Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez

Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE Empty
MessageSujet: Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE Icon_minitimeMar 23 Déc 2014 - 15:53


Erven Nathan


"Il ne dépend pas de toi d'être riche, mais il dépend de toi d'être heureux" ~ Epictète



Compétences

    Caractéristiques (clic) :
    Physique :
  • Force physique : Faible
  • Agilité : Faible
  • Furtivité : Bon
  • Réflexes : Moyen
  • Endurance : Faible
  • Résistance : Faible
  • Beauté : Bon

    Mental :
  • Force mentale : Bon
  • Patience/self contrôle : Très bon
  • Perception : Moyen
  • Intelligence : Très Bon
  • Arrogance : Très faible
  • Gentillesse : Très bon
  • Prestance/charisme : Moyen
  • Mémoire : Bon

    Combat :
  • Epée : Aucun niveau
  • Dague doubles ou simple : Aucun niveau
  • Poignard : Aucun niveau
  • Lance : Aucun niveau
  • Armes contondantes (bâtons, masses, ...) : Moyen
  • Hache : Aucun niveau
  • Faux : Aucun niveau
  • Fouet : Aucun niveau
  • Art du lancé (poignard, petite hache...) : Aucun niveau
  • Art de la parade (bouclier ou arme) : Très faible
  • Arc : Aucun niveau
  • Arbalète : Aucun niveau
  • Mains nues/pugilat : Aucun niveau
  • Equitation : Bon

Identité


  • Race : Humain

  • Nom : Erven

  • Prénom : Nathan

  • Surnom(s) : Nath’, basique mais efficace.

  • Titre : Aucun

  • Date de naissance : An 1737 de l'Age d'Argent

  • Age réel : 18ans

  • Age vampirique : /

  • Lieu de naissance : Althaïa la Romantique

  • Lieu de vie : Nomade

  • Rang social : Petit peuple

  • Poste/emploi : Esclave des Vampires

  • Guilde : Aucune


Equipement et magie
  • Arme principale : Nathan n'utilise aucune arme.

  • Autres objets : Il ne le possède pas vraiment mais Nathan porte un pendentif noir, un collier de contrainte qui l'empêche de pratiquer la magie et qui permet aux Vampires de le faire souffrir atrocement s'il désobéit.

  • Alignement : Bénéfique

  • Totem : totem et niveau, cette partie sera remplie par le staff

  • Style de magie principal : Humaine

  • Puissance magique innée : Puissant

  • Niveau magique :A ne pas confondre avec la puissance magique innée, il s'agit ici du niveau de magie que possédera votre personnage au moment où vous allez commencer à jouer. Ce niveau est bien sur étroitement lié à la puissance magique innée (si vous avez un faible niveau de naissance vous ne serez forcément jamais un très bon mage). Ne remplissez pas cette partie, cette décision revient au staff mais notez bien que vous pourrez faire évoluer ce niveau au fil du jeu.




Physique et caractère

  • Physique : Nathan n’a que dix-huit ans et il n’en parait pas plus mais pas moins non plus. Il est d’apparence faible et ce n’est pas seulement une image. Pas très grand, son teint pâle et sa démarche légère renforce cette impression. Oh, bien sûr, au contact des vampires, ce jeune homme s’est un peu endurci mais il est loin d’être aussi résistant que son frère aîné. Son teint pâle, autre que de le faire paraitre faible, lui permet de ne pas trop se démarquer parmi les vampires. Cela lui est utile pour ne pas être importuné trop souvent par les petits soldats lorsque ceux-ci sont trop occupés pour écouter les battements de son coeur. Evidemment, s’ils sont affamés, cela ne lui ait plus d’aucun secours puisqu'ils ne pensent plus qu'à cela et il lui faut trouver refuge auprès d’un de leurs supérieurs dont ils ont trop peur pour risquer de goûter à son sang frais.
    Nathan est jeune et sa peau lisse en témoigne autant que son apparence fragile, presque juvénile. Ses cheveux blonds si clairs qu’ils peuvent paraitre blancs et qu’ils gardent un peu longs et qui sont plus souvent en bataille que coiffés cachent par moment ses yeux vairons peu communs. Si l’un est d’un bleu aussi profond que celui de l’océan du Sud, l’autre est aussi vert que les forêts elfiques. Mais sa chevelure ne cache pas les traces de sa première morsure, celle qui bouleversa son existence, ni le pendentif noir comme une nuit sans lune qui témoigne qu’il est un esclave et non un invité de marque légèrement retenu prisonnier.
    Le jeune homme immunisé aime s’habiller simplement, car cela lui rappelle son ancienne vie et tout ce que son frère a fait et continue à faire pour lui. Ainsi, sa tenue quotidienne se compose d’une tunique de lin de bonne qualité pour une tunique d'esclave mais sans aucun ornement et d’un pantalon de la même matière à peine plus foncé. Si Braedon aimerait le voir armer d’un poignard, selon Nathan, ceci pourrait être mal vu des Vampires, ce qui n’est pas faux. Et puis, n’ayant aucune aptitude à manier les armes, il risquerait plus de se blesser que de blesser un éventuel agresseur.
    Il ignore tout de son potentiel magique à cause du pendentif noir que lui ont mis les Vampires après sa capture et qui l'empêche de se servir de la magie.

  • Caractère : Est-ce dû à sa jeunesse ? Sans doute. Quoiqu’il en soit, Nathan est un perpétuel optimiste. Son enfance passait à errer dans les rues après la perte de ses parents n’y est sans doute pas étrangère. Quand on ne mange pas tous les jours à sa faim, on ne peut que se contenter de ce que l’on a. Ainsi, Nathan est heureux malgré sa condition d’esclave des Vampires. Si elle comporte des inconvénients, il préfère se concentrer sur les côtés positifs plutôt que de se lamenter sur son sort contre lequel il ne peut lutter, n’ayant pas les armes pour le faire. Certains considèrent son optimisme comme de la rêverie mais ne vous y trompez pas, le jeune esclave sait pertinemment qu’il doit d’avoir la vie sauve et son frère aussi à son immunité contre le venin vampirique. Il n’est donc pas naïf malgré son jeune âge.
    Nathan a reçu l'éducation d'un précepteur. Même si cela n'a pas duré des années et des années, il a l'esprit ouvert et instruit. Bien sûr, il sait lire et écrire et maitrise l'histoire d'Armanda et sa géographie. Il aimerait pouvoir conter les légendes des premiers dragonniers et leur disparition tragique à une oreille attentive mais il peine à en trouver une. Si Nathan ne se démarque pas par un esprit brillant, il sait toutefois se servir de ce qu'il sait à plus ou moins bon escient mais toujours dans un but bienveillant. Plus que bienveillant, le jeune homme est généreux et aime aider les autres sans pour autant pousser ce trait de caractère jusqu'à un altruisme distinct. Il préfère le faire discrètement et dispenser ses petites attentions sans l'attirer sur lui.
    En plus d’être optimiste, Nathan est un homme calme et réfléchi. Puisqu’il hait la violence, il essaie toujours de désarmer les conflits par les mots bien que son apparence fragile ne l’y aide pas toujours. Mais, le plus souvent, les conflits qui le concernent disparaissent d’eux-mêmes, grâce au caractère doux du cadet Erven. Personne ne l’a jamais vu s’énerver pour l’instant et cela n’arrivera peut-être jamais. Toutefois, méfiez-vous de l’eau qui dort. Qui sait de quoi est réellement capable Nathan si on le poussait hors de ses limites…



Mes liens

*Braedon Erven : Son frère aîné, il est tout ce qui lui reste. Bien sûr, Nathan l’admire et lui est redevable à jamais. Selon lui, Braedon est puissant et a réponse à tout. Seul bémol peut-être, la tristesse dans le regard de son frère. Nathan s’emploie à la faire disparaitre, sans succès pour l’instant.

*Ambre Orétoile : Une autre esclave, presque une amie. Il l’apprécie pour sa gentillesse et ne comprend pas la méfiance dont fait preuve son frère à son égard.

*Lorenz Wintel : Le Prince Noir, Seigneur des Vampires. Il le terrorise mais d’un autre côté c’est grâce à lui que les autres Vampires ne lui font pas trop de mal alors il le respecte. En plus, il prend soin d’Ambre, il ne doit pas être si méchant que ça finalement. Ne sois pas si naïf Nathan !

*Les autres Vampires : Nathan a appris à les connaître et sait éviter les plus violents pour se rapprocher des autres. Par exemple, Kyle Achille n’est pas trop violent et ne lui a jamais fait de mal.



Derrière l'écran

  • Petite présentation : Je m'appelle Susane, j'aurai 18ans dans quelques mois et je suis une passionnée de sport, en particulier de basketball. Sinon j'occupe le reste de mon temps (quand je n'ai pas de devoir) à RP.

  • Rythme rp : Oui, j'ai compris le concept ici et c'est en partie pour cela que je suis venue même si tout le reste est très attirant aussi ^^
    Je mets un ou deux jours en général pour répondre, mais en période d'examen ce sera un peu plus longtemps je pense (et je préviendrai à l'avance bien sûr).

  • Particularités rp : Je RP depuis deux ans et demi. Mais cela ne veut pas dire que je maitrise tout, loin de là ^^ J'ai quelques difficultés dans les descriptions de scènes de combat. Mais comme Nathan aime autant la violence que moi, ça devrait aller ^^

  • Comment avez vous découvert le forum : En parcourant un Top-Site, je ne sais plus lequel.

  • Le code du règlement :









Première Partie : Enfance & Errance

Nathan n’est pas né dans une famille aisée, loin de là. Son frère avait six ans lorsqu’il est venu au monde, changeant les priorités de ses parents. Les Erven ne travaillèrent plus pour assurer un avenir convenable à un fils unique, mais pour subvenir aux besoins de deux jeunes garçons. Ainsi, Braedon dut oublier l’idée d'avoir un précepteur et erra dans les rues, volant, pendant que Nathan restait sagement dans leur petit logement miteux d’Althaïa. Oh bien sûr, il lui arrivait d’aller explorer les alentours mais il était trop timide pour se mêler réellement aux enfants de son âge. L’enfant blond préférait rester avec sa mère et l’aidait dans ses corvées.

Les premières années de sa vie furent pleines de tendresse et d’affection malgré les difficultés financières de la famille et les assiettes parfois vides le soir. Sa mère l’aimait et son frère ainé aussi, jouant le rôle du père protecteur que le sien refusait de prendre. Un jour, le petit dernier était rentré avec un hématome impressionnant sur la joue et son père n’avait rien dit, avait fait comme si de rien n’était. Et puis Nathan avait fini par fondre en larmes sous l’effet de la douleur et l’homme aux larges épaules lui avait administré une gifle monumentale qui avait presque assommé l’enfant. C’était l’une des rares fois où il dut subir le courroux de son père. En réalité, Nathan savait que cet homme si froid ne l’était pas à cause de lui mais parce qu’il peinait à nourrir cette famille qu’il avait fondé et que son travail l’usait, le déprimait, le ruinait.

Un soir de mai de l’an 1747 de l’âge d’Argent, ce fut l’accident qui bouleversa entièrement l’existence de Nathan. Epuisé, son père qui était forgeron laissa échapper l’une des lames qu’il venait de forger et s’entailla profondément la jambe. Pendant des jours et des jours, il s’agita sur son lit, rongé par la fièvre et la douleur. La gangrène finit par atteindre le cœur et celui-ci cessa de battre. Ils auraient pu appeler un guérisseur mais les seuls qui avaient répondu à leur demande s'étaient vus renvoyer par mon père délirant. Et avant cela, sa femme n'avait pas voulu voir que les choses n'allaient pas et avait refusé d'entendre parler de guérisseur. Sa mère qui avait été si aimante jusqu’à ce jour se renferma sur elle-même et refusa de continuer à vivre sans l’amour de sa vie, oubliant ses enfants. Nathan passa des mois entiers à son chevet, la nourrissant autant qu’il le pouvait, presque détruit lui aussi. Elle refusait de recevoir des soins, ceux qu'elle avait refusé à son mari par orgueil et par peur de la réalité. C'était une mère rongée par le remords que contemplait tous les jours Nathan. Son frère volait ce dont ils avaient besoin pendant que Nathan s’occupait de leur mère. Mais la femme qu’il aimait était trop affaiblie quand vint l’hiver et les maladies qui l’accompagnent. Elle succomba au premier virus venu. Les deux frères pleurèrent pendant tout un jour cette famille perdue, détruite par la vie.

Ce fut Braedon qui releva le premier la tête et qui se ressaisit. Il quitta la maison sans un mot et disparut pendant presque deux jours. Ce fut à peine si Nathan s’en aperçut. Mais lorsque son frère revint le matin du deuxième jour, tenant une miche de pain chaude dans les mains, son estomac gargouilla avec tant de force que l’enfant sursauta. Il tourna son visage humide vers son frère et une lueur de gratitude illumina son regard si particulier. A cet instant, il sut que son frère ne l’abandonnerait jamais. Il se leva tel un automate et étreignit Braedon avec autant de force qu’il en était capable.

Depuis ce jour, les deux enfants devinrent inséparables. Les seules fois où Nathan ne suivait pas son aîné comme une ombre c’était lorsque celui-ci s’en allait voler quelque chose. Ils vécurent ainsi pendant de nombreuses années et Braedon parvint même à récolter assez pour envoyer son cadet reçoive une éducation. Conscient du cadeau que lui faisait son frère, l’enfant aux yeux vairons mit toute son énergie à apprendre à lire et à écrire puis à réussir les différents tests sur l’histoire ou la géographie d’Armanda entre autres. Il devint incollable sur plusieurs sujets et envisagea même de devenir peut-être un jour à son tour précepteur. Mais le destin en décidera autrement...


Deuxième partie : Être humain chez les Vampires

La vie de la famille Erven fut bouleversée une nouvelle fois par une nuit d’hiver de l’an 1751 de l’âge d’Argent. Comme beaucoup de nuit de cette année-là, après avoir passé la soirée dans une taverne chaleureuse du village à quelques kilomètres d’Althaïa où ils avaient trouvé refuge pour l’hiver, Nathan se tenait recroquevillé sur le seuil d’une maison. Une pluie battante tentait d’inonder les rues sans réellement y parvenir. Blotti sous sa couverture détrempée, il attendait son frère. C’était là leur point de rendez-vous. Il tremblait, autant de froid que de peur. Il attendait la protection de Braedon.

Soudain, alors qu’il se redressait contre la porte patinée par tant d’années à affronter le vent et la pluie, il remarqua une silhouette qui s’avançait dans la rue. Il y avait comme quelque chose d’étrange dans sa démarche, comme s’il s’agissait d’un animal en chasse. Personne ne lui viendrait en aide, les volets des maisons étaient clos et les rares fenêtres visibles ne laissaient percevoir aucune lueur. Mais bientôt, l’être étrange ne fut plus seul. Nathan se leva. Après, tout se passa en un éclair et il n’en garde pas un souvenir précis, mis à part des cris, des pleurs, des bruits de casse et puis une douleur intense dans le coup avant qu’il ne tombe dans l’inconscience.

Lorsqu’il se réveilla, il était à peu près sûr d’une seule chose : ce qu’il avait vu dans la rue ce soir-là n’était pas un humain mais un vampire. Il s’étonnait d’ailleurs d’être encore en vie et puis de ne pas ressentir de soif étrange. Non, il se sentait exactement comme avant. Sa vue devint peu à peu plus nette et il s’aperçut qu’il était dans une tente et que le bruit qui lui parvenait de l’extérieur donnait l’impression que les lieux fourmillaient d’hommes… Ou de Vampires ? Nathan se redressa et la tête lui tourna. Il était encore faible et ne se fit pas d’illusion quand il fit une tentative pour se lever. Effectivement, il dut se rasseoir aussitôt. Il se demanda combien de temps s’était écoulé depuis l’attaque du village alors qu’il s’allongeait de nouveau et qu’il sombrait à nouveau dans un sommeil agité. Il se réveilla au milieu de la nuit et réussit à faire quelques pas. S’il était encore chancelant, il fallait qu’il sache où il se trouvait, quel était cet endroit. Prenant son courage à deux mains, il se risqua au dehors et ce qu’il découvrit lui donna la chair de poule. Cet endroit n’était autre que le campement des Vampires.

Dès le lendemain, un Vampire vint le trouvait et lui dressa un rapide tableau de sa nouvelle vie. Nathan n’osa poser aucune question et il avala avec difficulté sa salive lorsqu’il fut question de son propre sang. Quelques heures plus tard, il s’attelait à ses premières corvées de valet et trois jours plus tard, il servit pour la première fois, et certainement pas la dernière, de repas à un conseiller proche du Prince Noir. Ceci le traita relativement bien et lui parla avec douceur de son nouveau rôle. Les mises en garde qu’il reçut furent bien vite confirmées lorsqu’un mois plus tard, il rencontra un vampire plus impatient que les autres et que celui-ci le vida presque de son sang, le laissant à moitié mort. Plus jamais Nathan n’entendit parler de cet être sadique et violent. Evidemment, ce n’était pas le seul mais il avait conscience que son statut d’immunisé et les missions secrètes que remplissaient son frère lui permettait de ne pas être trop bousculé, sans compter l'ordre de Lorenz dont tous avaient bien trop peur pour oser lui faire plus de mal que nécessaire. Aussi le jeune humain ne s’en plaignait jamais. Il n’a même jamais eu l’idée de s’enfuir et, de toute façon, il a bien trop peu de courage pour affronter à nouveau la douleur que le pendentif peut lui faire ressentir.

Un jour, un an après sa capture, Nathan refusa de se laisser faire par un conseiller proche de Lorenz Wintel et s’était échappé de sa tente avant qu’il n’ait pu étancher sa soif. Il avait d’abord été surpris que personne ne lui crie dessus ou ne le suive. Et puis il y avait eu cette douleur lancinante, perçante, pénétrante, insupportable. Il s’était effondré à genou, incapable de faire un pas de plus, la tête entre les mains. Depuis, il s’était promis que cela ne se reproduirait plus, qu’il ne désobéirait plus et qu’il ferait ce pour quoi on le gardait en vie. Et il s’y tint à la perfection.

Cela faisait déjà deux années que Nathan avait été mordu pour la première fois quand elle arriva. Il n’en gardait pas un très bon souvenir mais ne se plaignait pas le moins du monde de sa nouvelle condition. Si son frère subvenait toujours à ses besoins, il avait désormais le ventre plein tous les jours et ne souffrait plus du froid. Que demander de plus ! Bien entendu, tout cela était ironique. Nathan n’était pas naïf, juste optimiste. Il se répétait chaque jour qu’il pourrait être mort aujourd’hui et son frère aussi par la même occasion. Bien sûr, lorsque Braedon partait pour ses missions secrètes, il arrivait au jeune homme de souffrir un peu de solitude alors il s’absorbait avec plus d’énergie encore dans ses tâches de valet.

Cela faisait près de trois jours que personne n’était venu pour se servir de son sang. Cela lui plaisait assez, il vaquait à ses occupations habituelles lorsqu’une rumeur lui parvint. Une nouvelle immunisée aurait été découverte et elle venait d’arriver ici. Les souvenirs de sa capture et de son arrivée au campement vampirique lui revinrent et il frissonna. Il s’était fait « un peu » bousculer par ces êtres froids avant que le Prince Noir n’intervienne et ne le place sous une sorte de protection, surtout grâce aux talents de son frère, il n’était pas dupe. Il l’avait échappé belle car la violence lui était insupportable. Surtout qu’il était prêt à se laisser faire tant que ce n’était pas trop souvent. Sinon il se sentait comme malade et ce n’était vraiment pas agréable. Et puis, il y avait le collier… Nathan avait laissé en suspens ses occupations afin de se glisser discrètement jusqu’à la tente de la nouvelle venue. Par politesse, il frappa à la porte de toile.

-Entrez, lui dit une voix de l’intérieur.

Il ne se le fit pas dire deux fois et pénétra dans la tente. Le mobilier y était des plus simples, identiques à sa propre tente qu’il partageait avec Braedon. Sur un fauteuil d’apparence confortable, une jeune femme au regard triste le regarda approcher. Elle semblait préparer une tisane ou quelque chose d’approchant. Nathan s’assit sur une chaise en face de l’immunisée et entreprit de se présenter.

-Bonjour, je m’appelle Nathan Erven et je suis comme toi, un immunisé. Pourquoi es-tu triste ? Si c'est ta famille, oublie-les, tu ne peux partir d'ici. Ne t’en fais pas, rien ne peut t’arriver de mal si tu es sous la protection du Prince Noir. Personne n’oserait le défier en te faisant du mal. Comment t’appelles-tu ?

Ambre. C’était un joli prénom, tout comme sa porteuse. Vraiment, elle paraissait triste et Nathan décida que c’était de son devoir de lui remonter le moral. Mais comment faire quand on ne connait pas celle à qui on s’adresse ? Improviser ? Risqué mais le jeune esclave s’y aventura.

-Tu sais Ambre, la vie est bien ici. Tu ne manques jamais de rien. Et puis en plus, la nourriture est bonne ! Quand je suis arrivé ici, il y a deux ans, j’étais maigrichon et regarde-moi aujourd’hui, dit-il en désignant son buste d’apparence musclée en employant un ton sans aucun doute possible ironique. Ma vie maintenant est mieux que celle d’avant. Même s’il y a quelques inconvénients mais ils sont si infimes ! Le plus ennuyeux est cette sorte de talisman que nous portons. J’aimais bien utiliser la magie, c’était amusant. Mais bon, on reste des esclaves quand même, malgré qu’on soit bien traités. Et puis il sert à nous punir si on obéit pas. Je te le déconseille, ça pique un peu, ajouta-t-il avec un clin d’œil.

Il rapprocha son siège d’Ambre et la regarda dans les yeux. Elle ne devait pas être dupe. Si elle était naïve, elle se ferait malmener et Nathan s’en voudrait de ne pas l’avoir prévenue.

-Avant, j’errais dans les rues avec mon frère. Il devait voler pour moi et en échange, j’apprenais bien à l’école, je travaillais dur pour réussir. Et puis, un jour, je me suis fait prendre et ils m’ont mordu. Je pensais devenir comme eux, violent, agressif et buveur de sang mais je suis resté moi avec une petite cicatrice en plus. Et mon frère s’est mis à travailler pour le Prince Lorenz, à faire des choses secrètes pour que je ne sois pas maltraité. Au début, j’avais un peu peur, comme toi. Ensuite, j’ai appris à reconnaitre les « gentils » vampires des méchants. Pour toi, la question ne se pose pas puisque je suppose que Lorenz Wintel te gardera pour lui seul. Mais je pourrais te passer quelques noms au cas où, conclut-il avec un nouveau clin d’œil. Bien sûr, ne t’imagine pas qu’ils soient gentils comme le pourraient être des hommes, des humains je veux dire. Ce sont des buveurs de sang et ils pourront te sourire autant qu’ils le veulent, rien ne leur enlèvera leur instinct. Méfie-toi belle Ambre, méfie-toi des apparences.

Enfin, il osa demander ce que faisait la jeune femme. Celle-ci lui répondit qu’elle préparait une décoction à base de plantes médicinales.

-Oh, tu es une guérisseuse ! C’est bien, on a toujours besoin de quelqu’un qui sait soigner les autres. Et puis cela veut dire que tu es gentille, pas comme ce forgeron bougon. Si tu as des questions sur ta nouvelle vie, n’hésite pas, je suis dans la quatrième tente à gauche. Mais tu peux aussi les poser mainten…

A cet instant-ci, on frappa à la porte de toile. Une voix appela Nathan et le regard de ce dernier s’assombrit pendant un dixième de seconde avant de retrouver cette lueur enthousiaste. Il savait ce qu’on attendait de lui et il sourit à Ambre après une moue déçue.

-Je dois te laisser, jolie Ambre. Viens me voir de temps à autres.

Le jeune homme sortit et se laissa conduire par un subalterne jusqu’au vampire qui le réclamait. Il se détendit vraiment lorsqu’il s’aperçut qu’il marchait vers la tente de Kyle Achille, l’un des « gentils » vampires. Enfin, tout est relatif…

Alors que des évènements terribles se produisaient en Armanda, Nathan Erven s’est contenté de suivre, d’aller là où on le conduisait et de faire ce qu’on lui demandait. Des Alayiens, de la Trêve et de tout le reste, il en sait bien peu, seules les bribes de conversations entendues çà et là l’informe de ce qui se passe au-delà du campement vampirique et de ses tentes. Mais il ne cherche pas non plus à en savoir plus, ce n’est ni dans son intérêt, dans celu ide son frère. Alors Nathan se tait et fait ce pour quoi il est toujours en vie. Peut-être un jour ne sera-t-il plus esclave. Mais même pour lui cette pensée est tellement impossible que son esprit n’ose la formuler. Après tout, que ferait-il de sa vie sinon ?



Dernière édition par Nathan Erven le Jeu 25 Déc 2014 - 20:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE Icon_minitimeMer 24 Déc 2014 - 18:22

Cette présentation est terminée !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE Icon_minitimeJeu 25 Déc 2014 - 13:11

Coucou Nathan ^^ Je vais m'occuper de ta fiche;) Mais avant ça laisse moi te souhaiter une nouvelle fois la bienvenue dans la bande !

Alors voyons cela !

Identité

Ok

Caractéristiques

Endurance très faible c'est peut-être un peu dur non ? Tu peux le remonter à faible si tu veux. En revanche la beauté serait à descendre un peu, on ne le décrit pas comme terriblement beau. L'intelligence est à descendre également un peu,. Le poignard est a repassé en aucun niveau pour correspondre au prédef, en revanche tu peux monter un peu la parade.

Physique

« Cela lui est utile pour ne pas être importuné trop souvent par les petits soldats. »
> ça ne lui sera pas très utile pour ça même si effectivement il se fond dans la masse. Les vampires peuvent entendre le coeur qui bat.

« Ainsi, sa tenue quotidienne se compose d’une tunique de lin de très bonne qualité »
> Attention, ça reste un esclave, les vampires ne sont pas le peuple le plus riche et leurs richesses viennent des pillages, ils ne gâcheraient pas de la matière de très bonne qualité pour un repas sur patte.

Caractère

Ce serait bien d’approfondir un chouilla plus, de voir autre chose de son caractère que juste ce qui ressort de la fiche prédef. N'hésite pas à te l'approprier;)

Liens

Ok !

Code

Tu as lu, tu as cherché et il t'en manque un morceau:P Tu le trouvera dans la fiche rythme rapide ^^

Histoire

« Ainsi, Braedon dut oublier l’école »
> L'école n'existe pas à cette époque ! Quand on parle d'éducation on parle de précepteurs en général. Et le petit peuple n'y a pas accès, c'est pour ça que dans le predef de Braedon on note qu'il a pu offrir à ton predef une éducation par la suite, ce n'est pas commun. Faudra revoir cette partie donc, et celle à la fin de ton chapitre ^^

«  La gangrène finit par atteindre le cœur et celui-ci cessa de battre »
> Est-ce que tu pourrais juste expliquer pourquoi ils ne sont pas aller chercher un guérisseur ? Comme tout Armanda est composée de mage, il doit bien y avoir une personne qui aurait pu l'aider. Il y a dû avoir une raison pour que ça ne soit pas le cas, suffit d el'indiquer ^^ pareil pour la mort de sa mère

« Evidemment, ce n’était pas le seul mais il avait conscience que son statut d’immunisé et les missions secrètes que remplissaient son frère lui permettait de ne pas être trop bouscul »
> Et l'ordre de Lorenz ^^
Voilà pas grand-chose donc ^^ Jolie fiche ! Tu as bine placé le contexte des intrigues, c'est bien aussi. Je te laisse éditer et on validera;)

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE Icon_minitimeJeu 25 Déc 2014 - 20:14

Merci pour ces petites corrections qui sont rectifiées maintenant. Tout est bon il me semble ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE Icon_minitimeJeu 25 Déc 2014 - 20:54

dragon

Sois le bienvenu sur tes terres, fils d'Armanda.
Tu es né avec une puissance magique innée de mage puissant et ton entraînement dans le domaine magique t'a permis d'atteindre un niveau mage correct. Tu as d'ailleurs été choisi(e) par le totem Gerridae dont tu as atteint le niveau 1.

Tes compétences ont été validées, tu pourras les faire évoluer tout au long de ton aventure. Tu as aussi un profil Bénéfique qui pourra évoluer en jeu sur demande.

Pour tenir l'état de tes aventures à jour, tu possèdes une fiche de suivi de personnage qui se trouve en ce lieu. Tu peux y ajouter tes liens, ton inventaire, ton histoire personnelle et ce que tu souhaiteras. Tu peux aussi adresser tes questions ici.


image
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Nathan Erven, Humain esclave des Vampires TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Manger un humain n'est pas obligatoire. [Cours pour les vampires]
» Annexe 3 - Les vampires et leurs différents rangs
» Nathan et Syb' (Avant l'enlèvement de Sybille)
» Database : Humain
» Nathan Rosier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: Fiches de personnages supprimés-