Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Premiers regards [Amy FB 1950]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ninna Galliang
Ninna Galliang
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue0/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 1


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeMar 21 Jan 2014 - 21:59

"Un jour nous seront vieux, et nous penseront à toutes ses histoires que nous aurions pu raconter..."


C'était un matin comme les autres, rien dans le ciel ne laissait présagé qu'aujourd'hui serait une journée exceptionnelle, et pourtant...
Une démarche assurée, le regard franc et perçant, Ninna traversait la cour du corps de garde, déterminée comme chaque matin à profiter des deux petites heures que lui laisser de libre l'emploi du temps de la princesse pour s'entrainer. Même si elle avait l'air concentrée, elle laissait ses pensées vagabonder depuis plusieurs minutes, repensant à certaines responsabilités que lui avait confié Esme, et en réalité ses pas la guidé toute seule, connaissant bien le chemin...

La petite salle d’entraînement des quartiers Est des soldats était la préférée de la jeune femme, à commencé par le nombre réduit de ses utilisateurs, chose qui s'expliquait facilement par plusieurs facteurs : tout d'abord elle était la plus éloignée du camp principal d’entraînement, et son emplacement, presque dissimulé, demeuré de ce fait inconnu des nouvelles recrues à qui l'on ne prenait plus la peine de transmettre l'information, de nouvelles salles bien mieux équipés ayant vu le jour récemment.. La seconde raison était la salle elle-même... Pour les non initiés, elle ressemblait plus à une vielle cave, un endroit qui n'aurait pas beaucoup vu la lumière depuis longtemps et où chaque mannequin avait certainement connu la famine ou quelques guerres du siècle dernier, y comprit les armes qui trônaient ça et là, pendouillant sur les murs comme des trophées d'un âge révolu, incapable de se battre contre les araignées qui les recouvraient lentement de leurs toiles... Tout cela suffisait en un simple coup d’œil à éloigner les curieux et les nuisibles tape à l’œil. Ninna elle, quand elle pénétrait dans ces lieux, ne voyait pas la poussière ni les toiles d'araignées, mais la paix d'un endroit où elle pouvait s’entraîner en toute quiétude, avec des armes qu'avaient maniés les plus grands et les plus illustres anciens combattants de Gloria, dans un calme qui n'avait pas de prix.

Elle avait découvert cette salle quelques mois plus tard après son arrivée, en se promenant au hasard , attirée par le bruit de choc sourd et halètements d'un combat acharné.
Suivant son ouïe envoûtée, elle pénétra dans cette petite salle, découvrant l'équipement sommaire mais suffisant, et au centre se tenait un homme, une cinquantaine d'année apparemment, une barbe poivre et sel plutôt bien entretenue et des cheveux blancs attachés en catogan qui tombaient sur sa nuque. Une épée à la main, il enchaînait attaque et parade avec beaucoup de grâce et de prestance sur un mannequin qui visiblement, en avait vu bien d'autres. Ninna s'arrêta sur le pas de l'entrée, observant l'homme qui semblait danser face à son adversaire inerte, comme envoûtée.

Elle ne se souvenait pas combien de temps elle resta là, à le regarder avec fascination, avant qu'il ne s'arrête, s’essuyant le front du revers de sa manche, et ne la détail des pieds à la tête. Il la questionna, lui proposa de se joindre à lui pour l’entraînement, et de fil en aiguille , une complicité entre eux s'installa avec le temps, si bien qu'ils finirent par s’entraîner quotidiennement ensemble, comme un maître et son élève. C'était un vieux général qui avait une réputation qui n'était plus à faire dans le pays, mais ses expériences au combat l'avait rendu solitaire et parfois un peu brute. Un caractère qui s'accordait parfaitement avec celui de Ninna. Cet endroit était devenu leur sanctuaire, leur refuge, jusqu'à ce que son mentor prenne une retraite bien mérité cette année, partant loin des conflits et de la guerre, au nord d'Armanda, mais promettant à la jeune femme d'être toujours présent pour elle si Ninna en aurait besoin.

Voilà prés de six mois que la jeune femme s’entraînait seule, et même si la solitude lui faisait du bien, elle regrettait parfois la présence de son mentor , mais elle continuait à venir en ces lieux, déterminée à continuer à améliorer par tous les moyens.
Aussi, ce matin là, alors qu'elle se tenait à la place de son maître devant le mannequin d’entraînement, faisant tournoyer son épée en visant tour à tour chaque points vitaux , elle sentit une présence sur le pas de la porte. Mais elle n'avait pas la patience de son maître et elle n'aimait pas qu'on l'observe, surtout pas ici dans son petit temple de quiétude. Aussi stoppa-t-elle ses mouvements dans un soupire, avant de se retourner, la main gauche sur la hanche, laissant son épée pendre le long de son corps.

Debout, un jeune homme , peut-être aussi jeune qu'elle d'ailleurs, visiblement soldat au vu de sa tenue. Blond avec les cheveux mi-long, ma foi plutôt beau pour son genre, bien que Ninna n'ai pas eut le souvenir de l'avoir déjà vu dans le château. Mais il fallait avouer qu'entre Esmelda et cette salle, la jeune femme ne voyait pas grand monde ! S'adressant au nouveau venu, elle lança :
« Désolée mais ce n'est pas un spectacle, soit tu t’entraînes, soit tu vas voir ailleurs si j'y suis pas ! »

Puis elle se détourna, rangea une mèche folle qui barrait son front et entreprit de continuer son entraînement, gardant tout de même son visiteur dans le coin de l’œil...



Premiers regards [Amy FB 1950] 284600Ninnakitsigna

Premiers regards [Amy FB 1950] Images?q=tbn:ANd9GcQNOISFHn7oB95lgOxH3C0yLri2dwFF6Hc5fEEcCpwYUBbJ3-BsfQ
¤ Attention, rpgiste lente ¤
Je fais partie du groupe des légendes, mon rythme de rpg est un peu particulier, attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amyelenor Farkstein
Amyelenor Farkstein
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue8/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 4


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeMer 5 Fév 2014 - 16:23

En bien des points, le Palais de Gloria rappelait à Amy beaucoup de souvenirs, certains agréables, d’autres moins. Cette magnifique construction avait après tout été comme une maison pour son frère et lui, après la mort de leurs parents. Gloria, où ils avaient reçu leur éducation, et où Amyelenor, comme chaque fils cadet de noble naissance, s’était dirigé vers la voie de l’épée. Il avait quitté la Capitale en tant que Cavalier, et il y était revenu en tant que Lame Noire. Malgré lui, malgré qu’elle se soit servie de lui pour se rapprocher de son frère, Mirakor, le jeune garde aurait tant voulu revoir Leillan, ne serait-ce qu’une fois, au détour d’un couloir. Son souvenir, qui avait presque disparu lorsqu’il était déployé sur les frontières Orientales, revenait avec d’autant plus de force que les images du passé se superposaient parfois à celles du présent. Un son, une odeur, tout pouvait évoquer cette époque désormais révolue.

Toute jeune Lame encore, Amyelenor était un jeune Apprenti, et était donc sous la tutelle d’un Capitaine qui les formait, lui et son amie Kowen. Leur formation se passait bien, et leur instructeur avait l’air plutôt satisfait d’eux. Mais comme de bien entendu, le niveau d’exigences était plus qu’élevé, ce qui était normal, étant donné que leur principale mission serait de protéger l’Empereur et la Famille Kohan envers et contre tout. Une tâche d’envergure, mais un devoir qu’il serait heureux de remplir, quitte à y laisser la vie.

Aujourd’hui, Amyelenor bénéficiait d’une journée de permission, la première depuis… Depuis plusieurs mois, en fait. Il avait perdu le fil des jours, car cela n’avait plus d’importance. Kowen était partie galoper en-dehors de la ville, mais lui était resté dans le Palais, ne sachant trop quoi faire. Tous ses « amis » étaient partis durant son service à l’Est, et ses souvenirs de Gloria étaient par trop flous pour qu’il puisse aller déambuler dans les rues sans but. Alors il marchait dans les couloirs, s’arrêtant parfois à une fenêtre pour regarder la vue, s’emplir les poumons de l’air frais du matin. Son épée, une simple épée d’acier, était dans son fourreau, pendu à une ceinture sur sa hanche gauche. Ses vêtements étaient tous de couleur noire, mais sur le col de sa chemise à lacets étaient cousus les insignes d’Aspirant, deux lames d’entraînement dont une noire.

Peut-être étaient-ils inconsciemment guidés par ce que ses oreilles entendaient, ses pas le menèrent vers une salle dont la porte de bois massif était ouverte. A intervalles réguliers résonnait le bruit métallique d’une épée frappant un mannequin de bois et de paille ; Amyelenor aurait reconnu ce bruit entre milles, car c’était celui qu’il entendait le plus souvent en ce moment, lorsqu’il s’entraînait durant ses heures de libre. Il avait d’ailleurs été surpris lorsque, par erreur, il s’était dirigé vers le mannequin dont un contrepoids actionnait le bras et qui rendait les coups. Ne s’y attendant pas, le jeune soldat avait alors écopé d’une belle estafilade sur la tempe, ce qui lui avait valu, outre les rires de Lames Noires confirmées, les réprimandes de son formateur, pour qui l’inattention était le pire crime qu’un garde dynastique pouvait commettre envers ceux qu’ils devaient protéger.

Arrivant au niveau de l’ouverture, Amy arrêta d’avancer, et s’adossa contre le chambranle de la porte, les bras croisés, regardant à l’intérieur de la salle. Une jeune femme, les cheveux d’un noir de jais, s’entraînait. Ses gestes étaient rapides et précis, et l’on sentait qu’elle maîtrisait chacun de ses mouvements, et que rien n’était laissé au hasard. Mais ce furent en premier lieu ses cheveux qui attirèrent le regard du jeune garde. Comment pouvait-on combattre avec des cheveux aussi… Longs ? Ceux-ci devaient lui arriver au niveau des… De… A la jonction des parties hautes et basses de son armure.

Sentant son doute son regard sur son dos, l’inconnue se retourna, mais à l’expression de son visage, Amy sut qu’elle n’était pas vraiment contente de voir quelqu’un en cet endroit. Il s’agissait pourtant d’une salle d’entraînement, donc elle devait être habituée à la partager… Non, en fait. Un rapide coup d’œil apprit à l’Apprenti que peu de guerriers devaient venir ici, car certaines étagères étaient recouvertes d’une poussière qui aurait même fait peur à la plus affreuses des chouettes.

L’ultimatum fut lancée d’une voix fière, comme l’était son attitude. C’était la première fois qu’il la rencontrait, mais Amyelenor put sentir l’importante force de caractère de la jeune femme. Et le charme étrange, froid et dur, qui émergeait d’elle, notamment lorsqu’une mèche fut remontée d’un geste rapide, aussi précis et déterminé que l’étaient ses mouvements de lame. Mais comme si un mur était entre eux, la jeune femme retourna à ses moutons, faisant comme s’il était déjà parti. Ce à quoi elle devait sans doute s’attendre. N’y tenant plus, l’Aspirant parla enfin.



« Veuillez me pardonner, ma Dame, mais il est rare de voir une si belle chevelure manier l’épée… »


Amy s’interrompit, sentant le rouge lui brûler aux joues tandis que sa respiration se bloquait. Pourquoi Dracos avait-il parlé de ses cheveux ? Pourquoi ses pensées étaient-elles allées plus lentement que ses paroles ?


« Non… Je… Euh… Je voulais dire vous maniiez très bien l’épée avec vos che… Euh… Que vos cheveux… Vous avez une très belle épée, ma Dame… »


Découragé et dépité, Amy baissa la tête. Les mots s’étaient emmêlés dans sa bouche, et ses pensées n’étaient guère en meilleur état. Aussi prit-il le parti de se taire, car chaque parole semblait vouloir l’enfoncer un peu plus. Ah, qu’il aurait aimé pouvoir s’enfuir en courant, mais cela n’était pas possible, pas pour une future Lame Noire.


Thème musical d'Amy

Invité, souviens-toi de ceux qui ont payés de leur sang le prix de ta vie et de ta liberté...

Premiers regards [Amy FB 1950] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninna Galliang
Ninna Galliang
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue0/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 1


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeMer 12 Fév 2014 - 14:08

Concentrée sur ses mouvements, elle gardait néanmoins une oreille tendue vers l'intrus, qui visiblement n'avait pas l'air d'avoir bouger d'un pouce. Commençant à être excédée, elle stoppa son entrainement pour se tourner et détailler un peu plus l'inconnu pour s’attarder sur des détails qu'elle n'avait pas remarqué un peu plus tôt : une tunique noire, l'insigne des lames noires sur le col, oui, il avait visiblement l'air de faire partie des jeunes recrues des lames noires! Mais ça n’excusai en rien qu'il vienne l'importuné jusqu'ici!

Voilà qu'il s'excusait, en employant du "Ma Dame", et à peine eut-elle entendue ses mots qu'elle prépara une réplique bien sanglante, mais qui resta coincée sur le bout de sa langue quand elle entendue sa remarque sur ses cheveux, la désarçonnant totalement!
La jeune femme avait l'habitude de remballer des gros durs à tour de bras avec une verve tranchante et subtile pour répondre à des insultes parfois salaces, et elle s'attendait à tout sauf à un compliment sur ce détail de sa...féminité! Que répondre à... Ça? Elle était entrainée à toute forme d'agression, pouvait tuer un homme avec une petite cuillère, mais ça? Voilà qui ferait bien sourire Esmelda, qui tenait plus que tout à ce que la guerrière conserve cette chevelure coûte que coûte!

Pendant que l'autre bafouillait, elle sentie à son tour le rouge lui monter aux joues! Voilà un fait qui n'était pas commun, et auquel elle n'avait aucune répartie qui lui venait à l'esprit.
Elle plongea son regard surpris dans les grands yeux bleu du soldat, la bouche à demi-ouverte, l'écoutant s'embrouiller sur ses cheveux et son épée, puis baisser la tête.

Maintenant qu'il ne la regardait plus, elle pouvait enfin essayer de faire baisser ce stupide rouge de ces joues , en espérant qu'il ne revienne pas dés qu'il la regarderait à nouveau! Dracos soit béni que personne d'autre que lui ne soit témoin de cette scène! Voilà qui porterait un coup dur à sa réputation, qu'elle entretenait avec beaucoup d'effort, rare femme parmi tous ses hommes plus ou moins machos...
*Mais qu'est-ce qui t'arrive ma grande? Allez! Réponds-lui! Dis lui qu'il va voir si tu sais manier l'épée quand tu lui auras coupé la langue! Allez!* lui soufflait cette petite voix dans sa tête qui résonnait au loin, si loin, de plus en plus loin...
Elle respira d'un coup et s'accorda un moment : elle ne pouvait pas le démolir comme ça, il avait l'air tellement embarrassé, et si mignon ainsi! Changeant d'attitude, sans aller jusqu'à faire de plates excuses, elle répondit plus doucement :

"Heu... Hum.. Merci! Enfin,.. Je crois! " bafouilla-t-elle à son tour . Et maintenant? Qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir dire? Est-ce qu'il fallait qu'elle parle de ces cheveux à lui à présent? Oui il avait de beaux cheveux blonds, assez long lui aussi, mais allait-ils se mettre à se faire des tresses? Non bien sûr, ça serait ridicule, mais il avait une épée à sa ceinture, et voilà un sujet que Ninna maîtrisait et qui pourrait peut-être la sauver de cette situation!
Elle finit par poursuivre pour mettre fin au silence pesant et briser la glace :

"Hum... Désolée, je n'ai pas l'habitude d'avoir du monde ici, c'est.... plutôt tranquille d'ordinaire..." dit-elle en essayant de faire passer sa tentative d'excuse avec plus ou moins de politesse. Et en même temps qu'elle parlait, elle se demanda si il n'allait pas simplement s'en aller en comprenant le besoin de solitude de la jeune femme, mais elle se rendit compte que, finalement, elle ne voulait pas qu'il parte...Elle voulait comprendre, pourquoi elle était aussi perturbée que lui à chaque fois qu'il ouvrait la bouche! Sans réfléchir et sans écouter la petite voix de la raison dans sa tête, elle continua:

" Tu cherche une salle d'entrainement? Il y a suffisamment de place pour deux, enfin, si tu ne m'appelle plus "Ma Dame"! " Conclue-t-elle en terminant rapidement sa phrase par une pique, comme pour essayer tout de même de ne pas baisser de trop sa garde.
En ultime signe de paix, elle lui tendit une main, certes un peu transpirante qu'elle essuya vivement sur sa hanche, et se présenta :
"Je m'appelle Ninna...!"



Premiers regards [Amy FB 1950] 284600Ninnakitsigna

Premiers regards [Amy FB 1950] Images?q=tbn:ANd9GcQNOISFHn7oB95lgOxH3C0yLri2dwFF6Hc5fEEcCpwYUBbJ3-BsfQ
¤ Attention, rpgiste lente ¤
Je fais partie du groupe des légendes, mon rythme de rpg est un peu particulier, attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amyelenor Farkstein
Amyelenor Farkstein
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue8/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 4


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeVen 21 Fév 2014 - 22:08

On lui avait appris à se battre contre des ennemis en armure. On lui apprenait à lutter contre n’importe quel type de menace qui pouvait nuire à la vie de l’Empereur et des membres de la Famille. Il était prêt à donner sa vie pour accomplir son devoir, prêt à tous les sacrifices. Alors pourquoi, par le Dracos tout-puissant, était-il intimidé par une femme, portât-t-elle une armure et combattît-t-elle à l’épée ? Pourtant, bien que rude au premier abord, elle ne semblait pas si terrible que cela… Enfin, si, en fait. Son épée, bien que très bien entretenue, semblait avoir plus été dans sa main que dans son fourreau. Un peu comme Bérénice, la madone des cuisines qui considérait chaque garde comme un de ses enfants et qui leur donnait toujours quelque chose à se mettre sous la dent s’ils passaient par là, avait elle aussi un caractère en acier trempé… Et le hachoir à viande à sa ceinture n’arrangeait pas les choses.

Amyelenor s’attendait à tout, sauf à ce qu’elle le remercie de son… oui, on pouvait appeler cela un compliment, même s’il avait été inconscient et particulièrement étrange. Et visiblement, elle en était tout aussi étonnée que lui. Sentant qu’il pouvait relever la tête sans risquer de voir des éclairs jaillir de ses yeux, Amy croisa son regard, et sentit ses lèvres s’étirer malgré lui. Détournant une nouvelle fois les yeux, cette fois-ci vers le mur à sa gauche, le jeune aspirant ne sut que répondre. Que dire à un « merci » ? Je vous en prie ? Tout le plaisir est pour moi ? Non, ces formules banales et codifiées ne passaient pas dans la situation actuelle, elles étaient par trop rigides. Aussi se contenta-t-il d’un bref signe de tête, qui lui passerait être une réaction passe-partout. Sa seconde option aurait été de se mettre au garde-à-vous, mais aucun grade ni fonction n’était apparent sur la jeune femme.


« Oh… Je… »


Devait-il lui annoncer qu’il s’en allait ? Cela semblait être le désir de l’inconnue, s’il avait bien saisi le message subliminal dans sa dernière remarque. Oui, après tout, sa présence devait l’importuner plus qu’autre chose, et peut-être devait-elle le trouver étrange. Sûr qu’un homme armé qui venait vous voir et vous parlait de vos cheveux devait avoir de quoi vous effrayer. Alors qu’il allait lui demander de l’excuser pour l’avoir dérangé, la combattante poursuivit, comme saisie d’une inspiration soudaine. Voilà qu’elle lui proposait de rester, maintenant. Amyelenor la regarda d’un air surpris, quoiqu’un léger sourire flottait sur ses lèvres suite à sa conclusion. Point de « Ma Dame » ; comment diantre voulait-elle qu’il l’appelât ? Demoiselle, peut-être ? Non, s’il l’appelait ainsi, il risquait fort d’y laisser quelques plumes. Fort heureusement, la jeune femme vint le délivrer de ce cas de conscience, en expédiant son esprit dans la surprise la plus grande.

Amyelenor regarda la main tendue, puis les yeux de celle qui se nommait Ninna, y cherchant une quelconque trace de mauvaise farce puis, n’y lisant que de la sincérité et… Etait-elle gênée ? Non, ce devait être lui qui allait trop loin dans ses pensées. Respirant un grand coup, afin de ne pas bégayer devant cette soudaine déclaration d’amitié, lui semblait-il, Amy tendit également sa main, et serra celle de la demoiselle. Elle était humide, mais étonnamment douce pour quelqu’un qui devait manier aussi souvent l’épée qu’elle.



« Enchanté, Ma D… Ma Ni… Euh… Ninna. Je suis Amyelenor. »


Tant bien que mal, la jeune Lame réussit à lui adresser un sourire, luttant pour ne pas détourner le regard une nouvelle fois. Maintenant qu’il la voyait de près, il se rendit compte que son visage était aussi beau que ses cheveux. Seule son expression était sévère, et cachait une fine joliesse. Se rendant soudainement compte qu’il avait toujours dans sa main celle de Ninna, Amy redevint aussi rouge qu’une cerise avant de la lâcher, et de se tenir gauchement debout.


« Hmmm… Pourquoi ne pas s’entraîner ensemble ? demanda-t-il, dans une tentative pour faire passer ce moment gênant comme n’ayant jamais existé. Vous m’aviez l’air de savoir manier les che… L’épée, et… »


Bonjour, je vous connais à peine, et je veux croiser le fer avec vous, en plus de faire une fixation sur vos cheveux. Par le Dracos, elle allait vraiment finir par le prendre pour un détraqué, s’il continuait ainsi. Vite, il devait trouver quelque chose à dire, n’importe quoi !


« J’ai vu un hamster dans le couloir, l’autre jour… Il courait après une pomme, et… Amyelenor s’arrêta, conscient que ce qu’il disait n’avait aucun sens, et qu’il aggravait son cas. Veuillez m’excuser… Vous devez me trouver quelque peu étrange, n’est-il pas ? »


Thème musical d'Amy

Invité, souviens-toi de ceux qui ont payés de leur sang le prix de ta vie et de ta liberté...

Premiers regards [Amy FB 1950] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.



Spoiler:
 


Dernière édition par Amyelenor Farkstein le Lun 3 Mar 2014 - 10:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninna Galliang
Ninna Galliang
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue0/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 1


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeMar 25 Fév 2014 - 23:46

Il finit par recommencer à bafouiller, ce qui tira à nouveau un petit sourire au coins des lèvres de la jeune femme, puis leurs regards se recroisèrent, avant qu'il ne détourne son visage à nouveau pour s'attarder sur un coin du mur, comme s'il avait un intérêt particulier soudain, ce qui donna à nouveau envie de rire à notre guerrière chevronnée.
Quand enfin il se décida à saisir la main qu'elle tenait désespérément tendue vers lui, elle put ressentir la chaleur de ce contact inhabituel, comme un frisson qui parcourait sa colonne vertébrale pendant un court instant, surprenant et étrangement agréable...
Elle l'écouta se présenter, avec toujours autant d'éloquence et d'assurance, goûtant le doux son que produisait son nom dans la bouche du soldat, avant de se reprendre au moment où il rompit le contact entre eux, laissant comme un petit vent s'engouffrer dans sa paume pour laisser la place à un sentiment de manque et de regret.

En l'entendant parler de s’entraîner, elle se souvint ce pourquoi elle était là, et finit de retrouver ses esprit. L'état dans lequel elle se trouvait la plongeait dans un état contradictoire : elle n'aimait pas du tout perdre le contrôle d'elle-même, de ses pensées, et de ses mouvements. Hors là elle prenait presque plaisir à se trouver en compagnie de ce jeune homme, alors qu'en d'autres circonstances elle l'aurait remit vite fait en place et voilà bien longtemps qu'il se trouverait dehors à coup de pied au derrière et serait partit sans demander son reste, avec aucune chance qu'il ne revienne traîner par ici ou qu'il songe à importuner à nouveau la demoiselle.

Était-elle en train de devenir faible ? Sa solitude qu'elle affectionnait tant était-elle en train de lui jouer des tours et son esprit réclamait-il de la compagnie ? Après tout, on ne pouvait pas dire que Ninna était douée pour se faire des amis, et ils se comptaient sur les doigts d'une seule main, et aucun n'était capable de manier l'épée avec elle à son niveau... Alors pourquoi pas , finalement ? De plus, il semblait partager le même enthousiasme que sa princesse pour ses cheveux, voilà qui leur ferait un point commun !

« Amyelenor.... Enchantée ! » dit-elle simplement en replaçant une mèche qui tentait de s'échapper des rangs.

Mais le voilà qui recommençait à vouloir s'exprimer, comme pour vouloir combler le silence, et Ninna le regarda avec des yeux tout rond quand il se mit à raconter une histoire de hamster dans les couloirs... Et elle n'y tint plus, et explosa littéralement de rire ! Un rire incontrôlable, inattendu, surgit de sa gorge sans qu'elle n'y pu rien. Sentant que les larmes n'allaient pas tarder à faire leurs apparition , elle finit par se calmer, respirant à grand coup pour retrouver une attitude correcte avec difficulté sans vouloir vexer le pauvre Amyelenor ! Oui, il était étrange, et si il en avait eut plus de signe, elle aurait parié qu'il sortait de la taverne ! Ça aurait largement expliqué son comportement et elle lui aurait proposé une douche froide plutôt qu'un combat à l'épée !

« J’espère que tu manie mieux l'épée que les mots ! » dit-elle pour couper court à la conversation, se disant qu'il valait mieux pour lui qu'il n'ai plus l'occasion d'ouvrir la bouche ! Elle brandit son épée, se mit en garde, souriant en coin, attendant qu'il soit prêt et qu'il montre enfin pourquoi il faisait partit des lames noires, et s'il valait vraiment la peine de l'avoir déranger ainsi.

[HJ je suis tombée sur une image qui illustre parfaitement!! Wink ]
Spoiler:
 



Premiers regards [Amy FB 1950] 284600Ninnakitsigna

Premiers regards [Amy FB 1950] Images?q=tbn:ANd9GcQNOISFHn7oB95lgOxH3C0yLri2dwFF6Hc5fEEcCpwYUBbJ3-BsfQ
¤ Attention, rpgiste lente ¤
Je fais partie du groupe des légendes, mon rythme de rpg est un peu particulier, attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amyelenor Farkstein
Amyelenor Farkstein
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue8/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 4


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeLun 3 Mar 2014 - 16:11

Ses yeux suivirent malgré eux la trajectoire de la main de la demoiselle lorsqu’elle remit en place une mèche récalcitrante. Amyelenor, lors de son éducation à la Cour, avait vu de nombreuses filles de haut parage le faire, souvent lorsqu’elles voulaient, d’après son Maître, plaire à quelqu’un ou lui demander une faveur. Il paraissait que cela était très efficace, même s’il n’en avait jamais compris la raison. Jusqu’à maintenant. Autant les nobles le laissaient indifférent, autant… Même si lui aussi ramenait souvent des mèches en arrière lorsqu’elles se libéraient de leur attache, voir ce geste pourtant si commun accompli de manière si féminine par une femme en armure… C’était comme s’il redécouvrait toute la joliesse du mouvement, comme si… Non, vite, il devait penser à autre chose, pour éviter que le rouge ne lui revienne aux joues.

Et pour penser à autre chose, ses pensées embrumées virèrent complètement de bord, comme il s’en rendit compte en parlant d’un fameux hamster amateur de pommes. Où donc était-il allé inventer cela ? Quel manque de sérieux, quelle… Sans doute que la jeune femme devait penser qu’il n’était pas tout seul dans sa tête et… Amyelenor la regarda rire. Cela était si soudain, si… Spontané, qu’il ne sut que dire, trop étonné pour être gêné, à vrai dire. Elle qui semblait si sérieuse… Du moins, il n’aurait jamais pensé qu’elle puisse rire aussi naturellement de quelque chose qui n’en valait pas la peine, sinon de par le décalage entre la situation et les paroles. Mais cela ne la rendait que plus charmante, surtout si l’on regardait ses cheveux qui volaient au rythme de ses rires.



« Je pense avoir de meilleures aptitudes d’escrime que d’éloquence, ma D… Ninna, lui répondit-il en souriant, soulagé qu’elle ait accepté, et surtout qu’elle ne l’ait pas repoussé en le prenant pour un fou. »


Amyelenor mit la main sur la poignée de son épée, et la dégaina également. Bien qu’il s’agisse d’une lame d’entraînement, celle-ci était aiguisée et briquée à la perfection. Seul l’alliage changeait, et était de moins bonne qualité que celui des épées des Lames en service. Quant à l’aiguisage… Leurs instructeurs estimaient que, passée une certaine période, les recrues devaient s’entraîner avec des lames dont les bords n’étaient pas émoussés, afin de leur apprendre à contrôler leur arme et à ne pas en avoir peur. Jusqu’à présent, cette philosophie n’avait causée aucune mort, sinon quelques coupures plus ou moins profondes, mais cela, n’importe quel entraînement, n’importe où, pouvait amener des blessures semblables.

N’ayant pas de bouclier, Amy se mit en garde en tenant son épée à deux mains, et analysa la position de son adversaire. A sa manière d’être, cela lui confirma ce qu’il avait pu voir lorsqu’elle s’entraînait sur le mannequin : cette femme savait manier une lame, et également se préserver de celles adverses. Se battre contre elle serait assurément une expérience enrichissante.

Malgré les codes de la galanterie, Amyelenor lança la première attaque. L’entraînement que l’on lui dispensait lui apprenait que, dans un tel cas, une Lame Noire devait agir en premier, afin de profiter de l’avantage apporté par l’effet de surprise, aussi faible soit-il. Lorsqu’il s’agissait de protéger la vie de l’Empereur ou d’un Kohan, tout ce qui pouvait apporter la victoire à ses défenseurs était le bienvenu.

Tantôt avançant, tantôt reculant, Amyelenor tournait autour de Ninna, comme si les deux combattants répétaient un ballet dont la beauté résidait dans le potentiel mortel de celui-ci. La salle d’entraînement résonnait du choc de leurs lames, marquant une sorte de funeste pulsation, comme si la Mort rôdait autour d’eux, attendant que l’une des épées dérape et envoie l’un des deux combattants dans ses bras. Et pourtant, Amy ne ressentait nulle peur, nulle crainte, car il faisait pleinement confiance à la jeune femme, et aucun de ses ressentis n’étaient sombre ni marqué de l’ombre de mauvaise augure. Bien au contraire, il se sentait léger, trouvant dans cet échange bien plus de profondeur que dans n’importe quelle parole qui aurait pu être prononcée. Il avait l’impression de mieux faire connaissance avec elle.



« Dîtes-moi, Ninna, commença Amyelenor, profitant d’une accalmie dans leur duel. Où donc avez-vous appris à vous battre ainsi ? »


C’était comme si sa timidité s’était envolée, le temps du combat. Comme si, dans le même temps où son épée était hors de son fourreau, lui-même était hors de sa « gangue ». Néanmoins, le battement de ses cheveux le déconcentra un instant, et Amy réagit tardivement et ne bloqua le coup arrivant que de justesse : quelques centimètres de plus, et il était « mort ». Adressant un sourire à Ninna, il recula et se mit hors de portée, reprenant sa garde d’attente.



[HRP : Si tu trouves que je ne t'ai pas laissé assez de marge de manoeuvre ou d'ouverture, n'hésite pas à me le dire Smile ]
[HRP 2 : Je suis trop fan de ton image, elle est juste magnifique ** ]


Thème musical d'Amy

Invité, souviens-toi de ceux qui ont payés de leur sang le prix de ta vie et de ta liberté...

Premiers regards [Amy FB 1950] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninna Galliang
Ninna Galliang
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue0/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 1


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeVen 7 Mar 2014 - 17:42

Sans se faire plus attendre, le duel commença, et il s'annonça fort prometteur ! Un rapide coup d’œil lui permettant d'analyser les postures d'attaque et de défense de son adversaire qui venait lui confirmer qu'elle n'avait pas à faire à un amateur en face d'elle ! Voilà qui allait lui changer de son immobile mannequin et apporter un peu plus de piment à cette journée routinière. Dégainant à son tour sa lame, elle eut tout juste le temps de se mettre en garde que déjà elle subissait le premier assaut avec un sourire en coin. Effectivement, si sa langue et son cerveau se laissaient facilement embrouiller, son bras et sa lame eux s'en sortaient beaucoup mieux ! Voilà qui venait confirmer les paroles de son père : un homme ne vaut que par ses actes et son arme, les paroles sont enjôleuses et s'envolent, comme le vent, alors qu'un coup d'épée bien placé laisse une marque à vie.
Aujourd'hui elle s'était laissée séduire par des paroles, mais elle comptait bien sortir de cette pièce sans une nouvelle balafre ! Sa princesse lui ferait certainement une nouvelle scène dont elle entendrait parler pendant des semaines !

Entrant dans la danse, elle alternat les parades de défense, tentait une ouverture, esquivait, s'infiltrait, virevoltant et jouant avec les lames dont la musique l’entraînait sans qu'elle eut besoin de réfléchir. Comme un miroir, elle pouvait voir la même absence de peur dans les yeux du jeune homme que dans les siens . Tel un étrange climat de confiance qui s'était établi naturellement, basé sur l'honneur entre deux guerrier qui s'affronte pour progresser, pas pour tuer ou simplement pour se faire mousser en montrant ses capacités. Un bel entraînement comme le lui offrait son mentor quelques temps plus tôt... Lui apportant joie et détente, un petit moment privilégié qui lui arrivait trop rarement à son goût !

Mais il finit par rompre la symphonie des épées s'entre-choquant pour tenter à nouveau d'entamer la conversation , mais cette fois avec plus de succès, oubliant les hamsters ou autres idées capillaires délirantes, comme si le combat lui avait permit enfin de retrouver ses esprits !
Si elle avait su, elle aurait commencé par lui taper dessus toute suite, voilà qui aurait éviter quelques moments gênants ! Et dire que sa mère trouvait qu'elle ne savait pas comment parler avec les hommes … !

Tandis qu'il reculait après avoir parer de peu la dernière attaque de Ninna, ils reprirent tout deux leur souffle à bonne distance. La jeune femme en profita pour lui répondre, encore un peu essoufflée :
« J'ai commencé avec mon père, c'est lui qui m'a apprit les bases, et quand je suis arrivée ici, j'ai essayé d'apprendre des meilleurs , pour progresser toujours plus... Mais je doit avouer encore un manque d’expérience avec les lames noires ! Heureusement aujourd'hui cette carence est en train de s'effacer ! » Dit-elle en conservant toujours son sourire, se remémorant par flash ses différents adversaires depuis son arrivée dans la capitale ainsi que l’expérience qu'elle avait pu en retirer à chaque fois, que ce soit de nouvelles parades, des astuces pour affûter sa lame, des conseils précieux , ou encore que le sous-lieutenant Petyr tenait à sa moustache comme à la prunelle de ses yeux et qu'il fallait être inconscient ou suicidaire pour oser la tailler en duel d'un coup d'épée...
Et aujourd'hui, qu'allait-elle apprendre de nouveau ? Mis à part que ses cheveux pouvait finalement s’avérer utile pour déstabiliser un homme mais cela n'était pas encore prouvé...

En attendant de savoir ce que cette journée lui apporterait en terme de connaissance militaire, elle décida également d'assouvir sa curiosité féminine :
« Et qu'est-ce qui t'a amené à rejoindre les lames noires , Monsieur Amyelenor? » minaudant avec amusement sur le titre dont elle venait de l'attribuer.

Tout en le questionnant, elle faisait négligemment tournoyer son épée dans le vent à côté d'elle. Outre l'honneur évident de faire partie des illustres lames noires qui protégés la famille royale de tous les dangers, Ninna aimait s'attarder parfois à la taverne où se retrouvait toutes sortes de classes de soldats, et avec quelques verres pour les moins loquaces, Ninna aimait entendre les différentes histoires de ces hommes ou femmes qui avaient décidé de donner leurs vies pour l'Empire. Pour elle c'était évident, sa princesse lui avait sauvé la vie en personne, et elle faisait son possible pour le lui rendre au centuple chaque jours que Dracos faisait. Mais la dévotion des autres soldats ne pouvaient pas toute avoir la même origine que la sienne ! Et elle avait hâte de connaître la sienne...



Premiers regards [Amy FB 1950] 284600Ninnakitsigna

Premiers regards [Amy FB 1950] Images?q=tbn:ANd9GcQNOISFHn7oB95lgOxH3C0yLri2dwFF6Hc5fEEcCpwYUBbJ3-BsfQ
¤ Attention, rpgiste lente ¤
Je fais partie du groupe des légendes, mon rythme de rpg est un peu particulier, attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amyelenor Farkstein
Amyelenor Farkstein
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue8/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 4


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeMer 12 Mar 2014 - 12:24

Le teint de la jeune femme était légèrement teinté de rose tandis qu’elle reprenait son souffle, dans leur pause après leur passe d’arme. Mais lui ne devait pas être mieux, sentant quelques mèches rebelles se coller sur son front par l’action de la sueur. Cette salle d’armes, très mal aérée, devenait rapidement une fournaise si l’on s’entraînait de manière intense. Et la poussière qu’ils soulevaient en bougeant dans tous les sens n’était pas pour faciliter la respiration, bien au contraire. Mais après tout, n’était-ce pas en s’entraînait dans les conditions les plus dures que l’on acquerrait tout ce qu’il fallait pour rivaliser avec les plus grands maîtres ?

Amyelenor haussa un sourcil, ne pouvant cacher sa surprise. Un père qui apprenait à sa fille les rudiments, les bases du maniement de la lame ? C’était chose rare, très rare. D’ordinaire, c’était plutôt au fils, mais… Qui sait, peut-être Ninna était-elle fille unique, ou alors son frère était-il mort, et son père tenait à transmettre ce qu’il savait à son enfant, qu’il soit de sexe féminin ou masculin. Mais ce n’était pas plus mal : au moins, son interlocutrice n’était pas de ces oiseaux qui piaillaient après s’être cassé un ongle.



« Je ne suis pas encore une Lame Noire à part entière, Ninna, répondit Amy en souriant légèrement. Mais revenez me voir dans quelques mois, et cela sera le cas. »


Son ton était empli d’assurance, mais à son âge, qui n’en aurait pas ? A ses yeux, il savait qu’il n’échouerait pas, que son chemin serait marqué par la réussite. Ce n’était pas de l’arrogance, non, c’était… Une intime conviction. Voir l’avenir radieux était le propre de la jeunesse, après tout.


« Toujours est-il que ce manque d’expérience ne vous fait pas défaut. Votre père et vos mentors vous ont très bien formés ; vous maniez l’épée de manière redoutable. »


Et pour cause, pas une seule fois il n’avait percé sa garde depuis le début de leur échange. Et elle, en revanche, avait bien failli le transformer en cadavre virtuel. Son Instructeur ne l’aurait pas raté : s’il ne pouvait pas se défendre lui-même, comment espérait-il défendre l’Empereur lorsque le moment viendrait ? En soi, il n’avait pas tort, mais… Non, Amyelenor ne pouvait, et ne devait pas, se trouvait d’excuse, car ce serait se cacher, fuir derrière des faux-semblants.

Ses oreilles tiltèrent sur le « Monsieur », et un sourire amusé se dessina sur ses lèvres. Après avoir entendu du « Recrue » pendant des semaines, des mois, cela changeait, et il se rendit compte qu’il n’y était plus habitué. Cela remontait même à plus loin, car jamais on ne l’avait appelé ainsi chez les Cavaliers des Marches du Levant.



« Vous m’honorez, Demoiselle Ninna, riposta Amyelenor d’un air taquin. Cela fait bien longtemps que l’on ne m’a point appelé ainsi. »


Tout en surveillant du coin de l’œil l’épée virevoltante de son adversaire, afin d’être prêt en cas d’attaque surprise, Amyelenro réfléchit pour rassembler les éléments de sa réponse. Ce genre de question ne pouvait être résolu par un oui ou un non, et n’appelait pas non plus quelque chose de court.


« Avant de revenir à Gloria, j’ai servi deux années dans un Régiment de Cavalerie, sur nos Frontières Orientales. Chacun des militaires, des vétérans, qui se trouvaient là-bas, étaient de fervents admirateurs de l’Empereur. Tous lui vouaient une adoration, une fidélité… C’est à leur contact que j’ai commencé à considérer l’Empereur non plus comme une simple tête couronnée, mais comme l’incarnation de l’avenir de tout un peuple, de toute une nation.
Cela peut vous sembler peu logique, ou que sais-je encore, Ninna, mais… Oui, pour moi, l’Empereur et, par extension, la Famille Impériale, sont des êtres dont le destin ne doit pas être détruit, leur existence étant… La pierre de voûte de notre civilisation. Alors si par ma mort ou mes actions, je puis assurer quelques jours, semaines, mois, années, à cette pierre de voûte, je le ferai. »



Se remettant dans une garde plus conventionnelle, Amyelenor regarda Ninna, lui faisant comprendre par sa gestuelle qu’il allait relancer l’assaut. Au bout de quelques passes, et sans arrêter le combat cette fois-ci, il lui demanda :


« Et vous ? Que faîtes-vous au Palais ? Vous n’appartenez pas à la Garda Palatial, me semble-t-il. »


Thème musical d'Amy

Invité, souviens-toi de ceux qui ont payés de leur sang le prix de ta vie et de ta liberté...

Premiers regards [Amy FB 1950] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninna Galliang
Ninna Galliang
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue0/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 1


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeMer 12 Mar 2014 - 21:26

Ce petit intermède n'était pas du luxe pour la jeune femme qui reprenait doucement son souffle, espérant que cette conversation ne tombe pas dans les banalités et demeure aussi intéressante que leur échange de coups ! Elle l'écouta attentivement raconter son histoire, évoquant ses années aux frontières du pays. Il n'était donc pas si jeune que ça alors, et son expérience là-bas avait sûrement du le faire remarquer suffisamment pour le faire intégrer par les lames noires. Bien que, comme il l'avait justement rappeler, il n'était encore qu'en apprentissage.
Mais l'assurance qui s'affichait sur son visage lui laissait croire qu'il y arriverait sans peine, et leur petit combat venait confirmer qu'il n'était pas un novice et qu'il ferait une très bonne lame noire dans quelques temps. Et si elle ne faisait pas attention, il allait bientôt la surpasser ! Les lames avaient accès à beaucoup plus de cadre, de maître, d'accessoires d’entraînement et de plus de moyen en général que n'en disposait Ninna pour s'améliorer.

Mais peut-être que si ils renouvelaient cette petite expérience régulièrement, Ninna pourrait bénéficier indirectement de l’entraînement en cours d'une lame noire !
« Alors rendez-vous dans quelques mois, nous verrons bien si le port de la tunique noire améliore les capacités ! » lança-t-elle, comme un défi à relever.

Et en parlant de ça, elle le vit se remettre en garde, signe qu'il allait repasser à l'attaque, mais sans l'effet de surprise cette fois car la jeune femme se tenait prête depuis plusieurs minutes.
Cette fois, un nouvel exercice commença : maintenir la conversation en même temps que sa concentration du combat ! Un challenge que Ninna s'empressa de relever , en essayant de ne pas trop haleter en parlant, ainsi que ne pas se laisser submerger par ses souvenirs...

« Non... Je ne fais pas partie à proprement parler de la garde impériale... » dit-elle en parant une attaque de biais. Elle se laissa quelques secondes de réflexion et une attaque frontale pour sélectionner les souvenirs personnels qu'elle allait partager avec lui, ou pas. Optant finalement pour une version rapide et édulcorée de ce qui l'avait amené à être ici aujourd'hui.

« Je ne sers qu'une personne et une seule, à part moi-même bien sûr, c'est la princesse Esmelda Kohan. Je lui doit ma vie, il est donc normal que je protège la sienne quoi qu'il en coûte. Pour l'instant, elle est la seule personne qui mérite réellement mon respect, en passant outre la fonction et tout ce qu'il ou elle peut représenter pour l'avenir de la nation... » Continua-t-elle d'expliquer en attaquant rapidement, se disant que peut-être son discours allait le perturber et le pousser à la faute ou à l’inattention. Après tout, quand elle s'écoutait parler, ses paroles étaient proches de la haute trahison, même si elle préférait ne pas en rajouter sur les relations difficiles et conflictuelles qu'entretenaient l'empereur et la jeune femme.

N’importe qui peut revendiquer un titre par sa naissance, mais le respect ne s'accorde qu'à l'homme qui porte le titre, et non au titre lui-même. De son point de vue personnel, elle avait toujours pensé que sa princesse aurait fait une bien meilleure impératrice que son frère, et même si elle n'avait pas grand espoir que cela arrive un jour, à moins que Gregorist ne s’étrangle avec un os de poulet pendant un de ces fichus banquet pour sa petite cour de noble où Ninna jouait les potiches-attrape-poussière et n'avait pas intérêt à placer un mot de travers....
Enfin bref, ce n'était pas le moment de se laisser bercer et distraire par ses rêveries, et Esmelda s'empresserait de la réprimander si elle connaissait le fond de ses pensées pour son cher frère adoré, même si au fond, elle ne souhaitait pas réellement sa mort...

Se concentrant d'avantage sur le combat, elle continua néanmoins pour achever son histoire :
« Je suis la garde personnelle de la princesse, son amie, et au-delà... Toi et tes frères d'armes avaient hériter du plus difficile de la famille : l'Empereur lui-même ! » finit-elle par un sourire taquin. En effet, ils ne seraient pas trop d'une armée pour surveiller cet homme... !



Premiers regards [Amy FB 1950] 284600Ninnakitsigna

Premiers regards [Amy FB 1950] Images?q=tbn:ANd9GcQNOISFHn7oB95lgOxH3C0yLri2dwFF6Hc5fEEcCpwYUBbJ3-BsfQ
¤ Attention, rpgiste lente ¤
Je fais partie du groupe des légendes, mon rythme de rpg est un peu particulier, attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amyelenor Farkstein
Amyelenor Farkstein
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue8/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 4


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeDim 23 Mar 2014 - 10:00

Alors qu’Amyelenor se remettait en garde pour redémarrer leur entraînement, Ninna lui donna un rendez-vous à long terme, effectif lorsqu’il aurait décroché ses galons de Lame à part entière. Le jeune Aspirant sourit, signifiant ainsi son accord, et ne put s’empêcher de penser intérieurement que c’était la première fois qu’on lui proposait quelque chose comme ceci. Mais recroiser le fer avec cette étrange femme ne serait vraiment pas de refus, car elle était un adversaire redoutable, et le blond avait fort à apprendre à son contact. Plus l’on combattait de personnes, plus l’on devenait soi-même redoutable.

Alors qu’ils avaient repris l’exercice, Amyelenor en profita pour retourner sa question à la combattante. Chose amusante, Amy avait l’impression que chaque écho métallique de leurs épées s’entrechoquant marquait une sorte de tempo dans leur conversation, une sorte de rythme. Une étrange idée traversa son esprit lorsqu’il imagina une sorte de chœur de chanteurs et de chanteuses en pleine bataille. Il y aurait de quoi faire une belle mélodie, songea-t-il, mais nul public ne serait là pour l’écouter.

Comme il s’en doutait, Ninna n’était pas membre de la Garde. Il avait de prime abord pensé qu’il s’agissait peut-être d’une fille d’un quelconque Noble de la Cour, bien qu’il fut très rare que des filles de bonne naissance manient l’épée, et surtout aussi bien. A moins qu’il ne se fût agi d’un Noble sans descendance masculine, qui avait reposé tous ses espoirs sur sa seule progéniture. Mais là encore, il aurait fallu que l’homme soit très avancé dans les pensées de bienséance. Cependant, même si elle présentait très bien, elle ne semblait pas appartenir à la Noblesse. Ayant grandi dans ce milieu, Amyelenor avait appris à reconnaître ceux qui en étaient issus.

Elle aussi servait donc une Kohan. La jeune sœur de son Empereur, la Princesse Esmelda. Attentif à la fois à ses paroles et à ses gestes, Amyelenor ne put empêcher un de ses sourcils de se lever, cherchant le sous-entendu dans ce que Ninna venait de dire, quant au respect qu’elle éprouvait uniquement envers Esmelda. Même si les implications des mots qu’elle venait de prononcer pouvaient rejoindre ceux d’opposants politiques, un détail expliquait tout. Si Ninna devait réellement sa vie à la Princesse, il était compréhensible, en effet, qu’elle lui voue plus que son épée. Encore qu’il ne voyait pas comment une épéiste aussi douée mais qui ne semblait pas de haute extrace pouvait devoir sa vie à la sœur de l’Empereur. Mais après tout, qui pouvait se targuer de connaître les chemins de vie de tout un chacun ? Le destin avait dû faire se croiser les routes de ces deux jeunes femmes à un moment ou à un autre.

Le silence revint entre eux, uniquement ponctué des entrechoquements de leurs lames. Enfin, Ninna reprit la parole, et sa remarque lui arracha un sourire. Il était vrai que surveiller l’Empereur, comme il l’avait entendu dire de frères d’armes plus expérimentés, n’était pas chose aisée, mais après tout, y avait-il vraiment quelque chose de facile dans la protection d’une vie, quelle qu’elle soit, et a fortiori celle d’un souverain ?



« Surveiller Son Altesse Esmelda ne doit pas être de tout repos non plus, Ninna, dit-il d’un air amusé. Et puis, comme vous protégez vous aussi une Kohan, je pense que je peux vous considérer comme une sœur d’armes également, même si votre épée n’est pas d’ébène. »


Maintenant qu’il y repensait, il se rappelait effectivement l’avoir déjà vu, les rares fois où il avait aperçu la Princesse. Ce brusque rappel le déconcentra un court instant, suffisant pour qu’il pare, à nouveau de justesse, une botte de la jeune femme. Reculant de quelques pas le temps de reprendre sa garde, Amyelenor parla, en reprenant néanmoins l’assaut.


« Vous avez éveillé ma curiosité, Ninna. Je dois avouer avoir du mal à imaginer comment vous avez pu vous retrouvez un jour en danger de mort. Et surtout comment Son Altesse Princière en est venue à sauver votre vie. »


Se rendant compte qu’il faisait peut-être preuve là d’une curiosité mal placée, le soldat reprit précipitamment :


« Veuillez m’excuser, ma question est peut-être trop personnelle. Oubliez-la si vous le désirez. »


Quelques secondes passèrent, et puis Amyelenor se lança dans une offensive osée, brisant sa garde et le laissant vulnérable à toute riposte, visant le cou de son adversaire, par un large mouvement circulaire de sa lame.


Thème musical d'Amy

Invité, souviens-toi de ceux qui ont payés de leur sang le prix de ta vie et de ta liberté...

Premiers regards [Amy FB 1950] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninna Galliang
Ninna Galliang
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue0/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 1


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeMer 26 Mar 2014 - 15:14

La comparaison de la difficulté de s'occuper de la fratrie Kohan l'a fit sourire, mais pas plus que le terme "sœur d'armes" qu'il avait employé à son attention. Elle aimait cette idée, d'avoir en quelque sorte une seconde famille qui ait le même but dans la vie qu'elle. Un groupe de personne vers qui elle pourrait se tourner quand elle en aurait besoin, voilà qui venait parfois à lui manquer dans la vie solitaire qu'elle menait en dehors de sa princesse. Mais rare étaient ceux qu'elle pourrait considérer comme assez proche d'elle et digne d’intérêt pour prétendre qu'elle puisse compter sur eux n'importe quand pour n'importe quoi...

"Il est vrai que la princesse n'est pas tous les jours facile, elle est sage mais très têtue! Miraculeusement, elle accepte mes conseils et ma surveillance!" narra-t-elle, se remémorant les ennuis qu'elles avaient évités de peu en voulant aller vadrouiller incognito dans tous les coins du royaume pour en découvrir tous les secrets. Et quelque chose lui disait qu'elles n'avaient pas finit de faire les quatre cent coups...

Un petit sourire s'insinua sur ses lèvres quand elle le vit déstabilisé par ses pensées et éviter de justesse son attaque. Elle en profita à nouveau quand elle l'entendit s’étonner à nouveau , cette fois sur la façon dont Esmelda et elle s'était rencontrées. Danger de mort était peut-être un bien grand mot, certes elle aurait finit par se faire égorger ou pendre à cause de son comportement un jour, où peut-être serait-elle morte dans sa cellule, oubliée par même son geôlier, à moins qu'ils n'en aient eu marre et qu'un beau matin ils décident de la pendre car la prison manquait de place. Cette dernière solution était même plus que probable.

Mais cette fois, c'est Amyelenor qui en profita pour tenter de percer ses défenses par une botte risquée mais habille. En un millième de seconde, Ninna se vit s'offrir deux choix : foncer dans la brèche béante offerte à elle et risquer une nouvelle cicatrice disgracieuse sur son coup si elle ne se déplaçait pas assez vite, ou remonter sa garde pour se protéger.

Prudente, elle choisit la deuxième solution : elle fit un pas en arrière pour se laisser une plus grande marge de manœuvre pour parer et dévier sa lame et tenter quand même une percée si possible, mais son talon rencontra le mur. Finalement, c'était elle qui s'était laissée distraire et qui n'avait pas prévu que le mur arriverait si vite! Bien que la salle fut petite, elle était tout de même très familière des lieux et elle aurait du s'en rendre compte! Elle ne put que placer sa lame pour protéger son visage et stopper la lame noire à quelques centimètres de sa peau. Elle se retrouva acculée au mur, surprise, mais curieusement, pas vexée pour autant. Elle savait quand reconnaître un bon adversaire, et cette fois, il ne lui manquait que de gagner un peu de temps pour trouver une parade pour se dégager. En reprenant son souffle, tout en maintenant sa force sur son épée pour continuer à maintenir loin de sa gorge la lame d'Amyelenor, elle sourit et poursuivit:

"Ce joli coup vaut bien une jolie histoire, même si ce n'est pas un secret. Il y a quelques années, je n'ai pas apprécier le comportement odieux d'un noble et je l'ai publiquement humilié, sans réfléchir aux conséquences. Malheureusement il avait beaucoup d'influence et en moins de temps qu'il ne le fallait pour le dire je me retrouvé au fond d'une geôle avec un avenir plutôt sombre devant moi. Le seul rayon de soleil qui est venu percé la noirceur de ma cellule, c'est la princesse Esmelda.
Elle s'était faufilée incognito jusque dans les cachots, et en apercevant la pauvre petite chose qui croupissait dans un recoin sombre, elle a eut pitié de moi, elle m'a demandé pourquoi j'étais là, elle m'a écouté et m'a cru, nous avons beaucoup discuter, puis elle est partie comme elle était venue. Deux jours plus tard, on venait me sortir de ma cage, et dehors, j'ai reconnue la fillette qui était venue me voir.
Elle était vêtue comme une princesse, elle était belle comme le jour que je n'avais pas vu depuis des mois. Elle m'a lavée, m'a coiffée, m'a habillée, s'est occupée de moi, m'a relevée, m'a demandé de lui juré fidélité et de toujours lui dire la vérité. J'ai également juré de la protéger."


Une ombre nostalgique s'était faufilée dans son regard, tandis qu'elle contait l'histoire de son enfance, qui lui paraissait déjà si lointaine! Tant de souvenirs, parfois douloureux, parfois poignants, qui surgissaient à nouveau dans son esprit... Voilà qui n'allait pas arranger sa concentration au combat! Mais il avait demandé à comprendre, voilà qui lui expliquerait peut-être en partie pourquoi elle portait ainsi Esmelda dans son cœur, par rapport à son frère... Mais peut-être ne comprendrait-il pas ce lien qui les unissaient toutes les deux, Esmelda n'étant pas seulement sa princesse, mais aussi son amie, sa confidente, sa sœur de cœur...
Une relation que peu de lame noire pouvait se targuer d'avoir avec l'Empereur... En attendant, en voilà un qui pouvait se vanter de lui avoir offert une leçon aujourd'hui! A elle de tenter de lui renvoyer l'ascenseur à présent.



Premiers regards [Amy FB 1950] 284600Ninnakitsigna

Premiers regards [Amy FB 1950] Images?q=tbn:ANd9GcQNOISFHn7oB95lgOxH3C0yLri2dwFF6Hc5fEEcCpwYUBbJ3-BsfQ
¤ Attention, rpgiste lente ¤
Je fais partie du groupe des légendes, mon rythme de rpg est un peu particulier, attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amyelenor Farkstein
Amyelenor Farkstein
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue8/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 4


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeMer 2 Avr 2014 - 18:33

Têtue, la Princesse Esmelda l’était assurément, si l’on écoutait les Lames Noires chargées de sa sécurité. Et entendre cette confirmation de la bouche de sa garde la plus proche le fit sourire. Amyelenor avait du coup l’impression que l’on parlait d’une jeune enfant, et non d’une jeune adulte. Cela n’était pas plus mal, cependant. De ce qu’il en savait, la Princesse ne se comportait pas comme la plupart des Nobles, ce qui lui donnait une dimension plus… Humaine, malgré qu’elle appartint à la Dynastie Kohan. Cela n’empêchait pas Amy, comme tous ses frères d’armes, de la considérer au même niveau que l’Empereur : une figure quasi-divine.

Leur combat se poursuivit, dans un ballet d’acier, ponctué d’étincelles lorsque d’aventure leurs lames s’entrechoquaient par trop durement. La température s’était élevée également, l’aération se faisant mal dans cette vieille salle, par une seule meurtrière, malgré que la vitre de celle-ci fût ouverte. Certains de ses cheveux, qui s’étaient détachés, en étaient venus à se coller contre son front et ses tempes, et l’air que ses poumons aspiraient était horriblement chaud. Forçant le rythme, Amyelenor tenta une attaque osée, l’une de celles qui pouvaient, en situation de combat réel, causer la perte de l’assaillant ou sa victoire.

Sans surprise, Ninna bloqua. Il s’était attendu à ce qu’elle déjoue son attaque d’une manière ou d’une autre, et n’en avait pas été déçu. Vraiment, il éprouvait beaucoup de plaisir à se battre contre elle, car elle était une excellente épéiste. Doublée d’une personnalité forte et très intéressante.



« Magnifique parade, Ninna, la félicita-t-il en lui adressant un sourire. »


Quel dommage que le mur soit arrivé trop vite, néanmoins. Même lui, en tant qu’assaillant, ne s’en était pas rendu compte, tout concentré sur les mouvements d’épée qu’il était. Son instructeur ne l’aurait d’ailleurs pas raté pour une telle erreur d’inattention, songea-t-il. La chance l’avait aidé, cette fois-ci, mais c’était quelque chose sur lequel il ne fallait jamais compter.

Amyelenor écouta Ninna répondre à sa question. Il avait craint un moment de l’avoir blessé avec sa curiosité, mais cela ne semblait pas être le ressenti de la jeune femme, visiblement. Ainsi donc, son adversaire avait un passé criminel… Encore que l’on ne pouvait qualifier de criminel son acte, du moins selon un point de vue humain. Quand bien même tout lui donner raison, affronter un Noble ne restait jamais acte impuni lorsque l’on venait du peuple. Reculant de quelques pas afin de la laisser se dégager du mur, Amyelenor retira sa lame de contre la sienne, et l’abaissa, pointe vers le sol.



« Je commence à entrevoir ce que vous ressentez à l’égard de Son Altesse, commença Amy. Il y a un lien entre vous deux, que nul ne peut appréhender, à moins d’en avoir déjà vécu un identique. C’est une magnifique histoire, je trouve. Vraiment. »


D’aucuns écrivains pourraient en écrire un livre, ou une nouvelle, en se servant de ces faits comme base. Un récit d’une amitié hors du commun entre une roturière et une Princesse Impériale. Mais rares étaient ceux qui écrivaient dans ce registre-là. Cela n’était pas assez épique, héroïque, pour eux. Et c’était pourtant tout aussi, voire plus, beau.


« C’est de là que vient votre… Hmmm… Motivation, à vous battre, alors. Il y a quelque chose dans vos mouvements d’épée, une sorte de force qui vous porte, comme si… Quelque chose brûlait en vous ; certainement votre relation avec Son Altesse, d’après ce que vous m’avez raconté. »


Amyelenor se dirigea vers un banc de bois, sur lequel se trouvaient des tissus qui autrefois avaient dû être huilés, pour entretenir les lames, et s’y assit. Estimant que ce serait mieux que rien pour essuyer sa lame, il en saisit deux et en lança un à Ninna, avant d’entreprendre un nettoyage sommaire de son arme.


« Palsembleu ! S’exclama-t-il soudain en sursautant, se coupant un doigt au passage. Cela m’était entièrement sorti de l’esprit. Ninna ? Accepteriez-vous de m’accompagner en ville afin que nous continuions notre conversation ? Une course à faire j’avais, et notre combat me l’a fait oublier. »


Thème musical d'Amy

Invité, souviens-toi de ceux qui ont payés de leur sang le prix de ta vie et de ta liberté...

Premiers regards [Amy FB 1950] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninna Galliang
Ninna Galliang
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue0/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 1


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeJeu 3 Avr 2014 - 17:51

Cette dernière parade semblait marquer la fin de leur combat, confirmant à nouveau le niveau élevè des deux protagonistes, et marquant ainsi une évolution très rapide dans leur relation : un profond respect qui caractérisé deux combattants de valeur égale, mais également une certaine complicité renforcé par leurs confidences et leurs objectifs communs.

Elle fut rassurée qu'il comprenne si facilement le lien qui unissait Esmelda et Ninna, bien qu'il était inhabituel dans le cadre de leur fonction, et qu'Amy ne vivrait peut-être jamais un tel rapprochement avec l'Empereur! Et il y avait quelque chose dans son discours et son regard qui laissait penser à Ninna que lui aussi aurait aimé connaître une relation de cette qualité, une motivation supplémentaire dans son travail de tous les jours et pour lequel il donnerait sa vie un jour. Pas de la jalousie non, rien d'aussi malsain, mais une réelle envie de partager ce sentiment...

Tandis qu'il abaisser son épée, elle fit de même et essuya les perles de sueurs de son front d'un revers du poignet et vint confirmer ses dires :
"C'est vrai...C'est une belle histoire, qui mérite qu'on se donne à cent pour cent, et c'est plus facile pour moi ainsi de la protéger, plutôt qu'un illustre inconnu, aussi haut placé soit-il..."

Elle vint s'asseoir prés de lui, acceptant le bout de tissu qu'il lui tendait pour essuyer sa lame, bien que pour l'instant, elle aurait préférée plutôt un linge pour se laver elle-même mais qu'importe, elle prendrait un bain plus tard, avant de rejoindre sa princesse. Qu'elle heure était-il d'ailleurs? Cette entrevue lui avait semblait se dérouler hors du temps, elle aurait pu durer quelques minutes aussi bien que des années...
Soudain, il sembla aussi prendre conscience que la vie continuait à défiler en dehors de cette salle, et s'exclama si brusquement qu'il s'en coupa le doigt, et Ninna manqua de peu de faire de même sous l'effet de la surprise!
Elle l'écouta parler d'une course importante en ville, et l'idée de l'accompagner lui parut comme une évidence, et elle accepta sans même connaître la nature de sa course.

A l'aide de son épée, elle découpa un morceau de son chiffon pour en faire un petit bandage et prit instinctivement la main d'Amy pour nettoyer sommairement sa plaie et lui faire son pansement de fortune. Il tenait plus du rafistolage, mais elle l'avait fait avec douceur et toute la bonne volonté du monde. Elle espérait tout de même qu'il aille consulter un professionnel plus qualifié qu'elle pour vérifier cette entaille avant qu'elle ne s'infecte... Une main blessée est une main inutile pour un guerrier!

"Bien sûr, j'ai toute mon après-midi de libre!" dit-elle enjouée, avant de se rendre compte qu'ils avaient tous les deux l'air hirsute et dégoulinants de sueurs, et elle s'imaginait très bien assommer un homme rien qu'en soulevant les bras, grâce à l'odeur qui se dégageait de ses aisselles...
"Laisse-moi une vingtaine de minutes pour me rafraichir et on se retrouve devant l'entrée de la caserne?"
Le temps de se débarbouiller et de se changer, vingt minutes seraient largement suffisantes si elle s'occupait de sa toilette elle-même. Si c'était les dames de compagnie d'Esmelda, il ne faudrait plus parler en minutes, mais en heures! Et sa princesse finissait souvent par lui brosser et coiffer les cheveux elle-même... Et puis soudain, tel un flash de lucidité :

"Mais au fait, faire où et quoi en ville?" dit-elle tandis qu'elle avait commencé à rassembler ses affaires éparpillés un peu partout dans la pièce, sans même que l'idée la traverse qu'elle était sur le point de sortir se balader en ville avec un parfait inconnu sans savoir ni où ni pourquoi faire, non, elle se sentait toujours autant en confiance et l'aurait presque suivit les yeux fermés...



Premiers regards [Amy FB 1950] 284600Ninnakitsigna

Premiers regards [Amy FB 1950] Images?q=tbn:ANd9GcQNOISFHn7oB95lgOxH3C0yLri2dwFF6Hc5fEEcCpwYUBbJ3-BsfQ
¤ Attention, rpgiste lente ¤
Je fais partie du groupe des légendes, mon rythme de rpg est un peu particulier, attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amyelenor Farkstein
Amyelenor Farkstein
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue8/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 4


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeMer 9 Avr 2014 - 15:35

[HRP : Je ne me suis pas trop avancé, donc si jamais tu veux que je débute la descente en ville, n'hésite pas Smile]



Ayant collectionné plus de blessures et de coupures diverses que jamais depuis qu’il avait appris à manier les armes, et surtout depuis le début de sa formation de Lame Noire, Amyelenor n’était plus à une taillade près, et aurait laissé son doigt en l’état, n’eut été Ninna. Certes, Kowen l’aurait très certainement réprimandé à son retour, arguant comme toujours qu’il finirait par se retrouver avec une blessure infectée à force de « tout prendre avec une désinvolture excessive », mais après tout, Kowen avait toujours agi ainsi. Néanmoins, les douces mains de Ninna s’activant sur la sienne, faisant se toucher leurs peaux respectives, toujours humides de sueur, et chaudes de l’effort, eurent le don de le faire rougir jusqu’aux oreilles, et l’aspirant était bien content que la jeune femme regardât ailleurs à ce moment-là.


« Je vous remercie, Ninna. Vous n’étiez nullement obligée de faire cela, lui dit-il en lui adressant un timide sourire, sourire qui s’élargit lorsqu’elle accepta de venir avec lui dans les rues de la Capitale. Vraiment ?... Je veux dire… C’est formidable que tu… Que vous acceptiez. »


Quelque chose en lui venait de faire un bond dans sa poitrine, à tel point qu’il eut un court instant l’impression de se trouver ailleurs. Quelle étrange réaction pour une simple promenade. Cela lui aurait-il fait pareil avec son instructeur ? Non, sûrement pas. Enfin, ceci dit, les seules « promenades » que leur proposait celui-ci se faisaient sur des dizaines de kilomètres, en armure et chargé comme des mules. Tout sauf de l’agréable, en somme, bien que ce fût un entraînement extrêmement efficace. Si l’on y survivait, pensa-t-il avec un rire intérieur jaune.


« Entendu, nous nous retrouverons devant la caserne, donc. Je vais faire de même. »


Repliant la serviette avec laquelle il avait nettoyé sa lame, Amyelenor la reposa sur le banc, et se releva afin de rengainer son arme. Alors qu’il allait s’en retourner dans ses casernements afin d’y faire un brin de toilette et de changer d’effets, une question de la jeune femme l’arrêta. Il était vrai qu’il l’avait conviée à venir avec lui, sans rien lui préciser de la nature de sa course.


« Pardonnez mon incorrection de ne rien vous avoir dit du pourquoi, Ninna. Je dois aller Rue de la Forge, chez le Maître Armurier Laamanh. J’y avais commandé un jeu de quatre dagues, qui devraient être prêtes maintenant. Et je pensais que… Que nous pourrions nous promener, ou aller boire un verre après… Ensemble, ajouta-t-il en détournant timidement le regard. »


Inclinant légèrement la tête afin de la saluer, Amyelenor sortit de la salle, et se dirigea vers ses quartiers. Mettant à profit le temps qui lui restait, le soldat se lava aussi rapidement qu’il put, et se vêtit… De la même manière que précédemment, hormis le fait que ces vêtements étaient frais. Tous se ressemblaient, dans son armoire, aucun n’était différent de l’autre.

A mesure que l’échéance approchait, l’anxiété d’Amy augmentait. Il ne pouvait s’empêcher de se demander ce qui lui avait pris, pourquoi lui avait-il donc demandé de l’accompagner ? Oh, il ne le regrettait pas, mais il ignorait comment se comporter lorsque l’on marchait dans les rues avec une demoiselle, fût-elle armée de pied en cap. Devrait-il lui proposer son bras ? Aurait-il dû, comme dans les contes, l’attendre avec un bouquet de fleurs ? Non, après tout, cela ne se faisait que pour les histoires romantiques, ce qui n’était pas leur cas. Il se faisait trop d’inquiétudes pour rien, songea-t-il en soupirant bruyamment, les yeux fermés.


Thème musical d'Amy

Invité, souviens-toi de ceux qui ont payés de leur sang le prix de ta vie et de ta liberté...

Premiers regards [Amy FB 1950] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninna Galliang
Ninna Galliang
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue0/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 1


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeLun 14 Avr 2014 - 13:52

Une visite à la forge, voilà qui correspondait presque à l'idée que Ninna se faisait d'une balade romantique! Un bon entrainement physique, un détour dans le quartier des armuriers, suivit d'un bon remontant autour d'une table dans une taverne, qui aurait pu croire que sa journée routinière allait tourner ainsi? Elle avait bien fait de se lever ce matin!
Pendant qu'il sortait de la pièce, la jeune femme allait le suivre instinctivement avant de stopper brusquement son élan, se rappelant qu'elle ne pouvait pas partir comme ça en laissant tout en plan. Elle rangea son arme d'entrainement dans un fourreau suspendu au mur, repoussa le mannequin dans son coin, remit un brin d'ordre tout en se disant qu'elle s'était toujours dit qu'il faudrait faire un brin de ménage ici, mais que c'était inutile puisque de toute manière ils n'étaient pas nombreux à utiliser cet endroit et que cela n'en gênait aucun, et que cela permettait également de repousser les nunuches curieuses ou les soldats qui ne supporteraient pas ce genre de conditions, ceux-là même qui ne connaissaient rien des vrais combats sur les champs de bataille, avec de la boue jusqu'aux genoux et assez de saletés pour ne plus pouvoir différencier les blasons de chacun...

Mais en jetant un regard sur l'ensemble de la pièce, elle fut presque gênée qu'Amy l'est vu ainsi... Sans parler de son état à elle-même!
Temps pis pour l'apparence de sa salle d'entrainement, il devenait urgent de s'occuper d'elle-même! Elle fila dans ses appartements en essayant de ne croiser personne qui pourrait la retarder, et surtout pas sa princesse qui la forcerait à plonger dans un bain parfumé aussitôt!

Elle ôta tous ses vêtements qu'elle jeta dans un coin et passa aux ablutions. Une fois bien débarbouillée et aillant retrouver une odeur acceptable, elle fut coupé nette dans son élan en jetant un œil dans son placard : que mettre?? Voilà bien la première fois qu'elle se posait la question parce que cela lui importait à elle, et pas seulement la question que mettre pour cette réunion avec le haut conseiller de machin-chose qui, de toute manière se réglait toute seule puisque Esmelda ne lui laissait que rarement le choix et s'occupait de tout.
Finalement elle aurait peut-être besoin de ces conseils aujourd'hui! Mais elle ne pouvait décemment pas sortir nue dans les couloirs pour aller chercher sa princesse dans tout le château... Et puis après tout, pourquoi en faire une affaire si importante?

Tout d'abord , essaya-t-elle de se raisonner, elle ne le connaissait que depuis quelques heures à peine, et il l'avait vu en tenue débraillée, couverte de sueurs et de poussière. Quoi qu'elle porte à présent, tant qu'elle ne sentait plus le bouc, ça ne pourrait pas être pire! Mais devait-elle mettre son armure? Non, cela ferait peut-être trop formel, et ils étaient tout deux de repos aujourd'hui, il ne porterait surement pas la sienne!... Et si il l'a porté en fin de compte? Elle aurait l'air bête en civile! ... Oui mais si il ne la portait pas, elle aurait l'air encore plus maline...

Elle n'allait quand même pas mettre une des robes que lui avait offert Esmelda... Cela ferait vraiment trop et pas naturel! Non, il valait mieux resté dans la simplicité et ne pas lui mentir sur ce qu'elle était! Se rendant compte qu'elle était en train de perdre du temps inutilement, elle enfila une tunique propre en lin beige et un pantalon marron qu'elle fit rentrer dans ses bottes en cuir. Dans le petit miroir au dessus de sa table de toilette, elle regarda avec désespoir ses cheveux et la brosse qu'elle tenait dans la main...
"A nous deux crinière... Que la bataille commence!" lâcha-t-elle en attaquant un brossage superficiel avant d'abandonner et de nouer finalement ses cheveux en tresse qu'elle termina par une lanière en cuir. Et s'il n'était pas content c'était pareil!

Elle se regarda avec beaucoup d’interrogation dans le miroir une dernière fois, avant de se lever brusquement, se disant que si elle restait plus longtemps dans cette pièce à se poser et reposer autant de questions à se coller des angoisses, elle allait devoir retourner se laver et se changer à force de transpirer de nouveau...

En peu de temps, elle se retrouva devant la caserne, espérant qu'elle n'attendrait pas longtemps ou pire, qu'il ne lui poserait pas de lapin! En l'apercevant enfin arriver, elle fut soulagé. Il ne portait pas d'armure, n'avait pas l'air d'avoir fait beaucoup de chichi pour se préparer, elle sut qu'elle n'aurait pas du se torturer ainsi pour se préparer.
Tout sourire dehors, elle le regarda s'approcher tranquillement, quoi qu'un peu nerveusement. Et qu'allait-elle bien pouvoir lui dire maintenant, qui ne la fasse pas passer pour une niaise?

[HJ : shoppiiiiiing c'est partit!!  ** craquage ]



Premiers regards [Amy FB 1950] 284600Ninnakitsigna

Premiers regards [Amy FB 1950] Images?q=tbn:ANd9GcQNOISFHn7oB95lgOxH3C0yLri2dwFF6Hc5fEEcCpwYUBbJ3-BsfQ
¤ Attention, rpgiste lente ¤
Je fais partie du groupe des légendes, mon rythme de rpg est un peu particulier, attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amyelenor Farkstein
Amyelenor Farkstein
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue8/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 4


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeDim 20 Avr 2014 - 11:58

Plus il s’approchait de Ninna, plus la nervosité de l’Apprentie-Lame croissait. C’était la première fois qu’il allait ainsi se promener dans les rues de Gloria avec une femme pour une autre raison qu’une patrouille ou une mission. Et allez savoir pourquoi, l’absence de toute structure hiérarchique entre la demoiselle et lui le mettait mal-à-l’aise. Du reste, il ne pouvait pas non plus la traiter comme une simple civile, car elle était la garde la plus proche de la Princesse d’Esmelda. Aussi ne savait-il vraiment pas à quel niveau devait-il placer Ninna, ni comment se comporter envers elle, une fois les épées rengainées. Et comment devait-il répondre au sourire qu’elle lui adressait ? Ça y est, le rouge lui remontait aux joues. Mais malgré lui, Amyelenor lui retourna également un sourire, quoiqu’un peu teinté de gêne.


« Pardonnez-moi, ma D… Ninna, dit-il lorsqu’il arriva à sa hauteur. J’espère ne pas vous avoir trop fait attendre ? »


Les deux jeunes gens se mirent ensuite en route, passant les portes de l’enceinte du Palais Impérial. Finalement, Amy n’avait pas proposé son bras à la demoiselle, espérant ainsi n’avoir fait aucune erreur. Sans doute qu’une femme de la Noblesse aurait trouvé cela scandaleux, mais Ninna semblait faite d’un caractère autrement plus martial que ces oiseaux de Cour. Ce qui n’était pas pour lui déplaire, en fait, pensa-t-il avant de justement se rendre compte de ce qui lui traversait l’esprit.

Son esprit tournait à toute allure, comme le soldat cherchait quoi dire pour meubler une conversation. En cet instant, il enviait ceux qui avaient une facilité pour parler, et qui pouvaient tenir des heures sur des sujets divers et variés, sans rapport les uns avec les autres. Mais là n’était pas son lot, et il devrait se contenter avec ce qu’il avait, à savoir, une main d’épée, et rien de plus. Peut-être aurait-il dû se montrer plus attentif lors des leçons de protocole et de maintien, au lieu de songer seulement à s’entraîner. Enfin, s’il avait agi ainsi, peut-être n’aurait-il jamais eu la chance d’intégrer le corps des Lames Noires.



« Il fait beau, aujourd’hui. Cela fait longtemps que nous n’avons pas eu de pluie. »


Oui, bravo ! Il se promenait avec l’une des plus jolies demoiselles de Gloria, et il ne trouvait rien d’autre à dire que de parler de la météo. Vraiment, quelle talent, quel… S’il avait pu se mettre des baffes, Amy ne s’en serait pas privé. Mais sans doute qu’agir ainsi le ferait passer pour fol aux yeux de sa compagne.

Il y avait foule dans les rues aujourd’hui. Avec un tel beau temps, les gens préféraient être dehors que s’enfermer dans leurs demeures, quand bien même celles-ci auraient les fenêtres ouvertes. Le Quartier Riche était empli de Nobles et de bourgeois en tout genre, plongés dans de longues conversations, installés à l’ombre d’arbres dans leurs jardins, d’autres vaquaient à leurs affaires dans la rue principale. Mais l’effervescence était à son comble dans le Quartier des Marchands. Des enfants couraient, jouant à quelque jeu de « Bandits et Chevaliers », d’autres à « Chat ». Leurs épées étaient des bâtons, leurs boucliers des paniers en osier sans doute empruntés dans leur cuisine. Les marchands criaient pour attirer l’attention des passants sur leurs produits, d’autres étaient justement en train de commercer avec des clients.



« D’être sans arrêt au Palais ou à l’entraînement me donne l’impression d’être coupé du monde. Cela fait longtemps que je n’ai pas vu Gloria aussi agitée. D’ordinaire, c’est… Plus calme. Encore que… »


Se rendant compte que la densité de la foule menaçait de les séparer, Amyelenor jeta à bas sa timidité, revint le piétiner, prit son courage à deux mains, et offrit son bras gauche à Ninna.


« Je ne tiens pas à vous perdre au beau milieu de cette masse, commença-t-il, gardant soigneusement le regard au loin afin de ne pas croiser celui de Ninna, sachant que cela le ferait immanquablement rougir et bafouiller. Veuillez me faire l’honneur de… Diantre, quels étaient les mots, déjà ? M’accorderez-vous l’honneur de prendre mon bras ? lâcha-t-il finalement, conscient de n’avoir pas chois la meilleure des phrases. »


Thème musical d'Amy

Invité, souviens-toi de ceux qui ont payés de leur sang le prix de ta vie et de ta liberté...

Premiers regards [Amy FB 1950] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninna Galliang
Ninna Galliang
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue0/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 1


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeLun 28 Avr 2014 - 22:18

Elle l'écouta s'excuser avant de repartir en direction de la ville. Voilà bien longtemps qu'elle ne s'était pas promener ainsi, juste pour le plaisir, car à part ses petites sorties incognito avec Esmelda ou ses virées de reconnaissance en ville pour aller glaner quelques informations , elle employait son temps libre principalement dans la salle d’entraînement où Amy l'avait trouvé. En effet, depuis la dernière fois où elle s'était retrouvé à se balader nonchalamment en ville, elle avait finit en prison. Elle avait vite comprit que ça n'en valait pas la peine... Mais au côté du jeune lame noire, elle espérait que cette fois cela ne tournerait pas au drame !

« Non, je viens juste d'arriver ! » dit-elle pour le rassurer.

Il avait l'air toujours aussi mal à l'aise, bien qu'elle ne parvienne toujours pas à en connaître la raison précise : était-ce parce qu'il était en présence d'une femme qui savait manier l'épée ? Il y en avait pourtant d'autres dans l'enceinte du palais, et bien plus encore dans tout le pays ! Si il était ainsi en face de chacune d'elle, il allait avoir de sérieux problèmes au combat si il rencontrait des ennemis du beau sexe ! Mais pourtant il avait réussit à lui tenir tête l'arme à la main sans trop de soucis apparents... Était-ce alors elle-même et sa carrure guerrière qui lui rendait souvent service pour écarter les hommes malintentionnés ? Peut-être pas, car elle pouvait voir le rouge de ses propres joues se refléter sur celles de son compagnon... Il faudrait qu'elle en parle à Esmelda, elle elle saurait lui expliquer ce qu'il se passait !

Pendant que son esprit bouillonnait, il finit par rompre le silence avec une phrase qu'elle ne s'attendait pas le moins du monde à entendre : le voilà qu'il parlait de la pluie et du beau temps ! Il était sérieux là ? Et que répondre à ça ? Décidément, il ne lui facilitait pas la tâche ! Avait-il peut que le silence qui s'installait entre eux la fasse fuir ? Bien au contraire, elle appréciait cette petite promenade et la compagnie d'un homme qui pouvait la comprendre sans un mot, pas comme les dames de compagnie de sa princesse qui passaient leur temps à jacasser sans prendre une minute pour observer ce qu'il se passait aux alentours !

« Heu... Oui, c'est vrai... C'est un... un temps idéal pour se promener ! » dit-elle en voulant paraître enjoué. Continuant à marcher, elle ne pu qu'approuver ce qu'il ajouta par la suite :
« Oui c'est vrai que ce sont deux mondes différents, j'ai parfois l'impression que nous n'avons pas la même vie, pas les mêmes préoccupations que ceux qui vivent à l’extérieur de ces murs, et pourtant... »

En regardant la foule se déverser dans les ruelles comme l'eau d'un torrent que rien ne perturbe, elle eut un réflexe de recul quand elle sentit le bras du jeune homme la toucher, avant de comprendre qu'il venait de lui tendre son bras. Galant homme avec ça ! Elle n'aurait pas du être si surprise, voyant les manières du garçon qui lui parlait avec courtoisie et délicatesse et qui refusait d'abandonner les « Ma Dame » malgré son insistance, et ce vouvoiement qu'il maintenait peut-être pour maintenir une petite distance nécessaire entre eux d’après lui... Elle voulut croiser son regard pour lui répondre avec un grand sourire, mais il regardait obstinément devant lui. Ce n'était pas plus mal au final, car elle sentait à nouveau ses joues rosirent sans pouvoir se contrôler.

« Avec plaisir, Monsieur... ! » répondit-elle en plaçant sa main droite sur son bras, hésitante tout d'abord, sentant ses muscles frémir sous ses doigts .

« Et est-ce que je peux savoir d'où viennent toutes ses bonnes manières ? Ce n'est pas si courant chez les soldats ! » demanda-t-elle avec une petite pointe de taquinerie, mais qui dissimulait une vraie curiosité sur son compagnon et son histoire. Ils n'avaient qu'à peine vingt ans mais chacun d'eux avait un passé chargé d'histoires qui meubleraient certainement mieux la conversation que la pluie et le beau temps...



Premiers regards [Amy FB 1950] 284600Ninnakitsigna

Premiers regards [Amy FB 1950] Images?q=tbn:ANd9GcQNOISFHn7oB95lgOxH3C0yLri2dwFF6Hc5fEEcCpwYUBbJ3-BsfQ
¤ Attention, rpgiste lente ¤
Je fais partie du groupe des légendes, mon rythme de rpg est un peu particulier, attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amyelenor Farkstein
Amyelenor Farkstein
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue8/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 4


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeMar 6 Mai 2014 - 16:54

Amyelenor se sentit rassuré de savoir qu’il n’avait pas trop fait attendre Ninna. Néanmoins, disait-elle cela uniquement dans le but de ne pas le vexer si effectivement elle l’avait attendu plus longtemps, ou bien était-ce sincère ? Si la courtoisie de certaines Dames de haute naissance pouvait les amener à cela, Ninna lui faisait plutôt l’effet d’être une personne qui dirait clairement qu’elle avait attendu ou non. Oui, la jeune femme semblait réellement honnête, comme une épée de bon acier. Oui, une épée ne mentait jamais, contrairement à la main qui la maniait. Cela voulait-il dire qu’il considérait Ninna comme une épée ? Mmh, elle semblait dangereuse, mais avait plus de cheveux, et donc plus de charme. Non, elle était comme une épée, mais en plus jolie. Oui, voilà, et en plus intéressante aussi.

Mais intéressante, la conversation de l’Aspirant ne l’était pas. Parler de la pluie et du beau temps lors d’une balade en ville avec une jeune femme, alors qu’il y avait tant d’autres sujets de conversation bien plus intéressants pour eux deux… Certes, cela faisait longtemps qu’il n’avait plus été dans une telle situation, mais tout de même, de là à perdre le sens de ses phrases… Fort heureusement, il s’en tira mieux avec le sujet suivant, mais peut-être était-ce parce que la remarque lui était venue spontanément, et qu’il n’avait pas cherché quelque chose à dire pour meubler le silence. Peut-être devrait-il essayer de se montrer plus naturel, plutôt que sans arrêt réfléchir à ce qu’il pourrait dire, chose qui rendrait sans doute la journée difficile, tant pour l’un que pour l’autre.



« Je pense que ce n’est pas qu’une impression que vous avez, ma D… Ninna, répondit-il lorsque la jeune femme se tut. Malgré les dangers divers que ces gens doivent courir tout au long de leur vie, ils n’ont qu’à se soucier de leur famille, et de leurs amis. Or, que ce soit vous ou moi, nous avons entre nos mains la vie de la Famille Impériale. Nous sommes les garants de leur existence, mais également, par extension, de celle du peuple ; car sans Kohan, l’Empire ne serait plus. En choisissant cette voie, nous nous sommes volontairement éloignés d’une existence plus… Normale. »


Lorsque la foule devint plus dense, et qu’Amyelenor craignit de perdre Ninna, il tendit son bras à cette dernière, non sans avoir cherché à se rappeler les formules protocolaires à appliquer en de tels cas. En sentant toutefois l’esquisse de recul lorsque son bras toucha celui de la jeune femme, Amy craignit de l’avoir brusqué, et commença à ouvrir la bouche pour s’excuser. Il n’eut toutefois pas le loisir de le faire, car la guerrière accepta son offre, et enroula son bras autour du sien. Mais si Amy s’était flatté que ne pas croiser son regard lui épargnerait le rougissement de ses joues, ce fut peine perdue. Lorsqu’il sentit la chaleur traverser l’étoffe de leurs vêtements, tout son corps fut en émoi, et il s’en fallut de peu pour que, crispé comme il l’était, il trébuche sur un pavé et s’étale de tout son long. Aussi fut-il reconnaissant à Ninna de l’interroger, même si cela était sur un sujet peu agréable, puisqu’il lui serait nécessaire de mentionner son très cher frère…


« A la vérité, je ne suis pas issu d’un milieu modeste, commença Amyelenor en guise de préambule. Les Farkstein sont une famille de la noblesse mineure, malgré une certaine aisance financière. Lorsque nos parents sont morts, nous fûmes envoyés, mon frère et moi, en qualité de pupilles à la Cour. Mais comme je n’étais que le cadet, les terres et titres de ma famille allaient bien évidemment revenir à mon frère, à sa majorité. Aussi ai-je choisi l’épée. Mais en soi, je ne regrette rien, car je préfère de loin une vie aventureuse qu’une vie d’intriguant et de courtisan. Ce à quoi mon frère excelle, entre nous.
Somme toute, mon parcours est similaire à celui de nombreux cadets de hautes familles. Si je n’avais pas choisi la voie des armes, cela aurait été celle de la connaissance, et j’aurai rejoint le Dragon Blanc. »



Le soldat se tut un instant puis, saisi d’une idée, reprit.


« Mais ne changez pas votre manière d’être avec moi sous prétexte que je suis noble. Je n’ai plus de noble que le nom ; il y a bien longtemps que j’ai cessé de me considérer comme tel. »


Thème musical d'Amy

Invité, souviens-toi de ceux qui ont payés de leur sang le prix de ta vie et de ta liberté...

Premiers regards [Amy FB 1950] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninna Galliang
Ninna Galliang
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue0/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 1


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeMer 14 Mai 2014 - 20:28

S'accrochant à son bras avec un plaisir tout à fait nouveau, elle se sentit étrangement fière, en croisant le regard de certains passant qui laissaient leurs yeux s'attarder sur ce couple étrange qu'ils devaient former, quelques uns avec curiosités, d'autres , se rendit-elle compte en souriant, avec une pointe d'envie. Ils étaient tout deux jeunes et beaux, mais ils dégageaient aussi une assurance et une grâce qui n'étaient pas à la portée des jeunes nobles qui se promenaient comme eux.
Ceux qui avaient choisit cette existence « normale » comme il l'avait décrite, et elle se dit qu'elle ne regrettait pas un instant son choix, si l'on pouvait appeler ça un choix enfin de compte.

Elle l'écouta raconter ses origines, en y décelant toute fois comme une sorte de rancœur, de frustration, mais qui n'avait pas l'air de tenir au seul fait qu'il ait choisit les armes plutôt que la voie de la connaissance... Il s'était apparemment lancé corps et âme dans la protection de sa nouvelle famille, en oubliant vraisemblablement son ancienne famille...
Elle sourit à sa remarque quant à son attitude qui devait restée inchangée en connaissant à présent son statut de noble.

« Oh, je crois que cela vaut mieux ainsi, je n'ai jamais eut de grand succès avec la noblesse, il me manque quant à moi, les manières plus délicates des dames que la princesse s'acharne à m'inculquer pour me maintenir au sein de la cour... J'ai néanmoins fait des progrès mais j’espère ne pas devenir trop... maniérée, comme ses dames qui manque de s'évanouir à la vue d'un ongle cassé... !
Mais comme disait mon père, il faut de tout pour faire un monde ! »
finit-elle par dire pour conclure.

Ils continuèrent d'avancer tranquillement en jouant parfois des coudes pour dégager leur chemin, la jeune femme maintenant son emprise sur le bras de son cavalier, se disant que, peut-être , pour reproduire cette petite sortie au bras du jeune guerrier, elle serait prête à faire plus d'effort au niveau de son comportement, en plus des efforts physique qu'elle avait déjà fournie une heure à peine auparavant !

Se recentrant, elle choisit de poursuivre leur conversation précédente, voulant en savoir le plus possible sur son nouvel ami , ainsi que sur son passé :
« Ainsi, c'est à ce fameux frère que je doit notre rencontre, il faudra le remercier ! Vous avez tout de même garder contact malgré les différentes voies que vous avez empruntés ? Il doit être fier de son petit frère à l'heure qu'il est, et se mordre les doigts de devoir s’embêter à gérer un patrimoine alors que toi tu sauve le monde ! » dit-elle avec un clin d’œil complice.

En tout cas, si elle avait eut une jeune sœur, elle aurait certainement tout fait pour échanger sa place d’héritière de la ferme familiale contre celle de garde du corps de la fille de l'empereur ! Mais après tout, il fallait bien que chacun joue son rôle , sinon Ninna n'aurait personne à surveiller si Esmelda avait pu choisir d'abandonner la royauté à son gré pour aller faire soldat ou boulangère ! Le destin pouvait être une bonne ou une mauvaise chose, tout dépendait du point de vue !



Premiers regards [Amy FB 1950] 284600Ninnakitsigna

Premiers regards [Amy FB 1950] Images?q=tbn:ANd9GcQNOISFHn7oB95lgOxH3C0yLri2dwFF6Hc5fEEcCpwYUBbJ3-BsfQ
¤ Attention, rpgiste lente ¤
Je fais partie du groupe des légendes, mon rythme de rpg est un peu particulier, attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amyelenor Farkstein
Amyelenor Farkstein
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue8/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 4


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeJeu 22 Mai 2014 - 18:26

De temps en temps, lorsqu’il était sûre qu’elle ne le regardait pas, Amyelenor jetait des regards à la dérobée à Ninna. Le Soleil magnifique dispensait son éclatante lumière sur cette ville des Hommes, et ses rayons faisaient resplendir joyaux et visages féminins. La peau pâle de la jeune femme, sans doute due aux nombreuses heures à rester enfermée dans la salle d’entraînement où ils s’étaient rencontrés, contrastait avec ses cheveux de jais, mais là résidait justement l’attraction magnétique qui émanait d’elle, et de ses yeux aussi noirs que l’anthracite. Mais chaque fois qu’il sentait le rouge menacer de lui remonter aux joues, son attention se reportai sur la route droit devant eux, et sur le meilleur itinéraire possible pour virevolter entre les groupes de civils flânant dans les avenues.

L’Aspirant sourit à l’idée d’imaginer Ninna au milieu de dames de haut parage. Non pas qu’il l’en croyait incapable, loin de là, car elle lui semblait assez obstinée pour toujours arriver au bout de ce qu’elle souhaitait, mais elle ne parviendrait sans doute jamais à se faire à tous les minaudages, les transferts de rumeur, et toute autres occupations improductives. La combattante était une femme d’action, et d’honneur, également. Lorsqu’elle aborda le thème de l’ongle cassé, Amy ne put retenir un éclat de rire.



« Veuillez m’excuser, dit-il lorsqu’enfin il se fut calmé. C’est juste que… Vous imaginer vous pâmer à cause de cela… C’est tellement incroyable. Vous êtes fait d’un tout autre métal que les Hautes Dames : la vue du sang ne vous rebute absolument pas.
Saisi d’une vive inspiration, Amyelenor reprit : Les Dames et Demoiselles de la Noblesse sont comme des épées d’or. Magnifiques, brillantes, attirant le regard, et donnant envie à chaque homme de les posséder. L’or, métal précieux entre tous, est un symbole de richesse, et donc, de puissance. Seulement, l’or est malléable, fragile. Une lame d’or se brise au premier contact. Aussi, lorsque vient le danger, seul l’acier est à même de protéger. Vous, Ninna, êtes une épée d’acier, tranchante, vive, intimidante, et pourtant point dénuée de beauté, bien au contraire. Bien fol serait celui qui se munirait d’or au lieu d’acier avant une bataille. Et bien hypocrite serait celui qui ne brandirait l’acier que pour le combat, tandis que de l’or lui servirait pour la paix.
En tous temps, pour ma part, je préfère l’acier, et…
Prenant soudain conscience des implications de sa métaphore s’il continuait en ce sens, Amy préféra s’interrompre, et faire mine de s’intéresser à une petite fille qui marchait entre les passants, essayant d’attirer des clients dans l’auberge de ses parents, très certainement. »



Alors qu’ils venaient de passer la porte séparant le Quartier Riche de celui Commerçant, Amy aperçut au loin l’enseigne de l’armurier chez qui il avait passé commande. C’était l’une des plus réputées pour la qualité de ses forges, et de ses prix plus qu’abordables. Le Maître Forgeron de l’endroit n’était pas de ces voleurs qui vendaient de la camelote à prix d’or.

Lorsque Ninna reprit, Amy aurait voulu lui rendre son clin d’œil, mais la mention de son frère, dépeint aussi galamment, obscurcit son visage. Comment expliquer à la jeune femme, sans la faire culpabiliser d’avoir abordé un sujet désagréable, qu’il n’appréciait guère son frère ? Oh, il aurait très bien pu mentir et abonder dans son sens, mais son interlocutrice avait très certainement dû apercevoir le furtif changement d’expression qui avait été le sien.



« Sans vouloir vous offenser, ma D… Ninna, je doute que mon frère ait quelque chose à faire de nos remerciements pour notre rencontre, commença-t-il prudemment. Nous n’avons jamais été très proches tous deux. Nous étions trop différents. Cela dit, je pense qu’il est plus qu’à son aise dans son rôle de Comte. Si nos parents étaient encore en vie, … Il les aurait très certainement dépêché vers la tombe pour hériter plus vite, faillit-t-il lâcher impudemment. … Peut-être les choses auraient été autrement, mais… Avec les si, on mettrait Gloria en carafe. Oh, nous arrivons bientôt à l’armurerie ! »


Thème musical d'Amy

Invité, souviens-toi de ceux qui ont payés de leur sang le prix de ta vie et de ta liberté...

Premiers regards [Amy FB 1950] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninna Galliang
Ninna Galliang
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue0/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 1


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeLun 26 Mai 2014 - 15:58

La journée n'était pas finie, et à chaque fois que Ninna pensait se retrouver au plus beau moment de celle-ci, le jeune homme la faisait changer d'avis. Voilà que maintenant il lui déclamer la plus belle déclaration qu'elle n'ait jamais entendue ou espérée! La comparer ainsi à une lame d'acier, et tant de compliments ! Il ne la connaissait pourtant que depuis quelques heures, et il semblait en avoir deviner plus sur elle que beaucoup de ses proches!
Et puis surtout, il venait de lui avouer qu'il avait une nette préférence pour l'acier plutôt que pour l'or... Voilà qui en disait long sur son caractère et ses valeurs, mais aussi qui lui laissait penser qu'il avait vraiment une préférence pour la jeune femme...! Et voilà le retour du rouge sur son visage!
Que pouvait-elle bien faire pour contrôler le sang de son corps par le Dracos?

Elle regretta toute fois d'avoir continuer de parler de son frère en voyant son visage se durcir et ses efforts pour , sans doute, rester poli... Les histoires de familles n'épargnent personne , et il y avait des évènements de sa vie qu'il vaudrait certainement pas mieux partager aujourd'hui, qui viendraient gâcher cette magnifique journée.
Aussi se contenta-t-elle de refermer un peu plus sa prise sur son bras , comme pour s'excuser et le réconforter, avant de voir l'entrée de l'armurerie qui se tenait devant eux.

Elle avait déjà eut l'occasion de s'y rendre et de constater le travail de qualité fournis par le maître forgeron des lieux. Un bon point de plus pour son nouvel ami, elle ne lui aurait sans doute pas pardonner de l'avoir emmener dans une bicoque mal famée qui vendrait du matériel pour les touristes!

Toujours à son bras, elle entra dans l'échoppe, salua commerçant et clients distraitement, en savourant des yeux ce qui s'offrait devant elle, comme une enfant devant une magasin de bonbons. Ça brillait et scintillait de tous les côtés, le soleil se reflétant sur les morceaux d'acier suspendus au mur ou posé sur un établi. Elle avait envie de toucher à tout, de soupeser chaque arme, de passer son doigt sur chaque lame pour en tester le tranchant, de scruter les filigranes et les dessins réalisés sur les armes en respirant le parfum de l'acier travaillé qui planait dans l'atelier, ...
Bref, c'était comme si elle voulait refaire toute sa garde robe!

"Voilà une sortie qui me plaît beaucoup! Qu'est-ce qu'on est venu chercher au fait?" dit-elle en regrettant un instant de ne pas avoir prit sa bourse, puis se ravisant en se disant qu'il valait mieux ainsi plutôt que de dévaliser la boutique. Et puis, elle aurait l'air maline si Amyelenor voulait l'emmener ailleurs, avec ce superbe bouclier gravé sur le dos qu'elle avait repéré à l'entrée de la boutique, et cette mignonne petite arbalète qui lui encombrerait tout autant les bras... Elle s'interrogea d'ailleurs vraiment sur la nature des courses qu'il venait chercher, espérant qu'il ne s'agisse pas d'un objet trop encombrant ou encore une arme décevante aux yeux de la guerrière...

"Ici au moins, on ne risque pas de trouver d'épée en or..." ajouta-t-elle avec un clin d’œil complice, suggérant tout à la fois la qualité des objets vendus et la qualité de la clientèle, lorsqu'un grondement sourd, parvenant des profondeur de l'estomac de la jeune femme se fit entendre... En effet, elle s'entrainait depuis plusieurs heures déjà avant l'arrivée du jeune homme, et elle aurait bien été incapable de dire depuis combien de temps elle n'avait rien avaler...
"Oups, on dirait que le temps ne s'est pas arrêté pour tout le monde..." s'excusa-t-elle maladroitement, se rendant compte du malaise qu'elle risquait de provoquer , aussi bien avec les gargouillis de son ventre , qu'en mentionnant sa sensation que le temps semblait s'écouler au ralentit en sa compagnie...



Premiers regards [Amy FB 1950] 284600Ninnakitsigna

Premiers regards [Amy FB 1950] Images?q=tbn:ANd9GcQNOISFHn7oB95lgOxH3C0yLri2dwFF6Hc5fEEcCpwYUBbJ3-BsfQ
¤ Attention, rpgiste lente ¤
Je fais partie du groupe des légendes, mon rythme de rpg est un peu particulier, attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amyelenor Farkstein
Amyelenor Farkstein
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue8/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 4


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeMer 28 Mai 2014 - 17:22

Lorsqu’il s’arrêta de parler de son frère, ayant jeté une sorte de blanc entre eux, qu’il avait essayé de rattraper en signalant leur arrivée prochaine à l’armurerie, Amyelenor maudit une nouvelle fois son frère qui, même en étant à des dizaines de milles d’ici, continuait à lui obscurcir le moindre rayon de Soleil. Mais ledit rayon semblait ne pas vouloir se détourner de lui, songea-t-il tandis qu’il sentait la main de Ninna serrer délicatement son bras, dans un geste de… Réconfort ? Sans doute. Amy se retint à grand-peine de ne pas se crisper plus qu’il ne l’était, n’étant guère habitué à ce genre de marques d’affection, n’ayant connu depuis ces dernières années que la rigueur de la vie militaire. Mais il lui en fut gré, et un sourire vint imperceptiblement se dessiner sur ses lèvres.

Le passage de la porte d’entrée lui épargna néanmoins d’avoir à trouver une réponse, car il n’avait aucune idée de quoi dire, si du moins quelque chose pouvait être dit en une telle situation sans mettre la jeune femme mal-à-l’aise. Cependant, volontairement ou non, lui-même ne le savait pas, il attira imperceptiblement Ninna contre lui. Quelques fois, oui, mieux valait ne pas parler, sauf autrement que par des mots. Un regard, un geste, pouvait être porteur d’une plus grande signification qu’une parole, qu’il était après tout si facile à camoufler et à transformer.

Les deux jeunes gens saluèrent les personnes présentes dans le magasin, et déambulèrent entre les étalages. La vendeuse, qui n’était autre que la femme du forgeron, était occupée avec un autre client, visiblement exigeant quant à ses achats, aussi Amyelenor n’alla pas directement la voir et resta-t-il avec sa compagne, laquelle s’enquérait de la nature de son achat.



« Il ne s’agit de rien de trop voyant, Ninna. Ni d’une épée, mais plutôt d’un jeu de quatre dagues. Mon instructeur m’a appris à ne jamais avoir moins de deux armes sur soi, car nul ne peut savoir ce qu’il peut advenir de la première dans un combat, et une Lame se doit de toujours être armée, pour pouvoir défendre son souverain à n’importe quel moment. »


Quelques instants plus tard, alors que les yeux d’Amy étaient attirés par un long estramaçon à la lame faite d’acier teinté de bleu, la commerçante vint le voir, avant de repartir dans l’arrière-boutique lorsqu’il lui eût donné la raison de sa visite. En attendant son retour, Amyelenor risqua un regard vers le visage de Ninna, mais celui-ci fut intercepté par ses yeux, l’un des deux se fermant en un clignement amusé. Rougissant d’avoir été surpris à la regarder, Amy tenta de ne pas bafouiller lorsqu’il répondit.


« Hum… En or… Oui, oui, c’est une bien belle… Bonne… Boutique… Reprenant le contrôle de lui-même, l’Apprenti se ressaisit. Oui, le maître de céans abhorre toute arme faite pour autre chose que pour combattre. Oh, il vous fera des lames d’apparat si vous le désirez, bien sûr, mais il est de ceux pour qui l’art de la forge ne doit pas devenir celui de la joaillerie. »


Le soldat allait poursuivre, lorsqu’un grondement vint le couper dans son élan. D’un air amusé, il regarda la jeune femme lorsque celle-ci s’excusa, sans toutefois comprendre de la bonne façon le double sens de ce qu’elle venait de dire. Se méprenant, il pensa qu’elle se sentait ainsi de par la proximité d’autant de beaux ouvrages autour d’eux.


« N’en dîtes pas plus, je suis la cause de votre appétit, à vous avoir demandé de m’accompagner en ville, Ninna. Soit, sitôt que nous quitterons cette boutique, je vous inviterai quelque part. Ce sera ma manière de vous remercier pour cette excellente séance d’entraînement, termina-t-il sur un sourire, tandis que la vendeuse revenait avec sa commande. »


Comme promis, les quatre dagues étaient sublimes, et le tranchant irréprochable. Elles n’étaient ni lourdes, ni encombrantes, du moins pas outre-mesure pour ce genre d’équipement. Amyelenor régla ses achats tandis que ceux-ci étaient emballés dans une bande de tissu, qu’il fourra sous son bras libre, puis se tourna vers la jeune femme.


« J’ai vu que vous regardiez quelque objet avec insistance. Quelque chose vous attire donc ? »


Thème musical d'Amy

Invité, souviens-toi de ceux qui ont payés de leur sang le prix de ta vie et de ta liberté...

Premiers regards [Amy FB 1950] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninna Galliang
Ninna Galliang
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue0/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 1


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeVen 30 Mai 2014 - 19:55

Écoutant avec attention la description des objets justifiant leur présence en ces lieux, ainsi que la logique de leurs utilités. La jeune femme ne pouvait qu'approuver le choix de porter au moins deux armes sur sois-même. En effet, on ne sait jamais dans quelle situation pouvait la plonger son destin, et parfois certaines situations ne lui laisseraient pas le loisir de dégainer sa grande épée. Elle-même , hormis son épée principale, possédait un poignard dans chacune de ses bottes , ainsi que dans une petite poche camouflée au niveau de ses reins. Elle s'était d'ailleurs entrainée longtemps afin de pouvoir sortir ses différentes armes le plus rapidement et le plus discrètement possible jusqu'à ce qu'elle soit satisfaite d'elle-même et certaine qu'elle pourrait parer à toute sorte de situation...

"Puis-je?" dit-elle en tendant les mains vers l'assortiment de poignard que la vendeuse venait de lui remettre.

Délicatement, elle soupesa chaque lame, admirant le travail soigné qu'avait effectué le maître forgeron sur ses petites assassines. Petites, mais d'autant plus mortellement dangereuse. Son maître lui avait apprit cela depuis longtemps : ce n'était pas la taille qui comptait, mais la manière dont on s'en servait! Et également qu'il ne fallait pas se fier aux apparences, bien que parfois un simple coup d’œil pouvait suffire pour diagnostiquer une lame trop émousser pour trancher un œuf dur, mais son mentor disait aussi qu'il n'y avait pas de mauvais outil : seulement de mauvais ouvriers. Une lame, même émoussée, pouvait tout de même transpercer l’œil d'un adversaire , si on y mettait un peu de force et de bonne volonté!

Elle fut tirée de ses rêveries lorsqu'il l'invita visiblement à dîner quelque part en ville. Une nouvelle bonne surprise dans cette journée qui n'était pas finie encore!

"Avec plaisir! Un bon entrainement suivit d'une petite promenade en ville, un repas passé en plaisante compagnie terminera parfaitement cette journée!" dit-elle avec entrain.

Elle connaissait bien quelques petits endroits sympathique où ils pourraient se rendre, mais elle préféra voir où il choisirait de l'emmener , et quel genre d'autres endroits avaient sa préférence! Allait-il lui proposer la taverne du coin, où une élégante auberge à la réputation délicatement romantique? Bien que la jeune femme soit plus familière de premier choix que du second, elle était prête à le suivre n'importe où!

Il lui fit remarquer qu'il avait observer son vif intérêt pour les différents objets présentés autour d'eux, et elle rougit à nouveau une seconde, comme une enfant que l'on surprend à convoiter dans un magasin de jouet.

"Oh, si cela ne tenez qu'à moi, j'emporterai la moitié du magasin, mais cela ne serait pas raisonnable!" dit-elle, jetant un dernier coup d’œil à l'ensemble des étals avant qu'ils ne partent, notant dans un coin de sa tête qu'il faudrait qu'elle repasse par ici un jour pour renouveler son stock avec le maître forgeron pour lui trouver quelque chose d'adapter et d'efficace.



Premiers regards [Amy FB 1950] 284600Ninnakitsigna

Premiers regards [Amy FB 1950] Images?q=tbn:ANd9GcQNOISFHn7oB95lgOxH3C0yLri2dwFF6Hc5fEEcCpwYUBbJ3-BsfQ
¤ Attention, rpgiste lente ¤
Je fais partie du groupe des légendes, mon rythme de rpg est un peu particulier, attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amyelenor Farkstein
Amyelenor Farkstein
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue8/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 4


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeSam 7 Juin 2014 - 10:50

Amyelenor ne refusa pas la demande de Ninna lorsqu’elle voulut examiner les dagues. Un petit sourire aux coins des lèvres, il la laissa faire et la regarda. Il avait vu nombre de Nobles montrer leurs épées d’or aux femmes de leur rang et, lorsque celles-ci les prenaient en mains, c’était avec crainte. Une crainte respectueuse, certes, mais crainte tout de même. Elles les tenaient à bout de bras, comme si elles avaient peur que les lames se retournent contre elles et leur tranchent un doigt ou un bras, sans penser un seul instant que c’était justement cette attitude effrayée qui constituait le plus grand danger lorsque l’on avait une arme dans la main. Mais Ninna, c’était différent. La jeune femme les faisait rouler dans sa main comme n’importe quel soldat appréciant le travail du forgeron, avec les mêmes réflexes qui permettaient de découvrir et de s’approprier le mouvement de l’arme, car chacune était différente : le diamètre de la poignée, la forme, le poids, … Autant de paramètres qui entraient en compte et qui pouvaient troubler les premières passes si l’on n’y prenait pas garde. Tout comme deux personnes devaient apprendre à se connaître avant de s’apprécier, il en allait de même du lien qui unissait l’utilisateur à son instrument de combat.

Durant ce temps, la laissant à ses découvertes et ne voulant pas la troubler par une interruption importune, Amy régla ses achats. Lorsqu’il entendit l’estomac de sa compagne grogner de protestation, l’Apprenti décida de l’inviter à manger quelque part. Il ne put manquer de voir l’éclair de surprise passer dans son regard et sur son visage. Il ne pouvait que la comprendre : quelques heures auparavant, ils n’étaient que des étrangers l’un pour l’autre, mais… Mais au fond de lui, Amyelenor avait le sentiment que déjà se créait entre eux une sorte d’attachement particulier. Et ce sentiment fut renforcé lorsqu’elle accepta avec joie, joie qui d’ailleurs le surprit tellement à son tour, qu’il ne sut rien dire d’autre que lui faire remarquer son vif intérêt pour les objets qui les entouraient, ce qui la fit brièvement rougir.



« L’on ne vit qu’une fois, alors pourquoi être raisonnable plus que de raison ? »


Sur le coup, cette phrase lui avait paru être une bonne chose à dire. Seulement, maintenant qu’il l’entendait, il se rendit compte qu’elle ne signifiait pas grand-chose. Afin de se donner une contenance, Amyelenor reproposa son bras à Ninna, et sortit en saluant la tenancière. Maintenant, se dressait un nouvel obstacle de poids. Il lui avait proposé de l’emmener déjeuner quelque part, mais la question était de savoir où. Il ne pouvait décemment pas se permettre de l’emmener dans un boui-boui sentant l’huile de friture à deux cent mètres à la ronde, et ses finances ne lui autorisaient pas d’aller dans le restaurant le plus réputé de la ville. Cela dit, il avait entendu parler d’une auberge dans le Quartier Marchand qui faisait de la bonne cuisine à un prix tout à fait acceptable.

Les rues tendaient à devenir moins peuplées, la plupart des promeneurs rejoignant sans doute leurs demeures ou les tavernes du coin pour manger. Aussi, la raison pour laquelle il avait proposé plus avant son bras à Ninna, à savoir ne pas la perdre dans la foule, n’avait plus tant de raison d’être que cela, mais Amy n’avait aucune envie de la lâcher, trouvant dans ce simple contact une raison de sourire à cette journée. Le couple ainsi formé continua d’avancer, Amyelenor se creusant la tête pour trouver un sujet de conversation, mais n’en trouvant pas, il préféra se taire et écouter le silence guère pesant entre eux.

Lorsqu’ils poussèrent la porte de l’auberge en question, ils furent assaillis par les rumeurs des conversations, les rires, et quelques chants épars. Dans les airs flottait un doux fumet de viande rôti et de pain chaud, qui lui fit aussitôt monter l’eau à la bouche. L’endroit était presque plein, sauf deux tables près du mur du fond, à côté d’une fenêtre ouverte sur la rue. Ignorant les regards qui se tournaient pour regarder les nouveaux arrivants, Amyelenor prit la main de Ninna afin de mieux louvoyer entre les tables, l’espace étant insuffisant pour marcher à deux de front. Ce ne fut que lorsqu’il fut arrivé là où il le souhaitait qu’il se rendit compte de ce qu’il faisait.

Oui, il s’en était rendu compte, mais ne lâcha pas sa main immédiatement. Celle-ci était douce – malgré les cals dus au maniement quotidien de l’épée – et chaude, un peu moite également, et il sentait son pouls battre à travers sa peau. Le rythme cardiaque de l’Apprenti en profita pour s’emballer, et ce ne fut que lorsque le rouge lui fut bien monté aux joues qu’il lâcha, avec regret, la main de la jeune femme.



« Je… excusez-moi, pour… Balbutia-t-il. Vous avez une main merveilleuse… »


Thème musical d'Amy

Invité, souviens-toi de ceux qui ont payés de leur sang le prix de ta vie et de ta liberté...

Premiers regards [Amy FB 1950] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninna Galliang
Ninna Galliang
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue0/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 1


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeDim 24 Aoû 2014 - 17:31

Une fois qu'ils eurent quitter le magasin, une nouvelle impatience prit la jeune femme, se demandant avec une curiosité plein d'entrain où il pourrait bien la conduire cette fois ! Elle ne s'aventurait que rarement dans les auberges , où en général ce n'était que pour aller y glaner quelques informations et la plus part du temps elle avait plus de chance d'entendre ce qu'elle voulait dans des tavernes , l'alcool aidant pour beaucoup ! Les gens avaient tendance à se tenir mieux dans les auberges mieux fréquentées, mais elle s'y rendait parfois avec sa princesse, déguisée de sorte qu'on ne la reconnaisse pas, afin qu'elle puisse goutter aux « joies » de faire partie du commun des mortels...

Elle se laissa donc guider, en toute confiance, son bras au sien, tentant de découvrir leur destination en surveillant là où son regard se dirigeait, là où ses pas semblaient hésiter puis revenir sur leur trajectoire initiale... Pour finalement arriver devant une petite auberge qui ne payait pas de mine comme ça mais qui n'avait pas l'air d'un trou à rat, loin de la ! Simple et sans prétention, propre d’apparence, voilà tout ce que pouvait demander la demoiselle ! Enjouée et un peu soulagée, elle penetra à sa suite, lâcha son bras à regret mais le laissa volontiers prendre sa main pour l'accompagner jusqu'à une des rares tables libres. Un point positif pour l'auberge et pour Amy : si elle affichait complet, c'était certainement pour une bonne raison ! Un rapide coup d’œil sur la salle lui permis d'enregistrer dans un coin de sa tête les clients présents, ceux qui pouvaient éventuellement représenter une menace potentielle, ainsi que le personnel, mais également le contenu des assiettes dont certaines lui donner déjà l'eau à la bouche !

Lorsqu'elle sentit sa main se détacher de la sienne, son regard revint se poser sur le jeune homme qui se remettait à nouveau à rougir et à s'excuser maladroitement.
Elle lui accorda un sourire attendrit, se demandant comment un homme qui pouvait si bien se battre et se défendre une arme à la main, pouvait se montrer autant déstabiliser devant une situation , si banale pour les gens pourtant... Toutefois, c'était bien la première fois que quelqu'un qualifié sa main de « merveilleuse » ! Et une nouvelle fois, c'était à son tour de ne pas savoir quoi répondre !

« Ah heu... Merci ! … C'est... C'est sympa comme endroit, j’étais déjà passé devant mais je crois que je ne m'y suis jamais arrêté ! » fut la seule chose qu'elle trouva à dire, avant de s'asseoir à la table en face du jeune soldat.
La serveuse s'approcha d'eux presque aussitôt, évitant aux deux jeunes gens qu'un nouveau silence gênant s'installe entre eux. Non pas que ça la dérangeait vraiment qu'ils ne parlent pas, il avait dans le regard cette petite lueur qui laissait paraître toutes ses pensées ou presque, où l'ont pouvait lire comme dans un livre ouvert. Par exemple, on pouvait voir à cet instant qu'il cherchait certainement à nouveau à trouver quelque chose à dire pour combler le silence...
Ninna se tourna donc vers la serveuse, cette dernière ne les ayant pas lâcher des yeux depuis leur entrée, une femme d'un âge moyen mais dont le regard curieux allant de l'un à l'autre semblait indiquer qu'elle devait chercher un nouveau potin à se mettre sous la dent et qu'elle s'empresserait de colporter aussitôt... Malheureusement elle devrait se contenter de ronger son os aujourd'hui car Ninna n'avait pas l'intention de lui fournir un quelconque motif de commérage...

Après lui avoir demandé quel était le plat du jour et si elle avait une recommandation à leur faire , elle commanda son repas avec une bière pour faire descendre le tout et laissa son compagnon faire de même. A nouveau ils se retrouvèrent seul, comme s'il n'y avait personne dans l'auberge, dans cette petite bulle qui s'était formée naturellement autour d'eux depuis ce matin, sans que rien ne puisse perturber la jeune femme ! Finalement, elle allait peut-être prendre des jours de congés plus souvent !

Néanmoins, elle brisa la première ce silence, voulant mettre à profit le peu de temps que leur offrait cette courte journée pour en apprendre un peu plus sur lui :
« Alors, c'est ainsi que tu passe tes journées de libre ? Arpentant les rues de Gloria pour faire des boutiques et emmener les dames dîner dans des lieux comme celui-ci ? » le taquina-t-elle, même si dans le fond elle espérait fortement qu'il ne se conduise pas ainsi avec toutes les filles qu'il rencontrait tous les matins.... Après tout, ça ne serait pas la première fois qu'elle tomberait sur un homme d'apparence timide et gentil qui se jouerait d'elle...!



Premiers regards [Amy FB 1950] 284600Ninnakitsigna

Premiers regards [Amy FB 1950] Images?q=tbn:ANd9GcQNOISFHn7oB95lgOxH3C0yLri2dwFF6Hc5fEEcCpwYUBbJ3-BsfQ
¤ Attention, rpgiste lente ¤
Je fais partie du groupe des légendes, mon rythme de rpg est un peu particulier, attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amyelenor Farkstein
Amyelenor Farkstein
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Très faible mage
Expérience:
Premiers regards [Amy FB 1950] Left_bar_bleue8/10Premiers regards [Amy FB 1950] Empty_bar_bleue  (8/10)
Xp disponibles: 4


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitimeSam 6 Sep 2014 - 21:33

Devant le silence étonné de la jeune femme, Amyelenor craignit d’avoir commis un faux pas, d’avoir outrepassé les règles de bienséance lorsque l’on était en compagnie d’une demoiselle, même si elle n’appartenait pas à la haute société. Oh, elle n’avait pas eu l’air dérangée par le fait qu’il lui prenne la main, donc jusque-là, l’Aspirant ne pensait pas avoir commis d’erreur grossière. C’était après qu’il aurait dû se taire, et s’abstenir de parler de sa main, même pour la complimenter. Il aurait dû en rester aux excuses. Pourquoi donc avait-il fallu qu’il ouvre grand sa bouche ? Ah, vivement que son entraînement soit terminé, afin qu’il apprenne bien à ne jamais dire le mot de trop.


« Oui, je… Je suis venu quelquefois ici, en compagnie de compagnons d’armes, d’autres Aspirants, lorsque nous avions le temps. Ce qui était une chose assez rare. Je vous épargnerai les détails, surtout que vous devez les connaître, du moins en partie, mais notre enseignement ne nous laisse que peu de temps pour le loisir et la détente. »


Oui, il éviterait d’assommer Ninna avec le récit d’un entraînement de longue haleine, surtout que, comme elle logeait au Palais, elle devait en avoir au moins un aperçu chaque jour. Et il était de notoriété publique que les Lames subissaient la formation la plus exigeante, et intransigeante, de toute l’Armée Impériale. Cela dit, pour ceux qui gardaient le Sang Impérial, ils auraient toujours à chercher à se dépasse chaque jour, afin de ne pas faillir à leur devoir souverain. Le jeune homme reconcentra toutefois son attention sur des questions plus bassement terrestres, à savoir le repas. Tout comme Ninna, il prit le plat du jour, qui lui paraissait particulièrement appétissant, surtout à en juger par le fumet qui se dégageait des fourneaux. Mais au moment de choisir la boisson, Amy hésita. Il avait l’habitude de prendre un jus de fruits, ce qui provoquait toujours l’hilarité de ses compagnons. Mais à son corps défendant, il estimait qu’une Lame Noire, même en permission, devait toujours se considérer comme en service, et à ce titre, ne devait pas consommer d’alcool, même à très faible dose. Néanmoins, alors que Ninna venait de commander une bière, devait-il paraître à ses yeux comme un enfant, ou bien devait-il l’imiter ? Ah, par la barbe inexistante de l’Empereur, quel dilemme ! Finalement, au bout de quelques secondes qui lui parurent être des heures, Amy commanda une bière, en espérant qu’il ne se ridiculiserait pas en s’étouffant à la première gorgée.

Durant le temps que mit leur repas à arriver, Ninna lui posa une question, dont la forme surprit Amyelenor au plus haut point, et le fit se redresser droit comme un piquet. Il se détendit toutefois en voyant l’air mutin que le visage de la jeune femme arborait. Cela dit, il devait avouer qu’il n’avait aucune idée de comment répondre. Et s’il lui disait la vérité, le croirait-elle ? Elle pouvait très bien être méfiante et peser tout ce qu’il dirait… Non, elle n’était pas si matoise ; le temps qu’ils avaient passé ensemble s’était merveilleusement bien déroulé, et les deux jeunes gens ne s’étaient ni trompés ni mal conduits l’un envers l’autre, alors pourquoi maintenant se retrancher derrière des armures de faux-semblants ?



« Je… Mince, il ne savait vraiment pas quoi lui dire. Les périodes libres sont assez rares, pour nous, mais… Non, je passe généralement mon temps à parfaire mon maniement de l’épée. Et puis… Gêné, le jeune homme porta son regard sur un nœud présent dans le bois de la table. Vous savez, on ne nous apprend pas à… Enfin… Vous êtes la première avec qui je… Je sois… Je sois venu en un lieu tel que celui-ci… »


Enfin, techniquement, ce n’était pas tout à fait vrai, mais comme il s’agissait de Kowen Lamedor, celle qu’il considérait comme la sœur qu’il n’avait jamais eu, Ninna était effectivement la première demoiselle qu’il invitait et qui… Disons, qui lui plaisait. Et à cette seule pensée, Amy sentit ses joues se réchauffer. Afin de cacher son embarras, le jeune homme but à la chope la bière blonde qui leur avait été amenée, et manqua de s’étouffer. Il parvint à ne pas recracher le liquide, ce qui aurait été le comble de l’impolitesse, mais il n’en menait pas large après cela.


« Excusez-moi, dit-il d’une voix enrouée. La bière ne voulait pas se laisser boire… »


Thème musical d'Amy

Invité, souviens-toi de ceux qui ont payés de leur sang le prix de ta vie et de ta liberté...

Premiers regards [Amy FB 1950] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Premiers regards [Amy FB 1950] Empty
MessageSujet: Re: Premiers regards [Amy FB 1950] Premiers regards [Amy FB 1950] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Premiers regards [Amy FB 1950]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» Parlons des partis politiques Haitiens de 1950 à 2006.
» [MD #04] Début Juillet - Premiers crépitements...
» Premiers pas, premiers clashes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-