Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez

Couper court aux problèmes (PV Abzalon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alford Gorder
Alford Gorder
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Left_bar_bleue5/10Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty
MessageSujet: Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Icon_minitimeMar 10 Fév 2015 - 9:41

Début Août

Sincèrement il n'aurait jamais cru à l'idée de pouvoir être agacé du fait que quelqu'un risquait d'échapper à la corde. Mais Alford au final l'était, il avait entendu comme tout le monde le fait qu'un meurtrier multiple assez infâme qui avait agit dans la cité avez était démasqué il y a peu avant le retour de l'empereur à Gloria, ce qui l’agaçait c'était le fait qu'un tel gibier de potence était arrivé à échapper aux gardes qui avaient étaient lancés à sa poursuite. Sans se priver au passage de tuer quelques uns de ces dits gardes, vraiment l'on avait pas besoin de cela ces temps-ci pensa le mercenaire. Il était contre les exécutions généralement malgré le fait d'être bourreau, mais dans ce cas-ci c'était sans doute l'une des seules solutions avec la prison en vie, dans tout les cas c'était surtout le fait qu'un tueur comme cela puisse encore être en liberté qui dégoûtait l'ancien mercenaire.

Surtout que ce criminel devait être allé se cacher dans les quartiers pauvres de Gloria pour le coup, cela risquait de compliquer les choses sérieusement, bon au moins on savait qui c'était, mais rien ne disait qu'il n'était pas non plus aller se planquer dans les villages aux alentours de la capitale, en résumé que de joie, et de facilité pour la garde de Gloria. Surtout que ces temps-ci avec les perles, et les derniers événements la garnison dans la capitale avait déjà fort à faire pour s'occuper en plus de ce genre d'histoire.

Bon du coup il n'y avait pas vraiment cent solution… Bah sérieusement ce n'était pas vraiment à lui de traquer les criminels en temps normal, lui on le paye pour les pendre, les rouer de coup sur la roue, les brûler avec des charbons, et toutes les peines remplies d'ingéniosités cruelles qu'un bourreau peut appliquer à un condamné à mort si le roi n'est pas d'humeur à les gracier. Un travail qui ne lui plaisait pas surtout qu'on ne lui avait pas laisser le choix quand à la possibilité de l'exercer, ou non, mais un travail quand même. Légalement il n'avait pas à s'impliquer plus que cela dans le maintien de l'ordre, mais pour le coup il n'était vraiment pas le genre à laisser un psychopathe s'en sortir que ce soit un travail, ou non. Surtout qu'Alford n'était pas vraiment des plus tolérants envers ce genre de chose, et puis bon… Cela au moins lui permettait de s'occuper un peu, et d'avoir l'impression de faire quelque chose de vraiment utile.

L'homme de fer avait donc décidé de voir s'il ne pouvait pas convaincre quelques mercenaires de l'aider, après tout il y avait une récompense sur la tête de l'autre taré donc ce ne serait pas forcément bien dur de trouver une lame à vendre. Lui qui avait été mercenaire savait que généralement c'était une proposition bien tentante pour n'importe quel lame à louer. Légal en plus ce qui est du luxe, et bien moins périlleuse que les missions qui ont un rapport avec les vampires, il faudrait juste se presser disons car bon la personne qui était déjà traqué par les autorités ne l'attendrait sans doute pas…

Il se retrouvait donc dans la quartier marchand de Gloria pour le coup, le bourreau avait décidé de ne pas porter ses habits de fonction car ceux-ci font assez mauvais effet, mais plutôt sa tenue militaire. Une cotte de maille en écaille de dragon, par dessous il portait sa tunique diaphanum, et des vêtements de mercenaire au ton plutôt rouge, vert avec un manteau doté d'une capuche pour dissimuler son visage. En résume un attirait assez léger si l'on ne comptait pas son épée de lumière à sa ceinture, l'espadon noir qu'il portait à son dos, et son arbalète de précision . Pour l’occasion il n'avait pas pris son chien car ce dernier était arrivé à se blesser la patte il y a peu en poursuivant il ne sait pas quoi ... Du coup il avait presque l'impression d'être revenu deux ans en arrière à l'époque où il était juste un mercenaire sans histoire, c'était donc avec une pointe de nostalgie qu'il ouvrit calmement la porte d'une auberge où l'on rencontrait généralement des voyageurs, et mercenaires à la recherche d'un travail.

Une fois rentré on lui porta bien quelques regards sans doute à cause de son allure grande, et massive que l'on pourrait comparer à celle d'un ours. Mais bien vite après qu'il soit entré les clients repassèrent à leurs petites affaires.

Il jeta un regard aux personnes présentes ici, ils trouvaient bien plusieurs personnes qui correspondaient à ce qu'il cherchait, mais l'une d'entre-elles en particulier correspondait le mieux à ce qu'Alford voulait trouver. De loin c'était un homme lui aussi assez imposant, moins grand que lui sans doute, mais ça avait l'air d'un homme qui avez aussi eu une vie rude. Dans tout les cas un solide gaillard comme il en cherchait bien, et qui ne rechignerait sans doute pas à un travail honnête pour une bonne paye. En tout cas c'est l'impression qu'il donnait à Alford.

Celui-ci donc se décida à aller voir, bon comme il n'est pas correcte de se jeter sur quelqu'un pour lui dire immédiatement qu'on avait un travail pour lui, le bourreau s'avança en boitant à cause de sa brûlure à la cuisse vers la table de l'homme qui buvait (seul, ou accompagné) visiblement, et il lui demanda calmement une fois assez proche.

« Toutes mes salutations, et mes excuses mon brave, mais permettez vous que je rejoigne vôtre compagnie ? » Demanda t-il calmement avec politesse à l'homme, pour au moins voir si l'autre accepterait, ou si il allait se faire envoyer paître comme un malpropre.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Ulodap7ed3f

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Merith11

Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty
MessageSujet: Re: Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Icon_minitimeSam 14 Fév 2015 - 5:23

Deux semaines a regarder les oreilles d'un cheval qui, manifestement, détestait Abzalon autant que celui-ci le détestait. Deux longues semaines d'ennuis a escorté une caravane marchande dirigée par un stupide noble trop grassouillet pour pouvoir défendre lui mêmes ses biens. En compagnie de quelques autres mercenaires, le voyage entre Elena et Gloria ne fut jamais troublé, pas même une attaque de loups. Rien. Deux semaines a se faire ballotté sous un soleil de plomb, en regardant le commanditaire se boucher le nez d'un geste impérieux a chaque fois qu'un des hommes d'armes venait lui parler. Sans doute cet homme n'avait pas compris que quitte a payer une douzaine d'homme pour sa défense, autant n'en payer qu'une demi-douzaine pouvant s'offrir le luxe d'un bain quotidiens... Ils auraient sans doute été mieux équipé d'ailleurs !

Depuis qu'il s'était refait une vie, après les raids Alayens, le jeune homme avait commencer a haïr les manières bourgeoise et l'étiquette, l'art du paraître de ceux pour qui sont père adoptifs -et bien d'autres hommes- avait été rappelé aux esprits.

Être payer a s'ennuyer, certain verrais cela comme une bénédiction, mais pas Abzalon, pas un homme des champs, qui doit se battre et agir pour survivre. Y'avait bien la petite Sarah, la fille du marchand, un jolie brin de fille qui était bercée d'innocence, de grandes mélancolie du temps où sont père était encore plus riche et dont le seul soucis était probablement de ne pas tacher sa robe de satin blanche. Couleur ironique a portée pour elle tant elle avait bien fait comprendre a la compagnie de lame a louée qu'elle n'en était pas a son premier voyage en ce genre de compagnie et que si elle était bercée d'innocence, elle aimait surtout bercer les hommes. Presque l’entièreté du campement aurai, paraît-il, profité des services de la noblesse, et s'en ventait à mots couverts bien sur. On parlait du « temps de jadis » où notre chère maman nous « bordait le soir » et nous susurrait des «  histoires de serpent des cavernes » a l'oreille... Et ils éclataient tous d'un rire grivois en frappant des chopes remplis de mauvais vin. Enfin, la petite bourgeoisie crasse qui se développait comme de la rouille dans les grandes cités n'était vraiment que le cadet des soucis d'Abzalon.

Une fois a Gloria, le jeune homme et certains de ces ex-compagnons, partirent consommé leurs payes dans un tripot local. Peu excité a l'idée de se saouler avec cette compagnie dont il commençait a avoir marre, il décidât une fois sur place, de s'asseoir seul a une table. Les hommes de la compagnie avait bien compris comment fonctionnait Abzalon : « Si tu essaye d’être trop proche de moi et que je n'en ai pas l'envie, tu ferais mieux d'abandonner. ».

Seul avec sa bière, il observait d'un air blasé les clients, d'autres mercenaires majoritairement, s'adonner au vin et rire gras aux histoires de la Pucelle et de ses péripéties. Y'avait les hommes trop fier qui s'insultaient cordialement, parlaient des mères de leurs prochains et des rapports intimes qu'ils nouaient avec elles. Y'avait aussi les soldats de taverne, bien en rang, la gueule rougie et le regard vitreux des morts aux combats laissé sur le champ de bataille, le nez écarlate et la main encore fermée sur de grosses chopes de bois noirci. Et y'avait la Josie, qu'était pas la plus belle, mais dont on parlait souvent car c'était elle la reine de ce petit monde, qui prodiguait l'alcool et dont le décolleté ne tenait plus en place a force d’être recousus après qu'une main vorace n'en ai libéré le contenu.

Dans ce petit royaume de débauche, y'avait pas de temps, y'avait que de l'argent. On y passe ces journées et ses nuits, parfois a la recherche d'un travail, souvent a la recherche de compagnie pour oublier a quel point nous sommes misérable. Et puis la lumière du jour se fit plus intense : un homme venait d'entrer. Abzalon posât les yeux sur lui et levât un sourcil étonné. Il devait être a peu près aussi puissant que lui, aussi imposant, un gars qu'on regarde pas dans les yeux, mais surtout, il regardât son équipement. Le prix de ses armes et armures aurait suffit a racheté tout l'établissement et les service de chaqu'une des personnes présente pour des mois !

Avec un petit rictus rêveur, Abzalon s'en retournât a sa boisson, se balançant sur sa chaise, un pied posé sur la table. Un de ces compère vint lui faire un peu de conversation, qu'il n’écoutât pas tant il était saoul et tant le jeune homme n'en avait rien a faire. Il se concentrait sur le rythme irrégulier de pas qu'il venait d'entendre, claquant sur le bois du parquet. Ça s'approchait. En levant les yeux, il vit le regard de l'homme qui venait d'entrer posé droit sur lui. Il scrutât sa démarche de guerrier noble et son regard dur puis, une fois que celui-ci fut assez proche, il lui demandât, d'une façon des plus noble, a s'asseoir avec lui. Le jeune homme dévisagea son interlocuteur une longue seconde avant de redescendre sa chaise sur quatre pieds, et de faire comprendre au mercenaire qui lui avait parlé un peu plus tôt qu'il était de trop en lui plantant son regard glacé dans les yeux. Une fois l’importun chassé, il montrât d'une main ouverte la chaise en face de lui, invitant ainsi le boiteux a s'asseoir. Buvant une dernière gorgée de sa bière, il prit la parole.

« On se connaît ? Pardonnez mon manque d'éducation, j'ai eu de mauvais professeurs. »


Il désignât de la tête l'assemblée qui chahutait près du bar, laissant son regard sur le colosse qui se tenait devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Alford Gorder
Alford Gorder
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Left_bar_bleue5/10Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty
MessageSujet: Re: Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Icon_minitimeSam 14 Fév 2015 - 9:52

Alford acquiesça en voyant qu'on lui fit une place, et s'assit calmement. Déjà c'était un bon point, quoique en y réfléchissant, pas grand monde aurait voulu le vexer, enfin personne n'avait envie de déclencher une bagarre d'auberge aussi facilement, mais il restait que c'était un bon point, il est étonnant après tout de voir à quel point l'alcool peut rendre les gens énervés dans une auberge, ou une taverne… Donc autant ne pas rejeter un peu de politesse.

« Merci. » Dit-il d'abord par politesse.

Alford répondit ensuite calmement à la question de son interlocuteur après avoir regardé courtement l'assemblée autour...

« On ne se connaît absolument pas. »

Il regarda calmement le mercenaire en face de lui, non cette tête ne lui était pas familière malheureusement… par contre il pouvait être sûr d'une chose...

« Mais vous avez déjà dû entendre parler de moi... » Sûr qu'avec la bataille qu'il avait fait indirectement déclenché par les derniers événements, et tout les troubles qu'ils avait causé sur le continent ces derniers mois sans vraiment le vouloir… Peu ne le connaissaient pas à vrai dire. Après son visage n'est pas connu, mais tout le monde a dû entendre parler de lui, ce qui n'est pas vraiment des plus glorifiants surtout sachant sur quels surnom l'on le nomme, le traître, Alford aux mains souillée, ou tout simplement.

« Je suis le bourreau impérial. Et j'aurai un travail à vous proposer qui aurait un rapport avec ma fonction… Pour ne pas vous faire perdre vôtre temps j'irai au vif du sujet. » Dit-il calmement, avec un certain pragmatisme. Avant de rajouter.

« On a un a un gibier de potence qui est en ce moment même en train d'échapper à la garde de Gloria, et comme la garde est surchargée en ce moment même avec les monstruosités à tentacules dans le palais, et le temple alayien entre-autres je me suis dit qu'il ne serait sans doute pas de mauvais ton d'alléger leur charge de travail surtout quand cela consiste à ne pas laisser un tueur de femmes, et d'enfants se balader dans la nature. »

« J'avais donc pour projet d'engager quelques personnes pour m'aider, si cela vous intéresse bien entendu je vous propose ce travail, c'est honnête, légal, et il y aura de l'action sans doute, cela devrait vous allez si vous n'aimez pas le danger... » Dit-il d'un ton pas vraiment de celui qui doutait, mais qui provoquait légèrement, comme le font beaucoup d'employeur voulant voir s'ils engageront quelqu'un qui va se débiner, ou pas aux premiers tintement d'épée.

« Alors ça vous intéresse mon brave ? » Finit-il calmement à l'adresse du mercenaire en face de lui . Laissant à ce dernier tout le temps qu'il lui fallait pour répondre pendant qu'Alford en profitait pour boire la bière qu'on avait finit par lui apporter.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Ulodap7ed3f

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Merith11

Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty
MessageSujet: Re: Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Icon_minitimeSam 14 Fév 2015 - 11:40

Le bourreau impérial. Un homme dont le métier n'est ni plus ni moins d’exécuter une justice que d'autres aurons déjà étudié pour lui. Un travail d’exécutant, plutôt planqué si on peut dire, mais pouvant se révélé être un piédestal d'argile. Un peu comme mercenaire en gros.

Le jeune homme ne quittât pas le regard d'acier de son interlocuteur tout au long du monologue, affichant son éternel masque de neutralité. Surpris un premier temps a la découverte de l'identité du bourreau, il ne put s’empêcher de murmuré dans un souffle :

« Alford Gorder... »

Il suivit cela d'un léger rictus, le sourire en coin, pour se redonner de la contenance, puis se mit a se balancer sur sa chaise, écoutant avec attention ce que disait le Traître. Une fois sont discours terminé, Abzalon plongeât les yeux dans sa bière, réfléchissant rapidement a la proposition. Il but la fin de sa pinte rapidement et croisât les mains derrière sa tête, scrutant le visage de l'interrogateur. A quoi pouvait-il bien pensé en lui demandant, a lui, de partager une mission de ce type - qui relève d'habitude de la garde - et qui plus est avec sans doute le plus jeune de toute la pièce. M'enfin, un contrat est un contrat et on ne crache jamais sur un peu d'or, dans ce genre de métier. Posant une main sur le pommeau de l'épée de son père, il jouât avec du bout des doigts puis finit par répondre, doucement, en plantant un regard pétillant dans celui d'Alford.

« Mort ou vif ? Et plus important : combien ?»


Abzalon n'aimait pas parlé d'argent, se sentant comme un rapace autour d'une charogne, mais on ne pouvait pas vivre de rien, pas dans les conditions actuelle du continent. De cela il ne laissât rien ou peu paraître. Se montrer faible, dans le métier, c'est le meilleur moyen de finir mendiant.

Autour d'eux, un étrange calme s'était installé, comme si leurs confrère faisait acte de silence lors de l'établissement d'un contrat. Solennel, certains observait la scène, ayant sans doute entendus le rang de l'arrivant, d'autre sortir sans faire trop de bruit, sans doute la conscience un peu trop lourde pour supporter un bourreau. Plus encore, il était difficile de croire qu'une tel personne avait besoin d'aide, surtout après avoir rappliquer ici avec sur lui de quoi vivre une vie tranquille sans avoir a trop travailler. Peut être que ce bruit de fond qu'on entendait bourdonner était le bruit de la jalousie qui emplis le cœur des hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Alford Gorder
Alford Gorder
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Left_bar_bleue5/10Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty
MessageSujet: Re: Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Icon_minitimeSam 14 Fév 2015 - 15:39

Bon il n'aimait vraiment pas le fait d'être aussi connu pour des mauvaises raisons, Alford aurait préféré être célèbre pour le fait d'être un héros par exemple, mais bon l'on a pas souvent ce que l'on veut, surtout qu'a la fin il aurait sans doute être pu connu comme le sauveur du monde s'il n'avait pas commis cette tragique erreur qui lui avait valu cette brûlure à la cuisse qui le faisais boiter, comme un rappel à sa faute... M'enfin heureusement qu'il n'y avait que lui qui savait pour ce dernier point, lui, et un certain dragon rouge...

"Mort, et vif peu m'importe car cela reviendra au même, à la limite je le préfère mort que vif, cela m'évitera ainsi de devoir organiser un écartèlement sur la place publique." Dit-il avec un rictus amères, les écartèlement c'était les summum de la peine de mort dégueulasse, le condamné hurle pendant que ses membres sont arrachés de son corps par cordes reliées à des chevaux, et tout cela sous les hurlements de joie populaire, c'était ignoble... Par contre évidemment c'était réservé aux criminels aux crimes particulièrement horrible à vrai dire. Donc évidemment à celui-ci...

Puis ensuite Alford réfléchit calmement à la paye qu'il pourrait donner au mercenaire qui était en face de lui... Bien entendu qu'il fallait payer, il n'aurait pas été assez bête pour croire le contraire après tout...

Il n'était pas riche, mais il avait bien une idée de moyen de paiement qui pourrait satisfaire son collègue, en plus cela lui permettrait de se débarrasser d'un objet devenu inutile maintenant.

Alford sortit donc calmement une des deux épées qui était à sa ceinture, il avait prit une épée non magique en plus de son épée de lumière, et de son espadon... Alford posa Larme sur la table, et dit calmement à l'adresse du mercenaire.

Voici une épée de belle facture, sa valeur est de 70 pièces d'or, à la vente vous en obtiendrez 35 éventuellement, mais elle pourrait vous servir, toujours utile d'avoir une arme de rechange sous la main. Personnellement je n'en ai pas besoin, et vous la cède volontiers en paiement de ce contrat. La lame n'était pas magique, mais de très bonne qualité en plus d'être ornée de superbe rune.

Alford rangea l'épée, après tout il ne comptait pas donner immédiatement l'épée à l'autre, mais seulement lorsque ce dernier aurait accomplit sa tâche, en tout cas s'il acceptait le travail que lui proposait le bourreau.

Alors cela vous intéresse t-il mon brave? Alford baissa sa capuche pour dévoiler son visage barbu. Il regarda ensuite calmement son interlocuteur tout en ayant une bière à la main...

Vous savez moi aussi j'étais mercenaire auparavant... Et d'expérience je peux dire que ce que je vous propose c'est entre 2, et 4 mois de salaire environ... Vous ne trouverez pas facilement de contrat aussi avantageux par les temps qui courent.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Ulodap7ed3f

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Merith11

Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty
MessageSujet: Re: Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Icon_minitimeJeu 19 Fév 2015 - 7:15

Abzalon acquiesçât lentement a l'écoute de la réponse, imaginant déjà le meurtre a venir. Un assassin, coincé entre deux colosse, dont le célèbre Alford Gorder... Un tableau peu réjouissant pour lui, à ne pas douté. Cela risquait d'être très intéressant et d'un certain coté formateur. Cela dit, la deuxième partie de la réponse lui apportât quelques interrogations : quel genre de bourreau rechignait a faire son office ? Qui plus est, les écartèlement était bien souvent apprécié du publique et laissait un message fort... Enfin, cela regardait uniquement l'ex-mercenaire, et seulement lui.

Le jeune homme levât un sourcil lorsqu'il vit l’éclat superbe de la lame que Gorder lui présentait. Une lame d'une facture exceptionnelle, bien que le jeune homme n'y connaissait pas grand choses... Il ne doutait pas du prix qu'elle pourrait lui rapporter lors d'un revente, en revanche, il s’étonnât de ressentir une sorte de sentiment d’infidélité a l'égard de l'épée de son père. Il se sentait comme un homme qui rencontrerait une autre femme que celle qu'il aime pour la première fois. La tête haute, mais le regard rivé sur les runes qui ornait l'arme, il ne s'en détachât que lorsque l'ex-mercenaire ne lui retirât des yeux. De toute sa vie, il n'avait probablement jamais attendue autant de richesse d'un contrat. Il avait bien vu des choses d'un luxe infiniment plus grand, mais jamais susceptible de lui appartenir, qui plus est de manière honnête. Dévisageant son interlocuteur, détaillant son visage chargé des affres de la batailles et de la fatigue du temps qui passe, il se mit a réfléchir un peu plus objectivement a ce paiement. Il venait tout juste de finir un contrat qui lui permettrait sans doute de tenir quelques temps, donc l'or n'était pas des plus nécessaire... Les pensées dansaient dans sa tête rapidement. Il tournât la tête vers ses anciens collègues. Ils n'étaient pas forcement plus fiable qu'Alford Gorder bien sur, mais ils étaient ses compagnons de voyage et des gens du métier. Leurs simples regard ahuris suffit a comprendre que le marché était plus qu’honnête.

Abzalon sentait l'épée qu'il portait au coté gauche palpiter d'une sorte de jalousie. De sa main non directrice, il en attrapât la poignée couverte de cuir usé. Il fallait que cela cesse. Cela faisait déjà quelques années qu'il l'a possédait et malgré le soin quotidiens qu'il lui apportait, cette épée n'aurai bientôt plus qu'un sens symbolique. Il se levât, tendant un main ouverte vers son commanditaire en signe d'invitation a la lui serrer.

« Monseigneur, il court donc le temps presse. Ne perdons pas de temps en rédaction de contrat, j'ose espérer que vous êtes un homme d'honneur. Je souhaiterais néanmoins une assurance de mon paiement a la fin de ce contrat... Puisque nous allons d'un manière ou d'une autre prendre la vie d'un homme, jurez moi, sur Mort, que vous tiendrez parole. »
Revenir en haut Aller en bas
Alford Gorder
Alford Gorder
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Left_bar_bleue5/10Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty
MessageSujet: Re: Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Icon_minitimeJeu 19 Fév 2015 - 14:29

Il semblerait que la lame soit un paiement suffisant pour le mercenaire, et cela l'arrangeait bien. Alford l'avait acheté il y a peu de temps car il n'avait plus pu décemment utiliser son épée du lumière avec les dernières loi anti-magie, mais maintenant que ces loi oppressives n'avaient plus cours Alford pouvait utiliser à nouveau son espadon, et son épée de lumière. Larme restait une arme d'excellente qualité, mais Alford préférait ses armes dotés d'enchantements à vrai dire, de toute façon le mercenaire qu'il venait d'engager aurait sans doute moyen d'enchanter sa nouvelle lame avec un peu de chance. Enfin dans tout les cas c'était peut-être une paye très élevée, mais bon au moins c'était honnête.

Alford vit bien peu de temps après sa proposition que son futur employé d'un temps lui tendit la main, visiblement le contrat était accepté, bon il en était satisfait. Il aurait sans doute pu négocier pour payer moins cher le tout, mais sincèrement ce n'est pas comme s'il en avait spécialement envie, déjà qu'en plus il valait mieux ne pas perdre son temps comme le précisait son interlocuteur car pendant qu'ils discutaient le meurtrier était toujours dehors en liberté, et ce n'était pas forcément pour plaire au bourreau, eh bien ça ferait un certain temps qu'il n'avait pas tuer quelqu'un, généralement cela ne lui déplaisait pas de ne pas tâcher sa lame de sang, mais dans ce cas-ci ce serait sans doute la seule façon de faire. Un coup d'épée bien placé, et tout serait terminé… A part que il aurait sans doute besoin de son arbalète si cela se trouve...

« Ma foi oui je le jure devant l'esprit de la mort si vous le souhaiter. Je peux même jurer sur le Néant si vous le désirez haha. » Dit Alford pour rire car après tout le Néant n'était pas du tout apprécié, vrai que c'était un peu limite ces temps-ci ce genre d'humour… Néanmoins c'était toujours appréciable l'humour noir pour ceux qui y étaient réceptifs.

Il serra donc calmement la main du mercenaire qu'il venait d'engager, se disant que c'était bien nouveau comme expérience pour lui avant d'enchaîner avec application.

« La cible est facile à reconnaître, un homme aux cheveux noir, il a une oreille qui lui manque, la droite je crois, et une cicatrice sur son cuir chevelu, il a la peau assez matte, et disons qu'il est assez massif à sa façon… Enfin pas un tendre en somme, il est probable qu'il est allé se réfugier dans le quartier pauvre, vous savez avec tout les criminels qu'on trouve là-bas, mais à bien y réfléchir cela me semble peu probable, il y a plus de chance qu'il soit allé se cacher dans un des villages périphériques de la capitale, en attendant une occasion pour s'enfuir. Surtout qu'au vu de ce qu'il a fait bien peu voudraient bien l'aider à se planquer, cela nous arrange à sa façon... »

Il réfléchit courtement ensuite avant de dire.

« Dans tout les cas j'ai plusieurs pistes d'endroit où il aurait pu se cacher, soit un bête moulin, ou un truc comme ça, mais probablement qu'un type comme lui par clair dans ses idées aurait eu l'idée d'aller se cacher chez l'une de ces anciennes victimes, et je sais où l'une d'entre-elles habitait en dehors de Gloria. Normalement la garde prévoyait de s'en occuper, mais cela aurait prit un peu trop de temps avec ce qui se passe actuellement... »

Il se leva du coup, et après avoir payé la note acheva par un simple.

" Possédez vous un cheval sinon? Si ce n'est pas le cas on montera à deux sur le mien, on arrivera ainsi plus vite à destination... " Il passa la main dans son dos, pour vérifier que son arbalète était bien là, visiblement oui... Heureusement car cela lui serait sans doute fort utile.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Ulodap7ed3f

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Merith11

Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty
MessageSujet: Re: Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Icon_minitimeJeu 19 Fév 2015 - 16:11

Abzalon déposât religieusement sur la table de quoi payer sa note puis rangeât sa bourse de cuir a sa ceinture. D'un geste mécanique, il vérifiât son équipement : de sa main droite, il vérifiât que sa ceinture était parfaitement serrée ; ceci une fois fait, il tirât fermement de sa main gauche sur l'attache du fourreau de son épée afin d'en assurer la fiabilité puis, empoignant celui-ci a pleine main, il appliquât une pression du pousse sur la garde afin de vérifier que l'épée de risquait pas de rester bloquer en cas de conflit ni de tomber en cas de course. Parfaite. Il ajustât son carquois a son dos, de sorte a pouvoir atteindre les flèches avec facilité. D'une des poches qui pendait a sa ceinture, il tirât une longue corde de chanvre ciré qu'il installât sur son arc en une torsion du buste afin de bander l'arme. Tel un Baptistrel jouant de la lyre, il testât la tension de l'arc en la pinçant légèrement. Il connaissait cette vibration par cœur et, en bon élève, il finit par porter l'arc a son épaule avec douceur. Le sentiment que lui procurait cette préparation était de très loin une jouissance dont Abzalon ne pouvait plus se passer. Vestige des durs entraînements d'Oswald Dirkurim, le jeune homme avait acquit une rigueur martiale digne d'un soldat. Véritable drogue, Abzalon ne se lassait jamais du frisson que procure une passe d'arme et, ici en l’occurrence, de celle a venir.

Dans l'auberge, certains des camarades du mercenaire prirent conscience qu'Abzalon n'était pas qu'un jeunot qui joue l'homme. Son regard avait changer dès l'instant on le contrat -le pacte- avait été signé. Froid comme la glace et plein de détermination, il s'agissait du regard peut être trop partagé par les hommes de ces contrées de ceux qui ont déjà eut à renvoyer aux esprit leurs semblables. Il ne répondit pas a la remarque sur Néant qu'avait fait Alford, mais lui lançât un sourire triste, témoin d'un débattu passé avec les Alayens. Bien que ce fut en Son nom que ses parents furent tués, il n'en restait pas moins que Néant était un esprit supérieur dont l'existence avait été reconnus. A ce titre, il ne méritait pas moins de considération que les autres en tant que part intégrante du monde. Abzalon n'était pas l'homme le plus croyant du monde, loin de la, mais il respectait toujours les esprits.

S'approchant d'Alford en contournant la table, il s’adressât a lui une fois qu'il eut finit de parler.

« Nous avons beaucoup a faire et bien peu de temps. Je ne possédé pas de cheval. Nous devrions prévoir une itinéraire nous permettant de couvrir la zone en un temps minimal... Peut être commencer par les bas quartier ? C'est ce que nous avons de plus proche... Cela-dit, si vous craignez que notre homme ne se soit faufiler hors de la ville, il faudrait nous dépêcher d'atteindre la-dites demeure. Sans doute partira-il a la nuit tombée. »

Posant la main sur l'épaule musclée du bourreau, il plantât dans ses yeux son regard vert .

« Je suis derrière vous, mon seigneur. »
Revenir en haut Aller en bas
Alford Gorder
Alford Gorder
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Left_bar_bleue5/10Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty
MessageSujet: Re: Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Icon_minitimeJeu 19 Fév 2015 - 22:21

Alford en voyant le mercenaire se préparer, fit de même. Il prit en main son arbalète pour armer cette dernière, enfin armer la corde, car il ne plaça pas encore le carreaux, et c'était a peu près tout car il avait déjà vérifier auparavant son espadon, et son épée de lumière. Parfait pour le coup, peut-être qu'il n'avait pas besoin de tout cela, mais on n'était jamais trop prudent après tout…

Dans tout les cas il voyait que visiblement sa recrue avait une certaine expérience, ce qui était toujours bon signe, il est bien d'être fort, et musclé, mais l'expérience compensait beaucoup de choses. Elle formait les hommes, permettait d'apprendre de ses erreurs, et de ne pas les renouvelle. C'est ce qui faisait généralement la supériorité des mercenaires endurcis même si un peu usé par l'âge face aux jeunots fort, et fringants, mais n'ayant pas encore fait le baptême du sang, l'expérience…

« Les bas quartiers nous prendraient plus d'une semaine à eux seuls, et encore bien plus pour une fouille vraiment complète, disons que là-bas les coupes gorges, et autres malfrats n'ont jamais manqué, la misère n'aidant pas. Je pense que la demeure serait effectivement la meilleure solution, dans tout les cas pour échapper durablement à la garde ce malfrat sera obligé de sortir de Gloria, et il devra trouver un refuge au passage, sachant que son visage est maintenant connu. Allons donc à la demeure au plus vite, c'est le meilleur endroit pour commencer selon-moi... »

Alford hocha ensuite la tête en soutenant le regard du mercenaire avant de lâcher spirituellement avec un brin d'humour.

« Si vous vous mettez à m’appeler seigneur je vais finir par me prendre pour un baron mon brave. Ai-je vraiment l'air d'un baron ? Si oui je ne le savais pas Héhé. » Bon c'était un peu vaseux, mais il arrivait déjà à se faire rire lui-même c'est déjà bien.

Dans tout les cas il sortirent peu de temps après de la taverne, Alford, et…

« A propos comment vous appelez vous mon brave ? Je me rend compte que je ne vous l'ai toujours pas demandé... » Et donc c'était un peu délicat. Enfin après ce n'était pas forcément le plus important, mais un peu la base quand on cause à quelqu'un de savoir comment il s'appelle.

« Bon sur ce allons-y... » Enchaîna t-il après avoir eu oui, ou non la réponse à sa question.

Ils se dirigèrent donc vers la sortie de Gloria, la sortie en elle-même ne connut aucun accroc à vrai dire car il était facile de sortir quand on n'avait aucunement l'air suspect, et que tout le monde savait que l'on était un loyaliste. Ils prirent un petit moment par la suite pour arriver dans le petit village où se tenait la demeure.

On arriva finalement devant la dite demeure, visiblement ce n'était pas le luxe, mais disons qu'une famille d'honnête marchand n'aurait pas dit non à habiter là, par contre du coup cela se voyait que cette maison était abandonnée depuis peu, elle n'était pas en ruine, mais assez poussiéreuse, la végétation commençait déjà à prendre ses droits, et quelques fenêtres de la demeure étaient cassés. En résumé pas une ruine, mais pas non plus en bon état.

Alford descendit donc de son cheval, prit son arbalète en main après l'avoir rechargé, et dit calmement à la recrue.

« Bon je vous proposerai de vous avancer devant pendant que je vous couvre mon brave, étant donné qu'une arbalète est plus précise qu'un arc ce sera sans doute mieux que ce soit moi qui m'occupe du côté tir à distance, ne vous inquiétez pas je sais viser avec ce genre d'arme... Vous n'avez aucune chance de finir avec un carreaux dans le postérieur... » Assura t-il en invitant Abzalon à entamer la marche de ce fait.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Ulodap7ed3f

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Merith11

Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty
MessageSujet: Re: Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Icon_minitimeMar 24 Fév 2015 - 19:17

Descendant du cheval de manière maladroite, Abzalon flattat l'encolure du cheval et se surpris a penser que ces bestioles n'était peut etre pas toute aussi hostile a sa presence qu'il ne l'aurait soupçonner. Il n'avait presque pas décrocher un mot depuis la sortit de la taverne, s'enfermant dans son carcan de mercenaire un peu idiot.

Lentement, il se retournât vers la maison, sa main gauche posée sur son épée. De son regard d'émeraude, il semblât en analysé chaque issus une a une. De fait, son sens du détails n'était pas vraiment ce qui caractérisait le jeune hommes, ainsi oubliât-il de manière stupide une trappe menant a la cave, a moitié recouverte de plante grimpante ainsi que quelques fenêtres dissimulées dans l'ombre. Tirant son épée du fourreau, il tournât les yeux vers Alford. Son regard tombât sur l'arbalète de celui-ci. Un outils qu'Abzalon n'avait pas approché de si près depuis bien des années, a l'époque de son entraînement. Il se rappelât avec une certaine nostalgie de la sensation de recul que cette arme procure vis a vis de l'arc et il savait parfaitement que la remarque du vieux mercenaire était justifiée. Qui plus est, un boiteux, si fort et rusé soit-il, n'est jamais quelqu'un que l'on doit poster en première ligne. D'un mouvement lent, le jeune homme acquiesçât de la tête et glissât, d'un ton neutre :

« Abzalon Solari. »

Suite a cela, il s’avançât doucement vers l'une des fenêtre de la bâtisse. Jetant un coup d’œil furtif dans la pièce qui se dévoilait a lui, une sorte de salle de vie, le jeune homme détaillât les ombres longuement, a la recherche d'un mouvement. Ne voyant rien de particulier, le jeune homme s’approchât sans bruit de la porte principale. Une fois en face de celle-ci, Abzalon jetât un regard sur Alford, et lui fit comprendre d'un signe de la main qu'il allait ouvrir la porte. Après avoir vérifié le sens d'ouverture de la porte, il se plaçât face a celle-ci.

D'un coup de talon il frappât au dessus du verrou. Un bruit de craquement sourd se fit entendre. Un deuxième coups suffit a ouvrir la porte dans un fracas de bois qui éclate et une tourmente d'écharde projetée dans les airs. Abzalon fit irruption dans la pièce, le poing serré sur son arme, en garde pour un affrontement. Il guettât ensuite le moindre signe d'un quelconque mouvement désordonné. Une minute passât. Quittant sa garde, le jeune homme se mis a fureter parmi les recoins de la maison, tendant toujours l'oreille. Il remarquât principalement deux issue possibles : une porte menant a une autre pièce, également fermée, ainsi qu'une trappe menant probablement a une cave.

Quelques détails attirèrent l'attention du mercenaire. Rien a voir avec la traque, mais une fois le calme revenut, il pouvait enfin sentir l'odeur de sang et de mort qui planait dans la piece. Regardant a ces pieds, il put remarquer les traces des meurtres. Froncant les sourcils, il s'en detournat et se remit a sa traque.
Revenir en haut Aller en bas
Alford Gorder
Alford Gorder
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Left_bar_bleue5/10Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty
MessageSujet: Re: Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Icon_minitimeVen 27 Fév 2015 - 22:36

Hmmm. Alford se disait qu'il valait mieux que son coéquipier ne lui bouche pas la vue s'il devait viser, c'est précis une arbalète, mais on sait jamais, et puis ça fais très mal, et c'est long à recharger… Bah au pire il pouvait faire confiance à la compétence de l'autre mercenaire ! Pensa-il pour lui même…. Cela devait faire longtemps qu'il ne s'était pas mis en dehors du premier front, mais il est vrai qu'avec sa jambe boîtante il valait mieux éviter, même s'il restait une très grand épéiste il valait mieux éviter les risques. Jusqu’à preuve du contraire après tout personne ne peut éviter un carreau d'arbalète, et il est plus sécuritaire d'abattre quelqu'un de loin après tout que de près donc autant garder une chance d'en finir vite.

Alford nota ensuite le nom, et le prénom de son employé du moment, et suivit calmement ce dernier. Les réflexes de mercenaire revinrent vite. Alford se mettait en garde prêt à lâcher un carreau d'arbalète salvateur si quelqu'un déboulait vers-eux pour les agresser, il jetait un coup d’œil partout, bon ce n'était que le premier tout de la maison, il faudrait jeter un coup d’œil à la cave, et au possible grenier car on ne savait jamais, mais pour le moment on jetait un coup d’œil à l'intérieur de la maison, pour vérifier si l'homme n'était pas clairement là.

Pour le moment tout se passait assez bien à vrai dire… Enfin tout allait bien, il n'y avait pas eu d'agression pour le moment, et disons que la maison était assez macabre. Alford dit calmement à Abzalon à voix basse.

« Je pense que s'il nous a vu venir il aurait pu se cacher dans la cave, un meuble, ou autre part. De quoi bien nous compliquer la tâche... » Il jeta calmement un regard aux alentours, ouais ça puait, mais vraiment…. Bon sang ! Comment était-il possible qu'un homme tel que celui qu'ils traquaient puisse exister ? Un homme qui ne peux s'empêcher de tuer, et qui le fait pas plaisir, non pas par nécessite, ou autre, mais par envie ? Il n'en savait rien, mais cela le dégoûtait sérieusement.

Alford entendit ensuite un craquement qui provenait d'une armoire, il fit un geste à Abzalon, ils s'occupèrent rapidement de l'armoire, et l'ouvrirent prudemment… Pour tomber sur un gosse qui semblait tétanisé, et en larme. Alford lança un regard à Abzalon. C'était pas vraiment prévu pour le coup de tomber sur un gamin, le petit semblait en plus terrorisé, Alford abaissa son arbalète, et regarda calmement les environs avant de dire à Abzalon.

« Je propose qu'on le fasse sortir de là, et qu'on recommence la fouille, peut-être que ce gosse a pris peur en voyant arriver, ou voulait se cacher d'autre chose ... En tout cas je pense que mieux vaut pas qu'il reste là pendant la fouille. »

Il entendit par la suite d'autres bruits, des grincements... Cela pouvait être le vent, ou bien autre chose... Dans tout les cas cette maison ne lui disait vraiment rien qui vaille pour le coup.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Ulodap7ed3f

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Merith11

Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty
MessageSujet: Re: Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Icon_minitimeMar 17 Mar 2015 - 20:58

Abzalon fut stupéfié de découvrir un jeune garçon qui se retenait sans doute depuis quelques temps de hurler. Etait-il l'enfant de la famille qui avait été assassinée ici même ? Cela faisait peut etre des jours qu'il était ici dans ce cas... Il dévisagea le bourreau d'un air interrogateur et acquiesça lentement a ses dires. Cet homme le perturbait. Il semblait intrinsèquement, profondément, bon. La où bien des homme aurait simplement ignoré l'enfant, ou pire, lui décidait de perdre du temps pour s'en occuper, rendant ainsi la traque plus ardue. Abzalon n'était pas vraiment de ceux qui aiment perdre leurs temps. Il planta son regard de jade dans celui du gosse et fronca les sourcils sans un mots.

Peu apres cet evenement, un bruit sinistre se fit entendre quelque part dans la maison, un grincement court, mais bien present. Quelqu'un ? Une porte poussée par le vent ? Peu importe. D'un geste lourd il tendit son enorme main vers l'enfant et l’extirpa de la commode. Le prenant sous son bras comme un rien, il refit rapidement son chemin vers la porte qu'il avait enfoncer auparavant. D'un mouvement cruel, il jetat le gamin au sol sans aucune douceur. De la pointe de son épée, il montra la direction de la ville et fit au garçon, sans appel.

« Cours. Ne quitte pas la route et ne t'arrete pas. »


Sans même verifier que le gosse fut partit, le colosse se retourna et retournat pres d'Alford. Il se doutait que son action n'allait probablement pas plaire au bourreau, mais c'etait ses méthode. Un enfant qui cour contre un meurtrier avec une opportunité de s'enfuir, le choix était vite fait pour Abzalon. Il se demandait de plus en plus qui était reelement son commanditaire, ses façons de fonctionner... Cela l'intriguait. D'un ton neutre, il lui demandat doucement :

« Maintenant que ce soucis est reglé, comment procedons nous ? »

Il affichait un air parfaitement serein, qui ne trahissait aucun doute quand a on precedent geste. Apres tout, il pouvait avoir la mort de l'enfant sur la conscience, il n'en dormirait pas moins bien le soir. Il n'en dormirait pas moins bien ce soir, il en était persuadé. Vraiment. Ses sourcils se froncèrent legerement en repensant a la tête du gamin sur le sol, couvert de poussière, égratigner aux genoux et aux coudes par l'impact. Non, il n'en dormirait pas moins bien ce soir. La vie est dur, c'est ainsi, les faibles doivent etre proteger des forts, mais les forts ne peuvent pas proteger tout les faibles. Il n'en dormirait pas moins ce soir, de ca, il voulait se persuader.
Revenir en haut Aller en bas
Alford Gorder
Alford Gorder
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Left_bar_bleue5/10Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty
MessageSujet: Re: Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Icon_minitimeVen 20 Mar 2015 - 18:17

Alford regarda assez choqué Abzalon attrapé sans ménagement le gamin, et lancer ce dernier en dehors de la maison. Était-ce là une façon de traiter un pauvre gosse terrorisé ? Pour Alford absolument pas, et aussi indulgent que soit le mercenaire le regard qu'il porté à Abzalon était assez lourd de reproches. Encore qu'il ne veuille pas perdre plus de temps que nécessaire avec le gamin ça le bourreau l'aurait facilement compris, mais jeter ce dernier sans ménagement dehors… Disons que là il y avait quand même des limites, dans tout les cas l'ancien mercenaire devinait bien que l'autre mercenaire n'avait pas un code moral aussi fermement implanté que le sien…

C'est donc assez lasse qu'il regarda l'enfant qui la larmes aux yeux courait vers la ville, pour le coup c'était sûr que le gosse ne se souviendrait pas d'eux en bien… En tout cas Alford n'avait jamais apprécier le fait de passé pour un monstre, et dans ce cas-ci c'était dur de conclure que ça pouvait en être autrement, lorsqu'on se montrait aussi impitoyable envers quelqu'un qui avait beaucoup souffert sans aucun doute…

Néanmoins il se reprit calmement, il fallait arrêter ce monstre tueur d'enfant avant qu'il puisse éventuellement s'échapper, après tout ils en sauveraient sans doute plusieurs de cette manière, Alford tâcherait après de prendre des nouvelles de l'autre gosse par principe, mais d'abord il fallait s'occuper du psychopathe.

« Je pense qu'il faudrait voir si nous pouvons le forcer à possiblement sortir de sa cachette... » Après tout ce serait plus prudent comme façon de faire… Par exemple enfumer la maison sans faire partir celle-ci dans un début d'incendie serait un bon début… Alford en pensant à cela mit un carreaux hurleurs sur son arbalète, après tout ce serait sans doute là un bon moyen de rendre le meurtrier moins dangereux au moment propice…

« Sauf que cela pourrait prendre un peu de temps, qui sait ? Il pourrait nous échapper entre-temps… J'aurai une autre idée… Il faudrait que vous alliez chercher un bouclier, nous irons ensuite aller neutraliser ce maraud, sans doute qu'il nous attendra, et portera le premier coup, avec un bouclier vous pourrez ainsi encaisser le premier coup, je tâcherai de tirer ensuite si c'est possible. Si mon carreau d'arbalète ne suffit pas à le neutraliser aucun doute que le hurlement qu'il provoquera le tétanisera, et alors j'ai envie de dire qu'en finir avec ce tueur d'enfant sera très facile. » Enfin dans tout les cas son plan était le plus efficace, et sans doute le plus rapide pour un minimum de risque, l'autre plan aurait consisté à faire flamber la maison pour faire sortir le malfrat, mais Alford préférait éviter le risque de démarrer un incendie qui s'étendrait peut-être aux autres bâtiments alentours…

« Dans tout les cas je vous laisse ouvrir le marche. » Conclut-il plus sombre pour le coup en prenant fermement en main son arbalète.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Ulodap7ed3f

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Merith11

Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenz Wintel
Lorenz Wintel
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage exceptionnel
Expérience:
Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Left_bar_bleue0/10Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 9

Fondatrice

Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty
MessageSujet: Re: Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Icon_minitimeMar 24 Mar 2015 - 11:01

Suite au départ prochain du joueur, j'archive ce RP.


Salut à toi , crois-tu pouvoir te cacher à mes yeux ? Je sais tout sur toi, tu es inscrit depuis le , ta dernière visite date du , et tu as 366 messages. Ne cherche pas à m'échapper...



Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Empty
MessageSujet: Re: Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Couper court aux problèmes (PV Abzalon) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Couper court aux problèmes (PV Abzalon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Comment couper une figurine
» La liberté c'est comme un petit poney qui court dans un champ
» Le RP court
» Un court métrage Batmanien !
» Tel court au danger qui n'oserait l'attendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-