Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Sonate au clair de lune [Aléria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Sonate au clair de lune [Aléria] Empty
MessageSujet: Sonate au clair de lune [Aléria] Sonate au clair de lune [Aléria] Icon_minitimeMar 22 Avr 2014 - 17:57

An II de l'ère obsidienne, janvier.

Après son entretien avec le futur baptisrel, dragonnier de son était, la jeune mère Terendul se dirigea vers la seconde raison de sa présence en ses lieux. Rencontrer la Chanteciel.
La femme lui avait envoyé une missive lui demandant de lui rapporter un ouvrage lors de sa venue en ce lieu sacré. Un honneur de pouvoir l'aider. Leur rencontre par le passé fut enclin d'un bel échange de savoirs, chose dont raffolait toujours l'archiviste. Et Aléria Banchécume était la seule humaine dont l'elfe accordait son attention. D'ailleurs, elle n'était plus humaine mais baptisrel. Et cela changeait tout pour Lisaë. Elle qui arborait cette race trop pressante, bruyante, sauvageonne et mal élevé, ne voyait en rien de tels défauts en la jolie jeune chanteuse. Un être touché par la grâce et la délicatesse de cet art magique, du chant céleste.

Après quelques pas dans le domaine des étoiles, la jeune elfe trouva sa futur interlocutrice. Elle s'en approcha à pas feutrés, afin de ne pas la troubler si elle se trouvait en chant. La chanteuse saurait saisir la présence de l'archiviste dans ce cas.

« -Jeune Chanteciel, c'est un honneur de vous revoir. Malgré le triste moment qu'à subit votre domaine. J'en suis profondément désolée et peinée. Mes pensées vous accompagne et je gage que la paix reviendra auprès des vôtres.»

La jeune femme lui emboîta le pas pour continuer leur discussion un peu plus loin dans le domaine de la chanteuse des étoiles. S'inquiétant pour la frêle jeune humaine Lisaë s'arrêta enfin, posant un main réconfortante sur le bras de la chanteuse.

« -J'espère que vous n'avez pas eu à souffrir directement de cette intrusion et effusion de violence en ce sanctuaire de paix et de savoir. »

Regardant autour d'elle, elle voyait un domaine resplendissant malgré les peines qu'il devait avoir subit il y a maintenant quelques mois. Les chanteurs avaient fait un travail magnifique, les détails qu'avaient eu la jeune femme, au retour des elfes auprès de leur impératrice, parlaient de terres souillées, de morts jonchant le sol, les vibrations de ce monde avaient été mis à mal. Mais peu à peu à la reprenait son cour, laissant le temps laver les blessures d'hier.

« -En espérant que maintenant le ciel et les étoiles nous offrent une conjoncture favorable et moins tumultueuse. Je ne peux que m'inquiéter pour les nôtres. Le cœur de la foret et de la magie ont été souillés, je prie les esprits que cela n'arrive plus. »

Lisaë passa devant elle sa besace en cuir fin et solide, elle en ouvrit le plan pour se saisir d'un large ouvrage de fine facture. Il semblait presque neuf, feuilles blanches et couverture lisse. Le temps n'avait pas encore fait son œuvre, pas comme avec son frère d'écriture. Mais un tel contenu se devait d'être préservé d'un long voyage hors de sa demeure éternelle. La jeune femme le tendit à la Chanteciel dans un geste doux et lent, comme si elle lui offrait le plus beau des trésors.

« -Mais comme convenu je vous apporte ce bel ouvrage de notre défunt et ancien empereur relatant son règne. Ceci est certes une copie, mais une bonne. Je l'ai faites moi même. Tous les mots y sont, mêmes ceux que je n'ai su traduire, témoin d'une langue aujourd'hui oubliée. Peut être que vous trouverez un de nos anciens pour vous aider.»

La jeune archiviste espérait que la baptisrelle trouverait son bonheur avec cette merveilleuse histoire d'un homme au destin incroyablement riche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Sonate au clair de lune [Aléria] Empty
MessageSujet: Re: Sonate au clair de lune [Aléria] Sonate au clair de lune [Aléria] Icon_minitimeJeu 24 Avr 2014 - 0:48

L'Observatoire était l'endroit préféré d'Aléria dans tout le domaine des baptistrelles. Bien sûr, elle appréciait le château, sa majesté simple, la richesse de sa bibliothèque, et le confort de la chambre qu'elle occupait... Elle se sentait toutefois mieux dans le parc, plus proche de la nature, du calme et plus loin de l'agitation, de l'atmosphère de fourmilière qui régnait à Tomingrollo. Mais l'Observatoire était encore mieux : lieu hors du temps, hors de la terre, elle s'y était toujours sentie attirée, mais n'avait jamais osé y entrer avant qu'elle soit liée aux étoiles.

Depuis, ce lieu était son refuge, son foyer. Certes, c'était son devoir de le protéger, mais pour elle cette mission était un honneur plus qu'autre chose, et c'est avec joie qu'elle accueillait les rares personnes qui s'y présentaient. Elle pouvait passer sa journée entière à composer, et sa nuit entière à chanter aux étoiles, en oubliant complètement les contraintes matérielles telles que mange, boire et dormir. La dernière fois, elle avait tenu trois jours, avant qu'un novice ne la trouve au bord du malaise et ne réussisse à la convaincre qu'elle ne pouvait pas s'oublier à ce point...

Ne faire qu'un avec les étoiles... Un jour peut-être pourrait-elle s'autoriser ce bonheur, mais en attendant, elle se devait de respecter sa promesse... Protéger la vie et créer un monde de paix. Elle espérait pouvoir accomplir cette tâche de son vivant, à défaut de pouvoir en jouir. Aléria se comparait souvent à un papillon : pendant son enfance, elle avait été une chenille, arpentant doucement la voie sans vraiment comprendre où celle-ci la mènerait, puis elle avait découvert les baptistrelles et était devenue chrysalide, apprenant sans relâche, s'entourant de toutes les connaissances qu'elle pouvait engranger... Son serment de vérité, ainsi que la naissance de son lien élémentaire avaient été comme une renaissance, et bien qu'il soit difficile d'être "un papillon", un animal avec un vie très éphémère, elle comptait bien profiter de cette joie simple de se sentir en harmonie avec elle-même pour faire de son mieux et mettre ses talents à profits. Si sa vie devait être courte, cela ne l'empêchait pas d'être remplie !

Elle avait beaucoup souffert de l'arrivée du Néant, et plus encore du récent combat qui avait eu lieu sur le domaine même de la Rhapsody, au cœur de la forêt elfique, d'un lieu protégé et sacré. Ses souffrances ne faisaient que commencer, elle le savait, mais sa quête de paix n'en devenait que plus urgente, plus nécessaire et plus précieuse. L'Harmonie existait, elle le savait, elle la sentait vibrer en elle. Il n'y avait plus qu'à réussir à la transmettre au monde. L'idée était simple, son exécution beaucoup plus périlleuse, c'est pourquoi elle n'hésitait pas à utiliser toute l'aide qu'on pouvait lui proposer. Et quand ce soutien était Lisaë Terendul, Aléria ne pouvait que se réjouir et remercier les étoiles.

L'elfe partageait en effet le goût de la Chanteciel pour la culture et la musique, et était prête à tout pour ses enfants, pour leur assurer un plus bel avenir dans un monde meilleur. Aléria comptait sur cette détermination, et lui avait demandé un ouvrage qui lui manquait, afin de continuer ses recherches jusque-là infructueuses.

Elle répétait un nouveau chant dédié à la lune et à sa lumière, quand la jeune femme arriva. Habituée à la présence et au respect des elfes, elle finit son air et se retourna vers son hôte qu'elle salua avec le respect qui lui était dû.



Dame Terendul, je suis heureuse de vous revoir. Je vous remercie de vous être déplacée jusqu'ici pour moi, votre gratitude et votre bonté me réchauffent le cœur.
Vous avez eu le chance de ne pas être présente lors du saccage de notre beau domaine, les étoiles devaient veiller sur vous, car la souffrance de ce moment restera gravée en mois à jamais : trop d'horreurs, de mensonges, trop de haine et de colère, le monde semblait à l'agonie, et je n'ai malheureusement pas pu supporter cela. J'ai sombré dans l'inconscience avant la fin des combats, et au réveil j'ai découvert mon foyer en ruines...



Une profonde tristesse teintait les propos de la jeune humaine, elle avait l'impression d'avoir abandonnée les siens à ce moment, de ne pas avoir été à la hauteur de sa tâche. Plus jamais, s'était-elle jurée, et elle ferait tout ce qu'elle pouvait pour respecter cet objectif. Elle regarda autour d'elle avec un regard appréciateur : les stigmates de ce sombre moment avaient presque disparus, la nature n'avait plus qu'à reprendre ses droits.


Le danger a été écarté pour le moment, mais vous pouvez continuer à prier, car le pire est toujours à craindre. Profitez du bonheur tant qu'il est à votre portée. Les étoiles vous ont accordé la chance d'avoir une famille exceptionnelle, et vous êtes une mère admirable... Ah, les enfants... Ils vous donnent une raison de plus s'inquiéter de l'avenir de ce monde ! Vous pouvez continuer à prier les esprits, ils ne seront pas de trop pour nous aider dans notre lutte !


Aléria se tut en voyant que son interlocutrice ouvrait son sac. Elle apprécia la délicatesse et la douceur des gestes, et ne chercha pas à dissimuler le sourire qui vint illuminer son visage : un livre ! Une des plus belles inventions des êtres vivants pour transmettre le savoir, et à voir la qualité de celui-ci, il était fraîchement recopié. Venant d'un elfe, le cadeau n'en était que plus grand ! C'est avec une main ferme mais souple qu'elle reçut le présent, et elle feuilleta lentement les premières pages, avant de se souvenir qu'elle n'était pas seule avec l'ouvrage.


Pardonnez-moi ce moment d'absence, les livres ont toujours eu le don de m'emporter loin de la réalité. Je vous remercie chaleureusement de l'honneur que vous venez de me faire, et j'en prendrai le plus grand soin ! Je l'étudierai avec soin, et vous transmettrai mes éventuelles découvertes à notre prochaine rencontre... Quant aux "problèmes" de traduction, je demanderai l'aide des plus anciens, en espérant qu'ils seront capable de les résoudre, sinon, ils resteront mystérieux.


La jeune femme feuilleta encore quelques pages, avant de se résoudre à refermer le livre.


Je suis décidément une bien piètre hôtesse : je vous reçois dans un domaine encore en reconstruction, les mains vides, alors que vous m'amenez un bien des plus précieux. N'y a-t-il pas quelque chose que je puisse faire pour vous remercier ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Sonate au clair de lune [Aléria] Empty
MessageSujet: Re: Sonate au clair de lune [Aléria] Sonate au clair de lune [Aléria] Icon_minitimeVen 25 Avr 2014 - 12:42

Le visage de la jeune elfe s'assombrit, comment leur paisible domaine, foret avait pu vivre une telle chose. Horreur de la violence de ces Humains. Il n'y avait pas pire affront pour l'elfe. Une attaque. Il fallait riposter pour les éloigner de leurs vies. Lisaë n'était pas pour intervenir dans les affaires des autres. Ah non merci bien loin de là, qu'ils règlent leurs histoires entre eux : vampires, humains ou alayens. Mais là, ils touchaient le cœur de la vie elfique, de la magie, de la paix absolue. Il fallait que ce conseil elfique borné et statique se bouger enfin. Ils ne pouvaient plus nier et fermer les yeux sur la guerre aux portes de leur domaine.

Lisaë posa une main compatissante sur le bras de la baptisrelle.

« -J'imagine. Il existe donc pareille cruauté pour pouvoir ternir et salir le repos et la magie de ces lieux. Je ne croyais pas cela possible quand grondaient les annonces des humains sur l'arrivée de ce peuple étrange. Mais il m'est constaté que pour une fois nous ne pouvons leur apporter tort. »

Ra ça non, Lisaë n'aimait pas les humais. Et encore moins maintenant. Mais force est constaté que leurs craintes à l'égard du peuple envahisseur était réel et concret. Pourquoi ne pouvaient-ils pas être encore dans l'erreur, comme d'habitude.

« -Si je puis vous aider à surmonter d'une façon ou d'une autre un pareil affront sur votre terre et vos savoirs, je le ferai, soyez-en sûre. C'est aussi l'objet de ma visite. »


Voir ses amis, voir ce sanctuaire de paix brisés, par tous les Esprits, il ne fallait que cela recommence. Et surtout pas que cela arrive aux portes de l'empire des elfes. Pas ses enfants. Pas ses trésors, ah ça non. Elle serait une tigresse pour eux, une guerrière s'il fallait. Lisaë hésita avant de reprendre presque honteuse, mais elle était un être sincère, même quand la culpabilité de ses songes faisait face.

« -Je continuerai tout comme je continuerai à protéger mes enfants de cette abomination. Je vais vous dire une chose, peut être horrible, mais pourtant si vraie. Quand cette menace concernait les humains, au loin dans leur empire, je ne m'inquiétais pas plus que cela. Mais de les savoir possible de briser vos enchantements, force vive de magie à l'état pure, je m'inquiète. Pour ma famille, mes enfants en particulier. Ils sont si jeunes et ont tant à faire sans se soucier pour le moment de ce genre de chose. Un peu égoïstement je l'avoue. Mais ce sont mes enfants. Des êtres encore fragiles. »


La jeune femme sourit quand son interlocutrice lui parla du livre. Oh qu'elle pouvait bien la comprendre.

« -Je ne vais pas vous blâmer. En tant qu'archiviste, je ne vais pas vous reprocher de les aimer, de les vénérer autant que moi. Et oui, j'espère que les anciens pourront vous parler de cette langue. Mon père n'a su me répondre. Hélas, car sa beauté de ligne est mystérieuse et m'intrigue d'autant plus. Que voulez-vous, je suis une chercheuse de mots. »

Elle lui sourit avec affection. Si quelqu'un pouvait bien la comprendre c'était Lisaë. D'une voix douce, elle lui compta sa première rencontre en ce lieu.

« -C'est un honneur pour moi de pouvoir venir vous voir. Je ne venais pas dans l'espoir de recevoir en échange un quelconque présent. Vous aviez besoin de moi, me voilà. Toujours prête à aider le les amoureux des ouvrages. Et je venais m'enquérir de vos nouvelles à tous. J'ai eu la chance de voir le dragonnier elfique pour lui demander l'autorisation de rencontrer son dragon. Mon jeune fils les admire. J'aimerai lui offrir la possibilité de voir une telle créature. Dont la présence doit être un réconfort pour vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Sonate au clair de lune [Aléria] Empty
MessageSujet: Re: Sonate au clair de lune [Aléria] Sonate au clair de lune [Aléria] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Sonate au clair de lune [Aléria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Pratiquant la magie au clair de lune...
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]
» Un pique-nique au clair de lune [Livre 1 - Terminé]
» Rendez vous au clair de lune. [ITADE NIGHT HANAKO]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-