Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

La rencontre des prédateurs [PV Saemon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La rencontre des prédateurs [PV Saemon] Empty
MessageSujet: La rencontre des prédateurs [PV Saemon] La rencontre des prédateurs [PV Saemon] Icon_minitimeSam 21 Fév 2015 - 3:09

5 juillet de l'an II de l'âge d'obsidienne, Forêt au nord de Gloria.

La journée fut comme la majeure partie de celles qui l'ont précédé depuis le massacre par les Alayiens de son village.

L'aube vit le réveil du jeune chasseur, les rayons de lumière se posèrent sur les paupières de Daran ce qui réveilla le jeune homme. Il était habitué à ces réveils silencieux avec le chant des oiseaux qui accompagnés l'arrivée de la lumière sur le monde. Sa chasse devait commencer par la pose de collets dans les brousailles avec les appâts pour guider son futur repas dans le piège. Ensuite, arriva le moment du véritable plaisir de Daran dans la journée. Les traces étaient fraîches, d'un pas léger, il les suivait jusqu'au gibier. Mais ne voulant pas trop s'éloigner de son campement, il décida d'arrêter ses recherches quand le soleil fut haut dans le ciel. Il passa du côté de l'endroit où il avait posé ses collets pour voir si le piège avait fonctionné mais n'avait rien pris. Il remetta un peu d'appât car les précédents avaient été mangés par les proies.


-Ils ont été plus malin que toi Zantris... Pour cette fois-ci.

De retour au camp, il mangea de la viande séchée, préparer pour les mauvaises chasses, qu'il enterre afin qu'elle ne soit volée par de petits prédateurs à l'affût de n'importe quelle occasion qui se présente.

-Ah, le goût amer de la défaite...

L'après-midi fut chaude, c'était un bel été. Heureusement que la fraîcheur relative de la forêt préservait le jeune chasseur. Il dormit un peu sachant que les animaux font de même et par respect pour eux il ne supportait pas de les tuer pendant leur sommeil.

-Respect-les, ce sont eux qui te nourissent et te font vivre. Hein Xanthe ? dit-il comme si son mentor était juste à côté de lui, les yeux plein de fierté. Avant que tout finisse.

La journée passa et malgré une chasse peu fructueuse, les collets avaient réussi a attrapé deux lapins.

*Les esprits soit loués, pas de viandes séchées pour ce soir* pensa-t-il.

Le bruit de sa dague taillant une branche de chêne, sous lequel il avait monté son petit campement provisoire, était le seul bruit que Daran pouvait entendre dans les environs avec celui d'un petit vent chaud qui faisait bruisser les branches. Ce coup répété sur le bois afin dans faire une broche, ustensile bien pratique pour la cuisine foretière , était tranquilisant. C'est dans ses moments là qu'il pouvait penser à tout et rien, se recentrer sur lui même, penser à des choses bien veines pour l'époque que l'humanité vivait. Cela l'aider énormément à se rassurer surtout. Peu de personne avait une vie aussi tranquille et facile que la sienne. Pas de maîtres, pas de serviteurs, seul lui compter dans les environs.
Il regardait son futur repas. les deux lapins était posé prêt de sa tente, sans vie. Daran commença à prendre quelques ingrédients dans son sac afin de préparer la marinade avec laquelle il préparera les deux trophées des collets qu'il l'avait posé dans la matinée. Pendant ces différents préparatif, il pouvait quasiment sentir la nature dansait auour de lui dans cet havre de paix. Il aimait tellement la forêt, elle ne le jugeait pas au moins. Pas comme certains de ses semblables. Mais peu importait pour lui finalement.


Le jeune chasseur se leva, attacha les lapins à une branche pour ne pas se les faire voler par un quelconque renard et se dirigea en direction du point d'eau vers lequel Daran avait placé son campement. C'était l'une des règles que Xanthe lui avait appris et l'une des plus vitale: Toujours être à côté d'un point d'eau sain, pour l'eau, la nourriture et surveiller des individus qui entrerait sur le terrain de chasse.
Il mit dans une grande outre de l'eau du petit lac afin de faire sa tambouille du soir et s'hydrater car la journée a été haute en température malgré la fraîcheur de la forêt. Il listait mentalement, comme à son habitude, les tâches qu'il avait à faire pendant que l'outre se remplaissait tout doucement.


*Alors après l'eau, je vais devoir dépouiller les lapins. Ensuite les laver avec l'eau dans la bassine au cas où. Allumer un feu et l'approvisionner. Enduire les lapins de la marinade que j'ai préparé avant. Après les rôtir pendant une heure pour que la viande soit bien cuite. Manger. Faire la vaisselle. Profiter un peu du feu et me coucher.*

Il connaissait ces tâches par coeur. Depuis des années, ils répète ces tâches inlassablement. Mais il avait besoin de cette petite gymnastique de mémoire quotidienne, cela le reposait de la journée passée, le mettait dans un petit cocon de rigueur. La rigueur et la patience étaient les armes les plus mortelles que Daran avait dans son arsenal.

Après avoir rempli son outre, Daran retourna à son logis temporaire. Il sortit sa dague de son fourreau et commença à ouvrir le ventre en longueur. Il sortit les viscères de ses deux proies et les mit dans une grande gamelle sauf les foies, les coeurs qu'il mit dans un petite gamelle. Le jeune chasseur prit la grande gamelle avec tous les abats non mangeable et la mit à l'écart du camp. Ne rien gâcher, ces deux lapins font parties de la nature et donc des esprits, Daran serait indigne d'eux s'il les jetait avec pour seule justification qu'il ne les mange pas.
Daran poursuivit sa besogne et lava ensuite les lapins, fit un feu qu'il alimenta copieusement. Prépara une marmite pour les abats et les têtes afin de faire un ragoût. Il badigeauna les lapins de sa marinade et mit les broches au dessus du feu ainsi que la marmite.

Le dîner commençait a sentir dans les environs il s'adossait contre le grand chêne et commençait a chanter. Qu'il était bon de vivre de soi-même et de la nature.


-Les Esprits soit loués. souffla-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La rencontre des prédateurs [PV Saemon] Empty
MessageSujet: Re: La rencontre des prédateurs [PV Saemon] La rencontre des prédateurs [PV Saemon] Icon_minitimeVen 27 Fév 2015 - 5:01

Un homme se déplaçait à rythme compté dans les petits sentiers naturels de la forêt. Il portait le sanglier sur ses épaules, les pattes de la bêtes de chaque côté de sa tête afin de pouvoir retenir adéquatement le poids de la bête sur ses épaules et son dos. Une fois vidée, la créature devait peser pas loin d’une centaine de livre… Un petit sanglier, bien entendu. L’Ombre était loin de son repère, il n’allait donc pas s’encombrer d’une proie trop massive… Il marchait donc lentement sur les routes encore boueuse des jours passé. Il avait fait doux aujourd’hui, heureusement pour l’assassin. Entièrement vêtu de noir, son armure d’écaille en cuir sombre sur le dos, sa cape sur ses épaules, il serait mort d’un coup de chaleur bien avant de faucher la vie à sa cible si le soleil s’était fait sentir aujourd’hui… Son capuchon était levé sur sa tête, son perpétuelle loup noir accroché à même sur son visage ne laissait saillir comme seuil détail de son visage deux orbes couleur or. La partie inférieure de son visage était recouvert d’un filtre buccal, servant à la fois à masquer le reste du visage de l’assassin, en plus de posséder le pouvoir de tordre chaque parole prononcé à travers ce dernier. Le nom de ce masque buccal était « Écho », car pour ceux qui entendaient la voix de l’homme, cette dernière semblait leur venir de toutes les directions à la fois, comme si des centaines d’hommes parlaient d’une même voix tout autour de l’auditeur. Ainsi, la présence de l’assassin était brouillée. Il préférait toujours posséder tous ses pièces d’équipement, advenant un ennemis robuste croisé pendant une chasse, ou une bête particulièrement agressive, comme cela était étonnement arrivé souvent, bien malgré l’Ombre évidement…

À ses côtés trottait une jeune chienne couleur crème, au poil semi long. Elle portait deux sacoches sur elle, une sur chaque côté de ses flancs, harnaché sur son vente et autour de son cou. Une large zone de son collet était rougie par du sang séché, mais cela n’arrivait pas pour autant à rendre la jeune canidé moins adorable, avec sa langue pendante et ses yeux doux et curieux. Juché sur le corps du sanglier, lui-même juché sur les épaules de l’assassin se trouvait un oiseau; un corbeau entièrement couleur de nuit. Son bec supérieur était fait d’une pièce de métal incurvé et riveté à ce qui restait du bec naturelle du piaf. La patte gauche du volatile noir était de plus absente, remplacé par une prothèse de bois et d’acier, assisté par un ressort plat afin de permettre une articulation fluide des griffes artificiels de l’oiseau. (Voir signature) C’était un étrange trio, encadré par le soleil agonisant au loin, balayant le sol de rayon orangé et rosé. Un décor magnifique a bien y penser, avec les arbres tout autour de lui, et le bruissement d’un petit ruisseau au loin… Ainsi que… un étrange bruit lointain. C’est à ce moment que l’Ombre remarqua que sa chienne, Dies, venait de dresser ses oreilles, la queue légèrement battante. Elle ne sentait pas un ennemi au premier coup d’œil… Mais cela pouvait être très relatif. Il n’était pas le propriétaire de cet animal depuis plus de quelques jours disons, bien qu’il connaissait la bête depuis sa naissance, appartenant à un petit trappeur vivant dans un village avoisinant son repère. Néanmoins, c’était sa première chasse avec cette chienne… C’était le temps parfait de tester ses compétences.

Il se dirigeait prudemment en direction de la source du bruit, son nouveau familier sur ses talons. Un chant? Une personne donc… Restait à savoir quel genre… Un feu, deux lapins sur ce dernier avec… Une marmite?... D’Accord, c’était un humain, c’était évidente… Les Elfes végétarien et les vampires hématophage étaient automatiquement exclus par le menu. Mais même « humain » était dorénavant un terme relatif… Rebelle, loyaliste, Alayien… Avec cette guerre, il fallait se méfier de tous et chacun. Ironiquement, surtout les humains, puisque les vampires et les elfes ne pouvait mentir sur leur allégeance, contrairement aux humains, prompt à mentir afin de se sauver la peau. Il ne voyait pas encore la personne en question, mais de sa position, soit à une vingtaine de mètres, il pouvait discerner les jambes de la personne suspecte. Après un moment d’hésitation, il décida d’employer la manière douce, afin de ne pas provoquer l’inconnu, histoire de commencer cette rencontre sur autre chose qu’une baston non voulue.

-Nox…

Il avait prononcé clairement son nom, juste assez fort pour attirer l’attention de l’oiseau. Il libéra habilement l’une de ses mains et il pointa devant lui le camp temporaire. Le corbeau s’envola aussitôt alors que l’assassin empoignait de nouveau sa prise de façon plus ferme. Une fois qu’il vit son familier à plume et ami poser sur un arbre couché, non loin du feu, l’homme parla en haussa la voix de manière à se faire entendre par le propriétaire des jambes. Toujours son filtre magique sur la bouche, ses mots furent lancés contre les oreilles de l’humain par toutes les directions possible.

-Jolie campement, étranger. Reste-t-il de la place pour un chasseur souhaitant se reposer? J’ai de la viande de trop à partager… Disons contre une place autour du feu…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La rencontre des prédateurs [PV Saemon] Empty
MessageSujet: Re: La rencontre des prédateurs [PV Saemon] La rencontre des prédateurs [PV Saemon] Icon_minitimeMer 4 Mar 2015 - 15:03

Il entendit un bruit de battement d'ailes et regarda en haut. Un corbeau s'était posé sur une branche. C'était bête mais il avait l'impression d'être observer par l'oiseau . Daran aimait beaucoup les corbeaux. Ce sont eux qui nettoyaient les forêts des cadavres. En regardant avec plus d'attention, l'impression de voir une patte brillait comparée à l'autre faisait voir au jeune chasseur que la fatigue commençait à montrer le bout de son nez.

Tout à coup, une voix. Non, des centaines. Partout, c'était étourdissant. Daran se leva la main sur la garde de sa dague familiale. Il tourna la tête dans tous les sens pour chercher l'origine de ce maléfice. Ses oreilles entendirent cette phrase comme une agression, dû à l'écho résonnant comme un grondement dans toutes les directions, mais pourtant il y avait une certaine sérénité dans cette voix. Il ne voyait la personne qui lui parlée. C'était cela qui était stressant. Les reflets du feu qui cuisait les lapins et le ragoût n'appréhender aucune forme autre que celle de la forêt.


*Vous savez y faire pour vous cacher, mon ami* pensa-t-il.

Etranger ? Malgré la pression, dû à la magie dans la voix de la personne, cela le faisait sourire. Cela faisait plus de dix ans qu'il voyageait, campait et chassait dans cette forêt.
De la viande contre une place au coin du feu ? Pas besoin de viandes. Xanthe lui a toujours appris l'hospitalité. On doit toujours garder un peu de place pour un voyageur ou un chasseur au près de son feu. Et puis quand on y pense, si la personne aurait voulu le tuer, il y aurait longtemps qu'il aurait rencontré Mort afin de ne faire qu'un avec lui en attendant que Vie ne lui fasse de nouveau une place sur ce monde.
Daran se rassit en appuyant sur le tronc de l'arbre, montra une place prêt du feu aux ténèbres.


-Je vous en prie, garder votre viande pour vous j'ai de quoi manger pour ce soir. dit-il en montrant ses deux lapins et sa marmite qui commençaient à dégager une odeur qui donnerait envie à un végétarien. Mon feu est le vôtre si vous voulez cuire votre festin.

Le jeune chasseur dégaina sa dague et la planta dans le sol à côté de lui et se remit à chanter.

Hospitalier oui, inconscient certainement pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La rencontre des prédateurs [PV Saemon] Empty
MessageSujet: Re: La rencontre des prédateurs [PV Saemon] La rencontre des prédateurs [PV Saemon] Icon_minitimeVen 13 Mar 2015 - 2:43

Hospitaliers, mais prudent...

C'était bien... Dans un sens...

Cela prouvait qu'il n'était pas idiot. Insouciant ou naïf, mais pas idiot.

C'était bien... Dans un sens...

Il s'approcha d'avantage du petit campement, faisant craquer le bois sec sous ses pas à présents négligés. Il franchit ultimement la zone éclairé par le petit feu de bois, dévoilant sa haute silhouette drapée de noirceur. La bête sur ses épaules, sa chienne à ses côtés, il stoppa son avancée net de l'autre côté du feu, dévisageant son "hôte" près de cinq secondes, silencieux. Les flammes crépitantes faisaient briller ses iris doré, visible dans les trous de son masque. C'était la seule partie de son corps qui pouvait être vue, tout le reste étant dissimulé par prévention maladive.

-Merci...

Il déposa sa prise lourdement sur le sol sans ménagement. Dies s'avança quant à elle en direction de l'inconnu, la queue battante et la langue pendante, haletante. L'assassin regarda les sacoches harnachées aux flancs de la jeune chienne, loin d'être amusé de voir partir ainsi ses rations.

-Dies!

Le canidé figea, cherchant la source de l'appelle, avant de se retourner vers son nouveau maître et de le rejoindre. Elle s'assit à ses côtés, regardant alternativement le feu, l'assassin, le chasseur et les proies. L'Ombre s'assit sur le sol sans plus de révérence et dégaina son poignard. Dans un geste mécanique et sure, il commença à tailler la chair de l’animal, en commençant par retirer les pattes un à une. Sa lame glissait sans mal dans les muscles inertes, et le chasseur taillait sans la moindre hésitation les tendons retenant les articulations du membre. Il regardait à peine ce qu’il faisait, dévisageant plus souvent qu’autrement son homologue de l’autre côté du feu, intrigué et las à la fois. Bon, il venait de se faire un campement instantané avec feu compris… C’était déjà une chose bien objectivement, mais il ne pouvait se détendre pour le moment. À cause de l’inconnu… Même si sa paranoïa n’était plus ce qu’elle avait été un jour, il devait avouer à lui-même qu’il ne pouvait pas baisser sa garde, même pour un homme solitaire avec autant de membre exposé, ou faiblement protégé. Ce n’était pas un soldat, à première vue : c’est ce qu’indiquaient ses vêtements. Mais l’Ombre connaissait la majorité des rôdeurs et chasseurs du coin, ce qui ne pouvait signifier que deux chose : ou bien ce type venait d’Arriver dans le secteur, ou bien lui et l’assassin ne partageaient pas le même territoire de chasse, ce qui était également possible.

-Chasseur? Trappeur? Rôdeur? Éclaireur?... Maraudeur peut-être?...

La dernière proposition avait été dite de façon plus dure. Il n’aimait pas ce genre de type… Un beau mot pour dire bandit aisé en forêt… Un peu comme la Horde en fait… Autrement, Dans un certain sens, éclaireur n’était pas mieux, car cela signifiait qu’il travaillait soit avec des bandits, soit avec une armée… Ou peut-être encore avec une milice du coin… Dans tous les cas, cela signifiait qu’il n’était pas seul, et si tel était le cas, l’Ombre quitterait es lieux sans demander son reste… Car un homme seul était peut-être imprévisible, mais toujours moins qu’un groupe, petit ou non. Il coupa quelque mince tranche, qu’il lança en direction de son chien, aussitôt dressé sur ses pattes, la queue battante. Puis, avec des languettes encore plus petites en main, il leva cette dernière au niveau de son épaule et laissa patiemment Nox avalé goulûment la viande. Lorsque sa main fut de nouveau vide, il décida de détache « Écho » de devant sa bouche, laissant ses mots voler librement dans les airs, remplaçant la voix étrange qu’il possédait quelques seconde plus tôt par sa voix ordinaire. Grave, posé, froide, sa bonne vieille voix. Il déposa le masque buccal près de lui, délicatement sur un pan de sa cape. Son visage était toujours partiellement voilé, soit la partie supérieur, mais ainsi, il aurait déjà l’air d’avantage sympathique.

-Honnêtement, je suis en train de me demander à quel genre de type j’ai à faire. Parce que la gentillesse ne cours pas à tout vent ces derniers temps…

Il avait toujours une main sur son poignard, mais il restait immobile, confiant pour le moment. Il n’avait pas de mauvaise impression, et il espérait que cela continu ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

La rencontre des prédateurs [PV Saemon] Empty
MessageSujet: Re: La rencontre des prédateurs [PV Saemon] La rencontre des prédateurs [PV Saemon] Icon_minitimeJeu 9 Avr 2015 - 18:37

RP avorté à cause du départ de Daran et le nombre minime de poste créé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


La rencontre des prédateurs [PV Saemon] Empty
MessageSujet: Re: La rencontre des prédateurs [PV Saemon] La rencontre des prédateurs [PV Saemon] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

La rencontre des prédateurs [PV Saemon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Saemon Havarian et sa suite
» Entre Prédateurs [PV Daestra]
» Kisaragi Saemon
» Kisaragi Saemon
» Sauveur et sauvée - pv Saemon Methus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-