Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Empty
MessageSujet: Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Icon_minitimeLun 6 Jan 2014 - 21:53

Dame Morgane ne lui avait point laisser le temps de réagir que déjà elle était sortit. Ce fut donc sacrément pris de cours qu'il se retrouver seul dans la pièce avec la Commandante Hele. Réagissant vivement il couru à la porte et une fois dans l'encablure de celle-ci il s'époumona fortement à l'attention des ses hommes.

" SUIVEZ LA PRINCESSE DE PRES ET SI IL LUI ARRIVE QUOI QUE CE SOIT VOUS TÂTEREZ DE BROYEUSE!!! EXÉCUTION LA BLEUSAILLE!! "

Les deux aspirant Lames noires partirent rejoindre Dame Morgane au pas de course. Satisfait, Hanz se retournait alors pour faire face à la commandante. De nouveau bien droit tel une statue d'acier, le heaume se baissait légèrement afin de s'aligner pour permettre aux yeux qui était caché derrière de voir le visage de la jeune femme.

" Pardonnez-moi ce haussement de voix, les recrues... Enfin il faut bien leur mettre la pression voir si il tienne, sinon autant qu'il partent de nos rangs dès l'instant... Enfin je pense que vous vous en doute, être tendre avec des recrues n'est pas leur rendre un fier service. Même si je reconnais qu'avant de pouvoir m'être affecté il en bave déjà et doivent subir nombre de test afin de me convaincre. Enfin... Passons! "

Observant en détails, détaillant chaque parcelle de se visage féminin qui avait des traits particulièrement fascinant, imposant une forme de respect et de dureté tout en sachant garder féminité. Il pensait à ce moment précis qu'ils devaient avoir des méthodes biens différentes de former leurs propres recrues respectives. Se souvenant de cette histoire de palais...

" Pour en revenir à votre requête d'utiliser l'enceinte du palais, je ne peut moi-même pas l'autoriser pour cela il faudrait pour commencer avoir l'aval de mon supérieur, le Commandant Dessay. Si vous m'exposie plus en détails votre idée, je serais ravie de la lui rapporté afin d'augmenter vos chances d'obtenir son accord. C'est qu'il est... Très... Enfin c'est un homme qui subit de nombreuse pression et je le connais depuis longtemps c'est lui-même qui m'a former à mes débuts donc je pense être apte à plaider votre cause et la faire entendre. "

Il se sentait assez irrespectueux de s'adresser à Meyhl de la sorte, à visage caché alors qu'elle était une militaire tout comme lui, certes pas de la même catégorie mais néanmoins ils étaient presque fait du même bois. Par respect entre confrère, il retirait alors son heaume intégrale laissant son visage à découvert, sa longue chevelure grise avec mèches blanche et aux reflets argent s'étaler le long de son armure, son visage aux traits dure tel un nordique, mais adouci par cette peau halé d'un homme du sud dont le charme s'en trouver soudainement décrépit par une sinistre cicatrice qu'il arborait sur toute la face gauche, du front jusqu'à là mâchoire en passant par l’œil, la pommette et la joue.

" Dites-moi... Je sais que je vais paraître bien curieux voir entreprenant mais je me demandais ce qui vous avez amenez à vous enrôlez? " demandait-il d'une voix étonnamment douce, presque mielleuse.

Il avait plonger ses yeux dans ceux de Meyhl afin de montrer sincérité dans son intérêt et instaurer une confiance, malgré que nul expressions ne pouvait transparaître. Son visage était fermer comme si il n'avait point retirer son heaume, tant habitué à le porter depuis tant d'année qu'il ne savait plus réellement exprimer ce qu'il ressentait avec des expression ou autres. Encore plus depuis la mort de a défunte épouse... Seule sa Dame arrivait encore à rendre se visage pareille à une sculpture en marbre à devenir plus humain, à redevenir le visage d’antan, de ses débuts chez les Lames Noires.


Dernière édition par Hanz Swëtsein le Mer 8 Jan 2014 - 0:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Empty
MessageSujet: Re: Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Icon_minitimeMar 7 Jan 2014 - 23:41

La princesse venait juste de quitter la pièce après des "au revoir" que Meyhl prit sincèrement contrairement à certains qui n'étaient agréables que par bienséance.
Enfin Le grand garde du corps se mit dans l'encadrement de la porte afin de mieux hurler sur ses deux hommes qu'ils devaient veiller sur Morgane Kohan... Mon dieu que Meyhl ne s'y attendait pas. Tellement pas qu'elle sursauta à peine et elle reprit directement ses esprit pendant que Hanz retournait vers elle.

Il sembla.. un poil plus détendus bien que selon la jeune femme, il pensait de façon exclusive à la princesse loin de lui à présent. Il prenait cette mission de protection très à cœur il semblerait. De toute façon ce n'était pas étonnant, il fallait des hommes de ce calibre pour protéger de tels gens.

Une fois à ma hauteur, son casque s'abaissa légèrement. Depuis le début de l'entrevu c'était la première fois que la guerrière sentait le regard du colosse se poser véritablement sur elle. Contrairement à ce qu'elle s'était imaginer, il n'était pas dur à soutenir. Peut être était ce à cause du casque qui ombrait majoritairement son regard.

Meyhl sourit en entendant le grand guerrier se prononcer en excuse quand à son cris. Ce n'était pas grave loin de là. Être tendre avec les recrues... Non il ne le fallait pas vraiment hormis cas particulier. La tendresse pouvait être perçue comme de la faiblesse par certain. Pendant que Hanz parlait, Meyhl s'imaginait si elle avait commandée ses hommes d'une mains moins ferme lorsqu'elle avait prise ses fonctions. Ils se seraient tout simplement autorisés des droits qu'ils n'avaient pas et son commandement en aurait été affectés, surtout que certains auraient rejetés cela sur la faiblesse "apparente" ou "évidente" d'une femme bien gradée, ceux là étaient étroits d'esprit.

Bien ! très bien même, si Hanz pouvait m'aider à avoir l'accès au palais c'était une excellente nouvelle. De toute façon, je ne la demanderai pas l'occasion en cas de nécéssité, si les nobles ne voulaient pas avoir de sang sur leurs beaux tapis c'était peine perdue. Meyhl ne pensait pas à mal envers la famille royal dont elle venait d'avoir la preuve qu'elle était digne, mais elle pensait plutôt à une bonne brochette d'hommes et femmes de hauts rangs social siégeant au palais qu'elle avait rencontrés rarement et qui étaient tout bonnement méprisables.

Le geste qui suivit surprit la femme guerrière, La célèbre forteresse était elle en train d'ôter son heaume ? Mais oui, c'était bel et bien vrai. D'un coup elle fût presque fière de le voir lui et non l'armure et c'est pourquoi elle n'observa pas son visage pendant quelque secondes.
Il aurait pu être habillés de haillons qu'il avait malgré tout, la tête d'un guerrier. Non pas grâce à sa cicatrice mais juste au regard, les traits de son visage qui emplirent quelque peu Meyhl de tristesse.
Ses cheveux blanchissants légèrement laissaient encore apparaître des vestiges de son ancienne couleur, il ne devait pas être si vieux que cela. Il fallait bien ne pas dépasser un certain âge pour être efficace après tout.

Ce dernier posa un regard fixe sur elle, un regard qu'elle ne déchiffrait pas, au final elle s'empourpra de gêne et elle baissa les yeux.

Meyhl était restée silencieuse pendant tout le discours du grand guerrier, jusqu'à maintenant. Il venait de poser une question qui l'étonna. Enfin elle y répondrait peut être après avoir précisée ce qu'elle souhaitait concernant le palais.

- Et bien, je vais pouvoir me vanter de vous avoir vue Monsieur Forteresse. Dit elle dans une phrase ponctuée d'un petit rire.

- Pour vous répondre au sujet du palais. Je vais faire un bref résumé du plan d'action.
Les premier jours vont évidemment être consacrés au mur d'enceinte de la ville, la bas le plus gros des pertes Alayennes doit être infligés. Ensuite des hommes s'occuperont et s'occupent déjà de piéger la ville, de fermer des quartiers etc... Afin de tenir une muraille de "fortune" pour une journée le temps que tout le monde se replient dans le deuxième forteresse soit le palais. Pardonnez moi une potentielle arrogance, mais vôtre commandant ne peut pas refuser. Sinon nous péririons tous et la ville tombera à coup sûr.


Meyhl s'était un peu emportée sur la fin, mais maintenant que son plan était répété, la question de Hanz refit surface dans sa tête et elle
Pourquoi s'était elle engagée...

C'est d'un ton plein d'émotions qu'elle raconta brièvement un bout de son histoire en guise de réponse.

- Vous allez trouver cela ridicule, j'ai effectuée mon service comme nombre d'entre nous.
Ensuite, j'ai décidée de renouveler mon contrat, devinez pourquoi ? Pour mettre mal ma mère avec qui j'avais des... soucis qui vous semblerez anodins aujourd'hui. Maintenant elle me hait et dit que c'est à cause de gens comme nous que notre ville est assiégée.

Au final, la vie militaire m'avait bien plu, surtout, j'aimais voir les hommes et les femmes, les vrais, qui se révèlent dans l'adversité. Depuis une nuit j'ai toujours peur, aujourd'hui encore et devinez quand est ce que j'ai peur ? Dans mon lit de camp en campagne. Quand j'étais plus jeune mon commandant était mort d'un assassinat, le duel était engagé contre le mécréant, mais j'étais moyenne à l'époque et il m'avait laissée pour morte gisant non loin du campement. Bref je parle trop de moi, maintenant je vous retourne la question.


Elle releva la tête les yeux rougis par des larmes qu'elle retenait. Elle avait parlée de sa famille sans faire attention, et des souvenirs remontaient vite. Elle avait toujours désirée être proche de sa mère au fond d'elle. Mais la répulsion que celle ci exprimait poussait Meyhl à en faire autant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Empty
MessageSujet: Re: Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Icon_minitimeMer 8 Jan 2014 - 1:10

Alors qu'elle annonçait pouvoir se vanter d'avoir vue son visage tout en ponctuant sa phrase d'un petit rire bienvenue, Hanz répondit premièrement avec un sourire sincère avant de répondre vocalement, aussi mécanique qu'il puisse fonctionner, il y avait encore certaine chose qui le faisait réagir, comme le doux rire d'une femme apprécier. Il restait après tout un homme, avec énormément de principes et de valeur mais un homme malgré tout.

" Effectivement vous pourrez, hormis la famille impériale, mon commandant, ma mère, une personne dema connaissance ainsi que mon défunt père et ma défunte épouse, nul n'a pu voir mon visage... Je suis très souvent en service et quand je ne le suis pas, n'ayant pas mon armure et passant mon temps libre dans les arrières boutiques que nous possédons ma mère et moi-même, disons que sa réduit les possibilités de savoir à quoi je ressemble! " répondait-il paisiblement.

Puis venait alors les explications tactiques qu'il avait demander plutôt, son visage se fermait à nouveau, son esprit assimiler chaque détails. Le concept était bon, la stratégie bien pensé. Elle semblait vraiment tenir à se plan et également être prête à défier Aaron Dessay si elle essuyait un refus ce qui le fit sourire intérieurement. Quel duel cela serait! Grandiose et désastreux à la fois, il s'efforcerai donc de faire au mieux pour apporter son soutien et sa voix à Meyhl auprès de son mentor le Commandant Dessay.

Suite à ça la jeune femme en venait alors à son autre question concernant le pourquoi de son enrôlement. Le résumer était assurément une compression rapide de l'histoire mais comprenant les grandes lignes et les raisons importante. Elle avait la voix emplie d'émotion et ses yeux exprimant bien l'émotion qui était dès lors remonter après son cours récit. Alors qu'elle rougissait quelque peu, Hanz esquissait un sourire bienveillant et posait sa main sur l'épaule de Mayhl avec délicatesse comme pour l'apaisé. Puis il retirait sa main tout en se replongeant dans sa mémoire.

" Moi?... Au début, lorsque j'étais jeune je voulais avant tout être pareil à mon père, un homme et un exemple pour les autres. Il avait réussit à devenir Capitaine de la Garde de la ville. Son credo était "La défense avant tout!", c'est d'ailleurs dans cet optique qu'il m'a entraîner étant jeune, tout dans la défense car il disait que savoir parfaitement se défendre c'était savoir parfaitement défendre les autres et les êtres étant cher à notre cœur... Enfin bref, je désirais donc être un garde de la ville pour protéger le peuple mais approchant de mes 18 ans je me suis de plus en plus intéresser aux Lames Noires. C'était un ordre prestigieux qui protéger la Famille Impériale et je voyais cela comme une chance pour moi d'y introduire la façon de voir de mon père. J'ai donc fait mes classes dès que j'ai était en âge. J'ai fait ma première année au service de la Princesse Morgane Kohan, puis après j'ai était former par le Commandant Dessay pour entrée dans l'élite des Lames et après avoir passé nombre de test j'ai était affecté à la protection des enfant de l'Impératrice... C'était une grande fierté pour moi et mon père. Pour tout vous dire, mon père était un Nordique, il à quitter Glacern pour venir vivre auprès de ma mère et c'est très mal vue par là-bas, alors devenir le meilleur des meilleurs c'est une revanche envers la famille que j'ai là-bas afin de leurs prouver que servir la famille impérial n'est pas si déshonorant qu'ils pensent, même si connaissant les coutumes du Nord, le nom de mon père doit être tabou... "

Il affichait alors une certaine tristesse tout autant qu'un franche déception.

" Désormais, je tiens à offrir mon savoir faire et je formes les aspirants... Mais en même temps je travail plus ou moins constamment car dès que je ne suis pas affecter à un membre de la famille impérial je fais en sorte que la justice s'applique à tous et que nul n'y échappe, car La Justice est impassible, incorruptible et implacable! Je me doit d'être pareil et mon vœux le plus chère n'est autre que devenir l'image de la Justice, la vrai et que mon heaume devienne le visage de cette Justice! " s'emportait-il.

Oui il s'était laisser allé à sa colère quelque peu en parlant de Justice car il repensait au crime commis contre sa défunte épouse et perpétrer par un lâche sournois. Son visage avait même affichait une expression de colère meurtrière et ses yeux brillait dès lors d'une fureur bien sanglante. Se rendant compte qu'il venait de faire un énorme trou dans la table de la commandante, il se calma et retirait alors son poing passé sous la table en la traversant.

" Pardonnez-moi, douloureux souvenirs qui on refait surface... Enfin voilà dans les grande lignes, les raisons passé ont était remplacer par de nouvelles raisons! "

Concluait-il d'un ton plus paisible en plongeant son regard dans celui de Meyhl.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Empty
MessageSujet: Re: Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Icon_minitimeMer 8 Jan 2014 - 21:20

Meyhl fût assez surprise par les mots d'Hanz, elle ne pensait pas sérieusement que si peu de monde l'avait réellement vus, c'était impressionnant en soit. Une défunte épouse ? Elle se trouvait bête à présent, jamais elle n'imaginait que des hommes comme lui ou ses fidèles frères d'armes dont Adecas pouvaient avoir une vie de famille, toujours elle avait entendus parler de ces hommes comme des guerriers et rien d'autres. Etait ce le fardeau de l'armée ? Probablement. Meyhl elle ne s'était jamais casée et n'y avait guère pensée, la guerre avait occupée toute la deuxième partie de sa vie pour ainsi dire.

Ces pensées furent coupées lorsque la main gantelée du colosse d'acier se posa sur l'épaule d'apparence frêle mais musclée de Meyhl. Finalement, même les plus terribles des guerriers faisaient preuve apparente de compassions. Le plus étrange au final, c'était que la personne en face d'elle était LA Forteresse, tout le temps elle entendait ce nom, alors à force elle s'en était faite une fausse idée de cet homme. Certain le peignaient comme un parvenu bien planqué au palais avec la famille royal tandis que d'autres connaissant très bien ses capacités le défendait. Dans cette mêlée verbale qui animait certaines conversation dans les rangs de l'armée, Meyhl s'était faite son Opinion. C'est à dire d'attendre de le rencontrer si elle en avait l'occasion, occasion aujourd'hui présente du coup.

L'histoire que racontait Hanz la bouleversa un peu bien qu'elle n'était pas assez proche l'homme pour en ressentir une quelconque émotion. Elle croyait entendre un discours d'enfant, la justice, le rêve de rendre fier les siens. Le rêve de beaucoup d'enfants, elle y comprit dans une certaine mesure à la différence près que lui, il avait réussi. Enfin elle pensait qu'il avait réussi, peut être que lui n'était au final, toujours pas satisfait.

Et d'un coup que la femme n'avait pas vu venir, il fracassa son poing sur la table. Instinctivement elle se précipita sur le bras du guerrier pour le retirer sans trop savoir pourquoi vu qu'il y arrivait bien tout seul, il était en bois... le bureau. L'encrier avait volé par terre se brisant et répandant son liquide noire/bleue.

- Je comprends, nous avons tous des blessures du passé qui sont encore douloureuse. Néanmoins, heureusement que votre poing n'était pas à nu. Tenta elle pour le détendre.
En fait c'est elle qui devrait se détendre bientôt.
Un pas lourd grondait dans le couloir et percuta la porte aussi tôt.

Un homme en armure et paniqué se tenait dans l'encadrement de la porte. La jeune femme porta sa main sur le fourreau de sa lame lorsqu'elle reconnut l'homme sans casque. C'était Perten, l'un des officiers de Meyhl, il était en exténué. Sans prêter trop d'attention à Hanz il s'approcha de Meyhl l'air gêné et affolé.

- Commandante ! Pardonnez moi cette intrusion. C'est Adecas, le dernier tir de trébuchet que l'on a entendu plus tôt. Il était avec la troupe en train de préparer le terrain selon vos ordres de piéger la ville lorsque la maison s'effondra sur lui et d'autres hommes. Plusieurs ont déjà commencé à déblayer pour sortir les hommes de là, mais j'ai peur pour lui, on ne les entends pas hurler...

Lorsqu'elle entendit ça, le visage de Meyhl Pâlit immédiatement. Des hommes mourraient tous les jours, depuis des années, mais Adecas lui, il avait toujours été présent depuis le centre d'entrainement, il ne s'était jamais fait blesser sérieusement, il se battait comme un lion et aujourd'hui la poisse allait l'emporter ?
Perten savait que cela affecterait la commandante et il se sentit d'autant plus mal à l'aise qu'il calculait à présent qu'elle était occupée avec Hanz. D'ailleurs il reconnut le grand guerrier de par son bouclier et il se mit au garde à vous.

- Hanz, euh.. pardonnez moi, je suis prise de court à présent, venez si le coeur vous en dit, mais je ne peux pas le laisser la dessous, il faut que j'y aille . Vos bras nous serons utiles...

C'est paniquée qu'elle partit en courant sans attendre de réponse, le suivait elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Empty
MessageSujet: Re: Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Icon_minitimeVen 10 Jan 2014 - 9:58

Ainsi était-ce, Hanz c'était réfugier dans une dévotion fanatique à la "Justice", dans ses obligations et son devoir de Lame Noire. Limitant ses propos au stricte nécessaire, bien entendu il lui était arriver de parler en de longue discussion avec certaine personne. Car oui après tout il n'en restait pas moins humain, même si avec le temps il avait finit par en perdre le sens, se rapprochant bien plus d'un être qui aurait était crée par la magie. Il avait emprisonner sa peine, sa douleur et sa souffrance sous une carapace, une forteresse de Devoir, de Justice, de Loyauté et de Dévotion. C'était en un sens et bien hors de se qu'il avait pu imaginer, ce qui lui avait permis de devenir si efficace et de gagner encore plus en réputation. C'était aussi ce qui l'avait remis sur les rails, dans le bon chemin, en refoulant toutes ses souffrances il c'était ainsi détaché de ce qui aurait pu l'amenait dans un abîme qui l'aurait alors mener vers une folie certaine. Que serait-il devenu si il c'était laissé aller à la vengeance?... Il n'aurait peut-être jamais la réponse, mais toute fois, la colère ressentit en repensant à cette année où il avait perdue femme et père... Il était encore possible qu'il craque. Céder à cette colère l'amènerait assurément à faire des choses horrible et au final il préférait de loin rester aveugler par son fanatisme de Lame Noire, à son fanatisme de la Justice et à son idéalisation de Dame Morgane, cette femme qu'il vénérait tel les Esprits eux-même.

Dans son geste instinctif de colère, il avait surpris la Commandante Hele, qui c'était alors ruée sur son bras en le prenant dans ses mains, si petite aux yeux de Hanz. Il esquissait soudainement un bref sourire. Dans son armure de plate complète, ressentir les choses devenait presque impossible, presque parce qu'une arme pouvait le blesser, mais là il ne s'agissait que d'un bureau en bois. Elle avait un bon fond, tout comme sa Dame. Il retirait donc son bras, le ramenant le long de son corps, à où était sa place. Meyhl tentait une plaisanterie dans une phrase débutant par une vérité certaine. Oui tout le monde avait ses blessures...

Après cela, sans prévenir sauf par le bruit de ses pas lourd, un homme pénétra dans la pièce, un soldat. Il annonçait une nouvelle peu réjouissante, des pertes... Encore. Malgré la confusion du moment, il semblait qu'il soit bien plus question d'un homme bien précis plus que d'autres. La Commandante pâlissait à cet annonce, i devait être question d'un homme qu'elle appréciait vraiment. Avant même que le soldat ne lui prête attention, Hanz avait déjà remit son heaume et lorsqu'il le remarquait enfin, Hanz maintenait son mythe et son visage était bien caché derrière son heaume. Il lui fit un signe pour qu'il ne reste pas inutilement au garde-à-vous dans pareil moment de détresse.

Quelques peu secoué, Meyhl tentant de se ressaisir fit très clairement comprendre à Hanz que la conversation prenait fin. Elle l'invitait de façon détourner à lui apportait son soutien... Bien évidement qu'il la soutiendrait et qu'il apporterait son aide, de plus comment pourrait-il encore se prétendre un modèle de Justice si il laissait de loyaux soldats périr sans même tenter de les sauver. Dans cette situation, le fait que Meyhl ne lui demande pas ouvertement son aide contrariait un peu Hanz mais en même temps il ne lui en voulait pas au vue des circonstances.

" Je vais vous aidez! Allons-y immédiatement! "

Hanz emboîter donc le pas à Meyhl et aussi étonnant que ce pouvait être, il courrait, dans sa lourde armure il ne se laissait pas distancer, suivant de près la Commandante. La scène était désastreuse. Il y avait, à peine arriver sur place, des hommes aux jambes broyer par les décombres qui se faisait aider par d'autre soldats. Si il y avait effectivement d'autre survivant, sous ce tas de décombres, il ne serait guère chose aisé que de les en tirer. L'affaire n'était pas gagner d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Empty
MessageSujet: Re: Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Icon_minitimeVen 10 Jan 2014 - 19:02

Les rues défilaient à une vitesse folle et seule le bruit lourd de Hanz me rappelait que nous courrions à en faire peur les passants. Quoi de plus effrayant que deux êtres armés semblant préoccupés d'un danger quelconque ? Surtout que Hanz n'avait pas un une apparence de nourrisson dans cet blindage qu'était son armure.
Il ne fallut guère plus de temps pour rejoindre le lieu du tir. La maison était complètement éventrée et comme l'avait souligné Perten qui avait suivit les deux guerriers, la majorité de celle ci était tombée sur les hommes.
Plusieurs soldats s'affairaient autour des débris.

L'un d'eux s'arrête voyant Meyhl, c'était le sergent Corel, il était dans le régiment de la commandante peu de temps après la bataille de Feu sacré et il s'était révélé être un bon élément tout le long de l'invasion Alayenne.

- Commandante ! Les premiers rapport indiquent qu'il n'y a pas de civils touchés, seulement vos hommes... Ils étaient sept à proximité de la bâtisse, deux ont été retiré, l'un est décédé, Galad Véram, c'était une jeune recrue que notre nouveau capitaine avait sous son commandement. Le deuxième est en état de choc mais il peut encore parler.

La guerrière remercia le sergent avant de se diriger vers l'homme ensanglanté appuyé contre une charrette pleine de foin abandonnée la depuis sûrement quelques jours à en juger par la couleur du foin.
Sa jambe était broyée et il serait certainement amputé, triste nouvelle. Sa tête était amochée si et là par les débris qu'il avait du recevoir, un bandage recouvrait son oeil droit. Un guerrisseur s'approcha et dit à Meyhl et Hanz de faire vite car l'homme avait besoin d'être emmené ailleurs pour être mieux soigné, il précisa aussi que son oeil droit était crevé et que le soldat était un homme courageux de se retenir d'hurler ainsi.

La jeune femme laissant Hanz légèrement en retrait s'approcha du guerrier et posa une main rassurante sur son épaule.
- Dit moi comment t'appel tu soldat ?

L'homme regarda Meyhl de son seul oeil valide, il poussa un grognement de douleur avant de répondre.

- Goras Kelin Commandante, je suis heureux de vous voir.

- Et moi heureuse de vous trouver en vie Goras. Vous pouvez me dire ce qu'il c'est passé ? Vous avez tout vu, je cherche à savoir nos chance d'en sortir d'autres en vie de la dessous.

- Ouai jpeux vous raconter. On préparez des pots à embraser avec de l'huile une fois l'attaque lancée quand le boulet à détruit la maison. Elle c'est écroulée trop vite pour nous laisser le temps de réagir. Un jeune a pris une poutre droit dans le visage et il est mort sans souffrir, le pauvre n'a rien vu venir. Une pile de pierre m'est tombée sur la jambre épargnant gracement mon visage et le haut du corps. Je pense qu'il y a d'autres mort mais je suis sûr qu'ils ne le sont pas tous !

L'homme arrêta de parler quelques secondes, il jeta un oeil à la forteresse, il le reconnut et il se mit à lâcher quelques larmes.

- Je suis désolé, je ne pourrai plus combattre à vos côtés, l'empire n'a plus besoin de moi, j'aurai préféré être écrasé sous les décombres que de voir ces chiens galeux pénétrer dans notre belle cité, pardonnez moi seigneur, pardonnez moi commandante.

Meyhl ne savait pas si Hanz était un seigneur, mais l'homme l'appela ainsi en éspérant que les mots qu'Hanz pourrait prononcer le guérirait ou qu'il lui trouverait un moyen de se rendre utile.

- Ne vous laissez pas abattre de la sorte, l'empire vous trouvera quelque chose à faire pour l'aider, je vous trouverez quelque chose. Restez en vie, c'est un ordre Goras. Lui dit elle sur un ton plus léger qu'impératif.

Après quoi, la jeune femme se releva et se dirigea vers les décombres, Hanz la rejoindrai sous peu pensa elle. Meyhl commença à retirer les première pierre qui lui était à portée de main. Des survivants il y en avait, ils entendaient les secours marcher sur les débris et ils imploraient de l'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Empty
MessageSujet: Re: Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Icon_minitimeDim 12 Jan 2014 - 0:33

Hanz restait près de Meyhl, malgré tout il observait la scène avec une patience qui aurait certainement était perçue comme de la froideur et du mépris si l'on avait pu voir son visage inexpressif. En réalité il se contentait d'analyser le positionnement de chaque parcelle des dcombres afin d'évaluer la meilleur option pour sortir d'éventuel soldats d'en dessous des décombres. Il marquait un temps d'arrêt alors que le soldat exposer la situation à Meyhl. Cela ne semblait guère réjouissant, seul point positif, aucune pertes civiles. C'était une chance indéniable pour la populace.

Après quoi, elle se dirigeait vers un soldat, le guérisseur présent sur les lieux annonçait qu'il était courageux car il ne crier pas sa douleur d'avoir un œil crevé. Hanz était donc restait un peu un retrait pendant que Meyhl parler avec le soldat. Écoutant attentivement la discussion, jusqu'au moment où le soldat Goras Kelin, lâchait quelques larmes à l'idée de ne plus pouvoir servir le royaume. Hanz n'appréciait guère le défaitisme. Le ton léger qu'employait alors Meyhl pour rassurait son soldat sonner comme de la pitié malvenue au oreilles de Hanz. Il la laissa finir et prit le relais, se pencha pour approcher son heaume du visage du soldat Kelin, posant sa main droite sur l'épaule gauche du soldat, fixait son grand pavois dans son dos pour ensuite pointer le soldat d'un index autoritaire.

" Soldat Kelin! Ecoutez-moi bien! Un oeil crever ne vous empêchera pas de servir l'empire! Pleurer un bon coup, laisser échapper votre douleur et votre peine du moment et souvenez-vous, souvenez-vous de cet instant! Servez-vous de cette douleur pour gagner en hargne, pour l'avenir des hommes auprès desquels vous combattrez! Apprenez à vous battre en n'ayant qu'un oeil! Vous êtes désormais borgne mais ne soyez pas un borgne faible s’apitoyant sur son sort car ce serait laisser gagner l'ennemi! Soyez le borgne le plus combatif qu'il puisse exister, faites-vous faire un heaume qui protégera votre oeil valide. Montrer au jeune que malgré les blessure nous autres! Soldats de l'empire, nous ne cédons pas! Un oeil est amplement suffisant pour embrocher vos adversaires, faite de votre faiblesse une force! Une fois que vous aurez laisser couler votre douleur momentané, allez me faire soignez comme il se doit cette blessure pour qu'elle cicatrise et servez-vous en pour intimidait l'ennemi! Ils sont fanatique de leur "Néant" montrez leur la puissance de notre fanatisme pour l'empire! Je suis persuader que malgré cette épreuve vous serez devenir un soldat émérite! " avait-il dit fermement et de façon autoritaire.

En de pareil moment, la légèreté n'était pas la bienvenue, Hanz lui-même se souvenait le jour qui lui avait offert sa balafre, le jour où une lame avait pourfendu son heaume et atteint son visage, il c'était sentit si faible, si inutile, mais son Dessay, son commandant lui avait parler à la limite de donner des ordres et cela l'avait galvaniser pour devenir encore meilleur. Plutôt il avait constatait que Meyhl tenait à ses hommes, mais comme il s'en doutait trop y tenir empêcher de les motiver dans les durs moments. Après son discours, il donnait une frappe légère sur l'épaule du soldat, puis le relevant il lui fit face de toute sa hauteur.

" Allez! Maintenant partez vous faire soignez Soldat Kelin, pleurer sur le trajet, hurler votre rage et faites en sorte de palier à cette handicap pour devenir un des meilleurs soldats de l'empire! "

Après une frappe amicale dans le dos, il laissait le soldat à sa peine, dans l'espoir que celui-ci réagisse positivement au discours qu'il venait de lui tenir. Hanz reportait alors son regard sur la Commandante, tentant de sauvé ses hommes. Il lui attrapait les mains afin de l'arrêter.

" Non Commandante, continuez à retirer les gravats du bas et le dessus leur tombera sur la tête! Vous voulez sauvez vos hommes? Gardez la tête froide! Il faut sortir les décombres du dessus, faire une chaîne pour éviter d'avoir trop de personne sur ce tas de pierre qui serait alors fatal mais pouvoir tout de même agir rapidement pour vite leur crée une ouverture leur offrant de l'air plus respirable! Reprenez-vous, je comprend très bien que vous teniez à les sauver mais pour cela vous devez réfléchir, un sauvetage quel qu'il soit c'est comme une bataille, il faut réfléchir avant de foncé dans le tas! Vous pouvez le faire! Pensé! Réfléchissez! Analyser la situation et trouver une solution et ensuite donner des ordres claires! Vos hommes compte sur vous! "

Il ne remettait pas en question la Commandante Hele, d'ailleurs il lui avait parler sereinement et juste assez fort pour que seule elle puisse entendre ce qu'il venait de lui dire afin de ne pas sapé son autorité devants les soldats sous son commandement. Il tenait les épaules de la Meyhl entre ses mains, comme pour la recentré et l'obligeait à voir la face de son heaume. L'amenait à réfléchir vite et bien. Il ne voulait en aucun cas donner des ordres aux soldats, ce n'était pas son rôle. Du coup aider la commandante à reprendre un peu du poil de la bête était la meilleur solution dans cette situation critique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Empty
MessageSujet: Re: Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Icon_minitimeDim 12 Jan 2014 - 1:17

Un mouvement arrêta la commandante en plein dans son action, ce n'était rien d'autres que la poigne de fer d'Hanz. Il voulait que Meyhl procède différemment avec ces hommes pour retirer les décombres des soldats infortunés. Qu'elle était sote se dit elle immédiatement. Elle n'était pas bête au point de ne pas y avoir pensé, mais le fait qu'Adecas soit coincé la dessous lui avait presque fait oublier toute notion de responsabilité et elle souhaiter juste pouvoir littéralement expulser les gravas d'un coup de pied pour les dégager tous d'un coup.
Malgré le fait qu'Hanz la tienne par les épaules de manières à ce qu'elle ne bouge pas avant la fin de sa phrase, Meyhl ne pouvait s'empêcher de regarder par dessus son épaule, il fallait absolument qu'elle se hâte de sortir son ami de la dessous. Comme elle se l'était remémoré sur le chemin, Adecas et elle était ensemble depuis leurs classes, ils avaient subit le relancement de la guerre contre les vampires ainsi que d'autres escarmouches contre divers ennemis tenant plus du brigand que de la réelle menace. Ensuite ils avaient combattus côte à côte à Feusacré où ils avaient sauvés Perten d'une mort certaine et enfin ils s'étaient battus comme des lions durant toute la durée de l'invasion. Sans lui elle se sentait abandonnée et moins forte, comme si toutes ces victoires n'étaient dû qu'à la présence de son frère d'arme.

- Oui j'entends bien Hanz, excusez moi de cette idiotie, j'ai... j'ai besoin d'être fixée sur leur sort le plus rapidement possible.

Meyhl s'éloigna de quelques pas avant de s'écrier de façon à ce que tous les hommes l'entendent, elle dû en rappeler certain qui n'entendaient rien dans le tumulte de toute cette agitation.

- Arrêtez tout et reprenons ! Je veux que vous me fassiez un tas sur le bord de la route de tout ce que vous enleverez de ces débris. Ensuite, je ne veux pas plus de quatre personnes en équilibre sur les roches, la "fondation" pourrait s'écrouler. Ceux qui iront dessus, déblayez les pierres et les poutres du haut en premier lieu. Faites une chaîne afin de vous débarrassez de la roche le plus rapidement possible. Si vous voyez que cela risque de s'écrouler, ne forcez pas plus à l'endroit sensible.

Personne ne contesta et les guerriers se remirent au travail.
Meyhl retourna auprès d'Hanz. Elle le regarda et lui demanda de venir avec elle en lui désignant les gravas du regard. Les deux guerriers aidèrent donc les deux autres soldats déjà en train de déblayer. Respectant la consigne de quatre hommes sur les débris, les deux de trop s'écartèrent sans rien dire en voyant Hanz et Meyhl approcher.
Le déblayage se passait sans encombres, et quelques plaintes indiquait que la vie régnait sous ses pierres.
Une heure après le début du nettoyage les hommes les moins touchés pouvaient être sortis de là dessous.
Normalement il y en avait cinq. Les deux premiers sortirent d'eux même sans graves blessures. Deux autres avaient dû être tirés avec précaution. Leurs blessures étaient importantes mais ils seraient remis d'ici quelques jours.
Enfin le dernier était tout aussi blessé mais heureusement bel et bien vivant.

Ce n'était pas politiquement correct d'agir ainsi devant la troupe, mais le soulagement de Meyhl était tel qu'elle se mit à genoux à côté d'Adecas et elle le prit dans ces bras retenant quelques larmes.
Il suffoqua à peine qu'un guerrisseur le prit directement avec lui ne lui laissant pas le temps de répondre.

De nouveau auprès d'Hanz sans vraiment réfléchir elle le regarda presque souriante en lui disant.

- Je suis heureuse, heureuse et soulagée. un regard à droite lui rappela le cadavre du malheureux de la bande. - Malgré nos joies, il faut toujours faire un peu de place à la peine... Mais je suppose qu'on va leur rendre la monnaie de leur pièce à ces chiens !

Que comptez vous faire à présent .. Hanz ? Je ne sais comment vous dénommer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Empty
MessageSujet: Re: Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Icon_minitimeDim 12 Jan 2014 - 2:21

C'était avec grande satisfaction qu'Hanz constatait que sa petite remise en place envers la Commandante avait eu l'effet désirer. Elle reprenait rapidement les choses en main donnant les consignes aux soldats, suivant les conseils avisé qu'il lui avait donnait l'instant d'avant. C'était dans des moments pareil, où il parler et agissait de tel manière que caché sous son armure l'on pouvait se demandait si il était réellement humain et si ce n'était pas réellement une "Armure Vivante", c'était une des raisons qui lui avait valu se surnom.

Il joignait alors ses efforts et sa force aux soldat et leur commandante pour déblayer les gravats. Un long et fastidieux travail, pénible, mais qu'il effectuait dans un silence digne de ceux régnant dans les cimetières, ce qui était trop lourd pour les autres, il se contentait de le balancer au loin afin de ne pas ralentir le travail. Il savait qu'il possédait une force supérieur à beaucoup. Il ne s'en vanter nullement, c'était à force d'exercice et de s'efforcer de porter sa lourde armure si souvent qu'il avait obtenue cette puissance. En revanche il préférait éviter que d'autres soldats soit blesser dans un accès de fierté masculine. L'égo était bien souvent plus meurtrier que le reste, menant les gens à leurs pertes...

Ils finissaient par enfin sortir les survivants de là-dessous. Hanz s'éloignait alors quelque peu, afin de laissait la Commandante accueillir ses hommes. Se tenant à l'écart, il observait alors tel une statue, légèrement surpris de la réaction de la commandante lorsqu'elle retrouvait son soldat. Ce fameux soldat qui l'avais mise dans tout ses états. Il lui pardonnait l'acte, après tout il aurait agit de façon très similaire dans ses circonstances si à la place du soldat cela c'était Dame Morgane. Il aurait certainement demander à être emprisonner si pareil chose c'était produite...

Meyhl revenait vers lui, un sourire au lèvres et lui exprimait sa joie momentané. Après qu'elle eu observer le mort elle parlait de peine, et de faire payer. Une phrase qui résonnait plus comme un questionnement pour obtenir paroles rassurante.

" La peine? Je pense plus utile de la garder en mémoire afin de faire preuve d'une hargne sans borne face à l'ennemie, mais à chacun sa manière de faire! Quand à leur faire payer, ma foi je ne suis pas les esprits, je ne peut rien affirmait si ce n'est qu'il y laisserons des plumes pour sûre, si l'on m'autorise l'expression! " répondait-il sur un ton bienveillant.

Après quoi, Meyhl lui demandait ce qu'il compter faire, le nommant clairement par son prénom mais ajoutant son indécision quand au comment elle devait le nommer.

" Appelez-moi comme bon vous semble Commandante, je ne suis nul autre qu'une Lame Noire. Je n'ai nul prétention, l'on me nomme comme chacun l'entend, je ne suis là que pour servir les Kohans et l'empire rien de plus. Après tout, je suis comme tout un chacun, un soldats fait pour mourir un jour et remplaçable... Mais concernant ce que je vais faire, tout simplement mon devoir de protecteur! Je peux éventuellement restait auprès de vous pour l'heure si le besoin s'en fais ressentir, vue que mes hommes ne sont pas venu en panique c'est que la Princesse Morgane va au mieux, donc je ne pense pas qu'elle m'en voudra si je reste un peu plus, sinon je vais retourner auprès d'elle car comme je vous l'est dit tel est mon devoir! " rétorquait-il d'un calme inhumain et d'une tonalité dénué d'émotion, amplifier par les vibrations métallique de son heaume.

Il était là, attendant de toute sa hauteur dans son armure de plate complète noire, son heaume baissait vers le visage de Meyhl, la poussière sur son armure, des rayures causer par les pierres, quelques cabossage minime. Sa rutilante apparence venait de se salir en peu de temps, mais peu lui importait il avait agit avec droiture et de façon Juste. Le reste n'était que du matériel qu'il saurait reforger, ce n'était pas pour rien qu'il conserver les moules nécessaire à la création de son armure, car plus d'une fois il avait du remplacer des éléments. Il était tout de même assez content, tout ceci lui avait permit d'un peu mieux cerner la Commandante, elle était une femme forte mais avec un profond attachement à ses hommes et plus particulièrement à certain, assurément des anciens, des vétérans.

" Quoi qu'il en soit, si un jour vous avez besoin de soutien ou que vous vous sentez perdu n'hésitez pas à venir me déranger! "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Empty
MessageSujet: Re: Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Icon_minitimeJeu 23 Jan 2014 - 17:22

Bien sûr que Hanz ne pouvait rien affirmer quand à notre victoire. Mais bon, leur faire payer à mes yeux se suffisait à tuer le maximum d'Alayens, y laisser la vie serait idiot évidemment, mais la fatalité pouvait tomber à n'importe quel moment comme le pauvre soldat ayant périt sous les décombres de la bâtisse.

Hanz ne se souciait guère de la façon dont les gens pouvaient le dénommer. C'était une bonne nouvelle, mais demander fût plus prudent pour la guerrière, il était fréquent que des gens accordent de l'importance à des titres, surnoms ou ce genre de choses. La seule chose qu'il était important de respecter pour Meyhl, c'était le statut de la famille royale, et les grades militaire. Une bonne cohésion n'était pas possible sans se respect hiérarchique. Après quoi, les titres de noblesses étaient bien secondaire, un noble non respecté était un mauvais noble, cela n'allait pas plus loin. Cette remarque était applicable aux officiers pensa sur la jeune femme au même instant, mais elle ne doutait pas que Hanz et elle même s'en sortait surement très bien auprès de leurs hommes respectifs, après il y avait et il y aurait toujours des brebis galeuses.

Un mot interpela la jeune femme. Enfin une phrase " tous fais pour mourir un jour et remplaçable". Non elle n'était pas d'accord, certes mourir était normal, mais remplaçable non, dire cela était à ces yeux comme s'abandonner au destin, comme se sentir petit, minuscule et sans importance, sans influences. Sur le coup la jeune femme eut envie de lui rétorquer ceci, que si on s'estime remplaçable, autant se tuer tout de suite et laisser la place à une personne plus capable que nous même. Les hommes et les femmes qui se battent côte à côte dans cette grande et horrible guerre sont tous des héros irremplaçable, car peut être que d'autres à leur place auraient fait pire.

D'ailleurs, elle marqua son désaccord par une moue et un raclement de gorge distinct, ce n'était pas forcément aisé de l'interprété.

- Oui vous êtes une lame noire, mais pensez que vous êtes d'abord un homme, de ce fait vous êtes au même titres que tous ceux qui vous entourent, irremplaçable. Je pense ceci sincèrement et ces mots m'ont atteinte. la façon dont vous les prononcez, chaque soldat doit mourir un jour, certes, il peut mourir de vieillesse, mais ne comptez pas sur moi et mes hommes pour mourir au combat ! Ils vivront car ce sont leurs ennemis qui fouleront le sol.

Ne me voyez pas dupe non plus, je sais bien que ce n'est pas possible que tous survivent, mais vous comprendrez l'idée.


Meyhl marqua une petite pause en regardant le heaume d'acier de son interlocuteur.

- Je resterai bien discuter avec vous, vraiment. Mais qui suis je pour priver notre princesse de son meilleur guerrier ? Je pense que vous pouvez retourner auprès d'elle et je vous suis reconnaissante d'avoir aidé mes hommes. Il ne me reste rien à faire que je ne puisse accomplir toute seule pour aujourd'hui.

Si vous décidez de partir, n'oubliez pas de parler à votre maître au sujet du Palais, je suis d'avis qu'il acceptera, maintenant ou plus tard lorsque le choix ne sera plus permis . Ne voyez la aucun affront envers votre maître ou vous même.


Pendant que les mots de la jeune femme s'en allaient vers Hanz, un bruit détourna son attention, rien de grave, une garde civile formée peut avant l'assaut qui patrouillait dans la cité, plus le temps passait, plus les milices étaient actives, le vol et tous les vices qui vont avec sévissent de plus en plus avec le désarrois de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Empty
MessageSujet: Re: Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Apprendre à se connaître... (Pv Meyhl)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Apprendre l'elfe et le latin.
» Je veux apprendre à chasser! [pv]
» Génial. J'ai toujours aimé apprendre des trucs par coeur. [Edward Seven]
» Apprendre la chevalerie, moins facile qu'on le croit
» Cecylia Okword [Fini] Il faut apprendre pour connaître, connaître pour comprendre, comprendre pour juger.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-