Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Empty
MessageSujet: On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Icon_minitimeMer 7 Aoû 2013 - 17:39


Elle avait besoin de souffler un coup. Parce qu'en ce moment, les choses devenaient véritablement impossibles. Il y avait eut l'invasion Alayienne, et les nouvelles de plus en plus inquiétante qui pleuvaient au fur et à mesure que l'armée inconnue avançait vers le cœur de l'Empire. Aldaria était la plus éloignée des conflits, aussi elle suivait avec angoisse ce qui se déroulait dans le reste des terres humaines. Ça avait d'abord été les prises des villages, la population qui fuyait puis le siège d'Elena, alors que l'armée impériale semblait incapable de repousser les assauts répétés des Serviteurs du Néant. Puis leur avancée vers Gloria... et la panique générale alors même que leur camp enchaînait les défaites, prit au dépourvut devant cet adversaire qui ne craignait pas la magie. Alors Amelian avait lancé un premier ordre de son crû, et avait fait quitter la capitale à la majorité de ses lames rouges, refusant de les voir prit dans un siège si la situation finissait comme à Elena. C'était à contre cœur qu'elle donnait un tel ordre, mais les choix étaient limités, et dans tout les cas les risques étaient grands. Elle espérait que Miranthe parvienne à les garder sur le droit chemin le temps de leur trouver une occupation... probablement rejoindre l'armée nordique, puisqu'il semblait qu'elle soit enfin arrivée. Un peu tard la cavalerie, comme toujours, mais on ne pouvait guère les blâmer vu le chemin qu'il était nécessaire d'effectuer depuis cette satanée cité perdue. Et depuis la clôture du siège de Gloria, plus rien... plus rien si ce n'était l'angoisse de voir Aldaria subir tôt ou tard le même sort. Korentin était coincé à Gloria, assurant l'intérim pendant que l'empereur recouvrait de ses blessures. … Oui oui encore. Il ne savait faire que ça, se blesser, comment pouvait-on même supporter de l'appeler roi alors qu'il passait la majorité de son temps en robe de chambre, en laissant son cousin et sa sœur régir le royaume à sa place ? Elle n'en disait rien, mais elle avait sincèrement l'envie de l'empoisonner une seconde fois histoire de l'achever correctement et d'en être débarrassé. Korentin en serait effondré, mais ce serait pourtant pour le plus grand bien... Avec un chef efficace peut-être que l'Empire ne se retrouverait pas dans un état pareil, et elle se fichait de savoir si rendre le souverain responsable était juste ou non, tenait de l'acharnement ou non... quoi que si, en fait, elle reconnaissait sincèrement qu'elle s'acharnait sur lui et s'en fichait totalement, parce qu'elle restait persuadée d'avoir raison sur son compte. Gregorist Kohan était et serait toujours un bon à rien avec un crin de morse arctique croisé de chameau d'Esfelia dans la main..... toujours.

Mais puisqu'elle était impuissante, elle s'occupait d'autant plus de Nolan. Le pauvre gamin avait peur pour son père, ce qui était bien normal, et se retrouver seul avec les deux harpies de Valentine et Victoria n'était pas une partie de plaisir. Mais comme de toute façon elle n'obéissait à aucune des deux blondes et qu'elle ne comptait pas abandonner son petit protégé elle restait au palais blanc, s'occupant de continuer à lui apprendre le maniement des armes et à juguler à sa manière bien personnelle son trop plein d'énergie, même si tout était désormais tinté d’inquiétude. Elle aurait voulut lui dire que tout irait bien, que son père reviendrait triomphalement en libérateur de Gloria, mais mentir n'avait jamais été vraiment son fort, surtout aux enfants, et le petit duc en puissance était loin d'être un imbécile et un aveugle. Les réfugiés affluaient en ville, venus des villages des alentours de Gloria, des égarés des déroutes de l'armée également... tout cela ne passait pas inaperçu. La pression était constante pour elle, car en plus de tout cela elle devait faire très attention à ne pas montrer qui elle était réellement d'une parole ou d'un geste mal placé. Et ça allait finir par la rendre folle... Elle en était même à se demander si elle n'allait pas tout dire au Duc quand il serait de retour. Ça lui vaudrait certainement la prison, mais... tant pis. Elle pourrait s'en échapper, c'était l'idée de perdre sa confiance ainsi que celle du gamin qui l'attristait. Elle doutait qu'il puisse réellement lui accorder le moindre pardon, et d'ailleurs elle ne le demandait pas. Ce qu'elle avait fait elle l'assumait pleinement... hélas d'ailleurs. Tout était très confus. Sans parler du fait qu'elle avait, elle-même, très peur pour Korentin. Alors oui, à vivre nuit et jour dans l'inquiétude, on finit par avoir besoin de souffler un bon coup, de laisser tout tomber et de se vider l'esprit, de préférence devant une bonne bière. Et justement, elle avait décidée de prendre sa journée histoire de descendre en ville. Non seulement elle verrait peut-être une de ses lames, mais en plus elle pourrait boire avec le commun des mortels, comme elle en avait l'habitude. Après tout, elle n'avait rien d'une grande dame, et elle préférait la compagnie du peuple plutôt que des nobles pompeux et irritants.

Marchant à pied, elle se dirigea vers le quartier proche de la muraille sans faire vraiment attention aux alentours. Elle commençait à connaître le coin par cœur. Et puis voir tout ces réfugiés lui faisant mal au cœur, et lui rappelait qu'elle ne pouvait pas faire grand chose pour les aider. Pas grand chose mais pas rien. Malgré elle, elle finit par s'arrêter pour aider un fermier à remettre en état la roue de sa charrette, la soulevant sans trop de mal, avant de rejoindre une famille nombreuse pour aider à transporter leurs effets dans un coin tranquille. Elle n'avait que sa force pour donner un petit coup de main, elle ne savait pas user de magie, n'était pas une guérisseuse... c'était tout ce qu'elle pouvait faire, mais elle le faisait, parce que c'était injuste de les laisser dans l'embarras alors qu'ils avaient peut-être tout perdu. Oubliant totalement son envie de boire une bière, elle continua à courir d'un coin à un autre sans vraiment faire attention au reste, jusqu'à l'instant où elle percuta quelqu'un sur le trajet, alors qu'elle transportait une grosse caisse lourde.

«  Hey ! Faites attention ! Manquerait plus que je vous ouvre le crâne avec.... » S'arrêtant, elle contempla sa cousine avec des yeux ronds, surprise de la voir là. Surprise, mais soulagée de savoir qu'elle allait bien. Posant la caisse sur le coté prévu à cet effet, elle s’épousseta, se massa la nuque, et contempla de nouveau Mélusine. «  ça fait un moment.... tu m'accompagne boire un verre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Empty
MessageSujet: Re: On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Icon_minitimeVen 9 Aoû 2013 - 0:17

Elle avait bien fait de conduire la horde du côté d'Aldaria avant que les choses ne deviennent trop compliquées. Bien sur elle avait beaucoup hésité, ses loups étaient prêts à la suivre partout mais elle n'aimait pas beaucoup les deraciner ainsi d'autant que la grosse majorité avait une famille à Gloria. Certains avaient pu faire venir leurs femmes et les enfants avant que la capitale ne soient assiégées, d'autres n'y étaient pas parvenus et d'autres encore avaient préféré rester là bas. D'où son inquiétude de tout les instants, elle passait son temps à chercher des moyens différents et aussi surs que possible de faire entrer et sortir des hommes de la capitale au moins pour avoir des nouvelles ou faire parvenir des vivres à ceux qui étaient à l'intérieur mais elle c'était de plus en plus dangereux. Les Alayiens ne tuaient en général pas les humains qu'ils capturaient mais leur justice s'avérait pour le moins sanglante et douloureuse. Les loups en seraient presque à regretter celle de l'empire pour tout dire ! Enfin... Elle s'avançait peut-être un peu là...

Plongée dans ses pensées, elle déambulait dans les rues du quartier pauvre sans vraiment faire attention à ce qu'il se passait autour d'elle. Depuis son arrivée à Aldaria elle avait passé la plus grosse partie de son temps à tenter d'aider les gens les plus en difficulté mais c'était un travail colossal et sans fin. De profondes cernes se creusaient sous ses yeux et elle était certaine qu'elle devait avoir une tête affreuse ! Heureusement que son voile cachait en partie son visage, et heureusement aussi que Roëric n'avait pas pu l'accompagner, elle n'aurait pas aimé qu'il puisse la voir comme cela, lui portait bien les cernes au moins ! Ce qui n'était absolument pas son cas. Quelle barbe tout de même que ces vampires toujours parfaits en toute circonstances, comme si ils n'avaient pas assez d'atouts comme ça ! La vie d'humain était parfois difficile, et d'humaine encore plus ! Alors que dire de la vie d'humaine liée à un vampire ? Dracos... Comment faisait-elle pour se mettre constamment dans des situations pas possible ? Tenez, la preuve !

"AIE !"

Furieuse, elle foudroya du regard l'insolent qui avait osé lui foncer dedans, manquant au passage l'assommer avec une caisse qui semblait très lourde et qui n'aurait sans doute pas fait bon ménage avec sa tête. Non mais c'était quoi ce maladroit qui cherchait à la tuer ? Qu'on l'assassine c'était une chose, mais qu'on le fasse au moins avec classe et élégance ! Et par dessus le marché ça lui criait dessus ! Alors là ! Elle ouvrait la bouche pour lui accorder une réponse bien sentie lorsque la caisse se baissa assez pour qu'elle puisse voir son visage :

"Amelian ! Mais... Qu'est-ce que tu fais à Aldaria ?"

Le joie se disputait au soulagement suite à ces retrouvailles imprévues, elle préférait savoir sa cousine ici plutôt qu'au beau milieu d'une ville assiégée, elle s'était fait un sang d'encre pour elle mais malgré tout ses efforts elle n'avait jamais réussi à savoir où elle était ! A croire qu'elle avait disparu de la surface de la terre, mais il fallait dire aussi qu'elle n'avait pas songé à la chercher dans la ville Blanche, sachant qu'Amelian se trouvait plus souvent à Gloria et n'avait strictement rien à faire dans le coin.

«  ça fait un moment.... tu m'accompagne boire un verre ? »

Sa cousine semblait aussi soulagée qu'elle de la retrouver en entier, sans doute ne s'attendait-elle pas non plus à la trouver là mais avec cette guerre tout changeait n'est-ce pas ? Son sourire se dévoilà lorsqu'elle retira le tissu qui cachait ses traits, les gardes avaient de toutes façons bien autre chose à faire que de courir après la louve en ce moment ! Joyeuse, elle s'empara du bras de sa cousine en l'entrainant :

"Je sais où nous pourrons nous installer sans être dérangés. Depuis le temps nous avons pas mal de choses à nous dire ! J'étais persuadée que tu étais encore à Gloria, tes hommes ont pu te suivre ?"

Sans attendre la réponse, elle poussa la porte d'un petit établissement d'allure pauvre mais propre. Elle connaissait bien le propriétaire qui n'était autre que le père d'un des loups de la horde. Il la salua d'un signe de tête en la voyant entrer mais ne s'approchant pas en voyant qu'elle était accompagnée. Rapidement, la louve se laissa tomber sur une chaise et attendit qu'Amelian se soit installée à son tour pour reprendre :

"J'ai pu faire sortir la plupart des miens de Gloria mais certains sont restés pour protéger leurs familles. Nous préparons une sortie bientôt par les tunnels pour les mettre à l'abri. Je crains que l'empereur ne soit pas en mesure de défendre sa ville bien longtemps, et son cousin n'a pas l'air de valoir beaucoup mieux... Ces Kohan sont tous les mêmes, seule la soeur du roi semblait avoir un peu de courage dans les veines et voilà qu'ils l'ont offerte aux elfes !"

La fureur vibrait dans sa voix tandis qu'elle parlait sans pouvoir s'arrêter. A part ses loups elle n'avait personne à qui se confier ses derniers temps, la complicité avec sa cousine lui avait manqué, surtout en ce moment où elle n'avait même pas Roëric pour lui changer les esprits. Soudainement elle se tue, consciente qu'elle ne l'avait pas laissé en placer une et lui décocha un sourire d'excuse
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Empty
MessageSujet: Re: On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Icon_minitimeVen 9 Aoû 2013 - 20:15


C'était surprenant de voir sa cousine dans un endroit pareil. Instinctivement parlant du moins, elle ne s'attendait sincèrement pas à voir Mélusine au coin de la rue alors qu'elle pensait s'être coupé de presque tout en venant ici. Quand on creusait un peu la question, il était singulièrement stupide de la poser... Aldaria était peut-être la seule ville de cette partie de l'Empire qui était encore libre, bien que singulièrement isolée. Si les hommes encore libres devaient être quelque part c'était bien ici... Elle était véritablement soulagée de savoir que Mélusine était en bonne santé, quoi que ses cernes et sa présence dans un endroit pareil devait indiquer qu'à son image, elle aidait la populace à se faire une place entre les murs de la cité surpeuplée. Elle était saine et sauve, entière, et en liberté... quand était-ce, la dernière fois qu'elles s'étaient croisées ? Lors de l'épidémie de Gloria, il y avait de long mois de ça... Et à nouveau, leurs chemins se croisaient en temps de crise, comme une blague de la part du destin. Mais la Lame Rouge ne croyait pas à ce genre de salades, et elle se sentait un peu plus légère de voir le seul membre de sa famille encore en vie marchant et parlant... c'était déjà un petit poids de moins sur sa conscience et ses épaules. Si Mélusine avait dû tomber sous les coups des Alayiens elle ne se l'aurait jamais pardonné.

La question de ce qu'elle faisait à Aldaria, en revanche, était une question piège. Elle n'allait pas mentir à la Louve, certainement pas, mais elle imaginait déjà la réaction violente de celle-ci lorsqu'elle lui apprendrait la raison exacte qui l’amenait ici. Mais elle avait fait ses choix et elle s'y tiendrait, même si elle devait se disputer avec Mélusine pour ça. Après tout, la Louve était mal placée pour ne pas comprendre cela, après ce qui s'était passé avec son vampire de compagnie et Klaus... Elles n'étaient pas des idiotes, toutes les deux, loin de là, même si elles n'étaient pas non plus des génies, et elles étaient adultes et expérimentées... toutes deux savaient mener leurs vies comme elles le voulaient. Malgré tout... Amelian espérait que sa cousin comprendrait. Avec un sourire hésitant, elle hocha la tête et la suivit. Oh oui... ça elles avaient des choses à se dire, et pas qu'un peu...

«  ça fait presque trois mois que je ne suis pas allée à Gloria en fait, j'étais partie bien avant l'arrivée de ces Alayiens. Mais mes hommes étaient restés en arrière, heureusement les envahisseurs n'ont pas trouvés les passages secrets et mes hommes ont discrètement organisés leurs fuites pour la plupart, et sont venus ici. Les autres sont restés pour aider à défendre la cité. Ça leur tenait énormément à cœur et je dois avouer que si j'avais put, je serais retournée là bas aussi... »

Aussi terrible que cela pouvait sembler, elle aurait en effet nettement préféré suivre Korentin, si il n'y avait pas eut Nolan. Gloria était sa ville, et même si elle en voulait à mort à l'empereur et à son armée, elle aurait donné sa vie pour défendre la population. Elle n'avait rien d'un héros, mais beaucoup d'hommes et de femmes des bas quartiers étaient des alliés et des amis, et elle avait la conscience lourde de les laisser sans réagir. Mais quoi ? Devait-elle aller trouver le chef de garnison et lui dire qu'elle et les lames rouges allaient combattre avec eux ? On les enfermeraient à coup sûr une fois la guerre finie !

Tout en parlant, elle s'était installée face à Mélusine, regardant l'intérieur de l'établissement avec curiosité, sans pour autant juger de quoi que ce soit. Elle se sentait plus à l'aise ici que dans le palais blanc d'Aldaria. Mais c'était normal, elle n'était pas faite pour les palais. L'écoutant, elle se sentie peinée, et soucieuse tout à la fois. Elle avait presque oublié, au fur et à mesure, que les Kohan tout entiers étaient rejetés. «  Je suis soulagée de savoir que les tiens sont en sécurités. Ça m'angoissait, l'idée que vous tous soyez rester dans Gloria » Elle ne remettait absolument pas en doute les capacités des loups à se battre, mais ils étaient des voleurs, pas une guérilla comme sa propre guilde... et à ce titre elle estimait avoir des raisons de s'inquiéter.

«  Il paraît que le roi est blessé et alité. M'étonne guère qu'il ne tienne pas sur ses guiboles remarques... si Théris avait bien voulut avoir la gentillesse de verser le bon poison dans son verre on aurait peut-être un souverain digne de ce nom à l'heure actuelle » Ou une reine ? Qui pouvait savoir... Elle se massa la nuque en regardant de biais sa cousine «  Je ne savais pas à propos de la princesse. Ça paraît stupide non ? Pourquoi vouloir la marier à un elfe avec tout les tabous qu'il y a ? Et puis pourquoi ? Et pourquoi maintenant ? En plus je n'ai même pas entendu parler de ça alors que Galadrielle m'a confié tout un tas de trucs importants... c'est bizarre. Enfin... tu l'as rencontré ? On dirait quand tu parles d'elle...Elle est comment ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Empty
MessageSujet: Re: On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Icon_minitimeMer 14 Aoû 2013 - 19:09

Cela ne l'étonnait pas d'entendre que si elle l'avait pu elle serait retournée à Gloria. Amelian aimait être au coeur de l'action et d'ailleurs le fait qu'elle se trouve ici dans cette cité à l'abri alors que certains de ses hommes étaient encore là bas était pour le moins incompréhensible. Cela ne lui ressemblait pas du tout, elle devait avoir une mission importante à Aldaria pour ne pas avoir tenté de passer le siège Glorien. Etonnant quand on savait que tout ou presque passait par la capitale, les loups eux pouvaient exercer leur art n'importe où mais les Lames Rouges ne pouvait résister à l'empereur qu'en étant proche de lui justement. Vraiment étonnant. Ce qui ne l'était pas par contre était le fait qu'elle ai pu s'inquiéter pour eux, les lames rouges et les loups avaient beau avoir des objectifs différents il n'empêchait que des liens parfois très forts existaient entre les membres des deux guildes à commencer par les deux chefs d'ailleurs puisque il ne s'agissait là ni plus ni moins que d'un lien de sang.
La conversation tourna ensuite sur un autre sujet qui fit quelque peu grimacer Mélusine. Elle ne se faisait aucune illusions sur les agissements de sa cousine mais ne les cautionnaient pas pour autant et d'ailleurs elle ne se gêna pas pour le faire remarquer :

"Le meurtre n'est et ne sera jamais une solution, nous en avons déjà parlé des millions de fois. Je ne l'aime pas plus que toi mais je n'ai aucune envie de te voir avec son sang sur les mains. Et encore moins la tête tranchée si tu as le malheur de rater ton coup."

Réprobatrice, elle l'observa quelques secondes en silence mais elle savait bien que ce sujet là de conversation ne serait jamais épuisé entre elle. Combien de fois en avaient-elles discuté ? Cela finissait à coup sur sur une impasse, les deux cousines étaient aussi têtues l'une que l'autre. Elle préféra donc ne pas insister et haussa les épaules en entendant parler de tabous et de tous les questionnements sur le mariage de la princesse :

"Je ne sais pas si tu as remarqué Amelian mais le monde s'écroule en ce moment. Ce qu'on considérait comme acquis ne l'est plus, et même les traditions et les tabous les plus basiques semblent ne plus tenir désormais. Je ne sais pas où nous allons, mais j'ai bien peur qu'on ai pas d'autre choix que de suivre le mouvement... L'empereur s'en est sans doute rendu compte aussi et aura voulu se servir de cela pour raffermir nos liens avec les elfes... Au détriment de sa soeur d'ailleurs."

Elle imaginait sans mal l'état d'esprit dans lequel devait se trouvait Esmelda à l'heure actuelle, sans compter Kylian... Elle ne les avianetp as revu depuis longtemps et Roëric restait assez taciturne sur ce sujet mais il n'était pas difficile de deviner que le couple maudit devait se sentir très mal. Aimer un vampire pour une humaine était déjà compliqué, mais lorsque l'humaine était princesse par dessus le marché on frisait carrément la catastrophe à chaque seconde ! Elle sentit son coeur se serrer à cette pensée, pauvre Esmelda tout de même... Qui aurait cru qu'elle finirait par plaindre une Kohan ? Comme quoi, tout fichait vraiment le camp !

"Enfin... tu l'as rencontré ? On dirait quand tu parles d'elle...Elle est comment ? »

La fin de la phrase de sa cousine lui fit lever le nez qui menaçait de plonger dans son verre tant elle était plongée dans ses pensées. Troublée d'avoir été percée à jour si vite elle hésita :

"Et bien... Je..."

Devait-elle lui raconter cette rencontre suréaliste et lui parler du secret d'Esmelda ? Kylian serait fou de rage sans doute si il apprenait qu'elle avait parlé à quelqu'un de leur idylle, en particulier si il apprenait qu'il s'agissait d'une lame rouge et pas de n'importe laquelle ! Néanmoins il s'agissait là de sa cousine et elle ne voyait pas trop bien comment elle pourrait lui cacher ça. Ne lui restait plus qu'à prier pour qu'Amelian ai assez de confiance et de respect envers elle pour ne pas utiliser ce qu'elle allait lui apprendre contre Esmelda !

"Je travaille pour Esmelda."

Oui bon ça faisait peut-être un peu coup de tonnerre comme annonce mais elle n'avait pas l'habitude de faire dans la dentelle et tant pis si Amelian lui en voulait ou ne comprenait pas qu'elle ai pu se mettre au service d'une Kohan. Inspirant profondément, elle reprit :

"Elle m'a... Tirée d'une sale situation. J'ai eu une rencontre malheureuse avec un vampire, il ne restait pas grand chose de moi après ça..."

Une ombre passa dans son regard à ce souvenir, il la hanterait sans doute jusqu'à la fin de sa vie, d'autant plus qu'elle y avait perdu deux loups :

"C'est Roëric qui m'a sorti d'affaire en réalité, lui, sa dragonne et un ami nommé Kylian. Ces vampires sont différents Amelian, je sais que l'écrasante majorité sont mauvais et j'ai payé assez cher pour le savoir mais ce Kylian est... Il veut la paix entre nos peuples. C'est lui qui m'a conduit à la princesse afin qu'elle me soigne, ils sont... Et bien... Amants..."

Farouche, son regard se planta dans celui de la lame rouge au moment où ces mots franchissaient ses lèvres :

"Cette relation est secrète comme tu t'en doutes et dois le rester. Esmelda fourni des vivres, des informations et du matériel à la horde et nous travaillons ensembles à mettre des bâtons dans les roues de l'armée vampirique, et désormais des Alayiens. Elle a prit et prend encore de gros risques pour ma guilde, elle est sous ma protection. Et son vampire avec."

Un peu bizarre comme idée, un vampire n'avait sans doute que faire de la protection d'une humaine mais les faits étaient là. Elle payait toujours ses dettes. Pressentant que sa cousine avait sans doute aussi des choses importantes à lui révéler elle insista :

"Te connaissant je comprend mal ce que tu fais à Aldaria, loin du coeur du danger. J'en suis heureuse bien sur, je ne veux pas que tu sois blessée mais je te connais. Tu aurais dû retourner là bas quitte à traverser toute l'armée Alayienne, qu'est-ce qui te retient ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Empty
MessageSujet: Re: On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Icon_minitimeMer 14 Aoû 2013 - 21:04


La sempiternelle discussion sur la nécessité de tuer Gregorist Kohan ou pas. Ce devait être la discussion la plus commune entres elles depuis le temps qu'elle revenait, et il n'était guère à espérer que l'une ou l'autre change d'avis. Elles avaient leurs arguments, valables dans un cas comme dans l'autre, et leurs raisons. Ce qui était certain, c'était que la Lame Rouge était touchée chaque fois qu'elle entendait Mélusine lui dire qu'elle ne voulait pas qu'elle se souille de son sang. Hélas, il fallait bien l'avouer, elle avait déjà les mains souillées, et si elle devait perdre la tête dans son entreprise, elle assumerait pleinement, quand bien même elle tenait à son existence. Si c'était le prix à payer, autant le payer non ? Pour cette fois, cependant, elle ne répondit rien, tout comme Mélusine ne semblait pas désireuse de poursuivre sur ce sujet. Un simple sourire lui vint, et la conversation continua, avec cette fois la princesse Kohan pour centre, et c'était là un sujet des plus intéressant. Elle semblait, de loin, beaucoup plus capable que son frère, et Amelian avait elle-même dit à Amyelenor qu'elle soutiendrait Esmelda si jamais celle-ci avait la moindre chance d'accéder au trône. Si elle avait remarqué que le monde s'écroulait ? Elle ne risquait pas de le rater hélas, mais Mélusine n'avait pas tord, c'était une ère de changements sans aucun doute, et il fallait bien s'y faire.

Le problème c'était que la décision qu'avait prise cet homme... c'était juste de la barbarie. Condamner une pauvre fille à finir ses jours dans un lieu clôt et contemplatif où elle n'aurait pas sa place, avec un mari qui ne lui donnerait aucune joie ? Pour finir par mourir en un clignement d'oeil des elfes et être oubliée au profit de quelqu'un d'autre ? Comment pouvait-on envisager pareil sort à un membre de sa famille ? Cela elle ne le comprenait pas... Et à tout les coups, avec la grossesse de Gala, l'impératrice ne pourrait même pas la soutenir ou lui venir en aide. Et puis est-ce que cela raffermirait vraiment leurs liens ? Après tout le peuple n'allait peut-être pas aimé se voir arracher sa princesse, et les elfes gagner une humaine qu'ils jugeraient sans aucun doute grossière et imparfaite.

Avec curiosité, elle observait l'expression de sa cousine et son hésitation à répondre à cette ultime question, et son envie d'en savoir plus crût d'un seul coup. Elle était certaine que Mélusine avait effectivement rencontré Esmelda Kohan, ça se voyait dans sa façon de chercher comment répondre. Et finalement, lorsque la réponse vint, elle la surpris moins qu'elle l'aurait fait des mois plutôt. Sans pour autant la laisser indifférente. Évidement qu'elle était surprise ! Entendre sa cousine, qui détestait la famille royale, lui dire que la Horde était à la botte de la princesse ! C'était quelque chose de franchement singulier ! Singulier et irréaliste.. tout en étant apparemment la pure vérité. Jamais Mélusine ne plaisanterait avec ce genre de chose après tout, alors elle était bien forcée d'y croire. En réalité, l'annonce qu'elle avait été attaquée par un vampire l'affecta davantage. Son regard se fit dur comme la pierre, et ses poings se crispèrent de même que sa mâchoire. Elle n'aimait pas les vampires... elle ne les aimaient pas du tout, et là dessus, passer du temps en compagnie de Galadrielle ne l'avait pas arrangée. Savoir que sa cousine avait faillit succomber à cause d'une de ces bêtes sanguinaires l'angoissait autant que cela l'indignait et la rendait folle... Comme elle aurait voulut être là pour la protéger! Elle avait faillit perdre sa seule famille, et ne l'aurait pas même sut ?! Ah non alors, certainement pas ! Ces créatures étaient vraiment une plaie infecte, plus tôt ils auraient été éliminés, mieux ce serait....

Instinctivement, elle lui prit la main. Le geste d'un amant en toute autre situation, mais surtout l'instinct de protection envers sa seule parente, cette cousine qu'elle adorait malgré tout. Elle écouta jusqu'au bout, mais le cœur battant, devant les propos de plus en plus surréaliste. Un vampire et une humaine, amants ? Et bien pas étonnant qu'elles se soient bien entendue ces deux là ! Elles avaient des points communs ! Elle ne comprendrait jamais qu'on puisse aimer pareil monstre, il fallait bien le dire et ce malgré la tendresse qu'elle éprouvait pour Mélusine. C'était tout simplement trop dur, trop ancré. Malgré la question de la Louve, Amelian resta de très longues minutes silencieuse, lèvres pincées et incapable comme à son habitude de cacher ce qu'elle ressentait à l'égard de toutes ces révélations. Une Kohan passe encore, c'était une humaine, mais les vampires alors là... Non elle n'admettrait probablement jamais ça. On avait que faire de son avis évidement, mais elle ne tolérait Roëric qu'à peine et pour l'amour de Mélusine, mais un vampire de plus, c'était trop lui demander tout simplement. Inspirant lentement, elle finit par se masser l'arrête du nez pour chasser le début de migraine que l'exploit de contenir ses nerfs lui demandait. Après ce qui ressembla à une heure complète, elle parvint à desserrer les dents.

«  Je ne dirais absolument rien à personne sur ce que tu viens de me révéler. Cette pauvre fille doit déjà avoir assez de soucis comme ça avec son futur mariage sans que je vienne fourrer mes gros sabots dans ses affaires juste pour le plaisir de damner le pion d'une Kohan. Et puis elle a l'air bien. Je comprend pas, et je comprendrais jamais, comment vous pouvez vous balader avec des vampires domestiques mais soit, ça n'y change rien, elle a l'air bien. Si votre alliance fonctionne alors c'est pour le mieux »

Elle ne voulait pas penser à l'après guerre. Une chose à la fois comme disait son professeur, autant ne pas aller trop vite en besogne. Inspirant longuement, elle finit par se fendre de son habituel rictus amusé, et sembla un instant, à son tour, perdue dans ses pensées, avant de reprendre. Oui elle aurait volontiers retraversée les campagnes en faisant fi des envahisseurs pour retourner combattre auprès des siens, pour sa ville. Elle l'aurait fait volontiers, de bon cœur, comme elle en avait l'habitude. Rester loin du danger, laisser les autres saigner à sa place... ce n'était pas dans son caractère et c'était aussi pour ça que ses hommes lui étaient fidèles. Elle bravait les même dangers qu'eux et parfois bien davantage. Elle avait gagné se respect... et pour elle, rester loin des siens était une torture insupportable. Mais qu'elle se devait de supporter, parce qu'elle avait aussi un devoir à Aldaria, et le quitter maintenant serait faire une croix dessus définitivement. Le bonhomme avait besoin d'elle mine de rien....
«  Ce qui me retient ici... c'est amusant que tu me le demande justement » elle pencha la tête, souriant plus franchement et surtout plus affectueusement. Ah ça oui c'était amusant les coïncidence dans la vie. «  Et bien... c'est un homme qui me retient ici. Enfin... plutôt ce que j'ai promis à cet homme. À lui et à son fils. Je l'adore Mélusine si tu savais, j'ai pas la fibre maternelle, mais ce gamin est tout simplement craquant. Plein d'énergie, remuant, prêt à tout les coups fourrés pour rire... et puis je l'entraîne aux armes en plus de veiller sur lui. Il est plutôt doué. Un peu trop énergique, ça me rappelle moi à son âge, la première fois que j'ai tenue une épée je me suis assommée avec »

Elle eut un rire à ce souvenir gênant et à l'expression qu'avait eut son professeur, fermant les yeux pour fuir la vision atroce. Ah oui elle n'avait pas été plus cadeau que Nolan, ça !

«  Je ne peux pas l'abandonner maintenant. Il s'angoisse pour son père resté à Gloria, et il faut bien que quelqu'un veille sur ce petit bout..... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Empty
MessageSujet: Re: On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Icon_minitimeSam 17 Aoû 2013 - 16:49

Elle allait peut-être avoir des problèmes avec Esmelda et plus certainement Kylian si jamais ceux-ci apprenaient qu'elle avait confié leur secret à une lame rouge... Mais ce n'était pas n'importe quelle lame rouge non plus, c'était sa cousine et elle avait une confiance parfaite en elle. D'ailleurs elle aurait été absolument incapable de lui cacher longtemps ce genre d'information, Amelian avait ses méthodes bien à elle pour obtenir les réponses qu'elle voulait et ça marchait d'ailleurs aussi dans l'autre sens, elles se connaissaient tout simplement trop bien. Le gérant de l'auberge qui les surveillaient du coin de l'oeil eut un air surprit lorsque Amelian prit la main de la louve, il connaissaient un peu Mélusine et aussi proche qu'elle soit de ses loups elle ne permettaient que rarement ce genre de familarité. Néanmoins il détourna le regard avec discrétion en voyant que ses clients ne faisaient pas de grabuge et retourna essuyer ses verres.

Mélusine de son côté avait très bien remarqué le serrement de mâchoire de sa cousine qui tout à coup sembler tourner plus vers le côté masculin. Son instinct protecteur n'aimait surement pas l'idée que la louve ai pu risquer sa vie face à un vampire mais c'était ainsi, Amelian ne pouvait pas la protéger à tout instant et d'ailleurs face au monstre dont elle avait croisé la route elle doutait qu'aucun humain n'aurait pu l'aider. Elle avait eu une chance folle que Roëric, Isyndar et Kylian soient arrivés juste à temps. Et de la chance aussi qu'Amelian n'ai pas été là au passage, elle n'aurait pas supporté de perdre sa cousine en plus de tout cela... Silencieuse, elle écouta ce qu'on lui répondait sans être vraiment surprise, elle n'aurait jamais parlé d'Esmelda si elle avait craint une seule seconde qu'Amelian puisse la trahir. Ce qui l'étonna par contre ce fut le fait que sa cousine puisse respecter une princesse, Kohan par dessus le marché, comme quoi...

"Notre alliance fonctionne parfaitement, les loups n'ont jamais été aussi bien équipés. Nous adaptons nos méthodes habituelles afin de lutter contre les Alayiens et c'est plutôt efficace, la prime sur ma tête a été doublée deux fois depuis leur débarquement."

Un sourire ironique accompagna ces paroles, elle et sa cousine avait depuis longtemps cessé de faire attention à ce genre de chose sinon pour s'amuser à comparer leur mise à prix respective. Les Alayiens ignoraient de toutes façons tout de l'identité de la louve, d'ailleurs ils avaient été bien surprit par les méthodes de la horde et il était clair qu'ils ne savaient pas par quel bout prendre le problème et comment faire cesser les attaques éclairs qui rendaient fous leurs officiers. Un sourire amusé s'afficha à son tour sur le visage d'Amelian et leurs regards se croisèrent à nouveau, complices. Allait-elle enfin répondre à ses interrogations ? Il semblait bien que oui !

Alors ça pour une nouvelle... Mélusine n'avait pu s'empêcher d'écarquiller les yeux en entendant qu'un homme avait réussi à prendre assez d'importance dans la vie de sa cousine pour la décider à s'éloigner un peu de ses lames rouges et lorsqu'elle évoqua l'enfant... Quoi ? Amelian avec un gosse sur les bras ? Rêvait-elle ou ses yeux s'étaient-il mis à briller alors qu'elle lui décrivait ce petit prodige ? C'était juste renversant comme les choses pouvaient changer d'un seul coup, jamais Mélusine n'avait pu croire que sa dure cousine pourrait un jour décider de prendre un gamin sous son aile... Elle éclata de rire à l'évocation des premiers exploits d'Amelian avec une épée, si le gosse était à moitié aussi remuant qu'elle alors il allait lui donner du fil à retordre !

"Alors là je suis soufflée je dois dire... Tu m'avais caché cette fibre maternelle"  plaisanta-t-elle

De nombreuses questions restaient néanmoins en suspend et elle ne pu s'empêcher de les exprimer :

"Et cet homme ? Qui est-il ? Tu dois l'aimer énormément pour avoir renoncé à retourner à Gloria et pour ne pas avoir fuit à toutes jambes en apprenant qu'il avait un enfant ! C'est vraiment sérieux entre vous ? Tu me le présentera une fois Gloria libérée ?"

Inconsciente de sa méprise elle ferma à demi les yeux en songeant au gosse et au serrement de coeur qu'elle allait ressentir en voyant Amelian se comporter à la fois comme un père et comme une mère alors qu'elle même n'avait été capable que d'abandonner ses jumeaux. La suite fut plus hésitante mais elle ne voulait surtout pas ternir le bonheur de sa cousine :

"Et l'enfant aussi bien sur, j'aimerai le voir. Quel âge a-t-il ?  Cela doit être terrible pour lui d'être séparé de son père.. Mais au moins tu es là pour lui, il loge avec toi ?  La ville est surpeuplée et c'est horriblement cher de se loger ou de se nourrir, si tu as besoin les appuis des loups peuvent te loger. Et l'enfant serait gâté comme un petit noble..."

Dans un geste aussi instinctif qu'enthousiaste elle se pencha vers elle en serrant plus fort sa main :

"Tu ne peux pas savoir comme je suis heureuse pour toi Amelian, je n'en pouvais plus de te voir si seule et là plutôt qu'un simple amant voilà que tu as trouvé le moyen de te fournir une famille complète !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Empty
MessageSujet: Re: On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Icon_minitimeLun 19 Aoû 2013 - 13:42


Elle avait parlé en toute innocence, mais pour le coup, sans doute aurait-il mieux valut qu'elle ne dise rien, ou qu'elle s'explique davantage. Évidement, elle n'avait pas pensé que Mélusine allait comprendre ses mots de travers, ou s'imaginer de telles choses, elle n'avait fait que s'exprimer avec sa franchise habituelle, et avec son ressentit. Après tout, elle les aimait bien les deux Kohans, elle les aimait même beaucoup, autant l'un que l'autre. Dans le cas de Nolan, c'était simple, elle n'était franchement pas attachée aux gosses en général, mais le fils du duc d'Aldaria était tout simplement irrésistible, tout simplement adorable. Très remuant, certes, mais adorable. Elle passait ses journées en sa compagnie, aussi elle avait vite finit par bien le connaître, lui et sa tendance à vouloir la faire courir dans tout le château. En revanche dans le cas de Korentin, c'était un peu plus compliqué et la réaction de sa cousine le mettait sans soucis en lumière. Nourrir des sentiments romantiques pour lui ? Ça paraissait inconcevable. Elle ne nourrissait jamais ce genre de sentiments pour personne, encore moins un homme ; d'une part parce qu'elle n'avait vraiment pas le temps ou l'envie de se chercher un compagnon, d'autre part parce qu'elle n'avait guère l'espoir de trouver quelqu'un de compréhensif qui supporterait ses deux cotés et tout les ennuis qui en découlaient inévitablement. Elle menait une rébellion, en temps de guerre, avec des menaces venant d'un peu partout, roucouler avec quelqu'un ne ferait que la détourner de ses autres priorités. Même si... effectivement, Korentin serait certainement son type d'homme, et qu'il avait du charme. Elle le reconnaissait, mais ça s'arrêtait là, d'autant que le pauvre était affligé d'une malédiction terrible, celle d'un amour inconditionnel pour une femme vile et aigrie qui ne le lui rendait absolument pas. C'était affreusement navrant, mais elle doutait sincèrement qu'il en démorde un jour, pour le plus grand malheur de tout le monde.

Elle eut tout d'abord du mal à saisir, le temps que les informations montent jusqu'à son cerveau et passent par la case traduction avant de lui être remises. Puis, au fur et à mesure de la réalisation, elle se colora jusqu'à prendre une belle couleur carmine qui jurait affreusement avec sa chevelure verdâtre. Hein quoi ? Lui présenter ? Sérieux entre eux ? De quoi pardon ? C'était quoi cette mauvaise blague ? Il fallait qu'elle détrompe sa cousine tout de suite avant qu'un drame ne survienne. C'était trop important pour qu'elle se permette d'en jouer ! « Oh lala... Non excuse moi, Mélusine ! Je me suis mal exprimée je crois... je... lui et moi, on est pas.... on est pas amant. Il a du charme et c'est vraiment la perle rare, mais je crois que j'ai pas la moindre chance, même si j'essayais » Dracos c'était tellement gênant, elle aurait voulut disparaître sous terre tellement elle n'en pouvait plus. Ses joues la brûlait. « Arg j'ai l'impression de cuir tellement c'est gênant ! » Elle inspira un grand coup puis reprit « Je te les présenterais si tu veux, Nolan au moins, ce sera avec plaisir. Il a huit  ans, et oui, c'est dur pour lui. Il aime son père, et tout ça, tout ce qui se passe, c'est dur à appréhender quand on est aussi jeune. Je lui change les idées et je le rassure, mais au final tout ce qu'il faudrait c'est la levée de ce fichu siège... si seulement j'avais le moyen à moi seule de lui rendre son père je le ferais, mais je peux pas.... Hm... bref... En tout cas on pourrait plutôt dire que c'est moi qui loge chez lui en fait. D'ailleurs peut-être que je peux essayer de vous filer un petit coup de main au besoin, je ne sais pas il faudrait que je vois »

Elle hésita un instant puis avança, serrant toujours la main de Mélusine « Tu vas pas me croire, mais en fait si je suis venue, et que je me suis vraiment autant rapprochée de son père, c'est principalement à cause de Nolan. On est peut-être pas une famille, mais en tout cas je l'aime comme mon fils. Je ne sais pas si j'ai le droit de dire cela, mais c'est ce que je pense. J'ai franchement pas la fibre maternelle, tu sais bien... j'ai encore beaucoup de mal à m'empêcher de provoquer des esclandres parfois. Mais c'est dingue comment on peut changer lorsqu'on est motivé par quelque chose d'aussi précieux qu'un gosse. Ça m'a fait reconsidérer pas mal de choses. C'est aussi pour ça que j'ai demandé à mes lames d'aider les soldats » Elle sourit « En fait c'est pour ça que c'était drôle que tu me parles de la petite Kohan. Parce que, et bien... le père de Nolan... c'est Korentin... Korentin Kohan. A croire qu'on a les mêmes idées dans la famille, toi et moi. Enfin... il n'est pas au courant pour moi, il ne sait pas qui je suis réellement. Je crois que ne le lui dirais probablement jamais d'ailleurs... à Nolan peut-être, quand il sera plus vieux et qu'il pourra comprendre, mais pas à Korentin. Je n'ai pas honte de qui je suis mais.... je tiens à ma vie, et pire, je tiens à eux... beaucoup trop pour que ce soit raisonnable hélas. Je sais que ça finira par me causer des soucis, mais ils sont inévitables de toute façon.... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Empty
MessageSujet: Re: On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Icon_minitimeVen 23 Aoû 2013 - 16:53

Bon elle s'était peut-être un petit peu trop emballée là... A voir la teinte que venait de prendre le visage de sa cousine elle l'avait sans doute un peu gênée, un peu beaucoup même... Diantre, c'était si sensible que cela ce sujet ? Il n'y avait pourtant pas de honte à avoir trouvé l'amour quitte à se retrouver avec un gosse en prime. C'était même plutôt une bonne chose non ? Dans le climat de haine et de malheur qui régnait sur Armanda il se passait tout de même encore des événements bénéfiques, c'était rassurant. Amusée par la situation elle ouvrait la bouche pour rassurer Amelian et lui assurer qu'aucune honte ne devait ressortir de tout cela mais elle fut prise de vitesse.

Bon alors là elle ne comprenait plus rien... Une lueur de franche incompréhension s'alluma dans ses yeux. Comment un homme pouvait-il avoir prit tant d'importance dans la vie de sa cousine au point qu'elle en parle de cette façon sans qu'il soit pour autant son amant ? L'étonnement se mua en réprobation et elle ne pu s'empêcher de glisser :

« Et pourquoi tu n'aurais pas la moindre chance ? C'est ridicule ! »

Amelian n'avait pas pour habitude de s'estimer vaincu avant même d'avoir débuté le combat et elle ne comprenait pas pourquoi cela devait commencer aujourd'hui. Quoi il n'aimait pas sa particularité ? Il apprendrait à l'apprécier ! Et si par malheur il était déjà marié alors il ne devait pas tellement aimer sa femme pour préférer confier son fils à quelqu'un d'autre. Quelque soit les arguments qu'on pourrait lui servir Mélusine se sentait tout à fait capable de les démonter un par un et de prouver à n'importe qui qu'Amelian gagnait à être connue et aimée. Bon d'accord là avec son teint de plus en plus écarlate elle ne se montrait pas sous son meilleur jour mais quand même...

« Nolan donc, c'est un joli prénom... » articula-t-elle sans réfléchir au fait qu'elle l'avait bel et bien entendu quelque part

Elle attendait la suite en espérant que cela pourrait éclairer sa lanterne car elle se sentait totalement perdue. Par chance cela vint vite et elle manqua en lâcher la main d'Amelian tant la surprise la fit sursauter :

« Attends... Tu élèves le fils du duc ? » s'étrangla-t-elle

Bon et bien au final elle était encore plus perdue qu'au début... Pas géniales ces explications... Comment donc Amelian avait-elle bien pu se fourrer dans une situation pareille ? La Lame Rouge qu'elle était ne pourrait pas concilier éternellement son amour pour le petit garçon et sa haine du pouvoir en place ! Sans compter qu'elle semblait même s'être attachée à son père par dessus le marché... Une lueur aussi peinée qu'effrayée s'alluma dans son regard :

« Oh Amelian... Il n'y a que toi pour être capable de me faire ressentir des émotions aussi contradictoires... Je suis folle de joie à l'idée que tu ai trouvé ce petit garçon qui semble te fournir tant de bonheur ainsi que son père que tu sembles beaucoup aimer... Et folle d'inquiétude à l'idée de ce qu'il va se passer par la suite ! »

Elle secoua la tête comme pour chasser les images défaitistes qui s'installaient déjà devant ses yeux :

« Tu te rends compte de ce qu'il se passera si ils comprennent qui tu es ? Son père te fera condamner très sévèrement, peut-être même encore plus sévèrement étant donné que tu l'auras trompé ! Et ce petit là , Nolan... Il est très haut dans les lignes de succession de tout l'empire... Mince Ame, tu es peut-être en train d'éduquer le futur empereur qu'est-ce qu'on en sait ? Les Kohan seront fous de rage si ils apprennent ça !  Et tes hommes ?? Si ils étaient au courant ils auraient hurlé au scandale et j'en aurai donc entendu parler... Ils ne te pardonneront jamais un truc pareil, ils vont croire que tu as choisi de les trahir ! Ou pire... Ils insisteront pour que tu utilises cette place privilégiée aux dépends des Kohan... Qu'est-ce que tu fera si ils te demandent d'espionner ou même de tuer le duc ? »

Effarée devant toutes les complications qui s'annonçaient elle ferma à demi les paupières :

« Tu sais que je suis avec toi quoi qu'il arrive... Je comprend que tu as pu t'attacher à ses gens volontairement ou non mais... C'est folie Amelian.. . Cela ne pourra que se terminer de façon dramatique... Tu en es consciente ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Empty
MessageSujet: Re: On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Icon_minitimeDim 25 Aoû 2013 - 19:40


Voilà, elle avait parfaitement résumé sa pitoyable situation. Elle élevait le fils du Duc. Ça voulait tout dire, absolument out et c'était bien là la véritable tragédie. Et Mélusine qui s'inquiétait déjà pour elle, là ça allait atteindre des sommets encore inconnu vu ce qu'elle venait de lui annoncer. Mais tout comme sa cousine ne lui avait rien caché, elle ne lui dissimulait rien d'elle et surtout pas quelque chose chose de si grave. Parce que oui, Amelian avait beau être quelque peu obtuse parfois, elle était parfaitement au courant que sa situation n'avait rien de rose et qu'elle risquait, et risquerait gros tant qu'elle poursuivrait sur cette voie. Elle l'avait sut l'instant où elle avait dit oui, et l'avait fait en en ayant parfaitement conscience. Elle connaissait les risques, et les enjeux.... et elle se maudissait parfois d'être à présent si attachée à ces deux Kohans. Il aurait été simple, à peine un an auparavant, de les tuer tout les deux, sans cérémonie, sans un regard en arrière... Comme n'importe quelle Lame Rouge le ferait. Problème, elle ne pouvait tout simplement plus, ce serait un véritable crève cœur. Et puis de toute façon elle ne s'en serait jamais prise à un gamin, c'était contre ses principes. Elle les aimait définitivement trop pour son propre bien, et cela risquait fort de signer son arrêt de mort. Laissant sa cousine faire voix de ce qu'elle pensait, Amelian resta silencieuse, la regardant sans perdre un instant ce petit sourire qui l'accompagnait souvent et qui ne signifiait pas plus son amusement que son inconséquence... en réalité, c'était plutôt l'inquiétude et la peine qui l'habitait en cet instant.

« Oui....  » Elle serra la main de Mélusine « Oui je sais, Mélu. Je sais. Mais.... je savais déjà qu'en m'engageant chez les Lames Rouges je risquais de finir ma vie tôt et dans d'horribles conditions, j'y suis prête. Pour l'instant personne n'est au courant à part Miranthe. Et il n'a absolument rien dit contre. Pour les autres en revanche, je pense qu'en effet, si ils l’apprenaient ils penseraient que je les ai trahit, ou ils tenteraient de m'éliminer. Certains du moins. D'autres me suivraient quoi qu'il arrive. Si je dois me battre je me battrais, je ne laisserais pas Nolan être victime de mes choix, c'est moi qui ai créé cette situation après tout. Je ne nuirais ni à Nolan, ni à Korentin, jamais de la vie. Mais Mélu.... tu penses à ce que cela représente ? Tu l'as dit, il sera peut-être empereur ! Korentin est un homme plein de bonté, qui se soucie de son peuple ! Et si il n'est pas suffisant, peut-être que moi je peux lui enseigner ce dont il a besoin pour vraiment se préoccuper de son peuple... Un Empereur qui aura grandit avec nous, et pourquoi pas avec ta Horde ? Qui nous connaîtrait, qui ne nous verrait pas comme des hors la lois et des terroristes mais comme des hommes et des femmes se battant pour une véritable raison ! Pour une raison justifiée !  »

Elle soupira, relâcha sa main et fourragea dans ses cheveux, tentant de s'auto persuadé. « Je voudrais le lui dire tu sais, mais en même temps je ne peux tout simplement pas lui demander de le cacher à son père. Et le dire à Korentin ? Je doute qu'il comprenne, et il serait obliger de m'enfermer. Je pourrais m'évader bien sûr.... et qu'est-ce que ça changerait ? Je les aurait quand même perdu... Je veux juste pouvoir l'aider à survivre en ce monde et peut-être.. oui vraiment, sincèrement, peut-être lui faire comprendre pourquoi je me bas, pourquoi je ne supporte pas l'Empereur actuel, pourquoi je donnerais ma vie pour ma cause... Il mérite tellement mieux que d'être élevé pour servir de tyran. Et son père aussi mérite mieux, mieux que cette satanée harpie qui lui sert de femme ! Je ne parles pas de moi, tu me vois épouser un Kohan ? Sérieusement... Mais quelqu'un qui le chérira pour toutes ses qualités....  »

Elle laissa sa tête tomber sur la table, se frappant méthodiquement sur le bois comme si elle espérait facilité la situation par les coups. Ça s'embrouillait affreusement et tout ce qu'elle voyait c'était que quoi qu'il se passe ça allait mal finir. « Je n'ai pas trente six choix hélas, soit je lui dit tout, soit je me tais, je continue à m'occuper de lui et je fais en sorte que personne ne se doute de rien. Dans les deux cas, bonjour les dégâts....  » Elle releva les yeux vers sa cousine, puis sourit légèrement. Elle venait de faire très fort dans le concourt mutuel de la situation la plus inextricable. En tout cas ça faisait du bien d'en parler avec Mélusine, même si ça faisait ressortir ses angoisses. « Je devrais commencer par te le présenter. Déjà. Je suis sûre que vous vous entendriez bien. Et puis peut-être qu'avec ton alliance avec la princesse j'aurais une chance de convaincre Korentin de ne pas m'expédier directement en prison sans me laisser le temps de m'expliquer....  »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Empty
MessageSujet: Re: On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Icon_minitimeJeu 29 Aoû 2013 - 23:39

Le pire dans cette histoire c'est qu'elle était à peu près certaine qu'Amelian était parfaitement consciente de la gravité de sa situation, et que malgré tout elle ne pouvait absolument rien y faire. On pouvait se battre contre des ennemis, on pouvait vaincre même les plus abjects presonnages mais comment pouvait-on seulement imaginer repousser des êtres aimés ? Sa pauvre cousine ne pouvait désormais pas plus repousser ce Nolan et ce Korentin que se couper elle même un bras ou une jambe... Mélusine était bien placée pour savoir ce que cela faisait que de se sentir irrémédiablement attiré vers LA personne qu'il fallait absolument éviter. Qui était-elle pour juger Amelian sachant qu'elle-même se retrouvait à présent si étroitement liée à un vampire qu'elle ne s'imaginait pas le quitter sans y perdre aussitôt tout goût à la vie ?

Dans un effort concentré elle parvint à afficher un pauvre sourire sur ses lèvres en réponse à celui qu'elle voyait sur le visage de sa cousine et qu'elle sentait emplie de peine et d'inquiétude. Une nouvelle pression sur sa main lui apprit qu'elle allait reprendre la parole et elle l'écouta avec attention tout en tiquant quelque peu sur le nom de Miranthe, tiens donc... Elle n'avait pas oublié la rencontre fracassante qu'elle avait faite avec le colosse même si depuis elle ne l'avait plus revu et qu'elle doutait même de le revoir un jour. Elle préféra ne pas relever, il valait mieux se concentrer sur le centre de la conversation pour cette fois et tâcher de rassurer le plus possible sa cousine à défaut de pouvoir vraiment l'aider.

Silencieuse, elle la laissa parler longuement, pressentant que c'était avant tout de cela qu'elle avait besoin. Une oreille attentive et pas trop prompte à juger ses actes pourtant si étranges et difficilement compréhensibles. Toutefois elle ne pouvait pas ne pas réagir surtout à l'instant où Amelian se mit à se frapper la tête sur la table ! Ah ça c'était sa cousine tout craché... Elle bloquait sur quelque chose et donc il fallait qu'elle cogne, tant pis si c'était sur elle même ! Calmement et sans s'émouvoir de ce genre de situation qu'elle connaissait par cœur la Louve posa la main sur la table à l'endroit même où le front de sa chère cousine venait la frapper et où elle savait qu'elle pourrait amortir la prochaine tentative :

" Tu vas te blesser, ça n'arrangerait pas nos affaires... "

Un sourire un peu moins tremblotant s'affichait sur ses lèvres à présent. Le premier choc passé elle était bien décidée à continuer d'aller de l'avant comme elle l'avait toujours fait et si ça passait par l'éducation d'un petit noble et bien... Qu'il en soit ainsi. Pour la suite elles aviseraient et voilà tout.

" Je ne sais pas comment ça va finir Amelian, et je ne sais pas si il vaut mieux que tes lames l'apprennent rapidement ou le plus tard possible mais ce que je sais c'est qu'il ne peut pas ressortir uniquement du mal de cet amour que tu ressens pour cet enfant. Et de l'amitié que tu partages avec son père. Tout ira bien, je le sens... Ce ne sera peut-être pas facile mais... Nous retombons toujours sur nos pieds n'est-ce pas ? Et tu sais que je suis là quoi qu'il arrive... "

Elle secoua la tête comme pour chasser les images de malheurs et de catastrophes qui osaient venir ternir sa vision positive de l'avenir :

" Tu as raison quelque part... C'est petit est un espoir. Bien sur rien ne dit qu'il héritera du royaume, si Gregorist a un fils alors ce sera à lui de régner mais si jamais ça arrive alors il est important qu'il soit éduqué dans le respect et l'amour de son peuple. Et ça tu peux le faire, c'est peut-être ton rôle en ce monde... Peut-être que tu as été mise à cette place pour mener à bien cette mission... "

Pensive, elle se mordilla la lèvre en essayant de cerner toutes les implications de ceci. Mais c'était décidément trop compliqué et elle n'en obtiendrait sans doute qu'un sacré mal de crâne ! A la place elle préféra sourire plus largement :

" J'aimerai beaucoup le rencontrer. Pour ce qui est de savoir si il faut lui dire la vérité ou non je ne te serai pas d'une grande aide, je n'en sais rien... Mais un garçon si jeune... C'est sans doute trop tôt pour cela, d'autant que tu m'as dit qu'il était remuant, je vois mal un enfant garder un tel secret... Non, tant que tu ne veux rien dire à son père il ne faut rien dire au garçon. Ne le force pas à avoir un secret envers son père, cela serait douloureux pour lui... Quand à mon alliance avec la princesse je pense que ça peut aider oui, elle et Korentin s'entendent bien, c'est de notoriété publique... Peut-être... On devrait peut-être lui demander conseil à ce sujet ? Elle le connaît depuis l'enfance, elle saura comment il risque de réagir et nous préviendra si il vaut mieux qu'on se taise !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Empty
MessageSujet: Re: On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Icon_minitimeVen 30 Aoû 2013 - 13:49


Si les Lames Rouges devaient apprendre ce qui se passait, ça ferait des remous dans tout les cas et elle devrait en arriver à la conclusion qu'elle détesterait devoir mettre en œuvre : briser quelques coups parmi ses soldats histoire de faire le ménage et de rappeler pourquoi c'était elle qui avait le grade de grand maître d'arme. Ils oubliaient trop souvent de quoi elle était capable les rares fois où elle était réellement sérieuse. Mais ça l'attristerait plus qu'autre chose d'en arriver là... et puis peut-être qu'elle s'angoissait tout simplement trop d'un coup, après tout personne ne savait à l'heure actuelle en dehors de Mira et de Mélusine qui n'irait certainement pas voir Korentin pour vendre la mèche. Elle sourit, reconnaissante envers sa cousine pour son soutient. Oui, elles retombaient toujours sur leurs pieds, et elle pourrait toujours avoir l'appui de sa famille si elle en avait besoin... c'était déjà plus que suffisant, c'était des certitudes sur lesquelles elle pouvait s'appuyer pour avancer et faire face à tout ce qu'amenait sa situation présente. Avaient-elles jamais eut une vie facile ? Elle ne se souvenait guère que d'une lointaine enfance, et relativement seulement, le malheur guettant derrière les recoins... Elles avaient toujours eut à traverser des épreuves, différentes pour chacune d'elles, mais des épreuves tout de même. C'était simplement que tout cela ne ressemblait guère à leurs habitudes, c'était tellement nouveau et singulier qu'elle n'avait guère de reperds. Et sans ceux-ci il était toujours plus difficile de faire front contre le reste du monde....

« Je ne crois pas vraiment à la prédestination tu sais. Mais c'est une pensée réconfortante tout de même » Et un poils amusante également si on considérait que le peut-être futur Empereur serait éduqué par rien moins que la cheftaine des rebelles terroristes. Quand elle serait vieille et enfin posée, sans doute qu'elle en rirait ouvertement oui mais en attendant c'était angoissant au possible, comme tout le reste. Hochant la tête elle finit par se redresser et se poser contre le dossier de sa chaise. « Oui c'est une bonne idée... Après tout elle est sans doute bien mieux placée pour savoir comment agir avec Korentin. Et puis un avis supplémentaire ne fait de toute façon pas de mal. Ça me donnera en prime l'occasion de la rencontrer » Elle resta par la suite silencieuse pendant un moment, pensive et contemplative... c'était que ça prenait à la gorge tout ça, et encore plus quand c'était quelqu'un d'autre qui vous le disait. L'auto-persuasion ça ne marchait hélas qu'un temps donné, après quoi l'on pouvait difficilement éviter de voir les mauvais cotés d'une situation. Puis, finalement, elle décida de se lever, de s'étirer, et de venir serrer Mélusine dans ses bras, affectueusement. « Je m'arrangerais pour l'emmener en balade avec moi, en plus ça ne lui fera pas de mal de voir l'extérieur du palais. Mais en attendant de trouver une solution, mieux vaux ne pas trop s'arrêter dessus, se ronger les sang ne va pas faire avancer tout ça.... Tu aides aussi la population ici non ? Il y a beaucoup à faire, des réfugiés arrivent tout les jours des terres de Gloria... J'essaye de venir quand j'ai un moment, je n'ai pas de talents pour guérir ou pour trouver des logements à tout le monde, mais je peux au moins aider en transportant du matériel... »

Ce n'était guère beaucoup, évidement, mais que pouvait-elle faire d'autre ? Et oui elle sautait du coq à l'âne, mais après tout mieux valait avancer non ? « D'ailleurs, toi tu as déjà un logement ? Vous avez une planque par ici ou pas ? Je sais que ton groupe est plus mobile que le mien, si je dois faire venir les lames ici au cas où je risque d'avoir besoin d'un peu de place et je me vois mal les faire tous passer pour une bande de mercenaires à ma botte au palais si tu vois ce que je veux dire. La Duchesse me déteste déjà assez, si je lui donne en plus l'occasion de venir fouiner dans les trucs pas nets qui me concerne autant faire mes valises tout de suite.... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Empty
MessageSujet: Re: On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Icon_minitimeDim 1 Sep 2013 - 15:58

Elle hocha la tête de nouveau, satisfaite de voir que sa cousine était de son avis et que l'idée de demander conseil à Esmelda ne la rebutait pas. Si cela pouvait les faire avancer ce serait une bonne chose... Un long silence s'installa ensuite entre elles, Amelian semblait pensive et Mélusine respecta ces instants tout en en profitant pour s'interroger elle aussi sur ce que serait l'avenir. Elle n'arrivait tout bonnement pas à imaginer ce que serait sa vie si un empereur digne de ce nom devait un jour prendre le trône, peut-être n'aurait elle même plus besoin de voler mais dans ce cas la horde n'aurait plus de raison d'être. La grosse majorité de ses loups seraient très heureux de retrouver une vie calme et rangée, de rejoindre leur famille ou d'en fonder une pour les plus jeunes mais elle, que deviendrait-elle alors ? La horde était sa seule famille, elle n'avait rien construit d'autre dans toute sa vie et ne se voyait pas vivre autrement. Bien sur maintenant elle avait Roëric, mais leur couple était si étrange qu'elle ne parvenait pas à se projeter dans l'avenir, elle vivait au jour le jour et préférait ne pas penser à ce que serait leur vie, et sa non vie, plus tard. Pour tout dire, le futur la terrifiait. Encore une fois, elle préféra donc l'oublier et le mettre de côté, il serait temps d'y penser plus tard, ou pas.

Leur petite rencontre touchait à son terme, elle avait beaucoup de choses à faire et ne doutait pas qu'Amelian devait être dans le même cas, surtout si le petit garçon était aussi turbulent qu'elle le disait ! Elle lui rendit son étreinte avec chaleur, heureuse de ce temps précieux car si rare qu'elles avaient pu partager.

"Cela ne fera pas de mal pour une fois d'avoir un Kohan qui ne soit pas élevé uniquement dans un cocon de soie, il faut qu'il voit le monde extérieur même si tu aura sans doute du mal à obtenir l'autorisation de le faire sortir autant que tu le souhaites... Je n'ose imaginer ce qu'il se passerait si on apprenait que le petit Nolan a rencontré la dirigeante de la horde ! Mais tu as raison, il vaut mieux ne pas y penser et se concentrer sur le présent. "

Elle chassa l'inquiétude de sa cousine d'un simple geste de la main :

" Ne t'en fais pas nous avons des planques dans Aldaria, envoies moi tes hommes et je m'arrangerai pour les mettre à l'abri. Je peux même leur trouver une couverture si ils sont capables d'agir sans se faire remarquer... "

Elle songea un instant à ce Miranthe rencontré précédemment et sourit à ce qu'elle venait de dire. Il ne serait peut-être pas si facile que cela de tous les cacher mais elle y parviendrait, de toutes façons les gardes ne surveillaient pas vraiment l'intérieur de la cité, trop occupés à scruter l'extérieur avec inquiétude. D'autant plus qu'ils étaient de moins en moins nombreux puisqu'ils avaient tous été enrôlé dans les régiments envoyés pour tenter de soutenir Gloria et Elena. En d'autres circonstances elle s'en serait sans doute réjouit mais en réalité cela ne faisait que l'inquiéter, la justice des Alayiens était bien pire que celle des Kohan aussi était-elle pour une fois de leur côté aussi étrange que cela puisse lui sembler.

Avec un dernier sourire, elle embrassa sa cousine sur la joue :

"Et pour peu qu'on lui annonce que la personne chargé de l'éducation de son fils a rencontré la louve de la horde alors tu n'auras même plus le temps pour les faire tes valises ! Retournes-y va, j'ai beaucoup de choses à faire et ce petit démon aura sans doute retourné tout le palais pendant que tu avais le dos tourné. Nous nous reverrons bientôt, je suis heureuse et rassurée de savoir que tu es ici même si je ne m'attendais pas à ce que tu loges au palais blanc ! "

Un clin d'oeil, une pièce lancée adroitement au patron et elle n'était déjà plus là... Mais elle savait qu'Amelian avait parfaitement compris qu'elle utilisait cet endroit comme un véritable repaire, pour peu qu'elle veuille la voir rapidement il lui suffirait de revenir dans cette auberge et nul doute que sa présence arriverait très vite aux oreilles de la horde, en particulier de sa dirigeante...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Empty
MessageSujet: Re: On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

On vous avait déjà dit que les Kohan poussaient comme des champignons ? TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Simpsonisez vous
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» Les loups hurlent;bergers reveillez-vous.
» Quelles factions pour infinity choisseriez vous?
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-