Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Aegnor Evanealle VALIDE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Aegnor Evanealle
Aegnor Evanealle
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
Aegnor Evanealle VALIDE Left_bar_bleue8/10Aegnor Evanealle VALIDE Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

Aegnor Evanealle VALIDE Empty
MessageSujet: Aegnor Evanealle VALIDE Aegnor Evanealle VALIDE Icon_minitimeDim 23 Fév 2014 - 19:53


Aegnor Evanealle






©
Identité

Spoiler:
 
  • Race : Elfe

  • Nom : Aegnor

  • Prénom : Evanealle

  • Surnom(s) :

  • Titre : à acheter si vous le souhaitez

  • Date de naissance : 3 Août 1524

  • Age réel : 231

  • Age vampirique :

  • Lieu de naissance : Royaume Elfique

  • Lieu de vie : Royaume Elfique

  • Rang social : Noble

  • Poste/emploi : Conseiller

  • Guilde : Aucune


Compétences

Spoiler:
 
  • Alignement : Bénéfique

  • Arme principale : - Vhaleha
    Lance à grande lame courbe d'une longueur de deux mètres (Manche d'un mètre cinquante, lame de cinquante centimètres.), pourvus d'une pique à l'autre extrémité. La lame est reliée par une tige à la pique située à l'autre extrémité, il s'agit d'une seule et même pièce faite en vrai-argent de couleur blanche. La tige est recouverte d'un manche fait en bois de Palissandre nouer de lanière de cuir noir cousu par du tissu imprégné d'élément. La garde au niveau de la lame est faite de bois de rose prenant la forme d'une étoile ou à chaque branche est noué un ruban de tissu imprégné de lumière.

    Effet 1 : Lorsque le possesseur concentre sa magie dans l'arme, il est capable de relâcher un éclair droit devant lui. (Plus le porteur est faible magiquement, plus cela sera fatigant.)





  • Autres objets :

    - Bouclier Ceniril
    [i]Petit bouclier rond dont le diamètre correspond à un avant-bras de taille normal, il s’attache à l’aide de deux lanières de cuir, enchantées pour les rendre plus résistantes, à l’avant-bras le couvrant et devenant partie de celui. Solidement attacher et petit et très léger il est conçu pour ne pas gêner et permettre des parades rapides, mais sur un champ relativement restreint. Constitué d'adamantium de couleur noire gravé de motifs finement ciselés en or représentant des scènes légendaires de l'histoire elfique. Très apprécier des lanciers il laisse en effet la main du bras portant le bouclier libre.

    Effets: chaque d’une parade par le bouclier, celui-ci absorbe le choc pour le renvoyer contre l’arme qui s’est abattue contre cette targe. Repoussant ainsi l’assaillant et suivant la violence du coup lui arracher l’arme des mains.



    - Dague de jet x10
    Petite dague dont le manche n’excède pas cinq centimètres et la lame huit.


  • Caractéristiques : : ici informations pour remplir cette partie

      Physique :
    • Force physique : Moyen
    • Agilité : Bon
    • Furtivité : Moyen
    • Réflexes : Bon
    • Endurance : Moyen
    • Résistance : Moyen
    • Beauté : Bon

      Mental :
    • Force mentale : Bon
    • Patience/self contrôle : Faible
    • Perception : Bon
    • Intelligence : Moyen
    • Arrogance : Moyen
    • Gentillesse : Moyen
    • Prestance/charisme : Bon
    • Mémoire : Moyen

      Combat :
    • Epée : Moyen
    • Dague doubles ou simple : Aucun niveau
    • Poignard : Aucun niveau
    • Lance : Maître
    • Armes contondantes (bâtons, masses, ...) : Moyen
    • Hache : Aucun niveau
    • Faux : Aucun niveau
    • Fouet : Aucun niveau
    • Art du lancé (poignard, petite hache...) : Moyen
    • Art de la parade (bouclier ou arme) : Bon
    • Arc : Faible
    • Arbalète : Aucun niveau
    • Mains nues/pugilat : Moyen
    • Equitation : Bon

  • Totem : Hibou 1 (predef)

  • Style de magie principal : Elfique

  • Puissance magique innée : Correct (predef)

  • Niveau magique : Correct





Physique et caractère

Spoiler:
 
  • Physique : Je l'ai suivi une fois, cet elfe dont j'ignore presque tout. Il sortait de la Clairière du grand chêne, sa démarche était aérienne, noble et puissante. Il se tenait la tête haute, enrouler dans en manteau et encapuchonner masquant le trais de son visage. C'est par sa stature droite, son pas assuré exempt de tous mouvements superficiels et par les quelques mèches d'un blond doré qui s'échappait de sa capuche que je l'ai reconnu. Il portait dans son dos une longue housse dans laquelle était enfermé un objet de grande taille, celui-ci était plus grand que lui, dans les deux mètres alors que cet elfe encapuchonner en faisant un bon quatre-vingt si ce n'est plus. Ses vêtements serrés décrivaient les lignes de son corps, il était tout en finesse, de là où je me trouvais on aurait dit une asperge.

    Il quitta la Clairière du grand chêne pour venir s’enfoncer dans la forêt, au début il se mouvait lentement et s’arrêtait de temps à autre. Il était aux aguets, et semblait s’assurer qu’on ne le suive point. Au bout d’un moment, il accéléra le rythme, se mettant à courir. Sa course était étonnamment rapide, son fardeau ne semblait d’ailleurs pas le gêner de moins du monde. Ses mouvements étaient rapides et limpides. Il semblait devenir le vent lors de sa course, un vent qui ne connait aucun obstacle qui esquivait avec douceur et aisance les branchages, les pierres et racines sur son chemin. Bien que limpide ses mouvements m’apparaissaient floue à certains moments, il semblait devenir éther traversant les barrages comme s’ils ne se trouvaient pas sur son chemin, sur le même plan que lui, devenant intangible l’espace d’un instant. Ce n’est qu’après que je me rendis compte que sa vitesse était telle qu’elle avait trompé mes yeux. À force de gambader dans la forêt elfique avec plus de facilité que moi, cet elfe blond faillit bien parvenir à me semer.

    Lorsque je l'ai retrouvé, il était là, haletant silencieusement, retirant sa capuche laissant apparaitre son visage et les traits de celui-ci. Sa beauté était presque irréelle même pour un elfe, son visage était d'une forme ovale aux traits fins et délicats, un nez aquilin un peu pointu à son bout siégeait au milieu de celui-ci. Un menton quelque peu en galoche qui durcissait l'expression de son visage. Celui-ci était surmonté de fine lèvre brunie, plus mate que le teint de peau. Aucun sourire ne trône sur celles-ci, seulement une expression amère, dure qui tranche avec sa beauté, semblant la rendre plus froide, plus inaccessible. Des pommettes bien que haute ne sont que faiblement marquées laissant une impression lisse à son visage. Ses cheveux dorés tombent en cascade, masquant le haut de son visage, lentement il les secoue pour les replacer. Ceux-ci encadrent son visage, n'allant pas plus loin que son cou. Ses paupières sont closes, finalement il les ouvre. Deux joyaux de feu s'en retrouvent libérer, de couleur noisettes très claire, virant sur l'orange d'une flamme, ils semblent s'être embrasés. L'on ressent toute l'intensité de ce regard, elle met mal à l'aise, même si je l'épie de loin, j'ai l'impression que ses yeux me regardent, me mette à nu et juge mon âme. Je détourne le regard pour souffler. Je réfléchis, et une image apparait dans mon esprit, celle de Dame Galadrielle, la beauté de ce jeune elfe est presque aussi irréelle que la mère des elfes.


    Je me risque à nouveau à porter mon regard vers lui, poussé par l'envie, et le désir de contempler une telle splendeur. Celui-ci retire son haut, laissant apparaitre sa musculature. Il ne faut pas se laisser tromper par sa finesse, un corps finement travaillé se trouver derrière cela. De manière posée il se saisit de la housse sortant une lance de celle-ci. Il s'en arme et commence à s'exercer. Même dans les mouvements de guerre, de combat, la grâce elfique est présente. Alors qu'il manie la lance, l'on ressent la puissance de caractère qui se dégage de son être, détermination, volonté.

    Soudainement il accélère, son corps est mis à rude épreuve, ses muscles se tendent, les mouvements se font plus violents. De la rage, de la colère se dégage de lui, finalement il s'arrête. Son corps ruisselle de sueur, il halète cherchant son souffle et son regard se tourne vers ma direction. Il ne semble pas étonner, non il semble savoir que je suis ici depuis le début. Et il parle. Sa voix est puissante, sa voix est grave. Son ton est mélodieux, mais en même il ferme et dur. Son regard de feu commence à scruter mon âme, il est pesant, je le sens, son aura est presque palpable. Je faillis et m'enfuis dans les bois.




  • Caractère : Aegnor ce nom elfique trouve son origine dans le feu. Dans la langue des hommes il signifie feu cruel. L'on dit que l'elfe blond revêt parfaitement ce nom, cela n'a pas totalement faux. Le feu est l'un des éléments primordiaux, il a ses qualités et ses défauts tout comme Aegnor, et ces caractéristiques se retrouvent chez cet elfe. Le feu est mâle, qui se traduit chez une virilité accentuée chez Aegnor, énergique, brave, courageux, mais également ferme. Tout comme Aegnor, le feu illumine, il inspire, il active entrainant par son dynamisme la création, mais aussi symbole de renouveau. Par son esprit vif et son intelligence, l'elfe blond brille. Oui le feu tout comme Aegnor représente de nombreux points positifs. Sa fermeté, et son autorité forte et naturelle ressemblent à un foyer qui réunit les individus afin de les protéger du froid, qui éloigne l'obscurité apportant lumière dissipant les peurs, les doutes et les incertitudes. Feu protecteur il éloigne les prédateurs et au danger extérieur par sa grandeur, sa force, mais aussi sa dangerosité.

    Car oui si le feu est source de création il est également source de destruction. Aegnor est soleil, foudre et volcan. Lorsqu'il entre en éveille, lorsque sa colère est éveillée l'elfe entraine ravages et ruines. Les colères de l'elfe blond sont phénoménales, s'apparentant plus à de la fureur qu'une simple l'ire. Lorsque celles-ci entrent en éveille Aegnor n'est plus à même de se contrôler, de se calmer. Oui il ne s'agit pas de placide colères, mais d'un véritable sentiment passionner et éclatant qui s'exprime sans retenue, sans barrière. Ainsi le calme ne survient qu'après la destruction totale ou à l'épuisement de celui-ci lorsque le feu n'a plus rien à consumer pour rester en vie.

    Le feu est un élément qui doit être traité avec respect et manipuler avec précaution pour ne pas se faire brûler. Il en va de même pour l'Evanealle, susceptible, irascible, rancunier, il est véritablement dur à vivre, c'est un calvaire vous dirons certains. Ceux-là ne savent tout bonnement pas s'y prendre avec lui, s'il ne respecte pas le feu, il est normal que celui-ci les brûle.

    Aegnor est telle une flamme, mais ne vous méprenez pas, il n'est pas une flamme vacillante, non il est une flamme droite et haute. Il est fier et doter d'une certaine assurance. Il ne doute pas, il a une puissante volonté qui découle d'un esprit particulièrement fort et brillant. Sa volonté se traduit souvent par un certain autoritarisme, oui ce jeune elfe n'apprécie pas que les choses n'abondent pas dans son sens, ne suivent pas ses attentes. Il aime que les choses soient faites rapidement, en effet contrairement à ses congénères l'Evanealle ne possède pas la patience des elfes. Il ne supporte pas l'immobilisme de sa race, sa lenteur. Cela ne le rend que plus facile à contrarier, l'irritant. Et comme il suffit d'une simple étincelle pour mettre le feu aux poudres, ne soyez pas surpris de ses réactions explosives et excessives.

    Le conseil et sa famille le décrivent comme égocentrique, égoïste, ce qui pourrait traduire d'un manque d'ambition venant de sa part. Oui Aegnor est l'héritier de la couronne elfique, selon toute logique il devrait devenir le futur souverain de sa noble race. Cependant il refuse férocement cette couronne. Pourquoi ? La vie de noble l'horripile avoir tout d'un simple claquement de doigts, il a l'impression d'être un oiseau dans une cage dorée. Non ce qui l'agace le plus est sans aucun doute l'ambiance qui y règne. Le fait d'être épier et juger constamment, de voir tous les faux semblants et les masques que portes les gens pour ce faire bien voir alors qu'au fond d'eux ils sont méprisables. Oui son côté égoïste provient surement de ce manque d'ambition, celle-ci provoquer par la lassitude et le dégout et la déprime de son environnement. Aegnor aspire à une seule chose, être libre et la couronne ressemble à une ultime chaine qu'on lui mettrait autour des ailes pour l'empêcher de se mouvoir.

    Le totem d'Aegnor est celui du hibou, et celui-ci lui sied autant que son nom, lui correspondant à merveille. Cet elfe est doté d'une grande perspicacité qui relèverait plutôt d'une profonde clairvoyance et d'une sensibilité surnaturelle, car oui, l'Evanealle est capable de lire à travers les gens comme s'ils étaient un livre ouvert. Il possède une capacité de jugement qui frôle la perfection, il ne se trompe que très rarement sur le jugement qu'il fait des autres. C'est comme s'il était capable d'entendre le chant nom des individus. Par ailleurs, Aegnor n'aurait sans aucun doute fait un très bon Baptistrel, incapable de mentir et haïssant le mensonge, ses facultés liées à son totem lui permettent de lever aisément le voile sur les fables.

    La pire des armes du jeune elfe reste son regard, ses yeux. Profond, intense, flamboyant il semble vous mettre à nu, faire voler en morceau la moindre de vos défenses avant de transpercer violemment votre esprit pour le faire vaciller. Oui, son regard est insoutenable, c’est une épreuve effroyable que peu de personnes peuvent surmonter.

    Colérique, égoïste, aristarque, le portait peint de cet elfe laisse présager un sombre personnage, mais cela n’est pas le cas, malgré tout cela, Aegnor à bon fond sa haine du mensonge et des faux semblants de traduise par une grande loyauté. Lorsque l’on apprend à le connaitre, lorsque l’on apprend toutes les finesses exigées pour la manipulation de ce feu on se rend compte qu’il est en réalité une personne à laquelle l’on s’attache rapidement.



Mes liens

Spoiler:
 

- Thrarandril Evanealle, oncle et ancien empereur époux de Galadrielle (mort)

- Galadrielle Evanealle, Tante et impératrice du peuple elfique (vivante)

- Naraën Evanealle, père, frère de Galadrielle (mort)

- Eäriel Evanealle, mère, soeur de Trarandril (vivante)




Derrière l'écran

Spoiler:
 
  • Petite présentation : Voir Elrond Amarië

  • Rythme rp : Voir Elrond Amarië

  • Particularités rp : Voir Elrond Amarië

  • Comment avez vous découvert le forum : Je suis un TC

  • Le code du règlement :










Naissance du feu

C’est par une belle journée du début du mois d’Août, que les plaintes d’une jeune femme se faisaient entendre dans le royaume elfique. Durant de longues minutes, les gémissements de douleur se faisaient entendre avant que le calme ne survienne soudainement.

« C’est un garçon.

Le bruit sec d’une claque se fit entendre contre la peau délicate du nouveau-né, avant que celui-ci ne prenne sa première inspiration, son premier souffle de vie. Des braillements s’en suivirent du jeune nourrisson aux fins cheveux blonds qui avaient eu la chance de voir le jour au sein de la famille Evanealle. Rapidement le bambin fut placé dans les bras de sa mère, Eäriel Evanealle. Un sourire éclairait le visage de la mère pourtant épuiser pour l’accouchement, mais le bonheur de voir son enfant dans ses bras transcendait la fatigue lui donnant une nouvelle force. Bientôt le père, Naraën Evanealle, fit son approche, de légères larmes perlaient sur le coin de ses yeux tellement il était transporté de joie. Le couple avait tant désiré cette enfant, comme tout couple elfique d’ailleurs. Il était si difficile d’avoir la joie d’être parent depuis que la magie déclinait en raison du départ des dragons. Oui les temps étaient sombres, mais l’arrivée de ce bébé apportait une lueur dans l’esprit de ses parents.

Le bambin se calma une fois ses deux parents près de lui, il ouvrit les yeux. Deux joyaux se mirent alors à scintiller d’un brun orangé, trônant dans les orbites du nouveau-né, une lueur forte demeurait dans son regard flamboyant, tranchant avec sa bouille innocente et pure.

« Aegnor… »

S’exprimèrent d’une même voix les parents alors que l’enfant elfique répondit par quelques gazouillis à l’entende de son prénom.


L’embrasement du mensonge

Cinquante années que l'elfe blond foulait ce monde. Cinquante longues années d'enfance elfique, passée paisiblement dans le palais des Evanealle, sous la protection de ses parents, sous la protection de l'épaisse forêt des elfes. Ses journées étaient toutes semblables les unes aux autres, se ressemblant, perdant petit à petit saveur. N'est-ce pas étrange pour un elfe de penser cela ? Sa vie ne connaissait pas de changement, tout se déroulait minutieusement comme si tout était écrit sur du papier à musique. Il ne manquait de rien, on faisait en sorte qu'il ne manque de rien. Cette vie de luxure perdait très rapidement sa saveur. Tout était tellement répétitif, tout lui était tellement mâché qu'il n'avait presque rien à faire, il se mit alors à observer. Ses yeux incandescents se mirent dans un premier temps à analyser ses servants et servantes qui venaient lui apporter selon dont il avait besoin. Dans un premier temps il ne vit rien, mais rapidement il le remarqua. Les sourires qui apparaissaient sur les lèvres étaient forcés, certains de leurs mouvements trahissaient leurs pensées, certains de leurs mouvements trahissaient leurs désirs.

Rapidement, cette analyse devint un jeu pour le jeune elfe qui n’avait rien d’autre à faire à part étudier. Il se mit à décortiquer le comportement de ses valets, cherchant à déchiffrer leurs pensées. Rapidement il se rendit compte que ce qu’il y découvrit ne lui plaisait pas. Ses domestiques portaient des masques, mais également des déguisements couvrant la totalité de leurs corps. Ce qu’il offrait à l’Evanealle n’était que spectacle, sinistre spectacle.

L’œil scrutateur du jeune blond s’étendit bientôt par delà ses simples domestiques. Se renforçant, apprenant évoluant son esprit analytique et sa perception de son entourage changea, lui offrant une nouvelle vision, levant lentement le rideau de cette scène de cette mascarade. En un exercice de tous les jours, il commença à lever les voiles de mensonge qui recouvrait les individus, les cernant éveillant un don qu’il n’aurait pas pensé posséder. Le mensonge, la fausseté, masque et faux-semblant, lui apparaissait désormais, et pourtant de nombreux rideaux restaient encore à lever.

Ses yeux avaient malheureusement atteint le maximum de leur potentiel, il lui fallait à présent faire un pas en avant. Il se mit à tester les êtres qui l'entouraient. Ses oreilles semblaient vibre à chaque fois qu'une personne n'était pas sincère, lui mentant pour se faire bien voir. Il avait l'impression d'avoir développé un sixième sens, un nouveau sens qui devint pourtant son damne. L'univers dans lequel il vivait, rapidement, il se mit à le détester, ainsi que les gens qu'il côtoyait. Ils n'étaient au final que des menteurs et des hypocrites, dissimulant leur vraie nature, ne cherchant qu'à combler leurs intérêts. Une boule de colère et de rancune commença à poindre dans son coeur.

Face à se dégout, l’elfe blond se fit une promesse, celle de ne pas mentir et par la suite il en devient incapable. Sa haine de mensonge ne fit alors que croitre.


À l’âge de ses soixante-dix ans, il vit son père accompagné d’une petite troupe de soldats, se préparer à partir. D’après ce qu’Aegnor avait pu comprendre, des vampires se seraient massés dans un coin de la forêt. Il fallait les y déloger au plus vite. Lorsque le jeune elfe s’approcha de son père pour lui parler il lui dit.

« Reviendrez-vous vite père ? »

Celui-ci lui répondit en souriant.

« Bien sûr mon fils, je reviendrais, je t’ai promis de t’apprendre à manier la lance tu te rappel ? »

Le regard d’Aegnor s’était voilé et il n’avait dit mot, regardant son géniteur partir avec ses hommes à dos de destrier elfique. Lorsque tout le monde fut parti, l’elfe aux yeux flamboyant rétorqua.

« Tu m’as menti… tu ne reviendras pas… »

Comment le savait-il ? Une chose, en lui, lui avait dit. Les mouvements de son père, la voix de son père, le regard de son père. Alors que tout cela serait paru insignifiant pour certains, Aegnor les avait décelés. Le jour suivant, l’on annonça la mort de Naraën.


Destin de la couronne

« Aegnor, le conseil va se tenir, il faut que tu t'y rendes. »

Un long soupir s'échappa de l'elfe aux yeux de feu. Le conseil, l'arène orale, ce lieu était sans aucun doute plus révoltant pour le jeune elfe qu'un Colisée. Au lieu d'y avoir du sang, il y avait de la politique, un combat d'intérêt de manipulation, de jeu de pouvoir. Tout ce qu'y pouvait révulser le prince elfique. Dire que cela ne faisait que deux ans qu’il y siégeait. Depuis sa majorité, depuis ses cent ans, les portes du conseil s’étaient ouvertes à lui. Il devait avouer qu’à l’époque, il avait une certaine envie, trépignant d’impatience à pouvoir entrer dans ce lieu ou les grands du monde elfique se réunissaient pour prendre les décisions fondamentales du royaume elfique. Qu’elle ne fut pas sa désillusion le jour où pour la première fois il y assista. La politique ne ressemblait décidément pas à ce qu’il attendait. Arrogance, flegmatisme, couardise, chamailles vulgaires. Voilà ce qui régnait en ce lieu que le jeune homme avait si sacraliser. Rapidement la désillusion laissa place au dégout.

« Et ne t'avise pas d'être en retard. »

L'elfe blond entendait sa mère grondée derrière lui. Oui depuis le début de l’année, il avait pris l’habitude de trainer les pieds à l'approche du conseil, faisait à la limite, deux pas en arrière pour un pas en avant, histoire gaspiller un maximum de temps. Chaque matin ou celui-ci se tenait entrainait une profonde déprime chez le jeune homme, son visage devenant livide à l’idée qu’il allait devoir s’asseoir au milieu des autres conseillés, les entendre déblatérer d’idiote ineptie, se buter contre des propositions afin de faire perdre du temps à l’entrée en application de celle-ci tout cela en espérant que l’autre craque pour lui faire perdre du crédit et ainsi lui voler sa place et voir sa voix prendre plus d’importance au sain de ce théâtre. Oui depuis un an, Aegnor avait l’impression d’aller assister à un spectacle de fauve, ou chacune de bête de bâtait pour obtenir la meilleure branche où il pourrait se vautrer. C’était une pitoyable qui révulsait le jeune blond.
Aegnor donc établit un petit rituel, qu’il exécutait avant chaque conseil. En sortant du palais des Evanealle, il se dirigeait lentement vers la Clairière du grand chêne, tout faisait le tour de chaque arbre qu'il croisait. Tout cela dans l’unique but de perdre un maximum de temps. Regarder un arbre pousser était de loin plus intéressant, divertissant et enrichissant que voir une bande de rats de disputer un bout de fromage. Le pouvoir était décidément qui n’entrainait que vice et corruption.
C’est avec un fol espoir qu’Aegnor espérait qu’il pourrait arriver en retard à chaque conseil. Mais son petit manège fut vite repéré. Les retards répétés n’avaient pas échappé à l’œil le plus vigilant du conseil. Quelqu'un l'avait ce jour-ci suivi pour s'assurer qu'il n'arrive pas en retard. Il ne s’agissait de nul autre que Galadrielle, sa tante et impératrice des elfes. Toujours calme et remplit de sagesse elle s'approcha de son neveu.

« Alors voilà les affaires qui te font arriver en retard aux conseils, tu vérifies que les arbres ne souffrent d’aucune maladie. »

L’elfe blond sursauta légèrement ne l’ayant pas entendu venir, grognant légèrement d’être ainsi pris sur le fait.

« Je n’aime pas assister au conseil, je ne supporte pas ce qui s’y trouve. »

« Il s’agit pourtant d’un honneur, tu le sais ? »

« Eh bien que l’on fasse profiter quelqu’un d’autre de cet honneur. Ce jeu vicieux qu’est la politique et qui corrompt cela fait à peine un an et je n’en puis plus. »

« Donc tu insinues que je serais corrompu ? »

Aegnor garda le silence soupira d’agacement.

« Cesse tes caprices. Le conseil est très important Aegnor, c’est grâce à celui-ci que notre peuple est dirigé. Tu te dois d’y assister et d’y apprendre. C’est ainsi que le peuple elfique est gouverné. Tu n’as d’autre choix, car tu fais partie des héritiers de la couronne. Celle-ci pourra peut-être un jour trôner sur ta tête. »

La voix d’Aegnor éclata soudainement comme un éclair entre les bois.

« Jamais ! Je ne veux pas me retrouver à la tête de ce jeu vicieux ou chacun des conseillers essaye de vous détrôner et atténuer votre autorité. La couronne ressemble plus à une malédiction qu’autre chose ! »

L’arrivée du Hibou

La magie revenait, l'elfe la sentait, petit à petit s'épanouir dans Armanda. La trame magique si mise à mal était en train de se revigorer. Il le ressentait cette renaissance dans tout son corps. Être de magie, son peuple était des plus sensibles à celle-ci. Comment se fait-il alors que les elfes n'avaient ressenti que si tardivement son déclin et n'ai rien fait pour empêcher cela ? Leur stupidité, leur arrogance ? Non, l'origine était tout autre. La faute était imputable aux trois races, mais pour celle venant des elfes Aegnor avaient une franche idée des responsables. Oui pour lui, le départ des dragons était dû au conseil. Au conseil elfique, qui dans son arrogance, sa suffisance, son profond mépris et son incommensurable manque de vivacité n'avait pris les décisions adéquates pour arrêter cette escalade à la violence et la destruction à laquelle les trois races se prêtaient dans une guerre sans fin, y mêlant même les dragons, eux qui avaient eu la sagesse et la bonté de les accueillir et les aider alors que son peuple sur le bord de la mort sortait d'un long et éprouvant voyage sur les flots.

Oui Aegnor avait une très mauvaise image du conseil qui était éclaboussé de ce vice qu'il nommait politique. Si bien que son esprit, buter et obtus le tenait pour responsable de chacun de ses maux et de chacun des maux d'Armanda. Pourquoi ? À cause de son raisonnement. Eux, les elfes, qui se considéraient comme si sage et avaient une si haute estime d'eux-mêmes, pourquoi ne faisaient-ils rien pour arranger les choses ?

Pourtant lui aussi en faisait partie, lui aussi qui siégeait au conseil, il était désormais et tout jamais éclabousser de ce vice corrupteur. Mais contrairement aux autres, il refusait de s'enfoncer plus profondément dans ce vice, de jouter dans ce Colisée qu'était le conseil elfique. Pourtant, n'était-ce pas là que les décisions se prenaient ? N'était-ce pas cet endroit qu'Aegnor considérait comme source de maux de son peuple et d'Armanda ? Déjà des dragons avaient éclos, déjà la guerre avait repris et comme dans ses livres d'histoires, les races d'Armanda utilisaient ces magnifiques créatures comme armes. L'elfe blond avait conscience qu'il s'agissait ici d'une nouvelle chance qui leur était offerte pas le dragon et pourtant... et pourtant il restait là, immobile, inactif, à regarder cette chance gâcher. Au final, il ne valait pas mieux que les conseillers, non c'était surement pire que cela, car il en avait conscience et ne faisait rien pour arranger les choses.

Son regard incandescent se contentait d’observer, spectateur.

À la sortie d'un conseil, sa mère était venue l'interpeller, lui informant qu'il devait se rendre au Tomingorllo pour une affaire importante. L'entente du nom de ce château lui rendit presque le sourire après une usante séance du conseil. Il aimait le domaine de la Rhapsodie. Non pas pour sa beauté, mais pour les êtres qui s'y trouvait. Ils étaient loin de la politique, loin du mensonge et des désirs malsains que celle-ci entraînait. Oui ces chanteurs étaient d'une compagnie des plus agréable et reposante.
C'est avec plus d'entrain que l'Evanealle c'était rendu sur le territoire des esprits. Un Baptistrel l'y attendait, c'était un humain. Il avait l'habitude de parler avec lui, il l'appréciait. Ses traits étaient pourtant vieillis, ses cheveux grisonnants. Celui-ci avait eu une longue vie pour un humain, sans aucun doute parce que celui-ci était venu vivre auprès des elfes. Mais malgré tout, la génétique de sa race ne lui permettrait pas de vivre encore longtemps.

« Vous voilà jeune Aegnor. »

« Vous m’avez fait mander. Qu’elle est donc cette affaire urgente dont on m’a parlé ?

L’humain lui fit un signe pour l’inviter à le suivre. L’elfe blond lui emboita le pas, se rendant à l’intérieur du Tomingorllo.

« L’arrivée de nouveaux dragons a réveillé une ancienne magie qui avait disparu il y a longtemps. Vous en avez sans doute déjà entendu parler. »

« Vous parlez des esprits totem ? C'est le cas, si je ne m'abuse, ce point a même été évoqué lors du conseil aujourd'hui. Je ne pourrais vous dire je n'étais pas le plus attentif de ce conseil. »

« Vous devriez être plus attentif jeune Aegnor. Vous êtes un Evanealle, et il s'agit de l'avenir de votre peuple dont il est discuté lors de ces assemblées. »

Le regard rougeoyant de l'homme du beau peuple sembla s'ombrager aux paroles du vieillard. Aegnor avait conscience de cela, on ne cessait de lui rabâcher ce qui le rendait plus qu'irritable. Tout ce qui attrayait au conseil l'irritait de toute manière.

« Quoi qu'il en soit, je ne vous ai pas fait venir ici pour parler de cela. Le temps est venu pour vous de vous lier à votre esprit totem. De plus en plus d'elfes vous pouvoir se voir lier dans l'année qui suivra. La magie ne cesse de devenir plus forte. Je vais rapidement vous faire part de ce que nous avons redécouvert au sujet des esprits totems. Cela fait si longtemps qu'ils sont partis, que les connaissances à leurs sujets sont restées un long moment sur les bords des bibliothèques. »

Suivant le Baptistrel en silence, il écouta ce que ce dernier avait à lui dire, la façon dont l’évènement allait se produire, la rencontre avec son totem. Aegnor ne saurait qu’au dernier moment à quel totem il serait lié. L’animal choisissait et non l’elfe. Tout en discutant, les deux êtres gravir quelques étages du château des chanteurs avant de rentrer dans une salle. Une odeur agréable y régnait, celle-ci provenait des différentes bougies qui éclairaient la pièce, empêchant que l'obscurité ne la recouvre totalement. Lentement, le serviteur des esprits vint le placer au centre de la pièce le faisant s'asseoir et finissant de lui exposer son savoir sur les esprits totems. Il en profita par ailleurs pour lui raconter sa propre expérience lorsqu'il se lia au sien avant d'insister sur la tenue qu'il devrait avoir face à l'esprit pour ne pas se le mettre à dos. Avec son air assuré, l’elfe insista pour débuter la cérémonie, le serviteur des esprits le laissa alors seul. Soupirant légèrement l’Evanealle ferma les yeux, tout ce qu'il avait à faire c'était de méditer et d'attendre que l'animal-esprit lui apparaisse s'il le souhaitait.

Plonger dans une semi-obscurité, légèrement transporter par les odeurs des bougies, il sentit la tête lui tourner, à moins que cela ne soit la pièce qui tourne, il ne saurait le dire. Ses yeux étaient clos, il attendait de sentir une autre présence avant d'ouvrir les yeux. Il n'eut pas à attendre très longtemps, bientôt il eut l'impression que le vent se leva, que l'air se fit plus frais et que l'obscurité plus oppressante. Il la sentit, la présence. Lentement Aegnor ouvrit les yeux alors qu'en face de lui, l'éther habituellement sous forme de cours d'eau prenait forme, adoptant l'apparence d'un volatile, d'un hibou.

Le cri de celui-ci retentit, faisait vibrer l’air qui était devenu plus dense, le dissipant pour le rendre plus léger. D’une allure noble et droite, Aegnor resta figé, seul son regard incandescent semblait insolent. L’animal nocturne avait les ailes largement déployées, mais vint le coller contre son buste, se positionnant dans l’air comme s’il était posé sur une branche invisible. Ses grands yeux ronds se posèrent sur le petit être à qui il avait décidé d’accorder un lien. Aegnor ouvrit la bouche en premier.

« ‘J'ai parcouru la moitié de la terre et je me suis enrichie de plus d'expérience que tout autre oiseau ‘, dit le hibou à l'hirondelle. ‘Comment est-il possible que l'on vénère ta sagesse, alors que tu vis la nuit et ne quittes pas tes falaises ?’ ‘C'est les yeux fermés que je vois le mieux et mes pensées voyagent bien plus loin que tes ailes !’, lui répondit le hibou. Est-ce vrai ? »

Malgré le bec du volatile, Aegnor put presque sentir que celui-ci souriait.

« C'est une vieille fable que voilà. Je ne l'ai pas entendu depuis des années. Mais elle n'est pas improvisée je me trompe ? Tu te doutais que je te choisirais. Mon choix n'en est finalement que meilleur. Je déplore que l'on ait mis autant de temps avant de nous rencontrer. Ta fable dit vrai, mon esprit me transporte plus loin que les ailes des autres volatiles, dans des lieux que jamais ceux-ci ne pourront atteindre. Jeune Aegnor, ton esprit lui aussi t'amènera dans des lieux que les autres mortels ne pourront jamais atteindre. Ton monde s'en verra transformer, tu verras des choses qui t'étaient jusqu'alors invisibles. Laisse-moi donc en retour te compter également une fable qui ,je n'en doute pas, s'avérera utile 'Leur attitude au sage enseigne. Qu'il faut en ce monde qu'il craigne. Le tumulte et le mouvement.' sa compréhension t'échappe sans doute sur l'heure, mais elle au moment propice elle deviendra clair à tes yeux. Pour une première et dernière conversation au cours de notre lien, je ne suis pas déçu. »

Lentement le hibou s'évapora dans l'air laissant là l'elfe auquel il venait de se lier.

L'obsidienne

La réunion des trois races Armandéenne avait eu lieu. Celle-ci s’avéra plus mouvementée que prévu, en effet, l’esprit du Néant décida de changer les règles du jeu en intervenant directement dans la guerre en neutralisant la magie. La réalité est que cet esprit malveillant avait infligé une violente défaite au Dracos. Dans le même temps, les elfes qui se pensaient intouchables protégés par leur frontière magique essuyèrent un violent. Celle-ci se brisa comme un vulgaire fétu de paille alors que les armées Alayiennes qui s’étaient massées à leur porte virent souillé de leur fanatisme les verdoyantes contrées elfiques, commençant à semer la mort.

Heureusement, nos créateurs ne restèrent pas sans réponse face à cette transgression de leur sœur. Ils apparurent à nos yeux nous redonnant force et espoir. Les dragonniers furent envoyés dans le plan des esprits pour contrecarrer les projets de Néant. C’est avec brio qu’ils la repoussèrent. Leur esprit vaincu par cette bataille retira sa bénédiction sur ses sujets. Ils nous apparurent sous leur vrai jour. Faible, lâche et dépendant. Il est à présent plus aisé de comprendre pourquoi les cinq ne sont jamais intervenus jusqu’alors. Ils savaient pertinemment que nous pauvre mortel serions devenu dépendant et donc faible si jamais eux chutaient.

Dans un ouragan de flamme de dragon et de sang d’hommes, elfes et vampire, les troupes Alayiennes furent mises en échec, quittant la terre des elfes en retenant cette amère leçon. Tous les elfes ont appris ce jour-là que c’est au moment où l’on se pense intouchable que nous sommes en réalité le plus vulnérable. Du moins… une partie d’entre eux, le conseil une fois de plus se baigne dans sa suffisance et son arrogance… fous qu’ils sont.

Il est évident que l’Alaya est notre ennemi, ses hommes ont violé nos terres, ont tué les nôtres. C’est avec la plus grande fermeté qu’Armanda doit leur répondre et les chasser de ce continent eux et leur esprit vénéneux.

L’empire humain bascule, la mort de leur ancien empereur Grégoriste juste un grand trouble sur tout le centre du continent. Qui aurait pu penser que les hommes choisiraient de s’allier avec l’ennemi ? Tout le monde bien sûr. Mais cela est de notre faute. Nous les elfes les dédaignons et les utilisons comme un bouclier contre les vampires. Et les vampires eux ne les voient que comme des outres de sang. Pas étonnant qu’ils trouvent en les Alayiens un allié bien plus agréable malgré leur fanatisme.

La première année de l’âge d’obsidienne se termine, c’est un véritable désastre, cette page de ce nouveau chapitre est remplie d’erreurs qui nous serons peut-être fatales si nous continuons dans cette voie. Et déjà le pouvoir si corrupteur que fui désespérément me rattrape. Moi qui prévois de fuguer comme ultime recours, je me demande je ne ferais pas mieux de m’ôter la vie. Au final cela reviendrait au même, fuguer m’amènerait sur les terres des hommes parcourus par les Alayiennes, ils auront tôt fait de me capturer et m’exécuter. Une décision devra être prise sous peu, et celle-ci m’appartient. Qu’est-ce qui prédominera ? L’individu ou le collectif ? Mon égoïsme, ma patrie ?




Dernière édition par Aegnor Evanealle le Mar 25 Fév 2014 - 23:02, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegnor Evanealle
Aegnor Evanealle
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
Aegnor Evanealle VALIDE Left_bar_bleue8/10Aegnor Evanealle VALIDE Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

Aegnor Evanealle VALIDE Empty
MessageSujet: Re: Aegnor Evanealle VALIDE Aegnor Evanealle VALIDE Icon_minitimeLun 24 Fév 2014 - 19:32

Présentation terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenz Wintel
Lorenz Wintel
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage exceptionnel
Expérience:
Aegnor Evanealle VALIDE Left_bar_bleue0/10Aegnor Evanealle VALIDE Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 9

Fondatrice

Aegnor Evanealle VALIDE Empty
MessageSujet: Re: Aegnor Evanealle VALIDE Aegnor Evanealle VALIDE Icon_minitimeMar 25 Fév 2014 - 14:42

On passe à la validation Razz

Identité : ok

Equipement : alors là y'a du boulot. Tu ne peux pas t'octroyer autant d'objets + une arme avec tant d'enchantements dès la validation Aegnor ! Je veux bien prendre en compte le rang élevé de ton perso pour expliquer qu'il ne manque de rien mais quand même... Pour ton arme il va falloir faire un choix et ne garder qu'un seul effet OU la propriété draconique. Pour le reste il faudra l'enchanter plus tard.
Pour les objets pareil, je te demande de choisir. Tu peux garder le destrier (son rang explique aisément qu'il ai un bon cheval), la tunique, le bouclier à l'extrême limite, mais le reste il faudra l'acheter dans les boutiques. (sachant que tu n'auras un bon salaire logiquement ^^)

Caractéristiques : beaucoup, beaucoup trop élevées. Le prédéfini ne précise pas qu'il s'agit d'un maître de l'agilité (donc quasi un acrobate...), ni d'un grand maître en beauté (au contraire on dit dans son physique que c'est un elfe comme les autres, les traits fins et beaux peuvent éventuellement te donner le droit à un niveau "bon" mais pas plus). Je t'accorde les réflexes.
Grand maître en force mentale, grand maître en perception, maître en charisme, grand maître en lance... C'est beaucoup trop ! En plus il est très jeune (pour un elfe) donc ce serait exceptionnel qu'il soit déjà arrivé à de tels niveaux dans tant de domaines. Je peux t'accorder un niveau maître à la rigueur dans un de ces domaines (la lance peut-être, ou alors le charisme ?) mais pas plus. Le reste devra être monté en jeu, ce sera plus plausible vu son âge et certainement plus intéressant.

Physique : ok, très jolie description vraiment originale Smile

Caractère : ok, tu as bien cerné le prédef.

Liens : ok

Histoire : aie, on va avoir un soucis ici :S il y a une grosse incohérence que tu vas avoir du mal à corriger sans réécrire une grosse partie de ton histoire :/ en fait les esprits totems ne sont de retour en Armanda que depuis peu (vers 1752 de l'âge d'argent) car avant cela la magie n'était pas assez puissante (pas assez de dragons) pour leur permettre de s'exprimer. Donc du coup Aegnor ne peut pas avoir fait son rituel si tôt :/ c'est dommage parce que ce chapitre est bien rédigé et très sympa, mais pas plausible TT
Le reste est ok, mais je ne peux pas valider avec l'incohérence. Il va donc falloir éditer ça quitte à raconter qu'il fait son rituel plus tard. Tu ne te souviens pas quand on a lancé l'intrigue des esprits totems ? Tu étais là pourtant, vers 1752 les perso ont commencé à obtenir des pouvoirs incompréhensibles et se sont mit à faire leurs rituels pour savoir quel animal leur été attribué ^^
Pense aussi à rajouter quelques lignes au sujet des derniers événements d'intrigue, qu'on sache ce que ton perso a fait dernièrement et ce qu'il pense des Alayiens, de Dévoreuse et tout cela !

Je te laisse éditer tout ça, si soucis n'hésite pas. Bon courage !


Salut à toi , crois-tu pouvoir te cacher à mes yeux ? Je sais tout sur toi, tu es inscrit depuis le , ta dernière visite date du , et tu as 366 messages. Ne cherche pas à m'échapper...



Aegnor Evanealle VALIDE Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegnor Evanealle
Aegnor Evanealle
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage très puissant
Expérience:
Aegnor Evanealle VALIDE Left_bar_bleue8/10Aegnor Evanealle VALIDE Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 3

Modérateur
Empereur des Elfes

Aegnor Evanealle VALIDE Empty
MessageSujet: Re: Aegnor Evanealle VALIDE Aegnor Evanealle VALIDE Icon_minitimeMar 25 Fév 2014 - 22:59

J'ai apporté les corrections demandées, j'espère que cela ira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenz Wintel
Lorenz Wintel
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage exceptionnel
Expérience:
Aegnor Evanealle VALIDE Left_bar_bleue0/10Aegnor Evanealle VALIDE Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 9

Fondatrice

Aegnor Evanealle VALIDE Empty
MessageSujet: Re: Aegnor Evanealle VALIDE Aegnor Evanealle VALIDE Icon_minitimeMer 26 Fév 2014 - 11:53

dragon

Sois le bienvenu sur tes terres, fils d'Armanda.
Tu es né avec une puissance magique innée de mage correct et ton entraînement dans le domaine magique t'a permis d'atteindre un niveau correct Tu as d'ailleurs été choisi(e) par le totem Hibou dont tu as atteint le niveau 1.

Tes compétences ont été validées, tu pourras les faire évoluer tout au long de ton aventure. Tu as aussi un profil bénéfique qui pourra évoluer en jeu sur demande.

Pour tenir l'état de tes aventures à jour, tu possèdes une fiche de suivi de personnage qui se trouve en ce lieu. Tu peux y ajouter tes liens, ton inventaire, ton histoire personnelle et ce que tu souhaiteras. Tu peux aussi adresser tes questions ici.


image


Salut à toi , crois-tu pouvoir te cacher à mes yeux ? Je sais tout sur toi, tu es inscrit depuis le , ta dernière visite date du , et tu as 366 messages. Ne cherche pas à m'échapper...



Aegnor Evanealle VALIDE Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Aegnor Evanealle VALIDE Empty
MessageSujet: Re: Aegnor Evanealle VALIDE Aegnor Evanealle VALIDE Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Aegnor Evanealle VALIDE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Aegnor Kezz' Taazmodesh [Obok Senger d'thalack wun Oreb, Deuxième OST]
» Pompéï de Kessedag [VALIDE - ENTIER]
» Maxime Cooper [VALIDE]
» Arlequin, p'tit coquin ! [VALIDE - ENTIER]
» ▬ Bangarang [VALIDE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Présentations de vos personnages :: Fiches validées-