Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) Empty
MessageSujet: L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) Icon_minitimeMer 4 Déc 2013 - 16:00

Le regard porté au loin, elle regardait les oiseaux qui s’envolaient. Ces sublimes créatures qui volaient dans le ciel n’avaient pas le souci de s’en faire pour la vie. Le chemin continuel de la vie poursuivait sa route. Les plus gros mangeaient les plus petits et ainsi de suite. Une longue chevelure d’ébène voguait au gré du vent, virevoltant par ci et par là. De magnifiques yeux de couleur menthe observaient le ciel, discernant quelques formes. Elle distinguait tout à coup un lapin puis, tournant les yeux vers la droite, une magnifique forme de cœur s’était soudainement installée. Ses lèvres rosées s’étirèrent afin de former un semblant de sourire. Dans sa main gauche, elle tenait un objet précieux pour elle. Quelque chose qu’elle ne pouvait plus se passer. Un objet qui lui avait été légué à la mort d’un être cher à ses yeux. Ce fameux pinceau magique! Oui, ce fameux pinceau. Celui qui arrivait à recréer les formes de la peinture d’une façon très originale, rendant les dessins vivant. Toutefois, elle était contente de ce qu’il pouvait créer mais… d’un autre côté, Nausicäa aurait été encore plus ravie s’il avait pu les rendre tangibles. Ses yeux le regardaient. Elle le fit tourner pendant quelques secondes entre ses doigts fins avant de lentement se redresser. Elle qui était couchée sur le dos sur l’herbe haute depuis près d’une heure. La peintre s’était assez reposée. Il fallait retourner au travail maintenant et essayer de peintre de nouvelles toiles.

Ses pas s’enfonçaient à peine dans le sol. Son rythme était léger alors qu’elle se dirigeait vers son atelier. Nausicäa éprouvait encore des sentiments de tristesse à l’égard de la mort de son maître. Cet homme qui lui avait montré comment se servir des plus belles toiles, dessiner les plus beaux effets et surtout de ne manquer aucun trait. Que cela fût d’un visage, d’un corps… elle ne manquait rien de tout cela. Lorsqu’elle pénétra dans son atelier, ses yeux s’arrêtèrent sur une toile. C’était une femme complètement nue, dévoilant ainsi sa nudité. Ses iris de couleur menthe se posèrent sur elle et lentement, elle s’avança. Non. La muse noire ne manquait aucun trait. Les courbes généreuses de la femme étaient bien visibles. Une poitrine voluptueuse d’ailleurs. Des hanches magnifiquement bien élargies sans trop toutefois l’être trop. Elle leva doucement l’une de ses mains et du bout de son ongle, elle toucha le coin de la peinture. Un sourire rêveur se logeait sur son visage. Les peintures étaient son moyen d’évasion. Quelque chose pour exprimer des émotions refoulées. Elle avait besoin de les évacuer. Nausicäa était malheureusement le genre de femme à ne pas avoir un grand sang-froid. Dès que quelque chose ne lui plaisait pas, elle ne manquait pas l’occasion pour dire ce qu’elle pensait. Se taire pour elle était chose très… difficile.

Nausicäa s’engagea alors dans un état plutôt serein alors qu’elle levait son pinceau. Lentement, elle le trempa dans la peinture et calmement, elle se mit à brouiller la toile blanche, la remplissant de couleurs les unes après les autres. Doucement, des formes prenaient vie sur la toile. Ses yeux suivaient le mouvement alors que son poignet effectuait de doux mouvements gracieux et au bout de quatre bonnes heures, la belle s’arrêta. Ses yeux se posèrent sur sa toile avec satisfaction. Le même paysage féerique qu’elle avait observé peu avant de revenir dans son atelier. L’artiste se leva de son siège, nettoyant son pinceau avant de le ranger dans ses vêtements. Il ne quittait que très rarement son corps. Elle y tenait fermement. Nausicäa décida de faire une pause et la muse noire quitta son atelier pour se tenir près de la porte, prenant une grande inspiration. La journée était belle. Le soleil n’était pas encore à son zénith. Oui. La journée était encore jeune.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) Empty
MessageSujet: Re: L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) Icon_minitimeJeu 5 Déc 2013 - 19:21

Hanz avait reçue une missive, portant le sceau impériale. Ce jour là il était à la forge à crée un nouveau plastron pour remplacer l'ancien de son armure qui avait bien vécu pour finalement céder sous un coup de masse d'arme. Il avait nombre de jours de permission qu'il n'avait jamais pris le temps de prendre, du coup il en avait profiter afin de réparer son équipement et refaire ce plastron. Nous étions tôt au matin, le soleil pointer tout juste crée à peine l'aube matinal.
C'était bien soudainement, et surpris dans son travail que Hanz entendait que quelqu'un appeler entre deux fracas du marteau contre l'acier. S'arrêtant alors pour voir de quoi il retournait.


" Hanz Swëtsein? "

" Oui, c'est moi! De quoi s'agit-il? "

" Une missive à votre intention, il vous est demandez... "

" Posez cela sur le comptoir, je regarderai dès que j'aurais finis ce que je fais! " avait-il couper.

Le messager déposer la missive et le parchemin noirci de lignes... Hanz reprit donc assez vite son ouvrage. Une heure plus tard après le passage du messager impériale, la mère de Hanz entrée dans la pièce. Elle remarquait le papier sur le comptoir et y jetait dès lors son regard pour lire ce qui se trouvait dessus. Une fois la lecture terminer elle allait voir son fils, s'approchant suffisamment pour qu'il l'entende.

" Bonjour mon grand! As-tu lu le parchemin sur le comptoir? "

" Bien le bonjour mère! Non point encore, je termines mon plastron, mon précédent à fini sa vie. Bien dormi Mère? "

" Oui, bien dormi, je te remercie. Bien si tu n'as pas lue... Je vais te préparer un paquetage de voyage et faire sceller deux chevaux. Je te souhaite bonne journée et au revoir, je vais aux magasin de potion après! "

" Bien mère! Au revoir et bonne journée à vous aussi! "

Il ne comprenait pas pourquoi elle voulait faire sceller son cheval, surtout qu'il y avait bien longtemps qu'il n'était pas monter à cheval, depuis son dernier voyage jusqu'à Elena. Du coup il comprenait rapidement qu'il se devrait de voyager et pas seul. Deux heures après avoir croiser sa mère, Hanz avait finit son oeuvre. Il allait donc au comptoir, prenant le parchemin et la missive et lisant le parchemin il tirait la moue. Il était monter à l'étage pour prendre un bain après avoir tant suée. L'on lui demandait de se rendre à Altahaïa la Romantique pour remettre la missive impériale à une jeune femme, il y avait là la description physique, la profession et d'autre détails afin de facilité la tâche pour trouver cette femme. Il prenait donc son bain tout en réfléchissant à comment se vêtir, pour un tel voyage il était hors de question de mettre son armure, sa monture aurais le dos briser bien avant d'atteindre la destination voulu. Il s'habillerai donc avec une tenu plus légère, des vêtements de son rang, de bourgeois. Une fois son bain terminer, Hanz se rendait à sa chambre, sur son lit sa mère avait déjà fait préparer ses affaires pour le voyage. Un sac en cuir, un sac de couchage si jamais il devait dormir à la belle étoile. Il s'habillait donc, un pantalon en tissu bleu-gris à rayure verticale, pour le haut il avait un vêtement serrer au corps en coton. Par-dessus il s'équiper d'une côte de maille qu'il cachait alors sous une veste noir avec des motifs gris. Elle avait deux rangé de bouton, le côté droit de la veste passant pile sur le torse et par-dessus le côté gauche. De devant la veste s'arrêter juste sous la taille mais la partie arrière finissait à mi-mollet tel une cape. Le col était retourner, l'intérieur de sa veste était doublé avec un coton bleu. Il s'équiper d'épaulette en acier prenant simplement les épaules et arrondie sur lesquels se trouvé gravé les armoiries des Swëtsein, un cercle à pointes dont la pointe supérieur et inférieur s'en trouvé plus longue, cela représentait une lance et un écu. Il s'équiper tout de même de son heaume ainsi que de ses gantelets provenant de son armure lourde de service. Pour les bottes il se contentait de bottes en cuir clouté passant sous son pantalon. Une ceinture de cuir noir pour y accrocher sa bourse.
Paré au voyage, il prit son hallebarde et son grand-pavois, monta sur le cheval lui étant destiné et liée le second à la scelle du sien afin que celui-ci suive.

Enfin le voyage touchait à sa fin, la ville de Althaïa la Romantique se profilait à l'horizon. Il prendrait une chambre dans une auberge et se restaurerait avant de cherchait la femme qu'il devait trouver car très peu enclin à dépenser dans les auberge bordant la route, il avait dormi à la belle étoile et avait principalement mangé du gibier tuer en chemin. Ce n'était certes pas Gloria, mais la ville semblait charmante et avait de plus une taille respectable. Se rendant alors dans le quartiers des artisans, il demandait à un garde patrouillant à savoir si il y avait une auberge avec écurie ou au moins de quoi laisser ses chevaux. Après avoir remercier le garde de la ville, il se rendait à l'auberge indiquer. "La Nocturne Charmeuse" , un nom peu commun pour une auberge mais il se méfiait des noms trop... Beau! Finalement il avait eu une agréable surpris, à croire qu'il avait était bien conseiller. Il faut dire que sa tenue vestimentaire ne laissait aucun doute sur sa classe social. Il payait donc l'aubergiste pour une chambre, pour ses deux chevaux et pour un repas à servir d'ici les vingts minutes qui suivrait avec chope d'hydromel.

Après son repas, il retournait à sa chambre, prenant la missive et le parchemin lui donnant la description de la femme et tous les détails pour lui permettre de retrouver la jeune femme en question. Il accrochait son bouclier et sa hallebarde dans son dos, remettant son heaume puis commençait ses recherches par l'aubergiste. L'homme semblait connaitre la femme que Hanz lui décrivait car il lui indiquait qu'elle avait un atelier non loin, il lui expliquait comment s'y rendre. Hanz se mit alors en chemin, après seulement une quinzaine de minutes il avait en vue le bâtiment en indiquait par l'aubergiste. Par une chance digne des esprits, une jeune femme se tenait devant la porte, plus Hanz approchait, plus la femme correspondait à la description. Une fois suffisamment près d'elle, il s'arrêtait à trois mètre de la jeune femme. Il ôtait son heaume, laissant voir son visage marqué par une grande cicatrice sur la face gauche qui débuter sur son front et finissait sur la mâchoire en passant par l’œil gauche, la pommette et la joue. De ses yeux marron clair il regardait simultanément la jeune femme et son parchemin qu'il tenait de sa main gauche. Tout concorder, il s'adressait alors à la femme d'une voix bienveillante.


" Bonjour Mademoiselle! Je me présente, Hanz Swëtsein de l'ordre des Lames Noires. Je viens ici apporter une missive à une certaine Nausicäa E. Blackburn, sauriez-vous où elle se trouve je vous prie? " demandait-il avec un sourire discret.

Il restait méfiant tout de même car les description écrite c'était bien, mais si la jeune femme avait des soeurs... Dans le doute il avait préférait demander. Il se tenait droit, au garde-à-vous, son heaume coincé entre sa taille et sa main droite dont la face du casque semblait observer devant. Le bras gauche était bien aligné au corps et lorsqu'il se présentait il avait effectuer une révérence poli en penchant son buste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) Empty
MessageSujet: Re: L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) Icon_minitimeSam 7 Déc 2013 - 4:36

Avant de sortir de chez elle, elle avait fait bouillir de l'excellente camomille. La tasse à la main, elle humait tranquillement la douce odeur qu'elle émanait. Celle-ci lui rappelait son enfance alors qu'elle passait du bon temps avec son père. Elle se rappelait lorsqu'il était fou amoureux de cette femme sans cœur. Celle qui l'l'avait trompé chaque soir à répétition alors qu'il partait travailler, accomplissant dignement sa tâche. Il n'avait jamais manqué son travail, même lorsque Cendre avait accouché. Nausicäa avait encore du mal à concevoir qu'une telle femme pouvait exister en ce monde. Comment une personne ne pouvait avoir de cœur. Cendre fût une manipulatrice sans renom. Elle réussissait à mettre à genoux les hommes qu'elle désirait, ceux qui savaient - bien entendu - apprécier les charmes et les courbes d'une jolie jeune femme. Les yeux dans les vapes, la muse noire semblait regarder dans une direction précise mais ce n'était pas du tout le cas. Ses pensées vagabondaient vers son passé. Nausicäa essayait surtout de comprendre pourquoi sa mère avait épousé son père. Pourquoi elle avait pris un homme aussi bon et courageux. Un être si aimant et affectueux. Ce qui était tout le contraire de Cendre. Cette humaine qui ne cessait d'aller vagabonder d'un lit à l'autre chaque soir que son époux n'était pas là. Ses longs cheveux ténébreux virevoltaient au vent, caressant sa peau de porcelaine alors que ses yeux vert ne cessaient d'observer au loin. Ces deux feuilles de menthe qui semblaient voguer dans les vagues.

Nausicäa posa une main contre son épaule gauche. Elle caressa lentement la petite marque noire qui s'y trouvait. Un tatouage que sa mère lui avait fait. Une marque qu'elle souhaitait oublier à jamais. Cela lui était plutôt douloureux de savoir que plusieurs tatouages que sa mère avait fait poser sur son corps sans qu'elle ne fût d'accord à cette époque. Elle était relativement jeune lorsque son premier tatouage fût tatoué sur son corps. Elle avait aux alentours de 10 ans seulement. La technique était très douloureuse puisque la technologie n'était guère quelque chose de bien avancée. Heureusement, la magie pouvait aider. Mais cet homme, là-bas, était un peu de la vieille école. Avait-il changé depuis le temps? Elle l'ignorait. Le dernier tatouage de la belle remontait au-delà de 2 ou 3 ans. Les choses pouvaient déjà rapidement bouger en un an. Alors 2, même 3? Nausicäa soupira. Un soupire lasse. Lentement, elle fit un mouvement gracieux du bras et vida le fond de sa tasse sur le sol. Elle allait rentrer lorsque, soudainement, une voix l'interpella. Ses yeux tournèrent afin de se poser sur un homme... gigantesque. Enfin. Cela était exagéré mais il était très grand. Très très grand.

Son prénom et son nom complet fût cité. La jeune femme fronça alors les sourcils et croisa les bras contre sa poitrine. Ses grands yeux d'un vert menthe observaient l'homme qui se trouvait devant elle. Une cicatrice barrait son visage. Elle, elle avait un tatouage directement dans le visage. Bon, ce n'était guère la même chose. Nausicäa posa le pouce contre sa propre lèvre inférieure, jaugeant le géant. Qu'était-il venu faire ici? Qui était-il? D'où venait-il? Pourquoi la cherchait-il? Pourquoi elle? Trop de questions sans réponse. Puis, un autre nom lui venait en tête: Les lames noires. Pourquoi ceux protégeant la famille Kohan venait-il à sa propre rencontre? Cela ne faisait aucun sens. Sa voix sucrée s'éleva alors dans les airs : « - Je suis Nausicäa E. Blackburn. N'y a-t-il que votre lettre que vous m'apporter? » Était-ce seulement la seule raison de sa venue ici? La jeune femme cessa son mouvement, son pouce arrêta donc de caresser sa lèvre inférieure et elle jugea la lettre dans la main de l'homme. Elle rajouta alors : « - Je croyais que les lames noires protégeaient les Kohan. Pourquoi êtes-vous choisi parmi tant d'autres soldats qui auraient pu faire ce travail? Vous êtes si loin de la famille impériale.» Étrange qu'un garde d'exception se retrouve aussi loin de Gloria.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) Empty
MessageSujet: Re: L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) Icon_minitimeMar 24 Déc 2013 - 11:35

Alors qu'il c'était approcher de la jeune femme, celle-ci vider le contenu de sa tasse au sol. Geste digne des personnes nobles et odieuse mais il n'était certainement pas là pour avoir de jugement de plus ne connaissant pas la jeune femme il ne voulait pas se faire de fausses idées. La Justice ne juge que des faits avérer et prouver non des idéaux ou des allégations, partant de là il en faisait autant. Se tenant bien droit comme ses années de service auprès de la famille impériale le lui avait appris, il regardait tout de même son interlocutrice dans les yeux, signe de politesse. Elle avait des yeux verts magnifique, on s'y perdait dedans tel une forêt verdoyante ou nul homme n'avait pu posé le pied. Elle semblait cependant réfléchir lorsqu'elle emmenait son pouce sur sa lèvre inférieur. Déformation professionnel, lui-même ne laisser rien paraître sur son visage. Lorsqu'elle lui confirmait qu'elle était bien la personne qu'il cherchait il tendit alors la missive attendant qu'elle s'en saisisse. Il attendrait également qu'elle lise la missive et la tiendrait informait de la suite. D'après les instructions qu'on lui avait donner, il devait mener la jeune femme à Gloria. Il devait notamment lui laissait jusqu'à trois jours pour se préparer. De ce qu'il en avait compris, la jeune femme face à lui avait certainement attirer l'attention sur elle et un membre de la famille impériale souhaitait assurément que la demoiselle soit plus proche en distance. La question que la jeune E. Blackburn lui posait alors le prit au dépourvu même si il n'en laissait rien paraître.

" Je n'est pas la prétention de comprendre les desseins des membres de la familles impériale chère demoiselle Blackburn, je peux seulement attester que si l'on m'a envoyer et non un soldat de l'armée c'est assurément que cette missive viens d'un membre de la famille impériale. Par contre je peux répondre avec aisance concernant la protection, je suis actuellement en permission, autrement dit j'effectue se service sur mon temps libre. " répondait-il d'un ton posé.

Il restait là impassible, mais tout de même le dessein sur le visage de la jeune femme l'intriguait. Tout du moins il s'interroger, lui-même avait l'intention de se faire marquer le corps, certes pas sur le visage, mais l'objectif restait le même. Si la demoiselle voulait préparer quelques bagages pour venir à gloria cela lui laisserai certainement le temps de trouver un tatoueur en ville. Dans le doute, patientant néanmoins afin de laissait à son interlocutrice le temps de lire la missive. Il se demandait mine de rien comment avait-elle pu ainsi donc s'attirer les faveurs d'un ou d'une Kohan. Il fallait faire une sacrément bonne impression pour que l'un des membres de la familles fasse envoyer une Lames Noires comme messager. De mémoire il n'avais pas souvenir de pareil situations ou alors cela n'avais pas était rapporté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) Empty
MessageSujet: Re: L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) Icon_minitimeJeu 9 Jan 2014 - 3:26

L'homme qui se tenait devant elle ne savait rien d'elle hormis son visage et son nom complet. Nausicäa n'était pas une jeune femme odieuse. Du moins, elle ne se considérait pas ainsi. Elle était qui elle était et c'était tout. Pour elle, il n'était question que d'elle-même et de personne d'autre. Elle avait réussi à vivre seule depuis un certain âge et cela lui allait très bien. Son commerce marchait bien et elle ne demandait pas plus que cela. Son salaire lui permettait de bien vivre et c'était ainsi qu'elle aimait les choses. La peintre n'était pas comme sa mère. Cendre désirait le pouvoir et l'argent. Cette femme avait tant abusé de la bonté de plusieurs hommes que son nom de famille avait été déshonoré. Néanmoins, Nausicäa avait réussi à bien s'en sortir malgré cela. L'artiste était douée pour remettre en question les décisions des autres. Elle réussissait bien en la matière de manipuler autrui et de les mettre à sa solde afin d'obtenir ce qu'elle désirait. Ce talent venait surtout de sa mère. Cendre lui avait légué quelques bonnes choses. Comme sa beauté aux grands yeux vert. Le guerrier semblait plutôt impassible mais Nausicäa savait fort bien que personne ne l'était totalement. Cela était tout à fait impossible. Un rictus allait un jour apparaître au coin de ses lèvres charnues avant même qu'il ne puisse s'en rendre compte. La voix de l'homme la ramenait alors à la réalité et la jeune femme sourit doucement, une frêle esquisse qui s'était dessiner sur ses lèvres. « - Les desseins, les désirs et les envies de la famille impériale ne me regardent pas et je dois dire que cela m'importe peu. Je suis simplement là à gagner ma vie avec ce que je fais le mieux: mes peintures. Si cela intéresse la famille royale, alors soit. Je serais heureuse de rencontrer la personne dont mes œuvres intéresse tant. Si je vis bien et que je ne manque de rien, alors je n'ai aucune crainte à avoir. Mais je suis tout de même curieuse d'un autre détail si vous me le permettez...» La voix de la jeune femme était douce et voilée, comme un murmure porté par le vent.

Nausicäa avait toujours la tasse entre l'une de ses mains et la jeune femme recula calmement en ouvrant la porte de son atelier derrière elle. Elle jeta par-dessus son épaule: « - [color:e744=oran#e02020gered]Entrez. » L'artiste n'était pas le genre de personne à garder les choses pour elle. Elle préférait toujours dire ce qui ne lui plaisait pas. La demoiselle aux longs cheveux de couleur jais arrivait a se taire uniquement lorsque la situation l'exigeait. Elle ne révélait jamais de grandes choses sur sa vie. Nausicäa parlait souvent mais cela n'était jamais sur plusieurs choses. Il fallait voir les choses les unes apres les autres. La peintre ne pouvait parler d'une telle chose avec telle personne. « - Pourquoi donc avez-vous pris la peine, vous-même, vu votre rang, d'apporter cette missive alors que vous n'êtes point à votre poste aujourd'hui? Votre temps libre semble pourtant sérieux, n'avez-vous donc rien à faire de vos journées? Si tel était le cas, pourquoi prenez-vous des journées de congé? » L'artiste s'était alors approchée de son comptoir et elle déposa calmement sa tasse contre celui-ci. Du coin de l'œil, elle vit son pinceau magique elle le rangea calmement dans l'un des plis de sa robe où il ne risquerait pas de tomber. Son visage se tourna alors vers le guerrier. « - Veuillez excuser ma curiosité si mal placée. Disons tout simplement que les visites de votre genre sont excessivement rares. Les gens qui viennent me voir sont surtout la pour regarder mes illusions et acheter des peintures. Ils paient surtout pour immortalisé leur portrait puisque je reproduis parfaitement les traits. Et pourquoi je raconte cela à un homme qui n'en a certainement rien à faire de toute manière...» Eh bien oui. Pourquoi diable un homme de sa stature s'entêterait-il à écouter une pauvre jeune femme comme elle parler de sa vie et de ses peintures?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) Empty
MessageSujet: Re: L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) Icon_minitimeSam 11 Jan 2014 - 0:43

Intérieurement, Hanz n'appréciais guère les propos de la jeune femme en réponse à sa phrase. Elle n'avais que faire des desseins et des envies de la famille impérial? Comment osait-elle ainsi palabrer et baffouer leurs noms en dédaignant les protecteurs et fondateurs de ce royaume? La suite de la phrase apaisait quelque peu, la Lame Noire. Ainsi donc la jeune femme ne dénigrait pas forcément la famille Impériale, mais elle se préoccuper plus de ce qu'elle faisait ici, dans cette ville. Il oublierait donc ce détails gênant, le conservant tout de même dans un coin de sa tête pour le cas où elle venait encore à avoir de mauvaises paroles envers la famille Impériale. Pour l'heure, il excusait l'artiste car elle vivez loin des points névralgique du pouvoir, loin des grandes Cité et donc loin de la présence des Kohan. Elle finissait énonçant sa curiosité, mais n'en dit pas plus.

Ce que c'était frustrant les personnes qui n'allait pas directement au bout de leurs pensées. L'invitant poliment à entrez dans son atelier. Il s'approchait de la porte, observait avec suspicion l'intérieur des lieux. Il se méfiait, certes on lui avait mander d'apporter la missive, mais cela ne voulait pas dire que la personne devant réceptionner était une personne fiable. Soudain, une série de question, c'était d'un culot hors norme! Sa vie privé ne la concerner en rien, mais il répondrait, le faisant très rapidement d'ailleurs.

" J'ai pris la peine d'apporter cette missive sur mon temps libre pour la simple et bonne raison qu'elle proviens de la Famille Impériale, que je suis au service de la famille Kohan et que de ce fait j'obéis aux ordres, quand au reste, même si je suis de permission je reste une Lame Noire, en tant que tel je suis constamment près à servir la famille Impériale! Tel est mon devoir! "

Pendant qu'il répondait, la jeune femme c'était approcher de son comptoir sur lequel elle posait sa tasse, s'excusant de sa curiosité dès qu'il avait fini de parler. Elle se mit donc à parler d'art... Il n'était pas un fin connaisseur.

" Veuillez m'excuser, le seul art que je connaisse concerne les armes, les boucliers et les armures! Pour le reste, j'en ai vue mais ce n'est pas de mon ressort, généralement les occasions que j'ai ou que j'ai eu de voir un art similaire au votre c'est lorsque j'effectuais mon devoir et je n'avais pas la tête à me perdre dans la contemplation. Je serais donc un bien piètre juge pour vous dire ce qu'il en est, mais je peux concevoir aisément que des personnes aime vous voir faire. "

Oui il comprenait, car après tout, lui-même aimer étant enfant, observer sa mère concocter des potions dans l'arrière boutique. Autrement plus intriguant, c'était les fresque sur le corps de la jeune femme, cela le fasciner bien plus que ses toiles apparentes dans l'atelier.

" On m'a autoriser à vous laissez trois jours pour vous préparer au voyage... Ce faisant, je suis intriguer par les dessein sur votre corps, est-ce cela que l'on appelle des tatouages? "

Si tel était le cas, elle pourrait très certainement lui indiquer où trouver quelqu'un pour lui marquer ce qu'il chercher à se faire marquer sur la peau. Ce serait certainement moins douloureux que l'idée qu'il avait eux d'utiliser du fer rouge pour se marquer le corps et assurément plus esthétique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) Empty
MessageSujet: Re: L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz ) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

L'artiste recherchée (Flashback en l'an 1750 d'Argent) ( Pv Hanz )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Fiche technique de l\'artiste
» (choquant) Un soit disant artiste ...(choquant)
» Les poèmes d'une artiste (Modestie = 100 %)
» RP flashback en 1623
» Oscar - On peut être artiste sans être rien de particulier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-