Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Empty
MessageSujet: À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Icon_minitimeJeu 17 Juil 2014 - 20:46

Ce matin là, elle avait eu de la difficulté à se résonné d'ouvrir les yeux. C'était encore une pluie fine qui tombait sur le royaume tout entier. Elle pouvait entendre les gouttelettes glissé sur les feuilles des arbres de la forêt et tombé sur le sol où la terre était humide. Elle sentait fortement le parfum de la mousse verte coincé entre les écorces. Elle n'a pas bien eu le choix de se réveiller. Le bruit du tonnerre l'a empêché de se rendormir. De plus, son ventre qui lui donnait presque des coup de poignard l'avertissait depuis une bonne demi-heure que le temps du déjeuné était arrivé. Elle grogne doucement et se laisse dominé par sa faim naissante. Elle Se glisse hors de son lit et se dirige vers la douche afin de ne pas se sentir sale toute la journée. Après avoir caresser sa peau d'eau chaude et de lotion à la mangue, elle se regarde dans un miroir. Sa peau ressemble à de la porcelaine et on pourrait même avouer qu'elle est carrément fragile alors que son regard semble tellement sensible et consumer par une tendresse inouï. Elle sourit à elle même car elle trouve cela étrange. Elle décide de ne pas toucher à ses cheveux et de les laissé se boucler au fil du temps. Elle mange quelques fruits puis, décide de s'habiller de la même façons qu'hier. Son habits de garde s'enfile à merveille sur ses courbes quasi-parfaites malgré sa petite taille, son costume n'est pas trop massif pour elle. Elle se contemple une dernière fois devant le miroir puis la porte de sa minuscule maison s'entre ouvre. C'est évidement Maranda qui lui rend visite. Elle se retourne et elle la voit, elle aussi, habillé du même vêtement que Liorah. Elle sourit à Liorah pour évoquer le fait qu'elle doivent y aller.

Elles marchent ensemble dans la forêt où elles habitent toute les deux. Maranda a malheureusement quitté la maison pour aller s'installer avec son petit-ami qui ce sera bientôt son mari. Liorah attends avec patiente les consignes de leurs travaux respectifs pour la journée que Maranda a l’habitude de rapporté. Bizarrement, Maranda ne dit rien. Pourtant d'habitude très bavarde, elle est aujourd'hui muette voir même absente. Liorah se tourne vers son amie pour s'apercevoir que son visage qui est hésitant et angoissé. Liorah lui souris d'une façons amicale et dit :

" Maranda, tu me caches quelque chose et je sais que tu as peur que je me fâche ou que je sois déçu. Dis-moi le sil te plait. Tu sais que je déteste allé par quatre chemins alors cesse de faire ta trouillarde!"

Maranda lui sourit à son tour et avoue qu'elle aimerait avancé son mariage pour qu'elle soit marier plus vite. Au début, Liorah ne comprends pas trop pourquoi elle se sentait mal de le lui dire puis, elle comprends.

" Tu pense que je me sens seule parce que tout le monde se mari mis à part moi ? C'est sa ?"

Elle hoche de la tête en signe de oui. Liorah soupire en la trouvant ridicule. Pourquoi Liorah se sentirais-t-elle seule face à ces imbéciles d'amoureux aux cœurs alléger par de fausses promesses? Elle a son travail et sa détermination ce qui lui suffit amplement à la faire vivre d'une manière raisonable. Après qu'elle aie tout avoué ses angoisses, elle renseigne Liorah sur leurs commandements de la journée. Elles devront à présent se poster dans les environs du Palais royal. Liorah décide de se poster vers l'avant et Maranda vers la droite de cette manière elles pouront compter l'une sur l'autre si l'une des deux éprouve des difficultés. Elles arrivent enfin à leur poste où leurs collègues les attendent. Il y a ce garde qui n'arrête pas une seule seconde de passé à Liorah des commentaires déplacés.

" Tu es toujours aussi belle qu'hier ! Une beauté comme toi ne mérite que moi dans ce monde! Lora ? Est-ce que tu m'écoute?"

Elle se retourne doucement sans arrêté de sourire pour ne pas avoir l'air trop bête et elle lui dit d'une voix calme et reposé:

" Non, cela ne m’intéresse pas une seule seconde. J'aime mon travail et je n'ai pas besoins d'un garçons comme toi qui a peur de son ombre. Je vais m'en passer sinon, passe une belle journée!"

Elle prends son épée pour la mettre dans sa pochette sur son côté gauche de ses hanches. Elle continue à marcher en faisant attention à ne pas brusquer les jeunes enfants dans les rues. Elle prends une rue à droite puis encore une autre à droite pour enfin arriver devant le palais royale. Il est magnifique et elle peut voir le rêve majestueux de son père devant elle. Elle sourit. Elle comprends à présent l'enthousiasme que son père a déjà pu éprouvé tout le long de sa vie. C'est vraiment spéciale, se dit-elle. Il faut croire qu'il lui a donné cette volonté. Elle se poste bien droite devant celui-ci et regarde attentivement autour d'elle. Pour le moment, aucun ennemi et aucun danger en vue, pensa-t-elle. Un enfant, pas plus grand qu'un tabouret, lui tire les doigts qu'elle avait soigneusement ganté. Elle s'accroupis doucement pour se mettre à sa hauteur. Il y a des pleurs coulants sur ses joues rougit par le sel se retrouvant dans ses larmes. Il bredouille:

" J'ai perdu ma maman...Je...Je ne sais plus où elle est!"

Attendri par sa voix mélodieuse du petit garçons, elle lui caresses les cheveux pour l'inviter à se calmer et elle lui demande d'une voix douce :

" À quoi elle ressemble ta maman ? Je peux t'aider à la retrouver si tu veux."

Il fait signe que oui et commence à lui décrire une grande femme au cheveux descendant jusqu'en bas des fesses ainsi ayant une longue robe verte décoré de feuilles et de tiges. Elle se lève pour mieux voir et elle la voit. Elle sourit en coin légèrement :

" Ce n'est pas elle là-bas ?"

" Si, si !"

Il court vers sa mère d'un pas rapide et enjoué. Liorah souris au bonheur de voir le sourire du petit, retrouvant sa mère. Elle recule pour mieux voir leur retrouvaille quand tout à coup, elle tombe en fonçant dans quelqu'un. Elle se retrouve complètement étourdi sur le par terre de la rue. Elle essaye de voir autour d'elle alors que qu'elle essaye de rester éveillé après le choc sur sa tête qui a frappé le sol assez violemment. Elle se relève tant bien que de mal et se retrouve devant Aegnor. Celui dont tout le monde parle. Celui qui veut diriger. Elle sens, à cet instant, le sang de son corps empourpré d'avantage son visage et elle se confond finalement en excuse avant de se pencher pour s'agenouiller devant lui.

" Je... Je suis vraiment... vraiment désolé..."

Elle décide de se relever pour ne pas avoir l'air complètement débile. Et elle se risque à le regarder dans les yeux. Son cœur bat plus vite car elle n'est guère habituer à rencontrer des hommes. Oui, rencontrer des garçons , elle en a rencontré des tonnes mais des vrais hommes, jamais. Elle se sent de plus en plus embrassé à la seule vue de son regard. D'habitude elle se tient fière, calme et solide mais là elle se sent un peu ridicule, elle doit bien l'avouer. Elle se rends compte qu'elle le regarde encore d'une drôle de façons et décide de briser le silence.

" Oups, désolé. Je m'appelle Liorah, Liorah Aradane pour être juste. Je suis garde comme vous pouvez le constater..."

Elle lui souris doucement pour effacer le mal l'aise qui se fait plus qu'évident depuis quelques minutes. Elle l’analyse de plus près. Son regard enflammé l'a fait frissonner d'un frisson qui ne l'avait jamais parcouru jusqu'à aujourd'hui. Son corps la fige dans le temps comme si ses détails étaient pour elle une mine d'or. Une étrange énergie émane de lui et elle en aime l'essence. Elle se trouve devant un être vivant aussi semblable qu'à une parole antique indéchiffrable mais que sa lumière venait à sortir de la plus noires des pierres. Elle essaye de paraître le plus normal possible. Elle doit se montrer conforme au statut de garde qu'elle occupe mais qu'étais-ce cette énergie qu'elle enviait ?
Revenir en haut Aller en bas
Aegnor Evanealle
Aegnor Evanealle
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Left_bar_bleue8/10À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Empty
MessageSujet: Re: À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Icon_minitimeSam 26 Juil 2014 - 12:27

¤ Tu m’intrigues ¤


Du haut du palais qui se voulait encore celui de la famille Evanealle, du haut de cette pièce qu'il avait baptisée son bureau, endroit où se créaient ses stratégies, lieu où se tenaient ses réunions avec ses alliés. Petite pièce où ses méninges ne cessaient de fonctionner, brassant idées et ambitions. Les mains jointes derrière son dos prisent l'une dans l'autre, le prince elfique se tenait debout devant la fenêtre. Son regard de feu glissait sur ce qui se trouvait plus bas. Sur des elfes, sur d'autres elfes. D'un air inquiet, attendri et un peu agacer. Beaucoup se complaisaient dans la situation actuelle, beaucoup étaient aveugles comme il l'avait été, et beaucoup étaient égoïstes et insouciants. L'elfe blond se souvenait encore de la discussion qui avait eu lieu il y a peu avec dame Terendul. S'inquiéter du retour de l'infanticide alors qu'il y avait bien plus grave ! Bon, certes, il s'agissait d'un sujet qui apportait son lot d'inquiétude, Aegnor le savait, il les comprenait, il comprenait les craintes et la colère de la femme du général. Mais tout de même, il avait mieux à penser.

Un soupire las s'échappa de lui. Il allait devoir s'occuper de cette affaire afin de ne pas perdre les quelques alliés qu'ils avaient et s'en faire de nouveau. Faire pencher la balance des indécis et voler quelques soutiens à Eliwyr. L'Evanealle se mordit la lèvre. Devait-il utiliser cet elfe comme un vulgaire pion, devait-il encore plus s'enfoncer dans la pourriture qu'étaient les politiciens. La réponse malheureusement était oui. Il faut combattre le feu par le feu. Il n'avait pas d'autre choix que d'user des mêmes tactiques lâches que ses adversaires. Quittant le dehors de ses orbes enflammés, l'elfe princier se retourna en direction de son bureau, s'avançant et laissant une main glissée dessus, sur les feuilles griffonnées de mot, formant des phrases, formant des principes et des bases solides pour ce qu'il souhaitait créé.

Un second soupir s'échappa de lui, en une plainte d'un agacement profond. Il devait se résoudre à l'utiliser bien que cela ne lui plaisait pas. Mais en même temps, il ne devait pas se laisser corrompre, il devait continuer à rester ce qu'il était au fond de lui. Il devait laisser paraitre l'impression de l'avoir utilisé, de l'avoir chassé. Alors que derrière il lui offrait une chance de pardon, une chance de se racheter, une chance d'être utile à cette race dont il appartenait, mais qui pourtant l'avait banni.

Fermant lentement les yeux, passant une main dans ses cheveux, Aegnor cherchait à chasser avec ce simple revers de la main, tous ses tracas, tous ses soucis. Faire table rase dans son esprit, ramener le calme et tout cela, même pour un instant. Oui pour ne serait-ce qu'un simple petit moment. L'air vicier de l'atmosphère de son bureau commençait à lui monter à la tête. Il avait besoin d'air. Respirer l'atmosphère du dehors. Passant derrière son bureau, l'elfe récupéra les documents qu'il avait créés avant de les ranger dans l'un des tiroirs qu'il referma à l'aide d'une serrure magique. Il avait des choses que ses adversaires ne devaient pas voir. Il y avait des choses que ses alliés ne devaient pas voir. Sans doute le blond était-il trop progressiste, ouvert et novateur pour ses vieilles antiquités, ses arbres millénaires aux racines profondément enraciner.

Chassant toutes ses pensées d'un revers de la main, balayant l'air face à lui. Le blond s'approcha de son armoire. Une tunique noble le recouvrait. Tendant la main il vint attraper un manteau. Il ne fallait pas oublier que l'hiver était toujours la saison actuelle, même si le temps allait en se réchauffant. Se préparant, Aegnor s'apprêta à partir quand en franchissant le pas de sa porte quatre gardes de dressèrent devant lui. Les hommes Artaher, il les avait presque oubliés. Le général avait insisté pour lui fournir lui-même une protection, afin de remplacer celle qu'il avait avant, l'ayant au préalable humilié et massacrer. Retenant son énième soupire de la journée, le prince hocha légèrement de la tête pour leur permettent de l'escorter. Cette peur que le général avait de voir le prince assassiner parce qu'il était une gène pour certains. Bien que celle-ci ne soit pas non plus infondée au vu de ce qui s'était passé dernièrement. Mais Aegnor ne comptait pas non plus se faire avoir de la sorte et aussi facilement.

Lentement le blond sorti du palais, et ses yeux, semblable aux flammes d'un dragon, se posaient sur ce qu'il voyait avant de se mettre en marche, emplissant ses poumons de l'air du dehors. Ici et là les gardes du palais s'affairaient à leur tâche. Certains telles des statues immobiles gardaient l'entrée, d'autres patrouillaient. Sans même s'en rendre compte, passant un regard fatigué sur ce qui l'entourait, le prince s'approchait d'un des gardes, une jeune elfe pour être exact, celle-ci se trouvant sur le chemin qu'empruntaient ses pas. Le prince pressait le pas, accélérant sans même s'en rendre compte, tout comme ses gardes qui ne virent pas que la distance entre eux et la cible à protéger se creusait. C'est uniquement lorsque l'Evanealle heurta quelqu'un la faisant chuter que lui et ses gardes du corps revinrent à eux. Ceux-ci venant automatiquement accourir vers lui, se replaçant. Le prince les calma et les chassa d'un simple coup mains dans le vide. Ce n'était rien, il ne faisait tout simplement pas attention où il marchait. Inutile de s'alarmer s'il finissait par rentrer dans quelqu'un qui ne regardait pas derrière lui.

« Je... Je suis vraiment... vraiment désolé... »


La voix claire et féminine de la jeune garde qui sous le choc s’était retrouvée sur les fesses parvient à l’elfe qui baissa son regard sur elle. Aegnor ne dit mot pas tout de suite, encore un peu absent, en oubliant même ses bonnes manières pour aider la jeune garde à se redresser.

« Oups, désolé. Je m'appelle Liorah, Liorah Aradane pour être juste. Je suis garde comme vous pouvez le constater... »


Levant rapidement sa main il la stoppa non loin des lèvres de l'elfe, son regard de feu se durcissant.

« Ne refaite plus jamais cela Liorah Aradane... Ne vous agenouillez plus de la sorte. Je ne mérite pas pareil honneur de faire mettre un genou en terre à l'un de mes semblables. »


Lentement l'Evanealle retira sa main, ses traits s'apaisant alors qu'il offrit un sourire à la dénommer Liorah.

« Je suis Aegnor Evanealle et c'est à moi de m'excuser. Je ne regardais pas où je mettais les pieds. »


Le regard brûlant le prince elfique se posa sur la garde, alors que ses orbes de feu transperçaient celle-ci pour permettre à ses pupilles d'ébène de lire en elle. Lentement son regard se décala pour voir le jeune enfant et sa mère que l'Aradane avait aidée à réunir. Intrigante-personne. Ferait-elle cela pour un parent et son enfant, et ce peu importe sa race ? Étrangement, l'elfe voulait savoir.

« Dite moi dame Aradane, pour me faire pardonner, m'accorderiez-vous un instant de votre temps ? J'aimerais discuter avec vous. »


Tournant la tête, l'elfe désigna l'un de ses gardes du corps avant de dire d'une voix emplie d'une soudaine autorité.

« Toi, tu reprendras son poste en attendant son retour. On ne peut tout de même pas priver le palais d'une sentinelle. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Empty
MessageSujet: Re: À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Icon_minitimeDim 27 Juil 2014 - 22:11

Pendant qu'elle le regardait encore avec des yeux intrigué par la sensation que son regard laissait un charbon ardent sur sa peau. Elle était parcourue de frisson étrange qui trahissait son désir de mieux le connaître. Elle essayait tant bien que de mal de rester calme et de sembler totalement en pleine possession de ses moyens. Elle avait du mal à détaché son regard du sien.

« Ne refaite plus jamais cela Liorah Aradane... Ne vous agenouillez plus de la sorte. Je ne mérite pas pareil honneur de faire mettre un genou en terre à l'un de mes semblables. »

Elle fût ébranler par sa voix qui la fît frissonner de plus bel. Elle le trouvait déjà gentil et il n'avait à peine échangé quelque mot. Elle savait qu'il n'était pas du genre à donner de l'attention à ceux qui sont futile à ce moment, elle se senti presque privilégié. Elle lui sourit doucement en guise de remerciement pour sa gentillesse. Alors , que Liorah souriait à son tour , elle vit une étincelle au travers le feu de son regard. C'était son sourire qui fessait perdre quelque peu les moyens de Liorah pendant un bref instant. Elle ferma les yeux quelques secondes pour permettent à son cerveau de se remettre.

« Je suis Aegnor Evanealle et c'est à moi de m'excuser. Je ne regardais pas où je mettais les pieds. »

Elle le contemplais sans cesses, en buvant ses paroles comme de l'eau pure venant de la pluie. Elle lui souriais doucement et il s’avança lentement vers elle pour lui poser sa main sur son épaule. Malgré son armure qui est censé la protéger , elle pouvais jurer sentir le feu la brûler toute entière. Elle plongea son regard dans le sien et elle sentit son cœur battre plus fort , elle retenu sa respiration car elle avait peur qu'Aegnor perçoivent ses battements de cœur devenu tout d'un coup assourdissant. Elle pouvait voir dans son regard sa vivacité mais aussi sa fermeté. Aucun son ne pouvait sortir de sa bouche. Elle était comme pétrifié. Elle pu constater qu'ensuite il regarda derrière elle l'enfant qu'elle avait aider plus tôt.

« Dite moi dame Aradane, pour me faire pardonner, m'accorderiez-vous un instant de votre temps ? J'aimerais discuter avec vous. »

Elle fis oui de la tête puisque les mots lui manquaient terriblement. Elle vu Aegnor désigné un remplaçant pour son poste et elle n'eu même pas le courage de décroché son regard de sa bouche qui bougeait pour laisser glisser des syllabes qui formait des mots et à leur tour des phrases. Elle le suivi tranquillement en essayant de garder une distance raisonnable pour ne pas avoir le cœur encore cognant contre sa poitrine.

" J'aimerais bien , oui, cela ne me pose absolument aucun problème."

Elle avait essayer d'avoir l'air calme et totalement en possession de ses moyens. Elle s'était entraîné pour ne pas laisser entrevoir ses sentiments par la voix. Mais ce sentiment, elle ne l'avait jamais senti auparavant. Elle se sentait désarmé face à cette puissance d'émotion qui lui était complètement inconnue. Elle marchai la tête haute en essayant de regarder furtivement Aegnor. Elle rentrai enfin dans le palais où son père avait toujours rêvé d'y être. Elle regardait tout autour d'elle , ébloui par l'immensité de la pièce qui n'était que l'entré. Elle sourit à Aegnor d'un sourire sincère et pleine de bonté.

" C'est vraiment immense, je me sentirais seule ici. Je préféré ma petite maison au fin fond des vieux bois !"

Elle ria d'un rire léger et sans reproche. Elle continua à avancer dans les immenses couloirs. En regardant les tableaux à droite et à gauche sans savoir où elle allait comme cela.

" Cela doit être tout qu'un rôle ce que vous faites, ici. Moi, je protège des places importantes mais à part ça..."

Elle repoussa doucement ses cheveux vers l'arrière et commença à avoir un peu chaud dans ses habits de garde. Elle continua à marcher en regardant Aegnor sans vraiment regarder où elle allais. Par chance, elle ne fonça dans absolument aucun objet. La chance était de son côté pour aujourd'hui. Elle repensa à son père. Elle se souvenais de la cérémonie mais aussi de son vivant. Il avait un regard de pierre mais était d'une vivacité d'esprit hors du commun. Il était peut-être exigeant mais c'était le père le plus dévoué. Elle soupira doucement en repensant à tous ces jours passé à s’entraîner pour le surpasser. Elle espéra pendant un instant qu'un jour elle puisse participer à quelque chose de plus grand que d'être une simple garde. Mais elle chassa cette idée d'un coup de tête car elle savait que ce genre de rêve n'a pas sa place. Elle sait très bien qu'elle se fera de faux espoirs. Elle se contenta de suivre Aegnor en gardant à l'esprit qu'elle devait fermement montré qu'elle était en pleine conscience et qu'elle était calme. Mais elle savait que ce genre de défi allait être difficile à relever mais elle avait foi tout de même. Cet homme lui inspirait confiance mais elle savait qu'elle devait rester poser à ces côtés. Un jour, elle saura peut-être pourquoi cet être lui inspire autant de changement physique.
Revenir en haut Aller en bas
Aegnor Evanealle
Aegnor Evanealle
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Left_bar_bleue8/10À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Empty
MessageSujet: Re: À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Icon_minitimeJeu 31 Juil 2014 - 22:17

¤ Tu m’intrigues II ¤


Je suis Aegnor Evanealle... souhaitez m'accorder un peu de votre temps pour me faire pardonner ? Le blond garder une posture, des manières et une façon de parler emprunt d'une noble gentillesse, et d'un profond calme. Il avait l'air serein, mais ce n'était qu'une façade, le prince aux yeux volcanique avait, en son sein, un tourbillon qui sévissait. Un tourbillon qu'il laissait chaque jour gagner un peu de terrain sur sa personne. Se faisant entrainer dans cette valse effroyable qui consommait chaque parcelle de son temps. L'Evanealle s'était lancé dans une quête bien ardue. Celle de changer les elfes, celle de les faire bouger, agir. Les sortir de leur immobilisme ancestral. Autant dire que faire bouger une montagne pourrait s'avérer bien plus facile. Le sylvain étouffait, en son for intérieur un énième soupire, de profondes lassitudes envers son peuple.

Ainsi Aegnor était sorti pour prendre l'air, ainsi à peine quelques pas fait en dehors du palais qu'il s'apprêtait déjà à y retourner. Calmement et d'une manière qu'il avait adoptée pour créer un lien privilégier entre lui et l'elfe à qui il parlait, en particulier avec les soldats. Le blond était venu poser sa main contre l'épaulette de la cuirasse de Liorah Aradane, l'invitant, après lui avoir proposé de quitter son poste. Et bien sûr trouver un remplaçant. À la suivre jusqu'au palais. Finalement, s'il ne pouvait sortir pour respirer l'air du dehors et se changer les idées. Ce serait l'air du dehors qui viendrait à lui. Rompant le contact entre lui et la jeune elfe, celle-ci ayant accepté la proposition du prince. L'Evanealle emboita le pas en direction de la demeure de la famille impériale.

« C'est vraiment immense, je me sentirais seule ici. Je préféré ma petite maison au fin fond des vieux bois ! »


La voix claire et limpide de la garde résonna quelque peu dans l'immensité de la pièce de l'escalier centrale. L'invitant à la suivre d'un sourire, Aegnor entreprit de gravir les marches tout en répondant.

« Il fut un temps où je détestais ce lieu, ainsi que mon héritage, l'appartenance à ma lignée. Je voyais mon avènement probable à la couronne comme un châtiment. Mais ça, c'était jusqu'à il y a peu... Mais l'immensité de ce lieu me déplait toujours autant même si je m'y accoutume. J'aspire toujours à plus de simplicité. Peut-être devrais-je essayer de vivre comme la majorité des elfes afin pour mieux me mettre à leur place. »


Le blond se tut lentement alors qu'il parvenait au sommet de l'escalier. Offrant un regard derrière lui pour s'assurer que la jeune elfe le suivait toujours. Aegnor avait tendance à marcher vite, et avait presque oublié que son invité était en armure. Peut-être devrait-il remédier à ce problème. D'un signe de la main il l'invita à suivre l'un des couloirs qui se présentaient à eux.

« Cela doit être tout qu'un rôle ce que vous faites, ici. Moi, je protège des places importantes, mais à part ça... »


Le sylvain se mordit légèrement la lèvre. Un rôle ? Il ne pouvait pas dire qu'il avait fait grand-chose jusqu'ici. Un petit rire cynique s'échappa de lui.

« Détrompez-vous. Beaucoup prêtent bien trop d'importance au rôle que je joue. Le rôle de conseiller hein ? Humpf, beaucoup d'elfes l'idolâtrent. Je l'idolâtrais dans le temps. Si la moitié des elfes voyaient ce que ce rôle nous fait devenir, ils quitteraient ces bois sans plus attendre. Mais je m'égare. Non j'aspire à un rôle bien plus important et bien plus noble et bénéfique pour nous les elfes. »


Le prince en conquête s'arrêta soudainement. Ce tournant pour avoir Liorah dans son viseur. Il venait se s'arrêter juste à côté d'une porte, qu'il ouvrit lentement.

« J'ai peur que votre tenue ne soit que très peu approprier à la discussion. Et je ne voudrais pas que vous soyez dans une position inconfortable tout le long de celle-ci. Veuillez entrer dame Aradane. Des valets vont vous aidez à vous dévêtir de cette armure pour enfiler quelque chose de plus adapter. Prenez le temps que cela doit prendre. L'on vous conduira à moi ensuite. »


Sur ces mots Aegnor quitta la jeune garde pour qu'elle puisse être préparée en paix. Lui s'en allant trouver une pièce et y faire porter de quoi se sustenter et de quoi s'abreuver pendant qu'ils converseraient tout deux. Dans le calme et la sérénité. Il abandonnerait ses gardes du corps derrière la porte afin que tout oreilles indiscrètes soient tenues à bonne distance. Le prince ayant pour habitude ses derniers temps d'évoquer certains sujets qui à n'en pas douter choqueraient plus d'un elfe, et feraient retourner contre lui plus d'un de ses alliés. Aegnor jouait avec le feu, mais n'était-il pas lui-même le feu ? Aegnor ou le feu cruel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Empty
MessageSujet: Re: À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Icon_minitimeSam 2 Aoû 2014 - 0:04

« Détrompez-vous. Beaucoup prêtent bien trop d'importance au rôle que je joue. Le rôle de conseiller hein ? Humpf, beaucoup d'elfes l'idolâtrent. Je l'idolâtrais dans le temps. Si la moitié des elfes voyaient ce que ce rôle nous fait devenir, ils quitteraient ces bois sans plus attendre. Mais je m'égare. Non j'aspire à un rôle bien plus important et bien plus noble et bénéfique pour nous les elfes. »

Liorah le regardait stupéfaite de voir que cet homme voyait en grand le rêve de son père. Pendant que celui-ci lui dictait le mal que cela occasionnait elle se dis que finalement si son géniteur n'avait pas eu la chance d'y régner c'est certainement parce-qu'il n'avait pas cette capacité. Cette capacité de tout dire d'une façons calme et complètement détaché. Son père, lui, parlait avec une voix puissante rempli de boule de feu qui brûlait vif tout les visages tellement il semblait s'emballer pour de petits détails politiques sans importance. Quand sa famille lui parlait de ses idées, ils devenaient tout d'un coup vivant et pleine de joie. Son père devenait alors un homme accompli et ses traits de visage passait de l'état de pierre à un nuage sans condensation. Liorah compris avec réflexion que ce rôle est convoité mais quand on a les deux pieds dans la situation on se rends compte que ce n'était pas l'idée qu'on se faisait de ce poste. Elle ne posa pas de question afin de ne pas avoir l'air trop curieuse. La curiosité finit par tué et elle le sait.

Alors qu'elle était prise dans ces pensées les plus profondes, elle vit Aegnor s'arrêté devant une porte qu'il ouvrit tranquillement. Liorah s'immobilisa à son tour pour attendre les prochaine parole de l'Evanealle. Elle pouvait le voir encore mieux que tout à l'heure. Elle scruta ses yeux de plus bel. Elle semblait y voir le calme, une sérénité mais aussi une sorte d'agitation intérieur qui semblait l'hérité sans pourtant qu'il le démontre. Elle voyait la chaleur en lui. Cette chaleur dans sa vie qui lui avait tant manqué depuis sa naissance. Sa voix raisonnante jusqu'au plus petites parcelles du corps de l'Aradane se rendit jusqu'à sa conscience analysant ces mots:

« J'ai peur que votre tenue ne soit que très peu approprier à la discussion. Et je ne voudrais pas que vous soyez dans une position inconfortable tout le long de celle-ci. Veuillez entrer dame Aradane. Des valets vont vous aidez à vous dévêtir de cette armure pour enfiler quelque chose de plus adapter. Prenez le temps que cela doit prendre. L'on vous conduira à moi ensuite. »

Elle se limita à un hochement de tête car elle savait qu'une phrase complètement lui était évidement plus qu'impossible. Elle rentra sans bruit dans la pièce en quittant Aegnor des yeux en regrettant de ne plus voir sa beauté charnel. Devant elle se dressait une grande étendue de robes, de pantalons, de chemises ainsi que de jolies petits souliers qui avait l'air ,pour Liorah, très confortable. Elle prit ce qui lui sembla le plus convenable pour ses formes et son corps. Liorah décida de mettre une longue robe verte plongeante qui ne dévoilait pas trop ainsi au côté des hanches une corde brune qui soulignait ses courbes à merveille. Elle laissa descendre ses cheveux le long de son dos et enfila de petit soulier noir. Liorah voullu se contempler dans un miroir. Elle se mit alors droite devant l'un des nombreux reflets qu'offraient ceux-ci. Elle se souri à elle même, Liorah était magnifique. Liorah est d'une beauté pure. Ce n'est pas le genre de beauté artificielle auquel tu ajoute de la couleur, non, elle c'est différent. Le genre de beauté que nous avons peut de froissé en la faisant pleuré. Le genre de visage que tu as peur de faire disparaître quand tu dis un mot de travers. Liorah est comme cela.

Elle sortit, gêné par les gardes qui la regardait avec un air étonné, et dit d'une toute petite voix trahissant son manque de confiance devant des hommes :

" Je... Je suis prête..."

Un vieil homme vena à sa rencontre et l'épaula pour l'accompagner jusqu'à Aegnor afin d'arriver dans une petite pièce allumé par un lampadaire accroché au plafond. Liorah trouvait cet endroit très charmant. Elle était habitué à ce genre d'endroit et cela lui permit de se sentir tout de suite un peu plus à l'aise. Quoique Aegnor lui donne toujours ce sentiment de chaleur brusque, l'environnement ne la gênait plus comme il y a quelques minutes. Elle se laissa voir par l'Evanealle avec un petite boule d'angoisse au fond de sa gorge. Elle avait peur d'être un peu trop provocante avec ses mollets découverts et ses seins un peu trop mis en valeur. Mais ses doutes était déjà disparue lorsqu'elle prit contact avec les yeux d'Aegnor car un calme lui donna la certitude d'être juste assez bien.

Elle se dirigea avec tranquillité vers l'homme qu'elle avait rencontré par hasard un peu plus tôt. Elle le regardait encore car elle n'avait jamais assez vu son corps. C'était comme une bénédiction de plongé ses yeux dans le feu ardent qu'il évoquait par son physique. Ainsi, sans parler de sa voix. Car la voix d'Aegnor ébranlait jusqu'à l’inconscience de la belle Liorah. Elle se sentait sans pour autant dire, désarmé face à une telle puissance. Elle le regarda de plu bel droit dans les yeux et lui dit d'une voix sereine:

"Désolé, je n'ai pas l'habitude de ce genre de rencontre. J'ai pris ce qui me semblait le plus convenable. Bref, de quoi vouliez-vous parler ? Aegnor...?"


Son nom sonnait dans la tête de Liorah encore et encore. Pour elle, prononcé son nom c'était un pur plaisir. Quand ses lèvres bougeait pour laisser passer les sonorité de l'identité de l'Evanealle, un frissons parcourait son corps tout entier. Mais que lui arrivait-il ? Elle décida de s'asseoir, non pas par fatigue, parce-qu'elle voulait essayer d'avoir l'air naturelle. Elle le regarda encore sans rien dire, à l'attente d'un réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Aegnor Evanealle
Aegnor Evanealle
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Left_bar_bleue8/10À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Empty
MessageSujet: Re: À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Icon_minitimeMar 19 Aoû 2014 - 20:38

¤ Déroutante question ¤


Il souhaitait qu'elle se mette à l'aise. À vrai dire, Aegnor lui-même n'apprécierait pas réellement de converser dans un endroit détendu tout en gardant son armure sur lui. Se serait grandement inconfortable et nuirait à sa concentration afin de discuter en toute tranquillité. Aussi avait-il conduit la jeune garde jusqu'à une salle pour que cette dernière se changer et enfile alors une tenue plus approprier à la discussion, à la détente et à l'environnement ou cette dernière se trouvait. Quittant alors l'Aradane qui s'engouffrait dans la pièce qu'il lui avait indiquée, refermant la porte derrière elle, l'Evanealle indiqua à un elfe de le suivre, lui expliquant d'amener cet elfe jusqu'à lui lorsqu'elle le demanderait. Celui-ci acquiesça avant de partir attendre devant la porte que la demoiselle ne finisse.

Entrant à son tour dans une des salles du palais, le blond fit appeler quelque valet afin que ces derniers préparent la salle. Bon il n'y avait pas grand-chose à modifier, après tout il s'agissait de son bureau, ce dernier était toujours prêt à accueillir quelque visiteur que se soit. Peut-être ranger le bazar qui s'accumulait sur ce dernier. Bien que, il n'avait pas l'intention de l'amener jusque-là. Rester près de la table basse et des fauteuils moelleux suffirait. Aegnor fit ouvrir la fenêtre afin de laisser l'air extérieur s'infiltrer et renouveler. L'on plaça une fine nappe brodée sur la table basse avant de venir ajouter sur cette dernière une coupelle garnie de quelques fruits frais. L'on y déposa deux tasses de chaque côté, l'une en face de l'autre, ainsi qu'une théière de laquelle s'échappa un fin filet de vapeur, sans aucun doute issu du thé bien chaud qu'elle contenait.

Le blond fit finalement refermer la fenêtre afin que la température de la pièce de chute pas trop, il ne fallait pas oublier que, malgré le temps clément, il n'était qu'à la fin de l'hiver, début printemps. Le froid qui abritait le bois elfique était bien réel. Et le blond avait une sainte horreur de discuter en se le gelant. Passant une main vers le plafond, il utilisa la magie afin que magiquement, les fleurs présentes sur le lampadaire végétal du plafond se réveillent et s'ouvrent pour venir émettre une douceur lueur blanche qui vint illuminer la pièce.

Tournant son regard vers la porte, Aegnor se demanda quand allait-on annoncer l'arrivée de son invité. Un petit sourire apparu sur ses lèvres alors qu'il se dirigea vers le mur ou se trouvait ses armes, Vhaleha sa fidèle lance et son bouclier Ceniril. Avec une certaine douceur, l'Evanealle passa une main sur la surface d'adamantine noire, ses doigts caressant les motifs ciselés en or quelques importantes scènes légendaires de la race elfique.

¤ Mh, vais-je réussir à l'allier à ma cause... et plus important, vais-je trouver le bouclier que cherche ... je ne peux tout de même pas prendre la première personne venue pour ce rôle capital. Nous verrons cela au cours de notre discussion. ¤


L’on frappa alors à la porte de la pièce et Aegnor fit deux pas en arrière, avant de braquer son regard en direction de la provenance du bruit, alors qu’on lui annonçait l’arrivée de son invitée. Tranquillement il indiqua que l’on pouvait la faire rentrer. Se tournant il se rapprocha de la table basse et des fauteuils alors que le profil de la jeune elfe se dessinait dans l’encablure de la porte. Les yeux aux couleurs du feu d’un dragon de l’héritier impérial vinrent se poser sur la demoiselle, alors qu’un petit sourire apparaissait sur son visage. Il lui indiqua de s’approcher.

« Désolé, je n'ai pas l'habitude de ce genre de rencontre. J'ai pris ce qui me semblait le plus convenable. Bref, de quoi vouliez-vous parler ? Aegnor...? »


L’elfe lui indiqua de s’asseoir avant de s’adresser à une d’un ton calme.

« Vous n’avez pas à vous excuser. »


Aegnor se risqua à passer un regard sur l'accoutrement de la jeune femme au risque d'empirer l'ébullition les sentiments qui régnaient en elle, et qui était palpable pour le jeune prince.

« Vous portez aussi bien l'armure que la robe. Ne vous en faites point, le plus important était que vous ne restiez pas dans l'inconfort. »


Aegnor marcha lentement le long de la table avant de venir se saisir de la théière et verser un peu de thé dans chacune des tasses.

« Ah oui, c'est vrai. J'ai vu ce que vous avez fait tout à l'heure. Et je dois dire que cet acte pourtant simple m'a touché. Bien des gardes n'auraient pas agi, bien trop ancrer dans l'optique de leur rôle de gardien pour se laisser ainsi distraire par les pleurs d'un enfant ayant perdu de vue sa mère. Je dois avouer que vous voir négliger votre fonction pour venir en aide à l'un des nôtres ... m'a intrigué. »


Le blond posa la théière avant de venir s'asseoir face à Liorah.

« Peut-être est-ce parce que j'ai passé tout le début de la journée enfermé à griffonner d'écrits des papiers. Mais voir ce simple acte m'a... mh comment dire... enjoué. »


L'Evanealle tendit une main avant de venir se saisir de sa tasse et la porter à ses lèvres venant tremper ses lèvres avant de reprendre.

« J'aurais une question à vous poser dame Aradane. Ce que vous avez fait, est-ce que vous l'auriez fait pour n'importe quel enfant ... sans distinction raciale ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Empty
MessageSujet: Re: À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Icon_minitimeLun 25 Aoû 2014 - 17:22

« Ah oui, c'est vrai. J'ai vu ce que vous avez fait tout à l'heure. Et je dois dire que cet acte pourtant simple m'a touché. Bien des gardes n'auraient pas agi, bien trop ancrer dans l'optique de leur rôle de gardien pour se laisser ainsi distraire par les pleurs d'un enfant ayant perdu de vue sa mère. Je dois avouer que vous voir négliger votre fonction pour venir en aide à l'un des nôtres ... m'a intrigué. »


Liorah se rappela de son geste généreux de tout à l'heure et elle sourit mentalement en revoyant le souvenir du petit enfant courant vers sa mère. Cela lui rappelait les bon souvenirs qu'elle avait pu avoir autrefois avec sa maman. Elle regrettait la mort de son père d'une certaine façons car cela à changé sa vie tout d'un coup alors qu'elle croyait pouvoir toucher au bonheur toute sa vie. Elle avait encore l'innocence que la vie est rempli de belles choses. Elle n'avait pas pu montrer à son père les progrès qu'elle avait pu réussir grâce au temps. Et sans mentionné la relation mère-fille qui est devenu inexistante à cause de la lourdeur du deuil qu'a apporté la mort d'un être proche. Elle se mit plus à l'aise dans la chaise où elle étais assise pour ne pas avoir l'air coincé. Il vint s'asseoir en face d'elle et elle pris aussi une tasse de thé en se le versant elle même. Liorah n'était pas mal poli mais elle faisait en sorte que ses gestes restait respectueux. Elle lui sourit doucement comme d'habitude.

« Peut-être est-ce parce que j'ai passé tout le début de la journée enfermé à griffonner d'écrits des papiers. Mais voir ce simple acte m'a... mh comment dire... enjoué. »


Liorah devint surprise tout d'un coup. Cette simple phrase lui avait causer une magnifique chaleur d'amour en elle. C'était la même chaleur qui l'habitait quand son père lui montrait ses sentiments. Il n'était pas du genre à se laisser aller à des conversations sur les émotions mais quand elle faisait quelque chose qui lui plaisait et bien, elle se sentait vivre à nouveau. Liorah avait toujours besoins de l'approbation de son cher papa. Aegnor lui donnait une belle sensation de bien-être et sur ce flots de bonheur , elle souris.

« J'aurais une question à vous poser dame Aradane. Ce que vous avez fait, est-ce que vous l'auriez fait pour n'importe quel enfant ... sans distinction raciale ? »


Ses yeux vint croisé les yeux de la jeune femme et Liorah pensa à une réponse décente. Elle ne pouvait pas lui dire que les vampires ne méritait que la mort mais elle réfléchit deux fois avant de parler. Elle est peut-être maladroite mais elle choisit ses mots et elle n'ose jamais dire quelque chose qu'elle pourrait regretter. Elle pensa longuement en prenant elle aussi une gorgé dans sa tasse.

"
Et bien, oui. S'il a besoins d'aide et il veut bien épargner ma vie pour se service. Je n'ai aucune méchanceté, seulement, je n'aiderai pas quelqu'un qui veut m'éliminer. Cela va dans les deux sens."


Liorah avait parler d'une voix calme et concilliante. Elle avait retrouvé son état normale mais elle éprouvait toujours ce penchant pour le beau Aegnor. Elle le trouvait mystérieux, brûlant mais à la fois calme. C'était un mélange d'une pureté étrange. Elle lui souris et continua.

" Je vie selon l'amour ainsi selon le respect. Si une personne, ainsi, peu importe sa race me respecte et me demande un service, je le ferai tout simplement par gentillesse."


Liorah regardait autour d'elle. La pièce était d'une décoration hors norme. C'est sur, ce n'était pas féminin mais elle adorait la couleur des murs et l'odeur qui se dégageait de l' Evanealle qui se tenait devant elle. Elle le regarda furtivement à la recherche d'un signe de pensée sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Aegnor Evanealle
Aegnor Evanealle
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Left_bar_bleue8/10À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Empty
MessageSujet: Re: À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Icon_minitimeDim 31 Aoû 2014 - 20:54

¤ Déroutante proposition ¤


La question d’Aegnor venait de tomber, lourdement. Un silence se créa dans la pièce. Légèrement lourd pour le jeune prince qui retenait à perfection sa nervosité. Beaucoup d’elfes auraient explosé à cette simple question. Mais celle qui était face à lui, était jeune et avait sans doute un regard neuf et plus souple. Plus ouvert. Même s’il n’en donnait pas l’air, il attendait beaucoup de la réponse de cette dernière. De cette simple réponse qui aiderait grandement à bâtir le futur de l’empire elfique. Un futur plus proche des deux autres races.

Néanmoins, le silence qui émanait de la jeune elfe face à lui était le silence d’une profonde réflexion. D’une sage réflexion, dans le but de donner une réponse claire et précise. Une réponse réfléchie, sensée et non donner sur un coup de sang, un coup de chaud. Par précaution et même si l’Evanealle ne jugeait que très peu nécessaire une pareille chose, le prince fit déployer les ailes de son hibou. Le totem auquel il était lié se concentrant pour évaluer la réponse qui lui serait donnée, afin d’y déceler tout mensonge ou mauvaise foi.

« Eh bien. S'il a besoin d'aide et il veut bien épargner ma vie pour ce service. Je n'ai aucune méchanceté, seulement, je n'aiderai pas quelqu'un qui veut m'éliminer. Cela va dans les deux sens. »


Le blond resta quelque peu surpris par la réponse de la jeune garde. Calme et réfléchie. Ouverte et sensée à la fois. Preuve que cette dernière appliquait à merveille du précepte suivant « tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. »

« Je vis selon l'amour ainsi selon le respect. Si une personne, ainsi, peu importe sa race, me respecte et me demande un service, je le ferai tout simplement par gentillesse. »


Un léger sourire enjoué, presque gamin s'étira sur les lèvres du prince qui pourtant, bien vite vint le réprimer dans le but de rester sérieux. Il tendit sa main pour se saisir de sa tasse et la porta à ses lèvres, venant les tremper, entrant en réflexion. Il avait sa réponse, peut-être pouvait-il poser une autre question pour s'assurer des sentiments de la jeune elfe au sujet des rapports entre les différentes races. Non, cela n'était pas la peine, il devenait déjà aisément la réponse de cette dernière. Le blond observa discrètement son reflet dans le liquide contenu dans sa tasse avant de fermer les yeux. Il soupira intérieurement avant de prendre une gorgée de ce thé, qu'il reposa par la suite.

« Peu d'elfes pensent comme vous dame Aradane. Mais ce chiffre va croissant. Lentement il dépassera celui des vieux elfes rouillés et ancrés dans un mode de pensée et de vie dépassé. Certains changeront, j'ai moi-même pu le faire récemment. Mais les autres seront balayés par l'avancée éternelle du progrès et de l'évolution. »


Le prince héritier offrit un sourire à son invitée.

« Je n'ai aucun doute quant au fait que vous soyez au courant de ma situation. Et de ma relation vis-à-vis du pouvoir. Cela fait suffisamment de bruit pour que chaque feuille de la forêt elfique soit ballottée. Hum ... cela en fait depuis ma plus tendre enfance. »


Le blond laissa passer son regard évasif et nostalgique vers le plafond, se remémorant du temps où il hurlait haut et fort que jamais il ne poserait une fesse sur le trône. Que jamais la couronne ne souillerait le sommet de son crâne. Un bref soupir s'échappa de ses lèvres alors qu'il reporta son regard sur la jeune Liorah. Jeune ? Elle avait tout de même deux cents ans de plus que lui.

« Ceux auxquels je m'oppose ne souhaitent que prolonger l'immobilisme qui s'abat sur nous depuis de nombreuses années. L'immobilise des actions comme de l'esprit. Ils veulent imposer leur vision du monde. Leur vision faussée. Celle des grandes familles qui gouvernent plus que l'empereur lui-même. Certaines sont encore louables, mais étriquer d'esprit. D'autres sont tout bonnement irrécupérables. Corrompue jusqu'à la moelle, elles blessent chaque jour un peu plus ce royaume qui a déjà un pied dans la tombe. Le terreau de notre société est aujourd'hui putréfié. Il en a besoin d'un nouveau, un pur et riche. Et celui-ci n'est rien d'autre que le peuple. »


L'Evanealle fit une petite pause le temps de reprendre sa respiration.

« Car des perles rares s'y trouvent. Elles sont masquées et étouffées aujourd'hui, mais j'ai l'intention de les faire éclater au grand jour afin que celles-ci apportent un renouveau et sauvent cet empire. Liorah, vous et votre façon de penser, cette réponse que vous m'avez apportée, est une de ses perles rares. Bien qu'encore prématurée pour l'heure actuelle, elle sera importante dans un avenir que je l'espère sera la plus proche possible. »


Aegnor souffla légèrement avant de finir.

« Mes alliés restent encore peu nombreux pour opérer le changement auquel j'aspire. J'ai besoin de vous Liorah Aradane. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Empty
MessageSujet: Re: À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Icon_minitimeSam 6 Sep 2014 - 16:01

Il souriait à la jeune Aradane en lui donnant des discours empreint d'une sincère gentillesse et d'une réflexion qui va en l'encontre de ceux qui serait étourdit. Son sourire rendait Liorah calme et d'une énergie qui débordait de belles intentions envers Aegnor. Elle l'écoutait parler de ses idées, de ses espoirs, de ses défaites, de ses rêves ainsi de son jugement sur les autres. Elle le regardait en l'écoutant sans jamais perdre une seule de ses phrases. Liorah était pendu à ses lèvres comme un enfant écoute les paroles sages de sa mère.

« Car des perles rares s'y trouvent. Elles sont masquées et étouffées aujourd'hui, mais j'ai l'intention de les faire éclater au grand jour afin que celles-ci apportent un renouveau et sauvent cet empire. Liorah, vous et votre façon de penser, cette réponse que vous m'avez apportée, est une de ses perles rares. Bien qu'encore prématurée pour l'heure actuelle, elle sera importante dans un avenir que je l'espère sera la plus proche possible. »


Liorah se sentait flatté d'être ainsi complimenté de cette sorte. Elle ne savait pas qu'Aegnor pensais de cette manière et elle se sentait un peu timide de cette affirmation. Son visage devenu alors rouge par les paroles dicté par L'Evanealle. Elle le regardait d'une manière très réservé car elle ne savait pas du tout quoi répondre sur cette affirmation. Liorah se contenta de lui donner son plus beau sourire.

« Mes alliés restent encore peu nombreux pour opérer le changement auquel j'aspire. J'ai besoin de vous Liorah Aradane. »


Elle resta surprise de cette dernière phrase accroché à son long discour. Elle prit une petite gorgé pour réfléchir à une réponse adéquate. Liorah essayait d'être posé et calme comme son père lui avait appris. Elle savait qu'une opportunité comme elle avait n'était pas des plus banales. Liorah comprenait qu'une chance comme celle-ci ne pouvait que se présenter qu'une seule fois. Elle le regarda alors avec un regard déterminé.

" Je suis prête à être l'une de vos allié et ce serait un honneur de faire valoir nos idées que nous avons en commun. Nous avons besoins de changement et nous avons surtout de besoins de s'ouvrir au monde"


Elle se leva doucement pour aller voir par la fenêtre. Elle y voyait le royaume elfique sur un angle différent. Liorah voyait en quoi elle appartenait à ce peuple. Des enfants jouaient avec les autres et des rire fusait d'un peu partout en ville. Elle souri à cette vision des plus joyeuses.

" C'est triste de voir tout ses gens se fermé à un avenir meilleur pour cause que leur idées planté dans l'ancien ne peuvent avancés. J'aimerais tant les rassemblé dans nos idées."


Liorah se retourna pour planter ses yeux dans ceux D'Aegnor pour le regarder avec tendresse. Elle retourna s'asseoir avec délicatesse sans faire un son.

" Quand avez-vous décidé de vouloir changer ce qui n'avait pas été perçu comme apte au changement ?"


Elle reprit une gorgée pour calmer sa tête. Elle avait tellement de question dans son crâne. Elle trouvait L'Evanealle d'un physique attirant et d'une personnalité charnel qui la faisait viré à l'envers. L'Aradane était très heureuse de l'avoir croisé sur sa route.
Revenir en haut Aller en bas
Aegnor Evanealle
Aegnor Evanealle
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Left_bar_bleue8/10À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Empty
MessageSujet: Re: À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Icon_minitimeVen 12 Sep 2014 - 12:50

¤ J’ai réalisé ¤


Des alliés, voilà de quoi Aegnor avait besoin, du plus d’alliés possible. Mais pas n’importe lesquels non. Il lui fallait des alliés qui partagent ses convictions et idées. Sa vision du futur qu’il souhaitait donner non seulement au royaume elfique, mais aussi à ce continent. Car oui, on sa volonté d’union avec les autres peuples ne regardait pas uniquement le seul empire elfique. Non, cette volonté aurait des répercussions sur leur monde. Mais celle-ci n’était pour le moment qu’un fol espoir. Oui, de simples paroles, un but encore lointain que le blond souhaitait accomplir. Mais avant d’en arriver là, de grandes oui très grandes épreuves lui faisait encore face et il allait devoir les surmonter toutes. Il allait devoir être fort, il allait devoir souffrir. Cependant, l’Evanealle devrait rester ancré dans ses positions. Tout d’abord l’on choisit une voie, puis on s’y tient jusqu’au bout.

Les yeux ardents et perçants restaient poser sur ceux de la jeune Aradane. Comme si les flammes de ses pupilles orangées cherchaient à brûler la surface de ceux-ci pour voir au travers de la jeune elfe qui se tenait là. Il essayait de devenir sa réponse, même si au fond de lui, il la connaissait déjà. Finalement, un petit sourire satisfait éclaira le coin des lèvres d’Aegnor qui lentement ferma les yeux avant de les rouvrir.

Oui le monde elfique a besoin de changement, oui il va devoir s'ouvrir au reste du monde. Et il le ferait d'une façon violente, oui très violente pour les elfes habituer à la lenteur. Mais malheureusement, ils allaient devoir payer toutes ses années où ils s'étaient encrassés dans l'immobilisme. Comme si leur arrogance les avait poussés à croire qu'ils étaient capables de figer le temps. Que leur territoire était hors du temps. Non en vérité, cela n'était que la conséquence de leur isolement. Oui isolement qui leur avait fermé les restes du monde, le reste du continent.

Le prince en conquête ne bougea pas, se contentant de suivre du regard son invitée qui se levait, quittant son fauteuil pour venir regarder par la fenêtre. Cette fenêtre, l'Evanealle en appréciait grandement la vue, car elle donnait l'impression de voir le monde elfique comme un être omniscient, donnant infiniment de recul sur cet empire et sa situation. Lui permettant de réfléchir et faire fit de ses désirs pour choisir la meilleure des solutions.

« Nous avons commis des erreurs, mais nous pouvons encore nous rattraper. Il suffit simplement d'en prendre conscience. Il n'est pas trop tard, nous pouvons changer. Et beaucoup d'individus pensent cela. Et se sont eux qui feront bouger les choses, sauverons cette nation. Nous en faisons partie tous les deux. »


L’elfette finit par revenir s’asseoir, plongeant son regard dans celui du prince qui ne vacilla pas. Jusqu’au moment où elle posa cette question.

« Quand avez-vous décidé de vouloir changer ce qui n'avait pas été perçu comme apte au changement ? »


Le blond s'en mordit la joue avant de lentement baisser le regard, honteux. Depuis bien longtemps il avait entrevu les changements nécessaires, mais il n'avait rien fait. Non il n'avait rien fait, se détachant de tout cela, en se bornant comme un enfant trop gâté. Au fond de lui, il aurait aimé le voir changer oui, mais il n'avait rien fait pour, jusqu'au jour où il avait réalisé une chose. Le blond redressa finalement sa tête et les yeux pour les plonger dans ceux de Liorah.

« Lorsque j'ai compris que les miracles n'existaient pas. Lorsque l'on veut qu'une chose arrive, il faut la forcer et non simplement attendre qu'elle arrive. Comme personne ne semblait y parvenir, j'ai décidé que ce serait à moi de le faire. Bien entendu, il y a eu des évènements qui m'ont amené à réaliser cela. Mais cela n'en ait pas pour autant moins vrai. Il y a longtemps que je vois les changements qui doivent être effectués. Très longtemps. Mais je n'ai rien fait, absolument rien fait. Je me suis contenté d'être spectateur. Spectateur de notre effondrement. Et au fond, cela me convenait, moi qui répugnais la politique et mon héritage. Celui d'être un jour sur le trône. »


Aegnor finit par se redresser souriant légèrement.

« Mais, il semble que l'on ne peut échapper éternellement à son destin. J'espère simplement que j'arriverais à me pardonner moi-même pour m'être autant aveuglé jusqu'ici. C'est sans doute pour cela que j'ai d'aussi grandes ambitions. Comme si sauver les elfes ne suffisait pas. Qu'il faille en plus que je tende la main aux autres peuples. Mais avant d'y arriver, je vais avoir besoin d'aide, d'autant d'aide que possible. »


Le blond soupira légèrement avant de tourner la tête en direction de la fenêtre.

« J'ai également réalisé qu'il y avait des choses plus importantes que ma petite personne et mes simples désirs. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegnor Evanealle
Aegnor Evanealle
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Left_bar_bleue8/10À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Empty
MessageSujet: Re: À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Icon_minitimeMer 15 Oct 2014 - 16:45

RP ABANDONNE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Empty
MessageSujet: Re: À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

À la lumière d'une rencontre, ( PV Aegnor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Obélisque de lumière
» Aegnor Kezz' Taazmodesh [Obok Senger d'thalack wun Oreb, Deuxième OST]
» [Porteuse de lumière]Akari
» Arrivée à la ville-lumière
» Tybalt-Mange lumière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-