Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Sifflez en travaillant... (Pv Nausicäa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Sifflez en travaillant... (Pv Nausicäa) Empty
MessageSujet: Sifflez en travaillant... (Pv Nausicäa) Sifflez en travaillant... (Pv Nausicäa) Icon_minitimeVen 6 Déc 2013 - 18:31

Le soir tombait et Scylla observait avec intérêt la mise en place du marché nocturne des quartiers pauvres. Une foule d'individu s'attelait au montage de stands plus ou moins branlant, déroulant des couvertures rustres et assemblant des présentoirs de fortunes. Non loin d'elle un homme sec au visage marqué par la petite vérole triait soigneusement plusieurs articles de vaisselles en bois manquant de la plus élémentaire sophistication mais apparaissant relativement solide. Ce faisant son visage peu avenant apparaissait entièrement concentré sur sa tâche et il n'avait pas noté la présence habituellement difficile à manquer de la jeune fille. D'autres s'en était déjà avisé et plus d'un regard s'était attardé sur sa chevelure à l'azur si particulier...avant de descendre sur une route bien plus prévisible vers les courbes aisément devinables de la jeune fille sous sa robe d'un rouge coquelicot flatteur. Non loin d'elle un jeune garçon, probablement guère plus âgé qu'une quinzaine de printemps, émettait du bout des lèvres un sifflement joyeux alors que ses muscle jouaient avec aisance pour disposer plusieurs pots en fonte à l'aspect peu élégant.

La jeune danseuse était là autant pour affaire que pour le plaisir. L'ambiance, frustre et si prompt à tourner à la violence au détour d'un coin écarté lui convenait également. Ce genre d'événements provoquait toujours nombres de rixes en tous genre et la plupart des habitués étaient ou parfaitement capables de rendre un coup pour un autre ou suffisamment sensé pour se mettre à l'abri au premier signes de troubles. Scylla trouvait fascinant de voir les Hommes se livrer à leur brutalité et quelque part en elle un sentiment de déception se manifestait lorsque le perdant mis à terre finissait par se relever. Ce n'est pas non plus comme si elle ressentait l'envie irrépressible d'aller l'égorger elle-même mais... la vue d'un corps battu et immobile négligemment étalé sur le pavé évoquait une certaine nostalgie en elle. Évidement la couleur de la peau était toujours légèrement décalée, un peu trop vivante, et l'immobilité n'était jamais complète. Néanmoins...l'illusion était plaisante. Et peut-être l'un ou l'autre des ces affrontements sauvages avaient été à l'occasion quelque peu encouragée par une troisième partie.

Notant qu'enfin les choses semblaient en place, Scylla partie en quête de l'étal d'Edgar, teinturier à la réputation vicieuse qui semblait avoir un faible pour elle. Le fait est qu'il se montrait toujours si cavalier, usant d'un langage que sa défunte mère aurait probablement été horrifiée d'entendre et laissant toujours sur sa personne de nouveaux bleus qui la lançaient pendant plusieurs jours. Hormis cela, il n'avait pour l'instant jamais sérieusement tenté de l’étriper, raison pour laquelle Scylla était si sure d'être appréciée par le remarquable teinturier. Il était peut-être un peu trop brutal pour se trouver une place ailleurs que dans les quartiers pauvres mais la qualité seul de son travail aurait méritée d'être portée par les habitants du palais impérial. Scylla se considérait extrêmement chanceuse de pouvoir troquer les plantes nécessaire à la fabrication de sa teinture contre quelques pans du résultat final. Les couleurs étaient vraiment excellentes.

Sifflant elle-même un petit air entraînant la jeune fille fendit avec une adresse presque inconsciente la foule qui déjà s'assemblait, semblant se couler entre les différent groupes de personnes sans jamais se cogner à quiconque. A ses côté sa besace soigneusement garni ballottait doucement, attirant le regard sur le roulement gracieux de ses hanches. Elle était presque arrivée lorsqu'une poigne de fer lui saisit brutalement le bras pour l'attirer hors du passage sans ménagement, envoyant cogner sa hanche de façon rien moins que délicate contre un coin d'établi. Le souffle coupée et légèrement sonnée, il lui fallut un moment pour se ressaisir et, redressant la tête, s'exclamer joyeusement:


"Edgar!"

Un grognement lui répondit s'accompagnant d'un regard si menaçant à son encontre que plusieurs badauds semblèrent sur le point d'intervenir le temps d'un instant. L'idée de s'en prendre à Edgar n'étant toutefois pas conductive à la poursuite d'une santé satisfaisante, chacun se dépêcha rapidement d'ignorer l' altercation.

Lorsqu'elle s'engagea à nouveau dans l'allée, sa besace pleine d'un magnifique morceau d'étoffe bleu nuit fantastiquement seyant Scylla arborait le début d'un bleu sur sa joue droite et sa démarche était légèrement plus ralentie du fait de l’ecchymose massive qui se formait actuellement au niveau de sa hanche. Un jeune garçon déboula soudain à toute allure derrière elle et Scylla se décala pour l'éviter, mais peut-être pas aussi habilement qu'elle l'aurait put et un coude pointu vint cogner sur son côté sensible lui faisant momentanément perdre sa balance et s'écraser au sol.


"...ouille!..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Sifflez en travaillant... (Pv Nausicäa) Empty
MessageSujet: Re: Sifflez en travaillant... (Pv Nausicäa) Sifflez en travaillant... (Pv Nausicäa) Icon_minitimeMar 10 Déc 2013 - 5:40

Les jours se suivaient, mais ne se ressemblaient jamais. La jeune femme se tenait là, les yeux rivés sur l'horizon alors que ses longs cheveux d'un noir corbeau flottaient librement au vent. Sa main gauche s'était levée, ses doigts fins caressaient la peau blanchâtre de son visage. Doucement, ses paupières se refermaient alors qu'elle prenait une grande inspiration, laissant le tout se dégager dans un grand soupir. Elle était ennuyée. Légèrement. Nausicäa fit alors volteface, laissant ses pieds glisser avec légèreté sur le sol, faisant virevolter sa longue crinière d'encre. Ses yeux de couleur menthe scrutaient l'horizon, puis l'endroit où elle se trouvait. Ses pas légers ne sonnaient qu'à peine contre la terre battue et brunâtre du sol. La conseillère ne s'était pas rendue compte que tout cela l'avait mené dans un endroit qu'elle n'avait pas mis les pieds depuis un moment. La muse noire avait posé le pied dans le quartier pauvre de Gloria. Cela faisait un bon moment qu'elle n'était pas venue ici. Son temps ne lui permettait pas une telle chose. Qu'était-il donc devenu depuis tout ce temps ? Avec le chrono qui lui donnait suffisamment de temps à perdre, la jeune femme allait pouvoir rencontrer les nouvelles choses qui s'étaient installées en cet endroit. Ou les vieilles. Il y en avait déjà, de son simple regard, qu'elle avait discerné. Elles n'avaient pas changé.

Nausicäa se fit soudainement arrêter par un homme de forte taille. Il lui ouvrit la bouche, elle vit tout de suite les dents pourries de sa bouche, manquant presque de provoquer un haut-le-cœur chez la belle demoiselle. La peintre allait se détourner quand, soudainement, il posa sa main sale contre son bras tatoué. « - Ce sont de beaux tatouages que vous avez là, mam'zelle ! Qu'est-ce qu'ils signifient? » La curiosité était souvent un bien mauvais défaut. Nausicäa redressa alors son visage pour regarder la forme ronde de son interlocuteur. Ses yeux creux et vitreux. Des iris d'une couleur de... Noisette, mais qui lui rappelait bien les excréments plutôt. Avec ses propres pensées, la belle haussa délicatement les épaules. Elle se fichait d'avoir l'air folle en ce moment même. « - Ne croyez-vous pas que votre question est légèrement déplacée ? Tous mes tatouages ont des significations personnelles et je ne vous piperais mot sur le sujet. Alors s'il vous plaît, dégagez de mon chemin. » L'homme serra alors un peu plus fort ses doigts contre le bras frêle de la demoiselle. Nausicäa maugréa à voix haute quand, soudain, son pied se mit à danser et arriva directement la section de l'aine, entre ses deux jambes. L'entrejambe avait été touché et le grand gaillard se plia en deux, se laissant tomber sur le sol. La muse noire éclata alors d'un rire sucré et elle se frotta les mains, satisfaite. Elle n'était point une grande guerrière, mais elle savait se sortir de situations fâcheuses.

Alors qu'elle allait partir de l'endroit, elle vit un jeune garçon qui déambulait dangereusement dans les rues. Puis, ce qui devait arrivé arriva. La peintre vit une jeune femme se faire bousculer brutalement par ce garnement qui ne savait point regarder là où il posait les pieds. La muse noire se mit donc en marche en direction de la femme qui était tombée sur le sol et calmement, elle lui proposa sa main afin de l'aider à se relever. « - Est-ce que tout va bien? » demanda alors Nausicäa d'une voix douce et cristalline. Ses yeux verts s'étaient tournés vers le garnement qui finissait sa course dans un coin d'une rue jusqu'à finalement disparaître de leur champ de vision. Même si elle le souhaitait, la demoiselle à la longue chevelure d'ébène ne pouvait plus rien. Elle n'allait certainement jamais le retrouver. L'état de la demoiselle au sol lui importait peu. Nausicäa n'aimait personne, ne faisait confiance à personne, mais tout d'elle démontrait le contraire. La jeune femme était capable de démontrer une forte gentillesse et de devenir très agressive suite à une provocation. Malgré son tempérament très aléatoire, elle restait une jeune femme fidèle et loyale lorsqu'on réussissait à posséder sa confiance. Elle aidait cette pauvre demoiselle pour faire bonne figure. Elle était conseillère après tout maintenant. Elle ne pouvait pas se permettre de la laisse moisir là sans rien faire alors que plusieurs villageois l'avaient aperçue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Sifflez en travaillant... (Pv Nausicäa) Empty
MessageSujet: Re: Sifflez en travaillant... (Pv Nausicäa) Sifflez en travaillant... (Pv Nausicäa) Icon_minitimeSam 14 Déc 2013 - 23:19

Scylla était encore légèrement sonné mais un contentement léger comme une plume se faisait sentir aux frontières de sa conscience d'être ainsi battue et jetée négligemment au sol. Elle n'esquissa d'elle-même aucun mouvement pour se relever, frissonnant légèrement à l'idée de ceux qui pourraient, par inadvertance ou non, la bousculer sans égards. Elle se sentait fragile et vulnérable et une part d'elle n'attendait que d'être abusée. N'était-ce pas dans l'ordre des choses pour le fort de s'en prendre au faible, simplement parce qu'il en a le pouvoir? Presque sans réfléchir la jeune fille inclina la tête et le voile azur de sa chevelure vint masquer l'expression étrangement avide de son visage.

Elle ne vit dont pas la personne qui s'était approchée avant de se voir offrir une main fine et blanche pour l'aider à se redresser. Elle en voulut presque à l'inconnue de faire preuve d'une amabilité si déplacée mais ses manières se rappelèrent à elle et, retenant un bref soupir de dépit la jeune danseuse accepta avec grâce cette offre d'assistance incongrue et reprit avec aisance sa balance. Aussitôt les grands yeux océans de la jeune fille se fixèrent sur sa vis-à-vis. De taille moyenne avec une peau bien trop blanche pour appartenir aux environs la jeune femme arborait de long cheveux noir et un regard d'émeraude qui se voulaient concernés. Scylla pouvait apercevoir de nombreux tatouages qui apportaient à la beauté de l'étrangère une touche d'exotisme.

Scylla ne la connaissait pas et elle doutait fortement qu'elle appartienne à la foule habituelle des quartiers pauvres. Elles ressemblaient un peu trop à une poupée de porcelaine fragile pour cela...son apparence était froide, même si son visage était plaisamment posé dans une expression sympathique. Il y avait quelque chose en elle....de plus. Mais avec son sens de la perception si absurdement limitée la jeune danseuse ne parvenait guère à définir son sentiment. Dans l'ensemble elle était plutôt surprise que l'étrangère se soit ainsi affligé la peine de lui venir en aide. Qui donc agissait ainsi? La seule raison un tant soit peu logique aux yeux de la jeune fille était qu'il devait simplement s'agit pour elle de politesse sans réel intérêt.

Il aurait donc été vulgaire pour elle de ne pas répondre, ou de commenter sur le peu de gratitude qu'elle éprouvait.

"Oui, tout va bien je vous remercie." et puis, car cela semblait tout aussi raisonnable elle poursuivi: "Si vous vous êtes égarée je peux probablement vous raccompagner vers des lieux plus familier?"

Scylla n'ajouta pas que la jeune femme jurait horriblement avec le décor car c'était plus qu'évident et même si elle avait plus d'argent que de jugeote (on pouvait s'interroger en la voyant ainsi seule et posant l'image d'une fleur fragile au milieu d'une foule vulgaire et brutale), il n'était pas difficile de de conclure que soit l'inconnue s'était perdue, soit elle cachait bien des choses sous ses vêtements. Les apparences pouvaient être trompeuses, la danseuse ne le savait que trop bien.

Et si effectivement l'inconnue était suffisamment dangereuse pour ne pas être inquiétée...alors elle le cachait bien. En toute apparence elle semblait sincèrement inquiété de l'état de la danseuse et le sourire qui dansait sur ses lèvres comme une ombre ne reflétait que sympathie. Le fait est que Scylla était incapable d'accepter que de tels sentiments lui soient adressés et que le concept de bon samaritain lui avait toujours parût excessivement drôle. Les gens étaient si fondamentalement égoïste...pourquoi iraient-ils se soucier du malheur de parfaits inconnus? Dans la vision des choses de Scylla l'altruisme n'était qu(un mythe que l'on se plaisait à entretenir pour le réconfort que ceux assez naïfs pour y croire pouvaient en tirer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Sifflez en travaillant... (Pv Nausicäa) Empty
MessageSujet: Re: Sifflez en travaillant... (Pv Nausicäa) Sifflez en travaillant... (Pv Nausicäa) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Sifflez en travaillant... (Pv Nausicäa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Se reposer en travaillant... c'est un comble ?
» Nausicââ Pen'dragon, l'archère du Rohan. [Finie]
» Owen - Siffler en travaillant ♪ {UC
» Siffler en travaillant [Mission n°3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-