Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Yames GRISEJOIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lorenz Wintel
Lorenz Wintel
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage exceptionnel
Expérience:
Yames GRISEJOIE Left_bar_bleue0/10Yames GRISEJOIE Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 9

Fondatrice

Yames GRISEJOIE Empty
MessageSujet: Yames GRISEJOIE Yames GRISEJOIE Icon_minitimeMer 21 Mai 2014 - 18:36


Grisejoie Yames


Souriez, frères ! Vous voulez accabler encore plus l'Esprit de la Mort avec un visage triste ?



© Marek Okon
Identité

Spoiler:
 
  • Race : Humain

  • Nom : Grisejoie

  • Prénom : Yames

  • Surnom(s) : Yames Double-Garde

  • Titre : à acheter si vous le souhaitez

  • Date de naissance : 1727 de l’Ère d'Argent, au début de l'été.

  • Age réel : 28 ans

  • Age vampirique : /

  • Lieu de naissance : Fort-Givre, Nord de l'Empire

  • Lieu de vie : Sur la Route

  • Rang social : Petit peuple

  • Poste/emploi : Mercenaire et Maitre d'Arme.

  • Guilde : Aucune


Compétences

Spoiler:
 
  • Alignement : Neutre tendance bénéfique

  • Arme principale : Rieuse, une épée composée d'une lame d'ulfberth montée sur une garde, une poignée et un pommeau d'épée à une main impériale.

  • Autres objets : Une dague large, une dague de combat, et un paquetage relativement classique (Couverture, silex et amorce, amadou, petit couteau, vivres, etc …)

  • Caractéristiques : :

      Physique :
    • Force physique : Bon
    • Agilité : Bon
    • Furtivité : Faible
    • Réflexes : Très bon
    • Endurance : Bon
    • Résistance : Très bon
    • Beauté : Faible

      Mental :
    • Force mentale : Moyen
    • Patience/self contrôle : Moyen
    • Perception : Faible
    • Intelligence : Moyen
    • Arrogance : Moyen
    • Gentillesse : Faible
    • Prestance/charisme : Très faible
    • Mémoire : Faible

      Combat :
    • Epée : Maître
    • Dague doubles ou simple : Très bon
    • Poignard : Moyen
    • Lance : Moyen
    • Armes contondantes (bâtons, masses, ...) : Moyen
    • Hache : Moyen
    • Faux : Très faible
    • Fouet : Catastrophique
    • Art du lancé (poignard, petite hache...) : Faible
    • Art de la parade (bouclier ou arme) : Maitre
    • Arc : Faible
    • Arbalète : Catastrophique
    • Mains nues/pugilat : Moyen
    • Equitation : Moyen

  • Totem : totem et niveau, cette partie sera remplie par le staff

  • Style de magie principal : Humaine

  • Puissance magique innée : Très faible

  • Niveau magique :A ne pas confondre avec la puissance magique innée, il s'agit ici du niveau de magie que possédera votre personnage au moment où vous allez commencer à jouer. Ce niveau est bien sur étroitement lié à la puissance magique innée (si vous avez un faible niveau de naissance vous ne serez forcément jamais un très bon mage). Ne remplissez pas cette partie, cette décision revient au staff mais notez bien que vous pourrez faire évoluer ce niveau au fil du jeu.





Physique et caractère

Spoiler:
 
  • Physique : Yames est ce qu'on peut appeler un grand gaillard. Sans atteindre la taille de certains nordiques, il dépasse une grande partie de ses compatriotes d'une tête. Sa vie de lame à louer ne lui à pas vraiment laisser le temps de s'étoffer. Ses cheveux sont noirs comme ceux de sa mère, mais ses yeux bleu glacés lui viennent plus probablement de son père. Il porte la barbe par goût et les cheveux longs jusqu'à la nuque par esprit pratique. Il n'est pas rare qu'il tresse ses cheveux pour dégager ses yeux et rappeler ses origines nordiques à ses adversaires.
    Il ne porte pas de tatouages, car comme il le dit: "Les cicatrices sont des tatouages avec une histoire". Et sa vie de vétéran est plus que marquée dans sa chair, depuis la phalange manquante du début de sa formation aux impacts de flèches qui ont faillit lui coûter la vie pendant la débâcle de l'escarmouche des congères rouges, en passant par un nombre incalculable de coups d'épées.
    Généralement, il s'habille avec des vêtements solides et pratiques. Le plus souvent, il porte des bottes en cuir, des braies et chausses en coton brun, une chemise en lin grise et une tunique en coton épais également grise. Il possède aussi un pourpoint de cuir, ainsi que des gantelets usés jusqu'à la corne. Fut un temps il avait une cape, mais maintenant ne lui en reste plus que de quoi se faire une écharpe. Il transporte ses affaires dans un petit sac en toile, et porte son épée et ses dagues à un ceinturon de cuir, une contre ses reins et une autre sur sa gauche, aux cotés de Rieuse.

  • Caractère : Yames est un homme d'honneur, tout du moins autant qu'un mercenaire peut l'être. Il était très apprécié par ses frères d'armes pour sa camaraderie ainsi que son grand talent à l'épée, qu'il était toujours très heureux de partager avec eux. D'origine humble et s'étant élevé dans la hiérarchie des Frères du Fer par ses seuls efforts, il a toujours placé les compétences personnelles avant la naissance, ce qui lui à valut tout aussi souvent la gratitude d'un fils de boulanger à qu'il il venait d'apprendre un froissé que la haine d'un noble désargenté qu'il venait de remettre à sa place d'un coup de plat sur la fesse.
    Tout ceux qui connaissent Yames passent forcément par trois phrases en le côtoyant. Dans un premier temps, on a l'impression d'avoir affaire à un soldat ou un guerrier plutôt informel et relativement plaisant à fréquenter. D'origine humble, mais franc et sympathique. Puis, il vient un moment où on le voit se battre. De là, il y a deux solutions possibles. Soit on est noble et formé au codex impérial, et on est horrifié par sa façon apparemment chaotique et totalement anticonformiste de se battre, soit on est impressionné et un peu effrayé par son talent avec une épée entre les mains. Quoi qu'il en soit, on fini toujours par se rendre compte qu'il n'a qu'un seul et unique intérêt dans son existence : avoir une épée entre les mains, et devenir meilleur avec elle.
    Mais il y a une chose qu'il désire encore plus que maitriser le fer : une cause pour l'utiliser. Et l'argent n'est plus, à ses yeux, une cause suffisante.



Mes liens

Spoiler:
 
Il n'a pas grand monde. Sa mère est morte, il n'a jamais connu son père et son maitre d'arme est mort après avoir eut un deuxième sourire. Il entretient toujours d'assez bonnes relations avec les Frères du Fer survivants qui reconstruisent la compagnie et est l'habitué de quelques tavernes. Il n'y à pas grand monde de plus, et personne dans le lot qui pleurerait sa mort. Et cela lui conviens tout à fait.



Derrière l'écran

Spoiler:
 
  • Petite présentation : Thomas de mon prénom. J'ai 24 ans et, fait qui va probablement paraître très étrange à tout le monde, je suis passionné par le jeu de rôle et l'écriture … Voila voilà … Sinon je bois bien trop de thé pour mon propre bien, mais vus que c'est en remplacement du café, au moins mes mains ne tremblent plus sur mon clavier ce qui est pratique, je suppose.

  • Rythme rp : Bien comprit et prêt à tenir le rythme. Niveau vitesse d'écriture, je tape à peut prés à 500 mots par heures, correction incluse.

  • Particularités rp : Mis à part une relation conflictuelle avec l'orthographe issue du fait que j'ai apprit la dactylo avant d'avoir une écriture sans fautes, j'ai pas de problèmes. Sinon, je suis rôliste depuis bientôt huit ans, sur forum comme sur table. Fait qui peut intéresser, je suis à une réunion prés d'être officiellement scénariste pro. Du coup, je peut éventuellement aider des gens si y'a besoin de conseil de structure où autre. Je suis aussi escrimeur, si ça peut aider.

  • Comment avez vous découvert le forum : Best RPG

  • Le code du règlement :










Certains destins ne sont accessibles que grâce à une certaine dose de chance. Celui de mercenaire n'en fait pas vraiment partie, mais celui de maitre d'arme l'est. En ce qui concerne Yames, la chance qu'il à eut d'apprendre l'art de l'épée auprès d'un maitre d'arme réputé fut une sorte de contrecoup du hasard.
Yames est né à Fort-Givre, ce qui est un nom un peu pompeux pour désigner un village fortifié construit autour d'une auberge. A l'origine, il s'agissait d'une étape rendue sûre pour les caravanes de marchands qui commerçaient avec les villages nordiques. Les fortifications servent plus à décourager des pillards et bandits de grand chemin qu'à tenir un siège, mais elles ont le mérite d'être efficaces. Le propriétaire de l'auberge est de fait un homme riche, considéré comme un parvenu arriviste par la rumeur. Et la rumeur est plus vraie que fausse.
La mère de Yames est arrivée à Fort-Givre un soir de printemps, enceinte et seule. La rumeur n'a pas été tendre avec elle non plus. Quant son fils fut assez vieux pour se demander pourquoi il n'avait pas de père, elle lui à dit qu'il était le fils d'un homme du nord, un marchand. Elle n'est pas restée avec sa famille qui n’approuvait pas, et elle n'est pas restée au nord car ainsi va la vie, selon ses propres mots. Et son sang nordique n'est pas vraiment contestable. Il a grandis plus vite que n'importe quel autre gamin du fort, et la glace se reflétait dans ses yeux.

Lorsque le jeune garçon a été en âge de travailler, il est entré en apprentissage chez un forgeron. En tout cas c'est ce qu'il dit maintenant pour améliorer un peu l'histoire. En vérité, c'était plus un maréchal-ferrant qu'un armurier. A peu prés à la même période, le patron de l'auberge décida que ses deux fils devaient êtres instruit aux arts nobles : équitation, héraldique, lettres et bien sûr, escrime. Le seul maitre d'arme qui accepta de former deux pseudo-nobles relativement proches de l'obésité fut Pietr Asher, une des plus fines lame que l'empire ait connus, tombé depuis longtemps en disgrâce depuis le jour ou il a pissé devant la tente du général Hadrian pour lui signifier qu'il n'était pas réellement convaincu que son devoirs d'officier était d'ordonner à ses soldats de massacrer des prisonniers mis aux fers. Cette anecdote résume bien son caractère d'ailleurs.
Il a repéré Yames deux semaines après son arrivée à Fort-Givre, un soir où l'ainé de l'Aubergiste avait décidé qu'il était inconcevable que les serveuses de son père se refusent à lui. Il a fini avec une chaise dans la bouche, les mains de Yames se trouvant a l'autre bout de la chaise. Par la suite, il se pourrais que d'autres chaises aient volées, et que Pietr ainsi qu'une dizaine de gardes finirent par se mêler à l'altercation qui opposait le métis et le fils de l'aubergiste. Il n'y eut pas de mort, mis à part une chèvres qui eut la malchance de se trouver sur la trajectoire d'un tonneau d'hypocras qui a volé à travers une fenêtre.
Le réveil fut assez délicat, dans la seule cellule dont disposait la caserne du Fort. Mais le point positif, c'est que vus le manque de cellules disponible, Yames et son futur maitre d'arme eurent tout le temps de discuter alors qu'ils passaient la journée enchainés à la même barre de fer. L'ex première lame appréciait le caractère bien trempé du jeune homme, et surtout le fait qu'il n'hésite pas à sacrifier sa tranquillité pour ce qu'il pensait juste. Le fait qu'il prennent instinctivement les bonnes position était un bonus.
L'affaire finit par se régler relativement à l'amiable. L'aubergiste exigeât le départ immédiat du jeune homme, et Pietr décida de le suivre. Il s’arrangea avec le maréchal ferrant pour récupérer le coût de l’apprentissage du garçon, et ils quittèrent le fort. La mère de Yames le pris plutôt bien. Savoir son fils en apprentissage avec un des meilleurs maitre d'arme du royaume était un sort plus qu'enviable pour le fils vaguent illégitime d'une drapière. Elle est morte il y a deux ans, d'une mauvaise fièvre.

L'entrainement prodigué par Pietr n'était pas vraiment conventionnel. Il se basait sur le codex impérial, mais il ne s'y limitait pas. Il mêlait des influences nordiques, elfique, et même certaine technique d'assassinat vampiriques dans son escrime. Il avait également beaucoup de petites maximes relativements étranges, du genre « Les quillons sont les meilleurs amis du front », ou « Fort la nuit, fort le jour ». Il a entrainé son écuyer à manier une épée, à se déplacer correctement et à analyser ses adversaires, mais il lui a également apprit à tenir l'alcool, à se battre avec une gueule de bois, ou à changer de main d'épée au milieu d'un combat. C'est son grand talent pour ce petit jeu qui à plus tard valus à Yames le surnom de "Double-Garde". En plus de son apprentissage de l'épée, et c'est toute la particularité du style très hétérogène enseigné par Pietr, Yames à apprit à manier tout ce qui peut se tenir à peut prés comme une épée, en adaptant ses postures et ses ports de bras. Il lui a également enseigné à se débrouiller si il est désarmé. Par contre, il est bien incapable de comprendre comment une arbalète se remonte.
Le jeune garçon apprit vite, par chance. En deux ans il avait atteint un niveau que peu d'officier ont en prenant leurs fonctions. Puis Pietr Asher est mort, d'un coup de poignard dans le dos à cause d'une histoire de prostituée. C'est quelques instants après cet événement que Yames vécu sa première fois. C'était un des compagnons de beuverie de l'homme qui venait de tuer son maitre. Il est mort en s'étouffant dans son sang après une banderole montante à la gorge. Sa trachée fut arrachée par le fer, et il s’effondra sur une table, renversant les choppes de bière sur lui, avec le regard suppliant des ivrognes qui viennent de comprendre ce que l'alcool venait de leurs faire faire.

Par la suite, seul et sans l'enseignement de son Maitre, il dut bien trouver de quoi manger. Pendant un temps, il chercha à devenir garde du corps, où champion de fortune. Mais malgré ce que son égo massif lui laissait croire, il était loin d'en avoir les capacités. Il s'est donc engagé comme mercenaire.
Et c'est chez les Fréres du Fer qu'il est devenus l’épéiste qu'il est maintenant. Son maitre d'arme lui avait enseigné comment se battre, la vie lui à apprit comment tuer. C'est à ce moment, couvert par un sang qui n'était pas le siens, sentant la chaleur des flammes dans son dos, et le vent portant les cri des mourants sur son visage qu'il a développé son code d'honneur, afin de ne pas devenir le même genre de monstre que ceux qu'il a pu affronter, où ceux aux coté desquels il a pu se battre : Ne jamais tuer sans être face à une épée au clair, ne jamais tuer d'enfants, ne jamais outrepasser la liberté d'un autre, et plus important que tout, toujours présenter à l'Esprit de la Mort un visage souriant. La mort en elle-même est déjà bien assez triste pour ne pas en rajouter.

Il à suivis le retour des dragons d'un œil distrait. Depuis tout petit, il a toujours vu des prêcheurs aux yeux fous annonçants le retour d'une ou autre menace oubliée, où sauveur inespéré. Par la suite, quant il les a vu voler au dessus des champ de bataille, il a cru à leur retour. Son avis à leur sujet est assez mitigé. Il n'en a pas côtoyé personnellement, et a autant crier de joie en voyant les adversaires des Frères du Fer brûler qu'il à du achever ses frères d'armes à la peau noircie par les flammes.
Et en ce qui concerne les vampires, c'est également au cas par cas. Mais il doit avouer que la plupart de ceux qu'il à rencontré étaient plus disposés à lui planter une dague dans le dos qu'à lui offrir un verre. De fait, il refuse poliment leurs verres.

Puis ce fut les Congères Rouges. A l'origine, c'était un simple contrat de protection pour une caravane, partie échanger des épices contre des peaux de loups blancs dans le nord. Elle fut attaquée au retour, par une tribus de fou-de-guerre nordiques. Ils n'ont pas attaqué pour l'argent, mais pour récupérer les peaux. Ils considéraient qu'elles appartenaient au nord, et qu'il était de leurs devoirs de les reprendre.
Ils attaquèrent à la nuit tombé et ne prirent qu'une petite heure pour massacrer la caravane et récupérer les peaux. Ils ne prirent même pas la peine d'achever les mourants, ni de récupérer les armes de leurs frères tombés. C'est ce qui à permis à Yames de survivre. Ça et le gel qui scella ses blessures, l’empêchant de perdre tout son sang, repoussant la pourriture et lui coutant trois orteils.
C'est également au cours de cette bataille qu'il récupéra la lame qu'il utilise aujourd'hui, une fois que le chirurgien l'eu retiré d'entre ses côtes. Son ancien porteur était un grand nordique avec la force d'un ours, mais trop vieux et un peu trop lents pour parer une contre-attaque, surtout avec son épée coincée entre deux côtes.

Après son rétablissement, il a quitté ce qui restait des Frères du Fer. Devoir obéir aux ordres, aller là où on lui disait d'aller, dormir ou on lui disait de dormir et probablement mourir où on lui disait de mourir n'était pas ce qu'il avait envie d'appeler une vie. Il resta mercenaire, mais cette fois-ci seul, et avec suffisamment de talent arme à la main pour se faire garde du corps.
Et tout cela nous même à aujourd'hui, avec un voyageur allant de contrat en contrat, et essayant de se faire une place dans le vaste monde avec l'aide de son épée.
Il ne se revendique d'aucune idée politique ou philosophique : une façon de voir le monde qu'il à hérité de ses années en tant que mercenaire. Rébellion, Alayien, Impériaux, autant de camps et d'idéologie qui peuvent être des alliés où des ennemis selon les circonstances.
… Ceci étant dit, il est toujours heureux de fourrer son épée dans une poitrine Alayienne. D'une part c'est pendant le chaos que leurs arrivé à provoqué que sa mère est tombée malade, et d'autre part parce qu'il n'a jamais supporté les fanatiques. Et encore moins ceux qui se croient plus grand que les autres. Il se fait donc toujours une joie de les raccourcir. De fait, il se sent relativement proche des idées de la Rébellion. En ce qui concerne les hommes qui la compose, il est plus mitigé.



Salut à toi , crois-tu pouvoir te cacher à mes yeux ? Je sais tout sur toi, tu es inscrit depuis le , ta dernière visite date du , et tu as 366 messages. Ne cherche pas à m'échapper...



Yames GRISEJOIE Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yames GRISEJOIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: Fiches de personnages supprimés-