Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Quand le loup rencontre le chat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Quand le loup rencontre le chat  Empty
MessageSujet: Quand le loup rencontre le chat Quand le loup rencontre le chat  Icon_minitimeMer 25 Juin 2014 - 20:34








Dans un ronronnement silencieux de plaisir, la demoiselle d’étira avant de se redresser posément. Personne n’aurait su dire si elle avait vraiment dormi. Tel un chat campé sur une armoire, yeux clos et oreilles dressées, rien ne lui avait échappé de la journée. Sans se presser, prenant le temps qu’il faut pour remettre ses neurones dans le bon sens, elle fit le gros dos et s’accroupit. Là-haut, le soleil cédait peu à peu place à la lune, et ces derniers rayons dorés léchaient avec avidité les toits de la ville. Ici, une vampire solidement campée sur un toit. Là-bas, le commun des mortels s’afféraient beaucoup, chacun menant sans vie sans se soucier de son voisin. Monde merveilleux que celui des fourmis. Chacun sa tâche, chacun sa fonction, sans jamais se poser de question, pour la plus grande satisfaction des plus grands. Merveilleux. Bande d’idiots.

Où était-elle ? Ah oui, à Gloria. Voilà quelques des semaines qu’elle y flânait, dans cette grande ville d’hommes. Disons…quelques affaires à rafraîchir, quelques soucis qui nécessitaient sa présence. Mais rien de bien méchant, rassurez-vous. Dans le fond, Arishat était un grand cœur à l’âme sensible et bénéfique. C’était certain.

Sans plus un regard vers cette populace qui bien trop souvent l’agaçait, la vampire se dirigea à pas de félin vers l’arrière-cour de l’habitation, et rejoignit sans trop de mal la cour intérieure qui était coincée entre deux maisons. Sautant par-dessus une grille, longeant une haie méritant d’être taillée, faisant un clin d’œil à un canidé censé garder, elle déboucha sur la grande rue, comme si elle faisait cela tous les matins. Fastoche.

Sans but apparent ni précis, Arishat flâna de-ci de-là, de-là de-ci, observant sans jamais commenter ce monde qui l’entourait. Un passant de passage, que personne ne remarque, déjà oublié. Un observateur plus attentif et plus avisé dénoterait tout de même l’un ou deux détails intriguant, pour quelqu’un qui se veut transparent. Elle donna l’aumône à un aveugle, rendait nerveux les chiens, échangea quelques mots avec une serveuse, s’empara d’une lettre coincée sous une pierre d’une fontaine, se faufila dans la foule sans jamais rencontrer d’obstacle, coinça un papier autour du cou d’un chat de gouttière…mais rien de flagrant. Arishat était une âme simple, qui menait une vie simple, sans filouterie ni brigandage. Voyons.

Imperceptiblement, les heures filèrent, sans rien de remarquable. Arishat attendait que l’heure tourne, sans empressement ni crainte. Le temps dure ce que dure le temps, inutile de le presser, ce n’était pas un fruit. Un rendez-vous ? Oui, avec la lune. Lorsqu’enfin celle-ci pointa le bout de son nez, la vampire s’arrêta. Au loin, un garde veillait jalousement sur l’entrée d’une grille. Haussant les épaules, la demoiselle tourna au premier embranchement, s’assura de n’être vue de personne, et escalada la gouttière avec des gestes sûr. Quelques instants plus tard, elle était accroupie sur le toit de l’immeuble, analysant silencieusement son objectif. Ce n’était ni la première ni sans doute la dernière fois qu’elle venait ici. À force, elle avait appris les habitudes des soldats, ainsi que leur faille. Ce n’était en soi pas une critique. Il y avait toujours une faille. Le tout était de la trouver. Question de talant…et d’habitude. Un très léger sourire s’esquissa sur ses lèvres, presque imperceptible, alors qu’un frisson remontait le long de son dos. Il était temps de rencontrer ce grand homme.

Sans une hésitation, Arishat s’élança. Filant de toits en toits, elle s’approcha de sa cible. Elle évita soigneusement les gardes, se glissant silencieusement dans la végétation. Elle grimpa le long d’un vénérable chêne, esquiva la vigilance d’un chien un peu trop gros à son goût, et se glissa par une fenêtre entre-ouverte du premier.


« Bonsoir »



[je te laisse le choix de la pièce, après tout, tu es chez toi ]
Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Quand le loup rencontre le chat  Left_bar_bleue6/10Quand le loup rencontre le chat  Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Quand le loup rencontre le chat  Empty
MessageSujet: Re: Quand le loup rencontre le chat Quand le loup rencontre le chat  Icon_minitimeJeu 26 Juin 2014 - 16:22

Encore une journée passé au palais à gérer à la fois la trésorerie du palais, et donc à entretenir une véritable montagne de paperasse (où à faire entretenir) tout en s'assurant que l'empire ne soit pas ruiné demain, ou qu'aucun fonctionnaire véreux ne vienne prendre dans les caisses après le prélèvement des taxes, et aussi à gérer le ministère de la culture, et de l'information ce qui veut dire officieusement ministère de la propagande pour s'assurer par divers moyens que les citoyens entendent ce que l'empereur désire qu'ils entendent, et ainsi de s'assurer que le peuple soutienne la cause loyaliste de son mieux... Même s'il n'avait pas vraiment grand chose à faire ces temps-ci de ce côté là. Enfin il savait que ça n'allait pas tarder à venir de toute façon...

Donc en résumé une journée de travail comme les autres pour lui avec ses tracas, ses enjeux, et le stress, et surtout la satisfaction de jouir de tout le pouvoir qui lui était conféré. Pas étonnant qu'au soir il rentre un peu fatigué, mais il n'était ne faisait pas encore nuit, et sa journée n'était pas encore réellement achevée pensa t-il en rentrant dans sa demeure, et en faisant un bref salut à tout les garde en charge de sa sécurité qu'il rencontrait en chemin. L'empereur n'avait vraiment pas lésiné sur la sécurité pour sa personne pensa t-il, et il avait bien fait de confier l'organisation de ces patrouilles à un vrai spécialiste car il ne pense pas qu'il aurait aussi bien huilé les rouages de cette machine là...

Il profita du temps qui lui était imparti avant son petit "rendez-vous" pour s'installer au bord de son balcon, et resté y fumé un peu d'une certaine plante qu'on nommait "l'herbe des esprits". Il ne savait fichtrement pas pourquoi ceux qui l'avaient découverts l'avaient nommé comme cela. Peut-être était-ce du aux couleurs multiples des fleurs de cette plante qui rappelaient les diverses couleurs élémentaires? Sans doute, mais il devait avouer que cette plante était assez douce à fumer par rapport à ce qu'il prenait d'habitude... Au moins cela le détendait un peu, et lui permettrait d'avoir encore l'esprit clair dans quelques heures... Après avoir finit son herbe au bout d'une vingtaine de minutes il observa ce qu'il y avait en contrebas du balcon. Des patrouilles de gardes, des chiens, des fleurs, des buissons bien taillés, des arbres biens bâties, et aussi une, ou deux statue d'animaux... En bref une maison de riche qui ne se démarquait pas particulièrement des autres, et encore il aurait presque préférait faire un peu plus modeste, mais il savait bien qu'un haut courtisan comme lui devait au moins en démontrait un peu de ce côté là... Comme quoi même la richesse avait elle aussi ses gênes...

Il se détourna de cette vision banale pour lui, et rentra dans sa résidence après cela pour se réchauffer un peu. Il commençait à faire doucement nuit, et la température baissait déjà... Autant ne pas s'attardait dehors plus que de nécessaire de toute façon. Ce n'est pas comme s'il ne pouvait pas faire ce genre de choses tout les jours...

Il alla donc dans son salon, et alluma sa cheminée, et une fois cela fait il s'assit dans son fauteuil, et commença à lire pour attendre un peu l'un des innombrables livres qui traînait dans sa bibliothèque. Il lit pendant ce qui devait être une bonne demi heure le livre puis le referma tranquillement, et regarda dehors. Il détourna son regard après avoir vu qu'il commençait à faire nuit noir, et il s'aperçut que ça devait être l'heure du rendez-vous quand il vit la personne qu'il attendait arrivait de fort belle manière, et lui dire un simple "bonjour".

Il se releva calmement de son fauteuil après avoir regarder quelques instants ce qui semblait être une jeune femme vraiment très belle malgré son air masculin, son manque de maquillage, et son manque de féminité du à son apparence selon lui, mais pas repoussant paradoxalement. Une professionnelle sans doute qui ne devait pas beaucoup se soucier de sa beauté, ou du moins pas au point de passer trois heure dessus chaque jour comme certaine femmes... Elle semblait d'ailleurs avoir un certain charme naturel qui devait lui être plutôt utile, et semblait assez propre sur elle ce qui est toujours à son honneur... Elle avait l'air assez taquine, et féline, ou peut-être était-ce un juste un rôle qu'elle se donnait? il n'en savait rien... Dans tous les cas elle avait le corps de sa profession. Elle avait l'air de pouvoir se glisser n'importe où, et d'être assez agile au vu de sa grâce naturelle. En bref elle lui faisait déjà une première bonne impression même s'il se refusait de trop s'avancer sur les potentiels capacités de son interlocutrice pour le moment... Même si il se doutait bien qu'elle devait être assez douée dans ce qu'elle faisait...

Jolie entrée en matière. Se contenta t-il de dire avec un calme, et un sérieux professionnel tout en la regardant calmement.

Je suppose que vous savez pourquoi je vous ai fait venir ici? Demanda t-il d'un ton anodin même s'il savait à coup sûr qu'elle devait être au courant de cela...

Puis il continua de façon neutre en l'invitant à entrer d'un geste de la main, et à prendre ses aises avant d'aller fermer complètement la fenêtre pour éviter que les gardes aux dehors les entendent.

Crissolorio Ostiz. Je suppose que vous savez qui je suis mademoiselle? Donc je vais vous épargnez les présentations superflus. Car après tout il n'avait pas envie de rabâcher quelque chose qu'elle savait sans doute déjà après tout...

Je suis honoré de vous rencontrer mademoiselle? Demanda t-il distraitement avant de s'asseoir à nouveau sur son fauteuil car il n'était pas encore au courant du nom de la nouvelle maîtresse de la guilde du souffle d'après ce qu'il avait appris de la bouche de certains contact. Il se demandait d'ailleurs bien comment était mort sa prédécesseur, mais bon au pire ce n'est pas important. Après tout quand on négocie avec une guilde d'assassin mieux vaut éviter de se montrer trop curieux. Cela il ne le savait que trop bien...

Néanmoins il tâcha par défaut de se montrer poli, et affable pour le moment car il ne savait pas vraiment encore comment s'y prendre avec cette femme, et hérisson qu'il était il préférait largement prendre ses précautions pour éviter de vexer malencontreusement la dirigeante de la plus fameuse guilde d'assassin du continent...


Quand le loup rencontre le chat  Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Quand le loup rencontre le chat  Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Quand le loup rencontre le chat  Empty
MessageSujet: Re: Quand le loup rencontre le chat Quand le loup rencontre le chat  Icon_minitimeSam 28 Juin 2014 - 11:48








Un loup…Ou un lynx peut-être ? Il ne dépendait certainement pas d’une meute, mais une meute devait dépendre de lui. Plutôt loup alors…Arishat ne se priva pas de le dévisager, de fixer cet homme que tant de monde craignait, que tant d’hommes et de femmes fuyait. Il avait la tête de l’emploi, c’était chose certaine. Âgé, et donc respectable. La mine sérieuse, le visage fermé, la douceur de l’acier et la chaleur de la glace. Il ne semblait pas jouer un rôle, comme si les grands esprits l’avaient sincèrement peint ainsi, sans faux semblant ni demi-mesure. Intéressant, amusant. Il ne lui manquait que l’éternité…

Elle ne répondit pas à sa première question. Elle était inutile. Tous deux le savaient fort bien. C’était des hommes d’affaires, pragmatiques et efficaces. Aucune parole superflue ne devait être émise, tout était calculé et réfléchit. Une sorte de partie d’échec en somme, où l’objectif n’était pas de gagner et de faire perdre l’autre, mais d’obtenir la meilleure part du gâteau. Sans un mot donc, Arishat s’avança silencieusement vers un autre fauteuil qui le faisait face, et s’y assit. Elle croisa la jambe, posa d’un air sûr chaque main sur un accoudoir, et continua de le fixer sans émettre un son.

Savait-elle qui il était ? Très très peu…la main cachée de l’usurpateur. Le faiseur de magouille, le salopard sans cœur. L’habile manipulateur probablement, l’homme à ne pas fâcher très certainement. La dague sous la tunique que tout le monde à tendance à sous-estimer…Un condensée de pragmatisme pour une touche inexistante de sentimentalisme. Bref, un être qu’elle connaissait peu mais qu’elle se faisait un plaisir de découvrir.


« Je me nomme Arishat Cendrefeu, Corbeau de mon état. »

La conversation sonnait faux, chaque mot était trop réfléchit. Tel deux chiens venant de se découvrir, ils se reniflaient, se testaient, cherchaient les failles. Mais ils étaient tous deux confiant en leurs capacités, c’était deux maîtres qui se faisaient face…et c’était d’autant plus amusant, quoiqu’Arishat n’en laissait rien paraître. Comme à son habitude, elle était de marbre.

Lorsqu’il se rassit…elle se releva. Contradiction. Question de principe. Elle fit le tour de la pièce, inspectant chaque objet, chaque recoin. Les livres s’entassaient un peu partout et, étrangement, avait quelque chose de banal. Toute cette maison avait en réalité quelque chose de banal. Non pas qu’il était commun de croiser ce genre d’habitation au coin d’une rue, loin de là…Mais si on lui avait demandé de dessiner une maison de conseiller, elle l’aurait faite ainsi, au livre près. Une vraie pièce de théâtre. Très peu révélatrice de la personnalité profonde de son propriétaire, dommage…il va falloir chercher ailleurs…


« Comme vous ne l’ignorez pas, notre…Association a depuis peu viré de bord. Le capitaine y a perdu quelques plumes, et un autre l’a remplacé,… moi.

Arishat prenait son temps, comme toujours. Elle revint vers le siège, et s’appuya sur le dossier par derrière.

« Notre…Association cherche depuis, très vivement, à resserrer ses liens avec ses clients, qu’ils soient modestes…ou particulièrement intéressants. »

Ses yeux d’émeraude brillaient d’une flamme dangereuse, d’une envie de dévorer le monde. Mais son corps ne bougeait pas d’un pouce. À ces derniers mots elle le fixa tel un chat devant un bol de crème fraîche.

« C’est pourquoi je tenais particulièrement à être moi-même présente devant un homme de votre qualité. Je suis certaine que nos…talents, pourrait vous être très utiles.




Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Quand le loup rencontre le chat  Left_bar_bleue6/10Quand le loup rencontre le chat  Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Quand le loup rencontre le chat  Empty
MessageSujet: Re: Quand le loup rencontre le chat Quand le loup rencontre le chat  Icon_minitimeSam 28 Juin 2014 - 19:05

Elle ne prit pas la peine de répondre à sa première question qui n'attendait pas vraiment de réponse de toute façon. Il savait déjà qu'elle avait du comprendre le ton que prendrait leurs conversation, et c'était tout à son honneur bien entendu... Surtout qu'il apprécié de pouvoir engager quelqu'un qui sait faire preuve de professionnalisme quand il le faut. Surtout que cette jeune femme avait pile l'air de celle qui ont bien des surprises à révéler, et bien des atouts en manche... Intéressant. Surtout qu'il ne savait pas grand chose pour le moment sur elle, et en savoir plus est toujours avantageux au final...

Dans tous les cas, et au moment où cette jeune femme était entré par la fenêtre les négociations était d'ores, et déjà ouvertes! Le sang marchand dans les veines de Crissolorio, et son sens naturel des affaires ne seraient pas de trop après tout vu qu'il s'agirait au final de tirer le plus de bénéfice possible de cette affaire sans pour autant se mettre à dos l'assassine... Quelque chose qui nécessitait un certain doigté, et une belle subtilité...

Elle s'assit en face de lui, et le fixa par la suite pendant qu'il parlait, et lui poser les premières questions...

Arishat Cendrefeu? Un nom peu commun se dit-il intérieurement, et qui avait une étrange sonorité avec le mot "chat" pour le prénom... Mais bon qui était-il pour penser qu'elle avait un nom peu commun? Ce n’est pas non plus comme si la moitié des hommes de l'empire s'appelaient Crissolorio... Dans tous les cas à l'avenir il essayerait d'en savoir le plus possible sur une quelconque Arishat car après tout ce n'est pas un nom très commun, et il savait bien que le savoir était le pouvoir donc autant en tirer parti le plus possible. Après tout en savoir le plus possible sur la matrone d'une guilde d'assassin est toujours une bonne idée tant que la dit chef n'est pas au courant de cela bien entendu...

Ravi de l'apprendre. Se contenta t-il de dire avec une politesse bien travaillée, et un ton maîtrisé, mais d'une voix totalement neutre.

Après il ne savait pas si elle lui avait donné son vrai nom, ou bien un faux nom car on ne savait jamais avec ces hommes, et femme de l'ombre. Mais de toute façon il se contenterait de ce nom "Arishat Cendrefeu" en partant sur le principe que c'était sa vraie identité. De toute façon il essayerait de vérifier plus tard si cela est possible car généralement les assassins sont doué pour effacer leurs traces...

Ils étaient tous les deux aussi de marbre qu'une statue, et cela n'aidait pas vraiment Crissolorio à décrypter la personnalité de son interlocutrice... Car si elle aussi maîtrisait chaque trait, et mimique de son expression il y avait fort à parier que le jeu des masques risquait de durer toute la soirée. Une soirée qui s’annonçait déjà comme étant longue, mais intéressante. Surtout entre deux personnes qui avaient l'air de savoir forts bien maniés leurs langues, et mener la conversation comme ils le désiraient...

Lorsqu'il s’essaya à son tour elle se leva juste après ce qui était tout de même assez curieux. Était-elle du genre à préférer être debout, qu'assis? Ou juste que c'était une sorte de jeu pour elle? Il ne savait pas, mais il était du genre à donner son importance au moindre détail en sachant bien qu'il pouvait y avoir un sens caché derrière comme il pouvait y avoir un double, ou un triple sens dans les mots d'un politicien... Un homme prudent, et un hérisson comme lui se devait d'y faire attention après tout.

Il la regarda tranquillement, et silencieusement inspecter la pièce... Elle cherchait quelque chose en particulier? De toute façon elle ne trouverait rien de secret, ou d'hors du commun ici. Crissolorio était quelqu'un de sobre malgré le fait qu'il était riche, et il préférait largement la simplicité à l’exubérance de bien des gens de la noblesse... Donc il se contenta par la suite l'écouter parler d'une oreille attentive sans en avoir vraiment l'air...

Il répondit ensuite d'un ton parfaitement neutre.

Je vois, je vois... Oui d'après ce qu'il avait appris l'ancienne chef du souffle était morte... Il ne savait pas si cela était une bonne, ou une nouvelle mauvaise en fonction de la personne qui avait prit sa place, et qui se tenait juste en face de lui, mais Crissolorio partait du principe que c'était l'occasion, ou jamais de tirer partie d'une certaine façon de cette situation...

Il la vit retourner derrière son siège, et se tenir derrière, et ensuite il l'écouta parler...

Bien entendu... Donc il pouvait effectivement en tirer parti en jouant bien ses cartes...

Il regarda quelques instants la flamme qui semblait brillait dans les yeux de la jeune fille. Détail qui ne lui échappa pas aussi infime soit-il, et il écouta attentivement les dernières paroles de l’assassine avant d'y réfléchir courtement pour y répondre ensuite avec un grand sérieux...

Bien entendu je suis sûr que l'empereur, et moi-même auront besoin de vos "talents".

Après avoir dit cela il laissa un instant de silence s'installer avant de continuer sur un ton professionnel.

Voyez vous la couronne impérial a beaucoup d'ennemis qu'ils soient internes, ou externes, et des fois nous ne pouvons pas nous permettre de nous occuper de ces ennemis de façon directe, et officiel si vous voyez où je veux en venir... Dans tous les cas je suis sûr que la travail ne manquera pas pour vous de ce côté là...

Il la regarda calmement pour observer une quelconque réaction de sa part, et enchaîna ensuite calmement.

Souvent nous devons aussi faire en sorte de faire passer ces "disparitions" pour de simples accidents, ou bien nous arranger pour qu'une autre personne dont nous souhaitons nous débarrasser soit inculper pour cela... Bien entendu en toute discrétion...

Il tournait un peu autour du pot pour venir lentement, mais sûrement, et avec une certaine délicatesse à un autre point qu'il voulait aborder avant de passer directement aux négociations...

En dehors de cela moi-même j'aurai personnellement besoin de vos services à titre "privés", et de façon tout a fait confidentiel bien entendu... Finit-il avec un ton calme habituel qui dénotait fortement avec ce qu'il venait de dire...


Quand le loup rencontre le chat  Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Quand le loup rencontre le chat  Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Quand le loup rencontre le chat  Empty
MessageSujet: Re: Quand le loup rencontre le chat Quand le loup rencontre le chat  Icon_minitimeMer 2 Juil 2014 - 17:38








Arishat analysa avec grande attention ses ongles, faisant mine d’y voir plus d’intérêt que dans les propos de son protagoniste. Il n’énonçait là rien de particulier ni de bien original. Tout ceci, c’était son quotidien, limite ennuyeux. Tout en inspectant les extrémités de ses doigts, elle réfléchissait déjà à quel jouet elle donnerait à Crissolorio. Jack ? Pourquoi pas. Mais sans doute un peu trop sauvage au goût de ce client. Liam conviendrait mieux. Mais encore un peu jeune. Tout dépend de la taille du contrat bien entendu. Elijiah pourrait être pas mal. Juste un peu psychopathe sur les bords. Mais au moins, avec lui, jamais déception. Tout au contraire. Nylëen n’est pas mal non plus. Mais difficile à contrôler. À moins de faire une équipe…

Plongée dans ses réflexions, elle ne réagit pas tout de suite à la dernière remarque du conseiller. Un silence s’installa, e Arishat comprit que quelque chose clochait. Mécaniquement, elle remonta le temps dans sa pensée, et se remit en mémoire les mots de son protagoniste. Une lumière d’intérêt s’éveilla en elle. Dissimulant consciencieusement la touche de curiosité qui grandissait rapidement en elle, la vampire relava la tête et fixa Crissolorio. Son visage s’inclina légèrement sur la droite, tel un félin voulant tendre un peu plus l’oreille. Imperceptiblement, son cou se tendit, et ses yeux s’agrandir.


« Bien entendu. »

Arishat se contenta de cette simple réponse, prenant garde de ne rien ajouter de plus pour l’instant. Un léger soupir s’échappa de ses lèvres, avant qu’elle ne se décide à bouger à nouveau. Sans plus un regard pour le conseiller, elle s’approcha d’un rayon au hasard et s’empara du premier livre venu. « La gnostique revisitée par le Pr. Fernan ». Passionnant. Distraitement elle se mit à le feuilleter, et reprit la parole. Elle lui aurait dicté une recette de cuisine que son intonation eut été la même.

« Ce que vous me proposez là relève de mon quotidien. Je suis sûr que l’un ou l’autre de mes jouets se fera un plaisir de vous complaire dans… vos moindres désirs concernant l’État. Après tout, nous sommes là pour cela non ? Notre société ne peut tourner sans une part d’ombre et d’hommes comme nous. »

Elle fit tourner les pages les unes après les autres, écoutant avec délice leur bruit de frottement. Tout en parlant, elle se remit à marcher en tournant dans la pièce, tentant distraitement de décrypter le charabia qui se cachait entre les pages. Son attitude était fermée, son regard ailleurs, la tête baissée. Comme si, brusquement, le conseiller n’était plus digne de la moindre attention. Après tout, il n’y avait vraiment pas de quoi l’intéresser…à part…un léger détail. Sans bruit, elle se plaça derrière le fauteuil de son protagoniste.

Le livre claqua en se refermant dans ses doigts, juste au-dessus de la tête de Crissolorio. Tout en expirant, la vampire se pencha par-dessus le dossier et approcha ses lèvres de l’oreille du conseiller. Par un plaisir malsain, elle laissa entrevoir ses canines et ne put s’empêcher de laisser échapper un très léger sourire. Ses bras s’appuyèrent sur le haut du siège, son dos se voûta. Les cheveux en bataille, le regard toujours aussi perdu, le teint clair, et le menton fier, elle reprit ses quelques mots.


« Néanmoins…concernant votre dernière proposition, je me ferais un plaisir de vous être personnellement agréable…Que pourrais-je bien faire pour vous complaire, cher conseiller ? »

Les mots étaient à peine chuchotés… Voir susurrés pour être exact. Comme si tout cela devait rester secret, ne pouvait être débattu à voix haute et se devait d’être murmuré au creux d’une oreille. Mais en réalité, Arishat jouait…Et s’amusait beaucoup.



Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Quand le loup rencontre le chat  Left_bar_bleue6/10Quand le loup rencontre le chat  Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Quand le loup rencontre le chat  Empty
MessageSujet: Re: Quand le loup rencontre le chat Quand le loup rencontre le chat  Icon_minitimeJeu 3 Juil 2014 - 14:02

La jeune femme semblait faire mine de ne pas s'intéresser à lui, ou d'écouter d'une oreille distraite tout ce qu'il pouvait bien dire. A vrai dire il ne savait pas vraiment si elle le faisait vraiment, ou jouait la comédie, mais dans tout les cas il nota ce fait là. De toute façon elle avait fort l'air d'être occupée par ses pensées, ou par ses réflexions. Il continua donc de parler comme si de rien n'était. Après tout il fallait bien entrer en matière de toute façon. La partie intéressante pour elle sans doute viendrait un peu plus tard... Pour le moment il mettait juste les points sur les "i", et en venait au fait de manière assez conventionnel. Et au moins cela lui donnait le temps de réfléchir un peu plus a ce qu'il allait dire pour la suite, et d'analyser plus en détail son interlocutrice...

Il continua à la regarder d'un œil discret pendant qu'il finissait de dire tout ce qu'il avait à dire, et il observa sa réaction lorsqu'il finit de parler... A la voir se retournait vers lui après quelques instants de patience il compris qu'elle l'avait entendu... Bien au moins ça lui éviterait de se répéter... Il vit le petit changement dans ses traits très dur à discerner sauf pour quelqu'un comme lui qui était entraîné pour lire sur le visage des gens. Il constata qu'il avait "personnellement" attiré son intérêt d'une façon, ou d'une autre au vu de la façon dont elle le regardait. Voilà une bonne chose de faîte au moins. Néanmoins il continua à prendre soin de garder son expression neutre comme celle d'une statue, et à cacher ses émotions car ce serait dangereux de faire le contraire en présence d'une telle femme.

Elle aussi joua la carde d'une réponse courte, et simple. Elle avait peut-être décidait de rentrer dans son petit jeu se dit-il avant de conclure que peut-être pas en la voyant se diriger pour prendre l'un de ses livres pour le lire... Ah ça des livres il en avait lui aussi une belle collection... C'était sans doute l'un de ses passe temps préféré, et au moins il avait l'avantage d'être solitaire ce qui n'est pas du luxe... Néanmoins il se demandait bien qu'elle était le but de cette manœuvre de la part de la matrone du souffle... Cette femme était décidément bien compliquée conclut-il finalement avant de l'écouter attentivement parler...

Elle avait sans doute raison en disant que ce qui lui disait était assez banal pour elle, et qu'ils étaient là pour cela bien entendu. Il acquiesça donc poliment au parole de la jeune femme, et continua à regarder celle-ci calmement pendant qu'il réfléchissait. Puis après ses petites réflexions il se contenta de dire tranquillement.

Soit. Vôtre guilde a déjà preuve de sa "compétence" de nombreuses fois auparavant après tout. Je veux bien croire que vous non plus n'en êtes pas du tout à vôtre premier coup d'essai... Et il avait bien besoin de ces "hommes, et femme" de l'ombre après tout donc autant aller dans ce sens...

Elle continuait à jouer avec son livre, et il commençait à se demander si elle allait le déchirer, le lire, ou si elle voulait uniquement faire tourner les pages sans raisons évidentes... Elle semblait doucement se désintéresser de lui pour s'intéresser au livre. il en fut un peu étonné sans le montrer, mais prenant cela pour une manœuvre de la part de l'assasine il se contenta de faire comme de rien n'était, et d'attendre impassiblement qu'elle continue la discussion... Il resta tranquille quand il vit qu'elle se placa derrière son fauteuil. Sans doute qu'elle allait poursuivre après sa petite mise en scène si s'en était une...

Elle referma brusquement l'ouvrage au dessus de lui sans qu'il ne réagisse brusquement. Il n'était pas vraiment du genre à être pris par surprise a cause de son totem, mais il devait avouer qu'il n'avait pas forcément penser qu'elle allait faire cela. Sans doute un moyen pour elle d'attirer l'attention du trésorier... Et bien voilà elle l'avait. Il resta calme, et la regarda du coin de l’œil pendant qu'elle rapprochait ses lèvres de son oreille, et qu'elle laissa entrevoir des dents pointues pendant qu'elle souriait... Une vampire c'était une vampire se dit-il... Voilà qui devait expliquer beaucoup de choses sur elle, et surtout en grande partie son "talent". Il l'écouta donc attentivement parler pour entendre ce qu'elle semblait vouloir dire...

Il se permit une sorte de sourire en coin quand il l'entendit converser à voix basse avant de reprendre son air sérieux habituel... Il répondit donc à l'ombre sur un ton calme, et professionnel pour titiller sa curiosité...

Disons qu'il y aurait trois personne dont je désirerai me débarrasser, mais que l'une d'entre-elle n'entre pas du tout dans le genre de cible que vous devait avoir habituellement...

Puis il laissa un court silence entre ses mots avant de continuer comme si de rien n'était...

Disons que c'est une conseillère, mais pas le même genre de conseillère que moi. Néanmoins elle représente un danger pour ma personne, et je désire que cela cesse prestement, et je suis prêt à y mettre le prix bien entendu...

Puis il continua sur un ton moins grave...

Les deux autres cibles seront plus facile. Un capitaine rebelle, et un nordique haut placé je pense que cela ne devrait pas trop poser de problèmes à quelqu'un comme vous...

Il continua ensuite calmement...

Mais c'est surtout la conseillère que je veux voir morte... D'ailleurs je pense que vous avez déjà dû entendre parler d'elle a ce que je vois... Après tout il avait entendu dire que cette conseillère était l'une des conseillère personnel du prince noir "Lorenz Wintel". Sans doute quelqu'un de connu chez les vampires...

On la surnomme la "dame de fer"...


Quand le loup rencontre le chat  Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Quand le loup rencontre le chat  Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Quand le loup rencontre le chat  Empty
MessageSujet: Re: Quand le loup rencontre le chat Quand le loup rencontre le chat  Icon_minitimeLun 7 Juil 2014 - 20:00








Arishat pencha la tête sur le côté, comme si elle n’était pas certaine d’avoir bien compris l’information. Ce fut sa seule et unique réaction dans un premier temps. Tout en expirant, elle se redressa et fit demi-tour, afin de replacer précieusement à sa place l’ouvrage qu’elle venait d’emprunter. Elle prit soin de s’assurer qu’il était parfaitement aligné, fit mine de le dépoussiérer quelque peu puis revint s’asseoir en face de son interlocuteur.

Cet homme avait de l’humour. Non mais sérieusement. La dame de fer. Mais pourquoi pas Lorenz en personne. Qui était-il pour désirer ainsi sa disparition ? Qu’avait-elle donc bien pu lui faire ? Décidément, les liens entre l’Empire et les vampires n’allaient pas en s’améliorant. Cette proposition de contrat le prouvait à elle toute seule. C’était désespérant. Triste. Et dommage. La paix ne reviendrait-elle donc jamais sur le continent ? Encore et toujours fallait-il des hommes comme cela pour entretenir le conflit et la haine ?... C’était tout bonnement parfait. Et elle n’allait certainement pas cracher sur un défi de ce genre-là. D’autant plus si cela lui donnait l’occasion d’aller dire bonjour à ces « confrères » d’en bas.


« Quel genre de prix exactement ? »

Arishat n’avait pas pour habitude de tourner autour du pot, ni de mettre des manières là où c’était inutile. Si son client admettait de lui-même que le contrat était inhabituel, et qu’il était urgent de le remplir…Autant directement parler argent. Quant à la remarque « elle représente un danger pour ma personne »…Elle fit mine de ne pas l’avoir entendue et ne la releva pas, mais elle n’en pensait pas moins. Voilà une piste bien intéressante à creuser. En quoi quelqu’un pouvait-il représenter un danger pour lui ? Plus d’une personne devait vouloir sa mort, c’était certain. Mais pourquoi elle plus que les autres ? La vampire l’inspecta de haut en bas, tentant de lire en lui un autre indice, de relever un soupçon de peur ou de crainte. Mais il n’en était rien. Elle parlait à un mur impénétrable.

« « Je veux la voir morte ». Que de haine brusquement en vers cette personne. Qu’a-t-elle donc put vous faire pour que vous ayez recours à mes services ? »

Ne pas se mêler des affaires de ses clients. Règle numéro un. Éviter de les mettre mal à l’aise, de les gêner, de leur poser des questions indiscrètes. Au risque de les fâcher et de ne plus jamais les revoir…ou de devoir les faire disparaître. Mais c’était plus fort qu’elle. Irrésistible. Un surplus de curiosité qu’elle n’était jamais parvenue à contrôler. Et tant pis pour ceux à qui cela ne plaisait pas.

« Mais si vous désirez un contrat, il vous faut dire son nom à voix haute. »



Revenir en haut Aller en bas
Crissolorio Ostiz
Crissolorio Ostiz
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage puissant
Expérience:
Quand le loup rencontre le chat  Left_bar_bleue6/10Quand le loup rencontre le chat  Empty_bar_bleue  (6/10)
Xp disponibles: 7

Modérateur
Régent de Gloria

Quand le loup rencontre le chat  Empty
MessageSujet: Re: Quand le loup rencontre le chat Quand le loup rencontre le chat  Icon_minitimeMar 8 Juil 2014 - 14:32

Il ne savait vraiment pas comment la matrone du souffle allait prendre cela, mais il s'attendait à peu près à tout pour tout dire. Même si cela l'étonnerait bien grandement qu'elle prenne peur juste pour cela. Il voyait peut-être trop haut en lui confiant ce contrat là en premier, mais quelque chose lui disait que cette vampire pourrait se montrer compétente dans cette affaire surtout qu'elle aussi était une vampire comme sa cible, et donc elle avait des dispositions pour le meurtre qu'un humain n'avait pas toujours, et qui sait? Cela pourrait toujours s'avérer être un bon avantage... Il vit la vampire déposer la livre là où elle l'avait prit ce qui voulait dire qu'elle avait sans doute finit de joueur avec, et ensuite elle alla s'asseoir en face de lui... Sans doute pour montrer que l'offre du Crissolorio avait titillé sa curiosité.

Au moins elle ne s'était pas mise à rire ouvertement de son offre, ou à en être tout simplement terrifié ce qui est un bon point pour la suite. Ce n'était donc sans doute pas un refus se dit-il en observant attentivement la réaction de la vampire, et en écoutant n'importe quelles paroles que celle-ci pourrait sortir. Car qui sait? Peut-être quelle n'avait pas l'esprit d'assassiner l'un de siens après tout? Cela l'étonnerait bien que les buveurs de sang soient aussi francs, et honnêtes entre-eux donc il écarta rapidement cette pensée là de sa tête. Peut-être donc qu'elle voulait savoir quel genre de prix il pourrait lui proposer pour ce genre de contrat comme elle le laissa entendre en disant un simple "Quel prix?" . Il prenait donc ça pour un oui si la récompense était à la hauteur des attentes... Mais quelle récompense pouvait bien désirer un vampire pour une telle tâche. Est-ce que ceux-ci mettent autant de valeurs que les hommes dans l'argent? Peut-être pas, ou en tout cas tout ce qu'il avait entendu sur les vampires tendait plutôt à démontrer que ceux-ci se désintéressaient assez de la chose économique...

Quelle récompense vous conviendrez pour ce genre de service? Cela peut-être aussi bien de l'argent, ou autre chose. Si c'est de l'argent je suis prêt à payer 1000 pièces d'or pour sa mort, et un petit supplément si vous me rapportez sa tête... Se contenta t-il de dire silencieusement car après tout mieux valait qu'elle dise clairement ce qu'elle désirait plutôt que de tenter de jouer aux devinettes sur ce sujet là...

Ensuite la vampire demanda de façon tout a fait indiscrète ce qu'il avait à l'encontre de la dame de fer. Si elle savait seulement se dit-il. Dans tous les cas il hésitait grandement à le dire car après tout cela pourrait être utiliser comme un moyen de pression sur sa personne ce qui n'est absolument pas désirable, ou bien si jamais l'assassine échouait cela voudrait dire que la dame de fer pourrait remonter jusqu'a sa personne... Oui il valait mieux la jouer prudente cette fois-ci car cette partie risquait d'être tendu pour lui... Il n'avait pas peur de la dame de fer ça non car il n'avait peur de personne, mais il prenait bien en compte le danger qu'elle représentait sans soute pour lui, et le fait qu'il était hors de question pour lui qu'il perde tout ce qu'il a mit tant de temps à bâtir uniquement à cause du caprice d'une vampire! Autant donc répondre en partie à la question de la jeune femme.

Je n'étais qu'un simple inspecteur des finances à l'époque où je l'ai rencontré. Je ne vais pas vous décrire ce qu'elle m'a fait cette nuit-là, mais seulement le fait qu'elle a promis de me tuer si elle me revoyait un jour. Maintenant je suis le Grand Trésorier de l'Empire, et donc l'un des ennemis publics de la rébellion, et du peuple vampirique. Nul doute qu'elle voudra se débarrasser de moi... de plus c'est une conseillère de Lorenz Wintel sa mort ne peut-être qu'au bénéfice de l'empire. Dit-il avec un grand calme... Il n'avait pas besoin de lui dire que cette vampire l'avait torturé, et autre, mais juste le pourquoi il voulait sa mort maintenant, et pourquoi il était prêt à y mettre les moyens.

De plus il ne savait pas vraiment grand chose de celle qu'il voulait faire assassiner, mais il était sûr qu'en tant que vampire Arishat devait sans doute en savoir bien plus. Néanmoins il tiqua quand l'assassine lui demanda de donner le nom de la vampire à voix haute.... Il ne put que répondre calmement...

Je ne connais malheureusement que son surnom. La dame de fer. Et ce n'était pas faute d'avoir essayer d'en savoir plus, mais à part les vampires sans doute il ne pouvait compter que sur quelques rares victimes de cette dame de fer, et les légendes qui courent sur elle pour s'informer de son ennemi.


Quand le loup rencontre le chat  Csigna_imagesia-com_ph4b_large



Quand le loup rencontre le chat  Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Quand le loup rencontre le chat  Empty
MessageSujet: Re: Quand le loup rencontre le chat Quand le loup rencontre le chat  Icon_minitimeSam 13 Sep 2014 - 15:47

ARCHIVE, DEPART DE LA JOUEUSE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Quand le loup rencontre le chat  Empty
MessageSujet: Re: Quand le loup rencontre le chat Quand le loup rencontre le chat  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Quand le loup rencontre le chat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Dans les bois quand le loup n'y est pas... |Trente-Six|
» Quand le loup est là ... les vampires courent. [Erwan]
» Quand le loup n'y est pas, les souris dansent(chasse)
» FB - Quand un loup traque le Dragon [Pv Rei]
» "Parce qu'un chat quand il est cat, retombe sur ses pattes" - Shin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-