Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

À la claire fontaine (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeMer 14 Aoû 2013 - 22:13

La route séparant le boisé des elfes de sa forêt natale, à Gloria, était longue et méconnu de l'homme qui l'empruntait. Le chemin n'avait jamais soutenu le pieds de l'assassin, jamais ce dernier n'avait exploré plus loin que ce qui lui était nécessaire. Il avait beau avoir déjà quitté sa région pour remplir la mission près d'Elena, c'était là la seule sortie en terre inconnu que l'homme avait risqué. C'était donc pour l'assassin la plus pure des aventures. Il n'était pas du genre a regarder les oiseaux voler alors qu'il avait les deux pieds dans les plat. Il restait donc concentré sur le chemin à suivre et gardait toujours ses sens en alerte. Les Alayiens étaient partout, mieux valait d'être discret, pour ne pas dire invisible. Les routes principales étaient inemployable, les campagnes et les forêts étaient sillonnés par des patrouilles, les déplacements étaient donc a proscrire au mieux, a minimiser au pire.

Il marchait dans la forêt, a plusieurs mètre de la route principale. Il la suivait sans pour autant y poser pied. Il marchait parmi les racines, la boue, les plantes, et tout cela dans la plus parfaite des noirceurs. Enfin...Pas tout a fait. La lune était haute dans le ciel et projetait de faibles rayons sur le feuillage des arbres. L'assassin se fiait à tout ses sens pour ne pas perdre pied, ou son chemin. Il avait une semaine de marche à faire avant d'arriver dans les bois elfiques, il ne devait pas perdre de temps. Il aurait pu facilement voler un cheval pour faire comme les seigneurs qui participeraient au sommet et ainsi accélérer son déplacement, mais ce n'était pas là une option envisageable pour le solitaire. Il détestait au plus haut point la race échine, qu'il jugeait mesquine et inutilement dangereuse. Par conséquent, il marcherait jusqu'à destination.

Le sol sous ses pieds devenait par endroit très boueux et il comprit la raison lorsqu'il déboucha au abord d'un petit bassin d'eau, comparable a celui qui se trouvait près de chez lui. Un examen rapide des lieux lui permit de constater qu'aucune rivière ne menait ou quittait le secteur. Ce petit lac était donc une source. Ombre s'y approcha et s'y trempa les mains afin de s'y abreuver. L'eau était d'une tiédeur agréable et étrangement, aucun arrière goût ne vint lui saisir le palais. L'eau était propre, claire, et étrangement invitante. Après une journée et la moitié d'une nuit de marche, il pouvait bien se permettre une petite pause. Religieusement, il défit les ganses de son armure et déposa respectivement sa cuirasse, ses gantelets, ses bottes et ses cuissards a l'abris, partiellement masqué au pied d'un arbre par une racine saillante. Il retira par la suite sa ceinture où ses armes pendaient ainsi que son carquois et son arc. Il utilisa sa tunique et son pantalon pour dissimuler le tout dans les ténèbres de la forêt et entra lentement dans l'eau.

Il continua d'avancer vers le centre de la source jusqu'à ce que l'eau vienne caresser le masque d'acier encrer sur son visage. Malgré une pareille nuit noire, en terre inconnue, Ombre préférait encore avoir son masque à son visage plutôt que sa tunique sur le corps. Attentif malgré tout, il resta inerte, profitant de ce petit moment de calme pour apaiser son corps et le nettoyer du même coup. Une petite vibration vint soudainement déranger l'immobilité paisible de l'eau. Quelque chose avait troublé la surface de l'eau. Ombre cala son visage jusqu'à ce que son nez frôle la surface de l'eau et regarda attentivement autour de lui. Ce "quelque chose" pouvait très bien être un "quelqu'un", alors mieux valait être prudent. Il entendait le clapotis de l'eau non loin de lui, peut-être a une vingtaine de mètres de lui, tout au plus. Il longea le bord de l'eau en utilisant l'herbe qui poussait sur la berge comme couverture. Éclairé par la lueur de la Lune, la présence en question apparue enfin devant les yeux de l'assassin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeJeu 15 Aoû 2013 - 0:47

    Il n'y avait carrément pas grand monde sur les routes. Azrune avançait malgré tout avec prudence, sachant qu'elle manquait encore d'expérience et que, qu'on soit expérimenté ou non, voyager seule était de toute façon dangereux. Elle était heureuse de s'être coupé les cheveux récemment, cela lui donnait une allure encore plus garçonne mais au moins sa vue n'était jamais cachée par ses mèches, ce qui était pratique, cela ne la distrayait pas, ça ne la gênait pas et elle n'avait pas besoin de tous le temps virer ses mèches de son visage. Et surtout, depuis qu'elle était devenue mercenaire, elle avait l'impression que les gens la prenaient un peu plus au sérieux ainsi. Enfin, il arrivait même qu'ils la prennent carrément pour un garçon. C'est vrai qu'elle n'avait pas vu des masses de filles dans le métier, ils devaient être un peu machos, mais elle préféra ne pas faire de vagues, le boulot passait d'abord!

    C'est que bon, ça coûte cher de voyager, il fallait bien qu'elle gagne sa croûte.

    Enfin, la ville qu'elle venait de passer n'était pas la plus grande, ni la plus fournie en travail, elle en changeait donc en attendant de trouver du boulot ou bien des gens intéressants avec qui se lier d'amitié... Ou tout simplement pour assouvir sa soif de connaissances.

    Azrune tiqua soudain. Elle avait cru entendre quelque chose...

    Elle tourna la tête pour voir un oiseau s'envoler. Bon, fausse alerte, enfin il fallait qu'elle reste sur ses gardes, peut-être que ce n'était pas elle qui l'avait fait s'envoler mais autre chose...

    Elle remarqua alors que plus loin, le sol devenait un peu boueux. Allons donc, comment ça se faisait? Elle s'approcha, curieuse, et repéra un bassin d'eau, pas énorme mais peut-être assez pour une petite baignade nocturne.

    Azrune se fit encore une fois la réflexion qu'elle aurait peut-être du s'arrêter pour la nuit, voyager ainsi était dangereux à cause de la luminosité moindre, même si la lune éclairait assez bien, et surtout à cause des prédateurs qui pouvaient rôder dans le coin. Mais bon, elle n'avait trouvé aucun endroit assez sûr pour dormir, et elle n'aimait pas vraiment se laisser aller en plein chemin, aussi avait-elle décidé de continuer sa route. Une nuit ou deux sans sommeil, en se contentant de siestes, ça devrait aller... Mais si l'endroit lui plaisait, elle ferait bien une pause.

    Elle s'approcha. Bon, l'endroit était peut-être un peu boueux. Ah non, pas tant que ça, en fait. En s'approchant, elle s'aperçu que le bord de l'eau était étrangement plus sec, va savoir pourquoi. Bon, finalement, ce n'était pas un si mauvais endroit pour une pause, même s'il y avait des bruits bizarres qui attiraient sa méfiance. Elle jeta des coups d’œils prudent autour d'elle puis se baissa pour boire. L'eau était meilleure que ce à quoi elle s'attendait, et en relevant la tête, elle aperçu une forme étrange à l'ombre des brins d'herbe qui entouraient la rive. Azrune fronça les sourcils pour essayer de mieux voir, sur ses gardes mais sans attitude menaçante. Qu'est-ce que c'était que ça?



      ( C'est pas super pour un premier RP, pardon, mais j'ai pas encore le personnage bien en main, ça devrait aller mieux au fur et à mesure du RP! )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeJeu 15 Aoû 2013 - 22:23

Une femme... Une jeune femme seule... Mais qu'est ce qui lui passait par l'esprit? Elle avait beau être armée, elle n'affichait pas la stature de la Chef des assassins du Souffle, ou même celle d'une solitaire robuste... Elle semblait petite, voir fragile. Cependant, Ombre savait bien qu'il ne faillait pas se fier au apparence. Selon son flair de chasseur, elle n'était pas une vampire, et elle ne ressemblait pas non plus a une elfe. C'était donc belle et bien une humaine, soit très naïve, soit très courageuse. Peut-être était-elle magicienne? Elle ressemblait pourtant à une guerrière, malgré ses airs quelque peu ferme. Ses cheveux et son équipement aurait peut-être trompé un simple passant, mais l'assassin ne confondrait jamais une femme avec un homme, aussi androgène pouvait-elle être. Les femmes avaient une manière a elles, une présence particulière, une odeur unique, rien a voir avec la sueur et le sang.

Elle regardait dans sa direction, plus précisément, elle le regardait. C'était vrai qu'il était loin d'être bien caché, mais au moins, il savait a quoi s'attendre. Pas d'armure noir, ni de blason ou d'emblème, elle était probablement a son compte. Guerrière, assassine, voleuse, escorte, les choix étaient nombreux. Ombre réfléchissait a vive allure afin de trouver une solution qui convenait à la situation. De précipiter sur ses armes la rendrait probablement agressive, et l'assassin ne connaissait rien de ses capacités. De plus, il était nu et il n'avait pas préparé de dose de curare, l'affrontement directe était donc à éviter le plus possible. Il n'allait pas non plus lui tirer une flèche dans le dos ou une pierre au visage. Quant à sa magie, il avait beau avoir recommencer à s'exercer, il n'était pas encore assez douer pour l'employer exclusivement pour une bataille. L'affrontement en soit était donc à éviter. Que lui restait-il comme choix? Fuir et revenir chercher son équipement plus tard? S'il ne faisait que peu de bruit, il serait probablement poursuivit. Il pouvait tenter de se cacher sous l'eau ou encore de se révéler à elle. Par déduction logique, il en vint au dernier choix. C'était risqué, mais afin de suivre son serment, il n'allait pas intenter à la vie de cette jeune femme.

Il avança donc en sa direction, sortant d'avantage de l'eau à chaque seconde. Ses long cheveux sombre se collaient à son crâne et à son dos, ruisselant le long de sa colonne vertébrale. Il arrêta lorsqu'il sentie le niveau de l'eau frôler ses muscles abdominaux. Il était assez bien bâtit pour un simple assassin, et il se doutait que sa soudaine apparition aurait tôt fait d'effrayer l'inconnue. Il leva lentement les mains à la hauteur de ses cotes, paumes tournées vers le haut, afin de montrer a la jeune femme qu'il n'était pas armé.

-Pardonner cette soudaine apparition, je ne souhaitais pas vous effrayer...

C'était évident: s'il ne s'était pas soit sauvé, soit dévoilé, la méfiance aurait prit le dessus et elle serait venue voir ce drôle de relief dans l'eau, qui était de toute évidence la tête d'Ombre. Il s'attendait à croiser toute sorte de personne au fil de son aventure, mais il n'aurait jamais penser rencontrer une femme seule en de pareil circonstance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeMar 27 Aoû 2013 - 18:35


    Azrune avait du mal à voir, la lune éclairait assez bien mais ce qu'elle observait était à l'ombre. C'était plus sombre que le reste, avait un aspect assez étrange et l'eau qui clapotait tout près faisait un bruit légèrement différent, un bruit qui lui rappelait quelque chose même si elle n'arrivait pas à déterminer quoi. Cela ne méritait peut-être pas qu'on s'y intéresse tant mais maintenant que cela avait attiré son regard, la jeune femme était curieuse de comprendre ce que c'était, et se demandait le meilleur moyen d'arriver à le savoir lorsque ce qu'elle fixait bougea. Craignant soudain une menace, Azrune se figea, sans posture menaçante mais prête à réagir.

    La chose avançait et la lueur de la lune l'éclaira soudain assez pour qu'Azrune comprenne : c'était un masque de métal, mais pas juste un masque : il était sur un visage, et son propriétaire avançait vers elle, sortant doucement de l'eau jusqu'à ce qu'elle lui arrive plus ou moins au nombril. Il était vraiment musclé et Azrune doutait de ses chances en cas de combat, heureusement sa façon de faire semblait se vouloir apaisante, ce qui se vérifia lorsque l'inconnu leva lentement les mains, paume vers le haut, afin de montrer qu'il n'était pas armé - vu qu'il avait l'air nu et en train de faire trempette comme Azrune envisageait de le faire aussi il y a peu, le contraire l'aurait étonnée - et n'avait pas d'intention agressive. Azrune se détendit un peu sans non plus faire encore totalement confiance à la silhouette qui venait d'émerger. Après tout, les humains savent très bien mentir.

    -Pardonner cette soudaine apparition, je ne souhaitais pas vous effrayer...

    Azrune sentit une ébauche de sourire étirer ses lèvres tandis qu'elle répondait, amusée :

    - Il en faut un peu plus pour m'effrayer, et d'ailleurs je crois que se serait plutôt à moi de m'excuser, je vous ai dérangé alors qu'il ne fallait pas visiblement.

    La jeune femme jeta un regard au torse nu de l'homme pour appuyer ses paroles bien qu'elle ne doutât pas qu'il aurait compris même sans cela. Elle jeta ensuite un coup d'oeil autour d'elle, surprise de ne pas voir de vêtements ou d'armes, parce que s'il portait un masque, c'est qu'il devait exercer un métier assez risqué, genre assassin d'après ce qu'elle savait. Du moment qu'il ne décidait pas de la tuer, cette rencontre lui allait à merveille, elle n'avait jamais rencontré d'assassin! Bon, il n'apprécierait sans doute pas qu'elle lui pose un tas de questions sur son métier, mais elle en apprendrait beaucoup même si elle ne disait rien, enfin si leur rencontre se prolongeait plus que quelques minutes.

    - Vous voulez que je m'éloigne pour que vous puissiez sortir de l'eau?

    Bon, ce n'était pas parce qu'il portait un masque qu'il était pudique, mais quand même, elle doutait qu'il ai amené ses affaires avec lui dans l'eau et il ne pouvait donc pas aller les chercher sans que l'eau lui arrive au niveau des jambes, découvrant ainsi une zone, hum, intime disons. Il avait peut-être un vêtement à cet endroit mais ce n'était pas sûr. Et une fois encore, elle doutait qu'il n'ai rien d'autre que son masque, ses affaires devaient être quelque part, il avait juste du les dissimuler.

    Enfin, vu la situation, le plus poli à faire serait peut-être plutôt de s'en aller pour le laisser terminer sa baignade tranquille, mais comme l'homme n'avait encore rien dit dans ce sens, Azrune ne bougea pas, attendant sa réaction. Elle rajouta même un :

    - En tout cas, je m'appelle Azrune, enchanté!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeMar 27 Aoû 2013 - 21:05

Elle l'avait vu, et à en croire sa réaction, elle ne l'attaquerait pas, au moins, pas toutes suite. C'était le point positif dans sa situation, car selon un autre point de vue, il n'y avait pas grand chose de positif du coté de l'assassin pour le moment. Il était nu, désarmé et à vu. L'esprit de la Mort devait veiller sur lui pour que cette rencontre n'ai pas été avec un vampire ou un Alayien. L'air amusé de la jeune femme en disait long sur l'image qu'il projetait à ce moment même. Il n'était pas intimidé du tout, loin de là, mais il était désarmé, c'est ainsi qu'il se sentait dénudé, non pas à cause de son...manque vestimentaire.

-Vous n'avez pas à vous excuser... Ce lieu est publique et je connaissais les risques, même si les probabilisées étaient faibles...

Il avait d'avantage parlé pour lui, maugréant intérieurement contre sa malchance habituelle. Il restait immobile, attendant de voir si la jeune femme lui laisserait quitter les lieux, chose qu'elle fit relativement assez rapidement, sans oublier de le dévisager une seconde fois, au comble du découragement d'Ombre. Ce dernier marcha vers le lieu où il avait précédemment entré dans L'eau et en émergea rapidement afin d'aller retrouver ses effets personnelles. Heureusement, le clair de lune toujours aussi brillant suffit à le guider sur les quelques mètre qui le séparaient de ses possessions. Il entendit plus loin la femme se présenter sous le nom d'Azrune. Un autre nom et un autre visage à inscrire à une liste mentale qui semblait soudainement vouloir prendre du volume. Il revêtit ses vêtements, puis son armure et finalement ses armes. Une fois ses dernières pendante à son dos et à sa taille, il se sentait enfin présentable. Il retourna vers la position où il se trouvait lorsqu'il fut remarquer par la dite Azrune, en prenant bien soin de ne pas marcher dans l'eau. après tout, il était assez mouillé ainsi. Il se campa devant la jeune femme, à six ou sept mètre d'elle, distance relativement sécuritaire pour les deux humains.

-Enchanté, Azrune... Je m'excuse de ne pouvoir vous rendre la pareil...Je n'ai pas de "nom" à proprement parler, mais...Vous pouvez m'appeler Ombre...

Il se courba légèrement devant elle du haut de ses presque deux mètres. Tant qu'à avoir inventer un nom pour une occasion unique, autant s'approprier cette identité. Maintenant qu'il rencontrait des personnes le moindrement intéressante dans sa vie, il devait s'identifier à eux, sous peine de devoir se justifier pendant une période assez longue et, par expérience, assez lassante. Il jeta un coup d'œil au environs, s'assurant qu'il ne s'agisse pas d'un piège ou d'un embuscade de la part de la jeune femme. Après tout, le continent était en guerre, chien et loup se confondait, et n'importe quel ennemi pouvait se présenter comme étant ami. Chose faite, il reporta son attention sur la personne devant lui. Sans ses sens développé, il aurait probablement pu confondre la jeune femme avec un jeune homme émasculé, car son visage était très androgène, et son équipement n'aidait pas à apercevoir la moindre courbe révélatrice propre aux femmes.

-Je m'excuse encore si je vous ai dérangez... Je me reposais simplement en prévision d'une longue route...

Il devait garder les détails de sa mission pour lui, et sa destination aussi, mais rien ne l'empêchait de parler de la route en générale, ou du reste. Quoi qu'il puisse en dire, elle n'était pas de nature craintive. Elle ne s'était pas armée et de toute évidence, elle voyageait seule en période de guerre. À en juger par son apparence, elle était une guerrière. Poignard, une sorte de dague, un arc... En plus d'une étrange aura qui semblait l'englober. Ombre connaissait bien cette énergie, lui y s'y abreuvait constamment, à chaque fois que ses flèches touchaient leur cible, à chaque prière prononcées...C'était l'énergie du Grand esprit lui même... Mais qui était cette jeune femme pour se promener avec une telle énergie autour d'elle? Curieux, l'assassin décida de retarder un peu son départ afin de tenter de percer le secret de cette étrange et si familière énergie.

-Qui guette la mort qui vient de derrière...

Il tenta la formule d'introduction classique des assassins. un vieux proverbe connue des âmes servant le Grand Esprit de la Mort. Si cette femme en faisait partie, elle répondrait logiquement : "voit la mort venir de l'avant". C'était une expression connue par toute les races et ce, depuis que les assassins existaient, donc, logiquement, depuis toujours. Si elle répondait autre chose, il n'aurait qu'à détourner le sujet, ou lui expliquer, dépendamment de sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeJeu 29 Aoû 2013 - 18:58

    L'inconnu ne paraissait pas trop gêné par la situation, mais il n'en paraissait pas très heureux non plus. Bien, c'était plutôt bon signe. Qu'il soit pudique ou non n'aurait pas changé grand chose, en revanche certaines personnes un peu obsédées sexuelles sur les bords adoraient se retrouver dans ce type de situation, c'était donc plutôt bon signe de ce côté là.

    -Vous n'avez pas à vous excuser... Ce lieu est publique et je connaissais les risques, même si les probabilisées étaient faibles...

    Oui, enfin c'est vrai que c'est un lieu publique mais aux yeux d'Azrune, quand on choisit de se baigner dans un coin paumé comme ça, c'est justement qu'on veut avoir la paix tellement les probabilités d'y rencontrer quelqu'un sont faibles. D'autant plus faibles que c'était la nuit, d'ailleurs Azrune se demanda pour la 1ère fois ce qu'il faisait là à cette heure. Sans doute voyageait-il de nuit aussi, mais pourquoi?

    Bah, ça ne la regardait pas vraiment, mais selon son caractère, elle pourrait toujours lui demander, au pire il ne répondrait pas.

    La jeune femme se retourna et s'éloigna un peu pour le laisser se rhabiller. Ne sachant pas trop quoi faire en attendant, d'autant que les bruits lui donnaient envie de se retourner même s'ils lui permettaient aussi de visualiser un peu la scène, elle en profita pour se présenter. Elle l'entendit ensuite revenir vers elle et supposa que ça signifiait qu'il avait fini, elle se retourna donc.

    En effet, même si l'inconnu était déjà assez impressionnant nu, à cause du masque et de sa musculature, ainsi équipé et habillé, il avait l'air plus inquiétait et impressionnant. Parce qu'il faut bien avouer que surprendre un assassin à poil en pleine baignade, ça casse un peu l'image qu'on en a d'habitude. Azrune fut heureuse de voir qu'il ne s'approchait pas de trop, ne sachant cependant pas si c'était pour la rassurer ou pour son confort à lui. Bah, après tout, peu importe, du moment qu'i n'avait pas de mauvaises intentions.

    -Enchanté, Azrune... Je m'excuse de ne pouvoir vous rendre la pareil...Je n'ai pas de "nom" à proprement parler, mais...Vous pouvez m'appeler Ombre...

    Il s'inclina légèrement, et Azrune s'aperçut alors à quel point il était grand, elle n'y avait pas vraiment fait attention avant, ce qui n'était pas forcément très bon. Il fallait qu'elle soit plus attentive que ça, que diable! La taille de l'adversaire, dans un combat, c'est pourtant une donnée importante! Enfin bref, elle aimait bien les manières de cet Ombre, elle ne pensait pas que les assassins avaient un comportement si cordial. Enfin bien sûr, ce n'était pas parce qu'Ombre était ainsi que les autres assassins l'étaient également, disons juste qu'elle était heureuse d'être tombée sur cet assassin là.

    Azrune cru surprendre un regard vers les alentours. Une méfiance un peu paranoïaque? Ca se comprenait, et elle fit de même, plus par habitude que parce qu'elle craignait une embuscade, elle doutait que quiconque en monte ayant d'aussi faibles chances de succès!

    -Je m'excuse encore si je vous ai dérangez... Je me reposais simplement en prévision d'une longue route...

    Azrune hocha la tête.

    - Non, tout va bien, comme je vous l'ai dis, ce serait plutôt à moi de m'excuser. Et oui, je comprend, je comptais justement me reposer ici moi aussi!

    L'assassin semblait la détailler, et Azrune faisait de même. Elle n'était pas le genre de personne à être gênée par les silences, au contraire, elle trouvait qu'ils recelaient toujours de multiples informations! Néanmoins elle cherchait également quelque chose à dire pour engager la conversation, si possible sans commencer par un sujet trop sensible, ce ne serait pas une bonne idée. Cependant, Ombre repris avant qu'elle ai trouvé.

    -Qui guette la mort qui vient de derrière...

    La jeune femme fronça les sourcils. Cette phrase lui disait quelque chose, même si elle était incapable de se souvenir quand elle l'avait déjà entendu. Au milieu d'une auberge bruyante? Venant d'une ruelle? Dans une histoire? Elle n'en savait rien, par contre elle avait l'impression que quelque chose venait après, pas seulement à cause de l'intonation qu'Ombre avait mit pour finir sa phrase, sa mémoire le lui disait, même si elle ne se rappelait absolument pas la suite.

    - J'ai déjà entendu ça quelque part mais je ne me rappelle plus où... Il me semble qu'il y a autre chose à dire pour compléter la phrase... D'où ça viens?

    Et pourquoi lui disait-il ça? Qu'est-ce que ça signifiait? Elle aurait bien ajouté ses quelques questions en plus, mais alors d'autres seraient venues et Azrune n'avait pas envie de l'inonder de questions, d'abord parce qu'elle ne savait pas comment il réagirait, ensuite parce qu'une fois qu'elle commençait, c'était très dur de revenir à un 'débit normal'. Elle, bavarde? Hum, peut-être un peu, oui... Un peu beaucoup... Un peu trop...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeVen 30 Aoû 2013 - 9:04

Elle ne savait pas. Elle ignorait le sens de ses mots... Ce n'était pas une assassin. Pourtant, elle disait avoir une idée de la suite du proverbe. Elle l'avait donc possiblement déjà entendu par une tierce personne... Cela n'expliquait en rien la raison de cette sombre énergie sur elle. Était-elle une mage occulte? Dans de tels habit, il s'en verrait surpris. Il ne restait pas beaucoup de possibilités logique. Peut-être qu'en lui parlant, il découvrirait la réponse à sa question.

-C'est un expression connu par quelques mercenaires et guerrier, mais surtout par les assassins, de guilde ou non... "Qui guette la mort qui vient de derrière... voit la mort venir de l'avant..." Ne cri pas ces mots dans une foule, tu risques d'amèrement le regretter... C'est la le conseil d'une ombre, non pas une menace...

Il dévisagea son interlocutrice de la tête au pied, détaillant particulièrement ce qui pendait à sa ceinture et au final, le visage de son interlocutrice. Elle ne semblait pas très âgé, loin d'arborer un visage et des formes d'une femme mûre, comme la matrone du souffle. Néanmoins, elle n'était pas aussi jeune que Luna non plus...Ombre ne pouvait être très critique sur l'âge, après tout, il avait commencé sa vie d'assassin solitaire à l'âge de seize ans, il y avait maintenant presque treize ans de cela. De plus, la noblesse encourageait involontairement les pauvres à se trouver un gagne pain puisant dans les poches des aisés. Par leur piteuse existence négligé de la couronne, les paysans et les citadins les moins fortunés devenait voleur, bandit, mercenaire, ou encore, comme de fut son cas, assassin. Un chose de plus tracassait l'esprit du rôdeur solitaire. Habituellement, les classes pauvres affichaient plus souvent qu'autrement un teint de peau foncé, brulé par le soleil pendant des générations. Ce n'était pas le cas de la jeune femme devant lui. Il en conclue qu'elle devait être soit une fille de noble ou de bourgeois, a moins que sa famille soit, étrangement, des travailleurs au teint pale...

La voie directe ou indirecte? C'était pour le moment l'interrogation principale de l'assassin. Pour ce qu'il avait déjà vu d'elle, Azrune ressemblait a une femme simple au manière simple. Mais c'était une impression, et non un fait vérifiable. Néanmoins, n'ayant pas envie de prendre trop de retard en discutant toute la nuit avec cette inconnu8e, l'assassin choisis la manière directe.

-Je vois brûler dans vos yeux les flammes de millier de questions. J'ai moi même certaine interrogation à votre égard. Rendons cet échange intéressant, une question pour une question. Nous cesserons lorsque nous aurons rassasié notre curiosité...qu'en pensez vous?

Sans vraiment tenir compte de sa réponse, il lâcha sa première question, la plus lourde, et la plus inquiétante.

-Je sens une étrange aura vous cernant, alors dites moi...Avez vous tué ou assassiné quelqu'un ou quelque chose dans les dernière heures?...

Un meurtre pourrait expliquer pourquoi l'assassin sentait autant la présence de l'Esprit de la Mort autour de la jeune femme. C'était la chose qui l'intéressait en ce moment, car il n'avait jamais sentie pareil énergie, mis à part lors d'un assassinat, ou pendant sa discutions avec la chef du Souffle. Il ne s'attendait pas à voir pareil empreinte sur une personne qui semblait être une simple guerrière. La mort était ironiquement sa raison de vivre, c'était dans quoi il avait grandit et maturé, et pour cela, il lui vouait le plus grand des respects. Dans de pareil circonstance, un abrutie aurait tenté de prendre les informations par la force, mais Ombre n'était pas ainsi. Les femmes avaient pour lui une importance bien supérieur à n'importe quels hommes, elle méritaient donc toutes son respect, au minimum. Cependant, il ne se  laissait pas pour autant attaquer sans se défendre. Il était toujours prêt à défendre sa vie, mais son agressivité régressait énormément au contacte d'une femelle de son espèce, une Femme de corps, mais aussi d'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeVen 30 Aoû 2013 - 12:53

    -C'est un expression connu par quelques mercenaires et guerrier, mais surtout par les assassins, de guilde ou non... "Qui guette la mort qui vient de derrière... voit la mort venir de l'avant..." Ne cri pas ces mots dans une foule, tu risques d'amèrement le regretter... C'est la le conseil d'une ombre, non pas une menace...

    Une expression connu par quelques mercenaires et guerriers? Cela expliquait qu'elle l'ai déjà entendue quelque part, sans doute récemment, venant d'autres mercenaires, ou plus anciennement, venant de guerriers qu'elle aurait rencontré, va savoir. En tout cas, si c'était une formule surtout connue des assassins, elle comprenait pourquoi il valait mieux éviter de la crier dans une foule! Même si le conseil d'Ombre lui donnait quand même envie de le faire, juste histoire de voir ce qui se passerait exactement. Enfin elle ne pourrait pas tenter cela avant un moment!

    Ombre continuait de la dévisager, ce qui devenait anormal, mais pas forcément dans un sens inquiétant. Il avait semblé vouloir vérifier quelque chose avec cette expression tout à l'heure, et maintenant il cherchait la réponse à sa question par l'observation, sans la trouver. Qu'est-ce qui l'intriguait donc?

    Azrune avait un teint de peau très hâlé pour une bourgeoise, même s'il n'égalait pas le teint de certains pauvres, dont la peau était abîmée à force d'être trop restée au soleil. La sienne était plutôt bronzée, mate de nature, d'autant qu'elle passait pas mal de temps dehors, mais tous les pauvres n'étaient pas bronzés, certains étaient même assez blancs malgré le temps passé à la lumière. Cela dépendait de la peau de chacun, et souvent aussi de la couleur de cheveux.

    -Je vois brûler dans vos yeux les flammes de millier de questions. J'ai moi même certaine interrogation à votre égard. Rendons cet échange intéressant, une question pour une question. Nous cesserons lorsque nous aurons rassasié notre curiosité...qu'en pensez vous?

    Ah, était-ce si visible que les questions débordaient dans l'esprit d'Azrune? Elle sourit, un peu gênée. Elle était toujours comme ça, cherchant à tout voir dans la foule, cherchant la réponse à ses questions du regard quand elle ne pouvait les poser à voix haute, car en effet, si Ombre la dévisageait, elle le lui rendait bien! Et, comme elle le pensait, il y avait quelque chose chez elle qui intriguait l'assassin, mais elle se demandait elle-même ce que ça pouvait être. Les mercenaires étaient parfois surpris en apprenant qu'elle était bourgeoise qu'elle ai choisi ce métier, mais il était difficile de le deviner simplement en la regardant, elle avait peu d'attrait particulièrement coûteux, préférant l'utile et le pratique au beau, par nature mais aussi à cause du métier qu'elle avait choisi. Mais son attitude aussi, assez fraîche, assez innocente d'une certaine manière, en déconcertait certains. Peut-être qu'il sentait ces détails assez incongrus et que cela l'étonnait? Non, sans doute pas, sinon il n'aurait pas ainsi lâché le début de cette expression, qui avait sans doute pour but de vérifier qu'elle n'était pas assassin.

    En tout cas, l'idée proposée par Ombre lui convenait à merveille, cela lui permettrait toujours d'étancher une partie de sa curiosité. Elle hocha la tête et le laissa poser la première question.

    -Je sens une étrange aura vous cernant, alors dites moi...Avez vous tué ou assassiné quelqu'un ou quelque chose dans les dernière heures?...

    La question, carrément inattendue, fit s'agrandir les yeux d'Azrune de surprise. Elle, avoir tué quelqu'un ou quelque chose récemment? Aucun risque! Enfin... Elle n'avait jamais tué d'être humain, mais elle savait chasser pour se nourrir, cela pourrait convenir au "quelque chose". Sauf qu'elle n'avait pas chassé ces dernières heures, préférant se dépêcher d'atteindre la prochaine ville, d'autant que ses provisions n'étaient pas encore assez basses pour que cela ne devienne une nécessité. Elle aurait saisit toute opportunité se présentait, car il valait toujours mieux avoir trop de réserve que pas assez, elle l'avait vite compris, mais aucune n'était venue.

    Et cette histoire d'aura... Azrune ignorait la présence de cette aura, n'ayant jamais croisé d'assassin, ou du moins sans jamais s'en rendre compte. Certains guerriers ou mercenaires qui y étaient également sensibles l'avaient parfois regardé bizarrement, mais sans plus, peu lui en avaient parlé ne serait-ce qu'un peu et elle était donc surprise qu'Ombre lui en parle. Elle fit non de la tête.

    - Non, je n'ai pas tué récemment. Je chasse parfois mais je n'en ai pas eu le temps ces dernières heures, ni ces dernières journées.

    En effet, elle était en ville récemment, ce n'était pas vraiment un endroit propice à la chasse. Si elle avait tué sur le chemin, c'était des insectes qu'elle aurait écrasé, de façon parfaitement involontaire, mais elle ne pensait pas que cela compte. Elle aurait bien demandé plus de détails concernant l'aura qu'Ombre sentait chez elle mais, n'ayant droit qu'à une question, elle préféra en poser une autre. De toute façon, cette histoire d'aura avait titillé sa curiosité mais Ombre paraissait également intrigué, si sa réponse ne l'avait pas éclairé sur la question, il poserait sans doute une autre question, et au pire Azrune pourrait lui demander plus tard.

    Pour l'heure, elle cherchait à choisir une question, si possible pertinente et englobant le plus de choses possibles, parmi celles qui trottaient dans sa tête.

    - Est-ce que tous les assassins portent un masque comme le vôtre?

    Elle aurait bien rajouté "si oui, pourquoi" mais craignait que cela compte comme une seconde question, en plus Ombre avait remarqué sa soif de connaissance, peut-être qu'il aurait la gentillesse de donner des détails par lui-même!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeSam 31 Aoû 2013 - 9:13

Mauvaise question, mauvais réponse. Elle ne ressemblait pas à quelqu'un qui avait déjà gouté au sang. Maintenant au moins, il était fixé sur ce point. Donc, une guerrière, possiblement une mercenaire trainant avec elle l'aura mortelle digne des plus grands maîtres assassins. Il oubliait quelque chose, il en était certain, mais quoi?

- Est-ce que tous les assassins portent un masque comme le vôtre?

Bien évidement, LA fameuse question qui lui avait été posé mainte et mainte fois. Il avait vu des dizaines de guerriers abordées un masque, il avait vu des centaines, voir des milliers de soldats porter un haume, et jamais on ne leur demandait pourquoi. Mais parce que LUI, il portait un masque sombre, on en questionnait la nature.

-Très honnêtement, j'aurai habituellement répondu que ce fait ne vous regarde en rien, mais je serai juste envers ce petit jeu... Non, il n'y a nul assassin arborant un masque comme le miens, car ce dernier est aussi unique que son propriétaire. Je l'ai forgé, je l'ai peint, j'ai enfermé tout les mystère de mon être dans cet objet à grand coup de marteau et de foyer ardent... Non, ce loup n'a point d'égale...

Tout ce qu'il créait de ses mains étaient en quelques sorte empreint d'une partie de lui. Murmure, son arc, avait épuisé sa patience lors de sa conception, mais la minutie que contient chaque stries de bois, la précision exigé pour tisser chaque bande de cuir rendait cette arc unique, et puissant. Récemment, il avait forgé Croc et Mâchoire, le poignard et la flamberge qu'il avait confectionné pour son frère lorsqu'il lui avait donné sa bénédiction. Ces armes avaient un nom, non pas parce qu'elle était magique, mais plutôt parce que dans le cœur même du métal et du bois, on pouvait sentir la passion d'Ombre vibrer.

-Mon tour à présent. Si tu n'as jamais tué un être intelligent, puisque tu dis ne pratiquer que la chasse occasionnel, c'est donc que tu n'es ni assassin, ni occultiste et tu ne ressemble surtout pas à une sangsue...Ma question est donc la suivante: que fait une jeune femme cernée de l'énergie de la mort à se balader seule au milieu de la forêt alors que le continent est en guerre?

Dit comme cela, on pourrait croire qu'elle cherchait des ennuies. Elle avait eu de la chance de tomber sur un homme comme lui qui respectait profondément et véritablement les femmes. Tant de salauds marquaient en lettres de feu la vie de centaines de femmes à chaque instants, de la façon la plus sordide qui soit. Il n'avait jamais eu à redouter d'un pareil agissement à son égard, mais il devait s'avouer qu'à chaque secondes, il craignait le pire pour sa petite Luna. Un homme commettant un tel acte s'inscrivait aussitôt à la tête des non justes, la liste des ennemis à abattre de l'assassin.

-Une femme, aussi forte soit-elle, ne devrait jamais voyager seule...c'est un risque évitable... Tant de salopard parcours les campagnes... Et je ne parle pas des Alayiens...


En effet, les bandits qui avaient attaqué le village de Luna deux mois plus tôt étaient de parfait exemple type. Des personnes qui, au contraire, faisaient preuve d'une courtoisie royale étaient tout sauf nombreux, et par habitude du danger et de l'agressivité, peu de personne osaient adresser la parole à un inconnue vêtu de la même façon que l'assassin. Il n'y avait pas seulement l'aura qui intriguait Ombre, mais aussi la témérité de cette femme face au danger et à l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeDim 1 Sep 2013 - 2:37

    La question ne parut... Comment dire? Pas lui plaire des masses. Parce que c'était un point sensible? Non, on aurait plutôt dit que c'était parce qu'il en avait marre de l'entendre. Difficile de savoir quand on a pas accès au visage d'une personne et a toutes les informations que cela offre sur ses émotions! Azrune devait se contenter de son regard, ce qui était déjà bien, mais c'était étrange de ne pas voir le reste.

    -Très honnêtement, j'aurai habituellement répondu que ce fait ne vous regarde en rien, mais je serai juste envers ce petit jeu... Non, il n'y a nul assassin arborant un masque comme le miens, car ce dernier est aussi unique que son propriétaire. Je l'ai forgé, je l'ai peint, j'ai enfermé tout les mystère de mon être dans cet objet à grand coup de marteau et de foyer ardent... Non, ce loup n'a point d'égale...

    Elle espérait bien qu'il allait jouer le jeu, c'était lui qui l'avait proposé en plus! Et Azrune se retint de manifester une déception trop grande. Il avait visiblement mal comprit sa question. Elle ne lui demandait pas si les autres assassins avaient une copie conforme de son masque sur le visage, mais si eux aussi avaient coutume de porter un masque, pas forcément le même! En effet, elle avait entendu plusieurs choses sur le sujet mais ne savait au final toujours pas si tous les assassins se cachaient le visage ou non.

    - Je ne parlais pas de ça, j'ai juste entendu que tous les assassins se cachaient le visage de la sorte, je voulais savoir si c'était vrai.

    Après tout, vu qu'il n'avait pas vraiment compris sa question, il n'y avait pas tout à fait répondu, elle pouvait donc le préciser non? Au pire, maintenant que c'était dit, il en ferait ce qu'il voulait, elle n'aurait qu'à attendre le "tour" suivant.

    -Mon tour à présent. Si tu n'as jamais tué un être intelligent, puisque tu dis ne pratiquer que la chasse occasionnel, c'est donc que tu n'es ni assassin, ni occultiste et tu ne ressemble surtout pas à une sangsue...Ma question est donc la suivante: que fait une jeune femme cernée de l'énergie de la mort à se balader seule au milieu de la forêt alors que le continent est en guerre?

    Azrune fit la grimace. D'abord, parce que pour elle, chasser, c'était tuer des animaux, donc tuer des êtres intelligents, pas au même niveau que l'homme bien sûr, mais tout de même, si bien qu'elle tiqua de manière assez visible lorsqu'elle parla.

    Elle sourit ensuite d'un air entendu lorsqu'il déclara qu'elle n'était pas assassin ni rien du genre, haussa un sourcil en entendant parler de sangsue - qu'est-ce que ça venait faire là? Elle n'avait pas compris une allusion? - et puis, lorsqu'il parla enfin de l'aura de mort qui l'entourait, elle se figea et changea rapidement d'expression lorsqu'elle comprit qu'il ne lui demandait pas d'où venait cette aura mais pourquoi elle voyageait seule.

    Bon sang, mais ça ne le regardait vraiment pas! Enfin, un jeu était un jeu, il n'était sans doute pas toujours enchanté de répondre à ses questions non plus, vu sa réaction à la première.

    Mais surtout, elle venait de comprendre. C'était ça qui intriguait Ombre chez elle, ça qu'il avait senti. Au début, elle n'avait pas fait le lien. Parce que rares étaient les personnes qui pouvaient sentir cette aura sur elle et encore plus rare étaient ceux à lui en avoir parlé, en général de façon très vague et guère longtemps, des gens qu'elle ne faisait que croiser et qui ne lui permettaient pas d'en savoir plus.

    L'aura de la mort. Mais bien sûr! C'était son totem! Quand elle savait su quel était son totem, elle s'était bien renseignée sur le sujet. Elle n'avait pas été des masses enchantées d'avoir le totem du corbeau, lié à la mort, elle lui aurait préféré pas mal d'autres, mais elle avait été un peu consolée en apprenant qu'il était rare. Un peu seulement.

    A cause de ce totem, elle n'aimait pas beaucoup toucher les gens, de peur de découvrir par accident des choses qu'elle ne voulait pas savoir.

    -Une femme, aussi forte soit-elle, ne devrait jamais voyager seule...c'est un risque évitable... Tant de salopard parcours les campagnes... Et je ne parle pas des Alayiens...

    Azrune se concentra à nouveau sur Ombre. Elle sourit. Oui, elle avait que c'était dangereux, c'était d'ailleurs en partie pour ça qu'elle se cachait derrière des vêtements et un style d'homme. En partie seulement, parce que c'était un avantage qu'elle n'avait comprit que plus tard, alors que naturellement elle s'avançait déjà sur cette pente. Dans le milieu des mercenaires, être prise pour un garçon était un avantage certain, et comme le faisait remarquer Ombre, les hommes qui se promenaient seuls avaient souvent moins de problèmes et couraient moins de dangers que les femmes. Pas toujours, bien sûr, surtout sur un chemin, mais tout de même. Elle était de ce côté très aidée par ses formes, très faibles voir quasi inexistantes, et elle était d'ailleurs presque surprise qu'Ombre l'ai malgré tout reconnue comme était une femme, car son côté garçon s'était encore accentué récemment.

    - Très honnêtement, en temps normal je vous aurait dit que ça ne vous regardait pas, mais je vais jouer le jeu. Je me balade seule en pleine forêt et en temps de guerre, tout simplement parce que j'ai envie de voyager. C'est gentil de vous inquiétez pour ma sécurité, sauf que c'est exactement ce que je veux éviter. Je veux voyager pour apprendre, et pour devenir plus forte, plus indépendante, et je n'ai pas envie de commencer en voyageant sous la protection d'autres personnes. Pour une mercenaires, ça ne ferait pas très sérieux...

    Bon, elle avait peut-être été un peu trop bavarde sur ce coup là! Mais il avait, en quelque sorte, touché un point sensible, et elle était un peu frustrée de ne pas avoir pu lui répondre mieux que ça. Dans son esprit, tout collait parfaitement, mais elle avait encore très souvent du mal à l'expliquer. C'était un concept assez étranger à ce continent d'après ce qu'elle avait vu, mais il lui était très cher. Et elle n'avait pas envie de ne pas faire ce qu'elle voulait sous prétexte qu'elle était une femme! De ce côté là, on pouvait dire qu'avoir une mère soldat l'avait bien aidée...

    - A moi maintenant! Comment êtes-vous devenu assassin? Vous n'êtes pas obligé d'entrer dans les détails bien sûr, si cette question est trop personnelle, je peux en trouver une autre.

    Enfin se serait bien qu'il accepte d'y répondre, parce que la curiosité d'Azrune ne portait que rarement sur le métier de la personne qu'elle rencontrait, mais également sur la personne elle même. Son histoire, son avis, tout était précieux, même si les gens l'ignoraient souvent. Entendre une autre façon de voir les choses était pourtant extrêmement enrichissant sur bien des points!

    Azrune ne doutait pas non plus qu'Ombre avait comprit à son expression, un peu plus tôt, qu'elle savait désormais à quel aura il faisait allusion mais, peu désireuse de perdre une question, lui laissait le soin de la poser au prochain tour!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeDim 1 Sep 2013 - 19:09

- Je ne parlais pas de ça, j'ai juste entendu que tous les assassins se cachaient le visage de la sorte, je voulais savoir si c'était vrai.


L'assassin arqua un sourcil, geste invisible sous son masque. Il avait pourtant répondu à cette question de façon assez complète, mais il fallait croire qu'elle ne l'avait pas comprise. C'est vrai que pour lui, ses mots étaient porteurs de sens, mais la jeune femme pouvait très bien ne pas comprendre ses analogies et ses sous entendue.

-Ce que je voulait dire, c'est que oui, certain assassin se voilent le visage, pour ne pas être reconnue pendant une mission. Ce n'est pas le cas de tous, entre autre, la maitre assassin du Souffle tue le visage découvert. Mais comme je l'ai sous entendu, aucun de ces assassin de porte de masque pour la même raison que moi... Si ces hommes et ces femmes les retirent une fois l'exécution terminé, ce n'est pas mon cas...

Il en avait assez dit. Il n'était pas nécessaire de s'étendre sur le sujet, elle avait eu la réponse à sa question, et pas juste un peu. Si elle voulait en savoir plus, elle n'avait qu'à le demander. La question du sombre sembla particulièrement faire réagir Azrune. D'abords en parlant de chasse, puis lui sourit et sembla perdue quelques secondes. Tant d'émotion pour une simple phrase...Une lueur s'alluma l'espace d'une seconde dans les yeux de son interlocutrice lorsqu'il énonça l'étrange aura dans laquelle est baignait. Ainsi donc, elle le savait... Son expression fut balayé par un sourire lorsqu'il énonça ses craintes sur sa sécurité et la jeune femme répliqua assez clairement aux propos de l'assassin. Un peu provocatrice, visiblement indépendante, une vraie rebelle dans l'âme...du moins, en apparence. Cependant, elle ne semblait pas comprendre que la sécurité primait avant le respect, car mieux valait être vivant qu'indépendant et mort... De plus, sa réponse restreignait considérablement les questions qu'il pourrait lui poser... Peu à peu, tout allait devenir plus claire pour Ombre.

- A moi maintenant! Comment êtes-vous devenu assassin? Vous n'êtes pas obligé d'entrer dans les détails bien sûr, si cette question est trop personnelle, je peux en trouver une autre.

Elle s'offensait qu'il tente de découvrir l'origine de l'étrange aura, mais elle, elle ne se gênait pas à poser les questions les moins recommandé à un assassin. Quelle genre de personne voulait connaitre le passés d'un assassin? Son histoire était tout sauf intéressante. Elle racontait le chant de la mort à travers sa vie, alors à quoi bon savoir? Pourquoi voulait-elle tellement savoir ce genre de chose?.. Il ne saurait dire... Il soupira profondément et marcha quelque pas, pour aller s'adosser à un mur. Il sortie sa gourde et bue un peu de son contenue, réfléchissant à ce qu'il pourrait bien dire. Il serra sa gourde et croisa ses bras sur sa poitrine, abordant une posture plus confortable.

-Demander à un assassin son histoire...C'est comme demander à un vampire d'être aimable... Il y a moins que de faible chance que cela se produise...Mais...Je suis avant tout un homme de parole... On ne devient pas assassin comme un enfant voudrait devenir soldat...C'est le parcours d'une vie qui nous mène à vénéré le Grand Esprit de la Mort... Je fus un enfant des plus normal...jusqu'à mes six ans, où ma mère mourra en donnant naissance à mon frère...Puis je fus mordu par un vampire à l'âge de neuf ans...Je perdis ma famille et je devint le serviteur personnelle du menteur qui avait promit à mon paternel de me soigner.. Puis je devint chasseur amateur, puis je tua par accident ma première victime, le premier et le seul meurtre à jamais commit dans tout mon existence...

Il marqua une pose. Ce souvenir était le plus douloureux qu'il possédait. C'était d'ailleurs la raison de son immense respect envers les femmes. Il avait tué une juste et peu importe ce que sa nouvelle supérieur hiérarchique en pensait, cela faisait de lui un non juste... Il soupira doucement pour calmer le feu qui tentait d'envahir son torse.

-J'en revins à me questionner sur mon existence, sur la balance du monde, à savoir si je méritait de vivre...ou non... Quelque semaine plus tard, j'assassina mon père, puis mon maitre, ce perfide menteur...Cette fois là, je réalisa mes deux premier assassina... car je les avaient planifié...Je le voulais... J'avait seize ans...J'ai rôder dans la foret pendant des lunes, de quoi perdre la raison, puis je me suis construit un lieu de vie et je me suis mis à prendre des contrats contre de l'argent. Par ce fait même, je devins assassin de métier... Satisfaite?

D'un mouvement de bassin, il se décolla du tronc et s'avança vers la jeune femme, jusqu'à être à environ deux mètres d'elle. Lentement, il retira le gantelet de cuir et de métal qui couvrait sa main droite. Deux cicatrices traversait sa paume, et une autre passait au milieu du dos de sa main. Il tendis cette dernière en direction d'Azrune, la fixant d'un regard lourd de ses yeux couleur or. Il y avait moins que trois personnes qui connaissait ainsi son passé, et elle faisait partie de ce trio. Il avait une bonne idée de ce que cachait la jeune femme, la seule source de puissance qu'il n'avait pas exploré...La mort ne la cernait pas sans raison. Ni par des meurtres, ni par magie, ni par race ou hérédité...Il ne restait que le divin, ce qui semblait plus que logique, en raison de la force de l'énergie, sa persistance dans l'air. Il ne la lâchait pas des yeux, sachant pertinemment que ce qu'il allait lui demander n'était pas négligeable. Mais il sentait qu'il devait savoir...Il devait savoir si ce si lourd fardeaux qu'il portait depuis toujours valait la peine... Ou s'il avait gâché sa vie depuis le début...

-Je n'ai plus qu'une question, car indirectement, tu as répondu à toutes les autres...Après celle-ci, tu pourras me demander presque n'importe quoi, je m'en fiche, je te le dirai...Je t'ai fais cadeau de mon passé...Fait moi cadeau de mon avenir...Nous serons quittes...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeDim 1 Sep 2013 - 23:24

    Ombre parut réagir lorsqu'elle lui expliqua qu'il l'avait mal comprise, mais elle avait du mal à interpréter sa réaction. D'après son regard, il avait l'air... Surpris? Non, ce n'était pas ça. Mécontent? Non, ce n'était pas exactement ça non plus. Bon sang, se contenter des yeux pour interpréter les émotions de quelqu'un, surtout avec la lueur chiche de la lune, c'était vraiment pas l'idéal! Azrune préférait nettement parler à un visage découvert, c'était quand même mieux. C'était particulièrement déstabilisant pour elle de ne pas avoir accès aux informations que donnent les expressions humaines.

    -Ce que je voulait dire, c'est que oui, certain assassin se voilent le visage, pour ne pas être reconnue pendant une mission. Ce n'est pas le cas de tous, entre autre, la maitre assassin du Souffle tue le visage découvert. Mais comme je l'ai sous entendu, aucun de ces assassin de porte de masque pour la même raison que moi... Si ces hommes et ces femmes les retirent une fois l'exécution terminé, ce n'est pas mon cas...

    Effectivement, puisqu'il ne le quittait pas alors qu'il prenait son bain! Son visage devait être d'une blancheur effrayante à force de n'être jamais exposé au soleil... Azrune le remercia d'un hochement de tête et eu un petit sourire d'excuse. Visiblement, il avait cru répondre à cette question précédemment mais elle ne l'avait pas compris. Il n'avait quand même pas été très clair sur le sujet, si? Enfin, maintenant elle était satisfaite!

    Ensuite vint le tour d'Azrune. Elle craignait un peu la réaction d'Ombre à sa question. Allait-il répondre? S'offusquer d'une question si indiscrète? Après tout, elle n'y avait pas été avec le dos de la cuillère, et évidemment ce n'était que maintenant qu'elle s'en rendait réellement compte. Il allait quand même falloir qu'elle apprenne à refréner un peu sa curiosité, ça finirait par lui attirer des ennuis... Heureusement, même si Ombre ne paraissait pas enchanté à l'idée de devoir répondre à cette question, il n'en paraissait pas vexé ni en colère. Tant mieux!

    Enfin, ce n'était pas encore dit qu'il réponde. Elle le suivit du regard lorsqu'il alla s'adosser à un arbre pour boire un peu, puis il croisa les bras, comme s'il réfléchissait. Est-ce qu'il hésitait à lui raconter son histoire ou bien cherchait-il ses mots pour la raconter? Elle ne saurait pas le dire. Enfin, il se décida.

    -Demander à un assassin son histoire...C'est comme demander à un vampire d'être aimable... Il y a moins que de faible chance que cela se produise...Mais...Je suis avant tout un homme de parole... On ne devient pas assassin comme un enfant voudrait devenir soldat...C'est le parcours d'une vie qui nous mène à vénéré le Grand Esprit de la Mort... Je fus un enfant des plus normal...jusqu'à mes six ans, où ma mère mourra en donnant naissance à mon frère...Puis je fus mordu par un vampire à l'âge de neuf ans...Je perdis ma famille et je devint le serviteur personnelle du menteur qui avait promit à mon paternel de me soigner.. Puis je devint chasseur amateur, puis je tua par accident ma première victime, le premier et le seul meurtre à jamais commit dans tout mon existence...

    Azrune sentait que ce souvenir lui était douloureux, et elle en était surprise. Aussi surprenant que cela puisse paraître, cela l'étonnait un peu qu'un assassin puisse éprouver des remords en tuant. Enfin, c'était sans doute parce que c'était son premier meurtre, et parce que c'était un accident. Il paraissait son vouloir. Mais qu'entendait-il exactement par "le seul meurtre à jamais commit dans tout mon existence..."? Elle pensait le deviner, mais c'était quelque chose d'assez flou, difficile à expliquer avec des mots. Sans doute qu'il voulait dire par là que ce meurtre là, il ne l'avait pas voulu, ou quelque chose comme ça.

    -J'en revins à me questionner sur mon existence, sur la balance du monde, à savoir si je méritait de vivre...ou non... Quelque semaine plus tard, j'assassina mon père, puis mon maître, ce perfide menteur...Cette fois là, je réalisa mes deux premier assassina... car je les avaient planifié...Je le voulais... J'avait seize ans...J'ai rôder dans la foret pendant des lunes, de quoi perdre la raison, puis je me suis construit un lieu de vie et je me suis mis à prendre des contrats contre de l'argent. Par ce fait même, je devins assassin de métier... Satisfaite?

    Azrune hocha la tête, un peu troublée. Elle n'aurait peut-être pas du poser une question aussi personnelle dans ce contexte, sauf que les assassins se mettent rarement, ou plutôt jamais, à raconter leur vie sans qu'on leur demande! Sauf que là, il était un peu obligé de répondre à cause de leur jeux, et Azrune s'en sentait un peu coupable.

    Soudain, Ombre se décolla du tronc et s'approcha d'Azrune. D'instinct, cette dernière se raidit. Elle savait avoir de très bonnes capacités en combat à mains nues, peut-être au moins de pouvoir affronter un assassin, mais pour le reste, elle doutait sérieusement de ses capacités face à un professionnel! Néanmoins, elle n'était pas totalement tendue, juste sur ses gardes, car il n'avait pas l'air animé de mauvaises intentions. Il enleva son gant et Azrune regarda un moment les cicatrices sur la main d'Ombre, les gravant dans sa mémoire. Cela pourrait lui servir pour le reconnaître, même si à l'entendre elle pourrait tout aussi bien le reconnaître à son masque. Elle leva ensuite les yeux vers lui, un peu mal à l'aise devant ce qu'elle lisait dans son regard. Il semblait avoir comprit quelque chose, et elle craignait de deviner quoi, tout comme elle craignait de deviner pourquoi il lui tendait la main...

    -Je n'ai plus qu'une question, car indirectement, tu as répondu à toutes les autres...Après celle-ci, tu pourras me demander presque n'importe quoi, je m'en fiche, je te le dirai...Je t'ai fais cadeau de mon passé...Fait moi cadeau de mon avenir...Nous serons quittes...

    Azrune regarda Ombre puis la main qu'il lui tendait, affreusement gênée. Il le disait, elle lui avait fournit la plupart des informations qu'il voulait tout à l'heure en parlant, alors ils étaient déjà quittes d'une certaine manière non? En plus c'était lui qui avait débuté ce jeu! Et comme son tour marquait le début d'un nouveau, elle se sentait plus le droit de refuser que s'il avait déjà répondu à une de ses questions et où elle lui devrait une réponse en échange.

    Néanmoins, mit à part qu'elle n'aimait pas utiliser son don ainsi, encore moins sur demande, elle ne voyait pas vraiment de raison de refuser cela. D'habitude, elle ne voulait pas que cela arrive par accident car c'était ensuite gênant, elle avait alors envie de le dire à l'intéressé alors que ce dernier n'avait rien demandé. Là, Ombre le lui demandait clairement, de son plein gré, mais pourquoi? Pourquoi voulait-il savoir cela? Azrune se força à ne pas s'occuper les mains pour masquer sa gêne, elle se contenta de regarder Ombre dans les yeux.

    - Vous êtes vraiment sûr de vouloir savoir? Et vous savez, au mieux je ne pourrais vous dire que quand vous allez mourir, avec plus ou moins de précision.

    D'accord, il avait l'air décidé, mais même, avait-il réfléchit avant de lui demander ça? Sans doute pas, parce qu'il venait de raconter son histoire, cela avait eu l'air de le chambouler un peu, et il ne pourrait pas prévoir qu'il rencontrerait une personne ayant pour totem le corbeau. Mais ce n'était pas que pour lui, c'était aussi pour elle. Elle voulait qu'il se rende compte un peu mieux ce qu'une telle demande représentait pour elle. Elle était tentée de refusée, ignorant encore si elle allait le faire ou accepter, et elle avait du se retenir de ne pas lui demander pourquoi il voulait savoir. Elle aurait peut-être du. Une idée lui vint soudain, mais elle avait été trop longue à l'avoir et Ombre avait déjà réagit à sa première question.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeLun 2 Sep 2013 - 22:42

Le totem du corbeau... être imbu par la magie même du Grand Esprit de la Mort...Pour un croyant comme lui, c'était là le don ultime que le Grand Esprit pouvait faire à un être matériel. Beaucoup des gens qu'il avait rencontré récemment dans sa vie ne s'en doutaient pas, mais Ombre était un érudit bien avant d'être un assassin. Assoiffé de connaissance, il avait étudié à peu près tout les domaines imaginable, soit en les survolant, soit en les étudiants profondément. Il était par exemple un expert en forgerie, mais ne connaissait que très peu de chose sur l'art de l'élevage. Il avait donc étudié les totems avec beaucoup d'intérêt. Il savait que son recueil n'affichait pas tout les totems existant, car ils n'étaient pas tous répertorié, mais des totems comme l'Esprit du corbeau s'y retrouvait. Prendre connaissance de la mort futur de la personne avec qui l'utilisateur est entré en contacte physique. Un don au yeux d'Ombre, mais probablement une malédiction pour bien des gens.

Il baissa les yeux et regarda la main d'Azrune quelque instant, comme s'il ne savait plus ce qu'il avait devant les yeux. Le moindre contact entre leur deux corps allait donc entrainer une réaction pratiquement divine... L'Esprit de la Mort allait envoyer l'esprit inférieur du corbeau comme messager et son futur serait dévoilé devant les yeux de cette inconnue. Mais...n'était ce pas un acte d'un égoïsme immense que de demander à une inconnue d'utilisé un pouvoir qui, visiblement, ne lui plaisait guère, pour appeler un esprit et lui révélé les desseins que son Maitre avait pour lui? Si au moins l'assassin connaissait cette personne, ce serait beaucoup moins étrange et brutale comme échange... Après tout, à sa place, Ombre ne le ferait pas... Car il ne voudrait pas voir une personne mourir deux fois... Hésitant un instant, il descendit lentement sa main en soupirant doucement. Il se retourna vers la source et entreprit de remettre son gant.

-Je...Je ne le ferai pas... Il serait honteux de ma parts de faire subir une intention non voulue à une Femme qui m'est étrangère...Je serai égoïste de vouloir ainsi tout savoir...Si quelque chose dois rest...

Il interrompu sa phrase, ses sens au aguet. Si le corbeau conférait un lien avec la Mort, le Loup, son Totem, lui permettait d'être le meilleur des chasseurs. Une étrange odeur de musc et de sueur flottait dans l'air. Il connaissait cette odeur...Il ne pourrait pas l'oublier, même s'il le voulait. Il les croyait pourtant tous mort...Il avait probablement mal examiné les lieux à ce moment là, trop préoccupé par la blessure de Luna.. Il remonta le tissus pendan à son cou jusque sur son nez. Il empoigna Murmure de dans son dos et se retourna vers Azrune.

-Restez ici, soyez alerte, je reviendrai...

Il fonça vers le Nord, d'où la brise soufflait. Elle avait porté jusqu'à son nez l'odeur infecte d'un groupe d'humain qu'il avait rencontré il y a de cela deux mois. Au bout de deux minute à peine, il entendit des voix et se terra dans un bosquet. Il sortie lentement l'une de ses flèches de son carquois et l'encocha, prêt à frapper. Les silhouette sombres passèrent dans un éclat de lune et l'assassin put apercevoir quatre hommes, armé d'épée et de hache. Ils étaient donc quatre à s'être enfuit cette journée là...C'était un curieux hasard, mais l'Esprit de la Mort n'avait pas mit l'assassin sur leur chemin pour rien. Il banda lentement son arc, dans un crissement audible que pour un archer expérimenté. La flèche vola et se logea aussitôt dans la gorge de l'homme qui était à la queue de la file. Il s'écroula aussitôt au sol dans un gargouillis sanglant. Les hommes s'écrièrent de peur et dégainèrent leur armes. Un second tomba, et Ombre émergea lentement de la végétation, l'arc haut. L'enchantement sur l'arc d'Ombre fit son effet et les hommes se glacèrent de frayeur en le voyant apparaitre.

-Toi!...Non...C'est impossible...Tu..

Il ne put jamais terminé sa phrase. Une flèche vint se loger dans son œil gauche, s'incrustant jusqu'au plus profond de son crâne. Le quatrième homme partie à la course, par la direction où il était venu, criant de frayeur. L'assassin ne lui emboita pas le pas tout de suite. Il alla au coté des dépouilles et posa le genou au sol.

-Je te confie leur âme, Ô Grand Esprit de la Mort, puisse-t-il trouver meilleur vie ailleurs. Leur corps resteront ici, mais leur esprits iront te rejoindre dans l'au-delà. Prend soin d'eux, vénérable Maitre, bien que mauvais, ces hommes ne sont après tout...que des hommes...

Sa voix n'avait été qu'un murmure. Il termina sa prière et se lança à la poursuite du survivant. Il reviendrait plus tard brûler les cadavre, mais pour l'instant, la chasse n'était pas terminé. Pendant ce temps, le survivant avait rejoint la source et aperçu Azrune. Il s'élança vers elle et tomba à genou, la cuisse transpercé d'une flèche. Il s'accrocha à la mercenaire, suppliant.

-Pitié...aidez moi...Ne le laissez pas me tuer...

Non loin de là, Ombre se détachait lentement des ténèbres de la forêt, l'arme haute, près à frapper.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeMer 4 Sep 2013 - 11:53


    Azrune avait comme toujours du mal à interpréter le peu qu'elle voyait du visage d'Ombre - juste ses yeux en fait - mais cette fois, cela lui suffit pour comprendre une chose : il paraissait... Non, pas exactement envier son totem. Enfin si, il y avait de ça, bien sûr, mais pas que. Une sorte d'admiration, de respect, non pas dirigée sur Azrune mais sur ce même totem. Elle était encore surprise qu'Ombre en sache autant, même si elle aussi s'y connaissait plutôt bien en la matière, curieuse comme elle l'était. Mais c'est sûr que si un assassin ne devait connaître qu'un totem, outre le sien, c'était bien celui là! Et vu la façon de parler d'Ombre, il avait l'air assez éduqué.

    Soudain, il parut troubler, fixant la main d'Azrune comme s'il ne savait plus ce qu'il voulait. Il hésitait, et finalement, elle le vit baisser sa main et se tourner vers la source pour remettre son gant. Elle expira doucement, un peu détendue.

    Elle ne considérait pas son pouvoir comme une malédiction, non. Simplement, elle pensait que d'autres qu'elle auraient été plus heureux de l'avoir, car elle même n'en voyait que moyennement l'utilité comparé aux pouvoirs donnés par certains autres totems. Et puis bon, c'est un peu morbide aussi comme totem. Enfin ça va, elle n'en faisait pas non plus un drame et l'acceptait même plutôt bien!

    -Je...Je ne le ferai pas... Il serait honteux de ma parts de faire subir une intention non voulue à une Femme qui m'est étrangère...Je serai égoïste de vouloir ainsi tout savoir...Si quelque chose dois rest...

    Il s'interrompit brusquement et Azrune comprit que quelque chose avait attiré son attention. Cependant son regard semblait être dans le vide. C'était un son qui l'avait intrigué? Azrune n'entendait rien de particulier. Son ouïe s'était pourtant améliorée depuis qu'elle voyageait.

    Soudain, Ombre saisit son arc. Azrune, qui s'était un peu détournée de lui pour chercher ce qui avait attiré son attention, vit qu'il avait remonté le tissu de ses vêtements. Il s'était également tournée vers elle et elle le regardait, intriguée et sur ses gardes. Mais qu'est-ce qui se passait?

    -Restez ici, soyez alerte, je reviendrai...

    Il disparut rapidement, laissant Azrune en plan. Elle n'appréciait pas ce genre de situation et préférait encore suivre Ombre! Cependant elle ignorait la source du danger. Enfin rester ainsi à découvert, visible de tous mais entourée de trop nombreuses cachettes l'empêchant de voir de possibles ennemis, elle se sentait mal à l'aise. Elle savait quelle direction Ombre avait prise, elle pouvait toujours y aller et voir ensuite. Après tout elle n'était pas obligée de lui obéir...

    Néanmoins, avant qu'elle ai pu prendre une décision, elle entendit un bruit étonnant et aussi familier. Il y avait des bruits lointains un peu étranges, sans doute ce qu'Ombre avait repéré, mais surtout, il y avait un bruit d'ailes.

    Les ailes du corbeau.

    Une personne était donc morte, voir même plusieurs pour qu'elle puisse l'entendre aussi bien à cette distance, bien qu'elle ignorait où Ombre et ses assaillants étaient exactement. Elle espérait juste que le corbeau ne venait pas pour l'assassin...

    Elle entendit alors quelqu'un approcher. Méfiante, elle dégaina son poignard, prête à le lancer sur l'arrivant s'il avait l'air menaçant. Mais au lieu de cela, elle vit un homme arriver avec un air effrayé, une flèche plantée dans la cuisse. Il tituba jusqu'à elle, l'air implorant, et lui prit la main qui ne tenait pas le poignard.

    -Pitié...aidez moi...Ne le laissez pas me tuer...

    Derrière lui, Ombre arrivait, une aura sombre et meurtrière l'entourant, il était vraiment impressionnant ainsi.

    Azrune n'aimait carrément pas l'idée de laisser un homme se laisser tuer sous son nez sans savoir d'abord pourquoi - enfin même en sachant pourquoi sans doute - sauf que, à cause de la demande récente d'Ombre et du fait qu'elle avait entendu les ailes du corbeau, elle était dans un état d'esprit particulier et, de façon à moitié involontaire, elle utilisa son contact direct avec l'homme pour savoir quand il allait mourir.

    Elle fit non de la tête un peu tristement et força l'homme à la lâcher. De toute façon, son comportement ne lui donnait pas envie de l'aider, il avait l'air particulièrement lâche ainsi.

    - Je suis désolée, mais quoi que je fasse, vous mourrez cette nuit de toute façon, lui annonça-t-elle.

    Comment, elle ne le savait pas, mais il mourrait. L'homme paraissait pour le moins surpris, mais la peur passa dans ses yeux lorsqu'il comprit qu'elle n'interviendrait pas. Et puis soudain, son expression changea : il attaquait, voulant sans doute utiliser Azrune pour se protéger de l'assassin.

    Sauf que voilà, Azrune s'en doutait et elle était toujours sur ses gardes. Il chercha à agripper son poignard tout en l'enserrant dans une prise digne des otages, mais avant qu'il n'ai pu réussir l'un ou l'autre, Azrune avait esquivé ses tentatives comme on repousse un enfant embêtant, n'ayant même pas besoin d'utiliser son poignard. Elle était meilleure à mains nues qu'avec de toute façon et n'avait pas envie de blesser l'homme.

    Sauf qu'ainsi, elle l'avait poussé en direction d'Ombre. Azrune regarda alors l'assassin, indécise, s'apprêtant à lui demander ce que cet homme avait fait pour qu'il cherche ainsi à le tuer si rapidement. Il le connaissait?

    Mais elle n'eut pas le temps de lui poser la question...


Dernière édition par Azrune Maen le Dim 8 Sep 2013 - 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeVen 6 Sep 2013 - 15:13

L'homme s'était mit entre azrune et lui. Bien qu'il pouvait l'atteindre facilement, il se surprit d'attendre. attendre quoi au juste? Il ne saurait dire. Peut-être de voir la réaction de la jeune femme, ou plutôt celui qui bientôt irait rejoindre le Grand Esprit de la Mort. Comme il s'y attendait, l'homme désespéré devint violent et stupide en tenta d'agresser azrune. Loin de s'en faire, il regarda d'un oeil froid la femme repousser son assaillant déja affaiblit par la course, la peur et sa blessure. Cet homme était l'exemple même de la faiblesse des hommes, près à tout pour ne pas mourir, même si cela implique d'attaquer une femme... Même au sol, terrassé par le vampire, Ombre n'avait jamais agit en pleurnichard ou en imbécile. Il était depuis longtemps préparé à sa propre mort, et il avait compris cette soirée qu'il n'avait pas à la connaitre. Il regarderait la mort en face lorsque Le moment sera venu.

-Tu es pitoyable, bandit, tueur, violeur et menteur, tu ne mérites pas le traitement que tu recevras...

Il avait presque chuchotté ces mots, mais l'absence de bruit rendait ses paroles beaucoup plus claire. Il abaissa son arme et détendit la corde de cette dernière. Il prit d'une main habile la petit fiole contenu dans son sac de voyage. Il la décapsula et y trempa rapidement la pointe de sa flèche dans le liquide jaunâtre. Il encocha de nouveau la flèche à sa corde et la tendit. Le projectile fila et alla se ficher dans l'épaule gauche de l'homme qui avait tenté de se relever dans un dernier espoir. Il s'écrasa au sol en grognant faiblement. L'assassin accrocha Murmure dans son dos et s'avança tranquillement vers sa cible. Une lueur clair brillait dans ses yeux doré, comme une flamme dansant derrière ses prunelles. L'homme au sol râla longuement puis se tut. Le curare avait fait son travail: le bandit était complètement paralysé. Il n'allait pas le tuer tout de suite. Il n'avait pas prié le Grand Esprit depuis quatre lune et il ne pouvait manquer une pareil occasion... Il s'agenouilla au coté de sa victime et fit tourné ses flèches à pointe hélicoïdal afin de les retirer du corps.

-Le jeu est terminé... J'ai à faire...

Une fois ses flèches remisent dans son carquois, il disposa l'homme sur le dos et entrepris de retirer son armure simple. Une fois sa poitrine dénudée, il dégaina sa dague et la déposa sur le torse de l'homme, la pointe dirigé vers ses pieds et le pommeau vers le visage pétrifié de sa victime. Il se releva et se retourna vers Azrune, l'air grave.

-Je ne peux permettre à une infidèle d'assister à la cérémonie de la Mort... Sois je vous intime de quitter les lieux, sois je vous initie ici et maintenant... Je serai respectueux envers vous, alors je vous laisserai choisir... Sachez simplement que la voie de la mort est ouverte à tous, mais que peu de personnes savent honorer solennellement le Geste Suprême....  

Il ne la forcerait pas à rester, même s'il le devait... Il avait trois corps autre que le sacrifice à bruler au plus vite, il n'avait pas de temps a perdre... Il s'était promit de ne pas laisser de trace derrière lui, car sa survie en dépendait. La dernière chose dont il avait besoin, s'était que les Alayiens le piste et se mettent à sa poursuite. Deux ou trois éclaireurs n'étaient pas un problème, mais une division complète en était un. Il attendit donc la réponse de l'étrangère. Elle était mercenaire, si elle ne tuait pas aujourd'hui, elle le ferait demain...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeDim 8 Sep 2013 - 16:11

    -Tu es pitoyable, bandit, tueur, violeur et menteur, tu ne mérites pas le traitement que tu recevras...

    Il n'avait pas parlé fort, mais dans le silence et Azrune avait une assez bonne ouïe pour avoir compris assez clairement. L'homme regardait Ombre sans comprendre, presque avec une lueur d'espoir. Azrune s'attendait à ce qu'il tire, maintenant que l'homme n'était plus près d'Azrune, mais au contraire il détendit la corde de son arc. L'homme le regardait faire, terrifié, mais pour une raison inconnue, il ne tenta pas de s'échapper. Sans doute savait-il qu'avec sa blessure à la jambe, il n'avait aucune chance. Avait-il aussi comprit qu'Azrune n'avait pas parlé à la légère? Ca, elle l'ignorait.

    Azrune était figée. Elle voyait Ombre tremper le bout de sa flèche dans ce qui était sans doute un poison, puis envoyer cette flèche dans l'épaule de l'homme, qui avait fini par tenter de se redresser au dernier moment, comprenant que Ombre n'avait pas désencoché sa flèche parce qu'il avait changé d'avis. Et elle regardait, sans rien dire, sans rien faire.

    Elle était indécise. Pourquoi devrait-elle protéger cette homme? Le peut qu'elle voyait de lui lui disait que même en temps normal, elle ne l'aurait pas apprécié. Était-ce une raison pour laisser mourir quelqu'un qu'elle ne connaissait pas? Comment pouvait-elle juger aussi vite? D'accord, il avait voulu l'agresser, mais dans ce contexte, c'était un choix plus logique que d'essayer de s'enfuir avec une blessure à la jambe.

    Néanmoins, elle n'arrivait pas vraiment à avoir de l'empathie pour cet homme, même en le voyant ainsi effrayé. Et surtout, le fait de savoir qu'il allait mourir très bientôt de toute façon lui faisait ressentir quelque chose d'étrange. D'habitude, quand elle prévoyait la mort de gens, c'était des personnes âgées, malades ou blessées, pour qui on ne pouvait plus rien faire, pas des gens ainsi où elle pourrait intervenir pour les sauver!

    Mais si elle avait senti qu'il mourrait cette nuit, peu importe ce qu'elle ferait, ça allait arriver, non?

    Elle regarda l'homme s'écrouler et s'immobiliser. Il n'était pas encore mort mais Azrune entendait déjà à nouveau les ailes du corbeau, encore éloignées pour le moment. Elle frissonna.

    -Le jeu est terminé... J'ai à faire...

    Il avait retiré la flèche de façon un peu... Brutale aux yeux d'Azrune, ça devait faire mal, même si elle savait elle aussi que c'était plus pratique ainsi. Enfin sachant que l'homme était encore vivant, cela la gênait, il avait du le sentir! Et maintenant il le... Déshabillait? Il avait l'air de suivre un rituel qu'Azrune ne connaissait pas et elle le regardait avec un mélange de curiosité et d'autre chose. C'est alors qu'il se tourna vers elle, et son regard n'était très sérieux.

    -Je ne peux permettre à une infidèle d'assister à la cérémonie de la Mort... Sois je vous intime de quitter les lieux, sois je vous initie ici et maintenant... Je serai respectueux envers vous, alors je vous laisserai choisir... Sachez simplement que la voie de la mort est ouverte à tous, mais que peu de personnes savent honorer solennellement le Geste Suprême....  

    Azrune le fixa, intriguée. Elle se demandait ce dont il allait bien pouvoir être question et, bien qu'elle avait la sensation de s'engager dans quelque chose qu'elle risquait de regretter à cause d'un manque d'information, elle hocha la tête. Elle était trop curieuse pour laisser passer ça et partir, même si elle devait le regretter ensuite. Néanmoins elle avait une drôle d'impression. Et les ailes du corbeau semblaient s'approcher de plus en plus...

    - Très bien, dans ce cas, initiez-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeLun 9 Sep 2013 - 22:18

Sa réponse était courte, et un peu trop même au goût de l'assassin. Peut être n'avait-elle pas compris qu'est ce que Le geste suprême signifiait... Il la regarda longuement, sans mot, réfléchissant à ce qu'il devait croire. Si elle maniait des dagues au métal vierge, elle n'allait pas laisser ses mains se tacher de sang aussi aisément, il ne pouvait le croire. La baptême de l'assassin était une erreur imposée à lui, il n'avait pas eu la chance de débuter son art par une cérémonie dédié à son maître. Azrune aurait donc cette chance... Si cela pouvait être considéré comme de la chance. Bien qu'elle ai accepté d'en finir avec la vie du bandit, elle le regardait malgré tout avec ce qui semblait être une pointe de tristesse perçant l'expression glaciale de son visage. Elle avait semblé incommodé par le retrait des flèches et la disposition dans laquelle il avait été posé.

-La Mort est la mort, la douleur est la douleur. Je tue, je ne torture pas... Ma flèche était imbibé de curare, c'est un puissant poison paralysant. En ce moment, il est pratiquement dans un coma... Il ne sent et ne sentira rien... Je tue, je ne cause pas maux inutilement...

Sa voix d'abords forte s'était peu à peu transformée en un murmure. C'était la première leçon qu'il avait apprit, à ses dépends bien malgré lui. Non seulement il avait tué une innocente, mais en plus, par sa faute, elle avait souffert... Tout comme le fait de blesser ou tuer une femme, plus jamais il ne ferait souffrir un être vivant inutilement. Évidement, en mentionnant "vivant", il excluait les vampires, tant mâle que femelle. Ils n'étaient ni vivants, ni juste, et encore moins des femmes comme Ombre jugeait une femme. C'était tous des monstres, sans exception, des saloperies suceuses de sang, un déshonneur même pour le nom de L'esprit de la Mort. Mais bon, pour le moment, il avait mieux à faire que réfléchir à tout et à rien. Il se pencha sur le sacrifié et repris délicatement son poignard de sur le torse encore chaud de l'homme. Il regarda Azrune, et joignant geste au parole, il décrivit le rituel.

-Je vais prier, pendant ce temps, tu passeras doucement ta main sur son visage, en fermant ses yeux et sa bouche au passage. Tu déposeras ensuite deux pièces d'or, une sur chacun de ses yeux. Prend son argent, il n'en aura plus besoin... Une fois terminé, tu activera ce sort (Flammèches, niveau de magie tres faible) et apposera tes doigts enflammé autour de son cœur. Une fois la peau marqué de ta magie, tu relèvera lentement ta dague -que tu auras déposé comme je l'ai fait sur son torse- et tu suivra les formes de son corps jusqu'au plexus. Tu inclineras ta trajectoire pour que ta dague termine sa course au milieu du cercle que tu aura fait apparaître sur son torse. Une fois la prière terminée, tu lèvera puis affaissera rapidement ton arme sur lui, lui pourfendant le cœur et le tuant instantanément.

Il marquât une pose. Il avait mimé chaque geste, chaque partie, et avait donné l'exemple en faisant appel lui même au sortilège mineur. Ce rituel ne pouvait pas échouer normalement. Il était extrêmement simple et même une homme seul comme lui pouvait le réaliser. Le seul facteur incalculé et incalculable était la femme en armure devant lui. Il se releva lentement, dominant une fois de plus Azrune de sa hauteur respectable. Toute trace de douceur était inexistante dans la voix de l'assassin. Il était étrangement froid et d'un calme désarçonnant.

-As tu bien compris ce que tu dois faire? Le rituel n'est pas commencé, tu peux toujours quitter si tel est ton désire. Dans le cas contraire, si tu n'as pas d'autre question, je commencerai ma prière...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeVen 13 Sep 2013 - 13:57

    Ombre ne répondit pas et resta de longues secondes à la regarder silencieusement. Elle avait comme la sensation que sa réponse ne l'avait pas totalement satisfait et il semblait la jauger du regard, et cela la mettait un peu mal à l'aise. Est-ce qu'elle avait comprit quelque chose de travers? Sans doute. Comme pour la première réponse de l'assassin, Azrune ne s'était pas rendue compte qu'il lui proposait de mettre fin à la vie du bandit, sinon elle aurait sans doute hésité bien plus que ça!

    -La Mort est la mort, la douleur est la douleur. Je tue, je ne torture pas... Ma flèche était imbibé de curare, c'est un puissant poison paralysant. En ce moment, il est pratiquement dans un coma... Il ne sent et ne sentira rien... Je tue, je ne cause pas maux inutilement...

    Il avait remarqué qu'elle avait tiqué en le voyant retirer la flèche. Néanmoins, Azrune se doutait qu'il n'avait rien senti, c'était pour cela qu'elle n'avait rien dit et était vite passée à autre chose. Elle hésitait encore, se demandant toujours s'il était possible d'empêcher Ombre de tuer cet homme, même si elle n'avait aucune sympathie particulière pour ce dernier. Néanmoins il semblait le connaitre pour vouloir ainsi le tuer, et elle avait senti qu'il mourrait de toute façon très bientôt. Cette date approximative de la mort pouvait-elle être changée ou non? D'après ce qu'elle en savait, ce n'était pas possible, et pourtant elle avait déjà essayé auprès de blessés et de vieillards qu'elle avait assistés pendant leurs derniers instants.

    De toute façon, il était trop tard maintenant. Ombre venait de lui apprendre qu'il lui avait administré du curare. Elle ne pensait pas qu'il en ai dosé avec précision la quantité vu la façon dont il l'avait plongé dans la fiole, il y avait donc sans doute assez de poison pour le tuer. Or, Azrune n'avait clairement pas les compétences pour empêcher que le curare finisse par bloquer les muscles de la respiration, ce qui arriverait de toute façon dans les minutes à venir, quoi qu'elle fasse. Si elle voulait le sauver, elle aurait du empêcher Ombre de tirer, mais elle n'en avait pas vraiment eu envie en voyant le comportement de cet homme, malgré un certain amour et respect de la vie.

    L'homme récupéra son poignard puis se tourna vers elle.

    -Je vais prier, pendant ce temps, tu passeras doucement ta main sur son visage, en fermant ses yeux et sa bouche au passage. Tu déposeras ensuite deux pièces d'or, une sur chacun de ses yeux. Prend son argent, il n'en aura plus besoin... Une fois terminé, tu activera ce sort (Flammèches, niveau de magie tres faible) et apposera tes doigts enflammé autour de son cœur. Une fois la peau marqué de ta magie, tu relèvera lentement ta dague -que tu auras déposé comme je l'ai fait sur son torse- et tu suivra les formes de son corps jusqu'au plexus. Tu inclineras ta trajectoire pour que ta dague termine sa course au milieu du cercle que tu aura fait apparaître sur son torse. Une fois la prière terminée, tu lèvera puis affaissera rapidement ton arme sur lui, lui pourfendant le cœur et le tuant instantanément.

    Il avait mimé chaque action, dans l'ordre, afin d'être sûr qu'elle comprenne et les effectue correctement. De toute façon, le rituel était assez simple pour que même sans ces démonstrations, Azrune puisse le faire. Néanmoins, elle s'était figée en comprenant enfin que c'était elle qui devrait mettre fin à la vie de l'homme.

    Bon, laisser quelqu'un tuer une personne sous vos yeux est une chose. Mais le faire soit même en est clairement une autre, et Azrune n'avait jamais ôté la vie, enfin pas celle d'un être humain en tout cas. Elle entendit sa respiration diminuer alors que le rythme des battements de son cœur accélérait, et elle se força à se reprendre.

    Est-ce qu'elle avait le choix? Elle aurait trouvé ça lâche, d'une certaine manière, de regarder cet homme faire sans rien dire, là, à côté, et elle savait l'homme condamné. Mais tout de même...

    On lui avait dit qu'en devenant mercenaire elle tuerait sans doute un jour ou l'autre. L'idée n'avait pas choqué Azrune plus que ça sur le coup, car elle pensait que les gens qu'elle tuerait seraient des ordures et que ça se passerait dans le feu de l'action, par légitime défense. Or, ces conditions étaient très différentes de celles qu'elle avait imaginées. D'accord, cet homme était sans doute une ordure d'après le peu qu'elle avait vu, et l'homme avait l'air de mieux le connaître qu'elle, mais tout de même...

    Ombre continuait de la regarder. Il finit par se redresser doucement, dépassant Azrune, pourtant assez grande pour une femme. Azrune n'était pas fana des armures, trop lourdes à son goût, même si elle en portait parfois pour devenir plus forte, elle misait plutôt sa protection sur des vêtements en cuir sous des vêtements plus amples, et elle avait aussi une sorte de cote de maille, mais en apparence, mis à part ses armes, elle n'était clairement pas soldate. Juste mercenaire.

    -As tu bien compris ce que tu dois faire? Le rituel n'est pas commencé, tu peux toujours quitter si tel est ton désire. Dans le cas contraire, si tu n'as pas d'autre question, je commencerai ma prière...

    Il parlait d'une voix froide et calme assez dérangeante mais en étonnante adéquation avec la situation présente. Azrune hocha la tête et s'approcha de l'homme pour voir s'il avait quelques part les deux pièces dont parlait Ombre, puis elle les posa à côté en attendant de pouvoir les utiliser avant de se tourner vers Ombre, soudain plus sûr d'elle mais néanmoins toujours pas enchantés à l'idée d'ôter la vie, bien qu'elle n'ai plus les hésitations d'il y a quelques minutes.

    - Je n'ai pas d'autres questions, tu peux commencer.

    Enfin si, elle en avait bien une, savoir qui était exactement cet homme pour qu'Ombre veille ainsi le tuer, mais ça, elle préférait le demander après. Si l'inconnu était réellement inconscient, alors il ne sentirait rien même si ses poumons se bloquaient, par contre s'il était toujours conscient bien qu'incapable de parler ou bouger, ce qui arrivait aussi, il fallait se dépêcher avant que les muscles de la respiration ne se bloquent à leur tour...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeSam 14 Sep 2013 - 8:42

Si incertaine...Et pourtant, elle venait de dire oui... Qu'il en soit ainsi! Si elle venait à changer d'idée, il n'aurait plus qu'à exécuter le sacrifice comme n'importe quelle de ses cibles habituelles et de bruler son cadavre. Chose décidée, il alla de camper près des pieds du sacrifié. Il ajusta lentement son capuchon noir et éclaircit sa gorge. Cela faisait assez longtemps qu'il n'avait pas exécuté une cérémonie pour son Maître. Même si chacun de ses assassinats lui étaient destinés, cela ne valait pas une cérémonie en bonne et dût forme, aux yeux d'Ombre en tout cas. Il leva ses bras et tourna ses paumes vers le ciel, les yeux fermés. Il ralentie sa respiration et expira doucement. Il allait prier, le reste dépendrait presque entièrement sur cette jeune femme lui étant pourtant totalement inconnue.

-Je romps la nuit et j'illumine votre monde, Ô noble et tout Puissant Esprit. Mes mains sont votre, mon souffle est votre, mes flèches sont votre regard perçant et mortel. Je te livre solennellement en ce jour de deuil l'âme noir d'un innocent à l'esprit troublé. Il a tué en son propre nom, sans vous respecter, mais je vous implore de le pardonner. Il a souillé des femmes de sa semences infectes, mais je vous implore de le pardonner. Il a détruit ce qui pour certain était une demeure et leur monde, mais je vous implore de le pardonner. Il a réduit en miette les espérances de bien des Justes et a semé en eux les graines obscure de la vengeance, mais je vous implore de tout mon cœur, pardonnez lui ces crimes. Il n'était comme tout homme qu'un agneau ayant vêtis la peau d'un loup...

Il marqua une pause, respirant profondément. En plus de prononcer sa prière, il se devait de mettre en action ses mots. Il devait pardonner à cet homme qui avait détruit le monde de Luna et ce, sans arrière pensées, sans hypocrisie, sans mensonges. C'est seulement ainsi qu'il pouvait de libéré de ces basse envie.

-Mon cœur cris justice, mais votre volonté l'emporte. Je vous retourne cette âme, afin qu'elle soit purifié, et que votre Grandeur épure son cœur de tout mal. Sa place n'est pas en terre où les larves le dévoreraient, ou baignant dans le malheur d'un tourment éternel. Son âme est pur de toute méchanceté, vierge du contacte de son esprit, alors prenez son âme, Ô Grand Esprit de la Mort, prenez son âme, je vous en conjure, et laissez le mal être purifié de ma main...

Il redescendit lentement ses bras et arrêta sa main droit près de son visage. Il visualisa un instant les flammes sur le bout de ses doigts et ces derrières firent aussitôt leur apparition. Il mima lentement de dessiner un cercle en exécutant de long mouvement avec sa main dans les airs, en direction du sacrifié. Il ouvrit les yeux et fixa Azrune, afin qu'elle comprenne qu'elle devait enclencher sa partie de rituel. Il continua de prier lentement, la voix remplit de ce fanatisme digne du Néant, mais ressentit d'une façon plus pure, plus réfléchit.

-Cette nuit, je présente devant votre éternité une jeune femme tremblante sous votre règne. Elle souhaite communier avec votre grandeur, elle souhaite faire couler le nectar de la mort en votre nom. Elle souhaite retirer ce voile de chasteté de sur ses mains et ses yeux. En votre nom, elle souillera la virginité de sa lame dans l'ambroisie écarlate. De sa main enflammé, elle scelle le cœur de cet homme, afin que son âme y réside un dernier instant... De sa main tremblante, en votre nom, au nom du Grand Esprit de la Mort, mon maitre, notre maitre, le seigneur régissant le torrent de la vie, elle pourfendra l'essence même du mal, afin que son âme prenne son envole, et soit enfin accueillit en votre sein... Gloire à vous, Inévitable destin.

Il baissa sèchement la main, reportant son attention sur la jeune femme, espérant de tout cœur y voir l'acte accomplit tel qu'exigeait le rituel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeDim 15 Sep 2013 - 16:52

    Ombre n'ajouta rien. Il se mit en position, et Azrune le regarda faire, intriguée. Est-ce que la prière était une formule prédestinée qu'il disait à chaque fois ou bien c'était quelque chose de plus personnalisé? Elle eu vite sa réponse.

    -Je romps la nuit et j'illumine votre monde, Ô noble et tout Puissant Esprit. Mes mains sont votre, mon souffle est votre, mes flèches sont votre regard perçant et mortel. Je te livre solennellement en ce jour de deuil l'âme noir d'un innocent à l'esprit troublé. Il a tué en son propre nom, sans vous respecter, mais je vous implore de le pardonner. Il a souillé des femmes de sa semences infectes, mais je vous implore de le pardonner. Il a détruit ce qui pour certain était une demeure et leur monde, mais je vous implore de le pardonner. Il a réduit en miette les espérances de bien des Justes et a semé en eux les graines obscure de la vengeance, mais je vous implore de tout mon cœur, pardonnez lui ces crimes. Il n'était comme tout homme qu'un agneau ayant vêtis la peau d'un loup...

    Azrune fit la grimace. Cet homme avait tué, violé, détruit? Tiens, soudain, elle avait beaucoup moins de scrupules à l'idée de lui ôter la vie, même si elle ne l'avait pas vraiment vu faire. Cependant, Ombre ne semblait pas lui en vouloir. Il semblait chercher à lui pardonner, comme il en parlait dans sa prière. Devait-elle faire de même? Ce qu'Ombre venait de lui apprendre avait fait naître chez elle une antipathie assez forte pour l'homme, et le peu de son comportement qu'elle avait vu semblaient prouvé qu'il ne s'était pas amélioré depuis sa précédente rencontre avec Ombre. Enfin, si ce dernier ne lui avait pas parlé de ce détail, ça devrait aller, même si Azrune tentait malgré tout d'éclipser son ressentiment.

    -Mon cœur cris justice, mais votre volonté l'emporte. Je vous retourne cette âme, afin qu'elle soit purifié, et que votre Grandeur épure son cœur de tout mal. Sa place n'est pas en terre où les larves le dévoreraient, ou baignant dans le malheur d'un tourment éternel. Son âme est pur de toute méchanceté, vierge du contacte de son esprit, alors prenez son âme, Ô Grand Esprit de la Mort, prenez son âme, je vous en conjure, et laissez le mal être purifié de ma main...

    Houla, ça commençait à partir un peu trop loin pour qu'Azrune suive. Elle vit alors Ombre invoquer des flammes au bout de ses doigts puis la regarder, et elle se rappela soudain de ce qu'elle était sensée faire. Elle passa doucement la main sur le visage de l'homme, fermant ses yeux et sa bouche, puis plaça les pièces. Elle essayait de prendre son temps tout en espérant qu'Ombre n'arrêterait pas sa prière tout de suite, mais il avait l'air parti pour assez de temps pour qu'elle puisse finir.

    Elle eu légèrement plus de mal que d'habitude à invoquer les flammes au bout de ses doigts, néanmoins elle y réussi malgré tout assez rapidement. Elle marqua l'homme à l'endroit indiqué, se rappelant ses crimes pour ne pas avoir de scrupules à brûler un homme encore en vie, même s'il ne sentait rien - encore, si la douleur était une part du processus pour sauver quelqu'un, elle ne disait pas, mais là, non, ce n'était pas le cas - puis leva sa lame comme l'assassin le lui avait indiqué, prête à l'abaissée. Pendant ce temps, Ombre continuait sa prière, avec un fanatisme dans sa voix qui la gênait un peu, même s'il avait l'air mesuré.

    -Cette nuit, je présente devant votre éternité une jeune femme tremblante sous votre règne. Elle souhaite communier avec votre grandeur, elle souhaite faire couler le nectar de la mort en votre nom. Elle souhaite retirer ce voile de chasteté de sur ses mains et ses yeux. En votre nom, elle souillera la virginité de sa lame dans l'ambroisie écarlate. De sa main enflammé, elle scelle le cœur de cet homme, afin que son âme y réside un dernier instant... De sa main tremblante, en votre nom, au nom du Grand Esprit de la Mort, mon maitre, notre maitre, le seigneur régissant le torrent de la vie, elle pourfendra l'essence même du mal, afin que son âme prenne son envole, et soit enfin accueillit en votre sein... Gloire à vous, Inévitable destin.

    La présentation qu'Ombre fit d'elle ne plut pas des masses à Azrune, mais elle n'y réagit pas, écoutant à moitié, guettant le moment où il aurait fini sa prière. Elle était concentrée sur sa position mais observait également Ombre du coin de l’œil, guettant un signe comme quoi il aurait bientôt terminé. Heureusement, il fit quelque chose d'on peut plus clair pour lui dire qu'il avait terminé : il baissa sèchement la main.

    Azrune ne fit pas le regard qu'il lui adressa ensuite pour appuyer son mouvement. Elle était concentrée, prête à faire ce qu'il lui avait demandé. Elle avait réfléchit pendant qu'il faisait sa prière, soupesé, argumenté, décidé.

    Elle était prête.

    Elle abaissa rapidement son arme dans un mouvement maîtrisé, y mettant toute sa force afin d'être sûr de le tuer sur le coup. Même si c'était une ordure, ce n'était pas une raison pour le faire souffrir plus que nécessaire.

    La lame transperça le cœur de l'homme, le tuant instantanément.

    Azrune fixa l'homme devant elle, la respiration saccadée. Elle observa l'homme dont elle venait d'ôter la vie, réalisant ce qu'elle venait de faire. Elle lâcha l'arme, n'osant la retirer, pas seulement parce qu'elle savait que si elle agissait ainsi, elle serait aspergée de sang.

    Elle recula, se remettant debout, titubant légèrement.

    Elle l'avait tué.

    Ses décisions prises, les arguments, son antipathie devant un homme aux crimes si nombreux, semblaient soudain insignifiants.

    Comment avait-elle pu accepter de tuer? De quelle droit pouvait-elle ôter ainsi froidement la vie? Même en sachant qu'avec le curare, il était condamné, Azrune se sentait mal à l'aise. Mais sans le curare, ça aurait été pire.

    Sa respiration était bruyante tandis que son cerveau fonctionnait à cent à l'heure, tentant de comprendre ce qu'elle venait de faire, ce qu'elle venait de vivre. Cherchant une accroche, son regard tomba alors sur Ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeMar 17 Sep 2013 - 6:42

Tel la foudre balayant l'arbre solitaire, tel la flèche perçant la chair, la dague fendis l'air, taillant la peau et la chair, perçant la plaque thoracique de l'homme, pour finalement lui transpercer le cœur. C'était fait, le rituel était accomplit. L'âme pourrait s'élever vers l'autre monde, libéré de la souillure de son enveloppe physique. La femme avait accomplit le geste ultime, ce qui faisait d'elle une initié à l'Esprit de la Mort, une rare personne à avoir tué pour la première fois sous le signe du divin. À présent, elle serait dans les grâce de son Maitre, qu'elle en soit consciente ou non, qu'elle le veuille ou non. Jamais elle n'aurait été aussi près de son totem, car elle n'avait pas simplement perçue la mort, elle l'avait invoqué. Son arme était à présent maculé de sang, et son âme venait de perdre la moindre once de pureté et d'innocence qui lui restait. Elle n'était non pas corrompue, mais tâchée de sang, livré au Grand Esprit. Le jour où elle tuerait de nouveau, en plein combat, un homme ou une femme l'agressant, elle n'hésiterait pas à faire ce qu'il faudrait pour sauver sa vie.

Il leva les yeux du cadavre pour analyser la réaction d'Azrune. Comme il s'y attendait, elle semblait troublée, amère, très confuse... Elle devait probablement se questionner sur ses actes, ce qu'elle venait de faire, si elle avait bien fait de le faire... Quel était son droit sur la vie d'un autre... Comment le savait-il? Simplement parce que lui aussi, un jour, s'était arrêté devant la dépouille de l'une de ses victimes et avait posé ces même questions. Pas pour lui, mais plutôt au Grand Esprit, lui demandant conseille, lui demandant de veiller sur lui, afin que ses gestes ne soient pas fait en vain. Jusqu'à présent, à cet instant précis, il ne regrettait rien de ce qu'il avait fait dans sa vie. Son existence était peut-être légèrement troublé par les récents évènements des derniers mois, mais il s'en trouvait grandit, d'une certaine façon. Il avait réalisé à force d'observer ses réflexions de façon détaché que ses nouvelles fréquentations aidaient à la fois à son humeur et le stimulait parfois à poser des gestes plus osé, comme enfreindre l'enceinte royale afin de rencontrer un représentant de l'empereur.

Mais bon, il n'allait pas demander à la jeune femme de réfléchir calmement en décortiquant la scène. Il n'y avait sûrement rien de logique dans sa tête actuellement, probablement une tornade d'émotion incontrôlable. Il soutenue le regard quelque peu paniqué d'Azrune avec l'expression la plus calme qu'il pouvait afficher, tentant d'être à l'image d'une ancre ce qui empêcherait l'esprit de la jeune femme de se dérober. Il hocha doucement la tête et abaissa son capuchon d'une main distraite. Il franchit les quelques mètre qui les séparaient et se campa devant elle. Il parla d'une voix calme et posé, tentant de se montrer empathique au sentiments de la jeune femme.

-Je sais ce que tu ressens actuellement, crois moi. Je sais Ô combien son esprit est trouble face à l'accomplissement du geste suprême, mais je te rassure, tu n'as rien fait de mal... Cet homme... Il devait mourir, pour ce qu'il a fait...Crois moi, je l'ai vu de mes yeux vue... J'ai vu un chaos comparable à ce que ton cœur doit ressembler actuellement, causé par ce même homme. Crois moi, tu as posé le bon geste, ne regrette rien, c'est inutile de te torturer ainsi l'esprit...

Il retourna auprès de l'homme et retira lentement l'arme de son torse immobile, prenant soin de ne pas recevoir un jet de sang causé par la hausse de pression dans le corps du bandit. La dague était couverte de sang. L'assassin marcha lentement vers la source et s'agenouilla sur sa rive. Il y puisa de l'eau avec ses mains et nettoya la lame avec celle-ci. Il essuya le métal avec un pan de sa cape et retourna voir la jeune femme. Il lui tendis l'arme, les deux mains gantés ouvertes, les paumes tournées vers le haut.

-Vois tu, le sang ne l'a pas souillé... Comme il ne doit pas souiller ton esprit... Certe, je ne dis pas que cette situation est anodine, mais en temps de guerre, tant de mort quitte se monde de façon cruelle. Dis toi que cette homme à eu mille fois les honneurs qui lui aurait été dut...

Une fois qu'elle eu repris la lame, il retourna en direction du sacrifié et le leva de terre, le tenant devant lui par ses épaules et ses genoux, comme un guerrier porterait un allié blessé. Cependant, dans cette situation, c'était un assassin qui portait un cadavre vers la dernière étape de sa libération, le feu. Le tintement des pièces posé sur ses yeux se fit entendre alors que le corps inanimé se logeait dans les bras d'Ombre. Il passa près d'Azrune, s'arrêtant un instant à son niveau.

-Je vais brûler le corps, ainsi que celui de ses camarades... Libre à toi de me suivre... Ou de quitter les lieux la haine au cœur... Tu as déjà prit l'une des plus graves décision de toutes ta vie, alors pour rien au monde je ne voudrait te forcer à assister à la crémation... Si tu décides de quitter les lieux, je te souhaite bon courage dans tes aventures, autrement, je t'invite à me suivre...

Il continua son chemin, calme, les bras ankylosé par le poids de l'homme. Malgré tout, l'assassin conserva un visage impassible, il se devait d'honorer correctement le rituel en libérant totalement ces hommes de leurs enveloppes charnelles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeMer 18 Sep 2013 - 13:06

    Azrune fut étrangement rassurée de voir le regard calme et posé d'Ombre. Il avait vécu cela aussi, dans une autre situation qu'elle. Et ce qu'il était devenu maintenant... Elle se secoua mentalement. Elle ne voulait pas devenir assassin! Néanmoins, même si lui tuait, il n'avait pas l'air fou ou mauvais pour autant. Il avait visiblement un code de conduite et n'était pas méchant, du moins pas d'après ce qu'elle en avait vu.

    Elle ne savait pas pourquoi elle pensait à ça. Son esprit avait bondit sur la première distraction s'offrant à elle afin de ne plus penser à ce qu'elle venait de faire, et même si elle savait qu'elle n'avait pas fini de se torturer avec ça, elle ressentait pour l'instant le besoin impérieux de mettre tout cela de côté. Vite. Elle y repenserait plus tard, lorsqu'elle serait seule.

    C'est alors qu'elle remarqua l'aura qui, apparue avec la mort de l'homme, se dissipait doucement depuis lors. Elle avait déjà senti ça lorsqu'elle était près de personnes qui mourraient, mais c'était alors beaucoup plus diffus. Est-ce qu'elle sentait la présence de l'esprit de la mort, comme Ombre? C'était probable mais elle écarta rapidement cette pensée. Si elle ressentait cette présence, c'était parce qu'elle avait tué et elle ne voulait pas y repenser pour le moment ou elle allait sombrer...

    Le hochement de tête d'Ombre la ramena à la réalité, lui permettant de fixer son attention sur autre chose, et elle ne s'en priva pas. Elle ne bougea pas alors qu'il s'approchait, à moitié surprise mais un peu rassurée parce qu'elle voyait dans ces yeux : une sorte de compassion, d'empathie.

    -Je sais ce que tu ressens actuellement, crois moi. Je sais Ô combien son esprit est trouble face à l'accomplissement du geste suprême, mais je te rassure, tu n'as rien fait de mal... Cet homme... Il devait mourir, pour ce qu'il a fait...Crois moi, je l'ai vu de mes yeux vue... J'ai vu un chaos comparable à ce que ton cœur doit ressembler actuellement, causé par ce même homme. Crois moi, tu as posé le bon geste, ne regrette rien, c'est inutile de te torturer ainsi l'esprit...

    Oui, il savait qu'elle était troublée - enfin non, le mot était trop faible mais cachait si bien la réalité - par son geste, mais qui ne l'aurait pas été? Et qui n'aurait pas deviné son état d'esprit en la voyant? Ceci dit, Azrune ne doutait pas qu'il disait vrai. Quant à ses mots rassurants... Eh bien, on ne pouvait pas dire que ça ne lui faisait pas du bien, néanmoins elle savait aussi qu'il lui faudrait plus que ça pour tourner la page. Du temps, tout simplement, et des réflexions avec elle-même. Et le rappel et l'assurance plus claire que cet homme avait fait du mal la rassurait d'une certaine manière plus qu'elle ne voulait l'admettre.

    En tout cas, elle sentait que les prochains jours seraient assez agités! Mentalement du moins.

    Elle réfléchissait toujours aux paroles d'Ombre, tentant en même temps de ne pas replonger dans l'état de confusion dans lequel elle était il y a peu, tandis que l'assassin allait retirer sa lame et la nettoyer. Azrune en fut touchée, il n'était pas obligé, enfin il était vrai qu'après cela, elle n'aurait peut-être pas pu retirer la lame, même s'il était maintenant mort. Quant à la nettoyer... Ce sang n'avait pas juste éclaboussé son arme, mais aussi son âme d'une certaine manière. Les histoires qu'on lui avait lues ne faisaient pas mention de ce qu'on ressentait quand on tuait, sans doute parce que le contexte était alors différent... Bien sûr, certaines personnes lui en avait parlé, mais ça restait très différent de la réalité.

    -Vois tu, le sang ne l'a pas souillé... Comme il ne doit pas souiller ton esprit... Certe, je ne dis pas que cette situation est anodine, mais en temps de guerre, tant de mort quitte se monde de façon cruelle. Dis toi que cette homme à eu mille fois les honneurs qui lui aurait été dut...

    Azrune hocha la tête en reprenant son arme et en la rangeant après avoir rapidement vérifié qu'il n'y avait pas de trace de sang, plus pour la symbolique que par soucis de propreté. Elle n'avait pas vraiment envie de la contempler plus longtemps. C'est vrai que cet homme aurait pu être tué de façon propre et rapide et que son corps aurait pu être abandonné, mais au fond, Azrune se demandait presque si cela n'aurait pas été mieux ainsi. Il y avait des tas de façon de mourir. Celle-ci était-elle vraiment la meilleure? Azrune ne niait pas l'existence des esprits mais elle n'était pas sûr que ce que les gens faisaient pour leur témoigner leur respect leur plaisait réellement. Comment en être sûr? Enfin si Ombre le disait...

    Azrune vit Ombre soulever le corps de l'homme et elle le regarda faire avec surprise et curiosité. Qu'est-ce qu'il fabriquait? Il passa à côté d'elle et lui dit :

    -Je vais brûler le corps, ainsi que celui de ses camarades... Libre à toi de me suivre... Ou de quitter les lieux la haine au cœur... Tu as déjà prit l'une des plus graves décision de toutes ta vie, alors pour rien au monde je ne voudrait te forcer à assister à la crémation... Si tu décides de quitter les lieux, je te souhaite bon courage dans tes aventures, autrement, je t'invite à me suivre...

    Ses yeux s'agrandirent légèrement lorsqu'elle comprit, et elle hocha la tête puis, réalisant que ce n'était en aucun cas une réponse satisfaisante, elle dit :

    - Je te suis. J'aurais une sensation d'inachevé si je partais maintenant...

    Il fallait qu'elle soit là jusqu'à la fin. Elle ne savait pas comment l'expliquer, mais c'était important. Elle pourrait partir maintenant, mais ce ne serait pas une très bonne idée.

    Elle laissa Ombre passer devant. Elle tourna la tête et aperçut le sang qui avait coulé quand elle avait transpercé le cœur de l'homme puis quand Ombre avait retiré la lame. Elle s'approcha pour ramasser les deux pièces qui étaient tombées quand l'assassin avait soulevé le corps. Qu'était-elle sensée en faire? Les mettre à brûler avec leur propriétaire? Ce serait du gâchis, néanmoins...

    Indécise, elle les prit avec elle puis suivi Ombre. Elle n'aurait qu'à le lui demander avant qu'il n'allume le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitimeSam 21 Sep 2013 - 1:12

Heureusement, ses paroles semblèrent l'atteindre. peut-être pas aussi bien qu'il l'aurait souhaité, mais le fait de la voir se calmer était un bon signe. Il fut tout de même surprit et ravie à la fois que la jeune femme accepte de participer à la dernière phase de la cérémonie. Il continuait de soutenir le corps à une hauteur stable, malgré ses biceps qui commençaient à le faire souffrir. Ils se rendirent donc au lieu où le cadavre des trois autre hommes reposaient, toujours le corps transpercé de flèches, reposant dans une flaques de leur sang respectif. Il déposa finalement le corps du sacrifié près de ceux de ses anciens camarades et plaça respectueusement ses bras le long du corps de l'homme. Il semblait presque au garde à vous, mais sa position droite sur le sol et le sang sur sa poitrine disait tout le contraire. Il déplaça le corps des trois autres bandit et les enligna cote à cote, sans distance entre leur flanc. Il était relativement assez faible magiquement, alors il ne pouvait se permettre d'employer un sort trop puissant ou trop longtemps.

Il se tourna vers Azrune, qui avait suivis toute la scène. Elle le suivait sans mot, elle avait accepté le geste ultime, elle lui avait fait confiance... Sans lui en devoir une, il devait admettre qu'il était flatté de la confiance de la jeune femme. Bien des individus auraient crié au meurtre en courant dans les bois. Elle n'en avait rien fait. Il s'inclina légèrement devant la mercenaire, en signe de respect.

-Avant de mettre fin à cette nuit des plus extraordinaire, littéralement, je tenais à te remercier pour la grandeur de ta considération et de ta compréhension. Peu de personne aurait fait ce que tu as osé faire, et même si je ne te connait que très peu, depuis cette soirée uniquement, je tiens à te dire que je te respecte...

Il se retourna vers les quatre corps allongé cote a cote et commença à rassembler ses peu de réserve magique qu'il possédait. La coup devait être puissant, court et précis, à la manière d'une flèche fendant l'air. Il tendit la main vers les hommes, la paume bien droites. Il invoqua quatre fois le même sort sur chacune de ses cibles. Pour chaque hommes, une boules de feu jaillit de sa main et alla embraser les vêtements et la peau de ceux qui étaient bandits de leur vivant [Boule de feu, niveau de magie correct]. Les quatre flammes se joignirent en hauteur pour ne former qu'une flamme commune, réduisant peu à peu le corps de ces hommes en cendre. Les flammes magiques brulaient mieux que les flammes physiques, car elle ne demandait qu'un faible comburant. Le corps de ces hommes feraient amplement l'affaire. Il le savait d'expérience après tout. Il mit un genou à terre, soudainement prit d'un étourdissement. Il avait grandement abusé de ses forces, le sommeil l'appelait insidieusement. Il résista malgré tout, décidé à terminer ce qu'il avait commencé. Toujours à genou, il lança en direction des flammes:

-Certain hommes prétendent que les flammes magiques sont une offenses en terme crématoire... Foutaise quant à moi... Un feu est un feu... selon les rites ancestraux, on m'aurait dit d'enterré ces meurtrier, ces violeurs, afin qu'ils ne puissent pas se réincarner... Faire cela, c'est d'un égoïsme profond, car qui somme nous pour choisir qui pourra ressuscité? Je brule chacune de mes victimes, car tout les êtres vivants le méritent, sans exception. De l'homme le plus généreux à la pire crapule, ils sont tous des âmes pures, leur esprit n'ont rien à voir avec leur essence...

Il se leva vers Azrune, toujours avec la même lueur dans les yeux.

-Je ne veux pas que tu oublies ce principe, Azrune... tu peux te nommer messagère de la mort comme bon te semble, mais n'ose jamais te prétendre juge de sa volonté...

Il tira sur son gantelet droit à l'aide de sa main gauche et dénuda du même coup son coté droit. Il leva sa main droite devant les yeux de la jeune femme afin de lui montrer clairement les deux cicatrices traversant presque l'intégralité de sa paume.

-Une fois, j'ai osé blasphémé à l'endroit des esprit, et même si je ne comprends toujours pas la raison de ce châtiment, j'ai frôlé la mort par mon impertinence... J'ai retenu la leçon, crois moi, alors ne commet pas la même erreur...

Il remit son gant comme il l'avait si souvent fait, d'une mimique parfaitement machinale, sans aucune attention portée à ses gestes. Il ne quittait pas la nouvelle initiées des yeux, insistant sur ses mots. Son flair était obstrué par l'odeur de la chair brulée qui flottait dans l'air. De quoi attirer bien des visiteurs indésirables.

-Dans quelques minutes, une heures tout au plus, cet endroits sera fouillé de toute part par l'armée alayienne, j'en ai crainte. Si vous voulez continuer votre route, je vous conseille de la reprendre sur le champs. Je ne sais pas dans quelle direction vous vous dirigiez, mais pour ma part, je vais vers les bois elfique. Si jamais votre chemin est dans la même direction, je vous propose de faire route ensemble, ne serais-ce que pour une heure... Si bien sur, tu permets à un simple homme tel que moi de t'accompagner, bien entendu...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


À la claire fontaine (PV) Empty
MessageSujet: Re: À la claire fontaine (PV) À la claire fontaine (PV) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

À la claire fontaine (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La Grande Fontaine de Kiri
» Glirion capitaine des gardes de la cour de la fontaine
» Quand un ballon de basket fait des siennes [Claire]
» [Fontaine du Séraphin, la nuit] Excursion nocturne [TERMINE]
» Claire « Personne n’est plus sourd que celui qui ne veut pas entendre. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-