Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty
MessageSujet: La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Icon_minitimeVen 20 Mar 2015 - 11:33

21 Aout au matin, Ouest de l’Empire

En cet d’été il n'y a quelques de pins rabougris, sur la lande couverte d’ajoncs en fleur. Le soleil est pale en se matin et la brune recouvre Armanda pour encore un petit moment. En tendant l’oreille on entend le bruit régulier de deux chevaux. En se rapprochant voit déboucher du brouillard un cheval de guerre, à la forte carrure, sur laquelle et juché un Sous officier Elfique. Encore quelque secondes et apparait a son tour un cheval plus fin sur lequel chevauche une Elfe. Il s’agit, ami lecteur, de Mademoiselle Athillë Peldacielillë, la Maitresse des chuchotis et du Sergent Lahére Gwïngwën. Ils suivent une route en direction du royaume Elfique et ils sont à la même latitude que Gloria

Les deux elfes sont repartis plein ouest depuis l’aventure avec la perle. (http://www.armanda.net/t5433-rp-lie-a-l-intrigue-perle-du-neant-niveau-faible)
. Ils vont observer ce qui se passe à la frontière de leur Royaume qu’ils ont abandonné il n’y a pas si longtemps et pourtant cela leurs parait une éternité. Il y a quelques jour le Sergent à lance sont L’oiseau de paradis qui s’est envolé avec un message relatant leur aventures, en direction d’Althaïa. Depuis qu’il ont quitter Monsieur Jack Leroy sur son chameau, ils n’ont rencontré personne. Le rôdeur à pourtant trouvé des traces de pas récents, de chevaux et de roue sur les rares routes qu’ils croisent. Depuis la bataille de l’Aube rouge des petits groupent d’Alayen remontent vers le nord. Les deux Elfes se posent des questions sur cette migration, cela est'il un reflux après la défaite? une nouvelle stratégie pour un regroupement générale? Pour le moment ils ne peuvent que constater et noter le nombre de chevaux, de pas et de charrettes qu’ils croissent. La seule chose qu’ils sont sur, pas une seule trace en direction du sud. La région est calme, et jusque là pas de rencontre intempestives.......


Dernière édition par Lahére Gwïngwën le Mar 19 Mai 2015 - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
Alauwyr Iskuvar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Left_bar_bleue1/10La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty_bar_bleue  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Icon_minitimeSam 21 Mar 2015 - 10:09

C'était quelques semaines avant que l'Appel des Marcheurs ne vienne perturber son esprit. Après la défaite à la bataille de l'Aube Rouge, l'Alayien avait décidé de rester isolé le temps de remonter dans le Nord. Mais depuis quelques jours, il avait rejoint un petit groupe. Il était toujours risqué à ses yeux de rester en plus grand nombre, à cause d'une vitesse de mobilité moindre et de la taille plus repérable par l'ennemi. Mais viendrait bien un moment où il devra recroiser les siens, et en croisant ceux-là, il avait pris la décision de se joindre à eux.

Ce n'était pas un reste de troupe militaire. Il ne s'agissait ni plus ni moins d'un petit nombre de civils qui fuyaient eux aussi vers le Nord. Bon nombre de familles avaient suivi la grande armée, même si c'était à bonne distance, car comme tout Alayien, elles s'étaient attendues à posséder quelque chose d'Armanda une fois toute la vermine magique éliminée, toute cette terre pacifiée et libre pour eux et Néant... Mais aujourd'hui, ils fuyaient pour leur vie, ils fuyaient l'ennemi. Quatre gros chariots bâchés protégeaient chacun une famille alayienne, composé de mères de familles et de leur enfants, où de quelques vieillards. Les équipages équins composés chacun de deux chevaux de traits marchaient pesamment, comme si le poids de la débâcle pesaient aussi sur ces bêtes.

Qu'est ce qu'Alauwyr faisait là ? C'était bien simple. Seul, il aurait avancé plus vite, mais il n'aurait été guère loin sans ressources propres. Là, aux côtés de ces civils quelque peu rassurés d'être accompagné par un soldat, il pouvait manger autre chose que ses propres rations. Ce n'était pas grand chose, mais c'était toujours mieux que rien et il tenait à ne pas trop entamé ses maigres réserves, au cas où. Et de plus, s'il avait pu rejoindre ce groupe, qui sait si d'autres combattants ne les rejoindraient pas tôt ou tard. Des combattants alayiens et pas ceux de l'ennemi, car en cas d'attaque....

L'Alayien s'arrêta de marcher, pendant que les chariots avançaient doucement et dans quelques craquements de bois. Le regard plissé, il regarda derrière, comme pour voir au-delà du brouillard. En cas d'attaque, il serait tout seul à sortir son épée. Oh, il y avait bien un autre militaire, un gars de l'infanterie, mais ce dernier avait passé son temps à se souler avec le peu d'alcool que les chariots avaient à leur bord. Un faible qui avait préféré noyer sa foi ébranlée dans la boisson. Donc Alauwyr se retrouvait être le seul capable de défendre ces quatre famille. D'ailleurs, comme pris d'une mauvaise impression, il porta déjà la main sur le poignet de son épée.

Quelque chose se mouvait derrière eux, dans cette brume. Doucement, il sortit l'épée de son fourreau. Puis reprenant la marche dans le même sens que les chariots, il garda son regard braqué dans la direction où il avait cru apercevoir quelque chose remuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Icon_minitimeJeu 26 Mar 2015 - 21:43

Galopant dans la brume matinale, Athillë, maîtresse des chuchotis et elfe par la même occasion, suivait un de ses congénères en route vers le royaume elfique, une tâche des plus périlleuse en ce qui la concernait, son frêle corps commençait seulement à supporter les mouvements de sa monture, pourtant largement plus docile et confortable que l'étalon que possédait Lahère. Heureusement d'ailleurs ! Il lui aurait fallu demander des pauses toutes les heures. Seulement grâce à un choix des plus judicieux, c'est elle qui avait hérité de la jument. Si l'on faisait abstraction de leur destination, les deux elfes donnaient l'impression de sortir d'un rêve. Tout semblait si calme et paisible à travers le brouillard.

La jeune elfe elle-même semblait se détendre, chose dont elle n'avait pas l'habitude quand ses pieds n'étaient plus en contact avec le sol. Pourtant c'était ainsi, tenant fermement les rênes et bien assise sur ses deux fesses elle galopait l'air de rien.

Mais la belle illusion qu'était de ne pas tenir compte de leur destination était trop difficile à tenir, la Peldacielillë n'espérait que cela. Retourner vers son pays natale et y revivre, elle avait tellement hâte de savoir ce qu'il en était à présent, le travail de la maîtresse des chuchotis et oui ...

Seulement autre chose attira son attention durant le voyage, de nombreuses traces de sabots et de roues se dessinaient dans la terre humide, preuve qu'il n'y avait pas si longtemps que cela avait été fait. Des charettes qui allaient vers le nord ? Possible, au but de la profondeur de certaines marques, elles devaient contenir un lourd chargement. Des alayiens ? Aucune idée.

Se contentant de suivre son compagnon de route, Athillë talonna la jument avec douceur, celle-ci étant néanmoins susceptible, elle se rapprocha de Lahère lentement pour finalement se retrouver côte à côte en prenant soin que les chevaux ne se cognent pas l'un l'autre, ça n'était pas le moment de faire tomber le sergent.

Tu vois toute ces traces au sol ?

Se doutant que la réponse était oui, elle poursuivit

Il vaut mieux ralentir ... On pourrait les rencontrer.<

Ne tenant pas à faire une mauvaise rencontre, Athillë fit signe à Lahère de ralentir le mouvement, penchant le buste en arrière et en tirant gentiment sur les rênes, la jument ralentit le mouvement sans rechigner. Une petite voix lui fit remarquer qu'elle avait progresser dans l'art équestre cette parenthèse achevée, Athillë tendit l'oreille, non il n'était pas seuls, cette fois elle ne prit pas le temps de laisser Lahère ralentir son cheval, elle se pencha pour attraper l'une des rênes et tira dessus pour être sûr qu'il fasse de même. Au de la de ce bruit constant du galop des deux équidés, il y avait des bruits, des murmures à travers la brume. Des voix d'enfants ? Des charrettes contenant femmes et enfants oui ... Plissant les yeux, une ombre humaine, apparemment, se dessina au loin

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Icon_minitimeSam 28 Mar 2015 - 7:40

Des Alayiens, des femmes, des enfants, des vieillards.dans quatre gros wagons... Il remarque un homme armé d'une épée, c'est un soldat, il patrouille pour le moment à l’arrière du convoi. mais le guerrier semble entendre quelques chose et le voila qu'il se met à courir , et il se met à crier, pour se faire entendre des chariots. Il réclame une corde, et il est a plat ventre à coté d'un trou..... Lahére regarde le convoi qui s’éloigne, sens doute à cause du bruits des roues sur les cailloux, de plus le vent lui est défavorable........ Le Soldat hurle, il semble désespérer. Il se lève pour porter ses mains à sa bouche en forme de porte voix. Le Sergent Lahére distingue nettement , " ... - Gouffre, le garçon va tomber, il est à bout de force......"
Le Rôdeur lance Casse Noisette au galop qui pour une fois ne bronche pas, comme si l’étalon sait qu'il va assister à un combat intéressant, il semble en hennir de plaisir.....d'avance. Il entend la Maîtresse des chuchotis faire un " - Hééeee" de surprise. Le guerrie voit l'Elfe qui fonce sur lui à cheval qui fonce sur lui. Il prend son épée prêt à se battre mais, il abaisse son arme quand il s'aperçoit que l'archet arrive avec au bout de son bras une corde.. .. Stoppant brutalement Casse Noisette, Lahére saute à coté de l'humain et lui crie!
" - Un garçon est tombé?" L'homme lui pressente un trou dans la terre.
Un trou, Lahére se couche, part terre et laisse passe sa tête au dessus de la cavité, comme le soldat Alayien ..... Notre Elfe entend le cheval de Mademoiselle Athillë Peldacielillë arriver à son tour. Ce trou est le sommet d'un aven. Une formation géologique dut à la dissolution des couches calcaires par l'eau de pluie. Le creux est le sommet de cette formation et le gouffre peut atteindre des profondeurs abyssal.. Le Segent ne voit pas le fond, mais il distingue à à peine trois mètres en dessous, un jeune garçon, les mains agrippées à une corniche, à bout de force..... les jambes dans le vide...... Gwïngwën déroule la corde de huit mètres, fait une boucle avec un nœud de chaise, avec une demie clé par précaution, prend la précaution de faire un nœud en huit à l’autre bout, qu'il tend à l'envahisseur. Le Rôdeur se mettant dans la boucle, " - Je vais descendre, vous allez avoir nos deux vies dans vos mains."
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
Alauwyr Iskuvar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Left_bar_bleue1/10La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty_bar_bleue  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Icon_minitimeLun 30 Mar 2015 - 13:40

Les choses s'étaient précipités tellement vite que l'arrivée du cavalier inconnu n'avait provoqué d'interrogations immédiates quand à l'origine de cet étranger venu au galop. Alauwyr avait bien levé son arme, se sentant menacé, mais en apercevant dans la main de l'adversaire potentiel non pas une arme, mais bien une corde... la donne avait changé. Il ne s'était donc pas vraiment aperçu de l'origine réelle du sauveteur surtout de nulle part ; et accompagné, car on entendit les bruits de sabots d'une seconde monture. L'Alayien ne s'en préoccupait pas, ou s'en fichait. Seul la vie du gosse le préoccupait. Même s'il n'était qu'un soldat avec des visions précises de comment était la vie, comme celle de la loi du plus fort, un enfant restait un enfant. Peu importait ses convictions face à être jeune qui ne connaissait pas encore la dure réalité de la vie.

Ce fut seulement quand l'inconnu prépara sa corde dépliée qu'Alauwyr se rendit compte à qui il avait à faire. Ses dents grincèrent devant la présence de cet Elfe. L'autre cavalier, qui était pour le moment derrière lui pouvait n'en être qu'un ! Il retint son geste quasi instinctif de porter la main à son épée, qu'il avait rangé. Cette même main attrapa la corde tendue, et s'arrangea pour faire passer la partie de la corde tendue entre ses bras et son dos. Bien entendu, il n'oublia pas le gosse quand l'elfe se prépara à descendre le chercher.

''Tiens bon mon garçon ! Et dès que tu vois la personne qui vient te chercher, tu attrapes sa main et tu ne le lâches pas ! Tiens bon tu m'entends !''


Puis l'Elfe entama sa descente. Les mains de l'Alayien se serrèrent pour tenir la corde. Intérieurement, il se maudissait. Un Elfe venu aider un gosse alayien, le monde devenait fou... Heureusement qu'il utilisait une corde et pas la magie pour aller le chercher au fond de ce gouffre, car l'enfant aurait sans nul doute refusé d'être attrapé par l'elfe. Quoique, vu sa position et l'injonction que lui avait lancé le soldat, peut-être qu'il s'accrochera plus à sa vie qu'en sa foi perdue envers Néant.

Les muscles bandés, il tenait fermement la corde. Il avait opté pour une position assise pour user de toute la force de ses jambes, talons appuyés le plus fermement possible sur le sol herbeux.... La corde remua dans une petite secousse. L'Elfe avait du attraper l'enfant. Restait plus qu'à essayer de les remonter. Doucement et méthodique, il tira, les ramenant. Soudain, le bord qui avait du supporter une pression supplémentaire quand au poids des deux accrochés au lien de chanvre s'effrita et céda sur une petite partie, manquant de faire basculer Alauwyr en avant et de le faire glisser sur le sol, à la suite de l'Elfe et de l'enfant. Et comme il était hors de question que lui-même sombre dans ce gouffre à leur suite...

Les dents serrés, grimaçant sous le poids de la corde et des deux êtres qui s'y accrochaient ; tout comme à la vie d'ailleurs, l'Alayien enroula son bras comme il put autour de la corde tendue et attrapa la dague de sa main libre. Il savait que ce geste pourrait à la seconde être très mal interprété, mais tant pis ! Le temps jouait contre eux. Sa main armée de la dague se leva et fut planté violemment dans le sol. Alauwyr arriva à y prendre appui avec sa jambe droite, s'offrant un point plus résistant pour ne pas glisser. Sa main libre se rattrapa sur la corde et il tourna la tête en direction de l'autre cavalier inconnu.

''Par le sang ! Qu'attendez-vous pour venir m'aider ! ''

Les chariots grinçaient dans les tentatives de demi-tours imposaient à leurs attelages et quelques cris d'inquiétudes étouffées s'entendaient de la bouche d'une famille. Une mère en pleurs étaient dans les bras d'une vieille femme, qui lui murmuraient des mots rassurants à son oreille. La mère de l'enfant probablement. Mais sur l'instant, Alauwyr ne se préoccupait que de la corde et des deux colis qui étaient à son bout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Icon_minitimeLun 6 Avr 2015 - 10:48

Tout s'était enchaîné en quelques secondes, à peine arrivée Athillë aperçu son compagnon descendre dans un trou tandis que l'homme qui maintenait la corde hurlait sur Athi pour qu'elle vienne l'aider. Sautant du dos de la jument, attrapa le pan de la corde et l'attacha à la selle de la jument puis à l'étalon que cela lui plaise ou non. Sentant une résistance, ils s'immobilisèrent sur place permettant ainsi à l'homme de ne pas à supporter tout le poids de l'elfe et de l'enfant.

Une fois certaine qu'ils ne chercheraient pas à tirer de toute leur force, l'elfe accouru porter secours à l'humain. Se mettant sur le côté Athillë attrapa la corde à son tour et tira à son tour malgré son faible physique. Grimaçant à cause de la douleur naissante au creux de ses mains, Athi ronchonna en songeant que ce type de manoeuvre n'était pas pour elle. Ses mains souffraient déjà alors qu'elle venait à peine de commencer à aider ... Cet individu.

Relevant par moment la tête vers lui, la jeune elfe se demandait s'il était alayien ou loyauliste, mais la vie de Lahère était en jeu, contrainte de devoir faire équipe avec avec cet homme. Athillë entendit des pleurs derrière elle, certainement la mère de l'enfant. Quelle idée avait-il eu de tomber la-dedans. Mettant sa haine de côté. Athillë tira sur la corde, aidé de l'homme et des deux chevaux.

Fière d'eux qu'ils ne se soient pas mis à tirer comme des brutes, cela n'aurait fait qu'empirer la situation, blessant surement l'elfe et l'enfant. Ce que justement il fallait éviter.

Hasardant son regard argenté dans le fossé, Athillë aperçut son compagnon avec l'enfant dans les bras. Seulement la corde vibrait dans leurs mains. Un regard en arrière informa la jeune elfe que l'étalon commençait sérieusement à s'impatienter. Trépignant d'agacement, Athi craignait déjà qu'à trop bouger, la corde ne s'abîme sur le sol et que les deux bipèdes qui y étaient raccrochés ne se retrouvent coincés. Voyant que l'homme à ses côtés tirait toujours autant, elle prit exemple sur sa position, prit sa propre dague et la planta dans le sol pour être certaine d'y mettre tote sa force, aussi faible soit-elle. Après cette manoeuvre, la jeune sylvaine leva la tête vers le ciel et se mit à siffler un air doux et calme à l'intention de l'entier. Le rythme de ses sabots toujours intense ne se calma pas, elle usa alors d'une chanson espérant réussir à l'apaiser. Le souffle nerveux de celui-ci ralentit ce qui avait parût une éternité, soupirant de soulagement, la jeune elfe tenait encore et toujours la corde. Le frottement du lien contre sa peau fragile la brûlait, elle allait avoir des cloques ...

Pour le moment il fallait sortir Lahère et l'enfant, la plainte suivrait. Peinant à se remettre debout, il lui semblait que le sergent et le gamin était à deux doigts de revoir la lumière du jour. Accordant un autre sifflement mais là à sa jument, le cheval recula lentement imité ensuite de son congénère à quatre pattes.

Une main quitta la corde et se dirigea vers le gouffre espérant recevoir celle de Lahère ou de l'enfant, afin que l'homme toujours à terre soit soulagé de tout ce poids.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Icon_minitimeMar 7 Avr 2015 - 13:27

Voyant que le soldat réagit Lahere se met dans la boucle après s’être débarrassé de son arc, de son épée et de sa bourse (6 Pieces d’or), il garde son armure qui est légère, et elle serait trop longue à retirer.Dans le goufre le garçon est a bout de force et crie.....L'homme semble prêt, et tient la corde. La Maitresse des Chuchotis arrive au moment ou notre Elfe commence à descendre. Avant de disparaître, il voit aussi des gent courir, venant des chariots " - Laissez filer sur trois mètres, doucement." le Sergent descend. Il c’est positionné à coté de l’enfant de façon à ne pas lui faire tomber des pierres, qui ne vont pas manquer de chuter. le Rôdeur est concentré, l’enfant se trouve maintenant à la même hauteur que lui " - Stop la haut j’y suis, " La descente s’arrête. L’ancien civile pivote son corps de façon à dégager un bras, le gamin est à quarante centimètres de lui et doucement il passe le bras sur le dos de l’enfant de façon à pouvoir passer une main sous l’aisselle de celui-ci. Le jeune Alayien le regarde avec des yeux effrayés, c’est un ennemie après tous au dernière nouvelle. Et soudain le gamin lâche et notre Elfe à juste le temps de capturer ce corps qui cherche qu’une chose à jouer avec la graviter, donc descendre……Le surplus de poids ainsi fourni a la corde, joue aussi contre tout le monde, et une partie de la voûte, scié par le bout, s’effondre soudain, cela à plusieurs conséquence, faire chuter Lahére et l’enfant de quelques dizaine de centimètres, et de provoquer la chutes de gravas sur leur tête. Le corps de l’elfe se position dos contre la paroi pour pouvoir maintenant agripper l’enfant des deux mains, et c’est la tête de l'archer qui reçoit le maximum des coups des cailloux qui tombent.
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
Alauwyr Iskuvar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Left_bar_bleue1/10La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty_bar_bleue  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Icon_minitimeVen 10 Avr 2015 - 8:26

Alauwyr avait écarquillé les yeux en voyant le second étranger venu apporter son soutien. Son allure ne trompait pas. Un autre Elfe ! Il était verni ! Mais au moins, celui-ci ou celle-là, il n'avait pas le temps à perte à contempler l'individu pour déterminer son genre, était parti attacher la corde à l'un de leurs chevaux pour assurer une prise supplémentaire. L'idée était bienvenue. Et ensemble, ils tirèrent la corde, qui effritait le bord déjà bien instable de ce gouffre. L'Alayien avait remarqué que le sol s'étiolait à chaque mouvement de la corde. Mais il n'avait guère le choix et le temps leur manquerait sans doute d'aller chercher une autre corde pour soulager le poids et la tension de la première. Et qui sait si le gouffre n'allait pas s'élargir.

Quand l'Elfe se mit à chantonner, ou à siffloter, il ne se rappellerait plus trop les détails plus tard, tellement il était concentré sur les efforts à fournir, il ravala une injure. Un instant, il avait cru qu'elle appelait la magie. C'était bien la dernière chose qu'il souhaitait voir intervenir. Les petits tambourinements nerveux des sabots dans le sol derrière lui furent moins pressants...Donc l'être avait juste calmé les montures avec un petit air....Une chance peut-être pour l'Alayien. Mais la situation critique n'était pas encore terminé. Car un bout du bord sombra dans le vide, provoquant un mouvement de corde verticale brusque. Alauwyr banda les muscles pour retenir plus fortement la corde. Sa respiration rauque en disait long sur l'effort qu'il fournissait, même si les chevaux derrière aidaient grandement à soulager le travail.

Quand enfin, il réussirent à les remonter, une main se posa sur le bord, cherchant une prise. Alauwyr enroula la corde autour de son bras et se rapprocha un peu plus de la tentative du premier elfe à sortir. Sans le prévenir, il lui attrapa le poignet et l'enserra avec force pour bien le tenir. Il se redressa tout en tirant le bras. L'elfe n'avait pas intérêt à lâcher le gosse. Pas après tant d'effort. La réaction ne se ferait pas attendre si cela se produisait.

Heureusement, l'elfe gardait toujours l'enfant contre lui, tel un paquet précieux et une fois sur la terre ferme, l'enfant se débattit et réussit à se détacher de son sauveur, pour courir vers sa mère qui pleurait tout à l'heure d'inquiétude. Ses larmes n'étaient que joie, mais son regard gardait une étincelle de méfiance et de crainte. Les Elfes étaient des ennemis après tout. Ils utilisaient cette magie maudite !

Laissant les civils s'épancher dans les retrouvailles, Alauwyr récupéra sa dague qu'il mit aussitôt à la ceinture et recula de quelques pas pour avoir les deux elfes bien en vue. Sa main était déjà posée sur la garde de son épée, prêt à réagir. Il regrettait déjà d'être le seul soldat en état de ce convoi... et en même temps, il était ravi intérieurement, lui seul pourrait prendre les décisions sans aucune contestations de la part d'un autre militaire, supérieur ou pas.

Il lorgna tour à tour les deux Elfes...

''La mère de ce gosse a eu de la chance...Mais il y a de quoi être perplexe et méfiant quand on sait que vous êtes tous les deux, des Elfes. ''

Le ton de l'Alayien était froid. On ne pouvait pas s'attendre à un accueil plus chaleureux. Et sans détourner sa main de son épée, il posa cette étrange question :

''Pourquoi ? J'aurai très bien pu vous attaquer, dès que j'ai vu ce que vous étiez.''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Icon_minitimeVen 17 Avr 2015 - 17:41

Les secondes se faisaient de plus en plus longues, la douleur dans les doigts de plus en plus intense. Grimaçant sous l'effort, même si celui-ci était réduit, la jeune elfe réussit à contenir sa douleur et à remonter son compagnon ainsi que l'enfant. Athillë espérait sincèrement que celui-ci n'avait rien de plus qu'une simple frayeur, malgré qu'il appartienne au peuple alayien, la femme du beau peuple se rendit compte qu'elle espérait qu'un enfant de ses ennemis ait la vie sauve ... Pour beaucoup cela aurait paru honteux, qui lui aurait certainement coûté cher, mais un enfant restait un enfant. Une petite chose inoffensive.

Jetant un coup d'oeil hasardeux au fond du gouffre, la demoiselle aux oreilles pointus aperçu Lahère beaucoup plus nettement qu'auparavant, il n'était plus très loin ! Heureusement l'étalon s'était apaiser, il avait également participer à cette remontée. Surpris par ce que l'homme à ses côtés effectua, il enroula la corde autour de son bras et attrapa avec force l'elfe, un alayien qui aidait un elfe ! Même si la seule raison qui justifiait cela était la vie de l'enfant, mais tout de même ! Lui aussi aurait risque gros si l'un de ses supérieurs étaient parmi eux. L'imitant, la demoiselle tendit le bras pour attraper le sergent par sa tunique, juste derrière la nuque, son seul bras restant retenait l'enfant. Le plus gros de l'effort se fut le fanatique qui le réalisa.

Dissimulant une respiration rapide de par le stress, la demoiselle savait qu'elle n'avait pas le droit de manifester la moindre souffrance de part son effort minimum qu'elle avait effectué, face à un soldat elle ne pouvait pas s'afficher comme épuiser, la faute à un corps trop faible ou à pas de chance ? Pour le moment elle s'en moquait.

Une fois Lahère en dehors de ce gouffre, l'enfant se débattit avec force et une fois libre couru vers celle qui semblait être sa mère, se jetant dans ses bras en larmes, les retrouvailles furent émouvant. Un doux sourire anima Athillë, même si elle n'avait pas fait grand-chose un enfant était sauf ...

Sortant de cette bulle de tendresse entre la mère et son fils, la jeune elfe, s'occupa de Lahère, elle remit son vêtement un peu plus en place, heureusement qu'elle ne l'avait pas craquer, même avec le peu de force qu'elle possédait elle aurait peut-être pu ... Une fois sûr qu'il n'avait rien, elle s'autorisa un soupire de soulagement. Quelle idée de partir ainsi sans prévenir ! Elle lui dirait deux mots ensuite. Seulement si le soldat les laissait vivre.

Un oeil hasardeux vers le mystérieux fanatique qu'elle avait aidé, l'homme récupéra sa dague et recula de plusieurs pas pour les observer tour à tour. Difficile de louper que Lahère et Athillë étaient des elfes, la longue chevelure ébène de la femme du beau peuple était séparé par deux petites pointes, leurs traites fins et leurs physiques légèrement plus mince ... Non les hommes en particulier celui-ci ne pouvait se tromper.

Ses prunelles argentés dans sa direction elle le regarda calmement, s'agenouilla sans lâcher son regard du sien tout en reprenant sa propre dague qu'elle rangea sous son manteau de brume. Quelques civils derrière eux le lorgnaient étonné qu'un vêtement puisse créer un léger brouillard aux pieds de sa propriétaire.

- En effet elle a eu de la chance, car si nous n'étions pas intervenu, vous n'auriez peut-être pas réussi à le récupérer ce pauvre enfant.

Elle aussi pouvait prendre un ton froid, glacial même, comme ses yeux.

- C'est un simple enfant, il méritait bien mieux que de mourir dans un gouffre. Tournant la tête vers le concerné qui était toujours en train de se remettre de ses émotions, Athillë reprit. Pourquoi ne pas nous avoir attaquer ? Nous sommes censé représenter l'horreur pour vous humains.

Clignant des yeux en attendant sa réponse, Athillë baissa le regard vers ses mains endolori, à quelques endroits la peau avait craqué, décidément un corps aussi frêle pour une aventurière formaient un curieux mélange ... Les chevaux quant à eux étaient retourner à leur activité première en temps qu'herbivores : manger. Justement, à quelle sauve allaient-ils être manger Lahère et elle ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Icon_minitimeLun 27 Avr 2015 - 15:40

Le Sergent s'accroche au corps de l'enfant pour éviter qu'il glisse et tombe dans ce gouffre. La chute de pierre c'est arrêter. Il ne peut pas remonter seule l'enfant maintenant il n'a pas de prise. Lahére sent qu'on les tractent. Cela se faisait centimètres par centimètres, doucement pour ne pas ebranler la voûte. " - Petit d’homme je vais te remonter maintenant vers le haut, tend tes bras pour que l’on puisse attraper tes mains, tu ne craint rien, je continuerais de t’agripper tant que je le peux, et marche sur ma tête si tu en as besoin…" Bientôt des mains agrippent celles de l’enfant et le Sergent fini par le lâcher, quand il le voit remonter. C’est a son tour maintenant et à il doit sarquebouter à la corniche pour atteindre la surfasse et ceci fait, il franchit vite les quelques mètres périlleux de la voûte qui risque de toujours s'effondrer et le Rôdeur s’écroule par terre. Le regard que lui jette alors la Maîtresse des chuchotis est sombre. Mais elle est plus préoccupé par l’attitude du guerrier ennemi, alors que l’enfant lui est grondé, par sa mère, sa tante, sa grand mère, sa sœur, enfin toutes les femmes de la caravane Allayienne, le pauvre, si on ne peux plus faire de bêtise. Le Sylvant entend la liste que devra assurer le pauvre garçon, cela le punira certaine un petit moment…. Qui n’a jamais fait de d'expériences malheureuses ! Pendant que Athillë Peldacielillë lance au militaire une tirade sur le faite qu’ils ont ensemble sauvé un enfant… le clan des mères, prenne le relais de cette affaire, et il semble que le pauvre Soldat Alayien se fasse tancer de ne pas avoir assumer la sécurité de tous le monde, et que c’est un monde que l’on doit d’avoir une vie sauvé par un étrange étranger aux longues oreilles pointus, et au grand entonnement de Lahére, Mademoiselle Athillë et lui se voit inviter à prendre une collation à la caravane. ..........
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
Alauwyr Iskuvar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Left_bar_bleue1/10La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty_bar_bleue  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Icon_minitimeMar 5 Mai 2015 - 15:11

Alauwyr manqua de foudroyer l'elfe femelle, ne serait-ce pour le ton qu'elle usa envers lui. En tout cas, elle lui apporta la réponse, avant même de lui jeter la formulation interrogative à la figure. Sauver la vie d'un jeun être qui ne comprenait pas vraiment ce qui poussait les Alayiens à haïr tout ce qui avait trait avec la magie. Même s'il avait été éduqué dans le culte de Néant.

L'Alayien se contenta de grimacer avant de répliquer froidement à l'elfe :

"Peut-être parce que j'ai eu plus à coeur de sauver ce gosse que de vous étriper sur place ! Et je n'ai eu guère le choix. Soit je vous tuais tous les deux et j'avais un gosse mort au fond de ce trou, soit je tolérais votre aide et le gamin était sauvé. Un étrange dilemme n'est ce pas ? ''


Il dardait toujours un regard glacial à l'encontre d'Athillë. Elle devra se contenter de cette réponse. Que répondre d'autres de toute façon ? Au moins, malgré la tension qui lui vrillait le bras, qui voulait
répondre à un désir de sortir sa lame du fourreau, il retira sa main de la garde de son épée, démontrant là sa volonté de pas attaquer. Restait à espérer que ces deux elfes là ne prennent pas la décision d'en profiter.

Avant même qu'il demande à ces deux individus là de partir, une des plus vieilles femmes du convoi se rapprocha de lui et ce fut à peine si Alauwyr ne se fit pas enguirlander pour ce qui venait de se passer. Le soldat haussa un sourcil avant de sourciller avec une certaine colère sourde. Cette femme était-elle donc si aveugle que cela ? On lui rejetait presque la faute de l'accident qui avait manqué de virer au drame ? Le monde virait fou et plus encore quand d'autres femmes se joignirent à la ''folle'' pour proposer aux deux elfes de se joindre à eux pour une brève collation. Le convoi avait stoppé sa marche et improvisait une pause le temps que tout le monde se remette de ses émotions.

Devant une nouvelle réplique enguelante de la part de la vieille femme, Alauwyr serra les dents. Malheureusement, il ne su pas garder sa langue dans la poche et jeta un regard haineux vers les deux êtres honnis. Puis il posa ce regard sur la dame âgée.

''Il suffit femme ! Ne rejetez pas la faute sur moi pour ce qui est de ce gosse ! Et n'oubliez pas que ce sont des elfes qui sont en face de vous ! ''

Une femme bien plus jeune poussa un hoquet de surprise mêlé à de l'horreur. Quelques autres écarquillaient des yeux de stupeur. Mais cela ne les empêcha pas malgré de réitérer l'invitation. Alauwyr grinça des dents et rajouta une couche envers la vieille femme.

''Estimez vous heureuse que je n'ai pas décidé de sortir ma lame contre ces deux "sauveurs''. Priez Néant qu'il n'y ait que ces deux là parmi nous ! Et pour gardez votre tranquillité, laissez de quoi boire à l'autre soûlé qui ronfle dans un de vos chariot, pour pas qu'il lui vienne l'idée de prendre son arme pour se battre. Vaut mieux qu'il reste dans son coma éthylique ! ''

Il décida de s'éloigner de tout ce petit monde, pour ne pas rejeter sa mauvaise humeur sur une autre Alayienne ou de provoquer l'un de ces deux elfes. Et avant d'aller prendre sa place de garde en dehors du convoi, il adressa un dernier regard aux deux ''adversaires''

''Une vie pour une vie, Elfes. Mais je garde un œil sur vous. ''

Le ton menaçant était clair et précis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Icon_minitimeMar 12 Mai 2015 - 19:16

"Peut-être parce que j'ai eu plus à coeur de sauver ce gosse que de vous étriper sur place ! Et je n'ai eu guère le choix. Soit je vous tuais tous les deux et j'avais un gosse mort au fond de ce trou, soit je tolérais votre aide et le gamin était sauvé. Un étrange dilemme n'est ce pas ? ''

S'il croyait lui faire peur avec cette médiocre réponse, il allait devoir faire mieux, beaucoup mieux ... Les menaces de mort de la part des alayiens, les elfes les collectionnaient, quelques uns de ses espions s'étaient même amusés à savoir lequel d'entre eux en avait eu le plus. Autant dire que celle-ci n'impressionnait guère la maîtresse des chuchotis.

Plongeant son regard glacial dans celui de la femme du beau peuple, ils se toisèrent ainsi pendant un petit moment, à chercher qui de l'un d'eux céderaient dans ce stupide jeu, mais un jeu tout de même. Visiblement sur deux longueurs d'ondes différentes, l'alayien reporta son attention sur toute autre chose tout comme l'elfe finalement. Pourquoi donc lui accordait d'elle autant d'importance, il ne s'agissait la que d'un vulgaire fanatique.

Avant qu'une nouvelle discussion des plus agréable et chaleureuse ne commence à nouveau dans ce trio, une femme alayienne s'approcha visiblement de mauvaise humeur. Amusée, Athillë ne se gêna pas le moins du monde d'observer le guerrier se faire lyncher de la sorte et ce, devant une petite foule il fallait le dire.

''Il suffit femme ! Ne rejetez pas la faute sur moi pour ce qui est de ce gosse ! Et n'oubliez pas que ce sont des elfes qui sont en face de vous ! ''

La femme du beau peuple ne put réprimer un petit rire face à cette situation des plus comique. Néanmoins, quand les alayiens ébahis les scrutèrent cherchant leurs oreilles pointues, la femme du beau peuple ne délaissa pas son sourire face à la foule. Pourquoi donc réagissaient-ils tous ainsi ? Réellement la seule différence physique qui existait entre eux était les oreilles rien de plus. La peur de la magie très certainement, ils devaient associer la magie à leurs oreilles, sauf que certains elfes, même si c'était extrêmement rare, ne possédaient pas de magie et étaient contraints d'user d'autres choses. Dans son cas la demoiselle ne se plaigna pas de son talent, au contraire elle en était heureuse. Et pour rien au monde elle n'aurait voulu l'échanger, surtout pas pour faire plaisir à une bande de fanatiques.

L'homme s'éloigna en continuant de marmonner, Athillë n'y prêta pas plus attention que cela, mais sa dernière phrase en revanche ... La Peldacielillë plissa les yeux en fronçant les sourcils, et d'un hochement de tête approbateur répondit.

''Une vie pour une vie, Elfes. Mais je garde un œil sur vous. ''

- J'allais le dire ...

Délaissant l'homme du regard la demoiselle se tourna cette fois-ci vers son compagnon et l'interrogea silencieusement, d'un coup d'oeil curieux, qu'allaient-ils faire à présent vu qu'ils étaient "démasqués"

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Icon_minitimeMer 13 Mai 2015 - 13:25

Le Sergent Lahére regarde étonné Mademoiselle Athillë Peldacielill, puis se met à sourire, franchement…. " -Parce que vous croyez qu’ils pensaient que nous étions des humains ? J’ai aidé a sauvez une vie parce que j’aimerais que les gents fasse avec les miens. Regardez ces mères, ou sont leurs maris, ou sont leurs fils, la plupart on disparue pendant la journée de dupe de l’aube rouge. Cela ne veux pas dire qu’ils soit mort, mais, ils peuvent être blessé , ou prisonnier, ou bien, ils ont été envoyé sur un autre front. De plus croyez vous que que nous, les Elfes puissions subir une autre hécatombe, comme celle de ce jour terrible. Une autre bataille du même ordre et cela en sera finit de notre race. Voici mon souvenir de cette journée…. " Lahére montre la marque de sa balafre sur sa joue droite. " - Mademoiselle Athillë nous sommes en guerres mais on n’achève pas une armée en retraite. Mais il y a pour vous plein de renseignement à en tirer. Ils retraitent en ordre dispersé, dans la confusion, et le dénouement. Mademoiselle c’est plein de source de renseignement, pour vous . "
Le Sergent vat en emmenant la demoiselle retrouver les Alayiennent qui leurs offrent quelques petites choses à grignoter. Si la plus part montre un a priori défavorable envers les deux Elfes, les choses s’améliorent quand le Sergent leurs signal qu'il suivent une routes pleins sud, vers la Whyrorel. Bien sur ce n'est pas cette route qu'ils vont suivre, car leur but se situe pleines ouest. Il parle de chose et d'autre, puis en montrant successivement le guerrier ennemie et le plat, on lui fait oui de la Tête.
Le Sergent ce lève prend deux petits morceaux de tourte à ….. ? (Quelque chose d’indéfinissable) et il va les apporter au soldat Alayien
" - Je viens vous remercier pour avoir tenu la corde……" dit le Rôdeur en tendant les morceaux……" - Nous sommes ennemie, mais pour le moment c’est la trêve, demain est un autre jour !"
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
Alauwyr Iskuvar
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Left_bar_bleue1/10La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty_bar_bleue  (1/10)
Xp disponibles: 4

Modératrice
Vagabond

La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Icon_minitimeVen 15 Mai 2015 - 9:20

Alauwyr retint d'être surpris par la remarque d'Athillë. Mais ses sourcils se froncèrent et il s'éloigna pour s'écarter du convoi. Il marcha jusqu'à au moins se retrouver à ce qui serait la tête de l'ensemble quand tous se remettront en marche. Là il regarda le nord lointain et croisa les bras. Il avait déjà hâte de repartir, mais les civils en avaient décidé autrement ! Tolérer la présence des elfes comme ils le faisaient étaient considéré comme un sacrilège. Son ami l'Enferraillé ne se serait pas pris la peine de discuter avec eux et les aurait aussitôt attaqués, rien parce que ces deux là étaient des Elfes ! Peut-être qu'il aurait du agir comme Christan.... mais cela n'aurait pas été lui.

Il tourna un peu la tête pour surveiller l'attroupement autour des deux elfes. Il est vrai que des familles entières avaient suivi l'armée. Où auraient-elles pu se rendre après la destruction d'Alayia et les années d'exil sur cette fichue île ? Elles n'avaient nulle part où aller et elles subissaient encore le revers de la défaite. Ces gens là qui avaient subi la guerre sans la mener sur le front et qui comme perdants, fuyaient pour ne pas subir la vengeance terrifiante des Armandéens. Au vue de ce qu'on avait pu leur raconter sur la monstruosité de la magie et des êtres qui la manipulait... voir des Elfes en chair et en os était donc... un moyen de voir par eux-même ce qu'on leur racontait. Et visiblement, le contact passait trop bien. Il lâcha un juron. Ces civils ne comprenaient rien !

Il reposa son regard vers l'horizon tout en fermant les paupières. Les Elfes étaient venus pour sauver le gosse, et n'avaient rien demandé de plus. Si ce n'était de rester en paix le temps de leur passage. Une bien étrange situation, qui contredisait tout ce qu'il avait pu entendre et voir. Une contradiction qui lui perturbait même l'esprit. Il était un Alayien, il tuait les ennemis de son peuple. Ces elfes étaient de mèche avec la magie ! Et pourtant....

Il rouvrit les paupières quand il entendit à peine des pas très légers s'approcher de lui. Il se retourna et sourcilla en reconnaissant Lahére, cet Elfe qui avait été au bout de la corde, le temps qu'il remonte le gamin. L'Oreille-pointue lui tendit deux morceaux de tourte. Alauwyr hésita à accepter et les prit quand même. Manger restait vitale quelque puisse-t-'être la situation. Il était un soldat, il se devait de rester en forme. Mais il ne mangea pas ce don toute de suite. Ses yeux sombres étaient braqués sur Lahère. Il avait bien entendu tout à l'heure ? Il l'avait remercié ? Le monde devenait fou...

''Je l'ai fait pour le garçon. Je dois reconnaître que si vous n'étiez pas venu... il serait mort à l'heure où nous parlions''

Il garda le silence pendant un court instant, tout en restant fixé sur l'Elfe. Celui-ci sauvait un jeune enfant Alayien et maintenant il venait là pour le remercier et lui apporter quelque chose à manger... Alauwyr avait de quoi être déconcerté, mais il n'en laissa rien paraître.

''Demain est un autre jour en effet....Juste le temps de votre présence au sein de ces femmes et de ces enfants. ''

Il aurait souhaité être insultant avec lui. Mais bizarrement, il n'y arriva pas.

''une trêve bien fragile, mais je respecterai jusqu'à votre départ. N'espérez pas de moi que je sois tolérant si jamais on se recroise à nouveau. Vous l'avez dit vous même. Demain la guerre, même si mon peuple a eu à subir une lourde défaite. Moi je n'ai pas rendu les armes...''


[hrp : Si vous avez encore envie de répondre, faites vous plaisir o/. Si jamais vous souhaitez qu'on clôt ce rp, je puis le faire et poster là où il le faut, faut juste que vous me le dites par mp o/]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

La croisée des chemins [Alauwyr Iskuvar et Athillë Peldacielillë] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» A la croisée des chemins
» Une croisée des chemins salvatrice [PV Mei Lee Huang / Sirina Dubarson]
» La croisée des chemins [PV Rosiel]
» Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]
» FLOP mâle croisé caniche-yorkshire 2 ans SPA DOUAI 59

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-