Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Aléria BLANCHECUME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Aléria BLANCHECUME Empty
MessageSujet: Aléria BLANCHECUME Aléria BLANCHECUME Icon_minitimeSam 19 Avr 2014 - 15:03


Blanchécume Aléria


La haine trouble la vie, l’amour la rend harmonieuse. Le mensonge obscurcit la vie, la vérité la rend lumineuse. La guerre détruit la vie, la paix la préserve. Aime, sois sincère et va en paix, alors tu vivras heureux.




©
Identité

Spoiler:
 
  • Race : Humain

  • Nom : Blanchécume

  • Prénom : Aléria

  • Surnom(s) : Lala (très peu utilisé)

  • Titre : à acheter si vous le souhaitez

  • Date de naissance : 1720

  • Age réel : 35 ans

  • Age vampirique :

  • Lieu de naissance : Althaïa

  • Lieu de vie : Là où ses pas la guident

  • Rang social : Bourgeoisie

  • Poste/emploi : Cawr (maîtresse baptistrelle)

  • Guilde : Aucune


Compétences

Spoiler:
 
  • Alignement : Bénéfique

  • Arme principale : Aléria porte sur elle une dague assez légère qu'elle a nommée Epine. Elle ne s'en ai jamais servi, et espère bien ne jamais avoir à le faire, cette petite lame étant plus là pour faire de la dissuasion qu'autre chose. C'est un cadeau fait par son père, elle y attache donc une grande valeur sentimentale, et en prend grand soin. La lame est protégée par magie de façon à ne jamais s'émousser. La poignée est travaillée et faite sur mesure pour la main droite d'Aléria. Quiconque tenterait de s'en servir ne se sentirait donc pas à l'aise avec.

  • Autres objets : Plutôt que les armes, qu'elle ne sait pas manier et qu'elle ne voudrait de toute façon pas utiliser, la chanteciel transporte toujours avec elle son luth (en bois de houx). Il est évidemment protégé par des sorts, afin de mieux résister au temps et au transport, ce qui n'empêche pas Aléria de le vernir régulièrement, plus par acquis de conscience et amour de son instrument que par réelle nécessité. Les cordes sont en boyau de mouton, ce qui procure à l'instrument un son très riche mais diminue légèrement sa portée.

  • Caractéristiques : : ici informations pour remplir cette partie

      Physique :
    • Force physique : Faible
    • Agilité : Bon
    • Furtivité : Faible
    • Réflexes : Bon
    • Endurance : Moyen
    • Résistance : Faible
    • Beauté : Très bon

      Mental :
    • Force mentale : Moyen
    • Patience/self contrôle : Très bon
    • Perception : Moyen
    • Intelligence : Maître
    • Arrogance : Moyen
    • Gentillesse : Très bon
    • Prestance/charisme : Maître
    • Mémoire : Maître

      Combat :
    • Epée : Catastrophique
    • Dague doubles ou simple : Très fable
    • Poignard : Catastrophique
    • Lance : Aucun niveau
    • Armes contondantes (bâtons, masses, ...) : Catastrophique
    • Hache : Aucun niveau
    • Faux : Aucun niveau
    • Fouet : Aucun niveau
    • Art du lancé (poignard, petite hache...) : Catastrophique
    • Art de la parade (bouclier ou arme) : Catastrophique
    • Arc : Catastrophique
    • Arbalète : Aucun niveau
    • Mains nues/pugilat : Catastrophique
    • Equitation : Très bon

  • Totem : totem et niveau, cette partie sera remplie par le staff

  • Style de magie principal : Humaine

  • Puissance magique innée : Très puissant

  • Niveau magique :A ne pas confondre avec la puissance magique innée, il s'agit ici du niveau de magie que possédera votre personnage au moment où vous allez commencer à jouer. Ce niveau est bien sur étroitement lié à la puissance magique innée (si vous avez un faible niveau de naissance vous ne serez forcément jamais un très bon mage). Ne remplissez pas cette partie, cette décision revient au staff mais notez bien que vous pourrez faire évoluer ce niveau au fil du jeu.





Physique et caractère

Spoiler:
 
  • Physique : Légèrement plus grande que la moyenne des humaines, la première chose qui frappe lorsque l'on regarde Aléria est son regard d'un bleu très pur, laissant deviner l'étendue de sa bienveillance. Les traits de son visage sont fins, gracieux et altiers, et elle arbore quasiment toujours un sourire qui fait oublier les cernes trop souvent présentes. Elle porte généralement ses longs cheveux châtains détachés, ce qui met en valeur leurs reflets légèrement roux ainsi que leurs boucles. Elle a la peau douce, sauf au niveau des mains qui sont calleuses, principalement en raison de sa pratique musicale très régulière.
    Elle est globalement plutôt fine sans que cela ne nuise à ses atouts féminins. Beaucoup la considère comme très belle, et cela n'est pas uniquement lié à son totem, même s'il a probablement influencé le physique d'Aléria.
    Quand on s'approche d'elle, on ne peut rester insensible à l'aura particulière qu'elle dégage, empreinte de calme et de douceur.

  • Caractère : Douce, rêveuse, optimiste, pacifiste, bienfaisante. Voici les premières qualités qui viennent à l'esprit quand on parle d'Aléria Blanchécume, une des rares humaines à accéder au titre de maîtresse baptistrelle. Bien que ces mots la définissent correctement, c'est pourtant aller un peu vite que de vouloir la résumer à ces simples adjectifs.
    Elle peut en effet se montrer très passionnée, et têtue à l'extrême : celui qui réussira à la faire changer d'avis quand elle a pris une décision n'est pas encore né ! Sa curiosité n'a pas de limite, si ce n'est la durée de sa vie humaine, et elle envie parfois les elfes de pouvoir passer plus de temps sur terre, se sentant comparable à une luciole à côté d'eux.
    Très sûre d'elle à la fin de sa formation, ses voyages lui ont montré des choses qu'elle n'imaginait même pas, aussi bien dans le bonheur que dans l'horreur, et elle est maintenant plus ouverte et moins arrogante qu'à l'époque. Chanteciel de talent, elle est très sensible à son environnement, souffrant énormément au contact du mensonge et de la violence.
    Pendant la batailles des bois obscurs, la douleur qu'elle a ressenti était telle qu'elle a cru en mourir. Depuis, elle s'est fait le serment de tout faire pour créer un monde sans guerre, afin que personne ne puisse ressentir ce qu'elle a ressenti ce jour là, quitte à sacrifier sa propre vie.
    Musicienne depuis toujours (son père dirait même qu'elle a su chanter avant de savoir parler) elle déteste être interrompue quand elle est dans son travail ! Ce sont les rares occasions où il lui arrive de répondre sèchement, voire d'être carrément désagréable, si elle considère que le motif pour lequel elle a été dérangée n'est pas suffisamment important.



Mes liens

Spoiler:
 
Famille : Fille unique n'ayant pas connue sa mère qui est morte à sa naissance, Aléria est restée très proche de son père, Aldrin Blanchécume, qui l'adore et l'a toujours soutenue. Aujourd'hui âgé de 64 ans, il habite toujours à Althaïa. Bien consciente qu'il n'est pas éternel, la chanteciel essaie de passer le voir le plus souvent possible, et échange beaucoup avec lui par des lettres qu'elle lui envoie sans attendre de réponses. Elle cherche toujours à le rendre fier d’elle et à faire son bonheur.
Elle est également très proche de ses cousins, Baltimor et Brialine Céladarin, les enfants de la sœur de sa mère, ainsi que de cette dernière, Appola, qu’elle considère comme une deuxième mère plus que comme une simple tante. Cette dernière aurait préféré qu’Aléria se marie, plutôt que de la voir étudier autant, et elle ne manque pas l’occasion de lui rappeler qu’à son âge, ce n’était pas raisonnable d’être une femme seule, sans véritable foyer.
Du côté paternel, c’est l’incompréhension mutuelle qui règne, et elle ne se sent pas très proche des autres Blanchécume, qui lui reprochent de dilapider la fortune de son père dans une vie futile, vouée à l’échec. Elle a déjà essayé de leur faire comprendre ses choix, mais dans une famille de têtus, la raison ne s’impose pas facilement, et les liens du sang n’ont pas suffi à les faire s’aimer. S’ils se croisent, ils se salueront cordialement, mais cela n’ira pas plus loin.

Amis : Etant d'une nature calme et plutôt timide dans son enfance, Aléria ne se faisait pas énormément d'amis. Il y en a cependant deux sur lesquels elle pourra toujours compter : Hariel et Elindra. Elle les a rencontrés lorsqu'elle a entamé sa formation à la guilde du dragon blanc. De deux ans plus âgé qu'elle, ils ont arrêté leurs études et se sont mariés à 18 ans. Ils habitent désormais Gloria, et Aléria vient toujours les voir avant de prendre des décisions importantes.
Son arrivée chez les baptistrels a marqué un tournant dans sa vie, ses habitudes et sa capacité à se lier aux autres. Elle s'est retrouvée au milieu de personnes qui partageaient les mêmes envies, les mêmes problèmes, le même mode de vie. Elle s'entend globalement très bien avec tous les chanteurs présents sur le domaine, et considère beaucoup d'entre eux comme des compagnons, voire des amis.
Elle admire énormément Mérithyn Shadowsong, un chantefeu, qui l'a aidée à maîtriser l'art de la composition. Elle le considère comme un modèle pour tout être vivant, et pour elle plus particulièrement. Aléria a un faible pour lui, mais elle ne veut pas se l'avouer à elle-même, et elle considère qu'elle n'est pas digne de lui, il est donc probable qu'elle ne lui en dira jamais rien.



Derrière l'écran

Spoiler:
 
  • Petite présentation : Je m'appelle Alice, j'ai 23 ans et je suis étudiante en chimie. Dans mes nombreuses passions/loisirs, on peut citer la musique, le badminton, la voile et la bonne cuisine... et le RP, bien sûr !

  • Rythme rp : Vive le rythme rapide ! Je n'ai jamais été sur un forum où cela est obligatoire, mais j'aime répondre dans la journée quand je peux, sinon dans les 2/3 jours max, et je préviens toujours de toute indisponibilité ou problème IRL, par respect pour les autres joueurs.

  • Particularités rp : Je ne suis pas vraiment débutante, mais c'est mon premier forum dans un univers fantastique, n'hésitez donc pas à me faire des remarques, cela aide toujours à progresser !

  • Comment avez vous découvert le forum : Top-site mais je saurais plus lequel, désolée.

  • Le code du règlement :








Une vie contre une autre... Voilà qui décrit la naissance d'Aléria. La grossesse de sa mère avait été difficile, cette dernière avait craint de perdre son bébé plusieurs fois. Une fois l'accouchement commencé, Ysadora avait pensé avoir passé le plus dur, mais elle se trompait : elle mourut d'une hémorragie interne 5h après avoir donné naissance à sa fille, la laissant seule dans les bras d'un père inconsolable.

Aldrin Blanchécume est un riche bourgeois, qui a fait fortune en tant qu'avocat. Très attaché à la justice et au respect, il a transmis ses valeurs à sa fille. Il a mis environ un an à se remettre de la mort de sa femme, une longue année de dépression et de désespoir. C'est un soir d'hiver, en passant près du berceau d'Aléria et en l'entendant dire "Papa" alors qu'il ne s'intéressait pas vraiment à elle qu'il réalisa l'erreur qu'il était en train de commettre : cette petite chose n'était pas sa femme, mais elle n'avait pas non plus causé sa mort !
Ysadora avait donné sa vie pour Aléria, c'était donc désormais à lui de tout faire pour que cette vie soit extraordinaire ! Il vécut ce moment comme une révélation, et devint ensuite le plus tendre, affectueux et dévoué des pères, cherchant à faire de son mieux pour le bonheur de sa fille. Une princesse n'aurait pas été mieux traitée : elle eut droit aux meilleurs cours des meilleurs précepteurs d'Althaïa, et à 12 ans, elle faisait déjà la fierté et le bonheur de son père, ainsi que l'admiration de son entourage. D'une nature douce et calme, elle était devenue la petite fille modèle que tous rêvaient d'avoir... et d'épouser.

Cependant, Aléria sentait bien que son destin ne la poussait pas sur cette voie-là, et cet instinct fut confirmé par la mort de sa grand-mère paternelle : un simple rhume s'était transformée en pneumonie, et Albina Blanchécume disparut de ce monde. Un guérisseur aurait pu la sauver, mais Albina était une femme très têtue, et elle n'en avait laissé intervenir aucun avant qu'il ne soit trop tard. D'abord sa mère, puis sa grand-mère. Aléria se sentait marquée par la mort et voulait lutter contre l'inéluctable. Elle choisit donc d'entamer une formation de guérisseuse.
Après quatre années passées dans la confrérie du dragon blanc, elle réalisa que la guérison était importante, permettait de sauver des vies, mais pas suffisante pour sauver des âmes. De plus, elle sentait que son amour de toujours pour la musique la poussait vers une autre voie, plus absolue : l'Ordre des baptistrels.
Elle réussit à convaincre son père de la laisser partir en terre elfique, afin de se former auprès des Maîtres baptistrels. Les négociations furent assez houleuse, Aldrin ne comprenant pas pourquoi Aléria voulait le quitter, surtout pour devenir barde. Mais comme toujours, la douceur alliée à la résolution de sa fille finir par le convaincre, et c'est donc âgée d'à peine 16 ans qu'elle partit pour le domaine baptistral. Une fois arrivée, elle réussit rapidement à se faire acceptée comme élève par un "jeune" elfe, Aegnor Sylfaniel.
Elle étudia avec une détermination sans faille, et une curiosité toujours renouvelée. La magie fut le domaine qui la fascina le plus : ressentir les vibrations du monde qui l'entourait la remplissait de fierté et d'émotion à chaque fois, et l'apprentissage de chacune des 6 notes majeurs fut vécu par Aléria comme un changement profond dans sa vie, et suivi de nombreux moments de méditation. Pour contrebalancer cette puissance, elle choisit de développer plus particulièrement ses aptitudes en histoire et en conservation des connaissances, en rénovant de nombreux manuscrits. Sa vie d'étudiante était réglée comme du papier à lettre, partagée entre apprentissage et services pour la communauté, et cet équilibre lui convenait parfaitement car il lui permettait d'étancher sa soif de connaissance, tout en continuant à se mettre au service des autres, et plus particulièrement de son Maître qu'elle appréciait énormément.

A la suite de douze années d'études, elle était considérée comme une des élèves les plus prometteuses, et promise à une ascension rapide au sein de l'Ordre. Aléria ne cherchait cependant pas la gloire, et décida de mener une vie nomade au sein de l'Empire, offrant ses services à tous. Elle aimait voyager, découvrir de nouvelles personnes, de nouvelles vies, et par-dessus tout, rendre espoir à ceux qui l'avait perdu.
Avec l'arrivée du Néant en Armanda, elle sentit l'obligation d'aller protéger le sanctuaire, tout en cherchant à réunir toutes les informations possibles sur ce Mal, et la façon d'en venir à bout. Elle recopia le plus de manuscrit possible, cherchant de vieilles chansons ou légendes qui relaterait des événements similaires, mais elle ne trouva rien de concluant.
Pendant la bataille des Bois Sombres, elle crut la dernière heure du monde arrivée. Trop de souffrances, de mensonges, d'horreurs. Elle n'y était pas assez préparée, et tomba inconsciente avant la fin des combats, ne pouvant supporter le poids de tout ce Mal. Se jugeant trop faible, c'est avec stupéfaction qu'elle apprit qu'en raison de la mort d'un des leurs, elle était nommée Maîtresse baptistrelle. Saurait-elle se montrer à la hauteur de la tâche qui l'attendait, surtout dans une époque aussi troublée ?
C'est avec une certaine anxiété qu'elle se prépara à la cérémonie d'intronisation. Elle répéta son chant pendant la journée entière, voulant être sûre qu'il serait parfait, afin de ne pas décevoir ni les autres Maîtres, ni les puissances de la nature. Quand vint le moment de le chanter solennellement, elle eut l'impression que le domaine entier de la Rhapsody faisait écho à chacune de ses notes, que la terre entière vibrait avec elle et pour elle. Mais plus que la terre, c'est du ciel dont elle se sentit proche, de chacune des étoiles qui brillaient, des rayons de lune illuminaient son visage. C'est donc le visage tournée vers l'immensité stellaire qu'elle finit de chanter son serment de vérité, et qu'elle acheva de créer le lien qui faisait désormais d'elle une véritable chanteciel.
Elle prend désormais son rôle très à cœur, et fera toujours de son mieux pour transmettre son savoir, aider et assister tous ceux qui le lui demanderont. Elle commença part mettre la main à la pâte en participant activement à la reconstruction du domaine, qu'elle considérait désormais comme sa maison, son foyer, et dont toute la souillure des horreurs qui avaient eu lieu devait être éliminée. Elle reste très marquée par les affrontements récents et n'a désormais qu'un sel véritable but : trouver le moyen d'instaurer une paix véritable en Armanda, quitte à y sacrifier sa propre vie.
Après avoir essayé de retourner le problème dans tous les sens, y réfléchissant aussi bien avec le Conseil que seule, elle en est arrivée à la conclusion que pour avoir cette paix, il faudrait une victoire de la rébellion. Elle est consciente que cela passera par de nouvelles batailles, de nombreuses souffrances, et des vies anéanties, et sa conscience la travaille énormément. Mais tant qu'elle ne trouvera pas une solution plus pacifiste, elle soutiendra les rebelles, et possède d'ailleurs l'anneau qui les caractérise. Elle a désormais repris son mode de vie nomade, cherchant toujours à trouver une légende, une histoire, un objet qui leur permettrait de vaincre définitivement le Néant !
Revenir en haut Aller en bas

Aléria BLANCHECUME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: Fiches de personnages supprimés-