Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Silarae, dragonne blanche VALIDE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Silarae, dragonne blanche VALIDE Empty
MessageSujet: Silarae, dragonne blanche VALIDE Silarae, dragonne blanche VALIDE Icon_minitimeVen 1 Nov 2013 - 15:52


Silarae


« On ne cueille pas les victoires en mangeant de la terre »
Coeur de Dragon



© Merithyn
Identité

Spoiler:
 
  • Race : Dragon

  • Prénom : Silarae

  • Surnom(s) : Sila

  • Titre : /

  • Date de ponte : Commencement de l'âge d'argent

  • Date d'éclosion : 1752 âge d'argent

  • Age réel : Environ un an

  • Lieu de naissance : Campement vampirique

  • Lieu de vie : Campement vampirique


Compétences

Spoiler:
 
    Physique :
  • Force physique : Bon
  • Agilité : Moyen
  • Furtivité : Catastrophique
  • Réflexes : Moyen
  • Endurance : Bon
  • Résistance : Bon
  • Vol : Grand Maître

    Mental :
  • Force mentale : Très bon
  • Patience/self contrôle : Faible
  • Perception : Moyen
  • Intelligence : Bon
  • Arrogance : Très bon
  • Gentillesse : Faible
  • Prestance/charisme : Bon
  • Mémoire : Moyen

    Combat :
  • Stratégie : Faible
  • Capacité d'apprentissage : Bon
  • Vivacité : Moyen
  • Technique : Moyen
  • Griffes et crocs : Bon
  • Craché de feu : Bon
  • Combat en vol : Maître
  • Combat au sol : Maître





Physique et caractère

Spoiler:
 
  • Physique : Qui n′a jamais rêvé de voir un œuf de dragon ? Les légendes racontent qu′ils ressemblent à de magnifiques pierres précieuses. Mais ce ne sont que des légendes, n′est-ce pas ? La réalité est qu′ils sont bien plus beaux, car uniques. L′œuf de Silarae est d′un blanc éclatant, d′une telle pureté qu′il semble argenté une fois propre, avec de délicates veinures dorés étincelant sous la lumière du soleil ; fines et difficilement détectables pour un regard non averti, elles sont le symbole de la grandeur du futur dragon caché dans cet œuf.
    De la taille d′un poing, peut-être un peu plus, il semble bien léger s′il est comparé aux pierres de même taille ; mais qui oserait soumettre à comparaison cette merveille avec un vulgaire caillou ? Sa surface lisse est douce au toucher, sans la moindre tache ou aspérité pour la dénaturer. Une douce chaleur semble s′en dégager pour qui a l′audace de prendre cette petite merveille au creux de ses mains. Il est ainsi difficile de douter qu′une quelconque touche de magie n′est pas à l′œuvre, d′autant que, malgré son apparente fragilité, un bloc de pierre ne viendrait pas à bout de cette toute petite forteresse, qui prend grand soin de veiller sur son petit habitant, si précieux et fragile.

    Le rêve de toute personne censée, de voir naître un dragon, ces maîtres du ciel et joyaux de la Nature. Et bien elle ne serait pas déçue de voir le jeune dragon qu′était Silarae à son éclosion. Magnifique bien qu′étrangement fragile, la petite écailleuse est du chatoyant blanc de l′espoir, avec deux petites pépites d′or brut en guise de pupilles. De taille moyenne pour un dragon nouveau-né, elle possède en revanche d′élégantes ailes plus longues que la plupart de ses congénères, d′une douceur surprenante et aux veines d′ambre pâle. Son petit corps mince mais déjà musclé est paré de brillantes et coupantes écailles réfléchissant la lumière, dans un fascinant dégradé de blanc et d′argent. Son profil délicat, museau fin et chanfrein* droit, est illuminé par son regard pétillant d′intelligence et plein de vie, qui semble aspirer à une longue et heureuse destinée. Une longue et puissante queue orne le bas de ce petit corps, présage d′une force incroyable dans un avenir proche, contraste intéressant avec la finesse de ses pattes. Deux petites cornes semblent pousser à l′arrière de son crane, petits moignons pâles à peines visibles.
    Seul son cri est disgracieux, étrange couinement un peu trop aigu pour le bien être des tympans qui l′entendent.

    Et oui, les dragons grandissent eux aussi ! Adulte, Silarae est une majestueuse créature, plus grande que les siens et possédant une impressionnante musculature. Ses ailes déjà longues sont devenues d′incroyables voiles lui permettant de rester d′élever sans soucis aucun sa masse imposante, sa queue est une véritable arme de défense, maniable et piquante, en un mot : mortelle. Quant à ses pattes autrefois délicates, elles n′ont à l′âge adulte plus rien de fragile et sont ornées de longues griffes ivoires, tranchantes comme des poignards et capables de couper n′importe quoi, à peu de choses près. Elles sont le reflet externe des crocs garnissant la bouche de la dragonne en une effroyable rangée de piques.
    Ce magnifique reptile est protégé non seulement par l′épaisse carapace d′écailles acérées et plus dures que le diamant qui le recouvre presqu'entièrement, mais également par les longues cornes ornant l′arrière de son crâne. Au nombre de quatre à présent, elles forment une couronne à la dragonne, faisant ressortit la sagesse de son regard. Regard profond dans lequel s′y décèle une impétuosité certaine.
    Les yeux autrefois dorés sont à présent nuancés, oscillant entre un mordoré sombre aux multiples tourbillons lorsqu′elle est en colère, et un ambre paisible quand son esprit est en paix.
    Sa démarche est puissante et déterminée, démontrant une force, aussi bien de caractère que physique, certaine.

    Spoiler:
     

  • Caractère : Comment réussir à retranscrire véritablement le caractère d′un dragon ? Il est complexe, embrouillé, et parfois contradictoire. Silarae en est un parfait exemple. Cette dragonne est née curieuse de tout, avec une volonté incroyable d′apprendre et de comprendre le monde qui l′entoure à son éclosion. Et ce trait de caractère grandit avec elle pour rester l′une de ses caractéristiques les plus marquantes de sa personnalité.
    Amoureuse de la vie et des aventures, bagarreuse dans l′âme, cette écailleuse est extrêmement fière, même pour une dragonne. Quiconque aurait l′audace de la provoquer, elle ou son dragonnier, de quelconque façon que ce soit aurai tôt fait de regretter son acte dans son agonie. Non pas qu′elle soit cruelle ; au contraire, elle méprise la violence gratuite et la barbarie inutile, et estime que tout acte doit se justifier. Mais elle considère qu′étant d′une race supérieure aux autres, il est normal qu′on la respecte et qu′elle passe avant les autres. De même que ses frères et sœurs plus jeunes se doivent de faire preuve de déférence à son égard.

    Son esprit tortueux est un labyrinthe de pensées tantôt sombres, tantôt lumineuses, mais qui toujours démontrent de son intelligence aiguë et de sa rapidité d′analyse. Elle n′est pas une grande stratège, mais, extrêmement débrouillarde, elle est capable de faire montre d′une imagination débordante pour se sortir des mauvaises passes dans lesquelles, avouons-le, elle trouve régulièrement l′occasion de tomber, toujours poussée par son envie d′aller au delà des frontières qui lui sont imposées. Comme s′il était possible de retenir un dragon... Elle dont les longues ailes sont le symbole même d′une liberté hautement chérie, elle, affranchie de toute chaîne terrestre ou aérienne, qui méprise l′esclavage et ceux qui le pratiquent. Seul son devoir envers Achroma la retient, elle se refuse à entendre une quelconque obligation la liant aux peuples d′Armanda. Ni envers les elfes, ces insipides créatures, ni vis-à-vis des humains, instables et prétentieux. Quant aux vampires... ils sont méprisables au plus haut point, à une exception près. C′est elle qui, dans sa grande bonté, décide ou non si elle doit aider un de ces peuples.
    D′autant plus que Silarae est une fonceuse colérique, qui s′enflamme à la moindre contrariété, bien que le calme et la maîtrise de soi de son lié l′adoucisse considérablement. Mais malgré le lien extrêmement fort qui les unisse, elle reste toutefois très peu patiente.

    Mais ne voyons pas ici que ses défauts. Sinon, pourquoi ces somptueux cracheurs de feu seraient-ils glorifiés par les autres races ? Silarae reste malgré tout un être d′un attachement rare. Elle sait comment se faire apprécier des autres et ses manières peuvent être tout à fait irréprochables quand cette jeune têtue en a envie... ou que son dragonnier parvient à la raisonner. Et, surprise ! Il y parvient plus souvent que ce que l′on pourrai imaginer. De part l′amour incommensurable qu′ils se portent mutuellement, et malgré l′indépendance certaine dont faire preuve l′écailleuse, Achroma a une emprise tout à fait considérable sur elle, et la réciproque est vrai. Elle ne peut pas envisager un futur sans lui à ses côtés, il est une part de son âme que jamais, au grand jamais elle ne pourrai sacrifier. C′est pour lui qu′elle combat et non pour l′armée dans laquelle il est appartient, pour lui qu′elle retient ses envies de meurtres envers Wintel, le prétendu prince vampirique. Armée qu′elle n′apprécie pas le moins du monde. Seul son dragonnier mérite son respect, les autres n′ayant pas eu l′intelligence de le choisir comme dirigeant et lui préférant ce fou de Lorenz. Elle sait, de par le savoir ancestral coulant dans ses veines, qu′il a été maudit. Ce même savoir qui lui donne, bien que cela puisse surprendre au vu de son caractère, une grande sagesse, et qui fait de ses conseils, bien que ceux-ci soient rares, des paroles précieuses que les moins bêtes, en plus de les écouter, suivront. D′autant que l′arrogance dont elle fait preuve et qui est, sans aucun doute, en partie justifiée par la créature extraordinaire qu′elle est, pousse, de même que l′incroyable charisme qui la caractérise, ses interlocuteurs à l′écouter. De sa voix rauque, elle professe aussi bien aide que piques, et sa verve acide en a brûlé plus d′un.
    Et oui Sila est un être plein de contradictions. Fière et orgueilleuse, féroce et courageuse, elle peut faire preuve d′une surprenante douceur envers ses amis. Loyale au delà du raisonnable, plus fidèle que la signification même de ce mot, elle est prête à tout sacrifier et tout abandonner par amour ou pour l′accomplissement de son but. Mais quel est-il, son but ? Difficile à dire. Dans les yeux mordorés et farouches ne brillent que la volonté de réussir. Vaincre, gagner, mais quoi ? Peu importe. Elle ne veut que se hisser, cette ambitieuse, au-dessus des étoiles, et y emmener avec elle son lié qui mérite tellement plus que la vie de service qu′il occupe actuellement.



Mes liens

Spoiler:
 
Achroma Seithvelj: Son lié, sa moitié, ils partagent un lien très fort bien qu'ils ne soient pas toujours ensemble...

Ses parents: Silarae n'a que de vagues souvenirs d'eux, des sensations imprécises; elle est a aimé un jour mais leur disparition a coupé tout lien entre eux.

Lorenz Wintel: Le Prince vampire, elle le méprise et le déteste et ne rêve que de l'instant où elle pourra l'anéantir.

Roëric Alakor: Sans vraiment avoir d'opinion sur lui, elle le respecte de par son statut de dragonnier.



Derrière l'écran

Spoiler:
 
  • Petite présentation : Toujours aussi curieux hein... Cf Hyrri

  • Rythme rp : Cf Hyrri

  • Particularités rp : Cf Hyrri

  • Comment avez vous découvert le forum : cf Hyrri

  • Le code du règlement :








L′histoire commence il y a de cela de longues, longues années. Deux dragons, un œuf. Rien d′extraordinaire, me direz-vous. Vous auriez raison, les naissances de petits dragons étaient encore un événement habituel.
La ponte du bel œuf pâle de Silarae eut lieu sans soucis, sous le regard satisfait des géniteurs, un redoutable dragon lié à un mystérieux dragonnier, et une dragonne blanche, dont la pureté aveuglante n′avait d′égale que son intelligence. Les temps étaient paisibles, à l′époque, bien que l′expansion humaine commence à inquiéter les dragons. Ces petits êtres bipèdes, maladroit et sans grande force, semblaient vouloir conquérir le monde et se l′approprier. Les nobles cracheurs de feu finirent par se réunir et décider de rassembler leurs œufs avant que ne vienne la mort. Leurs terres reculaient avec la Nature qui s′éloignait. Ils préféraient partir, ces sauvages créatures, et c′est ce qu′ils firent, un à un puis par petits groupes, toujours de plus en plus nombreux au fur et à mesure que les années s′égrenaient. Bientôt, rares étaient les dragons encore présents sur le continent. Les quelques survivants à cet exode massif se rassembler pour discuter de cela; il fallait, malgré tout, assuraient la pérennité de leur race sur le continent. Un long débat s′ensuivit. Que faire des futurs dragonneaux, encore en sécurités dans leurs œufs ?
Tous les dragons n′étaient d′accord. Pourquoi prendre la résolution d′abandonner leurs petits ? Les laisser avec les sans-écailles, ces êtres fous et sans sagesse ? Après de longues délibérations, il fut décidé que chacun choisirait de prendre lui-même sa décision. Et après une conversation avec son dragonnier, le père de Silarae décida de laisser l′œuf sur Armanda. Il savait que sa progéniture de lierai, il ne pouvait accepter de l′éloigner du continent. Pour le bien de celui-ci, de leur race et de toutes les autres, et de la magie. Parce qu′étant lié, il voyait, il savait que les autres peuples avaient besoin des dragons et de leur présence. Il fallut en revanche bon nombre de pourparlers et quelques rochers fendus et fondus pour que sa partenaire puisse accepter l′inéluctable. Qu′elle reconnaisse que bien que les bipèdes soient des créatures méprisables pour une sauvage comme elle l′était, l′un d′eux ferai le bonheur de son petit. L′œuf fut donc déposé sur l′Ile aux flocons, sanctuaire des dragons.

Du fond de Petit-Monde, comme elle appelait la coquille protectrice qui l′enveloppait, Silarae aspira chaque sentiment qu′elle pouvait ressentir. Elle sentit la colère de la blanche dragonne, son amertume et sa douleur, l′amour infini transmit par ses parents, et enfin, la vague de réconfort qui la traversa et calma l′inquiétude qu′elle sentait poindre au creux de son être. Que se passait-il pour qu′au-dehors tout s′agite ? Dans son esprit résonna le message de sa mère « Que les vents te soient favorables » et au travers de lui elle perçut le chagrin qu′éprouvait ses deux parents à abandonner ainsi ce qu′ils avaient de plus précieux. Qu′arrivait-il donc ? Abandonner ? Pourquoi parlaient-ils de l′abandonner ? Dans l′œuf, la future dragonne s′agita, apeurée. Prisonnière des murs de Petit-Monde, elle ne pouvait savoir ce qu′il se passait réellement, et ne comprenait pas. Une dernière fois, elle sentit la patte chaude de la belle dragonne sur sa coquille, puis... plus rien. Si, une présence ! D′autres œufs. Elle était avec les siens, coquille contre coquille, et percevait la vie qui palpitait chez ses frères et sœurs. Car c′était ce qu′ils étaient. Une famille. La seule qui lui restait semblait-il. Où était-elle ? Où étaient ses parents ? Elle l′ignorait. Affolée, elle sentit son esprit s′agiter, tentant de s′échapper de l′enveloppe charnelle qui le retenait prisonnier. En vain. Et après de longues minutes de lutte acharnée contre elle-même, elle finit par retourner à cet état d′assoupissement dans lequel elle se trouvait avec que les événements ne se précipitent, petite perle blanche parmi les autres œufs. Quatre au total furent laissés, pour diverses raisons seules connues par ceux qui les y avaient déposés; un or, un argent, un gris et un bleu pâle.

Quatre futurs maîtres des cieux, dissimulés dans l′abri que la nature leur avait offert. Qui sentaient arriver leur destin, leur délivrance. Non loin, des bipèdes arrivaient... mais pas qu′eux ! Un dragon, des dragons se trouvaient avec eux ! Qui furent là, leurs mains chaudes sur le brillant des coquilles, les tirant de leur torpeur, les éloignant de l′obscurité et la solitude qui étaient à présent leurs. Quelle curieuse sensation pour la petite dragonne qui, dans son semi-sommeil, assistait à la construction de son futur. Qui étaient-ils ? Un étrange malaise ; ce n′était plus la patte chaude de sa mère, ce n′était plus le souffle brûlant de son père, c′était... autre chose. De totalement différent. Des profanateurs. Aucun n′était celui qu′elle attendait, qu′elle chérissait déjà du fond de son cœur. De nouveau, la peur saisit Silarae, et encore une fois, elle fut impuissante. Elle ne pouvait même pas contrôler le flot de sa vie, les vagues du destin qui l′emportaient vers l′inconnu. Son esprit rugit, s′offensa. Comment osaient-ils l′emporter sans son accord ? Mais son indignation ne changea rien, et elle finit par se calmer. Après tout, n′y avait-il pas un dragon avec eux ? Non... pas un. Deux. Deux jeunes dragons avec leurs liés, Silarae le sentait. Un elfe les accompagnait. Elle retomba alors dans l′exil du sommeil ; puisqu′elle ne pouvait rien faire, mieux valait retrouver la sérénité dans laquelle elle s′était plongée avant l′arrivée des intrus, et attendre. Attendre. Tel était son maître-mot.

Quelque chose l′avait réveillée. Étrange sentiment qui résonnait en son cœur, porteur d′un message non moins curieux. « L’heure approche ». Dans son œuf, la petite dragonne s′agita, achevant de récupérer ses esprits. Un sentiment d′urgence et une excitation soudaine l′agitait. Son attente s′achevait, elle le sentait. Les secondes s′égrenèrent, interminable attente ; et enfin il fut là, Lui, celui qu′elle attendait depuis si longtemps, pour qui elle avait passé tant de temps dans le noir. Ses mains sur sa coquille lui semblèrent être la chose la plus douce qu′elle n′ai jamais connu, et quand elle l′entendit prononcer son nom, son petit cœur eut un sursaut. Il était là, enfin. Elle était libre, libre de s′échapper de sa petite prison argent et de le retrouver.
Se démenant, s′agitant et se retournant, elle finit par craqueler sa coquille et sortir de son œuf, ses petits yeux encore fermés tentant de découvrir le monde qui l′entourait. Enfin ses pupilles d′or apparurent et elle put observer, une fois son cerveau habitué aux images qui lui parvenaient, celui pour qui elle était sortie. Elle l′aimait déjà, alors même qu′elle le connaissait à peine. Un effleurement dans son esprit, ou bien était-ce elle qui se tendait vers lui ? Elle était heureuse, enfin complète ; elle quittait le berceau froid de la solitude pour rentrer dans la chaleur du partage. Tentant, du mieux qu′elle le pouvait, de se faire comprendre de lui et d′appréhender sa vision du monde,. Elle n′était pas habituée aux échanges de paroles, n′ayant apprit qu′à transmettre et intercepter des sentiments, des impressions, des pensées filant comme le vent dans les grandes plaines. Et n′eut malheureusement pas l′opportunité de s′y faire de suite, puisqu′ils furent interrompus par l′arrivée de Lorenz Wintel. Détestable vampire, elle le haït dès cette première rencontre. Et ne cessa de le faire depuis ce jour où, alors qu′elle venait à peine d′ouvrir les yeux, il vint les menacer, elle et son dragonnier. Croyant les intimider, il avait promit la mort de l′écailleuse si le dragonnier le trahissait. Mais sa fierté ne courba pas l′échine face au vampire. Elle ne le laisserai pas la toucher, et ferai ce qu′elle pourrai pour adoucir la peine et la haine brillant dans l′esprit d′Achroma, et qu′elle sentait couler, long fleuve de lave brûlante, jusque dans son esprit à elle.

Ce fut pourtant ainsi qu′elle découvrit milles et unes émotions, attribuant à chacune d′elle une couleur bien précise ; la reconnaissance et sa lumière ambrée, la curiosité, d′un violet vif... et enfin la haine, de son rouge noirâtre attaquant les sens, auréolée de l′orange flamboyant de la fureur.
La petite grandit, prit du poids et de l′envergure, et son caractère s′affirma. Toujours aussi lié à son dragonnier, elle devint malgré tout, par obligation puis par habitude, indépendante, appréciant sa liberté de mouvements et méprisant les chaînes psychologiques qui lui imposaient de rester près de son lié. Elle, deuxième née de sa génération, l′une des créatures les plus puissantes dont Armanda supportait le poids, s′estimait affranchie de tout et de tout le monde, uniquement relié aux bipèdes par la tendresse qu′elle éprouvait envers son dragonnier.
Ses mois furent rythmés par l′apprentissage que lui offrit son lié, et les quelques aventures qui lui permirent de montrer ses capacités. Ce fut ainsi qu′au lieu d′une simple entrevue avec Galadrielle, la reine des elfes, elle se retrouva à enlever celle-ci, l′arrivée d′Ethan Enaël ayant quelque peu dérangé leur petite réunion. Pourtant, l′objectif d′Achroma avait été des plus nobles et sincères : être soigné par elle, sans intention agressive. Encore une fois, Wintel était intervenu, bien qu′il l′ai fait par le biais d′un de ses généraux.

Peu après arriva la première bataille, et malgré les longs fleuves de sang qui coulèrent ce jour et les cris de douleur qui résonnèrent, Sila n′eut en mémoire que la fusion totale qui l′unie alors avec son dragonnier. Lui se battait, et elle aussi le put au travers de lui, lui offrant sans réserves ses forces. Ce fut un jour bien funeste, marqué du sceau blanc de la mort ; Tout cela pour récupérer un grimoire...
Elle vit les négociations échouer, assista au choc entre les deux armées, vampirique et humaine, et, bien sûr, rencontra le petite dragonne de l′ombre. Qu′elle put, fièrement, aider. Comment aurait-elle put laisser une sœur d′écaille mourir dans la bataille ? De son esprit, elle tenta de guider le dragonnier mystérieux vers la petite. En vain, semblait-il, puisqu′il fut capturé et enchaîner. Malgré tout... malgré tout ils en croisèrent la route, et quelle ne fut pas leur surprise de le trouver en possession d′un objet unique, appartenant autrefois au fils d′Achroma.
La petite liée, son esprit envahi par la peine que ressentait son dragonnier, entendit la promesse que celui-ci fit au prisonnier. Ils se parleraient. Ainsi, elle reverrait sa jeune sœur, avec qui, cela ne faisait aucun doute, elle avait partagé son long sommeil avant d′éclore.
D′autres dragonniers également croisèrent leur chemin, mais bien brièvement, sans établir un quelconque lien. Dans son esprit, la petite écailleuse sentait la présence des siens. Peut-être, et elle l′espérait, les rencontrait-elle un jour. S′ils vivaient.

Marquée au fer rouge dans son esprit, cette bataille fut suivie par le sauvetage de la petite dragonne de l′ombre, Isyndar, par Achroma. Silarae, fier de lui et soulagée de voir que n′arriverai à sa semblable, approuva son geste. Chose qu′elle ne fit absolument pas quand son dragonnier devint Double Royal, servant ainsi Wintel. Ce tueur de dragon, ce parjure ! La dragonne était liée à lui par la sangle invisible qui retenait Achroma au prince ! Souillée, honteuse et furieuse, elle se promit de trouver un moyen de briser ce lien. Car chaque souffrance que ressentait le chef de guerre, son lié également la percevait. Et pour cela, Lorenz paierait. Promesse silencieuse qu′elle se fit à elle, elle jura qu′à chaque instant où elle pouvait entraver ses plans, elle le ferai.
Revenir en haut Aller en bas
Merithyn Shadowsong
Merithyn Shadowsong
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
Silarae, dragonne blanche VALIDE Left_bar_bleue4/10Silarae, dragonne blanche VALIDE Empty_bar_bleue  (4/10)
Xp disponibles: 3

Légende

Silarae, dragonne blanche VALIDE Empty
MessageSujet: Re: Silarae, dragonne blanche VALIDE Silarae, dragonne blanche VALIDE Icon_minitimeVen 1 Nov 2013 - 20:30

dragon

Sois le bienvenusur tes terres, fils d'Armanda.
Tu es né avec une puissance magique innée de Dragon et ton entraînement dans le domaine magique t'a permis d'atteindre un niveau adulte Tu as d'ailleurs été choisi(e) par le totem rat dont tu as atteint le niveau //.

Tes compétences ont été validées, tu pourras les faire évoluer tout au long de ton aventure. Tu as aussi un profil déjà bénéfique, neutre ou mauvais matérialisé par ton alignement de 400/1000.

Pour tenir l'état de tes aventures à jour, tu possèdes une fiche de suivi de personnage qui se trouve en ce lieu. Tu peux y ajouter tes liens, ton inventaire, ton histoire personnelle et ce que tu souhaiteras. Tu peux aussi adresser tes questions ici.

image



***

#AC1E44

It requires great courage to look at oneself honestly, and forge one's path




Silarae, dragonne blanche VALIDE Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silarae, dragonne blanche VALIDE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pompéï de Kessedag [VALIDE - ENTIER]
» Repos après un long voyage
» Maxime Cooper [VALIDE]
» Arlequin, p'tit coquin ! [VALIDE - ENTIER]
» ▬ Bangarang [VALIDE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Présentations de vos personnages :: Fiches validées-