Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alford Gorder
Alford Gorder
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Left_bar_bleue5/10Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeDim 29 Juin 2014 - 14:50

Les soldats avaient décidés sur un coup de tête d'organiser une petit fête dans une des salle commune de la caverne des songes. Pas grand chose bien entendu car c'était juste une idée comme ça, mais Alford n'avait pas pu résister à l'envie d'y participer surtout en apprenant que la boisson y était à volonté... Il se demandait bien d'ailleurs quel officier avait soutenu l’organisation de la fête, mais bon au pire ce n'était qu'un simple détail... En tout cas cette petit fête n'était pas fermée aux mercenaires, et théoriquement pas aux elfes, au vampires, et aux nordiques même si les membres de ces trois derniers peuples n'étaient pas abondants contrairement aux soldats, et aux mercenaire sudiste qui s'en donnaient eux à cœur joie...

Bien entendu les boissons abondées, et comble du luxe ce n'était pas celle faîte avec des plantes cultivés dans les cavernes ce qui était fort appréciable au vu du goût de ces dernières. Alford descendit donc très vite les choppes, et les verres en faisant toutefois attention à ne pas finir ivre mort... Il s'était même pris à l'idée de participer à quelques jeu que quelque uns des participants de la fête avaient organisés pour améliorer l'ambiance, et surtout qui était le meilleur sans pour autant déclencher une bagarre carrément. Pourquoi pas? Se disait-il calmement.

Bon il ne fit pas une performance glorieuse au lancer de couteau par contre, mais il fallait avouer que pour quelqu'un comme lui qui était habitué à manié de lourds espadon qu'ils soient humains, ou vampirique comme celui qu'il porte en ce moment un couteau était ridiculement léger, et il le lançait bien trop fort sans s'en rendre compte. Bon il arriva au moins à toucher la cible, mais il fut content surtout de ne pas avoir parier son argent sur cette discipline là car il est sûr, et certain qu'il aurait été ruiné rapidement...

Le bras de fer par contre c'était une autre manche... Vu sa taille de colosse, et sa carrure d'homme à la force presque surhumaine comme l'ours qu'était son totem adoptif il ne perdit pas une seule manche cette fois-ci. D'ailleurs un joli tas de pièce commença à se constituer à côté de lui, et il se contenta de l'empocher quand plus personne ne se présenta pour relever le défi face à lui... Il avait au moins prit garde à ne pas tordre le poignet de qui que ce soit pour éviter de déclencher une quelconque bagarre, ou simplement car il avait envie que l'ambiance bon enfant reste encore un petit moment...

Il semblerait d'ailleurs que certains soldats aient emmenés leurs femmes, ou alors des filles de joie au passage remarqua t-il d'un air distrait. Prévisible sans doute, et il n'y avait là rien d'inhabituel de toute façon pour qui que ce soit... Certains d'ailleurs étaient déjà ivres mort pendant que d'autres jouaient aux cartes, ou racontaient des histoires, des blagues, des faux, ou vrai récit héroïsme, voir des blagues salaces. Bref une bonne ambiance pour quiconque qui était habitué à un rassemblement militaire, et qui n'avait rien contre le fait que les soldats se détendent, et se distraient de l'ennui de diverses façons...

Certains s'étaient même mit à organiser un petit tournoi de bagarre. Des combats à un contre un où le premier à terre avait perdu... Bien entendu de l'argent était misé là-dedans, et au bout de quelques instants de réflexion Alford avait décidé d'y participé... Bien entendu aux débuts les combats n'étaient pas bien compliqués car étalé des gringalets cela se fait en quelques coup de poing, ou en un coup de boule bien envoyé, et c'est comme cela d'ailleurs qu'il gagna encore quelques Po plutôt facilement, et sans risquer sa vie. Après tout faire des contrats n'était pas la seule façon de gagner de l'argent pour un mercenaire...

Mais au bout d'un moment les adversaire devinrent un peu plus coriace, et Gorder avait eu du mal après avoir enchaîné autant de combat à étaler une brute qu'il arriva quand même à mettre à terre en forçant un peu, et en jouant bien de sa droite qui constituait toujours un bon argument en cas de coup dur pour tout soldat qui se respecte. Alford se contenta ensuite de prendre l'argent , et de tendre la main à son adversaire qui accepta de la serrer, mais la brute mauvais joueur essaye de filer une beigne à Gorder qui dut faire un mouvement brusque pour esquiver le coup, et le mercenaire sentit qu'il percuta quelqu'un dans son mouvement par malchance.

Il ne savait pas qui il avait percuté, mais ils tombèrent tous deux au sol, et quand le mercenaire ouvra les yeux il sentit quelque chose sur ses lèvres, et vit qu'il avait embrassé accidentellement quelqu’un sur la bouche. et le pire c'est que c'était Matis...

Alford sous le coup de la surprise se contenta de se relever précipitamment, et de s'essuyer les lèvres avant de relever le capitaine, et de se confondre en excuse, et avec une certaine gêne auprès de son ami.

Désolé j'avais pas vu qu'il y avait quelqu'un derrière moi, et du coup...

Sinon salutations Matis, et encore désolé j'ai pas fais exprès. Finit-il par dire en écoutant ensuite le capitaine, mais il ne savait pas si ce dernier allait en rire, ou lui faire des reproches pour le coup...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Ulodap7ed3f

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Merith11

Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeDim 29 Juin 2014 - 16:31

De son dernier raid, Matis avait ramené de véritables boissons, pas cette espèce de picote qu'on donne dans l'antre d'Aigue Royale. De l'alcool fait avec de l'orge et non pas avec des champignon ou il ne savait pas trop quoi d'autre d'étrange. Alors il avait choisi d'en faire profiter la troupe, qu'importe que la direction ne le suive pas sur ce point là, elle n'aurait pas besoin de le savoir et il avait fait en sorte que les choses ne dégénèrent pas puisqu'il allait lui même superviser la chose. Et le premier zigoto qui essayerait de faire le malin allait s'en prendre plein les dents et amèrement regretter le jour où sa mère lui avait donné la vie.

Mais pour le coup il n'était pas le seul à manager tout ce groupe, certain de ses plus fidèles lieutenants se tenait à ses côtés et n'hésitaient pas à calmer les plus ardents mercenaire. Julia se tenait à côté de lui, et alors qu'elle n'avait qu'une vingtaine d'année, n'hésitait pas à calmer les gens qui l'approchait de trop près. Le dernier était encore en train de récupérer ses dents qui traînaient quelque part sur le sol, il avait cru pouvoir s'attaquer à une jolie plante mais l'homme était tombé sur une bien belle rose. Une fois l'homme calmé il alla rejoindre les autres ivrognes traînants dans le caniveau. Du coup en calculant on était à six hommes en rut et totalement ivrogne finissaient la soirée d'une manière différente de ce qu'ils avaient espéré.

En regardant le reste des hommes, qui hésitaient maintenant à se faire remarquer, s'occupèrent réellement de la soirée et commencèrent à passer du bon temps. Que ce soit bien encadré ou pas, ses hommes et ses femmes s'occupèrent en jeux, en boissons et en discussions, bref des chose bien anodine par rapport à ce début de soirée et la tentative de rapprochement. Julia, elle, ne disait rien, comme d'habitude elle tirait la gueule et observait son chef en attendant ordres ou remarques. Pour le coup il ne savait pas bien comment réagir avec elle, elle était présente dans son unité depuis quelques mois maintenant et elle apprenait énormément vite. La jeune fille qu'il avait connu avait disparue et avait laissé place à une femme de guerre qui savait manier les armes autant que la langue et n'hésitait pas à le faire savoir.

Au fur et à mesure que la soirée passait, Matis se rapprochait des soldats et de leurs jeux. Il avait toujours été comme cela, mais pour le coup il ne souhaitait pas trop s'investir pour ne pas permettre des débordements qui lui coûterait cher plus tard. Mais il n'en restait pas moins présent pour écouter et discuter avec tout un chacun. Mais pour le moment, et alors que les combats à mains nues allaient commencer, c'était Julia qui lui parlait.

Tu sais Matis, je me demande si ces cons vont continuer à me tourner autours. T'en pense quoi toi ? Tu aurais fais de même ?

Matis souleva un sourcil en lui répondant, qu'entendais elle par là ?

Tu sais bien que c'est pas mon délire ce genre de truc. Et puis j'aurais trop peur que tu me casse la tête comme à tes autres prétendants !

La jeune fille rougie et cela fit plaisir à matis tout en le faisant rire. Elle était quand même particulière cette jeune femme, elle irait bien loin s'il arrivait à la maintenir en vie pour la suite. Mais Matis n'eut pas le temps d'aller plus loin dans ses explications car un homme fut envoyé dans sa direction, le fit tomber et l'écrasa. Le capitaine n'eut pas le temps de faire quoi que ce soit car déjà l'homme essayait de se relever, néanmoins le mal était fait. Passant sous silence le fait qu'il l'ait embrassé en tombant il venait de le mettre au sol et ça n'allait pas se passer comme ça.

L'homme se confonds en excuse, effectivement c'est bien Alford. Ce satané mercenaire était encore en train de faire des trucs pas nets ! Mais pour le moment Matis ne voulait pas s'occuper de lui, il avait bien meilleur à faire, s'occuper du type qui l'avait envoyé dessus. Alors il se leva, visiblement énervé et près à se venger rapidement. Il arriva dans le cercle de combat et chercha le coupable qui était visiblement hilare de la situation. Mais il n'allait pas rire très longtemps.

Pendant ce temps Julia essaya de relever Alford en lui parlant.

Mon avis qu'il va passer un sale quart d'heure....

Effectivement... Il allait passer un sale quart d'heure.

Dis moi tout petit imbecile heureux, c'est toi qui vient d'envoyer Alford sur ma trogne ? A voir ton air débile et ton rire satisfait ça doit être toi. Tu sais que je vais te faire cracher tes dents maintenant ? Tu va pleurer ta mère après ça...
Revenir en haut Aller en bas
Alford Gorder
Alford Gorder
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Left_bar_bleue5/10Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeLun 30 Juin 2014 - 14:31

Au grand soulagement du mercenaire il semblerait que la capitaine ne lui tienne pas rigueur de cet "accident" du moins dans l'immédiat. Après tout cette situation était assez coquasse car nul doute qu'aucun des deux hommes n'aurait désirait poser sur les lèvres sur celle de l'autre. Il n'aurait pas allé jusqu'a dire qu'il aurait préféré embrasser un chien, mais il y avait quand même de quoi être un minimum désappointé... Surtout que connaissant le gradé celui-ci était largement capable de ressortir cela dans une blague plus tard, et disons que ce serait assez gênant pour Gorder.. En tout cas le guignol qui avait causé cette petite scène n'allait pas s'en tiré à si bon compte que ce soit de la main de Matis, ou d'Alford ça c'était certain!

J'espère bien qu'il passera un sale quart d'heure. de toute façon je l'ai bien amoché, alors bon...

Dit-il à la guerrière qui le releva avant de dire aimablement à celle-ci.

Merci je me nomme Alford comme le capitaine l'a si gentiment dit... Et vous mademoiselle?

Il ne savait pas comment le capitaine aller donner une bonne leçon à l'autre rigolo, mais cela intéressa assez l'engagé qui regarda le tout d'un œil intéressé. En pensant qu'il pourrait aussi bien en profiter pour s'éclipser pendant que le capitaine était occupé avec l'autre, mais bon au final Matis était un ami, et ce n'était pas sa faute donc bon... A part qu'il n'avait pas l'envie d'aborder une conversation gênante comme celle-ci... Au pire il n'aurait qu'a détourné le sujet de conversation en parlant des femmes que le capitaine a essayé de séduire de diverses façons...

Une fois que l'autre imprudent était à terre en train de ramasser ses dents Alford se contenta de regarder Matis arrivé, et de lui dire d'un ton aimable en espérant adoucir l'ambiance.

T'aurai pu m'en laisser un peu Matis, mais bon c'est pas important... Je crois que je vous en dois bien une. Et puis il n'avait même pas été amoché donc bon... De toute façon il avait gagné une belle petite somme d'argent à force de faire tout ses pari, et il pouvait bien en dépenser un peu pour des boissons... Ah oui c'est vrai c'est gratuit ce soir... Rajouta t-il sur le ton de la plaisanterie avant de dire plus sérieusement quelques secondes plus tard.

Bien entendu on va oublier ce petit accident hein capitaine?

Il se demandait bien d'ailleurs au passage si Matis était encore en train de faire son coureur de jupon avec le femme qui se tenait à côté de lui. Après tout le capitaine semblait plutôt libertin sur les bords des fois. Pas que c'était un défaut pour l'homme de fer, mais ça pouvait prêter à en rire pour lui... Surtout que celle-ci devait faire partie de l'unité du capitaine, et avait donc peu de chance d'être une elfe, ou l'une de ses supérieurs hiérarchiques cette fois-ci... Il y avait pas d'ailleurs des loi contre cela dans l'armée? Se demanda t-il avant de se dire que ça n'avait pas grande importance de toute façon, et de demander calmement sur le ton de l'humour.

A ce que je vois Matis t'as encore une touche! Il faut vraiment que tu me dise ton secret avec les femmes mon ami... Puis sinon après cela il entreprit d'expliquer calmement ce qu'il faisait dans le ring avant que Matis ne lui pose la question d'une manière, ou d’une autre...

Sinon pour cette histoire je vais te l'expliquer. J'étais en train de faire des petits combats pour gagner de l'argent avec des paris, et j'avais étalé l'autre andouilles, et c'était un mauvais perdant a ce que je vois parce qu'il a essayé de me frapper quand je m'apprêtai à sortir du ring après ma victoire. Tu vois le truc bête...

Puis il rajouta calmement sur un ton anodin.

Et puis de toute façon faut bien qu'un mercenaire comme moi gagne un peu d'argent de temps en temps. C'est pas parce que je suis pas en mission, ou en train de faire un contrat que je ne peux pas en profiter pour me faire quelques pièces ici, et là. Il y a pas de petits profits comme on dit... Surtout que les contrats c'est pas ce qui abonde ces temps-ci malheureusement... Finit-il en soupirant...

Effectivement il ne croule pas vraiment sous l'or ces derniers temps à y réfléchir, et comme on le dit l'on a jamais trop d'argent de côté de toute façon... Dans tous les cas à la limite cela ne regardait pas vraiment le capitaine, et celui-ci serait sans doute compréhensif en y repensant... Néanmoins une autre question lui vînt en tête, et il la posa sur un ton aimable au capitaine.

Sinon mon ami que fais-tu ici?

Il écouta ensuite attentivement la réponse de Matis tout en récupérant son espadon enveloppé d'un drap qu'il avait entreposé dans un meuble de rangement d'arme le temps des joutes à main nue... Il vérifia que la drap était toujours en place en place d'une main distraite, et écouta ce que la capitaine avait à lui dire...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Ulodap7ed3f

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Merith11

Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeMar 1 Juil 2014 - 10:53

La jeune caporale aida le mercenaire à se relever et répondit à sa question en arquant un sourcil quand celui ci l'appela Mademoiselle. Elle était soldat, pas une foutue potiche.

C'est Caporal, Alford. Caporal Julia même. Le capitaine m'a parler de vous et m'a demandé de n'être pas trop méchante, mais au moindre débordement vous rejoindrez la liste de mes prétendants. C'est le petit tas là bas.

Elle montra de manière nonchalante la demi-douzaine d'hommes soûls et tabassés contre une parois de la caverne, pour le coup le mercenaire était prévenu. Elle ne s’inquiétait pas plus de lui puisque le capitaine en avait dit grand bien , mais elle préférait déjà mettre une limite à leur échange. Et puis il n'avait qu'à pas la traiter de potiche aussi ! Mais après tout, il lui avait bien dit que cet homme n'était pas doué avec les femmes, et elle comprenait maintenant à quel point c'était le cas. Mais elle reporta son attention sur le combat entre Matis et un autre rebelle, chose nettement plus intéressante.

Matis s'était rué sur le rebelle tel une bête sauvage et avec toute cette rage qu'il avait déjà utilisé contre les vampires. Bon là il n'allait pas le tuer juste le mettre au sol et ça serait bon, pas la peine d'en faire plus il n'était pas foncièrement méchant non plus. En tout cas l'homme essaya de faire fit du danger et de rester en place mais il ne parvint pas à encaisser la charge et tomba rapidement au sol. Se posant sur lui comme s'il était assit sur un trône il lui demanda s'il en avait assez eux. Et effectivement l'autre se rendit sans hésiter. Alors il se releva et l'aida à se remettre debout. Il n'avait pas à l'humilier devant les autres, après tout il avait gagner son premier combat, et il s'était un peu laisser faire contre le capitaine.

Le soldat revint vers son ami et son aide de camp et à voir la tête que faisait cette dernière elle réprouvait son action envers ce pauvre soldat qui n'avait rien demander de plus. Pendant ce temps Alford essaya de se justifier tout en indiquant qu'il oublierait ce qu'il s'était passé quelques instants plus tôt... Ouai, il valait mieux pour lui si il ne voulait s'en prendre une de plus.

Ouai c'est ça tu m'en dois une, mais il n'empêche que tu me la paiera quand même tu sais ? De toute manière comme c'est moi qui ait fournit le matériel nécessaire à cette petite fête il est normal que ce soit gratuit....

Quant à cette affaire, je te conseille effectivement d'oublier ce qu'il s'est passé sans quoi je te ferais subir le supplice du torchons mouillé. Et je me demande bien combien de temps du pourrais survivre à la noyade simulée...


Matis attendit un court instant sa réaction et à voir sa tête sa menace était parvenu à ses fins. Alors il rigola et le cogna gentiment sur l'épaule.

Mais non je plaisante ! Ce sera uniquement le supplice de la roue. Rien de bien méchant en somme. ...

Bien entendu il ne savait pas complètement lequel de ces deux supplices était le plus dur, mais dans tout les cas s'il en faisait part à qui que ce soit, Matis s'occuperait cordialement de lui. Mais il n'y avait pas de problème à ce sujet, il savait bien que l'homme n'était pas ainsi du coup pas de problème. Par contre c'est la suite qui le fit un peu tiquer, l'homme pensait que Julia était une de ses conquêtes ? Heureusement pour lui que la jeune femme n'entendait pas puisqu'elle était en train d'enguirlander un ivrogne qui s'en prenait à une de ses amies. Le capitaine le regarda d'un air surpris avant de lui demander ce qui ne tournait pas rond chez lui.

Julia ? Une touche ? Là mon pauvre tu délire complet. C'est mon aide de camp, Thomas a été promu et est maintenant à la charge de sa propre unité. J'ai trouvé cette jeune fille lors de notre fuite de Gloria, sa famille avait été massacrée par les Alayiens, et je ne sais pas ce qu'ils lui ont fait subir. Tout ce que je sais c'est qu'elle ne veut pas en parler mais qu'elle se venge en tuant un maximum d'Alayiens.

Je ne pouvait pas la laisser là bas, alors je l'ai prise sous mon aile, je l'ai formé et je fais tout pour qu'elle devienne la plus compétente. Et puis sérieusement tu as vu sa liste de prétendant ? Cette jeune femme est une furie et une véritable mente religieuse... Elle me truciderais si jamais j'évoquais cette possibilité...

Et avant que tu me demande, non je ne parle pas en connaissance de cause. Tu fais circuler sur moi des propos fort blessant comme quoi je serais un coureur de jupon ? Cherche pas on t'a dénoncer mon ami.


Matis adorait jouer avec lui tellement il était facile de le titiller et de prêcher le faux pour savoir le vrai. Il avait fait ça tellement de fois qu'il trouvait étonnant que l'homme court encore autant après ce qu'il disait. Mais bon, ce n'était pas pour le déplaire. Cet homme était honnête et bon, et c'était un ami alors pourquoi l'embêter ?

Allons prendre un verre et je te raconte comment je me suis fourni en alcool pour cette petite fête. Même si je te le disais tu ne me croirais pas ! Et sinon oui je suis ici pour veiller à ce que rien ne dérape sans quoi la direction me tombera sur le nez et je prendrais pour mon matricule. Tu ne va pas mettre le foutoir n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Alford Gorder
Alford Gorder
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Left_bar_bleue5/10Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeMer 2 Juil 2014 - 12:51

Eh bien en voilà une femme qui en avait du tempérament se dit-il. Il en croyait rarement ses yeux quand une femme n'appréciait pas que l'on fasse preuve de politesse envers-elle, et il ne put s'empêcher de se demander où Matis avait encore dégoté celle là...

Et j'ai rien fait je me contente juste d'être poli caporal! Si vous ne voulez pas de ma politesse ça en revient au même. Dans tous les cas merci, et ravi de faire vôtre connaissance, et ne vous inquiétez pas je suis célibataire, et je préfère largement le rester pour le moment...

Se contenta t-il de dire calmement en s'époussetant ses épaules avec les mains, et en s'essuyant encore les lèvres. Oui cette fille avait sans doute du caractère, mais il avait vu bien pire dans tous les cas. De toute façon il n'avait pas envie de se battre pour ce soir, et se contenta donc de lancer un simple regard intéressés aux douze soiffards tabassés là-bas. Mais il dit sinon d'un ton distrait.

Eh bien je vois que vous aussi vous aimez frappé les têtes sur les tables caporal... Moi je fais la même chose quand on se moque de ma trogne, mais ça en revient au même je crois... Puis il tournèrent tout deux leurs attention vers le combat en attendant que le capitaine en est finit avec cette petite histoire si possible.

Puis le capitaine revint frais comme un coq pendant que la caporal elle se plaignait... Dans tous les cas le mal était fait se disait Alford donc autant ne pas s'en plaindre. Matis aurait pu tout aussi bien filer une droite à l'autre andouille s'il l'avait voulu, mais il s'était contenté de le faire tombé par terre ce qui était assez sympa de sa part en y réfléchissant... De plus au final il y avait eu plus de peur que de mal, et Gorder avait du coup un prétexte totalement valable pour justifier ce qui est arrivé auparavant...

Ah donc c'est toi qui nous as ramenés toute ces boisson?Ppourquoi tu te reconvertirai pas en tavernier à ta retraite? Je suis sûr que tu ferai de belles affaires, et en plus tu sais gérer les bagarres de taverne j'en suis sûr! Dit-il en rigolant avec très peu de sérieux avant de rajouter... Oui, mais une c'est pas trois compris? Car je croule pas sous l'or moi... Finit-il avec à peine plus de sérieux...

Aux petites menaces de Matis le mercenaire afficha un air perplexe avant de se rendre compte que s'était une plaisanterie au final... Car a force il commençait à connaître le capitaine, et il renvoya à celui-ci sa tape sur l'épaule.

Essaye toujours Matis. J'ai un ami haut placé parmi les efes qui serait content de te rendre la pareille si tu vois ce que je veux dire... Dit-il en rigolant, mais de façon sincère car après tout il ne mentait pas en disant cela... Surtout que c'est pas avec ta carrure d’allumette, et ta force de moustique que tu va faire ça à un homme comme moi qui a la carrure d'un ours... Dit-il en rigolant tout en montrant un court instant ses biceps...

Puis pour l'instant essaye d'abord d'entraîner tes hommes avant de construite des roues car j'en ai déjà étalé une bonne dizaine sans trop forcer dans ce tournoi... Dit-il aussi plaisantant aussi en essayant de rentrer tant bien que mal dans le jeu de Falkire...

De toute façon il ne comptait pas ébruiter cette affaire, et cela Matis le savait fort bien sans doute. Car elle était un peu humiliante pour eux deux, et surtout pour lui en faîte. Déjà que maintenant sur les quelques personnes seulement qu'il avait embrassé dans sa vie il y avait le capitaine ce qui est assez inquiétant... De toute façon cela ressemblait plus à une sorte de "farce" cette affaire. Les sortes de pièces de théâtre comique jouaient dans les tavernes, et il espérait bien que ce ne seront pas les hommes de Matis qui ébruiteront la nouvelle. Après tout n'importe qui savait ce qu'était capable de raconter un soldat une bière à la main sans personne pour le surveiller de près...

J'espère en tout cas que tes hommes savent bien tenir leurs langue sur ce genre de sujet mon ami... Se contenta t-il de dire un peu plus sérieusement avant d'aborder le sujet de la caporal...

Bien entendu la capitaine le remit sur le droit chemin en disant qu'il n'était pas en train de faire la cour à son caporal, mais pourtant connaissant Matis, et son goût pour les femmes fortes cela ne l'aurait pas beaucoup étonné à vrai dire... Néanmoins il écouta avec attention l'histoire tragique de la jeune fille, et se dit sans faire de commentaire que Matis avait bien fait. Il valait mieux prendre sous son aile tout ceux qui seront capable de servir la cause après tout...

Crois-moi j'ai vu pire comme femme, et pour ceux que je m'y connais je préfère pas m'avancer... Dit-il en haussant les épaules aux paroles de Matis avant de regarder calmement les environs, et de rajouter. Dans tous les cas je vois que tu sais toujours bien d'entourer Matis. Cela doit pas être facile tous les jours n'est-ce pas? Demanda t-il calmement en buvant quelques gorgées de bière...

Je ne pense pas assez de temps dans la cité vieux pour faire courir des rumeurs sur toi même si c'est pas l'envie qui m'en manque je dois dire. Dit-il en rigolant pour le taquiner avant de rajouter calmement. Sinon juste par curiosité il se passe quoi par ici? Comme je suis souvent à vagabonder un peu partout j'aime bien renseigner là-dessus de là part d'une source fiable. Finit-il en écoutant attentivement le capitaine...

Ensuite une question lui vînt en tête, et il demanda calmement sur un ton distrait.

Alors sinon nôtre ami vampire n'a pas essayé de t'assassiner depuis tout ce temps? Après tout j'ai compris qu'elle ne t'appréciait pas beaucoup... Dit-il avec un air un peu gêné car après tout c'était un peu de sa faute si Sylira détestait cordialement le capitaine maintenant...

Oh t'inquiète je compte juste casser quelques tabourets, et table en me bagarrant vers la fin de la fête, mais rien d'inhabituel tu me dira. Dit-il pour plaisanter sur le sujet de si il allait mettre le bordel ici... Dans tous les cas si tu le veux bien je te raconterai mes invraisemblables aventure entre-temps si t'es d'accord? Demanda t-il calmement car après tout cette fois-ci il tenait le pompom... Dans tous les cas je suis impatient d'entendre tes passionnantes histoires d'amour, et d’ivresses d'abord. Finit-il avec le sourire.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Ulodap7ed3f

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Merith11

Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeJeu 3 Juil 2014 - 12:42

L’homme lui proposait une retraite de tavernier, mais comment penser à une éventuelle retraite quand on savait la situation dans laquelle se trouvait l’Empire ? Il ne voulait pas fait le dépressif, mais la situation actuelle était loin d’être propice à la réflexion d’un passé lointain. Et puis devenir tavernier… Pourquoi pas paysan tant qu’il y était ! Il était soldat, toute sa vie n’avait été tournée que dans ce sens-là, alors pourquoi aller contre elle ? Il finirait pas se tuer à la guerre, il irait mourir les armes à la main et rien d’autre. Comment imaginer une fin paisible comme échappatoire d’une vie de chaos ?

Tu me fais bien rire Alford, tu penses déjà à ta retraite ? Moi la mienne je ne la prendrais jamais car je ne pense pas m’en sortir vivant de cette guerre. Ma vie est un chaos monumental parsemée de bataille, de combat et de meurtre. Alors finir tavernier non merci, d’autant plus si je dois m’occuper de gens aussi radin que toi.

Ne me fais pas croire que tu ne croule pas sous l’or, alors tu me feras le plaisir d’allonger la monnaie et nous permettre de boire pénard. Merci par avance collègue.


La suite de son explication fit mourir de rire le capitaine, comme s’il avait quelque chose à craindre des Elfes ! Dans la situation où ils se trouvaient ces zigotos n’étaient rien de plus qu’un simple passe temps. Il ne faisait guère le poids contre les vétérans de la rébellion ou l’armée loyaliste et ses Alayiens. A la vérité la situation elfique était dramatique, mais ça il ne pouvait pas le dire sans quoi il passerait pour il ne savait pas bien quoi. De toute manière et comme ces derniers essayaient tant bien que mal de rester éloignés de la guerre civile tout en reprenant contact avec l’Empire, ils avaient perdu le peu de mérite que Matis leur accordait déjà. Ce n’était pas vraiment une bonne chose pour eux de procéder ainsi, avoir le cul entre deux chaises… Mais n’était ce pas ainsi qu’ils avaient battit leur empire ? De toute manière quel politicien ne faisait pas ainsi ?

Me parle pas de tes elfes veux tu, j’en garde un trop mauvais souvenir d’autant que trop nombreux sont ceux qui ont été abandonné… Et maintenant leurs dirigeants essayent de maintenir le niveau de vie d’avant tout en maintenant la paix.

Quand je les regarde je vois la peur et la lâcheté. Il en est de même avec les notres et ces loyalistes…

Franchement je ne sais pas comment tu fais pour rester si inaccessible à cela, à avoir toujours ce sourire et à dire autant d’ânerie. Sans te vexer je ne peux le faire qu’en jouant un rôle, voir les miens se battre pour deux incapables emplit mon cœur d’une tristesse sans borne.


Il toucha un peu à sa bière avant de poursuivre.

Mes hommes, ceux qui sont formés et endurcis sont trop peu nombreux et son épuisés. Nous avons tant perdu durant toutes ces années de guerre, à croire qu’il s’agit là d’une situation normale et quotidienne. Comme s’il n’y avait rien d’autre que la guerre et la mort. Les nouveaux rebelles ne sont que d’anciens paysans ou citadins s’étant rebellé, comment arriver à faire d’eux de véritables soldats ?

Heureusement tout n’était pas noir dans cette situation, Matis et d’autres chefs d’unités mobiles arrivaient à maintenir la pression sur l’Empire et les Alayiens. Pour que ceux-ci n’oublie jamais que dans la rébellion il y avait des hommes et des femmes que rien n’arrêterait et qui ferait tout pour mettre à bas la tyrannie de Fabius Ier.

Mais il sortit de sa réflexion quand l’homme reparla des femmes. C’était là un sujet qui ne dérangeait jamais Matis, mais il sentait que les réflexions de l’homme indiquait qu’il n’avait fait aucun progrès avec elles.  
Dans quel sens penses tu que cela ne doit pas être facile ? Tu sais les femmes ne sont pas si compliquer à comprendre, l’essentiel est de savoir ce qu’elle souhaite réellement. Une fois que tu sais cela tu peux en faire un peu ce que tu veux. En restant dans le réaliste bien entendu…

Des femmes comme elle ne sont pas facile à dompter et ne se laisseront jamais faire. S’il y a une chose que j’ai appris à comprendre c’est bien ça. Méfie toi toujours d’une femme et ne te met jamais entre son objectif et elle. Tu risquerais de ne pas t’en remettre.


Au final l’homme voulait aussi savoir ce qu’il se passait ici, dans le cœur de la rébellion. Mais pour le coup il n’avait pas beaucoup d’information. Alors il haussa les épaules en lui répondant tranquillement.

Pas grand-chose hormis le fait que nous avons capturer Aaron dessay, chef des garde de l’Empereur. Et je peux te dire, pour l’avoir vu, qu’il est tout sauf ravi d’être ici. Et toi ? Que raconte tu ? Tes nombreuses histoires de conquêtes me manquais.

Et ne t’inquiète pas pour notre amie vampirique, elle ne m’a pas encore tuée, pas encore. Par contre j’aimerais bien la revoir pour l’affronter au corps à corps. Cela pourrait s’avérer intéressant…
Si elle ne m’aime pas c’est qu’elle a une mauvaise vision de moi, mais cela peut évoluer bien sûr…

Revenir en haut Aller en bas
Alford Gorder
Alford Gorder
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Left_bar_bleue5/10Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeJeu 3 Juil 2014 - 18:48

Il avait proposait la retraire de tavernier à Matis pour rigolait surtout car il voyait mal le capitaine servir de la bière, et des boissons à longueur de journée. D'ailleurs il voyait mal Falkire dans une autre profession que celle qu'il exerce actuellement c'est dire... Mais bon il semblerait que Matis ait prit cela avec sérieux. Comme quoi des fois le mercenaire ne comprend pas la plaisanterie, mais il semblerait que ce soit aussi le cas des autres quand c'est lui qui tentait de blaguer un peu... Comme quoi ce ne pouvait pas toujours être aussi simple qu'il le voulait... Néanmoins il sourit en voyant que l'officier insufflait quand même un petit trait d'humour à la fin. Ce qui convainquit Alford de répondre avec le sourire...

Oui je pense effectivement à ma possible retraite. Même si je serai partant pour continuer ma vie de voyage jusqu'a mes 70 ans si possible il faudra bien à un moment donné que j'envisage de me poser. Cela ne me fait pas peur de mourir en combat, mais si le choix m'ait laissé je préfère largement m’éteindre paisiblement dans mon lit... Dans tous les cas t'inquiète je viendrai pas t'enquiquiner si tu ne t'installe pas dans l'Ouest de l'empire hé hé hé. Puis il continua sur sa lancé avec peu de sérieux...

Va pas me dire qu'un capitaine comme toi c'est pauvre quand même au point de devoir mendier un humble mercenaire comme moi? Dit-il en rigolant... Faudrait vraiment que tu me dise où tu dépense tout ton argent vieux. Car là tu veux la mort du petit cheval... Dit-il en buvant ensuite sa choppe de bière, et en en prenant une autre...

Puis Alford arrêta de sourire quand le capitaine dit le fond de sa pensée en parlant des elfes. Alford ne put s'empêcher de lui faire remarquer calmement, mais avec un grand sérieux comme il en était toujours capable.

Matis. Matis. Matis. décidément vieux tu as toujours tendance à mettre tout le monde dans le même bateau que ce soit les alayens, les vampires, les elfes, et j'en passe des vertes, et des pas murs. Je te ferai remarquer que beaucoup d'elfes soutiennent la rébellion. Surtout que je ne parle pas d'un de leurs dirigeants (qui sont des planqué), mais d'un baptistrel mon ami. Tu sais comme ceux qui sont dans la cité souterraine, et qui soignent nos blessés de leurs mieux...

Il dit cela sur un ton calme avant de rajouter plus distraitement.

Personnellement je ne me suis pas engagé dans la rébellion surtout pour hisser Korentin sur le trône au prix de milliers de morts. Non j'ai fais cela car ça montrait qu'une entente était possible entre les quatre peuple du continent. Je me bats pour les idéaux de la rébellion non pas pour son dirigeant. Je veux un avenir meilleur pour tous, et c'est cela ma raison de lutter. Après c'est vrai je préfère largement que ce soit Korentin qui nous dirige que Fabius car au moins le premier est un noble homme qui semble remplis de bonnes intentions...

Il finit cela en buvant cul sec l'autre bière avant d'écouter parler Matis, et de répondre calmement à celui-ci...

Tu forme bien tes hommes Matis ça je le sait, et le voit bien. Dommage néanmoins que tant meurent si vite avant d'avoir appris à maîtriser vraiment l'art du combat. Moi-même j'étais encore un paysan il y a 9 ans, et je peux te dire que du temps sera nécessaire pour former toute cette bleusaille, et surtout des efforts... En résumé on n'est pas sortit de l'auberge, mais heureusement qu'on a au moins les dragons, et les vampires de nôtre côté... Bon par contre c'est sûr que pour les vampires ça ne va pas nous aider à mettre l'opinion publique de nôtre côté malheureusement, mais bon on peut tout avoir...

Avec de la chance les choses s'arrangeront avec le temps même si il avait du mal à le croire. Dans tous les cas la rébellion n'était pas seul ce qui était déjà appréciable, et ils disposaient d'alliés plus ou moins fiables. Il espérait aussi sincèrement que les elfes se joindraient ensuite à leur cause même si au final il ne se faisait pas trop d'illusion là-dessus...

Puis ensuite on aborda le sujet des femmes, et Matis démontra encore clairement qu'il savait mieux y faire que le mercenaire ce que ce dernier acceptait bien d'admettre dans tous les cas... Ce n'est pas non plus comme si il ne faisait pas vraiment des efforts là-dessus...

Ben oui c'est un peu le cas pour tout les êtres humains j'ai envie de dire. c'est surtout que certaines se vexent facilement des fois quoi que tu fasse. Bon après ce que tu me dit doit sans doute être vrai. J'essayerai de le retenir pour plus tard car ça peut toujours servir...

Puis quand Matis parla de sa protégée le mercenaire appuya calmement

Je m'en doute bien, et ça doit être la raison pour laquelle tu t'es pas encore approché d'elle hein? Dans tous les cas je pense que t'as fais une bonne trouvaille avec elle. Mais sinon si je devais prendre une femme je pense que j'irai chercher ailleurs que dans l'armée si tu vois ce que je veux dire... Dit-il avec une touche d'humour, et de sérieux...

Puis Alford écouta le capitaine lui parler des dernières nouvelles, et nota tout ses faits intéressants. Surtout que l'un d'entre-eux attira bien son attention...

Vous avez capturer Aaron Dessay? Eh bien c'est bigrement intéressant. Sans doute que le borgne doit bien se sentir seul sans son fidèle chien de garde maintenant. Je pense que sa va faire beaucoup pour montrer de quoi la rébellion est capable... Dit-moi t'as pas pu t'empêcher de lui faire la morale hein? Lors de ta visite... Dit-il en rigolant avant d'enchaîner sur Sylira...

J'espère qu'il n'y aucun sous-entendu quand tu parle de la combattre au corps à corps... Dit-il avant de donner un coup amicale sur l'épaule de Matis, et de rajouter plus sérieusement ensuite. En tout cas j'espère que cette histoire va bien finir car je vous apprécie tout les deux, et j'espère aussi que tu va pas finir en vampire à la fin...

Puis il enchaîna calmement sur son récit...

Eh bien figure toi qu'un jour je m'étais arrêté dans un village pour y espionner les alayens, et j'ai assisté à l'une de leurs cérémonies de conversion... Et j'ai bien fait de faire cela car peu après nul autre que le dragon Shaynar le premier né, et Merithyn Shadowsong sont venu interrompre la cérémonie...

Puis il rajouta calmement à l'égard de Matis.

Bon avant que je te raconte la suite j'aimerai savoir si tu crois au moins en ce que je suis en train de te raconter? Car après tout lui le premier devait avouait que c'était pas le genre de choses qui arrivent tout les jours...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Ulodap7ed3f

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Merith11

Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeSam 5 Juil 2014 - 10:33

Alford

Alford était quelqu’un de pas très étrange quand on comprenait qui il était, prenez note de la teneur philosophique de cette phrase car ce n’est pas tous les jours qu’on en verra une comme ça. En tout cas il tenait vraiment à s’imaginer à la retraite, il tenait bien à s’imaginer un futur calme. Peut-être même avec une petite femme, des gosses, une maison et pourquoi pas de animaux ? Et que ferait il de sa vie ? Cet homme était un soldat, pas un paysan ou un commerçant….

Parce que toi tu t’imagine déjà à la retraite ? Avec une petite femme, des gosses, un chien et une maison ? Et tu ferais quoi ? Paysan ? Commerçant ? L’ancien mercenaire pousserait il le vice à finir garde de cité ? Franchement je ne te vois pas dans ce tableau là. Mais il faut bien qu’un moment où un autre on change n’est ce pas ?

L’homme expliqua ensuite sa vision des choses avec les Elfes, et Matis savait qu’il avait raison, de toute manière s’il avait dit l’inverse il aurait mentit. Mais tout de même, de là à dire qu’il ne pensait qu’à mal des Elfes était faux. Bon d’accord c’était à peu près ce qu’il avait mais bon.. Tout de même !

Fais pas le sérieux ça ne te va pas du tout. Mais sinon oui je sais bien que les elfes qui sont ici ne sont pas comme les autres et qu’on peut compter sur certains. De toute façon je le savais déjà quand on voit ceux avec qui on s’est battu et qui ne sont plus des nôtres aujourd’hui. On ne peut que respecter cela et faire en sorte de ne jamais les oublier. Mais les autres ?

Alors oui c’est chiant mais j’ai du mal à accepter que certain nous juge et n’accepte pas de faire le sacrifice que d’autres ont fait ou font pour eux. Ce n’est pas les elfes ici qui m’empêcherons de dire que leurs dirigeants sont des tocards. Mais de toute manière j’imagine qu’eux même pense ainsi.


Il ne savait pas si c’était vrai, des quelques elfes qu’il connaissait il n’avait pas pu tirer la moindre explication sur leur façon de voir leur gouvernement. Mais il savait déjà qu’ils étaient vachement respectueux, bien plus que certains humains par rapport à leur Empereur. D’autant plus par les temps qui courraient… Mais il gardait quand même un souvenir indélébile de certain et certaine d’entre eux, ceux avec qui il avait servit, ceux avec qui il avait souffert. La guerre tissait les liens entres les combattants.

L’homme parla ensuite de ses motivations et de ce qu’il pensait réellement de Fabius et Korentin. Et il ne fut pas étonné de voir qu’il pensait un peu comme lui, un peu seulement car dans l’esprit de Matis les choses avaient quelque peu changé. Pour lui on ne pouvait plus réellement faire confiance à un seul homme pour conduire un ensemble aussi important et imposant qu’était l’Empire. Il fallait que, dans le cas où ils gardaient un empereur, que celui-ci se base sur des textes de lois établies dans l’intérêt du peuple et non pas d’une minorité quand bien même Matis en ferait partit.

Je le sais bien cela. Je sais que les Vampires, les Elfes, les Hommes et les Dragons doivent et peuvent s’entendre, mais combien de temps avec la prochaine guerre ? Tu sais bien que les gens qui nous dirigent sont souvent obnubilés par ce qu’ils considèrent comme leurs droits le plus strict. Les Vampires voudront sans doute quitter les sous sols infâmes et reprendre leurs terres. L’empire les laissera ils faire ? Ou ira il piocher chez les Elfes pour compenser la perte d’un territoire ?

Non je suis assez pessimiste sur la suite des évènements. Mais globalement je pense qu’il faut qu’on prenne les problèmes dans l’ordre dans lequel ils arrivent. Premier point virer Fabius et mettre en cabane tous ceux qui avaient des pouvoirs et qui l’on assisté et aidé. Ensuite on met en place un gus pas trop chiant et avec des principes, on met en place les lois qui faut et on essaye de maintenir la paix.

Génial, maintenant qu’on sait ce qu’il faut faire on le fait comment ?


Il prit un air à l’ouest, comme il avait souvent l’habitude et écouta encore ce que l’homme avait à lui dire. L’homme lui reparla des femmes, mais pour le coup il ne voulait pas lui en parler car il était un peu à l’ouest avec cette frange de la population. Mais ce n’était pas de sa faute s’il était ainsi, et puis pourquoi en rajouter pour le mettre mal à l’aise ? Il n’y voyait aucun intérêt. Vraiment aucun. Du coup quand il parla de prendre une femme, mais d’éviter d’en prendre une dans l’armée il se retint de lui demander s’il craignait qu’elle ne le mène à la baguette. S’aurait été dur pour son ami même s’il sentait que cela pourrait se passer ainsi.

Ouai j’espère bien qu’il se sent seul sans son toutou de combat. Mais avec le nombre femme qui passe dans son lit chaque jour j’imagine qu’il ne s’ennuie jamais. Après je suis étonné qu’il ne se soit pas encore marié, cela pourrait être un bon moyen de s’assurer un peu plus de prestige, et ça serait un bon moyen pour nous d’essayer de l’atteindre…

Concernant ton amie vampirique, il y a peut-être du sous-entendu. Mais globalement j’aimerais lui faire comprendre que je ne suis pas comme elle pense que je suis. Mais c’est une femme, doublée d’une vampire et je la sais dangereuse à souhait. Alors lui dire une chose pareille se serait un peu comme me mettre en danger…


L’homme parla ensuite d’interruption de cérémonie et de l’arrivé d’un dragon. Et par ses ancêtres ce n’était pas n’importe quel dragon. C’était bien pire que ça.

Je te crois, je les savais un peu pointilleux nos amis Alayiens, sans parler des convertis. Mais de là a faire intervenir un dragon… C’est la folie. Bon raconte la suite que je sache si tu mens ou pas. Finit il par dire en rigolant.
Revenir en haut Aller en bas
Alford Gorder
Alford Gorder
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Left_bar_bleue5/10Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeSam 5 Juil 2014 - 11:56

Oui il s'imaginait bien à la retraite comme Matis le disait. Même s'il savait bien qu'il y avait de fortes chances qu'il finisse un carreau dans la gorge, ou une épée lui traversant le bide il pensait bien qu'il y avait quand même une petite chance qu'il puisse s'éteindre tranquillement dans son lit vers la fin de sa vie, et non pas mourir au milieu d'un champ de bataille pour servir de festin aux charognard... Il était peut-être trop optimiste à penser cela au lieu d'envisager le pire, mais bon au moins cela l'occupait, et le rassurer un peu... Et puis si il avait la chance de devenir vieux un jour, et qu'il n'était plus un soldat il faudrait bien qu'il passe à autre chose...

Je ne m'imagine pas vraiment encore à la retraire, mais j'essaye de réfléchir à cette possibilité... Après tout si j'atteint un âge, ou je ne serai même plus en état de tenir une lame par le bon bout il faudra bien que je passe à autre chose... Comme tu le dit il faut bien se reconvertir à un moment, ou à un autre, et pour tout dire je pourrai peut-être faire milicien, ou paysan. J'étais milicien dans mon village natale avant de devenir mercenaire, et avant de savoir manier l'épée je maniai la faucille, et la charrue comme tout bon paysan... Donc je pourrai sans doute me reconvertir... Et toi sinon tu prévois quoi dans l'éventualité, ou du devient trop vieux pour tout ça? Demande t-il calmement au capitaine...

Puis ensuite on parla des elfes, et il semblerait que Matis soit d'accord avec le mercenaire puisqu'il rectifia vite ses propos. Au moins le capitaine savait rattraper ses erreurs, et c'était l'un de ses nombreux mérites sans doute. Pas comme certaine autres têtes de mule qui auraient persister dans leurs résonnement... Car au moins quand on parle avec Matis ce n'est jamais un dialogue de sourd.

Au crois moi je suis beaucoup plus sérieux en temps normal. A croire que c'est toi qui déteint sur moi vieux lorsque t'es là. Sinon après c'est vrai que tout les elfes ne sont pas fiables comme tu le dit, et je suis content que tu soit d'accord avec moi sur ce point là... Il y au moins des elfes qui ne se planquent pas dans leurs forêt en attendant que ça se passe heureusement... J'ai l'impression en faîte que leurs dirigeants ne veulent pas se mouiller en s'engageant du côté des rebelles... Finit-il en soupirant avant de rajouter après que Matis ait finit de parler.

Après c'est vrai que c'est peut-être manquer de respect aux elfes que de dire en face d'eux sans la moindre subtilités que leur empereur est un tocard, mais je comprend totalement ton point de vue... Disons juste que de toute façon le plus enquiquinant c'est qu'on ne puisse rien faire pour faire changer les choses de ce côté là... J'ai l'impression que les politiciens elfiques ne voient que par leurs peuple, et se foutent bien de ce qui se passe sur le reste du continent si tu vois ce que je veux dire... Acheva t-il de dire calmement.

Il ne savait pas lui-même comment devait bien marcher le gouvernement elfique à part le fait que les elfes ont eux aussi un empereur, ou une impératrice... Sinon il savait qu'au moins l'ordre des baptistrel faisait de son mieux pour aider la rébellion, et il en était donc fortement reconnaissant aux elfes de cet ordre comme Merithyn d'ailleurs. En espérant que les autres elfes se rendront compte qu'ils trouveront bien plus d'intérêt à s'allier à la rébellion qu'a rester isolationniste comme en ce moment. Enfin avec un peu de chance car on n'est jamais sûr de rien au final...

Puis le capitaine fit part de son avis pessimiste sur la situation. Pessimiste sans doute, mais assez réaliste au final... Même si la rébellion gagnait, et que l'empereur Korentin était hissé sur le trône il y aurait encore sans doute plein de problèmes à régler par la suite. Les problèmes d'hier qui ont été laissé en plan pour se concentrer sur ceux plus urgent d'aujourd'hui par exemple... La vision des choses de Matis était assez juste finalement il fallait bien l'avouer, et correspondait en partie à celle qu'Alford espérer pour le continent. Mais après est-ce que l'avenir sera comme cela? Ou une nouvelle guerre contre les vampires allait bientôt se déclarer à nouveaux lorsque l'alliance avec eux ne sera plus nécessaire?

Seul l'avenir le dira mon ami... Il est dommage finalement que ce ne soit pas des hommes comme nous perclus de bonne intentions qui gouvernent, mais après... Même si on gouvernait est-ce que le pouvoir ne finirait pas par nous corrompre? Après tout les politiciens sont des hommes comme nous, et pourtant on voit bien ce que cela a finit par donner. Je pense qu'il y aura sans doute encore beaucoup de problèmes à régler lorsque la rébellion aura gagner si on gagne, et je pense que ce ne sera pas demain la veille qu'on pourra prendre un peu de repos...

Après il y a du vrai dans ce que tu dit. On devra sans doute d'abord s'occuper du problème de Fabius, et de ceux qui sont proche de lui. Puis il faudra essayer de faire en sorte que les alayens ne soient plus trop un problème de manière pacifique si possible, ou on les oblige à respecter nos conditions par les armes. Pour le gus qui a des principes je pense que Korentin fera l'affaire, mais après comme il n'a jamais régner ce n'est pas si sûr que cela... Ensuite il faudra s'occuper des dragons, des vampires, et des elfes. Que des problèmes à l'horizon en résumé... Finit-il de dire en soupirant avant de rajouter calmement...

Je ne sais pas comment on va le faire, mais on le fera cela je peut te le promettre...

Puis Alford fit savoir dernièrement son avis sur les femmes, et heureusement Matis ne rajouta rien ensuite pour ranimer ce sujet de conversation là car il devait avoir remarqué que c'était assez gênant pour le mercenaire sans doute... L'engagé l'en remercia intérieurement en finissant par penser qu'il ne serait pas sortit de l'auberge le jour où il devra aller se cherche une compagne décidement...

Puis on aborda le sujet de Fabius, et de son fidèle chien de garde, et le mercenaire rigola quand Matis lui dit que de toute façon Fabius Kohan était un expert quand il s'agissait d'adultères donc il ne devait pas se sentir seul... Eh bien au moins cela avait ses avantages que la position d'empereur...

Bah à mon avis il sera bien obligé un jour où l'autre d'aller se chercher une femme s'il compte faire un héritier. Usurpateur, ou pas il reste empereur, et doit donc faire un fils. Sinon tu peux considérer qu'on a déjà gagné car à par Korentin pas grand monde n'a la légitimité au trône royal... Mais bon connaissant ce fourbe je suis sûr qu'il serait prêt à hisser l'un de ses enfants illégitimes sur le trône juste pour nous enquiquiner.. Dit-il pensivement...

Dans tous les cas j'espère que cela s'arrangera entre toi, et Sylira. Je te fais confiance pour cela vieux de toute façon. Je sais que même si je te fais des blagues là-dessus du n'est pas du genre à te laisser aller avec la gente féminine heureusement. Dans tous les cas si t'as besoin de moi pour arranger le coup n'hésite pas à m'appeler.

Puis après avoir raconté son début de récit Matis confirma le fait que cela l'intéressait, et Alford continua donc comme s'il ne s'était pas arrêté...

Eh bien disons que quand le dragon arriva les alayens se mirent bien entendu rapidement en formation de combat pour l'accueillir même si cela ne servit pas à grand chose au final, et l'un des soldats du Néant me demanda de les rejoindre pour les aider. Naturellement j'ai refusé, et résultat j'ai du défaire plusieurs alayens pendant que les autres soldats du Néant étaient occupés avec le dragon, et son dragonnier. Voyant que ça sentait le roussit pour moi je suis allé me planqué fissa dans une maison, et j'ai vu que l'elfe dragonnier avait décidé de venir à mon secours quand tout les alayens qui étaient à ma poursuite eurent à faire face au premier né. Je t'avoue que ça m'avait assez surpris...

Résultat après cette courte bataille c'est Merithyn SHadowsong qui après avoir fait un discours bien sentit aux villageois, me demanda ensuite si j'allait bien après tout ce bazar.... Bien entendu j'ai étais surpris de cela, et j'ai commencé une discussion avec lui avant qu'il se rende compte qu'il devait partir pour une urgence surtout que les alayens restant commençaient à s’exciter... Résultat j'ai parlé à un baptistrel, celui-ci a endormit les alayens avant de partir, et j'ai pu ramené un officier alayen qui est en train de croupir dans les cellules les de Coeurempire.


Sinon j'ai pu remarquer que ce baptistrel est étonnamment modeste pour un elfe. Tu lui dit seigneur, et il rougit comme une tomate... Finit-il de dire en rigolant...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Ulodap7ed3f

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Merith11

Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeDim 6 Juil 2014 - 15:49

Devenir trop vieux pour utiliser une arme dans le feu de l’action et de la guerre ? Que ferais-t-il dans ce genre de situation ? Sans doute comme son père avant lui et son grand père plus encore. Il deviendrait conseiller militaire pour un duc ou à la cours impériale s’ils gagnaient la guerre. Il ne s’imaginait pas faire autre chose pour la simple et bonne raison qu’il ne savait pas faire autre chose que cela. La guerre, l’armée, les armes et les combats. C’était là toute sa vie, toute son existence, alors imaginer autre chose… C’était pour le moment à proscrire, mais on ne savait jamais s’il lui venait l’envie de devenir artiste peintre ou autre chose. Mais soyons sérieux, il y avait là bien peu de chance pour que cela se passe ainsi.

J’imagine que je ferais comme mon père. Je me trouverais une place dans une ville sympathique où j’élèverais ma petite famille en conseillant le chef local sur les questions de sécurité et tout ce qui va avec. Althaïa est une ville qui me plait bien, après tout la famille de ma mère est une vieille famille de cette ville. Même si j’en suis le dernier représentant à proprement parler j’imagine qu’il y aura bien une place pour moi dans le coin… Tout est possible après tout, le futur reste encore à écrire.

Mais avant ça, il faut gagner la guerre. Et ça c’est plus facile à dire qu’à faire n’est ce pas ?


Il avait fini sa phrase en rigolant et s’était ensuite tut pour écouter l’homme lui parler des elfes. Oui il fallait avoir une sacrée paire de balloche pour tenir ce genre de discours devant les elfes, en même temps ça les mettait pas mal en rogne de savoir que pas tous les humains buvaient leurs paroles, si jamais il y avait jamais eu surtout. Matis sourit à ses explications, l’homme savait ou tout du moins devinait pourquoi ils ne s’engageaient pas clairement avec les rebelles. Quand on regardait le tableau, qu’était cette guerre, dans son ensemble on voyait tous les engrenages qui empêchaient les elfes de se donner à fond pour la rébellion.

En fait c’est assez simple, les elfes ont souffert de la guerre, peut être pas autant que nous, mais ils ont souffert. Je ne pense pas qu’il ait l’habitude de souffrir autant en si peu de temps, et il se peut bien qu’une partie de la population ne souhaite plus du tout revivre ça. Alors oui leur ennemi veux les anéantir pour une question de religion, mais ils espèrent que la paix conclut entre Fabius et les Alayiens calmera les ambitions de ces derniers. Personnellement je ne pense pas que cela se déroulera ainsi, ces gens sont trop fanatisés pour s’arrêter en si bon chemin. Du coup c’est, encore, à nous de faire tout le travail… Une fois de plus…

L’homme expliqua que le pouvoir corrompait les hommes, c’était quelque chose de très clair dans son esprit, et Matis avait vu de trop nombreux hommes perdre leurs intentions du moment où ils eurent acquit une once de pouvoir. Il fallait ce méfier de cela… Mais comment faire en sorte que le pouvoir ne corrompt pas les dirigeants ? Dure question que celle-ci…

Le pouvoir peut et corrompt souvent n’importe qui, a moins que celui-ci ne soit entouré de garde fou et d’un conseil n’allant pas toujours dans son sens. Si le pouvoir corrompt c’est surtout parce que les dirigeants sont loin des préoccupations de la population. Et lorsque le gouffre qui sépare la populace de ces gouvernants est trop grand, on se trouve face à une révolte, révolte pouvant découler sur une révolution. Le pouvoir au peuple et à ses représentants en quelques sortes…

Alors oui on pourrait noyer dans le sang ces révoltes comme ce fut le cas par le passé. Ou encore traquer tous ceux qui, comme nous, se battent pour un meilleur monde et pour la liberté. Mais que peuvent-ils réellement ? Un homme peut mourir, il peut échouer, il peut être torturé… Mais une idée, ils ne peuvent rien contre une idée. Et cette idée de liberté que nous défendons, je sais qu’un jour elle germera dans le cœur de tous les habitants de ce pays.


Ensuite il fut question de l’Empereur et de sa descendance, cela ne plaisait pas à Matis, mais il savait pertinemment que c’était le cas. Bientôt il se chercherait femme pour faire des gosses et des héritiers à l’Empire. Si ce n’était pas déjà le cas. Le mercenaire parla alors du fond de sa pensée, et effectivement il pensait bien Fabius capable de mettre sur le trône un fils indigne ne serait ce que pour enquiquiner son monde.

Qu’il se trouve une femme et l’épouse, je plains cette pauvre femme mais si elle choisit pareil époux elle épouse aussi ses problèmes. Et deviendra donc une cible de choix. Le jour de leurs épousailles j’espère être la pour lui planter une lame dans le cœur, mais je ne suis pas un assassin. La discrétion n’étant pas mon truc je devrais laisser la place à autruit. Moi je suis plutôt bon pour défoncer des portes et faire tomber des châteaux, ce qui en soit n’est pas si mal que ça.


Quant à cette histoire de fils… Disons juste que ce ne sera qu’un bâtard à tuer s’il le faut, hélas si Fabius essaye de mettre le moindre de ses enfants en jeu, je crains qu’il ne devienne lui-même une cible. Je sais qu’on ne peut juger un homme sur les crimes de ses parents, mais s’il est de son sang… On ne peut pas laisser cette lignée perdurer plus longtemps, voila depuis trop d’année qu’elle fait souffrir les hommes.


C’était des paroles dures, mais il n’avait plus aucune pitié pour cette famille là. En avait il jamais eu de toute manière ? L’homme parla de sa rencontre avec le dragonnier et il l’écouta avec attention, mais au fond de lui il était bloqué sur cette question Fabius. Finalement il sortit de sa torpeur pour lui répondre.

Quelle histoire mon vieux… Tu as vraiment le chic pour t’attirer des ennuis c’est pas possible autrement.
Et du coup c'est lui qui ta conduit ici ?

Moi j’étais en mission à Gloria, et crois le ou non mais je suis entré dans une maison close.. Et j’y ai rencontré une fille… Ah si tu l’avais vu… Je pense que tu te seras jeté dessus.. ; D’une beauté pas possible.

Revenir en haut Aller en bas
Alford Gorder
Alford Gorder
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Left_bar_bleue5/10Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeLun 7 Juil 2014 - 10:39

Matis avait au moins un plan de rechange se disait-il. Même si ce plan de rechange avait quand même fort à voir avec l'ancien boulot du capitaine, mais bon Matis devait être fait pour la guerre, et l'armée, et cela n'allait sans doute pas changer même en quarante ans... Alford quand à lui ne pense pas qu'il prendrait quand il serait vieux un travail qui aurait le moindre lien avec son ancienne profession. Pas qu'il n'aimait pas le métier des armes, mais qu'a un moment pour avoir la paix il vaut mieux s'éloigner de ce genre de problème. Il irait sans doute dans son village natale, ou dans une ville de l'empire de l'Ouest à sa retraire. Il aimait cette partie du continent, le climat y était agréable, et la vie paisible là plupart du temps... Dans tous les cas il devrait réfléchir à cette option.

Je me demande bien à quoi ressemblera ta femme mon ami. Peut-être bien que j'irai te voir à Althaïa pour voir cela, et te passer le bonjour au passage. En tout cas je pense qu'effectivement Althaïa est un bon choix même si cela va bien te changer vu que tu es né dans une ville comme Elena. La vie dans la Romantique est totalement différente je crois. Dans tout les cas je pense que c'est plutôt un bon choix de ta part. De plus l'avantage c'est que c'est moins strict, et discipliné qu'Elena. L'idéal pour un vieux militaire qui en a un peu marre de l'armée je dois dire, et qui aime les artistes...

Oui oui, mais dans tout les cas je pense pas que cette guerre continuera sur cinquante ans d'intervalles car sinon il va falloir qu'on repense sérieusement à nos options... Se contenta t-il de finir calmement au sujet de la guerre qui n'était pas prêt de s'achever il fallait l'avouer...

Oui Matis avait raison en y repensant même si le mercenaire le savait déjà au final. Les elfes comme les hommes, et les vampires ont beaucoup souffert de la guerre. D'ailleurs d'après ce qu'il avait entendu si les elfes n'avaient pas gagné la bataille des bois sombres les alayens ne ce seraient pas gênés pour déferler sur la forêt elfique. Sans doute que le peuple elfique avait eu largement de quoi se préoccuper avec cette triste affaire... Il espérait au moins que cela ferait réfléchir le peuple sylvestre aux tenants, et aux aboutissants de cette guerre, et qu'ils arrêteraient avec leurs foutu isolationnisme. Car si la rébellion tombait les elfes suivraient sans aucun doute, et ces derniers aller le regrettaient amèrement au final...

J'espère que les elfes en tout cas finiront par se rendre compte que la rébellion a besoin d'eux, et qu'ils ont besoin de la rébellion réciproquement. L'un ne peut pas aller sans l'autre. Si nous voulons libérer Armanda de l'usurpateur, et de l'emprise de Néant nous aurons besoin que les elfes, et les vampires soient derrière nous. Nous ne pouvons vaincre que si nous sommes unis, et non divisés. J'espère en tout cas qu'avec la soit disant "sagesse" qu'on leurs attribuent les elfes se sortiront les doigts du cul, et viendront se ranger de notre côté car si nous perdons ils perdront eux aussi tôt, ou tard, et cette fois-ci il n'y aura aucun humain, ou vampire pour se battre à leurs côtés, et leurs sauver la mise.. Finit-il un peu sombrement...

Ensuite Matis expliqua sa vision du pouvoir idéal. Un pouvoir qui appartiendrait au peuple. c'était un peu trop idéaliste pour sembler valable, mais il fallait avouer qu'il y avait du juste dans ce que disait le capitaine. Le peuple contrairement aux roi n'oublierait jamais l'intérêt de la majorité... Celui du peuple. Mais ce n'est pas demain qu'on verra ce genre de gouvernement au pouvoir. ce serait compliquer à mettre en place, et aucun noble ne serait d'accord avec cela sans doute...

Je ne pense pas que le pouvoir au peuple sera pour demain mon ami. même si cela semble être un régime idéal je dois dire. Il y aura trop d'opposition que ce soit de la part des nobles, de la royauté, des bourgeois, et même parmi le peuple car beaucoup soutiennent le pouvoir en place. Après moi je soutiens plus une forme gouvernement plus modéré, ou le roi reste, mais doit se baser sur un constitution qui l'oblige à prendre ses décisions uniquement dans l'intérêt du plus grand nombre. Et ainsi on évoluerait plus tranquillement, et pacifiquement vers un gouvernement moins démophobique si tu vois ce que je veux dire...

Un jour sans doute Matis que tout le monde voudra un monde meilleurs mais pense tu qu'un nouveau système qui s'est bâti sur une montagne de cadavre vaut mieux que l'ancien? Non car ce nouveau système dépendra soit de l'armée, ou d'un homme qui aura pris le pouvoir par la force après la révolution, et un nouveau régime se mettre en place. Sans doute encore plus dur, et autoritaire que l'ancien vu qu'il n'aura pas les contraintes qui pesaient sur les anciens roi. Non si un monde comme cela doit être petit il ne doit pas se faire en un coup de sang, mais être bâti consciencieusement pour être durable je pense. Se contenta t-il de dire d'un air pensif. Car c'est vrai qu'il n'avait pas souvent donné son opinion sur ce sujte là...

Alford rigola ensuite en entendant Matis dire qu'il plaint le femme qui épousera Fabius Kohan. Lui même était d'accord sur le fait que la vie ne devrait pas forcément évidente pour elle, mais bon l'usurpateur devait être un habile manipulateur donc peut-être que cela se passerait mieux. Dans tous les cas cela ne prévoyait rien de bon pour les rebelles, mais bon Alford n'avait pas un point de vue aussi extrême que Matis sur ce sujet là...

Qui sait? Si nôtre despote préféré est vraiment amoureux de la femme qui l'épousera je pense qu'il sera plus profitable de capturer cette dernière pour réclamer une généreuse rançon car après tout Fabius pourrait tout aussi bien décider de la remplacer si on la tue. Tandis que si on la capture on pourra un peu vider la trésorerie impériale de ses richesses. Dans tous les cas à ton avis il serait partant pour épouser quelle femme de la noblesse? Après tout j'avais entendu dire que l'ancienne épouse du duc Korentin aurait une relation avec le borgne...

Dit-il en poussant un soupir... Décidément si même les nobles dames jouaient le jeu de la fourberie ils n'étaient pas sortis de l'auberge...

Je ne pense pas que le mal se perdure dans le sang d'une lignée, mais plutôt dans l'éducation d'un enfant. Personnellement je n'aurai pas le cœur de tuer un enfant juste parce qu'il a du sang de l'usurpateur dans les veines. A la limite j’enlèverai tout ses pouvoirs au dit gosse, et m’assurerait qu'il ne poserait plus jamais les pieds sur un trône, mais le tuer? Non ça c'est criminel... Et immoral quoi que tu dise. Aurait tu tuer Fabius Kohan, alors qu'il n'était qu'un innocent bébé? Je pense que tu n'aurais pas pu car tu as des principes, et tu ne fait pas partie de ces tueurs de sang froid...

En tout cas il espérerait que Matis ne perdrait pas son humanité dans toute cette histoire. il pouvait bien comprendre que le capitaine pourrait faire preuve de ce genre de bassesses pour le bien de tous, mais comment au final donner du crédit à ce genre d'action? Ce n'est définitivement pas comme cela qu'on bâtit un monde meilleur se conclut-il...

Puis on aborda le sujet du dragonnier elfique.

Oui ça doit sans doute être l'un de mes don que de me mettre dans les situations les plus improbable qui soient, mais que veux tu? Au moins cela rend ma vie bien plus intéressants... Mais sinon non ce n'est pas lui qui m'a ramené ici, mais il m'a dit de venir passer le voir si j'en avais l’occasion. Après je ne sais pas si j'aurai à cœur d'aller le déranger, alors qu'il a sans doute mieux à faire.

Puis l'histoire du capitaine avec la maison close l'intéressa vivement, et lui donna envie de rire un peu.

Matis le pire c'est que tu ne fais rien pour arranger l'image de coureur que je me fais de ta personne des fois. Non, mais sérieusement une maison close? Dans tous les cas crois moi je ne suis pas du genre à me jeter sur les femmes. Trop timide pour cela, mais j'aimerai bien entendre ta petite histoire car cela me semble fichtrement intéressant...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Ulodap7ed3f

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Merith11

Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeMar 8 Juil 2014 - 21:11

L’homme indiqua clairement qu’il viendrait lui rendre visite lorsqu’il sera vieux et fripé. Lorsqu’il aura construit sa petite famille dans une ville calme et prospère. Lorsqu’il aura mis de côté ses vieux démons pour se concentrer sur ce qui avait vraiment de l’importance, la vie elle-même. Mais serait il possible de partager sa vie avec quelqu’un et construire quelque chose de durable comme une famille. Mais il avait raison sur un point important, Althaïa sera sans doute un lieu parfait pour construire une vie calme et posée. Elena était bien lointaine, ses longues et hautes murailles étaient si loin dans ses souvenirs. Les longues allées emplit de soldats lors de leur intégration au sein de l’armée étaient en totale contradiction avec ces petites ruelles remplits de commerce et pleine de vie comme il pouvait y ‘en avoir à Althaïa. Oui ce serait vraiment une belle ville pour construire quelque chose de durable. La question était maintenant de trouver un moyen de passer d’une vie d’action à une vie de calme…

Si tu le dis, tu me préviendra avant quand même. Histoire que je cache mes voisines, ma femme ainsi que mon stock d’alcool. De toute façon tu devrai aussi trouver une femme qui te maitrisera, on a beau dire ce qu’on veux sur elles, on sait bien qu’au final c’est toujours elles qui gagnent n’est ce pas ? Alors on fait style qu’on gère tout comme un chef de famille, mais sans elles on ne serait rien.

Suffit juste de se trouver un petit bout de femme qui n’en profite pas trop et qui est adorable. Le truc c’est que c’est vraiment pas facile, surtout qu’avec notre job on peut pas dire qu’on soit favorisé. Les petits cons qui restent au chaud à la maison ont plus de chance de trouver l’amour et la belle femme que nous. Mais bon, chacun sa croix hein.


Ouai, il avait dit ça sur le ton de l’humour mais cela cachait surtout le fait qu’il y avait là une différence de taille entre ceux qui s’engageaient et ceux qui étaient protégé à l’arrière. Mais dans une guerre civile, y avait il seulement un arrière ? Ce n’était vraiment pas sûr du tout…. Les actions pouvaient être menées n’importe où, n’importe quand, de n’importe quel façon que ce soit… Il y avait là quelque chose qui changeait littéralement la vision qu’avait le peuple de la guerre, avant il y avait un front où les combats se déroulaient. Mais ça, s’était avant.

L’homme parla ensuite de l’importance que les Elfes comprennent qu’ils devaient se joindre à eux pour lutter. Mais c’était peine perdue pour le moment, il y avait trop de problème au sein de l’Empire Elfique pour qu’ils choisissent un camp. Et matis savait pertinemment qu’il ne pouvait choisir qu’un seul camp. Le leur. Mais il ne pouvait pas non plus expliquer à son peuple qu’ils encore se battre, encore et toujours. C’est sans doute pour cela que l’Usurpateur n’a pas eu beaucoup de mal pour expliquer son choix de se ranger derrière les Alayiens. Et c’est pour cela que tous le monde l’avait suivi… Matis comprenait la peur des gens, leur crainte de tout perdre encore, mais c’était quelque chose que le rebelle n’avait que trop vécu.

La suite de son discours avait touché la partie politique de son état d’esprit. Il comprenait ce qu’il disait, et il pensait la même chose, mais comment le faire comprendre aux autres….

Qu’importe ce que pensent les autres, malheureusement on ne peut pas faire grand-chose à moins de les forcer. Ce qui est sûr c’était que les gens du commun n’aiment pas les changements trop brutaux, cela se comprend mais bon… La seule manière de changer les choses c’est parfois d’entrer dans le vif de l’action.

Après c’est sûr qu’enchainer avec une nouvelle guerre… C’est pas simple, surtout qu’on est en plein dedans là, et qu’on est pas près de s’en sortir aussi simplement. Ma foi, on vera bien ce qui pourra se faire.


Dans la suite de sa discussion Matis savait qu’Alford avait raison, mais il était trop idéaliste, ou alors c’était Matis qui était devenu trop cynique. Que penser de plus ?

Fabius ? Aimer quelqu’un d’autre que lui ? Tu penses sincèrement que c’est possible ? Moi je ne pense pas pour la simple raison qu’il s’aime trop, mais ça tout le monde le sait. Concernant cette histoire… La ligné c’est quelque chose de simple, effectivement j’ai des principes, mais quand on voit ce qu’il fait aujourd’hui, aurait tu dis qu’il ne fallait pas le tuer ? Une vie pour en sauver des centaines ?

On en est arrivé à un point où maintenant nous faisons uniquement des calculs froids pour savoir combien nous perdrions des gens. La vie est dure, mais si nous voulons rester en vie et protéger nos idées, il nous faudra combattre jusqu’à la fin

Mais la maison close, c’est pas ce que tu crois, disons juste que pour éviter une patrouille j’ai du me planquer là dedans. Après je ne suis pas un coureur, disons juste que j’aime les femmes. Mais tu sais aussi bien que moi que je ne les approche pas ni leur fait du mal. Après c’est sûr que je suis pas une brute sans cœur, les seules que j’approche c’est vraiment qu’elle me plaisent. Après faut voir…


Revenir en haut Aller en bas
Alford Gorder
Alford Gorder
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Left_bar_bleue5/10Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeJeu 10 Juil 2014 - 10:56

Il n'était pas totalement d'accord avec Matis il pourrait tout aussi bien rester célibataire, ou faire comme certains hommes, et prendre autre chose qu'une femme, mais il n'était pas sûr sur ce point là, et il ne préférait pas vraiment mentionner cet option en présence du capitaine. De toute façon il ne prendrait jamais une femme agaçante qui voudrait le dresser. Non il voulait garder une sorte d'indépendance, et de liberté qu'il chérissait beaucoup. Surtout qu'il voyait bien son épouse essayer de changer plusieurs choses chez lui.... Décidément au final tout lui disait de rester célibataire le plus longtemps possible sauf s'il tombe sur l'âme sœur par un coup du destin. De toute façon il n'avait que 26 ans, et il avait toute sa vie pour cela. De plus le but de sa vie à lui ce n'est vraiment pas de trouvé l'âme sœur, mais de voyager. Et voyager seul, et souvent bien plus facile qu'en bande, ou en couple quoi qu'on le dise... Après peut-être qu'il aurait envie de faire des enfants un jour, mais dans ce cas ce serait assez compliqué d'en faire sans épouser personne...

Tu peux faire ce que tu veux, mais je ne pense pas que ta femme te laissera stocker de l'alcool chez toi si tu vois ce que je veux dire... Après pour moi c'est plus compliqué, mais de toute façon pour le moment me marier n'entre absolument pas dans mes priorités, et je ne me laisserai sûrement pas faire si c'est ce qui devait arriver un jour. Soit elle m'épousera pour ce que je suis soit rien. Après je n'ai que 26 ans donc c'est un peu bête de réfléchir à cela maintenant...

Puis il ne put s'empêcher de faire un rictus amusé en entendant le capitaine dire qu'il aurait du mal à trouver une femme...

Je suis sûr qu'a la retraite vieux les femmes viendront à toi quand elles verront toutes tes médailles, et cicatrices. Je sais au moins que ça sa attire les femmes les vétérans quoi que tu dise. Peut-être après que ceux restants à l'arrière ont bien un avantage par rapport à toi quand t'es de service, mais quand tu sera à la retraite je parie tout ce que tu veux que tu ne restera pas célibataire longtemps... Dit-il en se vidant une nouvelle choppe cul sec.

De toute façon il ne s'inquiétait pas pour Matis sur ce point là. Absolument pas. Le capitaine était un militaire, un officier, et même un noble médaillé, blond, assez bon, intègre, et beau au passage. Ce serait vraiment ironique que ce dernier ne trouve pas de femme. Après c'est vrai que la caractère du capitaine pourrait en rebuter certaines, mais bon celui-ci partait déjà avec un solide avantage par rapport à beaucoup d'autres. Et au pire si Falkire était vraiment désespéré il n'aurait qu'a épousé l'une des femmes servants sous ses ordres. Pensa t-il avec un peu d'ironie et d'amusement. En tout cas il pariait volontiers sur les chances du capitaine de ce côté là...

Il parla ensuite de son point de vue des elfes au capitaine. il savait bien qu'il se montrer peu être un peu trop optimiste de ce côté là, mais il ne pouvait pas s'empêcher de croire au fait que les elfes constateront leurs erreurs, et se rangeront de leurs côtés. Le capitaine n'étais sans doute pas du même avis que lui, et avait certainement raison, mais l'espoir fait vivre après tout! Surtout qu'il n'y a pas de raison que seuls les vampires soient les alliés des rebelles quand même? Dans tous les cas cela arrivera sans doute se dit-il bientôt, ou dans longtemps. Les quatre races du continent s'allieront, et rien ne pourra les arrêter. C'était sans doute un idéal inaccessible peut-être encore hier, mais cela n'avait jamais été en aussi bonne voie de se conclure qu’aujourd’hui donc bon...

Ensuite il expliqua sont point de vue politique qui était sans doute encore bien nimbé d'idéalisme, et Matis ensuite expliqua qu'au final que seule la violence, ou en tout cas une révolution pourrait permettre de changer les choses. Peu-être que s'était la triste réalité des choses finalement...

Oui, mais ce dont nous parlons ne se battit pas en un jour. Il faut des préparatifs avant, une organisation, et j'oserai même dire le soutien de quelques puissants. Si ça partait sur un simple coup de sang ça serrait plus vouer à échouer, ou à dégénérer qu'autre chose... Je suis d'accord que la solution directe est envisageable, mais dans ce cas-là mieux vaut se montrer méticuleux...

Oui au pire on pourrait toujours voir. On observera si la régime de Korentin respecte un minimum le peuple avant de comploter quoi que ce soit mon ami. Car mieux vaut renverser un despote qu'un roi juste, et généreux. Et puis sincèrement ce plan me paraît bien risqué, et presque irréalisables pour le moment malheureusement...

Puis ensuite on aborda un autre sujet de conversation, et la capitaine montra son point de vue après que Alford ait fait de même... Et le point vue de Matis était bien plus pragmatique...

Fabius est peut-être un bel enfoiré, mais c'est un être humain après tout. Bon après je dois avouer qu'a mon avis Fabius Kohan a sans doute moins un cœur de pierre que Lorenz Wintel, mais bon. Je ne dit pas ensuite qu'il ne fallait pas tuer une vie pour en sauver des centaines, mais si c'est une vie innocente? Aujourd'hui tu as légitimement le droit de le tuer après tout ce qu'il a fait, mais à l'époque il n'avait fait aucun de ses crimes, et il ne devait sans doute pas penser à en faire un seul. Le mal ne naît pas de naissance dans le cœur des gens, mais s'y installe progressivement mon ami...

Puis il continua sur un ton calme, et plus sérieux.

Les calculs froids c'est peut-être efficace, mais je refuse de penser qu'il y a un quelconque idéal qui peut s'installer grâce à cela. Après ce que j'espère surtout c'est que nous ne serons pas obligé de sacrifier nôtre idéal à la victoire Matis. Après tout c'est pour lui que tant de gens sont morts...

Puis Alford écouta le reste de l'histoire de Matis avec la maison close, et rajouta sur le ton de l'humour.

Laisse moi deviner. t'as trouver t'a futur femme dans cette maison? Héhéhé dans tous les cas je veux bien croire que tu n'y est pas allé juste pour te rincer l’œil comme tu le dis si bien.. Mais personnellement je pense que j'irai pas me cacher dans une maison close pour échapper aux gardes sachant que ceux-ci aiment généralement ce genre d'endroit, mais après chacun son concept de planque au final...

Puis sur un ton plus sérieux il rajouta.

Sinon si tu veux bien me raconter ce que tu as fait dans cette maison close ça m'intéresserait... Je parie que la matrone a pas du en revenir de te voir débarquer comme tu sais si bien le faire.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Ulodap7ed3f

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Merith11

Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeDim 10 Aoû 2014 - 17:22

En écoutant le mercenaire lui parler de femme, d’alcool, de cicatrices et de médailles, il se dit qu’il avait quand même de la chance d’avoir un ami tel que lui. Depuis le temps qu’il le connaissait, toutes les batailles qu’ils avaient vécues et traversées ensembles, du siège de Gloria à la création de la rébellion… Quoi qu’on en dise, quoi qu’on en pense, Matis et Alford étaient maintenant plus liés que n’importe quel autres rebelles. Ils étaient là quand tout était arrivé, et on les retrouvait souvent dans les moments où l’Histoire prenait un nouvel embranchement. Il savait qu’il ne rencontrerait personne comme lui à aucun autre moment de sa vie, il se sentait aussi près de lui qu’il l’était avec Thomas et, même s’il ne le montrait pas souvent, il avait énormément de respect pour cet homme.

J’en aurais bientôt trente et un, ce n’est pas pour autant que je me cherche une femme, mais tu sais ce qu’on dit hein ! Tout vient à point à qui sait attendre. Il n’est pas nécessaire de courir après toutes les femmes que l’on rencontre, l’important c’est d’arriver à attraper la bonne.

Tu me parle de retraite, comme je te l’ai déjà dit je ne crois pas que l’on aura la chance d’obtenir cette retraite. Une fois que l’Empire sera de retour dans de bonne condition ou qu’une autre organisation l’aura supplanté, nous devrons encore nous battre pour préserver la paix. Qu’importe le prix que nous l’aurons payé, cette liberté, cette paix devra être encore et encore défendue de toutes les menaces. Qu’elles proviennent de l’extérieur ou de l’intérieur, nous ne devrons jamais relâchera l’attention ni nous détendre. Car notre but n’a aucune limite.


Il ne voulait pas se la jouer oiseau de mauvaise augure, mais il savait au fond de lui que cela ne se finirait jamais, du moins pas tant qu’il y aurait des hommes pour corrompre le valeureux et le juste. Oui il était utopiste, oui c’était aussi un moralisateur. Mais si personne ne disait rien, si personne ne savait dire stop où en serraient ils aujourd’hui ? En pleine guerre civile pour sûr, ah bha en fait c’est déjà le cas. Étrange non ? Ne dit on pas qu’il n’existe aucune coïncidence malheureuse mais seulement une série de cause à effet ?

Matis rit à la phrase d’Alford. Oui il avait tout à fait raison, mieux vaudrait mieux de voir ce qu’il se passerait avec Korentin avant de comploter de nouveau. Ce n’était pas comme s’ils complotaient déjà de toute manière non ? Allez, arrêtons d’être mauvaise langue et redevenons sérieux l’espace d’un instant.

Tu as tout à fait raison, une fois de plus je voudrais dire. Mais avant de parler de la chute probable de Korentin, essayons déjà de le faire monter sur le trône. Ça, ça ne sera déjà pas une chose facile à faire. Mais soit sûr qu’il faudra qu’il soit bien conseillé, et ce dès maintenant, si l’on ne veut pas avoir droit à un Fabius Bis ou pire encore.

Les explications d’Alford touchait juste et étaient vraies, il lui était impossible de tuer un enfant, même s’il savait tout le mal qu’il allait faire dans le futur. Mais quand il voyait ce que cet enfant était devenu, un tyran peut être pas encore sanguinaire, mais un tyran tout de même. Comment ne pouvait il pas avoir de la haine envers lui ? C’était donc bien au-delà de ça ? La haine n’avait plus cours avec ce genre de personne, on ne pouvait qu’avoir pitié d’eux car jamais ils ne comprendraient ce qu’ils auraient pu offrir au monde et recevoir en retour. Au final, il ne leur restera que leur passé, ce qu’ils auraient pu faire, et la douleur de n’être que détesté par leurs semblables.

Mais Alford choisi de détourner la discussion et de parler d’un sujet nettement plus léger. Il voulait en savoir plus sur le passage ‘Maison Close’ de Matis, après tout cela n’était pas étonnant de sa part car Matis lui-même l’avait questionné sur son passage avec la serveuse vampirique. C’était donc de bonne guerre.

Ho ça oui c’était une bonne planque car personne n’irait se planquer dans un endroit où l’on savait que des gardes arriveraient à tout instant. Mais ce ne fut pas le cas, du moins pas de garde en faction durant cette soirée-là.

A la base j’étais allé à Gloria pour rencontrer le Borgne, pas l’Empereur, mais le Rebelle hein. Un des chefs de la cellule de Gloria, mais jamais je ne pus m’entretenir avec lui. Il avait été attrapé par la garde Alayienne peu de temps avant mon arrivé et je ne pus que le voir se débattre entouré d’une dizaine de soldat. À ce moment-là j’ai cherché à continuer mon chemin et je suis tombé sur une autre patrouille. Alors je suis entré dans le premier bâtiment que j’ai croisé. Quel ne fut pas ma surprise de tomber dans une maison close… Tu me connais en plus.
Il but un peu de sa bière avant de poursuivre. Donc, j’entre dans cette maison et je tape la discussion avec la tenancière des lieux qui se trouvait être une gamine de vingt ans à peu près.

Pendant cette gentille discussion deux Alayiens ivres comme des barriques se sont pointés et ont tenté de violer la tenancière. Pas des gens bien élevé ces deux là, en plus c’était des convertis qui ne devaient plus se sentir. Alors je leur ai expliqué ma façon de penser.
Il se mit à mimer la scène en même temps qu’il la décrivait. J’ai cloué le premier au bar avec un couteau et avant qu’il ne crie il a mangé le dit comptoir. Le second a essayer de se défendre mais avec le peu de sang qu’il avait dans l’alcool il n’a pas fait un adversaire à la hauteur.

Passons sur le reste, j’ai passé une nuit fantastique mais pas pour les raisons que tu crois.
Matis fini sa bière avant de poursuivre. Et toi alors ? Pas de maison close ces derniers temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Alford Gorder
Alford Gorder
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Left_bar_bleue5/10Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeDim 10 Aoû 2014 - 19:03

Matis était vraiment un bon gars pensa Alford. Un type qui pensait en bien, et voulait le bien de son peuple, et qui se battait pour ses idéaux. Bon après il avait faux dans certains point, mais Alford aussi de toute façon. Dans tout les cas personne sur ce monde ne pouvait prétendre avoir raison sur absolument tout les points. Dans tout les cas tout ce qui compte pour le mercenaire c'est que son ami soit quelqu'un de loyal, de fidèle, et de juste. Au moins en cela ils se ressemblaient. Il y avait le capitaine passionné, bagarreur, et de l'autre le mercenaire calme, et fonceur voir un peu trop fonceur même, au point d'en être téméraire... C'était pour cela qu'il s'entendaient aussi bien d'ailleurs. Les deux hommes défendaient a peu près les même idéaux même si Alford était peut-être un peu plus optimiste, ou naïf que le capitaine sur ce dernier point... Comme quoi il n'y a rien de mieux que la guerre, et le danger pour liés deux hommes car ça a l'avantage de créer une sorte de lien fraternel...

Tu va pas non plus me dire que tu va attendre que ce soit la femme qui vienne te chercher vieux? M'enfin t'as sans doute raison. On n'est absolument pas pressé sur ce dernier point. De toute façon qui vivra verra j'ai envie de dire comme toujours... Et puis bon pour le moment je suis marié à mon travail donc autant laisser cette question en suspens pour un autre moment...

Sinon je parle de retraite car il y aura bien un moment, ou nous ne seront plus en état de nous battre vieux. Dans tout les cas ce qui est bien avec la race humaine c'est qu'il y aura toujours quelqu'un pour prendre ta place quand elle se libère. Et puis se battre toute sa vie est-ce vraiment la liberté? Une liberté que nous ne pourrons même pas user, alors que nous nous sommes battu pour elle? Je me battrai tant qu'il faudra se battre mon ami, mais à un moment il faudra bien que je dépose les armes que je le veuille, ou non. Et toi aussi d'ailleurs je pense... Nous ne sommes pas immortel quoi qu'on en dise, et il vaut mieux partir l'âme en paix que rongé par le remord car l'on n'a pas profité de son existence pour faire autre chose que la guerre...

Il ne savait pas comment réagirait le capitaine à ça, mais en tout Alford se doutait bien que Matis resterait sans doute décider à se battre à vie. Ce dernier était peut-être fait pour ça d'ailleurs? Le capitaine n'était-il pas né dans une ville au climat martial, et formé par une famille à la tradition guerrière? Oui la guerre était dans son sang pensa le mercenaire. Tandis que lui était né d'une famille de paysans pas vraiment quelque chose de glorieux en résumé, et il avait juste reçu une formation de milicien avant de partir sur les routes. Il savait se battre, et il avait des prédispositions pour cela, mais il était surtout voyageur. Il voulait vivre pour explorer le monde, et si possible venir en aide aux gens au passage, mais d'abord pour voyager avant tout. Enfin il voyagera quand il aura accompli son but avant.

Puis après il remarque que Matis savait lui aussi qu'il ne valait mieux pas s'en prendre à Korentin de toute façon, et puis d'une certaine façon le mercenaire apprécié l'empereur rebelle. ce dernier serait sans doute un bon dirigeant pensa Alford. Il faudrait sans doute le surveiller oui car les hommes changent que ce soit en bien, ou en mal, mais pour le moment Alford soutenait l'empereur légitime...

Oui sans doute, mais l'ayant connu je peux te dire que Korentin est un homme bon, et juste. Il ne fait pas cela par façade, et je suis sûr qu'il pense au bien de son peuple quand il dirige. Par contre il est vrai qu'il vaudra mieux le surveiller de près lorsqu'il remontera sur le trône, mais pour le moment l'on n'est bien partit avec ce roi là. Espérons juste qu'il continue à tenir ses promesses...

Puis ensuite vînt le passage où Alford voulait discuter d'un certain point avec le capitaine. Celui de la moralité d'un acte comme tuer un enfant même pour faire le bien. Evidemment c'était le genre de question au choix bien dur. Les deux choix pouvaient à la fois paraître moral, et immoral. Mais si jamais le capitaine devait le faire le mercenaire était sûr qu'il ferait le bon choix. Personnellement Alford ne serait pas capable de tuer l'enfant, mais préférer guider ce dernier si c'est possible pour un avenir meilleur. Après tout qui a tuer que pour bâtir un monde meilleur il faut tuer tout ce qui bouge? Non un monde meilleur est un monde en paix, et on ne battit pas la paix avec la haine car la haine attire la haine c'est bien connu, et ainsi s'installe un cercle vicieux duquel peu arrivent à sortir...

Mais comme ils ne sont pas ici pour plomber l'ambiance, et pour se tirer les cheveux Alford préféra après avoir précisé ce point là aborder un autre sujet de conversation plus calme, et détendu... Et puis le mercenaire avait bien envie de connaître davantage les aventures de nôtre Matis au grand cœur.

Cela m'étonne car étant déjà allé dans ce genre d'établissement je peux te dire que les garde apprécient le fait de s'y rendre pour se détendre... Mais bon après c'est vrai que beaucoup gardes préfèrent éviter le quartier pauvre à Gloria. Disons que là-bas les représentants de la loi y sont rarement les bienvenus...

Alford était désolé pour le Borgne qui se trouvait à Gloria. Ce dernier effectivement devait être mort à l'heure qu'il est connaissant les traitements que les alayens réservent aux rebelles... Ou bien ça devait être bien pire que la mort pensa le mercenaire dans un frisson. Ce genre de haut responsables des cellules rebelles sont souvent une belle source d'information pour les loyalistes. Finalement Alford espérait sincèrement pour le Borgne que cet homme soit mort rapidement, et sans souffrance... Mais sinon il était content de savoir que le capitaine y avait réchappé. Après tout ce dernier aurait risqué encore pire que le Borgne sachant ce qu'il avait fait au couronnement de Fabius Kohan. Sinon Alford hocha la tête quand Matis fit le petite remarque sur le fait qu'il le connaissait. Pour le connaître il le connaissait bien oui...

Tu as bien fait Matis. Tu ne les as pas tuer au moins, et ainsi tu leurs as donné une bonne leçon. Ce n'est pas parce que cette femme est une catin qu'elle mérite qu'on lui fasse des exactions. A croire que de nos jours plus personnes ne considère ces femmes comme des êtres humains, ou alors beaucoup les méprisent pour leurs professions, alors qu'elle n'ont pas eu le choix. Mais bon je vais cesser de râler sur ce fait là, mais en tout cas tu m’impressionne mon ami. A croire que j'ai un concurrent sérieux quand il s'agit de voler aux secours de la veuve, et de l'orphelin... Dit Alford en rigolant avant de finir cul sec sa bière...

Dans ce cas là je ferai sans doute mieux t'éviter de te demander comment c'est passé ta nuit vu que tu semble être cachottier Matis... Dit-il d'un air amusé avant de rajouter...

Moi? Eh bien j'ai fait beaucoup entre-temps. Tu sais le lac souterrain d'Aigue Royale par exemple? Eh bien figure toi que j'ai fait un petit plongeon dedans avec la dragonne du roi sur laquelle j'ai volé pendant une courte période lors de la fuite du palais. C'est une très bonne amie... J'ai sans doute de la chance de pouvoir me considérer ami avec un dragon, mais crois-moi cette promenade dans les profondeurs du lac n'a pas vraiment été des plus calme...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Ulodap7ed3f

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Merith11

Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeLun 11 Aoû 2014 - 18:28

Ne pas attendre que la femme vienne à lui ? Et puis après tout pourquoi pas ? Qu’y avait-il de mal à attendre un peu sans pour autant cesser de chercher une éventuelle douce ? Ou moins douce soit dit en passant. Mais, si l’on mettait de côté toute ses questions métaphoriques, l’homme avait le même fonctionnement que Matis. Premièrement on s’occupe de Fabius, ensuite on met Korentin sur le trône dans la foulé autant ne pas se priver hein ? Et enfin, seulement après avoir pacifié tout ce beau monde, on pourra réfléchir calmement à la suite des évènements. En même temps, prendre femme et enfants, chiens et autres animaux à poil, ce n’était pas la chose la plus simple à faire… Surtout après n’avoir connu que des années de guerre incessante. Mais ne nous lamentons pas sur notre sort, après tout nous l’avons choisi non ?

Le coup de se battre pour la liberté, c’est la vérité, c’est bien ce qu’ils font depuis des années sans pouvoir en profiter. Mais n’est ce pas là le devoir et le sacrifice de tout soldat ? Devoir subir le manque de liberté tandis que d’autres l’usent ? Matis avait fait son deuil de cette liberté qu’il ne pouvait pas avoir, il faisait en sorte d’avoir suffisamment de liberté de mouvement en tant qu’officier pour se croire libre. Mais c’était loin d’être ce qu’il voulait au final.

Ce n’est pas bête ce que tu dis. Mais c’est un sacrifice que l’on doit faire pour obtenir ce que l’on souhaite au final. On se battra peut être jusqu’à ce que mort s’en suive, peut être pas qui sait. Pour le moment je ne veux pas me prononcer là-dessus, je prends la vie comme elle vient avec ses points positifs et négatifs. Me morfondre ? Ce n’est pas pour tout de suite, peut être quand je serais vieux, fripé, médaillé et tout ce qui va avec. En attendant je prends mon boulot trop à cœur pour m’en faire et me morfondre. Toi par contre fais gaffe, tu risques de te réveiller un jour en te disant avoir raté quelque chose.

Allons ne fais pas cette tête camarade, tu sais bien que je plaisante. Va prend une bière à ta santé avant qu’on ne puisse se rappeler plus de rien.


Il porta un toast à son attention et fini d’écouter ce qu’il lui disait sur Korentin tandis qu’il buvait de nouveau. L’homme avait raison concernant l’Empereur rebelle, il semblait bon et intègre c’était là aussi les mots utilisés par son père. Alors il hocha simplement la tête en guise de réponse quand il expliqua espérer de l’homme qu’il tienne ses promesses. Le capitaine quant à lui n’était pas autant sûr de cela, peut être était il trop pessimiste mais il avait appris à se méfier des politiques et des gouvernants. Duc, empereur ou même officier supérieur de l’armée… Tous, ou une grande partie, étaient aussi là pour servir leurs propres intérêts avant ceux de leurs subordonnés ou même du peuple. Alors est ce que les choses pouvaient et allaient enfin changer avec cet Empereur là ? Matis ne voulait pas vraiment y croire même si, au fond de lui, il espérait se tromper. Après tout comment juger quelqu’un que l’on ne connait pas ? C’était juste impossible et complètement stupide. Alors pourquoi le faire ?

Puis ils revinrent à la maison close de Gloria, pour sûr qu’il y avait des choses à raconter à ce niveau là. Des aventures palpitantes et incroyables ! Non ne délirons pas, mais il y avait quand même deux trois choses sympathiques à dire à ce sujet. Et tout ce que raconta Alford était juste incroyable… Ami avec la dragonne personnelle du Roi ? Sérieusement ? Dire que Matis était content d’être dans les petits papiers du général du nord… Alford prenait de l’avance sur lui et dans ces conditions ils seraient médaillés avant lui le bougre. Cette pensée le faisait rire car c’était croire qu’ils s’étaient lancés un défis tous les deux. Comme s’ils faisaient la course pour savoir lequel des deux serait le plus célèbre. Matis voulait bien laisser cela à Alford, lui voulait simplement une vie simple dans l’anonymat.

Tu sais il n’y a rien de particulier à dire. On a parler de tout et de rien, étudier les étoiles et discuter du passé, du futur et du présent. Cette petite femme est vraiment quelqu’un de bien et si je ne l’aimais pas autant je te l’aurais présenté tien. Mais comme tu as peur des femmes au point de t’évanouir dans leurs lits… Roh ça va, fais pas la gueule. Pour le coup tu as le droit de te foutre de moi et de ta serveuse vampirique dont j’ai oublié le nom.

Par contre tu va me raconter cette histoire dans le lac, et cette histoire de dragon aussi tien. Pas tous les jours que ça arrive ça.

Revenir en haut Aller en bas
Alford Gorder
Alford Gorder
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Left_bar_bleue5/10Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeLun 11 Aoû 2014 - 21:54

Il n'avait jamais été doué quand il s'agissait des femmes, et dire que c'est de peu qu'il n'était plus vierge était un peu un euphémisme. Bon de toute façon il n'avait jamais vraiment été un homme à aimer être en couple, les batifolages, ou bien draguer. Il aimait être libre, et indépendant. Indépendance que l'on a plus quand on est marié. Peut-être qu'il se marierait un jour? Ou peut-être pas? Il ne savait pas, mais au final il se rendait compte à quel point cette réflexion n'avait aucune importance pour lui en ce moment. En faîte à y réfléchir il pensait plutôt au capitaine en pensant cela. Matis était bien le genre d'homme qui se marierait un jour. Rien que le fait qu'il aimait les femmes le confirmait. Alford de toute façon ne se faisait pas de souci pour le capitaine. Ce dernier sait ce qu'il fait de toute façon, et puis bon. Et puis tout le monde y arrive à peu près donc il voyait mal l'officier ne pas y arriver au final...

Ensuite Alford parla un peu du fait qu'il faudrait bien ranger les armes à un moment. Pas qu'il était égoïste, mais il serait sans doute plus utile quand il aurait les cheveux blancs de former la nouvelle génération, et ainsi de suite que de continuer de se battre sans laisser personne pour le faire à sa place, ou mourir sans avoir profité de la vie. Mais bon le mercenaire n'avait pas de regret pour le moment car il faisait les deux. En tant que guerrier il se battait pour une noble cause, et en tant que voyageur mercenaire il profitait de la vie, et goûtait à une grande liberté. Après tout c'est sans doute cela le plus grand privilège d'une lame à vendre par rapport un simple soldat. L'indépendance...

Tu as sans doute raison voyons la vie du bon côté pour le moment, et évitons de penser à des choses sinistres MatMat. Après tout on est encore jeune, en forme, et beau pour le moment? Enfin beau c'est un peu discutable pour moi, mais tu vois l'idée? On a encore toute la vie devant nous si l'on a la chance de ne pas périr par la lame comme le voudrait le destin de tout guerrier. Dans tout les cas personnellement je suis un guerrier, mais aussi un voyageur. J'aide les gens, et me fait payer de temps en temps pour mes services, et je peux ainsi étancher ma curiosité. Je veux explorer le monde, et voir tout ce qu'il y aurait à voir. Je ne rêve pas de richesse, de vices luxueux, de pouvoir, et autre, mais de découverte, d'aventure, et tout le tralalala... Un peu comme quand j'étais gamin quoi... Et puis qui sait? Peut-être qu'au fond je suis encore un grand enfant? Finit-il sur le ton de l'humour avant de boire une autre choppe de bière cul sec...

Et crois moi je ne vais pas prendre qu'une bière. Et j'ai encore mon temps pour en boire d'autres avant d'avoir les cheveux blanc je pense... Ah que le temps passe si vite Matis. j'ai l'impression que le siège s'était encore hier.

Dans tout les cas ça discutait. Que ce soit de projet plus, ou moins réalistes de refaire le monde à leurs façons, des femmes, de lendemain meilleurs, et que je t'en passe. Tout cela bien entendu saupoudré de l'obligatoire breuvage alcoolisé qu'était la bière. En somme une bonne soirée arrosée entre deux bon ami. D'ailleurs on pourrait même dire que ça fait cliché vu que les deux bon ami sont soldats, et que soit disant les soldats sont censés souvent fréquenter les tavernes, et les soirées arrosée, mais bon qu'importe pour Alford que cela soit cliché, ou n'ait rien d'exceptionnel. Il passait un bon moment, et n'était-ce pas tout ce qui compté? Il buvait de la bière avec un bon ami, étalait ses soucis, parler de ses aventures de manières décontractés... Dans tout les cas Gorder n'avait jamais eu beaucoup d'ami donc il savait à quel point il fallait profiter de ce genre de moment surtout que rien ne dit que du jour au lendemain l'un des deux compères ne passera pas l'arme à gauche? Non rien ne le dit, et c'est pour cela qu'il fallait d'abord profiter de l'instant présent. Car au final la vie n'était que l'éternel avancée du temps de la naissance vers la mort. Le passé n'était rien, le présent était tout, et le futur, la fin se profilant au loin, et se rapprochait petit à petit sans même que l'on s'en rende compte...

Dans tout les cas quand ils n'étaient pas ensemble les deux hommes vivaient leurs aventures de leurs côtés. Matis lui même devait vivre de belles épopées, et Alford aussi. Bon le fait que le capitaine soit capitaine, et doive donc rester une bonne partie de son temps en compagnie de ses hommes n'était pas vraiment une bonne façon de foncer tête baissée vers l'inconnu, mais il fallait avouer quand même que Falkire était très bon dans l'art ancestral qu'était celui de se mettre dans de beaux draps. Art qu'Alford maîtrisait personnellement au point que s'il est encore en vie aujourd'hui ce n'est pas que grâce à son talent, mais aussi a cause de sa chance de cocu. Dire qu'il y a 8 ans de cela, alors qu'il était un simple milicien Gorder n'aurait jamais pensé avoir pu vivre tout cela. Même aujourd'hui cela lui parait un peu irréel, mais au final il se rend compte qu'il a eu bien de la chance jusqu'a aujourd'hui. Espérons que ça dure.

Bah vieux tu sais bien que je ne dirai rien sur ton aventure avec cette jolie femme, mais que je n'en penserai pas moins. Non je blague sincèrement, et sérieusement je suis avec toi sur ce coup là car tu as réagis comme il le fallait, et c'est tout ce qui compte. Les gens voient plus facilement le mal que le bien n'oublie donc ne laisse pas les autres te juger sans leurs prouver avant de quoi tu es capable. Dans tout les cas moi je m'évanouis peut-être dans le lit des femmes, mais je n'ai pas besoin de les droguer pour tirer un coup héhé... Il ricana un peu avant de reprendre son sérieux, et de rajouter... Elle s’appelle Sylira même si ce n'est pas son vrai nom. Elle ne me l'a toujours pas donné d'ailleurs en y repensant...

Ensuite il réfléchit un instant pour se remémorer l'histoire du lac avant de la raconter calmement au capitaine...

Eh bien c'était assez simple à l'origine je devais récupérer un coffre caché dans les profondeurs du lac souterrain pour une cliente. Une vampire qui préfère rester anonyme, et qui m'a forgée cette espadon en échange de ce service... Il montra sa lame vampirique d’une facture tout simplement exceptionnelle que ce soit pour des humains, ou des vampores au capitaine. C'est dire si ça avait valu le coup cette aventure pour récupérer cette arme... Quand je me suis rendu au lac j'ai vu la dragonne aux écailles d'émeraude non loin. Je suis allé la voir pour discuter avec elle. Nous étions content de nous revoir tout les deux. Elle était reconnaissante que je lui ait sauvé la vie au palais impérial, j'ai pris des nouvelles de l'empereur etc... Je lui ai ensuite demandé poliment si elle pouvait m'aider à récupérer ce coffre en lui vendant le fait que ce serait un bon moyen de s'occuper car elle s'ennuyait un peu. Elle a acceptée bien entendu, et moi pour pouvoir plonger sous l'eau j'ai utilisé un anneau disposant d'un enchantement de respiration aquatique...

Il prit ensuite un ton plus mystérieux.

Et crois moi c'était quelque chose. Après avoir fait cela ce qui n'a pas été sans mal à cause de la faune sous marine que je n'avais jamais vu auparavant, et du fait que transporter en coffre sous l'eau c'était presque nécessaire d'avoir un dragon pour aidé. Au final j'ai déposé le coffre pas loin du lac. J'ai récupéré l'espadon, et ma cliente a sans doute du récupérer ce qu'il y avait dans le coffre. Après je ne sais pas ce qu'il y avait dans ce fameux coffre car elle a demandé a ce que je ne regarde pas, mais ça devait être fichtrement intéressant sans doute...


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Ulodap7ed3f

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Merith11

Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeMer 13 Aoû 2014 - 17:08

Matis ne s’inquiétait pas plus que cela pour le mercenaire, l’homme ferait ce qu’il avait à faire et prendrait le temps de mener la vie qu’il souhaite. Il ne pouvait pas en être autrement dans son esprit. De toute manière qui irait forcer l’homme à changer son comportement et sa façon de voir la vie et le monde ? A part le mercenaire lui-même, personne ne pouvait le faire. Et ce ne serait certainement pas Matis qui ferait cela car il avait bien trop de respect pour l’homme en face de lui. Du coup il ne fit qu’hocher la tête à ce que lui disait l’homme tout en finissant sa bière et jeter un coup d’œil à ce qui se passait autour d’eux. Pour le moment Julia et ses hommes géraient la situation et n’avait pas encore besoin de lui, mais il allait quand même devoir quitter son ami et retourner à ses devoirs de surveillance.

Il écouta avec attention les remarques d’Alford sur sa manière de gérer la situation à Gloria, oui il avait bien fait, il n’aurait pu en être autrement. Mais quand il repensait à cette nuit là il ne pouvait pas s’empêcher de penser aussi au Borgne. Il avait été tué et sa carcasse exhibé comme un avertissement pour les rebelles, mais loin de leur faire peur, cela avait plutôt tendance à les motiver encore plus. En tout cas c’était le cas pour Matis, mais lui était soldat de métier et ce choix il l’avait fait à l’âge de dix huit ans. Comment réagirait les jeunes rebelles en voyant cela ? Se révolteraient-ils ? Auraient-ils peur ? Oui il fallait qu’ils aient peur, mais ils devraient surtout se battre avec encore plus de vigueur et de conviction. Il avait pu avoir un aperçu de ce qu’il se passerait s’il était capturé, même s’il était jugé il finirait sans doute au bout d’une corde ou sur le billot. Mais pour ça il faudrait que l’Empire arrive à l’attraper.

Les choses étaient plus simples quand on combattait les vampires ou les Alayiens. Au moins on savait qui était notre ennemi, mais maintenant... N’importe qui peut être considéré comme tel et qui ne rêveraient pas de nous dénoncer pour quelques pièces…

Puis l’homme expliqua ses histoires de dragon et de client vampirique. Honnêtement Matis était sur le cul des relations qu’était en train de se faire Alford. Il le méritait car il ne cherchait pas la reconnaissance, mais petit à petit il commençait à se faire un nom dans les parages. Et quand il lui montra la lame en question il ne su quoi dire. Elle était d’une facture exceptionnelle, très proche dans sa conception d’une arme qu’il avait déjà vu auparavant, mais cela remontait à des années et à la guerre vampirique. Il n’imaginait pas un seul instant connaitre ce vampire mais s’il fabriquait de pareille arme, il faudrait qu’il aille le rencontrer le plus rapidement possible. Néanmoins il hocha la tête quand il comprit pourquoi l’homme n’avait pas regarder dans le coffre, il y avait gros à parier que le vampire lui aurait fait comprendre sa douleur.

Tu te fais un nom mon petit. Pour peur tu arrivera sans doute dans le conseil restreint de l’Empereur Korentin. A ce propos, et si tu passe le voir sous peu, vu comment tu es copain copain avec son dragon, tu passera le bonjour à mon paternel. Il est dans le conseil de l’Empereur à ce qu’il m’a dit, et comme je lui ai parlé de toi, il sera sans doute heureux de te rencontrer un de ses quatre. Matis se leva doucement et posa sa main sur l’épaule du mercenaire. Je vais reprendre mon poste, continu à faire ton boulot et à protéger tout le monde que tu pourra. C’est bien d’avoir des hommes comme toi à nos côtés. Et ta lame, mon pauvre protège là car il se pourrait que je te la vole tellement elle est belle.

Allez, prend soin de toi et hésite pas à passer me voir quand je suis dans le coin, c’est toujours un réel plaisir.



Hrp : c'est good pour moi. Tu conclu et poste dans la chrono ? Very Happy Merci ! et à plous !
Revenir en haut Aller en bas
Alford Gorder
Alford Gorder
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Left_bar_bleue5/10Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 2

Modérateur
Mercenaire

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitimeMer 13 Aoû 2014 - 22:24

Alford remarqua au passage que le capitaine ne tient pas à faire de remarque sur ce qu'avait dit le mercenaire a propos du fait qu'il menait une vie de voyageur surtout, et qu'il fallait prendre les choses du bon côté. Sans doute que Matis ne devait pas penser qu'il était utile d'en rajouter, ou bien qu'il était d'accord avec lui. De toute façon au final chacun avait son petits avis, et d'une certaine façon les deux amis se connaissaient bien, et étaient d'accord entre-eux. Cela faisait vraiment du bien de connaître quelqu'un de compréhensif comme Falkire au moins avec ce dernier on pouvait un peu se confier, et puis bon. Alford n'avait pas beaucoup d'ami à se confier. Enfin peu d'ami aussi proche. On pourrait quasiment dire que le capitaine était le meilleur ami de Gorder d'une certaine façon. Il ne savait pas si cela était réciproque, mais en tout cas il serait toujours là si Matis aurait besoin d'aide, et ce dernier espérait-il devait bien le savoir à force...

Dans tout les cas il appréciait le courage de Matis surtout que ce dernier était sans doutr aller à l'un des endroits les plus dangereux pour un rebelle, et pour lui en particulier. Gloria car après tout quand on sabote le couronnement de l'empereur il vaut mieux éviter que les troupes de ce dernier ne vous mettent la main dessus. Maintenant du coup pour le capitaine la rébellion était une histoire de quitte, ou double. Soit il gagnait tout, soit il perdrait tout, et sincèrement Alford préférerait que tout aille pour le mieux pour son ami car ce dernier méritait d'avoir de la reconnaissance pour ses actes, et d'être considéré comme un héro non comme un traître... Bon après Alford savait qu'au final justice serait rendu au capitaine car après tout les deux hommes se battent pour une noble cause ils ne peuvent donc que vaincre. Leurs ennemis sont peut-être plus fort, mais aux sont déterminés, courageux, et surtout ils croient en ce pourquoi ils se battent donc ils finiront bien par vaincre car cela est inéluctable...

Je le sais, mais vois l'avantage là-dedans mon ami. Maintenant les vampires sont nos amis, et puis les dragons aussi, et d'une certaine autre façon les elfes. Bon après ça veut dire qu'on doit combattre des frères humains qu'ils soient armandéens, ou même ces fanatiques d'alayen à la limite car le monde est d'une ironie sans limite, et personnellement je trouva ça pire. Vivement que tout cela se finisse Matis car ça me fait mal au cœur cette guerre entre êtres humains, alors qu'on a déjà bien assez de soucis avec les autres races sans se trucider entre nous...

En tout cas le mercenaire espérait sincèrement qu'au final justice serait rendu au capitaine car ce dernier était un homme intègre, et juste. Mais bon Gorder était un optimiste. Pour lui la rébellion gagnerait car les rebelles se battent pour une juste cause en laquelle ils croient, et c'est cela qui rend leurs cause invincible. Car rien ne peut arrêter des hommes qui se battent avec ferveur pour leurs idéaux. Dans tout les cas l'usurpateur ne pourrait jamais régner tranquillement tant qu'un rebelle vivrait. Justice finirait bien être faîte au final car l'histoire l'avait depuis longtemps prouvé. Ce sont les causes qui inspirent le plus le peuple qui finissent toujours par vaincre, et là l'histoire finirait forcément par donner raison à la rébellion. Et au final raison à Matis, et Alford. Enfin avec un peu de chance...

Je ne vise pas vraiment la célébrité pour tout t'avouer mon ami même si je serai bien content à l'idée éventuelle de devenir un héros. Sans doute un beau rêve même si je ne suis pas sûr que cela se réalisera un jour... Au final qui vivra verra sans doute. Et sinon ne t'inquiète pas j'irai voir ton père après tout je n'ai jamais vu ton paternel, et j'aimerai bien savoir quel est le portrait que tu lui as dressé de ma personne, et surtout j'ai hâte de rencontré l'homme qui a engendré un phénomène comme toi! Dit le mercenaire d'un ton taquin, et bon enfant avant de conclure légèrement. T'inquiète sinon j'essayerai de faire de mon mieux capitaine après tout faut bien que quelqu'un montre l'exemple ici héhé. Sinon si tu veux me piquer mon épée faudra en parler avec la vampire qui me l'a forgée car cette dernière a l'air vraiment assez pointilleuse avec ses créations pour tout avouer...

A la prochaine Matis! Porte toi bien capitaine surtout! Après tout on risquerait d'être bien démuni sans toi héhé. Conclut Alford de façon aimable avant de boire une dernière choppe de bière juste après comme pour boire à sa santé, et celle du capitaine.


Voix d'Alford

Comme avant de commander il faut apprendre à obéir. Avant de juger les autres, il faut savoir se juger soi-même, et se soumettre au jugement des autres.

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Ulodap7ed3f

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Merith11

Code couleur texte alf : 33CCFF

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une soirée bien arrosée (pv Matis) TERMINE
» Une soirée bien arrosée. (Terminé)
» [THEME]Soirée détente [PV Zeno Rowle] TERMINE
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» [Réservé]Du mal pour faire du bien [Rang D]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-