surmonter. ''[/b]

Puis quand Christan aborda un sourire bien carnassier en direction de son heaume, comme pour se rappeler divers actes victorieux contre ses adversaires en évoquant leur oisiveté, faiblesse évident pour expliquer leurs nombreuses défaites face aux Alayiens, Alauwyr ne put s'empêcher de tourner la tête vers une table au bout de la salle où un homme avait ri de la réplique de Christan.

''On dirait qu'il y en a qui n'est guère d'accord avec tes propres mon cher... n'oublie pas qu'une fois notre victoire totale sur Armanda, tu risquerais de verser aussi dans la musique, ou encore le chant; Ta forte voix pourrait être utile dans une chorale, ou à jouer les hérauts les jours de marché....''

Il ne chercha pas à cacher le rictus provocateur qui se dessinait encore à ses recoins de lèvres, moins encore quand il porta son verre à ces mêmes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Ven 8 Mai 2015 - 9:52

« A croire que le monde est remplie de faibles définitivement. » Dit Christan d'un ton lasse avant de rajouter ensuite un peu railleur. « Heureusement qu'il y a des hommes comme nous pour compenser devant tant de faiblesses. » Pour sa part il ne se considérait pas encore comme le meilleur, mais il ne serait pas contre d'être invincible, dans tout les cas voilà bien ce qu'était la vie. La recherche éternelle de la force pour ne pas se faire écraser par ses ennemis au moins. Et surtout pour glorifier le Néant, pour sa part Christan cultivait cela comme une vertu, pour lui la force était ce que devait avoir un guerrier pour terrasser ses ennemis, et pour prospérer en ce bas monde.

« Tu sais je sais très bien manier une masse, moins bien qu'une hache, mais cela doit sans doute venir de ça aussi. Enfin ce temps au moins n'aura pas été perdu, ce qui ne te tue pas te rend plus fort, et ce qui te rend plus fort finira par te tuer si tu n'es pas capable de résister, et que tu ne t'en montre pas digne. » Il rebut un peu d'hydromel, et dit calmement à Alauwur alors que ce dernier continuait le jeu amusant des railleries.

« Tu sais bien mon ami que le sang ne veut rien dire la foi par contre veut tout dire. » Dit calmement Christan. « Si je l'avais voulu à l'heure actuelle je serai peut-être sergent voir capitaine, mais je ne m'en sens pas encore digne, seul Néant décidera si cela est fait pour moi, pour ma part je ne demande qu'a me battre en son nom. » Il ne pensait pas avoir la trempe d'un officier pour le moment, mais qui sait ? Cela pourrait changer, mais pour sa part il était un soldat pour le moment, et ça lui allait parfaitement tant qu'il pouvait servir Néant de la façon la plus digne, et juste qui soit.

« Il faut avouer que tu as du répondant, sans doute pour ça que je t'aime bien. Je n'aime ni les faibles, ni les dociles. Tu as de la force, et du cran. Voilà ce qui fait la qualité d'un vrai guerrier. » Dit-il en observant ce dernier avant de rajouter ensuite railleur. « Néanmoins tu ne finira pas prêtre je pense. Mais si tu étais une femme il ne te manquerait que la foi pour que je te demande en mariage. » Il laissa son collègue digérer cette déclaration avant de rajouter moqueur. « Héhéhé. Je plaisante les femmes sont une perte de temps après tout. » A ses yeux c'était juste un bon moyen de se détourner de la chose essentielle pour un croyant, Néant . Il avait juste voulu voir la tête de son ami en entendant cela...

« Si la vie était facile il n'y aurait aucun mérite à la vivre, la facilité ne renforce pas les hommes elle les affaiblit, seul un vrai guerrier sait se hisser, et se perfectionner en toute occasion. Rechercher la difficulté, et la confrontation, ne jamais la fuir. » Voilà comment un homme un vrai devait se comporter à ses yeux.

« Je vais te montrer qui dans cette salle ne va pas tarder à chanter dans les aigus. » Dit-il sec en rabaissant son heaume ensuite. Il se releva, et aller se diriger vers le plaisantin qui s'était amusé à rire de sa personne… Christan alla le voir, le malin commençait déjà à faire moins son fier, ceci était bien prévisible après tout… Il le fit encore moins quand Christan écrasa sa tête dans son plat qui était sans doute une soupe… Il la maintenu quelques secondes à s'étouffer un peu dans la soupe avant de le relâcher, le malandrin calmé il revint calmement à table sans donner plus d'attention à l'indifèle.

« Et toi je parie que tu fera danseuse d'opérette, ou de carnaval… Je pense même que les comédiens apprécieront des numéros de claquettes, ou bien tu finira maître d'arme à apprendre à des nobliaux incompétent par quel bout tenir une épée. » Cette idée le dégoûtait, pour sa part il se voyait mal vendre ainsi son talent martial, il ne savait pas di Alauwyr était d'accord avec lui sur ce point néanmoins.

« Il semblerait qu'on va avoir de quoi s'amuser… » Conclut ensuite sombrement Christan en voyant l'aventurier qu'il avait cogné il y a peu se lever de table avec plusieurs de ses amis, et prendre en main des gourdins… Sans doute qu'ils étaient bien témeraires, ou avait trop bu. Enfin voilà de quoi un peu s'amuser en somme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Sam 9 Mai 2015 - 12:40

Alauwyr s'était resservi et ne manqua pas de rire à une des répliques de son ami si vertueux envers Néant.

''La foi fait vivre d'une certaine façon, mais quand un homme la perd, il continue de vivre. Au contraire du sang. Si on vide un homme de ce fluide, il meurt. C'est là la différence, mais indirectement, si un faible meurt vidé de son sang, c'est qu'il a été incapable d'échapper à sa destinée, faible comme il était. ''

Il but une gorgée appréciable d'hydromel. Ah... que de mieux que de converser avec un gars qu'il appréciait tout en buvant avec lui un savoureux breuvage. Puis il jeta un regard faussement foudroyant quand à la blague d'être demandé en mariage par Christan.

''Contente-toi de m'apprécier comme un bon, ce sera mieux pour ta santé mentale et surtout la mienne. ''

Il allait répliquer sur autre chose quand Christan décida de se lever et d'aller régler son compte à l'autre rigolard. Déjà l'Alayien en cuirasse lourde se para de son heaume et alla voir le malotru qui avait osé rigolé. Dans un contexte comme celui actuel, certains civils avaient vite compris que les Alayiens n'avaient pas le même sens de l'humour qu'eux. Une fois le cas du rieur réglé, après un court plongeon de la tête dans sa soupe, l'Enferraillé revint reprendre sa place et reprit la conversation comme si de rien n'était. Alauwyr avait eu le temps de finir son verre quand à lui.

''Je préfèrerai plutôt d'être un mercenaire, pour me faire payer à tuer des ennemis. Ce sera largement plus gratifiant que de payer à jouer les professeurs pour des nobles qui auront mis au jour leur fondement pour rester en vie devant nous. Combien se sont pliés à la volonté de Néant pour garder leur statut et leur richesse et le tout en restant dans les bonnes grâces de cet usurpateur ? ''

Il parlait bien de Fabius Kohan bien entendu. Qui ne connaissait pas cet homme rien que par sa réputation. Un empereur de pacotille, un demi-pantin à la solde des Alayiens. Il grogna et préféra penser à autre chose.

''Toi, je te verrai bien être à un plus haut grande que simple sergent. Tu as le mordant pour aller en première ligne et haranguer les troupes. Pourquoi se contenter d'une place de chef de groupe alors que tu peux prétendre à un niveau bien plus élevé. Quand je vois les officiers, il est clair qu'ils leur manque à une grosse majorité à une expérience de base ! Toi, tu l'as, alors pourquoi pas ? Je te verrai bien général d'ailleurs...''

Il rendit son sourire dans un air amusé. Être a un tel grade imposait des responsabilités, et des bien importants qui plus était. Alauwyr aurait pu avoir un chemin d'officier, de par ses formations, son expérience et son sang, mais il avait toujours préféré se battre et rien d'autres. Le plaisir de la simplicité et surtout, de cette façon, il n'avait de compte à rendre à personne. Pour ce qui était de Christan... peut-être que l'avenir parlera de lui-même. Avec sa foi et son désir profond de servie Néant jusqu'à la fin de ses jours, il serait capable de devenir un Serviteur de Néant.

L'homme que Christan avait corrigé pour ses rires moqueurs coupa la conversation d'Alauwyr, de sa seule présence et encadrés de ses comparses. Visiblement, celui-ci voulait payer l'outrage d'avoir bu de la soupe par les narines. Alauwyr repoussa sa chaise en se levant.

''Ca tombe bien, ca manquait d'animations ici. ''

Il frappa un poing fermé dans son autre main, ouverte pour faire entendre un bruit bien percutant et à l'évocation très significatives.

''Alors Messires, vous cherchez querelle ? Votre honneur a été bafoué pour que vous vous rameniez en surnombre ? Vous avez le choix, très chers... soient vous sortez, soit vous allez goûter à l'amertume de la défaite.... une fois encore. Armandéens que vous êtes, vous devriez avoir compris qu'on ne s'attaque pas à nous.... Sauf si la boisson vous obscure le cerveau...''

Le petit discours ne coupa point l'envie des malandrins à s'en prendre à eux et un des armés de gourdins repoussa une chaise avec un coup sec et franc. Lui aussi marquait son envie d'en découdre.

''Soit... mon cher Christan, je te laisse passer en premier...''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Sam 9 Mai 2015 - 21:47

« Probablement, mais la foi comme la haine reste une force. Nous avons la foi, et la haine comme force qui nous rendent invisible, des matériaux bien plus dignes que la magie de tout ces hérétiques. Ceci ne peuvent pas autant compter sur leurs soit disants espirts ils ne peuvent pas combattre avec autant de résolution que nous, et une armée sans résolution est une armée déjà vaincue. » Pour sa part il ne doutait pas de la victoire de l'alayia, et de la faiblesse d'esprit de ses adversaires.

Puis il ricana en voyant la réaction de son ami quand à sa petite blague avant de savourer lui aussi son hydromel, personnellement il se demandait bien comment l'on pouvait être attirer par quelqu'un du même sexe que soit. M'enfin ce n'était que des questionnements bien futiles, et à bien y réfléchir Néant s'en ficher probablement royalement de ceci. Pour sa part cela attirait son mépris, mais il n'allait pas y concentrer plus d'attention tant qu'aucun homme n'irait lui faire une demande saugrenue…

Enfin dans tout les cas suite à un léger souci d'insolent impie qui pensait pouvoir rire sur le compte des alayiens, mais qui au final eu une petite leçon Christan s'assit à nouveau à table pour continuer le petit échange sur l'idiote des Armandéens bien sympathique.

« Bah ce ne sont que de satanés lèches-botte, ils ne croient qu'un peu, et que par intérêt, ils n'ont pas la foi fidèles, et désintéresse des vrai croyants. Ces idiots ne valent rien, et cela ne changera pas, mais au moins ils savent qui sont leurs maîtres maintenant. » Et cela l'arrangeait, de même que les loi anti-magiques qui n'étaient en fin de compte qu'un juste retour des choses pour l'alayia. Pour sa part il voyait avec une certaine satisfaction les nouvelles loi anti-magie, et une certaine fureur les derniers événements ayant eu pour but de blesser Néant, et qui avait déclenché nombre de catastrophe sur cette terre puant la magie…

« Bon sang ! Moi géneral ? Et puis quoi encore… Les dragons vont se parer de tatouages, et vénérer le seul vrai dieu ? Je n'ai jamais connu le commandement, je ne sais même pas si je pourrai être à la hauteur de cette tâche, nos officiers actuels font très bien leurs travail déjà. Si Néant le veut j'assumerai ce genre de fonction un jour, mais pour le moment le fait de pouvoir fracasser des crânes avec ma hache de guerre me suffit pleinement. » Puis il réfléchit calmement. « Mais si un jour je deviens serviteur alors tout sera différent. » Comme tout vrai fidèle voilà son rêve, transcender son état de simple humain pour accéder à ce stade d'existence qui permettait de vivre, et de servir pour l'éternité le Néant, voilà un bien doux songe pour un croyant comme lui…

Enfin dans tout les cas après ceci visiblement il ne tarda pas à y avoir un peu de grabuge, Christan sourit derrière son masque aux paroles d'Alauwyr, une bonne bagarre ne faisait pas de mal, et puis là personne n'irait se plaindre en disant que c'était eux qui l'avaient provoqués…

Pour sa part il se craqua les doigts du poignet pendant que cheveux blanc s'amusait en provocation. Il trouvait bien ses mots pensa Christan, qui se réjouit déjà à l'idée de pouvoir cogner un peu quand l'un des Armandéens s'avançait déjà vers eux…

« Trop d'honneur... » Dit avec une certaine férocité Christan qui prit donc la tête… Il allait pouvoir s'amuser un peu ! Cette situation lui plaisait beaucoup...

Christan avança donc vers l'homme au gourdin, ce dernier semblait légèrement hésitant tout à coup, mais ne renonça pas pourtant autant, et tenta de porter un coup de gourdin sur le casque de Christan. Ce dernier avant que ça n'arrive, d'un coup de pied envoya dans les jambes de son adversaire un tabouret non loin. L'homme faillit perdre l'équilibre, Christan l'agrippa, et le plaqua violemment contre une table innocupée toute proche. Avant de le pousser pour le faire tomber, ceci fait Weren donna un coup de botte dans le dos de l'homme à terre pour le dissuader de se relever avant de regarder ce qui se passait autour.

Pour voir que pendant qu'un autre homme attaquait Alauwyr avec un gourdin, le dernier des malandrin prit en main un tabouret avec l’intention visible de le lancer en plein sur cheveux blanc. Par réflexe Christan prit donc une bouteille d'hydromel pas trop pleine en main, et la lança sur la canaille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Dim 10 Mai 2015 - 9:48

Alauwyr n'avait pas retenu un ricanement amusé en voyant son ami foncer dans le tas. C'était tout lui cela, de jouer les taureaux qui chargeaient avec toute la rage de vouloir se battre. En même temps Christan ne jurait que par le combat et rien que de savoir qu'il avait de l'occupation avec ces faibles avait suffi à le réjouir. Au moins, il n'était pas compliqué à chercher de quoi s'occuper.

L'Alayien aux chevaux grisés attendit que son comparse entame bien les hostilités, attendant que un de ces ''amis'' du gars rigolard se rapproche de lui. Alauwyr souriait déjà avec un air de prédation quand son adversaire se présenta à lui avec un gourdin. Qui se leva déjà dans le but de le frapper au sommet de son crâne. Derrière eux, on entendait le tavernier qui geignait de voir son mobilier malmené et que cela allait lui coûter cher. Une main se referma aux dernières moments sur le poignet de l'homme au gourdin. D'un coup de poing dans le ventre, Alauwyr le contraignit à se plier en deux, pour ensuite lui décocher un coup de genou dans le visage. Un craquement écoeurant confirma qui lui avait sans doute cassé le nez. Puis il jeta Nez-Cassé par terre, en le tirant de la prise qu'il avait eu fortement sur son poignet armé. Le pauvre hère se recroquevilla en gémissant, tenant son visage qui se couvrait de sang.

''Mon nez... tu m'as cassé le nez ! ''
''Il ne fallait pas intervenir mon cher et quand on ne sait pas se servir d'un gourdin, on évite d'en posséder un...''


Il se recula juste à temps pour éviter un coup de gourdin dans le genou. L'homme, bien que souffreteux du milieu de son visage, n'était pas déterminé à remballer sa rage. Au contraire, la douleur décuplait ses forces. Alauwyr souriait plus intensément. Il recula de quelques pas pour esquiver un coup de gourdin. Il se retourna avec surprise quand il entendit derrière lui une bouteille de verre pleine se fracasser sur une autre personne. Il aperçut un des alliés du Rigolard tourné de l'oeil et s'effondrer comme une loque sur le plancher de la taverne. Le tabouret qu'il tenait roula sur lui. Sans chercher à comprendre, Alauwyr n'oublia pas son adversaire en cours et lui asséna un coup de poings de nouveau à son visage pour l'étaler. Il saisit le gourdin et intervint à son tour pour Christan. L'homme que ce dernier avait jeté à terre après lui avait donné un coup dans le dos venait de sortir une dague fine de sa botte. Le genre de dague qu'on sait planter dans les défauts d'une lourde cuirasse.

D'un geste ample et puissant, Alauwyr jeta le gourdin et fit mouche, même s'il frôla de prêt Christan, qui le prendrait peut-être pour un truc bizarre non identifié. Le gourdin lancé percuta le visage de l'homme armé de la pointe fine et dans un bruit mat, l'assomma. Le tavernier gémit en voyant que tous ces sales individus étaient à terre. Il n'osait pas demander des frais de réparations.

Alauwyr regarda autour de lui. Les malandrins étaient soit en train de gémir de douleur ou en train de flotter dans les brumes profondes de l'inconscience. Il fixa l'homme assommé à coup d'hydromel.

''Dommage de gâcher de l'hydromel comme cela. Heureusement que tu m'as déjà payé celle que tu me devais. ''

Il ricana brièvement et jeta un drôle de regard au tavernier qui se cacha derrière son comptoir. Alauwyr sortit une pièce de sa bourse et la lança sur le comptoir.

''Pour la serveuse qui passera le balai tout à l'heure... Et tu devrais revoir ta clientèle, cher tavernier. La prochaine fois explique à tes clients d'éviter de se moquer quand des Alayiens descendent dans ton établissement. Apporte nous de la bonne bière pour fêter la survivance de ton mobilier. Et veille à faire dégager ces gugusses quand ils se réveilleront. Je ne crois pas que mon ami et moi-même seront généreux au point de leur laisser la vie sauve....''

Il ricana et retourna prendre place à sa chaise de toute à l'heure. Il attendit que Christan vienne le rejoindre.

''Tu aimes me sauver la mise pour que je te rende la pareille n'est ce pas ? Comme je le disais dans les égouts précédemment, on n'a pas le temps de s'ennuyer avec toi. Je me demande ce que cela va être encore la prochaine fois. Là aussi, on n'a pas réussi à se départager. ''

Il ne put s'empêcher de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Dim 10 Mai 2015 - 13:54

Visiblement Alauwyr de son côté semblait plutôt bien se débrouillé avec son agresseur, cela n'étonnait pas Christan, après tout des voyageurs de passage selon lui auraient du mal à pouvoir s'opposer à de vrais soldats d'autant plus si ces soldats étaient des vétérans . Beuh les aventuriers… Juste des civils de pacotilles qui n'avaient aucune discipline militaire, même les mercenaires étaient de bien meilleurs combattantss qu'eux, non rien ne valait l'armée régulière, et de métier. Des soldats entraîner qui consacraient leurs vies au combat, au yeux de Christan voilà bien de quoi était le fait le bois des meilleur guerrier, la guerre était une affaire de discipline, et surtout de professionnalisme, pas d'improvisation sur le tas…

Christan toucha au but avec sa bouteille pensa t-il en voyant l'autre tomber, bon un peu d'hydromel de gâcher sans doute, mais vu que c'était lui qui payer cheveux blanc n'allait pas se plaindre pensa t-il. Il alla d'ailleurs se rendre vers son ami pour aller bientôt s'asseoir à table suite à ce petit combat quand il vit l'épéiste qui entreprit de lancer un gourdin pour assommer l'homme derrière Christan. Ce dernier avait une dague en main, ok encore une fois c'était dette blanche entre les deux alayiens…

Christan réfléchit tout à coup à l'idée d'étrangler le téméraire qui avait eu l'idée d'essayer de le planter avec sa dague, pour sûr qu'il n'avait pas du tout apprécié l'attention, de plus personne n'aurait été aller se plaindre de cela, mais bon. Il en conclut que de toute manière il suffirait juste d'aller parler de ce fait à la justice, et tout serait réglé. Il se permit juste de donner un coup de botte violent dans la face du manieur de dague du dimanche. Après tout il n'allait pas non plus passer vraiment au dessus, juste qu'un meurtre dans une taverne cela ne l'aurait pas aidé à pouvoir boire tranquillement, autant évité, et cela nuirait trop à la réputation des alayiens de plus...

« Si tu veux une autre bouteille tu n'aura qu'a la payer. » Dit Christan en ricanant aux paroles de cheveux blanc, pour sa part il avait effectivement déjà payé sa tournée. « De plus rappelle toi de ce qui est arrivé lors de nôtre dernier concours de boisson… » Acheva t-il sarcastique.

Christan sourit ensuite derrière son casque en voyant Alauwyr faire un petit discours au tavernier, et arriver à obtenir quelques bières gratuites. Et aussi de faire sortir les autres andouilles, sur qu'il n'avait pas envie de boire en si mauvaise compagnie… Cela sentait trop le rat impie à son goût. Puis il rejoignit à son tour la table où se trouvait son compagnon d'arme.

« Un jour je suis sûr que l'un d'entre-nous prendra l'avantage, pour se faire d'autant plus remettre à sa place. La vie est bien trop courte pour ne pas la vivre intensément. On verra si tu peux continuer à tenir se rythme. Celui que je vais t'imposer. » Dit-il en ricanant en prenant en main l'une des bières que le tavernier leurs servit.

« Tu sais par exemple, le dragon que j'avais défié… J'ai appris que son dragonnier était un elfe, je te propose donc un défi mon ami. Le premier de nous deux qui rapporte la tête de cet elfe, bien entendu pas besoin de rapporter celle du dragon au passage, celle de l'elfe suffit. Je suis sûr que cela serait un défi consistant pour nous deux que la tête d'une oreille pointue, et en plus celui qui y arrivera récoltera louange, et gloire pour avoir tué un dragonnier, et un dragon avec car ces derniers ne survivent pas à la mort de leurs esclave magique. Qu'en dis-tu ? » Proposa Christan calmement. C'était là un bon but à atteindre, digne d'un fidèle du néant, ou d'un guerrier à la recherche du prestige. Pour sa part il s'y appliquait déjà, mais impliquer Alauwyr dans la course contre le dragonnier pourrait être intéressant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Dim 10 Mai 2015 - 14:35

Christan arriva donc et qui pose ses fesses sur une chaise à la table d'Alauwyr. Ce dernier ne put s'empêcher de rire face à la réplique piquante de leur dernière mésaventure alcoolisée.

''Oh oui je m'en rappelle. N'oublie pas aussi que tu ne t'ai pas retrouvé dans une bonne situation non plus. ''

Il lui jeta un sourire ironique, avant de voir le tavernier arriver avec quelques chopes de bière, les déposant d'une main tremblante sur la table, ne croisant pas une seule seconde le regard des deux Alayiens. Il avait compris depuis longtemps qu'il ne fallait pas chercher noises auprès de ces deux là. Tout comme Christan, Alauwyr prit sa première bière et étudia d'un regard sceptique la couleur de la mousse, qui n'était pas tout à fait blanche. Il y trembla les lèvres et haussa des épaules. Au moins elle était buvable cette piquette bullée.

D'une oreille attentive, il écouta l'étrange défi que lui lança son ami. La bagarre l'avait donc fatiguée à ce point pour qu'il pense aussi intensément à une telle idée ? Alauwyr se cala contre le dossier en bois de sa chaise et sourit, trop amusé pour voir là une histoire sérieuse ; et malgré pas si inintéressante que cela.

'' A défaut de réussir à prendre le pas sur moi, tu me lances un défi digne d'éloges héroïques pour réussir à nous départager une bonne fois pour toutes ? C'est louable, mais tu mets la barre très haute mon cher. La vie est trop courte, mais tu as peur que je réussisse dans un domaine que nous n'avons pas encore testé ? ''

Il ricana de sa propre provocation lancée à son ami et but une gorgée de la bière au goût bien fade. Y avait pas à dire, Christan avait de la suite dans les idées.

''Si tu trouves l'Elfe en premier, pour faire crever son dragon, dis moi comment tu vas faire pour retrouver le cadavre du reptile volant, toi qui voulait un trophée digne de ce nom à offrir à Néant ? ''

Si le lien qui unissait un elfe ou un homme à un dragon fauchait la vie en même temps aux deux bien entendu. Mais Alauwyr ne croyait guère à cette hypothèse. Un dragon était une force de la nature, autant physiquement que psychologiquement. Il se laissera pas mourir d'un coup en perdant l'être qui était lié à lui. Le dragon aurait le temps de retrouver l'assassin de son lié pour l'emporter avec lui dans la tombe. Cela était déjà un détail que se nota personnellement Alauwyr. Puis il fit un sourire moqueur.

''Je veux bien relever le défi, mais pas une seule fois tu n'as évoqué le nom de ce dragon et c'est seulement maintenant que tu parles de cet elfe. Je vais finir par croire que tu attendais le bon moment pour me sortir ce défi n'est ce pas ? ''

Sons sourire fut masqué le temps qu'il boive une nouvelle gorgée de son breuvage qu'on osait appeler ici une bière. Derrière lui, le tavernier redressait la dernière table qui avait été bousculée dans la bagarre, avant d'aller secouer quelques demi-conscients, qui gémissaient encore tout bas de leurs raclées reçues

''Je tiens le défi.Donc un elfe... mais tu dois bien être capable de me donner au moins des noms ? Sinon, à défaut de me faire une description, car je ne suis pas dans ta tête à savoir à quoi ressemblait ton écailleux lorsqu'il t'a si gentiment laissé la vie sauve''

Retrouver un dragonnier qui se baladait on ne savait où dans Armanda. Le défi était de taille décidément. Et comme Alauwyr n'était que soldat, il devrait se rendre là on on lui ordonnait d'aller. Un défi au long terme en somme.

''Mais cela m'empêchera pas de tenter d'autres petits défis avec toi. Sinon, tu risquerais de t'ennuyer fortement, vu que tu aimes toujours avoir une occassion sous la main... ou sous ta hache. ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Dim 10 Mai 2015 - 18:42

« Oui, mais j'ai tenu quelques minutes de plus moi. » Dit Christan en ricanant, bon c'était du chipotage à ce stade là, mais il aimait bien titiller Alauwyr. A croire qu'ils adoraient faire ça, mais Christan aimait bien faire ce genre de chose avec Alauwyr, et ce dernier se prenait au jeu. Voilà pourquoi ils ne se frappaient pas malgré ces piques, parce que c'était leurs sens de l'humour, et que c'était leurs façons de faire.

Dans tout les cas il but sa bière, bon ce n'était pas de la grande cuvée, mais il avait bu pire, bien pire en y réfléchissant bien. Enfin ce n'est pas non plus comme s'il était vraiment difficile de ce point de vue-ci. Pour sa part de toute manière tant qu'il ne payait pas cela lui allait fort bien, après tout il préférait dépenser ses sous pour d'autres choses, comme par exemple pour son équipement, pour donner de l'argent au temple pour propager d'autant plus la foi envers l'unique, ou bien encore pour les choses essentielles. Il n'était pas vraiment homme à dépenser ses sous pour des futilités après tout. Et il n'était pas vraiment intéressé par le fait d'être roche en plus…

Puis il eu une idée, et proposa un défi à son ami. Ce dernier semblait prendre la chose à la rigolade, tant mieux. Pour sa part lui aussi ne sous-estimé pas ce chien de dragonnier, mais ce n'est pas pour autant qu'il laisserait une occasion passé Dans tout les cas cette petite compétition serait un moyen supplémentaire pour renforcer sa détermination à avoir un jour la tête de ce satané elfe lié à ce glaçon sur patte…

« A t'entendre je croirai presque que tu as peur de relever ce défi, monsieur ne ce sent pas de défier un elfe pour le terrasser ? Tu as peur de sa magie, de son dragon ? Tu sais bien qu'un vrai brave n'a peur de rien, et défie toujours l'adversité avec hargne pour toujours l'emporter. Au final je n'ai peut-être pas bien fait te considérer comme un rivale. » Dit-il ricanant, et d'un ton faussement consterné pour titiller Alauwyr.

Pour sa part il était totalement sérieux dans sa proposition, après tout il ne voyait aucune raison de mentir avec ce genre de chose, et ce dragon il en avait fait une affaire d'honneur à vrai dire.

« La tête de l'elfe me suffira ne t'inquiète pas pour moi. La reconnaissance que j'aurai pour ce haut fait vaudra bien tout les cadavres de sale reptile magique au monde. Je serai craint, et redouté sur tout ce continent si cela devait arriver. Et de plus Néant m'offrira sans doute l'ultime récompense pour l'avoir servit dignement. » Dit-il songeur.

« Moebius. » Dit calmement Christan à la demande d'Alauwyr à propos de l'identité du dragon. «  Et disons que je pensai qu'un guerrier comme toi serait prêt à relever tout les défis, un tel exploit propulserait celui qui l'accomplirait au firmament, et graverait pour toujours son nom dans l'histoire. » Et il doutait du fait qu'Alauwur dise non à une telle gloire.

Il sourit ensuite en entendant son ami dire qu'il accepté le défi. Christan le regarda avec réflexion avant de répondre calmement. « L'elfe je ne l'ai jamais vu, mais je sais qu'il ne somme Elrond Ama je sais pas quoi. Son dragon Moebius est un imposant dragon bleu, le seul de cette couleur sur le continent je crois à l'heure actuelle. » Et il ne se plaindrait pas du fait que les dragons étaient peu nombreux pour le moment…

Puis Christan bu une gorgée de bière, et la déposa sur la table avant de poursuivre aux dernières paroles de cheveux blanc.

« Qu'attendons-nous ? Après tout il y a toujours moyen de s'occuper autour d'une bière. N'aurais-tu pas un jeu de carte par exemple ? » Pas qu'il y jouait souvent, mais ce serait un bon moyen de s'occuper un peu, personnellement il adorait la compétition dans tout les domaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Lun 11 Mai 2015 - 18:58

Alauwyr se contenta de dissimuler sa vexation quand à l'allusion de son ami, quand à la peur qui devait la saisir pour ne pas être plus intéressé que cela par le défi. Que pouvait-il réellement répondre à cela ? Qu'il était étrangement envoûté par la perfection des dragons, de leur splendeur ? La magnificence d'une telle créature n'avait aucune équivalence dans ce monde. Même pas dans le culte de Néant. Donc Alauwyr n'avait aucune raison de préciser ça pour espérer contrer Christan. Il déposa le verre sur la table quand il entendit le nom du dragon. Moëbius ?

''Il est surprenant que ce genre de bestiole porte de tels noms. On dirait le nom d'un Erudit qui a passé toute sa vie dans une bibliothèque''

Il lâcha un petit rire. Au moins, il revenait dans le sens de conversation que menait Christan. Il éviterait de dévoiler le fond réel de ses pensées quand aux fantastiques sauriens ailés

"Moebius dis tu... J'ai déjà du entendre son nom plusieurs fois. Avec sa couleur que tu dis unique et le peu d'individus écailleux qui volent à travers toute l'Armanda, il sera facile de trouver le dragon. Et donc de trouver son lié. Un satané lié à son lézard doit être tout aussi connu que lui. Et au passage mon cher... ne surestimes pas ta popularité si je te ramène la tête. Car à t'entendre, j'ai l'impression que tu verses de l'espoir à mes futurs efforts pour en récolter toute la gloire ? ''

Si ça ce n'était pas asticoter avec enthousiasme son compagnon d'arme. Christan ne se gênait pas, donc le retour était joyeusement réciproque. Jusqu'à la prochaine.

''Il faudra, si tu trouves cet elfe avant moi, te protéger les fesses des jaloux à sa grande gloire en devenir ou pour empêcher les amis de cette oreille pointue et de son dragon de venir te trouer la peau. ''

Le Tavernier, à côté d'eux, passait une serpillière pour arranger le plancher. Quelques gouttes de sang avaient éclaboussé lors de la bagarre avec les deux Alayiens. Le point positif était que les malandrins étaient partis. Tous. Une bonne chose.

''Non, malheureusement. Mais à défaut d'un jeu de cartes, on peut faire un bras de fer. Qui sait, je pourrais t'avoir à l'usure....Sinon, j'ai bien un défi à te proposer, mais faisant ce petit duel physique. Si je te dévoile mon défi, il perdra toute sa saveur. Que je gagne ou que je perde. Car ce que j'ai pour toi... je pourrai très bien le gagner. ''

Il ricana, poussa son verre vide et accouda son bras sur la table, prêt pour le bras de fer. Déjà il s'attendait à en pâtir un peu, car il avait déjà vu Christan gagner aisément contre des personnes tout aussi costaudes que lui. Qu'il gagne ou qu'il perde, son défi à lui ne pourra que le faire jubiler. Car là ce serait vraiment plus qu'un défi pour Christan...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mar 12 Mai 2015 - 18:13

« Maintenant que tu le dis… Il est vrai que ce serait une belle provocation si je le tourne bien à rétorquer à ce gros tas d'écaille. » Dit Christan en ricanant, oui il était largement capable d'insulter un dragon, il l'avait déjà fait, et il le referait … Il avait trouvé en plus un surnom bien sympathique à Moebius « glaçon sur patte... ».

D'ailleurs, et au moins il voyait qu'Alauwyr se prêtait au jeu, ce dernier pourrait visiblement très vite s'engouffrer dans cette histoire, pour sa part Christan avait promis d'avoir la tête de Moebius, mais s'il pouvait avoir celle de son dragonnier. Le dragon souffrirait, et en bon guerrier Weren le défierait ensuite en duel, et l'emporterait avec lui dans tout les cas s'il ne triomphait pas… Le dragon souffrirait, voilà ce qu'il avait promis, et il souffrirait, Christan lui apprendrait quel était le vrai sens du mot colère, et fureur. Il lui apprendrait à haïr, et ce maudit lézard combattrait enfin à mort… Avec toute sa colère !

« Tu rigole ? Si tu ramène la tête de cet elfe tu accourra vers moi pour que je m'occupe du dragon, j'ai dis que j'aurai la peau de ce dernier, si son dragonnier meurt il cherchera vengeance, se battra de toutes ses forces, voilà un beau combat, une façon digne de mourir pour un guerrier comme moi. Je vaincrai, ou mourrait avec gloire, et cet ignoble reptile hurlera avec haine mon nom, à toi de choisir si tu voudra relever, ou non le défi. Si l'unique pour cela ne reconnaît pas ma valeur, et ne me fait pas renaître je pourrai au moins savoir que je l'ai bien servit. Je te conseiller d'être à la hauteur car si tu tarde trop j'aurai moi-même la tête de cet elfe. » Dit Christan martial, et décidé. Une belle façon glorieuse de glorifier le Néant, et de montrer sa valeur à ce dernier, voilà tout ce qu'il désirait…

« Le défi ce sera de tuer le dragon après avoir tué le dragonnier, ou du moins lui survivre. Pour ma part je me battrai de toutes mes forces, il pourront bien venir ces idiots je les attendrai, la mort de chaque dragon est une bénédiction. Avec eux la magie finir par disparaître, à terme les elfes, les vampires suivront, et cette terre pourra être purifié de ses maux. Digne du règne de l'unique. » Dit-il avec réflexion, voilà bien une bonne raison supplémentaire de se dévouer corps, et âmes à la mort du plus de dragon possible…

« C'est quoi ? Un concours de claquette ? » Dit ensuite Christan en ricanant en voyant que son ami faisait du mystère autour de son fameux défi, sans doute qu'il avait une idée plus, ou moins plaisante derrière la tête. « Je te suivrai de toute manière, Christan Weren ne recule jamais devant aucun défi, et aucun adversaire quel qui soit. » Dit-il avec un certain enthousiasme, même si c'était des fois assez comique vu certaines situations. De toute manière il était prêt à démontrer à Alauwyr qui était le meilleur.

Néanmoins il fallait d'abord régler le coup du bras de fer, déjà de quoi bien entrer dans le jeu, Christan posa calmement son coude sur la table. Et apprêta sa main pour serrer fermement celle d'Alauwyr. Au départ il entreprit de mettre le paquet dès le début dans son défi, si jamais le défi d'Alauwyr était si compliqué, il comptait bien au moins gagner cette manche… Et puis cela permettait d'exercer ses biceps !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mar 12 Mai 2015 - 20:23

L'épéiste serra aussi fortement sa prise que ne le fit Christan. Et son ami n'attendit pas de le tester dès le signal convenu donné pour mettre déjà toute sa force dans son action musculaire pour tenter de déjà remporter cette manche. Alauwyr sentit d'emblée toute la puissance de la force de l'Enferraillé. Sur le coup, il se maudit d'avoir proposé un tel jeu en défi. Nul doute que son bras allait protester puis souffrir pendant quelques heures... Car bien entendu, lui aussi mit toute la dose mais sentait bien qu'il ne tiendrait pas longtemps face à la pression que lui imposait son comparse.

Même s'il connaissait d'avance l'issue de cet exercice de force, il garda le sourire et apporta son avis quand aux diverses répliques que Christan avait pu dire, juste avant de croiser sa main à la sienne. Et pour couronner le tout, il souriait avec une drôle d'ironie.

''tu peux toujours rêver que je vienne chercher secours auprès de toi pour me défaire d'un dragon ! Peut-être que je n'en ai encore jamais affronté, mais ce n'est pas un saurien volant qui me fera reculé. Moi aussi j'ai du verre noire sur ma personne et à la différence de tes méthodes de combats, je n'aurai pas besoin de foncer sur la cible pour espérer la touche''

Il émit un ricanement en gardant les dents serrés par l'effort qu'il concentrait dans son bras pour empêcher comme il le pouvait celui de Christan de faire descendre le sien. Il réussit à remonter un peu sa prise, mais Christan tenait bon. A croire qu'il avait mis vraiment toute son énergie dans cette petite bataille de muscles contre muscles le bougre !

''Tu n'as pas été fichu de tuer le dragon que tu as croisé dans un combat que tu espères déjà en tuer d'autres. Tu brasses un peu trop vite l'espoir d'avoir un tableau de chasse. A vouloir te précipiter de la sorte, tu vas que précipiter ta mort, au lieu d'honorer Néant.''

Comme en réponse à ses mots un peu trop osés, Christan dut mettre plus de force et le bras d'Alauwyr se dirigea doucement vers l'issue fatidique de sa défaite. Pourtant, l'Alayien ne s'avouait pas vaincu et résistait comme il pouvait, au point que ses dents se serrèrent plus encore.

''Tu recules devant rien ni personne n'est ce pas ? C'est ce que nous verrons... On verra si tu seras à la hauteur de tes propres dires''


Comme s'il avait contrarié son ami, celui-ci dut agir avec plus d'acharnement encore. Peut-être par vexation ou alors par curiosité de savoir ce qu'Alauwyr lui réservait. En tout cas, le résultat ne se fit pas attendre et la main d'Alauwyr percuta violemment la surface de bois fatigué de la table. Alauwyr grogna mais ravala le cri de douleur, pour garder sa fierté. Jouant des doigts pour faire revenir le sang et voir s'il n'avait rien de casser, il ne put retenir un regard foudroyant envers Christan. S'il y avait bien une chose qu'il n'aimait guère c'était bien de perdre. Et quand il se frotta par la suite la main, il retrouva le sourire malgré la victoire qui fut pleinement pour son ami.

''En même temps, je savais très bien que je ne pourrai guère tenir longtemps. J'ai développé mes bras à un autre style d'effort. Bien pour le défi mon cher... Passer une nuit entière en bonne compagnie ! Je connais un lieu où il y a des bains. Des genres de thermes si tu préfères, comme dans notre regrettée Alayia. Une nuit à passer dans une eau propre pour te rincer et passer en bonne compagnie de gentilles et belles damoiselles. Et bien entendu de pas faire de caprices....Te sens-tu à la hauteur om c'est trop difficile pour toi ? ''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mer 13 Mai 2015 - 17:57

Alauwyr présentait au moins une certaine résistance, c'était mieux que bien des chiffes-molles que Christan avait pu affronter, son ami au moins ne serait pas du genre à renoncer, et Weren aimait bien allait jusqu'au bout des choses après tout par principe. Et il savait qu'Alauwyr ne serait pas du genre à renoncer, car s'il se faisait battre oui Weren le taquinerait, mais ce serait encore pire s'il abandonnait. Enfin dans tout les cas il allait s'amuser…

Et c'est qu'en plus cheveux blanc ne perdait aucunement son ironie ! Oh qu'il allait s'amuser… Christan pour sa part n'en démordrait pas, encore moins maintenant qu'il venait de la charrier, ce serait la cerise sur le gâteau sinon.

« N'essaye pas de me déconcentrer, si tu crois que c'est cela qui va te faire gagner tu te trompe héhé…. » Dit-il en ricanant, en sous-entendant qu'Alauwyr tentait de le déconcentrer.

« Tu compte faire quoi ? Le clouer avec des petits couteaux ? J'aimerai bien voir comment tu fera quand le dragon sera encore plus furieux si tu arrive à lui crever un œil avec tes couteaux. » C'est que c'était presque une bonne idée, mais bon pour faire un tel coup au but il ne fallait pas être bon en arme de jet, il fallait être l'un des meilleurs, car toucher le petit œil d'un dragon alors que celui-ci est en mouvement… C'était un magnifique défi en soit, et une prouesse martiale digne de ce nom.

Dans tout les cas pour le moment le duel de bras était à l'avantage de Christan, ce dernier souriait sous l'effort, c'est qu'il résistait bien Alauwyr, il avait même évité in-extremis de se faire plaqué, ce qui convainquait d'autant plus Christan de bien forcer. En espérant que la table ne subisse pas trop de dommage quand il plaquerait violemment la main d'Alauwyr dessus, ce serait dommage après tout d’abîmer un si joli mobilier en fracassant une main dessus n'est-ce pas ?

« Tu verra bien, la foi soulève des montagnes. Les dragons finiront bien par périr devant la toute puissance de l'unique, et si je peux permettre d’accélérer la chose je ne dirai pas non. » Dit-il fièrement, et sérieusement…

Il força d'autant plus, sans doute sous l'effet d'un énervement dû à l'humiliation causé par Moebius, et aussi le fait qu'il aimait voir Alauwyr serrait les dents comme ça. On croirait presque qu'il était en train de lui broyer les doigts, même si pour tout avouer Christan aussi serrer les dents derrière son casque.

« Je. Suis toujours à la hauteur sache-le! » Finit-il implacable comme l'acier.

Et il y mit le paquet, toutes ses forces il les mit pour achever ce bras de fer, et Christan apprécia grandement le bruit que fit la main d'Alauwyr en percutant la table, pauvre table décidément. Enfin elle ne s'était pas cassé sous le choc c'était déjà ça ! Christan sourit à cette pensée cynique en voyant son ami se dégourdit les doigts, grogner, et lui envoyez un regard foudroyant. Il appréciait déjà bien sa victoire, et il écouta calmement la proposition d'Alauwyr.

« Comment ça ? Tu es sérieux ? » Dit Christan assez étonné, pour le coup il ne s'était pas attendu à ceci. « Soit... » Acheva t-il calmement, finalement il avait compris que le défi était sérieux, et que son ami voulait vraiment qu'il aille se faire rincer dans les thermes, et qu'il ne fasse pas de caprices. Bon il se resalirait très vite sans doute, mais bon un défi était un défi. même si tout ceci était sincèrement une perte de temps...

« Allons à tes fichues thermes. Et de quoi tu parlai quand tu mentionnait des caprices ? » Demanda t-il légèrement méfiant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Ven 15 Mai 2015 - 8:42

L'Alayien ricana bien de la mine qu'avait pris son ami quand il lui eut tôt fait de lui dévoiler le défi qui avait germé dans son esprit. Ce fut presque dommage que Christan su reprendre son calme rapidement, comme décidé malgré tout à accepter. Il n'avait pas le choix de toute façon. N'avait-il pas dit à de nombreuses reprises qu'il était prêt à relever tous les défis ? Et Christan ne se défilerait pas, même devant l'épreuve que lui imposait l'épéiste. L'enferaillé ne pouvait pas se rétracter, sinon ce n'était plus l'Enferraillé.

''Un peu plus que sérieux. N'avais-tu pas dit que tu étais à la hauteur de tout ? Et bien tu vas encore me le démontrer mon cher... et peut-être que cela te déridera un peu. Ou mieux... que tu trouveras du plaisir là où tu pensais pas en trouver. Tu verras ce que j'appelle des caprices....''

Il ricana à nouveau et se leva de sa chaise. Il jeta un coup d'oeil supérieur au tavernier, qui donna l'impression de soudainement perdre de la taille. Le comptoir masquait la vue, mais Alauwyr parierait que le tavernier avait les genoux qui défaillaient sous son regard noir. Donner la peur à des faibles rien qu'en les fixant était si amusant...

''Allez viens, et tu verras. Et j'ai pensé à toi, pour maintenir ta réputation. Les Thermes où je vais te mener sont très... privés. Cet établissement choisit qui a le droit de venir ou pas. Il y a que moi et toi qui sauront pour ton défi. J'espère que cela te soulage un peu ta conscience de foi ? ''

Il lui lança un air amusé avant de prendre la porte de la taverne. Dès que son ami l'eut rejoint, il le mener d'abord dans l'une des artères principales du quartier et il finit par emprunter quelques petites venelles. Certaines parties les moins fréquentés, aux ruelles bien étroites, pouvait être de vraies coupe-gorges, mais au détour d'une des passages, ils tombèrent sur la façade d'une petite maisson, assez bien tenue en comparaison de ses voisines. Aucune enseigne ne pendait au-dessus de la lourde porte ouvragée, mais à voir la splendeur des arcades qui trônaient aux fenêtres, on n'était pas sur une masure de l'habitant local.

Alauwyr, tout sourire en fixant quelques secondes son comparse, toqua à la porte et quelques tours de serrures plus tard, on lui ouvrit. Un homme assez large d'épaules et obèse grogna quelque chose et tendit une main grasse dans la direction d'un couloir illuminé de braseros d'où émanait. Alauwyr se contenta de lui donner une pièce dans la paume déjà luisante de sueur. Puis il remonta le couloir, jetant un coup d'oeil derrière son épaule pour voir si Christan suivait toujours.

Au bout du couloir, juste après un petit coude, une dame d'un certaine âge émanait déjà d'une certaine prestance. Sa longue chevelure poivre et sel était maintenu dans une longue tresse et elle portait qu'une simple robe, avec une ouverture assez généreuse sur la poitrine. Il est aisé de voir à travers les rides de son visage qu'elle avait été une belle femme dans sa jeunesse. Son corps avait encore des courbes gracieuses et n'importe quel homme de son âge serait charmé rien qu'en posant ses yeux sur elle. Un sourire franc et léger apparut sur son visage quand elle aperçut ses deux invités et un étrange éclat passa dans son regard en le posant sur Christan. Alauwyr s'inclina devant elle, d'une manière tout à faire princière, comme s'il avait toujours fait cela durant toute sa vie. Si son ami ne relevait pas cela, pour s'en moquer après...

La dame tendit sa main et Alauwyr la part délicatement pour simuler un baise-main.

''Ma dame, quel plaisir de vous revoir. Vous êtes toujours aussi resplendissante qu'à mon dernier passage. Même plus encore. Chaque jour qui passe ne fait que vous bonifier.
''Iskuvar, toujours aussi vil menteur''
Dit-elle en riant. ''Il y avait bien un petit moment que nous avions vu. Vous nous revenez avec un ami ?
''S'il ne vous dérange pas de vous demandez la faveur de l'accueillir comme vous avez su le faire à mon égard''
''Bien entendu que non. Nous avons encore une dette envers vous et elle n'est pas encore remboursée. Nous pouvons bien accepter votre ami, bien que je le sais déjà bien différent de vous.''
Son regard se porta encore sur Christan''Mais je vous connais assez pour savoir que vous vous acoquinez pas avec n'importe qui. Sir,''[b]en s'adressant à Christan[b]''Je vous souhaite la bienvenue au sein de nos Thermes Argentées. Je vous prie de me pardonner si le nom n'est guère évocateur et ne correspond guère à ce que vous verrez, mais il faut bien trouvé un petit nom. Je vous laisse, les devoirs de ma charge m'appelle ailleurs. Vous connaissez le chemin Iskuvar.''
''Bien entendu Ma Dame. Et je vous remercie grandement de votre accueil''


Le guerrier s'inclina dignement elle, comme si elle était une dame de haut rang. Encore un truc qui lui retomberait en plaisanterie salace de la part de son ami. Il en souriait déjà. Et quand la dame se fut retiré, il invita son ami à le suivre vers un autre couloir qui était à la perpendiculaire de celui-ci. Il arrivèrent à deux petites portes.

''Ce sont des vestiaires. Je te retrouve derrière. Tu verras, il y a un grand bassin d'eau. Mais pas de quoi se noyer si tu redoutes la flotte. Et n'aie crainte, on ne risque pas de se faire attaquer, donc laisse ta ferraille au vestiaire. Ce serait dommage que je doive te repêcher au fond du bassin car tu seras coincé avec ton armure sur le dos. ''

Il ricana et il entra dans son vestiaire.

Quand Christan entrera, Alauwyr serait déjà dans l'eau, d'où des volutes de vapeur s'élevait en douceur. L'eau lui arrivait à la moitié de la poitrine et les bras étalés sur le rebord, on voyait bien qu'il appréciait de se détendre. L'eau était chaude et à bonne température. Bien entendu par question de pudeur, Alauwyr avait gardé un pagne pour un minimum tout de même.

''Allez mon cher, ne tardes pas, tu vas faire refroidir l'eau si tu ne viens pas''

Il était tout sourire. Connaissant son ami, nul doute que celui-ci gardera la tête haute jusqu'au bout et saura l'exprimer. Et bien entendu, ce bassin n'était que la moitié du défi. Les prétendus caprices ne devraient pas darder à arriver.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Ven 15 Mai 2015 - 13:44

Qu'il s'amuse bien… pensa Christan en regardant Alauwyr ricaner, car il allait lui montrer ce qu'il savait faire… Oh oui il allait remporter son défi, et haut la main quel que soient les obstacles qu'il dresserait sur son chemin. Dans tout les cas il comptait bien remporter son défi, et montrer ce dont il était capable à cheveux blanc. Haha il imaginait déjà la tête décomposé de ce dernier, mais d'abord il se dit qu'il devait y avoir anguille sous roche, oui car disons que cela avait l'air trop simple d’apparence, oh oui il devait y avoir quelque chose derrière ceci qui rendrait le défi corsé. Il se demandait bien encore ce que ce fourbe avait en tête…

« Je ne sais pas ce que tu as en tête, mais tu va voir. » Acheva calmement Christan avec détermination, ce n'était peut-être qu'un défi de rivalité, mais pour lui ce genre de choses étaient très sérieuses. Il se leva donc à son tour avec Alauwyr, et écouta les dernières paroles sortant de la bouche de ce dernier avant leurs sortie prochaine de la taverne. « J'ai l'impression surtout que c'est parce que tu va me demander quelque chose de bien vicieux. Petit malin. » Dit Christan avec une fierté volontairement exagéré pour montrer qu'il n'allait pas se laisser décontenancé, on verrait bien plus dur s'il était toujours aussi sûr de lui.

Puis ils sortirent tout deux pour arpenter des ruelles plus, ou moins bien famés . Visiblement Alauwur semblait bien connaître le coin, donc Christan devina que ce n'était pas la première fois qu'il venait par ici, et surtout vers le bâtiment sur lequel ils finirent par tomber. Un bâtiment qui se démarquait assez des autres autour . Des thermes… On ne pouvait pas dire qu'il avait souvent fréquenté ce genre d'endroits…

Ils finirent assez vite ensuite par entrer après un échange de regard, Christan n'était pas mécontent pour sa part de ne rien payer, il se contenta donc d'entrer calmement à la suite de cheveux blanc. Ils finirent assez vite par tomber sur une vieille femme qui semblait supporter bien le poids des années, Christan nota juste le fait que Alauwyr s'inclinait, sans doute qu'il le lui ressortirait plus tard en blaguant sur le fait qu'il aimait les vieilles, après tout il n'y avait pas de petit plaisir. Pour sa part il resta calme en regardant l'entrevue après tout il était nouveau ici, et pas un habitué des politesses.

Mais quel lèche botte… Pensa Christan en regardant Alauwyr mettre une couche pesante de cirage sur la vieille femme, enfin au moins il devait être assez convaincant. Il se contenta d'hocher ensuite calmement de la tête quand la femme lui parla sans en rajouter guerre plus, à vrai dire il ne voyait pas vraiment de raison d'en rajouter. Le potentiel de blagues de mauvais goût qui se présentaient à Christan en cet instant était presque hallucinant. Enfin il en profiterait plus tard, pour le moment autant essayer de garder son sérieux…

« Avoue surtout que c'est parce que tu as envie de voir mon beau corps musclé en dessous de mon armure hein ? » Dit Christan en ricanant avant d'aller se rendre vestiaire pour enlever son armure effectivement. Et garder juste un pagne lui aussi pour aller au therme. Il n'aimait pas particulièrement être ainsi déshabillé, mais s'il voulait honoré son défi autant donc l'être sans broncher.

Il rejoignit donc son ami qui était déjà en train de profiter des thermes. Et il ne se fit pas attendre pour s'installer à son tour calmement avant de commencer blagueur.

« A ce que je vois tu as un certain goût pour les femmes ayant atteint un certain âge mon ami. Laisse moi deviner tu as joué de ta séduction pour pouvoir avoir le droit d'user des thermes à volonté ? » Dit-il en ricanant. Pendant que son corps très musclé commençait déjà à profiter des thermes, effectivement la chaleur était assez agréable en soit… Il regarda les environs, il n'y avait personne pour le moment, il se permit donc ensuite de dire calmement. « Si ce n'est que ça ton défi mon ami je ne vois pas du tout quel est la difficulté pour moi. Pour la peine je suis presque déçu héhé. » Juste pour continuer le jeu des titillages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Lun 18 Mai 2015 - 8:20

Un coin s'étira des lèvres d'Alauwyr pour afficher un air amusé et moqueur à la fois quand aux tirades de son ami. Il se contenta de lâcher un léger soupir d'aise quand à la détente que provoquait l'eau chaude sur la moindre fibre de son corps. Puis il ricana à l'encontre de Christan.

''Tu crois sincèrement que je vais être impressionné par ta masse de muscles. Garde les tiens veux-tu, je préfère la souplesse des miens et à force de porter une armure lourde dans presque tous tes combats, tu n'as sans doute pas autant de cicatrices que moi... On va finir par se demander si tu as déjà combattu sur des vraies champs de bataille. ''

Il ricana à nouveau. Lui en arborait aisément. Il ne serait pas étonné que son comparse souligne que de se faire toucher était un signe à ses yeux qu'il ne savait pas se protéger des coups. De toute façon, un vrai combattant ne pouvait pas esquiver toutes les blessures. Où alors il restait cloîtrer chez lui...

Sans détourner son regard sombre du visage de son ami totalement dépourvu de protections en ferrailles ; pour une fois, il ne répliqua pas sur une de ses plaisanteries et répondit pour justifier la facilité d'accès qu'il possédait dans ces thermes.

''C'est simple mon cher. Tu connais mon grand goût pour ce qui est de la propreté...surtout après un passage dans les égouts. ''

Petit rictus moqueur à l'encontre de l'Enferraillé

''Il y a quelques semaines, lors d'une patrouille dans ces petits quartiers, ces thermes subissaient, comme on dirait, une sorte de pression financière de la part d'une petite bande crapuleuse, qui leur réclamait chaque semaine une forme de paiement en échange de leur soit disant protection. La malchance fut pour eux quand on leur tomba dessus. Il fut navrant pour le chef de mon groupe de patrouille de s'assommer par un simple coup de gourdin sur la tête. J'en ai profité pour faire exécuter sans discuter ces malfrats. Point de pitié pour les fouteurs de troubles, plus encore dans une ville dont l'économie est vitale...''

Il ne s'étendit pas plus sur le sujet, stoppant vite. Il risquait de perdre Christan. Un bref instant, il se rappelait qu'il avait appris des notions que son ami n'avait pas forcément acquises avec son instruction.

''Bref, en remerciements, cette noble Dame m'a offert l'accès à ces thermes, comprenant que je n'étais pas qu'un banal roturier portant une épée...Et tu devrais être content, car tu me diras pas le contraire sur les effets d'une eau bien tempéré pour un corps aussi ''musclé'' que le tien''

Il ricana et tourna la tête vers une petite porte en bois de bouleau sculpté avec simplicité pour représenter un champ de roses. Comme mue par un signal muet la porte s'ouvrit et quatre gracieuses jeunes femmes entrèrent. Chacune portait une robe au tissu si fin qu'on se demandait s'il n'allait pas se rompre à chacun pas agile qu'elles faisaient. Car il leur moulait à chacune leur forme élégante et fine. Presque comme une seconde peau. Elles souriaient et elles entrèrent dans l'eau du bassin. Elles riaient en douceur et dans une voix envoûtante et chacune d'elle se plaça aux côtés des deux Alayiens.

Alauwyr n'attendit pas pour placer ses bras autour des épaules graciles des deux beautés qui l'encadraient et il manqua de rire en voyant Christan avec deux autres créatures de perfection féminine autour de lui. Quel contraste ! En plus, les deux jeunes femmes qui étaient venus à lui avaient un visage illuminé d'un sourire intéressé et l'une des deux suivaient déjà du bout des doigts la courbure puissante des biceps de l'Enferraillé. Cela devait être la première fois qu'elle voyait un mastodonte comme Christan dans ces thermes, là où elles ne croisaient que des hommes de différents niveaux de la noblesse.

Déjà, pour chacun des deux baigneurs, les filles commencèrent à leur masser le haut des épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christan Weren
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
5/10  (5/10)
Xp disponibles: 4

Modérateur
Commandant de l'armée

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Lun 18 Mai 2015 - 20:53

Toujours aussi fier de lui, et sûr de lui pu voir Christan en regardant cheveux blanc. Ce dernier alla même jusqu’à encore une fois lui faire une répartie cinglante ! Ah il ne se lasserait sûrement jamais de ce genre de jeu à bien y réfléchir. Christan fit un sourire guerrier à la remarque sur les cicatrices, ah ça pensa t-il avec une certaine envie de ricaner tout en poursuivant pour sa part avec fierté.

« Mon visage à lui seul est un signe assez énonciateur je pense. » Il faisait clairement référence au trois cicatrices sur lui sans compter le bout d'oreille droite en moins… « De toute manière à cumuler trop de cicatrice l'on finit vite par devenir une épave incapable de se battre, toi qui aime les femmes je doute que ces dernière rêvent de voir quelqu'un dont chaque centimètre du cours est recouvert de blessure n'est-ce pas ? » acheva t-il en ricanant en plaçant courtement une main pour gratter l'arrière de son crâne chauve.

« Regarde... » Dit-il en arborant calmement l'une de ses mains qui montrait une trace de crocs assez clair, et ensuite en montrant ses cottes, ou un sillon plus blanc que le reste de la peau autour de lui. « Une blessure faites par les dents du dragon bleu, et une autre par un coup de que d'un dragon rouge gigantesque, le plus important mon ami ce n'est pas le nombre de cicatrices, c'est leurs origines. » Et pour sa part pouvoir arborer la cicatrice provenant d'un combat contre un dragon, et être encore vivant était digne de fierté…

« Il est vrai que depuis le temps j'ai pu m'apercevoir que tu était du genre assez coquet. » Poursuivit-il avec un sourire moqueur à l'adresse d'Alauwyr. Il est vrai que l'autre faisant bien plus attention à sa propreté que lui, enfin disons que Christan n'était pas vraiment le plus propre des alayiens loin de là. Ce que faisait Alauwyr n'avait donc rien d'étrange, ou de déshonorant. Néanmoins ça avait été une occasion de faire une plaisanterie saugrenue, alors autant en profiter.

Puis il écouta Alauwyr parla du pourquoi du comment il avait pu obtenir les faveurs de la gérante de ces thermes, cela semblait assez logique visiblement. On allait dire que c'était assez opportuniste de sa part pour le coup…

« Visiblement c'était bien tout l'art de se retrouver au bon endroit au bon moment. » Dit-il calmement, et sans oublier en plus les circonstances en la faveur d'Alauwyr . « Tu plaisante, je sens que si je m'attarde trop ici mes muscles vont fondre surtout. » Plaisanta t-il au sujet des vertus de cette chaleur, il est vrai qu'a ses yeux le chaud représentait plus la mollesse, et la paresse tandis que le froid était fort, sec.

Puis par la suite 4 jeunes femmes dépourvues de tatouages arrivèrent, ces derniers étaient légèrement vêtues, et plutôt gracieuses pour des non croyantes. Christan regarda impassiblement deux d'entre-elles s'approcher de lui, devinant que c'était l'une des quelques choses qu'avait prévu cheveux blanc… Il commença franchement à se demander ce que ce dernier avait eu en tête.

Ah et en plus l'épéiste semblait bien à l'aise lui ! Christan ne savait tout à coup pas où se mettre… Pas que ces jeunes femmes l'intimidaient, mais si leurs disaient de s'éloigner de lui il était probable qu'il perde son pari. Ils devaient donc tâcher de se contenir, et de jouer le jeu ce qui risquait bien d'être délicat… il resta donc calme malgré le fait que la situation était cocasse pour lui pendant que les jeunes femmes se mettaient à le masser d'un air assez intéressée.

Il lança un regard vers son ami, et pour provoquer ce dernier émit un petit sourire pour essayer pour montrer que pour le moment cela était d'une grande facilité pour lui. Puis il reporta son attention sur les jeunes femmes proche de lui et laissa calmement ses dernières procéder tout en conservant une certaine assurance. Même si intérieurement la situation commençait doucement à bien le gêner...

Bon il sentait néanmoins que ce ne serait pas aussi facilement malheureusement, et il y avait un stade où Christan risquerait d'avoir du mal à se contenir… Mais bon il allait tâcher de son mieux de ne pas perdre la face. Il avait bien envie après tout de ne pas perdre son pari si possible. Ces femmes étaient si belles… Dommage qu'elle ne soient pas croyantes car cela était assez embêtant. De toute manière il n'avait jamais été particulièrement doué avec les femmes de toute façon…

« Comme tu le disais mon ami ces thermes sont très agréables. » Dit-il calmement, les jeunes femmes non loin ne pourraient que voir le côté explicite de cela, le sous entendu que seul Alauwyr ici pouvait comprendre, et qui était plus du genre « A ce rythme je vais gagner. »

[Hrp : Je m'étais rappelé que Dawan m'avait fait un petit dessin de la tête de Christan .]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alauwyr Iskuvar
avatar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
1/10  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw) Mar 19 Mai 2015 - 20:44

Alauwyr se contenta de sourire, autant pour la démonstration que son ami faisait en étalant fièrement ses cicatrices que pour l'air qu'il prenait avec la douce compagnie des deux jeunes femmes qui gloussaient presque d'un petit plaisir certain quand à être en présence d'un rude et redoutable guerrier tel que lui. Ces jeunes femmes étaient souvent en manque de sensations fortes et voir des hommes tels que ces deux Alayiens, des sombres combattants couverts de cicatrices, répondaient un peu à leurs rêves de croiser des hommes au style aventureux et mauvais garçons. Même s'ils étaient des Alayiens, ils restaient des hommes à leurs yeux. Et tant qu'elles s'amusaient, c'était tout ce qui leur importait.

Et pendant que les deux filles qui encadraient Christan s'empressaient de lui masser ses larges épaules et au passage la nuque, celles d'Alauwyr se contentaient de savourer le contact chaleureux de ses bras qui reposaient sur leurs frêles épaules. De la simplicité dans ces contacts, c'était là tout ce qu'il demandait lui.

''Tes blessures de guerre sont impressionnantes mon cher, mais tu devrais voir ta tête. ''

Il ricana. Au moins esquivait-il la fierté de l'Enferraillé d'évoquer ses anciennes blessures provoquées lors de ses rencontres percutantes ou plutôt mordantes avec deux dragons : un bleu et un rouge à ses dires. Deux dragons et il était encore en vie le bougre. Le bleu, il connaissait l’anecdote, mais peut-être que l'Enferraillé faisait un peu d’esbroufe pour se montrer presque au bord de l'égocentrisme. Bah, c'était propre à bien des guerriers. Pourquoi Christan ne pourrait pas être un peu de ce bord là une fois de temps en temps ? Alauwyr gardait toujours son sourire moqueur.

''Je fais fi des origines. L'essentiel est d'arriver à rester en vie pour continuer le combat non ? Et profiter de ces doux moments qui s'offrent à nous. N'est ce pas mes Damoiselles. ''

Les deux jeunes filles qui entouraient Alauwyr riaient et approuvaient.

''u es certain que cette eau chaude va te faire fondre et pas la douceur féminine qui t'entoure ? Franchement, tu devrais réellement voir l'air que tu as mon pauvre ami. Je savais que tu préférais le combat aux femmes, mais à ce point. Manquerait plus que tu sois rougeaud comme un jeune adolescent qui découvre la féminité pour la première fois de sa vie''

Il se laissa glisser un peu plus dans l'eau, suivi des deux magnifiques créatures qui cherchaient à leurs tours où le masser sur les épaules.

''Pour en revenir à ce que tu disais précédemment... tu serais étonné de ce que désirent les femmes. A voir les deux tiennes, je crois qu'elles rêvent déjà de découvrir chaque partie cicatrisé de ton corps de servant dévoué à Néant. Mes demoiselles, si mon ami ici présent vous propose de vous convertir à notre très Adoré Néant, je pense que vous ne diriez pas non, n'est ce pas ? ''

Elles souriaient d'un air tout à fait ravi et... béat. Connaissant Alauwyr, elles savaient déjà où il allait en venir.

''Après que vous lui ayez montré ce qui fait la splendeur des délices de ces thermes ? Allez mon cher Christan, tu vas les suivre, tu vas voir, elles sauront te montrer ce qu'elles valent, avant que tu ne prêches au nom de Néant. Je suis certain que tu réussiras après leur petite démonstration à les convaincre de prendre le tatouage de la foi. ''

Il attrapa en douceur le menton de sa plus proche voisine, pour le rapprocher de son visage couturé et contempla les courbes fins de ce petit minoi souriant. Il passa le pouce sur la pommette finement arrondie de cette peau douce et satinée au toucher. Gentiment, il la repoussa et en revient à son compagnon. Déjà ses deux compagnes l'invitaient à sortir de l'eau.

''A toute à l'heure mon ami'', lâcha-t-il, avant de rire pleinement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


MessageSujet: Re: [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw)

Revenir en haut Aller en bas

[Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [Flashback] « Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité. » (Pv Alauw)
» Quand le téléphone portable peut sauver la vie...
» (M/PRIS) STEPHEN AMELL › quand tout va mal, on ne peut compter que sur sa famille.
» Quand on cherche des fleurs, on peut trouver autrui [Pv(?) : Tamura Akise]
» [Flashback] Quand la mort frappe à votre porte... [Clos]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-